[ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par Sylver Belister le Mer 1 Fév 2017 - 23:23

Après des semaines d’âpre entraînement sous la férule de M, j’avais enfin droit à un peu de « repos ». Un « repos » qui se révélait encore moins tranquille que mes séances d’entraînement avec le meurtrier, puisque sa supérieure en personne avait décrété que je devais entreprendre un voyage avec elle. Et bien évidemment, pas question de discuter avec mes ravisseurs…

Des trois personnes qui me gardaient prisonnier, Laya était probablement, en apparence du moins, la plus humaine. Contrairement aux deux autres, elle ne semblait avoir ni un ego surdimensionné, ni un dégout primaire envers tout être autre qu’elle-même, ni un penchant pour le sadisme et le meurtre.

En fait, n’importe qui qui l’aurait rencontré tandis que nus progressions dans les plaines nalciennes l’aurait trouvé tout à fait charmante. Elle était souriante, très aimable mais aussi très prévenante envers moi. Physiquement, je devais admettre qu’elle était d’une très grande beauté, et pourtant, j’avais vu quantité de belles femmes dans ma vie.

Ses courts cheveux blonds parfaitement coiffés ne faisaient qu’encadrer son magnifique visage délicat. Je lui donnais environ l’âge que mon corps semblait avoir. En nous voyant tous les deux, on aurait pu croire à un couple en voyage. Mais le fait qui me troublait le plus était que, contrairement à Greystone qui ne rêvait que de me tuer, où à M qui ne s’occupait de moi que parce que cela lui donnait l’occasion de jouer avec ses flammes, Layla semblait réellement heureuse d’être en ma compagnie.

Je n’étais pas naïf au point de croire qu’une femme comme elle ne pouvait pas jouer la comédie pour m’avoir dans sa poche avec un petit numéro de séduction. Mais elle ne se comportait pas en femme fatale avec moi. Plutôt en hôtesse exemplaire qui semblait ravie de m’avoir pour inviter. Sauf que bien évidemment, je n’avais jamais eu mon mot à dire.
Depuis le début de ma captivité, elle n’avait commis aucun impair qui aurait mis à mal sa couverture de douceur : aucune menace, aucune privation, aucune humiliation. La seule démonstration de ses pouvoirs effrayants avait suffi à me convaincre que je n’aurais pas le dessus sur elle par la force. Pour le reste, Greystone s’était fait un plaisir de me rappeler que j’étais son prisonnier. Mais Layla… SI ces pouvoirs, encore plus grands que ceux des deux hommes n’en faisaient pas la plus grande menace qui pesait sur Yuu à l’heure actuelle, j’aurais presque pu me laisser avoir. Mais malheureusement pour cette femme, ma colère me protégeait de tous ses charmes.

Ce n’était en revanche pas du tout le cas pour ce qui concernait Lucy. La petite bougie était presque amoureuse de Layla, qui était exquise avec elle. La jeune Funecire était plutôt réceptive aux bons comportements à son égard, mais comme avec moi, Layla n’avait pas commis le moindre faux pas. Pourtant, rationnellement parlant, je ne pouvais que jurer qu’il s’agissait d’une ruse pour mieux gagner ma confiance. De plus, bien que Layla disposât de puissants pouvoirs psy, elle n’en avait quasiment pas besoin pour me contrôler et épier mes faits et gestes : il lui suffisait de demander à Lucy ce que j’avais fait pour que la bougie se fasse une joie de lui répondre. Ceci dit, la chandelle éprouvait toujours une peur instinctive à mon égard, qui l’empêchait de communiquer directement avec mon esprit, sauf lorsque je le lui demandais, ou en cas d’urgence, ce qui préservait quelque peu mes pensées de Layla. Encore qu’elle pouvait très bien utiliser ses propres pouvoirs ou ceux de sa Lippoutou pour m’espionner. Mais jusqu’ici, elle s’en était abstenue, et pour ne pas l’encourager dans cette voie, j’avais réduit nos échanges au strict minimum.

Mais cela faisait maintenant un petit moment que nous avions quitté Flamen pour Nalcia, et Layla ne semblait pas prête à s’arrêter. Or, connaître notre destination, et par là même ce que cette femme attendait de moi, me semblait bien plus important que mon vœu de silence. Je finis donc par le rompre en demandant d’une voix résignée :

« Puis-je savoir où nous allons ?
-Tiens, on dirait que tu t’es enfin décidé à me parler ! Sourit Layla. Je savais bien que mon charme ne resterait pas sans effet indéfiniment.
-Si cela vous plait de croire à vos propres illusions… »


Layla rit de ma répartie puis reprit :

« Je me demande bien qui croit quoi en ce moment ! Bref ! Nous allons à Mizuhan ! J’ai des choses très importantes à t’y montrer, aussi importantes que ton entraînement avec M !
-Vraiment ? Dans ce cas pourquoi ne pas avoir utilisé une monture aérienne pour y aller plus vite ? Ou un bateau pour naviguer directement de Tarouga à la côte sud du pays de l’eau ?
-Pour qu’on passe un peu plus de temps ensemble bien sûr ! Pour discuter, des choses comme ça ! Et d’ailleurs, va donc chercher du bois, il va être l’heure de manger ! »


Et elle enleva son sac de son dos avant d’y piocher une casserole et des provisions. Mais avant que je ne parte, elle ne résista pas au plaisir d’aller caresser Lucy, qui gémit de plaisir lorsque la fille la toucha.

« Vous n’avez qu’à la garder avec vous, dis-je d’un ton roide. Vous avez l’air de tellement vous apprécier mutuellement…
-Souviens-toi de ce que M a dit ! Ce Pokémon et toi devez progresser ensemble ! Et pour ça, vous devez évoluer ensemble ! Elle ne doit pas te quitter d’un pouce !
-Pour que vous puissiez m’espionner par son biais ? »


Layla, ses ingrédients sortit, s’assit à même le sol et commença à peler des racines qu’elle jetait au fur et à mesure dans la casserole. Puis elle s’arrêta à ma remarque, releva la tête vers moi et sourit :

« Entre autres ! Allez, ne traîne pas, j’ai presque fini moi ! »

Je m’éloignai en grognant. Lucy voulut connaître les raisons de ma mauvaise humeur, mais je n’avais pas le cœur à parler avec elle, aussi la rembarrai-je sans ménagement tout en ramassant çà et là quelques branches de bois mort, obéissant autant par devoir envers Yuu que poussé par la faim. Lucy était un nom sorti de mon passé. Un nom que je n’avais pas choisi au hasard. Un nom dont le but n’était certainement pas de me rappeler le bon vieux temps !

Layla :

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1729

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par Lucy MacGregor le Lun 13 Fév 2017 - 18:25



Layla
Feat Sylver Belister


Plusieurs mois s’étaient écoulés depuis la longue et éprouvante course à la Mélopée de la Nymphe. Malgré toutes les péripéties survenues, Lucy en avait gardé un bon souvenir. Bon, d’accord, elle devait bien avouer avoir gardé un très vague souvenir des rencontres qu’elle avait faites, mais tout cela ne relevait que du détail… Dites oui, s’il vous plait… Pour Candle, cette course avait été d’autant plus bénéfique qu’il s’agissait de la première aventure de Lucy sans lui. Juste avec Mane, le membre le plus récent de son équipe, qui plus est. La blonde lui avait montré être capable de se passer de lui. En effet, le Funécire prenait en quelque sorte son rôle de “grand-frère” très à coeur, et de ce fait, il s’inquiétait souvent pour elle. Il fallait dire aussi qu’elle n’avait pas un caractère très facile à vivre et il réparait souvent les pots cassés… Il avait également décidé de s’occuper de l’espèce d’oeuf qu’elle avait reçu pour sa troisième place, trouvant l’objet trop fragile pour être confié à quelqu'un d’autre. Que du positif en somme. Même Mane semblait s’être mieux intégré dans le groupe depuis. Bon, son caractère “my pace” n’avait pas bougé d’un iota, mais il semblait s’être “fondu dans la masse” en quelque sorte.
Et depuis ? Et bien… Pas grand-chose. La joyeuse bande s’était établie depuis quelques temps à l’Auberge du Chat. La blonde donnait une importance particulière à la pratique de ses capacités de Tireuse et d’Elementale, non pas par peur de perdre l’habitude, mais en vue d’un potentiel “test”. Effectivement, quelques jours après son arrivée à l’auberge, Lucy avait reçu une lettre en provenance de Tarouga. Aucun destinataire n’était précisé, son identité n’était de toute façon pas un mystère. L’écriture pointue et penchée de la vieille pirate confirma ses “doutes”. La lettre était assez courte et lapidaire, comme d’ordinaire. Tababa n’avait pas pour réputation de tourner autour du pot. Elle “invitait” la petite Flamenoise à lui rendre visite à Tarouga. La vieille dame était “curieuse” de voir ses progrès à l’arc. De plus, la troupe de nomade de Swapan faisait escale dans la ville mal-famée et lui était “curieux” (elle a bon dos, la curiosité…) de sa maîtrise élémentale… Autant dire clairement “t’as intérêt à être au point si tu veux pas te faire rosser plus que nécessaire”. Autant la blonde savait que Tababa était une Archère d’expérience, autant elle n’avait jamais vu Swapan se servir d’une quelconque maîtrise. Elle le pensait flamenois (avec un nom pareil…), mais elle ne possédait aucune information sur son degré de maîtrise. De toute façon, pas de place au doute : elle devait se remettre au point niveau maîtrise élémentale, elle allait finir rouillée à ce rythme....
C’est au cours d’un de ses entraînements que Candle lui glissa une idée : entraîner la petite Tails, et qui sait, guérir sa peur maladive ? La tâche s’annonçait ardue, mais elle ne pouvait pas laisser sa petite protégée ainsi. La Goupix passait le plus clair de son temps dans sa Pokéball. Lucy l’avait emmenée pour lui faire découvrir le monde et répondre à sa soif de connaissance. On ne voyait pas le monde depuis l’intérieur d’une Ball… L’entraînement avait commencé en douceur, à l’abri des regards -sans Ghost-, pour voir les capacités de la petite renarde. Elle n’était pas habituée à se battre, mais sentant la bienveillance de sa dresseuse, elle y mettait beaucoup de bonne volonté. C’est ainsi que Lucy avait décidé de remonter vers Tarouga, en continuant l’entraînement de Tails sur le chemin.

Après quelques jours de marche, la Flamenoise, voyageant sur le dos de Mane, s’était arrêtée à la Croisée des Vents. Le lieu portait bien son nom, du point de vue d’une Flamenoise peu habituée aux grands courants d’air nalciens. D’ailleurs, le vent fut un premier problème pour Tails : A peine sortie de sa Pokéball, le bruit du vent criant à ses oreilles l’avait surprise et elle était retournée illico à l’abri. Mais une MacGregor ne se décourage pas pour si peu ! Bouchant les oreilles de la renarde cette fois-ci, elle put la convaincre qu’elle n’était pas en danger.

- Bien, Tails, on va continuer ton entraînement ici. Je compte sur toi pour faire comme auparavant ! Cette fois, Ghost sera de la partie, mais ne t’inquiètes pas, il ne t’embêtera pas, sinon, il aura à faire à moi. L’exercice est simple : tu vas juste le cibler avec tes attaques. Bien sûr, il fera tout pour éviter tes attaques, mais il ne répliquera pas. Je veux que tu te mettes dans l’esprit “combat Pokémon”, et je sais que contre Candle, tu n’aurais rien voulu faire...

Voyant son regard peu convaincu et terrifié en voyant le fantôme, Lucy décida de lui faire une petite démonstration. Le soleil brillait dans le ciel nalcien, ce qui était plutôt un avantage pour elle. Claquant des doigts, elle généra un orbe de flamme, qui se mua en un trait enflammé partant droit sur le Fantominus. Celui-ci l’évita au dernier moment. Quelques secondes plus tard, elle entendit la voix plaintive de Ghost dans sa tête.

“C’était pas gentil ça, j’ai failli être touché…”

Faisant mine de n’avoir rien entendu, Lucy invita Tails à l’imiter. Timidement, une petite Flammèche fusa vers le fantôme, qui l’évita sans mal. Bon, c’était un début, même si trop timide encore...Prenant un peu plus confiance en elle, la renarde recommença, encore et encore, de plus en plus fort. Toutefois, un peu trop prise au jeu, Tails finit par lancer une attaque multicolore cette fois, ce qui surprit Ghost. S’écartant précipitamment devant l’Onde Folie, il suivit la course de l’attaque d’un air atterré… Avant de la voir s’écraser sur un Soporifik qui n’avait rien demandé. Evidemment, cela ne lui plut pas du tout, et il fonça furibond sur la renarde. Par réflexe, Mane se jeta sur lui, avec une attaque Bélier, et deux traits de flammes, de Candle et de Lucy, finirent de le mettre KO sous la surprise.

- Bon, plus de peur que de mal. Mieux vaut partir avant d’avoir toute la petite famille, n’est-ce pas Tails ? … Tails ?

Héhéhé… Plus de Tails.

“Elle s’est enfuie en voyant la sale tête du Soporifik, chef.”

- ET TU L’AS LAISSEE PARTIR ? ABRUTI !

Devant l’air paniquée de Lucy, Ghost ne dit plus rien, honteux. N’attendant pas l’ordre de sa dresseuse, il partit de lui-même en éclaireur, espérant réparer sa bêtise. Lucy, elle, était montée précipitamment sur Mane, le Funécire sur l’épaule. L’équidé partit au triple galop, pendant que la Flamenoise criait le nom de la Goupix. Elle ne devait pas être loin, encore…

La petite Tails avait détalé à travers les herbes de la plaine, sans s’arrêter, droit devant elle, à pleine vitesse. Quand elle s’aperçut qu’elle était seule au milieu de nul part, il était trop tard pour qu’elle puisse faire marche arrière. Un mouvement à quelques mètres d’elle lui indiqua la présence d’un homme terriblement grand. Au moins deux fois plus grand que Lucy ! Prise de panique, elle lança une attaque Flammèche dans sa direction, attaque qui s’écrasa sur la droite de l’inconnu, à trop grande distance pour l’inquiéter. Voyant l’échec de son mouvement de défense, la petite renarde n’eut plus qu’une option : elle se roula en boule, cachée derrière ses six queues, en espérant que personne ne la verrait...

HRP:
Tu peux faire agir Ghost si tu le souhaites ^^ J'espère que ça te va ^^


© Aki Epicode




_________________



avatar
Lucy MacGregor
Informations
Nombre de messages : 1368

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par Sylver Belister le Lun 13 Fév 2017 - 19:30

Etais-je toujours capable d’utiliser ma maîtrise pour trouver du combustible comme je le faisais jadis dans les mines familiales ? Voilà qui méritait réflexion. Depuis le début de mon voyage avec Yuko, je me reposais surtout sur elle, et sur ses yeux, bien meilleurs que les miens, pour repérer du bois de cuisine…

Intrigué, je fermai donc les yeux, demandai à Lucy de ne pas me déranger pendant les quelques minutes qui allaient suivre, et commençai à respirer longuement, tout en restant à l’écoute de mon feu intérieur. Bien vite, une lueur rouge envahit mon champ de vision et mon esprit. Je ne ressentais plus la sensation de faim qui m’assaillait naguère lorsque je cherchais du charbon. Désormais, les flammes que je générais ne cherchaient plus de quoi se nourrir, mais simplement une cible à dévaster.

La colère qui m’avait envahie fut tellement intense que je ne pus éteindre le feu et fus obligé de le relâcher dans les airs sous la forme d’un petit orbe de feu, ce qui fit sursauter Lucy. Puisque la méthode mystique ne marchait pas, ne restait plus que la bonne vieille méthode des bras et des jambes. Dans cette plaines, les arbres se repéraient d’assez loin, ce qui me fournissait de bons indices sur les localisations probables du bois.

Je me dirigeai donc vers l’arbre le plus proche. Malheureusement, le climat hivernal de ce lieu était bien trop propice pour ce genre de végétation. Avec ma maîtrise, couper ce bois serait un jeu d’enfant, mais il était bien trop vert et humide pour prendre rapidement, et les mousses qui le recouvraient risquaient de dégager à la cuisson une horrible fumée qui gâcherait le gout des aliments, voire les rendrait impropres à la consommation. De plus, passer une heure à assécher ses branches et à en enlever la mousse pour les rendre utilisables ne m’intéressait pas plus que cela.

Restait donc les branches mortes qui étaient tombées au pied des arbres. Heureusement, Nalcia n’était pas surnommé pays du bois pour rien et je trouvai facilement de longues brindilles parfaites pour commencer à me constituer un petit fagot. Mais alors que je me baissai de nouveau pour ramasser une troisième branche, Lucy, qui regardait dans mon dos, sursaut soudain et me lança d’un ton paniqué : « Attention ! »

Mon corps réagit par réflexe, habitué à mes séquences d’entraînement avec M. Plusieurs fois, mon « professeur » avait ordonné à l’un deux d’entre nous d’être les yeux de l’autre, tandis que le premier, qui ne pouvait voir l’attaque, était chargé de la contrer. Automatiquement, je générai donc un bouclier de feu assez grand pour nous couvrir Lucy et moi.
Mais l’attaque escomptée ne le percuta jamais : évaluant enfin la situation après avoir dressé ma défense, je m’aperçus que la Flammèche qui nous visait… Venait de s’’écraser à cinq bons mètres de moi. Ou bien j’avais à faire au plus mauvais assassin du monde, ou bien je n’étais pas visé.

J’adressai alors un regard noir à mon Pokémon pour lui faire comprendre que je goutais très peu à ce genre de plaisanteries. Elle se confondit en excuses… Puis pointa quelque chose dans l’herbe que j’avais pris jusqu’ici pour des reflets de lumière rouge. Je fis alors quelques pas et vis qu’il s’agissait d’une sorte de fourrure rouge !

« C’est un Pokémon ! glapit alors Lucy. Il nous a attaqué ! Il est méchant ! »
« Vu comment il a visé, il devrait être capable de rater un Wailord à trois mètres ! »


Malgré tout, mon bouclier n’avait pas disparu, se déplaçant avec moi. Je n’avais pas encore choisi comment j’allais gérer cette « menace. » Il s’agissait très probablement d’un jeune…

« Dis, c’est quoi un Goupix ? » Me demanda Lucy, qui lisait dans mon esprit.
« Je croyais t’avoir dit de me demander la permission avant de lire dans mon esprit ?
-Désolée… »


Même si ces intrusions régulières ne me plaisaient pas du tout, elles étaient bien inoffensives, aussi décidai-je ne pas la punir pour cela… Pour le moment…

« C’est un Pokémon renard originaire d’Erasia. Un Pokémon feu.
Finis-je par expliquer. Celle-là est jeune parce que ces queues sont encore très rapprochées.
-Ah ? Elles s’éloignent quand le Pokémon grandit ?
-Elles se divisent. Plus le Pokémon est vieux, plus les queues sont séparées. »


Sans doute la renarde avait voulu se défendre ? A moins qu’elle ne préférât jouer… Mais dans ce cas, elle ne cacherait pas de manière aussi voyante sous ses propres queues ! Dans un paysage aussi verdoyant, sa couleur rouge se voyait de loin, malgré quelques feuilles mortes ! Soit elle jouait à cache-cache, soit elle crevait de trouille. Et je n’avais absolument pas envie de jouer.

« Je vais lui parler ! Décida alors Lucy. Je crois que je me suis trompée… Elle a pas l’air bien méchante, non ? Sinon elle nous aurait déjà ré-attaqué, je crois…
-C’est ça, »
répondis-je d’un ton lointain, plus préoccupé par le bois à ramasser que par les jeux de Lucy.

Lucy prit ma remarque dédaigneuse pour une autorisation et s’envola en souriant vers la peluche rouge qui ne bougeait toujours pas. Je fis alors disparaître mon bouclier d’un claquement de doigt. Vu ses réactions et maintenant qu’elle savait que Lucy l’avait repérée, la Goupix se tiendrait tranquille ! L’attaquer ne servirait à rien, d’autant plus que décharger toute ma puissance ardente, encore bien limitée, sur un Pokémon doué de la Torche me semblait d’une utilité assez limitée…
Mais alors que je pensais enfin pouvoir m’adonner tranquillement au ramassage du bois, Lucy se manifesta à nouveau dans mon esprit :

« Hé, ya un autre Pokémon qui arrive ! Un spectre je crois ! »

Effectivement, je vis bien vite le Fantominus qui se dirigeait vers nous. Encore un fichu blagueur, comme cette renarde ! Je l’accueillis d’un ton passablement énervé, irrité par ces trublions qui venaient m’empêcher de vaquer tranquillement à mes affaires, sans toutefois faire mine de l’agresser :

« Qu’est-ce que tu veux, toi ?! Tu vois pas que j’essaie de ramasser du bois ?! »


_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1729

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par Lucy MacGregor le Jeu 23 Fév 2017 - 0:58



Layla
Feat Sylver Belister


La petite renarde, “cachée” derrière ses queues multiples, attendait l’attaque du grand méchant humain qu’elle avait aperçu. Attaque qui ne vint finalement jamais. Elle écarta donc légèrement son rideau de fourrure… Avant de tout resserrer d’un coup en voyant le Pokémon blanc s’approcher. Elle attendit encore… Tiens… Toujours pas d’attaque ? Laissant finalement sa curiosité l’emporter, la Goupix risqua un oeil… Avant de sauter sur ses quatre pattes, toute contente. Candle ! Son cher Candle était venu à son secours ! Mais l’engouement soudain de la renarde s’évapora bien vite comme neige au soleil. La bougie en face d’elle avait une odeur… Féminine… Et inconnue surtout… Zut... C’était pas Candle, en fait… La face de la renarde se décomposa lentement, sous le regard bienveillant de la Funécire. Et d’un seul coup… Tails fondit en larme avant de retrouver sa position bouboule de sécurité.

Ghost, culpabilisant affreusement, sillonnait la plaine à toute vitesse, espérant retrouver la petite renarde. Un flamboiement soudain attira cependant rapidement son attention. C’était peut-être elle ! Mais alors… Elle était sûrement en danger ! Sans prendre la peine de garder ses idées au calme, le Fantominus fonça vers la source de lumière aperçue. Heureusement pour lui, sa cible n’était pas trop éloignée, aussi il lui fallut seulement quelques minutes pour rejoindre le lieu désiré. Et bingo ! Il aurait reconnu cette forme recroquevillée entre mille ! Mais… Elle était attaquée ! Bon, il fallait l’avouer, Ghost avait fait un rapprochement un tantinet rapide. Tails était toujours morte de trouille, aussi n’était-il pas étonnant de la voir se terrer de la sorte. Mais l’homme et le Funécire se trouvait un peu trop près d’elle à son goût -surtout la bougie-. Ah, il ne pouvait pas les voir, ces sales Pokémon juste bon à éclairer la nuit et à faire la morale à tout bout de champ ! Et il osait mettre la main sur son jouet préféré ? Ah ça non ! Ni une ni deux, il s’interposa entre la renarde et la bougie en lançant la plus belle attaque Grimace dont il était capable, puis en enchaînant sur une attaque Léchouille. Cette fois, c’est lui qui protégerait Tails ! C’est lui qui récolterait les félicitations de Lucy !

Toutefois, Ghost n’était pas le seul à avoir vu le bouclier de feu. Plus loin dans la plaine, Lucy avait également remarqué la lueur soudaine. De plus, Candle lui avait confirmé que le Fantominus avait l’air de s’y diriger sérieusement. Il n’en fallait pas plus pour la Flamenoise. Elle avait confiance en ses Pokémon. Elle ne doutait pas un seul instant qu’il n’ait pas retrouvé la renarde peureuse. Le groupe de retardataire avait donc mis le turbo pour rattraper le fantôme. Mine de rien, Lucy s’en voulait terriblement. C’était son idée, l’entraînement à la Croisée des Vents. C’était elle qui n’avait pas remarqué le Soporifik. C’était elle qui n’avait laissé la Goupix s’enfuir et se perdre. C’était elle qui arriverait en dernière pour la protéger. Elle faisait une bien piètre dresseuse… Non seulement, elle ne réussissait pas à aider Tails avec sa peur maladive, mais en plus, elle la mettait en danger. Si quelqu’un avait touché à un seul de ses poils… Elle risquait de déverser toute sa frustration sur lui sans se poser de question, coupable ou non. Elle avait le fantôme en visuel à présent. Et quand ce dernier plongea vers le sol, le sang de la blonde ne fit qu’un tour. Elle avait senti l’urgence du fantôme. Elle avait vu la renarde au sol. Elle voyait les deux silhouettes qui menaçaient ses Pokémon. Encore une fois, Lucy tirait des conclusions trop hâtives. Mais elle n’arrivait plus à garder son calme. Sans prendre la peine de garder son sang-froid, elle tira une flèche de son carquois, banda son arc, et tira aux pieds de l’homme pour le dissuader d’approcher, et elle arma de nouveau son instrument.
Soudain, elle sentit une sérénité troublante envahir son corps. Sans s’en rendre compte, elle baissa son arc et sa respiration reprit un rythme normal. Elle vit la scène sous un nouvel angle. L’autre Funécire semblait autant surpris que terrorisé, et l’homme… Passablement furieux ? Baissant les yeux, elle croisa le regard de Candle. Son garde-fou. Combien de temps lui avait-il fallu pour comprendre la situation ? C’était un fin observateur, un Pokémon très perspicace. Pour la première fois, Lucy se demanda qui il était. Ou plutôt, qui il avait été. C’était étrange, elle le sentait. Il avait été humain autrefois. Contrairement à Ghost.
Un petit glapissement la ramena sur le plancher des Ecremeuh, tandis qu’une boule de fourrure rousse fonça s’empêtrer dans les sabots de Mane. Stoïque, l’équidé ne bougea pas, se demandant encore comment Candle pouvait être en face de lui et sur son dos. Se méfiant de l’homme, Lucy descendit doucement du Ponyta, et s’accroupit pour accueillir Tails dans ses bras. Elle ne savait pas trop comment réagir vis-à-vis de l’individu qu’elle avait agressé -il fallait bien l’avouer- gratuitement. Elle était totalement en tord, elle le savait mais…
Un poids atterrit soudain sur sa tête, l’obligeant à contempler le sol. Le Funécire avait bondit sur son crâne, et souriait aimablement aux deux inconnus. Puis il se pencha en avant -dans la mesure du possible- avant de s’adresser directement dans l’esprit de l’homme et de la Funécire.

“On s’est un peu emportés. Cette petite Goupix s’était enfuie et on s’est fait un sang d’encre. Lucy n’est pas méchante, excusez-là. Excusez-nous.”

Lucy n’avait pas besoin d’entendre le message de son plus vieil ami. Il était toujours là pour réparer les pots cassés. N’empêche que là, ils étaient quand même louches, les deux inconnus...

© Aki Epicode




_________________



avatar
Lucy MacGregor
Informations
Nombre de messages : 1368

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par Sylver Belister le Jeu 23 Fév 2017 - 21:37

J’observais Lucy s’approcher toute joyeuse de la renarde d’un œil méfiant. Le Pokémon avait peut-être voulu nous attaquer tout à l’heure, et si la bougie ne faisait pas assez attention, il pourrait recommencer… La Goupix écarta un instant ses queues avant de les refermer de plus belle.

Mais le petit renard ne m’intéressait pas vraiment, et je guettais plutôt les gestes du fantôme face à Lucy qui avait commencé à lui faire d’affreuses grimaces devant lesquelles je restais de marbre, me contentant de lui opposer une regard dur et inflexible. Sa Léchouille fut en revanche évitée par Lucy, qui rit aux éclats, prenant cela pour un jeu. Qu’il veuille la faire rire ou lui faire mal, c’était raté dans les deux cas. Mais il n’allait pas s’en tirer à si bon compte !

« Recommence un coup comme ça et je te carbonise la langue ! »

L’instant d’après une flèche se ficha non loin de mes pieds ! Le fantôme faisait diversion ! Me maudissant de m’être fait avoir comme un débutant, je commençai à générer à nouveau un bouclier de feu lorsque je reconnus enfin le tireur qui s’approchait de moi à dos de Ponyta. Dans la liste des pires rencontres que je pouvais faire à ce moment précis, cette personne n’était pas au niveau de ma sœur, mais elle était très bien placée tout de même. De la même manière que l’archer – ou plutôt l’archère – avait baissé son arme, je suspendis mon geste, interrompant mon attaque.

La fille, que j’avais bien reconnue, descendit de son cheval et récupéra sa Goupix qui se jeta dans ses bras. Sa monture semblait être troublée par la présence de deux Funécire, un sur son dos, un à ses pieds, mais la deuxième bougie, qui avait bien mieux saisi la situation, sauta de la tête de sa dresseuse et présenta ses excuses à Lucy et à moi. Mieux valait tard que jamais.

Je n’étais pas du tout à l’aise. Apparemment, la blondinette ne m’avait pas reconnu, sinon elle se serait déjà adressée à moi directement. Mais le spectre lui pouvait très bien me reconnaître en sondant mon esprit... Encore que… S’il était assez malin pour lire toute mon histoire, il comprendrait très vite pourquoi il ne valait mieux pas parler de moi !

Pendant deux minutes, je me rappelais en boucle les pires moments de ma captivité, pour que Candle – puisque tel était son nom – comprenne ce qui m’était arrivé, mais aussi pour le dissuader de révéler mon identité à sa dresseuse. Cela ne ferait que la mettre en danger. En fait, le simple fait d’être ici avec moi la mettait en danger…
Connaissant la petite, je savais qu’elle ne partirait pas tant qu’elle n’aurait pas compris ce qu’il s’était passer, et l’effrayer ne servirait qu’à la faire attaquer de nouveau et donc à prolonger son séjour ici. Je lui fournis donc un résumé rapide de la situation en priant silencieusement pour que cela lui suffise et qu’elle s’éloigne :

« J’étais simplement ici pour ramasser du bois. Mon tas est ici. » dis-je en le pointant du doigt. « Ni moi ni mon Pokémon n’avons fait quoi que ce soit au vôtre. La Goupix a simplement craché du feu quand elle nous a vu, par peur j’imagine. Ma Funécire s’est approché d’elle mais c’était par curiosité, rien de plus. Elle ne l’a même pas touchée. Aussi, maintenant que ce malentendu est dissipé, nous allons…
-Dites, vous voulez jouer avec moi ?
-Lucy ! »
dis-je d'un ton autoritaire.

Merde ! Ma Funécire, qui me regardait d’un air étonné, avait échappé à ma vigilance et elle avait commencé une conversation joyeuse avec le Ponyta et Candle, et elle allait les convaincre de rester ! Si cela arrivait… Sans compter que la gamine allait trouver cela étrange que je connaisse -apparemment - son prénom !

Et comme si cela ne suffisait pas, la seconde suivante me prouva que les choses pouvaient toujours empirer : un craquement caractéristique retentit suivi d’une voix mentale féminine qui demanda :

« Tout va bien ? J’ai ressenti qu’il y avait du monde avec toi…
-Tout va bien Saki, ces gens ne sont pas des ennemis. »


L’apparition détourna mon attention de deux Lucy. Saki hocha gracieusement la tête pour montrer qu’elle avait compris, puis elle fit une révérence devant Lucy et ses Pokémon pour les saluer. D’un naturel aimable et avenant, elle était toujours courtoise avec tout le monde, y compris avec moi. De tous les êtres qui avaient pris part à ma capture, humains comme Pokémon, Saki était la seule contre laquelle je n’éprouvais aucun ressentiment. Elle avait toujours fait de son mieux pour me soigner lorsque Greystone s’était « amusé » avec moi, allant même parfois jusqu’à tomber d’épuisement. La majestueuse Gardevoir était également la raison qui expliquait pourquoi sa dresseuse n’avait pas basculé complètement vers la folie et n’était pas devenu un être aussi sadique que ses collègues. Sa coiffe bleue inhabituelle la rendait reconnaissable entre ses semblables, mais c’était bien pour son caractère que je l’appréciais et non pour son chromatisme. D’une loyauté sans faille envers sa dresseuse, elle était pourtant capable de compassion et d’enpathie, ce qui n’était pas une mince affaire vu les humains qu’elle côtoyait.

Par chance -ou non ? – Saki ne m’avait pas appelé par mon prénom, ce qui n’aurait pas manqué de titiller la curiosité de Lucy, et donc de la faire rester plus longtemps. Il était donc toujours possible que…
Un second craquement similaire au premier retentit, mettant un terme à mes rêves de départ rapide. Layla se trouvait désormais aux côtés de son Pokémon

« Eh bien, s’éleva une voix bien humaine chargée de reproches, tu en mets du temps ! J’ai déjà tout préparé pour le repas moi ! Je n’attends plus que ton bois pour le feu ! Oh mais que vois-je ?! Des amis à toi ? »

Et elle s’approcha de moi pour me prendre la main. Elle adorait faire croire que nous étions un couple en public, car elle savait très bien que cela me déplaisait mais que je ne pouvais pas m’y opposer sous peine de recevoir une punition. Mais ici, le risque était encore plus grand : plus je me donnais en spectacle devant Lucy (l’humaine), plus elle risquait d’avoir envie de rester pour en savoir plus, et plus elle serait en danger ! Si jamais elle se souvenait de moi, il n’était pas exclu que Layla la tue ou la lobotomise simplement pour être sûre que les autorités ne viendraient pas un jour me secourir.
Je la laissai donc faire sans toutefois parvenir à me dérider pour faire passer ce geste pour un contact naturel entre deux êtres qui s’aiment.

« Nous venons simplement de nous rencontrer…
-Ah ? Comme c’est dommage ! »


Elle se tourna ensuite vers Lucy et lui dit  avec un sourire aimable:

« Saki, ma Gardevoir, m’a dit qu’il y avait eu du grabuge ici… Mon fiancé ne vous a pas attaqué au moins ? Il n’est pas méchant mais il a tendance à réagir au quart de tour quand il est surpris, je suis désolée… Je sais ! Que diriez-vous de partager notre repas pour nous faire pardonner ? Il y en a largement assez pour nous trois et nos Pokémon ! Qu’en dites-vous ? »

Puis vers moi :

« Tu es d’accord chéri, n’est-ce pas ? Ramasse donc ton bois et rejoins-nous !
-Oui…

-Franchement, ajouta-t-elle dans ma tête, tu devrais être un peu plus heureux à l’idée de revoir de vieux amis, non ? »

Puis elle rit et se retira de mon esprit, ravi de sa farce, me laissant dans seul dans un abîme de rage impuissante…

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1729

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par PNJ le Ven 24 Fév 2017 - 10:36

[Message d'intervention du PNJ suite à la demande de Lucy ici]

Le vent soufflait sur la prairie, faisant tourner paresseusement un des nombreux moulins qui y été installé. Les Étourmi s'amusaient dans les courants d'air, et les Céribou se laissaient porter par le souffle, se promenant au grès du vent. Certains troupeaux de Wattouat broutaient tranquillement l'herbe verte et grasse, pendant que leurs Dresseurs les tondaient pour récupérer leur laine et coudre quelques vêtements chauds. La vie suivait son court tranquille dans la vaste plaine.

[Il n'y avait aucun nouveau Pokémon à découvrir à la Croisée de Vents.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 965

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par Lucy MacGregor le Mar 11 Avr 2017 - 16:39



Layla
Feat Sylver Belister


Le silence tomba sur la plaine, tandis que la blonde se demandait comment elle allait fuir de cette situation ô combien gênante. Etrangement, l’homme en face d’elle semblait tout autant embarrassé qu’elle. L’atmosphère était lourde, et Lucy ne savait pas ce qui la retenait de s’enfuir en courir. Toutefois, elle n'en restait pas moins curieuse de savoir ce qu'il s'était passé. Bon, elle n'en éprouvait tout de même pas un besoin vital, mais elle jugeait son discernement assez bon pour ne pas se fourvoyer à tout bout de champ. De plus, l’homme restait un parfait inconnu, et elle n’avait donc aucune garantie que si elle s'en allait sans rien faire, l’homme n’allait pas y voir une opportunité pour l’attaquer. En effet, elle continuait à le sonder, se méfiant naturellement de cet inconnu, comme entouré d'une étrange aura. Quelque chose de mystérieux, inqualifiable…
Une sensation de trouble l'envahit soudain. Il lui fallut quelques longs instants avant d'identifier l'origine de ce sentiment et se tourna pour s’enquérir de l'état de Candle. Celui-ci arborait une expression qu'elle ne lui connaissait pas, et qu'elle ne put donc pas décrypter. Son air prit une note plus joyeuse, plus familière, quand il sentit enfin le regard de sa dresseuse. Toujours perplexe, la blonde préféra laisser tomber.

- J’étais simplement ici pour ramasser du bois. Mon tas est ici. Ni moi ni mon Pokémon n’avons fait quoi que ce soit au vôtre. La Goupix a simplement craché du feu quand elle nous a vu, par peur j’imagine. Ma Funécire s’est approché d’elle mais c’était par curiosité, rien de plus. Elle ne l’a même pas touchée. Aussi, maintenant que ce malentendu est dissipé, nous allons…

Baissant les yeux vers la renarde, Lucy eut confirmation des dires de l'homme. Visiblement, tout cela n'était que pur malentendu… Tant mieux ? De plus, cette version des faits étaient tout à fait plausible, connaissant le caractère de Tails. Mais alors que l'inconnu allait se détourner du groupe de la Flamenoise, l'autre Funécire leur proposa de jouer, ce qui sembla plaire à Mane… Et un peu moins à son dresseur. L'individu aux cheveux blancs lança immédiatement un “Lucy !” autoritaire, ce qui fit sursauter la blonde. Profondément surprise, autant par le prénom que par l'impression de se faire disputer, elle balbutia un “Co…Comment…” vite interrompu par Candle.

“C'est l'autre Funécire…”

Incrédule, la blonde fixa son homonyme. Elle avait beau savoir que son prénom était de toute beauté, cela restait tout de même perturbant de partager une partie de son identité avec une bougie… Aussi adorable soit la bougie. Surtout quand on a un exemplaire semblable dans son équipe… Le monde est sacrément petit pour qu’une telle coïncidence arrive...
Une manifestation sonore attira soudain son attention du côté de l'homme, réveillant sa méfiance. Mais c'était une créature élancée et magnifique qui apparut dans la plaine. Lucy reconnut une Gardevoir à sa silhouette, et déduisit de son teint qu'il s'agissait d'un  Pokémon chromatique, créature rare qu'elle n'avait -de mémoire- jamais observé avant aujourd'hui. La Gardevoir était d'une élégance et d'une douceur remarquable, ce qui détendit la Flamenoise. Et c'est alors qu'un autre craquement sonore retentit. Une femme blonde apparut entre l'homme et le Pokémon, s'inquiétant visiblement de son absence. Bon, après le Pokémon, c'était sa copine qui débarquait… C'est qu'elle commençait à être drôlement peuplée cette plaine ! Et les petits rassemblement de ce genre ne passionnait pas la blonde. Jugeant qu'elle était de trop, Lucy se détourna pour reprendre son chemin, avant d'être apostrophée par la nouvelle venue.

- Saki, ma Gardevoir, m’a dit qu’il y avait eu du grabuge ici… Mon fiancé ne vous a pas attaqué au moins ? Il n’est pas méchant mais il a tendance à réagir au quart de tour quand il est surpris, je suis désolée… Je sais ! Que diriez-vous de partager notre repas pour nous faire pardonner ? Il y en a largement assez pour nous trois et nos Pokémon ! Qu’en dites-vous ?

...Bon, la retraite tranquille, c'était raté. Lucy jeta un regard vers ses Pokémon… Occupés à se cacher ou à discuter avec “Lucy” deuxième du nom… Merci du soutien, les gars… Légèrement gênée, la blonde marmonna en haussant les épaules :

- C'était juste un malentendu.

Elle se garda tout de même bien de dire  que c'était elle qui s'était largement fourvoyée. Non seulement, c'était un peu trop pour elle de l'avouer en public, mais elle préférait ne pas prendre le risque de rendre la jeune femme belliqueuse. Lucy se méfiait toujours, et il était plus sage de faire profil bas, même si ça ne l’enchantait guère. Une voix retentit à ce moment dans sa tête, lui conseillant d'accepter l'invitation. Visiblement, Candle partageait son impression. De plus, comme un coup du sort, une acclamation de mécontentement s'échappa de son estomac, rendant toute fuite impossible. Légèrement grognon, la Flamenoise tenta de rassembler toute la dignité qu'il lui restait.

- Si cela ne vous dérange pas, nous acceptons.

Candle sauta dans ses bras, acquiesçant à son tour. La blonde suivit donc la jeune femme vers leur campement, elle-même secondée par l’équidé, monté pour l'occasion par la bougie de l'homme. Les deux Pokémon semblaient en grande conversation, il était donc inutile de les déranger. Un coup d'oeil sur sa droite lui apprit que Tails talonnait de près la Gardevoir, s’empêtrant quelques fois dans ses queues à force de marcher le nez en l’air. La renarde semblait complètement fascinée par la grande Pokémon, et pour une fois, sa curiosité prenait le pas sur sa peur. Lucy jugeait cela plutôt positif pour la Goupix : il était rare qu’elle s’ouvre à d’autres personnes que sa dresseuse et le Funécire. Quant à Ghost… Pour le moment, elle ne le voyait pas, mais elle était sûre qu'il était dans les parages. Elle ne s'inquiéta donc pas.
En vérité, Ghost était resté plus en retrait, plus précisément près de l’homme ramassant -enfin- son bois. Tout en restant invisible, il attrapa des branchages à l’aide de sa langue, et les rapporta, l’air de rien, à l’individu grognon. D’un certain côté, il avait des airs de Lucy… Bon, il fallait bien avouer que niveau discrétion, y avait des progrès à faire dans sa démarche. Mais le Fantominus n’y pouvait rien : l’homme l’intriguait. A cause de lui, Candle était un peu bizarre. Et pour perturber la bougie, ça devait être du lourd...
HRP:
Désolé pour le délai ^^' J'espère que ça ira ^^


© Aki Epicode




_________________



avatar
Lucy MacGregor
Informations
Nombre de messages : 1368

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par Sylver Belister le Jeu 20 Avr 2017 - 13:17

Complètement piégé, je ramassai mon tas de bois tout en prenant au maximum mon temps. Plus j’évitais les contacts avec Lucy, plus elle serait en sécurité. Puisque Layla ne lui avait pas déjà fait du mal, cela signifiait qu’elle souhaitait simplement se servir d’elle pour me mettre dans une situation inconfortable pour le moment. Mais si jamais Lucy se souvenait de moi.
Du coin de l’œil, je vis le Fantominus de la jeune fille qui apportait quelques branches afin de finaliser mon fagot. Voilà qui était bien gentil de sa part… Et assez étrange également. Après tout, je n’avais pas été très courtois avec lui, ni lui avec moi…

Je tournai alors rapidement la tête vers le reste du groupe. Layla, Saki, et Lucy, ainsi que les Pokémon de cette dernière et ma propre Funécire, étaient désormais à quelques mètres devant moi. L’occasion idéale pour souffler quelques mots sans être entendu par la blondinette :

« Merci pour ton aide, mais un petit conseil entre nous : ne t’amuse pas à lire mes pensées. Tu mettrais ta dresseuse en danger de mort. Garde ce conseil pour toi »

Et histoire de lui faire comprendre que ce n’était pas de moi qu’il devait se méfier en priorité, je fis un petit signe de la tête en direction de Layla qui semblait bavarder joyeusement avec Lucy. Mais j’étais trop loin pour entendre ce qu’elle racontait à la petite.

Une fois le bois ramassé, j’accélérai le rythme de mes pas pour rattraper le groupe.

« Ah te voilà, me lança Layla sur un ton un brin moqueur ! J’expliquais justement à Lucy que c’était toujours moi qui me chargeai de la cuisine depuis la fois où tu as failli nous intoxiquer avec ta recette de cuisses de Laporeille à la Nalcienne ! »

J’imagine qu’elle attendait que le jeune amoureux imbécile que j’étais censé incarner sourie de manière penaude à l’évocation de ce souvenir déplaisant – et accessoirement inventé de toutes pièces. En cuisine, j’étais très loin d’avoir le niveau de maîtrise de ma sœur, mais elle avait été malgré tout pour moi un très bon professeur dans ce domaine, ce qui me permettait d’assurer les bases… Et de savoir cuisiner ces fameuses cuisses à la Nalcienne !

En vérité, Layla ne s’était jamais enquise de mon niveau en cuisine ni de mes services dans ce domaine, et elle préparait tous nos repas, non sans un certain succès d’ailleurs. Je soupçonnais également qu’il s’agissait également d’une façon pour elle d’affirmer sa domination sur moi, une manière de me dire : « sans moi, tu mourras de faim ». Du moins le croyait-elle…

Je mis le bois sous la marmite que Layla avait préparée puis y mis le feu avec ma maîtrise. Durant les minutes qui suivirent, je ne dis mot, laissant les autres faire la conversation.

De la fumée montait de la marmite située au-dessus du foyer dressé en plein milieu de notre camp. Layla observa quelques instant les volutes de fumée qui s’échappaient du récipient avant de déclarer, apparemment satisfaite :

« Parfait, la cuisson vient juste de se terminer ! On va pouvoir passer à table. Menu du jour : ragout de Roucool avec sa sauce aux champignons et légumes de… Du coin quoi ! »

Il y avait plus de racines que de légumes en vérité, mais connaissant Layla, elle savait ce qu’elle faisait et le résultat ne serait pas déplaisant.
Une fois le repas servi sur les ardoises qui nous servaient d’assiette, ma geôlière me laissa quelques bouchées de répit avant de repartir à la charge :

« Tu as été bien silencieux, mon chéri ! Cela ne te ressemble pas ? Tout va Bien ? »

Utilisant ma bouche remplie de nourriture en guise de bouclier, je me contentai d’un simple hochement de tête pour répondre « oui ». Grave erreur !

« Très bien, reprit Layla ! Dans ce cas tu pourrais peut-être échanger quelques mots avec notre invitée ! Figure-toi qu’elle vient de Flamen, comme toi ! Pourquoi ne te présenterais-tu pas à ton tour ? »

La peste ! Et histoire de bien montrer qu’elle ne souhaitait pas intervenir dans la conversation et que c’était désormais à moi de m’occuper de Lucy, elle prit elle-même à manger dans son assiette, prenant évidemment le temps de bien savourer ce qu’elle avait en bouche.

Bien, je n’avais pas vraiment le choix… Vu que j’avais montré une personnalité assez sèche à la jeune demoiselle lorsque nous nous étions croisés tout à l’heure, mieux valait rester dans le même thème :

« Eh bien il n’y a pas grand-chose à dire sur ma personne… Je me nomme Bindya et je suis un marchand, originaire de Flamen, actuellement en voyage avec ma bien aimée que voici ».

Et je fis un signe de main vers Layla qui était en train de déglutir, position peu avantageuse s’il en était. Toute petite vengeance était bonne à prendre… Même si je risquais de le « payer » plus tard. Pour le reste, tout ce que je venais de dire à Lucy – soit pas grand-chose - était presque vrai. Je venais bien de Flamen, j’étais – ou plutôt avait été – marchand et Bindya était un nom typiquement Flamenois qui était mon nouvel alias officiel depuis ma capture.

« Et vous, jeune fille, demandai-je par politesse, mais aussi parce que je savais que Layla se chargerait de me rappeler à l’ordre si je ne le faisais pas, quel est votre nom et que faites-vous donc dans ces grandes plaines ? »

Que Lucy s’occupe donc de la réponse qu’elle allait me fournir… Cela lui éviterait de se poser trop de questions à mon sujet et de se mettre dans de sales draps.

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1729

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par Lucy MacGregor le Dim 30 Avr 2017 - 15:25



Layla
Feat Sylver Belister


Une fois la tâche de ramassage de bois terminée, le Fantominus put remarquer que sa dresseuse avait déjà bien progressé avec la jeune inconnue. Les deux blondes échangeaient tranquillement, alors que la conversation de Mane et Lucy-Bougie semblait plus joyeuse. Ghost se demandait tout de même ce qu’ils avaient de si passionnant à se raconter… Mais connaissant l’équidé, la situation n’était qu’à moitié étonnante. Il était peut-être mieux de ne pas connaître leur(s) sujet(s) de conversation... L'inconnu aux côtés du fantôme observait également la troupe, toutefois une inquiétude énigmatique se peignait sur son visage. Puis, il glissa une remarque à Ghost, sans que ce dernier ne s’y attende. Un conseil. Une demande. Et un signe en direction de sa petite-amie. Evidemment, dire ce genre de chose à un Fantominus facétieux, c'était le tenter plus qu'autre chose. Néanmoins, il ne pouvait nier le sérieux de l'humain. Et mettre sa dresseuse en danger l'embêterait un peu. Même si elle était pas toujours une crème, il s’ennuierait trop sans elle. Il ne donna toutefois aucune réponse à l’homme, se contentant de disparaître et de rejoindre Lucy-Grogron. Il ne savait pas vraiment comment interpréter le signe de l’homme : se méfier de sa compagne ? Ca devenait trop compliqué pour lui cette histoire. Il n'avait cependant pas oublier l'instant de trouble de Candle et le probable lien avec l'homme aux cheveux blancs. Mais le Spectre n'était pas féru d'enquête, surtout quand ça ne semblait pas amusant. Il se lassa donc vite de l’homme taciturne. Autant dire que s'il avait su que le Funécire avait eu droit à un récit mental, Ghost aurait réagi tout autrement.

Du côté de Lucy, les conversations allaient effectivement bon train. Du moins, la Flamenoise tentait de faire bonne figure. Pour le moment, elle avait surtout appris que la jeune femme se nommait Layla et qu’elle était Mizuhanienne. Lucy s’était également présentée, et répondait de la manière la plus polie dont elle était capable à ses questions. Le reste du temps, elle prêtait une oreille plus que distraite aux histoires de Layla, tentant de dissimuler son désintérêt total. Résultat, quand l’homme les rejoignit, elle avait quasiment oublié toute sa conversation avec la Mizuhanienne, et en particulier son histoire de cuisine et d’intoxication. A vrai dire, sa description de cuisses de laporeille juteuses, tendres à souhait, baignant dans sa sauce de baie Nanana, et délicatement parfumée d’épice lui avait mis l’eau à la bouche plus qu’autre chose. Lucy lui avait tout de même signalé que ses compétences en cuisine se limitaient au strict minimum et que sa maîtrise de la cuisson était assez approximative et “à l’oeil”. Mais personne n’était mort encore, ça devait pas être si terrible que ça…

Finalement, la troupe s’installa autour du campement du couple, et l’homme prépara le feu de camp pour le repas. Et pendant que Layla préparait le plat, elle continua la conversation. Lucy se garda bien de lui proposer son aide, pas question d’étaler ses piètres capacités en la matière. En vérité, plus la marmite dégageait des odeurs suaves de bon petit plat, plus le ventre de la Flamenoise se tordait et grognait. Elle lâchait tout de même des commentaires du style “Intéressant !” ou “Ah bon ?” et laissait échapper de temps en temps de petits compliments sur l’odeur du plat (qui l'obsédait de plus en plus). Et enfin -délivrance !-, la jeune femme annonça que le plat était prêt ! Lucy ne s’inquiéta même pas de la formulation “légume du coin”, elle aurait pu avaler n’importe quoi… Même des cuisses de laporeille à la nalcienne de l’inconnu !
Quand la Flamenoise reçut sa part, elle se retint de se jeter sur son ardoise et de gober sa part en quelques secondes. Elle savoura donc lentement la volaille cuisinée, il fallait bien le dire, avec brio. Candle semblait du même avis, servi lui aussi sur une plus petite ardoise. Mane se contenait de l’herbe verte de la plaine, sûrement tout aussi savoureuse. Tails, quant à elle, s’était assise sur son arrière-train et tentait d’imiter la Gardevoir chromatique. Le résultat était tout à fait comique, et Lucy se demandait bien comment elle allait récupérer sa protégée… Finalement, Layla apostropha son compagnon, qui n’avait pas décroché un mot depuis… Un certain temps. Elle l’amena ensuite -de force- dans la conversation, l'invitant à se présenter. L’homme obtempéra, d’un ton toujours aussi peu avenant :

- Eh bien il n’y a pas grand-chose à dire sur ma personne… Je me nomme Bindya et je suis un marchand, originaire de Flamen, actuellement en voyage avec ma bien aimée que voici.

Lucy ne donna que peu d’importance à l’origine du dénommé Bindya, contrairement à Layla. Si elle devait être enthousiaste à chaque fois qu’elle rencontrait un Flamenois en voyage… D’ailleurs, quand l’homme désigna sa compagne, en pleine dégustation peu élégante, un léger ricanement se fit entendre dans l’air, tandis que deux yeux se matérialisaient à côté de la petite blonde. Lucy fusilla le Fantominus des yeux, qui remarqua à ce moment que sa dresseuse faisait à peu près la même tête que la Mizuhanienne, et qu’il venait d’attirer l’attention sur elle. Préférant prendre la fuite, il disparut à nouveau. Il perdait décidément rien pour attendre…

- Et vous, jeune fille, quel est votre nom et que faites-vous donc dans ces grandes plaines ?

Oh, la conversation allait se centrer sur elle ? Hum… Ca ne la dérangeait pas, elle devait bien l’avouer. Même si pour cela, elle devait mettre son repas de côté pour le moment. Avant qu’elle ne commence, Mane se rapprocha du groupe, et se coucha aux côtés de sa dresseuse, souhaitant visiblement se joindre, ou suivre la conversation. Ou retrouver Lucy-Bougie. Elle commença donc sa réponse :

- Je m’appelle Lucy MacGregor, et comme l’a dit Layla, je suis Flamenoise. Je…

Un petit cri de protestation et une poussée sur son épaule l’a coupa dans son élan. Visiblement, Mane n’était pas content de ces présentations tristement peu exhaustives. Comprenant le mécontentement de son Pokémon, Lucy soupira et corrigea son erreur :

- Mes compagnons n’aiment pas trop être mis à l’écart… Donc voici Mane, mon fidèle Candle, Tails, et… Ghost.

A son nom, Mane avait henni de fierté, Tails s’était extirpée de sa contemplation de la Gardevoir, surprise, et Ghost était apparu sans rien dire à côté de Layla. Candle, quant à lui, fit une petite courbette et sa voix résonna dans la tête du couple.

“Enchanté ! Et encore merci pour ce délicieux repas !”

La politesse et l’amabilité du Funécire rattrapaient toujours les caractères un peu décalés de l’équipe de Lucy, même si aujourd’hui, elle le trouvait un peu moins enthousiaste que d’habitude. Toutefois, la blonde mit cette impression sur le compte de la fatigue et, s’assurant rapidement qu’elle n’allait plus être interrompue, elle reprit sa réponse à Bindya.

- Je remonte vers Tarouga pour rejoindre des… mentors. Je suis restée à Nalcia à m’entraîner après la course terrestre dans les Mélopées de la Nymphe, et cela commençait à m’ennuyer.

La blonde avait hésité sur le terme concernant Tababa et Swapan. Elle ne pensait pas pouvoir les qualifier d’amis, ni de connaissances. Elle ne voyait pas meilleure dénomination que “mentor”. Mais à l’évocation de la course terrestre, Mane se releva d’un bond en hennissant joyeusement. Candle, visiblement fatigué par une telle exubérance, indiqua au couple qu’il avait beaucoup aimé cet événement et qu’il voulait savoir s’ils y avaient participé.

© Aki Epicode




_________________



avatar
Lucy MacGregor
Informations
Nombre de messages : 1368

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par Sylver Belister le Mer 3 Mai 2017 - 19:10

Elle se dirigeait vers Tarouga… Sulfura soit loué, ce n’était pas sur notre route. Nos chemins se sépareraient bientôt et c’était tant mieux. Je mangeais mécaniquement le contenu de mon ardoise sans en apprécier le goût, n’écoutant que d’une oreille les informations données par Lucy.

Les noms de ses Pokémon ne m’intéressaient pas vraiment, mais je fis un effort pour regarder chacun d’entre eux tandis que leur dresseuse les présentait, histoire de ne pas me faire rappeler à l’ordre.

C’est alors que la bougie de Lucy posa une question assez délicate. Il voulait savoir si nous avions participé à la cours terrestre. En apparence, le sujet de la question était très anodin et apte à détourner la conversation des eaux dangereuses. En réalité, je dois dire que j’aurais bien aimé participé à cette course si j’en avais eu la possibilité, mais pour cela, il aurait fallu que je ne sois pas enfermé dans une cellule de pierre à me faire torturer tous les jours !

Mais bien entendu, Layla avait une réponse toute prête et elle informa son hôte que nous n’avions malheureusement pas pu nous y rendre car nous célébrions notre mariage pile à ce moment-là. La cérémonie, qui avait eu lieu dans les plaines de Geffen, avait d’ailleurs été magnifique ! Et bla bla bla…

Mais cette simple évocation fit remonter en moi des souvenirs que j’aurais préféré ne pas revivre. Des trois lieutenants du grand maître, l’homme qui m’avait torturé il y a un an était le plus cruel, pire encore que M. Greystone, c’était son nom, n’était pas simplement un psychopathe avide de meurtre comme l’était le maître du feu. Il y avait aussi chez lui des comportements assez… ; Infantiles. Il était capable de sombrer dans une colère noire et de redoubler de violence non par plaisir mais simplement pour la punir de lui résister. Son désir de faire souffrir – bien réel- cohabitait avec une hargne puérile et le mélange des deux était extrêmement dangereux.

Tout bien pesé, il n’était pas exact de dire qu’il m’avait torturé. Un tortionnaire cherche à extorquer quelque chose à sa victime. Or, Greystone savait grâce à Layla que je n’avais rien à lui donner et ce dès le départ. Mais cela ne l’a pas empêché de se repaître de mes cris. Mais il y avait chez lui plus que du sadisme. Il semblait éprouver… Du ressentiment à mon égard. Comme d’il me vouait une haine personnelle…

Une voix mentale m’interrompit dans mes réflexions :

« Je vois que tu ne peux pas t’empêcher de penser à ce qu’il t’a fait… C’est normal après tout. Ce genre de sévices laisse forcément des traces. Tu as raison de penser que Greystone t’en veut personnellement, et la raison en est très simple. Malgré son apparence, Greystone est resté un gros gamin dans son esprit. Un gamin qui veut tout de suite et qui détruit ce qu’il ne peut pas avoir. L’âge lui a apporté des méthodes… plus raffinées pour atteindre ses objectifs, mais fondamentalement, il reste un gros gamin jaloux de toi
-Jaloux ? De… Moi ?
-Ca t’intéresserait de savoir pourquoi, n’est-ce pas ? »


Fondamentalement, les déboires sentimentaux de mes ennemis ne m’intéressaient pas… Sauf si je pouvais y trouver une faille exploitable pour les vaincre. Mais comme toujours avec Layla, tout avait un prix…

« Tu veux quoi en échange de ces informations ?
-Que tu reviennes parmi nous. Ca fait cinq minutes que tu ne dis rien et que tu regardes au loin, et même si discute avec cette gamine ne me dérange pas, elle va finir par se poser des questions si tu conserves ton attitude bizarre. Et tu sais que je tiens à ce que notre couverture reste intacte. »


Je fis alors un effort pour revenir à la conversation en cours. Layla était en train de détailler par le menu la cérémonie de mariage. Génial… Dans moins d’une minute, elle me poserait une question et je savais que je devrais enchaîner de manière convaincante. Malgré tout, la situation m’arracha un petit sourire. Connaissant Lucy, elle n’était pas du genre à accepter qu’on la prive aussi longtemps de la parole ! Si Layla continuait de jouer les moulins à paroles, la petite s’en irait, vexée. Ce qui n’était pas plus mal…

« … En fait, termina ma geôlière, c’est à l’occasion de notre mariage que j’ai pu enfin rencontrer la mère de ce jeune homme ! Oui, nous nous sommes un peu précipités pour officialiser notre union, n’est-ce pas chéri ? Heureusement, ses parents sont des gens vraiment charmants !
-Oui, enchaînai-je suite à une indication mentale de Layla, nous nous sommes fiancés seulement deux mois après notre rencontre et encore deux mois plus tard nous étions mariés. Les choses sont allées très vite, mais quand on s’aime, inutile d’attendre, n’est-ce pas ?
Quant à mes parents, en fait, ils étaient plutôt soulagés que j’aie rencontré Layla ! J’ai trente ans passés et ils commençaient à désespérer que je trouve un jour quelqu’un pour partager ma vie. Mais c’est désormais chose faite. »

J’avais plus ou moins essayé de placer dans ma voix un soupçon de bonne humeur, mais mon esprit n’était pas à la fête. Avec mon discours empli de mièvrerie, j’espérais bien avoir dégoûté Lucy d’en apprendre plus sur moi. Je laissai donc Layla reprendre la conversation qui s’engagea sur les matchs Pokémon. Maintenant que le repas était fini, Lucy n’allait plus tarder à partir, espérais-je.

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1729

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par Lucy MacGregor le Dim 7 Mai 2017 - 13:47



Layla
Feat Sylver Belister


En réponse à la question de l’équidé, Layla informa Lucy que le couple n’avait pu participer à la course terrestre. Il aurait évidemment été bien difficile à la Flamenoise de dire si effectivement, elle les avait vus ou pas. La course avait attiré beaucoup de participants de tout Erasia et Tenkei. La petite blonde se souvenait particulièrement du passage sur le lac gelé, qui avait vite tourné au vinaigre. De toute manière, même si elle les avait vus, elle ne s’en serait pas souvenu du tout. C’est à peine si elle avait retenu les noms de ses compagnons récurrents de course. Toutefois, la Mizuhanienne ajouta que la raison de leur non-participation était leur mariage, qui avait eu lieu à Geffen. A ce moment-là, Lucy regretta presque d’avoir posé la question de Mane. Elle avait déjà remarqué que Layla aimait beaucoup (trop) parler, mais là, ça battait des records. La Flamenoise eut droit à un récit et une description complète de la cérémonie, de la qualité de la dentelle de sa robe au nombre de fraises sur le gâteau. Lucy dut déployer un énorme effort de concentration pour suivre le discours de la jeune mariée. Elle tentait -en vain- de prendre un air intéressé, tout en voyant bien Ghost -et Candle !- se payer ouvertement sa tête. Pour la première fois de sa vie, elle se dit que les Pokémons avaient la belle vie des fois… Elle aurait tout donné à cet instant pour disparaître, comme le faisait Ghost…

- Oui, nous nous sommes fiancés seulement deux mois après notre rencontre et encore deux mois plus tard nous étions mariés. Les choses sont allées très vite, mais quand on s’aime, inutile d’attendre, n’est-ce pas ? Quant à mes parents, en fait, ils étaient plutôt soulagés que j’aie rencontré Layla ! J’ai trente ans passés et ils commençaient à désespérer que je trouve un jour quelqu’un pour partager ma vie. Mais c’est désormais chose faite.

Lucy ne le voyait pas, mais elle était capable de dire que le Fantominus était hilare. Causer de mariage en long et en large à Lucy ! Déjà, le sujet ne l’intéressait pas le moins du monde (elle aurait limite préféré redébattre des cuisses de laporeille à la nalcienne…), mais ajouter à cela l’amour en général… Aucun des Pokémon de la blonde ne pouvait imaginer la situation transposée à leur dresseuse. Ils auraient plutôt pitié du pauvre bonhomme qui devrait la supporter toute sa vie…
Toutefois, la mention des parents du jeune homme la perturba. Pour la première fois depuis longtemps (première fois tout court ?), elle réalisa qu’elle n’en avait pas. Elle avait grandi avec Hugues, n’avait pas vraiment côtoyé d’autres familles, et Candle faisait un très bon tuteur. Elle avait également rapidement appris à se débrouiller seule. Ainsi, l’absence de parents ne lui avait jamais pesé. Elle ne ressentait aucun manque. Mais à cet instant, des questions lui venaient malgré tout. A côté d’elle, le Funécire avait tout de suite remarqué son trouble, pourtant, il avait dû sonder son esprit pour en trouver la cause. Il n’aurait jamais deviné seul et ces nouvelles questions le surprirent énormément.
Heureusement (?), Layla relança la conversation sur un sujet qu’elle n’abordait pas souvent : les combats Pokémon. Elle devait avouer que cela l’intéressait beaucoup plus que le mariage (ce n’était pas difficile, à vrai dire), et de ce fait, elle mit toutes ses interrogations de côté. Pourquoi se tourmenter avec ça, en vérité ? Etait-ce si vital de connaître ses parents et de savoir d’où l’on vient ? Elle n’avait jamais eu besoin de cela pour avancer, et savoir si son père avait été un militaire ou un boulanger lui ferait une belle jambe. Elle n’avait pas besoin de ces morts là.
Elle participa donc à la conversation de Layla concernant les combats Pokémon, avouant qu’elle n’y avait jamais participé, mais qu’elle avait déjà assisté à quelque uns. La pratique ne l’avait jamais sérieusement attirée, mais pourquoi pas après tout ?
Toutefois, la conversation fut rapidement interrompue par un invité surprise. En effet, une masse s’écrasa soudain sur la tête de Lucy dans un piaillement. Exaspérée, elle récupéra le vieux Pijako (dans les pommes, évidemment, toujours aussi pommé -hum hum…-), et le retourna dans tous les sens pour trouver le message que Tababa lui avait sûrement envoyé. Mais elle eut beau retourner toutes les plumes de l’oiseau, elle ne trouva rien. Elle en conclut donc que le perroquet s’était vraiment égaré après lui avoir remis le précédent message. Soit depuis… quelques jours ou une semaine ? Une chance qu’il soit “tombé” sur la Flamenoise… Soupirant, elle s’excusa auprès de ses hôtes d’un repas :

- Je crois que je vais avoir un bagage supplémentaire… Et je vais aussi devoir me remettre en route. Merci pour votre invitation et pour le repas, c’était excellent !

Sur ces mots, elle se leva, suivie de Mane, et Ghost redevint visible aux côtés de sa dresseuse. Comprenant également que la Goupix ne viendrait pas toute seule, elle la prit dans ses bras et la rappela dans sa Pokéball avant de monter sur l’équidé, la bougie sur l’épaule et le Pijako devant elle. Elle salua une nouvelle fois le couple avant de partir, accompagnée de Candle :

- Merci encore, et bonne route à vous.

© Aki Epicode




_________________



avatar
Lucy MacGregor
Informations
Nombre de messages : 1368

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par Sylver Belister le Dim 7 Mai 2017 - 20:02

Ce fut finalement un Pijako voyageur qui mit un terme à la conversation entre Lalyla et Lucy. Ou plutôt au monologue de Layla subi par Lucy. Elle nous salua et nous fîmes de même. Je la regardai vaguement s’éloigner de nous jusqu’à ce qu’elle disparaisse à l’horizon. J’étais à nouveau seul avec ELLE. Et d’ici quelques secondes, elle allait recommencer à me tourmenter, ce qui ne manqua pas d’arriver :

« J’ai remarqué tout à l’heure que tu m’as tutoyée. Je peux savoir pourquoi tu as finalement décidé de changer d’attitude à mon égard ?
-Ce n’est pas un changement,
répondis-je du tac au tac. Le vouvoiement me permettait de conserver une distance entre nous mais je me suis rappelé que là d’où je viens, on vouvoie ses amis, mais on tutoie ses valets. »

Je ne me faisais guère d’illusions sur cette pique qui n’aurait qu’un effet limité sur mon interlocutrice. Cette dernière réagit plutôt bien puisqu’elle éclata de rire.

« Va donc dire à M ou Greystone qu’ils sont tes « valets ». Je suis bien curieuse de voir leur réaction ! »

Je ne répondis rien, histoire de montrer que cette conversation ne m’intéressait pas. Maintenant que Lucy était partie, je n’avais plus aucune raison de me montrer avenant. Finalement, je finis par poser une question qui m’intéressait davantage :

« Et maintenant ? Où va-t-on ?
-Eh bien, pour commencer, on va refaire nos paquetages, puis on continuera notre route vers Mizuhan.
-Et tu ne veux toujours pas m’en dire plus sur notre destination ?
-Eh bien c’est une surprise, et je ne tiens pas à te la gâcher ! Disons simplement que nous allons dans un endroit qui m’est assez familier… Et à toi aussi dans un sens. Un endroit… Ou j’espère te montrer la réalité de la cause pour laquelle tu te bats ?
-Une cause ? Je ne saisis pas bien là ! Je ne me suis jamais battu pour ma patrie ou au nom d’une quelconque idée. Tout ce que je veux c’est protéger ma famille !
-Précisément… Que sais-tu exactement de ta famille ? »


Faisait-elle allusion à un obscur secret quasiment tombé dans l’oubli ? Cette hypothèse, étayée par la malédiction familiale m’avait bien évidemment traversé l’esprit. Mais mon objectif principal n’avait jamais été d’élucider ce mystère. Ce que je voulais, c’était savoir qui avait incendié le manoir familial et tué mon fils et mon petit-fils ! Et aujourd’hui, même si je ne savais pas encore précisément qui avait allumé l’incendie destructeur, l’identité des commanditaires de cet acte odieux m’était très bien connue puisque ces derniers m’étaient tombés dessus et que j’étais en compagnie de l’une d’entre eux en ce moment même. En dehors de la sécurité de ma sœur et dans une certaine mesure, de l’identité exacte de l’assassin, le reste m’importait bien peu.

« Si tu fais allusion à un crime commis par un de mes trisaïeul ou je ne sais qui, qui justifierait toute cette folie, sache que tes révélations ne m’intéressent pas. Je ne suis pas responsable des crimes commis par d’autres que moi. Et même si à une époque, j’aurais effectivement cherché à réparer un crime commis par mon père, il aurait fallu me demander réparation pour ça. Et certainement pas tuer toute ma famille. Tu n’espères quand même pas que ton explication, aussi convaincante soit-elle, fasse que je pardonnerai ce crime ?
-Bien sûr que non Sylver. Comme tu ne cesses de le répéter, tu es sous ma coupe. Alors dis-moi pour quelle raison je souhaiterais que tu épouses ma cause de ton plein gré ?
-Je ne sais pas. Pas encore. Mais je vois bien que la relation que tu essaies d’avoir avec moi est bien plus qu’une simple relation entre un prisonnier et sa gardienne. Je ne sais pas jusqu’à quel point tu souhaiterais que tout ce que tu as baratiné à Lucy à notre sujet soit vrai, mais je dirais simplement que j’ai l’impression que tu essaies de faire en sorte que nous soyons amis.

Mais tu n’es pas stupide. Tu sais parfaitement que tant que toi et tes alliés menacerez ma sœur et tant que vous me retiendrez prisonnier, nous serons ennemis. Et même sans cela, votre crime fait de nous des ennemis. Si je trouve un moyen de mettre ma sœur à l’abri, il te faudra bien surveiller tes arrières quand tu dormiras. Parce que je ne rêve que d’une chose, c’est de t’ouvrir la gorge ».


Layla soupira de déception avant de me répondre. Je voyais bien qu’elle était déçue mais non surprise de mes menaces froides. Puis elle me répondit sur un ton résigné mais qui me parut étrangement sincère :

« Tu ne te trompes pas. J’essaie effectivement de faire en sorte que nous soyons plus ou moins amis. Je sais que ton statut sera toujours un obstacle à cette amitié. Mais crois-moi, dans la vie qui t’attend, je serai ce qui se rapprochera le plus d’un ami pour toi. Et tu n’auras personne d’autre, et je dis bien personne, pas même tes Pokémon. Tes menaces ne m’impressionnent pas. Tu n’es pas assez fort pour prendre le dessus sur moi et tu le sais. Avec le temps, tu finiras par te résigner. Et je pense que ce que j’ai à te montrer à Mizuhan facilitera cette acceptation. »

Son ton avait été aux antipodes de sa légèreté souriante habituelle. Elle avait parlé d’un ton clair mais neutre, tout en fixant le matériel qu’elle était en train de ranger machinalement dans son sac tandis que je faisais de même. Si je ne l’avais pas quittée des yeux pendant sa réponse, elle n’avait pas une fois croisé mon regard. Elle voulait que je croie en la sincérité de son ton, c’était évident. Mais même si cela était vrai, ça ne changeait ni mes objectifs, ni ma détermination à lui échapper.

Puis soudain, comme si ces quelques minutes n’avaient jamais existé, elle releva la tête vers moi, affichant un grand sourire puis me lança :

« En tout cas, je suis très contente que tu te sois un peu décrispée avec moi ! Allez, les affaires sont rangées, on reprend la route ! Mizuhan, nous voilà ! »

[Fini pour moi aussi, merci pour le RP Wink ]

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1729

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Layla [Lucy/Sylver]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum