Problème marchand [Kahlida/Sylver]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Problème marchand [Kahlida/Sylver]

Message par Kahlida Haurchefant le Dim 12 Mar 2017 - 20:00

Après une rapide salutation et un au revoir, les deux hommes quittèrent la grande maison. Il était vrai qu'il aurait pu continuer à insister sur le cas de la dame, la pousser à acheter un autre Pokémon pour le profit de l'animalerie, mais tout ce que pensait Sylver était vrai. Kahl n'était pas du genre à profiter des faiblesses des gens, à moins qu'ils ne le méritent et en même temps, Kahl ne se connaissait pas encore parfaitement. Même s'il croyait qu'il allait devenir un marchand sédentaire et s'installer à Torcan, voire même reprendre la boutique d'Aaron, la vérité était tout autre. Il découvrirait assez tôt qu'il avait un penchant pour l'aventure, la découverte et le voyage.

Même si Kahl savait faire la différence entre ses émotions, il savait également l'es mettre de côté dans une transaction importante. Cependant, dans cette même transaction, il fallait que ce soit légal et que chaque membre y gagne quelque chose et l'une de ces deux options n'étaient pas de mise, le Pokémon en question n'appartenait pas complètement à la femme, mais à un mari absent, pour voyage professionnel. Il ne servait donc à rien d'insister plus sur une voie qui ne donnait rien pour le moment, mais il pouvait au moins préparer le terrain pour l'animalerie. Pas une seule fois il doutait que la femme vienne jeter un coup d'œil au Pokémon en question. Ainsi, même s'il n'avait pas – dans l'immédiat – réussi à racheter la bête, il avait au moins offert un achat. Cependant, c'était encore une fois une opinion personne.

Kahl levait lentement les yeux vers le ciel quand la cloche de la ville sonna. L'endroit, un étrange mélange entre lumière et noirceur étonnaient toujours le jeune homme qui ne pouvait s'empêcher de glisser son regard vert dans tous les sens, tout comme sa nouvelle compagne Sif. Cette dernière s'était révélée très discrète durant l'échange, faisant qu'observer curieusement les humains et le Pokémon. Encore maintenant, son attention était tournée sur son environnement. La petite demoiselle avait toujours été dans la vie sauvage et cette cité semblait la fasciner, sans oublier les nouveaux Pokémon qu'elle découvrait. Même Kahl gardait le silence presque tout au long de leur marche, observant les rues, les habitants ainsi que les Pokémon qui y vagabondaient.

Jusqu'à ce qu'une invitée surprise se montre.

La Gardevoir était d'une beauté envoûtante, ces couleurs encore plus particulières qui fient douter Kahl pendant un instant. Pourtant, même si la créature - aux couleurs éphémères - était apparue comme par magie, Kahl finit par lui sourit calmement, laissant la neutralité et le calme reprendre le dessus. Il était vrai que cette apparition presque divine était surprenante, mais une fois la surprise passer, il ne pouvait rien faire de plus qu'attendre. Pendant un instant, il y eut un rapide échange entre le Pokémon psy et Sylver, ou Kahl garda le silence. Il rendit délicatement la salutation à la beauté sombre avant de vouloir reprendre la route quand Sylver élevait la voix, il sembla vouloir offrir des explications. Explications qu'il trouva un peu sèche et injustifiée, mais qui semblait être appropriée venant de la part de son compagnon de fortune. Toutefois, il ne se laissait pas démonter avant de parler à son tour.

‘' Vous n'avez pas faites pas, vous avez vos raisons d'avoir une si belle compagne comme compagnie, la vie va ainsi et je n'aurais même pas posé de questions si vous n'en aviez pas parlé. Pour ce qui est des ‘'secrets " ce n'était que des paroles jeter au vent, je ne visais personne en particulier qu'autre que d'offrir un peu de mystère… ‘' Commentait-il. Il laissait quelques secondes s'écouler avant de reprendre sur un ton plus discret : ‘' Vous n'êtes pas le seul à avoir des secrets tout le monde en a, certains seulement plus dangereux que d'autre et je ne suis pas assez curieux pour fouiller dans ce domaine, ma curiosité va aux objets. ‘' Termina-t-il avant de redevenir silencieux.

Le restant du trajet se fit dans un silence que jugeait Kahl de confortable. Il avait compris que son compagnon ne cherchait pas spécialement à faire ami et encore moins à lier des liens. Ils marchaient – pour le moment - simplement sur un chemin identique qui finirait par se diviser. Kahl comprenait tout ceci et pourtant ça ne le déragea pas. Selon lui, il croyait que Reshiram les avait placés sur le même chemin pour une bonne raison, toute rencontre tenait d'un destin étroitement ou non enlacé.

Et finalement, ils arrivèrent à destination…

La maison et le jardin étaient d'une beauté authentique, mais ordinaire face au Mini-manoir qu'ils venaient tout juste de visiter. Ce qui frappait avant tout le jeune homme, était la ‘'perfection " du jardin, comme s'il n'y avait jamais personne qui y allait autre que pour l'entretien des fleurs et des plantes. Il ne semblait pas y avoir aucun jouet à l'extérieur signe qu'il n'y avait aucun enfant ou qu'ils n'avaient aucune permission pour aller dans le jardin. Cependant, le plus étrange était que la maison semblait être placée vers le fond du terrain, comme si on avait cherché à minimiser le terrain de derrière pour offrir et étaler une richesse aux visiteurs qui passaient à l'avant. Encore une fois, le silence du lieu frappa Kahl en plein visage, il n'y avait aucune agitation Pokémon dans le jardin.

Arrivé près de la porte, Sylver attrapait déjà la cloche, la tirant pour avertir de leur présence. Kahl comprenait que l'homme voulait s'occuper de l'affaire. Pendant le temps qu'ils attendaient, Kahl entendit des mouvements sur leur gauche, un animal dans le buisson. Il allait se pencher pour y jeter un coup d'œil, quand une tornade de pas se fit entendre. La personne qui venait leur répondre était pressée et déboulait les marches. La porte d'entrée s'ouvrit à la volée, laissant apparaître une femme qui allait s'exclame quand une petite tornade dorée.

‘' Miiiiiiiaouuuuuuuss ! ‘' S'exclama l'animal en pénétrant la maison à la trompe.  
‘' MIAOUS !?! J'ai dit dehors ! ‘' S'exclama immédiatement la femme a la chevelure blonde. ‘' Vous voyez ce que vous avez fait. Il va falloir encore que je coure la maison pour le sortir de la maison… Et puis vous voulez quoi. Je n'ai pas que ça à faire, j'ai un travail à faire, je suis une dame occupée-moi ! ‘' Termina-t-elle un peu colérique.

Derrière elle, il y avait eu une propreté sans failles, du moins jusqu'à ce que la bête à la fourrure dorée pénètre la maison. Une expression désespérée se dessinait sur le visage de la femme. La bête était déjà en train de mettre le foutoir dans le beau ménage. C'est qu'elle semblait avoir un léger problème de propreté et de rangement. Il fallait également avouer que même si la maison semblait bien ranger – pour le moment – elle était rempli de boîte, de papier et tout autre matériel de couture. Était-elle une fabricante de vêtements ? En ce tordant bien le cou, on pouvait voir dans un coin de la pièce plusieurs mannequins qui portaient les vestiges de vêtements en préparation, des commandes ? Toutefois, pour le moment la femme attendait une réponse et elle montrait son mécontentement en tapant du pied, les bras croisés sur sa poitrine.

_________________
avatar
Kahlida Haurchefant
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 22
Âge du personnage: 18 étés
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème marchand [Kahlida/Sylver]

Message par Sylver Belister le Lun 13 Mar 2017 - 19:43

Trop occupé à agiter la cloche, je ne remarquai le Pokémon que lorsqu’il jaillit du buisson. Pas d’erreur, il s’agissait bien d’un Miaouss Shiny. En revanche, Lucy fixait la végétation bruissante depuis un petit moment déjà… J’aurais dû me méfier.

A peine la porte s’était-elle ouverte que le chat s’était rué à l’intérieur, au grand dam de sa maîtresse qui nous apostropha, Kahl et moi, d’une voix clairement agacée. Quoi de mieux qu’une cliente colérique pour une négociation ?
Tandis qu’elle nous criait presque dessus, j’analysais déjà les premiers éléments que son parler révélait sur sa personne. Elle vivait apparemment dans une aisance relative et semblait ne pas être le genre de personne qui se laissait marcher sur les pieds. Avec elle, la douceur et la compréhension de Kahl qui avaient réussi à gagner la confiance d’Anastasia ne marcheraient pas.

Notre prospecte n’avait pas de temps à perdre et tout dans son attitude le faisait savoir. Mieux valait donc être direct tout en veillant à ne pas la brusquer davantage. Quand bien même aucun de nous deux n’était responsable du caractère vif et trublion de son Pokémon.

« Veuillez nous excuser pour ce désagrément madame. Je me présente, Sylver Bindya, pour vous servir. Mon collègue et moi-même sommes envoyés par l’animalerie Fei-Yan qui serait très intéressée par le rachat de votre Miaouss aux couleurs si inhabituelles. Le tout en toute légalité et contre une bonne somme, évidemment. »

Je me tus alors, faisant face à la femme qui croisait les bras avec mon sourire commercial, ce qui me permit de laisser à Khal le temps de se présenter… Et de réfléchir un peu à la suite.

Habituellement, vanter la qualité du produit que l’on désirait acheter était une stratégie très risquée voire contre-productive puisque si elle pouvait mettre le vendeur en confiance, elle risquait de trahir l’attachement de l’acheteur à la conclusion de la transaction… Ce qui ferait donc grimper les prix.

Néanmoins, dans le cas présent, seul un imbécile aurait ignoré que les Shinies avait une valeur marchande et un prestige bien plus grands que les Pokémon standards. Rappeler l’originalité du Miaouss ne me parut donc pas un mal. Pour le reste, que pouvais-je en déduire… Que cette femme semblait bien moins attachée à son Pokémon qu’Anastasia à son Piaffy. Ou en tout cas, elle était bien moins démonstrative.

Si cela s’avérait exact, alors il me « suffirait » de briser son hostilité à l’égard des importuns pour rendre la vente possible. Ici, pas de barrières sentimentales pour entraver la transaction. Du moins pas en apparence. Mais pour que mon plan réussisse, il me fallait d’abord calmer la femme. J’aurais pu lui proposer un colifichet de l’animalerie en dédommagement, mais j’avais une meilleure idée qui cadrait davantage avec la situation présente :

« Si vous le permettez, Lucy, ma Funécire ici présente, va vous ramener votre Miaouss ».

Avec un peu de chance, le chat kleptomane était juste en train de jouer avec une aiguille brillante semblable à celles que je voyais sur le sol derrière la cliente.

Mes mots suivants furent directement adressés à la petite bougie :

« Vas-y, va le faire sortir, mais fais attention à ne rien déranger ! »

Ce qui signifiait en version longue : fais attention à ne rien brûler, à ne pas mettre de la cire partout, ne fais pas de mal au Miaouss, et surtout, surtout pas d’Onde-Folie qui mettrait encore plus de désordre qu’il n’y en avait déjà. Pour le reste, je n’avais rien de particulier à dire à la cliente, et en rajouter aurait mis à mal l’image de franchise sans fioritures que j’avais choisi de me donner.

Lucy s’exécuta en souriant. Bien évidemment, elle avait interprété ma demande comme une autorisation d’aller jouer avec le chat ! Mais heureusement, elle était trop obéissante pour faire des bêtises alors que je le lui avais expressément interdit !

Finalement, deux minutes plus tard, de petits bruits de pas se firent entendre dans notre direction ! Apparemment, le Miaouss revenait vers la sortie ! Lucy avait réussi. Hélas, alors que les bruits étaient de plus en plus proches, un PAF sonore se fit entendre, puis plus rien.

Quelques secondes plus tard, Lucy ressortit de la maison et se posa sur mon épaule, effrayée. Elle n’eut pas besoin que je lui demande ce qu’il venait de se passer pour faire son rapport :

« Le Miaouss m’a dit qu’il voulait jouer à chat et moi, j’ai accepté… J’ai bien fait attention à rien déranger, comme tu l’as dit ! Et on allait ressortir quand le chat a réussi à me coincer dans un angle… Alors… Pour le piéger, je suis passée à travers le mur et… Il s’est cogné… Je suis désolée…
-Ce n’est pas à moi que tu dois présenter tes excuses, Lucy »
, dis-je d’un ton calme et compréhensif à voix haute, qui en réalité masquait un agacement croissant. La vente était-elle déjà totalement compromise ?

La bougie comprit tout de suite de qui je parlais, et elle présenta ses excuses à la femme ainsi qu’à son Pokémon d’une petite voix qui aurait fait fondre bien des cœurs… Et qui aurait énervé ceux qui étaient insensibles à son charme, ce qui était mon cas !

« Désolé pour le dérangement », ajoutai-je du même ton calme afin de masquer mon malaise.

Les choses ne se présentaient pas très bien et la vente était loin d’être conclue. D’un autre côté, on ne pouvait pas dire que le Miaouss n’était pas calmé et le choc lui avait probablement fait passer l’envie de courir partout. Et si sa maîtresse était aussi agacée par lui qu’elle le laissait paraître, peut-être y avait-il encore une chance ? Oui, conclus-je in petto, il me restait encore quelques cartes à jouer.

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1730

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème marchand [Kahlida/Sylver]

Message par Kahlida Haurchefant le Ven 17 Mar 2017 - 19:15

Décidément, ils rencontraient des gens colorés en cette journée. La femme devant eut été impatiente et ne le cachait pas. La dame s'y était dans la fleur de l'âge écouté Sylver, ne changeant pas d'expression faciale en jetant parfois des coups d'œil à l'intérieur pour les dégâts occasionnés par le chat doré. Il était clair qu'elle exagérait un peu, probablement qu'elle vivait en ce moment une situation difficile ou était réellement exaspérée par la présence des étrangers et du chat turbulent. Kahl observait silencieusement, analysant à son tour la situation et les évènements présents. Il avait beaucoup à apprendre, le savait et désirait prendre de l'expérience. Sylver lui semblait être un Marchand expérimenté, qui avait plusieurs astuces en poches. Le gamin se régala à l'avance de voir Sylver en action. Quand ce dernier se présenta, Kahl en fit de même, s'exclamant d'une voix calme :

‘' Kalh Maraduck, enchanté Madame. ‘'

Il s'effaçait rapidement pour laisser la place à Sylver. Il ne pensait pas être le ‘'type " d'homme que recherchait la demoiselle comme partenaire, mais ne savait jamais. Ils avaient été surpris avec Anastasia. Peut-être que la dame ici présente tomberait sous le charme ravageur de Sylver. Kahl se tardait de découvrir la réponse.

‘' Marinella Viriolan, propriétaire de la boutique de vêtements Cherinbo et Cherrim. ‘' Déclara-t-elle en gardant son sourire.

Quand Sylver proposa de l'aide pour récupérer le Pokémon, Kahl ne comprend pas immédiatement le but de la manœuvre. Il avait beau chercher, autre que se montrer aimable envers la dame, il ne voyait pas le principe. Il montrait une telle assurance, que même Kahl avait l'impression qu'il allait récupérer si facilement la bête turbulente. Quand la femme lui offrit une réponse positive, Kahl remarqua le léger changement cher elle, ses épaules s'étaient détendues et son visage sembla déjà plus ouvert à la conversation. Bingo ! Détendre l'atmosphère et le client avant d'engager le marchandage, Kahl aurait dû le comprendre plus rapidement. Il se trouva un petit peu stupide de ne pas avoir réalisé la manœuvre avant maintenant, mais en même temps il n'avait jamais eu affaire à des clients insatisfaits. Il avait davantage passé son temps à l'école de Torcan que dans la boutique.

Une fois le Funécire en chasse, ils se retrouvèrent tous les trois… Dans un étrange silence d'attente. Kahl qui souriait toujours calmement, attendait la suite des choses. Il ignorait complètement le plan qu'allait suivre Sylver et commençait à douter si ce silence était la suite de son plan initial. Le silence ne semblait pas déranger Sylver ou même Marinella qui – avait abandonné son tapage de pieds – attendait en les observant. Il était clair que la femme était curieuse de savoir si le Funécire de Sylver allait réussir à attraper le chenapan qui ravageait l'intérieur de sa maison. Cependant, elle demanda :

‘' Je dois dire que je suis surprise que l'animalerie est encore envoyée des acheteurs potentiels pour le Miaouss. J'ai déjà offert mon prix et mes conditions, est-ce que le directeur croit que je vais changer d'idée devant de nouveaux visages ? Vous savez que vous êtes les troisièmes à venir. La première fois c'est une des conseillères, ensuite le directeur lui-même et maintenant vous. Vous ne portez pas l'habillement propre à l'animalerie Fei-Yan alors, j'en déduis que vous êtes des marchands intérims qui ont été engagés par l'animalerie ? Je ne change pas d'idée, le prix de 80oo pièces d'or reste le même et en plus vous attrapez vous-même la créature. Si vous respectez c'est deux conditions, la bête est à vous aujourd'hui même. ‘'

Elle fut coupée dans sa tirade par un cognement sonore qui se répercuta jusqu'à leurs oreilles. La femme en question se tournait vers l'intérieur de sa maison, les bras toujours croisés, elle observa le retour – seule – de la Funécire. Quand la chandelle vivante vient se poser sur l'épaule de Sylver, la femme poussait un soupiré sonore tout en secouant la tête et elle reprit sa position initiale. Elle écoutait attentivement les paroles du Pokémon et chassa d'un signe de main les excuses. Malgré cela, même si son visage était un peu consterné, un mince sourire en coin s'était formé à l'annonce du chat qui avait frappé le mur en pourchassant la créature de cire.

‘' Une vous en faites pas, il a la tête dure. Il recommencera à courir dans quelques minutes, je commence à avoir l'habitude… ‘' Déclara tristement.

Pendant un instant, elle sembla démontrer une certaine fragilité et de l'épuisement avant de reprendre l'apparence d'une femme forte. Le chat sembla lui en avoir fait voir de toutes les couleurs. D'une main, elle vient masser ses tempes et comme de fait, à peine trente secondes plus tard on entendait un pas de course s'élever dans la maison et une boule dorée apparaissait dans le champ de vision du trio. Il avait sauté sur l'un des mannequins. Il posait un regard rempli de rancune et de défi sur eux avant de bondir faisant bien sûr tomber le mannequin – et d'atterrir sur le meuble remplit de tissu et continuer sa course plus loin. Il donnait l'impression de chercher quelque chose…

‘' Je vous l'avais dit non. ‘' Déclara-t-elle maintenant exaspérée.

_________________
avatar
Kahlida Haurchefant
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 22
Âge du personnage: 18 étés
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème marchand [Kahlida/Sylver]

Message par Sylver Belister le Sam 18 Mar 2017 - 14:21

La bonne nouvelle, c’était que la cliente ne semblait pas dérangée outre mesure par la tentative ratée de Lucy de rattraper son Pokémon. Les mauvaises, tout le reste, à commencer par la fameuse « condition » qu’elle venait de m’annoncer.

Huit mille pièces d’or. Cela correspondait au prix auquel Ustave vendait ses Pokémon chromatique. A la fourchette haute des prix qu’il pratiquait pour être exact. Avec un tel prix d’achat, nul doute que le sieur Fei-Yan, qui n’était pas un très bon vendeur, doutait de pouvoir revendre la marchandise et de pouvoir en tirer un bénéfice. Les shinies étaient rares et se vendaient bien, mais qui paierait au bas mot 10 000 pièces pour un simple Miaouss Shiny quand il était possible de trouver dans la même boutique une créature tout aussi rare pour moins de 5000 pièces ?

De plus, les informations d’Ustave ne cadraient pas avec le récit de cette Marinella : si elle avait pris le temps de faire sa proposition au directeur, alors il avait forcément passé plus de quelques secondes. Et de toute façon, si la cliente disaitla vérité, alors les deux vendeuses d’Ustave n’avaient pas manqué de lui faire part de la proposition de la dresseuse du Miaouss.

Marinella semblait sincère et n’avait pas de raisons de nous mentir. En revanche Ustave… L’homme avait sans doute eu peur de nous décourager en nous annonçant le prix. Bien mal lui en avait pris car j’aurais préféré pour ma part le savoir en avance. J’aurais su à quoi m’attendre.

Mais une autre mauvaise nouvelle venait clore le tableau : la femme avait deviné que nous étions des « extras ». En soi, cela n’était pas préjudiciable, de mon point de vue, un extra n’avait pas moins de chance d’aboutir qu’un employé officiel. Mais le simple fait qu’elle sache que la boutique Fei-Yan employait des extras – après tout, qu’est-ce qui lui prouvait, par exemple, que nous n’étions pas des vendeurs, mais des voleurs se faisant passer pour des employés de l’animalerie ? – prouvait qu’elle connaissait jusqu’à un certain point l’animalerie. Et si elle connaissait bien les prix d’Ustave, elle serait d’autant plus coriace pour les négociations…

Mais pour négocier, mieux valait être en position de force. Et pour cela, il me fallait commencer par attraper le chat. Lucy l’avait déjà piégé une fois, mais la bestiole était probablement assez futée pour ne pas se faire avoir deux fois de suite par le même stratagème. Cette fois-ci, ce ne serait pas Lucy qui irait l’attraper. Je m’en chargerai moi-même.

« Madame, permettez-moi de commencer par attraper votre Pokémon… Lucy, reste avec Kahl pour le moment. Je ne voudrais pas que le Miaouss ait peur de toi après son choc sur le crâne.
-D’accord…»


… Et ensuite nous discuterons de votre prix exorbitant. A moins que Khal ne s’en charge pendant que je jouais à cache-cache. Je passai derrière Merinella, dans une grande pièce qui contenait un métier à tisser ainsi que dans un coin plusieurs mannequins sur lesquels reposaient les créations de la couturière.

Le Miaouss fouillait frénétiquement dans divers endroits de la pièce comme s’il cherchait quelque chose en particulier. Pourtant, avec toutes les aiguilles brillantes au sol, les objets susceptibles d’attirer l’attention du chat des villes ne manquaient pas… Entendant mes bruits de pas, il finit par se retourner, un air malicieux sur le visage. Peu importe ce qu’il cherchait jusque-là, sa tête indiquait clairement qu’il voulait encore jouer à chat.

Il fila alors à toute vitesse, essayant de passer entre mes jambes pour s’échapper. Je ne fus pas assez rapide pour l’intercepter mais je le fus assez pour me retourner avant qu’il ne sorte de la salle et pour faire apparaître un lien de flamme de mes mains qui tenta de s’accrocher à la patte du chat. Mais je fus trop lent d’une seconde.

Merde ! Mieux valait ne pas utiliser cette technique devant sa maîtresse. Il s’agissait de flammes curatives servant habituellement à cautériser les plaies, qui ne chauffaient qu’un instant avant de disparaître. Le but était simplement de faire un croche-patte au chat avec ce lien pour le faire tomber et l’attraper. Malgré tout, cela pouvait facilement effrayer le félin et sa dresseuse et donc mettre la couturière dans de mauvaises dispositions pour la négociation.

Je fus donc forcé de courir à sa suite dans la maison, en faisant de mon mieux pour ne pas rentrer dans le mobilier ou renverser quelque chose. J’y parvins mais non sans ralentir, ce qui laissa encore plus de marge au Miaouss. En courant, je découvris un vaste placard avec plusieurs étagères. Si jamais le chat décidait de se cacher à l’intérieur…

Au deuxième passage, il finit par choisir cette cachette, à ma grande satisfaction. Je m’accroupis alors histoire de placer mes mains au niveau de l’étagère choisie par le chat, avant d’y envoyer une bonne dose de chaleur grâce à ma maîtrise. Dans un espace aussi confiné, au milieu des linges, la chaleur monta très vite à l’intérieur, forçant le chat à s’enfuir en poussant un miaulement de protestation. Mais cette fois-ci, j’avais anticipé sa sortie, et j’étais prêt. Je le saisis alors au vol par la patte arrère. Tout avait été bien calculé… Sauf que le chat n’allait pas se laisser faire !

Mauvais joueur, il sortit ses griffes et tenta de m’arracher la peau pour que je le lâche. Heureusement, il était du genre poids plume et je profitai de sa minceur pour le secouer dans tous les sens afin de l’empêcher d’atteindre sa cible. Je le descendis également le plus bas possible pour ne pas qu’il puisse atteindre mon visage, qui était découvert. Ses griffes s’agrippèrent quelques fois à mon manteau, mais je l’agitai assez pour ne pas qu’il assure sa prise. Malgré tout, le Pokémon était vif et agile et avec le temps, il finirait par m’avoir. A moins que je ne lui brûle le bout des pattes pour le calmer, mais cela ferait diminuer sa valeur marchande, ce qui ne plairait pas forcément à Ustave…

Mais il me restait encore un atout dans ma manche !

« Lucy ! Ordonnai-je d’un ton autoritaire. J’ai besoin de toi ! »

Avec un peu de chance, Khal se joindrait à elle et ils pourraient maîtriser la bête.

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1730

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème marchand [Kahlida/Sylver]

Message par Kahlida Haurchefant le Jeu 23 Mar 2017 - 12:32

Kahl resta silencieuse, il ne voulait aucunement prendre la parole de peur de faire une erreur. Surtout que Sylver semblait très bien s'en occupé et la femme semblait… Il n'avait aucun mot pour décrire la demoiselle. Elle semblait être dans un mélange de frustration et d'abandon, comme si elle avait abandonné depuis longtemps de se battre avec ce chat. Kahl était tout de même curieuse se connaître l'histoire qu'il y avait derrière tout ceci. Il offrait un faible sourire à la chandelle qui était laissée derrière et revient sur la femme.

Elle s'était accoudée au cadrage de sa porte, attendant que le travail soit fait. Un léger sourire en coin c'était maintenant installée sur ses lèvres, signe qu'elle semblait tout de même s'amuser de cette situation. L'évènement n'était peut-être pas aussi désespéré qu'elle en avait l'air. Après qu'il est vu le dos de Sylver disparaître, il portait ses yeux sur Marinella et finit par demander :

‘' Il serait déplacé de vous demander ce que vous faite exactement comme travail. ‘'
‘' Humm ? Bien sûr, mon travail n'est pas un secret. Comme je l'ai dit plutôt, je suis propriétaire d'une boutique des vêtements prêt-à-porter. J'ai énormément de commande spéciale pour des hommes et des femmes qui veulent un peu sortir du lot ou faire des moments mémorables comme un mariage. ‘'
‘' Vous faites ce travail seul ? Vous me semblez débordée. ‘'
‘' Oui je sais… ‘' Murmurait la seule femme avant de reprendre. ‘' Il y a plusieurs mois, j'avais une partenaire de travail, nous avons créé la boutique à deux… Le Miaous lui appartenait avant qu'elle ne me l'offre dans son testament… ‘' Termina-t-elle.
‘' Je suis désolé de l'apprendre… ‘' Murmura Kahl.
‘' Ah ! Tu n'as pas à l'être, ce n'est pas de ta faute, mais plutôt celle de la maladie. ‘'

Kahl comprenait un peu mieux pourquoi la jeune femme était débordée et qu'elle semblait mécontente à chaque fois qu'on venait la déranger. Pourtant, il était surpris de comprendre qu'elle désirait se débarrasser du seul et dernier cadeau que lui avait offert son ami.

‘' Il serait indiscret de vous demander pourquoi ? ‘' Il n'eut pas terminé qu'elle le coupait.
‘' Pourquoi je veux le vendre ? C'est assez simple, je ne peux pas gérer ce petit monstre, depuis qu'elle est partie, il n'est plus du monde… Il ne l'était déjà pas quand elle était vivante alors… Je suppose qu'il n'a pas supporter la mort de sa maitresse. ‘' Termina-t-elle calmement.
‘' Je vois… ‘'
‘' J'espère simplement qu'il trouvera quelqu'un d'autre qu'il aimera… ‘'

C'était tout de même triste de savoir que le Pokémon était devenu un vrai petit monstre depuis le décès de sa maîtresse. Pourtant, malgré l'allure forte que lui démontrait Marinella, elle semblait encore affectée par la mort de son amie. Même si elle voulait le nier, le désordre de l'endroit la trahissait. Dans la maison, Kahl entendait les bruits de pas de Sylver qui courait après la bête et les cris frustrés de cette dernière, avait-il réussi à l'attraper ? Finalement, sa voix s'éleva dans l'air, demandant de l'aide à Lucy qui s'empressa d'y aller. Kahl sourit à la demoiselle, pointant l'intérieur de la maison à son tour.

‘' Vous permettez ? ‘'
‘' Oui, vous avez le droit. Faites simplement attention où vous mettez les pieds. ‘'

Il pénétrait à la suite de la chandelle volante, il la suivi jusqu'à ce qu'il retrouve un Sylver qui agitait un Miaous encore plus fou de rage. Devant la scène, Kahl éclata dans un grand rire franc. Sif sursautait dans son sac, incertaine de comprendre ce qui se passait. Kahl regardait autour de lui pour finir par prendre un morceau de tissu assez grand pour envelopper la petite bête en colère.

‘' Vous semblez avoir besoin d'un coup de main… ‘' Déclara-t-il insouciant de l'erreur qu'il venait de faire.

Sous la couverture se trouvait un médaillon en or qui semblait susciter encore plus l'attention du Miaous qui redoubla d'ardeur pour se dégager de la prise de l'humain qui le tenait. Cette fois-ci, il semblait être plus féroce qu'il l'avait été et ce comportement ne passa pas inaperçu aux yeux de Kahl. Il observait un peu mieux autour de lui et finit par trouver le médaillon. Il l'attrapait et le montra à Sylver.

‘' Je crois que nous avons trouvé la faiblesse de notre chat… ‘'

Il était sûr qu'ils pouvaient utiliser ceci à leur avantage et en même temps mettre le chat dans le sac.

_________________
avatar
Kahlida Haurchefant
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 22
Âge du personnage: 18 étés
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème marchand [Kahlida/Sylver]

Message par Sylver Belister le Jeu 23 Mar 2017 - 22:46

Lucy arriva peu après et me fit son rapport sur ce qu’elle avait appris au sujet de notre cliente en mon absence. Tout ceci était très intéressant mais je n’avais pour l’instant pas le temps de m’en préoccuper, essayant tant bien que mal d’empêcher le chat furieux de me couper l’oreille !

Heureusement, Khal arriva bientôt… Et commença à se moquer de moi. Je dus faire un terrible effort pour ne pas lui jeter le félin au visage. Cela n’aurait certes pas été très gentil, mais surtout, le chat en aurait probablement profité pour s’échapper et il était hors de question que je recommence une autre session de course poursuite !

Comble de malheur, Lucy se vexa que je ne l’écoute pas assez et me raconta de nouveau l’histoire de la couturière d’une voix plus forte, tandis que Khal saisissait un sac pour y enfermer le chat. Bonne idée, même si ramener le Pokémon de la cliente comme une vulgaire prise de chasse au collet ne ferait pas forcément meilleur effet. Mais je n’avais pas de meilleur plan en tête et de toute façon, Marinella semblait faire peu de cas de son Pokémon… Qui n’était pas vraiment le sien m’expliqua Lucy. Je comprenais mieux à présent, mais j’étais toujours occupé à tenir le chat hors de portée.
Khal me fit alors remarquer le médaillon et souligna son utilité. Bonne idée.

« Khal, ouvrez le sac en grand et levez les bras avec cette médaille ! Lucy, lance une petite Flammèche… Aie !- le chat venait de me griffer au bras – Fais briller cette médaille ! »

Heureusement pour moi, Lucy comprit du premier coup ce que je lui demandais et elle intensifia la flamme sur sa tête qui se mit à briller d’une belle lueur rouge. La lumière ainsi générée fut reflétée et dispersée par le médaillon. Déjà que le minet semblait apprécier cette pièce, s’il aimait les objets brillants comme les autres Miaouss, alors celle-ci attirerait forcément son attention !

Enfin il finit par se détourner de moi, attiré par la pièce brillante !

« Khal ! Jetez la médaille dans le sac ! Vite ! »

Obnubilé par l’objet, le chat suivi le même chemin et se retrouva piégé dans la prison de toile. J’espérais simplement que le pochon était assez solide pour supporter les griffes du chat. Mais malgré son enfermement, ce dernier semblait étonnamment calme comme si retrouver la médaille avait comblé tous ses désirs.

Lucy profita du calme revenu pour m’expliquer un peu mieux la situation, ce qui me permit d’émettre une hypothèse : peut-être que le Miaouss tenait spécifiquement à ce médaillon parce qu’il appartenait à sa défunte maîtresse ? Pour le reste, l’histoire était triste mais j’avais moi-même contemplé trop de tristesse ce derniers temps pour m’apitoyer longuement sur le sort de cette femme. D’autant plus que ma tâche n’était pas terminée.

Rattraper le Miaouss n’était que la première partie du contrat. Il fallait maintenant passer à la caisse… Mais le prix demandé était à mon avis bien trop cher pour les prix pratiqués par Ustave. Il fallait donc négocier un peu. Une idée osée me traversa alors l’esprit. Et si…

De retour devant la cliente, je réussis à sourire avant de lui annoncer le succès de ma capture :

« Et voilà mademoiselle, votre chat est dans ce sac, et il va bien. D’ailleurs je pense que nous pouvons le libérer, il me semble qu’il s’est calmé. Lucy, reste avec lui, veux-tu ? Peut-être pourrais-tu lui proposer d’aller jouer dehors ? »


Une fois le sac au sol, le chat sortit la tête, mais resta assis sans bouger, trop occupé à contempler son trésor. In fine, je me moquais pas mal du propriétaire de ce bijou, mais s’il avait un effet apaisant sur cette petite brute, c’était tant mieux. Finalement, le Miaouss accepta de sortir à la suite de Lucy.

Je préférais également ne pas risquer de lui faire du mal en l’enfermant trop longtemps : il perdrait alors de sa valeur… Et en parlant de valeur…

« Mademoiselle, je regrette d’avoir à vous annoncer ceci, mais le prix que vous demandez pour votre Pokémon est bien trop élevé. Dans notre boutique, les shinies les plus cher se négocie maximum à 4000 pièces l’unité. Mais j’ai conscience que les temps sont durs pour vous aussi j’aimerais vous faire une proposition un peu plus ambitieuse qu’une simple vente.

Vos création, je dois vous l’avouer, sont splendides. On reconnaît bien dans cette robe par exemple, les inspirations de Torcan, ce qui prouve que vous connaissez votre métier et que vous ne vous cantonnez pas à des vêtements banals… Mais vos créations sont-elles uniquement réservées aux humains, où faites-vous aussi des costumes et accessoires pour les Pokémon ?

Car si tel est le cas, je peux vous faire au nom de notre directeur deux propositions. Je peux vous donner un bon de 4000 pièces d’or à retirer à la banque, et en plus, vous pourrez exposer vos créations à l’animalerie Fei-Yan directement sur les Pokémon. Ceci vous fera de la publicité et augmentera votre visibilité.

Mais je sais également que mon directeur cherche à recruter du personnel. Si la vie de créateur indépendant devient trop dure pour vous, je peux donc vous offrir, en plus des quatre mille pièces, un emploi stable ou tout du moins un client régulier et assez important pour vos créations. Ainsi, vous n’aurez plus à chercher vous-même une multitude de petits clients, ce qui vous fera gagner le temps qui vous manque. Qu’en dites-vous ? »


Quasiment tout ce que j’avais dit était vrai, si ce n’est que les shnies se « négociaient » au maximum à 4000 pièces entre Ustave et ses fournisseurs d’après ce qu’il m’avait dit. Le client final, en revanche, pouvait payer jusqu’à 7000 pièces pour les Pokémon les plus rares. Mes deux propositions avaient de l’intérêt tant pour Marinella que pour Ustave quand bien même ce dernier n’était pas encore au courant de mon affaire. Mais globalement, j’avais été très honnête dans ma proposition. Il était temps de voir si la tactique favorite de Kahl allait porter ses fruits avec moi.

[Avant-dernier post pour moi !]

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1730

Fiche de personnage
Points: 47
Âge du personnage: 56 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème marchand [Kahlida/Sylver]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum