La forêt : les arbres, les fougères, l'égarement, tout ça quoi [Abigaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La forêt : les arbres, les fougères, l'égarement, tout ça quoi [Abigaël]

Message par Trellia Farron le Mer 21 Juin 2017 - 20:52

eu après le passage de son épreuve, Trellia quittait enfin le village. À vrai dire, elle attendait ce moment depuis la fin de son « diplôme ». D’abord parce qu’elle était enfin guérie de son empoisonnement à cause de l’autre dinosaure à feuille là et ensuite parce que la forêt les arbres, c’était sympa, mais plutôt en peinture hein… En bref, l’épéiste n’aimait pas vraiment les grands espaces, ayant une très nette préférence pour les villes. Les vraies, les grandes quoi. Elle avait rassemblé ses affaires, remercié les gens du village et avait essayé de suivre leurs instructions pour sortir de cette forêt. Malheureusement, ils parlaient vite, avec un accent qui rendait difficilement compréhensibles leurs explications pour Trellia. C’était là tout son problème, jusqu’à il y avait deux heures, elle pensait avoir bien compris. Mais ce n’était plus le cas et la carte qu’elle avait trouvé ne servait à rien. Déjà parce qu’il y avait des arbres tous les deux mètres, avec des feuilles partout là, qu’on ne voyait rien, que les chemins se ressemblaient tous et qu’elle se demandait combien de temps il lui restait avant que le soleil se couche. Parce que là, il lui semblait bien qu’elle en avait pour un moment à galérer dans cette forêt. Trellia tira sur les rênes, arrêtant Sara et soupira.

« Attends… Je crois que c’est par là. »

Trellia avisa un passage. Pas un chemin à proprement parler, mais l’espace était assez dégagé pour y ressembler. Ou pas. En fait, elle ne savait rien. Et comme rien ne ressemblait plus à un chemin, qu’un autre chemin…

« Ou alors… »

En même temps que Sara, elle tourna la tête vers l’autre passage. Il y avait de la terre battue, ce qui était bon signe, mais la végétation semblait un peu morte par là, il faisait sombre et il y avait de la brume. Ce qui le rendait passablement inhospitalier… D’ailleurs, elle ne se souvenait pas d’avoir emprunté une telle route pour venir. L’ennui, c’est qu’elle ne se rappelait pas de grand-chose… Comme son instructrice avait laissé une piste odorante, elle s’était contentée de suivre Giselle, mais maintenant l’épreuve terminée, et l’orage qui avait balayé le village et ses environs la veille, elle ne risquait pas trouver autre chose que l’odeur de la pluie… Ou de la boue. En avisant une flaque boueuse à cette pensée, elle regarda Giselle, perchée sur le dos de Sara. Le regard que le blaireau lui envoya était sans appel, et plein de menaces. Si jamais elle osait l’envoyer là-dedans… Ce qui n’était pas dans les intentions de Trellia. Enfin, pas pour l’instant en tout cas. Le chemin de brume lui déplaisait, elle remit Sara en route, sur l’autre, plus étroit, mais plus avenant aussi. Sara marcha encore longuement avant de retomber sur un autre croisement. Sur le sol, il y avait des traces de pas. Vu le nombre de bestioles qui grouillait dans cette forêt, ça pouvait être n’importe quoi. Comme ça pouvait être les empreintes de Sara ; ce chemin ressemblait beaucoup trop à celui d’avant.

« Merveilleux. On est perdues. »

Elle aurait dû prendre l’une des montures volantes de la base, en prévision de son retour. Le bon côté des choses, c’est qu’en étant en permission, elle avait encore plusieurs mois pour retrouver son chemin ! D’un air maussade, Trellia décida de prendre le chemin moche, cette fois-ci. On ne savait jamais, il la sortirait peut-être de cette mélasse. Enfin il valait mieux avant la fin de sa permission, parce qu’elle n’était pas certaine de pouvoir compter sur ses talents de survie dans un endroit comme celui-là… N’importe quelle ville ou même des ruines d’une ville ne lui posaient aucun problème, mais là… Elle ne pouvait pas non plus compter sur Sara, elle était née en captivité et avant qu’elle ne la choisisse, elle n’était jamais sortie de la base. Pour Giselle, c’était différent, mais elle n’avait jamais vécu ailleurs que dans une ville et ses décombre. Même si elle était restée un moment dans la montagne, ça ne voulait pas dire qu’elle pouvait la guider. Et puis la montagne, ça n’avait rien à voir avec une forêt. Ici, il n’y avait aucun promontoire pour y avoir une vue dégagée. C’était même tout le contraire. Et c’était même de pire en pire, plus elles avançaient, moins il faisait clair et plus le brouillard était épais. Les arbres semblaient un peu plus morts aussi. C’était drôle, mais vu comme ça, on aurait pu croire qu’une malédiction s’était abattu sur cette partie de la forêt, tant elle lui paraissait bizarre. Trellia eut un rire bref et, il fallait l’avouer, un peu jaune.

« Je déteste cette forêt. » Décréta t-elle avec un sourire faux.



[En fait, j'ai oublié de poster ah ah ah XD]
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 139

Fiche de personnage
Points: 155
Âge du personnage: 23
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt : les arbres, les fougères, l'égarement, tout ça quoi [Abigaël]

Message par Abigaël d'Alma le Sam 24 Juin 2017 - 8:46

Impassible, la mante rouge taillada sec un amas de branchages morts qui lui barrait la route, avant de jeter un coup d’œil à sa patronne. Celle-ci, la mine contrariée, se fraya un chemin dans la végétation dense et touffue à grands coups d’épée, puis s’arrêta net, balayant les alentours du regard.

Après avoir obtenu sa qualification de Chevalier, elle avait longuement discuté avec son père, et elle lui avait fait part de ses prochains objectifs, à savoir parfaire sa maîtrise élémentale pour la coupler avec sa force de guerrière de l’Ordre de Regirock. Benedict avait approuvé, sans surprise, et il lui avait demandé comment elle comptait s’y prendre. Abby avait d’abord hésité, puis s’était finalement convaincue qu’il valait mieux être parfaitement honnête avec lui si elle voulait éviter les représailles. Elle lui avait donc expliqué qu’elle comptait améliorer son don en partant à la recherche d’Anthere, son amie mizuhanienne, en sillonnant Terros dans un premier temps et en commençant par longer la côte ouest du pays, quitte à descendre jusqu’à Flamen pour remonter par la suite. Bien sûr, au début, le Général de l’Ordre de Groudon avait affiché une moue dubitative, craignant que cette recherche ne détourne sa fille de son but premier. Mais après mûre réflexion, il avait décidé de lui faire confiance et de la laisser procéder comme elle l’entendait. Après tout, elle était partie seule en voyage, et elle avait récolté des faits d’armes, une équipe digne des plus grandes terreurs de Terros et un accès au troisième Galon de Private. Elle était aussi Élémancienne et Lieuse, et il savait qu’à terme, elle serait capable de parvenir au « sommet de ses arts », alors pourquoi pas ?

Benedict avait donc laissé sa fille partir à la recherche de son amie, dont Abby était convaincue qu’elle avait des problèmes sans pouvoir se l’expliquer, tout en lui recommandant fortement d’entraîner les plus chétifs de ses Pokémon. Il avait constaté que certains d’entre eux étaient encore à la traîne, alors que son Drattak, son Cizayox et son Steelix avaient déjà une puissance convenable.

Après avoir fouillé Omashu de fond en comble, Abigaël avait donc longé la côte jusqu’à Palma, qu’elle avait quittée pour explorer les Collines Siffl’herbe, sans succès. En fin de compte, elle s’était engagée dans la Forêt d’Agata, non sans se souvenir de son expérience avec Soriu et l’énergumène qui leur avait servi de guide dans leur mission d’investigation. Elle avait découvert que la puissance de la Méga-Évolution pouvait bel et bien être canalisée et maîtrisée à l’envi, et après un combat et un sauvetage de mômes, elle avait obtenu cette aptitude pour Hagane et Sennen. Néanmoins, elle savait désormais qu’Uramu et Gyorai étaient également sensibles à cette transformation qui surpassait et transcendait l’évolution normale, et parvenir à leur offrir cet augment de pouvoir faisait partie de ses objectifs à moyen terme.

Pour l’heure, en tout cas, elle était bien loin de ces considérations et tentait tant bien que mal de se créer une route dans la végétation dense et fournie de cette foutue forêt. Dans une poussée d’impatience et d’exaspération, elle fit jaillir du sol une énorme plante carnivore qui faisait deux fois sa taille et qui croqua à pleines dents tout ce qu’elle avait à sa portée. Satisfaite du résultat, Abby avança et continua sa progression, jusqu’à ce qu’elle aperçoive, plus loin, une silhouette humaine. Ladite silhouette venait de laisser échapper un rire qui en disait long sur sa situation, et le commentaire qu’elle fit confirma l’impression de la Terrosienne : elle était perdue. S’avançant donc vers la jeune femme, la fille de Benedict engagea la conversation.

« Besoin d’aide ? J’ai un Pokémon qui peut nous donner une bonne vision d’ensemble depuis les airs, mais il faut grimper jusque là-haut pour que je puisse le lâcher sans qu’il se cogne aux branches, le pauvre. »

Conscient du côté saugrenu de cette improbable rencontre en plein cœur de la forêt, Hagane n’en oublia pas de saluer la femme aux cheveux noirs, avant de reporter son attention sur sa patronne, qui fit à son tour un salut de Terros à son interlocutrice.

« Abigaël d’Alma, Private de Galon Trois et Chevalier de l’Ordre de Regirock. Je cherche des indices sur quelqu’un, tout en m’entraînant pour améliorer ma maîtrise élémentale. »

Laissant l’autre jeune femme se présenter à son tour, Abigaël balaya les alentours du regard, avant de s’arrêter sur un détail qui attira son attention.

« Hé, là-bas, y’a un truc bizarre. »

Rangeant son arme dans son dos, Abby se baissa pour avancer sans bruit et discrètement, jurant avec son habituelle manie de se faire remarquer malgré elle par son comportement – et son arme monstrueuse. Écarquillant ses yeux d’ambre devant le spectacle qui s’offrait à eux, elle fit signe à l’inconnue de s’approcher pour mieux voir ce qui avait éveillé sa curiosité : un rassemblement de Bulbizarre, avec quelques Herbizarre, autour d’un énorme Florizarre qui fixait un petit spécimen du Pokémon Graine faisant figure de nain à côté de lui.


[Ah là là xD L’essentiel c’est que ce soit fait maintenant Razz]

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

0 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 145

Fiche de personnage
Points: 73
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt : les arbres, les fougères, l'égarement, tout ça quoi [Abigaël]

Message par PNJ le Sam 24 Juin 2017 - 16:17

[Message d'intervention du PNJ suite à la demande de Trellia ici]

L'imposant Florizarre regardait de haut son petit congénère, qui était un peu intimidé d'être ainsi au centre de l'attention. En plus des deux humaines, plusieurs Mystherbe et Céribou observaient la scène de loin, se demandant ce qui pouvait bien être à l'origine de ce rassemblement. Au loin, un rugissement de Cerfrousse retentit, alors qu'il se bagarrait probablement contre un autre de son espèce qui avait osé s'aventurer sur son territoire. Quelques Capumain agitèrent les arbres, passant à toute allure de branche en branche, profitant de cette belle journée d'été.

[Il n'y avait aucun nouveau Pokémon à découvrir dans la Forêt d'Agata.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 926

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt : les arbres, les fougères, l'égarement, tout ça quoi [Abigaël]

Message par Trellia Farron le Sam 15 Juil 2017 - 15:11

n poussant un soupir qui tenait plus du grognement exaspéré, Trellia remit Sara en avant, mais pour deux pas à peine. Elle se retourna, interpellée par une femme, de son âge environ, aux cheveux bruns, avec une claymore dans le dos. Elle lui proposait son aide en la personne de l’un de ses Pokémon, pour être honnête, Trellia n’allait pas refuser, plus vite elle serait rentrée et mieux ce serait ! Quand elle se présenta, sous la forme mécanique de tous les militaires de Terros, Trellia sauta de sa monture et fit de même. Mais dès les premiers mouvements, elle avait reconnu les origines de son interlocutrice. C’était une habitude maintenant…

« Trellia Farron, Soldat de Galon Deux de l’Ordre de Regirock, en permission. »

Les manières de Trellia… Étaient sans trop de manières justement et sa manière de s’habiller non plus, avec ses vêtements courts et originaux pour ce monde. Enfin au moins, aujourd’hui elle ne portait pas sa combinaison orange fluo ! Si elle avait reconnue Abigaël comme appartement à l’armée de son pays, elle n’avait en revanche jamais entendu parler d’elle, mais après tout, il n’était pas possible de connaître tout le monde, hormis les plus grandes figures, peut-être… Ce qui n’était pas trop dans les préoccupations de Trellia. L’épéiste intima à Sara de ne pas bouger, quand la femme attira son attention plus loin devant elle. D’un air calme et peu alarmé, Trellia suivit le regard de sa monture qui avait redressé la tête, intéressée. Dans le dos d’Abigaël, Trellia baissa la tête d’un air las et blasé, en soufflant légèrement. Encore ces espèces de dinosaures de fougère, de liane, de ce que vous voulez, gros, moches, susceptibles et très gênants quand on voulait juste marcher tranquilles ! Elles n’auraient pas pu tomber sur un nid de Chenipan à la place ? C’était tout moche pareil, mais au moins, sans problème !

« C’est juste un nid de Bulbizarre, avec leurs très embêtantes évolutions. » Commenta Trellia.

Elle parlait d’un ton lent. De toute évidence, Trellia n’avait aucune intention d’aller les enquiquiner. Elle les avait assez croisé sur le chemin de l’aller, ainsi que pendant son épreuve, elle n’avait aucune envie de réitérer l’expérience. Sans compter que c’était précisément un Pokémon Plante qui lui avait valut de se retrouver dans un sale état d’empoisonnement ! L’un de ces monstres verts pouvait tout aussi bien faire de même. Souhaitant se faire discrète, elle se retourna, prenant garde aux arbustes et branches environnantes et toujours malvenues, pour rappeler Sara. Vu son gabarit… Trellia commença à se frayer un chemin parmi les broussailles, tentant tant bien que mal de faire le moins de bruit possible, quand elle remarqua qu’Abigaël ne la suivait pas. Comme cette merveilleuse journée n’était pas terminée, elle imagina sans mal qu’elle devait faire partit de ces gens qui se disait que c’était trop cool de capturer le plus de Pokémon immondes possible…

Et bien, avec encore plus de chance, elle allait jeter son dévolu sur ces espèces de lézards. Et de préférence le plus gros ! Et bien sûr, toute la tribu de Pokémon allait se fâcher et elles devraient s’échapper sans se manger les coups de lianes, les spores empoisonnées… Combien y avait-il de ces choses dans la forêt ? Y avait-il une chance pour qu’en plus, ils soient parmi les seules espèces solidaires ? Le pire dans tout ça, c’est qu’elle pouvait difficilement faire croire qu’elle « devait y aller », vu qu’Abigaël représentait pour l’instant, sa meilleure chance de sortir le plus rapidement possible de la forêt. Elle était donc plus ou moins obligée de la suivre…

Journée de merde.
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 139

Fiche de personnage
Points: 155
Âge du personnage: 23
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt : les arbres, les fougères, l'égarement, tout ça quoi [Abigaël]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum