Réminiscences [PV Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réminiscences [PV Eden]

Message par Mizuki Ana le Mer 12 Juil - 22:42

Cela se passait en Mai 216…

Quelques semaines plus tôt, Mizuki, après avoir remporté son troisième badge, avait confié une mission à Mio, son Miaouss à forme humaine. Elle lui avait confié plusieurs lettres qu’elle avait signé de son nom, et lui avait tracé un itinéraire de voyage extrêmement précis.

“Je veux juste être sûre que tout est bien clair. Tu pars vers le Sud avec Pyros et Myst, tu prends un bateau pour Nalcia ; tu passes au Temple de l’Air Boréal, chez Miku, et tu récupères Abra en lui donnant…”

“... La première lettre qui certifie que tu m’autorises à le récupérer", avait récité Mio.

“Puis tu vas chez maman, avait poursuivi la Nalcienne, tu lui donnes de mes nouvelles, et tu récupères Rey, et tu me fais envoyer les jumeaux, Freez’ et l’espèce d’épée maudite qu’on a récupéré…”

“... avec la deuxième lettre, qui explique au coursier que l’épée ne doit jamais être séparée de la Momartik si on ne veut pas que le verrou psychique saute”, avait complété le Gijinka qui avait bien appris sa leçon.

Mizuki avait acquiescé, puis avait conclu.

“Et enfin, tu vas chercher un terrain pas trop loin d’Alfen et pas trop cher, et tu l’achètes à mon nom pour qu’on puisse y monter une pension. Avec la troisième lettre.”

“Ca va aller, Mizu, avait répondu le garçon en grattant l’une de ses oreilles de chat. J’ai bien tout retenu, je ne suis pas tout seul, et je suis habitué aux voyages, comme toi.”

“Oui, mais…”

La jeune femme avait mordu sa lèvre, un peu anxieuse. Mio avait eu beau dire que tout irait bien, il ne lui avait pas non plus lâché les mains… Ils n’avaient jamais de toute leur vie voyagé l’un sans l’autre, et ça leur faisait beaucoup plus peur qu’ils n’osaient l’admettre à voix haute. De toute façon, ils n’avaient pas besoin de le dire pour savoir que l’autre ressentait pareil. Mais Mizuki avait besoin de rester à la Cité d’Arkan, comme elle l’avait promis à Eden, tout en devant gérer des situations à Nalcia… Faute de don d’ubiquité, elle ne pouvait qu’y envoyer son plus fidèle partenaire, son Miaouss humanisé.

Mio avait fini par partir, accompagné du Pyroli et de la Mystherbe de la dresseuse. La jeune femme en avait profité pour confier de nouveau Nymphéa à la Championne locale, que la plante dansante semblait apprécier. Elle était restée avec Natu, naturellement, mais aussi avec Gallame, qui avait exprimé sa surprise à ce sujet. La Nalcienne lui avait expliqué qu’elle pensait - ressentait - qu’il lui fallait encore de la compagnie. En réalité, quelque chose était en train de se créer, tout doucement, entre elle et le Pokémon ; et elle pensait que se séparer de lui pendant trop longtemps risquait de briser ce début de lien. Le Chevalier d’émeraude avait semblé accepter cette explication.

Le voyage vers Nalcia était long, évidemment… et Mio devait aussi se déplacer sur les terres du vent, une fois arrivée. La jeune femme s’était armée de patience, visitant la capitale de la Nation de l’eau et ses environs durant son attente, mais sans jamais trop s’éloigner au cas où des nouvelles arriveraient.

Un coursier avait finalement apporté ses Pokémon à bon port, suivi après quelques jours d’une lettre de Mio (écrite par un scribe du Temple du Savoir, d’après ce qu’il annonçait), dans laquelle il annonçait qu’il avait été autorisé par les moines à utiliser une annexe du bâtiment pour y installer une première ébauche de pension, qu’ils y vivaient donc désormais tous les cinq, et qu’il était pressé qu’elle les y rejoigne… Mais qu’il lui souhaitait quand même de passer du bon temps avec Eden. Elle avait un peu rougi en lisant cela, parce qu’elle savait qu’elle aimait bien le Mizuhanien, et qu’elle aimait aussi bien son Miaouss, et que tout cela avait un peu tendance à le rendre jaloux, et que de toute façon depuis qu’elle avait pris l’humain dans ses bras à la fin de son match, elle avait un peu du mal à discuter avec lui (ce qui n’était pas trop grave puisqu’il était bien occupé avec son école de maîtrise de l’Eau). Néanmoins, elle avait une vieille promesse à tenir avec lui… Elle avait accueilli avec une grande joie ses Pokémon, et avait envoyé un message au maître élémental.

“Eden,

J’ai une surprise pour toi, et pour Myrallis. Rendez-vous dès ton prochain jour de congé au Lac du Dragon, près des des portes de la ville !

Mizu.”


Ce qui nous amenait à aujourd’hui… accompagnée par Témis et Lénos, Mizuki attendait, fébrile, l’arrivée d’Eden.

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2122

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Réminiscences [PV Eden]

Message par Eden Sovial le Jeu 10 Aoû - 18:05

Depuis son retour à l’Académie, Eden n’avait plus une minute à lui. Bien que les cours n’aient encore commencé, en tant qu’aîné, il avait tellement à faire pour les nouveaux arrivants. Et malheureusement pour lui, ni Aaron, ni Lucas n’étaient disponibles. Ces derniers avaient préféré retardé leur rentrée et ils avaient bien eu raison… Eden était tombé dans le panneau en rentrant plus tôt que prévu, de peur de se faire enguirlander et le voilà qui jouait les secrétaires pour le Maître. En soi, ce n’était pas une réelle punition puisqu’il gagnait des points envers Saguiel contrairement aux deux autres mais à côté, il était bien trop fatigué pour s’entraîner… la prochaine année serait décisive ; s’il valide son statut d’Invocateur, il en aura fini avec les études mais surtout, il sera enfin libre de voyager où bon lui semble. Par chance, quelques professeurs l’aidaient également mais la plupart se reposaient sur ce petit stagiaire si bien que le soir en rentrant dans sa chambre, Eden ne pensait qu’à une chose, dormir.

Par chance, Eden pouvait compter sur ses Pokémon pour le réconforter ou bien lui changer les idées. Car les seules pauses qu’on pouvait lui accorder, il les passait avec eux. Pour cette dernière épreuve qui l’attendait, il devra faire son maximum mais aussi compter sur l’aide de ses amis, notamment Waninoko. Le Kaïminus adorait toujours autant les entraînements avec son dresseur. Par ailleurs, c’était aussi l’occasion d’entraîner un peu Palsadia, la petite Amagara blanche. Elle avait bien grandit depuis qu’elle était née mais malheureusement et par manque de temps, Eden n’avait pu revoir Galvain le Marchand. Quoique, pour le moment cela ne semblait pas trop affecter la petite puisqu’elle considérait l’humain comme sa mère. C’était tellement mignon cette façon qu’elle avait de se frotter contre lui, cherchant câlins et affections. Malgré ses heures impossibles, Eden trouvait toujours du temps pour s’occuper de ses amis et ils lui rendaient bien. Même Yaldabaoth, contre toute attente. D’ailleurs, ce dernier semblait plus proche du garçon depuis qu’il avait acquis cette capacité à s’humaniser.

Tout en classant des piles de feuilles classées, Eden repensa à sa mésaventure à la Forêt. Il n’en avait parlé à personne de ce qu’il s’était passé là-bas et de sa rencontre avec Célébi. Tout simplement parce que le garçon avait peur de faire une bêtise en parlant à une tierce personne. Qui sait, cette dernière pourrait s’y rendre et cela pourrait tout simplement recommencer… voire être pire si cette dernière ne faisait pas les bons choix… d’ailleurs, avait-il réellement fait le bon choix ? Perdu dans ses pensées, le garçon s’arrêta dans son élan et regarda la pile de feuilles qu’il tenait dans ses mains. Jusqu’à ce qu’une tape sur la tête le réveille.

« T’endors pas, stagiaire. »

Eden regarda le professeur qui venait de le dépasser et soupira. La mine boudeuse, le blond se remit en marche. Il en faisait suffisamment beaucoup, ne pouvait-il pas se permettre des petites pauses ?! Décidemment, il avait été trop nul sur le coup… Il entendait déjà les rires de ses camarades…

« Ah tiens au fait, une lettre pour toi. »

L’adulte la déposa sur la pile et repartit en souriant. Pour qu’Eden puisse la lire, il devait d’abord s’occuper de sa tâche principale. Le Mizuhanien le regarda s’en aller puis porta son attention sur la fameuse lettre. Tout d’un coup, il eut une peur bleue. Et si c’était une lettre écrite par un Eden 3 ?! Genre celui-ci avait eu la même idée et aurait rédigé une lettre signée de Mizuki pour l’empêcher de se rendre on ne sait où ? La peur au ventre, le garçon accéléra le rythme pour finir son travail et découvrir qui pouvait bien l’écrire. Enfermé dans une bibliothèque, le blond déchira l’enveloppe proprement et tira la feuille doucement.

« T’es vraiment trop lent mon pauvre. »

Sorti de sa noigrume, Yalda récupéra la lettre et la déplia pour la lire. Eden n’eut le temps de réagir et regarda son ami, l’air légèrement inquiet. Il lâcha un « c’est de qui ? »

« De Mizuki. » répondit le Gijinka.

Voyant la réaction de son dresseur, le Pokémon humanisé ne manqua pas de lâcher un rire. Il tendit la lettre à Eden qui la lut le cœur battant. Ouf, ce n’était pas ce qu’il avait écrit précédemment. Et là, il savait que c’était bien son amie puisqu’elle parlait de Myrallis. Mais en lisant le nom de la Nalcienne, le blond ne put s’empêcher de rougir. C’était tout juste après la victoire de Mizuki lors de son match… Ils s’étaient… enlacés ! Enfin la jeune femme avait pris les devants, Eden était bien trop coincé et tétanisé pour avoir fait le moindre geste…

« Tu sais quand tu pourras t’y rendre ?

- Aucune idée… Le Lac du Dragon n’est pas si loin que ça, on a largement le temps de faire le voyage en volant pour une journée.

- Tortionnaire.

- Un peu de respect envers ton maître. »

Par chance, on accorda même plusieurs jours de repos au garçon étant donné tout ce qu’il avait fait jusque là. Sous sa forme de Pokémon, le Libégon accepta d’emmener son dresseur jusqu’au point de rendez-vous. Malheureusement pour eux puisqu’il s’agissait de la bonne période estivale, le lac attirait pas mal de monde. Le garçon et son Pokémon veillèrent à ne pas atterrir dans un endroit bondé mais plus en retrait. Bien, il fallait maintenant retrouver la jeune femme. Eden rappela son compagnon et invoqua Myrallis, qui avait bien changé. La chatte couleur blanche, monta sur l’épaule de son maître et usa de ses pouvoirs psychiques pour localiser Mizuki mais surtout ses frères et sœurs ! Normalement, c’était le bon jour !

Guidé par sa Mistigrix, Eden marcha le long du lac scrutant les alentours. Il découvrit une faune et une flore incroyable et trouva l’endroit très relaxant. Cela le changeait des étagères et des piles de paperasse à trier, des salles sombres et éclairaient seulement à la bougie. Pourvu que ce soit le bon jour et que la jeune Nalcienne n’ait pas attendu en vain…  

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 231

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Réminiscences [PV Eden]

Message par Mizuki Ana le Mer 16 Aoû - 22:24

Mizuki se sentait un peu frétillante ; elle ne cessait de regarder le ciel, les passants, les gens qui arrivaient du bout du chemin, pour essayer de repérer Eden dès qu’il s’approcherait. Puis elle se forçait au calme pour éviter de se frustrer à cause de l’attente, respirait un grand coup, et observait le lac et la ville en contrebas dans les cascades… Avant de recommencer le même cirque. Elle se fatiguait, et elle fatiguait ses partenaires Psystigri, qui lui avaient déjà fait plusieurs remarques concernant son activité mentale qui était un peu agaçante à supporter. La Lieuse n’avait rien répondu, mais elle aurait pu ; même si Témis et Lénos ressemblaient à des poupées tant ils étaient immobiles, intérieurement, ils avaient aussi hâte de revoir leur soeur que l’humaine de revoir le Mizuhanien.

Réglés comme des aimants, les deux Pokémon se tournèrent soudainement dans une même direction, tendus comme des ressorts, et presque souriants - ce qui était rare, puisqu’ils étaient plutôt du genre à garder une expression impassible. En tout cas, cela attira l’attention de Mizuki, persuadée que quelque chose allait se passer sous peu. Elle redoubla d’attention pour repérer son ami, mais les jumeaux trouvèrent ce qu’ils cherchaient avant elle. Sur leurs petites pattes, ils se mirent à courir pour rejoindre Myrallis, et la Nalcienne les suivit avec le sourire aux lèvres. Ils esquivèrent les touristes venus profiter de ce beau temps de printemps pour visiter les berges du Lac jusqu’à rejoindre un autre petit groupe de gens que Mizuki reconnut rapidement, avec ses cheveux blonds et ses yeux clairs.

“Eden !”


Un peu intimidée, la Nalcienne ne se jeta pas dans les bras de son ami, cette fois. Elle se contenta de s’arrêter devant lui et de lui attraper les mains, toute souriante et gênée. Pendant qu’elle minaudait un peu, Témis et Lénos observaient leur petite soeur devenue grande. Visiblement, ils ne s’attendaient pas à un tel changement chez elle, et le choc les avait retenus de lui sauter dessus pour l’accueillir. Mizuki nota que quelque chose n’allait pas chez ses chatons, mais elle était trop concentrée sur le Mizuhanien pour le moment. Elle avait vraiment envie de s’approche plus, mais elle le savait timide et ne voulait pas lui faire peur… Elle avait bien vu qu’il avait réagi bizarrement la première fois !

“Merci d’être venu avec Myrallis… J’ai tenu ma promesse, même si ça a été long. Désolée pour ça, d’ailleurs, Myrallis...”


L’humaine ne nota qu’à cet instant que la Psystigri qu’Eden portait sur son épaule n’en était plus une. Elle ne connaissait pas l’espèce mais elle comprit vite qu’il s’agissait d’une évolution - quelque part, elle se sentit déçue de ne pas avoir découverte cette forme par elle-même avec ses propres Pokémon. Mais elle était tout de même heureuse pour le dresseur - elle savait qu’il avait des petits soucis de confiance, même si elle-même pensait qu’il était plein de ressources pour entraîner des Pokémon. Si Myrallis et Yaldabaoth n’en étaient pas des preuves vivantes, Mizuki ne répondait plus de rien !

“Ouah, elle a grandi… Myrallis, tu es superbe ! Félicitations pour ton évolution !”

La Nalcienne sentit les regards lourds de reproches des grands frère et soeur de la Pokémon psy. Oui, bon… Malheureusement, elle n’avait pas pu leur proposer de l’accompagner et des les entraîner autant qu’elle aurait voulu, cette dernière année… Du coup, ils s’étaient fait dépasser par leur petite soeur. C’était un peu dur, Mizuki comprenait. Elle leur promit mentalement de rattraper ce retard durant l’année à venir. Elle allait se consacrer à eux à fond, elle le jurait ! Les chatons lui firent bien comprendre qu’elle avait intérêt à tenir ce serment si elle ne voulait pas se retrouver la cible de leurs attaques combinées. Ils ne plaisantaient pas… De toute façon, Mizuki n’avait pas l’intention de se laisser distancer par Eden !

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2122

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Réminiscences [PV Eden]

Message par PNJ le Mar 22 Aoû - 14:11

[Message d'intervention du PNJ suite à la demande d'Eden ici]

Assistant aux retrouvailles des deux humains, un Pokémon gélatineux et rose se triturait les « doigts », se demandant bien quelle farce il pourrait leur faire. Ne trouvant rien de satisfaisant, il reporta son attention sur les deux chatons, puis sur l'adulte, avant d'esquisser un sourire narquois. Ils semblaient très jaloux du grand, les petits... Voilà, c'était parfait.

Inspirant un grand coup, le Métamorph courut vers le groupe en se changeant en Psystigri, puis en Mistigrix, et il fit face au duo de chatons... En leur tirant la langue, alternant tour à tour entre les deux formes, pour se fixer sur une espèce d'hybride à mi-chemin entre les deux. Finalement, il recula et sauta dans l'eau, non sans s'être transformé en Mustébouée pour se fondre parmi les Pokémon vivant dans le Lac.


[Il n'y avait aucun Pokémon à découvrir au Lac du Dragon.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1021

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Réminiscences [PV Eden]

Message par Eden Sovial le Jeu 7 Sep - 21:25

Tandis qu’Eden essayait de retrouver son amie parmi les habitués de ce magnifique paysage, il ne put s’empêcher d’éprouver une certaine gêne. Il y avait, pour la plupart, que des couples ! Et des fois, ils ne manquaient pas de le faire savoir aux autres. Tendu comme pas possible, le garçon se mit à réfléchir à sa situation : est-ce que Mizuki était une simple amie ? Ou y’avait-il quelque chose de plus profond ? Pendant que sa créature psychique faisait le sale boulot, Eden n’arrivait pas à penser à autre chose que ça… Il se demandait alors s’il aimer Mizuki comme il aimait ses amis Lucas et Aaron, ou si c’était plus que ça. Mais soudain, Myrallis donna une tape sur l’oreille de son dresseur pour lui signaler qu’elle avait « capté » quelque chose.

Pour le diriger, la Mistigrix tira sur l’oreille d’Eden vers la bonne direction et lorsque cette dernière vit ses frères et sœurs, elle sauta de joie dessus. Les oreilles toute rouges dont Myrallis n’en était pas la cause principale, Eden s’approcha de son amie, le cœur battant. Comment devait-il s’y prendre ? La serrer dans ses bras ? Non, c’était peut-être un peu trop familier, surtout dans un lieu public… Encore une fois, ce fut Mizuki qui prit les devants. Il serait peut-être temps qu’il prenne confiance en lui le blondinet et qu’il se lance ! Mais il se ressaisit vite quand son amie remarqua la nouvelle forme de sa créature.

« Oui, c’est arrivé récemment. » répondit-il gêné tandis que la chatte souriait à la jeune femme, ravie du compliment.

Eden n’en dit pas plus sur l’évolution soudaine de sa Psystigri ; après si Mizuki voulait savoir comment cela s’était-il produit, il pourrait éventuellement broder sans rentrer dans les détails. Parce que si jamais il parlait trop, qu’est-ce qu’il pourrait se passer, hein ? Enfin en tout cas, il ne pouvait s’empêcher de sourire, revoir Mizuki lui faisait tellement chaud au cœur. Et là, ce n’était pas une fausse lettre d’invitation ! Cela le rassurait qu’il n’était pas touché par cette éventualité. Bon, ce n’était pas le moment de déprimer et de repenser à l’autre Eden spatiotemporel ! Ils avaient sûrement énormément de choses à se dire ! Pendant ce temps, les chatons Témis et Lénos et leur « grande » sœur Myrallis se faisaient des câlins, trop heureux de se retrouver enfin ! Jusqu’à ce qu’une étrange créature ne vienne les déranger quelques secondes, attirant leur attention avant de repartir dans le cas sous une autre forme. C’était quoi ce Pokémon au juste ?

« Ça me fait très plaisir de te revoir Mizuki. » dit-il avec un sourire rempli de sincérité. « Je sais que cela ne fait pas si longtemps mais je ne sais pas, j’ai l’impression qu’il s’est écoulé des mois depuis notre dernière rencontre ! »

Peut-être parce qu’il avait vécu des situations peu probables ou que la future rentrée l’accablait énormément. Faut dire que de se retrouver enfermer à nouveau pour suivre les enseignements du Maître ne l’intéressaient plus, voire l’agaçaient. Au début c’était cool, d’apprendre via un Maître élémental mais maintenant qu’on attendait énormément de lui, il se sentait oppresser et il avait l’impression d’être devenu une marionnette. Tout ce changement venait de ses découvertes, de ses nombreux voyages à travers Erasia, des rencontres, aussi bien humaines que Pokémon. Mais il était réellement sincère : ces retrouvailles étaient tellement attendues, surtout pour les chatons ! Doucement, le garçon prit sa main dans la sienne ;

« Mais ne restons pas là, allons marcher le long du lac. Je voudrais écouter tes aventures. »

Donnant le rythme, le Mizuhanien prit la marche, n’allant pas trop vite pour qu’ils puissent profiter du paysage tout en ne s’épuisant pas à parler mais suffisamment pour ne pas attirer des regards d’inconnus. D’ailleurs, Eden hésita à lâcher la main  de son amie mais tant qu’elle ne disait rien, pourquoi le faire ? En tout cas, il ne lui en voudra pas et ce n’était pas faute d’essayer, à son tour. Il avait aussi tellement hâte de lui présenter Palsadia, faute d’avoir eu le temps lorsque le match s’était terminé. La petite avait bien grandit et peut-être qu’elle s’entendra bien avec Mizuki.

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 231

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Réminiscences [PV Eden]

Message par Mizuki Ana le Mer 13 Sep - 23:45

Eden sourit et eut l’air tout modeste en parlant de sa Pokémon et de son évolution ; au contraire, Myrallis semblait toute flattée de l’attention que la Nalcienne et ses frangins lui portaient. Néanmoins, les Pokémon tournèrent la tête de manière synchronisée vers un gêneur qui s’amusait à se moquer d’eux en prenant tour à tour l’apparence des Psystigri, puis de la Mystigrix. Les plus âgés apprécièrent moyennement qu’on leur rappelle ainsi leur infériorité par rapport au niveau de leur soeur. Ils commencèrent à léviter, prêts à attaquer ensemble, mais la créature était déjà partie dans l’eau du Lac. Témis et Lénos se reposèrent au sol, agacés, mais leur dresseuse n’avait pas suivi la scène. Elle avait préféré continuer à discuter avec le Mizuhanien.

“Moi aussi, je suis contente… Pourtant, ça ne fait que quelques semaines à peine depuis mon match ! On a été bien occupés tous les deux, il faut dire…”

La jeune femme s’interrompit. Eden semblait un peu… accablé. Ca n’était pas seulement l’expression de son visage - certes, son sourire s’était un peu dissipé et ses sourcils s’étaient légèrement froncés, mais il paraissait quand même globalement heureux. C’était plutôt ce qu’il semblait ressentir, et ce à quoi Mizuki était plutôt réceptive, qui intriguait la Lieuse. Quelque part en lui, Eden semblait un peu ennuyé et mal à l’aise. Ca arrivait à tout le monde, évidemment, donc la Nalcienne voulut ne pas y accorder plus d’attention que cela, dans un premier temps.

"Mais ne restons pas là, allons marcher le long du lac. Je voudrais écouter tes aventures."

Le duo se mit à marcher main dans la main sur les berges du Lac, accompagné par les chats mystiques. Mizuki se sentait paisible, mais une fois de plus quelque chose lui indiqua une gêne chez son partenaire… Un frémissement dans ses doigts, peut-être, ou son regard un peu fuyant. La jeune femme donna une légère pression sur la main d’Eden, pour attirer son attention et lui montrer qu’elle appréciait son contact.

“D’accord… Mais tu as le droit de me parler de toi aussi, d’accord ? Même pour te plaindre !”

Elle ajouta un clin d’oeil à cette dernière partie, avant d’ajouter une précision, en hésitant un peu.

“... Pardon… Ce n’est pas que j’ai lu dans tes pensées mais… À force d’être entourée de Pokémon psy, et avec Myrallis en plus qui fait un effet de relais… Disons que je te sens un peu hésitant et mal à l’aise. N’hésite pas à me dire les choses si elles te pèsent, et ne te force pas à faire des choses qui te déplaisent. Et puis, sache que ça m’intéresse vraiment, ta vie à l’académie, tu sais !”

En effet, pour une jeune fille qui n’avait jamais été à l’école et avait uniquement été instruite par ses parents à la maison, ou les prêtres du Temple du Savoir, imaginer des cours de maîtrise avec de véritables maîtres lui semblait être quelque chose de vraiment impressionnant ! Mizuki avait appris complètement seule à développer ses pouvoirs, qu’il s’agisse de ses dons de Lieuse ou d’aérokinésie.

Ceci dit, elle savait qu’Eden était quelqu’un de timide, plus encore qu’elle. Elle lança donc la discussion le temps qu’il se sente complètement à l’aise. Il n’était pas non plus question de le forcer à parler, après tout.

“Alors, après mon match de la dernière fois… J’ai obtenu ma certification de Dresseuse Professionnelle, et du coup j’ai cherché un local pour ouvrir une petite pension, et j’en ai trouvé un à Nalcia. J’y ai envoyé mes Pokémon et j’en ai récupéré d’autres, dont les chatons… En fait j’ai rassemblé mes Pokémon Psy, et…”

Hm… Fallait-il parler de Monorpale à Eden ? Et comment lui en parler ? C’était un truc plutôt effrayant, et même elle n’était pas encore trop sûre de ce dont il s’agissait exactement...

“... Et, hm… Un objet que j’ai envie d’étudier un peu, en rapport avec les forces spirituelles. Moi aussi, je veux travailler dur, comme toi ! Et ce que j’ai envie en ce moment, c’est de me concentrer sur mon entraînement de Maîtresse des Esprits.”

Mizuki regarda le lac, puis le visage d’Eden, et le ciel. Soudain, elle se sentit emplit d’un puissant sentiment difficile à identifier - heureuse et triste, frappée par la beauté du lieu et l’immensité de l’espace autour d’eux. Un genre de sérénité mélancholique, songea-t-elle tandis qu’elle essayait de comprendre cet étrange bouleversement en elle. Une forte envie de pleurer et de rire et de crier, de s’envoler aussi haut que possible si elle le pouvait, de s’allonger au sol et de fusionner avec l’herbe, de ne faire qu’un avec le monde. Une forte envie de prendre Eden dans ses bras, aussi… La Nalcienne s’arrêta de marcher en serrant la main du garçon pour lui montrer qu’elle avait besoin de faire une pause, et elle souffla, secouée comme si quelqu’un lui avait sauté dessus en criant “bouh !”.

“Wouah… Excuse-moi, Eden, je viens de ressentir une émotion très intense, soudainement… Peut-être que c’est d’avoir pensé au futur. Ou alors… On dit bien que Créfollet vit ici, non ? Et qu’il est l’être des émotions… qui sait, peut-être que son influence a décuplé mes propres sentiments !”

Elle ne voulait pas inquiéter le Mizuhanien pour rien et lui sourit pour lui montrer que ça allait. Mizuki releva les yeux vers ceux de son compagnon.

“Est-ce que… est-ce que tu veux bien me prendre dans tes bras quelques instants ? Je ne vais pas te pleurer dessus cette fois, promis… J’ai juste besoin d’un peu de contact.”

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2122

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Réminiscences [PV Eden]

Message par Eden Sovial le Mer 20 Sep - 14:52

Oui, seulement quelques semaines qui parurent être une éternité… Mais ça, le garçon n’oserait jamais lui dire ça. Il était bien trop gêné et timide pour se lancer dans des phrases rocambolesques. En tout cas, le fait que Mizuki soit également contente lui faisait vraiment plaisir. D’ailleurs, elle ne l’évita pas, ne chercha pas à briser cette main tendue. Tranquillement, les deux jeunes gens marchèrent à leur rythme tout en observant le lac qui scintillait par cette belle journée. Marchant comme un petit soldat, le Mizuhanien évita les regards de sa compagne de peur de rougir trop ou de faire une tête qui pourrait inquiéter son amie. Malheureusement, elle n’avait pas besoin de voir son visage pour le sentir puisqu’elle lança une pression de sa main. Se reprenant, Eden tourna sa tête vers Mizuki, légèrement rouge et s’excusa.

« Si cela ne te dérange pas, alors je le ferai mais après toi. » répondit-il en souriant. « Et ne t’en fais pas, je ne t’en voudrais jamais de lire dans mes pensées… Quoique, je suis plutôt impressionné que tu aies réussi à ressentir mes émotions vu le bazar que c’est dans ma tête ahaha ! »

Mais pour le moment, le garçon n’avait pas envie de parler de lui. Bien qu’il ait irrésistiblement envie de lui parler de son Académie, Eden préféra se retenir plutôt que de monopoliser toute l’attention. Il se devait d’être galant et laisser son amie s’exprimer avant ! Et puis, c’était lui qui avait lancé le sujet. A son écoute, le Mizuhanien ne put s’empêcher d’éprouver une petite jalousie, à son tour. Mizuki, étant devenue une dresseuse reconnue avec l’obtention de son dernier badge, avait pu ouvrir une pension. Soit une résidence pour elle. Elle et ses Pokémon évidemment, mais la jeune femme n’était plus sous une contrainte qu’elle soit éducative ou parentale…  

« Toutes mes félicitations pour l’obtention de ton diplôme ! Tu le méritais, vraiment. » et ça, il ne pouvait pas  le nier puisqu’il l’avait vu combattre dans un vrai match professionnel. « Tu sais, je ne travaille plus aussi durement depuis quelques temps mais ça me touche que tu me prennes un peu pour un modèle héhé. Je sais ! Je vais faire de mon mieux et arriver au bout de mes études et toi, tu seras une Maîtresse des Esprits confirmée ! »

Etait-ce ses mots qui l’avaient touchée ? Avait-il dit quelque chose de blessant ? Doucement, Mizuki délaissa le garçon pour porter son regard vers le lac. Intrigué, le garçon fit de même mais ne vit rien, comme ne ressentit rien qui pourrait attirer son attention… Jusqu’à ce que la Nalcienne s’arrête, entraînant Eden par la même occasion. Cependant, elle ne rompit pas leurs mains enlacées, au contraire, elle exerça à nouveau une pression.

« Créfollet… hein. » murmura-t-il doucement… « Sûrement ! » reprit-il optimiste afin de ne pas angoisser son amie sur son étrange réaction. Mais la demande suivante le fit à nouveau angoissé et douter de lui. « Te… prendre dans mes bras… ? »

Après tout, qu’est-ce que c’était hein ? Ce n’était pas la première fois qu’ils se retrouvaient dans cette position ! Certes mais… Eden inspira un coup avant de lui offrir un sourire rassurant. Il tendit ses bras pour enlacer son amie, son menton vint se loger dans le creux de son épaule. Mizuki sentait vraiment bon et sa peau semblait si douce… Mais à quoi pensait-il ?! C’était quoi ses pensées perverses ? Mais cela n’avait rien de pervers… Eden éprouvait simplement des sentiments envers son amie… Son amie. Cette pensée l’attrista légèrement ; il avait terriblement envie d’être plus qu’un ami pour elle… Soudain, il se souvint de ce qu’elle avait dit quelques minutes plutôt et doucement afin de ne pas la brusquer, Eden mit fin à leur étreinte tout en espérant que ce contact ait été suffisamment long pour Mizuki.

« Est-ce que ça va mieux ? » demanda-t-il tout en gardant ses mains posées sur les épaules de Mizuki. « Tu veux peut-être qu’on s’assoie un peu ? »

Doucement, Eden reprit la main de Mizuki et l’entraîna vers les arbres pour qu’ils puissent s’assoir sur l’herbe, à l’abri du soleil. Si comme elle le disait et qu’un Légendaire pouvait avoir de l’influence sur ses émotions, alors le mieux pour elle serait de se mettre un peu à l’écart vu ses capacités de Lieuse. Il attendit un peu qu’elle se remette de ses émotions pour parler, à son tour.

« Tu sais, si je peux paraître mal à l’aise, ce n’est pas ta faute. C’est plutôt de la mienne. ». Eden posa son regard sur le lac avant de regarder ses mains. « Je ne sais plus trop où j’en suis. Au début, je croyais en Saguiel, je le considérais comme un modèle mais depuis qu’il nous a fait passer cette épreuve d’Elémancien, je me sens… lié à lui… Et j’ai peur que cela aille trop loin. Mais je serais toujours à ses côtés tant que je n’aurais pas validé ma prochaine épreuve, celle pour laquelle je me suis inscrite à l’Académie et qui terminera mes années d’étude. Je veux devenir Alchimiste. »

Que cela faisait du bien de parler ! Eden ne put s’empêcher de sourire quand Myrallis se rapprocha de son dresseur afin de réclamer quelques caresses. Ravie, elle émit des ondes psychiques positives, ce qui semblait apaiser son dresseur. Parler de l’Académie et de ses études… au début c’était marrant mais maintenant… cela l’angoissait de plus en plus qu’il en approchait de la fin…


[ Hrp : Eden souhaitait devenir Alchimiste mais il ne le sera pas puisque Saguiel lui fera passer une épreuve d’Invocateur dans son dos. Ce n’est pas une erreur, c’est clairement voulu pour le bg du personnage x) ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 231

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Réminiscences [PV Eden]

Message par Mizuki Ana le Mar 3 Oct - 21:48


Mizuki profita de l’étreinte offerte par Eden pour le serrer elle aussi dans ses bras, profitant de sa chaleur et de son odeur. Le jeune homme sentait… L’eau. Un parfum qui rappelait à la Nalcienne les bords de rivière. Ou alors, c’était simplement parce qu’ils se tenaient au bord d’un lac. La jeune femme cala son visage contre la veste du garçon, sans trop savoir d’où lui venait cette myriade d’émotions qui l’avait secouée. Elle aimait en tout cas beaucoup le temps qu’elle passait en la compagnie de l’Élémental. Le Mizuhanien s’écarta un peu, mais Mizuki garda son front contre son torse, regardant leurs pieds en souriant.

“Mmh”
, répondit-elle à sa question. Elle releva la tête et sourit au garçon, puis observa autour d’eux. Le coin était vraiment magnifique… Elle n’avait rien contre la possibilité de profiter un peu plus longtemps de la vue. “Okay, asseyons-nous quelque part.”

Son ami la guida vers un endroit ombragé duquel ils pouvaient admirer le lac sans rester dans le passage des voyageurs ou des promeneurs. Ils s’assirent l’un à côté de l’autre avec leurs Pokémon autour d’eux. L’herbe était un poil humide, ce qui n’était pas étonnant vu le lieu où ils se trouvaient, mais pas assez encore pour être trop inconfortable.

Eden commença à parler, puis s’interrompit.

"Tu sais, si je peux paraître mal à l’aise, ce n’est pas ta faute. C’est plutôt de la mienne."

Mizuki comprit qu’il ne fallait pas le pousser à parler, que les mots allaient venir, mais elle se demanda quand même exactement à quoi il faisait référence. Parlait-il du fait qu’il était gêné en sa présence ? La plupart des gens l’était, c’était bien pour cela qu’elle passait la majeure partie de son temps seule… Alors, pour lui faire croire que ça n’était pas de sa faute à elle, il allait falloir des arguments convaincants. Cependant, vu la suite du discours, Eden pensait à tout autre chose. Il parla d’événements et de personnes dont Mizuki n’était pas sûre d’avoir déjà entendu parler (qui était Saguiel), ou qu’elle avait peut-être oublié. Tandis qu’Eden parlait, elle essaya d’utiliser le contexte pour faire fonctionner sa mémoire et sa logique, histoire de ne pas demander au garçon des détails qu’il aurait déjà pu lui donner, et lui faire croire qu’elle ne s’était pas intéressée à ce qu’il lui avait raconté. Qu’est-ce qu’il voulait dire par “lié à lui mais j’ai peur que ça aille trop loin” ?! Il avait mentionné l’Académie, alors est-ce que cela voulait dire qu’il ne pouvait pas partir de son école, en fait ?

“Pourquoi Alchimiste ?” demanda Mizuki faute de mieux, histoire de gagner du temps pour mettre de l’ordre dans ses pensées et ses questions. Elle fut interrompue dans sa réflexion par Témis et Lénos qui, à l’image de leur petite soeur, se mirent à réclamer des caresses pour prouver (à qui ?) qu’eux aussi menaient la belle vie avec leur dresseuse. La Nalcienne consentit à câliner ses Pokémon, même si, intérieurement, elle riait bien, car ce comportement ne ressemblait pas du tout aux habitudes de ses chatons. Elle leur gratta la tête et le cou à tous les deux, les yeux tournés vers Eden pendant qu’il lui répondait.

Elle profita de ses instants de sérénité pour se poser la question à elle aussi. Pourquoi souhaitait-elle devenir… ce qu’elle souhaitait devenir ? Maîtresse Pokémon, c’était facile, il s’agissait de son rêve d’enfant. Peut-être une pointe de rébellion à l’égard de ses parents qui avaient toujours refusé qu’elle ait un Pokémon quand elle était plus jeune, même s’ils avaient depuis longtemps accepté ses nombreux compagnons. Est-ce que cette ambition de jeunesse était toujours d’actualité, finalement ? Oui, réalisa Mizuki. Dans un monde où la Ligue Pokémon avait un tel pouvoir, devenir professionnel du dressage, voire rentrer dans le Conseil, c’était devenir quelqu’un, et c’était ça qui l’attirait en plus de la proximité avec les créatures. Quand elle envisageait son futur, Mizuki se voyait avant tout être une dresseuse connue et reconnue.

Elle se voyait aussi être une puissante maîtresse élémentale, dominant les vents. Au dessus de tout, et surtout à l’écart de tous… C’était pour cela que la voie du Gardien, celui qui érige les barrières, la séduisait. Question de caractère, tout simplement.

Alors pourquoi ce qu’elle cherchait le plus à atteindre, actuellement, était la force d’une Maîtresse des Esprits ? Elle ne pouvait plus dire qu’elle faisait ça pour son amie Reverie depuis longtemps. La jeune femme était partie et Mizuki n’avait aucune idée d’où elle se trouvait, même si son ancienne amie gardait une place dans sa mémoire. Il y avait certes le lien que formait Latu entre elle et le monde spirituel, le monde de l’ancienne princesse Eirlys d’Almia. Mais avant cela, il y avait aussi eu le fait qu’elle n’avait plus supporté de vivre dans un monde fait d’incompréhension, comme lorsqu’elle était plus jeune, incapable de comprendre les autres et surtout d’être comprise par les autres… Ou bien était-elle en train de s’inventer des souvenirs et des motivations ? Peut-être qu’elle voulait avant tout se comprendre elle-même ?

Mizuki releva la tête en réalisant qu’elle était silencieuse et qu’elle fixait le lac depuis de nombreuses minutes. Elle se tourna vers Eden, confuse, en espérant qu’il n’avait rien dit pendant qu’elle était ailleurs et qu’elle ne l’avait pas ignoré. Le pauvre ! Déjà qu’il avait du mal à parler de ses sentiments - enfin, ça n’était pas pire qu’elle, quelque part. Il y avait tellement de choses qu’elle ne pouvait dire à voix haute… La jeune femme eut l’air gênée et très désolée.

“Excuse moi, j’étais dans mes pensées ! Tu m’as dit quelque chose ?”

Elle sourit pour dissiper le malaise, puis glissa doucement sa main sur celle d’Eden. Elle voulait lui montrer qu'elle s'intéressait vraiment à lui.

"Saguiel, du coup, c'est ton... professeur, c'est ça ? C'est un maître de l'Eau connu ?"

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2122

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Réminiscences [PV Eden]

Message par Eden Sovial le Mar 17 Oct - 11:29

Eden sentit comme un poids en moins en lui. Comme si le fait de s’être confessé lui avait retiré cette boule d’angoisse qui grandissait en lui depuis des années maintenant. Et même si Mizuki n’était pas liée à tout ça, le fait de pouvoir en parler avec une personne extérieure à l’Académie le libérer petit à petit. Et qu’importe si cela n’intéressait pas la jeune femme (ce qu’il en doutait), là c’était dit. Le regard porté en avant, Eden souffla un peu, comme s’il venait de faire un effort physique intense. Quelques secondes s’écoulèrent et Mizuki lui demanda alors pourquoi il désirait devenir Alchimiste. Pourquoi ? Un petit sourire au coin des lèvres, Eden scruta le lac ;

« Tu vas sûrement trouver cela bizarre ou en rire mais quand j’étais petit, j’ai rencontré un homme qui maniait son élément à la perfection. Il était arrivé dans mon village suite à un long voyage et il désirait s’installer quelques jours pour se reposer. Il faut savoir que la plupart des habitants de mon village ne quittaient le périmètre imposé et ne connaissaient pas grand-chose du monde extérieur. C’était un quotidien qu’on devait respecter, lassant et monotone. Ainsi sa venue là-bas avait été longtemps rejetée. Mais malgré cela, cet Alchimiste a cru en eux, en nous, il a persévéré et a fait énormément de choses avec sa maîtrise pour gagner petit à petit la confiance des villageois… »

Cela faisait combien de temps déjà ? Sûrement d’une quinzaine d’années ! Cela avait mis du temps après pour qu’il puisse être accepté dans l’Académie de Maître Saguiel malgré le fait qu’il ne maîtrisait pas encore bien son élément, contrairement aux autres élèves. Doucement, son visage s’assombrit en y repensant. Il n’avait pas eu des années faciles mais il se demanda sur le coup si toutes ces épreuves passées ne l’avaient pas « renforcer » en quelque sorte… Aaron avait été le premier élève à le tourmenter et pourtant, ils étaient maintenant des amis. Rivaux par moment.

Doucement, un silence s’installa entre eux. Il n’était pas désagréable de se taire un moment et de profiter de cet instant, au calme. Et puis Eden n’attendait pas spécialement d’autres questions de la part de son amie. Il avait la chance de pouvoir se confesser sans rien demander en retour, juste le fait d’être écouté. Ou pas. Mizuki semblait avoir été absente pendant quelques secondes ce qui étonna le garçon. Avait-il parlé dans le vent ? Mais étrangement, il ne lui en voulait pas.

« Ce n’est pas grave. » lui répondit-il. Puis il reprit avec un visage plus sérieux, « Oui, c’est l’un des professeurs et aussi le fondateur de mon école. Connu, je ne sais pas, je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu avec des personnalités importantes. Mais arrêtons de parler de ça, veux-tu ? » termina-t-il, lui souriant.

Eden s’était suffisamment confessé et avait un peu trop monopolisé le rendez-vous là. Doucement et encore un peu hésitant, il glissa sa main dans celle de Mizuki, cherchant un peu de réconford. Ce n’était sûrement pas grand-chose pour la jeune femme mais pour le Mizuhanien, c’était un effort ; allait-elle se laisser faire ? Allait-elle refuser ? Il se posait encore trop de questions et cela l’angoissait. Mais il voulait vraiment savoir.

« Mizuki… Je voulais te dire… » commença-t-il, hésitant à se lancer. « En fait… hum… Je crois que je t’aime bien… Non ! En fait je t’aime ! »

Voilà, c’était dit. Le visage cramoisi, Eden plongea son regard dans celui de son amie pendant quelques secondes avant de le détourner, complètement honteux. Plusieurs questions se posèrent dans sa petite tête concernant la suite des évènements : avait-il bien fait de se déclarer ? C’était quoi cette déclaration médiocre ?! Ainsi que des mots comme idiot, inconscient… Des mots dévalorisants qu’Eden avait si bien entendu... De son côté, Myrallis regarda son dresseur les yeux et la gueule ouverts, choquée par les mots prononcés. Elle voulut jeter une pierre sur le visage de son maître via ses pouvoirs psychiques mais ce dernier se redressa vivement.

« Excuse-moi ! J’ai… j’ai paniqué et… Je reviens ! » lâcha-t-il, le visage rouge.

Aussitôt le Mizuhanien se précipita prêt du lac et manipula l’eau pour en amener dans sa main afin de plonger son visage bouillant dedans. Il avait beau recommencer l’opération, la température ne descendait pas. Mais quel idiot ! Pourquoi avait lâché ça ? Il ne savait même pas si Mizuki avait les mêmes sentiments que lui, si tous ces gestes étaient simplement des gestes d’amitié ! Après tout, entre amis on pouvait très bien se serrer dans les bras pour un soutien, pour féliciter quelqu’un… Eden aurait donc mal interprété tout ça ?


[ Hrp : * morte de rire derrière son écran * C’est dit. ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 231

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Réminiscences [PV Eden]

Message par Mizuki Ana le Mer 1 Nov - 18:15

Eden semblait ne plus vouloir trop parler de son école. Mizuki en déduisit qu’il voulait profiter de ses congés pour se détendre, et ne pas ressasser toutes les tâches qu’il avait à y faire même pendant ses moments de pause. Ca pouvait se comprendre. Elle lui répondit en acquiesçant et en souriant. Elle caressa la main du jeune homme de son pouce, appréciant la petite décharge qu’elle ressentait au contact de leurs peaux. Le Mizuhanien sembla vouloir dire quelque chose, mais il hésita avant de finir sa phrase. Mizuki tourna la tête vers lui et lui répondit un simple “mmh ?” pour l’encourager à continuer.

“Non ! En fait je t’aime !”

Oh. Ooooh. Oh. Voilà qui était... Oh. Franc. Inattendu ? Non, pas vraiment, la Nalcienne n’était pas aveugle (surtout grâce à son affinitié avec les forces psychiques) et pas insensible non plus, mais c’était plutôt la déclaration qui l’avait prise par surprise. Elle sentit qu’elle souriait mais ne put répondre quoi que ce soit, légèrement sonnée. Visiblement, Eden prit son silence pour un rejet, et il s’éloigna rapidement, mal à l’aise et s’excusant. La Nalcienne ne le retint pas ; elle avait, elle aussi, besoin d’un peu d’espace le temps de savoir comment réagir au mieux. Jusque là, sa relation avec Eden avait été parfaitement naturelle, et elle espérait que cette sensation de simplicité dure, mais… était-ce ainsi que cela marchait ? Était-ce que son partenaire désirait ? Aimer, elle n’était pas sûre de savoir le faire… ou d’en être capable, tout simplement. Elle avait vu ses parents “être ensemble” et on lui avait expliqué que c’était “l’amour”. À part ça, elle était novice.

Jusque là, elle s’était satisfait de sa relation avec le Mizuhanien. Elle aimait être avec lui, et elle savait qu’il aimait être avec elle, et qu’il y avait entre eux une gêne agréable et une attirance. Mais Eden avait voulu, ou avait eu besoin, de verbaliser ses sentiments. Instinctivement, Mizuki mit un main au niveau de son coeur. Verbaliser ses sentiments, c’était bien quelque chose dont elle était incapable. Avec ses proches - à savoir, ses Pokémon -, elle n’en ressentait pas le besoin puisqu’elle avait réussi à s’ouvrir à eux mentalement. Et ça n’avait pas été sans mal… Admettre son identité, ses zones d’ombre, ses espoirs, les partager avec d’autres, c’était un obstacle difficilement surmontable à ses yeux, et ça aurait pu entraver sa progression de Lieuse. Ca s’expliquait entre autre par son enfance en solitaire. Peut-être aussi par un manque de confiance en elle. Qui pourrait vouloir la fréquenter après avoir pris connaissance de toutes ses… bizarreries ?

En fait, ce qui l’avait sauvée à ce niveau était probablement la nature même de Latu. L’esprit avait fait partie d’elle pendant plusieurs années, alors il n’avait pas été difficile de s’ouvrir entièrement à elle une fois qu’elle était devenue un Pokémon. Partant de là, même si ça n’avait pas été simple, partager son âme avec celles de ses autres Pokémon avait pu se faire sans trop d’accroc.

Mais utiliser des mots pour s’ouvrir à un autre humain ? C’était impossible, à ses yeux. Mizuki sentit sa gorge se serrer rien qu’en y pensant, comme si son corps refusait qu’elle dise ce qu’elle avait sur le coeur. Pourtant, Eden l’avait fait. En fait, il avait clairement essayé de créer un lien entre elle et lui, comme elle le faisait avec ses Pokémon Psy. Pour cela, elle l’admirait énormément… Et elle refusait de ne pas faire sa part d’efforts dans l’affaire. Elle voulait ce lien avec le jeune homme. Elle se leva donc pour le rejoindre au bord du Lac, suivie par tous leurs Pokémon.

“Eden…”

Le pauvre était tout trempé et penaud. Mizuki voulut le prendre dans ses bras, mais elle tenait avant tout à répondre à sa déclaration. Le poids sur sa poitrine, et le fait que sa réflexion tourne dans tous les sens, lui rappelèrent que cela risquait d’être difficile. Pourtant, elle le voulait ! La Nalcienne tenta de ne pas céder face à son propre esprit, et à prendre le temps qu’il faudrait jusqu’à parvenir à dire tout ce qu’elle voulait à son ami. Pour commencer, elle avait besoin d’un contact avec lui, et lui attrapa la main.

“Eden, ça me fait très plaisir, tu sais ! Et, je suis désolée, je risque d’avoir du mal à… tout exprimer ce que je ressens. Tu veux bien… me laisser un peu de temps ?”

La maîtresse de l’Air inspira et expira. Cela la calma un peu, mais pas assez.

“Je… je veux dire, je vais te dire tout ça maintenant, hein ! Mais ça risque d’être un peu long… et erratique. Déjà, je tiens à t’annoncer tout de suite que je t’aime moi aussi beaucoup, et que j’apprécie énormément les moments avec toi.”

Mizuki lui sourit encore en annonçant cela. Jusque là, ce n’était pas bien dur à avouer. Cela se voyait dans son comportement après tout ! Et elle ne voulait qu’Eden croit qu’elle avait du mal à être honnête parce qu’elle allait dire des choses déplaisantes.

“Mais…”

Evidemment, sortir ce genre de “mais” n’allait pas aider à ce que le jeune homme comprenne qu’elle n’allait pas le rejeter. Il ne fallait pas qu’elle laisse traîner sa phrase plus longtemps. Elle rassembla son courage pour poursuivre.

“En fait, je suis quelqu’un qui a beaucoup de mal à… être honnête. Disons que, je ressens beaucoup de choses, et je ne sais pas comment les exprimer, quand bien même je le désirerais énormément. J’ai l’impression qu’en moi… Il y a beaucoup d’obscurité. De sentiments négatifs. Ou simplement forts. Parfois, je ne les comprends pas. Parfois, je ne comprends pas non plus trop ce que les autres attendent de moi par rapport à leurs sentiments à eux… C’est d’ailleurs pour ça que je suis devenue Lieuse, parce que je cherchais à mieux comprendre tout ça.”

Elle s’embrouillait, elle en avait bien conscience. Tout ce qu’elle expliquait n’avait plus aucun rapport avec le problème et la situation actuelle. Mizuki tenta de faire le lien avec le sujet de départ.

“C’est pour ça que… aimer, je ne sais pas trop ce que c’est, si j’en suis capable.”

“Oh, eh, à d’autres, Mizu !”

La Nalcienne baissa la tête, prise au dépourvu. Apparemment, ses chatons avaient décidé de s’inclure dans la conversation, profitant du lien entre Eden et Myrallis pour se faire entendre de lui aussi. Mizuki commença à paniquer, de manière visible.

“Eden, elle fait la poupée de glace incapable de ressentir quoi que ce soit… Mais crois-nous, dans sa tête c’est le gros chaos. Des émotions à tire-larigot. Evidemment qu’elle est capable d’aimer, elle le fait en ce moment-même !”

“Témis… Lénos… de quoi vous vous mêlez…” baragouina une Mizuki qui rougissait à vue d’oeil.

“Ben, on voit bien que tu galères”, répondit la femelle avec une vraie compassion. “C’est probablement une méthode un peu extrême, mais elle devrait aider à débloquer la situation.”

Ca, pour débloquer la situation… Mizuki eut l’impression qu’elle se tenait au bord d’un précipice et que ses Pokémon venaient de lui donner un grand coup dans le dos pour la forcer à sauter. Il ne tenait plus qu’à elle de déployer ses ailes et de voler. Elle fit un regard un peu noir et un peu reconnaissant à ses Psystigri, qui, bien que n’étant dans l’équipe depuis seulement deux ans, avaient réussi à bien la cerner et lire en elle, puis elle se tourna de nouveau vers Eden.

“Ce dont j’ai envie c’est… d’être avec toi. Et de réussir à parler avec toi. Te dire ce que j’ai dans la tête et sur le coeur. Créer entre nous deux le même genre de lien mental et sentimental qui existe entre moi et mes Pokémon. Peut-être pas tout de suite, mais… Si c’est ça aimer, alors je t’aime aussi, Eden !”

Ca avait été compliqué, et le chemin était sans doute encore long, mais Mizuki sentit pour la première fois de sa vie sa gorge se déserrer tandis qu’elle prononçait ces mots.

[À peu près 90% de JapanClemy dans ce post ^^"]

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2122

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Réminiscences [PV Eden]

Message par Eden Sovial le Mar 14 Nov - 9:57

Eden observa quelques instants ses mains jointes encore remplies d’eau. Le liquide ondula à chacune de ses respirations et le reflet de son visage était déformé. L’espace d’une seconde, il se demanda s’il n’en avait pas trop dit. Peut-être aurait-il du garder ces sentiments pour lui plutôt que de les dévoiler ? Mizuki était sûrement gênée plus que lui d’une telle déclaration et la jeune femme n’avait pas spécialement envie d’entendre ça… venant d’un garçon ayant peu confiance en lui… Il y eu un long moment de silence entre eux ; Eden n’avait pas cherché à se retourner pour s’excuser, trop honteux d’avoir lâché ces mots. Ses mots personnels… Et Mizuki, qu’en pensait-elle ? Se moquait-elle de lui, derrière son dos ? Ce n’était pas son genre et bon, Eden la voyait plus mature que ça. Soudain, la voix de la jeune femme se fut plus proche et d’un coup, le garçon se retourna, les joues encore légèrement rouges par l’émotion.

« Mizuki, je suis… ! »

Il voulait s’excuser mais sa camarade prit les devants en prenant doucement sa main dans la sienne, le stoppant net dans son élan. D’un coup, son cœur se mit à battre fortement dans sa poitrine ; Eden s’attendait au pire en regardant le geste de son amie. Eden se sentit abattu par ce refus. Comme un lâche, le garçon baissa la tête, les yeux troubles. Mais étrangement, les paroles de Mizuki n’étaient pas celles auxquelles il s’attendait. Malgré son attente pour lui répondre, elle ne repoussa pas sa déclaration. Etonné, le blond redressa sa tête et osa regarder son amie dans les yeux. Et puis doucement, son visage s’apaisa et il lui sourit.

« Prendre ton temps ? Evidemment ! » lâcha-t-il.

Malgré la réponse de Mizuki, malgré le fait qu’elle ne le rejetait pas spécialement, Eden se sentait… comment dire… déçu. Et Eden se mentait à soi-même en répondant ça ; il n’avait pas spécialement envie que Mizuki prenne son temps pour attendre sa réponse car même s’il n’avait jamais connu de premier amour, il avait suffisamment connu des camarades dans ce genre de situations où cela c’était terminé par un échec… Est-ce que Mizuki faisait ça pour le repousser doucement ? Sachant qu’Eden n’était pas très dur à cerner, elle ne voulait sûrement pas le blesser compte tenu de sa sensibilité…

Cependant, le « mais » expliqua rapidement les tourments de la jeune femme et aussitôt, Eden cessa de penser à lui. Cet idiot n’avait pensé qu’à lui en espérant que son amie cède ! Evidemment que Mizuki avait des soucis personnels, ne les avait-il pas pris en compte ? Et puis d’un coup, Témis et Lénos s’incrustèrent dans la conversation, rendant Mizuki gênée à son tour. Un peu perdu par toutes ces voix soudaines s’invitant dans son esprit, Eden regarda les chatons avant de poser son regard sur son amie, rouge à son tour !

« Si c'est ce que tu veux, alors j’attendrais. » commença-t-il, serrant légèrement sa poigne sur la main de son amie. « Car moi aussi j’aime être avec toi et je ne voudrais pas que cette déclaration si soudaine ne nous sépare… Je veux dire, tu es une personne que j’apprécie vraiment… vraiment et cela me rendrait triste qu’on ne se revoie plus à cause de ce que j’ai dit… Excuse-moi de t’avoir brusquée. »

Eden prit la seconde main de Mizuki dans la sienne et approcha doucement son visage du sien pour y déposer un baiser sur sa joue. Sa joue était si chaude mais il n’y prit pas attention car les siennes l’étaient sûrement bien plus. Il se redressa doucement et posa son regard dans celui de Mizuki, souriant. Ce serait vraiment triste qu’ils ne se revoient plus…

« J’attendrais. » murmura-t-il.

Eden voulait qu’elle comprenne qu’il n’était pas ce genre de personne à vouloir tout, tout de suite. Mais du courage, il allait en avoir besoin pour surmonter cette nouvelle épreuve ! Cependant il était prêt à faire le sacrifice d’attendre. Puis Eden lâcha l’une de ses mains :

« Il nous reste encore du temps, qu’as-tu envie de faire ? »

Peut-être se changer les idées après ces révélations gênantes ? C'était aussi le moment de profiter de ce temps si précieux d'être ensemble avant qu'ils ne soient rappelés par leurs devoirs respectifs, les séparant à nouveau pour un certain temps, qui sait ?

[ Hrp : *console Eden-chou* courage mon garçon ! ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 231

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Réminiscences [PV Eden]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum