Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Alice Silver le Ven 28 Juil 2017 - 0:09

Alors c’est à ça que ça ressemble Seian ? Eh bah ! J’ai jamais de ville aussi grande de ma vie ! On aurait dit les vastes plaines que j’avais traversées avec maman pendant notre voyage… Sauf qu’au lieu de ne compter que quelques arbres, l’étendue en dessous de moi était recouverte de constructions en pierres ! Il fait encore nuit, mais on voit quand même que toute cette étendue grisâtre… Sont des maisons ? Eh bah, ça en fait beaucoup !

Bien sûr, ce n’était pas la première fois que je voyais plusieurs maison côtes à côtes. J’étais déjà allé à Abyan après tout. Mais j’avais passé presque toute ma vie à Nalcia, et mon pays n’était pas vraiment réputé pour la taille de ses villes. A connaissance, il n’y en avait que deux notables, Alfen et Eternara, ce qui était, d’après ce que j’avais appris, bien moins que les autres pays d’Erasia… Peut-être que cela était dû à la tradition nomade nalcienne qui avait perduré bien plus longtemps qu’ailleurs sur Erasia et était encore perceptible… Des nomades n’ont pas besoin d’aussi grandes cités que des sédentaires… Et si l’architecture de la capitale terrosienne semblait très classique par rapport à l’exotisme de la cité abyanaise, la capitale de la tribu de l’eau ne pouvait rivaliser avec ce qui se dévoilait sous mes yeux. C’était tout simplement immense !

J’avoue que pour ma première sortie d’étude en solitaire, j’étais un peu intimidée… Heureusement que maman était avec moi ! En fait, je n’avais pas vraiment choisi d’aller à Torcan : cela faisait maintenant presque un an que j’étudias au temple, et les moines m’avaient déclarée apte à aller mener ma première étude « sur le terrain » comme ils disaient. Cela consistait tout simplement à explorer un lieu, connu ou non, et à rapporter de son voyage tout ce qu’on avait découvert.

Bien évidemment, je n’avais pas su par quoi commencer ! J’avais bien demandé conseil à maman, mais elle tenait à ce que je fasse mon choix moi-même : « c’est ton travail et ta découverte, ma petite Alice », m’avait-elle dit. Sauf qu’en soi, le monde est tellement vaste et il y avait tant de lieux que je souhaitais explorer que je n’avais pas la moindre idée de l’endroit où je voulais aller.

J’avais alors demandé conseil à maître Ellio. Ce dernier m’avait fait un grand sourire, puis il avait répondu :

« C’est tout à fait normal que tu ne saches pas où aller ma petite. L’esprit de liberté des maîtres de l’air t’habite, et il te poussera à voyager toujours et encore sans jamais te fixer définitivement quelque part. Cela laisse ta porte ouverte à une infinité de possibilités de voyages, mais ce nombre vertigineux d’opportunité peut facilement donner le tournis et nous faire basculer dans l’indécision, pas vrai ?

A vrai dire, je comprends parfaitement ton sentiment : j’ai eu le même à ton âge et je n’ai pas mieux à te donner que le conseil que m’avait donné mon propre maître à ce moment-là : laisse-toi guider par le vent. Tu n’as peut-être aucune trajectoire en tête, mais lui, il sait toujours où il va ! »


Deux choses m’avaient surprise dans sa déclaration : déjà, le fait qu’il parle de son maître. J’avais rougi en réalisant que pour moi, il était impossible que maître Ellio ait pu être autre chose qu’un vieux mentor plein de sagesse. Ce qui est franchement ridicule ! Quelle sotte je fais, parfois ! Et puis il y avait cette histoire de science du vent… Le vent avait-il vraiment une conscience au point de savoir où il allait ? Si à première vue, cela semblait fortement discutable, je devais reconnaître que même les meilleurs invocateurs n’avaient jamais réussi à percer le mystère de l’essence des esprits élémentaires – et donc des éléments eux-mêmes. Peut-être qu’ils ont une volonté propre après tout… Mais dans ce cas, comment ça se fait qu’un simple maître de l’air puisse comprendre cette volonté ?

Bref, je surinterprète peut-être un peu là ! Maître Ellio a sans doute voulu dire que je devais apprendre à ne pas choisir… Ce qui est déjà une forme de choix en soi ! Et puis de toute façon, je pouvais toujours compter sur maman, puisque c’était elle qui allait me transporter pour le voyage ! Et en termes de courant aérien, elle s’y connaît bien mieux que moi de toute façon ! Mais bon, comme d’habitude, elle avait insisté pour que je fasse l’exercice par moi-même. J’avais donc médité afin de ressentir tous les vents qui soufflaient autour de moi. Finalement, j’avais opté pour le plus fort d’entre eux. Celui qui avait le plus envie de communiquer avec moi, si l’on peut dire. Et c’était un vent d’ouest qui m’avait menée droit à Seian. Il avait soufflé pendant toutes mes journées de voyage sans discontinuer, comme s’il semblait désireux de me mener à cette destination. Les vents ont peut-être bien une volonté après tout…

Enfin, nous arrivâmes en ville. Maman m’avait obligée à me lever deux heures avant l’aube afin que nous puissions commencer à explorer la ville dès le lever du soleil. Et justement, ce dernier pointait ses premiers rayons tandis que nous nous apprêtions à atterrir sur une des places de la ville. Une fois en bas, je demandai :

« Et maintenant maman, on fait quoi ?
-MOI, je ne fais rien du tout à part prendre un peu de hauteur et te surveiller de loin. Tu as passé l’âge que je regarde sans cesse par-dessus ton épaule, Alice. Tu es une grande fille maintenant !
-… C’est vrai ? »


Les compliments de mama me faisaient toujours plaisir, mais celui-là, c’était quand même quelque chose ! Elle trouvait que j’avais mûri ! C’était… C’était…

-Ce qui ne veut pas dire que je vais cesser de te surveiller pour autant ! Bonne chance ma petite Alice ! »

Et sur ces paroles mentales, elle redécolla dans le ciel encore obscur, me laissant livrée à moi-même pour la première fois… Allez, courage Alice… Après quelques secondes de réflexions, j’arrivai à la conclusion que le mieux que j’avais à faire était de demander aux gens du crû quels étaient les principaux points d’intérêt de la cité. Il devait y avoir plein de choses à découvrir par ici !
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 41

Fiche de personnage
Points: 39
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Akiko Hagane le Sam 29 Juil 2017 - 19:32



Voyage à Seian
Feat Alice Silver


Le nez plongé dans ses carnets, à relire certains passages de sa vie, Akiko attendait la venue de Gin, censé lui annoncer qu’ils pouvaient partir. Depuis le temps que la Torcanienne voulait voyager seule ! Même une journée lui suffirait ! Le marchand comprenait bien le désir de sa protégée et ne l’avait d’ailleurs pas découragée dans son entreprise, lui disant toutefois qu’elle pourrait revenir chez lui, quand elle le voudrait, même une heure après son départ. Quelqu’un toqua enfin à la porte et la tête argentée du mizuhanien apparut :

- Alors, prête ?

Pour toute réponse, Akiko sauta de son fauteuil et fit un gros câlin à son papa d’adoption. Celui-ci lui caressa la tête en riant, puis plongea la main dans sa poche pour y chercher quelque chose. Intriguée, la jeune femme attendit, avant de le voir brandir un objet vaguement rond, à l’aspect lisse, de couleur bleue et rose.

- Tu te souviens de ça ? Je t’en fais cadeau.

Une Bel’Ecaille. Lentement, elle hocha la tête. Oui, ça, elle s’en souvenait. C’est cet objet qui avait marqué leur rencontre. Aidée de Beelzebub, elle avait tenté de la voler, mais avait été prise la main dans le sac. Au final, pour elle, c’était un de ses plus précieux souvenirs. Un de ceux qu’elle prenait plaisir à lire et à relire. Emerveillée, elle prit la Bel’Ecaille et la rangea dans son sac, remerciant chaleureusement Gin.

- Je ne pouvais la donner à personne d’autre qu’à toi. Et quant à son utilité… Oh bah, tu la trouveras bien toute seule !

Le marchand accompagna sa remarque d’un clin d’oeil, avant de sortir de la salle en faisant signe à la rousse de le suivre. Dans la cour, le Lakmécygne de Gin et un Yanméga était préparés pour un petit voyage vers le continent d’en bas. Une fois les affaires installées, les deux Hagane s’envolèrent vers Terros. Akiko savait que Gin avait quelqu’un à saluer au Lac de Seian. Leur route se séparerait ensuite. Néanmoins, à la surprise de la Torcanienne, le marchand s’arrêta aux portes de la ville et non au lac. Il rappela les deux montures, puis tendit une boîte accompagnée d’une feuille à sa protégée, le visage flanqué d’un grand sourire. Perplexe, elle jeta un regard à la feuille et comprit vite qu’il s’agissait d’une carte. Elle s’apprêtait alors à ouvrir la boîte quand Gin l’arrêta d’un geste :

- Hep, on ne regarde pas dans les colis, petite curieuse. Je me suis dit que si je t’emmenais en Erasia, autant te demander de me rendre un service. Tu te souviens de Pierrick, le baraqué ? J’aimerais que tu lui apportes ça pour moi. Je n’y vais pas moi-même, il est un peu rancunier… Allez, bonne chance !

Et sur ces mots, il partit en trombe, esquivant ainsi des protestations ou des questions gênantes sur la rancune du dénommé Pierrick. Sortant son carnet spécial dessin de son sac, Akiko feuilleta et finit par trouver la figure de Pierrick. Effectivement, elle le reconnaissait. C’était le colosse qui l’avait attrapée durant l’épisode de la Bel’Ecaille… Il fallait donc espérer qu’il l’avait pardonnée depuis le temps… Préférant oublier ces idées, Akiko étudia la carte, pendant que le Flamajou farfouillait dans son sac pour en tirer une belle Baie Oran pour son goûter. D’ailleurs, une autre Baie attirait son attention depuis le début du voyage. Elle avait l’air tellement succulente, tellement juteuse… Oh non, il se connaissait, il allait la dévorer de suite ! Non, il devait la cacher pour le moment… Profitant d’un moment d’inattention d’Akiko, il ouvrit en hâte la boîte destinée à Pierrick et y cacha sa Baie…

- Allez, ça devrait le faire ! On y va !

Sur ces mots, elle entra d’un pas vif dans la capitale terrosienne, fonçant d’abord droit devant elle, le nez sur sa carte. Toutefois, après avoir bousculé des passants à plusieurs reprises, elle jugea bon de ralentir le pas et de lever la tête. Mine de rien, la ville avait un certain charme, bien que fréquentée. Bien sûr, la Torcanienne avait déjà accompagnée quelquefois Gin dans une ville semblable, mais elle avait tout de même grandi exclusivement à Torcan. Autant dire que tout était différent d’un puits de lave.
Cependant, de temps en temps, de petits détails attiraient son attention. De petits dessins sur les murs ou les portes des maisons. Et souvent, les propriétaires des habitations n’étaient pas vraiment contents de voir leurs biens vandalisés, même si le mot était peut-être un peu fort. Curieuse, Akiko en avait inspecté un. On aurait dit un magnifique bouquet de fleurs, accompagné de quelque chose ressemblant à une lettre. Ne comprenant pas vraiment le sens de ce dessin, la jeune femme reprit son chemin.
Au bout d’un moment, Beelzebub tira sur une de ses mèches en lui désignant le sac. Connaissant son compagnon et surtout son appétit légendaire, elle tira de son sac une autre Baie Oran et remarqua son carnet. Mais oui ! Quelle idiote ! Sortant en trombe son carnet et son crayon, elle nota frénétiquement les détails de sa journée, depuis son lever. Elle ajouta également les détails de l’architecture de la ville et évidemment, l’anecdote des petits dessins. Toutefois, sa carte tenant faiblement entre son index et son majeur, un coup de vent entre deux habitations l’emporta.

- Nooooon, ma caaaaarte !

Sans réfléchir, la rousse poursuivit à toute allure le papier, avant d’attraper le singe… Et de le lancer en direction de la précieuse carte. Se rendant compte de sa bêtise, Akiko eut pourtant le soulagement de voir le singe rebondir sur la tête d’une petite fille pour enfin réussir à attraper le papier fuyard. La Torcanienne poussa un gros soupir de soulagement, avant de se précipiter vers la pauvre victime du Flamajou. Elle s’empressa de s’excuser en érasien, gardant tout de même un fort accent midgardien :

- Désolé, désolé, désolé ! J’ai beaucoup besoin de cette carte. Ca va ? Oh, je suis Akiko Hagane, je viens de Torcan.
HRP:
Je profite de ce post pour récupérer mon cadeau d'anniversaire érasien : une Bel'Ecaille !
Aussi, seule la dernière ligne de dialogue est en érasien, d'où l'inélégance ^^


© Aki Epicode




_________________



avatar
Akiko Hagane
Informations
Nombre de messages : 413

Fiche de personnage
Points: 23
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Alice Silver le Dim 30 Juil 2017 - 16:51

Ah tiens, là sur ma droite, une vieille dame vient de sortir de chez elle avec son Caninos. Elle va sans doute le promener… Je vais aller lui poser quelques questions sur… sur… sur… Mais ! Qui a éteint la lumière ?! Ouch ! Ça fait mal ! Heureusement, le soleil revint aussi vite qu’il avait disparu, me laissant apercevoir le fourbe bout de papier qui s’était approché de moi par mon angle mort et avait obstrué ma vision et m’avait donné un coup, heureusement sans gravité ! Mais il y avait aussi une jeune fille plus âgée que moi qui semblait courir après la feuille volante, et un drôle de petit singe rouge… C’est lui qui venait de me sauter dessus ? Et la vieille dame qui a disparu avec son chien…

Cela me fit penser au conseil de maître Ellio. C’était le vent qui avait projeté le papier sur mon visage, non ? Est-ce qu’il avait agi… De sa propre volonté ? Est-ce qu’il voulait… Que je lise ce qu’il y avait marqué dessus ? Ou que je rencontre la demoiselle qui souhaitait le récupérer ?

Je n’eus pas le temps de me poser davantage de questions, car la jeune fille s’intéressa à cet instant à ma présence et me lança sur un ton jovial malgré son erasien peu assuré qu’elle désirait récupérer sa carte, qu’elle s’appelait Akiko et qu’elle venait de Torcan.

Heureusement pour moi, les mois que j’avais passés en tant que novice au temple à accueillir les pèlerins m’avaient appris à me comporter plus ou moins calmement en la présence d’inconnus et je n’en étais pas peu fière ! Aussi, c’est d’une voix quasiment stable et presque sans rougir que je répondis à la jeune fille :

« Enchantée de vous rencontrer Akiko ! Et inutile de vous excuser, je n’ai rien ! Contente que vous ayez pu récupérer votre carte ! C’est la première fois que vous venez à Seian ? Vous êtes venue faire du tourisme ? »

J’aurais pu tenter de lui répondre en Midgardien car j’en avais appris quelques notions depuis mon voyage à Abyan, mais pour être franche, je ne me pensais pas très capable de faire mieux qu’elle, aussi mieux valait continuer en Erasien. Malgré son accent, ses propos étaient parfaitement compréhensibles alors que je doutais que les miens puissent l’être dans sa langue !
Bon, maintenant que j’avais trouvé cette fille, je ne pouvais pas partir comme ça, n’est-ce pas ? Elle avait peut-être besoin d’aide ! Et en tant que moine du temple de l’air boréal, je ne pouvais pas l’abandonner si elle avait besoin de moi. Pourtant, une petite voix dans ma tête me soufflait de prendre la poudre d’escampette. Cette fille me faisait une drôle d’impression, comme si… Elle ne semblait pas à l’aise dans sa situation actuelle… Ou au contraire trop à l’aise… Raaah, je sais pas quoi en penser ! J’aurais aimé que maman soit là pour une fois… Elle, elle a toujours de bons a priori sur les gens… Sauf que si elle était VRAIMENT là, elle me dirait quelque chose du genre :

« Alice, cesse de faire le bébé et débrouille-toi par toi-même. Est-ce que cette fille s’est montrée agressive avec toi ? Est-ce qu’elle a des raisons de te vouloir du mal ? »

Et les réponses étaient que non, elle n’était pas agressive ou en tout cas ne le semblait pas et qu’elle ne semblait pas être le genre de personne à me vouloir du mal… Et puis après tout, maman veillait sur moi depuis le ciel, pas vrai ? Donc si cette fille avait représenté un danger, elle me l’aurait déjà dit !

Cette conclusion me rassura totalement et c’est d’une voix totalement maîtrisée et amicale que je continuais la conversation :

« Moi je suis là pour visiter la ville, c’est la première fois que je viens, et à vrai dire… Je ne sais pas trop par où commencer… »


Je suppose que je pouvais faire un peu ce que j’avais fait à Abyan, c’est-à-dire visiter les bâtiments les plus notables de la ville, apprendre leur histoire… Mais si cela m’avait beaucoup intéressé de visiter les édifices de la cité de l’eau, je n’avais plus tout à fait les mêmes centres d’intérêt maintenant : à l’époque, je ne connaissais absolument rien du monde qui m’entourait, ou plutôt, j’en connaissais le peu que maman avait eu le temps de m’enseigner. Mais depuis, j’avais eu un accès illimité aux bibliothèques du monastère et j’avais commencé à rattraper mon retard.

Et maintenant… Je ne voyais plus trop l’intérêt de chercher des choses ici alors que j’aurais pu les apprendre dans des livres. Si j’avais su que je partais pour Seian, j’aurais sans doute préparé mon voyage par des recherches, et établi une liste de lieux à visiter, mais là, je risquais de passer à côté de beaucoup de choses…

C’est alors que je repensais à ce que m’avait dit maître Ellio sur le vent… Le vent qui avait sa « volonté »… Et cette « volonté » avait voulu que je rencontre cette fille… Que je fasse connaissance avec elle ?… Soudain ce fut le déclic : et si je mettais à profit ce voyage pour découvrir les gens qui habitaient la capitale de Terros plutôt que de simplement visiter des bâtiments ? Parce que les gens, eux, je ne pouvais pas les découvrir à travers les livres !

Plus j’y réfléchissais, plus je trouvais ce raisonnement « logique » dans la mesure où on admettait que le conseil de maître Ellio était à prendre au sens littéral. Ma décision était prise.
Je me tournai donc vers Akiko et lui demandai avec un grand sourire :

« Ça vous dirait de faire un peu de tourisme avec moi ? Puisque vous avez une carte, vous cherchez à aller quelque part, non ? Ça vous dérange si je vous accompagne ? »

Et histoire de montrer que j’avais été bien élevée, j’ajoutai :

« Je serais honorer de découvrir Seian en votre compagnie ! »

avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 41

Fiche de personnage
Points: 39
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par PNJ le Lun 31 Juil 2017 - 10:12

[Message d'intervention du PNJ suite à la demande de Lucy/Akiko ici]

Pendant que deux jeunes demoiselles étrangères s'unissaient pour faire du tourisme dans la plus grande ville du Pays de la Terre, cette dernière commença lentement à se réveiller. Une bonne odeur de pain frais commençait à remonter des boulangeries, pendant que des garçons, accompagnés de leur Ponchiot, proposait le journal hebdomadaire en criant la Une. Des Tadmorv passaient dans les rues en mangeant les déchets qui traînaient, alors que des allumeurs de réverbères passaient dans la rue pour les éteindre et parfois changer les bougies à l'aide de leur Pijako.

[Il n'y avait aucun nouveau Pokémon à découvrir à la Cité de Seian.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1063

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Akiko Hagane le Jeu 10 Aoû 2017 - 18:59



Voyage à Seian
Feat Alice Silver


Heureusement pour la Torcanienne, la jeune fille ne s’énerva pas le moins du monde et lui répondit même d’un ton aimable et plein de bienveillance, lui assurant qu’elle n’avait rien et qu’il n’y avait pas de mal. La carte était récupérée, c’était le plus important. Elle devait bien l’avouer, la rousse aurait été bien embêtée sinon ! Elle aurait eu à subir les railleries de Gin pour n’avoir pas réussi une mission aussi simple que “aller d’un point A à un point B avec une boîte dans son sac”. En outre, Akiko n’était absolument pas habituée à ce qu’on la vouvoie : en effet, beaucoup de gens la croyait plus jeune que son âge et elle avait un caractère qui tendait plutôt vers la familiarité. Toutefois, elle ne connaissait pas encore l’Erasienne, elle préféra donc ne pas relever pour le moment. Après tout, son interlocutrice avait l’air assez jeune et non accompagnée, peut-être que ce langage la mettait plus à l’aise. Et c’est beaucoup mieux, quand on est à l’aise ! D’ailleurs, ce constat se confirma rapidement quand la petite brune reprit la parole. Son ton s’était fait plus léger et plus confiant. Akiko ne mordait pas pourtant ! Bon d’accord, elle pouvait être un peu envahissante par moment, mais rien de méchant ! Aussi, quand la petite fille lui annonça qu’elle était à Seian pour la première fois et qu’elle ne savait pas trop quoi faire pour le moment, la Torcanienne lui offrit un grand sourire pour la rassurer. Après tout, elle aussi visitait Seian pour la première fois ! … De ce qu’elle s’en souvenait, toutefois. Dans le doute, Akiko feuilleta quelques pages de son carnet, cherchant une quelconque mention de la capitale terrosienne. Ne trouvant rien de concluant, elle releva le nez.

- Ça vous dirait de faire un peu de tourisme avec moi ? Puisque vous avez une carte, vous cherchez à aller quelque part, non ? Ça vous dérange si je vous accompagne ? Je serais honorée de découvrir Seian en votre compagnie !

Le sourire de la rousse s’élargit d’un seul coup et elle poussa une exclamation et sautilla sur place. Oh chouette ! Elle avait trouvé une copine ! Merci Monsieur le Vent et Madame la Carte ! Sentant l’euphorie de sa dresseuse, le Flamajou se percha sur son épaule en poussant de petits cris à son tour. Lui aussi préférait les voyages groupés et voir de nouvelles têtes. Qui sait, cette petite avait peut-être des petits encas sur elle...

- Oh, ça serait trop cool ! Moi aussi, c’est la première fois que je viens à Seian… Je crois. Enfin, toute seule en tout cas ! En fait, Gin m’a envoyée donner ça à un ami qui habite ici.

Pour accompagner ses paroles, la Midgardienne sortit la boîte de son sac, la brandissant comme un trophée. Elle aurait peut-être dû demander à Gin si c’était fragile… Tant pis. Il n’avait qu’à le préciser, le cas échéant. Elle se rapprocha ensuite de la jeune fille, lui montrant plus précisément la carte, lui désignant l’endroit où elles se tenaient et suivant du doigt le chemin à prendre pour retrouver Pierrick. Visiblement, il y avait un peu de marche encore, mais ce n’était pas excessivement loin. Un petit quart d’heure suffirait.

- Je sais pas du tout ce qu’y a d’intéressant dans la ville. Mais Pierrick est un marchand ! Il est né ici ! Il saura forcément nous conseiller ! Et je suis sûre, y aura des choses à voir en route !

Pleine d’optimisme, Akiko se tourna, prête à emprunter le chemin qu’elle avait désignée. Cependant, après quelques pas, son regard fut attiré par des couleurs sur l’entrée d’une ruelle sur sa droite. Intriguée, elle s’y précipita à la surprise de son Pokémon -et sûrement de sa camarade- et se mit à genoux pour observer attentivement ce qu’elle avait devant les yeux. Il s’agissant d’un nouveau dessin, du même genre que ceux qu’elle avait vus précédemment. On aurait dit la devanture d’un magasin d’armes, avec une belle armure noire de chevalier devant. Penchant la tête sur le côté, la Torcanienne se creusa les méninges pour trouver le sens de cela. A vrai dire, elle avait reconnu le magasin en question, puisqu’elle était passée devant une dizaine de minutes  plus tôt. Elle ne s’y était toutefois pas arrêtée, mais il ne lui avait pas semblé y voir quelque chose de spécial. Ne trouvant pas d’explications, elle héla la petite fille :

- Hé ! Euh… Comment tu t’appelles déjà ? Bref, regarde ce dessin ! Pourquoi on a dessiné ça, à ton avis ? J’ai vu plein d’autres dessins du genre sur mon trajet, c’est bizarre.

Il s’agissait peut-être d’un habitant du coin qui s’ennuyait, simplement ? Ou qui aimait s’entraîner au dessin sur des supports plus originaux ? Jetant à nouveau un regard sur sa carte, la rousse haussa les épaules. Pierrick saurait lui répondre, qui sait ? Etant résident de Seian, il avait sûrement eu vent de ça. Quoique… De petits dessins sur les murs… Dans le doute, Akiko tenta de le reproduire rapidement sur son carnet, pour ne pas faire attendre sa compagne de tourisme. Mais elle devait avouer que les détails étaient bien soignés et les couleurs attrayantes. Elle aurait peut-être des cours à prendre avec l’artiste en question.


© Aki Epicode




_________________



avatar
Akiko Hagane
Informations
Nombre de messages : 413

Fiche de personnage
Points: 23
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Alice Silver le Ven 11 Aoû 2017 - 11:01

Au départ, la réaction d’Akiko me surprit un peu. Qu’est-ce qu’elle avait à sauter partout comme ça ? Elle n’était pas malade au moins ? Mais cela me rappela une autre scène à laquelle j’avais assisté au temple et qui m’avait elle aussi pas mal surprise : parmi les plus puissants maîtres de l’air, certains Animistes avaient un lien tellement fort avec leur élément qu’il leur arrivait parfois d’entrer dans une sorte de transe. Ils se mettaient alors à effectuer de curieux pas de danses et mouvements de bras aléatoires, comme si leur propre corps s’était libéré de leur propre volonté pour agir de manière aussi aérienne que le vent… Akiko était peut-être maître de l’air elle aussi ? Ah oui, mais non en fait, elle a dit qu’elle venait de Torcan… Et à Torcan il y avait plutôt des maîtres du feu si je me rappelle bien…

Et puis elle semblait bien trop consciente de son environnement pour être en transe… On dirait plutôt moi qui esquisse quelques pas de danse quand je suis vraiment très contente ! Sauf que là c’est un peu plus que quelques pas de danse… Mais bon, ça doit être sa manière à elle d’exprimer sa joie… Pourquoi pas après tout ! Et finalement, je laisse un sourire éclore sur mon visage, moins devant le spectacle d’Akiko qu’en réaction à ma stupeur première. Tout le monde ne pouvait pas entrer en transe aussi facilement, j’aurais dû le savoir !

Mon sourire fut complet une fois qu’elle m’annonça qu’elle voulait bien découvrir la ville en ma compagnie, et je ne manquais pas de l’en remercier :

« Oh c’est vrai ? Merci beaucoup ! Bon euh… Par quoi commençons-nous ? »

Akiko répondit aussitôt à ma question en mentionnant un marchand dénommé Pierrick à qui elle devait livrer un paquet auquel elle semblait beaucoup tenir. Pourquoi pas après tout, c’était un début comme un autre ! Et si ce Pierrick s’y connaissait autant dans l’Histoire de Seian que l’affirmait Akiko, alors c’était une très bonne idée, et je ne pus qu’abonder en son sens :

« Oui d’accord, allons-y ! »

J’avais à peine terminé ma phrase que ma nouvelle compagne se remettait en marche vers une rue adjacente, apparemment très sûre de la direction à prendre. Rien d’étonnant à cela après tout, Gin, l’homme qui l’avait chargée de transmettre son paquet à ce que j’avais compris, lui avait probablement expliqué où se trouvait sa destination. Et puis, contrairement à moi, elle avait une carte pour se guider.

Mais alors que je devais presque courir pour suivre le rythme effréné de la Torcanienne avec mes petites jambes, je manquais de la percuter alors qu’elle s’arrêtait brutalement devant une échoppe dont le propriétaire était en train d’ouvrir les rideaux de l’intérieur. On était déjà arrivé ?

Mais à ma grande surprise, Akiko ne fit pas mine d’entrer. Elle pointa à la place l’enseigne de la boutique, puis sans attendre ma réponse, elle ouvrit un carnet, sortit un crayon et commença à… dessiner l’emblème qui se trouvait devant nous ?

Je ne comprenais pas sa question… Est-ce qu’elle ne reconnaissait pas l’outil dessiné ? Elle savait ce qu’était un emblème quand même, non ? J’étais très loin d’être une experte en arme de guerre, mais il me semblait néanmoins que l’objet dessiné sur le mur était une hache, avec ses deux lames en demi-lunes… Mais bon, maintenant que j’y pense, j’ai appris ce qu’était une hache au temple pendant mes études en lisant de vieilles légendes, avant ça, je n’en avais jamais vu pendant mes voyages avec maman, je savais que la hache était une arme dangereuse et mortelle mais pas à quoi elle ressemblait… Oui ça devait être ça, Akiko était dans le même cas que moi à l’époque, elle ne reconnaissait pas l’arme.

Rassurée d’avoir enfin compris, je répondis avec un sourire bienveillant à ma compagne :

« Ca, c’est une hache, une arme dont on se sert surtout pour faire la guerre… Mais je crois que certains gardes en ont aussi… En tout cas, dans la légende que j’ai lu, c’est un garde d’une ancienne cité qui en utilisait une pour défendre sa ville face à des envahisseurs… Donc ça veut dire qu’on end des haches et plus généralement des armes dans le magasin en face de nous…. Et quand vous parlez des autres dessins … Vous avez vu d’autres dessins de hache sur les murs ? Et votre contact, Pierrick, il habite ici ? »


Et je désignai le bâtiment devant nous d’un signe de tête le plus discret possible pour ne pas être vue du marchand en face. Mieux valait qu’il ne sache pas que son magasin me faisait peur ! Comme les armes en général en fait. J’avais lu assez d’horreur dans les vieux livres du temple pour en avoir peur jusqu’à la fin de ma vie. Tout à coup, l’idée de rencontrer l’homme à qui le colis était destiné ne me semblait plus aussi judicieuse : en fait, s’il y avait tant d’armurerie que ça dans cette ville, je n’avais plus très envie de m’y attarder, Pierrick ou pas !

Mais d’un autre côté… Un féru d’histoire ne pouvait pas être une grosse brute armée jusqu’aux dents et assoiffé de sang pas vrai ? Je raccrochai un instant à ce nouvel espoir avant de secouer la tête, vaincue par la réalité. Maman m’aurait réprimandée à coup sûr de me montrer aussi idéaliste : un guerrier brutal pouvait également être très intelligent, et un vétéran qui avait participé à de nombreuses batailles pour le compte de Seian pouvait effectivement avoir beaucoup de choses à raconter… Mais quelles choses ! Glups !

La gêne me faisait rougir… Non, non, non, je ne voulais pas… Je ne voulais plus voir cet homme ! Mais Akiko semblait gentille pourtant ! Je ne pouvais pas la décevoir… Réfléchis Alice, réfléchis… Il faut que je gagne du temps ! Ah je sais :

« Dites euuh Akiko, il est encore très tôt et votre ami Pierrick dort peut-être encore, non ? Ce ne serait pas très poli de le réveiller, non ? Il vaudrait peut-être mieux qu’on aille visiter d’autres endroits de la ville avant d’aller le voir un peu plus tard, non ? »


D’ici là, j’aurais probablement trouvé une excuse pour m’éloigner… Oh, pourvu que mon visage ne me trahisse pas en rougissant…
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 41

Fiche de personnage
Points: 39
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Akiko Hagane le Lun 28 Aoû 2017 - 21:48



Voyage à Seian
Feat Alice Silver


Alors que la Torcanienne continuait à méditer sur le dessin en face d’elle, peint à même la pierre, la petite Alice lui répondit. Et à la grande surprise d’Akiko, la jeune fille se mit à lui décrire la hache de l’enseigne représentée. Ne sachant pas trop comment interpréter sa réponse, la rousse laissa sa camarade finir, les sourcils légèrement froncés. Pourquoi avoir dessiner un magasin d’armes sur un mur… Pour se faire connaître ? Mais on ne se fait pas de la publicité avec un petit dessin caché sur un mur, qui plus est plus haut dans la rue où le magasin se trouvait…Ou alors, leur politique était à revoir entièrement. Haussant les épaules, Akiko préféra abandonner. Elle avait des choses plus importantes à faire. Néanmoins, elle tiqua quand même à la question de la Nalcienne. A son expression, il valait mieux ne pas la laisser avec cette idée.

- Hum ? D’autres images de hache ? Non, pas du tout ! Je parle de petits dessins dessinés sur les murs des maisons. Les gens n'avaient d'ailleurs pas l'air très contents… Mais c'est sans importance, après tout ! Et oui, Pierrick habite à Seian, pas très loin !

Bon, en vérité, la question des petits dessins continuait de l'intriguer, mettant à rude épreuve sa mauvaise curiosité. D'un autre côté, Pierrick attendait sûrement sur elle… Pendant quelques instants, elle fut tentée d'ouvrir la boîte pour prendre connaissance de sa marchandise, mais elle se retint juste à temps. Elle eut l’étrange et désagréable impression de sentir le regard perçant de Gin dans son dos… Akiko se releva donc et reprit le chemin, rejetant un oeil sur sa carte pour être sûre de son chemin. Elle fut néanmoins coupée dans son élan par Alice, qui lui demanda sur un ton hésitant :

- Dites euuh Akiko, il est encore très tôt et votre ami Pierrick dort peut-être encore, non ? Ce ne serait pas très poli de le réveiller, non ? Il vaudrait peut-être mieux qu’on aille visiter d’autres endroits de la ville avant d’aller le voir un peu plus tard, non ?

D’un air un peu naïf, la Torcanienne leva le nez vers le ciel, trouvant tout de même le soleil déjà assez haut. Toutefois, les jours d’été étaient toujours plus longs, donc il était peut-être effectivement tôt pour faire une livraison… Quoique, elle avait souvenir d’un Pierrick assez lève-tôt… Mais après tout… Il ne pouvait décemment pas lui reprocher de vouloir faire du tourisme, non ? Dans le pire des cas, elle prétexterait une mauvaise lecture de carte.

- Bah, pourquoi pas ? Il est sûrement déjà levé, mais il ne peut pas savoir quand je suis arrivée ! Mais ça va Alice ? T’es un peu rouge.

La journée s’annonçait particulièrement ensoleillée et le soleil risquait de taper fort. Akiko ne souhaitait pas voir sa compagne de tourisme souffrir d’insolation sous son nez… Avisant une boutique à quelques mètres, elle y entra en trombe et en ressortit aussi vite, posant un chapeau sur la tête de la Nalcienne. Elle ferait les yeux doux à Gin pour le remboursement. Croyant avoir bien fait, la Torcanienne lui offrit un grand sourire, le pouce en l’air, avant de reprendre sa marche.
A quelques centaines de mètres plus loin, le regard de la rousse fut attirée sur la gauche. Faisant un signe à la petite brune, elle s’engouffra dans la ruelle adjacente et tomba sur un petit parc, fort charmant. Au centre de la verdure et des divers parterres de fleurs trônait une grande fontaine. N’ayant pas vraiment l’habitude de ce genre de paysage, Akiko se précipita pour s’asseoir au bord de l’eau et y trempa quelques doigts. Brouh, l’eau était glacée, malgré les températures estivales. Néanmoins, ça n’empêchait pas certains Pijakos de barboter dedans. Se retournant vers Alice, Akiko lui déclara, l’air enjoué :

- J’aime beaucoup ce genre d’endroit, c’est reposant. Et toi ?

Néanmoins, alors que la rousse écoutait la réponse de sa camarade, quelque chose vint titiller son champ de vision. Jetant alors un coup d’oeil derrière la brune, elle vit un drôle de Pokémon blanc à quelques mètres d’elle, en train de… Dessiner sur un banc de pierre avec sa queue ? La Torcanienne resta quelques instants hébétée à observer l’artiste en action, jusqu’à ce que celui-ci tourne la tête dans sa direction. Se voyant découvert, le Pokémon déguerpit aussi sec. Echangeant un regard circonspect avec Alice, la rousse se leva pour examiner le fameux dessin. Ca ressemblait à un bâtiment, avec une flèche en-dessous. Tournant la tête dans la direction indiquée, la jeune fille crut voir une tache de couleur verte au sol, ressemblant à s’y méprendre à une autre flèche… Une idée germa sous son crâne et l’air un peu surpris, elle demanda à la Nalcienne :

- J’ai l’impression que ce Pokémon nous indique le chemin pour aller voir ce bâtiment… Tu crois qu’il a compris qu’on faisait du tourisme ? … On le suit ?

La situation lui paraissait un peu farfelue, néanmoins elle avait piqué sa curiosité. Et pour le coup, Akiko avait réussi à complètement oublier Pierrick.
HRP:
Je te laisse choisir le bâtiment en question ^^


© Aki Epicode




_________________



avatar
Akiko Hagane
Informations
Nombre de messages : 413

Fiche de personnage
Points: 23
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Alice Silver le Mer 30 Aoû 2017 - 16:54

« Ah parce qu’il y a d’autres dessins de ce genre ? Mais… Mais… Ya pas des haches partout hein ? »

Heureusement, Akiko m’informa ensuite que l’homme qu’elle cherchait n’habitait pas ici. Pas loin, mais pas dans cette maison ! Ouf ! Et en plus elle acceptait de s’éloigner d’ici ! Double ouf !
Ah non, des bâtiments dessinés sur des bâtiments… Personnellement, je n’en avais pas vu d’autre, mais je venais tout juste d’arriver en ville et je n’avais pas eu le temps d’explorer qu’Akiko m’était tombée dessus, mais comme elle, elle venait du centre-ville… C’était plutôt bizarre comme dessins …

« C’est peut-être un artiste qui fait une exposition de rue sur le thème de la ville non ? C’est plutôt bien pensé d’afficher ses œuvres sur les murs de la ville elle-même mais… C’est légal ? Je veux dire, s’il fait ça sur plusieurs maisons, elles ne sont peut-être pas toutes à lui… Mais Akiko… Où est-ce que vous allez ? »

Bon d’accord, je suis un peu rouge mais je vais quand même pas lui dire que c’est parce que j’avais très peur que son ami soit un marchand d’armes ! Ce ne serait pas bien et puis et puis, et puis… J’ai même pas pu finir ma phrase qu’elle est déjà partie ! Mais pour aller où ? Ah, elle revient ! Déjà ? Elle a fait vite ! Qu’est-ce qu’elle est… Mais… Qui a éteint la lumière ?

« Aaaaaaah, j’y vois rien ! »

Une sorte de machin assez large vient de se poser sur ma tête ! Je suis sûre que c’est encore le singe rouge de tout à l’heure ! Histoire de le faire partir, je bats frénétiquement des bras, sans trop de succès et en désespoir de cause, je place mes mains au niveau de ma tête pour tenter d’attraper le Pokémon farceur. Mes mains rencontrent alors un drôle de matériau rigide… Mais…
C’est de la paille ça !

Comprenant enfin plus ou moins ce que j’avais sur la tête, je tirai sur les bords histoire de réajuster le chapeau qu’Akiko avait enfoncé sur ma tête… Euuuh… Mais pourquoi elle m’a offert un chapeau ? C’est la première fois de ma vie que quelqu’un m’offre quelque chose sans que je sache pourquoi… C’est pas mon anniversaire pourtant… C’est vrai qu’il faisait chaud ces jours-ci mais la température était encore très supportable… Enfin bref, j’y réfléchirai plus tard, pour le moment il serait impoli que je ne la remercie pas !

« Euuuh… Merci beaucoup Akiko, c’est très gentil ! »

Bon, je ne vais pas lui demander pourquoi elle me l’a offert, elle pourrait se vexer… A moins que ce soit une coutume torcanienne que je ne connais pas ! Oui, ça doit être ça ! Mais du coup, j’aimerais bien lui offrir quelque chose en retour… Je peux pas la laisser sans rien… Faut que j’y réfléchisse pendant qu’on visite, mais si je trouve une boutique de souvenirs… J’ai bien quelques sous sur moi que m’a confié maître Ellio pour mon voyage…

Akiko m’emmena ensuite près d’une fontaine à Pijako. Oh des oiseaux ! Alors on en trouve aussi en pleine ville ! Mais c’est très intéressant ça !

« Moi ce sont surtout ces oiseaux qui m’intéressent ! Le lieu est très joli, mais je dois dire que c’est la première fois que je vois des Pijakos urbains ! Je ne savais même pas que ça existait et j’aimerais bien savoir comment ils se sont adaptés à cet environnement et… »

Mais je n’avais pas fini ma phrase qu’Akiko était déjà partie examiner autre chose... ; Encore ! Tiens, mais on dirait… Les fameux dessins de tout à l’heure ! Alors celui qui les dessine… Mais… C’est un Queulorior ! Maître Alba du temple de l’air en a un, et ensemble, ils donnent des cours de calligraphie aux étudiants comme moi ! Ces Pokémon sont de sacrés artistes ! Sauf que ce Pokémon-là n’a pas l’air très intéressé par les caractères Nalciens ou Mizuhaniens… On dirait plutôt qu’il dessine… Des flèches ? Bon, je dois avouer que ceci est encore plus curieux que les Pijako des villes. Par conséquent, attirée par le regard interrogateur de ma compagne torcanienne, je vais la rejoindre et examine de plus près la flèche tracée sur le banc. Pas d’erreur, c’est bien une flèche… Et ce bâtiment tracé juste au-dessus…

« Je sais pas s’il essaie de nous aider ou s’il est juste en train de dessiner des sortes de panneaux indicateurs… »

Mais cette fois-ci, heureusement, il n’y avait pas de hache sur le dessin… Donc a priori, cela semblait sans danger… Pourquoi pas après tout ? Le lieu qu’il allait nous montrer était peut-être primordial à visiter pour des étrangères comme nous ? Et puis de toute façon, j’étais venue pour visiter… pas vrai ? Et si c’était un piège… Je suis sûre que maman m’aurait déjà prévenue !

« Je crois que oui, on devrait le suivre, ça peut être important ! »

La piste du Queulorior nous mena ainsi deux cents mètres plus loin, à un bâtiment d’aspect cubique qui faisait dans les trois mètres de côté. Malgré son architecture originale, le lieu semblait assez ancien et bien ouvragé. Un écriteau planté devant l’entrée indiquait en terrosien et en erasien la fonction de l’édifice. Intriguée, je le lus.

« Apparemment, nous sommes devant une maison de combat… D’après ce que je comprends, c’est comme une arène Pokémon mais sans champion. Ici, il n’y a que des dresseurs qui se battent entre eux sous la supervision d’un arbitre… Et l’entrée est gratuite ! On y va ? »


Ah mais j’y songe… On m’avait appris à Abyan qu’il n’y avait pas d’arènes sur Midgard ! Donc Akiko ne savait peut-être pas de quoi je parlais ?

« Ah et au cas où, une arène c’est un endroit ou des dresseurs viennent défier un autre dresseur très très fort appelé le champion dont le niveau en combat Pokémon et l’autorité sont reconnues par tous les autres dresseurs et même par l’Etat. Battre un ou plusieurs champions prouve qu’on fait partie de l’élite des dresseurs… Mais bon, je dois avouer que les combats Pokémon c’est pas trop mon truc ! Je n’ai même pas de Pokémon sur moi en ce moment ! Et toi, ça te plaît ce genre d’affrontements ? »


Mais en dehors des duels eux-mêmes, c’était surtout la curieuse architecture du bâtiment que je voulais étudier de plus près…
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 41

Fiche de personnage
Points: 39
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Akiko Hagane le Lun 8 Jan 2018 - 21:47



Voyage à Seian
Feat Alice Silver


Après un moment de réflexion, la petite Alice finit par acquiescer, indiquant que ça pouvait être une bonne idée de se laisser guider par le Pokémon Peintre. Cela ne manqua pas de ravir la Torcanienne, qui frappa des mains de joie et offrit un grand sourire au Queulorior. A la réflexion, Akiko trouvait qu’il était fort probable que ce Pokémon soit à l’origine de tous les dessins qu’elle avait vus jusque là. Elle avait l’impression d’y retrouver la même patte artistique. Toutefois, la motivation du Pokémon restait encore obscure pour elle. Elle devait également avouer qu’il était étrange que le Queulorior fasse ce dessin pile quand les deux touristes avaient décidé de visiter les monuments de la cité de Seian… Peut-être qu’en suivant leur guide du jour, elle en saurait plus ? Sans plus se prendre la tête, elle indiqua d’une voix énergique qu’elle était prête à suivre le petit Peintre… Qui avait disparu, ne laissant qu’une petite série de flèches. Bon, tant pis. Avant de se mettre en route, elle lança tout de même un “Au revoir !” aux Pijako qu’Alice avait semblé beaucoup apprécier.
Le trajet indiqué fut bien plus court que ce à quoi la rousse s’était attendue. A vrai dire, si elle avait fait un peu plus attention, elle aurait remarqué qu’on pouvait voir le bâtiment dessiné par le Queulorior depuis la fontaine aux Pijako. En arrivant sur place, Akiko ne put s’empêcher de lâcher un long “Wouaaaaah” en se dévissant le cou pour tenter de voir le sommet du bâtiment. Ce qu’il était grand ! La structure était rectangulaire et très ouverte, entourée d’une “barrière” de piliers imposants. Le tout donnait une impression de force à l’endroit.

- Apparemment, nous sommes devant une maison de combat… D’après ce que je comprends, c’est comme une arène Pokémon mais sans champion. Ici, il n’y a que des dresseurs qui se battent entre eux sous la supervision d’un arbitre… Et l’entrée est gratuite ! On y va ?

Faisant volte-face en entendant les explications d’Alice, Akiko hocha vigoureusement la tête et s’apprêta à se précipiter à l’intérieur. Elle stoppa cependant son élan en entendant la Nalcienne reprendre la parole, faisant presque perdre l’équilibre au Flamajou, qui s’était juché sur sa tête. Elle eut tout de même le temps de remarquer une sorte d’attroupements à l’intérieur et aux sons qu’elle entendait, elle en conclut vite qu’un combat était justement en train de se dérouler ! Oh, il fallait qu’elle voit ça !

- Ah et au cas où, une arène c’est un endroit où des dresseurs viennent défier un autre dresseur très très fort appelé le champion dont le niveau en combat Pokémon et l’autorité sont reconnues par tous les autres dresseurs et même par l’Etat. Battre un ou plusieurs champions prouve qu’on fait partie de l’élite des dresseurs… Mais bon, je dois avouer que les combats Pokémon c’est pas trop mon truc ! Je n’ai même pas de Pokémon sur moi en ce moment ! Et toi, ça te plaît ce genre d’affrontements ?

Ce que racontait Alice n’était pas entièrement étranger à Akiko… Ou du moins, c’est ce qu’il lui semblait. Gin avait dû lui en parler lors d’un de leurs déplacements en Erasia. Toutefois, il lui semblait que le marchand ne s’était pas attardé sur le sujet. Peut-être ne s’y intéressait-il pas du tout ? Ou pire, peut-être qu’il détestait cela ? Levant les yeux pour échanger un regard avec son Pokémon, la rousse réfléchit quelques instants, avant de répondre joyeusement à sa compagne de tourisme :

- J’en sais rien du tout ! J’en ai jamais vu, et Gin m’a pas dit grand chose dessus. Mais du peu que je vois d’ici, ça a l’air cool, hein Beelzebub ?

Le singe de feu releva la tête à l’entente de son nom, une Baie Mago à la main et les babines toutes collantes. Sans même chercher à savoir d’où il tirait son goûter, la Torcanienne désigna le rassemblement d’un signe de tête, invitant Alice à la suivre pour voir le match de plus près.
A vrai dire, le combat ressemblait plus à un combat d’art martial qu’à un match Pokémon. Un Machopeur et un Hariyama se battaient à mains nues, sous les encouragements de la foule et de leur dresseur. Il y avait de quoi fausser la vision de la Torcanienne sur le sujet. Néanmoins, l’Hariyama finit par l’emporter, et rapidement deux autres dresseurs s’étaient avancés pour disputer le match suivant, laissant un Stalgamin et un Lombre s’affronter.
Soudain, la rousse sentit une pression sur le bas de sa jupe. Oh ! Le Guide Queulorior ! Mais pourquoi il continue à tirer ? Voyant les yeux de Magicarpe frit de la Torcanienne, le Pokémon Peintre finit par lui montrer son sac. Patiemment, il attendit qu’elle l’ouvre et lui montra la boîte destinée à Pierrick du bout de sa queue-pinceau.

- C’est pour Pierrick ça. Tu veux que je l’ouvre ?

Sous le regard insistant du Pokémon, elle l’ouvrit prudemment, révélant une multitude de petits joyaux de toutes les couleurs… Et une belle Baie Pecha rangée par le singe de feu. Voyant son encas exposé à la vue de tous, le Flamajou se jeta sur la Baie et l’engloutit en une fraction de seconde.

- Hé ! Qu’est-ce qu’y te prend ? Aaah t’as fait pleurer le Queulorior !

En effet, les yeux du Peintre s’étaient embués et il avait baissé la tête de dépit. Mais alors qu’il tournait déjà les talons pour s’en aller, la Torcanienne le prit par les épaules et lui annonça, non sans le secouer un peu au passage :

- C’est une Baie Pecha qu’il te faut ? T’inquiètes, Akiko va t’en trouver une ! Hé, Alice !

Faisant un grand signe à la Nalcienne qui regardait elle-ne-savait-trop-quoi, elle lui désigna le pauvre Queulorior tout triste.

- Ce pauvre Queulorior a besoin d’une Baie Pecha, il faut qu’on trouve le marché de la ville pour en acheter une !

En bonne Torcanienne, il était naturel pour elle que Seian possédait un grand marché très facilement trouvable. Elle prit toutefois le temps de caresser la tête du Queulorior pour lui remonter le moral. Pourquoi avait-il autant besoin de cette Baie ? De son côté, le Flamajou ne disait rien, sûrement un peu honteux quand même de son geste… Timidement, il s’approcha du Peintre et lui tendit une petite Baie Oran -mais où il cachait tout ça ?-, qu’il croqua en reniflant.
HRP:
Je suis vraiment désolée du délai de réponse ><


© Aki Epicode




_________________



avatar
Akiko Hagane
Informations
Nombre de messages : 413

Fiche de personnage
Points: 23
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Alice Silver le Mer 10 Jan 2018 - 16:40

Alors comme ça Akiko n’a jamais vu de combats Pokémon ? C’était assez inhabituel. Même moi qui n’appréciais pas trop ces combats j’avais déjà vu des dresseurs s’affronter à l’occasion lors de mes voyages avec maman. Mais je n’allais pas insister sur ce sujet puisqu’Akiko ne semblait pas vouloir en dire plus. En fait elle était déjà rentrée dans le bâtiment !

« Eh, attends-moi ! »

Le bâtiment était plein de gens, des gens qui étaient tous plus grands que moi ! Parfois j’aimerais vraiment être plus grande, ou maîtriser suffisamment le vent pour décoller du sol et pouvoir enfin voir ce qui se passe ! Finalement, à grand renfort d’excuses, je parvins à atteindre le premier rang où je pus assister à la toute fin d’un combat d’art martial entre un Mackogneur et un Hariyama.

C’était plutôt impressionnant et les techniques parfaitement maîtrisées et orchestrées des deux mastodontes me rappelaient par certains côtés mes propres mouvement de maîtrise de l’air… Mais alors dans quelle mesure pouvait-on considérer que la maîtrise de l’air, et les maîtrises en général, étaient des arts martiaux ? Il faudrait que je me penche sur cette question !

Mais je n’avais pas le temps d’y réfléchir davantage car Akiko était déjà prête à repartir au pas de course avec le Queulorior qu’elle avait retrouvé. Ce dernier avait semblé intéressé par le paquet qu’Akiko devait livrer, et plus particulièrement par la baie qu’il contenait. Mais le singe d’Akiko l’avait boulotté avant qu’il ne puisse l’avoir. Pauvre Queulorior ! Ce singe rouge était décidément un petit fripon !

Une fois à l’extérieur, je fouillais activement mes poches à la recherche d’une des baies que j’avais emportées pour le voyage, mais je devais me rendre à l’évidence : il ne m’en restait plus aucune, j’avais déjà tout mangé ! Mais en même temps, elles étaient si sucrées et…

Je finis par adresser un petit sourire désolé au peintre lorsqu’Akiko décréta que nous devions aller lui trouver un fruit dans un des marchés de la ville ! Ah… Bon, il est vrai qu’il n’y avait pas souvent des arbres fruitiers en pleine ville mais…

« Je veux bien lui en acheter une, mais je n’ai pas d’argent sur moi, et je ne sais pas où on peut trouver des marchés par ici… Mais en y réfléchissant, je crois que j’ai une idée ! »


Cette idée était toute simple en fait mais efficace : appeler maman à la rescousse ! De là-haut, elle pourrait facilement voir les étals et les tentes des marchands ! Mais un détail me retint avant que je ne puisse faire part de mon plan génial à la Torcanienne : Maman avait insisté pour que je fasse preuve de plus d’esprit d’initiatives et que je me débrouille par mes propres moyens. Par conséquent, je ne pouvais pas faire ce que j’avais prévu. J’allais devoir trouver autre chose… Finalement, au bout de cinq secondes d’intense réflexion, la réponse m’apparut, lumineuse, évidente, et encore plus simple que mon idée d’origine : demander notre chemin à des autochtones ! Un soupçon de mal-être s’empara même de moi que je n’aurais pas fait de confusion grossière et gênantes en Pierrick et la boutique d’armes si j’avais demandé confirmation au lieu de m’inventer des histoires…

Je regardai donc plus attentivement les gens autour de nous. L’heure avait filé depuis mon arrivée à Seian et les rues étaient maintenant bien plus remplies. Finalement, je repérai une femme entre deux âges aux long cheveux noirs qui portait un curieux chapeau rose qui me paraissait apte à répondre gentiment à mes querstions. Maman m’avait souvent répété que l’habit ne faisait pas le moine de l’air mais tout de même, l’apparence des gens peut parfois nous donner des indices sur leur personnalité, non ?
Finalement, je pris mon courage à deux main et osai aborder la passante :

« Excusez-moi madame,… »

Entendant qu’on s’adressait à elle, la dame se retourna vers moi et pencha légèrement la tête pour se mettre à ma hauteur, ce qui fit comiquement osciller son long chapeau. Je dus alors réprimer un gloussement de rire ! Ce n’était pas bien de se moquer de quelqu’un qui comptait nous écouter quand même !

« Je suis en voyage à Seian, et j’aimerais savoir où se trouve le marché le plus proche, pour acheter une baie Pêcha. Vous pourriez m’aider s’il vous plait ? ».
La femme me scruta un moment puis me sourit. Ouf ! Je ne devais pas avoir fait si mauvaise impression que ça. ?

« Ma petite, tu es soit en avance, soit en retard. En ce moment il y a deux marchés à Seian, le marché sud, qui est à quelques rues d’ici mais qui fermera dans quelques minutes, et le marché nord qui lui est à quelques kilomètres de marche. Ceci dit, il n’ouvrira que dans trois heures, tu as largement le temps de t’y rendre. Pour y aller ces très simple ».

Elle se redressa et pointa un point au loin qui se perdait dans le ciel. Je vis ce qu’elle désignait : une sorte de flèche de métal perdue dans les nuages.

« Tu vois cette flèche ? C’est celle d’un temple dédié à Shaymin. Le marché se tient juste devant ce temple. Laisse-toi guider par la pointe et tu ne pourras pas le louper.
-Je vois ! Merci beaucoup madame ! »


Je lui souris, mon interlocutrice me sourit en retour puis s’éloigna. Je n’étais pas peu fière ! Dans un pays étranger, dans une ville que je ne connaissais pas, j’avais réussi à parler à quelqu’un et à obtenir des informations sans l’aide de maman ! Elle serait contente quand elle l'apprendrait ! Même si la dame au chapeau était maintenant à plusieurs mètres de moi, je voyais toujours son couvre-chef osciller comiquement, ce qui me fit rire. Maintenant qu’elle s’était éloignée, je pouvais me le permettre !
Puis une fois mon hilarité passée, je revins vers Akiko qui n’avait sans doute rien perdu de mon échange et lui demandai :

« Il est drôle son chapeau hein ? Alors, tu veux faire quoi ? On tente le marché qui va bientôt fermer ou on se dirige vers le temple. Personnellement, j’aimerais bien aller au marché nord histoire de pouvoir visiter le temple ensuite, mais on pourra le faire même si on va au marché sud pas vrai ? »

Et enfin, je me retournai vers le Pokémon peintre, puisque c’était à lui que la baie était destinée. Je lui demandais donc avec un sourire : « Et toi, qu’est-ce que tu préfères ? »
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 41

Fiche de personnage
Points: 39
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Akiko Hagane le Mar 6 Mar 2018 - 18:26



Voyage à Seian
Feat Alice Silver


Suite à la demande impulsive d’Akiko, la petite Nalcienne avait d’abord plongé ses mains dans ses poches à la recherche d’une Baie, mais malheureusement, elle non plus n’était pas en mesure d’aider le Pokémon Peintre dans l’immédiat.

- Je veux bien lui en acheter une, mais je n’ai pas d’argent sur moi, et je ne sais pas où on peut trouver des marchés par ici… Mais en y réfléchissant, je crois que j’ai une idée !

Cette déclaration combla de joie la Torcanienne et redonna espoir au Queulorior, qui releva enfin la tête. Il ne savait pas trop pourquoi, mais ces deux humaines étaient prêtes à l’aider, lui qui d’ordinaire cherchait toujours à rendre service à autrui. Akiko lui fit un signe d’encouragement et lui promit une énième fois qu’elles allaient réussir à résoudre son problème, quel qu’il soit. En faisant cela, elle ne remarqua même pas les quelques secondes d’hésitation d’Alice, et loupa presque le moment où la brune fonça dans une rue pour s’adresser à une jeune femme élégante et… Etrangement habillée. Akiko décida donc de rester un peu à l’écart, pendant que la Nalcienne s’adressait à l’autochtone. De toute façon, leur conversation avait déjà commencé quand la rousse était arrivée sur place. Pour une fois que c’était elle qui se faisait distancer ! Toutefois, Akiko se tenait assez près pour suivre les indications de la femme au grand chapeau. La situation semblait légèrement délicate… Il fallait soit courir pour atteindre le marché le plus proche, soit mettre à plus tard l’achat de cette Baie. La rousse ne savait pas trop quoi en penser… Elle avait toujours été de nature… Disons “électrique”, voire “pressée”. C’était bien plus amusant de courir à toutes jambes que de prendre son temps… Mais Alice semblait elle de nature plus calme et plus posée. Et puis, après tout, Akiko s’en fichait…
Une pression sur sa jupe lui fit tourner la tête. Le Queulorior tirait son vêtement de manière pressée, comme s’il y avait vraiment urgence… Interloquée par ce comportement, Akiko pencha la tête sur le côté, interrogeant le Pokémon du regard. Mais celui-ci continua à la tirer, réussissant même à la lever du banc où elle s’était assise. Mais qu’est-ce qui l’alarmait autant ? Qu’est-ce qu’une Baie Pêcha pouvait avoir d’aussi important ? … Un déclic se fit dans la tête rousse d’Akiko. La Baie Pêcha soigne du poison… Et de ce qu’elle avait perçu du caractère du Pokémon Peintre… Il avait peut-être un ami empoisonné qui se mourrait quelque part ! En effet, vu sous ce point de vue là, il n’y avait plus une minute à perdre ! Justement, Alice revenait vers eux, tout sourire :

- Il est drôle son chapeau hein ? Alors, tu veux faire quoi ? On tente le marché qui va bientôt fermer ou on se dirige vers le temple. Personnellement, j’aimerais bien aller au marché nord histoire de pouvoir visiter le temple ensuite, mais on pourra le faire même si on va au marché sud pas vrai ?

Akiko ne prit même pas le temps de répondre à la remarque de la Nalcienne sur le chapeau de la dame (même si c’était vrai qu’il était assez atypique et rigolo !). Le Queulorior continuait à tirer sur la jupe de la Torcanienne en désignant la direction du marché sud, ce qui obligeait la jeune femme à avancer avec lui.

- Désolé Alice, mais je crois qu’il va falloir courir ! Je pense que le Queulorior veut aider quelqu’un qui est empoisonné, et il ne peut sûrement pas atteindre trois heures.

Elle ne put pas en dire plus, se trouvant déjà un peu loin sous la pression du Peintre. Il ne leur restait plus beaucoup de temps. Elle attrapa donc le Pokémon, qui s’accrocha dans son dos, et elle fonça. Elle courut à toute allure, guidée par le Queulorior. De ce qu’elle avait entendu, le marché se trouvait à quelques rues seulement… Elle accéléra donc l’allure, n’ayant pas besoin de garder des forces. Et au bout de deux croisements, au détour d’une ruelle, elle vit les premières échoppes… Et effectivement, tous les marchands avaient presque fini de ranger ! Vite, une Baie, une Baie, une Baie… LA ! DES BAIES ! Aaaah, le commerçant avait malheureusement presque fini de ranger… Sentant qu’elle n’y arriverait pas à temps, le Flamajou -juché jusque là sur sa tête- se redressa. Et sans réfléchir, Akiko l’attrapa à deux mains et le lança de toutes ses forces en direction des Baies. Elle le savait assez agile pour se rattraper quelque part… Et effectivement, le singe se rattrapa sur un des sacs de Baies dans la charrette où le commerçant rangeait sa marchandise, et il se jeta sur une Baie Pêcha. Le marchand se retourna alors, furibond, pour tenter d’arrêter ce petit voleur, mais Beelzebub s’enfuyait déjà dans une ruelle que le Queulorior lui montrait du doigt. Ce dernier se laissa alors tomber du dos de la Torcanienne et suivit le singe à toute jambe. Quant à Akiko, elle finit sa course devant le marchand, lui attrapa la main et y mit quelques pièces. D’un coup d’oeil, l’homme vérifia que le compte était bon et… N’eut pas le temps de réprimander la jeune femme pour son comportement qu’elle était déjà repartie à la suite des deux Pokémons. L’homme s’assit alors, fatigué rien que d’avoir assisté à cette scène.
Après avoir couru encore à travers deux ou trois ruelles, Akiko finit par retrouver le Flamajou et le Queulorior. Ils étaient au chevet d’un autre Queulorior, visiblement très affaibli, et qui avait du mal à finir la Baie Pêcha donnée par son congénère. La Torcanienne ne s’était finalement pas trompée, même si elle n’avait aucune idée de la relation que les deux Pokémons entretenaient. Elle ne put réprimer un petit rire devant les efforts qu’avait déployés le Pokémon Peintre. Non par méchanceté, mais simplement parce qu’il s’était peut-être un peu compliqué la tâche. Toutefois, la gentillesse du Queulorior la touchait. Il venait d’aider un congénère mal en point, et maintenant il semblait déjà prêt à s’en aller, sûrement pour trouver quelqu’un d’autre dans le besoin. Impulsivement -comme souvent-, elle s’accroupit pour être à la hauteur du Peintre, prit une noigrume dans son sac et la lui présenta.

- Je t’aime bien toi. Tu veux venir avec moi ? Le monde est vaste, et il y a beaucoup de gens à aider !

Le regard du Pokémon passa successivement de la Ball à Akiko, d’Akiko à la Ball… Puis après de longs instants de réflexion, et après un dernier regard à la ville, il se laissa prendre dans la sphère. Quelques secondes après, Akiko le libéra.

- Bienvenue dans la famille… Michael.

Puis, elle se tourna vers Alice, qu’elle avait légèrement oubliée depuis un moment et s’inclina devant elle.

- Aaaah, je suis vraiment désolée Alice. Je t’ai fait courir partout ! Mais promis, maintenant j’arrête ! Tu voulais aller à un temple, non ? Je te suis !

© Aki Epicode




_________________



avatar
Akiko Hagane
Informations
Nombre de messages : 413

Fiche de personnage
Points: 23
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Alice Silver le Ven 9 Mar 2018 - 20:20

Hein ? On va devoir courir ? Bon, si c’est pour sauver un Pokémon… Mais ça va être juste d’arriver au marché à temps ! Et Akiko passe devant moi et démarre en trombe, le Queulorior sur ses épaules, et je m’élance à sa poursuite. Mais avec mes petites jambes, j’ai du mal à la suivre ! Elle va trop vite ! Un instant, je pense à me propulser en avant en utilisant ma maîtrise de l’air, mais j’abandonne bien vite cette idée : par ici, les rues sont très étroites et j’ai encore du mal à diriger le vent en pleine course, si bien que je risquerais de finir dans un mur.

Au bout de cinq minutes de galopade effrénée, je ne trouve même plus de trace de la Torcanienne au détour d’une rue ! Mais… Akiko, où t’es passée ? Je sens l’anxiété qui s’empare de moi tandis que je m’arrête en plein milieu pour essayer de me repérer. Heureusement, je finis par reconnaître un des points de repères que m’avait donnés la dame au chapeau. Ouf, c’est bon ! Je suis pas perdue ! Mais faut que je me dépêche, même si je sais où aller, Akiko serait bien capable de repartir du marché sans m’attendre !

Enfin j’arrive devant les étals, juste à temps pour voir la jeune fille s’éloigner au loin. Je remarque alors qu’une autre personne la regarde partir d’un air bizarre, il s’agit d’un des vendeurs qui regarde alternativement la rue qu’elle vient de prendre et sa main, qui contient quelques pièces. Je suppose qu’elle lui a acheté sa fameuse baie… Zut, il va falloir que je me dépêche. Du coup, alors que j’avais ralenti le rythme, je me remets à courir, et je suis bientôt récompensée par un méchant point de côté qui me force à presser ma taille de ma main… Un maître de l’air qui manque de souffle, quelle ironie… Allez Alice, courage ! Pense à ce que maman dirait ! Elle me passerait sans doute un petit savon pour me lamenter autant à cause d’un bobo de rien du tout…

Et je finis par rejoindre la jeune femme qui n’est par bonheur pas allée bien plus loin que la rue dans laquelle je l’ai aperçue s’engouffrer. Ouf, avec tout ce grabuge, je craignais à moitié qu’il se soit passé quelque chose de grave avec le vendeur, vu sa tête perplexe ! Heureusement que la chevelure rose d’Akiko est facilement reconnaissable !

J’arrive juste à temps pour entendre la coureuse baptiser le Quelorior Michael et lui proposer de rester avec elle, ce qu’il accepte… Eh bien, j’espère que ça ne le dérange pas de courir ! Quant aux deuxième Pokémon peintre sur les lieux, il semble plus mal en point que Michael et chaque mouvement semble lui coûter un terrible effort, mais il est malgré tout parvenu à finir sa baie comme en atteste la présence d’une tige pêcha au sol à côté de lui.

« Ca va mieux ? » Lui demandai-je avec un sourire. Mais le Pokémon était trop fatigué pour me répondre. C’est alors qu’Akiko sembla se souvenir de ma présence, et elle s’excusa de m’avoir autant fait courir. Puis elle me proposa d’aller visiter un temple.

« Allez voir le temple ? Hein ? Quel temple… Ah oui, celui de Shaymin… Ah oui, c’est vrai ! Eh bien, je serais enchantée d’y aller avec toi mais… S’il te plait, on peut y aller lentement, en marchant ? Tu vas un peu trop vite pour moi… Et puis j’aimerais qu’on reste un peu ici afin de vérifier que le Quelorior guérit bien."

Finalement, nous restâmes une dizaine de minutes auprès du malade qui réussit pour finir tant bien que mal à se remettre debout au terme de cette période. Il ne semblait pas encore en pleine forme, mais le poison semblait bel et bien quitter son corps.

Je convins avec Akiko qu’on se retrouverait devant le temple afin de pouvoir le visiter ensemble. Ainsi, elle était libre d’y aller en courant aussi vite qui si elle avait été poursuivie par Giratina lui-même. Je ne pouvais tout de même pas pénétrer dans un lieu sacré en soufflant et en suant comme un Tauros qui aurait couru sans s’arrêter sur des kilomètres. Quant à la direction à suivre, heureusement pour moi, la fameuse flèche du temple était toujours aussi visible de là où j’étais.

Il me fallut quasiment une heure de marche pour atteindre le bâtiment, au pied duquel se trouvait la place qui accueillait probablement le fameux marché sud. La première chose qui me surpris au sujet du fameux temple fut sa taille : malgré sa hauteur et la flèche qui le surmontait, il semblait minuscule en comparaison du temple de l’air. Comme il ne disposait que d’un seul étage et s’étendait sur moins de cinquante mètres carrés, je supposai qu’il ne s’agissait que d’un simple lieu de cérémonie, et non d’un lieu de vie comme mon temple d’origine.

Rassurée par cette taille abordable, je lançai à Akiko :

« Alors, on entre ? » d’une voix plutôt assurée par rapport à d’habitude.
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 41

Fiche de personnage
Points: 39
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Akiko Hagane le Lun 9 Avr 2018 - 0:02



Voyage à Seian
Feat Alice Silver


- Allez voir le temple ? Hein ? Quel temple… Ah oui, celui de Shaymin… Ah oui, c’est vrai ! Eh bien, je serais enchantée d’y aller avec toi mais… S’il te plait, on peut y aller lentement, en marchant ? Tu vas un peu trop vite pour moi… Et puis j’aimerais qu’on reste un peu ici afin de vérifier que le Queulorior guérit bien.

Akiko pencha d’abord la tête sur le côté d’un air interrogatif, trouvant la demande d’Alice un peu étrange. La Torcanienne ne passait pas sa vie à courir ! … Enfin, en principe… Normalement… Après quelques instants de profonde perplexité, elle se pencha à son tour vers le Queulorior malade, au côté de Michael, qui n’avait pas lâché son homologue des yeux. Sentant que son nouveau compagnon était encore très inquiet, elle fouilla dans ses affaires pour voir s’il ne lui restait pas une Baie ou autre chose à manger. Mais tout ce qu’elle trouva, c’est quelques biscuits qu’elle avait gardés pour son goûter. Elle en attrapa donc deux, en tendit un au malade et mit l’autre dans sa bouche pour lui montrer qu’elle ne lui voulait que du bien. Appuyé par Michael, le malade commença à mâcher lentement et au bout de longues minutes, il finit son encas.
Une rapide discussion avec la Nalcienne permit de fixer l’organisation : les deux jeunes filles se retrouveraient au temple de Shaymin plus tard. Akiko n’avait pas trop compris la motivation de cette proposition, mais après tout, ça l’arrangeait. Elle avait toujours une boîte à remettre à Pierrick ! Et d’après son plan -qu’elle n’avait pas perdu par un quelconque miracle-, sa maison n’était en vérité pas trop éloignée. Suite à une demande de Michael, elle installa le Queulorior affaibli sur son dos et se mit en route. La femme de Pierrick avait quelques rudiments de médecine, elle pourrait sûrement faire quelque chose pour lui. Donc, d’un pas rapide, elle sortit de la ruelle et s’enfonça dans l’artère principale.
Elle marchait depuis déjà quelques minutes quand elle se stoppa soudain. La main posée sur le mur, les yeux dans le vide, la jeune femme semblait complètement perdue, ce qui ne manqua pas d’affoler Michael. Toutefois, il retrouva quelque peu son sang-froid suite à un signe du singe de feu, perché sur la tête de la Torcanienne. Il fallait attendre un peu qu’elle retrouve ses esprits. En vérité, Beelzebub s’en fichait pas mal des troubles de mémoire de sa dresseuse, tant qu’elle pouvait toujours jouer avec lui. Si elle décidait soudain de poser un lapin à Alice, il ne la stopperait pas, ce qui ne manqua pas d’offusquer le Queulorior. Non, lui ne la laisserait pas tomber ! Quitte à devenir sa mémoire s’il le fallait ! Toutefois, leur pseudo-dispute s’arrêta bien vite, quand ils remarquèrent des larmes couler sur les joues de la rousse. Celle-ci posa le malade au sol, avant de s’asseoir à côté de lui, carnet à la main. Elle se mit à noter frénétiquement des mots de manière désordonnée, tentant de donner une consistance à ce qu’elle avait vu, ou entraperçu. Un endroit sombre… A l’écart… Avec de la paille… Quelque chose de semblable à une écurie peut-être… Sa vision commençait déjà à devenir floue, mais elle ne devait pas perdre l’essentiel. Il y avait une forme étrange au fond de l’écurie… C’était… C’était…
Trop tard. Elle avait perdu l’image mentale. Il ne lui restait qu’une amère sensation, comme si elle était la pire personne au monde. Il lui restait le goût du dégoût dans la bouche. A cet instant, elle se haïssait profondément. Puis elle réalisa une chose. Elle aurait pu oublier Alice. Elle aurait pu oublier cette journée, ses péripéties et ses rencontres. Alors elle nota. Aussi précisément que possible.

- C’est pas un endroit pour écrire, jeune fille.

La voix rauque résonna longuement dans les oreilles d’Akiko, ne manquant pas de la faire sursauter. C’était Pierrick. Se relevant d’un bond, elle s’empressa de sortir la boîte de son sac et de lui tendre, récoltant un “Merci” bourru du marchand. Mais celui-ci ne lâchait pas la rousse des yeux, la sentant encore perturbée. Il connaissait bien son problème pour en avoir longuement discuté avec son ami Gin. Il ne l’avouait jamais, -et ne l’avouerait surement jamais non plus- mais il l’aimait bien, cette petite, presque comme… Sa nièce disons. Il posa sa main sur sa tête, faisant ainsi déguerpir le Flamajou, et ébouriffa sa chevelure, avant de prendre dans ses bras le Queulorior malade. Puis il tourna les talons, après avoir lancé à Michael :

- Arrête de dessiner sur les murs, même si c’est pour nous aider. On nettoie derrière, nous.

La Torcanienne suivit des yeux le marchand jusqu’à ce qu’il tourne dans un embranchement. Décidément, il restait toujours aussi énigmatique. Et grognon. Oui, surtout grognon. Au moins, il lui avait confirmé le rôle de Michael dans les petits dessins qu’elle avait vu en arrivant. Le Queulorior avait l’habitude d’aider dans l’ombre, ainsi, cela lui faisait bizarre de remarquer qu’on le connaissait, en vérité. Mais pas moyen de savoir si ses gestes étaient appréciés… Même s’il n’attendait rien en retour. Le son du clocher ramena la rousse sur Terre. Zut ! Elle ne devait pas traîner ! Démarrant en trombe, elle se mit donc à courir vers le temple de Shaymin. Finalement, c’était vrai qu’elle passait son temps à courir.

Voyant le temple en vue et apercevant Alice, Akiko pressa le pas en lui faisant signe, et acquiesça quand celle-ci lui proposa d’entrer. Elle n’avait jamais visiter ce genre d’endroit -du moins, elle ne s’en souvenait pas-, et d’ailleurs, elle ne connaissait pas du tout Shaymin. Etait-ce un Légendaire de Terros ? Néanmoins, en entrant, elle put remarquer une statue représentant une petite créature plutôt ronde et fleurie, qu’elle assimila tout naturellement au fameux Shaymin. Le reste du temple lui semblait assez simple et sans fioriture, et donc ne captait pas son attention. Akiko sortit donc son carnet et commença à dessiner le Légendaire, sous le regard intrigué de Michael. Et une fois fini, il lui vint une idée.

- Dis, Alice, ça te dérange si je te dessine ? Et si oui, tu pourrais me parler de Shaymin pendant ce temps ?

© Aki Epicode




_________________



avatar
Akiko Hagane
Informations
Nombre de messages : 413

Fiche de personnage
Points: 23
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Alice Silver le Mer 11 Avr 2018 - 11:03

Un peu plus tôt…

Finalement j’ai bien fait de proposer qu’on se sépare un moment : ça permettra à Akiko de régler ses affaires avec son ami marchand, et moi pendant ce temps, je vais pouvoir souffler un peu ! Jusqu’ici, je n’étais pas sûre de savoir quoi penser de mon expédition :d’un côté j’avais visité pas mal de recoins de la capitale en seulement quelques heures, mais de l’autres je n’avais jamais vraiment pris le temps d’étudier les œuvres du Quelorior, le marché ou encore la cachette du Quelorior malade vu qu’à chaque fois une nouvelle urgence nous avait poussées à partir ailleurs au plus vite !

Je sais que les moines de l’air sont des nomades par tradition mais… On a bien le droit de s’arrêter de temps en temps pour profiter des étapes de notre voyage, non ? Sinon, où seraient le plaisir et le but du voyageur ? Enfin bon, le temple n’était vraiment pas loin et comme je commençais à connaître Akiko, je savais que son entrevue avec ce Pierrick ne lui prendrait pas trois heures donc je n’allais pas vraiment avoir le temps de flâner. Par contre, pendre le temps d’observer la rue animée qui menait au temple pendant que j’y déambulais, c’était tout à fait envisageable !

Pourtant, malgré les devantures colorées des magasins désormais tous grands ouverts et les discussions animées des passants, je ne sentais pas vraiment la joie environnante m’envahir alors que cela m’était déjà arrivé plusieurs fois au temple. Pourtant, je n’étais pas particulièrement intimidée par l’ambiance de la ville. Même si Seian était la plus impressionnante, ce n’était pas la première cité que je visitais. Non, c’était plutôt l’état du Quelorior malade qui me préoccupait… Peut-être que j’aurais dû rester avec Akiko… Peut-être qu’elle aurait eu besoin de mon aide pour s’occuper de lui ?...

J’entendis alors la voix de maman dans ma tête qui me répéta pour la nième fois :

« Le passé c’est le passé ma petite. Même si tu as fait d’énormes erreurs, tu ne peux plus agir dessus maintenant. La seule chose que tu peux modifier, c’est le présent. » Pourtant, elle n’avait pas communiqué avec moi. Je m’étais simplement rappelé ses paroles.

Cette mise en perspective fit terre mon inquiétude et la remplaça par encore plus de perplexité. Du coup, la question à me poser n’était pas ce que j’aurais pu faire pour l’aider mais ce que je pouvais faire pour être en mesure de l’aider, maintenant au plus tard. Pour le maintenant, plus grand-chose à part prier que la femme de Pierrick dont m’avait parlé Akiko s’occupe bien de lui. Quant au futur… Peut-être que je pourrais moi aussi apprendre à soigner les gens ? Avec ma maîtrise par exemple ? Oui, ça pouvait être une idée à creuser…

Perdue dans mes pensées, je ne m’étais même pas rendue compte que j’avais continué à avancer jusqu’à arriver devant la porte du – petit – temple. Akiko me rejoignit quelques minutes plus tard.

« Alors on entre ? » proposai-je, contente d’avoir trouvé un plan qui me permettrai sans doute de soigner les malades dans un avenir proche.

***

Le temple n’était certes pas très grand mais il était indubitablement magnifique : ses murs et son plafond étaient recouvert par une seule et immense fresque montrant Shaymin en plusieurs endroits d’un magnifique jardin fleuri, tantôt jouant avec d’autres Pokémon, tantôt respirant le parfum d’une rose, tantôt rendant sa vitalité à des plants flétris. Cette décoration murale tranchait complètement avec le reste du temple qui ne comportait ni dorure, ni monuments grandioses. Seulement quelques statues de Shaymin en pierre brute. Malgré son unique décoration imposante, le temple restait fort simple et de taille modeste. Mais ce qui m’intéressait le plus dans cette fresque, c’était certaines représentations assez spéciales du légendaire…

C’est alors qu’Akiko me posa justement des questions sur lui… et me demanda si elle pouvait me dessiner ? Moi ?

« Me dessiner ? Mais… Je ne suis pas la plus jolie des moniales de mon temple tu sais… Mais bon, si ça peut te faire plaisir… C’est d’accord ! » Acceptai-je en rougissant ! Grand Lugia, faites que ça ne se voie pas trop qu’en fait cela me fait très plaisir ! L’orgueil n’est pas une vertu très prisée par les moines…

Pour garder une contenance, je me lance dans mes explications… Du mieux que je peux, parce que je n’ai jamais fait un tel exercice, et sans trop bouger pour qu’Akiko puisse réussir son dessin.

« Shaymin… Et bien d’après ce que j’ai lu sur lui, il est vénéré dans ce temple parce qu’il représente la floraison, la naissance de la nature si tu veux. Et comme à Terros on maîtrise la terre mais aussi les plantes, il n’est pas exceptionnel que certains élémentaux aient décidé les premiers d’introduire son culte ici… Même si en termes d’adeptes, il ne se limite pas à Terros et s’il est beaucoup, beaucoup, beaucoup moins vénéré et prié que ne l’est Groudon par exemple.

Par contre, le lieu qui est le plus associé à Shaymin, certains disent son lieu de résidence, c’est les plaines fleuries, pas très loin de Geffen, mais elles sont à Flamen et pas à Terros et euuuh…

Bref, c’est pour ça qu’on voit toute ces images de fleurs avec lui et qu’il peut leur redonner la vie… Mais c’est aussi un Pokémon apprécié à Nalcia, parce qu’il possède une autre forme, sa forme « céleste ». Tu vois, c’est celle-là. »


Et je désigne du bras une silhouette plus grande et plus élancée que celle du Shaymin habituel… Oups, j’espère que mon geste ne lui a pas fait rater son dessin ! Un peu confuse, je reprends :

« Sous cette forme, il représente davantage la nature dans toute sa grandeur et son infinité, un peu comme les grands euuuh… Par exemple les chênes centenaires ! Au début, ce sont de simples glands plantés dans la terre qui grandissent tout doucement, à l’image de la petite taille de la forme primaire de Shaymin. Mais le temps fait son oeuvre et à la fin, on obtient des arbres géants, majestueux et magnifiques. C’est ça que la forme céleste symbolise : l’aboutissement et la force infinie et infiniment croissante de la nature, une force qui a pourtant commencé par être une simple petite graine, petite mais avec un avenir très très prometteur et euuuh… Tu m’arrêtes si tu comprends pas quelque chose, hein ?

En fait, on peut dire que Shaymin est comme les arbres, il fait le lien entre la terre et le ciel et montre que les deux appartiennent à un tout unique et infiniment grand, comme lui… Moi en tout cas je l’admire beaucoup pour la majesté qu’il dégage…. Et puis… Et puis aussi
– je ne peux m’empêcher de rougir – parce que je le trouve trop mignon ! J’aimerais vraiment le rencontrer un jour… »

Et je me tais sous le coup du doute… Est-ce qu’une révélation aussi personnelle avait sa place dans un exposé jusque-là plus ou moins académique ? Et en plus je n’avais même pas parlé du lien défendu par certains entre Terros et Nalcia et symbolisé par Shaymin : alors que les maîtres de la terre pouvaient également maîtriser les plantes, c’était pourtant Nalcia qu’on surnommait « le pays du bois ». Et cet argument état avancé par certains histoirens défenseurs d’une alliance passée et très très très très ancienne – avant même que les quatre pays tels qu’on les connait aujourd’hui existent - entre les peuples de la terre et de l’air…

Encore indécise sur la conduite à tenir, je me tais et commence à faire tourner mes pouces… Peut-être… Peut-être qu’Akiko a une question à me poser ?
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 41

Fiche de personnage
Points: 39
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Akiko Hagane le Dim 20 Mai 2018 - 23:26



Voyage à Seian
Feat Alice Silver


- Me dessiner ? Mais… Je ne suis pas la plus jolie des moniales de mon temple tu sais… Mais bon, si ça peut te faire plaisir… C’est d’accord !

Moh, qu’elle était mignonne Alice, avec sa bouille toute rougissante ! Avec un grand sourire, Akiko invita son modèle à s’asseoir et prit place en face d’elle, sortant de son sac un fin morceau de fusain, une petite boule de mie de pain compacte et son carnet. Elle commença par tracer doucement les contours du visage de la Nalcienne, et bien vite, le Queulorior s’assit à ses côtés pour observer ce qu’elle faisait. De temps en temps, il rectifiait un trait avec un autre crayon ou en effaçait un, avec l’accord de sa nouvelle dresseuse. Pendant ce temps, Alice avait commençait ses explications sur le petit légendaire. Comme elle avait pu le constater sur les peintures du temple, le Pokémon était le gardien des plantes en quelques sortes, et gérait leur évolution. Les Terrosiens maîtrisant les plantes terrestres, il était donc naturel pour eux de vénérer Shaymin. Ils avaient après tout une grande forêt sur leur territoire, la forêt d’Agata si elle se souvenait bien, et ils avaient sûrement besoin de ses talents pour en prendre soin. Le Légendaire y résidait sûrement d’ailleurs. Toutefois, Alice contredit son idée préconçue bien vite : le Légendaire ne résidait nullement à la forêt d’Agata, mais à Flamen. La rousse suspendit son geste et fixa la Nalcienne en clignant des yeux, surprise. En bonne Torcanienne, et n’étant jamais allée à Flamen, elle avait tendance à assimiler le pays du Feu à sa propre tribu. Or, Torcan n’était pas connu pour son climat favorable à l’épanouissement des plantes… Mais s’il existait des “Plaines Fleuries” à Flamen, c’est que la verdure devait s’y plaire un minimum, non ?
La Nalcienne désigna ensuite une peinture sur sa gauche, représentant une sorte de petit cervidé, rappelant le petit hérisson légendaire. Et pour cause : c’était une autre de ses formes, la forme dite Céleste. Ainsi, les Légendaires érasiens pouvaient eux aussi avoir plusieurs aspects ? Comme les génies ou Meloetta ? Par contre, l’explication d’Alice sur la symbolique de cette autre forme l’embrouilla un peu.

- Mais elle a des capacités spécifiques, cette autre forme ? Ou elle est juste plus puissante ?

Ecoutant la suite des explications de la Nalcienne, Akiko acquiesça tout de même en souriant sur la remarque subjective de sa petite professeure. C’est vrai que Shaymin était vraiment trop trop chou ! Elle passa en revue tous les autres Légendaires -midgardien et érasiens- qu’elle connaissait, mais impossible d’en trouver un aussi choupi !

- Est-ce que les Mizuhaniens le vénèrent aussi ? Ils maîtrisent les plantes aquatiques après tout. Un Légendaire liant les quatre nations, ce serait magnifique, non ?

Il y en avait sûrement d’autres, mais pour elle, ce n’était pas vraiment pareil. Elle pouvait donner l’exemple de Victini à Midgard, néanmoins, pour elle, les tribus subissaient plus les caprices du Dieu qu’elles ne le vénéraient. Peut-être pouvait-elle donner l’exemple des génies ? Bof, ils étaient pas aussi mignons…

- Tu sais, Alice, mon but est de devenir chercheuse. J’ai bien l’intention de rencontrer plein de légendaires ! Si un jour je rencontre Shaymin, je lui dirais à quel point tu l’apprécies, promis !

Et avec un petit rire, elle reprit son dessin, qui avançait bien. Chercheur… En vérité, ça concordait juste bien avec son véritable objectif de vie : remercier Créhelf… Elle ne savait pas encore comment elle allait faire, mais l’avenir lui enseignera sans aucun doute !

Finalement, quelques minutes plus tard, son dessin était terminé, et approuvé par Michael. Toute fière d’elle, elle le montra à son modèle. La Torcanienne s’était améliorée depuis le temps, et Alice était facilement reconnaissable sur le papier. Pour la rousse, c’était largement suffisant. Son dessin était peut-être juste passable, ou un grand chef d’oeuvre. Peu lui importait.

- Comme ça, je ne t’oublierai pas !

Pour certains, le dessin était un passe-temps, voire une passion, une expression artistique. Pour elle, c’était ni plus ni moins une nécessité. Elle avait peut-être fait courir la petite Nalcienne partout, mais elle l’appréciait beaucoup et rien que de l’imaginer s’effacer de ses souvenirs l’attristait au plus haut point. Mais qui sait, peut-être que de voir dans son précieux cahier à dessin un visage totalement étranger l’affligerait encore plus… Secouant la tête pour enlever toutes ces vilaines idées tristes de sa tête, elle adressa un grand sourire à Alice.

- Il commence à se faire tard et j’ai toujours un endroit où dormir à trouver moi ! En tout cas, merci beaucoup pour cette journée, je me suis beaucoup amusée ! On se reverra un jour, hein ?

Et sous la réponse de la brune, la rousse s’éloigna, lui adressant un dernier signe.

© Aki Epicode




_________________



avatar
Akiko Hagane
Informations
Nombre de messages : 413

Fiche de personnage
Points: 23
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage à Seian [Akiko/Alice]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum