[ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Lehna le Mer 2 Aoû 2017 - 22:34

Un  petit tapotement retentit dans le bureau de la Championne, réveillant le chat qui dormait sur son coussin rose. N’obtenant aucune réponse, un second cognement plus vigoureux signala que la personne à l’extérieur de la pièce avait toujours l’intention de s’entretenir avec la responsable des lieux. Cette dernière soupira, puis indiqua à sa secrétaire qu’elle pouvait entrer. La jeune femme s’avança un peu, n’osant pas s’imposer dans les quartiers de son employeur.

Un Kaorine vient d’apparaître dans l’entrée avec un matelot et un message de détresse madame, expliqua la demoiselle. Leur capitaine aurait eu des ennuis en s’aventurant trop près du Sérac du Lamantine.

Il a mérité ses ennuis s’il est allé fouiné dans ce coin-là, répondit platement la championne, sans lever son nez des papiers qu’elle était en train de traiter.

C’est apparemment plus compliqué que cela, tenta de défendre la secrétaire. Son bateau serait coincé et il aurait besoin de maîtres de l’eau pour l’en extirper.

Lehna soupira. Le chat, comprenant qu’il allait être temps de bouger, s’étira de tout son long, avant de sauter sur le sol. La princesse se leva et se mit en route à son tour, pour aller rencontrer ce fameux moussaillon. L’homme était toujours dans le hall, et il tenta de se tenir droit tant bien que mal lorsqu’il aperçut celle qu’il était venu rencontrer. Il répéta à celle-ci ce qu’il avait déjà conté à Émeline, et en réponse Lehna lui offrit un de ses plus beaux faux sourires.

Ne vous inquiétez pas, nous allons envoyer quelqu’un pour vous aider, répondit-elle. Puis, en se tournant vers sa secrétaire, elle demanda Koa ou son collègue dans la police sont-ils dans le coin ? Ils nous doivent un service si je me souviens bien.

Je suis désolée madame mais ce dernier est actuellement en mission à la Nouvelle-Gilnéas pour le prochain festival…

Lehna serra les dents et jura de tous les mots les plus mauvais qu’elle connaissait dans sa tête, sans laisser paraître sa détresse. Elle se retourna vers le jeune garçon en détresse et lui montra à nouveau toutes ses dents. Je vous accompagnerai moi-même dans ce cas, annonça-t-elle à contrecœur. Laissez-moi juste un instant pour me préparer.

***

Le matelot et Lehna apparurent soudain sur le pont du navire, à côté de la roue, accompagné du Kaorine qui les avaient téléporté. Même emmitouflée dans une fourrure, la mizuhanienne pouvait sentir le froid mordant du lieu. Un petit homme avec un ventre rond et une barbe grise s’approcha d’eux, et rappela la créature psy dans sa sphère. À la vue de sa casquette, la femme comprit qu’il était celui en charge ici.

Bonjour Monsieur, je suis Lehna Fran, la Championne d’Arkan, et je suis venue vous aidez à vous sortir de cette situation, se présenta-t-elle. Le monsieur la scruta de haut en bas, comme s’il était incertain, puis finit par s’introduire à son tour et expliquer qu’il était censé déposer des voyageurs sur l’Île Perdue, mais que des courants l’avaient piégé dans les Séracs. Maintenant, il n’osait plus bouger son navire, de peur que ce dernier ne se fende contre un des nombreux glaciers qui les entouraient.

Lehna hocha la tête, comprenant la situation. Elle libéra ensuite Lame et Songe de leur prison, pour qu’ils puissent l’aider dans sa tâche. Par mesure de sécurité, elle demanda à ce que tout le monde se rend sur le pont, afin que tous les passagers puissent s’échapper avec l’aide de Kaorine si finalement ils n’arrivaient pas à sauver le bateau.

La princesse alla se mettre en place, le Moustillon sur sa gauche et le Psykokwak sur sa droite, lorsque ce dernier pencha sa tête sur le côté, et ses yeux se mirent à briller d’un reflet bleu. La femme fronça les sourcils et s’agenouilla à côté de son animal ; elle savait que cette espèce possédait quelques faibles pouvoirs psychiques, et elle se demandait ce qu’il avait bien pu trouver. La créature désigna les humains, puis cogna sa palme contre le plancher.

Vous êtes sûr que tout le monde est sur le pont ? enquit-elle une fois de plus. Lorsque son Pokémon insista, la femme se redressa, puis annonça sobrement, dans un ton qui ne laissait pas la place à la discussion. Je vais aller vérifier moi-même. Restez ici.

Accompagnés de ses deux animaux, Lehna suivit Songe jusqu’à la calle. Le canard était maintenant très agité, et la princesse avait compris qu’il avait détecté quelque chose qui le troublait dans cette salle. Lentement, la championne descendit les marches une par une, essayant de faire craquer le bois sous ses pieds le moins possible. Elle observa la marchandise, des sacs de nourriture aux tonneaux d’eau potable, avant de finalement demander. Il y a quelqu’un ?


HRP:
Comme dit, j’ai été aussi vague que possible sur l’équipage et leur comportement et tout pour que tu puisses facilement l’utiliser à ton avantage pour justifier ta situation. ^-^ S’il y a quand même des détails qui ne te vont pas, n’hésite pas à me le dire bien sûr. Smile

Petit premier exercice ! Avant de passer de passer aux bonnes grosses actions bien badass, on va commencer gentillet. Razz Lehna ne sait donc pas où tu es dans la calle, tu peux en profiter pour la piéger, la surprendre, l’attaquer de plein front… En gros, faire ce que tu veux ! Tu peux même rester terrée dans ton coin ou « te rendre » si tu préfères, mais on concédera que ce sera quand même un petit peu moins rigolo. x) Bref c’est l’occasion de faire de « l’attaque passive » si tu le souhaites, ou simplement d’improviser un peu comme cela te plait. Smile

Évidemment, dans la mesure du possible, privilégie l’utilisation de ta maîtrise de l’eau. Wink


Dernière édition par Lehna le Sam 23 Sep 2017 - 17:04, édité 1 fois

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 326

Fiche de personnage
Points: 70
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Mariza le Jeu 10 Aoû 2017 - 21:22

Apparemment, j’avais une dette en karma à rembourser. Peut-être était-ce parce que j’avais menti à mon clan. Peut-être était-ce parce que, par pure flemme, j’avais préféré prendre le bateau jusqu’à Seian plutôt que d’y aller par les routes, et que, lorsque le capitaine de ce rafiot m’avait signalé qu’il n’y avait plus de place pour d’autres passagers, encore moins une femme, j’avais préféré graisser la patte d’un mousse pour qu’il me laisse monter et me cacher dans la cale plutôt que d’être simplement patiente. Je n’étais pas bien sûre ; mais dans tous les cas, j’avais bien senti l’agitation, l’arrêt brutal de l’embarcation, et le froid intense qui s’était installé. Incapable de voir l’extérieur, j’étais bien en peine de savoir où nous étions, mais clairement ça ne ressemblait pas à Terros.

“Bon sang…” marmonnais-je en m’emmitouflant dans une couverture.

Je me sentais prise au piège. Je n’avais aucune idée de ce qui se passait à l’extérieur, et surtout personne ne savait que j’étais là, sauf si le marin avait parlé. Le doute et l’obscurité commençaient à me faire imaginer toute sorte de scénarios catastrophes… Et si le bateau coulait et que je m’en apercevais trop tard ? Personne n’allait venir me prévenir… Ou si les autres passagers avaient appris ma présence et s’organisaient pour me faire quitter le navire de gré ou de force ? Je me forçai à respirer et à redevenir raisonnable. J’étais enfermée, certes, et ça jouait sur ma psyché puisque j’étais beaucoup plus habituée et à l’aise en extérieur. Mais il n’y avait aucune raison qu’on m’ait repérée, et que ce bateau n’arrive pas à bon port, ou à n’importe quel autre endroit où je pourrai me remettre en route vers la bonne destination. Au pire, j’avais Démanta pour me conduire quelque part… Est-ce qu’elle pouvait nager dans l’eau froide, d’ailleurs… ?

Un bruit me fit sursauter. Je réprimai un juron ; quelqu’un était en train de descendre ! Et pas juste pour venir chercher quelque chose dans la cargaison, comme les préposés aux cuisines l’avaient fait plusieurs fois depuis le départ, vu la lenteur à laquelle la personne approchait. C’était soit quelqu’un qui ne voulait pas être repéré - peut-être un autre passager clandestin ? Il pouvait aller se chercher une autre planque, alors ! - soit quelqu’un qui cherchait quelque chose dans l’obscurité. Je m’immobilisai autant que possible.

“Il y a quelqu’un ?”

Merde. Le doute n’était plus possible désormais, l’inconnue cherchait quelqu’un, et c’était probablement moi. Qu’est-ce qui m’avait trahie ? J’avais volé largement moins que ma part, à peine de quoi survivre, dans les réserves d’eau et de nourriture. Les marins n’étaient quand même pas si pointilleux, si ?

Eh mais, d’ailleurs… qui était cette femme ? J’avais cru comprendre qu’il n’y avait que des hommes à bord de ce bateau. L’hypothèse qu’elle soit une autre passagère clandestine semblait donc probable, mais je ne pouvais pas prendre le risque de me laisser découvrir malgré tout. Il fallait que je réfléchisse à un moyen de détourner son attention pour qu’elle reparte… ou du moins que je puisse me trouver une meilleure planque sans être repérée. Je passai ma tête très légèrement derrière le bord de la caisse qui me cachait histoire d’avoir le minimum de vision sur la scène. Une femme, deux Pokémon… Elle se tenait à proximité des barils d’eau. C’était bon à prendre, ça me laissait quelque chose à tenter. Mais comment maîtriser l’eau sans me trahir…

Je me souvenais alors qu’il y avait sur ce bateau quelques Pokémon de compagnie comme des Miaouss, qui venaient régulièrement fureter du côté des cales. Avec un peu de chance, il y en aurait un aujourd’hui… Oui, Un Miaouss s’était caché derrière l’un des barils en voyant arriver les trois intrus. Jour de chance pour moi et de poisse pour lui. Bon, mon stratagème était probablement un peu gros pour tenir la route, mais ça valait le coup de tenter.

Je me concentrai sur l’eau contenue dans le tonneau et tendit la main légèrement en avant, puis fit quelques mouvements de vague pour commencer à maîtriser le liquide. Je le fis tourner lentement, histoire de me donner un élan ; puis j’en fis tomber un peu sur le chat, en même temps que je me servai du reste pour déséquilibrer le conteneur. Le baril s’écrasa au sol alors que le Pokémon sursautait et prenait la fuite en feulant, et la femme se retrouva inondée par surprise. L’illusion n’était pas parfaite, mais on pouvait croire que le Miaouss avait renversé le reste du tonneau… De toute façon, l’inconnue avait probablement été trop prise par surprise pour repérer les failles du plan. J’en profitais pour m’enfoncer plus loin dans la pièce, espérant que cette attaque sournoise pousserait la femme à partir. Je n'avais pas envie de la blesser inutilement et risquer d'être découverte à cause du chahut, mais je n'allais pas hésiter si sa curiosité m'y forçait.

_________________
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mariza
Informations
Nombre de messages : 97

Fiche de personnage
Points: 52
Âge du personnage: 29 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Lehna le Mer 16 Aoû 2017 - 21:02

La princesse continua de s’avancer prudemment dans la calle, faisant attention à chaque bruit et chaque mouvement qui pourraient lui donner une indication sur ce qui se tramait ici. Ses deux Pokémon la suivaient sagement ; le premier en trainant un peu les pieds, visiblement pas particulièrement heureux d’être trainé loin de l’action, le second en se tenant la tête et en massant ses tempes, comme s’il essayait de faire passer par magie un effroyable mal de tête.

La femme continua à s’enfoncer dans la pièce lorsqu’elle perçut un remuement dans sa vision périphérique. Elle n’eut pas le temps de comprendre ce qui se passait qu’un Miaouss affolé lui courut dans les pieds en sifflant, faisant tomber un baril d’eau dans le même moment sur la championne. Sous la surprise, cette dernière lâcha un cri puis recula de la zone de danger, mais il était déjà trop tard : elle était trempée de la taille au pied. Elle tourna sur elle-même pour faire face au coupable, mais il avait déjà disparu derrière d’autres caisses. Elle souffla alors en se tournant vers son canard. Vraiment, tu m’as fait descendre pour me faire découvrir qu’il y avait des Miaouss dans la cale ? Quelle est la prochaine grande découverte ? Des Rattata ? Son ton était probablement un peu plus sec qu’il ne le méritait vraiment, mais la femme était perdue au milieu de nul part sur un radeau dans un froid glacial et à moitié mouillée, donc la situation ne l’amusait guère.

Elle jura en marmonnant, puis maîtrisa l’eau qui lui était tombée dessus pour se sécher. En quelques mouvements, l’élément liquide flotta au-dessus de sa tête. Elle allait le reposer dans le baril en utilisant ses talents pour le redresser, lorsque les yeux du Psykokwak se mirent à briller d’une lumière bleue intense. L’instant d’après, des caisses se bousculèrent dans un mouvement violent, révélant sous les yeux ébahis de la championne une jeune femme. Elle était vêtue telle une amazone, avec de longs cheveux blonds à l’exception de sa frange qui était noire, ce que la princesse, en tant que fille de la cour toujours très investie dans les dernières tendances de la mode et avec un goût prononcé pour les choses belles, trouva assez laid.

Qui êtes-vous ? Que faîtes-vous ici ? cingla la championne, qui comprenait maintenant ce que son animal avait tenté de lui dire. Elle s’excuserait à lui plus tard, dans l’instant présent elle avait une situation de crise à gérer. La demoiselle ne semblait pas très fournie physiquement, mais la démone remarqua du coin de l’œil son arsenal ; ce n’était pas exclu qu’elle sache s’en servir, et qu’elle pourrait donc être un adversaire coriace. Après tout, Lehna le savait mieux que quiconque que l’habit ne faisait pas le moine. Elle essaya alors de se tenir un peu plus droite et haute, pour avoir l’air plus impressionnante, avec un regard qui se voulait sévère.

Ses animaux, quant à eux, restèrent sur le côté, un peu à l’écart. Ils ne se placèrent pas en position offensive, car leur maîtresse ne leur avait pas encore donné le signal pour. Au contraire, elle préférait qu’ils restent en retrait, pour pouvoir couvrir ses arrières en cas de besoin. Ils se contentèrent donc de rester vigilants – parce qu’Arkeus savaient que Lehna punissait durement le manque de concentration –, pour pouvoir agir rapidement lorsque la championne aurait besoin d’eux.


HRP:
Ne prends pas mal la remarque de Lehna sur tes cheveux, c’est juste que j’ai pas souvent l’occasion de la faire juger ce genre de chose, donc j’en profite. x) xD Mes tes cheveux sont très bien, n'en doute pas un instant. x) (Et je te laisse évidemment la juger en retour. xD)

Ceci est donc le message classique de présentation. Razz Comme c’est une épreuve officieuse, tu peux raconter ce que tu veux, ça ne te pénalisera pas. x) S’il n’y a pas assez de matière à utiliser dans le message (c’est-à-dire que tu n’arrives pas à faire 500 mots avec juste une présentation, ça peut se comprendre x) ), tu peux enchaîner sur un second petit exercice : il faut tenter de voler à Lehna l’eau qu’elle maîtrise, qui flotte actuellement au-dessus de sa tête. Comme précédemment, tout est bon pour y arriver : force brute, ruse, etc. Le but à la fin est que Lehna n’ait plus d’eau à maîtriser, parce que tout sera sous ton contrôle. Cet exercice n’est pas obligatoire et tu n’es pas non plus forcé de le réussir parfaitement, mais le mieux tu t’en sors, le plus d’avantages tu auras pour la suite. ^-^


Dernière édition par Lehna le Sam 23 Sep 2017 - 17:03, édité 1 fois

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 326

Fiche de personnage
Points: 70
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par PNJ le Ven 18 Aoû 2017 - 0:49

[Message d'intervention du PNJ suite à la demande de Lehna ici]

Alors que les deux femmes étaient occupées à échanger des politesses trempées et glaciales, un œil rouge doté d'une pupille rouge pâle s'ouvrit péniblement. La créature à laquelle il appartenait se réveilla de mauvaise grâce, observant son environnement sans trop comprendre ce qui se passait. Alors quoi, on ne pouvait même plus dormir tranquille ! Après ces décennies passées à croupir au fond de l'eau, alors qu'elle n'était qu'une âme en peine, elle méritait au moins le repos quand elle le demandait, mince à la fin !

Contrariée, la bête de limon et de rouille s'extirpa de la cargaison où elle avait élu domicile, entre quelques tonneaux. Depuis qu'elle avait été abandonnée là quand on avait changé l'ancre du navire, elle était devenue parfaitement inutile, jusqu'à ce qu'elle approche des Séracs. Là, elle s'était soudain sentie animée d'une énergie nouvelle et, couverte d'algues, un renouveau lui avait permis de s'incarner et de cesser d'être un objet à l'abandon. Mais tous ces efforts l'avaient épuisée... Et voilà qu'on venait la déranger, même ici !

Le Spectre lança un regard mauvais aux deux belligérantes, avant de flotter vers la paroi de bois et de passer à travers pour regagner les eaux. En fin de compte, il n'y avait vraiment que là-bas qu'elle pouvait espérer avoir la paix, après sa mort brutale quand elle était humaine.


[Vous avez découvert un Sinistrail aux Séracs du Lamantine !]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1056

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Mariza le Mer 30 Aoû 2017 - 23:41

De ce que je pouvais voir, l’inconnue était une collègue maîtresse de l’Eau, vu la technique utilisée pour se débarrasser de celle qu’elle s’était prise dessus. En tout cas, elle avait l’air d’avoir mordu à l’hameçon, et d’être prête à repartir sur le pont. Sauf qu’avant que je n’ai pu soupirer de soulagement, les caisses derrière lesquelles j’étais dissimulée commencèrent à se mouvoir, comme possédées par des spectres. Je sursautai et fis un pas en arrière devant ce spectacle inattendu ; puis je pestai et me mis en position de défense lorsque je me retrouvai entièrement à la vue de la nouvelle venue et de ses Pokémon. Qu’est-ce qu’il venait de se passer ?! Y’avait-il un ennemi invisible supplémentaire ?

“Qui êtes-vous ? Que faites-vous ici ?”, me lança l’autre avec une voix particulièrement guindée, beaucoup trop pour qu’elle ne soit qu’une passagère clandestine. Pourtant, qu’est-ce qu’elle pouvait être d’autre ?! Les seuls voyageurs autorisés sur ce bateau étaient des hommes, m’avait-on dit. Dans tous les cas, à quoi s’attendait-elle de ma part ? Une présentation complète ?

“Bah tiens ! Et toi, alors ?!”

Non, du calme et un peu de réflexion. Qui que soit cette femme, et peu importait ce qu’elle me voulait, le fait qu’elle m’avait découverte me mettait dans la panade si elle décidait de me dénoncer… Mais si elle-même n’était pas là légalement, elle n’allait probablement pas vouloir ruiner sa propre couverture juste pour le plaisir de bousiller la mienne. Est-ce qu’il était raisonnable de parier sur cette possibilité, par contre… Probablement pas. Elle n’avait pas tenté de m’attaquer et ses Pokémon étaient en retrait, mais c’était sans doute à cause de l’effet de surprise. Dans tous les cas, avec sa bulle d’eau au-dessus de la tête, récupérée grâce à moi - bien joué, Mari -, elle était en position de force… Enfin, si elle savait s’en servir pour autre chose que se sécher.

Encore une fois, parier sur les compétences de maîtrise de cette femme était risqué ; le plus sûr allait être de la désarmer autant que possible. Je levai doucement mes bras jusqu’à avoir mes mains à hauteur de mon visage, en position de domptage aqueux. Si elle s’y connaissait en combat, elle ne pouvait pas rater le fait que je me préparais à un duel de mystiques. Je tentai de me concentrer sur la masse de liquide au-dessus de l’autre femme, afin de la percevoir, ce qui était la première étape pour pouvoir la contrôler. Mes sens d’élémentale me permettaient de la discerner… Mais comme si la bulle était enfermée dans une boîte. Rien d’étonnant à cela, puisqu’elle était soumise à un autre maître pour le moment. Peut-être que ma volonté seule allait être suffisante pour la récupérer. J’esquissai un sourire.

“Si mon nom t’intéresse tant, c’est Mariza. Écoute, si tu es là pour te trouver une planque, je te propose qu’on se partage la cale sans faire de remue-ménage… Par contre, si tu es là pour me dénoncer aux marins, désolée mais je ne vais pas te laisser repartir. Dans tous les cas, j’vais récupérer ton eau pour m’assurer que tu m’emmerdes pas avec, d’accord ou pas, ma belle.”

Aussitôt dit, aussitôt mis en application ; j'exécuterai un mouvement ample avec mes bras, attirant à moi deux lianes d’eau, puis deux supplémentaires, qui vinrent former une deuxième bulle de mon côté de la salle. Évidemment, le temps que l’autre maîtresse ne se rende compte de ce qui était en train d’arriver et ne renforce sa propre domination sur l’élément, les lianes suivants furent difficiles et presque impossibles à récupérer. Elles se firent de plus en plus fines jusqu’à ce que je ne parvienne plus à contrôler la moindre goutte soumise à mon adversaire, et je dus même revenir en position défensive pour éviter qu’elle ne récupère à son tour ce que j’avais réussi à lui voler. Je n’avais pas vraiment prévu qu’elle fût meilleure élémentale que moi (en tout cas, du coup, j’avais perdu mon précédent pari), mais, étonnamment, cela ne m’affola pas. Certes, il allait falloir trouver une autre technique, surtout pour éviter le ridicule après mon annonce… Au pire, il me semblait qu’il restait d’autres tonneaux d’eau dont je pouvais me servir pour obtenir des munitions supplémentaires…

J’en étais là dans ma réflexion, en pleine observation du terrain afin de trouver une idée, qu’un bruit et du mouvement attirèrent mon attention. Une vieille ancre stockée dans la cale se mit à se mouvoir d’une manière qui n’avait rien à voir avec l’oscillation naturelle d’un bateau… De toute façon, l’embarcation était immobile depuis un petit bout de temps. Non, cette ancre avait entrepris de traverser la cale en flottant, réalimentant ma paranoïa. Il y avait donc bien des ennemis invisibles ! En revanche, je compris à la réaction de l’autre femme que la manifestation de la force inconnue l’avait surprise sans doute autant que moi ; l’espace d’un instant, elle avait relâché son contrôle sur l’eau. Je saisis cette occasion, préférant m’occuper de l’objet maudit plus tard. Je parvins ainsi à récupérer de nouveau de quoi gagner un peu de poids dans ce duel de magie, employant uniquement la force brute comme stratégie, et exploitant la moindre faille dans la technique de la femme en face de moi. L’ancre possédée disparut cependant en traversant un mur, et nous nous retrouvâmes de nouveau à nous regarder en Caninos de faïence.

[J'espère que les réactions de Lehna que j'ai décrites ici pour justifier mes coups t'iront, sinon ignore-les, évidemment Wink]

_________________
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mariza
Informations
Nombre de messages : 97

Fiche de personnage
Points: 52
Âge du personnage: 29 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par PNJ le Jeu 31 Aoû 2017 - 21:44

[Message d'intervention du PNJ suite à la demande de Mariza ici]

Debout sur un petit promontoire de roche gelée, la créature à la fourrure immaculée observait le grand bateau coincé dans les glaces des Séracs. Il était vraiment rare de voir des humains ici, mais un truc pareil, c'était inédit ! Oh, il y avait bien quelques brise-glace qui s'aventuraient ici pour ouvrir la voie à des navires marchands, mais c'était la première fois qu'elle en trouvait un immobilisé par la maîtresse des lieux. Curieuse, elle était tiraillée entre la peur et le désir d'en savoir plus, mais un glapissement rauque derrière elle la dissuada de tenter une approche. La bête fixa de ses grands yeux bleutés la structure, une dernière fois, avant de s'éclipser dans le brouillard naissant pour rejoindre sa famille. Le marin qui l'avait à peine discernée, lui, cilla, puis se concentra à nouveau sur sa mission première, à savoir trouver un moyen de dégager le navire de sa prison.

[Un Goupix d'Alola a été aperçu aux Séracs du Lamantine !]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1056

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Lehna le Sam 23 Sep 2017 - 17:02

Les grands yeux verts de la renarde fixait le bateau, intriguée par les humains : on n’en voyait pas beaucoup dans ces contrées. À plusieurs mètres d’elle, la Goupix qui avait eu le même élan de curiosité qu’elle s’empressa de rejoindre son groupe à la demande de sa génitrice. La bande se mit ensuite en route, oubliant le bateau derrière eux. La goupil hésita un instant à faire de même ; cela faisait plusieurs mois qu’elle suivait cette tribu, de loin, et jusqu’à présent ses yeux anormalement verts n’avaient pas effrayés les membres qui la composait. Elle n’avait pas sa propre famille : trop faible à la naissance, elle avait été laissée pour morte, et depuis, par instinct de survie, elle suivait de loin les différents groupes de Pokémon Renard qu’elle rencontrait, jusqu’à ce qu’ils soient fatigués de son squattage ou inquiétés par ses attributs physiques anormales qui la rendait trop facilement repérable dans cet univers blanc. Pour le moment, elle n’avait pas encore eu de soucis avec cette bande-là, et ce n’était peut-être pas une bonne idée de la perdre de vue pour quelques êtres humains perdus.

Elle allait donc faire demi-tour quand elle vit, sous l’eau, une créature bouger. Elle s’immobilisa un instant, espérant que ce n’était pas ce qu’elle pensait, qu’elle avait rêvé, jusqu’à ce que cette fois, sans erreur possible, elle aperçut à nouveau la bête. Un éclat d’inquiétude traversa ses yeux : le bateau, et tous ceux qui étaient à bord, étaient en danger. Elle lança un coup d’œil vers le groupe qu’elle suivait, qui commençait à disparaître au loin dans la neige. Tiraillée, elle resta pétrifiée un instant, incertaine de ce qu’elle devait faire. Finalement, elle serra la mâchoire, et se mit à courir en direction du navire ; il fallait qu’elle les prévienne, ou les séracs réclameraient une autre épave à ajouter à leur déjà très grande collection… Elle fit le tour du glacier, et bondit pour tenter d’atterrir sur le pont, où tout le monde s’agitait à tel point qu’ils ne la remarquèrent pas. Malheureusement, ses petites pattes ne lui permirent pas d’atteindre l’endroit visé, et elle se retrouva à glisser le long de la coque, se débattant pour tenter de s’y accrocher tant bien que mal. Elle continua à tomber vers l’eau, paniquant, lorsqu’une ancre couverte de plantes traversa le mur qu’elle tentait de grimper. Le Spectre l’observa un instant avec son unique œil, puis, entendant ses cris de secours, l’aida à passer de l’autre côté de la surface boisée avant de repartir. Décidemment, cette après-midi était bien trop agitée pour lui, il était grand temps d’aller s’installer au fond des mers pour avoir la paix qu’il méritait.

***

Dans le bateau, Lehna se retenait de donner une claque aqueuse à cette hippie sans manières. À la question qu’elle lui avait posée, elle envisagea beaucoup de possibilités, mais avant qu’elle puisse formuler sa réponse, la dame enchaîna en se présentant, et en ouvrant les hostilités avec elle. Lehna était une bonne élémentale, et connaissait les rudiments du combat, mais ce n’était clairement pas son point fort. En particulier, elle ne possédait pas d’excellent réflexes physiques, et elle n’eut pas le temps d’empêcher celle qui disait se nommer Mariza de lui voler une partie de l’eau qu’elle maîtrisait ; elle put se ressaisir à temps, mais la femme avait déjà récupéré facilement un tiers, si ce n’était plus, du contenu du tonneau qu’elles se disputaient.

La championne allait riposter quand un bruit provenant de la cale la fit sursauter – prouvant à nouveau que ses habilités en bagarre n’étaient pas son point fort. Un Sinistrail émergea de derrière une caisse, la renversant sur le passage, et alertant une famille de Rattata qui s’y était réfugiée. Il avait l’air ennuyé par le remue-ménage des humaines, et avec un regard que la princesse devina colérique, il disparut en traversant le mur de la cale. Lehna n’eut pas le temps d’analyser ce qui venait de se passer qu’elle sentit le poids de l’eau qu’elle contrôlait diminuer, mais avant qu’elle ne puisse se ressaisir une créature quadrupède qui ressemblait étrangement à un Goupix blanc émergea de l’endroit où l’ancre avait disparu. Tout ceci devenait vraiment trop bizarre pour la noble, qui commençait à se demander si la dame à laquelle elle faisait face n’était pas une Maîtresse de l’Esprit qui s’amusait à lui projeter des illusions pour la distraire. Elle se reconcentra sur son opposante, tentant d’oublier ce qu’elle venait de voir.

Visiblement, cette femme avait des meilleures compétences de guerrier qu’elle, mais la championne ne se laissa pas déboussoler pour autant. Elle avait sa propre arme fatale, qui lui avait même valu de tenir tête contre une autre championne, dompteuse de son état. Son cerveau tournait à cent à l’heure, compilant les informations qu’elle avait observées jusqu’à présent. Tout d’abord, son but était clair, il lui fallait immobiliser cette passagère clandestine. Ensuite, son environnement était étroit et encombré, et il était difficile de s’y déplacer sans faire des dégâts, comme prouvé à multiples reprises par les différents individus présents. Pour finir, la dame en face d’elle était une élémentale d’eau et potentiellement une manipulatrice des sens.

Songe, protège nos esprits, ordonna-t-elle sobrement. Elle savait que le canard ne pourrait pas lutter contre un véritable maître, mais si elle n’était qu’amateuse en la matière, cela la perturberait déjà pas mal. Dans son dos, la coordinatrice agissait sur l’eau encore sous son contrôle jusqu’à ce qu’elle forme trois fils fins, qu’elle attrapa, un dans sa main gauche et deux dans l’autre, comme des fouets. Sous cette forme, l’eau serait plus maniable, si bien qu’il serait plus facile pour la princesse de la faire se mouvoir dans la pièce comme elle le souhaitait, et qu’il serait plus difficile pour la passagère clandestine de lui voler son élément comme elle l’avait fait précédemment. Sans compter que cela lui permettrait aussi de garder ses distances et donc un oeil sur cette Mariza.

Soudain, la princesse passa à l’assaut. Ses fils visaient explicitement les chevilles et poignets de son adversaire : elle devait l’immobiliser, l’empêcher d’agir, et pour cela rien de plus simple que d’entraver ses mouvements. À chaque fois qu’un de ces coups se faisaient contrer, elle n’insista pas et fit reculer son attaque, seulement pour mieux la relancer par un autre côté. Elle agressa ainsi son adversaire par « pics », espérant l’avoir à l’usure.

De son côté, la fausse illusion déboula dans la cale, percutant quelques caisses sur son chemin. Un peu sonnée, la renarde se redressa tant bien que mal ; constatant qu’il s’agissait d’une femelle, Lame laissa tomber sa maîtresse pour courir à l’aide de la demoiselle en détresse qui était, il fallait l’avouer, pas désagréable à admirer. Il la redressa, puis lui assura que tout allait bien, et qu’il allait la protéger, et il se mit devant elle, son coquilame à la main, prêt à contrer les éventuels résidus du duel qui pourraient fuser dans leur direction. La Goupix, reprenant un peu ses esprits, se mit à essayer de le mettre en garde contre ce qu’elle avait observé, mais son preux chevalier l’ignora, pensant que la pauvre petite était sans doute traumatisée par sa chute et délirante.


HRP:
Ne te préoccupe pas (encore) du début, c’est juste du foreshadowing pour la suite. Razz Pour le moment, comme on est dans un épreuve d’Élémencien, on va se fighter un peu, non ? Very Happy

Comme expliqué, Moustillon est distrait par la Goupix, il ne sera donc pas un problème. Psykokwak continuera à apporter son soutien à Lehna ; pour équilibrer, tu as le droit de faire appel à ton Carabaffe, mais pas ta Démanta (elle est trop grande pour intervenir dans la petite pièce pleine de tonneaux et containers en tout genre :-o). Cela dit, attention : si ton Pokémon intervient, c’est seulement pour taper du canard ou pour te donner une source d’eau ; le but du jeu est quand même qu’au final ce soit Mariza qui fasse la baston et tape sur la « princesse de pacotille », pas d’avoir un combat de dresseurs. ^-^

Si tu as besoin de jouer Lehna, je te laisse un peu de liberté pour ce faire. Smile Si jamais tu as un doute ou des questions, n’hésite pas à me solliciter. ^-^ Cet exercice durera deux tours, puis on passera à la suite ! Smile

FYI, si ça t’intéresse de savoir, comme t’as volé la moitié de l’eau (à peu près, de ce que ce j’ai compris ^-^) et bien tu fais face « que » à 3 fils sur les 6 prévus à la base. o/ ^-^

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 326

Fiche de personnage
Points: 70
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par PNJ le Mar 26 Sep 2017 - 10:07

[Message d'intervention du PNJ suite à la demande de Lehna ici]

Le Sinistrail, après être venu en aide à la Goupix immaculée, disparut dans les profondeurs, excédé par tout ce grabuge. La renarde, elle, tenta d'avertir le Moustillon de ce qu'elle avait vu dehors, sous la surface, mais rien n'y fit : Lame, trop occupé par sa mission de protection de demoiselle en détresse, ne prêta aucune attention à ses avertissements. Le groupe de Rattata, de son côté, se dispersa dans la cale, fuyant ce combat d'humaines et ces arrivées importunes qui perturbaient leur environnement provisoire. Il régnait déjà une telle agitation dans ce bateau pris dans les glaces qu'un nouvel élément inconnu dans ce tableau serait probablement le problème de trop...

[Il n'y avait aucun autre nouveau Pokémon à découvrir aux Séracs du Lamantine.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1056

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Mariza le Sam 7 Oct 2017 - 23:44

Elle n’avait pas répondu. Du coup, je n’avais toujours aucune idée de ses intentions ; mais vu qu’elle continuait à s’opposer à moi, au point qu’elle venait même de séparer ce qui lui restait d’eau en fouets, j’en déduisis qu’elle était définitivement une ennemie. C’était bien ma veine. Un combat dans cette cale, outre les difficultés liées à l’étroitesse et à l’encombrement, allait forcément attirer l’attention et ma présence serait découverte immédiatement. Cette femme avait en plus de nombreux soutiens Pokémon, alors que moi… Dem risquait de se cogner partout, Tiboudet, n’en parlons même pas… Elle serait comme un Domphan dans un magasin de porcelaine. Et, évidemment, Doudou était actuellement quelque part à Terros avec ma mère. C’était donc moi face à cette furie impassible et sa bande.

Le premier coup de fouet arriva en direction de mes pieds. Vu sa vitesse et sa taille réduite, il me semblait déjà plus difficile d’en voler l’eau comme j’avais pu le faire avec la bulle. Ma solution-réflexe fut de simplement contrer l’attaque avec mes propres munitions, déviant l’assaut. Mais déjà, l’adversaire me prenait encore pour cible, visant cette fois mon bras gauche. Le coup porta et m'enserra le poignet, mais je rompis le lien avec la manipulatrice en le coupant comme une corde, à l’aide d’une lame aqueuse. Les restes du fouet tombèrent au sol, éclaboussant le bois. Cela faisait quelques gouttes de plus pour moi, certes, mais je n’eus pas le temps de les récupérer que l’autre frappait à nouveau. J’esquivai en me déplaçant sur le côté, autant que possible dans cet espace réduit. Cela commençait à devenir lourd.

“Bon sang, qu’est-ce que tu me veux ?!”

Pas faire la causette, vraisemblablement. L’inconnue continua à m’agresser inlassablement, et je déviai, parai, absorbait comme je le pouvais, incapable de riposter correctement. L’une de mes faiblesses en tant que Tireuse, et qui influençait aussi ma maîtrise élémentale, était que j’avais toujours une quantité limitée de munitions. Lancer mes attaques contre cette femme allait petit à petit vider ma réserve d’eau. À moins de l’imiter, évidemment, mais préparer des fouets ou des lames longues nécessitaient quelques secondes de préparation que cette femme ne m’accordait pas ! En plus, elle continuait à se mettre hors de portée. Elle était sans doute meilleure maîtresse de l’Eau que moi, et connaissait donc bien les techniques que je risquais d’utiliser contre elle. Au mieux, j’arrivai à recouvrir les zones visées d’une couche d’eau dans une maigre tentative de protéger ma peau.

Le plus frustrant était quand même de sentir, à quelques mètres seulement, la quantité incroyable d’eau dont j’aurais pu me servir pour peu que je trouvasse une ouverture. La mer était à quelques mètres seulement, séparée de moi par une simple couche de bois. Y penser me donna de l’inspiration. Il y avait un moyen de riposter sans envoyer de l’eau sur cette femme, eau qu’elle pourrait retourner contre moi ensuite. Satisfaite d’avoir trouvé une idée, je souris, tout en continuant à gérer autant que possible mes parades face à ses attaques. Il me fallait trouver le bon moment, ensuite cela devrait être relativement simple… pensai-je, du moins.

L’occasion se présenta lorsque l’un de ses coups fit mouche. La corde d’Eau m’enroula le poignet droit et me força à baisser le bras, ce qui me fit perdre un peu de contrôle sur ma bulle d’eau, restée en suspension jusqu’alors. De l’autre bras, j’en envoyai la totalité sur la femme et ses Pokémon. Puis, pendant qu’elle réagissait à cette quantité plutôt conséquente de liquide qui lui arrivait dessus, j’utilisai mon bras gauche pour faire de grands mouvements de va et vient sur le côté. Au début, rien de visible ne se passa ; j’étais simplement en train de me synchroniser avec ma cible. Puis, je donnai un grand coup de poing en ramenant mon bras le long de mon corps, et quelque chose de lourd s’écrasa violemment sur le bateau, déstabilisant les gens sur le pont, et nous-mêmes à l’intérieur. Des boîtes mal attachées commencèrent à tomber des étagères autour de l’inconnue.

[Je n'ai pas vraiment compris le rôle de Songe, il était là juste pour la défense du coup ? :-x En tout cas, malheureusement pour moi mon Carabaffe n'est pas dans mon équipe actuelle, il est parti devant pour aller à Terros ^^']

_________________
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mariza
Informations
Nombre de messages : 97

Fiche de personnage
Points: 52
Âge du personnage: 29 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Lehna le Mer 18 Oct 2017 - 17:02

Lehna continuait ses attaques, mais si elles semblaient effectivement gêner son adversaire, elles n’étaient visiblement pas suffisantes pour en venir à bout. La fille continua de se débattre, contrant les pics les unes après les autres, pendant que la princesse les renvoyait, inlassablement. Elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour rester en arrière, lançant régulièrement des coups d’œil au Moustillon pour qu’il daigne enfin abandonner cette inconnue et aider sa maîtresse à venir à bout de cette félonne. Toutefois, le Pokémon ne remarqua même pas les regards noirs de sa patronne, trop concentré sur sa demoiselle en détresse qui avait visiblement pris un coup dur sur le ciboulot et divaguait complétement. Il avait rangé son coquilame et tentait maintenant de calmer la bête, au moins si ce n’était que pour tenter d’en sortir un discours à peu près cohérent.

Vu la manière dont elle se défendait et ripostait, la princesse finit par conclure que son opposante n’avait pas l’air d’être une Maîtresse de l’Esprit, ou alors que c’était une telle amatrice que cela ne valait pas la peine de s’en préoccuper. En cherchant Songe du regard, elle remarqua que le canard n’avait pas bougé, tenant toujours sa tête entre ses mains. Ses yeux n’étaient pas illuminés, ce qui fit comprendre à sa dresseuse qu’il n’y avait en réalité aucun danger psychique dans les environs, et qu’elle gâchait inutilement une ressource qui pourrait l’aider dans cette bataille. Avant qu’elle ne puisse se décider de ce qu’elle allait demander comme support à la créature, l’amazone lui envoya soudain toute l’eau qu’elle avait conservé jusque-là à la figure, d’un coup. La manœuvre surpris la noble, qui du brusquement lâcher le contrôle de ses fouets pour empêcher la bulle de lui tomber dessus. Les deux mains tendues vers le liquide en suspension, elle fut d’autant plus prise au dépourvu lorsque toute la bicoque se secoua sous l’impulsion de son assaillante. Elle perdit l’équilibre et glissa au sol, relâchant son emprise sur l’eau au même moment, qui lui tomba dessus, la mouillant entièrement pour la seconde fois en moins d’une dizaine de minutes.

Cela ne va pas ? Tu veux tous nous faire couler ? pesta-t-elle en se relevant.

Jugeant finalement la situation trop dangereuse si cette femme n’avait aucune considération pour sa propre vie et préférait mourir gelée au fond de l’océan que se rendre, Lehna décider de passer à son plan B.

Songe, va chercher de l’aide, je la retiens ici !

Le canard pencha sa tête de l’autre côté, laissa sortir un « couac ! » pour indiquer qu’il avait compris ce qu’on lui demandait, et se mit à marcher de manière pataude vers les escaliers de la cale. Il n’allait pas bien vite, et manqua à plusieurs reprises de trébucher, mais ce n’était pas ce qui importait la princesse. Elle cherchait juste à focaliser l’attention de Mariza sur la créature, pour la distraire de sa manigance. Joignant acte à la parole, Lehna récupéra rapidement une partie de l’eau et la figea devant elle pour se créer un bouclier de glace, qu’elle fit léviter explicitement entre la clandestine et la sortie. La femme n’avait pas démontré de talent pour maîtriser l’eau sous forme solide, donc avec un peu de chance, cela lui permettrait d’avoir un avenant sur elle, ou, au pire, si elle faisait fondre sa défense, cela lui permettrait d’avoir une meilleure idée de ses habilités.

Au même moment où elle brandit le bouclier, la princesse fit disparaître entre les craquelures du plancher l’eau qui restait sur le sol. La femme en face d’elle avait déjà démontrée qu’elle était capable de maîtriser et donc ressentir l’eau qu’elle ne voyait pas, mais Lehna tenta le fait que ses distractions et la masse d’eau environnante seraient suffisantes pour qu’elle ne se rende pas compte tout de suite de sa magouille. Aussi discrètement qu’elle le pouvait, elle fit bouger l’eau dissimulée jusqu’à ce qu’elle forme une flaque dans l’ombre derrière la blonde. Si elle marchait dedans, la princesse pourrait alors utiliser cet appui pour faire remontrer l’eau sur le corps de la dame, et réussirait peut-être enfin à l’immobiliser. Gardant le contrôle sur la flaque et son armure, elle fit de mouvements brusques vers l'avant, espérant que cela ferait reculer l'autre dans son piège.


HRP:
T’inquiète pour Songe, il était là pour faire genre qu’il était occupé, t’avais pas à le considérer. x)

Deuxième message de l’exo du coup, continue à taper sur de la madame, qui maintenant s’est créé une protection de glace :-o (donc tu peux la taper encore plus fort sans remords x) ). Songe et le bouclier sont deux distractions pour empêcher Mariza de se rendre compte de la flotte qui a disparu et qui se prépare à l’attaquer brusquement. À nouveau, si tu as besoin de jouer un petit peu Lehna, tu peux sans soucis. ^-^ Tu peux d’ailleurs décider de tomber ou pas dans le piège, cela est sans importance, tant que tu le joues bien. ^-^

Si tu as besoin de liquide, tu peux utiliser un Deus Ex Machina pour t’aider (une fuite dans le bateau, Lame qui utilise son Pistolet à O juste parce que, découverte de tonneaux remplis de rhum, ce genre de chose x) ) ; ne te laisse pas limiter par ça si c’est un point qui te bloque, c’est tout. Smile

Je n’ajouterais que cette remarque pour conclure : je te conseille de bien considérer la remarque de Lehna, on sait jamais. Razz N’hésite pas si tu as des questions ^-^

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 326

Fiche de personnage
Points: 70
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Mariza le Jeu 2 Nov 2017 - 0:35

En entendant que la femme venait de demander à son Pokémon d’aller “chercher de l’aide”, je commençai à sérieusement m’énerver et, même, à m’inquiéter. Même si cette inconnue m’avait découverte, je ne voulais pas qu’elle ruine encore plus mes tentatives de rester discrète (même si, vu notre lutte, elles étaient probablement inutiles depuis plusieurs minutes). Qu’elle sache que j’étais là était une chose ; qu’elle prévienne d’autres membres de l’équipage en était une autre. Je ne pouvais pas lui permettre de me mettre plus en danger, et je m’élançai vers l’animal qui s’éloignait pataudement.

“Reviens ici !”

Evidemment, l’autre femme ne me laissa pas faire tranquillement. Elle invoqua une barrière de glace entre elle et sa bande d’un côté, et moi de l’autre. Ma première réaction en tant que maîtresse de l’Eau fut, instinctivement, d’essayer de récupérer le liquide que je parvenais à sentir devant moi. Je tendis la main et me concentrai en espérant faire fondre le bouclier pour le détruire. Evidemment, les choses n’étaient pas si simple puisque l’eau solide était une maîtrise qui m’était étrangère ; je ne réussis au mieux qu’à faire perler quelques gouttes à la surface du mur et à faire croître ma frustration. En plus, cela renforçait ma sensation d’enfermement qui, si elle n’était pas trop gênante jusqu’à présent, commençait à me faire me sentir prise au piège. C’était désormais mon instinct plus que ma raison qui m’animait, maintenant. Il fallait que je passe, que je brise cette barrière, que j’empêche le Pokémon d’aller chercher du renfort… question de survie.

Sans trop réfléchir à sa provenance, je récupérai sans cesse de l’eau dans cette cale, celle tombée au sol ou dans d’autres conteneurs, accumulant le liquide en billes, puis en pointes, que je lançai sans relâche sur le mur gelé. Voyant que cela ne l’affectait que peu, je fis un mouvement circulaire avec ma main pour en récupérer une plus grande quantité d’un seul coup autour de mon bras. Puis, je fis un pas en avant et renouvelai le mouvement pour créer un mouvement rotatif avec l’eau. Ma bulle se transforma d’abord en siphon, puis en foreuse aqueuse, qui vint creuser la glace. Mais l’adversaire résistait… Mon eau s’écrasa presque mollement, malgré sa vitesse, sans faire de vrais dégâts.

Peu importait ; j’avais déjà prévu de modifier la forme de mon arme pour venir à bout de ce maudit bouclier, et atteindre enfin ma cible. Le siphon se scinda en deux bulles qui revinrent entourer mes bras avant de se transformer en lames larges et tranchantes. Je fis quelques pas de plus pour rejoindre mon ennemie, presque au corps-à-corps, et lui donner quelques coups incisifs. La glace se fissura, mais la maîtresse de l’Eau parvenait à la reformer plus rapidement que je n’arrivais à l'abîmer. Et comme je ne parvenais pas à la faire reculer, c’était elle qui gagnait du terrain.

J’employai encore une nouvelle stratégie, un peu semblable à ma vague précédente. Plutôt que de chercher à briser son armure, peut-être que je pouvais encore lui en faire perdre le contrôle, comme avec ses fouets. Je joignis mes mains, et mes lames d’eau, pour reformer une bulle assez grosse, et je l’envoyais sur la barrière avec force afin de déstabiliser la femme derrière elle. Cela sembla marcher - l’inconnue n’était pas bien solide, après tout - mais l’efficacité serait probablement décuplée avec plus de liquide. J’agitai un bras autour de moi pour récupérer plus de matière, mais rien ne se passa. Où était l’eau ? Je réalisai alors que le sol était presque entièrement sec…

Profitant de cet instant de surprise et d’incompréhension, l’ennemie inversa la tendance et profita de son propre poids et de celui du bouclier pour me pousser à mon tour. Je fis un pas en arrière et me retrouvai les pieds dans une flaque ; en quelques secondes, l’eau me grimpa sur les jambes comme du lierre et m’entrava rapidement le corps.

“Espèce de…”

De nouveau, le duel se transforma en bataille de contrôle de l’eau, tandis que je m’acharnai pour forcer le liquide à relâcher son étreinte. Mais, incapable de bouger correctement, je me retrouvai vite en position de faiblesse.

[Du coup j'ai pas décrit d'où venait l'eau mais dans ma tête c'est un autre tonneau ou quelque chose du genre Wink Mariza est en mode pilote automatique pour la partie "avoir de quoi taper" (jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus ^^").]

_________________
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mariza
Informations
Nombre de messages : 97

Fiche de personnage
Points: 52
Âge du personnage: 29 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Lehna le Dim 12 Nov 2017 - 18:05

Lehna laissa échapper un petit sourire devant les tentatives de son opposante et à faire fondre son bouclier. Visiblement, elle ne savait pas maîtriser la glace, ce qui donnait un avantage à la championne. Pendant que Songe montait difficilement seul les hautes marches de la calle, elle continuait à subir les attaques de la jeune clandestine, qui étaient de plus en plus virulentes. La princesse grimaça lorsque l’autre femme finit même par s’approcher, pour se battre avec elle au corps à corps. La noble était très mauvaise dans ces situations-là, et elle dut se concentrer pour ne pas perdre sa protection, au point de même perdre temporairement le contrôle sur la flaque qu’elle faisait croître, retardant la mise en œuvre de son piège.

Enfin, Mariza se laissa déconcentrer, proposant une opportunité à Lehna qu’elle s’empressa de saisir. Elle poussa son ennemie dans sa réserve cachée, puis fit grimper l’eau le long des membres de cette dernière, la gelant petit à petit jusqu'à ce que les jambes et hanches de la jeune femme soient complétement prises dans l’entrave gelée. La princesse tenta de faire grandir son piège davantage, mais l’amazone ne se laissa pas faire, utilisant ses propres capacités pour garder au sec ses bras et son torse. Pour contrer cela, la brunette décida de prendre l’eau qui lui restait pour consolider la base de son travail, empêchant définitivement l’autre femme de se déplacer.

Lehna planta ses yeux dans ceux de Mariza, son regard évoquant une sorte de mépris et de respect mélangé, comme si elle n’arrivait pas à se décider de ce qu’elle pensait de cette guerrière. Toutefois, elle n’eut pas le temps d’y réfléchir plus longtemps que le bateau fut pris d’un mouvement brusque, comme s’il avait été cogné, faisant tomber la riche sur ses fesses. De son côté, Songe trébucha et dévala toutes les marches qu’il avait mis tant d’effort à grimper. Sur le pont, des cris commencèrent à se faire entendre, en particulier celui d’un appel à l’aide… Apparemment, des hurlements incompréhensibles que les femmes pouvaient percevoir, un des matelots étaient passé par-dessus bord. La Goupix, comprenant ce qui se tramait, donna finalement un coup de boule à son faux protecteur et fusa vers la sortie de la cale. Lehna la regarda faire, un peu abasourdie, avant de se remettre sur pieds. Elle dévisagea une fois de plus sa captive, puis se dirigea vers l’escalier à son tour.

Je m’occuperais de toi après avoir réglé ce qui se passe là-haut, annonça-t-elle platement. Elle demanda à Songe de rester derrière et monter la garde, avant de sortir, accompagnée de Lame, qui courrait après sa dulcinée de la journée.

Le canard s’assit en face de sa nouvelle amie, se tenant toujours la tête, le regard un peu de travers. Il couina pour faire la conversation, comme si la demoiselle en face le comprenait très bien. Un second coup retentit, renversant des caisses, dont l’une manqua de toucher la femme. Leur querelle avait fiché le bordel dans toute la pièce, et le bordel manquait maintenant, avec les agitations du navire, de causer davantage de dégâts.


HRP:
Très chouette message avec des très chouettes idées (je le précise ici vu que je n’ai pas passé beaucoup de temps dessus dans le RP lui-même ^-^) Very Happy

Ton prochain challenge, tu d’en doutes certainement du coup, c’est de te libérer du piège de Lehna. :-o (D’ailleurs du coup je t’ai un peu powergamé dans le piège, j’espère que c’est pas un souci, sinon n’hésite pas à me le dire :-x). Il faut te sortir de là et rejoindre le pont, la calle n’est plus exactement un endroit sûr. :-o Tu peux faire appel à tes Pokémon, voire au besoin manipuler le Psykokwak si ça t’amuse, il n’est pas très malin. Razz À nouveau, ne te laisse pas bloqué par « manque d’eau », je t’en voudrais pas si tu la fais poper de nul part. x)

FYI, on a passé la moitié de l’épreuve ! Smile

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 326

Fiche de personnage
Points: 70
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Mariza le Lun 27 Nov 2017 - 0:01

Je laissai échapper un grognement de frustration tout en continuant vainement à essayer de me dégager du piège. Mais l’eau se transforma en glace jusqu’à atteindre presque ma taille, et je ne pus plus faire quoi que ce soir contre le pouvoir de la manieuse de gel. Je tentai alors la force brute, posant mes mains sur la matière solide et tirant, poussant, donnant des coups de hanches à droit et à gauche, mais rien à faire. Non seulement le froid était douloureux sur mes paumes, mais surtout le bateau s’agita et des caisses commencèrent à me tomber ou glisser dessus. Par réflexe protecteur, je remontais mes bras vers mon visage et toutes mes autres parties découvertes. Mes entraves avaient au moins l’avantage de me fournir une couche solide protectrice sur les jambes.

Les cris et l’agitation semblaient sérieusement intriguer l’inconnue, en tout cas. Sans accroche, elle était tombée au sol lorsque nous avions tangués, puis s’était relevée en vitesse et semblait prête à quitter la cale pour voir ce qui arrivait aux gens sur le pont, en me laissant temporairement en plan derrière. Évidemment, ça ne m’arrangeait pas du tout de savoir qu’elle risquait de donner l’alerte à mon sujet, pas plus que l’idée de rester coincée dans des chausses de glace pendant une durée indéterminée. Et enfin, je n’avais toujours aucune idée de qui elle était et de ce qu’elle me voulait ; je me mis donc tout naturellement à tempêter lorsqu’elle fit mine de monter l’escalier.

“Reviens tout de suite et réponds à mes questions !! Tu fuis, espèce de lâche ?!”

Mes provocations n’eurent pas le moindre effet. Je ne m’attendais pas vraiment à autre chose, ceci dit. Elle n’avait pas cédé à mes exigences depuis son arrivée, il n’y avait pas de raisons qu’elle change d’avis maintenant. Sans répondre, elle quitta donc la pièce et me laissa seule avec l’un de ses Pokémon, qui semblait… perdu, pour ne rien dire d’autre. Alors que je l’ignorais et que je réfléchissais à trouver un moyen de me sortir de cette panade, le bateau tangua de nouveau avec violence. Le canard se mit à rouler entre les caisses, tandis qu’un filet rempli de baies Sitrus s’effondra sur moi. Plus de peur que de mal, mais se prendre une pluie de fruits sur le dos n’était guère agréable. Fidèle à son poste, le Psykokwak se releva et revint se mettre face à moi en dandinant, tandis que je frottais les endroit où je m’étais pris des coups.

Il y avait donc deux situations de risques à prendre en compte, résumai-je mentalement, tentant de reprendre le contrôle de la situation. Je risquai d’être dénoncée à n’importe quel moment, maintenant que la femme était repartie ; et, visiblement, le bateau était attaqué, ou venait de se prendre un iceberg, et les nombreuses choses que contenait la cale pouvaient m’assommer rapidement maintenant que j’étais sans défense. Pour peu que nous nous retrouvions bientôt en train de couler, quitte à être pessimiste, j’étais par ailleurs complètement collée au navire et je m’enfoncerais donc avec dans les abysses. L’une des situations me semblaient donc moins mortelle à subir que l’autre ; il fallait donc de toute façon que je me dégage vite de là et que je sorte de la pièce.

Je recommençai à m’agiter sans succès pour m’en sortir seule, en s'agrippant à une boîte en bois qui avait l’air solide mais qui glissa sur le sol gelé. Puis, j’essayai d’atteindre mes armes, restées au sol ou coincées entre mes vêtements et la couche de glace autour de moi… Sans plus de réussite. Je ne détectai plus d’eau facilement atteignable dans les environs, et la Pokéball de Dem, qui aurait pu m’en fournir, ou m’aider à me sortir de là, était elle aussi hors de portée. L’autre canard semblait relativement inutile, et suffisamment benêt pour ne pas comprendre ce que j’aurais pu lui demander. La situation s’annonçait assez désespérée. Il me fallait un outil, et il me fallait un moyen d’obtenir un outil. Tout ce que je pouvais faire dans mon état était maîtriser mon élément… Aussi me fallait-il trouver une source d’eau exploitable. Je fermai les yeux pour me concentrer, et tenter de détecter les gouttes d’eau plus éloignées de moi.

Mon adversaire avait bien fait son travail ; l’eau à proximité était gelée. Celle qui restait était loin, difficilement accessible même si ça pouvait le faire avec un peu de temps. Mais il y en avait une autre à laquelle ni elle ni moi n’avions accordé trop d’importance… Je fus d’ailleurs très surprise de la ressentir si près, et d’y voir le Pokémon jaune en ouvrant les yeux. La bestiole était de type Eau, probablement… En tout cas, l’élément était présent en quantité en elle ! Il me suffisait de la faire exploser ou de l’écarteler pour que son sang gicle, me fournissant une petite réserve supplémentaire… Je n’avais jamais maîtrisé d’être humain, mais ça ne devait pas être bien sorcier.

Me focalisant sur cette source, je m’affairai à séparer sa patte avant gauche du reste du corps. C’était finalement moins simple qu’il n’y paraissait, et surtout ça n’avait pas l’air d’être au goût du Pokémon du tout ; il se mit à piailler de douleur et risquait d’attirer encore plus l’attention sur nous, réalisai-je en le laissant retomber comme une poupée de chiffon. Avec plus d’entraînement, j’aurais peut-être été capable de faire les choses rapidement et en silence, mais là… Mieux valait garder la source en un seul morceau. Il pouvait sans doute me servir comme ça aussi… Agitant mes bras, j’entrepris de faire se lever le Psykokwak, puis de le faire marcher.

Les mouvements étaient hésitants, comme ceux d’une marionnette, et je sentais qu’une conscience s’opposait à la mienne. Heureusement, il s’agissait de celle d’un Pokémon relativement peu alerte… Manipuler un humain ou une créature plus vivace aurait probablement été plus compliqué. Pas à pas, je fis s’approcher le Psykokwak de mes affaires au sol. Je libérai ses jambes de mon emprise et m’essayai aux mouvements de ses bras. Ils furent tout aussi erratiques, surtout lorsque l’animal profita de sa liberté à moitié retrouvée pour revenir se mettre face à moi. Le bas de son corps entrepris de se tourner et de se déplacer, tandis que le haut restait immobile, ce qui fit que l’ensemble trébucha sur lui-même. La vision était si ridicule que je ne pus m’empêcher d’en rire, avant de reprendre mon sérieux. Ma première idée avait été d’utiliser le corps du Pokémon pour le faire m’envoyer un de mes couteaux, mais là je risquais simplement de me faire poignarder… par ma propre maîtrise. Mieux valait trouver un plan de secours moins dangereux.

Je repris le contrôle des pattes de la bestiole pour qu’il s’approche de mon sac, puis de ses bras pour qu’il en fasse tomber le contenu au sol. Les pokéballs à l’intérieur glissèrent sur le bois ; d’un mouvement grossier, le Psykokwak en frappa une pour l’envoyer vers moi et déclencher son ouverture. J’abandonnai là ma marionnette, une fois que Dem se matérialisa dans la pièce, faisant s’effondrer encore plus le contenu des étagères. La Démanta se mit à gémir en se prenant de nombreux coups, mais il y avait plus urgent.

“Dem ! Sors-moi de là !”


Son visage reflétait sa peine et son incompréhension. Entre le fait d’être invoquée et de se prendre des coups, et celui de ne pas savoir pourquoi je me retrouvais dans une telle situation ou quoi faire pour m’en sortir, elle avait de quoi être perdue. Je m’impatientai un peu.

“Je sais pas, frappe mes jambes ? Je crois pas qu’on puisse faire grand chose avec plus d’eau… Ou alors, file moi un de mes couteaux ?”

La raie tourna la tête à gauche et à droite pour analyser ce qui serait, de son point de vue, le plus efficace, puis elle me fit face et commença à donner de puissants coups de tête dans l’entrave glacée. Le choc me secoua toute entière.

“Ow !”

Visiblement, ça l’avait sonnée elle aussi, mais ça fonctionnait : la glace s’était fissurée un peu. Dem secoua la tête puis fronça les yeux en signe de détermination, et chargea de nouveau pour lancer une seconde attaque Bélier. Malgré le peu d’élan, cela parvint à fragiliser suffisamment ma prison pour qu’un coup de hanche permette d’en faire tomber une grosse partie au sol. À partir de là, j’eus suffisamment de liberté de mouvement pour pouvoir donner des coups de genoux et de pieds jusqu’à ce que la totalité de la cage se délite. Dem semblait un peu amochée, mais en plutôt bon état. Je la rappelai dans sa sphère, rassemblai mes possessions et prit la poudre d’escampette vers le pont du bâteau, comptant sur l’agitation pour pouvoir sortir sans être repérée.

[Voilà ce que je me suis permis de faire suite à notre discussion concernant la maîtrise du sang : dans ma tête, ça se résume à trois pas et un coup de patte dans mon sac ^^ Evidemment, si quelque chose ne te convient pas, je le change tout de suite.]

_________________
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mariza
Informations
Nombre de messages : 97

Fiche de personnage
Points: 52
Âge du personnage: 29 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Lehna le Dim 10 Déc 2017 - 18:57

Dès qu’il fut relâché de la maîtrise de la dame, le canard coursa vers l’escalier, roulant et trébuchant sur le chemin, sans lancer un regard en arrière. Il avait peur de la sorcière qui l’avait contrôlé, peur d’être à nouveau privé de l’usage de ses membres, et ne pouvait penser qu’à une chose : rejoindre sa maîtresse pour qu’elle le protège. Mût par son sentiment de survie, il se dépêcha vers la sortie, et même s’il était particulièrement maladroit dans ses mouvements, il escalada bien rapidement les marches, pressé de déguerpir de là.

***

Lehna sortit sur le pont, clignant des yeux au changement de luminosité soudain. La Goupix blanche et le Moustillon étaient déjà en haut, se tenant à bâbord du bateau en compagnie d’un bon nombre des matelots qui hurlaient des instructions par-dessus bord. Lehna se dépêcha de les rejoindre, et vit un type dans l’eau en train de tenter, en vain, de s’attacher à l’un des icebergs environnant pour se sortir de l’eau glacée. Expirant calmement, la princesse leva ses mains devant elle, puis utilisa sa maîtrise pour créer une bulle autour du marin échoué, et le faire remonter à bord. L’homme complétement gelé fut de suite pris en charge par ses collègues, qui l’enveloppèrent dans une couverture de survie. Certains prirent le temps de remercier la femme, mais la majorité d’entre eux étaient trop agités ou occupés pour lui prêter attention. La championne repéra le capitaine, et s’approcha rapidement de lui.

Que s’est-il passé ? demanda-t-elle promptement, espérant que le type serait un peu au courant de ce qui causait tout ce remue-ménage.

Je… je ne sais pas, balbutia l’interrogé, on essayait de stabiliser le bateau, quand un gros coup a retenti à tribord, causant Fabrice, qui était sur les cordages, de perdre équilibre et de tomber…

Lehna dévisagea l’homme, très déçue par son discours qui ne lui indiquait rien de plus que ce qu’elle ne savait déjà. Elle allait lui envoyer une réplique cinglante lorsque le Pokémon de glace qui aurait dû être de feu se mit à japper, cherchant visiblement à attirer l’attention. Abandonnant le gars inutile, Lehna se précipita à sa rencontre, tentant de comprendre ce qu’essayait de faire comprendre la petite. Elle marchait sur la rampe du navire, indiquant du museau l’eau profonde. Par intermittence, la noble crut voir un large ombre se déplacer, comme celle d’un Wailord. En se concentrant, elle arrivait même à percevoir une présence qui s’agitait sur leurs côtés dans l’océan. Elle jeta un coup d’œil à la renarde, qui mordit dans le bois du bateau, signifiant que la chose comptait s’en prendre à eux.

La noble hocha la tête pour indiquer qu’elle avait compris, et tenta de maîtriser l’eau autour de la créature pour la sortir à la surface, comme elle l’avait fait auparavant avec le marin. Mais la bête était très imposante, et n’apprécia guère d’être manipulée de la sorte. Lehna put voir une corne blanche dépasser de l’eau avant de replonger dans les profondeurs, la laissant dans l’incompréhension totale de ce qui se tramait.

Elle allait tenter sa chance à nouveau lorsque les cris complétement paniqués de Songe la forcèrent à se préoccuper de lui. Elle le vit parfaitement traumatisé, courant vers elle pour s’accrocher à sa jambe en tremblotant. Lehna ne sut que dire en voyant cela, puis leva la tête pour voir Mariza sortir à son tour de la cale.

Que lui as-tu fait subir ? aboya-t-elle sèchement à l’amazone, particulièrement énervée, en se rapprochant rapidement d’elle pour qu’elle ne s’échappe pas. Tu…

Elle fut brutalement interrompue par un autre choc, qui fit tomber au sol tous les humains qui se tenaient debout.

On doit sortir de là, marmonna la championne en se remettant sur pieds. Si énervée qu’elle était contre la passagère clandestine, elle ne pouvait pas se permettre de perdre l’équipage à cause d’elle. Lame, avec moi ! ordonna-t-elle, tout au même moment rappelant le canard traumatisé dans sa sphère. Elle se dirigea vers l’avant du navire, puis, avec l’aide de la loutre, commença à tenter de pivoter le bateau pour qu’il se faufile entre les blocs de glace pour se sortir de là. Comprenant ce qu’elle tentait d’accomplir, la Goupix se dépêcha au côté du duo, et fournit son aide pour déplacer les blocs de glace qu’elle pouvait.

Toutefois, le monstre au fond de l’eau n’avait pas l’intention de laisser filer sa cible. Un coup retentit encore, et un autre des marins se retrouva à l’eau. Avant que personne ne puisse réagir, l’homme se fit empaler par une corne blanche, lui tirant un cri d’agonie, avant d’être abandonné par son meurtrier dans l’eau, son corps flottant formant une tâche rouge de sang dans l’eau claire. Tous les autres hommes commencèrent à crier de panique et de peur, certains qu’ils allaient y rester. Tant qu’elle resterait cachée dans les profondeurs, la bête était hors d’atteinte, et tout ce que les passagers pouvaient faire étaient d’attendre qu’elle finisse de couler le navire…


HRP:
Le bateau est attaqué par un Lamantine géant ! J’allais garder le suspens plus longtemps mais vu que c’est toi qui va t’occuper de le dévisager finalement je te tiens au courant en avance, donc « Spoiler Alert ». Razz xD L’objectif premier de cet exercice est donc de ne pas mourir (ce qui est mieux quand même), le second est de sauver le bateau et son cargo. En fonction de s’il est coulé ou pas, tu n’auras pas le même « ending » à la fin de la part de Lehna. Razz

Tu auras deux (voire trois en fonction de ton avancé) messages pour résoudre la menace. Le premier doit consister à faire sortir la créature de l’eau, pour qu’elle cesse de s’en prendre à la coque du bateau et aussi pour avoir une cible à taper au prochain message. Razz Pour info, je l’ai imaginé très agressive, et qui répond facilement à la provocation (d’où la différence de réaction pour un type dans l’eau entre avant et après que Lehna ai tenté de la « contrôler »). L’exemple du marin mort est aussi là pour donner à Mariza une petite idée de ce qui va se passer si elle tente de fuir.  Twisted Evil

C’est le boss final de ton examen, donne tout ce que tu as ! Very Happy

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 326

Fiche de personnage
Points: 70
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Mariza le Dim 24 Déc 2017 - 21:57

Précédée par le canard, je finis par atteindre le pont du bateau, et réalisai que l’agitation que j’entendais depuis quelques minutes et qui avait poussé l’autre femme à partir n’avait rien à voir avec ma seule présence. Les gens couraient beaucoup trop vite dans tous les sens pour qu’il s’agisse uniquement d’une histoire de passagère clandestine. Un peu prise au dépourvu, je m’immobilisai pour observer et tenter de comprendre, jusqu’à ce que l’empêcheuse de tourner en rond s’adresse à moi en me demandant ce que j’avais bien pu faire à son Pokémon. Je répondis simplement une moue moqueuse et un petit “eeeh !”, avant qu’un coup fasse trembler le bois du bateau et ne me jette au sol. Est-ce qu’on était en train de se faire attaquer ? Le navire n’avait plus l’air de bouger, donc ce n’était sans doute pas lui qui percutait des trucs depuis tout à l’heure.

L’autre femme semblait plus au courant que moi, et elle partit avec sa bande de son côté pour… faire des trucs. Moi, je me contentais de me lever, les jambes un peu tremblantes - il venait de se passer beaucoup de choses en peu de temps et mon corps subissait le contrecoup. Autour de nous, l’horizon était vide ; pas de bâtiment ennemi qui aurait pu nous lancer des boulet de canon, pas d’icebergs à la dérive, rien. Les passagers avaient pourtant l’air de chercher quelque chose, mais sous la surface. Je m’avançai jusqu’à la balustrade pour me pencher et tenter de repérer ce qu’ils regardaient, et je remarquai deux choses simultanément.

La première, elle pouvait sembler stupidement évidente, mais c’était la quantité astronomique d’eau autour de moi. Cette réalisation fut comme un grand bol d’air frais et vivifiant… Ce n’était pas quelque chose que j’avais trop l’habitude de noter puisque j’utilisais assez peu ma maîtrise, en temps normal, mais aujourd’hui, j’étais échauffée à ce niveau. J’avais cette force sous les yeux, à portée de main et à ma disposition… Le grand bol d’air se transforma en sensation de puissance enivrante, comme un verre de vin chaud. Je pouvais tout faire…

La seconde réalisation me remit un peu les pieds sur terre ; il y avait quelque chose dans l’eau qui nous tournait autour, quelque chose de gros. Quelque chose qui nous visait et nous attaquait, très clairement. Je le vis autant que je le sentis nager dans “mon” eau. Un nouveau choc destabilisa fortement le navire ; je m’accrochai à ma balustrade aussi fort que possible, comme de nombreux autres compagnons d’infortune, mais un marin glissa et tomba dans l’eau que je devinai mortellement froide. Il n’eut pas le temps d’en souffrir, cependant, car la créature le tua d’un coup de corne. Ragoûtant. Tandis que les gens autour de moi se mettaient à hurler de terreur, je tentai de garder la tête froide autant que possible et je m’attachai au pont avec un bout de cordage, pour être sûre de ne pas être envoyée à l’eau de la même manière que le pauvre bougre donc le cadavre teintait l’eau de sang. Il faudrait penser à détacher la corde si jamais le bateau se retrouvait à couler, mais de ce que j’avais pu voir, j’aurais d’autres soucis à en tête si ce moment-là devait arriver.

Néanmoins, la sensation de puissance qui m’avait envahie était toujours là, à la vue de l’immensité de l’Océan. Puisqu’on m’attaquait, j’avais bien l’intention de répliquer… Comme un Sharpédo réagissant à l’odeur du sang, je ressentais ce désir ardent, instinctif, de faire voir à cet adversaire de quel bois je me chauffais, de lui faire du mal si j’y arrivais. Bon, et puis aussi, de me défendre pour rester en vie un peu plus longtemps. Je me mis à sourire en inspirant l’air glacial et iodé. Puis, j’entrepris de former des gestes circulaires avec mes mains, mes bras, et mon corps tout entier presque, afin de prendre le contrôle de l’Océan, d’embrasser entièrement sa force. Enivrée par son pouvoir, j’en oubliai de prendre en compte que je n’étais qu’une femme, relativement peu entraînée, face à un monstre.

Autour du bâteau, du côté où commençait à s’approcher la bête, des remous se rassemblèrent, formant des vaguelettes d’abord, puis de vraies vagues, et, sous la surface, des tourbillons. Un mûr de petits tourbillons à l’apparence inoffensifs, qui se contentait de secouer légèrement le navire. Ces siphons se voulaient surtout défensifs ; leur but était de repousser le monstre marin s’il venait à s’approcher, en se regroupant et en formant un maelstrom plus grand et plus puissant. L’effet n’était pas optimal, mais il avait le mérite de ralentir un peu l’ennemi et d’amoindrir légèrement ses coups. Sentir les mètres de recul que se prenaient la chose à chaque fois qu’elle s’avançait trop dans un tourbillon me donna toutefois une autre idée qui pourrait permettre de l’atteindre directement… Si je ne me trompais pas, la créature était complètement marine ou presque - en tout cas, elle n’avait pas eu l’air de vouloir sortir de l’eau. Alors, si on la forçait à quitter son élément, peut-être qu’elle se retrouverait salement démunie.

La concentration et le pouvoir que je rassemblai soudain m’arrachèrent un hurlement bestial qui sembla choquer les autres marins qui n’avaient pas complètement perdu la tête. Mon bras était dirigé vers mes pieds ; je voyais la surface de l’eau et les vagues, et je projetai ma force élémentale vers les profondeurs, sous le bateau, sous l’ennemi. Je pouvais y ressentir l’eau et la pression qu’elle causait aussi clairement que si j’avais plongé la main dans le liquide glacial, mais la douleur était plus exaltante qu’autre chose. Là, à plusieurs mètres de profondeurs, je me mis à remuer l’eau, ignorant la résistance que son poids m’opposait, poing serré sous l’effort. Mes yeux étaient exorbités et tous mes muscles se tendirent. Lentement, un nouveau siphon se forma, d’un mètre de diamètre, puis deux ou trois. C’était ma limite en ce qui concernait la taille… Surtout que je comptais bien en faire quelque chose ensuite ! Il fallait garder un peu de réserve. Je relevai mon bras comme pour extraire quelque vermine d’un terrier en sous-sol, et le maelstrom se souleva comme un geyser sous-marin, frappant de plein fouet la bête aquatique.

Outre sa taille titanesque et sa masse correspondante, l’ennemi tenta de nager pour résister à la force de mon attaque.

“Eh bien… mon gros… eructai-je, hors d’haleine. Tu penses que… je vais te… laisser faire ??!”

Je forçai de plus belle au point de presque sentir mes muscles se déchirer. Je sentais l’adversaire se débattre… Je sentais son corps fait d’eau et de sang… Comme avec le canard un peu plus tôt, je parvins à déceler mon élément dans la masse de chair, et à refermer ma prise dessus. À l’aveugle, je maîtrisai cette masse d’eau pour créer un mouvement de lacération, causant probablement une hémorragie à la chose. L’adversaire tressauta de douleur et relâcha sa concentration ; j’en profitai pour redonner un coup d’élan à mon geyser tourbillonnant, projetant la créature à plusieurs mètres au dessus de la surface.

[J'suis épuisée rien que d'avoir écrit un tel déferlement de maîtrise xD Joyeux Noël Very Happy]

_________________
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mariza
Informations
Nombre de messages : 97

Fiche de personnage
Points: 52
Âge du personnage: 29 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve Élémancien] Vos papiers m'amzelle [Mariza]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum