The cold did bother me, actually [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The cold did bother me, actually [Solo]

Message par Styx Léthé le Sam 19 Aoû 2017 - 17:11

[Post soumis à la contrainte n°2 : Insister sur la psychologie des personnages]

Inspirer.

Expirer.

Laisser le froid environnant s’immiscer en moi à chaque inspiration. Le faire mien. Le canaliser à chaque expiration. Le laisser suivre le flux de mon chi et le concentrer là où j’exerce ma psyché.

Le laisser glisser le long de mes doigts, le dirigeant le plus naturellement du monde vers la masse d’eau maintenue en place par ma Maîtrise…

Je rouvris les yeux et contemplai le glyphe aqueux reposant au creux de mes mains.

FAIT CHIE—

Retenant un hurlement d’exaspération, je me contentai d’exhaler fortement avant de relâcher mon contrôle et de laisser le liquide s’écouler entre mes doigts cuirassés, m’affaissant légèrement contre le flanc rocheux. Laissant mon regard se perdre dans les flocons, je me remémorai les évènements de ces longs derniers mois, depuis ce petit incident qui n’a jamais eu lieu au Temple de la Forêt.

La traversée depuis Flamen a été… Ouais je pense que chiante est le mot le plus approprié. Rien à faire pendant trois semaines sinon glander au soleil quand y’en avait… Et supporter les regards et remarques lubriques de l’équipage pas forcément super légal qui avait accepté de me prendre à son bord pour la traversée. Je sais que j’ai un corps de rêve messieurs, mais c’était vraiment pas la peine de vous comporter comme si j’étais un morceau de barbaque merde ! Vous allez jamais vous vider les boules quand vous êtes à quai ou quoi ?

Bon, en même temps c’est pas comme si je ne m’étais pas moi-même rincé l’œil. Les plus jeunes de ces messieurs, ceux qui n’avaient pas encore la bedaine qui recouvrait la ceinture, étaient assez agréables à regarder quand ils travaillaient sur les cordages en plein soleil, la sueur dessinant leurs muscles contractés par l’effort… Y’avait ce type aux cheveux verts notamment, un peu plus âgé que moi… J’en aurais bien fait mon quatre-heures, mais il avait déjà une copine qui l’attendait chez lui, et je peux respecter ça. Plus, ça aurait donné à ses potes de mauvaises idées, et j’avais pas forcément envie de castrer la moitié du navire.

Mais bon, indépendamment de leurs envies c’étaient pas des si mauvais bougres. Toujours le mot pour rire, pas radins sur leur gnôle, et y’en a aucun qu’a essayé de se glisser dans mon hamac pendant que j’avais la gueule de bois… A ma connaissance en tout cas. Et ils étaient assez appréciatifs du contrôle météo que j’avais fait embarquer avec moi, surtout que certains des Pokémon se sont avéré apprécier la vie en mer et ont rejoint, par négociation via Dex interposé, leurs rangs de façons plus ou moins permanente. J’ai d’ailleurs aucune idée d’où Yoru est allé dégoter un Tengalice, et ce petit sournois refuse de cracher le morceau. Je l’aurai un jour, je l’aurai !

Une fois arrivée à Eternara et m’être séparée d’eux après une mémorable tournée des bars, j’avais refait mes stocks et étais partie explorer le pays un peu plus en profondeur. Mon passage à Terros avait été écourté suite à ma rencontre avec m’sieur Sylver et Tétro, et j’avais pas particulièrement prévu de m’arrêter à Flamen vu les tensions avec ma patrie, mais je compte bien visiter le pays allié ! Plutôt que de me faire employer comme garde du corps pour traverser le pays, j’optai cette fois pour utiliser mes guiboles, vivant principalement de chasse. Le trajet n’en fut que plus long, mais j’ai pu voir le pays en large et en travers.

Et puis, il y a quelques semaines, alors que j’étais de retour à Alfen pour des victuailles et que j’envisageais de rentrer au pays après bientôt un an passé à l’aventure, j’ai croisé un indigène de Tenkei qui faisait des spectacles de rue assez impressionnants avec des sculptures de glace animées. Evidemment, je me suis empressée d’aller lui demander des astuces pour cette foutue cristallisation qui ne veut toujours pas venir… Et je me suis pris la barrière de la langue en pleine face. Figurativement hein, il était horrible à regarder, j’ai des principes. Par chance, un des autres membres du public restés sur place avait des rudiments, et a pu faire traducteur.

En gros, cet individu me conseillait soit de me procurer un type Glace pour contourner le problème, ce à quoi j’avais déjà pensé mais jamais cherché à concrétiser, soit de me retrancher en pèlerinage au milieu des glaces éternelles jusqu’à ce que ça vienne. J’arrivai à arracher un remerciement de mes dents serrées, avant de prendre le temps de réfléchir un peu plus en profondeur et de réaliser que je n’avais que la santé à perdre en tentant la seconde option. Remettant mon trajet vers Mizuhan à plus tard, je repartis en direction des Monts Tempête.

Et voilà trois jours que j’étais ici, à partager une caverne avec une petite famille de poilus locaux que mes Pokémon avaient pu convaincre de mes intentions pacifiques. Un petit pot de vin sous la forme de légumes exotiques sortis du paquetage avait eu raison des dernières défenses de ces sympathiques plantigrades, et comme ça j’ai chaud la nuit. Oui c’est un peu contraire à l’idée de l’exercice, mais j’ai pas non plus envie de finir en cône glacé, le froid se supporte mais pas aussi longtemps que ça, vous m’avez pris pour une blonde à la voix portante ?

Trois jours. Trois jours majoritairement passés à méditer près de l’entrée du refuge, à essayer d’appliquer les quelques conseils que j’avais pu arracher à l’Abyanais et à transmettre la fraicheur des lieux à mes actes de Maîtrise. Trois jours où le résultat était inexorablement le même et commençait à me miner le moral. Serais-je destinée à ne jamais atteindre ce niveau pourtant indispensable pour toute combattante hydrokinésiste qui se respecte ?

Je ne l’avouerai jamais en public, ni même à mes compagnons de route, mais cette perspective… M’effrayait. Ma mère, ce modèle à dépasser, est honnêtement impossible à rattraper sur le plan du physique pur, mon entraînement initial n’ayant jamais été suffisamment intensif comparé au sien. Ma Maîtrise, héritée de mon père, est la seule chose restante pour atteindre cet objectif, et elle-même m’encourageait à la développer, mais ce blocage a toujours été un point noir au tableau. Si je ne pouvais le surpasser, alors…

Un mouvement en périphérie de mon champ de vision attira mon attention et me sortit de ces pensées qui commençaient à devenir un peu trop sombre à mon goût. Je n’y prêtai initialement que peu d’attention, pendant qu’il s’agissait juste d’un des propriétaires, mais la silhouette se précisa peu à peu, et je mis mécaniquement une main sur mon arme.

Qu’est-ce qu’un Ectoplasma fait ici ?



[Petit essai dans le style pour coller à cette contrainte, qui me sert aussi d'introduction à l'épreuve Elémancien.]


Dernière édition par Styx Léthé le Mar 29 Aoû 2017 - 10:46, édité 1 fois

_________________

^Cliquez pour célébrer la gloire de notre Seigneur^
avatar
Styx Léthé
Informations
Nombre de messages : 509

Fiche de personnage
Points: 128
Âge du personnage: 18 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: The cold did bother me, actually [Solo]

Message par PNJ le Dim 20 Aoû 2017 - 15:46

[Message d'intervention du PNJ suite à la demande de Styx Lethé ici]

L'Ectoplasma contempla la jeune fille, qui semblait perdue dans le froid de la montagne. Elle s'était mise en garde, mais cela ne l'aiderait pas beaucoup si elle ne faisait pas attention à ce qui se passait au-dessus d'elle. Levant une de ses mains, il indiqua à l'humaine l'avalanche qui arrivait droit sur elle. La neige s'accumulait au fur et à mesure qu'elle dévalait la montagne, ricochant contre les rochers, emportant tout sur son chemin avec elle, tel un tsunami de poudreuse. Devant le regard désarmé de la fille, le Spectre la prit de pitié ; ses yeux devinrent bleus, et soudain, la cascade meurtrière dévia de position, et commença même à ralentir. La mizuhanienne put voir deux ou trois blocs de glace passer juste au-dessus d'elle, puis un dernier, plus lent, roula jusqu'à ses pieds, dévoilant un Sabelette à l'aspect plus glaciale que ce que la demoiselle devait connaître. La bête tenta de se relever et se remettre en route, mais, sonnée par l'Onde Folie de l'Ectoplasma, elle n'arrivait pas à avancer bien droit.

[Tu as découvert des Sabelette d'Alola aux Monts Tempêtes !]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 982

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum