anipassion.com

[ Clos ] Torcan et sa future promesse [ Solo / Contrainte / Anniversaire ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Torcan et sa future promesse [ Solo / Contrainte / Anniversaire ]

Message par Serafeim le Jeu 31 Aoû 2017 - 19:07

[ Contrainte n° 7 : se projeter dans le futur + récupération du cadeau d’anniversaire d’inscription ]

La course poursuite venait d’entrer dans les ruelles de la cité de Feu. Le poursuivi dévalait les escaliers pour échapper à son poursuivant et n’hésitait pas à bousculer les passants ou faire tomber toute sorte de marchandises pour tenter de mettre des obstacles sur sa route. Serafeim sauta les obstacles avec facilité tout en évitant de perdre des yeux la personne qu’il poursuivait. Et tandis qu’il s’approchait de sa proie, ce dernier eut un mouvement imprévisible : un obstacle se dressa devant le blond qui se le prit en pleine tête et s’effondra sur le sol. Plus loin, le poursuivi se retourna et constatant que le guerrier ne le suivrait plus, il prit la fuite, laissant le corps inconscient du garde dans une ruelle inerte…

~

La mission qu’on leur avait demandé d’exécuter était délicate ; apparemment des enfants d’un village de la Savane Herbage disparaissaient et réapparaissaient quelques jours plus tard, sans séquelles ou de traces de violence mais légèrement différents mentalement. Cette soudaine affaire avait interpelé le chef Nazaris ; cette histoire lui était tellement familière, aussi il avait dépêché une équipe de garde dont son protégé Serafeim. Ce dernier s’était imposé dans l’équipe étant donné que cette histoire le concernait, du moins, il n’en doutait pas une seconde que le manipulateur d’esprit était derrière tout ça, à nouveau. Il avait tellement envie de lui mettre la main dessus pour lui faire payer tout ce que ce type avait pu lui faire subir. C’est alors que l’équipe complète pris la direction du village, quittant la chaleur étouffante de Torcan pour trouver le climat plus doux (et frais) de la Savage Herbage.

Sur les lieux, ils furent accueillis par les résidents mais notamment les familles victimes. Lorsque Serafeim entra dans une maison et vit la fillette inerte et sans réelles émotions dès son arrivée, la colère se dissipa cher le guerrier aguerri pour laisser place à de la pitié. Etrangement, Serafeim avait l’impression de se voir dans un miroir, il y a des années. Pendant que son collègue prenait la déposition de la famille, le blond s’approcha délicatement de l’enfant et posa un genou à terre pour essayer de se mettre à sa hauteur. Il ne remarqua aucune trace de lutte, de viol ou de séquestration chez l’enfant. Il supposa alors que soit la fillette avait suivi ce manipulateur de son plein gré, soit il l’avait kidnappé à son insu en pleine nuit, à un moment où la gamine était seule et sans défense…

Serafeim quitta la maison avec son collègue pour rejoindre le reste de l’équipe. Voyant le regard perdu de son jeune protégé, Nazaris prit de ses nouvelles le concernant ; il n’aurait sûrement pas dû l’accepter pour cette mission et encore moins lui révéler son histoire avec le Maître de l’esprit en cavale. Pourtant, Nazaris avait attendu que son jeune guerrier soit suffisamment fort physiquement et mentalement pour lui parler de leur rencontre. Il s’était peut-être trompé et il aurait dû attendre encore plus… L’équipe de guerrier torcanienne déambula dans les différentes maisons pour recueillir le plus d’informations possible concernant la mission en cours. Certains habitants dont les enfants n’étaient pas les victimes ne comprirent pas pourquoi un tel engouement étant donné que victimes étaient revenues saines et sauves, aussi il était plutôt difficile de leur soutirer des informations, maigres soient-elles.

Ce fut le cas quand Serafeim et son acolyte questionnèrent un père de famille, tranquillement assis sur sa chaise. Il commença par dire que tout ça c’était la faute des enfants qui jouaient la comédie pour attirer l’attention sur le village ou que les parents manquaient à leur éducation. Proliférant des âneries et refusant catégoriquement de répondre aux questions des gardes, Serafeim commença à montrer des signes d’agacement ; il serra fort ses poings sur la table et ses pieds frappaient le sol de plus en plus vite. Son collègue tenta de le calmer mais en vain.

« Comme si des enfants innocents allaient inventer ce genre de choses ?! s’emporta Serafeim, faisant tomber la chaise dans sa levée brutale. Cet enfant… ça aurait pu être le vôtre ! »

Le blond se dirigea vers le père et l’attrapa par le col pour le plaquer contre le mur. Serafeim était méconnaissable et cogna à plusieurs reprises sa proie avant que son ami ne vienne pour tenter de le calmer. Leurs cris interpellèrent d’autres gardes torcaniens dont Nazaris qui s’empressa de les séparer pour maîtriser Serafeim. Le chef tenta de calmer son protégé mais il remarqua qu’il était réellement touché émotionnellement et totalement incontrôlable. Aussi, il n’eut d’autre choix que de l’enfermer dans une prison, temporairement pendant que le reste de son équipe s’occupait de l’affaire.

La pièce était humide et ça sentait mauvais, cependant cela ne semblait pas affecter le guerrier qui se retrouvait les bras écartés avec les poignets menottés. Il pouvait entendre des « ploc » irréguliers et malheureusement, cela n’attisait pas sa colère. Le regard haineux, il regarda à travers les barreaux de métal le garde qui s’occupait de sa surveillance. Une surveillance qu’il prit à la légère étant donné que son prisonnier était bien attaché et ne risquait pas de s’échapper. Aussi, ce dernier en profita pour s’éclipser quelques minutes, histoire de se changer les idées.

Seul, Serafeim tenta de s’extirper de ses chaînes. Impossible de se servir de sa maîtrise du feu car l’endroit était trop humide et moite pour qu’il puisse parvenir à faire fondre le métal, même avec une vaine amplification. Devait-il attendre la fin de leur mission ? Dans une énième tentative, un flash lumineux éclaira quelques secondes la salle pour laisser apparaître une Insécateur. L’insecte observa l’humain à travers les barreaux, le jugeant de son regard sévère, les lames bien aiguisées. Cela ne faisait pas longtemps qu’ils étaient ensemble mais voir ce maître dans cet état l’agaçait. N’avait-il pas promis de mettre un terme à tout ça ? Comment comptait-il aller au bout enchainé de la sorte ?!

« Arrête de me regarder comme ça… Tu es pas mieux que moi… »

L’insecte redressa sa tête suite aux paroles du garçon, comme si cela l’avait blessé. Le regard perçant, Yamlikha jugea encore une fois l’humain, se rappelant pourquoi elle avait décidé de le suivre. Après tout, ils étaient pareils tout les deux ; pas un seul ne se rappelait de son passé et moralement, ce n’était pas la grande forme. Cependant, l’Insécateur savait mieux maîtriser ses émotions que Serafeim et il était temps de le lui rappeler. Elle parvint à pénétrer dans la prison en décrochant la serrure et s’approcha de l’humain gisant au sol. Le blond ne daigna même pas la regarder et cela semblait énerver Yamlikha qui n’hésita pas à utiliser sa lame pour le forcer à la regarder.

« Tu veux me tuer c’est ça ?, lâcha-t-il, le sourire aux lèvres. Vas-y, fais toi plaisir mais que se passera-t-il ensuite ? Seras-tu satisfaite ? Aura-t-on avancé de notre côté chacun ? »

L’insecte voulut répondre à cette provocation mais elle entendit le bruit d’une clé rentrant dans une serrure et aussitôt, elle quitta la prison pour rentrer dans sa sphère. Serafeim l’observa prendre la fuite avant de poser son regard sur la porte qui s’ouvrait. Le garde qui était chargé de sa surveillance constata que la porte était ouverte, essayant de comprendre comment cela était possible. Mais l’attention de Serafeim ne se porta pas sur ce minable qui avait préféré prendre une pause mais sur Nazaris. Un regard s’échangea entre eux, avant que le chef ne lâche un soupire et explique à son protégé que cette histoire était bien liée au Maître de l’Esprit mais qu’ils n’avaient obtenu aucune information complémentaire ; il s’était tout simplement volatilisé comme la dernière fois, c’était comme s’il n’avait jamais exister. Pourtant l’état mental des enfants prouvait le contraire.  

Sur le chemin du retour, Serafeim porta une dernière fois son regard en arrière et se jura de tout faire pour retrouver ce malade. Pas seulement pour son propre bien mais pour ses enfants victimes. Et vu leur état, il s’approchait de son but ce qui ne présageait rien de bon. Aussi, le garçon prit la décision de s’orienter vers cette branche qu’était la manipulation de l’esprit. Pas pour ressembler à ce malade mental mais pour tenter de sauver ces enfants qui n’avaient pas eu la même chance que lui, à sa manière…

~

Lorsque Serafeim rouvrit les yeux, il faisait nuit noire. Il se redressa et constata une vive douleur sur son crâne qu’il massa. Le guerrier mit quelques secondes pour reprendre ses esprits et se souvenir de comment il en était arrivé là, à dormir au milieu d’une ruelle sombre. Une fois debout et ayant dépoussiéré ses vêtements, il porta son regard sur la ruelle qu’avant pris son fuyard. Il avait tout bonnement échoué… En suivant ce chemin, il trouva cependant un objet particulier, brillant, légèrement difforme et lourd en plus. Cela l’intrigua tellement qu’il le rangea dans sa besace avant de prendre le chemin de la caserne. Cela pouvait toujours se revendre ou alors à travailler pour obtenir quelque chose de potable… Mais avant de s’en occuper, il devait s’améliorer afin de devenir plus fort aussi bien physiquement, élémentalement que mentalement.

[ Hrp : il s’agit du topic où Serafeim récupère une Peau Métal. ]

_________________
avatar
Serafeim
Informations
Nombre de messages : 8

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: ~ 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum