[ Clos ] Le Bal des Nécromanciens [Solo/Contrainte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Le Bal des Nécromanciens [Solo/Contrainte]

Message par Tyrande di Neralitha le Sam 16 Sep 2017 - 19:27

J’avais décidé que le premier pays que je visiterais en Érasia serait celui de l’Eau, et non pas celui de la Terre, comme la logique l’aurait voulu. En effet, j’éprouvais une fascination telle pour l’astre nocturne, avec ses mystères et sa manière singulière de veiller sur nous, que j’avais été irrémédiablement attirée par la contrée d’en bas qui lui vouait un culte. Arrivant finalement sur les terres de la tribu de l’Air, j’y avais loué les services d’un Gueriaigle pour me rendre à Mizuhan, résolue à en apprendre davantage sur leurs coutumes et leur rapport à la Lune.

Au cours du voyage, tandis que nous traversions la mer de nuages, je me pris à rêver à ce pays que je ne connaissais pas, l’imaginant comme une contrée où les temples dédiés à notre gardienne étaient légion. Peut-être qu’une ville sous-marine comme Abyan existait, là-bas ? Peut-être que j’allais pouvoir déambuler au milieu de gigantesques structures taillées dans l’eau et la glace, ou encore voguer sur une petite barque dans le calme caractéristique d’un lac silencieux mais plein de vie. J’ignorais la place de la maîtrise de l’eau dans la culture des habitants de Mizuhan, mais en essayant de concevoir la construction d’une barrière de glace ou la guérison de maux grâce à ce talent, j’eus un sourire rêveur. Si le maniement des plantes et les perspectives d’évolution dans cet art m’enchantaient déjà, j’avais beaucoup d’admiration pour ceux qui visaient les mêmes objectifs en utilisant des propriétés propres à leur élément.

Tout en sentant le vent sur mon visage, laissant mon guide m’emmener vers ma destination, je tentai d’imaginer les espèces que je pourrais trouver sur mon chemin une fois sur place. Si des Pokémon autrefois exclusifs au continent d’en bas étaient parvenus à atteindre Midgard, que ce soit de manière naturelle ou grâce à leur introduction par la main humaine, je connaissais encore peu de choses à leur sujet, préférant avoir la surprise d’une découverte imprévue et providentielle. Certains d’entre eux étaient probablement dangereux, mais je ne craignais pas de me confronter à eux, habituée aux créatures sauvages de la Canopée. Et puis, en cas de problème, je serais toujours à même de fuir pour éviter toute blessure inutile.

En revanche, la perspective d’un combat contre un Pokémon Feu me glaça d’effroi. Même si je réussissais désormais à les approcher, tout en restant à bonne distance, j’avais peur d’une gerbe de flammes crachée dans ma direction par inadvertance ou en réaction de défense. Même s’il s’agissait de la contrée de l’Eau, il devait certainement y avoir des créatures maniant le feu là-bas… Par réflexe, je me recroquevillai sur ma monture, qui me jeta un regard d’incompréhension. Il ne faisait pas froid, ici, alors pourquoi ? J’eus un geste rassurant pour le dissuader de s’occuper davantage de moi. En cet instant précis, je n’avais aucune envie de faire l’effort de trouver une pirouette pour ne pas avoir à lui mentir.

Hélas, mes craintes se confirmèrent bien plus rapidement que prévu. Comme une comète embrasée et impossible à arrêter, un oiseau de proie auréolé de flammes surgit d’un cumulus timide en crevant l’espace, fonçant droit dans le Gueriaigle qui n’eut pas le temps de réagir. Frappé de plein fouet, le rapace vit sa trajectoire prendre une tournure erratique, tandis que je cherchai à l’aider, en proie à la panique la plus totale. N’étant malheureusement pas maîtresse de l’air, je ne pouvais rien faire pour empêcher la chute vertigineuse et mortelle. Lorsque le Flambusard me frôla, je poussai un cri de terreur pure, incapable de me défendre contre notre agresseur. Je me vis désarticulée, gisant sur le sol d’un pays inconnu, allongée à côté de ma pauvre monture qui avait eu le malheur de croiser ma route, tandis que le souvenir de nos Vivaldaim me revint en mémoire, plus vivant que jamais. J’aperçus en contrebas une montagne qui se rapprochait dangereusement de nous, et je sus que nous étions perdus. La dernière chose que je vis fut un os volant lancé à pleine vitesse qui entra en collision avec le Gueriaigle, nous projetant sur le côté vers le sol.

En me réveillant, je constatai que j’étais en un seul morceau, même si mon corps tout entier me faisait mal. Ma respiration était sifflante, j’étais couverte de bleus et de contusions, mais au moins, j’étais vivante. En agitant lentement mes doigts, je compris que deux d’entre eux étaient cassés, ce que je pus confirmer en grimaçant en laissant glisser mon regard sur les membres enflés. Visiblement, je n’avais rien d’autre, ce qui était un véritable miracle au vu de la chute que nous avions faite. Subitement, je cherchai du regard ma monture d’infortune, et je la découvris à quelques mètres de moi, respirant avec difficulté et l’aile gauche formant un angle bizarre. L’impact avec le projectile l’avait brisée, et il semblait souffrir beaucoup, mais au moins, il était en vie, lui aussi. En essayant de ne pas penser à mes propres douleurs, je fouillai dans mes affaires pour lui appliquer un baume de soin et lui fabriquer un pansement au plus vite, avant de puiser dans les nutriments de la terre aux alentours pour le soulager un peu. Je regrettai alors amèrement de n’être ni Défenseur, ni Guérisseuse, pour le moment. Après m’être assurée qu’il n’avait aucune autre blessure grave, je le rappelai dans sa sphère pour lui octroyer un peu de repos, avant de m’occuper de soigner comme je le pouvais mes fractures.

Tandis que j’entourais mon annulaire et mon auriculaire dans un épais bandage, je me sentis observée et trouvai le responsable dissimulé derrière un rocher. Timidement, la créature sortit de sa cachette, avant de baisser la tête et de déposer l’os qu’il tenait à la main d’un air désolé. Je compris alors que c’était lui qui avait lancé le projectile destiné à nous éviter d’être empalés sur la saillie rocheuse non loin de là, au risque de nous occasionner d’autres blessures, néanmoins. Ce petit nous avait certes fait très mal, mais son geste nous avait sans aucun doute sauvé la vie ! Avec peine, je m’accroupis et tendit ma main valide dans sa direction.


« N’aie pas peur. C’était le mieux que tu puisses faire pour nous aider, et tu l’as fait. Je te remercie, sincèrement. »

Me souvenant soudain de la cause de leur chute, je saisis le Pokémon rapidement et me cachai dans l’ombre d’un rocher formant un abri contre un assaut aérien. La créature interpréta correctement mon geste, puisqu’elle ne se débattit pas, et elle n’osa aller récupérer son arme que quand nous fûmes assurés d’être seuls. Le Flambusard avait disparu, du moins temporairement. Peut-être était-il convaincu de notre mort par son exécution. Après un silence qui dura une éternité, j’entendis soudain un crépitement qui n’augurait rien de bon, et l’Osselait sauta de mes bras pour se diriger vers son origine. Je lui emboîtai le pas, slalomant entre les ruines de ce qui ressemblait à une tombe gigantesque, et lorsque je tombai sur les responsables de ce son lugubre, je dus mettre ma main devant ma bouche pour ne pas hurler.

Cachés par un vestige de mur, nous vîmes des ombres s’étirer à la lueur d’un grand brasier, dansant avec des mouvements saccadés et terrifiants. Mais plus que les flammes en elles-mêmes, ce fut ce que je vis sortir de terre pour se dresser qui me remplit d’horreur. Comme des revenants, des corps et des squelettes de Pokémon et d’humains se relevaient pour rejoindre leur bal. Les cadavres que j’aperçus étaient encore couverts de chair, mais ils montraient déjà des signes de putréfaction et dégageaient une odeur atroce. J’avais déjà entendu parler des Maîtres des Ombres et de leurs pouvoirs de manipulation et de malédiction, mais le spectacle auquel j’assistais dépassait l’entendement. Étaient-ils capables de réanimer des morts ? La nécromancie était un tabou absolu sur Midgard, et je ne doutais pas qu’il en était de même ici. Alors, pourquoi ? Hypnotisée par ce macabre rituel, j’entendis un sanglot près de moi qui me ramena à la réalité. À travers son crâne, l’Osselait ne quittait pas des yeux la silhouette d’un Pokémon qui lui avait probablement autrefois ressemblé avant de devenir l’ombre de lui-même. L’os qu’il tenait à la main était abîmé et fendu par endroits, mais cela ne l’empêchait pas de reproduire les pas de la funeste danse imposée par ses nouveaux maîtres. Je n’avais eu connaissance des légendes érasiennes sur les Osselait que très récemment, mais cela me permit de toucher du doigt ce qui se passait dans le cœur du petit qui m’avait sauvé la vie. Le macchabée qui gesticulait dans la cohue était probablement son père ou sa mère, et voir sa mémoire ainsi profanée lui était insupportable.

Malheureusement, les nécromanciens étaient trop nombreux pour que je puisse agir, sans compter que le brasier autour duquel ils s’agitaient me paralysait et m’empêchait de faire le moindre geste vers eux. De plus, si mon arc était miraculeusement intact, mes capacités physiques étaient très diminuées, et je ne pouvais me risquer à décocher une flèche sans blesser un Pokémon innocent en manquant mon tir. Impuissante, je ne pouvais que retenir la créature éplorée qui pleurait en silence en étouffant ses sanglots dans son casque. Les larmes au bord des yeux, je l’attrapai dans mes bras en le serrant avec force.


« Je suis désolée… Je ne peux rien faire pour t’aider, pour l’aider… Mais il ne faut pas rester là, ils risquent de nous voir ou de nous entendre… On reviendra pour l’apaiser et lui offrir une tombe décente, je te le promets... »

Je fondis finalement en larmes, enfouissant mon visage dans les bras de l’Osselait. Je reculai finalement et détalai aussi vite que je le pus, mettant le plus de distance possible entre les funestes sorciers et nous. Cette nuit, j’avais ajouté un cauchemar supplémentaire à mes hantises oniriques, et je sus que le lendemain serait l’un de ces plus mauvais matins.

[Contrainte 7, se projeter dans le futur]

_________________

1 RP - 0 mission - 1 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Tyrande di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 37

Fiche de personnage
Points: 23
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum