Premier pas de nouveau //LIBRE//

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Premier pas de nouveau //LIBRE//

Message par Dark le Sam 7 Oct 2017 - 18:52

Peu importe le temps qui passe, lui seul révèle les choses importantes de ce monde

Libre, c'est un mot qu'on a parfois du mal à appréhender, libre, c'est un terme que beaucoup utilise à mauvais escient. Libre c'est s'assumer responsable de soi même et de ses actes. Libre, c'est envisager qu'on a payé sa dette et qu'il ne reste plus que le chemin insondable de l'avenir. Avenir, qui aurait seulement cru qu'il lui en reste un ? Elle même regardait le soleil dans les cieux sans ciller depuis au moins une heure sans bouger, pourtant le peu de soleil à travers les nuages avait de quoi détourner le regard, pourtant elle ne montrait aucuns signes de conscience. Immobile à ses côtés quatre ombres distinctes tant dans leurs apparences que leur comportement se toisaient, dans le lot l'un d'eux aurait bien voulut qu'on avance, qu'on marche et qu'on s'éloigne de cet endroit. Le dragon aquatique mourrait d'envie de fendre les flots pour s'en aller, peu importe où, loin semblait une bonne décision. Le requin, bien qu'il partage l'envie de départ des autres ne quittait pas du regard la dresseuse, claquant des mâchoires férocement et silencieusement dès que la glace ou le renard tentaient d'interrompre la jeune femme.  Ces deux années n'avaient pas été simples, pour aucuns d'eux, lui même en avait assez des tâches ingrates qu'on leur avait infligés jours après jours. La grâce, tu parles, c'était un coup de chance, ou du destin, ou du seigneur des ombres qu'ils ne soient plus des prisonniers en disgrâce.  La glace elle avait perdue cette passion pour se promener, elle restait stagnante dans les airs, ondulant doucement au dessus du sol et refermant la bouche dès qu'elle croisait le regard du prédateur.

Le renard lui en eut assez, depuis l'aube, pour une fois il n'avait pas été obligé de creuser aussi il rêvait de se dégourdir les pattes, mais pour cela il fallait secouer la dresseuse. Chairo trotta jusqu'à elle en ignorant le requin qui s'agita dans le bord de l'eau et mordit le pan de veste élimé qui était sur les épaules de Dark. Sentant la pression, et après de longues minutes pour l'animal elle baissa enfin le regard sur eux, passant de l'un à l'autre elle sentit ses épaules se contracter lentement avant qu'elle ne s'agenouille devant eux.  « Pardon. » Elle resta ainsi, genoux repliés sous elle, la tête collé au sol avant de sentir la pression des pattes minuscule qui essayait de la faire relever. Elle croisa le regard de ses amis et réprima l'envie de pleurer qui avait grandit avant de sentir la colère de nouveau flamber dans son regard. Ce n'était pas leur faute, c'était la sienne, et pourtant ils avaient été punis tout autant. Elle ramassa le renard et le prit sur ses genoux avant de le fixer profondément en murmurant de nouveau le même mot. Elle ne se pardonnerait sans doute jamais de les avoir entraîné dans cette débauche de services qu'ils avaient du rendre, par sa faute. Parce qu'elle n'avait pas su rester à sa place, parce que la vie était injuste tout simplement. Elle s'avança devant chacun d'eux répétant de nouveau le mot encore pour chacun, elle voulait qu'ils comprennent et sachent qu'elle devait trouver le pardon dans leurs yeux.

Si elle avait été plus forte... Elle serra les dents et se releva tenant toujours le jeune animal contre elle, décidée cette fois à affronter tous les obstacles, et peu importait les désirs des autres. Elle ne céderait plus, ne ferait plus confiance à quiconque, et resterait froide et mesurée dans tous ses actes. Durant deux années passée à l'ombre à effectuer des travaux de prisonniers elle avait renforcé sa musculature, malgré le peu de nourriture. Tout cela à cause d'un homme croisé sur la route, tout cela parce qu'elle avait fait confiance à un inconnu. C'était bien terminé, maintenant elle ne partagerait plus rien avec les autres. Deux ans avant elle avait accepté d'aider quelqu'un à ramasser dans un champs toute la culture, et une fois fait l'homme s'était envolé avec le chargement en la laissant assumer seule le vol de la nourriture. C'était une leçon qu'elle n'oublierait pas, elle posa son regard sur la ville en contrebat et un sourire amer passa sur ses lèvres. Décidément, cette cité ne lui apportait que du malheur, elle ne s'y arrêterait que le temps de trouver un chemin sur vers sa destination. Quitter ce pays lui semblait important, elle avait entendu dire que des nouveaux animaux étaient apparus. La dernière fois elle n'était pas prête, inconsciente, insouciante, aujourd'hui elle ne se laisserait pas faire. Elle fit signe aux trois autres et descendit en suivant la rivière qui filait droit sur la ville. Elle ignorait ce qu'elle y trouverait,  pourtant elle était certaine de ne pas faillir une nouvelle fois, elle ne ferait que passer et s'éloigner pour laisser ces lieux loin derrière elle.



Retour imprévu:
Sur les insinuations d'une personne qui se reconnaitra, je relance Dark qui sera le seul de mes persos à refaire surface. Ce rp est ouvert et disponible à tous pour rencontrer ou retrouver Dark Wink

_________________

Spoiler:
MdO - Vandale - Archéologue
avatar
Dark
Informations
Nombre de messages : 375

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 18
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier pas de nouveau //LIBRE//

Message par Tyrande di Neralitha le Mar 10 Oct 2017 - 0:41

Ma monture était enfin guérie, et elle pouvait désormais sillonner le ciel sans ressentir la moindre gêne. Après plus de trois semaines de convalescence, le Gueriaigle que j’avais emprunté sur Midgard était finalement prêt à reprendre la route, et ce fut avec une joie non dissimulée que je quittai les Monts Tempête, animée d’un fort désir d’atteindre ma destination initiale, tout en me jurant que je reviendrais visiter Nalcia sous de meilleurs auspices. Le Pays de l’Air m’avait suffisamment fait comprendre que le temps de l’explorer n’était pas venu, et quelque part, j’étais soulagée de laisser derrière moi l’endroit où mon passé m’avait rattrapée avec une brutalité sauvage et absurde.

Toutefois, tout n’avait pas été mauvais dans ce séjour imposé et improvisé. Comme j’avais déjà récupéré un Pokémon aux Monts d’Obsidienne, je ne m’attendais absolument pas à repartir des montagnes nalciennes avec deux autres compagnons aussi différents que complémentaires. Le premier, un Osselait très jeune et déjà orphelin, m’avait sauvé la vie en m’évitant un crash mortel, et le second ressemblait à un Sabelette, mais fait de glace et d’acier. La petite dernière était très joviale, et elle n’hésitait pas à aller vers ceux qu’elle croisait, contrairement à Xul qui restait à l’écart tant qu’une approche n’était pas nécessaire. Ils s’étaient malgré tout adaptés tous les deux à la vie avec moi, et ils s’entendaient à merveille avec Dori’thur. Ma petite chouette, perchée sur mon épaule comme à l’accoutumée, goûtait à nouveau, avec un plaisir non dissimulé, à la sensation grisante du vol à pleine vitesse, alors que je me penchais régulièrement vers le Gueriaigle pour lui murmurer des excuses et des remerciements. Je lui avais promis qu’une fois à Mizuhan, je le libérerais de ses obligations en le renvoyant chez lui, pour me faire pardonner de cette longue convalescence, mais le rapace ne paraissait pas me tenir rigueur de ce « contretemps », à mon grand soulagement. Je ne pouvais pourtant pas m’empêcher de me sentir coupable de cette fracture qui l’avait tant fait souffrir, et je ne cessais de me maudire de ne pas encore être Guérisseuse, ou même Défenseur. Ce qu’un médecin hautement qualifié aurait réparé en quelques jours, il m’avait fallu presque un mois pour le remettre d’aplomb… Tout ça parce que j’étais encore trop faible, et mes capacités élémentales n’avaient rien à voir avec ça.

Notre voyage s’éternisa, les paysages qui défilaient en contrebas se suivaient, sans se ressembler, mais je n’y prêtais pas vraiment attention. Je songeai que c’était pour mieux les retrouver lors de mon retour à Nalcia, mais au fond de moi, je sus que ce n’était qu’une fuite, certes en avant, mais une fuite quand même, exacerbée par ma fascination pour Mizuhan. Ma vue se troubla brusquement, me tirant un sourire amer. L’effet de ma malédiction n’était jamais si désagréable que lorsque je me mentais à moi-même, surtout quand je le faisais avec un aplomb frisant une certaine forme d’insolence. Honteuse, je baissai les yeux, tandis que Dori’thur, qui avait compris la source de mon malaise, se lovait dans mon cou pour me consoler. En soufflant des excuses à ma monture, je m’allongeai sur le ventre en lâchant les rênes et sombrai dans un sommeil profond et agité.

À mon réveil, le paysage avait bien changé, et le fond de l’air n’était plus le même. Je ne sus combien de temps j’étais restée ainsi, prostrée sur le dos du rapace, mais je sentis aussitôt la fatigue qui engourdissait ses membres et le faisait trembler. En me mordant la lèvre, je m’excusai de toutes les manières possibles et imaginables que je connaissais, avant de lui indiquer la lueur d’une maisonnée à l’écart d’une ville non loin de la mer. La mer ? Je sortis rapidement la carte d’Érasia que j’avais emportée, cherchant à me repérer dans cet inconnu à la fois exaltant et terrifiant, et j’ouvris de grands yeux en comprenant où j’étais. Ma pauvre monture était complètement à bout de forces, et pour cause ! Non seulement nous avions quitté Nalcia, dont mon dernier souvenir était la silhouette d’un immense temple (le Temple de l’Air Boréal, apparemment) où nous avions fait escale, mais nous étions à Mizuhan, et pas exactement au niveau de la côte sud ! Bon sang, par la Lune, combien de temps étais-je restée dans cet état ? M’avait-on jeté un sortilège ? Et surtout, comment le Gueriaigle avait-il fait pour avaler ces centaines de kilomètres ?! S’était-il arrêté sans que je m’en aperçoive ? Avait-il été drogué ou ensorcelé pour parvenir à un tel exploit ? Ces deux options étaient tout aussi affreuses l’une que l’autre… Aussi, je chassai mes questions de mes pensées, mon esprit tout entier tendu vers notre but. Lorsqu’il se posa enfin, le Pokémon oiseau s’effondra, harassé, et je pris le temps de lui rendre des forces avec ma maîtrise avant de le faire rentrer dans sa sphère. J’étais complètement paniquée, et cette situation occultait tout le reste, même la satisfaction d’avoir finalement posé le pied sur cette partie du monde qui me faisait tant rêver.

Incertaine de la démarche à adopter, je me dirigeai vers la maison, d’où débarqua un homme bourru qui pointa une énorme fourche dans ma direction. Hm. Plutôt sympathique, comme entrée en matière. Levant les mains pour indiquer mes intentions tout à fait pacifiques, je demandai dans un érasien approximatif un lieu où je pourrais me procurer un Pokémon volant pour voyager. En entendant mon accent, le paysan se radoucit, et il m’indiqua une boutique dans la ville dont je m’efforçai de mémoriser la localisation et le nom. Après l’avoir remercié, et avec un soupir de soulagement, je me tournai vers l’endroit, alors que l’homme rentrait chez lui pour se barricader, craignant sans doute que je n’aille lui quémander encore un peu d’aide. Ma Sentinelle, Dori’thur, s’envola avec douceur pour partir en reconnaissance, et je l’attendis patiemment, tout en observant les alentours. J’aperçus alors une humaine accompagnée de quatre Pokémon que je connaissais peu ou pas. L’un d’eux, un gros requin à l’air menaçant, ne m’inspirait pas confiance, aussi ne pris-je pas le risque de tenter une approche. Je libérai Xul et Rokmora, qui s’ébrouèrent calmement, en les laissant vaquer à leurs occupations sans trop s’éloigner de moi.

Lorsque Dori’thur revint, je tendis le bras pour la recevoir, et les quelques sons qu’elle me transmit dans le langage que nous avions mis au point toutes les deux me renseignèrent sur ce que je voulais savoir. Sentant le regard de l’inconnu peser sur moi, je pris malgré tout l’initiative de lancer un début de conversation, aussi sommaire que lapidaire, autant dû à mon état du moment qu’à mon maniement encore peu avancé de la langue érasienne.


« Ne vous inquiétez pas, elle ne fera de mal à personne si elle ne se sent pas agressée. Elle s’appelle Dori’thur. Vous voulez la voir de plus près ? »

[Je n’ai rien insinué, j’ai juste réveillé ton amour pour Dark en te glissant que tu manquais au forum Wink]

_________________

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Tyrande di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 32

Fiche de personnage
Points: 8
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier pas de nouveau //LIBRE//

Message par Dark le Dim 15 Oct 2017 - 15:55

Peu importe le temps qui passe, lui seul révèle les choses importantes de ce monde

Le requin avançait dans le cours d'eau de sa manière toujours si lunatique. Ce n'était pas dans ses habitudes de rester aussi longtemps sans rien faire aussi il entreprit de surveiller les alentours. Les maisons étaient encore rares, et ce n'était pas plus mal, il doutait de recevoir un bon accueil de ces gens. Peuple de l'Eau, celui de sa dresseuse, celui de sa famille, il n'avait pas encore saisit toute l'énormité de ce que la renarde avait apporté de sa maitresse. Celle qui ressemblait tant que cela à Dark, mais ce n'était pas le moment d'en aborder le sujet, et il doutait que la jeune fille ait seulement envie d'en parler, ou même d'exprimer un avis sur le sujet. Il retourna à sa scrutation des lieux et observa l'animal qui plongeait vers le sol plus loin. Allons bon, des soucis déjà en vu ? Il resta sur ses gardes une fois l’animal perdu du regard et échangea avec le dragon aquatique qui glissait lentement. Bon sang, il prenait toute la place ce pachyderme des mers ! Mais à peine avait il commencé à claquer des mâchoires qu'il s'attira un regard de la jeune femme, qui semblait signifier profil bas, on file d'ici. Mouais, il voudrait bien l'y voir elle, quand on a à peine dix... Il sentit son pouvoir avant même qu'elle ne l'active, s'enrouler autour de lui pour lui permettre de nager à vitesse normal. Merci, non cela il ne le dirait pas, et elle le savait bien, et n'essaya même pas d'ailleurs. Il retourna à sa surveillance des environs et remarqua un oiseau qui semblait essayer de reconnaître le chemin. Génial, encore des gens paumés, mais au moins eux n'entraient plus dans cette catégorie car maintenant ils avaient des cartes, plus ou moins précises et une destination, bien que lointaine à atteindre, mais tout de même cela les sortaient des personnes qui apparemment ne savaient pas où elles se rendaient.

Le volatile fit demi tour et il le retrouva auprès de ce qu'il estima être son propriétaire, son regard menaçant pointé sur les intrus, oui ils empruntaient leur route, donc c'était eux les intrus. Il balaya l’assistance du regard et manqua s'étouffer aux paroles de la dresseuse. Sérieusement ? Cette chose minuscule l'attaquer lui, le requin battit des nageoires de colère et... Et se retrouva dans sa sphère. Durant ces trois ans Dark avait réfléchit, le comportement agressif du requin masquait sans doute quelque chose, mais tant qu'elle n'aurait pas mis la main dessus, elle ne le laisserait plus mener les rencontres. Elle regarda le dragon aquatique qui hocha simplement la tête, ils se connaissaient maintenant depuis si longtemps qu'il n'y avait pas à avoir peur, il serait là si elle avait besoin de lui. Docilement il s'inclina puis retourna de lui même dans sa sphère dans le sac élimé de la jeune fille. Restait la glace qui flottait lentement, indécise, voyant le dragon disparaître elle retourna elle aussi dans la noigrume d'occasion achetée pour elle. Ne restait que la renarde et la jeune fille face aux personnes qui l'avaient abordées sur le chemin. Au moins grincheux était rentré et même s'il avait sans doute envie d'en découdre avec le monde entier, Dark ne voyait pas l'intérêt d'un combat ici contre quelqu'un d'égaré. Mais la personne ne l'était peut être pas, qui sait avec ce monde et ses voyageurs, des fois on peut sous entendre des choses qui n'existent pas.

« Ne vous inquiétez pas, elle ne fera de mal à personne si elle ne se sent pas agressée. Elle s’appelle Dori’thur. Vous voulez la voir de plus près ? »

Cela aurait presque réussit à faire apparaître un sourire sur le visage fermé de Dark, heureusement qu'elle avait rappelé le requin alors, lui n'avait pas besoin de se sentir agressé pour attaquer, il attaquait point. Cela fermait pas mal de discussion mais après tout est ce qu'il n'avait pas raison ? Plutôt que de laisser les gens s'approcher et peut être vous blesser vous même. La renarde passa en premier, apparemment elle n'avait pas l'impression de rester statique, la mizuhanienne ne savait pas encore trop s'y prendre pour communiquer avec Chairo. Bien qu'elle ait un bon naturel, elle mangeait dans la main , prenait ses repas avec le groupe elle n'y était pas encore intégré. Dark fit deux pas rapides et ramassa la renarde qui lui lança un regard de surprise avant de se retrouver poser sur les épaules de la dresseuse. Elle replaça la besace dans son dos avant de regarder les potentiels dangers, ne reconnaissant pas plusieurs des animaux elle avait tout de même le désir d'en apprendre plus sur eux. Elle avança lentement, assurant son équilibre et celui de la renarde qui plantait ses griffes dans ses épaules pour le garder. La confiance s'obtient, mais on peut ne pas la donner, et après tout, c'était tenter d'établir un contact avec la boule de fourrure. Et puis la garder alors que tous les autres étaient rentré c'était lui accorder de l'importance et un moment privé avec elle. A quelques pas des animaux la jeune femme s'accroupit pour mieux les observer, elle n'avait pas encore parlé, fixant l'un après l'autres les compagnons de la jeune femme et observant leurs comportements. On en apprenait beaucoup plus par examen que par question, c'était quelque chose qu'elle avait appris, aussi elle détailla du regard chaque être et son attitude. Puis finalement elle ouvrit la bouche pour parler, d'une voix qu'elle avait encore du mal à apprivoiser, tellement elle était restée muette pendant les derniers mois.

 « Bonjour, désolée de ne pas pouvoir vous présenter tous mes compagnons, mon .. requin n'est pas très sociable.
C'est quoi comme espèce ?
» Plus calée sur les Pokemon eau ou glace, ceux là lui semblaient étranger, tout comme la dresseuse, mais elle ne portait plus de jugements, tout simplement parce qu'on en portait déjà trop sur elle. Elle leva la main et caressa la tête de la renarde sur son épaule qui se détendait peu à peu.  « Voici Chairo, cela ne fait pas longtemps que nous nous connaissons toutes les deux comparé aux autres, on s'apprivoise encore l'une l'autre, pas vrai ma grande ? Et vous ? » Elle passait sous silence pas mal de choses, mais poser des questions simples n'en amènerait logiquement que des simples, ce qui lui convenait parfaitement.



Retour imprévu:
Mouais mouais on va dire ça !!


Dernière édition par Dark le Jeu 19 Oct 2017 - 23:41, édité 1 fois

_________________

Spoiler:
MdO - Vandale - Archéologue
avatar
Dark
Informations
Nombre de messages : 375

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 18
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier pas de nouveau //LIBRE//

Message par Tyrande di Neralitha le Jeu 19 Oct 2017 - 23:17

Intriguée par cette jeune fille qui avait rappelé ses Pokémon un à un, ne laissant qu’un renardeau à la fourrure beige, je me contentais de l’observer, attentive à sa réaction à mon invitation. Cette personne aux cheveux courts avait quelque chose dans le regard qui me renvoyait à mes propres questionnements intérieurs, pour une raison que j’ignorais. Elle semblait porter une sorte de culpabilité mêlée à une forme de résignation silencieuse et poignante. Qu’avait-elle subi pour en arriver là ? Je compris rapidement qu’elle aurait du mal à venir vers moi, sans doute parce qu’elle avait déjà trop souffert. Je ne faisais pas partie de ceux qui couraient toute leur vie après une vengeance, mais j’étais moi-même dans une quête de perpétuelle vérité, d’une part parce que j’étais persuadée, comme Délas, que nos Pokémon n’étaient pas morts dans un accident malheureux, mais bel et bien par la main humaine, et aussi parce que ma malédiction m’y obligeait. J’avais espéré que mon départ en voyage serait salutaire et m’éloignerait de mes vieux démons tout en me rapprochant toujours un peu plus de notre rêve, mais malheureusement, l’agression qui avait failli me coûter la vie m’avait ramenée à la dure réalité d’un passé douloureux. Par réflexe, j’agitai mon annulaire et mon auriculaire désormais remis de leur fracture, histoire de m’assurer qu’ils avaient retrouvé leur souplesse, avant de lever les yeux vers l’inconnue.

L’Évoli, Pokémon apparemment populaire quel que soit le pays considéré, s’était approché de nous avec un air curieux, mais il fut rapidement repris par sa maîtresse qui le jucha sur son épaule en créant un contact permanent entre eux. Je devinai dans un sentiment fugace et éphémère la fragilité du lien et le caractère inhabituel du geste, mais je n’en dis pas un mot, de peur de faire fuir ce duo improbable. Probablement intéressée par mes Pokémon, la jeune femme s’accroupit pour regarder mes compagnons, et Rokmora s’avança d’un pas lourd et pataud. Xul, plus méfiant, préféra rester à distance, dévisageant l’étrangère depuis son masque d’os. Dori’thur, quant à elle, voleta joyeusement dans sa direction, avant de se poser à un mètre d’elle, confiante et avenante. Si ma chouette ne sentait aucun danger, je pouvais me fier à son intuition et m’approcher à mon tour, aussi fis-je quelques pas vers elle pour me mettre à son niveau. Il n’était jamais bon de garder, même inconsciemment, une attitude qui mettait quelqu’un en position d’infériorité, surtout lorsqu’on cherchait à établir un premier contact.


« Je comprends, j’ai aussi un Pokémon que je préfère garder enfermé pour le moment. Xul est un Osselait, je crois que vous en avez ici, ils viennent de ce monde et je l’ai rencontré à Nalcia. Dori’thur est une Brindibou, ces Pokémon viennent de la Canopée, je la connais depuis longtemps. Rokmora, c’est une Sabelette, mais différente. Glace et Acier, aucun rapport avec ceux que je connaissais. Elle vient du même endroit que Xul. Chacun a sa propre histoire, Xul est encore très petit et il est déjà orphelin, alors que Dori’thur a grandi avec moi depuis mon adolescence. »

Quelque peu hésitant, l’Osselait se tourna vers moi comme pour me demander mon approbation. Avec un sourire, je le poussai gentiment dans le dos pour l’encourager à aller voir la jeune femme, alors que Rokmora se redressait d’elle-même pour mieux voir le visage de l’humaine.

« Elle est curieuse, et elle aime bien les gens, comme Dori’thur. Je n’avais jamais vu de Sabelette bleu et blanc, et avec ces capacités élémentales, avant d’arriver sur Érasia. Cela ne fait pas longtemps que je voyage, mais j’ai compris que j’avais beaucoup à apprendre et à découvrir. C’est… Exaltant. »

Quelque part, j’étais un peu fière (mais vraiment à peine) d’avoir réussi à placer un mot que je considérais compliqué dans une langue qui n’était pas la mienne. Ma vue se troubla un instant, m’indiquant que je me mentais sur le degré de satisfaction que m’apportait ma trouvaille, et j’eus un sourire presque gêné au moment où le voile sur mes yeux se leva à nouveau.

« Les Évoli, ce n’est pas commun, non ? Ils sont rares chez moi, mais j’ai lu que bien que populaires, ils étaient peu courants et assez recherchés. Elle est mignonne, je peux ? »

Comme je n’aimais pas vraiment que l’on vienne toucher mes Pokémon sans ma permission, il m’était impensable de tendre la main vers ceux des autres sans leur consentement. Néanmoins, Rokmora n’attendit pas d’avoir notre avis sur la question et posa sa patte froide sur le genou de la jeune femme, ses grands yeux écarquillés et fixant son visage. Il était vrai qu’elle ne me ressemblait pas du tout : ma peau était plus foncée, j’avais des cheveux longs et verts, et mes yeux étaient complètement inclassables à cause de leur brillance qui passait pour surnaturelle. Pour finir, même si je les cachais du mieux que je le pouvais, mes oreilles n’étaient pas passées inaperçues auprès de mes Pokémon, et je comprenais aisément le trouble de la belette des glaces ! Que penser, après tout ? Les cheveux courts et les oreilles arrondies étaient-ils des traits physiques étranges, ou bien était-ce moi qui avait une morphologie singulière ? J’éclatai de rire devant la mine déconfite de Rokmora, dont le regard allait de l’inconnue à moi sans discontinuer.

« Je crois qu’elle ne comprend pas pourquoi on est si différentes. Ah, et je m’appelle Tyrande. »

[Mais j’ai rien fait, juste prêché la bonne parole ! *Sort*]

_________________

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Tyrande di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 32

Fiche de personnage
Points: 8
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier pas de nouveau //LIBRE//

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum