[ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par Eden Sovial le Ven 27 Oct 2017 - 15:53



« C’est une hérésie ! Cela prouve qu’on ne peut faire confiance à personne dans ce monde ! »

Un professeur déambula dans les couloirs de l’Académie accompagné d’un soldat Mizuhanien. Evidemment, aucun ne cachait sa colère compte tenu des évènements survenus récemment, et ce même devant les jeunes étudiants. Eden ne manqua pas de s’arrêter pour les suivre du regard ; que faisait réellement un soldat dans l’enceinte de l’établissement ? Les autres étudiants, plus jeunes ou en dernière année scolaire les regardaient également, interloqués certes mais cela ne semblait guère les affecter. Et puis le blond laissa couler, retournant à ses occupations, espérant que cela ne toucherait pas l’école et qu’on y enverrait de jeunes élémentalistes…

Malheureusement, quelques heures plus tard et Eden se retrouva dans le bureau de Maître Saguiel. Le vieil homme, qui malgré les années passées, gardait toujours une certaine carrure imposante et son regard froid était plongé dans de la paperasse quand Eden entra. Il ne daigna même pas lever les yeux vers son élève. Un long silence s’installa dans la pièce avant que Saguiel ne commence. Il commença son monologue par la cause de toute cette soudaine agitation ; les Nalciens déviaient de violents vents en direction de Mizuhan, son allier depuis des années, pour s’en protéger et cela endommageait les cotes du pays de l’Eau mais aussi que cela pouvait s’aggraver plus au centre du pays. Eden ne dit mot parce qu’il ne sentait absolument pas concerné par ça ; c’était une affaire politique et que bon, il n’en voyait pas l’utilité d’en faire une telle déclaration de guerre juste parce que les Nalciens se protégeaient. Certes ils pourraient les dévier ailleurs mais dans une telle circonstance, ne devait-on pas simplement les aider que de les attaquer ? Voyant que son élève ne semblait guère réagir à ce qu’il venait d’expliquer, Saguiel adopta une attitude qui contraignit direct le garçon.

« […] Je te laisse quelques heures pour prendre ta décision. Réfléchis bien, mon garçon. »

Sur ses dernières paroles, Saguiel se leva de son fauteuil et passa juste à côté d’un Eden choqué, le sourire aux lèvres. Seul dans cette immense pièce, le Mizuhanien regarda ses pieds, apeuré et tout tremblant. Dehors, le temps était bien gris et puis la pluie s’abattit sur la région d’Arkan.

De retour dans sa chambre, Eden claqua la porte et se changea pour porter sa tenue de voyage traditionnelle. Son choix était fait, il ne pouvait plus faire marcher arrière sinon, tout ça n’aurait servi à rien. Sur son lit, Imlaly se réveilla avant sa petite sœur Caninos, regardant alors les déplacements brutaux de son jeune maître. L’Evoli tenta de comprendre pourquoi ce si gentil garçon jusqu’à présent semblait être énervé soudainement. Un sac de voyage sur son épaule, le garçon caressa le renard qui apprécia malgré tout ce geste d’attention avant de le faire rentrer dans sa balle, lui et Solanin. Vu la tournure que les choses prenaient et prendraient, Eden n’avait pas spécialement envie de les laisser seuls ici. Juste une intuition.

Le voyage jusqu’à la caserne d’Arkan fut long et éprouvant à cause de cette pluie torrentielle. Eden, ainsi que quelques membres de l’Académie arrivèrent à destination où les attendaient des soldats et autres supérieurs de l’armée. Le plus aîné prit la parole, en se présentant comme étant les renforts de l’Académie. Etant donné qu’ils allaient affronter des élémentalistes maniant le vent, et donc supposés puissants, il fallait battre à « armes égales ». Dans les rangs avec ses camarades, Eden adopta une attitude neutre bien qu’il eut envie de fuir. Il n’aimait pas cette ambiance que dégageaient les soldats et cette odeur de métal était insupportable. Pourtant, ils allaient devoir combattre côtes à côtes.

Apparemment, les opérations allaient se dérouler sur l’Île des Quatre Vents. Cette annonce faite, Eden ne put s’empêcher de sourire compte tenue de l’Histoire… Alors, comme des idiots, tout cela allait encore recommencer ? N’avait-on pas appris suffisamment du passé ? Eden écouta partiellement les ordres et conseils que les militaires donnaient aux élémentalistes. Pour lui, ils avaient été seulement envoyés en renfort ou pour les défendre des attaques ennemies, pas pour tuer. Mais étrangement, cela n’allait pas se passer ainsi… Avant que le départ ne soit annoncé, Eden vérifia son bâton dans un coin de la caserne sur une caisse. Le temps n’était pas favorable mais pourtant, ils allaient devoir se battre. Peut-être qu’il pleuvra sur l’île et cela pourrait donner un avantage aux Mizuhaniens… Puis il baissa son regard pour regarder ses mains ; il se souvenait encore de son expédition sur le bateau des pirates, de cette fois-ci où il avait utilisé sa maîtrise pour blesser des gens, voir tuer inconsciemment…  Pourquoi l’envoyer sur le front ?! Pourquoi ce chantage de la part de Saguiel ?! Eden aurait dû fuir… Il devrait fuir…

Il eut le déclic. Le garçon regarda autour de lui ; tout le monde était occupé à se préparer, à vérifier leurs armes ou armures et personne ne semblait le regarder ou faire attention à sa présence. Aussi, Eden se leva de sa caisse, prit son bâton et son sac, et entreprit de sortir de la caserne. Quitte à devenir un fugitif, c’était mieux que de tuer ou être tué dans une bataille qu’il n’avait demandé ! Malheureusement, il se heurta contre un colosse qui le contraignit à faire demi-tour. Avait-il senti la peur l’envahir ? Allait-il le dénoncer aux autorités ? Avec ses camarades de l’Académie, Eden écouta le speech de départ ; ils allaient partir d’une minute à l’autre. La fuite n’était plus permise…


[ Hrp : Pour le moment, Eden n’est pas arrivé sur l’île, il le sera au prochain message. J’ai finalement laissé une ouverture pour Nina vu qu’elle m’avait demandé si on partait ensemble (et que bon, en écrivant j’ai décidé que les étudiants élémentalistes rejoindront le corps militaire sur le pays pour mettre tout en ordre concernant les opérations à venir). Et vu que madame est Colonel, faut bien qu’elle motive ses troupes Wink. J’espère que ça ira. ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 233

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par Nina Wang le Mar 31 Oct 2017 - 22:07

Il faisait nuit lorsque Nina fut convoquée à la caserne de Fla'Or par un coursier particulièrement alarmé. Sans tarder, elle s'était dépêchée de s'y rendre avec son père, convoqué lui aussi, et ils avaient trouvé un Conseil tendu et anxieux. Apprenant qu'au nord de Nalcia, de violentes tempêtes se déchaînaient et étaient renvoyées sur les côtes de Mizuhan par des maîtres du climat, les Wang avaient échangé un regard paniqué, pensant immédiatement à la Catastrophe de l'Harmonium sans même se concerter. Les consignes de la couronne étaient hélas très claires : ne pouvant laisser cet affront impuni, la Reine Sifuru avait décidé de déclarer la guerre à leur allié de longue date afin de protéger les terres du Pays de l'Eau. Très pâle, Nina comprit néanmoins qu'elle ne pourrait faire autrement que de participer à la bataille, et ce fut exactement ce qu'on lui demanda, en lui confiant la responsabilité d'un escadron entier correspondant à son grade de Colonel.

L'air grave, elle acquiesça, avant de se voir remettre une lettre qui lui était personnellement adressée. « Elle porte le cachet de la Reine elle-même », lui souffla Maître Melto avant de s'éclipser. La mâchoire serrée, elle décacheta la missive et parcourut rapidement son contenu, avant de donner un coup sur le mur épais du couloir qu'elle arpentait pour quitter les lieux. Inquiet, Sergei la rattrapa pour s'enquérir de la nature du problème, mais il n'eut pour toute réponse qu'un geste agacé. Fébrile, Nina lui fourra la lettre dans les mains, s'enferma dans une pièce pour rédiger son propre message et n'en ressortit qu'une bonne demi-heure plus tard, passablement énervée. Elle avait eu toutes les peines du monde à ne pas laisser éclater sa colère, gardant à l'esprit qu'il s'agissait quand même de la Reine, avant d'être sa mère, du moins dans sa hiérarchie à elle. À sa requête (« bats-toi en tant que princesse héritière du trône, selon l'honneur et le rang qui te sont dus »), elle avait répliqué, aussi poliment que possible, qu'elle était surtout Colonel et qu'elle avait des troupes à mener, pour le bien du pays, et qu'elle déclinait l'offre, une fois de plus. Le Pokémon annonciateur de la nouvelle parti vers Arkan, elle se sentit libérée d'un énorme poids, et elle sut qu'elle pourrait enfin travailler sereinement et se préparer correctement pour la bataille.

Après avoir discuté longuement avec Raiden, son obligé, elle lui donna ses instructions et sa mission, puis s'affaira sur ses propres plans. Plus gradée que son père, elle serait son supérieur durant le combat, mais elle décida d'ores et déjà de lui donner toute latitude pour agir comme bon lui semblerait. Même si sa carrière était moins brillante, à présent, que celle de sa fille adoptive, il avait malgré tout bien plus d'expérience qu'elle, au vu de son âge, et elle préférait lui accorder l'autonomie dont il aurait besoin pour l'assister de manière efficace. Dès le lendemain, les Wang se mirent en route pour Arkan, où ils devaient retrouver un contingent d'Élémentalistes de l'Académie d'Arkan. Le voyage fut assez court, tant les tensions et la guerre entre les pays occupaient l'esprit des deux militaires...

Lorsqu'enfin les rapaces se posèrent dans la cour de l'Académie, Nina sauta sur le sol d'un bond agile, laissant l'immense Noarfang replier enfin ses ailes. Elle balaya du regard les élèves prêts à partir, bientôt rejoints par ses propres hommes qui avaient déjà eu droit à leur discours d'encouragement à Fla'Or. Ils eurent donc l'autorisation de rompre et de vaquer à leurs occupations jusqu'au lendemain, avec une interdiction stricte de boire ne serait-ce qu'une goutte d'alcool, évidemment. Sans prendre le temps de se reposer, et profitant du rassemblement déjà effectué, elle se lança.


« Élèves et professeurs de l'Académie, nous vivons des temps troubles et présageant de graves conséquences sur les relations entre Mizuhan et Nalcia. Jusqu'alors alliés du Pays de l'Air, nous devons désormais prendre les armes contre nos anciens partenaires économiques et politiques, parce qu'ils nous accusent d'être les initiateurs des tempêtes qui s'abattent sur leurs côtes ! Même si nous leur avons causé un grave préjudice par le passé, nous ne méritons pas d'être l'objet de leur vengeance ! Nous ne serons pas un motif fallacieux de désir de revanche sur notre peuple, et nous ne pouvons être tenus pour responsables des fautes de nos ancêtres ! »

Nina marqua une pause pour laisser aux combattants le temps d'assimiler ce qu'elle venait de leur asséner, avant de reprendre :

« Alors, laisserez-vous les Nalciens vous accabler sans répliquer ? Cet affront restera-t-il sans réponse ? Non ! Vous êtes le fleuron des Maîtres de l'Eau du pays, et vous êtes notre fierté ! Alors, montrez-leur que le nom de votre patrie ne sera pas souillé impunément ! »

Un murmure de colère et d'approbation enfla dans la foule, frémissant et prêt à éclater à la moindre injonction.

« Citoyens de Mizuhan, levez les yeux vers le ciel et n'y voyez pas le théâtre d'une défaite, mais le terrain dans lequel nous avancerons en vainqueurs ! Confiez-nous vos aspirations, vos rêves et vos existences, et nous vous aiderons à les préserver ! »

Le frisson que la princesse perçut acheva sa volonté de galvaniser les troupes.

« Je suis le Colonel Wang, et ensemble, nous défendrons les valeurs et les idéaux de notre patrie ! Tatakai no kakushin ni sae, eien no shinka ! »  

Une clameur s'éleva et explosa, tandis que Nina percevait la présence de la Reine à la fenêtre d'un bâtiment un peu à l'écart. Elles échangèrent un regard qui s'apparenta à un véritable duel d'idées et de visions du destin, avant que Sifuru ne se retire dans la pénombre de la pièce où elle s'était installée pour écouter le discours. Parfaitement sereine et confortée dans ses choix, la Lame-Caméléon se prépara à son tour, et lorsqu'elle donna le signal du départ, le lendemain, elle sut qu'elle avait bien fait de répondre comme elle l'avait fait.


[C'est volontairement théâtral et grandiloquent, mais j'espère que ça ira quand même xD]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4107

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par Mizuki Ana le Lun 6 Nov 2017 - 23:32

Mizuki rejoignait une fois de plus les troupes en première ligne, postées au bord d’une falaise de l’île de Quatre Vents, dirigées vers la mer et le Nord. Elle avait rejoint le Mémorial, où elle était affectée, depuis bientôt deux semaines maintenant, et sa vie ici était rythmée par ses tours de travail, durant lesquels, avec de nombreux autres maîtres du climat, elle devait veiller à éloigner les vents les plus dangereux des côtes Nalciennes… et les moments de repos, finalement assez peu réparateurs, durant lesquels elle devait s’efforcer d’ignorer la pluie qui tombait sans discontinuer. Autant elle supportait le vent, même si elle commençait à ressentir de la lassitude, mais le bruit de l’eau qui s’écoulait en permanence partout, et la sensation d’humidité qui collait à la peau commençait à la rendre folle.

Par réflexe, elle tira les mèches de cheveux dégoulinantes qui lui tombaient sur le visage en arrière, et essaya de s’essuyer le front avec sa main déjà mouillée. Peine perdue, évidemment… Sa fidèle Latu, posée comme à son habitude sur son épaule, s’ébrouait régulièrement pour chasser l’eau de ses plumes. Tous ses collègues et partenaires avaient la même posture : les mains rentrées dans des poches ou cachées sous des plis de manteau, et le visage caché sous des capuches. Ils profitèrent tous des derniers moments de protection, puis durent dégager leurs manches pour se préparer à maîtriser le climat. Mizuki en fit de même, un peu plus tendue que d’habitude.

Le signal fut donné, et tous les maîtres s’animèrent à l’unisson. Cette partie de l’exercice était le meilleur moment : l’air s’asséchait un peu et le ciel s’éclarcissait légèrement. De rares fois, ils avaient réussi à apercevoir quelques rayons de soleil… Mais il ne fallait pas trop l’espérer. Le plus important était de calmer les vents et d’adoucir les vagues qui s’écrasaient en contre-bas. Le temps devenait enfin plus clément, et les Nalciens pouvaient profiter d’un court répit… Puis il fallait recommencer les mêmes gestes, encore et encore, des heures durant. Ca, c’était la partie moins drôle.

Aujourd’hui était cependant un jour spécial, et tout le monde le savait. Les maîtres du climat étaient moins concentrés sur leurs mouvements, et plus sur l’horizon… Même aussi loin de la capitale, ils avaient entendu parler de la déclaration de guerre de Mizuhan. Il se disait que les premiers bateaux adverses - Mizuki avait encore du mal à penser “ennemis” - n’allaient plus tarder à arriver, désormais. Les élémentaux étaient effrayés, bien sûr : leur position faisait qu’ils seraient parmi les premières lignes de la bataille, et, surtout, ils seraient probablement les cibles des Mizuhaniens, puisque ces derniers exigeaient qu’ils cessent leurs détournements climatiques. Mais ils ne pouvaient pas fuir, cela reviendrait à condamner l’Île des Quatre Vents, puis le pays tout entier au rythme où allaient les choses. Alors ils restaient là et ils exerçaient leur pénible mais indispensable besogne. Mizuki savait que dans les terres, Mio et ses parents étaient terrorisés à l’idée qu’il lui arrive malheur, et elle avait peur aussi.

Quelques cris étouffés se firent entendre au sein du groupe, et pas mal de maîtres ratèrent leur enchaînement, mais le groupe se remit en ordre et le silence se fit de nouveau. Tout le monde avait vu apparaître les premiers navires sur l’océan déchaîné. Plus loin, vers la plage à un kilomètre à l’Est, les troupes nalciennes s’étaient mises en formation pour protéger les maîtres élémentaux et repousser l’envahisseur. Le groupe de Mizuki hésita un instant : fallait-il envoyer les bourrasques qu’ils déviaient sur les bateaux, pour les détourner (voire pour les détruire) ? Il y avait tout de même des être humains à l’intérieur, et peu d’entre eux n’avaient l’intention de tuer s’ils pouvaient l’éviter, même s’ils réalisaient bien qu’il allait probablement falloir se défendre. Mais tous étaient d’accord pour dire que, tant qu’ils pouvaient encore l’éviter, ils n’allaient pas viser les opposants.

Mizuki se sentit soudainement oppressée. Ses sens de Lieuse tentaient de lui faire comprendre quelque chose ; elle ressentait de la peur et un furieux besoin de tendresse. Ses émotions étaient assez énigmatiques, mais elle tenta tout de même de faire son auto-analyse pour comprendre d’où elles venaient. Il y avait forcément un sens à ce sentiment. Il y en avait toujours.

“Bon sang…” marmonna-t-elle tandis qu’elle se doutait de ce qu’elle venait de ressentir. “Tu l’as senti aussi, Latu ? Alors c’est probablement ça… Espérons qu’on ait tort, pour une fois.”

La Nalcienne tenta de reprendre son masque de princesse de glace insensible. Les deux mentalistes se trompaient probablement… Il n’y avait aucune raison qu’Eden soit là, ou en tout cas, l’humaine s’efforçait de s’en convaincre.

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2147

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par Eden Sovial le Jeu 9 Nov 2017 - 22:03

Le discours du Colonel n’avait aucun effet sur Eden. Les mots choisis motivèrent les élèves présents ainsi que quelques professeurs dont la maîtrise élémentale était nécessaire pour le bien de l’opération mais pas le garçon qui resta de marbre. Le blond osa quand même regarder ses camarades lever les mains, acclamer justice et autres jurons pour la gloire de Mizuhan. Mais avaient-ils seulement conscience que c’était la guerre ? Que des gens allaient mourir ? Ou même… eux ? Eden n’avait jamais connu la guerre, il n’avait jamais ressenti cette sensation de se battre pour son pays et il l’appréhendait. Il l’appréhendait car si c’était le même sentiment qu’il avait pu ressentir lors de son voyage sur le bateau pirate, alors il allait s’en vouloir… continuellement. Même la devise mizuhianenne n’atteignit le garçon. Etait-ce de la provocation de sa part de ne pas prendre part à cette acclamation ? Il n’était pas non plus obligé d’être aussi démonstratif, c’était son choix…

Le grand départ était prévu pour le lendemain, ce qui laissait une soirée et une nuit aux soldats et élémentalistes pour se préparer, aussi bien physiquement que mentalement. Eden passa la soirée, seul dans sa chambre. Pas totalement seul puisque Imlaly et Solanin préférèrent sortir de leur balle pour réconforter leur jeune maître. Et puis leur présence lui faisait du bien. Mais lorsque les deux bébés s’endormirent, le garçon se demanda s’il avait bien fait, encore une fois, de les emmener. Car si quelque chose de mal lui arrivait, qui en prendrait soin ? Non ce n’était pas le moment de penser négativement… Et puis peut-être qu’il n’aura même pas besoin d’aller au front… Ce fut dans cette optique là que le garçon s’endormit…

Le lendemain, il pleuvait encore et le vent soufflait. Malgré ce temps calamiteux, les troupes n’étaient pas découragées pour autant et tout le monde embarqua sur des bateaux prévus pour cette manœuvre. Le voyage fut plus long que prévu étant donné que les vents ne soufflaient pas forcément en leur faveur mais bientôt, l’Île des Quatre Vents leur apparut. Eden se dirigea vers l’avant du bateau et mit sa main par-dessus ses yeux pour les protéger de la pluie. Ils allaient donc combattre sur cette île ?

Soudain, un des bateaux tangua sévèrement et on pouvait entendre des cris de frayeurs. Visiblement, quelques Nalciens avaient décidé de dévier la trajectoire des vents sur les navires ennemis ! Des commandants tentèrent de calmer leur troupe quand ils eurent alors l’idée : ils demandèrent alors aux élémentalistes de créer des ponts de glace reliant les bateaux à l’île pour que les premiers soldats, plus rapides puissent attaquer les élémentalistes ennemis et permettre au reste des combats d’accoster via les navires. Contraint, Eden se mit à l’œuvre avec deux de ses camarades, les soldats Mizuhaniens attendant derrière eux que la jonction progresse suffisamment pour accoster l’île. Ils n’hésitèrent pas à protéger les jeunes gens des flèches ennemies mais par moment… ce n’était pas possible et la plupart des soldats du pays de l’Eau jugèrent le niveau de l’eau suffisant pour y mettre les pieds, délaissant les élèves.

« Qu’est-ce… ? »

Eden s’arrêta net quand il posa un pied sur le sable. Il eut une étrange sensation qui le tétanisa. Mais rapidement, le blond fut bousculé par les soldats qui se jetèrent dans la mêlée, gueulant des injures envers les Nalciens. Genoux à terre, Eden eut le souffle coupé par le coup brutal qu’il avait reçu mais aussi par cette étrange sensation qui l’avait soudainement envahi. Et puis tout se passa trop vite ; l’un de ses amis l’aida à se relever pour qu’ils puissent se mettre à l’abri mais malheureusement, il reçut une flèche au niveau du torse et s’écroula. Eden regarda alors son camarade agoniser sur le sable humide, qui le supplia de l’aider mais impuissant, le garçon ne fit rien. Apeuré, tétanisé, Eden ne put s’empêcher de dire quoique ce soit puis finalement, il se mit à crier quand il vit ses mains tachées de sang, avant de s’effondrer sur le corps inerte de ce jeune élève. Son cri fut étouffé par ceux des autres, ses pleurs furent éteints par les bruits des épées s’entrechoquant.

Mais ce n’était pas le moment de se morfondre. Eden se redressa, prit ses affaires et hors de lui, créa des piques de glace qui le protégèrent, lui et son ami décédé. Heureusement qu’il pleuvait car avec toute cette eau environnante, il était facile pour lui de la modeler à sa guise. Il avait au moins un avantage qu’il pouvait utiliser. Puis Eden entreprit de dévier les affrontements en passant par la forêt. Il fallait mettre un terme à ce massacre, il fallait trouver les Nalciens pour calmer tout ça. C’était bête son idée mais il ne voyait pas d’autres moyens que de parlementer avec eux que de faire la guerre. Malheureusement, un soldat nalcien lui barra la route en lui donnant un violent coup de manche dans le ventre. Le garçon fut projeté sur quelques mètres et se redressa avec peine tandis que l’ennemi se rapprochait de lui, le sourire aux lèvres. Le soldat posa violemment son pied sur le corps du gamin pour l’empêcher de se redresser avant de lui assigner le coup fatal.

« Crève salopard d’ennemi ! »

L’épée en l’air, le soldat ne put terminer son coup parce qu’il fut transpercé par une lame de glace. L’arme massive tomba sur le sol sableux humide tandis que le corps se vidait de son sang. Eden se redressa, titubant légèrement et regarda ce qu’il venait de faire. Il resta quelques secondes à regarder cet homme mort avant de se dire que c’était lui ou cet inconnu. Récupérant son bâton, il invoqua Myrallis :

« Myra’, s’il te plait, guide-moi vers les Maîtres de l’Air. »

La chatte regarda son dresseur, inquiète et finalement, grimpa le long de son corps pour venir s’installer sur son épaule gauche. Vu son état, il n’était pas utile de communiquer avec lui… Tous deux prirent la direction de la forêt, espérant fuir quelques temps ces affrontements atroces et inutiles…


[ Hrp : on arrive ! Du coup, c’est la guerre et ça commence direct sur la plage ! Eden a préféré fuir du côté de la forêt pour trouver les Maîtres de l’Air et essayer de calmer tout ça plutôt que de s'entre-tuer (évidemment, il rêve le petiot xD). Il est fort possible qu’il ait été suivi par des soldats Nalciens comme Mizuhaniens. J’espère que ça ira ! ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 233

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par Nina Wang le Sam 18 Nov 2017 - 14:19

Soucieuse mais concentrée, Nina fronça les sourcils à la remarque d’un haut gradé de la marine, puis acquiesça après un moment de réflexion. Attablée autour d’une carte géante et interactive, elle utilisa sa maîtrise pour façonner un pilier de glace dans l’étendue liquide et mouvante animée par un Élémental cartographe, avant d’ancrer son regard ambré dans celui du commandant du bateau. L’homme exprima son consentement silencieux, avant de se lever et de déclarer la séance close. En soupirant, la Mizuhanienne se leva et gagna le pont du navire, observant ses camarades pour sonder le moral des troupes.

Certains soldats discutaient entre eux et plaisantaient de bon cœur, habitués à se battre et ayant déjà participé aux batailles précédentes, tandis que d’autres, plus discrets, restaient muets et regardaient l’horizon comme s’ils voulaient être absorbés dedans. Les plus taciturnes des hommes étaient renfrognés et enfermés dans un mutisme inquiétant, et Nina décida d’aller leur parler pour recueillir leurs angoisses et les rassurer. Bien sûr, elle savait pertinemment qu’ils ne reviendraient pas tous de cette guerre qu’elle trouvait elle-même triste et inutile, mais en tant que Colonel, elle se devait de les mener et de les coordonner, de la manière la plus efficace possible. La plupart des guerriers faisaient confiance à Nina, qui avait déjà prouvé sa loyauté et ses qualités de meneuse de troupes, mais malgré ses efforts, il en resta quelques-uns qui refusèrent de prêter attention à ses propos et qui demeurèrent résolument butés. Malheureusement, tout le monde n’était pas militaire de carrière : en ces temps troublés, une petite partie des soldats avait été appelée, et ce furent ceux-là qui ne voulurent pas entendre parler d’honneur, de patriotisme et de relations diplomatiques. Alors, à ceux-là, elle demanda de participer à l’effort de guerre à leur manière, que ce soit en soignant les blessés s’ils avaient des aptitudes dans ce domaine ou en s’assurant que chacun avait de quoi se battre correctement.

Le bateau fit soudain une embardée terrible, et la jeune femme s’accrocha au rebord pour ne pas chavirer. La mine sombre, Nina comprit que les tempêtes étaient presque sur eux et qu’ils allaient devoir passer à l’attaque.


« Soldats de Mizuhan, préparez-vous ! Il en va de l’avenir de notre pays et de nos familles ! »

Le visage fermé, le Colonel aperçut les maîtres de l’Eau créer un pont de glace pour relier les navires au sol. Posant sa main gantée sur le bois, elle laissa son pouvoir circuler dans son corps et, puisant dans l’onde la source de sa maîtrise, elle fit apparaître un chemin gelé qu’elle referma peu à peu pour le protéger des assauts aériens. Rassurés par la présence d’esprit de leur chef, les hommes de l’escadron de Nina s’engagèrent dans le tunnel de glace avec assurance et se précipitèrent sur le sable chaud encore vierge de sang.

« Genki. »

Le Mentali assis près de Nina posa son front contre celui de sa maîtresse qui s’était accroupie. Il sentait son angoisse et son désarroi, mais également le poids de la mission qui lui avait été confiée. Elle était là pour faire gagner son camp, mais surtout pour mettre un terme à cet affrontement avec les forces armées dont elle disposait… Ce qui ne voulait pas dire qu’elle tuerait sans distinction et de gaieté de cœur.

« J’ai besoin que tu cherches quelqu’un. Trouve-moi la personne qui dirige les maîtres de l’Air, ou au moins un membre influent de leur groupe, et ramène-le-moi. Je dois rester et faire une démonstration de force, comme la couronne me l’a demandé, et je n’ai pas le droit de quitter mes hommes et de les abandonner. Alors je vais aller me battre, comme je l’ai toujours fait. Mais toi, je sais que tu peux être mes yeux et mes oreilles là-bas, et tu es parfaitement capable de parlementer avec eux. Je suis profondément attachée à mon pays, et je ferai le nécessaire pour que son nom ne soit pas souillé par des accusations infondées, mais toi… Toi, tu peux agir autrement. »

Cette fois, il ne s’agissait pas d’obéir à des ordres divins, mais bel et bien de préserver l’alliance scellée autrefois entre les deux nations, et le Mentali le comprenait parfaitement. Nina cherchait à limiter les dégâts dans un conflit de grande ampleur qui les dépassait, quelque part, mais elle était liée par ses engagements et sa responsabilité, elle ne pouvait donc pas se permettre de faire autrement que d’envoyer combattre ceux dont la vie lui avait été confiée. Le renard mauve frotta sa tête contre celle de la jeune femme.

« Je t’en supplie, fais attention à toi, et au moindre problème, reviens-moi. Je ne supporterais pas de te perdre. »  

Déposant un baiser sur le crâne de son Pokémon, le Colonel se redressa, tandis que Genki disparaissait dans un flash fugace. Résolue à se battre pour défendre Mizuhan, elle libéra sa Lamantine, qui se coula dans l’eau sans bruit ni éclaboussure, avant de grimper sur sa gigantesque Noarfang désormais à l’aise sur un bateau quasiment vide.

« Allons-y. »


L’humanoïde qui venait d’apparaître à l’écart des combats se cacha derrière un arbre, observant les lieux pour se repérer et détecter un éventuel ennemi. Constatant qu’il était seul, Genki se mit en mouvement, rapide et furtif, en prenant soin de vérifier qu’il n’était pas suivi à chacun de ses déplacements. Néanmoins, en percevant la présence d’un autre Pokémon psychique aux alentours, il se figea, et il se tourna dans la direction que ses sens lui indiquaient. En apercevant un jeune homme blond qui portait les couleurs de Mizuhan, il se détendit quelque peu, avant de reconnaître Eden, le civil qui avait été embarqué dans l’expédition sur l’île de Mewtwo lors de la Catastrophe liée aux météorites. Avec méfiance, il s’approcha de lui, les mains en l’air pour clarifier sa position à son égard, avant de murmurer :

« J’ignore si tu te souviens de moi, Eden. Je suis Genki, le Mentali de Nina, et je cherche les manieurs d’air et de climat pour faire cesser les combats. J’ai vu que tu ne semblais pas spécialement enchanté à l’idée de te jeter dans la bataille, à Arkan, alors… Es-tu disposé à m’aider à mettre fin à la guerre ? »


[Contrairement à Nina, qui n’a pas vu Eden, Genki l’a aperçu dans la foule à Arkan, et il a compris son manque flagrant d’envie de se battre xD Du coup, je propose qu’ils s’associent pour trouver les Nalciens responsables des déviations des tempêtes pendant que Nina se bat avec ses Pokémon et ses hommes ^^ J’espère que ça conviendra.]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4107

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par Mizuki Ana le Sam 2 Déc 2017 - 19:23

Mizuki et les autres Nalciens regardèrent, avec anxiété, les bateaux mizuhaniens qui s’avançaient vers eux… Puis les tempêtes les firent dévier, certains manquèrent presque de chavirer. Aucun membre du groupe n’accusa les autres d’avoir volontairement frappé les navires, ça n’était pas la peine d’en rajouter de toute façon… Soit le changement de direction des tornades n’était pas de leur fait, soit l’un d’entre eux avait jugé nécessaire de tenter d’éloigner les ennemis. Même si la jeune femme, et de nombreux autres maîtres du climat, n’avaient jamais eu l’intention de tuer ou de blesser qui que ce soit, ils n’étaient pas naïfs pour autant… Une telle action pouvait bien leur sauver la vie ou leur donner du temps supplémentaire. En tout cas, la sensation qu’Eden s’approchait n’avait pas disparu ; si cela signifiait qu’il était sur un des bateaux, alors il allait probablement bien. Ce qui, toutefois, n’était qu’une consolation à court terme.

Les minutes passèrent… quand les bateaux disparurent de leur champ de vision, les clameurs et les sons de corne leur indiquèrent que les combats avaient commencé sur la plage. Le camp s’agita, les maîtres élémentaux censés être en repos ayant dû être réveillés et sollicités pour diverses tâches. Certains d’entre eux étaient sans doute partis combattre, en renfort des hommes déjà sur place. Les déviateurs de tempête poursuivirent leur mission, inlassablement, en silence, mais Mizuki n’arrivait plus à se concentrer sur autre chose qu’Eden. Elle tenta de maîtriser encore son élément, mais elle avait l’impression qu’il glissait entre ses doigts comme du sable, comme si elle brassait littéralement de l’air.

Latu frissonna sur l’épaule de sa dresseuse. Plus sensible que l’humaine sur le plan psychique, elle servait d’amplificateur à la jeune Lieuse pour avoir plus d’informations concernant le Mizuhanien. Tout naturellement, ce fut donc elle qui finit par le détecter précisément, et par prévenir sa maîtresse que le jeune homme s’approchait d’eux, avec sa propre Pokémon Psy pour l’aider. S’il s’était agi d’un parfait inconnu, évidemment, ni la Natu ni l’humaine n’aurait pu obtenir autant d’informations… Mais Eden n’était plus un inconnu depuis longtemps, mentalement parlant, et Myrallis non plus. Trop angoissée pour continuer à feindre d’être utile dans le groupe, Mizuki abandonna purement et simplement son poste, et se mit à courir vers les bois pour rester à couvert, mais tenter tout de même de s’approcher des nouveaux venus de Mizuhan. Si elle avait été un peu plus en état, elle se serait probablement rendue compte que c’était une idée très inconsciente. Ses forces psychiques lui permettaient cependant de savoir si on s’approchait d’elle - à condition qu’il s’agisse de quelqu’un n’ayant pas lui-même ce genre de pouvoirs, évidemment.

Elle avança en haletant, courant parfois contre le vent et la pluie, malgré l’abri des arbres. Mizuki pensa distraitement qu’il était dangereux de traîner en forêt lors d’une tempête car on risquait de se prendre des chutes de branches, mais elle continuait à suivre la trace d’Eden, sans même trop savoir ce qu’elle ferait quand elle le trouverait, ou si elle s’apercevait qu’il ne s’agissait pas de lui. Elle s’arrêta et se cacha derrière un arbre lorsqu’elle constata qu’elle avait rejoint la source mentale qu’elle poursuivait. C’était bien Eden, vêtu d’une tenue officielle de Mizuhan, et il était accompagné. Une personne en tenue civile discutait avec lui, les mains en évidence comme si elle avait peur que le maître de l’Eau ne se sente menacé.

Mizuki resta à distance pour observer la scène. Elle avait suffisamment confiance en Eden pour savoir qu’elle pouvait le rejoindre sans se faire attaquer au prétexte qu’elle était dans le camp adverse, et elle espérait que la réciproque était vraie (elle n’allait évidemment pas s’en prendre à lui sans raison) ; mais l’homme inconnu l’inquiétait. Malheureusement, elle ne pouvait pas entendre ce qu’ils se racontaient, à cette distance, et avec ce vent. Comme elle voulait faire un signe au Mizuhanien sans se faire repérer de potentiels ennemis, et comme chaque instant qu’elle passait là était un risque de plus de se faire surprendre par des soldats ou simplement se faire toucher par une attaque perdue, il ne lui restait plus qu’à utiliser la télépathie. La Lieuse fixa Eden, et ses yeux, ainsi que ceux de Latu, prirent une aura bleutée. Sa voix mentale était douce ; il s’agissait de ne pas faire peur au garçon, mais bien de l’alerter en espérant qu’il resterait de marbre pour ne pas la trahir…

… Eden… Tu m’entends… ? Je suis devant toi, à quelques mètres, mais je ne veux pas que la personne avec toi me voie…


Peut-être que Myrallis allait l’avertir avant de transmettre le message mental. Peut-être qu’il n’allait pas sursauter ou la chercher activement du regard. Sans doute qu’il aurait été mieux de passer par la Mystigrix directement au lieu de contacter directement l’humain… La Nalcienne avait été un peu trop impulsive. Mizuki ajouta une information à son message ; elle avait beaucoup de questions, mais elle préférait faire court pour la partie télépathique.

Peux-tu me rejoindre dès que tu auras réussi à te retrouver seul ? Je t’attends dans le coin. Myrallis saura me trouver.

[Bien entendu, vu la nature de Genki, je n'exclus pas qu'il puisse facilement repérer Mizuki ^^]

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2147

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par Eden Sovial le Jeu 7 Déc 2017 - 12:50

Le garçon tenta de se faire le plus discret possible. C’était une traitrise que de quitter le combat, laissant les autres élèves subir les assauts tout en protégeant les soldats Mizuhaniens mais Eden n’avait pas envie de mourir bêtement dans une guerre qu’il ne désirait. Les autres élémentalistes de l’Académie étaient suffisamment adultes pour prendre une telle décision. Eden s’en fichait bien des répercussions que cela pourrait lui apporter mais s’il pouvait arrêter ce cauchemar inutile… Pendant qu’il tentait de se frayer un chemin dans la flore de l’île, essayant de suivre les indications de Myrallis, il repensa à tous ses entretiens avec le Maître, et notamment ses épreuves d’Amplificateur et d’Elémancien où il ne lui avait pas semblé avoir « signé » un contrat avec l’Armée. Puis soudain, le garçon stoppa son avancée, net, et plongea son regard dans celui qui se trouvait en face de lui. Il n’arborait pas les couleurs ou l’insigne des soldats Mizuhanien mais pas non plus celui des Nalciens. Ennemi ou allier ? Qu’importe, il était une entrave à la progression d’Eden et franchement, il n’avait plus envie d’essayer de parlementer compte tenu de la situation. Cependant, le garçon se trouvant en face de lui se rapprocha en adoptant une gestuelle de « trêve ». Dès l’instant où il communiqua avec Eden, ce dernier se souvint.

« Oui je me souviens de toi. » répondit-il, dans un premier temps, méfiant. « Et qui serait emballé de mourir au combat sachant que nous ne sommes pas des soldats ? Que nous n’avons suivi aucune formation ? Que nous n’avons absolument rien demandé à se retrouver ici ! » cette réplique n’était pas spécialement pour Genki mais Eden ne pouvait s’empêcher d’accuser les hautes Autorités d’avoir enrôlé de jeunes gens, comme lui ou son camarade décédé.

Pour avoir fréquenté quelques Lieur et autres créatures psychiques, le blond se doutait bien que Genki avait lu dans ses pensées. Mais ce qui l’ennuyait le plus, c’était le fait que ce Mentali Gijinka était le Pokémon de Nina Wang, le Colonel des armées Mizuhaniennes et que par conséquence, il irait rapporter ses faits et gestes auprès de sa dresseuse mais aussi qu’il aurait vu le garçon déserter les combats. Cette dernière pourrait informer Maître Saguiel ou une connaissance… de toute façon, Eden était fichu. Perchée sur son épaule, Myrallis observa l’échange avec le Pokémon et son dresseur, et faiblement, elle perçut quelque chose non loin d’eux. Cette douce aura si soudaine la calma et elle essaya de se faire discrète autant physiquement que mentalement avec ses pouvoirs psychiques.

Sans détacher son regard de l’humanoïde, Eden aperçut une silhouette par-dessus son épaule. Il n’eut besoin de poser son regard dessus pour comprendre de qui il s’agissait. Cette sensation qu’il avait ressenti lorsqu’il avait posé pieds à terre, c’était donc ça. Mizuki était ici, pour son plus grand malheur. Pourquoi celle qu’il aimait était-elle aussi proche des combats ? Ses paroles résonnèrent dans sa tête, grâce à ses dons de télépathie mais malheureusement Eden ne pouvait lui répondre sous peine de trahir sa présence. Quoique, Genki avait sûrement déjà ressenti sa présence dans le coin.

« Mais est-ce que je peux vraiment te faire confiance ? » reprit-il à l’attention de Genki. «  Tu es le Pokémon du Colonel Wang et tu as sûrement des obligations envers ta maîtresse comme celui de lui signaler toute anomalie. Je fais référence à ma fuite dans la forêt. Tu sais lire dans les pensées et tu sais sûrement pourquoi j’ai fui les combats mais tu peux tout aussi bien détourner cette information auprès de ta maîtresse et faire de moi un traître. Qui me dis que tu es bien là pour retrouver les Maîtres de l’Air et non pas me ramener à ma place ? »

Eden serra son bâton tout en regardant Genki. Il ne pouvait décidemment plus faire confiance à personne ; il avait été trop souvent trahi et là il ne pouvait pas mettre en danger Mizuki qui avait fait tout ce chemin pour le retrouver. Elle aurait pu tomber sur des ennemis qui l’auraient attaquée sans merci. Cette hypothèse énerva Eden ; les soldats étaient sans pitiés… Mais du coup, comment se débarrasser de cette sentinelle ? Remarque, la Nalcienne lui avait demandé de la retrouver quand il serait seul, alors peut-être qu’une fois en chemin…  Il avait tellement envie de la serrer dans ses bras mais il ne pouvait pas non plus la mettre en danger…

[ Hrp : fâché le Eden ! Bah oui il a peur qu’on blesse sa bien aimée x) ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 233

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par Nina Wang le Jeu 7 Déc 2017 - 17:35

Genki écouta en silence les doléances d'Eden. Bien sûr qu'il n'était pas formé pour ça, mais au fond, qui l'était réellement ? Même un excellent élément de l'armée, avant d'avoir réellement combattu dans une vraie bataille, n'était pas prêt pour ça. En vérité, personne n'était né pour tuer, qu'il s'agisse d'un militaire ou d'un civil enrôlé de force.

« Je le sais. Je sais que vous ne vouliez pas prendre part à cette guerre. Mais je pense que tu seras surpris d'apprendre que Nina non plus. Elle fait son devoir parce que c'est son métier et qu'elle est en colère contre les Nalciens de nous avoir mis la faute sur le dos. Mais elle n'est pas plus ravie que toi de participer à cette mascarade. Elle est militaire de carrière, elle a donc l'obligation de se battre. Mais elle n'est pas enchantée à l'idée de massacrer des Nalciens, crois-moi. »

Le Gijinka n'ajouta rien dans un premier temps. Malgré sa forme actuelle, il sentit un frisson lui parcourir l'échine, lui signalant une autre présence dans le coin. Néanmoins, ne ressentant aucune menace émanant de cette personne, il décida de l'ignorer pour l'heure.

Lorsque le Mizuhanien lui demanda s'il pouvait lui faire confiance étant donné son statut de Pokémon d'un haut gradé, Genki plissa d'abord les yeux, avant d'afficher une mine sévère.


« Je comprends tes préoccupations, elles sont légitimes. Néanmoins, si j'étais là pour te ramener sur le champ de bataille, je n'aurais pas pris la peine de me présenter à toi et de te parler. Je t'aurais simplement téléporté là-bas sans te demander ton avis en comptant sur l'effet de surprise pour prendre ton Pokémon psychique au dépourvu. Crois-tu que je me serais embarrassé de pourparlers et de débats si j'avais été là pour te dénoncer en tant que déserteur ? J'ai bien sûr des comptes à rendre à Nina, vu que c'est elle qui m'envoie. À vrai dire, elle souhaite que je cherche les Mystiques responsables de la déviation des tempêtes, mais elle ne m'a pas demandé de les tuer. Elle veut éviter les morts inutiles, elle aussi. »

Le ton du Pokémon était dur, mais pas moralisateur comme il avait pu l'être sur l'Île Perdue. Lui-même, il risquait gros si quelqu'un le reconnaissait et le qualifiait de traître auprès de gens plus gradés que Nina. Pour les autres, la jeune femme pourrait toujours justifier qu'il avait reçu un ordre de mission de sa part - ce qui était le cas, de toute manière -, mais pour Maître Melto ou pour l'entourage direct de la reine, ce serait une autre paire de manches !

« Je suis un Pokémon militaire, moi aussi, et c'est mon rôle de te ramener auprès de l'armée et de te dénoncer. Mais je ne le ferai pas. Nina m'a confié une tâche, et cela passe avant tout le reste. »

Fronçant les sourcils, Genki se tourna vers l'endroit, tout proche, où la présence se tenait immobile. Il capta également l'utilisation de pouvoirs psychiques, sans doute pour une conversation télépathique dont il ignorait la teneur et qu'il ne cherchait pas à intercepter, ce qui le maintint sur ses gardes, mais il choisit de ne pas utiliser la force pour la forcer à sortir de sa cachette. De plus, il ne savait pas si l'humaine, qu'il avait désormais identifiée comme telle, possédait des Pokémon ou avait la possibilité d'appeler des renforts. Il préféra donc une approche plus douce, sans relâcher sa méfiance, toutefois.

« J'ignore qui vous êtes, et dans quel camp vous vous situez, mais j'apprécierais que vous vous montriez en affichant vos intentions. Je ne vous ferai aucun mal si vous ne vous montrez pas hostile à notre égard. »

Tendu, l'humanoïde se prépara à se battre s'il avait affaire à un ennemi belliqueux, tout en espérant malgré tout qu'il n'aurait à tuer personne aujourd'hui.


Sur son rapace de grande envergure, Nina esquivait les assauts du mieux qu'elle le pouvait, portant parfois un coup à l'épaule ou au bras d'un ennemi un peu trop présomptueux. Une femme montée sur un Rapasdepic lança son oiseau contre Kashi, brandissant son épée, mais elle se mit soudain à faire des gestes saccadés et désarticulés, pointant doucement son arme contre sa gorge.

« Je te conseille vivement de te rendre. Je n'aimerais pas te tuer simplement parce que ton pays tient le mien responsable de ces tempêtes. »

Complètement muselée par la maîtrise du sang du Colonel, la guerrière articula faiblement qu'elle se rendait, et elle fut empoignée par des hommes qui rappelèrent son Rapasdepic et l'emmenèrent vers la flotte de Mizuhan. Un autre soldat nalcien se jeta sur la princesse, mais il fut stoppé net par un Laser Glace venu des flots et fut éjecté vers la berge par un coup de queue de la sirène blanche.

« Lui aussi on l'emmène. »

L'escadron de Nina, composé de plusieurs dizaines d'hommes, avait déjà reçu des consignes et des directives de sa part, et les guerriers combattaient pour le moment sans son aide. Elle connaissait la plupart d'entre eux et connaissait leur valeur, elle savait donc qu'ils n'avaient pas besoin d'elle pour s'en sortir dans une configuration de bataille classique. Elle pouvait donc mener à bien son entreprise de capture de prisonniers avec le concours de ses plus fidèles subalternes, et elle pouvait compter sur l'aide des Alchimistes et Maîtres de l'Esprit qui étaient restés sur son navire pour sceller les Balls des captifs et pour les empêcher de communiquer avec l'extérieur. En tant que Colonel, elle n'était pas spécialement fière de faire ça, mais vu sa position, elle n'avait trouvé que cette alternative pour prendre part au combat sans tuer tout en restant crédible. Hélas, malgré ses précautions, elle avait déjà quelques morts à son actif, des ennemis qui avaient refusé de se rendre ou qui l'avaient attaquée par surprise et failli lui ôter la vie.

« Kashi, attrape-moi celle-là. »

Agitant ses immenses ailes et couverte par sa maîtresse et l'invocation favorite de cette dernière, le rapace fila vers une jeune fille terrifiée et la saisit dans ses serres si vite qu'elle ne laissa à personne le temps de réagir. La captive hurla et s'époumona, mais la Noarfang, impassible, la ramena vers le pont du navire du Colonel et l'y déposa. Aussitôt, deux hommes lui tombèrent dessus pour l'immobiliser.

« Ne la tuez pas et ne lui faites pas de mal non plus. C'est une prisonnière de guerre, elle nous sera précieuse pour les négociations. Scellez ses Balls. Nalcienne, sache que je veux mettre un terme à la guerre et que je compte y parvenir en faisant le moins de victimes possible, mais je n'hésiterai pas à passer à l'acte si tu essaies de fuir ou de blesser mes hommes. Vu ? »  

La peur se lisait clairement dans le regard de la fille, mais elle jugea préférable d'obéir, puisqu'elle hocha la tête et se laissa embarquer sans opposer de résistance. Rapidement, le Colonel s'éloigna de nouveau vers le champ de bataille, tout en se demandant où cette folle idée la mènerait...


[Nina fait donc des prisonniers, de son côté, c'est le seul moyen qu'elle ait trouvé de combattre en étant crédible et en tuant le moins possible :/]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4107

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par Mizuki Ana le Jeu 21 Déc 2017 - 23:32

Eden avait établi le contact. Mizuki le vit lever les yeux discrètement vers elle, et elle ressentit, mentalement, qu’elle était liée au garçon télépathiquement grâce à sa Mistigrix. Grâce à cela, elle parvint à capter les paroles de son amoureux tandis qu’il répondait à son interlocuteur, et ce qu’elle comprit de la situation l’intrigua et l’inquièta. Ca ne la mit pas en confiance du tout, dans tous les cas, et elle sentit d’autant plus l’urgence de sortir Eden de ce pétrin, et de s’en extirper elle aussi. Visiblement, le Mizuhanien n’était pas plus ravi que ça d’avoir croisé cette créature, même s’il la connaissait, et surtout il n’avait pas l’air de lui faire confiance. Dans le contexte actuel, c’était suffisant pour que la Nalcienne ne lui accorde pas la sienne non plus. Si ça n’avait pas été la guerre… mais là, le risque ne valait pas le coup d’être pris.

Un frisson parcourut donc l’échine de la jeune Lieuse lorsqu’elle réalisa qu’elle avait été compromise, et que l’inconnu s’adressa à elle. De peur, sa respiration s’intensifia, tandis que ses jambes perdaient en force. Elle tenta de réfléchir à un moyen de s’en sortir, et à la meilleure chose à faire dans cette situation ; mais en même temps, sa tête semblait complètement vide. Le blanc complet. Peut-être que se montrer était la meilleure solution… Mais d’un autre côté, les promesses sous conditions, comme “je ne vous ferai pas de mal si…” n’avaient pas vraiment vocation à rassurer les gens sur la nature totalement pacifique de celui qui les faisait.

La panique en elle se calma un peu, et Mizuki prit sa décision. Elle refusait d’obéir à cet inconnu, et elle allait sortir Eden de là. La dresseuse échangea un regard avec Latu, sans sortir de son abri, et l’oiselle donna un petit coup de tête en avant pour marquer sa compréhension. Un instant plus tard, elle avait disparu et s’était téléportée sur la tête du Mizuhanien ; puis profitant de l’effet de surprise, Latu transplana de nouveau en emmenant le garçon et Myrallis avec elle, les conduisant à sa maîtresse. Sans perdre un instant, Mizuki attrapa la main d’Eden, le regarda droit dans les yeux, puis se mit à courir pour s’éloigner de l’homme en pourpre avant qu’il ne réagisse.

Où aller, cependant, se demanda-t-elle en prenant conscience du côté hasardeux de sa tâche ? Pas question de foncer vers le champ de bataille, et Mizuki n’était pas sûre que son partenaire serait bien reçu si elle l’amenait au poste des Maîtres du Climat, d’où elle venait. Et puis, pour peux que l’autre les suive, ça serait conduire un potentiel ennemi droit dans son camp. Si elle voulait mettre son amoureux en sécurité sans compromettre celle de ses alliés, mieux valait continuer à s’avancer vers le coeur de l’île, autant que possible… Ce qui était mis en difficulté par le fait qu’à part au bruit ambiant, Mizuki ne connaissait pas assez le coin pour s’y diriger correctement. Le groupe s’en rendit vite compte quand ils se retrouvèrent avec l’inconnu derrière eux, et les clameurs des combats devant. La Nalcienne échangea avec son ami un regard effrayé et interrogatif. Savait-il quoi faire, maintenant ?

Ils s’interrompirent dans leur course en réalisant qu’un duel allait avoir lieu près d’eux, ce qui signifiait qu’ils risquaient d’être repérés et / ou blessés s’ils s’avançaient trop. Ils furent contraints de ralentir et de contourner la zone, mais Mizuki ne put s’empêcher d’observer la scène. Un homme grand, aux cheveux et à la barbe longs, lisses et brun foncé, vêtu d'une cape beige qui claquait au vent et très clairement expérimenté s’approcha d’une jeune femme, une gradée de Mizuhan - comme le lui apprit Eden, il s’agissait du Colonel Wang. Son adversaire ne se fit pas prier pour l’attaquer, même s’il la salua avant d’entamer les hostilités, presque imperceptiblement, suivant les traditions nalciennes. L’homme semblait être un expert dans la maîtrise de son élément, l’Air… Il utilisait la Vitesse pour esquiver les coups de son ennemie, et le Son lorsque celle-ci parvenait à l’immobiliser quelques instants (Mizuki ne le distinguait pas mais elle reconnaissait les signes de l’utilisation d’ultrasons, suffisamment puissants pour parvenir à faire relâcher ses entraves à la soldate). La jeune maîtresse n’avait pas l’habitude d’observer un Khabir en conditions réelles de combat. Il fallait néanmoins continuer à avancer à couvert…

[Nous voici donc presque à l'endroit où se trouve Nina, avec un Genki derrière nous - ou qui va bientôt nous rejoindre, je suppose, sauf s'il est parti trouver les maîtres du Vent de son côté. Eden, si tu as une idée de où aller ou si tu veux qu'on se retrouve propulsés dans les combats, c'est parti ^^ Nina, j'ai trouvé ça bien trop facile que tu nous explique que tu arrivais à tuer ou faire prisonnier tous tes adversaires en un claquement de doigt, donc voici un ennemi à ta hauteur le temps que nous prenions sa place ^^]

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2147

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par Eden Sovial le Mer 27 Déc 2017 - 21:31

Le garçon n’avait rien contre Genki en temps normal car dans le passé, il l’avait aidé pour faire face aux Méga et franchement, il lui était redevable de l’avoir aidé. Mais là, le contexte était clairement différent ; cette guerre ne rimait à rien mais ils étaient tous là, à se battre contre des alliés passés. Mais surtout, le garçon avait fui les combats sous la peur et espérait gagner la confiance des Maîtres du Climat pour cesser les conflits ? C’était puéril comme idée. Il avait surtout peur que ce Pokémon ne le ramène auprès de sa dresseuse pour qu’il y subisse sa sentence. De toute façon, il n’y échapperait pas. Le garçon fixa l’humanoïde, un peu honteux d’avoir élevé la voix car d’une, Genki n’y était pour rien dans tout ça évidemment et que cela pourrait révéler leur présence aux ennemis. Eden s’était simplement emporté par les émotions… et avait rejeté la faute sur un autre.

« C’est pourtant elle qui a choisi cette voie… » murmura le garçon.

Ne pas tuer était son choix, et faire des prisonniers était un atout pour connaître les attentions des ennemis mais encore faut-il que ces derniers acceptent de vendre leurs alliés en divulguant les informations demandées. Eden s’en fichait bien des enjeux politiques ou des stratégies à adopter lors de ce genre d’évènements. Est-ce que son excuse d’aller chercher les Maîtres de l’Air était une feinte pour fuir totalement les combats ? Est-ce qu’il mentait aux autres ? Est-ce qu’il se mentait à lui-même ? Le garçon écarquilla les yeux quand le Mentali Gijinka détecta la présence de Mizuki. N’avaient-ils pas été discrets ?! Remarque, Genki était un Pokémon psychique très puissant, il lui était sûrement facile de sentir la présence d’un humain ou d’un Pokémon à des centaines de mètres… Qu’allait-il se passer ? Eden se mit sur la défensive, prêt à aider sa bien aimée si jamais ce dernier venait à l’attaquer.

Tandis que Genki avait le regard tourné vers la cachette de Mizuki, Latu, le Natu de la jeune femme apparut au-dessus de la tête d’Eden qui en une seconde, se retrouva téléporter près… d’elle ?! A peine eut-il le temps de comprendre ce qu’il venait de se passer que la jeune femme empoigna sa main et ils se mirent à courir. Ils couraient, couraient sans s’arrêter. Le blond se demanda alors où son amie l’emmenait ; vers les Maîtres de l’Air ? Vers le champ de bataille ? Ou fuyaient-ils, ensemble ? Même si la Nalcienne avait écouté l’échange entre Genki et Eden, ce dernier se doutait bien qu’elle n’irait pas l’emmener auprès de ses confrères, sous peine qu’il se fasse prisonnier, ou pire ! Elle tenait forcément à lui pour avoir feinté le psychique !

En face d’eux, des cris humains, des cris d’agonie et de terreur. D’un coup, Eden stoppa leur course en tirant sur la main de Mizuki, la forçant à s’arrêter. Ce n’était pas très judicieux de sa part mais ce n’était pas nécessaire qu’ils se jettent dans la bataille, maintenant. Et franchement, Genki était certes un Pokémon mais il n’avait pas reçu l’ordre de se battre, donc même s’il les avait suivis, Eden se doutait bien qu’il n’engagerait pas le combat. Il avait reçu l’ordre de retrouver les Maîtres de l’Air responsable des déviations des tempêtes, pas des fuyards. Du moins, pour le moment. Essoufflé par l’effort soudain, Eden regarda son amie dans les yeux, comprenant sa détresse, sa peur mais aussi son angoisse. Ils se retrouvaient sur le champ de bataille, dans des camps ennemis. Malgré cela… Le garçon prit la jeune femme dans ses bras et la serra fort. Malgré cela, elle ne l’avait pas attaqué.

Malheureusement, leur étreinte fut de courte durée car ils devaient se mettre en lieu sûr, temporairement. Cependant, les combats avaient gagné du terrain et l’armée mizuhanienne semblait avoir engagé des conflits dans la forêt. Un peu plus en bas, un combat semblait intéresser Mizuki qui ralentit la course. Intrigué, le garçon fit de même et reconnut le Colonel. Il renseigna son amie sur elle, et notamment le fait que le Pokémon de toute à l’heure était le sien. Malheureusement, un soldat sortit de sa cachette et se jeta sur le duo ; Eden n’eut pas le temps de voir l’emblème qu’il arborait et fit jaillir des pics de glace. L’homme poussa un cri horrible lorsque son bras fut déchiré par l’attaque surprise de l’élémentaliste. Eden se plaça entre lui et Mizuki, prêt à la défendre mais réalisa qu’il venait d’attaquer un natif de Mizuhan. Pire encore, trois soldats de sa nation sortirent de leur cachette et prirent position prêt du soldat blessé. Cela s’annonçait mal et il avait réagi sans prendre en compte les conséquences. Mais au point où il en était…

« Mizuki, on y va ! »

Eden prit la jeune femme par la main et usa de sa maîtrise de l’eau pour créer une sorte de siphon qui leur permit de traverser cette défense mizuhanienne. Là franchement, s’il n’était pas considéré comme un traitre, il y avait un problème ! Quatre témoins venaient de le voir en compagnie d’une Nalcienne mais en plus, il la protégeait ! Pourquoi avait-il prit la fuite ? Parce qu’il pensait que ces soldats l’écouteraient ? Ils étaient animés par la vengeance et la colère, rien ne pourrait les arrêter…


[ Hrp : Eden s’est précipité et n’a pas forcément fait attention à ce qu’il faisait ; les soldats mizuhaniens ne sont que « blessés » et ont forcément vu son visage. Mizuki, si tu veux y remédier, je te laisse ce plaisir x) ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 233

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par PNJ le Lun 8 Jan 2018 - 21:32

L'affrontement entre les deux armées se poursuivait sur les plages de l'Île des Quatre Vents. Le premier assaut avait complètement désorganisé le front qui consistait à présent en de petits groupes épars qui se battaient de manière totalement anarchique. Au milieu de ce vacarme, la Colonelle Wang avait enfin trouvé un adversaire à sa mesure et était engagée dans un combat à l'issue encore incertaine, sous les yeux de deux jeunes fuyards bien décidé à survivre ensemble à cet enfer.

Le duel entre la princesse et son adversaire fut soudain interrompu lorsqu'un Hydrocanon tiré avec une précision chirurgicale passa à quelques centimètres à peine de la Mizuhanienne pour frapper de plein fouet le Nalcien, l'éjectant plusieurs mètres en arrière. Un clairon retentit, appelant le rassemblement des forces du pays de l'eau, tandis qu'une imposante silhouette en armure complète flanquée d'un Akwakwak, lui aussi protégé par plusieurs pièces d'armure confectionnées spécialement pour sa morphologie s'approchait de Nina. Il fallait être suffisamment proche pour pouvoir compter ses galons de général pour s'apercevoir qu'il s'agissait en fait d'une femme, en dépit de sa carrure. Derrière elle, les soldats de Mizuhan accouraient pour reformer le front.


_ Repos, Colonelle Wang, fit-elle d'une voix calme.

Même si elle n'avait pas été saluée, il n'y avait pas de mal à rappeler qui commandait.


_ On peut savoir ce que vous foutez ?! Hurla-t-elle soudain à grands renforts de postillons.

L'explosion fit sursauter plusieurs des soldats  qui passaient auprès des deux femmes. La générale avait la voix qui portait, c'était le moins qu'on puisse dire.

_  On est en guerre, bordel ! Et pas franchement dans une position où on peut se permettre d'avoir un officier qui fait n'importe quoi !

Elle avait ponctué ces deux derniers mots en frappant la poitrine de Nina avec son index.

_ Vous êtes relevée de votre commandement, reprit-elle, à un volume plus tolérable pour les oreilles de son interlocutrice. Vous et vos hommes êtes maintenant sous mon commandement direct. Maintenant rejoignez les rangs, et faites votre boulot, parce que princesse ou pas, je vous promets que le haut commandement aura votre tête si vous continuez.

La générale fit volte-face d'un mouvement inutilement théâtral et disparut dans la cohue des soldats qui finissaient de prendre position.

De leur côté, les Nalciens en avaient eux aussi profité pour reformer un front correct, et le guerrier barbu qui avait attaqué la colonelle s'était relevé, trempé et passablement vexé par cette attaque sortie de nulle part. Il la chercha des yeux et, la trouvant dans les rangs Mizuhaniens, pointa son long shamshir vers elle, comme pour lui indiquer que leur duel n'était pas terminé.

Les clairons sonnèrent à nouveau, et les deux armées se remirent en marche l'une vers l'autre. Le deuxième assaut promettait d'être encore plus violent que le premier… Et, malheureusement pour eux, Mizuki et Eden se trouvaient en plein milieu.


__________________________________________________
Un petit post PNJ pour recentrer le débat de cet event sur l'essentiel, à savoir joyeusement se taper dessus. Nina, tu es relevée de ton commandement et sommée de te battre de bon cœur cette fois. Tout manquement pourra être sanctionné. Le PNJ introduit par Mizuki est toujours d'actualité et reviendra te chercher aussitôt, ça t'occupera en attendant qu'Eden et Mizuki te rejoignent, pour que vous puissiez vous taper dessus entre vous ensuite. Eden et Mizuki : vous êtes en plein milieu des combats, donc il va falloir vous défendre ! Si vous avez des questions, envoyez un MP à Edward Harris.

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1033

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par Nina Wang le Lun 8 Jan 2018 - 23:45

Dans le regard d'Eden, Genki vit passer toutes sortes d'émotions. Il y avait de la honte, sans doute d'avoir crié sur le Gijinka qui n'était pas responsable de cette stupide guerre, mais aussi de la colère, et surtout de la peur. Quand le blond affirma que c'était Nina qui avait choisi sa voie, le Mentali sentit son cœur se serrer dans sa poitrine. S'il savait... S'il y avait bien une chose que le Colonel n'avait pas choisie dans sa vie, c'était bien celle-là. Elle n'avait rejoint l'armée que parce que Sergei s'était engagé à l'offrir à Mizuhan en échange du droit de la garder avec lui et de l'élever. Nina avait toujours eu à cœur de défendre sa nation et de se battre en son nom, mais cela n'avait jamais été autre chose que le prolongement de son vœu d'aider celui qu'elle appelait « Otoosama ». Cela n'avait posé aucun problème tant que cela s'accordait avec ses propres convictions, mais là ? À quoi rimait ce conflit, en fin de compte ?

« Nina n'a pas choisi de faire partie de l'armée, et à présent, elle en est prisonnière. »

L'humanoïde n'eut malheureusement pas le temps de persuader Eden du bien-fondé de sa requête : la jeune femme dont il avait décelé la présence, probablement à cause d'un choix de mots discutable de sa part, préféra téléporter le Mizuhanien hors de portée du Mentali. Troublé, ce dernier chercha la trace du fugitif (après tout, il avait peut-être été enlevé ?) l'espace de quelques instants, en pesant le pour et le contre. Il était mizuhanien, certes, mais il n'était pas un élément-clé de l'armée, d'autant plus qu'il était désormais évident qu'il avait déserté. Et puis, lui courir après ne ferait que lui donner l'impression qu'il l'avait trompé et n'était venu que pour le ramener dans la bataille, ce qui n'était absolument pas son but. Jugeant finalement que le jeu n'en valait pas la chandelle et que la mission confiée par Nina était prioritaire sur tout le reste, le Gijinka se tourna vers son objectif premier, tout en se faisant le plus discret possible.


Passant au fil de l'épée sa cinquième victime, Nina la regarda mourir d'un air consterné. Bon sang, depuis quand rechignait-elle à tuer ses adversaires ? Peut-être depuis qu'ils avaient les traits de ses anciens alliés, en fait. Question idiote. Ce fut alors qu'elle s'interrogeait qu'elle croisa le regard d'un Nalcien qui en imposait tant par sa prestance que par l'aura qu'il dégageait. Vêtu d'une cape, grand et doté de cheveux longs, il défia le Colonel du regard, tout en saluant celle qu'il s'était désigné pour ennemie. La princesse lui rendit son salut sans ciller. L'un des compagnons d'armes de Nina s'avança, mais elle lui fit signe de rester où il était. Visiblement, c'était sa tête à elle qu'il voulait, elle préférait donc n'impliquer personne d'autre dans ce duel singulier. Kashi s'élança vers l'homme, avant de pivoter pour aller prêter main-forte à l'escadron du Colonel, allégée de sa cavalière qui s'était laissée tomber dans le vide. Accueillie par l'océan, elle se propulsa vers le combattant, saï en mains, mais fut repoussée par une vague sonique qui l'immobilisa. Déjà, il était dans son dos, probablement aidé de sa vitesse, et la jeune femme dut réagir rapidement : détectant sa présence toute proche grâce à la composition de son corps différente de celle de l'onde, elle se retourna et le stoppa net dans sa charge avec sa maîtrise du sang. Sans se laisser impressionner, le Mystique généra des vagues difficiles à supporter pour un humain lambda et repoussa sa geôlière dans les flots. Alors qu'elle s'apprêtait à foncer de nouveau sur le Nalcien, un son qu'elle connaissait bien résonna sur le champ de bataille, annonçant le rassemblement des troupes - et des problèmes insoupçonnés pour le Colonel. Estomaquée par l'arrivée tonitruante de la Générale de brigade aérienne, la Mizuhanienne s'exécuta en se redressant, de l'eau jusqu'aux cuisses. Ce qu'elle craignait, quelque part au fond d'elle, lui arriva dessus sans prévenir, sous la forme de hurlements et de vociférations. L'ombre du rapace nocturne passa sur le duo, mais la Noarfang n'intervint pas. C'était entre Nina et l'une des personnes plus gradées qu'elle, elle ne s'en mêlerait donc pas.

« Je... »

Lorsqu'elle se rendit compte qu'elle n'avait pas à répondre, et que la question n'en était pas une, la jeune femme aux yeux ambrés se tut, laissant passer l'ouragan sans chercher à l'affronter. Au fond d'elle, le choix de l'insoumission se présenta. Le Colonel lui jeta un regard qui en disait long, dans lequel la colère, l'incompréhension et une certaine forme d'insolence se devinaient. Elle se sentit comme étrangère à sa propre armée, comme si elle n'était pas à sa place. N'y avait-il donc aucun autre moyen de mettre un terme à cette guerre à la con ? Elle était profondément touchée par l'affront de Nalcia, pas tant à cause des tempêtes, mais par les soupçons qui pesaient sur son pays. Mais de là à aller les étriper ? Ne pouvaient-ils pas gagner sans verser le sang de leurs anciens alliés ? Allaient-ils recommencer ? Ils avaient déjà une lourde responsabilité, et Nalcia avait payé un lourd tribut dans l'attaque de l'Harmonium. Sentant confusément qu'elle était sur le point de franchir le point de non-retour, d'après la mine effarée de son compagnon d'armes de longue date, elle réalisa plusieurs choses. La première, c'était qu'elle était bel et bien sur un champ de bataille, où ses hommes qui ne l'étaient plus faisaient de leur mieux pour faire gagner leur camp. La seconde, bizarrement, était qu'elle désirait plus que tout faire passer ce qu'elle ressentait dans ce regard trahissant sa filiation, et qu'elle était terriblement frustrée de ne pas y parvenir.

La troisième lui fit l'effet d'un coup de poing dans l'estomac. Plus que d'avoir été relevée de son commandement - et elle comprit qu'elle en était presque soulagée, en fait, à son plus grand étonnement -, c'était le risque que ce regard insolent, dont elle partageait aussi la couleur avec Sergei, n'ait des conséquences dramatiques pour lui. Elle aurait donné cher pour avoir la possibilité de s'insoumettre. Mais voilà, elle n'était pas seule à porter le nom des Wang. Ils étaient au moins deux, et compromettre la carrière et la vie de son père adoptif était la dernière chose qu'elle souhaitait.


« Ryōkai shimashita*. »

Ne sachant vraiment si elle devait remercier intérieurement son père ou regretter sa décision, Nina se positionna près de ses soldats. Certains d'entre eux la dévisagèrent, incertains de l'attitude à adopter.

« Faites ce qu'elle vous dit, et ne vous occupez pas de moi. »

Le ton était sec et sans appel, et les hommes de son escadron se replacèrent en se conformant au nouveau schéma de bataille. Sifflant son oiseau, la princesse lui confia la sphère d'Erebos en lui indiquant brièvement la tâche de son Démolosse (« pour les interroger »), puis balaya le champ de bataille du regard. Elle finit par trouver celui qu'elle cherchait : son adversaire, à présent trempé, lui intimait de reprendre là où ils avaient dû interrompre leur duel, par la force des choses. Esquissant enfin un sourire, avec un cynisme manifeste, l'Invocatrice effleura la surface de l'eau de sa paume, autour de laquelle un tourbillon se forma. En quelques instants, l'élément se rassembla autour de sa main, avant d'être renforcé, peu à peu, par une quantité d'eau croissante. Jaillissant des flots, un esprit aquatique humanoïde prit place près de sa maîtresse, prêt à en découdre lui aussi. Puisqu'elle devait se battre, soit. Désormais, elle était comme un simple soldat, elle allait donc se comporter en accord avec son « nouveau grade ».

« Salomé, itsumo futari de.** »

S'enfermant dans un tourbillon, la jeune femme se laissa engloutir, avant de se ruer vers son adversaire, comme si la mer elle-même l'avait balancée sur le Nalcien avec colère. Cette fois, ce ne fut pas une confrontation de maîtrises, mais bel et bien un combat de Maîtres des Lames, qui reprit de plus belle entre eux : les saï heurtèrent le shamshir, alors que leurs front semblaient avoir du mal à ne pas se toucher. Sur le navire, Erebos avait adopté sa forme humanoïde pour démarrer son interrogatoire, bien décidé à tirer des informations à leurs prisonniers, et tout près de Nina, Eden et Mizuki étaient pris entre les forces antagonistes, mais la Lame-Caméléon ne les vit pas, absorbée dans son combat avec le Mystique de l'Air.



[* Bien compris.
** Toujours ensemble (« toutes les deux » est sous-entendu).
J'espère que ça ira ^^]

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4107

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Bataille III ] « I used to rule the world » [ Pv Nina & Mizuki ]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum