[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par PNJ le Mar 7 Nov 2017 - 18:41

Le soleil venait à peine de se lever quand une ombre s’approcha de la porte du Dojo. Une main hésitante s’y posa, avant de finalement se retirer. Ce n’était pas le moment, pas encore…

À l’intérieur du Dojo, le silence régnait en maître. La salle d’entraînement avait été nettoyée et préparée soigneusement par les directives du maître des lieux pour la journée qui s’annonçait. Quelques minutes après que les premiers rayons du soleil éclairent la grande salle, un groupe de personnes entra et s’installa sur des bancs prévus à cet effet, à l’écart des tapis. Les spectateurs étaient prêts, la vedette pouvait entrer en scène. Gon Hiashi suivit du regard la jeune femme entrer dans la salle avant que celle-ci ne se présente devant lui. Le regard sérieux, Gon Hiashi observa Kaé ; cela faisait des années qu’il n’avait pas revu son élève et maintenant, il était temps de la mettre à l’épreuve.

« Il est temps de me montrer ce que tu as appris. Par chance, Maître Kin nous a prêté la salle d’entraînement pour nous. » commença Gon Hiashi. « Commence donc par t’échauffer et ensuite, j’aimerais que tu me montres comment tu te bats avec ces mannequins. Tu devras leur trancher le foulard rouge pour qu’ils s’arrêtent. Prends bien le temps de te préparer. »

Gon fit signe à la jeune femme de se mettre en place, au centre de la scène afin qu’elle puisse se mettre à l’aise mais aussi s’échauffer. Il attendait d’elle du sérieux et non pas qu’elle agite son arme dans tous les sens. Si elle avait pu passer Maître des Lames, c’est qu’elle méritait ce titre. Après quelques coups échangés pour se remettre dans le bain, des disciples installèrent des mannequins en bois avec des parties tournant sur elles-mêmes. Un foulard rouge était accroché sur chacun d’eux, à des endroits différents…
[ Hrp : désolée pour le retard mais enfin je me suis lancée > <. On va pouvoir commencer ; pour le moment, Gon Hiashi te demande de t’échauffer afin d’être prête pour la suite (et que bon, on court jamais sans échauffement sinon… bobo xD).
Ensuite, il a demandé à des disciples d’installer des mannequins d’entraînement (de ce type) animés par des Maître de l’Air qui les contrôlent avec leur vent afin de t’inciter à trouver le bon moment pour attaquer. Tu devras donc couper le foulard rouge qui est accroché dessus, situé à différents endroits selon le mannequin (la plupart représentent un point vital du corps humain). Il y en a 5 au total. Evidemment, le rythme de leur mouvement n'est pas constant Wink
Bon courage et n’hésite pas à me mp =3 ]

_________________
PNJ
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1138

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty Re: [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par Kaé le Dim 12 Nov 2017 - 16:22

Kaé, au milieu de la pièce, pivotait nerveusement sur elle-même. Elle supportait mal le silence, qui la rendait toujours mal à l’aise, et cherchait désespérément un truc à dire pour briser cet environnement pesant. Toutefois, même elle, toute enfant qu’elle était, compris que l’heure n’était pas à la rigolade quand son ancien maître fixa son regard dans le sien. La fille déglutit, anxieuse, se demandant ce qu’elle faisait là. Qu’avait-elle à prouver ? Pourquoi se laissait-elle faire ainsi ? Un vieux monsieur se pointait devant elle après des années d’absence, et sans une explication lui demandait de se donner en spectacle, et elle acceptait sans rien dire. Elle ne devait rien à ce type, et était toujours fâchée contre lui pour ce qu’il lui avait fait subir. Croisant le bras devant son torse, elle allait gronder le maître et sortir de la pièce en lui tournant le dos, lorsqu’il se mit à parler. Instantanément, la fille se figea, sous l’emprise du ton grave de sa voix. Il y avait une autorité douce dans sa façon de parler, une sorte de sous-texte qui disant « jeune fille, tu vas m’écouter et faire ce que je te demande où je vais te punir de sortie pour la semaine ». Soudain, seule sur les tatamis devant ses vieux professeurs, Kaé avait à nouveau dix-sept ans.

Elle hocha donc la tête comme une gentille petite fille sage, posa son katana sur le bord du terrain et, d’un mouvement habile, attacha ses longs cheveux jais dans un chignon pour commencer son échauffement. Elle courra et sautilla sur place pour faire monter son rythme cardiaque, puis effectua quelques coups de pieds et poings rapides dans l’air pour aiguiser ses réflexes, avant de s’étirer de tout son long pour assouplir ses muscles. Au bout d’une petite dizaine de minutes de ce manège, elle compléta sa parade en effectuant un kata assez basique, pour se mettre dans le bain. Il n’y avait aucune grâce dans ses mouvements, aucun style dans sa façon de bouger. Ses gestes étaient rugueux et abruptes, comme ils l’avaient toujours été. Elle n’avait jamais travaillé sa prestance, jugeant cela inutile ; si jamais elle se retrouvait à devoir se battre contre quelqu’un, elle ne le vaincrait pas parce qu’elle savait danser, mais parce qu’elle savait taper.

Sur le bord du terrain, Kin et Nalio la regardait impassiblement faire. Les deux reconnurent rapidement le non-style de la demoiselle, malgré les années écoulées depuis la dernière fois qu’ils s’étaient affrontés. Quand elle eut terminé, Gon fit signe à son second élève de placer les mannequins sur le terrain, ce qu’il s’empressa de faire pendant que la fille sortait son arme de son fourreau. Elle se plaça devant son premier opposant, qui avait son foulard rouge attaché en bandana autour de sa « tête ». Ce n’était pas la première fois qu’elle s’entrainait contre ce genre de machin, mais elle n’avait jamais réalisé d’exercices de la sorte. Elle se mit en position, puis attaqua le pauvre poteau qui n’avait rien demandé, qui se contentait juste de tournoyer aléatoirement sur lui-même.

La fille contra le premier mouvement du mannequin avec son sabre, puis pivota dans l’autre direction pour se donner une ouverture sur le foulard. Elle leva brusquement la jambe pour bloquer un de bras qui fusaient vers sa cuisse, et se retrouva coincée, son katana étant trop grand pour se dégager de la position dans laquelle elle s’était mise. Elle n’eut d’autre choix que de reculer pour éviter de se prendre une fessé par une autre anse qui arrivaient dans son dos. À nouveau devant l’objet, ses deux mains sur son arme, elle la contempla un moment, avant de décider d’essaya autre chose. Elle fit quelques pas en arrière, puis sprinta vers l’objet, bondissant aussi haut qu’elle pouvait un fois devant lui, et utilisa les bras pour se propulser plus haut, jusqu’à ce qu’elle ait un angle qui lui permit d’abattre sa lame contre le foulard, le découpant et arrêtant le mannequin dans sa folie destructrice.

Elle retomba inélégamment sur le sol, manquant de se tordre la cheville. Sans prendre le temps de savourer sa victoire, elle se tourna vers le second instrument de torture, et fit une grimace. Le foulard était enroulé au niveau de son ventre, elle ne pourrait donc pas utiliser sa feinte une seconde fois. Elle observa à nouveau son long et lourd katana, avant de lancer un regard de pitié vers Kin. L’homme la dévisagea un instant, puis, comprenant ce qu’elle demandait, lança un coup d’œil à Gon qui se contenta d’hocher les épaules à la demande. Le maître du dojo fouilla ses poches et en sortit un trousseau de clés, qu’il lança à la fille, qui les rata et du les ramasser sur le sol. L’apprentie délaissa son arme fétiche et se dépêcha vers l’armurerie, qu’elle réussit à ouvrir après deux tentatives infructueuses.

Dans la pièce, Kaé se mit à chercher pour un autre arsenal qui conviendrait mieux à l’exercice qu’on lui proposait. Malheureusement, et de manière pas très surprenante connaissant la spécialité de Maître Kazumi, la majorité des armes qui se présentaient à elle étaient contondantes, et ne lui permettrait pas de « découper » les foulards comme voulu. Elle continua à fouiller, reversant tout un tas de bibelots, jusqu’à ce qu’elle tombe enfin sur un truc avec des lames. Elle contempla la paire un moment, se demandant comment ces trucs-là pouvaient bien fonctionner, avant de se dire que le meilleur moyen de savoir, c’était d’essayer.

Désormais équipée de deux tonfas à lames, Kaé claqua la porte de la petite pièce derrière elle, et se dépêcha de revenir à l’entrainement. Elle se plaça à nouveau devant le second mannequin, et fit pivoter un peu ses nouvelles armes, pour se faire la main dessus. Il lui faudrait bien sûr de l’entrainement pour s’y faire, mais contre des bonhommes de bois, elle jugea qu’elle devrait pouvoir s’en sortir sans trop s’auto-blesser. Elle reprit donc son attaque, et constata instantanément que sans son grand sabre, elle avait gagné en agilité et pouvait plus facilement se rapprocher de son but, d’autant plus que ses tonfa lui servait de bouclier sur ses avant-bras, lui permettant de contrer plus facilement les mouvements de l’objet. N’arrivant pas à maîtriser parfaitement ses nouveaux outils, elle n’arrivait pas à se créer d’ouvertures, mais s’en sortait suffisamment bien pour rester dans la « zone de danger » jusqu’à ce que les mouvements du mannequin eux-mêmes lui laisse l’occasion d’agresser le tissu, stoppant le joujou.

Armée de patience, elle réussit à venir à bout des trois autres mannequins de la même façon ; celui qui lui donna le plus de fil à retordre était le quatrième, dont le foulard était accroché sur un des bras qui ne voulait pas s’arrêter – même pas trente secondes nom d’Arkeus calme-toi t’as pas le feu aux fesses t’es juste un pantin en bois mince quoi. Elle se fit aussi quelques petites coupures sur les bras à cause de ses propres lames, auxquelles elle continuait de s’adapter. Finalement, le dernier mannequin se stoppa dans sa course folle, et Kaé s’étira de tout son long, frottant les endroits où elle avait pris quelques coups qui lui vaudrait sans doute des bleus plus tard. Elle n’avait pas été gracieuse ou efficace ou impressionnante ou même rapide, mais elle avait réussi, et c’était à son avis le plus important.


J’en ai profité pour introduire une arme que je voulais faire apprendre à la miss depuis longtemps, j’espère que ça ira ^-^

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


Kaé
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1402

Fiche de personnage
Points: 105
Âge du personnage: Physiquement : 25. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty Re: [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par PNJ le Mar 5 Déc 2017 - 14:41

Les instructions étaient données et Gon Hiashi attendait que son élève les exécute, dans l’ordre de préférence. Mais ça, il la savait suffisamment intelligente pour prendre conscience que l’échauffement était important mais qu’elle devait aussi prendre en compte les limites de son corps. Aussi le vieux maître observa la jeune femme s’échauffer à sa façon ; ses gestes n’avaient rien d’élégant mais ce n’était pas le but recherché. Lorsque Kaé fut apte à passer aux choses sérieuses, elle s’attaque à un premier mannequin dont le foulard était situé au niveau de la tête. Cette étape lui posa problème lorsqu’elle fut coincée avec son sabre trop grand. Malgré tout, elle y parvint mais pour la suite, elle implora Kin qui lança un regard vers le maître Gon Hiashi, qui fit signe à son tour qu’on lui donne les clés de la salle d’armes.

Kaé finit par trouver les armes qui semblaient lui plaire et qui pourraient lui faciliter la tâche. Grâce aux tonfas à lame, la jeune guerrière parvint avec brio à s’occuper des quatre autres mannequins, coupant avec succès les foulards bien qu’à certains moments, elle ait trouvé des difficultés. Mais cela ne dérangea pas le maître qui, une fois que sa jeune disciple ait terminé, fit signe aux Maîtres de l’Air de cesser tout mouvement des mannequins et de les ranger. C’était l’occasion pour la jeune femme de se reposer quelques secondes.

« Voilà une démonstration très intéressante de tes capacités. » commença Gon, en donnant un coup de bâton par terre. « Tu t’es vite rendue compte que ton arme n’était pas la plus adaptée pour ce genre d’entraînement. Tu as eu de la chance qu’on en ait en stock, ahaha. Saches que là, tu étais en situation d’entraînement mais le jour où ce genre d’évènement t’arrivera, tu n’auras que les armes que tu possèdes. Il est capital pour un guerrier de trouver sa ou ses armes de prédilections. » puis prenant un air plus sérieux « Kaé, penses-tu pouvoir continuer avec celles que tu possèdes ? » termina-t-il, en montra les armes de la jeune femme avec son bâton, avant de le redescendre en donnant cette fois-ci deux coups sur le sol.

- J’espère pour toi que tu sais les manier aussi bien que ton équilibre. »

Une jeune femme aux longs cheveux noirs, attachés en queue de cheval, pénétra dans la salle du donjon, l’air grave. Elle fit quelques pas pour se mettre au même niveau que Kaé et ne manqua pas de la dévisager avant de commencer ;

« Je suis Téodulla. J’ai été conviée par Maître Gon Hiashi pour la suite de ton épreuve.

- Kaé, suis-nous, veux-tu. »

Maître Gon invita sa jeune disciple puis Téodulla ainsi que les spectateurs –s’ils le désiraient- de le suivre. Le vieil homme les emmener alors dans un long couloir très long et suffisamment haut, avec quelques planches accrochées au mur sur différentes hauteurs et de façon asymétriques. Gon fit un signe à Téodulla qui se détacha du groupe. La jeune femme inspira un grand coup et s’élança. Ce qui semblait être un couloir basique se transforma rapidement en un foutoir pas possible : des pièges s’activèrent et Téodulla parvint à les esquiver, usant de son agilité mais aussi de sa vitesse.

Puis le calme revint et Gon se tourna vers sa jeune élève, le regard sérieux.

« À ton tour. Evidemment, inutile de suivre les mêmes mouvements que ceux de Téodulla car ce n’est pas le but que je recherche dans cet exercice et je doute que tu aies sa même agilité féline. Prends le temps qu’il te faudra pour te lancer et je te donnerai un conseil : observe bien ton environnement et agit en conséquence. »

Sur ces mots, Gon se déplaça sur le côté pour laisser le champ libre à Kaé.


[ Hrp : Téodulla entre en scène o/ Il s’agit du fameux PNJ qui va « t’aider » 8D dans cette épreuve. Elle est Samouraï et pour le moment, c’est tout ce dont tu as besoin de savoir.
Voici un schéma du couloir : ici. (on se moque pas XD)
* les planches de bois te permettent de te « pauser » quelques secondes ou d’éviter les pièges.
* les flèches sont tirées du mur opposé et n’ont qu’une trajectoire rectiligne
* les trous se déclenchent quand tu t’y approches et évidemment ils ne te sont pas signalés Wink (mais t’inquiètes, ils ne sont pas profonds et il n’y a pas lances cachées x))
* les troncs balançoires sont mon plus grand classique (tu devrais pouvoir te souvenir de la course ^^) et ils sont plus là pour te gêner dans ton avancée avec des rythmes différents. Libre à toi de les exploiter Wink

(le couloir sera utilisé par les PNJ Gon et les spectateurs pour suivre ton avancée sans subir tous ces assauts).

> Cet exercice se fera sur 2 messages : je voudrais qu’à la fin de ton message tu en sois, soit à la moitié du parcours, soit au ¾ sachant que les pièges sont de plus en plus perfides et subtiles. Tu es libre ou non d’utiliser tes armes pour défaire quelques pièges et évidemment, il n’y a pas de temps pour cet exercice, Gon veut surtout tester une certaine compétence que tu dois avoir pour te qualifier Samouraï. Voilà, j’espère que ça ira et n’hésite pas à me mp s’il y a un souci ^^. Bon courage ! ]

_________________
PNJ
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1138

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty Re: [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par Kaé le Lun 11 Déc 2017 - 23:14

Malgré toutes les émotions qui se cognaient dans tous les sens dans sa tête en ce moment, la gamine ne put s’empêcher de sourire tendrement lorsqu’elle entendit retentir pour la première fois en longtemps le rire de son ancien maître. Cela avait quelque chose de familier et de réconfortant, comme si elle avait à nouveau seize ans et que les sept dernières années n’avaient pas eu lieu.

Quand Gon lui demanda si elle comptait continuer son entrainement avec ces armes-là, la guerrière hésita. D’un côté, le katana était sans aucun doute la lame qu’elle maitrisait le mieux, et ce serait avec celle-ci qu’elle aurait le moins de soucis et de préoccupations à avoir quant à la maîtrise de son armement pendant les exercices. D’un autre côté, elle n’avait aucune idée de ce que ses ainés avaient en boutique pour elle pour la suite de l’épreuve, et les tonfa – même si elle ne savait pas encore que c’était comme cela que ça s’appelait – étaient bien plus versatiles et adaptables, comme elle venait elle-même de le démontrer pendant son échauffement. Au bout de plusieurs longues – très longues – trop longues – minutes de réflexion, elle confia silencieusement son katana fétiche à Nalio, et attacha les fourreaux des lames jumelles à sa taille, avant de les y ranger. Elle avait pris sa décision, elle tenterait de continuer avec ces curieux trucs-là, et si au pire ça devenait trop galère, elle se battrait à mains nues, tant pis – elle n’était plus vraiment à cela près de toute façon.

Une madame entra dans la salle tel un fantôme, et s’adressa – dans son dos – à la jeune femme, ce qui lui tira un yiiip ! de surprise alors qu’elle sursauta à l’altercation. Elle fronça un peu des sourcils en découvrant celle qui c’était adressé à elle : une autre fille avec des cheveux jais, mais avec un visage bien plus joli qu’elle, et plus fine, et mieux vêtue, et avec des yeux qui ferait fondre une banquise. Kaé croisa les bras inconfortablement lorsqu’elle détailla celle disant avoir été conviée par Maître Hiashi. Alors c’était donc ça ? Il l’avait remplacé par un modèle plus performant et plus avancé ? La Terrosienne ne s’était jamais sentie particulièrement féminine, mais à cet instant-là, elle avait juste envie de tirer les cheveux de la nouvelle venue et de déchirer sa robe, comme elle l’aurait fait à l’école primaire.

Le sentiment de jalousie ne se calma pas vraiment lorsqu’on conduisit tout le petit monde vers une salle que Kaé ne connaissait pas, malgré les nombreux entrainements auxquels elle avait participé dans ce dojo. La pièce faisait partie des quartiers « sous aucune condition tu n’as le droit de te rendre là-bas suis-je bien clair ? » de Kin, et cachait tout un complexe de salles plus ou moins petites dédiées à des usages précis. La mâchoire de Kaé manqua de se décrocher quand la dénommée Téodulla fit sa démonstration. Elle allait si vite que la fille avait à peine réussit à comprendre ce qui s’était passé, et quand Gon précisa qu’il ne voulait pas qu’elle suive au pas l’examinatrice, l’élève se sentit un peu – très peu – rassurée, car elle aurait été parfaitement incapable de reproduire ce qu’elle avait fait, la dame.

Toutefois, elle n’allait pas laisser une misstinguette jolie-fille lui voler son maître juste sous prétexte qu’elle savait faire le Kangourex, et la jeune fille se mit donc à l’entrée du couloir, se concentrant calmement sur sa respiration, prête à montrer qu’elle aussi, elle n’était pas toute nulle.

La première chose qu’elle vit fut un gros pendule qui oscillait tranquillement de gauche à droite, comme si de rien n’était. Kaé le suivit du regard, puis lorsqu’il fut à son plus haut du côté gauche, elle se précipita sur la droite, passant sur sa trajectoire avant qu’il ne revienne. Elle allait sourire de sa victoire facile quand le sol se déroba sous ses pieds. Survivant de ses réflexes, elle décocha son tonfa droit et le planta sur le rebord d’une planche en bois qui dépassait du mur. Elle pendait lamentablement au-dessus du vide, son cœur battant la chamade après ce bref moment où elle crut qu’elle allait mourir, puis gigota maladroitement pour se soulever sur la balustrade qui lui avait empêché de trop se ridiculiser. Elle contempla le trou, se demandant si elle les avait bien vu quand son ainée avait fait le parcours. Tellement de choses s’était déclenchées à la fois lors de son passage qu’elle n’était plus sûre de si elle avait aperçu d’autre trous ou pièges cachés de la sorte.

Elle se secoua, puis entreprit de redescendre timidement de son perchoir. Anxieuse de pauser le pied sur le sol, elle se mit à analyser le reste de la salle pour repérer les autres planches en bois qui pourraient lui servir de radeau de fortune, comme celui-ci, histoire que la prochaine fois qu’elle ferait face à ce genre de souci, ce ne soit pas la chance d’avoir le bon truc au bon endroit qui la tire de son mauvais pas mais une vraie réflexion sur son cheminement.

En face d’elle se trouvait maintenant deux canons de flèches, qui lançaient leurs projectiles de manière régulière de gauche à droite de la pièce. Kaé prit le temps d’observer leur allure, et en déduisit que vu le décalage que les deux machines avaient, elle ne serait pas capable de trouver un créneau pour passer d’un coup comme elle avait tenté de le faire avec le premier balancier. Elle envisagea de passer l’embûche en rampant, mais s’il y avait un autre trou à cet endroit, elle n’aurait alors aucune marge de manœuvre pour s’en tirer ; il valait donc mieux qu’elle reste debout. Elle décocha ses armes, et joua un petit peu avec pour les reprendre en main, avant de se mettre en garde, regardant droit devant elle, se concentrant sur les sons que faisaient les deux arcs lorsqu’ils tiraient leurs flèches. Elle ne pouvait pas se permettre de les regarder car elle aurait besoin de sa vue si jamais un autre piège se manifestait, il fallait donc qu’elle se repose sur un autre de ses sens. Elle prit plusieurs longues inspirations, puis se lança finalement, à l’affut des potentiels pièges. Elle esquiva sans mal la première flèche, mais savait déjà qu’elle ne pourrait pas aller suffisamment vite pour éviter la seconde. Quand elle entendit le bon bruit, elle fit tourner sur elle-même son arme gauche, espérant contrer ou briser le second projectile avant qu’il ne l’atteigne. Elle sentit un truc percuter son pseudo-bouclier, ce qui lui fit faire un mouvement de poignet assez désagréable. Malgré tout, elle passa de l’autre côté sans souci et sans trou ou autre guet-apens, lui tirant un de ses sourires crochus.

Confiante, elle continua d’avancer jusqu’au second balancier, et préféra cette fois-ci sauter dessus que tenter de passer en dessous. Elle avait beau se creuser la tête, elle n’avait pas souvenir d’avoir vu des traquenards venir d’en haut, alors que les trous, fallait s’en méfier. Quand le rondin arriva devant elle, elle bondit dessus, se laissant porter par le mouvement. Elle allait tranquillement redescendre quand le pendule reprit sa descente lorsqu’une flèche qu’elle n’avait pas vu auparavant fusa juste à côté d’elle, la déstabilisant et faisant tomber de son perchoir. Elle arriva à se rattraper tant bien que mal et dut se plaquer contre le sol pour ne pas être embarquée par le balancier, qui l’aurait volontiers cogné. Elle fit une roulade pour sortir de la zone de risque, et se redressa doucement sur ses jambes, lançant des coups d’œil à tous les coins.

Elle se releva, et respira un grand coup avant de se remettre en route. Elle devait se forcer à faire plus attention à ses alentours, et à ne pas se laisser avoir par une trop grande prise de confiance en l’exercice. Si les éléments qu’elle rencontrait étaient limités en diversité, ils ne l’étaient clairement ni en nombre, ni en mode de fonctionnement en contrepartie, et elle ne pouvait se permettre de faire à nouveau ce genre d’erreur.


Je ne me moquerais jamais d’un si beau schéma, il est clair et précis, c’est tout ce qui compte. Very Happy J’ai donc arrêté Kaé à ce que j’estimais être le milieu du parcours (après la troisième flèche en comptant de gauche à droite), vu que mon message commençait déjà à être bien long, et que ça me semblait être un bon endroit pour couper ; du coup c’est assez « basique » pour le moment, j’essayerais de faire des choses plus intéressantes dans mon second message. Surprised

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


Kaé
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1402

Fiche de personnage
Points: 105
Âge du personnage: Physiquement : 25. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty Re: [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par PNJ le Mar 9 Jan 2018 - 16:24

Maître Gon et les spectateurs prirent le couloir parallèle pour suivre les mouvements de la disciple qui malgré un petit excès de confiance en début d’épreuve, se reprit pour esquiver les prochains pièges. Faut dire que cette fois-ci, le maître n’avait pas lésiné sur les « effets de surprise » et avait expressément demandé qu’on en rajoute ! Il connaissait suffisamment Kaé pour que cette dernière relève ce genre de défis. Et bon, il serait clément évidemment compte tenu qu’il lui imposait cet exercice sans un « échauffement » adéquat. Mais justement, c’était parce qu’il la savait capable qu’il n’avait rien fait. Et visiblement, la présence de Téodulla avait un petit effet positif sur la jeune fille.

Malheureusement, au bout du parcours, Téodulla s’ennuyait et ne manquait pas de le faire remarquer en baillant suffisamment fort pour que cela s’entende malgré les bruits des balanciers et autres pièges qui se déclenchaient. Elle gesticulait pour éviter de somnoler parce qu’elle jugeait l’élève trop lente ou jouait avec son sabre en le faisant tourner sur lui-même. De son couloir, Maître Gon observa aussi bien la jeune Kaé qui bravait les obstacles à sa façon et à son propre rythme que Téodulla s’ennuyait profondément. Mais ce n’était pas pour autant qu’il broncha de son comportement, contrairement aux autres spectateurs qui pouvaient très bien penser ces gestes un peu déplacés…

« Que c’est mollasson tout ça ! » s’exprima-t-elle, toujours en jouant avec son sabre et posant son regard sur la disciple en plein exercice. « Franchement, je m’attendais à plus rapide ! Je suis extrêmement déçue. Quand le maître m’a dit que j’allais l’aider à former un futur samouraï, je m’attendais à quelqu’un d’extraordinaire ! » puis voyant que cela faisait effet, elle continua. « Allez, dépêche-toi ! J’aimerais voir ton niveau quand même ! »

Impatiente, Téodulla lui fit signe avec sa main de se dépêcher.


[ Hrp : désolée du retard ! Je t’avoue que le mois de décembre est passé tellement vite > > (en même temps, j’ai fait que jouer ahahaha *censure*).

Bon revenons à l’essentiel *toussote* : Téodulla cherche à te provoquer et tout ce qui en suit quand tu es énervée. À toi de gérer ce conflit comme tu le sens sachant que tu es encore en plein exercice et que les pièges deviennent plus « perfides » au fil de ta progression.
À la fin de ton message, tu devras te battre contre Téodulla, du moins la toucher une fois, seulement. Fais bien attention, elle est Samouraï avec toutes les compétences qui vont avec, tu vas donc devoir trouver le bon moment pour la frapper *. Elle ne t’attaquera pas au début, mais elle pourrait bien te mettre au défit d’esquiver ses propres parades et te toucher plusieurs fois (évidemment, l'exercice continuera jusqu'à ce que tu la touches mais fais en sorte que cela ne dure pas éternellement). Aussi, elle ne sortira pas sa lame de son fourreau pour t'attaquer et ses attaques te feront plus mal comme des coups que des coupures (elle est chiante mais pas sadique quand même XD).

Bon courage ! mp moi si tu as des questions =3

* si possible, évite de la tuer hein xD même si elle est « chiante » là, j’en aurais encore besoin XD ]

_________________
PNJ
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1138

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty Re: [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par Kaé le Lun 22 Jan 2018 - 22:49

Kaé se remit doucement debout après sa roulade, inquiète qu'elle risquait encore de se faire aborder ou attaquer par un autre truc. Toutefois, elle semblait être tombée dans une zone déminée, où elle avait droit à un peu de répit avant de reprendre sa route. En lançant un coup d'œil derrière elle, elle put estimer qu'elle devait en être à la moitié du parcours à peu près ; elle prit une grande inspiration, et contempla à nouveau ce qui se passait devant elle.

Un autre canon à flèches mitraillait la zone, avec un débit si rapide que la fille jugea sans mal qu'elle serait incapable de se faufiler entre les tirs. À nouveau, elle oublia l'idée de ramper de peur des trous, et elle n'était pas confiante du tout qu'elle arriverait à passer ce piège de la même façon que précédemment, car la hauteur de l'arbalète semblait varier en fonction des coups. En face du canon, elle remarqua deux plateformes en bois, et se mit à imaginer que si elle arrivait à grimper dessus, elle arriverait peut-être à éviter les lancés par en haut.

Doucement, faisant attention à chacun de ses pas, elle s'approcha du mur gauche, puis s'avança lentement pour arriver au niveau des planches. Cependant, avant qu'elle n'atteigne son but, elle sentit le sol frémir sous son pas. Se félicitant d'avoir marché en faisant gaffe, elle donna un coup dans le sol, qui révéla un trou qui n'attendait qu'à l'engouffrer. Souriant en constant qu'il était long, elle s'accroupit et se laissa tomber dedans jusqu'à pendre sur un des côtés par la seule force de ses deux bras. Puis, réunissant toute sa force, elle se mit à se déplacer le long de la paroi, oscillant les fesses de gauche à droite et déplaçant ses mains pour avancer, lentement mais surement, vers l'autre côté. Elle était bien contente d'avoir ses gants, car clairement le plancher n'avait pas été conçu pour ce genre d'exercice. À mi-chemin, elle put voir les flèches fuser au-dessus d'elle, sans l'atteindre. Quand elle arriva de l'autre côté, elle se tira hors du trou, puis massa un peu ses épaules et biceps, qui, s'ils avaient tenu le choc, n'avaient pas apprécié des masses le trajet non plus. En regardant autour d'elle, elle vit qu'elle avait atteint un autre domaine calme, et en profita pour prendre le temps de se reposer un peu avant d'affronter l'apocalypse qui se présentait à elle.

C'était sans compter l'intervention de l'autre demoiselle, qui, au niveau de l'arrivée, se mit à se plaindre de la performance de la dompteuse. Kaé leva les yeux pour la dévisager, piquée au vif, et sera les dents. Alors comme ça, elle voulait voir ce qu'elle pouvait faire ? Elle allait lui montrer, et pas qu'un peu, et faire regretter à cette bichonne d'avoir jamais empiété sur son territoire. Sans rien dire, elle se releva, une flamme brulant dans ses yeux, et s'approcha de la suite des réjouissances. Sur la droite, deux pendules se balançaient tranquillement, tandis qu'un dernier tireur de flèches harcelait le pauvre premier. Un peu en hauteur, une autre plateforme lui permettrait de faire ce qu'elle voulait avant, et si elle calculait bien son coup, elle pourrait même avoir un petit bonus à l'arrivée…

Sans prendre plus le temps de réfléchir car elle avait déjà plus ou moins tout en tête, elle commença par bondir sur la plateforme au mur, se dressa dessus avant de tout de suite sauter sur le second pendule, juste derrière. Sous elle, elle reconnut le frémissement maintenant familier des planches, et en déduisit la présence probable d'un autre trou. Alors qu'elle continuer à balancer de gauche à droite, elle se fixa au tronc avec ses jambes et décocha son arme droite pour découper des queues de flèches qui s'étaient coincés dans le tronc voisin. Elle les ramassa rapidement de sa main gauche, rangea sa lame puis commença à les lancer sous le sol à ses pieds, écoutant l'impact qu'elles faisait avec le sol. Elle en lança deux qui firent résonner un son creux, puis une troisième plus loin qui eut enfin un bruit normal de truc lancer dans un plancher, indiquant à la fille que cette zone-là était sécure. La gamine se lança donc, fit une roulade, lança les flèches qui lui restaient en direction de la $@&!§ pour se venger de ses propos de manière un peu puérile certes mais efficace puis, pendant qu'elle les esquivait, se dépêcha de se dissimuler derrière Gon et Kin. Même malade, son maître restait grand et imposant, et le chef du dojo portait toujours son kimono trop large et relâché, permettant à la petite crevette qu'était la gamine en comparaison la possibilité de les utiliser comme écran derrière lequel se cacher. Dès que la Samouraï se retourna après avoir suivit les projectiles des yeux pour à nouveau faire face à la fille, elle put remarquer qu'elle n'était plus là, et, avant qu'elle ne puisse comprendre ce qui s'était passé, Kaé se dévoila sur son côté, tournoyant son arme contre son aînée.

La dame n'eut aucun mal à contrer son attaque, n'ayant même pas besoin de sortir son arme de son fourreau pour, mais cela importait peu à la gamine. Elle se contenta de ranger son arme et de se planter à droite de son maître, les bras croisés devant son torse, son regard planté dans celui de l'autre. Elle ne s'en rendait pas compte elle-même, mais Gon avait probablement remarqué que la flamme qui brûlait dans ses yeux à ce moment-là était la même que celle qu'elle avait lorsqu'elle affrontait Ishitso, son ennemi juré, il y a de nombreuses années, lorsque ce dernier l'accusait de n'être « qu'une fille ». La gamine n'en avait pas conscience, mais c'était souvent dans ces moments de compétition ou de dénigrement de ses capacités qu'elle brillait le plus. Quand elle devait se prouver face à des gens qu'elle aimait bien, ça marchait moyen, mais devant des personnes qu'elle n'aimait pas…

Heureuse ? demanda-t-elle platement à l'autre fille, indiquant qu'elle était « enfin » arrivée à elle. Son cœur battait encore très vite de sa dernière manœuvre et sa respiration était lourde, mais elle ne le laissa pas paraître, ou, en tout cas, aussi peu que possible. Elle n'allait pas montrer à cette grognasse que l'exercice l'avait fatigué, ce serait faire preuve de faiblesse. Non, elle allait rester droite, à côté de son maître à elle, et exécuter sans attendre la suite de son test, rien que pour lui montrer à elle de quoi elle se chauffait, non mais.


HRP:
J'ai considéré que Téodulla provoquait Kaé après le passage de la quatrième flèche, juste avant le gros bordel, par commodité d'écriture (sinon mon message aurait été trop long je pense ^^' xD). J'ai aussi considéré que tout le monde se trouvait au niveau de l'arrivé et non plus dans le couloir sur la fin, sinon Kaé aurait eu du mal à l'avoir (et l'entendre je pense). :-x

J'ai ignoré le dernier tronc car il était tout à l'opposé de là où était Kaé, donc pas vraiment un souci pour elle à ce moment-là :-s J'espère que ça va, sinon j'éditerais en le rajoutant bien sûr. ^-^ J'espère aussi que j'ai pas rendu la dernière partie de l'exercice trop facile, en l'écrivant ça me paraissait bon (une attaque qui échoue (les flèches) + une qui réussit), mais à la relecture je trouve que ça peut-être pas assez donc je sais pas trop. ^^' Si c'est trop opé dit le moi je corrigerais. x) Si ça aide j'ai repris ton schéma pour décrire les flèches que lançait Kaé (rouge) et la trajectoire qu'elle suivait (gris). x) xD

Je me suis arrêtée après la première « touche » car mon message commençait déjà à être suffisamment long, mais s'il faut continuer après l'exo dans ce sens c'est pas un souci. o/

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


Kaé
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1402

Fiche de personnage
Points: 105
Âge du personnage: Physiquement : 25. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty Re: [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par PNJ le Mar 20 Fév 2018 - 19:13

Dans leur couloir, le Maître et les spectateurs pouvaient facilement voir l’avancée de la jeune disciple. Malgré quelques petits débuts difficiles, Kaé parvenait facilement à tirer profit de ses erreurs et prendre totalement le contrôle de cet exercice. Cependant, l’intervention de Téodulla sembla l’avoir quelque peu tiqué si bien qu’il n’était pas difficile de comprendre l’état mental de la jeune femme. De sa place, Téodulla observa l’examinée reprendre ses repères après son intervention vocale déstabilisante tout en s’appuyant sur le bout du manche de sa lame. Allait-elle jouer le jeu à la fin ? Pendant que la gamine se débrouiller à esquiver les derniers pièges, la Samouraï lança un regard vers le Maître, perdant légèrement son sourire. Jouer la comédie, ce n’était pas trop son truc mais si Maître Gon l’avait décidé ainsi, elle allait le faire. Aussi, elle reprit rapidement son sourire moqueur, attendant impatiemment Kaé pour échanger quelques coups. Après tout, elle était là pour la juger.

Plus à l’aise avec les différents pièges et leurs mécanismes de déclenchement, Kaé parvint à s’extirper du long et interminable couloir. La gamine tomba sur le plancher sûr tandis que Téodulla brandissait son Katana encore rangé dans son fourreau. Ca y est, le combat allait commencer ! D’un mouvement précis de son arme, la Samouraï confirmé esquiva une première attaque… de flèches ?! Au début surprise puis agacée par cette attaque (si on pouvait appeler cela d’attaque) surprise si soudaine, Téodulla redressa sa tête et chercha autour d’elle la disciple. Où était-elle ?! grogna mentalement la Samouraï. Comment une Guerrière confirmée comme elle avait-elle pu se laisser feinter de la sorte ?!

Et là, sortie de sa cachette provisoire, Kaé se jeta sur la Samouraï qui n’eut aucunement besoin de sortir son arme pour se défendre. Un seul coup retentit et soudain le silence s’installa à nouveau. Un peu perdue, Téodulla regarda la gamine prendre place aux côté de Maître Gon, le regard droit et sûr, mais tout aussi déterminé. C’était quoi cette mascarade ? Téodulla fit un pas en avant en direction de Kaé mais le rire de Gon stoppa net son avancée.

« Hahahaha ! Tu devrais voir ta tête ma chère Téo’ ! » lança-t-il malgré sa maladie. « Franchement Kaé, c’était finement bien joué cette feinte ! »

Et Gon ria quelques secondes encore, sous le regard étonné de tout le monde. Gênée de s’être fait avoir aussi facilement, Téodulla se mit à rougir et le supplia d’arrêter.  

« C’est bon j’arrête ahaha. » termina-t-il avant de tousser pour reprendre son souffle (et cacher sa maladie). Puis il se tourna pour faire face à Kaé. « Tu as parfaitement su esquiver les pièges et à les utiliser à ton avantage, ce que je t’avoue, je m’y attendais pas. » puis il tourna sa tête vers la Samouraï qui continuait de rougir de honte. « Téodulla n’a fait qu’exécuter un ordre que je lui avais demandé, celui de te provoquer pour juger ton sang-froid dans ce genre de situation. Tu dois forcément savoir que les Samouraïs ne sont pas de puissants attaquants mais ils compensent cette faiblesse par leur rapidité et leur capacité à analyser leur environnement pour faire face ainsi à leurs adversaires. Ce que tu as fait. »

Gon reposa son attention sur Kaé. Même avec le peu d’informations qu’il lui avait fourni, sa jeune disciple était parvenue à comprendre ça. Elle était sur la bonne voie. Téodulla se rapprocha de Kaé pour lui faire face à son tour :

« Bravo… » eut-elle du mal à formuler. « Bon, passons à la suite avant que tu te relâches trop de ces nombreux compliments. Suis-moi. »

Téodulla regarda la disciple de haut avant de la dépasser et d’ouvrir une porte juste derrière eux. Cette dernière donnait sur un jardin traditionnel avec des parterres de petits arbustes et il y avait même un petit bassin. La jeune femme traversa un chemin pour prendre place dans l’herbe finement coupé.

« Bien, ici ce sera parfait. »

La Samouraï sortit une noigrune qu’elle laissa tomber sur le sol. Cette dernière s’ouvrit pour laisser apparaître un Pingoléon légèrement plus petit que la taille normale de son espèce mais cela ne l’empêchait pas d’en imposer.

« Voici Efrein, mon fidèle compagnon. Il existe des Samouraïs qui combattent seuls, et d’autres aux côtés de leurs Pokémon. Mon style se base sur la deuxième option. Et toi, as-tu un Pokémon qui combat à tes côtés ? »

Téodulla attendit que Kaé sorte son Pokémon ou qu’elle lui confirme vouloir continuer seule, comme elle le désirait. Et pendant ce temps, une petite faim se faisait ressentir parmi les spectateurs ; malgré sa maladie, maître Gon n’était pas contre un petit goûté. D’ailleurs, il en sortit un de sa manche (avec une poche secrète ?)  et alors qu’il s’apprêtait à mettre son « précieux » dans sa bouche, une ombre passa juste devant lui et sauta sur un toit du Dojo. Les yeux écarquillés, le pauvre vieil homme leva les yeux, ainsi que le reste du groupe pour apercevoir un jeune homme portant fièrement une longue écharpe violette agiter le goûté volé avant d’en dévorer un morceau.

« Tiens, je me suis fait voler mon repas… ohohoh, remarqua Gon, souriant légèrement.

- Quel affront ! s’exclama Téodulla, Comment ose-t-il faire ça au Maître ?! Il doit payer ! puis se tournant vers Kaé, Va poursuivre ce voleur et fais lui regretter son geste ! Tous les coups sont permis !! »

Attendant que Kaé s’élance la première, Téodulla sauta sur le rebord du muret afin de rejoindre le toit d’une maison voisine suivie de son Pokémon. Aussitôt, le chenapan se mit à courir également sur les toits avec  l’aide de son Mimigal qui lança des Sécrétions pour ralentir ses poursuivantes. Mais soudain, il n’y eut plus un mais deux voleurs pour semer le trouble! D’où sortait ce jumeau ?! Et qui par conséquence, qui avait volé le gâteau du Maître ?!

« Se mettre dans tous ces états juste pour un gâteau… heureusement que j’en ai un second ! ahaha ! » s’exclama Maître Gon qui apprécia sa sucrerie.


[ Hrp : désolée TT. Etant donné que tu as posté une absence, tu auras le droit à un délai supplémentaire o/ (comme ça, ça me laisse aussi du temps XD *quoi ? comment ça je prends déjà mon temps ?*)
Dans un premier temps, félicitations pour l’attaque ! J’ai beaucoup aimé la feinte et je m’y attendais absolument  pas o/ surtout le coup de se cacher derrière le Maître <3 Du coup, tu as le droit à des compliments de Gon, tandis que Téodulla fait la tronche XD.

Alors pour cette nouvelle étape, tu vas devoir évoluer à l’extérieur, à savoir sur les toits des maisons ou sur les balcons, suivant comment tu gères la course poursuite et ses obstacles (balcons, tuiles qui lâchent, des personnes ? XD). C’est un peu le même style  d’exercice que le précédemment mais dans des conditions réelles et le plus dans cet exercice, c’est que tu peux t’aider de ton Pokémon, comme Téodulla le fera mais en retrait étant donné qu’elle t’a « donné » l’ordre de le faire xD. Evidemment, ne va pas détruire la ville hein >< car si tu fais trop de « dégâts », la milice Nalcienne viendra t’arrêter (et ce serait dommage de finir dans une prison :/)

De son côté, le gamin s’est dédoublé via une illusion de son Zoroark, qui n’hésitera pas aussi à te duper avec son Mimigal qui te ralentira avec des Sécrétions. Tu vas devoir trouver le bon « bandit » et récupérer le gouter avant qu’il ne soit totalement mangé x). À la fin, je te laisse décider du sort du voleur. C’est l’occasion pour toi de parfaire tes compétences en tant que future Samouraï Wink. Mp si tu as besoin ^^ ]

_________________
PNJ
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1138

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty Re: [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par Kaé le Mar 6 Mar 2018 - 22:14

Kaé leva le menton devant les compliments de son maître, laissant apparaître un sourire narquois. Elle se sentait fière des remarques qu'il lui faisait et tentait de se grandir devant sa « rivale » pour paraître plus imposante qu'elle, se tenant presque sur la pointe des pieds pour essayer sans succès de combler les bons dix centimètres d'écart de taille qu'il y avait entre les deux femmes.

Le groupe se dirigea ensuite vers le jardin que Kaé connaissait mais n'avait pas eu souvent l'occasion de fréquenter ; il fallait dire que lors de sa dernière venue ils étaient en pleine période de grand froid, et que cela n'avait pas beaucoup motivé la gamine à sortir faire des promenades. Téodulla présenta un de ses Pokémon, et invita l'élève à faire de même. Le cerveau de la Dompteuse se mit à chauffer, procédant par élimination : Grahyena la haïssait toujours, Diamat est encore incapable de faire s'accorder ses deux têtes, et elle n'avait pas eu de session de dressage digne de ce nom avec Démolosse. Zorua possédait des habilités intéressantes pour une future Samourai, mais Kaé ne voulait pas lui mettre la pression d'une épreuve sur les épaules : la petite était douée, mais doutait de ses capacités et s'infligeait trop de stress quand d'autres reposaient sur elle. Il lui restait donc, comme fatalement à son habitude, Absol et Luxray.

La guerrière se mordit la lèvre, avant d'enfin se décider et libérer son gros loup blanc. Son ami avait été à ses côtés lors de toutes ses épreuves, elle savait qu'elle pouvait compter sur lui, peu importe ce que l'examinatrice allait leur envoyer à la figure. Le quadrupède analysa son entourage de ses yeux rouges vigilants, avant de se rapprocher de sa maîtresse. Par réflexe, celle-ci plongea ses doigts dans la crinière de l'animal, avant de le présenter à tout le monde. En échange, la créature poussa un doux feulement ; même s'il n'allait pas l'avouer, il avait une certaine fierté à rester, malgré tout ce qui s'était passé, le choix numéro un de la guerrière sans talent.

Avant que l'autre dame ne puisse détailler la suite des réjouissances, un malotru sans gêne débarqua de nulle part, piqua à Gon son sandwich, et se barra comme si de rien n'était. Portée par les paroles de Téodulla, Kaé s'élança à la poursuite du voleur, déterminée à lui faire payer pour son acte.

Absol s'élança sans difficulté sur les toits, tandis que l'humaine du utiliser des escaliers de secours pour se hisser jusqu'en haut. Les deux s'avancèrent aussi rapidement qu'ils le pouvaient, le lion faisant attention à rester à distance d'oreille de la fille, pour peu qu'elle ait une idée à communiquer.

La fille avait vraiment beaucoup de mal à se déplacer. Elle glissait sur les tuiles, dérapait sur les balustrades, et en résultat avançait très lentement et difficilement. Elle se fit même gronder par une mamie en plein bain de soleil, ce qui n'aida pas sa concentration. À côté, Absol bondissait gracieusement d'obstacle en obstacle, comme s'il avait fait ça tout ça vie, malgré sa taille un peu plus imposante que celle de la gamine. Elle allait mettre cette injustice sur le fait qu'il avait une meilleure détente qu'elle, avant de se rendre compte que les sauts qu'ils faisaient n'étaient pas si haut que cela. Elle fronça des sourcils, puis remarqua que par rapport à elle, son animal ne baissait jamais les yeux vers le sol… Au lieu de regarder ses pattes et de se préoccuper de ses atterrissages, il regardait au loin, prévoyant plusieurs coups d'avance afin de pouvoir avancer de manière plus fluide.

Kaé hésita un instant, puis tenta de forcer son regard à se lever de ses pieds ; ils allaient devoir se débrouiller tout seul pour les réceptions, et elle allait surtout devoir anticiper à l'avance où ils tomberaient, pour éviter les mauvaises surprises. C'était un tour de main difficile à prendre, mais petit à petit, à force de se faire violence pour l'appliquer, la fille commençait à y arriver de mieux en mieux. Elle glissait encore ici et là par endroit, mais ce n'était plus grave, car ses coups d'après étaient déjà calculés, et qu'elle n'avait pas le temps de se casser la figure qu'elle sautait déjà vers sa destination suivante.

Constatant que ses poursuivants arrivaient désormais à le suivre sans mal, le voleur de manger se dédoubla sous les yeux ébahis de la fille. N'ayant pas le temps d'élaborer une meilleure stratégie, Kaé ordonna à Absol de suivre l'un des méchants, alors qu'elle se préoccupait de l'autre.

Le loup blanc ne se fit pas prier et accéléra drastiquement, semant sa compagne. Il bondit de toit en toit, s'amusant comme un fou. Toutefois, il se mit à remarquer que l'humain qu'il traquait avait une façon de se déplacer un peu… curieuse ; contrairement aux humains, il semblait idéaliser ses bras comme des appuis, et se déplaçait plus rapidement que quelques instants auparavant. Sur ses gardes, Absol lança une Prescience, avant de se caler sur le rythme de son adversaire, le suivant de loin. L'attaque du futur mit un moment à arriver, mais elle cogna finalement sa cible, qui poussa un grognement que le loup reconnu immédiatement comme étant celui d'un animal, et non d'un individu. Comprenant qu'il avait affaire à un Pokémon, il se permit alors de rattraper sa proie avec une Vive-Attaque, avant de la combattre ouvertement avec un Coup Bas, immobilisant son adversaire sous lui. Il grogna à la créature qui révéla finalement sa vraie forme : c'était un comme Zo', mais en plus grand. D'un coup de patte, Absol sonna son adversaire, avant de le prendre par la peau du coup pour retrouver sa dresseuse.

De son côté, Kaé ne s'en sortait pas trop mal, arrivant à garder ses distances malgré les sécrétions de la Mimigal de compagnie du type ; elle avait juste dû accepter de se passer de son bras droit pour dégainer un de ses tonfa et l'utiliser pour contrer les attaques de l'araignée. Cependant, même si elle ne se faisait pas semer, elle ne gagnait pas de terrain pour autant, et à ce rythme-là il ne resterait bientôt plus grand chose du goûter. Son cerveau carburait à fond, cherchant une façon de prendre les devants, jusqu'à ce qu'une idée germe dans sa tête. À son habitude, cette idée était complétement folle, mais, à son habitude, elle n'avait rien de mieux, donc il lui faudrait faire avec.

La gamine bondit vers un balcon, duquel pendait une corde à linge ornée de mignon petits hauts. Sans remords pour les habitants, la gamine coupa une des extrémités de la tige, s'y agrippant fermement tout en se laissant tomber dans le vide. Elle hésita à lancer un cri de Tarzan pour ajouter du réalisme à sa manœuvre, avant de se dire qu'attirer l'attention à elle, dans cette situation, n'était probablement pas une bonne initiative. La corde lui fit faire un bel arc-de-cercle, avant de se briser alors que la gamine était en pleine remontée. Ce coup-ci, la fille ne put retenir un cri, ce qui fit retourner de curiosité le voleur qui eut à peine le temps d'écarquiller les yeux qu'il se prenait sa poursuivante dans la figure, amortissant involontairement sa chute. Les deux firent un beau roulé-boulé sur les toits, mais Kaé — plus habituée à ce genre de situation que son opposant — se releva presque aussitôt, tenant toujours sa corde à t-shirt, et l'utilisa pour attacher le type et l'empêcher de repartir. La Mimigal tenta de venir en aide à son maître, mais Kaé utilisa son otage comme bouclier pour les secrétions qui entravèrent davantage le malotru. Quand Absol débarqua avec le Zoruark dans la bouche, l'insecte déclara enfin forfait, se réfugiant dans une des poches de son dresseur.

Kaé ramassa le sandwich au deux-tiers fini, puis pris — figurativement — son otage par la peau des fesses pour le ramener devant son maître. Elle était en sueur et avait la respiration lourde après le long et soudain effort qu'elle venait de fournir, mais cela lui importait peu : elle avait réussi à ramener un peu de nourriture sans se blesser dans le processus, ce qui était, à son échelle, une belle victoire. Et puis le souffle, il suffisait de se reposer cinq minutes pour le retrouver, et le bien-être de son maître valait bien ça.

Et maintenant, tu vas t'excuser, espèce de chenapan sans manières ! clama-t-elle au voleur, reprenant une des phrases favorites de son père pour l'enguirlander.


J'ai un peu « facilement » détourné les problèmes de doublons et de Mimigal, parce que malheureusement mon message commençait à être déjà bien long et que je dois dodo ^^' J'espère que ça ira quand même ! Smile

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


Kaé
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1402

Fiche de personnage
Points: 105
Âge du personnage: Physiquement : 25. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty Re: [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par PNJ le Ven 30 Mar 2018 - 19:29

Kaé s’en sortait rudement bien dans cet exercice en plein air (et improvisé) : même si au début elle montrait des signes de difficulté, elle s’adapta bien vite à toutes les difficultés que pouvait lui octroyer ce nouvel environnement. Et surtout en observant son Pokémon ! Absol était un Pokémon agile et sûr de lui, c’était un très bon modèle pour la jeune disciple. Et il était judicieux d’apprendre en observant autrui, ça, la jeune femme l’avait parfaitement compris. Alors quand elle revint auprès de maître Gon avec sa victuaille tout comme Absol, elle ne put s’empêcher de faire la fière. D’ailleurs cela arracha un petit rire au maître qui observa le malotru qui lui avait dérobé son goûté.  Téodulla revint auprès du groupe, après avoir observé Kaé dans cette course poursuite. Elle avait été désignée comme juge étant donné que le maître n’était pas en état de bouger aussi facilement.

« Kaé s’en est rudement bien sortie et elle a su tiré profit de son environnement pour attraper ce chenapan. » déclara Téodulla qui vint aux côté du maître, sa main posée sur le manche de son katana.

Maître Gon ne put s’empêcher de caresser sa barbe tout en écoutant les dires de la jeune femme. Il n’avait absolument pas douté de la capacité de sa disciple terrosienne car jusqu’à présent, elle avait sut réussir les exercices avec une telle spontanéité et efficacité. Cet exercice n’avait été qu’un petit bonus dans son épreuve. Les choses sérieuses allaient commencer.

« Dis moi Kaé, sais-tu d’où vient le mot « Samouraï » ? Il vient du verbe saburau qui veut dire servir*, commença le maître d’un ton calme mais sérieux. En choisissant cette voie, tu t’engages à servir ton maître et je suis ton maître actuel, demoiselle et je vais te demander de m’obéir. Gon fit un pas en avant et tendit son bâton en direction de Kaé, puis vers le gamin tout en parlant, je t’ordonne de tuer ce chenapan des rues. »

Les spectateurs Kin et Nalio ne manquèrent pas d’exprimer la surprise puis la crainte en entendant ces mots, tandis que Téodulla baissa légèrement ses yeux avant de regarder la jeune femme qui se trouvait devant elle. Seul Gon Hiashi était indifférent et attendait que l’élève exécute quelque chose.


[ Hrp : exercice rendement bien mené o/ j’ai adoré comment tu as su gérer la crise, même du côté d’Absol ! Mais voilà, on passe aux choses sérieuses ; Gon t’a ordonné d’exécuter l’enfant voleur que tu as attrapé. Quel sera le choix de Kaé ? Bon courage !
* Fiche Wikipédia ]

_________________
PNJ
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1138

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty Re: [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par Kaé le Sam 7 Avr 2018 - 16:53

Kaé lança un coup d’œil qui voulait probablement signifier « et ouais, tu me prenais pour qui ? » à Téodulla lorsque cette dernière fit son rapport. Sans en être vraiment consciente, elle pavanait un peu, même si cela ne se voyait guère à travers son souffle lourd et ses mèches de cheveux collés à son front avec la sueur. Elle prit le temps de se concentrer sur sa respiration pour que son rythme cardiaque revienne à la normale afin de se préparer à ce que son maître avait prévu pour la suite. Avec tous les compliments qu’on lui donnait, le prochain exercice promettait d’être vraiment difficile, et elle ne voulait pas échouer maintenant après être allée aussi loin.

Toutefois, tous les entrainements du monde n’auraient pas pu la préparer à ce que Gon Hiashi lui demanda d’accomplir ensuite. Les mots sonnèrent dans ses oreilles, mais son cerveau doutait de ce qu’elle avait réellement entendu. Elle fronça les sourcils, jeta un coup d’œil aux autres présents, cherchant désespérément de l’aide. Kin attrapa son regard, lança un sec « tu ne l’as pas entendu ? », qui fit grincer les dents de la gamine, lui faisant comprendre qu’elle avait pas mal entendu ou mal interprété la demande.

Elle baissa les yeux vers le dit chenapan, qui semblait trembloter. Il la regardait en serrant ses animaux dans les bras, demandant pitié. La fille l’examina quelques instants, se reconnaissant beaucoup trop bien dans le voleur : elle aussi avait déjà été à la rue, elle aussi avait déjà eu faim à s’en manger les doigts, elle avait déjà chipé des miches de pain pour survivre. Cependant, il ne s’agissait pas là d’un simple vol, mais d’une insulte envers son maître, son maître qui demandait à être venger pour l’affront subit. Mais était-ce une offense qui méritait la mort ? Et était-elle celle qui avait le droit de juger de cela ?

« Ce ne sera pas ta faute, ce n’est pas ta décision », lui murmurait une petite voix à l’arrière de sa tête. Elle ne serait que le bourreau, et ne pourrait pas être tenue responsable pour le choix ambigu de son mentor. En ce moment où il était handicapé, elle se devait d’être son bras armé, d’autant plus que si elle refusait, l’honneur reviendrait peut-être à l’autre bimbo-là.

Fixant toujours le prisonnier, Kaé frôla du doigt ses tonfa qu’elle avait rangé dans leur fourreau, autour de sa taille. Son rythme cardiaque accéléra, anticipant ce qu’elle s’apprêtait à faire. Difficilement, elle ferma ses poings autour des poignées, et tenta de tirer ses armes, en vain. Elles lui paraissaient lourdes, comme si les lames elle-même se refusaient à abattre un ennemi sans défense. La guerrière regarda le jeune homme, comprenant ce qu’elle était en train de tenter d’accomplir.

Il allait mourir.

Personne ne méritait de mourir. Ni elle, ni lui, ni son maître, ni ses parents, ni les pires ordures, ni personne. Si la mort était une fatalité de la vie, ce n’était pas une punition pour des actes irresponsables. De la même façon qu’elle avait réussi à se relever de ses sombres heures, ce garçon le pouvait aussi. Et si son maître n’était pas capable de comprendre ça… Alors elle ne voulait plus être son élève.

Elle relâcha son étreinte autour de ses armes, et se sentit d’un coup plus légère. Pour la première fois depuis ce qui lui semblait être des longues minutes, elle leva enfin les yeux du voleur, pour trouver le regard de son maître. De manière très fébrile, elle fit un petit pas en arrière, et secoua la tête de gauche à droite, communiquant ainsi son refus. Ses lèvres étaient pincées et sa respiration irrégulière ; elle n’avait pas peur, mais était absolument terrorisée de ce qui allait se passer maintenant. Elle allait être reniée, moquée, insultée devant Kin, devant Nalio. Elle allait devoir fuir, elle allait devoir oublier Gon, elle allait devoir se débrouiller seule contre le monde. Elle ne pourrait plus progresser dans la société. Elle ne pourrait plus affirmer son statut et monter de classes. Elle ne trouverait plus de dojo qui l’accueillerait. Elle serait abandonnée, cette fois-ci pour de vrai, par tous.

Toutefois, si stressée qu’elle était à devoir affronter cette nouvelle réalité, elle sentait au fond d’elle qu’elle faisait ce qu’il fallait : même si elle trompait son maître, elle ne se trahissait pas, elle. Gon lui avait appris une fois que l’intégrité d’un homme était tout ce qu’il avait, et elle allait appliquer cet enseignement. Devant le silence qui suivit sa réponse, elle hésita à se justifier, à faire comprendre son point de vu, avant de se raviser : personne ne mérite de mourir, et cette vérité ne devrait même pas avoir besoin d’être expliquée; it just was.


Sujet très intéressant, en particulier avec Kaé :-o (pour une fois x) xD)

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


Kaé
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1402

Fiche de personnage
Points: 105
Âge du personnage: Physiquement : 25. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty Re: [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par PNJ le Mar 10 Avr 2018 - 16:53

Visiblement, les derniers mots prononcés par Maître Gon Hiashi avaient quelque peu fait « bugguer » la jeune apprentie. Sceptique, le maître haussa un sourcil en regardant Kaé qui posait son regard sur le chenapan dont elle avait reçu l’ordre de le tuer. Ce dernier, d’ailleurs, commença à les supplier de lui épargner sa vie et qu’il pourrait se racheter en travaillant pour eux, ou faire toutes autres besognes contre sa misérable vie. Qui n’aurait pas fait pareil pour sauver sa vie ? La détresse se lisait clairement dans les yeux du gredin et à côté, ses Pokémon tentèrent de s’extirper de leurs geôliers pour sauver leur jeune dresseur. En vain. Le destin du gamin était entre les mains de Kaé. Qu’allait-elle choisir ? Est-ce que les mots du Maître auraient un impact sur son choix ? Le tuer ou bien le laisser vivre ?

La disciple se décida enfin à réagir, du moins légèrement en frôlant ses armes. Pourquoi hésitait-elle autant ? Maître Gon n’avait-il pas donné un ordre qu’elle était obligée d’exécuter ? Légèrement agacée, Téodulla fit un pas en avant en posant sa main sur le manche de sa lame encore rangée dans son fourreau mais elle s’arrêta une seconde après. Personne n’avait visiblement envie de l’arrêter ou n’avait réagi à son comportement. Et puis soudain, la surprise se lut sur le visage de la brune ; Kaé délaissa ses armes pour reculer légèrement. C’était là sa réponse. Un long silence s’installa, même l’enfant cessa de ses supplications et regarda le vieil homme.

« Est-ce la ta réponse ? » posa calmement Gon Hiashi, ayant posé ses deux mains sur son bâton.

Le silence suivant répondit pour Kaé. La jeune guerrière avait décidé de laisser la vie sauve à cet enfant. L’espace d’un instant, le chenapan esquissa un sourire mais la reprise de parole du vieil homme le ravisa.

« Téodulla. »

La Samouraï acquiesça et s’approcha du voleur en ayant sorti sa lame de son fourreau. Le gamin se remit à nouveau à la supplier de l’épargner et quand cette dernière leva son arme, ce dernier ferma les yeux, instinctivement. Cependant, il ne ressentit rien. Lorsqu’il les rouvrit, il était toujours vivant mais les mains détachées. Qu’est-ce que cela voulait dire ?!

« Kaé, j’ai l’honneur de t’annoncer la réussite de ton épreuve. » commença Gon, se caressant la barbe, avant de reprendre en voyant les regards étonnés des spectateurs mais aussi de sa jeune disciple. « Samouraï veut bien dire servir, mais le verbe servir peut présenter différentes formes comme s’acquitter de certaines obligations envers une personne ou son pays, de certaines fonctions… Mais avec une morale derrière. Il est vrai qu’il fut un temps où le Samouraï était lié à un maître. Et encore maintenant, il existe des guerriers de cette branche qui refuse de quitter cette coutume ancienne (il lança un bref regard vers Téodulla avant de reposer ses yeux sur Kaé). Mais le Samouraï, sache ma jeune amie, est une personne comme toi et moi, et non un pantin qui agit bêtement. Et si son maître lui donne un ordre qu’il juge injuste ou inexpliqué, comme ce que je viens de te demander par exemple, alors il n’a pas choisi le bon ou c’est tout simplement que ce denier est devenu stupide. Tu as tout à fait le droit de réfuter un ordre mais il peut arriver que le maître soit moins clément que moi. » il marqua une pause, pour reprendre son souffle. « Ce jeune garçon a certes volé quelque chose mais tu m’as suffisamment côtoyé pour comprendre que ce n’était pas dans mon habitude de faire ça. Et je te sais suffisamment humble pour prendre les bons choix. ». Gon Hiashi donna un petit coup de bâton sur le sol « Tu as prouvé par ces différents exercices réussis que tu étais digne de porter le titre de Samouraï. »

S’en suivit des félicitations pour la jeune femme tandis que le garnement prit un peu de distance, histoire de se faire discret et que tous ces fous ne reviennent pas sur leur décision.

« Cependant, tu es encore une apprentie et je compte sur toi pour continuer à t’améliorer. Téodulla pourra t’aider si tu le désires. Ou si tu veux de moi plutôt, mais je n’ai plus la même santé qu’avant ahaha. Tu seras toujours la bienvenue dans mon dojo, Kaé. »

Gon s’approcha de la jeune disciple pour déposer sa main droite sur l’épaule de la demoiselle et la féliciter, comme il se doit, de sa réussite.


[ Hrp : Félicitations ! Tu as réussi l’épreuve Samouraï !

Le choix imposé à la fin a dû très dur, je pense, sur la décision à prendre. Obéir au Maître et espérer rester à ses côtés ou bien le désobéir et tout déserter (ce que tu as bien présenté dans ta réponse). Saches que tu as fait exactement ce que je voulais que tu fasses =3 à savoir refuser d’exécuter l’ordre. Pourquoi ? Parce que Kaé est une personne avec une morale juste (et enfantine mais ça, c’est trop meugnon) et que même si elle « idôlatre » Gon Hiashi, cela restait immoral de tuer un être innocent (ou pas dans le cas présent) pour une telle futilité.
Saches aussi que si tu avais choisi l’autre option, l’épreuve aurait un échec. Même si c’est demandé, tu avais parfaitement le droit de choisir ce qui te paraissait juste et ne pas forcément faire ce que le « PNJ » te demande ^^.

J’ai préféré éviter de rentrer dans les détails concernant les différents « types de Samouraï » que Wiki présente mais je me suis inspirée de l’ancienne fiche de cette classe qui parlait de servir forcément quelqu’un pour avoir cette classe (du moins dans mes souvenirs (ou j’ai rêvé XD)). Etant donné que ce n’est plus trop présenté dans la fiche actuelle, tu avais parfaitement le choix de réfuter l’ordre de Gon Hiashi. Et j’ai utilisé ce prétexte comme étant une coutume ancienne qui aurait plus évolué.

Du coup, on n’a pas « parlé » du dédoublement que possèdent les Samouraï puisque pour moi, il s’agit d’une compétence qui s’obtient avec le temps (et l’obtention de la classe évidemment) et que Kaé apprendra forcément plus tard par ses nombreux entraînements.  

Donc voilà, j’espère que cette épreuve t’aura plu, parce que je te l’avoue avoir eu grandement du mal au début étant donné que le lieu me semblait trop « petit » pour tester toutes les capacités du Samouraï mais j’ai su trouver des petites subtilités ^^. Le dernier exercice m’est venu comme ça, un matin XD

Du coup, je te laisse conclure si tu le désires, faire ta demande de notation mais aussi ton changement de classe. Encore félicitations o/ ]

_________________
PNJ
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1138

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty Re: [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par Kaé le Mar 10 Avr 2018 - 21:15

Elle l’avait deviné, son refus impliquait que sa tâche allait désormais être accomplie par Téodulla. Quand la femme décrocha son sabre, Kaé baissa la tête et ferma les yeux, refusant de regarder. Elle n’allait pas arrêter la femme, car cela reviendrait à affronter directement la femme, ses deux maîtres, et son meilleur ami, et elle se savait incapable de gérer ça. La décision avait été prise, et elle savait qu’au final, il n’y avait rien qu’elle pouvait faire pour l’arrêter.

Elle entendit la lame fendre l’air, mais l’impact ne fit pas le bruit auquel elle s’entendit. Timidement, elle ré-ouvrit les yeux, inquiète de trouver le corps du garçon allongé sur le sol sans vie, se vidant probablement de son sang. Toutefois, au contraire, elle le trouva plein de vie, et avec une mine tout aussi surprise que la sienne. Elle clignait des paupières frénétiquement comme si elle n’arrivait pas à croire ce qu’elle voyait, alors que sa bouche s’était ouverte lui donnant l’air d’un poisson rouge perdu.

Le discours de son maître lui permit de prendre un peu de perspective à ce qui venait de se passer. Tout cela n’avait été qu’un piège depuis le début, un test où le but du jeu était de ne pas répondre aux ordres — ce qui si elle en croyait son adolescence était en réalité rarement récompensé. La gamine avait du mal à assimiler ce retournement de situation. Elle avait été tellement convaincue de ce que son manque de respect allait causer comme conséquences qu’elle avait du mal à en décrocher. Tout cela lui avait paru si réel, si concret qu’elle s’attendait presque à ce que son maître lui dise « fooled ya ! » et achève le chenapan.

Mais il n’en était rien. Gon continua son speech, jusqu’à s’avancer vers elle pour la féliciter de la réussite de son épreuve. Malgré le fait qu’il était affaibli, Kaé cru qu’elle allait s’effondrer sous le poids de la poigne sur son épaule — comme quoi, il avait encore quelques ressources, le vieux renard. Kin s’approcha également, la réprimandant d’abord pour les dégâts fait au dojo, puis l’applaudissant pour son grade, avant de finalement lui proposer de garder les tonfa comme cadeau pour sa réussite — après tout, personne ne les utiliser chez eux, au moins avec elle il savait que les lames ne rouilleraient pas.

Et bien ma vieille, tu devrais voir ta figure ! se moqua Nalio, la pointant ouvertement du doigt. Elle allait répondre d’une réthorique hors du commun comme « toi-même sale Écreumeuh, », quand leur maître la devança.

Tu devrais pas faire le malin, jeune homme, menaça doucement l’ancien Samouraï. Tu es le prochain.

Les yeux du garçon s’écarquillèrent sous la révélation, ce qui finit par soutirer un long rire à Kaé, qui redescendait enfin sur terre et acceptait la réalité qu’on lui proposait. Peut-être qu’il avait un peu raison, le maître, elle n’avait pas complétement besoin de lui pour évoluer, pour être une personne. Ceci dit, ça restait quand même plus facile quand il y avait quelqu’un à côté pour aider et guider… Ses pensées volèrent vers ses parents, qui, s’ils n’avaient jamais vraiment approuvé de qui elle était, ne l’avaient jamais abandonné non plus. Avant qu’elle ne se mette à réfléchir trop intensément — parce qu’on va pas déconner tout de même, c’est de Kaé dont il s’agit ici — elle fut tirée de ses réflexions par Gon, qui invitait tout le monde à rentrer à nouveau, pour s’occuper du gars de Nalio maintenant, le mettant au défi de faire mieux que sa prédécesseur.


HRP:
Je me suis permis de reprendre un peu le contrôle des PNJs sur la fin pour faire un « ending » sympa x) En tout cas merci énormément pour l’épreuve, je me suis amusée comme une folle, je suis vraiment très honorée d’avoir été ta première pupille. Very Happy

Hé ben j’ai de la chance que c’était Kaé à l’épreuve alors ^^’ xD L’exercice était intéressant parce qu’il m’a non seulement mis en situation où je savais légitimement pas quoi faire (j’étais vraiment à la même place que Kaé), mais aussi parce qu’il fait réfléchir à ce que toi en tant que personne ferait ou ce que les autres persos feraient (si ça avait été Lehna ou Sacha, il serait probablement mort le pauvre gars ^^’)

Par de soucis pour les « pouvoirs » et autres subtilités de la classe, Kaé va prendre Gon au mot et s’entrainer pour apprendre tout ça :3

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


Kaé
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1402

Fiche de personnage
Points: 105
Âge du personnage: Physiquement : 25. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé] Empty Re: [ Clos ] [Épreuve Samouraï] Interférences [Kaé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum