[ Clos ] Fardeau de ses peurs [ Solo / Contrainte ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Fardeau de ses peurs [ Solo / Contrainte ]

Message par Bayel Clonbork le Jeu 8 Fév 2018 - 12:02

[ Contrainte n°1 : insister sur la description des lieux et des personnages ]

L’air était agréable en ce début de journée et cela avait visiblement un effet positif sur le jeune homme qui inspira un grand coup avant d’expirer par la bouche, relâchant alors tous ses muscles pour se décontracter. Et ce malgré le froid matinal, le soleil réchauffait et offrait un éclairage magnifique sur les lieux qu’était la Mélopée de la Nymphe. À pas lents mais sûrs, le garçon s’avança vers le ruisseau où le courant n’était pas très fort. Voire même pas du tout vu qu’il n’était pas profond et que l’on pouvait facilement discerner les cailloux mais entendre ce bruit d’eau ruisselant était apaisant. Appréciant ce réchauffement naturel, le gris retira sa capuche pour laisser les rayons du soleil se poser sur sa peau blanche. Bayel avait choisi ce lieu pour sa tranquillité, bien qu’il ait eu vent qu’une course Pokémon avait eu lieu il y a une année maintenant. Par chance, les piétinements n’avaient pas dégradé ce paysage, et en un an, la nature avait regagné du terrain. À ses pieds bottés, Morgrim s’approcha du ruisseau, espérant sûrement dénicher son petit déjeuner extra mais le Chaffreux ne trouva rien que de l’écume ou des feuilles mortes se laissant guider par le courant. Il leva la tête vers son dresseur, attristé.  

Bayel ne put s’empêcher de sourire, ignorant la déception de son Pokémon, avant de fouiller dans les poches de sa sacoche pour faire libérer le reste de sa petite troupe. Vanflare écarta ses ailes métalliques avant de s’envoler pour se poser sur un rocher à quelques mètres d’eux, profitant de ce bain de soleil. Guesserith profita du terrain vague pour se dégourdir les pattes tandis que la Luxio  ne semblait pas vouloir s’éloigner du jeune homme, au grand dam de Morgrim. Serait-il jaloux qu’un autre s’intéresse au jeune homme ainsi ? Mais le Pokémon qui semblait poser plus problème dévisagea le garçon de son regard froid. Go-rha, le Scalproie. C’était bien la première fois qu’ils se confrontaient depuis sa capture. Capture non voulue mais le Chaffreux en avait décidé autrement. Bayel ne put s’empêcher de poser doucement sa main sur sa lance, prête à être dégainée au moindre faux pas…

Il y eut un duel de regard entre le dresseur et son Pokémon. Mais l’un était plus en confiance que l’autre. Go-rha n’avait pas peur de cet humain, bien qu’il l’ait jugé fort lors de leur première rencontre. Maintenant qu’il lui était totalement soumis, sa seule crainte serait de négliger ses talents de Pokémon. De son côté, Bayel hésitait à sortir son arme. Pourquoi cette hésitation si soudaine ? N’était-il pas devenir Dompteur pour ne plus craindre cette peur devant des Pokémon sauvages ?! Même les siens ? C’était complètement idiot. Mais ce Scalproie était différent et cela n’avait rien à voir avec son espèce, c’était tout simplement plus profond. Sa façon de regarder l’humain lui faisait vraiment penser à Sandovan. Ce regard qu’il lui lançait maintenant, le gris l’avait trop souvent vu pour le craindre. Cette façon de regarder les gens de haut, cette assurance que le garçon n’avait eue étant plus jeune… Des souvenirs douloureux refaisaient surface dans l’esprit du jeune homme et l’idée de repenser à son paternel le dégoûtait. Sentant que quelque chose n’allait pas, Melanya et Morgrim s’éloignèrent du jeune homme pour se poser plus à l’écart, sans pour autant les lâcher des yeux.

L’atmosphère changea radicalement ; le vent si agréable et frais devint plus lourd et pesant. Ses souffles si réguliers devinrent saccadés et les branches des sapins environnants dansèrent de façon anarchique. Les nuages clairs étaient rapidement balayés du ciel, devenant un peu plus sombre et gris au fil des minutes. Le Soleil fut à plusieurs reprises caché par ces masses nuageuses mais aucune pluie ne s’abattit sur la Mélopée. Le temps avait certes changé mais ce n’était pas le temps classique que l’on pouvait trouver dans ce gendre de confrontation ; il n’allait pas se mettre à cracher des pluies torrentielles où des éclairs zébraient le ciel sombre et menaçant. En fait, ce changement était simplement un ressenti du garçon. Ses doigts se posèrent sur le manche de sa lance, délicatement mais sûrement. Sa poigne était ferme et sûre, il était prêt à se battre contre Sandovan. De son côté, le Scalproie continua de dévisager son dresseur sans comprendre cette crainte qu’il dégageait. Sans comprendre pour son dresseur se mettait autant sur la défensive. Certes, il l’avait attaqué à Loukaï mais ça, c’était quand il avait été à l’état sauvage, maintenant, c’était différent. Go-rha osa délaisser du regard l’humain, ce qui ne plut pas à Bayel.

L’espace d’une seconde, ce geste que le Pokémon adopta rappela au gris, Sandovan. Bayel ne voyait plus le Pokémon mais ce salop à la place. Ce type était devant lui, là par on ne sait quel tour de magie ! Cette manie de détourner le regard pour juger autrui, il le détestait ! Ses jambes et ses lèvres se mirent à trembler, et malgré sa bouche entre-ouverte, aucun son ne sortit. Tétanisé de revoir Sandovan et avec une sacré envie de lui en foutre une, Bayel dégaina sa lance sous les regards étonnés de ses Pokémon. Go-rha reporta son attention sur l’humain afin de parer l’attaquer surprise du gris et parvint à le repousser. Le Pokémon ne put s’empêcher de faire briller ses lames tandis que Bayel reprenait appui sur ses jambes. Le souffle coupé, les yeux flous et aveuglés par la vengeance, le garçon relança une attaque facile à parer. En fait, ses nombreux coups étaient tellement prévisibles que le Scalproie le jugea encore plus sévèrement du regard, ce qui n’arrangeait pas l’état mental de Bayel. Il avait beau enchaîné les coups, tenter de percer la défense du Pokémon, rien n’y faisait. À chaque fois, Go-rha le repoussait avec une telle facilité. Et au bout de quelques acharnements vains, le Pokémon repoussa violemment l’humain qu’il tomba dans le ruisseau, à la renverse.

Sonné par le choc thermique, Bayel resta cependant allongé dans l’eau froide qui imprégnait ses vêtements. Il scruta le ciel dont les nuages défilaient rapidement, visiblement plus calme qu’il y a quelques secondes. Faut croire que cette chute l’avait refroidit et Go-rha s’arrêta devant le ruisseau sans pour autant quitter l’humain des yeux. Non pas qu’il lui en voulait d’avoir lancé l’offensive puisqu’il avait fait de même à Loukaï, mais il aimerait comprendre pourquoi ce jeune homme était  à ce point hanté par la peur. Bayel souffla un coup et se redressa. Il avait terriblement honte de s’être emporté de la sorte, sous prétexte que Go-rha lui rappelait Sandovan. Ce Pokémon n’avait absolument rien demandé, il n’avait pas demandé à être capturé pour être traité de la sorte et encore moins être le souffre douleur du gris pour calmer ses ardeurs. Pourtant, la créature n’en voulait pas au dresseur et il le jugea d’un regard droit, ce qui fit tilt à Bayel.

Le garçon s’excusa de son comportement si soudain mais se tut concernant la cause. C’était son histoire, pas celle de ses Pokémon, ou de quiconque. Il n’avait pas spécialement envie d’entraîner ses compagnons dans cette histoire de famille complètement stupide. Cependant, le geste de Go-rha interpella Bayel qui sortait du ruisseau. Malgré cette première approche chaotique, le Pokémon désirait s’entraîner avec lui, il désirait aider son dresseur puisque maintenant ils allaient faire de la route ensemble. Go-rha avait une certaine estime de lui et il n’accepterait pas un dresseur médiocre qui aurait peur sans arrêt et s’agiterait dès la moindre crainte émotive. C’était l’occasion pour Bayel, de faire face à ses peurs. De les dompter et d’accepter Go-rha dans son équipe tout en prenant le temps de le comprendre, comme il avait fait avec ses autres compagnons.  

Un sourire se dessina sur les lèvres de Bayel et tandis qu’il s’apprêtait à récupérer sa lance pour commencer l’entraînement, il éternua si fort que les Pokémon sauvages retournèrent dans leur cachette. Visiblement, l’entraînement ne se fera qu’une fois au chaud, après une bonne tisane… et la présence de Miano…  



_________________


> <
avatar
Bayel Clonbork
Informations
Nombre de messages : 77

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum