[ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Eeva Slanzar le Mar 24 Avr 2018 - 3:36


   
   
   

Please Forgive Me – Bryan Adams



Emergeant doucement du monde onirique, Eeva sentit un léger frisson lui parcourir les épaules. Elle se retourna. Peter était à ses côtés. Envoyé à Zekrom pendant son sommeil, elle chercha l’étoffe de soie. La rousse vit qu’elle l’avait rejeté sur son compagnon. Dormait-il encore ? A la recherche d’un peu de chaleur, Eeva alla se blottir contre lui, collant son corps contre le sien, soupira discrètement et ferma les yeux. Elle savait que le jour ne tarderait pas à se lever, mais elle voulait profiter de ce moment-là. Eeva se laissa réchauffer par la chaleur que dégageait Peter. Elle posa sa joue contre lui.

Cela faisait plusieurs semaines maintenant qu’elle vivait chez lui. Le retour de ses expéditions avait été épuisant, si bien que Peter l’avait retenue, presque empêchée de partir. Il n’y avait pas eu que la fatigue de plusieurs expéditions menées les unes après les autres, mais aussi quelques blessures, au dos principalement. Prenant son rôle très au sérieux, il avait soigné sa large brûlure avec un dévouement jusque-là inédit pour elle. L’hématome provoqué par Zero avait mit du temps à disparaître. A ce souvenir, ce coup de tête qu’il lui avais permis de se raccrocher à Peter et qui finalement, avait sans aucun doute sauvé leur histoire, leur couple, elle sourit. En laissant effleurer ses lèvres sur sa peau, elle se laissa penser que c’était un peu la raison pour laquelle elle était partie, la dévotion de Peter pour elle, d’abord. Et puis finalement, qu’elle restait. Bizarre non ?

Pendant ce temps, la guerre avait éclaté entre leurs deux pays, semant le doute et la confusion. Mais encore plus étrangement, cette guerre n’avait eu aucune prise sur eux. En tant que Champions, il était vrai qu’ils étaient rattachés à leur pays respectif… Mais ils en avaient pensé à peu près la même chose : les raisons de cette guerre étaient stupides et de toute façon, il aurait été trop risqué pour Eeva de repartir : sa présence aurait pu être considérée comme une attaque, un raid ou quelque chose de ce genre. Elle savait que Peter ne l’aurait jamais laissée partir. Elle était donc restée à ses côtés, plus ou moins forcée de prendre du repos. Parfois, elle le voyait partir le matin et elle trouvait assez bizarre en un sens, de le voir rentrer à la maison le soir venu. Non pas bizarre, disons « nouveau ».  Oui c’était nouveau d’attendre que quelqu’un « rentre » le soir…

Eeva soupira et resserra ses bras autour de Peter.

Pendant ce temps, il y avait également eu du changement au niveau de ses Pokémon. Pour commencer, elle s’était réveillée un matin avec un Noctali dans les bras, forme finale choisie par Hébès et comme elle l’avait deviné son frère avait préféré évoluer en Aquali, lui volant son unique Pierre Eau. Et puis… Pendant quelques jours, elle avait craint que la capture du Monorpale mette à mal leur relation, qui avait failli éclater à cause d’elle. Peter détestait le Monorpale, mais Eeva n’arrivait pas à se l’expliquer. Ne voyant pas le mal que son homme voyait et à cause de son tempérament, elle n’avait pas changé d’avis et avait conservé le Pokémon. Elle s‘arrangeait pour éviter de le sortir en sa présence, elle ne se rappelait que trop bien dans quelle colère il s’était mis contre lui, quand, encore sauvage, il avait essayé d’attaquer Peter. Elle avait même perçut le changement de couleur de ses iris. Et cette violence verbale…

Depuis sa capture, le Monorpale s’était montré très calme, docile et même prévenant, envers ses nouveaux compagnons et les plus jeunes. Il n’avait pas essayé d’attaquer quiconque, Eeva ne l’avait même jamais surprit à tenter d’enrouler son ruban, appendice auquel se montrait très prudente. Ses autres Pokémon semblaient l’avoir accepté. Sauf le Nostenfer, qui gardait tant son avis à son sujet pour lui qu’un œil attentif. Pourtant, le Monorpale semblait développer une relation harmonieuse avec sa nouvelle dresseuse. Parfois, quand les autres Pokémon dormaient ensembles et qu’Eeva allait se coucher avant le retour de Peter, il sortait de sa Pokéball et flottait vers Eeva endormie. Discret comme une ombre, il se glissait dans le dos de la rousse, se posant contre dos et déposait sur elle son ruban. Geste ressemblant d’avantage à une caresse qu’à une tentative de vampirisme. Le Monorpale profitait de l’absence de Peter, camouflé sous la chevelure de la championne et le drap.

Il était déjà arrivé cependant, que Peter rentre soudainement dans leur chambre, le Monorpale se glissait alors hors de vue sous le lit ou dans un recoin sombre, fuyant le regard de Peter comme un chien fuirait celui d’un maître craint. Mais il ne tentait aucune attaque et se faisait plus discret encore la fois suivante. Eeva bien sûr, n’en savait rien pour le moment et n’avait pas essayé de remettre le sujet sur le tapis, craignant de créer une dispute, alors qu’elle venait de retrouver Peter… Eeva laissa glisser ses mains sur ses hanches. Il lui arrivait encore de culpabiliser, elle avait, semble t-il, très largement sous-estimé l’importance de sa présence pour le nalcien, en particulier le jour où elle avait trouvé un morceau du cadavre d’une bouteille dans un recoin. Elle s’était sentie mal. Mais elle avait fait le choix de la faire disparaître sans rien dire. Elle aurait de toute façon été mal placée pour dire quoi que soit. Le rhum et elle, c’était une longue histoire. Enfin, ça avait été… Exceptionnellement, ça l’était encore, c’est pourquoi elle avait vite deviné dans quel état elle avait pu le plonger. Eeva lâcha un soupir discret, pour ne pas réveiller son homme.

« Je ne peux pas te dire pourquoi… » murmura t-elle comme une excuse ou un aveu. « … Mais plus les jours passent et plus j’ai l’impression de le connaître depuis toujours…
J’ai confiance en lui. »


Songeant encore au Monorpale, la rousse n’avait pas osé bouger pour se rendre compte si son amour était toujours endormi. Mais comment lui avouer ? Elle n’attendait aucune réponse de sa part et à vrai dire, elle ne savait vraiment comment lui dire ça. Malgré tout, décidée à ce que ce Pokémon ne vienne pas gâcher leur relation, elle déposa un baiser contre sa peau et appuya son front contre lui. Elle sentit ses yeux brûler et les larmes monter, à cause de l’amour qu’elle lui portait et surtout de tout celui qu’il lui donnait.

_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 424

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 34 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Peter le Sam 28 Avr 2018 - 15:27

Les sens du Dragonnier étaient encore embrumés, comme son esprit, mais il sentit très clairement sa compagne se coller à lui. Le souffle régulier, Peter ne bougea pas, savourant cet instant de sérénité et de communion dans le calme de velours de leur chambre. Les dernières semaines avaient été bien moins mouvementées pour eux que pour le reste du monde, à côté des quelques jours affreux où ils avaient été séparés par la distance et l'incompréhension. Il s'était occupé d'elle et de ses blessures, qui s'étaient finalement complètement résorbées, mais la guerre, qui aurait pu les éloigner à nouveau, ne les avait pas atteints. Bien sûr, le Nalcien s'était fermement opposé à son départ, du moins par la pensée, car il n'avait pas eu besoin de formuler quoi que ce soit à ce sujet : la Mizuhanienne n'avait même pas évoqué l'idée d'aller combattre pour son pays. Elle était pourtant liée à lui par un contrat, même s'il était moins lourd que son propre serment prêté à Nalcia. Lui, en revanche, avait été chargé de rester dans le secteur pour surveiller et patrouiller, en cas de tentative d'intrusion de leur ancien allié.

Il lui arrivait donc de s'absenter des heures durant, sillonnant les cieux en quête d'éventuels éclaireurs ou espions de leur ennemi. Il en avait intercepté quelques-uns et les avait gentiment conduits à la frontière pour les plus coopératifs, et aux autorités pour les plus réticents, mais rien de notable ne s'était produit en sa présence. La rumeur de sa présence dans le coin avait dû se répandre, car les incursions s'étaient faites de plus en plus rares, comme si la seule silhouette du Champion sur ses Dragons les avait rendues périlleuses. Oh, il n'était pas prétentieux au point de penser qu'il était le seul responsable de la sécurité du Temple. Il savait que d'autres sentinelles avaient été mandatées, et que de puissants Mystiques de l'Air maîtrisant le climat étaient postés tout le long des côtes. Mais pour une fois, il appréciait sa mission, parce qu'elle lui permettait de rester près de chez lui - et près d'elle.

En sentant l'étreinte de la rousse autour de lui, Peter eut un infime mouvement, à peine perceptible. Malgré tout, il y avait une ombre au tableau, incarnée par ce fichu Monorpale qu'il avait en horreur. Comme il l'avait craint, elle l'avait gardé, et l'attitude de la créature allait plutôt dans le sens d'Eeva que dans le sien. Le Nalcien avait compris le manège de l'épée maudite, qui faisait tout pour s'attirer les bonnes grâces de sa nouvelle propriétaire, et si la plupart des Pokémon de la Championne, hormis le Nostenfer, l'avaient acceptée, ce n'était pas le cas de ceux du Dragon Master. Les plus jeunes, qui n'étaient pas encore forcément assez expérimentés pour bien saisir l'enjeu de sa présence, étaient simplement mal à l'aise quand elle était là, et avaient l'interdiction formelle de l'approcher. Les vétérans, eux, n'avaient pas besoin d'indications de Peter : ils percevaient la malveillance sous ses devants amicaux, et ils fuyaient la chose comme la peste, tout en la surveillant en permanence, avec discrétion. Le Monorpale avait bien sûr peur de Peter, craignant sans doute d'être démasqué au moindre faux pas, et le Dragonnier le préférait hors de la pièce quand il était avec elle, faisant confiance à ses compagnons pour lui faire la peau s'il se montrait agressif.

Lorsqu'Eeva s'adressa à lui, dans un murmure, le Nalcien faillit se figer en entendant l'explication qui n'en était pas vraiment une. La Mizuhanienne se colla davantage à lui, et il perçut les larmes qui perlaient à ses yeux quand elles entrèrent en contact avec sa peau. Bon sang... C'était encore pire que ce qu'il croyait. Non content de partager leur quotidien, voilà que le Monorpale s'insinuait dans son esprit et dans son cœur, maintenant. Génial. Il attendit quelques instants et posa sa main sur la tête de sa compagne, avec délicatesse, avant de caresser lentement ses cheveux.


« Moi non plus je ne peux te l'expliquer, mais ma méfiance envers lui est aussi grande que la confiance que tu lui accordes. C'est justement pour ça... Enfin. »

Plus le temps passait, et plus il avait peur de la blesser, avec un mot de travers ou un geste mal interprété. Elle tenait tant que ça à lui, et malgré tout, il ne parvenait pas à s'ôter ce ressentiment de son esprit. Il se sentit soudain parcouru d'un frisson glacé, comme si sa peau se gelait de l'intérieur. Il aurait même juré que cette putain d'épée se foutait de sa gueule et tentait de forcer pour s'insinuer dans son cœur à lui, pour finir. Fort heureusement pour lui, il avait suffisamment d'expérience pour ne pas laisser n'importe qui s'introduire dans son âme ou dans ses rêves.

Ses rêves... Peu à peu, Peter laissa dériver ses réflexions jusqu'à la Marcheuse qui vivait tout près d'ici. Peut-être qu'il pourrait lui demander de l'aide, après tout ? Et puis, il avait envie de savoir ce qu'était devenu l’œuf qui lui avait tant résisté. Et s'il emmenait Eeva avec lui... ? Mais comment lui donner une bonne raison de l'accompagner sans éveiller ses soupçons ? Il repensa à leurs retrouvailles, et à ses dernières captures, et il sourit intérieurement. Il était quasiment persuadé d'avoir trouvé de quoi titiller sa curiosité.


« Dis... Je connais quelqu'un qui élève des Pokémon à deux pas d'ici et qui pourrait avoir des Pokémon intéressants à te proposer pour ton arène. Je pense aller faire un tour là-bas pour prendre des nouvelles et voir les spécimens qu'elle a pu acquérir dernièrement. Pour une fois, on ne resterait pas enfermés. Et puis, même si elle est nalcienne, elle est digne de confiance, la violence lui fait horreur, elle ne dira rien à personne concernant ta présence. »

Un peu plus tard, lorsqu'ils furent prêts, ils décollèrent pour la pension de la Marcheuse, et ils furent accueillis par une flopée de Pokémon aussi différents que rayonnants. Chacun des pensionnaires était dans une forme admirable, qu'ils appartiennent ou pas à la propriétaire, et Peter se détendit, gagné par la quiétude des lieux.

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 339

Fiche de personnage
Points: 142
Âge du personnage: 36 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Miku Hatsune le Sam 28 Avr 2018 - 21:50


« À la croisée des chemins »


Le vieil homme chercha de l'aide dans le regard de sa collègue de travail, ne sachant que faire de la petite Tarsal qu'il venait d'empêcher de se casser la figure. La moniale aux visage ridé éclata de rire devant la mine déconfite du Terrosien novice et lui expliqua qu'il pouvait simplement déposer Tanaquil au sol, et qu'elle saurait se débrouiller sans souci. Avec mille précautions, Jim s'exécuta, suivant le conseil de Salma, qui ne pouvait s'empêcher d'observer la scène avec un amusement manifeste. Elle avait à peu près le même âge que lui, mais la différence d'expérience en matière de Pokémon était flagrante ! Jim avait été propriétaire d'une herboristerie toute sa vie, sur l'île I'o Maï, avec son épouse, il était donc très doué pour concocter des remèdes et des mixtures de toutes sortes. Dans sa jeunesse, il avait parcouru son île natale en long, en large et en travers, il avait donc une solide expérience de baroudeur. Mais pour les Pokémon, c'était une véritable catastrophe ! Elle, de son côté, était nalcienne, retraitée du Temple de l'Air Boréal et Guérisseuse de son état. Elle avait toujours été habituée à côtoyer des créatures venues de tous les horizons, et même si ses Pokémon à elle avaient rejoint l'autre monde, pour la plupart, elle était toujours ravie de s'occuper de ceux de sa « patronne ». Depuis que Jim était veuf, Miku l'avait accueilli dans sa pension, pour ne pas le laisser seul avec ses regrets et ses souvenirs à Terros, en guise de remerciement pour l'aide que le vieux couple lui avait apportée des années auparavant. Le vieil homme lui en était reconnaissant, mais il avait encore du mal, même après plusieurs semaines, à s'adapter à sa nouvelle vie.

« Tanaquil, sois gentille avec Jim, d'accord ? Il n'a pas l'habitude et n'a plus vingt ans, alors évite de lui causer du souci. »

La Tarsal leva sa tête verte vers le vieillard et lui fit un grand sourire, pur et innocent.

« Voilà. Je vais voir Rhéa et Atlas, je reviens. »

L'Éleveuse fila, laissant là le duo avec la jeune Tarsal, se dirigeant vers l'endroit où les deux dinosaures se reposaient habituellement. Comme l'avait deviné Miku, Atlas et Rhéa s'étaient tout de suite plu, et une petite Embrylex était rapidement née, mais le Pokémon semblait plus intéressé par les coups fourrés et les bassesses que par sa croissance ou ses compagnons. De fait, la majorité des autres pensionnaires n'interagissaient pas avec lui, préférant le laisser avec ses parents. Le courant passait plutôt bien avec Miku, contre toute attente, mais pour les autres... C'était la première fois qu'un nouveau-né issu de ses propres Pokémon avait un tel comportement, et à vrai dire, elle ne savait pas comment réagir, aussi avait-elle décidé de lui donner un maximum d'attention et de l'inciter à aller vers les autres. Néanmoins, certains de ses compagnons refusaient catégoriquement de l'approcher après avoir subi ses machineries, et la Nalcienne ne pouvait pas le leur reprocher. Elle était également imprévisible et parfois agressive, et son seul camarade de jeu n'était même pas une créature dont s'occupait Miku : un Spectre qui venait leur rendre visite de temps en temps suscitait un vif intérêt chez le dinosaure miniature, et la jeune femme ne comprenait pas pourquoi ce Pokémon en particulier était si important pour elle. De peur de briser le seul lien avec l'extérieur qu'avait tissé la créature, elle la laissait donc faire, tout en surveillant leurs jeux avec une certaine méfiance.

En arrivant près du couple, elle constata qu'ils suivaient leur petite du regard, et que le dinosaure vert - dont les yeux étaient tout à fait assortis, contrairement à ceux de sa maman - était absorbé dans la contemplation de son reflet dans l'eau. Bon... Rien à signaler, visiblement. Avec un soupir, la Marcheuse se tourna vers le bassin de taille raisonnable et alla caresser Talulla, qui nageait près de sa mère. À son retour de Terros, Miku avait eu la surprise de trouver une Lokhlass et un Grahyena chez elle, et ne sachant s'ils étaient en fugue ou s'ils avaient simplement perdu leur maître, elle les avait autorisés à rester là, malgré le côté inédit et saugrenu de la situation. De plus, ses propres Pokémon s'étaient liés à ces étrangers, puisque la petite Lokhlass, qui n'était sans doute pas apparue là par magie, se collait souvent à Caesar, le Pingoléon qui faisait le fier pour impressionner « ses » dames... Et Auriel, l'aînée des Évoli qui n'avaient pas eu de coup de cœur pour un dresseur de passage, arpentait les lieux près du loup noir et du louveteau qui les suivait comme une ombre. Avec une certaine philosophie, la Marcheuse laissa vagabonder son regard sur tous ses protégés. Après tout, il y avait un début à tout, et si des Pokémon sauvages ou étrangers se plaisaient chez elle, elle n'y voyait pas d'inconvénient. Peu à peu, elle s'était fait une réputation dans le coin, et son activité lui avait permis de financer l'agrandissement de sa pension, sans compter ses voyages et ce que lui offraient les gens qu'elle aidait sur sa route, même si elle essayait toujours de refuser les récompenses ou les rétributions. Elle avait donc les moyens de s'occuper de tout ce petit monde, et elle se dit que l'arrivée de Jim était un mal pour un bien, finalement, autant pour lui que pour elle.


« Tiens, on a de la visite ? »

Tintinna, accrochée à l'entrée de la porte comme à l'accoutumée, émettait de petits sons joyeux qui n'avaient rien à voir avec le vent. Miku en déduisit donc qu'elle la prévenait de l'arrivée de quelqu'un, et elle enjamba des bébés Pokémon endormis sur son passage pour aller vers l'entrée. Eumenis se posa sur son épaule en gazouillant pour faire connaissance avec les étrangers, non sans jeter un regard discret vers son nid, veillé par Oreste.

« Ne t'inquiète pas, c'est un bon gardien, tous vos petits sont dans les environs et aucun ne s'est blessé, tu peux lui faire confiance, tu sais ? »

Comme pour appuyer les dires de sa maîtresse, le Roucool se gonfla et s'illumina, avant de prendre du volume et de se parer de rouge au niveau des plumes de sa tête et de sa queue. La Nalcienne se mit à rire devant la démonstration de son oiseau venu de Tenkei.

« Je crois qu'il était tellement vexé qu'il s'est senti obligé de faire ça pour te prouver qu'il était fiable ! »

La Nirondelle, à la fois gênée et fière de son partenaire, émit un petit claquement de bec désinvolte et se détourna d'Oreste qui, dépité, se retourna dans le nid pour leur présenter son croupion. Miku pouffa, avant de retrouver une contenance afin d'accueillir ses hôtes. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle reconnut les deux Champions !

« Eeva ! Et Peter ! Si je m'attendais à vous voir ici... »

Si elle avait croisé la Mizuhanienne aux Marécages de Gen'ei plusieurs semaines auparavant, elle avait également reçu la visite du Dragonnier assez récemment, quand il était venu lui confier cet œuf qu'il n'avait pas réussi à faire éclore en plus de cinq ans. Elle avait donc raisonnablement pensé qu'elle ne les reverrait pas de sitôt, et voilà qu'ils se présentaient à elle aujourd'hui... Miku avait de quoi être surprise.

« Eh bien ? Que puis-je faire pour vous ? Entrez, je vous prépare un thé, ou autre chose, si vous préférez. Ah, et Eeva, si tu veux voir mes Pokémon aquatiques, le bassin est à l'arrière, Pardalis t'y conduira. »

La Delcatty à la fourrure carmin s'inclina légèrement devant les deux invités, en s'attardant légèrement sur Peter, avant de se faufiler à l'intérieur d'un bond agile, dans un mouvement souple et félin.

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

0 RP -  1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 354

Fiche de personnage
Points: 146
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Eeva Slanzar le Lun 30 Avr 2018 - 23:21

Reposant son front et ses yeux contre le torse du dragonnier, elle soupira discrètement. Quelle ne fut pas sa surprise, lorsque Peter lui répondit ! Il ne dormait donc pas ! L’effet fut instantané, elle refoula son émotion et se raidit. Elle le laissa parler sans le couper, retenant sa respiration, comme si cela l’empêcherait d’entendre ce qu’il avait à lui dire. Que Peter ne puisse lui expliquer pourquoi il détestait son Pokémon, Eeva le savait déjà… En revanche, elle savait maintenant qu’il le détestait autant qu’elle l’aimait. La situation était plus épineuse qu’elle ne le pensait… Comment allaient-ils s’en sortir ? Le silence s’installa entre eux, mais aucune forme de froideur, au contraire. Elle sentait sa tête posée sur la sienne et ses doigts glisser dans ses cheveux. Ce simple geste de rien lui fit de l’effet, elle se détendit automatiquement et resta immobile pour profiter autant que possible de ce moment-là. Eeva n’avait aucune envie de bouger –encore moins de se lever-, elle était très douillettement installée contre son amant, et sentait la chaleur de son corps se diffuser contre le sien. Une grande quiétude l’envahit.

Eeva ne chercha ni à rompre le contact, ni à briser la magie du moment. Ce fut Peter qui interrompit le silence tranquille le premier. Dès qu’il prononça les mots-clefs,  Eeva, qui devait reconnaître qu’il la connaissait un peu trop bien, leva les yeux pour plonger ses yeux bleus marine dans ceux d’acajou de Peter. Elle le dévisagea avec un sourcil froncé. Qu’est-ce qu’il pouvait bien manigancer ? Elle était presque certaine qu’il ne lui disait pas ça maintenant à tout hasard ! C’est qu’elle aussi, commençait à le connaître un peu ! Eeva laissa un sourire en coin apparaître lentement sur son visage, une lueur particulière anima son regard. Elle bougea les jambes et agrippa son homme pour changer de place et le pousser sur le dos. Maintenant qu’elle le dominait, elle posa confortablement ses avant-bras sur lui. Elle souleva les draps en relevant les jambes en l’air, dans une attitude pleine d’innocence qui ne pouvait tromper personne.  Des Pokémon intéressants vraiment ? Eeva ne pouvait s’empêcher de ressentir de la convoitise à cette idée.

« Lesquels ? »

Mais Eeva n’obtint aucune réponse. Peter tenait peut-être à entretenir le mystère ou voulait absolument la sortir du manoir. Pour une fois, elle joua le jeu et se laissa emmener docilement. L’Élevage de Pokémon se trouvait de l’autre côté du Lac Liberté, autant dire que Peter n’avait vraiment exagéré quand il avait dit «  à deux pas d’ici. »

Dès qu’ils entrèrent, Eeva se serait cru à Mizuhan. Les bâtiments en avaient toute l’architecture, y compris jusque dans l’aménagement des jardins. C’était un peu troublant, car finalement, Eeva c’était habitué au style nalcien… Un bruit de clochette les accueillit, en levant les yeux, Eeva aperçu un Eoko. Mais plus que par les Pokémon, ce fut par la personne qui vint leur souhaiter la bienvenue qu’Eeva se sentit surprise.

« Miku ? »

Si elle avait su… La rousse ne s’était jamais intéressée à la vie personnelle ou aux activités de Miku et ne lui avait d’ailleurs jamais posé aucune question qui la concernait… Elle ne s’était pas imaginé une seconde qu’elle tenait un élevage. De toute façon, elle ne s’était pas imaginé grand-chose à son sujet. En revanche, elles se croisaient régulièrement sur diverses missions et commençaient à bien se connaître. Eeva se tourna vers Peter pour lui expliquer ce drôle de hasard.

« En fait, Miku et moi nous connaissons bien.
On s’est souvent rencontrées à l’occasion de missions, par la Guilde notamment. »
Précisa t-elle.

Cependant, elle évita soigneusement le sujet « Marécage de Gen’ei ». Non parce que cette requête n’avait pas spécialement été un succès, mais surtout pour ne pas en relancer un plus douloureux souvenir. Pour masquer ce qui pourrait être un moment de gêne, Eeva se rapprocha volontairement mais discrètement de son compagnon. Elle passa une main derrière elle et lui frôla la main.

« Alors, tu élèves quoi ? » dit-elle d’une manière qui n’appartenait qu’à elle.

Un Delcatty s’arrêta devant eux, fixa Peter et repartit d’où il était venu. Eeva arqua un sourcil. Les chats étaient bizarres. Mais Eeva s’avançait déjà vers le petit échantillon de Pokémon qui se trouvaient devant eux. Il y avait un peu de tout en réalité.

« Je vois que tu ne te focalises pas sur une espèce, ni un type en particulier. » Commenta Eeva. « Tu nous fait faire le tour ? »

Laissant courir son regard vers le bassin, elle vit non sans une légère surprise, deux Lokhlass nager. C’était une espèce très rare et les personnes qui en possédaient n’étaient pas nombreuses. Eeva en faisait partit. Eeva eut alors une drôle de sensation… Ce grand Lokhlass là-bas, lui disait quelque chose. Elle savait bien sûr que la majorité des Pokémon n’avaient aucun dimorphisme sexuel, mais… Cette allure… Ce port altier… Non… Elle déraillait. Ça ne pouvait pas être sa Lokhlass ! Mais quand le grand Pokémon tourna la tête vers elle lui rendit son regard. Eeva lâcha Peter et se rendit à grandes enjambées vers le Pokémon. S’arrêtant au bord du bassin, elle vit derrière eux un grand loup noir accompagnée d’une réplique miniature. Le loup sursauta et la regarda droit dans les yeux. Et Eeva n’en croyait pas les siens.

« Mais qu’est-ce que vous foutez là vous deux ? ! » Lâcha t-elle.

Évidemment… Le bébé Lokhlass… Le bébé Medhyena…


Dernière édition par Eeva Slanzar le Sam 26 Mai 2018 - 20:40, édité 1 fois

_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 424

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 34 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Peter le Mer 2 Mai 2018 - 9:26

Lorsqu'Eeva avait échangé leurs positions et s'était retrouvée allongée sur lui, demandant avec une certaine malice quels Pokémon il pouvait bien y avoir chez celle qu'ils allaient voir, Peter n'avait pas répondu, entretenant le mystère avec délice. Il aimait bien taquiner sa compagne, car il savait qu'elle répliquait volontiers et se saisissait toujours des perches qu'il pouvait lui tendre, enfin... Ce fut avec l'image de la rousse lui posant la question avec convoitise, ne pouvant cacher son intérêt pour les mots du Dragonnier, que ce dernier pénétra dans la pension, envahi par la quiétude et la sérénité. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentit apaisé, le sanctuaire de Miku faisant son effet.

Il fut néanmoins très étonné de voir que la Mizuhanienne et leur hôte se connaissaient, mais il comprit un peu mieux quand il eut les explications d'Eeva. Alors comme ça, elles s'étaient rencontrées sur le terrain, toutes les deux... En fin de compte, cela n'était pas si surprenant que ça. Avant de s'établir ici, Miku avait probablement sillonné le monde et récupéré des Pokémon aux quatre coins d'Érasia, et rien ne lui disait qu'elle vivait ici à plein temps, en réalité. Lâchant un simple « oh, je vois » en guise de réponse, Peter laissa sa compagne se rapprocher de lui, embrassant du regard les bâtiments et les Pokémon qui déambulaient tranquillement. Voyant une forme bizarre venir vers eux, il leva un sourcil, avant de comprendre que c'était une Tarsal perchée sur un Haydaim qui faisait le tour de la cour. Original. Le brave cervidé se laissait guider par sa petite cavalière autoritaire, qui riait aux éclats, ravie de cette promenade, et dans son sillage, un Cabriolaine s'efforçait de suivre le rythme, sans quitter son modèle des yeux. La question de la rousse adressée à Miku lui fit lever les yeux aux ciel, et il fut soulagé de savoir qu'elles se connaissaient déjà, finalement. La manière d'interroger la propriétaire des lieux était tout sauf polie, en vérité, mais heureusement, la Nalcienne n'en prit pas ombrage.

Alors que la rousse discutait avec la Marcheuse, Peter fit sortir sa Draco, qui resta sous sa forme animale dans un premier temps. Avec calme, la créature passa en revue tous les habitants de la pension, s'attardant légèrement sur les plus jeunes, qui se rassemblèrent peu à peu pour voir cette nouvelle copine inconnue qui les impressionnait beaucoup. Échangeant un regard avec son maître et ami, elle se métamorphosa soudain, adoptant son apparence de Gijinka. Certains reculèrent, effrayés, mais la plupart des Pokémon ouvrirent de grands yeux devant le prodige. Ce n'était pas une évolution, mais ça y ressemblait un peu, et elle était à la fois Pokémon et humaine, c'était bizarre ! Lentement, un murmure traversa la petite assemblée, et de nouveaux curieux s'y ajoutèrent, cherchant à entrer en contact avec la dame Dragon. La Miko, un sourire bienveillant peint sur le visage, s'accroupit pour se mettre à leur niveau, bientôt rejointe par le Carmache de Peter. Son apparition provoqua un petit mouvement de panique, qui se dissipa aussi vite qu'il s'était manifesté, la curiosité et l'envie d'en savoir plus prenant le pas sur la peur. Il avait des grosses griffes et des dents pas commodes, mais il était avec la dame en bleu, il était donc forcément gentil. En constatant que le courant passait bien avec les protégés de Miku, Peter décida de les laisser avec ses Dragons, confiant. En cas de problème, il pourrait compter sur l'expérience et la réactivité de son amie pour gérer un éventuel incident avant qu'il n'ait lieu.

Le Nalcien se détourna donc pour emboîter le pas à leur hôte, cherchant du regard une créature qu'il n'aurait pas croisée lors de sa dernière visite. Malheureusement pour lui, la pension semblait accueillir de plus en plus d'espèces aussi diverses que variées, et il lui était impossible de deviner si celle dont il voulait avoir des nouvelles figurait parmi elles. Il n'en aperçut aucune qui se tenait à l'écart ou le fuyait comme la peste, mais cela ne voulait pas dire qu'elle n'avait pas progressé dans son rapport aux humains depuis son éclosion - ou dans son rapport à lui, Peter, Champion et Dragonnier. Aucun indice ne filtrait, et il se résolut donc à remettre ça à plus tard, ne se sentant pour l'heure pas le courage de demander directement à l'Éleveuse ce qu'il en était.

Il n'eut pas le loisir de s'attarder trop longtemps sur la question : Eeva venait de le lâcher et de se diriger vers le plus grand des Lokhlass qui nageait dans le bassin, avant de regarder le Grahyena qui arpentait le domaine avec sa petite famille. La réaction de la rousse surprit autant l'hôte que le visiteur.


« Mais de quoi tu... »

Subitement, le Champion comprit. Il n'avait jamais vu le Grahyena, et il n'était pas certain d'avoir rencontré la Lokhlass, mais il était persuadé, en revanche, d'avoir entendu Eeva l'évoquer. C'était un de ses Pokémon d'arène, elle en était plutôt fière, et visiblement, elle ne l'avait pas confié à la Marcheuse avant de partir en voyage. Les deux animaux avaient donc probablement fait le trajet par eux-mêmes, en son absence.

« Apparemment, les Pokémon se sentent si bien ici qu'ils viennent de l'autre bout du monde pour s'y réfugier. »

Le compliment était sincère, mais Peter devait avouer qu'il était interloqué devant cette scène improbable. Si sa compagne ne trouvait pas son bonheur dans l'élevage pourtant conséquent de la Nalcienne, elle aurait au moins eu des réponses à des questions qui auraient pu surgir dans un avenir proche... Comme « qu'est-il advenu de mes Pokémon alors que j'étais tranquillement à Nalcia avec mon compagnon », par exemple !

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 339

Fiche de personnage
Points: 142
Âge du personnage: 36 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Miku Hatsune le Mar 22 Mai 2018 - 18:00


« Surprises »


Miku ne tint pas rigueur à Eeva de sa rudesse, habituée aux manières de la Championne, depuis le temps qu'elle la connaissait. Assistant à la rencontre des Dragons de Peter et de ses Pokémon avec une certaine bienveillance, elle observa le Nalcien et décida de lui faire confiance. S'il laissait sa Draco et son Carmache avec les habitants du lieu, elle n'avait aucune raison de craindre un incident quelconque.

Alors qu'elle allait se lancer dans une visite guidée de sa pension, elle vit la Mizuhanienne se précipiter vers le bassin en dévisageant la grande Lokhlass, puis le Grahyena. Elle mit quelques instants à comprendre ce qu'il se passait, avant de lâcher :


« Attends, tu veux dire qu'ils sont à toi ? »

Interloquée, Miku s'avança vers Talulla, le jeune plésiosaure, caressant la tête de la créature douce et avenante pour la rassurer. Son Pokémon était calme et adorable, au caractère facile, comme sa mère, mais jusqu'à présent, elle ne s'était pas vraiment demandé pourquoi des animaux inconnus s'étaient réfugiés ici. Tout ce qu'elle savait, c'était que la grande Lokhlass et le loup noir étaient arrivés ensemble, mais elle n'avait pas cherché à en apprendre davantage, respectant la volonté du duo. Elle avait envisagé l'éventualité d'une fuite, mais jamais elle n'aurait fait le lien entre eux et la Championne de Fla'Or !

« Je n'étais pas là quand ils ont débarqué dans ma pension, je les ai trouvés à mon retour, après un voyage. En tout cas, ils sont très gentils, ils ne me posent aucun problème, et tous mes Pokémon les ont acceptés sans discuter. Comme tu peux le voir, certains ont même été... Un peu plus loin. »

Fier, Caesar se redressa et s'afficha près de sa compagne, couvant les deux sauriens du regard. Auriel, de son côté, préféra se cacher derrière Ravel, alors que leur petit trottinait vers Peter d'un air curieux.

« Je suis contente que Caesar ait trouvé une partenaire, c'est un Pokémon que j'ai recueilli et qui n'a pas eu une vie facile. Il va beaucoup mieux maintenant. D'ailleurs, avec ta Lokhlass, ils ont aussi eu une petite Tiplouf. Tiens, la voilà. »

Le manchot miniature sortit de l'eau et regarda la rousse d'un air émerveillé, avant de se coller à sa jambe pour lui faire un câlin. Le spectacle était des plus étonnants, et la Marcheuse éclata de rire.

« On dirait qu'elle t'aime bien ! Elle est comme sa sœur, pas difficile du tout. Espérons que son caractère reste comme ça, ils s'affirment parfois en grandissant et deviennent plus pénibles. »

Attrapant le chiot au passage, Miku le prit dans ses bras pour le montrer à la Championne.

« Un peu plus turbulent, mais ça va encore, il est gentil. »

Reposant finalement le Medhyena pour le laisser rejoindre ses parents, la jeune femme lorgna sur l'Embrylex qui s'était approchée discrètement et observait les visiteurs d'un air méfiant.

« Enfin, effectivement j'élève un peu de tout. Au départ, je me contentais de prendre avec moi les Pokémon qui voulaient me suivre, mais maintenant, je prends aussi les requêtes un peu particulières. Si quelqu'un me demande un petit d'une espèce bien définie, et si j'ai l'occasion d'en capturer un, j'essaie de faire mon possible pour accéder à la requête de la personne. Bon, évidemment, je ne confie pas les Pokémon nés dans ma pension à n'importe qui non plus. Mais si jamais l'un d'entre eux t'intéresse, et si mes Pokémon sont d'accord... N'hésite pas à me demander. »

Dans le bassin, Diaphane, l'Écayon confiée par Eden à l'Éleveuse, fit un saut joyeux pour saluer les deux Champions. Un peu plus loin, le Kokiyas doré fit claquer sa coquille en guise de bonjour.

« Par contre, certains de mes protégés sont encore trop jeunes pour avoir un partenaire. »

Une volée d'oiseaux passa au-dessus du groupe, emmenée par un Roucoups fier qui se pavana devant la Nirondelle sur l'épaule de Miku.

« Regarde, il fait le beau pour toi et il s'occupe de vos petits, il est adorable. Le Roucoups, c'est Oreste, le compagnon d'Eumenis, et voilà tous leurs petits. Pour le moment, aucun d'entre eux n'a émis le désir de suivre un dresseur ou de partir à l'aventure dans la nature, mais qui sait, peut-être qu'ils changeront d'avis un jour. »

Décelant un léger trouble chez Peter, elle croisa son regard, mais en l'absence de réaction de sa part, elle décida de ne pas insister, sentant qu'elle devrait attendre qu'il ait envie de lui poser la question qu'elle devinait déjà.

« Vous voulez voir le reste de la pension ? C'est grand, et vous n'avez pas encore rencontré tous mes Pokémon, ni mes deux associés, d'ailleurs. »

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

0 RP -  1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 354

Fiche de personnage
Points: 146
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Eeva Slanzar le Sam 26 Mai 2018 - 20:36

Se réfugier ? Dès qu’elle entendit ce simple petit groupe de mots, Eeva se raidit et lança un drôle de regard à Peter. Mais aucun de ses Pokémon n’avait besoin de se réfugier !  Chez quiconque ! Bien sûr, cette simple évocation n’était pas sans lui rappeler la fois où Hamamélis et Elodée s’étaient enfuies, sept ou huit ans auparavant. Elle n’en avait jamais parlé à Peter. Quoiqu’il en soit, la Lokhlass et le Grahyena n’avait aucune raison de chercher un refuge, SA maison était la leur ! Miku exprima plus clairement sa surprise que Peter, dont Eeva détourna le regard.

« Si. Voilà Hamamélis. » dit la Championne en présentant l’une des terreurs de son Arène. « Et Ravel ». Elle montra d’un signe du menton la grande hyène. « J’ai Hamamélis depuis toujours, elle est l’un de mes Champions les plus expérimentés, en général, mes challengers ne sont pas heureux de la croiser en match. Ravel, c’est une ancienne adversaire qui me l’a amené. Plus exactement, ses parents. Il était devenu incontrôlable pour elle. Tu le crois gentil et sans histoire, mais à ta place je me méfierai de sa progéniture dès qu’il commencera à prendre conscience de ses forces : Ravel est un Pokémon très compliqué et dominateur.

J’imagine que tu dois ton salut à la présence d’Hamamélis.
Pour l’instant. »
dit Eeva sur une note amusée.

En effet, cela faisait longtemps que la gosse le lui avait abandonné et dès que le caractère de la hyène s’était révélé, la Championne avait vite compris pourquoi ses parents avaient dû s’en défaire. Passé son état famélique et ayant reprit des forces, le Medhyena –à l’époque- était un vrai tyran. S’il avait eu plus de chance dans les mois qui avaient suivit sa naissance, il serait devenu sans aucun doute un mâle alpha, menant sa meute par la terreur. Elle espérait pour Miku que sa progéniture ait pris du caractère de la mère, elle aurait bien moins de problème ! Si Miku n’en avait eu aucun jusqu’à maintenant, Eeva estimait qu’il y avait deux raisons, il était venu chercher quelque chose, qu’il avait visiblement obtenu et Hamamelis, de loin la plus forte des deux, devait le canaliser sans  cesse. Il n’était pas méchant, en soi, mais extrêmement dominateur et sans un dresseur ultra compétent… Dès qu’elle en parla, la Championne avisa le Pingoléon. Fait qui attisait toujours sa curiosité, ce couple improbable avaient eu deux œufs, chacun réplique d’un de leur parent. Comment expliquer rationnellement cet étrange métissage… Qui finalement n’en était pas un ? Visiblement, la Tiplouf et la petite Lokhlass avaient un caractère similaire.

« S’ils tiennent de leur mère, tu ne devrais avoir aucun problème avec eux. » Commentait Eeva.

Elle s’était toujours dit, qu’un jour, elle devrait avoir un Pingoléon dans l’Arène… Il fallait dire que le type Glace était finalement assez peu répandu, et en particulier des Pokémon qu’elle ne jugeait pas trop faibles ou inutiles ou encore, avec beaucoup trop de faiblesses pour la servir ; ce qui la retenait de certaines captures. Comme les Blizzaroi. Elle voyait déjà débouler des paquets de Pokémon Feu chez elle, qui déchantaient rapidement devant la Lokhlass ou même son Crustabri (LA véritable terreur de son Arène ! ). En effet, la plupart du temps, Eeva laissait ses adversaires s’enflammer, dans tous les sens du terme, avec leurs merveilleux Pokémon Feu et finir par se noyer devant des Pokémon aquatique plus que glaciaires. Une fois à l’eau et sans aucune terre pour se battre, il n’était pas trop difficile de leur ravir la victoire. Même si les Pingoléon n’avaient pas vraiment d’attaque de glace, ils n’étaient pas mauvais et son double-type pouvait surprendre. Il fallait bien se rattraper sur quelque chose ! Puis, une scène inédite se joua, hypnotisée par sa personne, la Tiplouf se précipita sur elle pour venir lui coller la jambe. Eeva ne sut comment réagir, jamais un Pokémon ne lui avait manifesté un tel affect et encore moins au premier regard ! A part Hébès… Mais elle le connaissait epuis sa naissance. Elle se sentit un peu déroutée, mais se garda bien de le montrer. Déjà, Miku répondait à son autre question. La jeune femme lui fit l’impression d’être plus une marchande de Pokémon qu’une éleveuse, ayant choisi de ne pas se spécialiser apparemment.  En se rapprochant du bassin –et trainant presque la Tiplouf-, elle vit à son tour l’Ecayon et avec une certaine envie, le Kokiyas chromatique. Qu'il lui semblait avoir déjà vu, de nombreuses années auparavant.

« Il n’a toujours pas évolué ? » dit-elle en désignant d’un signe de tête le Kokiyas. « C’est dommage, tu perds quelque chose avec juste un Kokiyas, leur évolution est redoutable. » Commentait-elle.

L’Ecayon, aussi heu mignon soit-il, n’intéressa pas Eeva, trop petit, trop faible pour avoir une quelconque utilité dans son arène… Tout juste bon à être décoratif en somme. Mais elle ne fit aucun commentaire. A vrai dire, d’un point de vue de recherche, elle ne le trouvait pas spécialement intéressant non plus. La rousse lançait des coups d’œil discret vers l’Embrylex. Comme Miku lui donnait l’excuse de lui proposer certains de ses produits, Eeva sauta sur l’occasion. Et puis, ce serait aussi celle de comparer le dressage de Pokémon sauvage et capturé à celui d’un Pokémon né en élevage. Elle avait toujours attrapé elle-même ses Pokémon.

« Il m’intéresse. » dit-elle simplement en soulevant le Tiplouf, dont la réaction fut de battre des ailes, comme si cette idée ne pouvait que le ravir. « Aurais-tu un Goupix « d’Alola » ?  Outre la magnifique spécimen de Tadmorv… La mutation aurait aussi atteint les Goupix. Par ailleurs, j’en ai croisé une nouvelle espèce il y a quelques jours.
Bon, allez vou dégourdir les pattes. »


Joignant le geste à la parole, la Championne saisit quelques unes de ses balles accrochées à sa ceinture, pas trop nombreuses pour une fois, et fit sortir le Sabelette d’Alola, mais pas seulement. Profitant de se trouver près du lac, elle envoyait par ses mots simples ses Pokémon dehors, en particulier son Nostenfer, son Noctali et son jumeau l'Aquali, ainsi que la grande Démolosse fureter un peu partout. Reposant le Tiplouf au sol, qui mine de rien pesait son poids, elle laissa Griselda faire connaissance. Que sa nouvelle recrue en profite, car elle comptait l’envoyer à l’Arène rapidement par messager. Entendant Miku commenter le vol des Nirondelle, Eeva arqua un sourcil. Elle faisait un drôle d’éleveur, elle n’était pas censée leur demander leur avis pour gagner sa vie… Mais cela la regardait. Acceptant la proposition de Miku, elle ne dit rien, et puis, c’était elle qui avait demandé cette visite.

Alors qu’ils s’éloignaient du bassin, Eeva remarquait toujours la présence de l’Embrylex, qui se faisait discrète, mais ne les lâchaient pas. Intéressée, Eeva la fit remarquer à Peter et à Miku.

« Et celui-là ? » dit-elle avec sa brusquerie habituelle.

Depuis qu’ils étaient arrivés, elle avait la sensation qu’il ne la quittait pas des yeux. Ce fut plus fort qu’elle. Bien qu’il ne soit ni Glace, ni Spectre, elle imagina sans mal la réaction des challengers si d’aventures, elle balançait un Tyranocif sur le terrain… Délicieux ! Qui plus est, elle savait qu’étant à la fois Sol et Ténèbres, ce genre de Pokémon irait à merveille avec ce qu’elle avait toujours voulu faire de ses pouvoirs. C’était un sujet auquel elle ne pensait que trop rarement, trop prise entre ses recherches et ses matches, mais… Eeva avait déjà développé des liens avec à peu près tous les Pokémon préférés des Lieurs et elle s’était toujours dit que Maîtriser les Ombres et pouvoir fusionner les éléments lui serait toujours utile, voire d’un secours lors de ses expéditions. Et puis, elle en avait envie. Elle n’avait jamais eu l’occasion d’en parler à Peter, pour l’instant, Maître des Ombres et Fusionneur… Mais vu le sujet délicat gravitant autour du Monorpale…

_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 424

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 34 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Peter le Dim 3 Juin 2018 - 20:53

Avisant les Pokémon qui évoluaient dans le bassin, Peter ne fit aucun commentaire, écoutant la discussion sans intervenir pour le moment. Eeva s'était détournée de lui pour expliquer à Miku que le Grahyena était compliqué, dominateur et difficile à gérer, et qu'elle espérait que ses descendants seraient plutôt calmes et agréables. La mise en garde ne troubla pas le Nalcien, qui dévisagea la Prêtresse dans l'attente d'une réaction quelconque, mais elle ne parut pas troublée, du moins à son sens. Elle était plutôt entourée de créatures gentilles et disposées à l'aider, cela se voyait, mais un simple regard vers le Givrali resté à l'écart, près d'une Dynavolt assez grande, lui apprit qu'elle n'avait pas que des pensionnaires faciles et enclins à communiquer avec les humains.

Le Tiplouf qui se pendit à la jambe d'Eeva fit rire le Nalcien, qui observa sa compagne en essayant d'anticiper sa réponse. Mais elle fit mine de ne pas avoir remarqué le Pokémon et s'avança jusqu'au bassin, commentant la présence de certaines créatures et la non-évolution du Kokiyas chromatique. Après tout, si l'Éleveuse ne voulait pas forcer ses amis à évoluer, personne ne pouvait le faire. Lui-même n'avait pas cherché à contraindre Neltharion d'une quelconque manière que ce soit, il comprenait donc parfaitement que la jeune femme ait préféré laisser le choix au coquillage doré qui se prélassait tranquillement sur un rocher. Si Eeva était plutôt du genre à pousser ses champions à tout donner, y compris en les entraînant vers l'évolution ou le combat plus ou moins forcé, Peter, lui, préférait les laisser apprendre à leur rythme. Il se comportait en tout cas ainsi avec les plus jeunes de son équipe, même s'il les endurcissait à sa façon, l'air de rien. Par contre, une fois que ses Dragons avaient atteint un niveau convenable, il passait à la vitesse supérieure et exigeait bien plus d'eux. C'était à ce prix qu'ils avaient une place dans l'équipe d'arène du Dragon Master. Néanmoins, pour lui, tous ses Pokémon avaient une chance de participer à un match officiel un jour, même les plus faibles d'entre eux. Il avait eu de sérieux doutes au sujet de Neltharion à l'époque, mais depuis que sa maladie s'était stabilisée et qu'il avait évolué... Il envisageait même de le faire Méga-Évoluer, s'il le sentait prêt un jour.

Jetant un coup d’œil vers un grand arbre, attiré par une tache bleutée, il aperçut l'Altaria de la Nalcienne qui le fixait, comme si elle savait qui il était vraiment et son affinité avec les Dragons. Tout en se dirigeant vers l'oiseau azuré, Peter tendit la main dans sa direction, laissant la créature tendre le cou vers lui pour faire plus ample connaissance.Alors qu'elle lui murmurait son nom à travers son aura, le Dragonnier lui caressa la tête, passant ses doigts sur les antennes de la bête avant de descendre vers ses ailes de coton.


« Tu es vraiment magnifique. Pas de doute, elle s'occupe bien de toi, et je sens que tu es très attachée à elle. Attends, je vais te présenter quelqu'un. »

Libérant son Tylton, le Champion le laissa se poser sur son bras, avant de le déposer près de sa congénère évoluée. D'abord timide, Malygos frotta finalement sa tête contre celle de Nebula, rassuré par sa présence et heureux de rencontrer une version de lui plus grande, mais qui lui ressemblait beaucoup. Peter savait que ce Pokémon avait souffert, et vécu des choses difficiles, il le ménageait donc énormément et ne le brusquait pas. Pour l'heure, il n'était pas prêt à intégrer son équipe de combattants, mais il avait confiance.

« Nebula, je crois que tu plais à Malygos ! Mais tu es un peu petit pour elle, je pense. Peut-être que tu pourras retenter ta chance plus tard, quand tu auras pris un peu d'envergure ? »

L'Altaria eut un regard empreint de bienveillance et de gentillesse pour le Tylton, qui ne se vexa pas, se sentant protégé et bienvenu dans le domaine. Le petit oiseau se lova contre son futur, sombrant peu à peu dans un profond sommeil. Le Nalcien sourit à Nebula, reconnaissant et impressionné par l'incroyable douceur de la créature, songeant qu'elle ressemblait vraiment à sa maîtresse en tous points. Quelque chose lui disait que Miku et elle se connaissaient depuis bien longtemps, et qu'elles avaient partagé tant de choses qu'elles n'avaient plus de secret l'une pour l'autre. Ce duo était pareil à celui qu'il formait avec son Dracolosse, en fin de compte. Entendant Eeva interroger Miku avec son ton habituel, Peter eut un imperceptible soupir, tirant deux sphères de sa poche intérieure en les regardant d'un air distrait. C'était peut-être le moment ?

Décidant finalement qu'il n'avait aucune raison d'attendre davantage, le Dragonnier rejoignit la Marcheuse, qui venait de terminer son explication sur l'Embrylex, avant de lui tendre les deux Balls.


« Je tiens à te remercier d'avoir accepté de prendre soin de celui que je t'ai confié. Je n'ai vu aucune de ces deux espèces dans ta pension, alors j'ai pensé que cela te ferait plaisir de les accueillir. Leurs parents m'ont donné leur accord, alors... J'espère qu'ils se plairont chez toi, même si je n'ai pas le moindre doute à ce sujet. Oh, et je te conseille de les lâcher dans ton bassin. »

Laissant la jeune femme se remettre de cette annonce et libérer les occupants des sphères, Peter sourit en voyant l'Hypotrempe et le Venalgue nager côte à côte en découvrant leur nouvel univers. Ils étaient évidemment bien plus petits que leurs parents, mais le Dragonnier savait qu'ils deviendraient aussi grands qu'eux à l'avenir. Se rapprochant de la rousse, il la prit par l'épaule et se pencha pour lui murmurer à l'oreille :

« J'en ai deux pour toi aussi, comme je sais que tu veux agrandir ton équipe de champions... »

Avec une certaine malice, l'homme aux cheveux acajou glissa deux autres sphères dans la main de sa compagne, avant de déposer un baiser sur sa joue. Miku les avait sans doute vus, mais pour lui, cela n'avait aucune importance.

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 339

Fiche de personnage
Points: 142
Âge du personnage: 36 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Miku Hatsune le Dim 24 Juin 2018 - 0:47


« Requêtes »


Les conseils d'Eeva, qui ressemblaient parfois à des prédictions plus ou moins pessimistes sur ce qui attendait la Marcheuse, furent écoutés et intégrés, mais pas commentés. Après tout, le Grahyena lui appartenait, et elle le connaissait mieux que quiconque, mais rien ne disait que le louveteau s'inspirerait de son père et sèmerait la terreur dans la pension... Même s'il prenait Ravel pour modèle, il pouvait tout à fait décider de se comporter à l'exact opposé par pur esprit de contradiction, ou tout simplement se révéler totalement différent de ses parents. Les nombreuses naissances au sein de sa pension avaient appris à Miku que tous les cas de figure étaient envisageables, elle préférait donc s'abstenir de s'imaginer la voie que prendrait le Medhyena.

Quand la rousse s'approcha du bassin et fit une remarque sur Murex, la Nalcienne haussa les épaules. Après tout, elle n'était pas Championne, et si elle se débrouillait en combat grâce à ses connaissances désormais étendues sur les Pokémon, elle ne tenait pas à faire des siens des bêtes de guerre. Elle avait déjà ses piliers, ses protecteurs en toutes circonstances, elle ne forçait donc pas ses pensionnaires à évoluer s'ils n'en manifestaient pas le besoin. Le Kokiyas doré se transformerait un jour, elle en était intimement persuadée, mais pour l'heure, il était encore assez bien dans son corps pour l'apprécier tel qu'il était. Avec un sourire, elle répondit donc :


« Il me le demandera en temps voulu, je n'ai aucun doute à ce sujet. Je pense que le moment n'est plus très loin, mais ce ne sera probablement pas aujourd'hui. »

Voyant Peter s'éloigner pour admirer Nebula, la jeune femme aux cheveux cyan n'intervint pas, laissant le Tylton du Dragon Master faire connaissance avec l'Altaria. Elle fut toutefois bien vite rappelée à sa conversation avec Eeva lorsque cette dernière affirma être intéressée par la Tiplouf qui battait des ailes dans le vide. Hochant la tête devant le spectacle, Miku comprit que la créature aquatique allait sans doute quitter le domaine et eut un regard pour ses parents, qui avaient tourné la tête dans leur direction et la contemplaient d'un air bienveillant. Talulla émit un son mélodieux adressé à sa sœur, avant de plonger tout contre sa mère dans un léger clapotis. La question concernant les Goupix d'Alola illumina alors le visage de l'Éleveuse, qui s'empressa de parler de cette espèce si particulière dont elle avait fait la rencontre peu de temps auparavant.

« Oui, j'en ai une ! Héméra, ma belle, viens voir. »

Timidement, la renarde au pelage immaculé s'approcha à pas lents, un peu intimidée par la femme qu'elle n'avait jamais vue. Avec douceur, la Nalcienne la prit dans ses bras pour la rassurer, avant d'ajouter :

« Je l'ai rencontrée à Mizuhan, elle m'a été confiée par sa mère. Je pense qu'elle a senti qu'elle pouvait me faire confiance pour m'en occuper, à moins qu'elle ait été contrainte de le faire faute de moyens de nourrir toute sa portée. Quoi qu'il en soit, j'ai eu un aperçu de ce qu'elle serait une fois évoluée, et j'avoue que j'ai trouvé la forme alternative de Feunard vraiment superbe. Héméra n'est encore qu'un jeune Pokémon, mais si elle trouve un partenaire un jour, je te ferai parvenir un de ses petits. Oh ! »

Émerveillée devant la belette gelée, Miku déposa sa protégée au sol pour qu'elle puisse établir un premier contact avec cette créature inconnue. Le Nostenfer qu'elle connaissait déjà fila, et la Nalcienne vit un Noctali et un Aquali jaillir en même temps de leurs sphères respectives. Elle eut l'impression de les avoir déjà vus quelque part, mais ne creusa pas cette sensation fugace, concentrée sur la Démolosse qui partait déjà explorer le domaine. Mais Eeva passa à un autre Pokémon, et lorsque la maîtresse des lieux suivit son regard, une tristesse à peine perceptible passa dans ses yeux azurés.

« Elle a son caractère, et elle reste toujours un peu à part. Un Polichombr vient souvent jouer avec elle, et c'est malheureusement son seul ami ici. Les autres préfèrent l'éviter ou sont tenus éloignés d'elle par leurs parents. Je pense qu'elle ne se plaît pas ici et qu'elle aspire à autre chose. »

Ce fut à ce moment-là que Peter s'avança pour la remercier d'avoir pris soin du compagnon dont il brûlait d'avoir des nouvelles, avant de lui tendre deux Balls en cadeau. Prise au dépourvu, Miku resta d'abord muette, incertaine de l'attitude à adopter. Elle lâcha finalement, un peu gênée :

« Eh bien, c'est inattendu... Et vous n'étiez pas obligé ! Mais je vous remercie, j'en prendrai grand soin. »

Alors que Peter tiquait sur le vouvoiement (cela faisait au moins dix fois qu'il lui avait demandé de le tutoyer !), la jeune femme fit sortir ses deux nouveaux pensionnaires, découvrant un Hypotrempe et un Venalgue qui se collèrent l'un à l'autre. Ils appartenaient à la même fratrie, cela ne faisait aucun doute. Elle était occupée à admirer les deux Pokémon lorsqu'elle vit du coin de l’œil le geste tendre du Champion du Temple envers son homologue de Mizuhan. C'était donc ça... Pour sa part, elle ne trouvait rien à redire à cela, déjà parce qu'elle n'avait aucune légitimité pour s'exprimer sur le sujet, et aussi parce qu'elle était persuadée que ces liens transcendaient jusqu'à l'appartenance à un pays ou des origines diverses. Peu importaient les antagonismes, Miku prônait les synergies, envers et contre tout, et la scène qui venait de se jouer sous ses yeux lui fit même plaisir. Elle savait que le Dragon Master était un homme réputé pour sa solitude et sa rudesse, mais qu'il était plus gentil et dévoué que n'importe qui. Quant à Eeva, sa propre réputation n'avait rien à envier à celle de son compagnon... Elle était connue pour être froide et revêche, alors l'imaginer avec quelqu'un relevait un peu du rêve délirant, mais elle ne méritait pas moins d'être heureuse que quelqu'un d'autre, alors pourquoi pas ? Reportant son attention sur le duo aquatique, la Marcheuse trempa sa main dans l'eau pour les inviter à venir. Dociles, les deux Pokémon s'exécutèrent, avant de donner de légers coups de tête sur les doigts de la jeune femme.

« Bienvenue chez moi, tous les deux ! Je vous laisse vous habituer à vos camarades et aux lieux. Si vous voulez quelque chose, demandez-moi, d'accord ? »

En se relevant, Miku ancra son regard dans celui de Peter pour attirer son attention.

« Il n'a pas encore éclos, mais cela ne saurait tarder. D'après Promantis, ce serait un Pokémon Spectre qui n'aime pas les Dragons, d'où son refus de se montrer jusqu'à présent. Les prédictions de mon Xatu ne sont pas très précises, hélas, mais elles sont souvent justes et proches de la vérité. »

Curieuses, Kheimôn et Moïra, les deux félidés, vinrent flairer la Sabelette aux couleurs de l'hiver, cherchant à savoir de quoi son corps était constitué assez maladroitement pour faire rire la propriétaire de la pension.

« Ne l'embêtez pas trop si vous ne voulez pas le faire fuir. »

Constatant que Peter semblait satisfait de sa réponse vis-à-vis de l’œuf, la Marcheuse enchaîna :

« Au fait, j'envisage de retourner sur Tenkei d'ici peu pour en apprendre davantage sur les coutumes et les Pokémon de là-haut. S'il y a une espèce en particulier qui vous intéresse, ou si vous cherchez des créatures spécifiques, je peux essayer de vous les amener, à condition de ne pas les arracher à leur habitat naturel contre leur gré, bien évidemment. »

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

0 RP -  1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 354

Fiche de personnage
Points: 146
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Eeva Slanzar le Sam 30 Juin 2018 - 21:50

Miku n’eut pas tellement l’air de la prendre au sérieux. Eeva lui jeta un regard plus perçant qu’à son habitude, bien que Miku ne saurait faire la différence, elle ne l’a connaissait tout simplement pas assez. Cela était égal à Eeva dans le fond, ce que faisaient les autres avec leurs Pokémon et elle ne pouvait s’empêcher de trouver très léger la manière dont elle élevait ses Pokémon. En leur demandant leur « permission ». Leur demander leur avis ? Et puis quoi encore ? Pendant ce temps, Peter s’était tourné vers un Altaria. Mais Miku ne lui laissa pas le temps de s’attarder sur lui, comme elle venait de lancer un sujet brûlant… Naturellement, les Goupix d’Alola devaient être présent près de Fla’or, mais pour l’instant, il n’était pas vraiment question de rentrer au pays. Le spécimen que lui présenta Miku n’enthousiasma pas tellement Eeva. C’était une mutation d’Alola certes, mais…

« En effet, il est petit, malingre… Il n’a pas l’air très résistant. » Commenta Eeva sans prendre de gants. « Ravel a connu a peu prêt la même chose, à la différence qu’il avait réellement une patte dans la tombe quand son ancien dresseur l’a capturé. Il l’a trouvé abandonné par sa meute, agonisant quelque part à Terros. Sans mal évidemment, d’après ce que je sais, il n’était plus qu’un cadavre.

Quand il a reprit ses forces, ce qui est presque miraculeux si j’en crois ce qu’on m’en a dit, il a commencé a montrer sa véritable personnalité. Forcément, comme il n’avait pas la force de marcher au départ, il était facile… Sa dresseuse a très vite déchanté et comme elle n’avait aucune autorité il est devenu une vraie terreur. Enfin, avant que je ne m’en occupe. »


Au final, Ravel s’était rétablit et il devenait un bon Pokémon, bien qu’Eeva ne l’ai jamais appelé en match, il lui servait plutôt dans ses pérégrinations. Si l’état de la Goupix blanche était moins catastrophique que celui de Ravel, il n’y avait –a priori- pas de raison pour qu’il n’en soit pas de même pour elle. Et puis, la perspective d’en avoir un sur commande pouvait aider un peu a voir les choses de manières optimistes, même si elle gardait la tête froide. Mais Miku enchaîna rapidement son récit, sur la découverte de Griselda et elle-même enchaînait déjà sur l’Embrylex.

La bête semblait très à l’écart des autres et les dires de Miku ne fit que confirmer sa drôle d’impression à son sujet. En fait, elle ne se mêlait pas du tout aux autres et seulement à un Pokémon extérieur ? Un Polichombr ? Un Spectre… Évidemment. Eeva eut un moment d’indécision et Peter les rejoignaient déjà. Mais elle refusa de se laisser impressionner ou démoraliser, en fait, tant mieux ! Si l’Embrylex avait une préférence pour ce type de Pokémon, alors il devrait se plaire avec les siens et ne s’en adapterait que mieux à sa nouvelle maison !

Finalement, Peter les interrompit pour ce qui semblait être la « vraie » raison de leur présence ici. Déjà, Eeva fut un peu surprise de le voir se détacher de deux de ses si précieux dragons. Il allait neiger des Galifeu ! Et d’ailleurs, Eeva observa la scène avec amusement. Pendant que Miku s’en alla découvrir ses nouveaux Pokémon, Peter se glissa près d’elle pour déposer dans ses mains deux Pokémon.

« Deux autres Pokémon ? » Susurra Eeva à l’oreille de Peter. « Ou bien tu es fiévreux, ou bien très généreux… » le taquina t-elle. « Dans les deux cas, je vais devoir m’occuper de toi. »

Sans gêne, elle se colla légèrement contre lui et accrocha rapidement les deux Pokéball à sa ceinture, pour mieux glisser ses mains dans son dos. Elle ne put néanmoins s’empêcher de regarder les deux Pokémon que Miku venait de lâcher dans le bassin, juste pour savoir de quelle espèce il s’agissait précisément. Elle vit aussitôt les formes finales de ses nouveaux Pokémon dans son arène, un Hyporoi et un Kravarech, si elle avait bien appris ses leçons. Il n’était pas toujours simple de reconnaître tous les Pokémon, mais ces dernières années, il s’en rajoutait sans cesse de nouvelles et le Kravarech en faisait partie. Elle allait devoir passer un peu de temps dans sa bibliothèque car ce n’était pas une espèce courante et, en dehors de celui de Peter, elle n’en avait jamais croisé.

Miku choisit ce moment précis pour aborder le sujet qui, à son avis, avait amené Peter ici. Eeva avait détaché les yeux de Peter, mais son attention n’en était pas moins concentrée sur lui. Elle ne se souvenait pas qu’il ne lui en ait jamais parlé… Eeva resta silencieuse et s’efforça de ne montrer aucune réaction, ni aucune surprise. Mais quand même… Pourquoi ne pas lui en avoir parlé ? En tant que Chercheur reconnue maintenant et Championne d’Arène et donc, professionnelle du type Glace et du type Spectre, elle était plus que bien placée ! Elle, elle n’avait pas besoin d’un quelconque Pokémon pour résoudre ses problèmes… Mais il lui avait préféré Miku.

_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 424

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 34 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Peter le Dim 8 Juil 2018 - 11:10

Assistant à l'échange entre l'Éleveuse et Eeva, Peter eut un sourire bienveillant pour Miku. Même avec son exceptionnelle gentillesse, elle savait argumenter et expliquer ses choix et ceux de ses Pokémon quand il le fallait. En revanche, la réponse de la rousse et ses commentaires sur Héméra ne lui tirèrent même pas la moindre grimace. Il était probablement tellement habitué à sa manière d'être qu'il ne faisait même plus attention à son manque de tact.

Le regard de convoitise qu'il décela dans le regard de la Mizuhanienne, en revanche, lui donna une désagréable impression de déjà-vu. S'il n'avait ressenti que de la bienveillance à l'égard de la Tiplouf, il n'était pas aussi enthousiaste par la perspective de l'acquisition de cette Embrylex par sa compagne. La créature lui parut bien sombre et peu avenante, mais pas pour des raisons qui lui plaisaient. En fait, elle lui rappelait ce fichu Monorpale... L'idée de les voir ensemble le contraria vraiment, en plus de lui donner une vague nausée qui le mura dans un des silences dont il avait le secret. Fort heureusement pour lui, Eeva sembla ravie de son cadeau, bien que surprise par le geste. La voix de la rouquine au creux de son oreille le tira de ses sombres pensées, et il lui fit un sourire malicieux. Il avait cessé de ruminer et s'attarda sur le cou d'Eeva, dans lequel il passa la main dans un geste tendre.


« Je vais très bien, je me porte comme un charme. Mais j'ai hâte de voir ce que tu me réserves en retour... Il paraît que les Champions ont le devoir de toujours donner le meilleur d'eux-mêmes. À voir si cela se vérifie dans tous les domaines. »

La propriétaire de la pension avait le dos tourné, occupée à admirer ses deux nouveaux Pokémon, le Dragon Master en profita donc pour embrasser Eeva dans un baiser passionné. Un coup d’œil à Malygos lui fit alors prendre conscience qu'il lui faudrait sans doute le laisser ici un moment, puisqu'il s'était tellement collé à Nebula que leurs ailes de coton semblaient avoir fusionné. L'Altaria veillait sur son cadet, absorbée dans la contemplation du Tylton, et elle s'endormit à son tour, en totale confiance avec le Dragon du Nalcien.

« J'en connais un qui n'est pas près de décoller d'ici... »

En entendant Miku parler de celui qu'il lui avait confié, Peter se détourna des deux oiseaux, silencieux. Pas étonnant qu'il n'ait rien réussi à faire avec cette créature, dans de telles circonstances... Le Dragonnier imagina plusieurs scénarios, mais il en arrivait toujours à la même conclusion : ce n'était définitivement pas de sa faute s'il n'avait pas pu le faire éclore. Un Pokémon qui détestait les Dragons ne pouvait que refuser de se montrer dans un endroit où ils vivaient en nombre, avec un humain qui leur avait consacré sa vie, de surcroît. Les mots de la Marcheuse lui firent l'effet d'un baume appliqué directement sur son âme, et un énorme poids quitta ses épaules, presque physiquement. Il sentit en revanche qu'Eeva n'était pas spécialement satisfaite d'apprendre que son amant avait tu ce problème. Mais comment aurait-il pu lui parler de ça ? Le Nalcien baissa la tête, accueillant de douloureux souvenirs dans son esprit comme une gifle d'une violence inouïe.

« Je ne pouvais pas. C'était trop dur. Et puis, tu étais partie... Enfin, tu vois. »

Non, c'était décidément insupportable de se remémorer cette période-là. Sa disciple de l'époque, celle qui l'avait épaulé pour aider ces marchands au bord du gouffre, celle qui était là quand il avait eu cet œuf de leurs mains, avait disparu du jour au lendemain. Pire encore, il avait pris conscience de son impuissance face à ce Pokémon qui le rejetait au moment où Eeva avait quitté le manoir sans la moindre explication, et sans promesse de retour. Malgré elle, la créature avait participé à cette passe des plus atroces pour lui et pour ses Dragons, et il était soulagé d'apprendre la vérité, quelque part. Même si rien n'était sûr pour l'heure, il faisait confiance à la Prêtresse et à ses capacités pour l'élever et prendre soin de ce Spectre probablement meurtri dans sa vie antérieure.

Le regard de l'homme aux cheveux acajou tomba finalement sur l'Embrylex, qui se tenait désormais près de la Tiplouf, en dévisageant Eeva. Le dinosaure avait une attitude qui aurait pu passer pour de l'intérêt, mais qui dépassait la simple curiosité, pour le Champion. Quelque chose de malsain émanait de lui, mais Peter avait déjà compris qu'il ne pourrait rien faire pour empêcher celle qu'il aimait de franchir le pas. D'un ton désolé, il lâcha :


« Tu vas l'emmener, n'est-ce pas ? »

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 339

Fiche de personnage
Points: 142
Âge du personnage: 36 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Miku Hatsune le Dim 8 Juil 2018 - 16:12


« Douceur »


Tout comme le Dragon Master, Miku ne se focalisa pas sur le vocabulaire négatif employé par la Mizuhanienne. Après tout, c'était vrai : Héméra était chétive et assez maigre, même si elle avait repris du poil de la bête depuis qu'elle avait rejoint Miku. Levant les yeux vers sa maîtresse, la Goupix blanche l'interrogea du regard, ne comprenant pas tout ce que disait l'humaine à la chevelure de feu. Pour toute réponse, la Nalcienne lui sourit et déposa un baiser sur son nez, tirant un frisson à la petite créature qui se lova à nouveau dans ses bras.

« Elle est surtout très jeune, mais j'ai confiance en elle. Elle grandira correctement et sera en bonne santé, je n'ai aucun doute là-dessus. Quoi qu'il en soit, tu as ma parole, si j'ai la possibilité de t'en envoyer un, je le ferai. »

Posant de nouveau la renarde pour qu'elle aille jouer avec ses camarades, Miku sentit le petit frisson caractéristique du déplacement d'air télékinésique de sa Tarsal. Perchée sur son épaule grâce à une téléportation, Tanaquil ouvrit de grands yeux et fit un timide salut à Eeva et à Peter, impressionnée par ces humains plus âgés et plus grands que sa Maman. Un cri perçant attira alors leur attention, et la volée de Nirondelle menée par Eumenis passa au-dessus du groupe, avant que la mère de la couvée ne s'illumine pour se changer en un rapace aux serres acérées. L'Éleveuse laissa un sourire radieux illuminer son visage.

« Elle n'a jamais mené le moindre combat, mais je l'ai récupérée dans la Vallée Chamarrée, alors qu'elle venait de se faire chasser de son nid par sa propre mère. S'il y a bien une chose que j'ai apprise depuis que j'élève des Pokémon, c'est que certains n'ont pas besoin de se battre pour devenir plus forts. Parfois, la volonté suffit. Je sais qu'il existe des espèces qui n'évoluent que si elles sont exposées à certaines radiations, à des pierres ou à des objets spécifiques, mais Eumenis, qui devrait avoir besoin d'expérience pour se transformer, n'a pu le faire que parce qu'elle voulait donner l'exemple à sa couvée. Dorénavant, elle acceptera de laisser partir ses petits s'ils le désirent. »

Décrivant de grands cercles et entraînant les Nirondelle dans son sillage, le Pokémon Hirondelle poussa un nouveau cri pour répondre à sa maîtresse et la conforter dans son opinion à son sujet. Revenant sur terre, la Marcheuse eut un nouveau regard pour le duo offert par Peter, constatant que les autres habitants du bassin les avaient déjà adoptés. En apercevant la Tiplouf plantée devant Eeva et l'Embrylex un peu en retrait, mais non loin de la Mizuhanienne, Miku resta silencieuse un moment. Elle finit par prendre la parole, l'air grave.

« Peter a raison. Je pense que même si ce n'est pas toi qui lui proposes, elle te suivra. Tu dois avoir quelque chose qui l'intéresse. J'ai l'impression qu'il émane de toi quelque chose dont j'ignore la nature et qui l'a attirée. J'ignore s'il s'agit d'un pouvoir particulier, de ton discours ou de ta manière d'être, mais elle a déjà fait son choix. »

La Tiplouf battit des ailes, ravie à l'idée de partir en voyage avec la rousse, mais le dinosaure vert ne manifesta aucune joie, ni aucune émotion particulière, d'ailleurs. Pivotant rapidement, le petit pingouin courut vers ses parents, comprenant qu'il verrait sans doute bien plus souvent sa maman que son papa, et laissa Caesar lui dire au revoir avec quelques larmes au coin des yeux, malgré son enthousiasme débordant. L'Embrylex, en revanche, n'eut pas le moindre regard vers ses parents, darda à peine un œil en direction de son frère cadet blotti dans les pattes du Nidoking et se plaça près d'Eeva. Miku ne commenta pas ce qu'elle put lire sur le visage de la créature lorsqu'elle ancra son regard dans le sien, partagée entre l'appréhension, le soulagement et la tristesse.

« Eh bien, je vous souhaite bonne route, en espérant que votre nouvelle vie vous plaise et vous convienne à toutes les deux ! »

La petite Tiplouf salua Miku avec fougue, avant de se tourner vers sa camarade d'une froideur extrême pour la regarder de haut en bas, ne comprenant décidément pas pourquoi elle était si peu démonstrative.

« Venez, je vais terminer de vous faire visiter. Si vous voulez manger ou boire quelque chose, n'hésitez pas à me le faire savoir. »

Une fois le tour de la propriété terminé et les formalités de cession achevées, le groupe s'installa à l'intérieur pour se poser tranquillement et discuter de Pokémon, d'évolutions et de rencontres plus ou moins mémorables. Après avoir échangé des récits de voyage et de combats, le trio se dirigea vers l'entrée de la pension, alors que le jour déclinait déjà.

« En tout cas, je vous remercie de votre visite, il faut croire qu'elle a réussi à mon couple d'oiseaux. N'hésitez pas à repasser, même en mon absence, Jim et Salma s'occupent de la pension et vous renseigneront si vous avez des questions. Ils prendront également tout message qui me serait adressé, et ils peuvent me le transmettre en cas d'urgence. »

La jeune femme aux cheveux cyan se tourna vers Nebula et Malygos, avant de sourire à Peter.

« Il a probablement besoin d'être avec ses semblables en ce moment. S'il se passe quoi que ce soit, je vous contacterai. Merci encore pour les deux Pokémon, j'en prendrai grand soin. »

Tanaquil, qui avait pris un peu d'assurance face aux Champions, agita le bras d'un air décidé pour les saluer.

« À bientôt ! Oh, et je garderai le secret si c'en est un, ne vous inquiétez pas. »

Sous le torii délimitant l'une des entrées de sa pension, Miku s'inclina.

[Voilou, fini pour moi ^^]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

0 RP -  1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 354

Fiche de personnage
Points: 146
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Forgive Me [Peter & Miku]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum