[ Clos ] Sur l'importance de l'état d'esprit dans lequel déguster le thé. [Velusia Varam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Sur l'importance de l'état d'esprit dans lequel déguster le thé. [Velusia Varam]

Message par Elvira Greyhunt le Mer 25 Avr 2018 - 1:55

N’4 : Faire intervenir le climat.

Un soleil de plomb brillait à l'extérieur de l'auberge. Le ciel était d'un cyan pâle, invitant plusieurs Pokémons dotés d'ailes pour y naviguer en toute tranquillité. L'herbe qui était d'un vert éclatant, étalait la santé donc il faisait office en dansant paresseusement sous le vent qui se levait. Les feuilles des arbres qui entouraient l'auberge aux tons beige et de brun, brillait sous les rayons du soleil. De larges bouquets de fleurs aux différents tons de rouge et d'orange décoraient joliment les alentours, rehaussant la beauté des lieux. En cette chaude journée ensoleillée, il y avait beaucoup de voyageurs qui s'étaient arrêtés pour venir paresser sur la terrasse qui avait été installée à l'extérieur. Les effluves des fleurs volaient dans les airs, envoûtant les narines des voyageurs et les invitant à prendre une pause.

L'Alléchante odeur de nourriture, de liquide froid aromatisé au goût du jour ou encore de caféine flottait également dans l'air, dévoilant l'appétissante nourriture qu'offrait le vieux couple de l'auberge. De retour de la pension de Miku, Elvira avait décidé de s'attarder un peu dans le pays du vent avant de rejoindre son point de rendez-vous. Son transport, le Dracolosse d'Elrin viendrait la récupérer pour la ramener à la maison. Après sa rencontre avec Miku au Pics du roulement de tonnerre, elle avait suivi la maitresse des rêves dans son pays natal pour lui demander une faveur. La demoiselle n'avait jamais ressenti réellement le besoin d'agrandir son équipe. Cependant, plusieurs évènements l'avaient fait réfléchir sur ce sujet et elle avait réajusté son idée de base.

Axill avait ses forces en tant que Spectre et Poison, il savait très bien insuffler la peur dans le cœur des ennemis sans les toucher ou même les approcher. Il servait également d'oreille et d'yeux à l'humaine. Bélen & Méleth étaient du type acier et Spectre, ils offraient une offensive des plus avancés, ce qui allait très bien avec le caractère d'Elvira. Finalement, il y avait Sitara qui était une combattante inexpérimentée. Plus d'une fois la rouquine aurait préférée ne pas la mêler à tout ceci, mais la petite s'était montrée plus coriace et la guerrière avait fini par comprendre qu'elle ne pouvait pas éternellement la protéger de tout ceci. La vie était parfois cruelle et Elvira l'avait apprise à ses dépens.

Elle-même installait sur la terrasse, elle caressait le pelage de l'endormie brune tout en réfléchissant à tout ceci. Pour cette occasion, elle sirote un thé à saveur fruitée avec une touche d'agrume et grignotait une entrée de sushis fraichement faite. Lentement, elle laisse son regard vagabonde sur la végétation qui s'agite de plus en plus, petit signe avant-coureur d'un changement dans l'air. L'air qui était chaud plutôt, c'est juste assez rafraîchi pour faire frissonner quelques personnes. Les feuilles des arbres et des bosquets de fleurs qui dansaient harmonieusement s'agitaient maintenant davantage dans une danse frénétique. Les feuilles s'étaient retournées pour montrer leurs ventres plus foncés et lustrés. C'était un signe qu'une tempête s'annonçait. Jusqu'à maintenant, le ciel avait été pur, mais maintenant quelques nuages d'un noir menaçant, le marquait tel des stigmas annonciateurs. Ils étaient gentiment poussés par le vent qui ne faisait que s'accentuer par rafales.

Elvira terminait son repas, buvait cul sec son thé avant de prendre délicatement Sitara dans ses bras  et de rentrer à l'intérieur. Elle vient prendre place dans l'un des coins qui se trouvait sur le rebord d'une grande baie vitrée. Elle se trouvait quelque peu à l'écart des autres, elle pourrait profiter de tranquillité tout en regardant la pluie frapper contre la vitre. Son sac de voyage à ses pieds, Bélen et Méleth se trouvaient -malheureusement- dans leur Pokéball et Axill était fidèle à son poste caché dans ses vêtements. Elle faisait signe à une serveuse quand les premières gouttes de pluies commencèrent à frapper la vitre et quand elle reçut sa nouvelle commande, un éclair éclatait dans le ciel, crevant les lourds nuages pour laisser déverser un torrent de pluie. Elvira souriait pour elle-même quand elle vit la marée humaine se précipiter à l'intérieur pour fuir le rideau de pluie.

Quelques éclaires explosèrent à nouveau et le brouhaha dans la salle augmentait au rythme de la populace qui y pénétrait pour y trouver refuge. La pluie frappait fortement contre la vitre qui se trouvait proche de la rouquine et elle se perdit dans ses pensées en observant le phénomène naturel. Presque toutes les places avaient été prises, ne laissant que quelques places mal placées au centre de cette marré vivante. Un nouvel éclair éclatait à l'extérieur, illuminant la vitre et le décor extérieur qui s'effaçait presque immédiatement. La sauvagerie de mère nature avait toujours fasciné Elvira et elle se doutait que cette dernière n'avait pas terminé de lui apporter des surprises.

_________________
Peace is a lie, there is only passion...
avatar
Elvira Greyhunt
Informations
Nombre de messages : 1146

Fiche de personnage
Points: 32
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur l'importance de l'état d'esprit dans lequel déguster le thé. [Velusia Varam]

Message par Velusia Varam le Dim 29 Avr 2018 - 12:37

Sous le soleil ardent de l’après-midi, un long corps longiligne bleuté à la tête rouge avançait dans les plaines, portant un cavalier sur le dos. Le cavalier était en fait une cavalière, son armure brillant au soleil. Les dernières semaines n’avaient pas été très faciles, après la bataille au Mémorial, elle avait démissionné de son poste de Chevalier dans l’Armée et parcourait le pays en aventurier. En ces temps troublés, Velusia n’avait pas eu de mal à trouver du travail, le banditisme et le pillage profitait bien de la guerre… Ainsi elle avait pu apporter son aide en diverses circonstances, acheminer des blessés jusqu’à la ville ou mettre fin à des séries de vols, voire, d’assassinats. Comme elle l’avait préssentit, le peuple avait plus besoin d’elle que la couronne : aucun garde ou soldat ne se rendait dans les fermes isolées qui devenaient de fait les cibles idéales. Du travail, il y en avait, et Velusia s’était vite rendu-compte qu’elle aurait du mal à porter à la fois une tenue confortable pour le voyage, que son armure. L’ennui, c’est que bien souvent, l’aventure se présentait à elle alors qu’elle n’était pas affrétée pour l’occasion. Elle avait donc laissé tomber les habits confortables, elle voulait être prête en toute circonstance.

En dehors de la guerre latente, c’était la rencontre avec la jeune Yuu qui l’avait marquée. Elles se rencontraient pour la deuxième fois et leur long échange sur le sujet des dragons, de la caste fermée des Dragonniers et des auras lui avait fait prendre conscience de plusieurs choses. La première, que sa façon de voir les choses était partagée : Velusia ne voyait pas le titre de Dragonnier comme un titre honorifique, mais comme une manière de vivre. Comme elle, Yuu ne comptait enclancher une course de vitesse pour embrasser cette voie. Ensuite, elle avait comme retrouvé la mémoire, se rappelant soudainement de ce qu’elle avait vécu, sept ans plus tôt, lors des événements de Dialga. En fait, Velusia avait prit conscience que quelques part, elle était déjà Dragonnier. Mais depuis sept ans, elle avait tout fait pour l’oublier, ce qui lui avait causé quelques ennuis du côté de son Ptéra. Enfin, Alexandre et Cocoon étaient repartit de leur côté. L’Aliphyrois désirait rentrer chez lui, pour protéger sa tribu de la guerre qui les menaçait tous. Velusia ne pouvait que comprendre. Le Lion de Feu lui, voulait retrouver les siens, après de longues années de séparation.

Ils s’étaient promit de se retrouver un jour et même si Velusia était particulièrement reconnaissante envers le Lion de Feu, elle n’avait pas été capable de l’exprimer, mais Cocoon n’en avait pas besoin, il la connaissait par cœur. Il lui avait apprit beaucoup, notamment sur la maîtrise élémentale, mais pas seulement. Depuis leur séparation, quelques jours plus tôt, Velusia voyageait seule. Cela faisait longtemps qu’elle n’en avait plus l’habitude et elle devait avouer que parfois, l’ambiance était un peu triste, mais idèle à elle-même, elle ne montrait rien et faisait comme si de rien n’était. Après tout, elle avait déjà voyagé seule et cela ne l’impressionnait pas. Quand enfin Velusia atteignit la Forêt du Chat, elle songea qu’il serait de bon ton de prendre un peu de repos dans une auberge, ils marchaient depuis des heures sans s’arrêter et Lumière montrait des signes de fatigue. Elle ne pouvait pas faire appel à son autre monture, Odin, qui avait déjà rendu les armes plusieurs heures avant Lumière. Velusia avait hérité du Zeblitz des gardiens d’Aliphyr ; l’animal s’était montré si rebelle qu’aucun cavalier n’était parvenu à rester assez longtemps en selle pour en faire quelque chose ; mais avec des dragons dressés, ils s’étaient dit qu’elle arriverait sûrement à se faire obéir de cette tête de mule. La Nalcienne avait donc une monture rapide et agile, proche élémentalement parlant, de ce qu’elle se destinait, après s’être longuement familiarisé avec le Flambusard. C’était l’idée de Cocoon.

Puis, tout à coup, un torrent se pluie se déversa sur eux. Caché par le feuillage des arbres, Velusia n’avait pas vu les nuages s’amonceller. Elle talonna Lumière qui accéléra l’allure jusqu’à ce que l’auberge soit en vue. Son apparition tira quelques expressions surprises, mais Velusia n’en tint pas compte et arrêta sa monture, qu’elle prit soin de rappeler avant de rentrer, elle aussi, à l’abri de l’orage. Il n’y avait probablement pas assez de place pour un dragon là-dedans ! D’ailleurs, la foule qui s’était soudainement précipitée à l’intérieur lui donna raison : l’auberge était tellement bondée qu’elle eut du mal à se frayer un chemin, vers une table vide. Ou presque. Une femme était déjà assise, mais Velusia tenta sa chance.

-Puis-je m’asseoir ?

Des éclairs se mirent à exploser. Velusia ne craignait pas les intempéries, mais elle était contente de ne pas être dehors.

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 324

Fiche de personnage
Points: 22
Âge du personnage: 29 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur l'importance de l'état d'esprit dans lequel déguster le thé. [Velusia Varam]

Message par Elvira Greyhunt le Mar 1 Mai 2018 - 2:34

Elvira était pensive sur la saveur du thé qui était accompagné de son entrée de sushi tout en pensant au son de la pluie sur la vitre et du spectacle des éclairs dans le ciel quand une voix l'interrompe le fils de ses pensées. C'est avec une expression vague, comme si elle n'avait pas terminé d'immerger de son océan de pensées. Son regard vague glissa sur le corps de l'aventurière qui se trouve devant elle. Belle grande femme a l'expression de glace. Il n'y avait presque aucune expression sur son visage autre que peut-être un peu de fatigue dû à un long voyage et Elvira n'avait pas besoin de voir cette pointe de fatigue pour lui confirmer son voyage. Les vêtements de la jeune femme, étaient recouverts de saletés et fripés d'avoir été porté un peu trop longtemps, mais au moins la femme ne dégageait aucune odeur désagréable autre que celle de sa monture. À son tour, Elvira lui offrait un visage inexpressif et lui montra d'un signe de main vague la chaise libre qui se trouvait devant elle. '' Aucun problème... '' Elle but lentement une longue gorgée de son thé fruité, savourant l'odeur tropicale et la chaleur de la tasse en terre cuite entre ses mains. La vapeur remonta lentement le long de son visage telle une taquine caresse et son regard se perdit à nouveau dans les vagues.

Sur la table, en son centre, trônait une théière en terre cuire encore fumante au même ton que sa tasse, rouge vin au délicat motif d'oiseau. La rouquine qui avait toujours gardé le silence finit par quitter la vitrine tâcher de goutte de pluie pour faire signe à l'une des serveuses qui semblaient le moins occuper pour une deuxième tasse. L'assiette de sushi était encore aux trois quarts pleins de différents petits rouleaux de poisson, de riz et de légumes. Quand enfin la tasse jumelle vient les rejoindre, Elvira montra à sa compagne de table le centre. '' Servez-vous, sinon le tout perdra de sa fraîcheur. '' Elle boit une nouvelle gorgée, observant la guerrière qui se trouve devant elle. Sur ses cuisses, Sitara remue un peu, visiblement à la recherche de caresse. L'une de ses mains quitte sa tasse pour se glisser sous la table et venir enfouirent ses doigts dans le pelage de la renarde qui laisse échapper un petit gémissement qui est presque étouffé par la foule ici présente.

À l'extérieur, les ténèbres prirent un peu plus le dessus sur le ciel, obligeant les maîtres des lieux à faire le tour pour allumer chandelle, chandelier, feu de foyer pour offrir une lumière convenable et un peu de chaleur aux voyageurs égarés. Toujours avec les yeux dans les vagues qu'elle fait avec dans sa tasse de thé. Elle prend une nouvelle gorgée, découvrant maintenant un point de mangue quand le liquide chaud. '' Selon vous, quelle est la bonne manière pour boire du thé ? '' Demande doucement Elvira à sa compagne. '' Personnellement, je crois que c'est dans un moment intime, où il doit y avoir une atmosphère calme et détendue avec une musique de pluie et une d'éclaire en arrière-plan. Plutôt précis n'est-ce pas ? '' Elvira ne cherchait pas à faire comprendre son point de vue à la jeune femme, mais plutôt à comprendre pourquoi elle se sentait aussi nostalgique dans ce genre de moment, aussi bien avec elle-même. Bien sûr, il y avait un peu de curiosité sur l'inconnue qui se trouvait devant elle. Cependant, elle désirait davantage savoir pourquoi avait-elle toujours envie de thé quand la pluie battait son plein et quand les éclairs frappaient à répétition, zébrant le ciel.

Tout en écoutant la réponse de sa compagne, Elvira réalise lentement pourquoi elle appréciait ce genre d'atmosphère... C'était ça toute première rencontre avec Miku dans sa pension. Sa première rencontre avec Saramis qui l'avait blessée elle et Sören avant qu'être téléporter par Élie à Nalcia non loin du domaine de Miku. Tout en écoutant l'aventurière parlée -si bien sûre qu'elle parlait- un petit sourire s'étirait sur ses lèvres. Miku avait été la première à lui offrir un peu de réconfort après l'attaque... Mais revenons à la question sur le thé.

_________________
Peace is a lie, there is only passion...
avatar
Elvira Greyhunt
Informations
Nombre de messages : 1146

Fiche de personnage
Points: 32
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur l'importance de l'état d'esprit dans lequel déguster le thé. [Velusia Varam]

Message par Velusia Varam le Dim 13 Mai 2018 - 18:48

Attendant un signe de la femme, Velusia se dirigea vers la chaise vide, tant bien que mal avec sa lance et son bouclier, dans la foule compressée de l’auberge, malgré les deux mètres qui l’en séparait. Velusia était plutôt contente de pouvoir trouver le confort d’une simple chaise, elle qui venait de passer plusieurs heures en selle et bien qu’elle était certaine  de s’y habituer, Lumière n’était pas spécialement confortable, comme monture. Velusia s’installa, étirant discrètement quelques muscles endoloris, tout en calant ses armes contre le mur, à portée de sa main, son armure cliquetant dans un bruit métallique. Sa voisine l’invita à partager son repas. Et d’un coup, elle eu le souvenir fugace d’une petite gamine, il y avait de cela plusieurs années. Enfin… Une gamine. Une jeune fille disons. Velusia se revoyait, presque dix ans auparavant, dans son armure de soldat, offrant un repas à une jeune fille, sans foyer et sans argent. Elle se souvint comment elle l’avait facilement mise à l’aise pour lui soutirer quelques informations, comme ce qu’une jeune fille de son âge, à peine quinze si elle se souvenait bien, faisait à errer ici et là. Le comble de l’ironie, c’est que Velusia occupait aujourd’hui la même place qu’alors. Un sourire fugace traversa son visage. Mais la voix de la femme dissipa ses souvenirs.

-Merci.

Elle fit signe à la serveuse. Elle préféra au thé, un café fort et amer, se passant d’alcool fort, avec cette pluie battante et ce froid, elle voulait se réchauffer. Avec tout ce monde, il y avait fort à parier que l’auberge allait devenir très bruyante d’ici peu et peu être aussi à sec. De surcroît, elle voulait garder toutes ses facultés, pour le cas où. Bien qu’elle n’ait plus d’employeur, Velusia se sentait toujours en service. Mais pour l’heure, tout en sirotant son double café que la serveuse venait de lui apporter, elle observait les gens un à un et écoutait les conversations. Les auberges et les tavernes, même si ce n’était pas un lieu très honorable pour un chevalier, pouvaient se révéler un merveilleux endroit où grapiller quelques informations : c’était les lieux par excellence, de toutes les rencontres. Mais pour l’instant, Velusia n’n tirait pas grand-chose, le volume sonore augmentait et sur des banalités sans trop d’intérêt. En soi, elle devrait s’en réjouir, cela signifiait simplement que personne n’avait de problème. La pluie cognait contre les vitres, de manière assourdissante, offrant un battement frénétique et régulier.

Velusia  ne se fit pas prier pour se servir. Comme dans son souvenir, les entrées étaient toujours aussi bonnes et variées. Faisant un signe à la serveuse débordée, elle lui commanda, pour le bon vieux souvenirs, un saumon et son riz et des rouleaux de printemps. A sa décharge, les soldats se dépensaient toujours beaucoup, et Velusia n’en était qu’à son premier repas de la journée. Si les autres clients quittaient rapidement l’auberge, peut-être pourrait-elle-même se réapprovisionner ici. A moins de rester quelques jours dans les parages, elle ne savait pas encore. Après un moment et avant de faire un sort aux entrées de la jeune femme, la serveuse revint avec les deux plats.

-Je vous renvoi votre invitation, servez-vous.

Et elle attaqua une partie du saumon, tout en pensant que ses Pokémon eux aussi, devait avoir faim. Avec les gros nuages noirs, la pièce fut bientôt plongée dans la pénombre, si ce n’était les bougies qui éclairaient les tables. Sa voisine de table interrompit le silence. D’une manière un peu étonnante, en convins silencieusement Velusia.

-Heu… Je ne bois pas de thé.

Précis… Ou personnel. De son avis, la pluie ne lui inspirait que la sensation de froid et d’inconfort, la boue, la pénibilité. Rien de très détendu en ce qui la concernait et le battement ininterrompu de la pluie avait plutôt tendance à l’agacer. Elle avait hâte que le temps ce calme et lui permette de repartir. Mais pour être honnête, l’ambiance n’avait aucune importance à ses yeux, du moment qu’une boisson chaude la réchauffait et l’abreuvait, pourquoi chercher autre chose ? Velusia n’avait jamais eu beaucoup de fantaisie, préférant le concret à l’abstrait.

-Vous venez d’où ? Vous n’avez pas l’air d’être du coin.

Par « du coin », Velusia entendait bien sûr Nalcia, détail qu’elle ne pensa pas à souligner. Sa voisine portait des vêtements qui n’étaient pas trop dans la mode des environs, son parlé et ses manières témoignaient pour elle. Bien sûr, elle pouvait être une étrangère installée dans le pays, ce n’était pas exclu et elle serait loin d’être la seule, mais il s’agissait là d’un vieux réflexe. Sans être suspicieuse, elle aimait être bien renseignée et savoir un peu qui faisait quoi. Et puis, pour sa nouvelle condition, il valait sans doute mieux ne pas oublier cette habitude. En s’intéressant aux autres, qui savait vers quoi cela pouvait la mener ?

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 324

Fiche de personnage
Points: 22
Âge du personnage: 29 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur l'importance de l'état d'esprit dans lequel déguster le thé. [Velusia Varam]

Message par Elvira Greyhunt le Ven 18 Mai 2018 - 23:45

Elvira laissa un faible sourire en coin s'étire devant l'invitation de sa nouvelle compagne de table. Elle hocha silencieusement la tête dans un signe d'appréciation avant de prendre à son tour un rouleau de printemps particulièrement savoureux. Elle laissa le croustillant de l'extérieur craquer sous sa dent avant de pouvoir gouter ce qui se cachait à l'intérieur. Le mélange entre la pâte et le mélange intérieur était tout bonnement délectable sur sa langue. Après sa deuxième bouche de rouleau, elle prend une longue gorgée de thé, avant de poser ses yeux sur la jeune femme devant sa réponse assez directe. Étrangement, la rouquine aimait bien le côté froid et direct de son interlocutrice. Tout en l'observant un peu mieux, elle remarqua quelques traient qui semblait venir des soldats. Son attitude était à elle seule très révélatrice, mais il y avait également son équipement plus lourd et riche pour un simple aventuré en voyage. La réponse à son monologue la fit presque rire, il était vrai que ce n'était pas tout le monde qui buvait du thé, il y avait également le café, ou encore de l'eau et il y avait aussi l'alcool. Elle hocha simplement la tête, acceptant sans se plaindre cette réponse et retourna à son repas.

'' Que buvez-vous alors ? Ne me dite pas qu'il n'y a rien qui puisse moindrement "apaiser" votre personne ? '' Dit-elle en relançant la discussion, mais elle fut "habilement" détourner par une autre question.

La question suivante la ramena au moment présent et elle levait un regard beaucoup plus sérieux sur la jeune femme. La rouquine était devenue -avec le temps et des circonstances désagréables- quelque peu paranoïaque. C'était également un trait de famille qui semblait avoir gravement marqué le caractère de la jeune femme. Sa mère biologique était un assassin assez reconnu dans le milieu et elle avait elle-même était presque tuée par un assassin -qui la croyait à cette heure même morte-. L'émeraude de ses yeux semble briller sous la lueur des chandelles pendant qu'elle l'observe. C'était peut-être juste une manière que de faire la discussion ? La femme semblait trop directe pour les subtilités.

'' Effectivement, une voyageuse en vadrouille. Je suis de passage pour venir voir une amie et récupérer un Pokémon. Et vous ? Qu'est-ce qui vous amène par ici ? À votre allure, vous n'êtes certainement pas là que pour du tourisme.'' Réplique aussi directement Elvira. * Axill, reste alerte pour voir si elle n'ai pas accompagnée, j'aimerais éviter qu'ont se fassent encore avoir par un des tours de passe-passe de Saramis. * *Je ne crois pas que la femme travaille pour lui, elle n'a pas le profil. * * Reste quand même alerte à tout signe de menace, on ne sait jamais. * Lui réplique Elvira de manière tranchante.

Au même moment, elle s'attaque à son tour à une portion du saumon et au riz. La nourriture chaude était toujours meilleure en bouche que la froide, mais après avoir goûtée au saumon, elle retourna tout de même à ses sushis. Tout en terminant sa tasse de thé, elle la remplit à nouveau en attendant patiemment la réponse de sa compagne. Les doubles épais qui reposaient tranquillement sur le dossier de sa chaise remuèrent à peine, laissant sentir leurs présences réconfortantes à leur maitresse. Elle s'adossa sur le dossier de bois, laissant les foulards mauvâtres monter le long de son dos pour venir se nicher dans son cou. Comme si Sitara avait des quelconques pouvoirs de télépathies, elle pointa le bout de son nez en sortant la tête de sous la table. Elle laissa échapper un bâillement avant de poser la tête sur la tête. Ses petits yeux bruns étaient encore fermés pendant qu'elle reniflait paresseusement la nourriture sur la table. '' Petite coquine, mais que fais-tu la...'' Murmure doucement l'humaine en caressant la tête de l'Évoli.

_________________
Peace is a lie, there is only passion...
avatar
Elvira Greyhunt
Informations
Nombre de messages : 1146

Fiche de personnage
Points: 32
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur l'importance de l'état d'esprit dans lequel déguster le thé. [Velusia Varam]

Message par Velusia Varam le Dim 3 Juin 2018 - 21:19

-L’apaisement doit venir de la force d’âme, pas d’une quelconque boisson.

La rétorque paraissait sèche, mais Velusia avait vu des anciens collègues jeter leur dévolu sur quelques boissons pour encaisser les chocs, les faire passer, ou trouver du courage. Un soldat porté sur la boisson faisait mauvais effet Sachant cela, elle ne prenait pas bien cette question. Néanmoins, elle eut la réponse qu’elle attendait, qu’elle soit vraie ou non. Même si elle n’observait sa voisine que dans son champs de vision et sans regard direct, semblant s’intéresser d’avantage au reste de la clientèle, Velusia ne manqua pas de remarquer le regard e la jeune femme rousse, ainsi qu’un laps de temps entre sa question et la réponse qu’elle reçu. Velusia, contrairement à certaines de ses connaissances, n’était pas une experte en interrogatoire et en particulier en mensonges, mais elle avait un bon instinct en général. C’était un exercice assez amusant dans le fond, les gens étaient capables prouesses imaginatives, quand il s’agissait de camoufler quelques vérités qu’ils ne voulaient pas avouer, mais c’était toujours la même chose qui les trahissait. Plusieurs éclairs éclatèrent violemment, tirant quelques sursauts et quelques expressions surprises dans l’auberge. C’est à peu près au même moment, alors qu’elle regardait quelqu’un qui venait de renverser un broc en sursautant, qu’elle repéra la présence de Pokémon Psy ou Spectre.

Automatiquement, Velusia verrouilla son esprit à toute intrusion. Elle détestait ces Pokémon-là… Souvenir lointain de quelques Pokémon qu’elle avait rencontré par le passé, à plusieurs reprises… Elle en avait possédé pourtant, dans un passé encore plus lointain et dont elle avait fait le deuil, un des plus puissants représentant de ce type. Mais elle l’avait connu bien avant d’avoir ce lien si particulier qu’elle avait tissé avec ces dragons. Elle connaissait les possibilités de ces créatures. Elle ne pouvait pas se garder totalement de leurs capacités, mais au moins, sa psyché et tout ce qu’elle contenait était à l’abri, ce faisant. Par ailleurs, elle ne sentait pas la présence d’un seul d’entre-eux. Naturellement, dans une auberge cela ne signifiait guère grand-chose. Il pouvait y avoir autant d’amoureux de cette race que de jeunes, ou moins jeunes, dresseurs qui en possédaient. D’un regard attentif, Velusia essayait de dresser un portrait des clients. Pour certains d’entre-eux, l’évidence lui sautaient aux yeux, comme les quatre gamins dans leur coin, qui vantaient la force de leur nouveaux Pokémon ou bien les voyageurs avec leur gros sacs à dos posé contre la table ou même les touristes qui se rencontraient et partageaient leurs avis et les endroits à visiter.

Le Chevalier n’oubliait pas sa voisine, qui lui posa à son tour une question tout aussi directe. Velusia lui trouva le visage crispé. Avait-elle quelque chose à craindre d’une inconnue ? Ou l’angoisse d’une salle trop-pleine peut-être. Son armure avait attiré son attention. Ce n’était certes pas la grosse armure lourde qu’elle réservait pour les grandes batailles, mais elle reconnaissait que sa fabrication était spécifique. Velusia avait profité d’avoir encore les meilleurs forgerons à sa disposition, pour la faire faire. Elle était récente et son inspiration soudaine, comme si elle l’avait déjà vue auparavant, mais sans parvenir à se souvenir d’où. Elle était le résultat d’un élégant mélange de tissus vert et blanc brodé d’or, de plaque de métal savamment disposées, d’un alliage très résistant, également vert et cuivre. Même son ruban qui attachait ses cheveux était vert bordé d’or était assortit à sa tenue. Velusia repoussa une mèche de ses cheveux, qui commençaient à sécher. Sa poitrine, ses épaules, ses avant-bras et ses jambes étaient protégés par des plaques de métal. Une armure pas si légère qu’elle e donnait l’impression. Velusia l’aimait beaucoup.

-C’est exactement ça. Du tourisme.

Levant un regard incisive sur Elvira, elle attendit sa réaction. Du tourisme, c’est ce qu’elle avait la sensation de faire dans son nouveau travail, comparativement à sa vie d’avant. Elle visitait les campagnes et trouvait parfois un travail à faire, sinon quelques endroits à visiter et de temps à autres, une découverte utile. Un autre rythme de vie. Dehors, la tempête s’intensifiait, la pluie battant les carreaux à en fendre le verre et les éclairs se déchaînaient, toujours plus nombreux, plus violents et plus rapprochés.

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 324

Fiche de personnage
Points: 22
Âge du personnage: 29 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur l'importance de l'état d'esprit dans lequel déguster le thé. [Velusia Varam]

Message par Elvira Greyhunt le Mar 19 Juin 2018 - 0:14

Elvira reste silencieuse face aux propos secs de sa compagne de table. En silence, elle dépose les baguettes qui lui servaient d'ustensiles et finit par s'adosser au dossier de sa chaise en bois. Cette dernière craque un peu sous son poids et sans même regarder la femme elle boit - trop rapidement - les dernières gorgées de son thé. Mentalement, elle entend Axill soupirer et elle sent s'éloigner pour s'occuper ailleurs, laissant les pensées de la femme tranquille. Bélen et Méleth ne bougeaient toujours pas, l'un sommeillant pendant que l'autre commençait à fredonner dans la tête d'Elvira. La voix était plus douce et féminine de Méleth eut un effet apaisant sur l'humaine et lui redonna un peu de sérénité.

Sitara qui ronronnait toujours sur ses cuisses redemanda de son attention, poussant la tête un peu plus forte sur son ventre avant de glisser son museau froid sous son chandail et venir taquiner sa chair. Un faible sourire s'étira sur les lèvres rouges de la rouquine et tandis que les éléments se déchainaient à l'extérieur, Elvira leva enfin les yeux sur sa compagne. Ce fut également au même moment que la voix d'Axill s'élevait dans son esprit ; * Il semblerait qu'elle se soit fermé... Je crois qu'elle a ressenti ma présence spectrale ou celle de Bélen... * Son regard d'un vert émeraude vibrant se fixe sur la femme, une expression pensive flottant sur son visage. * Elle serait une lieuse . Pourtant, je ne sens aucun Pokémon de ce genre sur elle... * * Ils sont peut-être dans leurs Noigrumes, ou encore elle a peut-être vécu avec les pokémons de ce genre et elle est " habituée " et peut se protéger, mais je t'affirme qu'elle n'a aucun lien avec Saramis, que ce soit de loin ou de proche. * * Merci... Va te reposer... * * Je ne serai pas loin... * * Comme toujours... * Termine-t-elle doucement.

Ses doigts flottaient doucement sur le pelage de Sitara quand la femme au regard froid lui répondait avec le plus grand sarcasme qu'elle le pouvait avant de couper ainsi, court à leur pauvre discussion. Pour la toute première fois depuis son arrivée a sa table, la femme la regarde directement, au lieu de surveiller la foule. Il était clair, qu'elles se retrouvaient maintenant dans une impasse et Elvira n'était pas reconnue pour sa grande patience et son tact légendaire. Sans même s'en rendre compte, sa main fausse main vient chercher les baguettes en bois et elle vient jouer avec les faisant virevolter agilement entre ses doigts. '' Vous savez, je ne vous ai pas invitée à ma table pour avoir un moment désagréable. Si vous êtes incapable de partage un simplement instant entre deux inconnues sans tomber sur vos gardes et bien je vous demanderais de vous trouver une autre table. Si vous désirez faire un effort et faire une discussion qui a un certain intérêt pour passer le temps je suis tout ouïe. Je ne suis pas une ennemie et je me fiche pas mal de votre vie et je suis sûre que ce sentiment est partagé. Alors, qu'en pensez-vous ? Capable de descendre de vos grands chevaux . '' Termine-t-elle doucement en déposant les tiges de bois sur la table. Tout au long de son monologue, le ton de sa voix avait été neutre et calme.

Elle essayait une dernière fois de tenir compagnie à cette femme, si ceci ne changeait pas le comportement de son interlocutrice et bien tant pis. Elvira ne serait pas celle qui se prendrait pas tête, elle avait une chambre à l'étage qui l'attendait avec un bon bain. Elle n'était certainement pas à Nalcia pour les problèmes, le pays du vent avait toujours été un refuge et ceci ne changerait pas à cause d'une inconnue qui voulait se la jouer mystérieuse et féroce à la fois.

_________________
Peace is a lie, there is only passion...
avatar
Elvira Greyhunt
Informations
Nombre de messages : 1146

Fiche de personnage
Points: 32
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur l'importance de l'état d'esprit dans lequel déguster le thé. [Velusia Varam]

Message par Velusia Varam le Dim 8 Juil 2018 - 12:57

Velusia n’était pas une grande bavarde, mais les réflexions déplacées de sa voisine de table, soulignaient un peu plus l’absence de Cocoon et d’Alexandre. Tout comme elle, le Lion de Feu était peu loquace, mais très avisé, quant à Alexandre, il avait toujours eu le bon goût de respecter sont caractère. D’ailleurs, aussi différents, voire opposés qu’ils étaient, Alexandre et Velusia s’étaient très vite bien entendus. Concentrée sur les multiples présences dans cette auberge, la dragonnière en devenir sentait les auras de quelques Pokémon en particuliers. Elle n’était pas assez entraînée pour reconnaître chaque âme vivante, en revanche, elle avait un ressenti plus net en ce qui concernait les Pokémon et les personnes plus affiliées aux Lieurs. Elle repensa à Yuu. Sa perception n’était probablement pas aussi visuelle et net, mais l’essentiel était là. Dans cette salle, il y avait quelques personnes sensibles et Pokémon liés. Le plus flagrant était bien sûr sa voisine et ses Pokémon. Paradoxalement, elle savait s’être beaucoup moins méfiée de Yuu que de cette femme-là. Ca n’avait rien à voir avec son handicap, c’était instinctif. Sa remarque fit naître un sourire subtile sur le visage de Velusia, mais son attention était attiré par deux hommes qui venaient d’entrer et venaient de se séparer, l’un restant debout près de la porte, l’autre se dirigeant vers le bar.

-Si vous ne supportez pas qu’on ne se livre pas à un effeuillage mental ou qu’on ne veuille pas parler, n’invitez pas.

Pour rien au monde Velusia n’aurait laissé quiconque avoir accès librement à ses pensées ou ses sentiments, ce qui visiblement, contrariait profondément la femme, qui en plus, se montrait incapable de respecter tout simplement, les caractères silencieux. Velusia ne lui avait rien demandé, si ce n’était une place de libre, pour le peu de tables qui l’étaient encore. Dans tous les cas, elle n’avait aucune envie de se forcer à faire la conversation : elle avait répondu poliment à son interlocutrice et i ses réponses ne lui convenaient pas… Le regard rivé sur les deux hommes, elle ne prêtait pas plus d’attention à cela à la femme, car ces deux hommes avaient quelque chose de bizarre. Pour son œil exercé, leur comportement lui semblait quelque peu… Il y avait un petit quelque chose qui la dérangeait. Ils surveillaient la salle et leur long manteau en plein été, lui semblaient un peu exagéré pour un orage. Peut-être n’avaient-ils rien d’autre à se mettre, mais… Quelque chose la gênait dans leur attitude. Ce fut un éclat de lumière qui fit un déclic. L’homme à la porte dissimulait une arme sous son manteau. Ses pouvoirs de Lieur étaient davantage tourné sur les auras, comme l’avaient si bien décrit Yuu, la présence et l’instinct que le reste. Et de toute façon, le viol mental n’était pas dans ses façons de faire.

Sans mot dire, elle laissa tomber quelques pièces pour couper court à la crise de grogneries de sa voisine de table, saisit lestement ses armes et se dirigea résolument vers l’homme de l’entrée. Sans lui laisser le temps de comprendre qu’il était bien visé, elle l’attrapa et l’entraîna dehors. Dans le reflet de la vitre, elle vit l’autre homme diriger sa main sous son manteau, mais sans agir, préférant sans doute observer un peu plus les événements. L’homme se débattit, mais dehors, ils étaient à l’abri des regards de la salle. Sa réaction ne se fit pas attendre, écartant les pans de son manteau, il dévoila une longue lame effilée, de piètre qualité, et la visa directement. Fort de son expérience, Velusia n’eut pas trop de mal à se dérober et lui attraper le poignet, qu’elle tordit au maximum pour lui faire lâcher son arme. En se tortillant, l’homme essaya de se défaire de sa prise et de la frapper au visage, dans sa mauvaise posture cependant, il ne parvint pas à grand-chose et Velusia se contenta d’un coup dans le sternum pour calmer ses ardeurs. Il se plia en deux, et elle l’envoya au sol en le frappant au dos. Velusia planta dans le sol son épée et acheva d’ouvrir le long manteau.

Dans un sac ample, des objets se cognant les uns contre les autres attirèrent attention. En l’ouvrant, elle découvrit un bon nombre de Pokéball. Beaucoup plus que les six maximales que portaient d’ordinaire les dresseurs sur eux.

-Ils sont à toi ?

Elle souleva l’homme par le col.

-Ouais ! Lâche mes Pokémon !

Pourtant, son regard hargneux semblait lui crier le contraire… Au hasard, elle saisit une Pokéball et en libéra son habitant. L’homme s’agita et se mit à crier, mais loin de se laisser impressionner, Velusia lui plaqua la tête au sol. Un Métalosse apparut, qui se jeta immédiatement sur eux. Velusia s’écarta devant la masse de la créature, et quand celle-ci se jeta sur l’homme en utilisant Bélier… Le voleur de Pokémon, ce qui était l’évidence même à présent, essayait de se protéger des attaques furieuses du Pokémon.

-Calmes-toi. On va retrouver ton dresseur. Mais il faut qu’il parle.

Pour cela, il devait rester en vie. Le Métalosse la toisa, ne sachant s’il pouvait faire confiance à Velusia, ce qu’elle comprenait. Par chance, elle reconnut l’aura d’un Pokémon lié. Velusia était loin de connaître tous les Pokémon, mais communiquer avec celui-ci serait peut-être moins compliqué. Rendant au Pokémon un regard décidé, elle laissa s’exprimer son propre lien, même si elle était décidément plus à l’aise avec les dragons que tout ce qui avait trait à l’esprit…

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 324

Fiche de personnage
Points: 22
Âge du personnage: 29 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur l'importance de l'état d'esprit dans lequel déguster le thé. [Velusia Varam]

Message par Elvira Greyhunt le Dim 8 Juil 2018 - 21:27

Vous savez, parfois la vie peut être vraiment difficile, surtout pour ce qui consistait aux relations sociales. Dans un monde aussi grand qu'Érasia, il fallait de tous les genres pour peupler les immenses terres et parfois, on pouvait rencontrer des gens plus ''difficile'' que d'autres. Elvira savait qu'elle avait une personnalité... Dis-on particulière pour la plupart des gens. Elle ne se laissait pas facilement approcher par autrui et quand cela arrivait, la moitié -si ce n'était pas plus- prenait la fuite parce qu'elle était trop ''réaliste'' ou ''drastique'' dans ses manières de faire. Le tout venait de son éducation, mais surtout des différends événements qui avaient frappé sa vie. Très peur était au courant de son histoire, Miku était surement celle qui s'était retrouvé le plus dans la confidence, mais elle ne savait pas tout ce qui était arrivé à la rouquine. Cependant, il y avait bien quelque chose dans la personnalité d'Elvira qui déclenchait sa paranoïa ou encore son dédain et c'était le jugement hâtif ou encore les fausses accusations. Ce que venait de faire Velusia en moins de quinze secondes. Le visage de la lieuse se fermait immédiatement et l'air devenait lourd autour d'elle au point que les rares personnes qui se trouvaient proches d'eux remarquèrent l'interaction. Il ne fallait pas oublier qu'Elvira était -pour l'instant- intimement liée à deux types spectres, alors sans même le vouloir, il pouvait arriver que leurs auras s'interposent sur elle et lui offrait l'avantage plus effrayant et glauque de ses créatures.

Axill ressentit immédiatement la colère remonter dans l'esprit de sa compagne et essaya de la calmer avant qu'elle fasse une réaction non pensée. * L... Calme-toi, il ne sert à rien de répliquer...* Il reçut comme réponse qu'un silence intense qui pour la toute première fois lui fit peur. Les foulards de Belen et Méleth -qui jusqu'à maintenant avait fait office de jolies décorations- viennent rapidement s'entourer autour des bras d'Elvira comme pour la restreinte de tout mouvement ''involontaire'' et vinrent à leur tour une attention particulière à la situation en essayant de faire barrage entre les émotions néfastes de L et les leurs. La petite Sitara elle s'écrasait sur elle-même, posant un regard surpris et quelque peu, apeurée sur sa maitresse donc elle ne reconnaissait pas l'expression. C'était bien la première que la petite renarde vît Elvira ainsi. Il y avait très peu de choses qui pouvaient énerver de la sorte l'humaine, mais cette femme, cette aventurière semblait avoir réussi à la faire royalement ch*er... Ce n'était peut-être pas juste elle, dernièrement, la chance n'avait pas été du côté de L et elle avait vécu certaines choses des plus... Désagréable. C'était surement un ramassis de tous ses évènements qui faisaient en sorte qu'elle fût moins patiente. Dans tous les cas, L'avait maintenant les poings si serrés, qu'elle sentait ses ongles pénétrer sa peau et elle put se retenir de répliquer à la femme.

'' Si VOUS n'êtes pas capable de faire un peu de discussion, alors ne venez pas demander si la place est libre...'' Terminait-elle les dents serrées. Elle allait s'expliquer un peu plus, mais heureusement, la guerrière aux cheveux de jaïs, laissait tombée quelques pièces avant de prendre la fuite. Elvira observait son dos s'éloigner quand elle la vit se jeter sur un homme et le trainer dehors par la force. Cet vision surpris grandement la rouquine et se dit qu'ancienne interlocutrice avait un grave manque de relation humaine. Décidément, cette fois-ci, Elvira n'était pas totalement en faute. Après un petit instant à respirer par le nez en chassant cette femme, Elvira finit par prendre une grande respiration et par rejeter l'air par son nez. Elle posa les yeux sur Sitara et finit par sourire un peu. '' Et si on montait à la chambre se détendre dans un bon bain chaud ? '' La petite retrouva immédiatement son énergie et lui répondit gaiment, envoyant une vague de joie mentale à Elvira, ce qui lui remonta le moral et apaisa son esprit. Axill se détendit immédiatement ainsi que le Dimoclès qui relâcha son emprise sur elle. * Merci... * souffle-t-elle aux autres. À son tour, elle se lève et jette quelques pièces sur la table en laissant les restes de nourriture.

Elle se frayait ensuite un chemin vers les escaliers quand son esprit capte un étrange appel à l'aide. La résonance, si c'était ainsi qu'on pouvait appeler ceci, semblait venir d'un homme en long manteau et à l'allure louche. Il ressemblait étrangement à l'autre qui avait été tiré à l'extérieur. Par curiosité, elle montait Sitara sur ses épaules pour se concentrer un peu mieux sur l'homme. Derrière l'appel à l'aide, elle réalisa qu'il en avait encore plus et avec l'aide à Axill, ils en vinrent à la conclusion que ce n'était pas un simple aventurait, mais un voleur de Pokémon. Elvira ne s'en faisait pas plus, si un dresseur avait perdu ses Pokémons de la main de ce genre d'individu, c'était qu'il n'avait pas été assez alerte... Mais en même temps, peut-être que certains de ses Pokémons venaient de tout jeune enfant ou encore d'innocents qui n'avaient simplement pas eu de chance. En général, ce n'était pas la faute du Pokémon, mais du maître. Elvira soupira, se détournait de l'escalier pour aller vers le bar ou était l'autre. Discrètement, elle tirait une fine lame qu'elle camoufla dans sa manche gauche et arriver proche de lui, elle feint trébuchée pour venir se plaquer contre lui. Tout en levant un regard désolé et posant sa main droite sur son torse, elle s'excusa doucement. '' Je suis vraiment désolée... Je peux être parfois si maladroite. '' Tout en lui faisant de beaux yeux, elle venait habilement couper la ganse de cuir qui retenait en place le sac de Pokéball. Axill avait fait un très beau travail pour le repérer et lui fournir l'information et pendant que le sac chutait vers le sac, le Spectrum le récupérai avant de fondre dans les ombres avec son nouveau butin.

Elle se reculait enfin en s'excusant une nouvelle fois et s'éloignait sans dire un mot de plus. Tout en se détournant vers la sortie cette fois-ci, elle vient ouvrir la porte et sortir rapidement, elle vit immédiatement la scène entre Velusia et sa pauvre victime et compris qu'il était lui-même un voleur de Pokémon. Il y avait également le Métalosse qui le piétinait encore. Dans un haussement d'épaule, Elvira jetait son propre sac aux pieds de la guerrière et parlait assez fort pour être entendue malgré la pluie battante. '' Comme tu sembles vouloir jouer au héro solitaire, je te ramène le reste, bonne chance avec la suite. '' Terminait-elle en se détournant et pénétrant à l'intérieur. Pendant qu'elle se dirigeait vers l'escalier discrètement, elle voyait l'autre homme quitter très rapidement vers la porte de sortie, un air un peu paniqué accrocher au visage. Il venait surement de remarquer la perte des Pokémons. C'est avec un sourire en coin qu'Elvira retournait à sa chambre pour se prélasser dans un bon bain chaud en compagnie de Sitara.



[ Bon et bien, merci pour ce Rp particulier, mais je préfère m'arrêter ici. Tu n'auras qu'à terminer avec ton poste et poster la demande de notage. Dans tous les cas, merci de ton temps et bonne continuité. ]

_________________
Peace is a lie, there is only passion...
avatar
Elvira Greyhunt
Informations
Nombre de messages : 1146

Fiche de personnage
Points: 32
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur l'importance de l'état d'esprit dans lequel déguster le thé. [Velusia Varam]

Message par Velusia Varam le Mar 24 Juil 2018 - 18:08

-Parce que j’aurais eu besoin de votre permission ?

D’un ton sans réplique, le Chevalier toisa la femme qui faisait une fois de plus montre du plus total manque de respect. Sa remarque était plus que mal venue, elle n’était personne pour lui reprocher de faire son travail, cette femme n’avait aucun grade, bien que Velusia ait décidé de quitter l’armée d’elle-même, cependant, la nalcienne n’était pas non plus la première aventurière venue, elle avait une belle carrière derrière elle, en particulier pour son jeune âge. Mais elle focalisa son attention sur le voleur, qui avait l’air légèrement assommé. La pluie s’arrêta d’un coup et Velusia termina d’interroger le voleur. Ses idées n’étaient plus très claire après les charges du Métalosse, mais il parla assez distinctement pour que Velusia comprenne. Cela faisait des jours qu’ils pillaient les chemins les plus fréquentés et volaient dans les auberges, détroussant discrètement les dresseurs. L’affaire serait assez vite réglée en fait.  Dans ses affaires, Velusia trouva une corde et ligota fermement le voleur, avant de rattraper le second, dans l’auberge, un peu confus. Quand il la vit arriver sans son complice, il comprit et tenta de filer par une porte à l’arrière. C’était sans compter sur Lumière qu’elle avait posté à la porte de la cuisine, donnant sur une petite cour privée. Il y eut un cri effroyable –humain- lorsqu’il se retrouva nez à nez avec le Drakkarmin.

-C’est à toi ?

Velusia montra le sac de Pokéball. Apeuré, et n’osant faire le moindre mouvement, l’homme acquiesça sans parler. Velusia n’était pas née de la dernière pluie et elle avait du métier.

-Alors je t’arrêtes, toi et ton complice, pour vol de Pokémon.

Il fit bien un geste pour se défendre, mais les grognements de Lumière le tinrent en respect. Là-dessus, elle le ligota comme l’autre et laissa à Lumière le soin de les surveiller. Arrivant devant l’auberge, sous le regard curieux des clients. Le Métang n’avait pas bougé, veillant sur les Pokémon volés et le Chevalier fit apparaître Odin et se hissa sur son dos. Tout en quittant les lieux, elle réfléchissait à la manière de procéder. Valait-il mieux livrer ces voleurs d’abord et s’occuper ensuite des Pokémon ? Ou rendre les Pokémon à leurs Dresseurs, avant de perdre leurs traces et prendre le risque d’un incident avec les voleurs ? Mais à peine se posa t-elle cette question qu’elle sut qu’il lui serait intolérable de ne pas les voir en prison dès maintenant. Non, il valait mieux se débarrasser d’eux d’abord en les livrant à la garde et s’occuper du reste après. Les Pokémon n’étaient plus en danger. Mais ils étaient loin de la ville… En consultant sa carte, Velusia vit que la plus proche se trouvait à Payan, mais c’était une petite ville tranquille… Hors, elle perdrait un temps fou à retourner à Alfen, puis revenir dans la région pour retrouver des dresseurs qui seraient peut-être déjà partis.

Après quelques heures de voyage, le drôle de convoi arriva à Payan. Pendant que Lumière tenait toujours en respect les voleurs, Velusia prit le partit de faire participer Mesa, qu’elle envoya porter un message au maire de la ville, pendant que Tara et Ascendance eurent des missions différentes. L’une portrait un message à tous les voyageurs des alentours, qui invitaient les Dresseurs ayant été volés de venir récupérer leur compagnon et les tenanciers de négoce a faire paraître un avis de recherche. Le seau d’un Chevalier, Velusia l’espérait, incitant les gens à lui faire confiance et en l’occurrence, confiance en Tara. Le Flambusard pour sa part, étant le plus rapide des deux oiseaux, filait vers la ville la plus proche, ou même, le premier campement militaire venu, bref, quelqu’un de son statut qui s’occuperait comme il se devait des prisonniers. Le maire de Payan arriva rapidement et fut mit au courant de la situation, même s’il fut peu ravi de céder une simple remise pour l’arrestation de voleurs… Mais la présence du Chevalier le rassura cependant. Velusia les y enferma, Lumière à l’intérieur avec eux, et Siel à l’extérieur. S’ils tentaient de s’échapper par derrière, ils auraient une sacré surprise… Mais elle en doutait.
Même si elle avait surprit un regard vers ses Pokéball, nul doute qu’ils avaient compté combien de Pokémon elle possédait, ceux qu’ils avaient vu et ceux qui étaient partis. Ce qui n’avait aucune importance, s’il espérait faire le poids contre, au minimum, Lumière, Odin et elle, Mesa n’entrant pas tellement en ligne de compte. Ils n’avaient pas connaissance de l’énorme Ptéra qui montait la garde, ni de l’existence d’un autre dragon. Qui certes ne possédait que des nageoires, mais que Siel pouvait porter sans problème et c’était sans compter sur le Métang.

Il n’y avait donc plus qu’à attendre, dans les jours suivants, l’arrivée de la garde et des dresseurs.


(Dommage que tu ai refusé de relancer le sujet avec de la gentille action, enfin, merci quand même pour le rp)

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 324

Fiche de personnage
Points: 22
Âge du personnage: 29 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sur l'importance de l'état d'esprit dans lequel déguster le thé. [Velusia Varam]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum