Semper Fidelis [Abby et Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Semper Fidelis [Abby et Libre]

Message par Anthere Osarian le Sam 7 Juil 2018 - 15:28

Il y avait de nombreux mois maintenant que Quidam avait perdu la trace de sa dresseuse. Tout ce dont il se souvenait, était d’avoir sentit une grande agitation émotionnelle, alors qu’il attendait patiemment dans sa Pokéball. Lorsqu’il avait sentit la situation dégénérer, il était sortit et il le regrettait. Cela faisait des mois maintenant qu’il vagabondait. Au départ, au lieu de se retrouver aux côtés d’Anthere, la lumière blanche l’avait fait réapparaître au milieu de nulle part, dans des prairies à perte de vue. Sans savoir où il se trouvait, ni comment –car il s’était mystérieusement retrouvé seul-, il s’était mit en tête de retrouver Anthere. Malheureusement pour lui, il n’avait pas eu de chance et des hommes lui avait bloqué la route. Pourvu d’un caractère difficile et quelque peu agressif, il ne s’était pas laissé impressionné, mais sa petite taille et ses courtes pattes jouaient en sa défaveur et d’un simple coup de filet, il avait été capturé. Le petit Nidoran s’était réveillé dans une cage, dans le  noir, en compagnie de nombreux autres Pokémon, à l’air plus sauvages et plus agressifs les uns que les autres.

Puis, on l’avait emmené dans ce qui ressemblait à une arène… Avec Anthere, Quidam avait fréquenté les arènes, mais les vraies, celles des Champions. Celle-ci n’en était pas une. Comme il s’en rendit rapidement compte, cet endroit était loin de proposer des matches, en réalité, il ne s’agissait que de montrer des combats de Pokémon sauvages. Aucun dresseur, mais une aire entièrement grillagée et des gradins avec des humains hurlants et vociférants tout autour d’eux. Dès son premier combat, Quidam avait compris que le seul but de ces combats était de survivre, face aux Pokémon adverses, effrayés, enragés par les humains, voire agressés par ses derniers pour les inciter à se battre entre eux. Ses qualités de Pokémon poison lui avaient donné jusque-là un avantage, même s’il n’était ni très rapide, ni très puissant. Mais lorsqu’il s’était retrouvé face à un Airmure, Quidam avait su d’instinct qu’il ne l’emporterait pas. Par un heureux hasard, le rapace n’était pas sauvage et avait appartenu à un dresseur, comme lui. Dans leur langage propre, ils s’étaient échangé quelques provocations, avant de se rendre compte qu’ils pourraient tourner à leur avantage leur galère.

Pour tromper les humains, le deux Pokémon engagèrent le combat, jusqu’à se retrouver près de ceux qui gardaient les portes. Lorsqu’ils avaient sentis venir le bon moment, l’Airmure avait levé un véritable mur de sable pour aveugler les humains et se cacher et Quidam les avaient attaqués, lançant sur eux des dards empoisonnés. Il n’avait fallut que quelques coups d’ailes dans le grillage pour le faire céder et sautant sur le dos du rapace, Quidam avait pu provoquer la panique en attaquant la foule réunie autour de l’aire de combat. Dès lors, sans demander leur reste, l’Airmure et Quidam avaient filés dans la nuit. Ils avaient volés longtemps, mais ils étaient à l’abri. Déposant le petit vénépic au sol, l’Airmure prit la direction de la maison de son maître, laissant Quidam se débrouiller seul. Le temps qu’il avait passé à mener ces combats de Pokémon lui avaient redonné un entraînement et une vigueur qu’il avait quelque peu perdu depuis que Anthere était revenue chez elle. Maintenant libre, il allait pouvoir partir à sa recherche et rejoindre le reste de son groupe.

Le tout était de savoir où aller. Il se rappelait sans mal les plans de la jeune fille pour quitter sa maison à l’insu de ses parents, qui ne l’auraient jamais laissée partir. Elle avait prévu des cachettes, au cas où les choses ne se passeraient pas comme prévues. Mais y serait-elle ? Le seul moyen de le savoir, était d’y aller et c’est pourquoi il se trouvait précisément dans cette montagne… Frustré et en colère, Quidam n’allait pas tergiverser longtemps pour retrouver Anthere.

 

La cheffe de la milice de la ville lunaire lisait le courrier qu’elle venait de recevoir, l’air grave et préoccupé. Enfermée dans son bureau, elle posa la lettre, et ferma les yeux, appuyant ses doigts sur ses paupières. Cette lettre n’avait rien arrangé à son mal de tête, bien au contraire, les nouvelles qu’elle venait de recevoir étaient préoccupantes. Elle posa la main sur le bureau et regarda dehors. Malgré l’heure avancée de la journée, il faisait aussi sombre qu’en pleine nuit ; des nuages lourds menaçaient la région, une pluie battante s’était mise à tomber quelques heures plus tôt et de temps en temps, un éclair éclatait après un long roulement sonore. Quel temps de Ponchien… Elle plaignait d’avance les volontaires qui avaient accepté cette « mission ». La femme se leva et avança vers la fenêtre, regardant le bel orage auquel ils avaient droit. Les mains dans le dos, elle attendait maintenant qu’on vienne lui annoncer la venue des volontaires.

Il se passa peu de temps, avant qu’on vienne en effet la prévenir. Elle acquiesça silencieusement et le soldat lui amena rapidement les deux personnes concernées. Elle les jaugea d’un coup d’œil, et leur tendit la main. Dans le fond, elle était contente que quelqu’un se décide à s’occuper de ça, elle avait assez à faire dans la ville, sans qu’une sorcière n’y vienne jeter le trouble… Et elle préférait sauvegarder la vie de ses soldats. Bien sûr, cela ne signifiait pas qu’elle utilisait de parfaits inconnus comme chair à canon –après tout, ils avaient choisis eux-même de  s’en charger – mais tout de même. Elle salua donc le couple d’aventurier, de manière plutôt réservée. Elle n’était pas très expansive de nature et elle n’était pas non plus là pour s’en faire des amis ; aussi, elle les invita à s’asseoir et les mit très vite au courant de la situation.

« Vous êtes donc les volontaires envoyés par Arkan ? » dit-elle en secouant une lettre qu’elle avait à la main.

La cheffe de la milice était plutôt petite et râblée, dans une tenue officielle mais peu gradée. Elle était habillée des bottes cloutées, épaisses, un pantalon kaki et une veste bleue à ceinture. Elle avait un visage assez carré et une très longue tresse épaisse et rousse et portait sur sa tête des lunettes.

_________________

   
   
   


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1454

Fiche de personnage
Points: 60
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Semper Fidelis [Abby et Libre]

Message par Abigaël d'Alma le Dim 22 Juil 2018 - 16:18

De retour à Palma, le Chevalier fit son rapport à ses supérieurs, détaillant le plus possible les conditions dans lesquelles elle avait été attaquée avec son binôme au bras d'argile. Même si elles s'en étaient sorties, elles avaient frôlé la mort plus d'une fois à cause de ces maudits Flamenois, et la jeune femme avait toujours la mâchoire crispée lorsqu'elle quitta la caserne, flanquée de son Cizayox toujours aux aguets.

La guerre avait eu plus de conséquences que prévu, endommageant l'environnement tout autant que certaines familles et amitiés jusqu'alors impossibles à briser. Abigaël, elle, n'avait que de la colère et du mépris pour ceux qui avaient fait partir en fumée une partie de leur forêt sacrée, et elle avait été soulagée, à son grand étonnement, d'ailleurs, d'être enfin libérée de sa mission de défense et de traque des ennemis autrefois alliés à sa patrie. Non pas qu'elle ait eu peur pour sa vie à un moment donné, loin de là... Mais malgré le côté critique de la situation, elle se sentait impuissante face à des forces et des enjeux qui la dépassaient, et ses recherches sur Anthere, interrompues par la force des choses, n'attendaient qu'elle pour se poursuivre et avancer. Après tout, la Terrosienne ne savait toujours pas où était la Mizuhanienne...

Heureusement pour elle, sa rencontre avec Trellia et les liens qu'elles avaient pu tisser avaient permis d'accélérer le processus. La fille au Galégon, en engageant son ami enquêteur, avait eu l'idée du siècle, car Abigaël devait lui reconnaître un certain talent dans son domaine. Mandaté à Mizuhan pour interroger les parents de la disparue, il avait envoyé à Trellia un compte-rendu transmis à Abby par la suite, et dont le contenu avait amené de nouveaux éléments d'une importance capitale dans leurs recherches... Les parents d'Anthere avaient essayé de marier leur fille de force (ce que la Terrosienne savait déjà) en lui cachant la date de la cérémonie, elle avait découvert le même jour qu'elle avait été adoptée en remplacement d'Anthere première du nom, que ses parents avaient fui leurs deux pays et abandonné leur maîtrise élémentale et qu'elle allait se marier dans la foulée. Effectivement, avait songé Abby, cela faisait beaucoup à encaisser en une seule fois. Pas étonnant qu'elle ait pété les plombs et laissé son pouvoir élémental se déchaîner...

Par la suite, le Chevalier avait appris qu'Anthere était sans doute séparée de ses Pokémon suite à l'attaque gelée et à la confusion qui avait suivi cette avalanche de révélations. Ryô lui avait conseillé de s'orienter vers des endroits isolés de tout et à l'écart des humains, notamment des lieux qui auraient pu marquer son amie, arguant que la Mizuhanienne avait probablement cherché un refuge quelque part où elle se sentirait en sécurité. Malheureusement, comme elle-même, Anthere était une voyageuse, et elle aurait pu se terrer n'importe où ! Néanmoins, jusqu'alors, Abigaël n'avait fouillé que les grandes villes ou les forêts. Si Ryô disait vrai, pas étonnant qu'elle ait fait chou blanc jusqu'à présent. Entre temps, l'enquêteur avait su qu'un Ponyta ressemblant fortement à Ourasi avait été récupéré par une Chercheuse de Flamen, ce qui avait incité la fille du Duc à envoyer Trellia là-bas pour vérifier son identité et son état. Si le Pokémon était en bonne santé et bien traité, cela ferait un souci de moins à gérer pour les détectives professionnels et amateurs associés le temps d'une quête folle et insensée.

Sur les conseils de Ryô, à nouveau, Abby quitta finalement Palma pour se diriger vers les Monts des Étoiles. L'acolyte de Trellia lui avait suggéré d'aller voir au dernier endroit où la jeune femme s'était rendue avant de rentrer chez elle, et par chance, le Chevalier savait exactement où chercher. Après tout, c'était la Terrosienne qui avait inscrite Anthere d'office à cette épreuve de Défenseur, parce qu'elle la trouvait trop molle ! En fin de compte, cette évaluation avait peut-être été bénéfique pour elle... Dans sa fuite, elle aurait probablement besoin de ses pouvoirs pour se cacher et se défendre, à moins qu'elle n'éprouve des scrupules à s'en servir par culpabilité... Oui, c'était bien son genre. Du Anthere tout craché.

« Tiens, tu vois ce que je vois, Hagane ? »

Le duo n'était là que depuis une heure, et déjà, il tombait sur un indice de valeur... Abigaël s'était signalée auprès des autorités d'Arkan pour indiquer qu'elle participait activement aux recherches, mais elle ne s'était pas attendue à voir une affiche à peine protégée de l'averse monumentale en pleine Ville Lunaire faisant référence à un Pokémon problématique qui sévissait dans les parages. Sans prêter attention à la pluie qui avait trempé ses cheveux et son visage, le Chevalier de Terros se dirigea vers le bâtiment abritant les gardes de la ville.

« C'est quand même bizarre, on vient là parce qu'on a une piste sérieuse sur elle, et comme par hasard, un Pokémon pénible fout le boxon dans le coin... Si c'est pas Ourasi, tu penses à qui je pense, hein ? »

Indifférent à l'eau glaciale qui ruisselait sur son armure rouge vif, le Cizayox hocha la tête. Après avoir libéré son Bulbizarre pour lui laisser le loisir de profiter de l'orage, la jeune femme reprit sa route. Daga Devos, ravi, sautait dans les flaques en chantonnant, insouciant et à mille lieues des soucis de sa patronne et du ninja écarlate, tirant parfois un soupir agacé à la poupée du Duc. Hagane, lui, surveillait les environs, et lorsqu'il s'approcha de son humaine d'un air grave, elle lui rétorqua :

« Ouais, je l'ai repérée aussi. Mais laisse, si elle nous gêne, on s'en débarrasse. On va attendre de voir si elle peut nous être utile, on sait jamais. »

Se rangeant à l'avis de sa patronne, le Cizayox n'intervint donc pas, permettant à la frêle silhouette qui avait décidé de les suivre de leur emboîter le pas avec une discrétion plus que relative. Après tout, il était confiant en ses propres capacités, et il savait qu'Abby saurait parfaitement quoi faire en cas de problème lié à cette inconnue. Ils franchirent donc l'entrée du bâtiment tous les trois, le Bulbizarre s'ébrouant sans gêne sur l'insecte tandis que la jeune femme se présentait à celle qui les attendait.

« Abigaël, j'appartiens à l'Ordre de Regirock. Voici Hagane, l'un de mes compagnons, et Daga Devos. »

Constatant que la silhouette était encore là, Abby se retint de justesse de réprimer un soupir d'agacement. Si elle voulait s'en sortir sans avoir à s'expliquer, elle avait tout intérêt à se présenter à son tour et à lui dire pourquoi elle était là, alors qu'elle ignorait sans doute tout de la raison de la présence du Chevalier ici !


[Du coup, Akiko, je te laisse t'amuser pour introduire ton personnage avec ce qu'on a dit xD]

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 166

Fiche de personnage
Points: 96
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Semper Fidelis [Abby et Libre]

Message par Akiko Hagane le Dim 29 Juil 2018 - 22:38



Semper Fidelis
Feat Abigaël d'Alma & Anthere Osarian ~ Post anniversaire érasien


Depuis l’arrivée de la Torcanienne à Seian et sa rencontre avec Alice, il s’était passé de nombreux mois. La jeune femme avait dû en quelques sortes mettre son voyage entre parenthèse. La première raison était Michael. En effet, le Queulorior s’inquiétait beaucoup trop pour son homologue et pour lui faire plaisir, Akiko avait décidé de s’inviter chez Pierrick pour assister sa femme dans ses soins. Le marchand n’avait pas réussi à l’envoyer paître, autant par amitié pour Gin qu’à cause du caractère de la rousse. Puis était venue la guerre et il n’était donc plus question pour elle de franchir les frontières de Terros. La Torcanienne avait eu bien du mal à comprendre pourquoi elle ne pouvait pas repartir et pour l’occuper, Pierrick l’avait engagée à travailler avec lui dans son échoppe de marchand. Etant donné qu’elle assistait déjà Gin depuis longtemps, ce petit travail ne l’avait pas dépaysée et elle s’était avérée plutôt efficace. Ainsi, il y a quelques mois, le Terrosien avait décidé de la récompenser de ses services en lui offrant un objet de sa collection. Il l’avait récupéré quelques années auparavant, peu après la catastrophe de Mewtwo. Finalement, il ne s’en était pas servi. Mais il était à présent persuadé qu’Akiko saurait en tirer une utilité. La rousse se retrouva donc avec une sorte de boule rose sur un lit blanc. Un Chantibonbon.
Puis, la guerre s’était finie, mais les tensions, non malheureusement. Pierrick ne souhaitait toujours pas que sa protégée provisoire se risque à passer quelques frontières, mais la Torcanienne ne tenait plus en place. Elle n’avait rien contre Seian, mais elle voulait voir autre chose, un peu ! Toutefois, il devait bien avouer qu’il souhaitait lui aussi s’éloigner de la capitale. Il leur fallait un endroit un peu plus isolé… Et à ce moment, un confrère lui envoya une invitation opportune : venir le rejoindre à la Ville Lunaire.

~~~~~

- Akiko, va rentrer les étalages avant qu’il pleuve.

A peine le Terrosien avait fait cette remarque qu’un tornade rousse lui passa sous le nez avant d’ouvrir la porte avec force et fracas.

- … Sans casser la porte, ni la marchandise.

La Torcanienne n’avait que faire de la dernière précaution, elle avait l’habitude à présent de travailler ici ! Elle ne cassait plus rien maintenant et elle avait largement rembourser ses dettes ! Alors qu’elle s’apprêtait à retourner à l’intérieur, un coffret de Pierre Eau dans les mains, elle remarqua une affiche placardée de l’autre côté de la rue. Ayant l’habitude de trouver l’affiche vide, la rousse s’approcha et lut attentivement la requête. On faisait référence à un “Pokémon problématique sévissant dans les environs”. Akiko pencha la tête sur le côté avec une moue dubitative, trouvant la requête un peu vague. Ca voulait dire quoi exactement “problématique” ? Sentant alors une goutte tomber sur son nez, la rousse stoppa sa réflexion et s’empressa de rentrer s’abriter. L’averse commençait.

~~~~~

Assise derrière la fenêtre à observer les trombes d’eau se déverser sur la Ville Lunaire, Akiko s’ennuyait ferme depuis déjà plusieurs heures. La maison où elle se trouvait était décidément trop petite et elle avait déjà lu tous les ouvrages de la pauvre bibliothèque. Tout ce qu’elle avait trouvé pour s’occuper, c’était de dessiner le paysage derrière la fenêtre. Super… Soudain, elle remarqua quelqu’un s’avancer dans la rue déserte. Une silhouette lente et imposante, accompagnée d’une autre silhouette tout aussi impressionnante. A bien y regarder, Akiko distingua une femme vêtue d’une armure noire, ainsi qu’un grand insecte rouge, un Cizayox si ses souvenirs étaient bons.

- Ouah, t’as vu ça, Beelzebub ? Qu’est-ce qu’elle est cool !

Hum, “cool” n’était pas exactement le qualificatif qu’aurait utilisé le singe, mais oui, la femme en jetait ! D’autant plus que des chevaliers, c’était pas ce qu’ils croisaient tous les jours. Entendant du bruit à côté, le Flamajou tourna la tête vers sa dresseuse… Et la vit, un foulard noué sur la tête, un petit sac accroché à sa ceinture, et s’approchant de la porte d’un air décidé. Ouh là, qu’est-ce qu’elle avait encore en tête… Le singe sauta alors sur l’épaule de la rousse, préférant la suivre dans ses lubies que rester à s’ennuyer à la maison.
Sur la pointe des pieds et restant dans l’ombre des bâtiments, Akiko s’approcha doucement de la femme, qui s’était arrêtée devant une affiche. Beelzebub se retenait de se frapper le front, tellement il sentait que sa dresseuse n’était pas discrète… Elle n’aurait même pas réussi à prendre une grand-mère en filature ! Et avec son foulard ridicule sur la tête, n’en parlons même pas…

- C'est quand même bizarre, on vient là parce qu'on a une piste sérieuse sur elle, et comme par hasard, un Pokémon pénible fout le boxon dans le coin... Si c'est pas Ourasi, tu penses à qui je pense, hein ?

Akiko reconnut bien vite l’affiche qui l’avait intriguée plus tôt dans la journée. Cette femme semblait s’y intéresser également et se sentait même concernée, à l’entendre. La rousse se fendit d’un petit sourire malicieux. Ca devenait intéressant, tout ça… Vu l’allure de la dame, l’air pas content de son Cizayox, et l’aspect de son armure, si elle avait perdu un Pokémon “problématique”, ça risquait de déménager ! Mais l’inconnue repartait déjà, ce qui relança la “filature” de manière plus ou moins efficace.
Le “groupe” remonta ainsi quelques rues, Akiko se “cachant” à distance de la femme en armure derrière un arbre, un banc, un pot de fleur… Le singe était ahuri de la situation. Soit leur “cible” était affreusement débile et/ou aveugle et/ou sourde, soit leur niveau de tolérance était particulièrement élevé. Puis il croisa le regard du Cizayox… Et fut parcouru d’un puissant frisson. Ils étaient grillés. Complètement. Rentrer maison. Tout de suite. Mais bien évidemment, la Torcanienne n’avait absolument rien capté, trop amusée de son petit jeu. Puis vint le moment où le Chevalier entra dans un bâtiment, aux allures plutôt sérieuses. Ah, la partie était finie ! Il était temps de- Wow wow wow wow wow, stoooooop. Trop tard. La rousse s’était faufilée peu après la dame, profitant de la sortie d’un homme. Cette fois, le singe ne se retint pas : il se frappa le front de toutes ses forces.

- Abigaël, j'appartiens à l'Ordre de Regirock. Voici Hagane, l'un de mes compagnons, et Daga Devos.

A son entrée, Akiko eut beau regarder autour d’elle, impossible de trouver un endroit où se cacher. Enfin, se cacher vraiment cette fois. De plus, étant donné que la femme s’était présentée, la rousse sentait les regards se tourner doucement dans sa direction. Zut, zut, zut, zut… Elle pouvait difficilement dire “Bonjour, plébéienne du coin, je suis là par curiosité !” ou “Oups, je me suis perdue ! Sorryyyyy !” Elle fit donc la première chose qui lui passa par la tête. D’un geste vif, elle abaissa son foulard autour de son cou, s’avança aux côtés d’Abigaël -mais un peu en retrait tout de même-, puis se pencha. Main droite sur la poitrine, pied gauche en retrait, elle effectua une magnifique révérence, que son singe imita sur sa tête. Elle déclara ensuite, d’une voix posée et avec l’accent le plus érasien qu’elle put faire :

- Akiko Hagane, ecuyère de Dame Abigaël, et mon acolyte Beelzebub.

Le Flamajou, justement, retint de justesse un éclat de rire. Alors ça, elle aurait difficilement pu trouver plus… Suicidaire. C’est qu’elle avait pas l’air commode, “Dame Abigaël” ! Et pour l’autre en face… Bah après tout, avec un nom pareil, il était tout à fait crédible qu’elle soit envoyée par Arkan ! … Même s’il restait le risque qu’on reconnaisse un vestige torcanien dans sa voix… Et dans le pire des cas… Elle ferait volte-face et s’enfuirait à toute jambe par la porte !
HRP:
Post d'anniversaire érasien ~ Je récupère un Chantibonbon.


© Aki Epicode




_________________



avatar
Akiko Hagane
Informations
Nombre de messages : 438

Fiche de personnage
Points: 44
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Semper Fidelis [Abby et Libre]

Message par Anthere Osarian le Sam 4 Aoû 2018 - 19:05

« C’est parfait. » Répondit sévèrement, la cheffe de la milice, tout faisant un simple salut. « Vous savez, en ce qui me concerne, ce n’est qu’un Pokémon lambda, mais nous avons eu la visite d’un de vos jeunes collègues de Mizuhan, et il est certain qu’il s’agit d’une sorcière. Il a dit reconnaître des signes et qu’elle aurait passé un grade dans la région. »

La femme se retira derrière son bureau et retourna une carte de la région tout en faisant signe à Abigaël de s’avancer. Elle ne prêta pas attention à son écuyère outre mesure.

« Nous ne savons pas exactement depuis combien de temps il est là, mais les premières attaques ont eu lieu ici, près du port. Elles ont durées quelques jours, mais jamais en plein jour, ni dans la foule, par contre, à chaque fois il a attaqué des humains. Il ne semble pas vouloir s’en prendre aux Pokémon.
Il est aussi malin, car il se débrouille pour attaquer par surprise, de sorte que nous n’avons pas de portrait, ni même, aucune description. Par contre, semble avoir tendance à charger pour assommer d’abord et les victimes n’ont jamais beaucoup de blessures, mais leur état a nécessité des soins immédiats, certains d’entre-eux sont très mal en point.

Je ne saurais donc que vous recommander la prudence. Nous avons essayé d’enquêter sur ces agressions, mais ça fait deux jours qu’on entend plus parler de lui. D’après moi, il est repartit dans la montagne, il ne s’agissait peut-être que d’une capture malheureuse ou un Pokémon sauvage égaré. Toutefois, je préférais en avoir le cœur net, aussi je vous demanderais, si vous le retrouvez, de me le ramener. A partir de là, nous pourrons déterminer si quelqu’un de malintentionné est derrière tout ça ou non.

Vous pourriez commencer par ce côté-ci de la ville, s’il a rejoint la montagne, il a dû passer par-là. Prenez cette carte, elle vous sera utile je pense, je ne peux pas vous cacher que vous partez avec un sérieux handicap… Il y a eu des éboulements dans la montagne, si vous allez jusque-là, soyez prudentes et ne passez pas les barrières, nous avons eu notre lot de blessés. »


Sur ces dernières paroles, la femme se tourna vers la fenêtre où un véritable déluge s’abattait sur la région. En vérité, la pluie diluvienne allait très vite effacer les traces du Pokémon, s’il en restait encore.



Depuis deux jours, Quidam avait effectivement quitté la ville. Il l’avait sillonnée de long en large, mais il n’avait trouvé aucune trace de sa maitresse, ni de ses compagnons. Il avait pensé que peut-être, elle se cachait en ville, de préférence la nuit, attendant de pouvoir traverser la mer, car c’était son plan de base. Mais il lui était apparut que non et lorsqu’il avait reconnut la silhouette escarpée de la montagne, comme un lieu particulièrement isolé où ils s’étaient déjà rendus par le passé, le vénépic s’était alors mis en route. Sa petite taille lui avait été autant utile, qu’elle avait été un désavantage ; à ceux qui avaient voulu le coincer pour l’attraper, elle lui avait permis de se faufiler pour les attaquer et s’enfuir discrètement ensuite, mais maintenant il lui était difficile d’avancer.

Ses pattes courtaudes et son corps trapu ne lui permettaient pas d’aller très vite et la pluie qui s’était subitement mise à tomber étaient un enfer. Rapidement, les chemins de terre jusque-là agréable à arpenter se changeaient pour lui en rivières de boue, il en avait jusqu’au ventre et se frayer un chemin était long et pénible. Plus d’une fois, en le voyant à moitié immergé par la boue, des prédateurs sauvages avaient tentés de l’attaquer. Jusque-là, Quidam avait pu s’en sortir en se contentant de lancer des dards et autres pics, ou bien il arrondissait son dos en exhibant les piquants de son dos où venaient s’empaler les rapaces. Évidemment, ses piques étaient trop petites pour les tuer, par contre, elles ne manquèrent pas de les empoisonner. Et ils repartaient plus mal qu’ils n’étaient venus.

Ainsi, dans son sillage, il laissa sans remord quelques-uns de ces agresseurs, gravement affaiblis par le poison, la pluie trempant leur plumage, certains d’entre-eux n’arrivait plus à bien voler, car la pluie les battaient avec force. Pour sa part, il n’était pas du genre à se laisser abattre, quelque fut la violence de l’orage et continuait sa route inlassablement. Il était hors de question d’abandonner, car il avait l’idée, ou l’espoir, de trouver Anthere au bout du chemin. Il risquait cependant d’être encore bien long, car la montagne était vaste et Anthere n’avait pas fait appel à lui quand elle avait voulu se rendre à son rendez-vous à l’époque, elle avait choisi Akasie, ce qui ne l’avait pas empêchée de se perdre…

Finalement, des heures de marche après avoir quitté sa tanière, il eut un peu plus de chance. L’ancienne piste devenue un lit de boue, se changeait par endroit en marais. Ce n’était pas plus plaisant, mais la présence des platebandes d’herbe imbibées d’eau, lui facilitait la tâche. Il s’extirpait enfin d’une mélasse collante qui lui maculait la moitié du corps et marcha plus facilement. Ses pattes ne s’enfonçaient plus qu’à un centimètre ou deux et il pouvait avancer plus vite. Quidam eut envie de courir, mais par expérience, il savait que ce serait idiot, il s’épuiserait beaucoup plus vite qu’en marchant et il ignorait encore combien de temps ses recherches durerait… En levant sa petite tête, il aperçut plusieurs plateaux d’herbe. Mais il n’aurait pas à escalader, ce qu’il ne saurait faire de toute façon, car une piste avait été tracée, soit par des humains, soit par des gros Pokémon.




[Bienvenue dans cette chasse au Pokémon !
Pour le moment, Quidam à deux jours d’avance sur vous, mais il est petit et lent et la météo le ralentit pas mal ! En ce qui concerne la carte, les zones noires sont du « hors-map », qu’on peut voir comme des falaises ^^
J’ai bien ris en voyant ton entrée en matière Akiko, j’ai hâte de voir la réaction d’Abby xD]

_________________

   
   
   


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1454

Fiche de personnage
Points: 60
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Semper Fidelis [Abby et Libre]

Message par Abigaël d'Alma le Jeu 16 Aoû 2018 - 20:00

Alors qu'elle lorgnait sur la fille complètement trempée et vêtue d'un foulard ridicule (avec un Poké-chapeau pas terrible, en plus), Abby la vit soudain se fendre d'une révérence et se présenter... Comme étant son écuyère. Il était difficile de savoir qui, du Cizayox ou de sa patronne, fut le plus surpris par cette annonce : le premier se figea totalement, craignant un déchaînement de colère en provenance de son humaine, alors que la seconde, tout en croisant les bras et en penchant la tête sur le côté, était partagée entre la stupeur et l'envie de rire. Si on lui avait dit qu'elle aurait une fan-girl un jour, elle ne l'aurait pas cru ! Non seulement elle avait hérité d'une stalkeuse, mais en plus, elle était plutôt dans la catégorie Écrapince, niveau carrure et charisme. Et puis, elle doutait sérieusement de la crédibilité de ladite Akiko : comment un colosse comme elle aurait-elle pu engager une fille toute menue et aussi jeune, hein ? Malgré la gravité de la situation, Abigaël eut un rictus qui laissait parfaitement transparaître ce qu'elle pensait de cette gamine. Non, vraiment, c'était ridicule, mais en même temps, c'était culotté. La Terrosienne ignorait si cette manœuvre tenait du courage ou de l'inconscience, mais à présent, sa curiosité avait pris le dessus. En tout cas, elle n'avait pas froid aux yeux, elle pourrait donc lui servir à retrouver Anthere, vu ses capacités à mentir et à cacher son identité.

L'opinion du Chevalier fut confirmée par la réaction de leur interlocutrice, qui prit Akiko pour la véritable écuyère de « Dame Abigaël ». La fille du Duc avait déjà eu droit à plusieurs appellations et autres surnoms, mais celui-là, c'était une première. Elle eut l'impression d'être une femme de la noblesse de Mizuhan, avec une robe interminable et des talons pire que tout niveau confort, et elle faillit exploser de rire en s'imaginant dans une réception, au milieu de ces gens qui n'entendaient rien au combat et à l'art de la guerre. Un Donphan dans un magasin de porcelaine, somme toute... Néanmoins, elle fut vite rappelée à la réalité par la guerrière, qui leur donnait les informations dont elle disposait. Hagane et Abby échangèrent un regard, tous deux ayant les mêmes doutes. Anthere n'avait que peu de Pokémon vraiment belliqueux et agressifs, et si celui qui faisait des siennes arrivait à ne pas se faire repérer et à être assez discret pour s'échapper à chaque fois, cela réduisait les possibilités... À condition qu'il s'agisse d'une créature appartenant à son amie, ce qui n'était pas acquis, pour le moment.

Le Chevalier eut envie de demander des précisions sur la nature des blessures de ceux qui avaient été attaqués, mais la manière dont la femme avait parlé d'Anthere l'en empêcha. Une sorcière... Ceux qui la connaissaient savaient qu'elle n'en avait ni le caractère, ni les capacités. Mais pour le moment, elle était en danger, il était donc inutile d'orienter ses poursuivants sur sa piste. Ce qu'elle avait entendu lui suffisait pour le moment, aussi prit-elle la carte pour la rouler soigneusement dans ses affaires après y avoir jeté un œil tout en remerciant la femme. Elle quitta le bâtiment sans un regard pour Akiko, sachant qu'elle la suivrait de toute manière. Mieux valait être dehors pour lui adresser la parole, vu la manière dont elle s'était présentée...

De retour sous la pluie diluvienne qui ne semblait pas vouloir cesser de tomber, la Terrosienne prit la direction des montagnes, avec pour seul environnement sonore le bruit des pas du quatuor. Daga Devos, intrigué par la jeune fille, marchait en la fixant, se cognant parfois contre les rares passants qui arpentaient les rues malgré l'averse, tandis que le Cizayox ne la quittait pas du regard non plus. Finalement, Abigaël brisa le silence.

« Alors comme ça, tu penses avoir les épaules pour devenir mon écuyère, hein ? Si ça t'intéresse, va falloir prendre un peu plus de muscle que ça. Niveau crédibilité, pour le moment, on frôle le zéro absolu. »

Le groupe avait presque quitté la ville lorsque la Terrosienne reprit la parole.

« Plus sérieusement, qu'est-ce que tu fous là ? T'as sans doute vu l'affiche en ville, mais je te préviens, ce Pokémon appartient sans doute à une connaissance à moi, et il est hors de question que je le laisse continuer son bordel. La fameuse connaissance a des ennuis, inutile qu'un de ces Pokémon aggrave la situation. Du coup, quand on l'aura retrouvé, je le montrerai à cette femme, et il viendra avec moi après. J'ai confiance en personne, je le confierai pas. Je sais pas pourquoi tu m'as suivie et pourquoi tu veux participer aux recherches, mais méfie-toi, si tu essaies de m'entuber, je donne pas cher de ta peau. »

Constatant qu'ils n'avaient plus de quoi s'abriter pour consulter la carte sans la tremper, Abby eut un claquement de langue agacé et fit sortir son Steelix doré, qui se déplia pour les protéger de la pluie avec sa tête.

« Bon, avec toute cette flotte, ça va être compliqué d'avancer ou de trouver des traces de son passage. Vu le profil, je pense que c'est un Pokémon plutôt petit, agressif et vif. J'ai ma petite idée sur l'espèce de cette créature, mais je préfère garder ça pour moi pour le moment. On verra plus tard si t'es digne de confiance ou pas. »

Hagane et Sennen échangèrent un regard entendu. Au moins, la patronne avait été claire... Seul le Bulbizarre, qui sautait dans les flaques en chantonnant, avait l'air insouciant et ne se sentait absolument pas concerné par l'affaire. Enfin, vu la situation, il allait rapidement devoir s'impliquer plus que ça, s'il ne voulait pas que la patronne lui gueule dessus...

Abby leva alors les yeux vers le monstre de métal, rangea la carte et posa sa main sur son Pokémon, gardant le silence pendant quelques instants. Mais comme si elle lui avait dit quelque chose, il hocha la tête et s'engouffra dans le sol boueux, creusant une galerie pour disparaître sous la terre.

« Il est originaire d'ici, il connaît donc bien les lieux et saura où chercher. Il peut aussi nous guider si jamais on sait plus par où aller. »

Hagane eut un regard indescriptible pour sa maîtresse. Il savait très bien qu'elle avait donné ses ordres au Steelix via l'élément qu'ils avaient en commun pour ne pas prononcer le moindre mot qui pourrait orienter Akiko vers la découverte de l'identité présumée de celui qu'ils cherchaient. En revanche, il n'était pas persuadé qu'elle avait pris en compte les sentiments du titan en compte : il venait certes de ces montagnes, mais ses conditions de capture, que le Cizayox avait entendues de la bouche d'Uramu et de Sennen lui-même, allaient probablement lui rappeler de douloureux souvenirs... Certes, Abby avait changé, et en mieux, et ses liens avec ses Pokémon étaient devenus plus profonds et plus proches des relations qu'un dresseur normal entretenait avec eux. Mais Sennen lui avait-il pardonné cet acte de cruauté ? Et, surtout, ne risquait-il pas de s'enfuir pour regagner ses terres natales, maintenant qu'il en avait l'opportunité ? Visiblement, rien de tout cela n'était venu à l'esprit du Chevalier... À moins qu'une fois de plus, Hagane n'ait sous-estimé les progrès de la patronne.

« Allez, l'écuyère, j'espère que tu tiens pas trop à tes fringues et que t'as pas peur d'être trempée et courbaturée, parce qu'à mon avis, on va passer un certain temps dans ces montagnes. »


[Désolée, Abby n'est pas très aimable, comme d'habitude xD]

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 166

Fiche de personnage
Points: 96
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Semper Fidelis [Abby et Libre]

Message par Akiko Hagane le Jeu 13 Sep 2018 - 9:01



Semper Fidelis
Feat Abigaël d'Alma & Anthere Osarian


Heureusement pour la Midgardienne, son baratin sembla avoir convaincu la cheffe de la milice, ou du moins, elle ne sembla pas se poser trop de question, commençant ses explications sans lui accorder plus d’attention. Soulagée, Akiko souffla dans son coin, prenant cependant bien garde à éviter le regard du Chevalier, qu’elle sentait lourd sur elle. Pour le singe de feu, le véritable miracle avait été la réaction de la femme en armure : elle ne les avait pas dénoncés… Pour le moment. Mais Beelzebub se doutait bien que ce n’était qu’un sursis et il sentait bien que la fessée ne serait pas agréable. A vrai dire, la rousse en était tout aussi consciente, mais elle ne trouvait pas cela si grave que ça. En retrait près de la porte, elle écouta attentivement les informations données par la commanditaire de la mission. Un Pokémon lambda, appartenant à une sorcière (une sorcière ?), attaquant des humains durant la nuit, et par surprise. Les autorités locales n’étaient également pas en mesure d’identifier le Pokémon en question, ce qui étonna quand même Akiko. Au moins par élimination, on pouvait avoir une idée plus précise. Une attaque de Galeking et une attaque de Rattata, c’était quand même bien différent ! Pareil si on voyait les séquelles d’une attaque Poison ou d’une attaque Electrique. Franchement, la rousse ne la trouvait pas très causante, puisqu’elle l’espérait au moins compétente. La tâche paraissait d’autant plus difficile qu’il ne devait a priori pas aller dans les montagnes et que le Pokémon avait potentiellement deux jours d’avance dans les pattes. Si en plus, on pensait au déluge qui tombait dehors… Cette traque ne démarrait pas très bien. C’était quand même rigolo que la Torcanienne cogite autant sur une mission qu’elle avait infiltrée par pure curiosité. Mais plus elle avait de détails dessus, plus son intérêt était titillé. Oh, elle sentait qu’elle allait bien s’amuser ! … Si le Chevalier ne la trucidait pas en sortant ! Du coin de l’oeil, Akiko entraperçut la carte récupérée par “Dame Abigaël”. Un extérieur de la ville avec pas mal de hautes herbes avant les fameuses montagnes avec éboulements… Toutefois, la femme en armure rangea vite le papier, ce qui empêcha l’étrangère de l’étudier. Tant pis, elle aurait d’autres occasions pour cela.
La rousse mit quelques secondes à remarquer que le Chevalier sortait du bâtiment. En hâte, l’étrangère s’inclina rapidement pour se retirer, et suivit d’un pas rapide sa “supérieure”. Celle-ci ne prononçait pas un mot, Akiko fit donc de même, arborant tout de même un petit sourire candide, en trottinant presque. Le singe, quant à lui, était limite sur le point de rentrer dans sa Pokéball pour protéger son postérieur. Il resta cependant, pensant qu’il se rendrait justement suspect en prenant la fuite. Le groupe s’aventura donc sous les trombes d’eau qui tombaient. Akiko resserra sur sa tête son pauvre foulard déjà trempé, et le singe se dit qu’elle aurait pu attraper quelque chose de mieux en sortant. Mais la rousse n’y portait pas trop d’attention, trop curieuse de voir la suite des évènements. Elle suivit donc sagement Abigaël, sans trop se préoccuper du problème “petit mensonge de rien du tout”. Pour elle, cet incident appartenait déjà au passé, puisqu’elle avait réussi à “convaincre” l’autorité de la Ville Lunaire.
Toutefois, le Chevalier finit par lui faire une petite remarque sur sa déclaration culottée. Ne s’attendant pas à cette remarque, la rousse regarda d’un air circonspect ses bras, les comparant rapidement avec ceux de la militaire. De son côté, Beelzebub souffla un grand coup : c’est qu’elle le prenait plutôt bien en fait ! … Pour le moment.

- Plus sérieusement, qu'est-ce que tu fous là ? T'as sans doute vu l'affiche en ville, mais je te préviens, ce Pokémon appartient sans doute à une connaissance à moi, et il est hors de question que je le laisse continuer son bordel. La fameuse connaissance a des ennuis, inutile qu'un de ces Pokémon aggrave la situation. Du coup, quand on l'aura retrouvé, je le montrerai à cette femme, et il viendra avec moi après. J'ai confiance en personne, je le confierai pas. Je sais pas pourquoi tu m'as suivie et pourquoi tu veux participer aux recherches, mais méfie-toi, si tu essaies de m'entuber, je donne pas cher de ta peau.

Akiko se contenta d’écouter la Dame, un bras toujours levé et papillonnant des yeux. Ouah, elle avait la tchache, Brutus, en fait ! Etant donné qu’Abigaël tirait une tête de Granbull, la Midgardienne attrapa son menton dans une pose de profonde réflexion, avant de lâcher en haussant les épaules.

- Désolé, j’étais juste curieuse. Et devant la Madame, j’ai donné la première excuse ai trouvé ! Et je crois ma crédibillité est pas horrible, elle a cru moi, quand même ! Et pour el Pokémon… J’en ai rien à faire ! J’ai juste pensé que ça pouvait être m… divertido de vous suivre !

La Torcanienne se tut quelques secondes, jaugeant l’expression de la femme en armure, et jugea plus prudent d’ajouter quelque chose sur le ton de l’humour, les bras croisés derrière la tête et un large sourire sur la face :

- … Et puis de toute façon, si je mentais, vous le voirez direct. Vous avez dit que je j’avais une négative crédibilité, non ?

Puis une autre chose tilta sous la caboche de l’étrangère. Un Pokémon d’une amie ? Alors c’était pas un Pokémon à elle ? Akiko ne savait en vérité pas si c’était une bonne ou une mauvaise chose. Une bonne sûrement, vu le personnage. D’ailleurs, celle-ci confirma sa pensée en faisant sortir un énorme Steelix-Parapluie chromatique. Ouh qu’elle aurait pas aimé avoir à lui courir après, à celui là. L’air de rien, la rousse se rapprocha de la militaire pour profiter de l’abri… Et pour jeter un petit oeil sur la carte qu’elle était en train d’étudier.

- Bon, avec toute cette flotte, ça va être compliqué d'avancer ou de trouver des traces de son passage. Vu le profil, je pense que c'est un Pokémon plutôt petit, agressif et vif. J'ai ma petite idée sur l'espèce de cette créature, mais je préfère garder ça pour moi pour le moment. On verra plus tard si t'es digne de confiance ou pas.

La Midgardienne roula des yeux quelques secondes, la mine un peu renfrognée. Pourquoi garder l’espèce secrète ? Elle ne trouvait pas que c’était une information vraiment capitale… Plus un frein en vérité. Mais bon, c’était elle la chef, hein ! Tranquillement et sans grande gêne, elle sortit son carnet pour esquisser rapidement ce qu’elle voyez de la carte, bientôt secondée par son Queulorior (sorti tout seul de sa Ball comme un grand). Il y avait l’air d’y avoir pas mal de hautes herbes avant d’arriver aux Monts, mais si le Pokémon avait bien deux jours d’avance, il risquait de disparaître dans les montagnes avant eux, les laissant cloués sur place comme des imbéciles. Lui ne se préoccuperait pas de barrières ou d’interdiction. Elle étudia son croquis pendant quelques minutes encore, pendant que la militaire envoyait son Pokémon en reconnaissance et que Michael faisait un portrait rapide de “Dame Abigaël”. Depuis leur rencontre, le Queulorior avait été chargé de remplir le carnet à dessin d’Akiko quand celle-ci était occupée, et qu’elle risquait donc d’oublier de le faire elle-même. Et si le Chevalier n’était pas d’accord ? Bah tant pis, l’étrangère n’était plus à ça près.

- Allez, l'écuyère, j'espère que tu tiens pas trop à tes fringues et que t'as pas peur d'être trempée et courbaturée, parce qu'à mon avis, on va passer un certain temps dans ces montagnes.

Rangeant rapidement sa pseudo-carte dans sa poche, la rousse claqua un pauvre salut militaire, le sourire aux lèvres.

- Yes, Ma’am ! J’avais justement envie d’une nouvelle color pour ce haut.

Toujours perchée sur sa tête, Beelzebub étouffa un ricanement. Sa dresseuse avait toujours gardé ce côté tête à claques. Ainsi, elle suivit d’un pas vif la militaire sous les trombes d’eau qui continuaient à se déverser. Plus le temps de regarder sa carte, et de toute façon, même si elle le faisait, elle se doutait bien que ce serait fort inutile : proposer une direction à Dame Granbull ? Peine perdue. La rousse espérait juste qu’elle se tromperait de jugement pour lui faire remarquer après l’air de rien. C’était un risque à prendre, mais pour elle, le jeu en valait la chandelle. Elle sentait également que la marche serait longue : trouver un petit Pokémon en temps de pluie (donc à basse luminosité) n’était pas chose aisée. Elle se faisait toutefois assez confiance pour endurer ce trajet, elle avait l’habitude de crapahuter et d’être active. Elle se félicita toutefois bien vite d’avoir mis des bottes assez résistantes et pratique pour la marche, étant donné le chemin boueux devant elles. Comment Abigaël allait faire d’ailleurs pour ne pas s’embourber là-dedans avec le poids de son armure ? Puis, une autre question lui vint en tête.

- La Madame a dit que votre amie était une sorcière. Mais… Que est-ce que elle appelle “sorcière” exactement ? Je ne suis pas sûre de comprendre ce mot.
HRP:
Désolé pour le retard ! Entre rentrée et la fibre qui est arrivée qu'avant-hier, j'ai un peu retardé mon post ^^'
Sinon, les fautes dans les répliques d'Akiko sont volontaires, 'me suis amusée à faire vraiment l'étrangère qui apprend l'érasien (depuis quelques années, mais quand même x') )


© Aki Epicode




_________________



avatar
Akiko Hagane
Informations
Nombre de messages : 438

Fiche de personnage
Points: 44
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Semper Fidelis [Abby et Libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum