Chien et chat [Eden/Sylver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chien et chat [Eden/Sylver]

Message par Sylver Belister le Ven 7 Sep 2018 - 20:20

« C’est quand même bizarre, non ?
-Que je retrouve la trace de Yuko au même endroit que BlackJack ?
-Oui… Je veux dire… C’est quoi la probabilité que tes Pokémon aient justement été vendus au même revendeur de Pokémon volés et que l’on apprenne la destination du client de ce revendeur ?
-A mon avis, bien trop faible pour être crédible. Et connaissant ceux qui ont volé mes Pokémon, je ne pense que pas que ce coup de chance soit dû au hasard… Ils avaient toutes les raisons du monde de séparer mes Pokémon…
-Du coup on fait comment pour retrouver ton Arcanin ? On fouille les quartiers malfamés de la ville comme à Omatsu ?
-Inutile. Contrairement à la capitale, je connais bien cette ville, j’ai vécu juste à côté durant la quasi-totalité de ma vie. Il n’y a pas de commerce illicite aussi gros qu’à Omatsu : une affaire crapuleuse aussi grande serait bien plus difficile à cacher.
-Je vois… Pourtant l’homme qu’on a interrogé nous a bien dit qu’il avait vendu ton Arcanin a un homme qui lui avait confié être en partance pour Cosmo Canyon non ? Tu crois que cet homme ne va pas revendre Yuko ? Il la voudrait pour son usage personnel ? »


Plutôt que de répondre à l’Abra, je jetai un coup d’œil à BlackJack qui cheminait à mes côtés pour la première fois depuis si longtemps. Même si son allure était plutôt lente, ses oreilles et sa queue dressée montrait qu’elle était à l’affût. Abra et Lucy chevauchaient sur son dos, mais les deux cavalières avaient promis de se téléporter en lieu sûr si les choses s’envenimaient. Car il était tout à fait possible que l’acquéreur de MON Pokémon ait révélé sa destination à dessein, pour me tendre un piège. Et BlackJack en était aussi consciente que moi.

« Je pense plutôt qu’il savait que j’étais à la recherche de mon Pokémon, et qu’il m’a sciemment attiré ici. Dans un lieu que je connais bien. C’est un test en somme ».

Je n’étais pas certain de ce que j’avançais, mais cela collait parfaitement au caractère de Layla de jouer ainsi avec les gens.

« Et donc on fait quoi ?
-Je sais où on peut trouver des renseignements dans cette ville. Et je ne pense pas que celui qui possède actuellement Yuko veuille la vendre. Donc pour le moment, on ne peut que demander si quelqu’un a vu un homme avec un Arcanin… »


La description était très vague et pour cause : l’homme qui avait acheté Yuko au vendeur était masqué et encapuchonné, comme la plupart des acheteurs du marché noir. Quant à Yuko elle-même, rie, ne prouvait qu’il l’avait fait sortir de sa ball, encore moins dans cette ville. Mais c’était la seule piste que j’avais…
Un contact doux me sortit de mes pensées. BlackJack avait senti mon trouble et se frottait contre moi pour me remonter le moral. D’habitude, c’était Yuko qui me soutenait de cette manière…

« Elle te manque à toi aussi, pas vrai ? »

Et je caressai la tête de ma chatte pour lui faire comprendre que j’appréciais son geste. Si Yuko et BlackJack n’avaient pas exactement été les meilleures amies du monde lorsque la chatte avait rejoint mon équipe, cela s’était vite amélioré lorsque Yuko lui avait sauvé la vie. Par la suite, elles avaient grandi ensemble et évolué le même jour, et même si la Persian n’était pas assez joueuse au goût de Yuko, elles avaient toujours fait preuve d’un grand respect mutuel qui ne s’était jamais démenti.

Nous arpentions les rues du Canyon depuis un bon moment déjà, mais contrairement à Omatsu, ici je savais exactement où j’allais. Cette ville n’avait plus vraiment de secret pour moi depuis le temps que je la parcourais.

D’un geste sûr, j’ouvris la porte d’un bar dont la façade bien tenue arborait pour enseigne : « La bourse rutilante ». Rien ne valait un bar de marchand pour trouver des informations moyennant finances… Ou autres services.

Je m’avançais alors vers le bar, tandis que mes Pokémon restaient en retrait près de l’entrée, là où le patron de l’établissement les tolérait. J’étais seul mais le serveur – qui se trouvait également être le tenancier du lieu -ne faisait pas attention à moi, occupé qu’il était à finir de nettoyer un verre.

« Un cocktail de baies remu ! Avec grains et serré ! »

L’homme finit par poser son verre et attrapa machinalement les ingrédients nécessaires. Il ne s’intéressa à moi qu’au moment de chercher une certaine bouteille située à côté de moi. Il marqua alors un temps d’arrêt :

« Ca alors… Je me disais justement que cela faisait bien cinq ans que personne ne m’avait plus commandé ce coktail spécifique… Et ces cheveux… Ces yeux… Ce visage… Vous ne seriez pas parent avec…
-Sylver Belister ? Vous n’êtes pas le premier à me le dire. Ca tombe bien, c’est également mon nom »


Enchaînai-je sur un ton mi amusé mi-désabusé.

« Mais… A ma connaissance il n’avait qu’un fils… Et ce n’est pas vous, vous ne lui ressemblez pas… »


Je voyais bien que l’homme essayait de trouver une explication à ce phénomène. Inutile de l’aiguiller, il trouverait bien quelque chose tout seul…

« Ah je vois… Il n’avait qu’un fils avec sa femme… »

Et il se tut.
Je haussai les épaules afin qu’il choisisse la réponse qui lui convienne.

L’homme avait parlé à voix relativement basse mais pas assez pour l’ouïe affutée des marchands présents dans la salle. Bientôt, la rumeur enflerait en ville que Sylver Belister, fils batârd de Sylver Belister senior était de retour, probablement pour reprendre l’affaire familiale… Qui ne lui appartenait plus depuis des années. Mais ça, tout le monde l’ignorait. Maintenant que j’avais plus ou moins capté l’attention des clients, il était temps de poser ma question :

« Je suis à la recherche d’un voyageur accompagné d’un Arcanin qui est arrivé en ville il y a deux ou trois jours. Quelqu’un sait quelque chose à ce sujet ? »


J’oublais sciemment de mentionner une récompense pour service rendus. Un marchand aurait pris cela pour une insulte car la négociation de la récompense faisait partie intégrante de l’accord que nous allions passer… Verre en main, je guettai la réaction de l’auditoire.

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1557

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 58 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Chien et chat [Eden/Sylver]

Message par Eden Sovial le Mar 11 Sep 2018 - 16:33

Bien qu’il soit natif du pays de l’Eau, Eden avait bien du mal à supporter cette chaleur qui s’était abattue sur le pays. Il lui était difficile alors de manier son élément pour se rafraichir (ou même pour riposter en cas d’attaque) et vu les évènements récents entre les différents pays, il préférait rester discret quant à son identités. Car à l’heure actuelle, il n’était pas facile de franchir les frontières à cause de postes de gardes qui vérifiaient l’identité des voyageurs et les tempêtes trop violents stoppèrent les routes maritimes, freinant ainsi le commerce entre les pays. Lorsqu’Eden arriva dans la ville de Cosmo Canyon, il s’octroya une pause ; son voyage l’épuisait considérablement, surtout qu’il marchait depuis des semaines ! Franchir la frontière entre Terros et Mizuhan ne l’avait guère ralenti mais pour se retrouver sur les terres Flamenoises, cela avait été une autre paire de manches ! Son laissez-passer reconnu par son Académie ne lui avait guère suffit pour convaincre les gardes postés mais surtout que la frontière avait été complètement détruite par la guerre ! Et que bon, la zone étant sous conflit, il était recommandé aux voyageurs et marchands d’éviter de passer par là. Eden n’avait spécialement de rebrousser chemin, surtout après tout ce qu’il avait traversé !

C’était bien la première fois que le Mizuhanien se rendait dans cette ville. Il n’avait en vérité jamais vraiment pris le temps de voyager à travers Flamen à cause de ses obligations. Et encore une fois, il n’était pas là en tant que touriste mais il avait un but précis quant à sa venue sur le territoire Flamenois. Et une mission aussi mais ça c’était plus une contrainte qu’autre chose qu’il devait réaliser avant son retour. La montée pour rejoindre le village l’avait complètement vidé de son énergie et tout ce qu’il espérait, c’était trouvé une auberge pour y passer la nuit. Pour éviter d’éveiller des soupçons concernant sa nationalité, le blond avait délaissé ses vêtements académiques et échangé son bâton par un autre plus banal, pour porter des vêtements plus larges et un pancho rouge, ainsi qu’une écharpe pour le protéger des tempêtes poussiéreuses. De plus, il avait voyagé en la compagnie d’Imlaly et Solanin, qui visiblement la chaleur ne semblait guère affecter. Mais c’était aussi l’occasion de se rapprocher de ses deux nouvelles recrues et d’apprendre à mieux les connaître.

Une soif l’envahit soudainement, si bien qu’au lieu de se diriger vers une auberge, le blond prit la direction d’un bar. Il était trop assoiffé pour continuer d’autres recherches, là tout ce qu’il avait envie, c’était de se poser cinq, voire dix minutes (ou plus) en buvant quelque chose (de frais de préférence mais il n’allait pas trop en demander si ce n’était pas le cas). Tandis que le garçon s’apprêtait à rentrer, il vit des Pokémon prêts de la porte d’entrée. Intrigué, le blond regarda l’enseigne du bar et ne vit aucun panneau les interdisant mais vu les circonstances actuelles, il ne chercha pas plus et rentra dans le bâtiment, seul. La salle était quasi remplie, de marchands que de voyageurs et d’habitués du bar. Sentant les regards pesés sur lui, Eden inspira un grand coup et se dirigea vers le bar puisqu’il était seul et qu’il n’avait pas spécialement envie de copiner avec des inconnus.

« Ce que vous avez de plus frais, si possible… »

Aurait-il dû préciser « sans alcool » ? Car bon, il ne tenait absolument pas l’alcool pour s’être trompé de chambre une fois mais s’il prenait une boisson sans, on pourrait le prendre pour un gamin et s’attirer les regards appuyés des plus pervers de la ville. Pendant qu’on lui préparait sa boisson, et le barman avait sûrement comprit que ce petit était un novice dans ce domaine, Eden s’installa pour reposer ses jambes lourdes et enflammées par la marche et s’affala de tout son être sur le bar. Cependant, quelques secondes après, un homme semblait vouloir attirer l’attention des clients en leur expliquant qu’il était à la recherche d’un voyageur accompagné d’un Arcanin. Eden posa son regard sur l’homme en question ; un Arcanin devait être un Pokémon commun pour les Flamenois, n’avait-il pas plus de précisions à fournir ?

« Eh là, tout’à l’heure, j’ai vu l’gamin là avec un Arcanin moua » lâcha un des clients en pointant du doigt le blond, un peu éméché par son cocktail.

Eden se redressa soudainement et sentit de nombreux regards se poser sur lui. Comment cet idiot pouvait-il confondre un majestueux Arcanin avec sa pré-évolution ?! Sérieusement, ne pouvait-il pas se poser tranquillement ? Voilà, il allait devoir s’expliquer auprès de l’adulte que non, ce n’était pas lui qu’il recherchait.

« Désolé de vous décevoir et bien que je sois un voyageur, je n’ai pas d’Arcanin avec moi. De plus, je viens seulement d’arriver dans le village donc les premières accusations sur le premier venu, merci bien. » lâcha le blond en regardant le vieil alcoolo.

Il en avait marre de se faire marcher dessus, marre d’être toujours aussi « faible ». Son retour à l’Académie l’avait grandement changé. En bien ou en mal ?


_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 245

Fiche de personnage
Points: 83
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Chien et chat [Eden/Sylver]

Message par Sylver Belister le Mer 12 Sep 2018 - 11:38

La remarque du vieil homme vint alors qu’un jeune blondinet venait d’entrer dans l’auberge. Je n’avais pas encore touché à ma boisson que je n’avais de toute façon pas l’intention de boire. Elle avait déjà rempli son office en attirant l’attention du patron des lieux et l’alcool ne ferait que m’embrumer l’esprit.

La proposition de l’homme aviné n’éveilla même pas mon intérêt d’une part à cause de l’incertitude de sa voix induite par la boisson, d’autre part parce que j’avais la certitude qu’Abra m’aurait déjà averti si un Arcanin s’était présenté devant l’auberge. Mon verre toujours en main, je repassai devant le bar pour laisser les quelques pièces que valait ma consommation au patron, puis je me dirigeai d’un pas nonchalant vers la porte que j’ouvris.

Ce geste sonna comme un signal pour les autres consommateurs qui se désintéressèrent alors de moi. Aucun d’entre eux n’avait de renseignement pour moi, ou n’était intéressé par une petite conversation. Tant pis, je n’avais ni les moyens, ni l’envie de les forcer à quoi que ce soit. Quant au petit blond qui avait été accusé, il ne semblait pas du genre à pouvoir gérer une Arcanin adulte par la force… A moins de cacher extrêmement bien son jeu.

Par pur acquit de conscience, je me rendis à l’extérieur et demandai à Abra :

« Il y a un jeune garçon blond habillé de rouge qui vient d’entrer, il avait des Pokémon avec lui ?
-Une Caninos et un Evoli, ils sont là. Lucy a envie de jouer avec eux d’ailleurs.
-Ah… Je vois… Merci ».


Quelque peu dépité, je re-rentrai à l’intérieur, enfin décidé à avaler mon verre, qui n’avait toujours pas quitté ma main. Je devais avoir l’air presque aussi saoul que le vieux qui voyait des Arcanin partout à me promener comme ça… Bah, tant pis. Je savais que ce plan bancal avait très peu de chances de réussir.

Las, je m’assis à une table libre et fixais le liquide ambré contenu dans ma choppe tout en réfléchissant aux options possibles pour retrouver Yuko. Abra et Lucy avaient des pouvoirs psychiques qui pouvaient m’aider à fouiller la ville, mais sans point de départ, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. L’acheteur pouvait tout aussi bien quitter Cosmo alors que nous chercherions au mauvais endroit… Ce gamin ne réalisait sans doute pas la chance qu’il avait à avoir toujours sa Caninos avec lui… Sa Caninos…

Une idée absurde commença à germer dans mon esprit. Une idée folle, mais qui pouvait peut-être marcher. Je fouillai alors frénétiquement mon sac de voyage. Bon sang, où était-il ? Ah, le voilà ! Il s’agissait d’un foulard blanc des plus ordinaires qui m’appartenait, quoique la poussière des chemins lui avait fait perdre sa teinte immaculée. Mais je ne m’en étais pas servi depuis un bon moment et pour cause : ce foulard était surtout devenu un des jouets favoris de Yuko, qu’elle continuait à mâchouiller régulièrement même après avoir évolué… Avec un peu de chance, le tissu devait avoir conservé une trace de son odeur… Et bien entendu, les Caninos étaient réputés pour leur flair… Et il y en avait justement une à proximité…

Laissant mon verre sur place, je rejoignis la table du nouvel arrivant, et lui demandas d’un ton aussi aimable que possible : « Puis-je ? J’aimerais vous parler. »

Une fois assis, je pris une petite inspiration et me présentai puis expliquai les raisons de ma venue :

« Je suppose que vous avez entendu mon nom tout à l’heure. Je suis Sylver Belister et je suis à la recherche d’un de mes Pokémon qui m’a été enlevé. J’ai de bonnes raisons de penser que le receleur de mon Pokémon se trouve actuellement dans cette ville. Je vous rassure, je sais que vous n’êtes pas celui ou celle que je recherche. Ce vieil ivrogne raconte n’importe quoi pour attirer l’attention. Mais à vrai dire… Je pense que vous êtes en mesure de m’aider.

J’ai remarqué qu’un Caninos vous accompagnait. Ca doit être pour ça que ce pochard vous a signalé. Quoi qu’il en soit, votre Pokémon pourrait m’être d’un grand secours avec son flair. Je possède une étoffe qui a appartenu à mon Arcanin et qui peut nous servir de point de départ. Qu’en dites-vous ? Bien entendu, je vous paierai pour votre aide… A moins que vous ne préfériez un service en retour ?

Si mon offre vous intéresse, je vous conseille de sortir d’ici, nous serons plus à l’aise pour discuter à l’abri des oreilles indiscrètes… Et rassurez-vous, j’ai suffisamment d’eau pour vous et vos Pokémon. »


Inutile d’être maître de l’Esprit pour voir que le jeune homme n’était pas habitué à la chaleur flamenoise… Une chance que j’aie eu à refaire mes réserves à mon arrivée en ville ! Et d’ailleurs, en parlant de boissons… Je revins vers mon verre toujours intact et le pris pour le déposer devant l’ivrogne.

« Tenez, pour vos informations ».

L’homme vérifia que le verre était bien plein puis il trempa ses lèvres dedans… Avant qu’un sourire de délectation n’apparaisse sur son visage.

« Ah ça c’est de la bonne bibine ! »


Et il ne m’accorda plus un regard. J’étais complètement sorti de son esprit embrumé par l’alcool. Tant mieux en un sens. Et je ressortis non sans avoir adressé un signe de main le patron, en espérant que le petit blond me rejoindrait bientôt.

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1557

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 58 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Chien et chat [Eden/Sylver]

Message par Eden Sovial le Mer 10 Oct 2018 - 14:56

Eden lança un regard appuyé sur la salle avant de reporter son attention sur le verre qu’on venait de lui servir. Apparemment, l’intervention de l’ivrogne n’avait visiblement pas attiré l’attention du commanditaire de l’annonce. Tant mieux, cela lui évitera de se défendre encore que non, ce n’était pas lui qu’on cherchait sous prétexte qu’il avait une Caninos avec lui. Et non, le Mizuhanien n’avait pas la possibilité de dés-évoluer un Pokémon et s’il avait un tel don, cela se saurait ! De toute façon, il ne comptait pas s’éternisait dans ce village des hauteurs éternellement car il avait encore de la marche avant de se rendre à son prochain objectif. Le brouhaha reprit et rapidement, on se désintéressa du gamin. Le blond ne manqua pas de soupirer avant d’attraper son verre et de juger la température de la boisson. Ce n’était pas frais, c’était tiède. Les glaçons avaient dû fondre pendant la préparation ou lorsque cet ivrogne s’était manifesté pour rien. Quelle plaie. Evidemment, dehors il faisait une fournaise et apparemment cela ne semblait guère affecter les autochtones. Une habitude du pays du feu sûrement, ou alors il ne montrait pas cette faiblesse à des étrangers. Eden hésita à user de sa maîtrise pour la rafraichir mais il s’abstient ; attirer l’attention une fois, pas deux.

Alors qu’il s’apprêtait à porter le verre à ses lèvres pour y goûter sa « demande », l’homme qui avait attiré l’attention avec son étrange demande vint le côtoyer. Méfiant, Eden le regarda tout en déposant sa boisson, sans y avoir goûté et avec une certaine hésitation, l’invita à prendre place. Il était clair que le blond était un étranger et que ses habits ne lui permettaient pas d’être confondu avec un habitant de Flamen. C’était peut-être une erreur d’être passé par là… Toujours méfiant, le garçon écouta l’histoire du fameux « Sylver Belister ». Evidemment qu’il n’était pas le coupable de ce vol mais comment faire comprendre à ces gens là la vérité quand eux-mêmes ne savaient plus où ils étaient ? Un peu distant sur les paroles de Sylver, Eden lança quelques regards aux alentours, s’attendant sûrement à une entourloupe.

Une fois que l’homme eut terminé et proposer son deal au blond, il se leva pour rejoindre sa table et son verre. Eden le regarda faire, d’un mauvais œil toujours sous la méfiance. Cet homme avait connaissance qu’il possédait un Caninos. Evidemment, ses deux Pokémon étaient restés dehors… mauvais plan… Suite à cela, la tête du Mizuhanien fut envahie d’une multitude de questions : pouvait-il accepter cette affaire ? Etait-ce sûr de faire confiance à ce type qu’il venait, quoi, juste de « rencontrer » ? La récompense serait soit une bourse (de combien ?) soit un service rendu. Qu’avait-il à demander à un inconnu ? Eden porta son attention à sa boisson. Il pouvait toujours tenter de l’aider, après tout, il cherchait un Pokémon qu’il avait perdu enfin qu’on lui avait volé et on ne lui demandait pas de se jeter sur un champ de bataille. Le blond soupira à nouveau et but d’une traite sa boisson avant de laisser la monnaie et quitter le bar.

Dehors, la température était étouffante mais c’était partout pareil dans ce pays. Le blond tourna sa tête sur le côté et vit Sylver. Ses deux Pokémon vinrent à sa rencontre en ayant bien contourné le Flamenois. Ce type était bien plus grand que le Mizuhanien et franchement, il ne savait rien de ce type ; si c’était vraiment un Flamenois ou bien un natif étranger, s’il était bon à fréquenter ou pas. En le rejoignant, Eden avait donné sa réponse ;

« Je veux bien vous aider à retrouver votre Pokémon. Cependant, je ne quitterais pas la ville pour poursuivre les recherches, si toutefois votre voleur se trouvait ailleurs. » inutile de perdre du temps, Eden était pressé. « J’ai des choses qui m’attendent et je ne voudrais pas m’éterniser ici ou perdre de vue mon objectif en m’en éloignant. »

Le temps défilait à une telle vitesse et bien qu’Eden ait été envoyé à Flamen sous l’ordre du Maître, il avait un petit détour à faire et pour que cela ne paraisse pas louche, il devait éviter de faire des excessifs dans le temps.  

« Solanin est une jeune Caninos mais j’ai confiance en ses capacités. Si vous voulez qu’elle flaire quelque chose, faites-le. » continua le garçon en présentant sa créature qui s’était assise à ses pieds.

Imlaly était également un Pokémon pisteur mais Sylver ne l’avait pas mentionné. Peut-être pourrait-il les aider également ?

« Au fait, je m’appelle Eden. »

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 245

Fiche de personnage
Points: 83
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Chien et chat [Eden/Sylver]

Message par Sylver Belister le Ven 12 Oct 2018 - 15:52

[Dans mon post je joue un peu Solanin pour faire avancer l'intrigue, n'hésite pas à me dire si cela pose problème.]

Une Caninos et un Evoli. Abra ne s’était pas trompée. Heureusement, le jeune homme avait accepté de m’aider, quoi qu’il semblât avoir la tête ailleurs. Chacun ses soucis après tout.

« Merci pour votre aide Eden. Si la personne que je cherche n’est pas en ville, vous m’aurez quand même aidé en m’épargnant une longue fouille des environs. »

Pouvait-il réaliser à quel point son concours m’était précieux… Peut-être. Ses deux Pokémon semblaient l’apprécier et s’il avait déjà été séparé d’eux contre sa volonté, alors il connaissait cet horrible sentiment, cette douleur qui vous déchire la poitrine à chaque fois que vous pensez à vos compagnons disparus… Mais l’heure n’était pas au ressassement du passé.

Alors que mes Pokémon s’approchaient de moi, je les présentai rapidement à Eden : « Je vous présente BlackJack, Lucy et Abra. Enfin Abra n’est pas son vrai nom mais elle tient à le garder secret pour le moment ». Mes Pokémon saluèrent rapidement le jeune homme et ses propres monstres puis s’écartèrent afin de me laisser la place pour parler à Solanin.

Je sortis de mon sac le fameux foulard et m’accroupis au niveau de la jeune chienne pour le lui tendre. Comprenant ce que j’attendais d’elle, elle le renifla quelques instants… Puis releva la tête et me regarda d’un air interrogateur. On aurait pu croire qu’elle n’avait finalement pas compris ma demande, mais je savais d’expérience que les Caninos étaient bien trop intelligents pour ça.

A dire vrai, je pensais savoir ce qui clochait : ce foulard était bien un des jouets de Yuko, mais cela faisait maintenant plus d’un an qu’elle avait disparu et donc qu’elle n’y avait plus touché. Et durant ce laps de temps, il était resté enfermé dans mon sac… Qui était imprégné de mon odeur… L’odeur de Yuko s’était-elle effacée ? Je me refusais à le croire, aussi dis-je à la dénommée Solanin de ma voix la plus douce :

« Non, pas moi. L’autre odeur, cherche l’autre odeur. »

Peut-être la jeune Pokémon état-elle trop jeune pour faire le distinguo entre les odeurs ? Peut-être que l’emprunte de Yuko avait disparu depuis le temps ? Peut-être Solanin sentait-elle très bien la trace de Yuko mais elle ne parvenait pas à retrouver sa piste ?

Mes doutes se turent lorsque la chienne commença à renifler le sol de sa truffe. Au moins elle avait réussi à capter l’odeur de mon Arcanin sur le tissu… Mais la reconnaîtrait-elle également au sol ? Pendant une minute qui me parut interminable, Solanin tourna autour de moi en décrivant des cercles, manifestement à la recherche d’une piste. Pas d’erreur, ce Pokémon était bien un Caninos : sans même que je le lui demande, elle avait compris que je désirais suivre cet piste et elle le ferait san,s aucun doute… Si son maître lui donnait son accord.

Enfin, après une ou deux minutes qui me parurent interminables, la jeune chienne releva d’un coup la tête. Sa queue se mit à remuer frénétiquement et elle poussa un bref aboiement. Yuko réagissait exactement de la même manière lorsqu’elle avait trouvé une piste. Ne voulant pas interférer entre le dresseur et son Pokémon, je laissais Eden lancer le signal du départ.

Par bonheur, la jeune chienne s’éloigna en direction d’une large rue qui faisait jonction avec le centre-ville de Cosmo. Il n’était donc a priori pas question de sortir de la ville. Plus nous avancions au fil des rues, plus je réalisai à quel point ma quête aurait été ardue si j’avais dû la mener sans aide : alors que je m’étais préparé à fouiller les recoins les plus sombres et caché de la ville, Solanin nous entraînait au contraire vers la zone la plus luxueuse de Cosmo, là où des maisons comptant plus d’un étage pouvaient se payer le luxe d’être intégralement bâties en pierre. Aucune ne rivalisait avec mon manoir familial, mais certaines s’en tiraient tout de même admirablement bien. Enfin la Caninos s’artrêta devant une imposante bâtisse, l’une des plus grandes de la rue.

Les murs de grès étaient recouverts de décorations taillées dans ce qui semblait être de l’or fin, où à défaut une excellente imitation. La porte massive était en bois lustré et probablement précieux – je ne pouvais l’affirmer avec précision depuis la rue. Mais le plus étonnant dans cette maison était son toit : tranchant complètement avec les murs de grès noir, il semblait fait de marbre blanc. Ce trio de couleur -noir, blanc et or – donnait au tout une allure assez insolite, renforcée par l’aspect immaculé du marbre qui semblait ne pas souffrir des intempéries par je ne sais quel miracle. Par Sulfura, qui donc choisirait un toit pareil ? En tout cas, l’ensemble semblait relativement récent. Et pas le moindre Arcanin visible, mais cela ne voulait rien dire.

Durant mon ancienne vie de négociant, j’avais appris que l’image d’une maison pouvait en dire beaucoup sur ses occupants… Et la seule chose que je pouvais déduire de celle-ci était que celui ou celle qui l’habitait était du genre excentrique… Donc potentiellement très dangereux. Je me devais d’en avertir Eden :

« Merci pour votre aide, à vous et à Solanin. Apparemment mon Pokémon se trouve entre ces murs, mais je tiens à vous prévenir : la suite des événements peut se révéler dangereuse, car je ne suis pas certain que le voleur soit exactement ravi de me voir débarquer. Si vous souhaitez vous retirer pour ne pas avoir d’ennuis, c’est le moment ou jamais. Bien entendu, je vous paierai sur le champ comme promis. »

Laissant Eden me donner sa réponse, je me tournai ensuite vers Abra et lui demandai :

« Est-ce que tu sens une présence à l’intérieur de cette maison ? »


Le front plissé d’Abra – qui lévitait au-dessus du sol – se détendit brusquement après seulement quelques secondes d’inspection psychique et elle me déclara d’une voix inquiète, sans oublier d’inclure Eden dans la conversation :

« Je… Je ne peux pas dire. Il y a un Pokémon psychique là-dedans qui veille. Je me suis enfuie juste avant qu’il ne me repère, mais il a l’air très puissant… Désolée. »

Cette nouvelle me fit grincer des dents. La partie n’allait pas être facile. Mais BlackJack me réconforta en se frottant à moi pour attirer mon attention. La lueur meurtrière qui brillait dans ses yeux en disait long sur ce qu’elle ferait à ce Pokémon s’il était un des geôliers de Yuko.

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1557

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 58 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Chien et chat [Eden/Sylver]

Message par Eden Sovial le Sam 27 Oct 2018 - 18:05

Le garçon ne pouvait pas trop se permettre de perdre du temps, et ce à chaque citée qu’il visitait mais pour cette fois-ci, il allait faire une exception. Et puis c’était l’occasion de voir comment ses deux nouvelles recrues allaient gérer cette affaire et travailler avec le jeune homme. Car après tout, cela ne faisait que quelques semaines qu’Eden avait recueilli ses deux Pokémon et il avait eu peu de temps à s’y consacrer entre son retour à l’Académie et son passage sur les champs de bataille. Et évidemment il ferait tout pour les protéger, ça il en était bien conscient. Sinon il passerait pour un monstre. Apparemment si le suspect n’était plus en ville, Eden serait quand même récompensé (par chance) et cela aiderait grandement Sylver sur la poursuite de son présumé voleur de Pokémon. Mais étrangement, Eden se sentait coupable d’avoir « posé » cette condition, lui qui aidait n’importe qui, quittes à se mettre dans des situations difficiles jusqu’à présent et là il était devenu méfiant. Son retour à l’Académie l’avait complètement chamboulé et c’était compréhensible puisque maintenant il était sur la défensive ; tout le monde pouvait être de mèche avec Saguiel ou même Mikulas et leur raconter ses aventures…

Sylver présenta ses Pokémon et Eden observa la petite troupe qui l’accompagnait ; des créatures en parfaite santé et attentives. D’ailleurs, il se sentit gêné que ces derniers le saluent, si bien qu’il fit de même en se courbant légèrement en avant. Puis le garçon observa Sylver se positionner en face de Solanin qui à son habitude, s’assit et laissa pendre sa langue. Il sortit un foulard de ses affaires personnelles, sûrement un objet imprégné de l’odeur son Pokémon disparu. Eden se pencha en avant pour mieux observer sa Caninos ; le chien ne réagit pas et au contraire, semblait montrer une profonde admiration pour Sylver. C’était peut-être un peu trop tôt pour elle finalement… Le Mizuhanien n’intervint pas. Peut-être que sa chienne n’avait tout simplement pas compris puisqu’après tout ce n’était encore qu’un bébé Pokémon mais visiblement, Sylver n’abandonna pas et recommença l’opération, calmement. Il ne devait pas être du genre à s’énerver facilement, ou il avait une très grande patience (mais jusqu’où irait-elle ?)

Soudain, Solanin manifesta enfin une once d’activité en reniflant le sol. Etait-elle sur une piste ? Eden se retint de rire quand sa Pokémon fit plusieurs tours autour du Flamenois. C’était évidemment que sa Caninos n’était pas prête pour ce genre de pistage, et puis Eden n’avait aucun don dans tout ce qui s’orientait dans le Ramassage ou autres activités du genre. Mais en y regardant de plus prêt, le gamin comprit que sa créature n’était pas stupide mais attendait quelque chose, comme un signal pour se lancer à la poursuite du ravisseur. Elle avait sérieusement réussi à trouver la piste de l’Arcanin ?! Un peu stupéfié, Eden lança un « signal » et aussitôt Solanin prit les devants.

Aussitôt et pour ne pas perdre sa trace, les deux jeunes gens se mirent à sa poursuite. Ce qu’elle pouvait être rapide, pensa le blond ! Ou alors il manquait cruellement d’endurance (et c’était sûrement là son problème). Le décor changea radicalement ; les maisons étaient de très belles demeures et les rues étaient plus propres, comparé aux autres rues qu’ils avaient traversées. Etait-ce bien là ? Car Solanin s’arrêta devant une très belle maison. Essoufflé, le garçon redressa sa frimousse et observa les lieux et tandis qu’il allait se manifester, Sylver prit les devants en le remerciant. Attends, c’était pas forcément le bon endroit hein… aurait-il voulu répondre.

« C’est un peu bancal cette affaire non ? » lança le blond en scrutant les environs. « Et puis, qu’est-ce qui affirme que ce soit bien à cet endroit que se trouve votre Pokémon ? Solanin peut très bien s’être trompée. »

La chienne se mit à aboyer pour manifester son désarroi et Eden lui répondit en haussant les épaules. Il n’avait pas tord, le foulard portait aussi l’odeur de Sylver et sûrement une autre (voire plusieurs). Suite à cela, l’Abra tenta de scruter la maison puis relâcha toute pression pour les avertir (à sa façon) qu’un Pokémon psychique y séjournait.

« Les Pokémon psy sont plutôt des créatures difficiles à approcher mais ce sont aussi de bons avertisseurs. Pour que votre Abra s’enfuie c’est qu’il doit être hostile ou alors il protège quelque chose. »

Ce n’était que des suppositions mais finalement, c’était peut-être bien là que le ravisseur se trouvait. Mais comment faire pour pénétrer dans les lieux sans que la créature psychique n’en soit avertie ? À moins qu’ils ne soient « conviés », Eden ne voyait pas trop comment faire. Et d’ailleurs, est-ce qu’il serait le bienvenu lui aussi, hein ? Ce n’était pas trop dans ses habitudes de laisser les choses non terminées et bon, maintenant qu’il avait « trempé » dans cette affaire, autant aller jusqu’au bout (si son aide pouvait aider Sylver).

[ Hrp : hum désolée je fais pas avancer les choses mais je te suis o/ ]

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 245

Fiche de personnage
Points: 83
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Chien et chat [Eden/Sylver]

Message par Sylver Belister le Dim 28 Oct 2018 - 17:00

Lorsqu’Eden suggéra que son Pokémon avait pu se tromper sur notre destination, je dus me retenir de lui dire que c’était lui qui se trompait. Je devais reconnaître qu’objectivement, sa remarque était tout à fait fondée. Après tout, son Pokémon était encore jeune et nul n’était infaillible. Mais je connaissais moi-même plutôt bien les Caninos pour en avoir fréquenté pendant près d’un demi-siècle, et j’avais une confiance totale en la fidélité et les capacités de ces créatures. Ma conviction n’était donc pas rationnelle mais je n’avais aucun doute : si Solanin avait flairé l’odeur de Yuko jusqu’ici, alors elle était ici, point final. Mais vu la faiblesse de ma remarque, je décidai de ne pas en faire part. A la place, je répondis :

« Ça ne coûte rien de vérifier après tout. »

Mais comment pouvions-nous nous y prendre ? Entrer par effraction ? Complètement suicidaire sans connaître les défenses de cette maison et en particulier ce mystérieux Pokémon psy. Frapper tout simplement à la grille pour qu’on nous ouvre ? Pas avant de savoir si ceux à l’intérieur étaient des alliés ou des ennemis. Et impossible de demander à Abra de rassembler ces informations… J’allais donc devoir utiliser un autre moyen pour les obtenir. Par exemple… La bonne vieille méthode ! J’expliquai donc mes intentions à Eden :

« Je vais aller interroger les voisins pour tâcher de savoir qui vit ici. Vous pouvez venir avec moi si vous voulez. Abra, pourrais-tu rester ici et me dire si tu vois quelque chose bouger dans cette maison ?
-Pas de souci. Je vais faire des allers-retours en me téléportant pur surveiller la maison. Il ne faudrait pas que le Pokémon s’aperçoive qu’on fait le guet.
-Bien, à tout à l’heure. »


Et je me dirigeai vers la maison située à gauche de celle au toit de marbre. Elle n’était pas aussi luxueuse que la première, mais pas de beaucoup, bien qu’elle semblât moins… Excentrique. Une maison d’aussi bel aspect devait forcément comporter une domesticité et les domestiques étaient, selon mon expérience, une excellente source d’informations.

Je toquai donc à la grille. Aussitôt, une voix masculine et chevrotante me répondit en cirant à travers :

« Je vous ai déjà dit que nous n’avions rien à vous donner cette semaine ! Allez donc quémander ailleurs, bande de rapaces. »

Je secouai la tête. L’homme n’avait même pas passé un œil dans l’œilleton pour voir qui frappait à la grille… Ressemblai-je donc tant que ça à un clochard ? D’un autre côté, j’imaginai que les gens de bien habituellement reçus par le maître des lieux étaient attendus et ne venaient pas frapper à l’improviste.

Un peu agacé par la situation mais pas abattu pour autant, je me dirigeai vers la demeure d’à côté, qui semblait de moins bonne facture que les deux autres, quoique toujours assez onéreuse.

Aussitôt après que j’aie frappé, une petite femme replète apparut sur le perron et vint me voir à la grille. A sa tenue, on ne pouvait douter qu’elle était une domestique du logis. Elle me demanda d’une voix de crécelle :

« Oui, que désirez-vous ? Vous avez rendez-vous avec monsieur ?
-Non, à vrai dire, je suis simplement à la recherche d’informations sur certaines maisons du quartier et j’espérai que vous pourriez m’aider, madame…
-Et vous êtes ? Me demanda-t-elle d’un ton méfiant
-Je me nomme Sylver Belister et je suis architecte. Et je dois dire que le style de la demeure au toit de marbre située dans cette rue m’a proprement retourné. Quel talent ? Sauriez-vous qui l’a faite et qui y habite ? Une maison aussi particulière ne peut avoir que des hôtes de qualité… »


Heureusement, la femme ne semblait pas surprise par ma question. Au contraire, elle semblait surtout chercher quelqu’un avec qui parler un peu :

« Oh vous aussi vous a trouvez spéciale cette maison avec son toit en marbre n’est-ce pas ? En fait elle a appartenu à un riche marchand originaire de Cosmo, un certain Sahib Katar qui a fait fortune il y a cinq ans en découvrant plusieurs gisements d’or dans la région. A l’origine, il était archéologue et passionné de pierres précieuses, mais il s’est reconverti suite à sa découverte. Hélas, il est mort de maladie l’année dernière, et depuis c’est sa femme qui vit seule là-bas avec son Pokémon, un Gallame. La pauvre, elle ne sort presque jamais et son beau visage est fermé en permanence. Je vous le dis, le deuil peut faire des ravages. D’ailleurs, lorsque je la croise dans la rue, je remercie Ho-Oh pour… »


Son monologue dura encore cinq bonnes minutes supplémentaires mais je la laissais déblatérer sans l’interrompre afin d’être certain de ne pas avoir manqué une information importante ; et ce n’est qu’une fois ma patience dangereusement entamée que je coupais court à la conversation, la saluai et pris congé. Au moins je savais qui se trouvait en temps normal dans cette bâtisse et quel était le mystérieux Pokémon ressenti par Abra. C’était un début.

Alors que je rejoignais mes Pokémon, Abra m’interpela dès qu’elle me vit arriver :

« Sylver, Sylver, le Pokémon psy a pris contact avec moi ! C’est…
-… Un Gallame ?
-… Oui, comment tu le sais ? Enfin bref, il veut savoir ce qu’on fiche dans le coin. Je suis pas restée tout le temps ici pour pas me faire repérer mais il a dû sentir que je me téléportais avec Lucy et BlackJack en restant dans le coin… Désolée, j’étais pas assez puissante pour nous cacher plus loin…
-Ce n’est pas grave, tu as fait de ton mieux. »


Avec un Pokémon psy dans l’affaire, il aurait été stupide de penser pouvoir rester en permanence à couvert de toute façon. Et une fois le vin tiré, mieux valait le boire et chercher à savoir ce que le bretteur nous voulait. Mais pouvais-je lui faire confiance ? Abra m’interrompit dans mes réflexions en incluant Eden dans le dialogue :

« Il veut savoir si on est venu pour aider sa maîtresse ?
-L’aider ? Pour quoi faire ? »

Abra resta silencieuse quelques instants puis reprit :

« Il dit qu’il s’appelle Manfred, qu’il est le Pokémon de dame Adya Katar, et que sa maîtresse est retenue en otage par des bandits qui ont élu domicile chez elle. Apparemment, le mari de sa maîtresse leur devait de l’argent et vu qu’elle ne pouvait pas payer, ils ont pris la maison et la femme en otage en compensation.
-Et il ne peut pas la libérer lui-même ? Ou prévenir la garde ? Il y a beaucoup de bandits dans la maison ?
-Il n’y en a qu’un qui y reste tout le temps et d’autre vont et viennent depuis les dix jours où cette femme a été attaquée. En ce moment, il n’est pas ici mais il a laissé deux Pokémon pour surveiller la demeure et ses occupants, un Rhinastoc et un Nidoking. Et le Gallame est trop âgé pour les affronter. »


Si la mention des deux mastodontes m’avaient fait hausser un sourcil, je me rendis compte en regardant de nouveau la gigantesque maison que ce choix n’était pas si incongru. Et malheureusement, ces deux Pokémon réveillaient de bien mauvais souvenirs en moi. Des passages à tabac pour être précis… Comme pour me narguer, Abra confirma mes sombres doutes :

« Gallame dit que le bandit qui reste en permanence s’appelle Greystone… Tu le connais non ?... Oups ! »

Abra s’était rendu compte qu’elle venait de dévoiler une information concernant mon passé à Eden. Mais peu m’importait qu’elle l’ait fait, car les choses allaient devenir très dangereuses et Eden méritait de connaître la vérité pour la suite. Je lui expliquai donc très rapidement ma situation :

« Il se trouve que cet homme m’a aussi fait prisonnier pendant un certain temps. J’ai réussi à m’échapper mais il a conservé mes Pokémon et je veux les récupérer. Je n’ai pas nécessairement besoin que vous vous battiez pour moi, ça je peux m’en charger, mais acceptez-vous de m’aider ? »

Je marquai une pause avant de lui révéler le pire qu’il avait peut-être déjà compris par lui-même :

« Cet homme me connait donc s’il a racheté mon Pokémon sans s’enfuir tout en sachant que je le poursuivrai, c’est qu’il m’attend… Il va nous falloir déjouer son piège si nous voulons sauver tout le monde… »

Si seulement cela était possible…

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1557

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 58 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Chien et chat [Eden/Sylver]

Message par Eden Sovial le Dim 18 Nov 2018 - 17:30

Refuse, refuse ! Tu vas encore te retrouver dans une affaire bancale et tu le regretteras ! Voilà ce que disait sa « bonne » conscience mais Eden avait choisi l’autre option, celle de suivre Sylver dans cette étrange affaire. Il allait sûrement le regretter mais tant pis, c’était fait maintenant. Impossible de dire maintenant « non finalement, démerde-toi, salut ! ». Et puis, le garçon aurait aimé qu’on l’aide si jamais un de ses compagnons s’était fait kidnappé ! Et puis qui sait, cette affaire pourrait lui apporter un petit bonus supplémentaire. Bon, la question que les deux jeunes gens se posaient, c’était comment entrer dans cette demeure ? Elle était bien gardée et délimitée par un portail très bien entretenu, donc les habitants y résidaient. Car cela aurait pu être une résidence secondaire mais visiblement non. Tandis qu’Eden essayait de trouver un moyen d’y entrer, Sylver prit l’initiative en proposant… de faire du porte à porte ! Mais bien sûr ! Ne vont-ils pas attirer l’attention en posant une multitude de questions au voisinage ?! En tout cas le Flamenois était bien décidé sur cette option et proposa au Mizuhanien de l’accompagner, s’il le désirait. Ne voulant faire tâche en l’attendant, le blond décida de suivre Sylver, et quittes à faire la potiche, au moins il ne risquera pas de faire une gaffe…

La première maison ciblée par le Flamenois fut celle située à gauche et l’hôte prit à peine le de temps de les considérer qu’il les déclara comme mendiants, si bien qu’il les laissa aux pieds du portail, un peu étonnés de cette première tentative. Eden regarda Sylver, qui lui-même le regardait, et personne ne se trouvait en piteux état pour être considéré comme tel. Eden hausa les épaules et suivit Sylver dans la poursuite d’informations. À ses pieds, Imlaly et Solanin attendaient et observaient, comme leur dresseur, le Flamenois faire sa démarche. Visiblement, Sylver savait s’y prendre, le mieux était de le laisser faire et éventuellement de noter les informations qui pourraient leur sembler importantes.

La seconde tentative semblait mieux se passer, aussi quand Sylver se présenta en tant qu’architecte, il fit de même en présentant Eden comme son apprenti (faudrait pas que cela foire). Par chance, la dame qui était venue à leur rencontre accepta ce grossier mensonge et répondit aux questions ! Et alors qu’Eden espérait retenir les informations importantes, il émit un petit sourire en se demandant si cette charmante dame allait un jour prendre une pause dans son monologue et arrêter de déblatérer des choses inutiles ! Non et puis là ce n’était pas un peu indiscret de dévoiler ça à des inconnus ? N’avait-elle pas une once de méfiance ou alors elle en voulait à cette madame Katar pour en dire autant. Etait-ce parce qu’elle n’avait plus de souffle ou était-ce Sylver qui n’en pouvait plus ? En tout cas, le monologue prit fin. Et Eden lâcha un ouf.  

Le duo rejoignit ensuite l’Abra qui dévoila de son côté les informations qu’elle avait pu pêcher. Inclus dans la conversation, le blond put entendre le Pokémon et surtout être aussi dans la confidence étant donné qu’il comptait aidé Sylver dans cette affaire.

« Greystone… » marmonna le blond en se frottant le menton.

Mais visiblement, cela ne lui disait rien et lorsqu’il vit la réaction de l’Abra, le Mizuhanien se demanda ce qu’il se passait. Elle avait fait une boulette ? Un peu incompris mais en même temps c’était compréhensible, le garçon regarda Sylver ; c’était sûrement une connaissance, mais en bien ou en mal ? En mal visiblement d’après les dires du Flamenois qui se confessa. Eden ne put s’empêcher d’éprouver une certaine empathie dans ses paroles.

« Je vais vous aider, en me battant ou non. Mais sachez que je suis plutôt un bon élémentaliste de l’eau (ce n’était pas pour se vanter mais il savait se débrouiller) et parmi mes Pokémon, j’ai de bons soutiens. ». Non pas qu’il ne faisait pas confiance en ses deux plus jeunes recrues mais le reste de l’équipe était plutôt correct. « Ce Greystone, il vous attend, mais moi non. Ses deux Pokémon n’ont sûrement pas détecté ma présence et on pourrait jouer là-dessus, sur un effet de surprise. »

C’était une proposition comme une autre, après Eden n’était qu’un soutien pour Sylver mais maintenant qu’il était dans l’affaire, autant aller jusqu’au bout. Et si le Flamenois avait une autre idée pour déjouer le piège du voleur, alors il serait prêt à l’écouter.

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 245

Fiche de personnage
Points: 83
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Chien et chat [Eden/Sylver]

Message par Sylver Belister Hier à 11:51

Un instant, je restai suspicieux face à la proposition d’Eden. Ce jeune garçon ne me connaissait pas et il me proposait son aide comme ça ? Retrouver un Pokémon était une chose, se battre contre des bandits en était une autre… Et si cet Eden faisait partie de la bande de Greystone ? Et si son vrai but était simplement de me suivre pour s’assurer que je ne m’échappe pas ? Non, ça ne tenait pas. Le Gallame aurait identifié Eden comme un ennemi si cela avait été le cas et ne nous aurait pas contacté… N’est-ce pas ?

De toute façon, il était un peu tard pour que je me pose ces questions. Seul face à Greystone et ses hommes je n’avais aucune chance. Si Eden était un traître, j’étais déjà mort. Mais s’il était sincère alors j’avais une chance de réussir, aussi finis-je par lui dire simplement :
« Merci pour votre aide, Eden. Sachez juste que je ne peux garantir votre sécurité. J’ignore sur qui ou quoi nous allons tomber ».

Quelques instants plus tard, une Abra paniquée prit contact avec moi :

« Sylver, quelqu’un arrive ! »

Surpris je reportai mon attention sur la porte… Avant de faire volte-face, attiré par le bruit de bottes battant le pavé dans mon dos.
Deux hommes me faisaient face.

Le plus petit et le plus jeune des deux, à peine un adolescent, prit la parole :

« Hé ! Vous êtes qui vous ? Qu’est-ce que vous faites-là ? Ah mais oui… Je sais qui tu es »

Je jaugeais rapidement les nouveaux venus. Les deux hommes portaient une ceinture lourdement chargée en noigrumes mais ils ne semblaient pas armés. Le petit était accompagné de deux Pokémon : un Aflamanoir et un Mangriff. Et il savait qui j’étais ? Cela n’augurait rien de bon…

« Et vous alors, répliquai-je d’une voix froide. Qui êtes-vous ? »

A ma grande surprise, le plus petit des deux me répondit :

« Je suis Kamal, un accompagnateur Pokémon ! Et ce sont mes amis, Aag et Tez.
-Un accompagnateur ? Un dresseur tu veux dire ?
-Non. Je déteste les dresseurs comme toi, justement.
Je m’en occupe !
Lança-t-il à son compagnon qui n’avait pas dit un mot.
-Hein ? »

Ce gamin était-il schizophrène ?

« Je vois que tu ne comprends pas. Laisse-moi compléter ma présentation. Je suis Kamal du LPP. Liberté Pour les Pokémon. Notre but est de rendre la liberté à tous les Pokémon qui sont oppressés par leurs dresseurs !
-Oppressés ? Qu’est-ce que tu en sais ?
-Tu utilises des noigrumes non ?
-Et toi alors ! Tu en as plein la ceinture ! »


Le gamin sourit de toutes ses dents puis il répliqua :

« Jamais je n’utiliserais de prisons mobiles ! Ce ne sont pas les miens. Je les ai… « empruntés » à leurs propriétaires, le temps de libérer leurs Pokémon.
-Donc tu es un voleur…
-Pas un voleur !
S’énerva le gosse. Un libérateur ! Si je prends ces Pokémon avec moi plutôt que de les relâcher tout de suite, c’est pour qu’ils puissent se réadapter à la vie sauvage avec moi avant de quitter définitivement notre civilisation humaine corrompue !
-Je rectifie, tu es un dingue !
-NON ! Qui est le fou ? Celui qui rend leur vie à des créatures innocentes, où celui qui les enferme dans le seul but de les exploiter ? Maître Greystone nous avait bien dit que tu étais impossible à convaincre ! Et il avait parfaitement anticipé ta venue !
-Maître… Greysotne… Tu es au courant de ce que fais ton maître ? Tu sais qu’il a pris une vieille dame qui pourrait être ta grand-mère en otage ?
-Bien sûr que je le sais ! Mais nous avons bien besoin d’argent pour la cause ! Et puis nous avons beau essayer de lui effacer ses souvenirs, son Gallame ne veut pas l’oublier et la quitter pour retrouver sa liberté ! »


Les inepties de ces petits abrutis avaient atteint, et même dépassé mon seuil de tolérance. D’un geste, je saisis la chaîne à ma taille. Gamin ou pas, il était un sbire de Greystone qui jouait apparemment les bons samaritains de la liberté des Pokémon.

-Petit imbécile, tu ne sais donc pas que les Gallame et les Gardevoir sont parmi les Pokémon les plus loyaux qui soient ? Tu n’as aucune chance de réussir, pas plus que de me vaincre, abandonne ! »

Pour toute réponse, le gamin fit un geste de la main dans ma direction. Aussitôt ses deux monstres me foncèrent dessus, le Mangriff dénommé Tez en premier, griffes au clair. La lueur meurtrière dans ses yeux indiquait clairement qu’il comptait me trancher la gorge et qu’il n’en était pas à son coup d’essai.
En réponse, la seule ball non vide à ma ceinture vibra et BlackJack en sortit. Son repos était terminé et elle para le coup averse avec ses propres griffes sans souci. Un duel de Combo-Griffe s’engagea alors entre les deux félins. Quant à l’Aflamanoir, il était plus lent que son allié, ce qui me permit de lui envoyer un coup de chaîne dans les pattes. Il chuta aussitôt.

« Abra, Lucy, disparaissez ! »

Mes deux plus jeunes et plus frêles Pokémon s’exécutèrent, Abra se téléportant avec Lucy hors de ma vue.

« Pas de chance pour toi gamin, je n’ai qu’un seul Pokémon en mesure de se battre. Tes Pokémon devront donc m’affronter moi aussi ! Et puis de toute façon, je n’aime pas que quelqu’un fasse le sale boulot à ma place ! »


Pour toute réponse, le gamin me désigna une nouvelle fois mais avec un autre doigt. Aussitôt, son furet changea de cible et rompit le duel de griffes avec BlackJack pour me sauter dessus. Mais une pluie de rayons bleutés le força à s’arrêter avec un grincement de douleur. Le Rayon Gemme venait de faire mouche… Pour faire bonne mesure, ma Persian lança un grincement pour lui faire comprendre de rester tranquille. C’est alors qu’une douleur fulgurante à l’épaule me fit pousser un cri de douleur. Un fouet de feu venait de me frapper à l’épaule ! L’Alflamnoir s’était relevé !

« Alors ? Comment tu vas manier ta chaîne avec cette blessure à l’épaule » ricana Kamal.

Pour toute réponse, des flammes sortirent de la brûlure, la cautérisant rapidement. Face au tamanoir, je lançai ma chaîne vers lui, mais sur un signe de son dresseur, il esquiva d’un bond sur le côté. Qu’importe. Ce n’était pas lui que je visais. D’un geste, je fis faire demi-tour à ma chaîne qui alla enserrer le Chat-furret qui était encore dans les vapes.

« Alors ? Lançai-je au gamin. Tu veux toujours te battre ? Et j’ai aussi une question pour toi : tu as pu voir la puissance de ma Persian à l’œuvre. Si elle le voulait, elle pourrait facilement m’ouvrir en deux et s’enfuir. Alors à ton avis, pourquoi elle reste ? »

Persian appuya ma déclaration d’un regard noir envers Kamal. Ses griffes, bien visibles, étaient dangereusement proches de la gorge du Pokémon entravé…

[Je n'ai pas mentionné Eden aaprès le premier paragraphe pour te laisser libre de te joindre au combat, de t'éloigner avant ou après l'arrivée du duo, ou d'essayer d'entrer dans la maison et que sais-je encore^^]

_________________
Ancien Sylver:



Avant j'étais vieux et gentil. Mais ça... C'était avant !
avatar
Sylver Belister
Informations
Nombre de messages : 1557

Fiche de personnage
Points: 21
Âge du personnage: 58 ans (en paraît 30)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Chien et chat [Eden/Sylver]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum