Le Vent du Nord. [Raiden/Nina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Vent du Nord. [Raiden/Nina] Empty Le Vent du Nord. [Raiden/Nina]

Message par Raiden Ôkami le Sam 4 Mai 2019 - 17:00

[Contrainte : Insister sur un sentiment particulier : sentiment de plénitude.]


Nous avancions. Tous les jours nous avancions. Je ne savais plus depuis combien de temps avait eu lieu le départ de Fla’Or. Parcourir le monde en volant sur le dos d’un Pokémon, ce n’était pas comme être à pied ou sur une monture terrestre. Le temps ne s’écoulait pas de la même manière.

Tous les jours étaient ponctués de marche, et ce n’était pas comme si nous faisions galoper nos Pokémon. Ces derniers d’ailleurs étaient la plupart du temps sortis de leur Pokéball, voyageant à nos côtés. Tous les jours nous nous levions de bonne heure pour défaire le bivouac, recouvrir les restes de braises de la nuit dernière et lever le camp. Tous les jours nous marchions sur des routes et chemins, parfois visibles, parfois invisibles, mais dont Nina connaissait l’existence. Tous les jours nous prenions soin de notre ravitaillement pour nourrir nos Pokémon, quitte à passer par des villes et villages Mizuhanien pour refaire le plein de nourriture et d’eau. Tous les jours, Nina me faisait répéter et réviser ce qu’elle m’avait fait étudier la veille sur l’histoire de ces dernières années. De temps à autre, il lui arrivait de s’arrêter pour me montrer le lieu d’une précédente bataille ou de la destruction aveugle d’un Pokémon touché par les météorites. Tous les jours nous nous arrêtions en fin de journée pour monter le bivouac et entamer l’entrainement quotidien : d’abord la toilette et l’entretien des Pokémon, puis les échanges à l’épée, et enfin la théorie avec des livres sur l’histoire et les Pokémon en général. Il m’arrivait parfois de me plaindre de ne pas réussir tel ou tel exercice, ou de ne pas me sentir assez compétent pour comprendre telle ou telle notion. Mais ça, ce n’était pas tous les jours…

La routine imposée par cet entrainement ne me gênait pas, au contraire je me sentais bien, de mieux en mieux même. Outre le fait d’apprendre des choses, c’est le voyage qui m’aidait beaucoup. Les jours et les semaines étaient passées sans que je n’ai pu les compter. Je ne faisais même plus attention dans quelle direction et quel lieu Nina m’emmenait. Mon horloge interne s’était calée sur la course du soleil et des étoiles. Le froid pourtant si intense du Nord de Mizuhan, bien que toujours moyennement supportable, était lui aussi rentré dans l’habitude du trajet. Tout cet ensemble me donnait parfois l’impression de flotter. La traversée des paysages me procurait une sorte de méditation à tel point que je ne parlais pas beaucoup. Mes Pokémon marchaient à mes côtés et cela me faisait du bien. Evidemment, il fallait les rentrer dans leur Ball de temps en temps, et je posais parfois des questions au Colonel sur la théorie apprise. Mais le reste du temps, j’étais sous ma cape et ma capuche, avançant pas à pas, ou sur le dos d’Arcanin, avec une lenteur douce. Le temps circulait lentement…Il faut dire que ce n’était pas plus mal vu mes dernières aventures un peu mouvementées. Au final, peut-être avais-je eu besoin de ça, de cette tranquillité et de cette lenteur de temps procuré par le voyage. D’abord cela me permettait de mieux apprendre, mais surtout cela me recentrait sur moi-même et mon estime en moi. Et puis, caresser mes chers amis n’en était que plus reposant, c’était mon moment préféré de la journée. Bien sûr, il va sans dire que ça par contre…c’était tous les jours.

_________________
Même en étant une passion, voyager est tout un art de vivre, avec ses bonheurs et ses obstacles, surtout ses obstacles...heureusement qu'ils sont là...

Le Vent du Nord. [Raiden/Nina] 88e8ecf18e737e73e7b0


~Thème de Raiden Ôkami~
Raiden Ôkami
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 290

Fiche de personnage
Points: 93
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Le Vent du Nord. [Raiden/Nina] Empty Re: Le Vent du Nord. [Raiden/Nina]

Message par Nina Wang le Dim 9 Juin 2019 - 16:02

Profitant de sa mise à pied et de la pause déguisée que l'armée lui avait accordée en guise de châtiment, Nina sillonnait Mizuhan avec Raiden depuis des semaines, semaines qui s'étaient changées en mois quand la jeune femme avait informé ses supérieurs de son voyage avec son apprenti. Après leur avoir expliqué leur projet et affirmé qu'elle serait de retour à Fla'Or une fois que le Nalcien aurait atteint un niveau satisfaisant, elle avait obtenu l'approbation de Maître Melto, et elle avait été soulagée, quelque part, que son solde lui soit de nouveau versé. Sans dépendre de Sergei ou de ses propres économies, elle se sentait plus libre et plus sereine pour apprendre à Raiden ce qu'il devait savoir.

Malgré ses lacunes parfois sévères dans certains domaines, c'était un élève assidu et volontaire, qui s'appliquait à retenir un maximum de choses et dont la naïveté faisait parfois rire sa « tutrice ». Certaines de ses réactions avaient quand même fait bondir Nina, l'ancien Rattata de bibliothèque qui partageait ses journées entre entraînements divers et lectures studieuses. Comment s'en était-il sorti jusqu'à présent avec de tels préjugés ? À mesure que le temps passait, elle comprenait de mieux en mieux pourquoi le Nalcien était particulièrement débrouillard. Forcément, quand on était passé à côté de tout ça, on apprenait à faire sans... Et finalement, il rattrapait son retard tranquillement, maugréant de temps en temps quand il ratait un mouvement à l'épée ou qu'il oubliait les caractéristiques d'un Pokémon pourtant déjà rencontré.

Les températures s'étaient radoucies, annonçant un printemps timide qui peinait à percer sous l'épaisse couche de neige qui recouvrait une grande partie du pays. Mais ce matin-là, ils progressèrent vers l'ouest, droit vers des vents violents et glacés qui contrastaient avec la chaleur bienveillante à laquelle ils avaient eu droit durant les trois derniers jours. D'un geste du bras, Nina enveloppa Raiden et sa monture d'une barrière d'eau destinée à empêcher le froid de les congeler sur place, avant de crier :


« Suis-moi de près, on va descendre ici. »

Sans donner plus de précisions, le Colonel dirigea Kashi vers le sol, et le monstrueux rapace se posa, repliant calmement ses ailes malgré la tempête. Une fois sa Noarfang rappelée, la Mizuhanienne se tourna vers Raiden et libéra son Démolosse.

« Là-bas ! »

Indiquant une direction avec le bras, Nina enjoignit Raiden à lui emboîter le pas. Quelques mètres plus loin, l'entrée d'une cavité se profila devant eux, et ils entrèrent pour se mettre à l'abri du vent hurlant. Erebos ne mit que quelques instants à trouver les restes d'un feu de camp, et il cracha une petite flamme pour l'allumer à nouveau.

« Installe-toi, on va rester ici quelques heures. J'ai pas mal de choses à dire sur cet endroit, et on a besoin de se reposer un peu. »

La journée de la veille avait été éprouvante, et Nina sentait que son apprenti était plus enclin à écouter et à griffonner sur du papier qu'à échanger des coups d'épée avec elle.

« Est-ce que tu sais où nous sommes ? Si tu l'ignores, je ne pourrai pas te blâmer. Seuls les militaires de Mizuhan, les autochtones bien renseignés et les gens qui s'intéressent à l'Histoire connaissent l'existence et l'emplacement de ce lieu. »

Marquant une pause pour caresser Erebos, qui s'était allongé contre elle, elle libéra Genki, qui se plaça de l'autre côté de sa maîtresse en regardant Raiden d'un air détaché.

« C'est la Muraille Éternelle. Elle a été construite il y a près de neuf siècles par Mizuhan, quand ils ont rencontré des Flamenois qui avaient fait fondre une partie du glacier au nord de Terros pour pénétrer dans le pays. Forcément, ils ont eu peur d'être envahis, et ils ont construit ce rempart que tu n'as pour le moment pas vu. Le chantier était monumental, à la hauteur de la muraille qu'ils voulaient ériger, et ils ont fini par en faire un village, puis une ville, tant ils étaient nombreux. Ce chantier s'appelle désormais Fla'Or, et c'est toujours une ville militaire et fortifiée de nos jours, comme tu as pu le constater. Si Fla'Or est visible de loin et facilement repérable, ce n'est pas le cas de la Muraille. Est-ce que tu as une idée de la raison ? Essaie d'être précis et de penser à ce que tu as appris sur Mizuhan, son climat et sa faune. Cela pourra t'aider, je pense. »

Avec un sourire, Nina s'amusa à caresser les oreilles de son Mentali en les chatouillant, faisant frissonner Genki à intervalles réguliers. Son autre main passait inlassablement sur le crâne d'Erebos, entre ses cornes, tandis qu'elle attendait une proposition de Raiden, avec l'espoir qu'il saurait lui apporter une réponse satisfaisante, à défaut d'être exacte.

_________________
Inochi wa... Tatakai.

Le Vent du Nord. [Raiden/Nina] 42221_s
Spoiler:
Le Vent du Nord. [Raiden/Nina] 690a62114a47702a34fe6a3ac88ad3ae8c663911

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
Nina Wang
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4081

Fiche de personnage
Points: 11
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Le Vent du Nord. [Raiden/Nina] Empty Re: Le Vent du Nord. [Raiden/Nina]

Message par Raiden Ôkami le Dim 16 Juin 2019 - 14:31

Je regardai avec fascination cette barrière d’eau qui nous enveloppait Déflaïn et moi. La protection élémentale était un art passionnant et beau à voir. Mais avoir de l’eau autour de soi au milieu d’un vent glacé ne me réchauffait pas plus. J’avais l’impression de ressentir l’humidité et cela me fit un peu plus froid dans le dos. Nina m’appela pour me signaler que nous allions descendre et atterrir. Déflaïn et moi la suivirent jusqu’au sol et je remis mon oiseau dans sa Ball. Elle fit sortir son Démolosse et me pointa un endroit pour nous abriter du vent. La cavité dans laquelle nous étions entrés était toute faite de pierre dont la neige et la glace s’amoncelaient à sa sortie. Un reste de feu de camp fut trouvé par Erebos, chose qui ne m’étonna qu’à moitié : après tout il est souvent de coutume de chercher un abri dans cet environnement hostile. Le Démolosse ralluma le foyer éteint et Nina me demanda de m’installer confortablement, car nous allions faire un long arrêt ici. Je déposai mon sac-à-dos et mes sacoches de voyage, et nous nous assîmes donc tous les deux en tailleur autours du feu. Je fis sortir ma chère Câline pour lui demander de se lover sur mes jambes croisées afin de nous réchauffer un peu plus. Puis je nous recouvrai entièrement de ma cape verte, la corne de l’Absol dépassant du tissu. Nina, en face de moi et aux côtés de son canin dont les flammes faisaient luire ses couleurs ardentes, entama une calme conversation.

« Est-ce que tu sais où nous sommes ? Si tu l'ignores, je ne pourrai pas te blâmer. Seuls les militaires de Mizuhan, les autochtones bien renseignés et les gens qui s'intéressent à l'Histoire connaissent l'existence et l'emplacement de ce lieu. »

_Je dirai que nous sommes à l’Ouest de Mizuhan, non loin de la frontière de Terros à en juger par la distance que nous avons parcourue. Mais je ne vois pas ce qu’il y aurait de particulier ici en rapport avec les militaires et les habitants. Je n’ai aperçu aucunes installations humaines quelconques dans les environs. Pourquoi ? Y aurait-il un monument historique caché ici ?

« C'est la Muraille Éternelle. Elle a été construite il y a près de neuf siècles par Mizuhan, quand ils ont rencontré des Flamenois qui avaient fait fondre une partie du glacier au nord de Terros pour pénétrer dans le pays. Forcément, ils ont eu peur d'être envahis, et ils ont construit ce rempart que tu n'as pour le moment pas vu. Le chantier était monumental, à la hauteur de la muraille qu'ils voulaient ériger, et ils ont fini par en faire un village, puis une ville, tant ils étaient nombreux. Ce chantier s'appelle désormais Fla'Or, et c'est toujours une ville militaire et fortifiée de nos jours, comme tu as pu le constater. Si Fla'Or est visible de loin et facilement repérable, ce n'est pas le cas de la Muraille. Est-ce que tu as une idée de la raison ? Essaie d'être précis et de penser à ce que tu as appris sur Mizuhan, son climat et sa faune. Cela pourra t'aider, je pense. »

_Une muraille ? Non loin ? Ça alors, c’est vrai qu’elle est invisible. Nous aurions dû la voir de loin normalement. Une construction de cette taille…Hm…

Je me plongeai immédiatement dans mes réflexions. Le vent continuait de souffler dehors, le feu crépitait, et la respiration douce de Câline se voyait avec son ventre qui soulevait de temps en temps le tissu de la cape sous laquelle elle était. Comme je savais que le Colonel m’examinait comme à son habitude, je me mis à énumérer mes réflexions à voix haute pour qu’elle entende le cheminement de mes pensées et constate si je partais dans la bonne direction ou non.

_Voyons…Une ville comme Fla’Or est repérable de loin, c’est une des plus grandes métropoles d’Erasia, donc c’est tout à fait normal. Mais une immense muraille qui marque la frontière de Mizuhan devrait se voir aussi…pourquoi ?

Je commençai à me frotter le menton.

_L’autre jour vous disiez que Mizuhan avait dû faire face à de nombreux conflits au cours de son histoire et qu’elle avait usé de stratégies différentes. Cette muraille en fait peut-être partie…

Pensant soudain à quelque chose, je sortis mes bras de sous ma cape et ouvrit une de mes sacoches pour en sortir un carnet à la couverture de cuir. Dedans figurait une partie des notes que j’accumulais depuis le début du voyage.

_Mais il y a quelque chose qui me chiffonne, dis-je en tournant quelques pages noircies d’écritures, de dessins et de ratures. Si Fla’Or était à l’origine le chantier de cette muraille, pourquoi le chantier est-il si loin ? Pourquoi n’a-t-il pas commencé vers la frontière justement ? Là où la muraille devait être construite ? Fla’Or est très loin d’ici, transporter des matériaux jusqu’au lieu de construction est une perte de temps énorme et une tâche fatigante. Quelque chose l’aurait-il empêché ou est-ce un choix purement stratégique ?

La chaleur se répandait doucement sous ma cape et la sensation de froid diminua, mais cela eu pour effet de faire frissonner mes narines qui déclenchèrent soudain un bel éternuement. Câline redressa la tête de sous la cape pour voir ce qui m’arrivait. Je la caressai d’une main pour la rassurer et lâchai mon carnet de l’autre pour attraper une poche de cuir accrochée à mon sac-à-dos. Tandis que mon nez commença à couler, j’en sortis une petite fiole dont j’avais concocté le contenu à base de plantes quelques jours auparavant. C’était une recette simple qui, après un broyage des plantes au mortier et un mélange à de l’alcool, donnait un liquide à l’odeur très forte qui vivifiait légèrement le corps et atténuait les risques de rhume. Je débouchai le bouchon en verre et sentit l’odeur qui se dégagea très vite de la fiole. Un frisson me parcouru, c’était toujours très fort, mais le nez cessa aussitôt de couler. Ragaillardi, je remis le récipient dans sa poche initiale et repris mon carnet.

_Snif, excusez-moi. Donc, si la muraille est aussi loin du chantier, c’était peut-être pour que sa construction se fasse discrètement et n’alerte pas les Flamenois. Pour ça, je ne suis pas bien sûr…Mais cela n’explique pas pourquoi on ne la voit pas…Nous sommes entourés de glaces et de Pokémon du même type. Ces derniers ont-ils joué un rôle ? Les Pokémon sauvages j’entends. Hm…Je ne vois pas…Cherchons du côté du climat…Ici il fait froid toute l’année, et le vent souffle très souvent, donc…

Je jetai un regard par l’ouverture de la caverne, le vent soufflait toujours, et quelque chose me vint alors en tête.

_Attendez, ici le vent souffle toujours. Est-ce que la muraille est protégée par les conditions climatiques ? Elle serait camouflée par les vents ? Climat…faune…Oh ! Vous ne parlez peut-être pas de la faune de base des environs, mais d’une autre faune plus spécifique ? Plus divine ? Tiens c’est vrai ça…et s’il y avait eu une part de Divin là-dedans ? Un Légendaire aurait joué, ou joue encore, un rôle dans l’histoire de cette muraille. Peut-être que c’est aussi pour ça que le chantier s’est créé loin d’ici.

Je redressai alors ma tête vers Nina.

_Oui, ce doit être ça : cette muraille est cachée grâce à la bénédiction d’un Légendaire qui maintient le vent de manière à masquer sa présence aux yeux des autres. Mais alors, ce serait lequel ? Vous avez Kyogre comme gardien, mais il ne se trouve uniquement que dans les océans, c’est donc impossible. Un Légendaire d’eau et de glace qui souffle le vent…Kyûrem ? Artikodin ? Quand même pas Suicune ?

Mes yeux s'illuminèrent en prononçant ce nom rien qu'à l'idée que nous puissions être proche de son territoire.

_________________
Même en étant une passion, voyager est tout un art de vivre, avec ses bonheurs et ses obstacles, surtout ses obstacles...heureusement qu'ils sont là...

Le Vent du Nord. [Raiden/Nina] 88e8ecf18e737e73e7b0


~Thème de Raiden Ôkami~
Raiden Ôkami
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 290

Fiche de personnage
Points: 93
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Le Vent du Nord. [Raiden/Nina] Empty Re: Le Vent du Nord. [Raiden/Nina]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum