[ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Nina Wang le Sam 13 Déc 2008 - 15:21

[Post soumis à la contrainte 8 : retourner dans son passé]

Nina et Gabrielle étaient sur le dos de Myaror, le Libégon. Manwa, le Roucarnage, portait, lui, un jeune maître élémental du nom de...en fait, Nina n'en savait rien. Pourquoi avait-elle l'impression de «connaître» ce type, alors même qu'elle n'avait aucun souvenir de l'avoir rencontré où que ce soit ? Trop de questions sans réponses, mais trop de fatigue aussi, sans doute. Nina portait toujours cette étrange tenue aquatique qui semblait avoir fusionné avec sa tenue habituelle de guerrière. Ses dagues rangées comme elle le pouvait dans le fourreau de l'épée de Gabrielle (car il y avait une place tout juste suffisante pour y glisser deux lames fines supplémentaires), elle s'interrogeait sur les derniers moments de la bataille. Tout était...si confus.

×××××××××××××××××××××××××××××××××××

Elle se souvenait d'avoir chevauché Myaror avec sa camarade. Elle se souvenait de la sensation merveilleuse que lui avaient procuré le vol et le contact de la jeune femme. Ensemble, elles étaient descendues pour danser avec la mort. Une première fois, Nina avait vu Gabrielle se faire blesser. Elle se souvenait clairement de la blessure de celle-ci à l'épaule. Là, tout commençait à devenir moins précis. Elle avait senti une vague de colère monter en elle et avait déchaîné la tornade d'eau bleue et noire.

Mais après...déjà, elle n'arrivait plus à se situer. Le souvenir qui succédait immédiatement à celui-ci, c'était le moment où elle voyait Gabrielle dans une mare de sang, avec une blessure supplémentaire dans le flanc droit. D'où était venue cette maudite flèche ? Qui avait osé blesser sa camarade une fois encore ? Elle ne le savait pas. Elle avait un gigantesque trou dans sa mémoire immédiate. Pourtant, cela ne remontait pas plus loin qu'à une heure auparavant, au maximum. Une heure...là encore, c'était une estimation. Peut-être que son «absence» avait duré plus que ça.

Ses Pokémon étaient fatigués et dans leur Ball. Gabrielle n'était pas en état de dire quoi que ce soit. Nina voulait enlever cette fichue flèche. Mais elle craignait que le sang ne s'écoule plus vite encore. Son sac, où était-il ? Ah oui. Juste là. Elle s'en empara et vit ses affaires, la Robe offerte par Otoosama, et tout le reste. Des bandages. De quoi faire un garrot solide. C'était déjà ça.

Nina prit finalement le parti de retirer la flèche. Elle ignorait depuis combien de temps elle était fichée dans le corps de Gabrielle, mais la pointe risquait d'infecter la plaie. Elle enleva doucement la pointe pour ne pas la casser dans la chair, et un flot de sang en jaillit. Nina approcha sa main pour nettoyer la plaie avec de l'eau qu'elle produisait sans vraiment s'en rendre compte. Elle appliqua ensuite rapidement le bandage dessus, et fit plusieurs tours pour arrêter l'hémorragie. Elle répéta la même opération pour la plaie de l'épaule, oubliant qu'elle-même avait une blessure similaire, certes moins profonde, mais méritant tout de même qu'on y prête attention. Elle ne ressentait pas la douleur, bizarrement.

Comme ce jour où elle avait été frappée sans ménagement par Zetto, le chef de la bande qu'on surnommait «le Sanguinaire». Elle avait eu le malheur de vouloir prendre la défense d'une de ses petites camarades d'infortune. Elle avait non seulement pris les coups à sa place, mais elle avait reçu le double de ce qui avait été initialement prévu par le bourreau. Cette fois-là, le Magirêve de malheur n'avait pas été autorisé à intervenir, au grand soulagement de la petite Nina. Elle préférait mille fois recevoir des baffes et des coups de pied, même si elle devait en saigner abondamment, plutôt que de se faire mentalement torturer par un Pokémon qui infligeait des blessures plus douloureuses et surtout impossibles à soigner, comme si les coups étaient réels, mais invisibles. En effet, même si elle était toujours intacte lorsqu'on la regardait sortir d'une «séance» de torture avec le Spectre, il était impossible de la toucher sans lui arracher des cris de douleur. En résumé, mieux valait se faire tabasser que de passer ne serait-ce que quelques minutes avec le Magirêve...

Elle se souvenait. Elle avait été soignée, pas plus tard que le lendemain, par son père adoptif qui, en l'emmenant à l'hôpital, lui avait pansé le visage, les mains écrabouillées par les grosses chaussures de Zetto, la poitrine et surtout les côtes, qu'il lui avait cassées violemment. Sergei avait même fait remarquer qu'il l'avait trouvée très courageuse d'avoir pris une arme et d'avoir voulu défendre le repaire où s'étaient terrés les trafiquants avant de se faire débusquer par le corps d'armée du major. Elle s'était endormie, ensuite. Oui...sur ses genoux.

×××××××××××××××××××××××××××××××××××

Une ville était en vue. Myaror, ayant vu que Seian et les alentours de la bataille étaient remplis de blessés, avait décidé, puisque Nina était tout juste en état de tenir en selle et d'empêcher Gabrielle de glisser, de se diriger vers une autre cité, certes située en territoire ennemi, mais où il espérait trouver de l'aide pour ses deux cavalières et le troisième type que Nina, après avoir tenté de le tuer, avait subitement décidé de ramener avec elles. Il bifurqua et se dirigea vers Geffen.

La ville était dans un état d'agitation modérée. Elle n'était pas la capitale de Flamen, et elle n'avait donc pas la charge de centraliser toutes les opérations militaires. Les habitants virent donc avec étonnement un Libégon et un Roucarnage se poser en plein centre de la ville, trois humains sur le dos. Les soldats de Geffen accoururent, épée au poing, tandis que les archers encochaient leurs flèches et bandaient leurs arcs. Nina avait toujours sa protection aquatique. Elle était donc considérée comme une ennemie.

Celle-ci descendit du dos de Myaror et désactiva son pouvoir. Sa tenue verte de guerrière réapparut. Elle désigna Gabrielle, puis Fiarkef. Ce dernier fut rapidement identifié comme étant «du pays» et emmené dans le centre de soins le plus proche. En revanche, personne ne s'occupa de Gabrielle. Nina articula alors faiblement, tandis qu'un homme s'avançait :


«Je vous en prie...elle a besoin d'aide...soignez-la...ne vous occupez pas de moi...mais elle, elle a...besoin de soins. S'il vous plaît...»


L'homme considéra rapidement la supplique de Nina. Apparemment, ils venaient du front, et elle avait quand même ramené le jeune homme dans son pays d'origine. Il pouvait bien faire une entorse à la règle et soigner la jeune femme, même si elle était du camp opposé. Après tout, si Groudon et les divinités de Flamen avaient décrété qu'il fallait se battre contre Mizuhan et Nalcia, ils préconisaient aussi de toujours remercier ceux qui apportaient leur aide à un maître élémental de Flamen comme il se devait.
Il finit par acquiescer, et plusieurs hommes emmenèrent Gabrielle en partant dans la même direction que leurs compagnons. Il promit à la jeune fille qu'ils feraient le nécessaire.


Nina se sentit soudain vaciller et se retint au cou de Myaror. Tout devenait flou...Roucarnage...il fallait le rappeler. Mais Nina ne pouvait pas. Elle n'avait pas sa Ball. Ni celle de Myaror, d'ailleurs.

Les contours de la ville se brouillèrent. Nina se sentait fatiguée...vidée...si fatiguée, comme elle ne l'avait jamais été...mais Gabrielle allait être soignée. Ils avaient promis.

Nina tomba à genoux, sentit la terre chaude et accueillante, leva les yeux une dernière fois vers le Libégon et sombra dans l'inconscience.

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3965

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Invité le Sam 13 Déc 2008 - 16:45

[Post mis sous contrainte n°6 : Faire intervenir un PNJ] (J'avais oublié de le mettre :-): )

Les yeux à demi-clos, les decors flous se succèdant devant le regard de Fiarkef, où est-il ? L'agitation de la bataille semble lointaine...

Un visage apparaît devant celui du garçon. Celui d'un homme ayant dans les vingt ans, et semblant porter une attention particulière à Fiarkef, allongé dans un lit aux draps blancs. Une infirmière est à ses côtés, qui l'obsèrve tout autant.


Je vous le laisse docteur Watanuki...

Le jeune medecin sourit à Fiarkef avant de lui expliquer la raison de son arrivée ici. Après avoir terminé son recit, Watanuki enonça le nom du lieu où ils se trouvent à ce moment même :

Hôpital de Geffen, section d'urgence pour blessés de guerre.

A... l'hôpital... ?
Co... comment ais-je bien pu... atterrir là ?


Ha ha ! "Atterrir" est bien le mot...
En realité vous êtes trois, vous plus deux filles des armées ennemies. Vous les connaissez ?


Deux filles du camp adverses ?
Ca y est, le jeune homme voit de qui il parle... La première est Gabrielle, son prénom est revenu au jeune homme presque momentanément.
Pour l'autre, il voit son visage... Mais son nom ne veut pas apparaître... Fiarkef est prît d'un soudain vertige


Oulà, calme-toi, je te laisse tranquille.
Je reviendrais te voir un peu plus târd...


Fiarkef saisit faiblement le bras de Watanuki avant que celui-ci ne s'en aille.

Où... Sont-elles ?

Ne te préoccupe pas de ça, elles sont entre de bonnes mains.

Le medecin n'avait pas répondu à la question du jeune guerrier.
Il veut savoir où elles sont... C'est peut-être...


Nina !

Fiarkef se souvint du nom de son adversaire dans un eclair de lucidité.
Il veut savoir où elles sont, c'est peut-être elles qui on sauvé le jeune garçon d'une mort sûre... Il regarda sous sa couverture, son tronc était recouvert de bandages.
Watanuki est déjà parti, pas moyen de l'appeller, Fiarkef est trop faible...
Et Flomos ?! Ce medecin ne lui a pas tout dit !
L'infirmière de tout à l'heure rentre de nouveau dans la chambre du jeune homme, suivie de près par Watanuki.


Vous n'avez toujours pas répondu à ma question !
Où sont-elles ?! Et mon pokemon ?!


Fiarkef ne ressent plus la douleur ni la fatigue. Il cris à présent à poumons ouvert en direction du Doc. Les gens qui arpentent le couloir passent leur tête curieuse à travers la porte de la chambre du jeune maître.

Allez-y mademoiselle... Lança Watanuki en direction de l'infirmière, avec un signe de tête.

L'assistante prît le bras de Fiarkef et lui enfonça profondément une longue aiguille, injectant ainsi un produit dans les veines de celui-ci.
Sa vision redevint flou progressivement, ses muscles se détendent et il est dans l'incapacité de rouvrir la bouche. Ses yeux se ferme enfin. Il dors.


Bien, nous sommes tranquilles pour quelques heures.
Il faudra surveiller ce patient avec attention.
Je veut connaître la raison de sa venue en compagnie de deux ennemies. Imaginez que nous tenions un traître parmis nos rangs...


Watanuki sortit une deuxième fois de la chambre de Fiarkef, et il comptait bien y ressortir une troisième fois avec les reponses à ses questions...


Dernière édition par Fiarkef Koïnrith le Lun 15 Déc 2008 - 19:13, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Gabrielle le Dim 14 Déc 2008 - 22:43

    " _ Qu'est-ce qui vous a pris de les soigner, vous êtes fous ?!
    _ Notre métier est de soigner les gens, pas de les laisser mourir.
    _ Mais ce sont nos ennemis! "


    Elle était endormie sur ce lit d'hopital, à Geffen, et n'entendait pas toute cette agitation que leur arrivée avait provoquée. Le sous-dirigeant de la ville de Geffen était venu au centre de soin de la ville pour vérifier de ses propres yeux ce que ses soldats lui avaient racontés, que deux guerrières ennemies avaient été emmenées d'urgence auprès des médecins et que l'une d'elle était la championne d'Alfen, la capitale du pays de l'Air. Ils auraient pu la tuer dans son sommeil, un coup d'épée dans la gorge. Un pion important de Nalcia serait tombé. Mais ils ne l'ont pas fait. Les médecins étaient originaires de Flamen certes, mais leurs principes passaient avant tout. Et puis, les deux arrivantes avaient sauvé un soldat du feu, le jeune Fiarkef, qui se reposait à quelques pièces plus loin.

    L'amie de la championne avait été placée sur un lit juste à côté d'elle.

    Le médecin, après avoir quitté le visiteur contrarié, souffla et se dirigea vers les deux convalescentes. Il s'adressa à son assistante, qui se tenait non loin de lui:

    "_ C'est incroyable. De telles blessures, elles auraient du en mourir... "

    Il se dirigea vers le lit de la championne et jeta une fois de plus un regard aux nombreux bandages qui enveloppait tout son buste. Elle aura deux cicatrices à vie, pensa-t-il. Perdre autant de sang... elle n'aurait pas tenu davantage, heureusement que la seconde lui ait venu en aide.

    *****

    * J'ai mal, j'ai si mal. Mon cœur me fait mal. Est-ce qu'elle est encore en vie? Je crois bien que j'ai peur de me réveiller... *


    Son sommeil était agité. Gabrielle voyait encore tous ces morts, tout ce sang qui tâchait la terre. Elle ne craignait pas le combat, non, mais elle avait eu si peur de la perdre elle. C'est comme si elle avait perdu la vue pendant cette bataille et qu'elle était terrifiée à l'idée de rouvrir les yeux pour affronter une fatalité.
    Ses poings serrés trahissaient l'anxiété qu'elle éprouvait durant son sommeil. Les dents serrés, elle se battait contre la douleur du cœur.




(viens ma réveiller ma puce ** Razz)

_________________

Spoiler:
avatar
Gabrielle
Informations
Nombre de messages : 92

Fiche de personnage
Points: 116
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Nina Wang le Mar 16 Déc 2008 - 17:52

Dans son inconscience, qui ressemblait à un demi-sommeil, Nina s'agitait. Elle se croyait encore sur le terrain de la bataille, en train de pourfendre ses ennemis et ceux qui tentaient de s'en prendre à Otoosama ou à Gabrielle. Elle sombrait ensuite dans le néant. Puis se voyait à nouveau, atterrissant à Geffen, avec Gabrielle et l'autre soldat blessé. Mais pourquoi diable avait-elle ramené ce gars ? Et apparemment, Myaror les avait emmenés en pays ennemi...il devait y avoir une raison. Peut-être qu'il n'avait pas eu le choix.
Et Gabrielle, l'avaient-ils soignée ? Ils DEVAIENT la soigner, ils avaient promis.

Nina se réveilla en sursaut. D'un bond, elle se redressa dans son lit et se rendit compte qu'elle était en sous-vêtements. En rougissant un peu, elle ramena les couvertures à elle et jeta un coup d'oeil circulaire aux alentours. Une pièce. Fermée. Avec une fenêtre large. Bon. En jetant un oeil à sa droite, elle put apercevoir le jeune guerrier, qui avait l'air d'être encore dans les choux. En plissant les yeux, attirée par un petit point rouge sur son avant-bras, Nina put constater qu'il avait été piqué. Un anti-douleur ou un calmant, sans doute. En tout cas, il était hors d'état de nuire.

Et à sa gauche...il y avait Gabrielle. Elle avait la poitrine pleine de bandages, et le principal était enroulé autour de son flanc. La flèche. Nina se souvenait. Elle avait l'air d'aller bien...hormis les poings qu'elle serrait avec force dans son sommeil. Avait-elle mal ? Rêvait-elle aussi de la bataille ? Nina n'en savait rien, mais elle espérait qu'elle souffrait moins maintenant qu'elle avait été soignée.

Nina se leva et constata qu'elle était encore pleine de sang. Ils n'avaient pas eu le temps de la laver, ou peut-être avaient-ils eu la décence de ne pas la déshabiller. Avisant une pièce voisine qui semblait être une salle de bain, la jeune guerrière attrapa son sac posé sur une chaise devant son lit et l'emmena avec elle. Elle retira ses propres bandages, se lava et en chercha d'autres dans la petite armoire de la salle de bain. Elle refit donc ses bandages et se rhabilla.



La guerre était sans doute terminée. Il était inutile, dans ce cas, de porter sa tenue de combattante de Mizuhan. En retournant dans la chambre, Nina vit que Fiarkef n'avait pas bougé. En revanche, Gabrielle était légèrement tournée, mais serrait toujours ses poings avec force. De quoi diable avait-elle peur ? La jeune fille décida de ne pas la laisser se meurtrir les paumes avec les ongles plus longtemps. Et puis...elle avait envie de l'entendre. Pour s'assurer qu'elle allait bien, tout simplement.

Nina s'approcha lentement du lit de Gabrielle et s'assit sans bruit sur le rebord. Elle posa sa main gauche sur le front de Gabrielle et fixa son visage. Elle avait l'air tellement crispée...
En s'assurant que personne n'entrerait dans la pièce, la jeune fille se pencha vers Gabrielle et déposa un baiser sur son front, puis sur sa joue. Elle sentit son coeur accélérer au contact de la douce peau de la championne. Mais ce n'était pas le moment. En douceur, Nina approcha sa bouche de l'oreille de sa camarade et lui souffla :


«Allez, Gabrielle, il est l'heure. C'est le moment d'ouvrir les yeux et de revenir avec moi...»

En constatant que Gabrielle ouvrait doucement les yeux et se détendait, Nina sourit pour la première fois depuis longtemps. Elle était de retour à ses côtés, et rien n'aurait pu rendre Nina davantage heureuse. Elle ne connaissait pas la championne depuis longtemps, mais elle s'y était déjà trop attachée pour se permettre de la perdre. Et elle s'était enfin avoué ce qu'elle avait refusé, sur le champ de bataille, de reconnaître. Elle avait besoin de Gabrielle. Elle l'aimait, tout simplement.

«Okaeri...Gabrielle.»

Non loin de là, des bruits de pas se firent entendre. Un homme pénétra dans la pièce, et Nina se plaça instinctivement devant la jeune femme dans une attitude protectrice. Ses dagues étaient à portée de main. Mais elle fut surprise de voir un Galifeu accourir vers le maître élémental de Flamen : c'était sans doute son Pokémon. Il devait sûrement s'être accroché à Myaror ou à Manwa pour parvenir jusqu'ici. Peut-être même était-il monté sur le dos de l'un d'eux. Nina ne se souvenait pas bien. Tout était encore flou dans son esprit. La seule chose de sûre était ce qu'elle ressentait pour la jeune femme qui venait de se réveiller derrière elle et qui, allongée, n'avait pas dû voir celui qui comptait poser des questions sans relâche aux trois blessés.

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3965

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Invité le Jeu 18 Déc 2008 - 21:46

[J'ai un tout petit peu l'impression de tenir la chandelle xD *se pends*]

Fiarkef venait de sortir de son sommeil forcé. La chambre apparaît floue devant ses yeux, plissés par la lumière du soleil qui emane le lieux. Un gros poulet rouge sauta soudainement sur son lit, avec un air enjoué.

Flomos !

Le Galifeu sautillait à l'idée que son dresseur aille bien, mais il s'arrêta soudain, le regard dirigé vers la fenêtre qui separait la pièce d'à côté à leur chambre.
Le jeune homme tourna la tête et apperçut Nina, assise sur le lit de Gabrielle. Celui-ci se leva, avec faiblesse, mais il ne voulait pas le montrer aux deux guerrières. Il remonta le buste, respira calmement, et sorti de la chambre, en direction de celle des deux jeunes femmes.


Nina, alors penchée sur le visage de Gabrielle, se redressa brusquement lors de l'arrivée de Fiarkef. Ce qu'elle venait de faire ne regardais pas le jeune homme, ainsi celui-ci chassa rapidement de sa mémoire cette image.
Flomos se cache derrière la jambre droite de son dresseur, observant du coin de l'oeil les deux guerrières, l'une debout, et l'autre couchée.


Euh.. hum hum... C'est vous qui m'avez emmené ici ?
Merci...


Un homme entre à son tour dans la chambre, avant que l'une des deux jeunes femmes aient prononcé un seul mot. C'est Watanuki, accompagné de quatres soldats Flamenois.
Les trois "amis" se trouvent piégé dans cette chambre d'hôpital. Watanuki ouvre la bouche :


Je crois qu'il est tant d'avoir quelques explications...
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Gabrielle le Ven 19 Déc 2008 - 17:53

(c'est ça ouais, et c'est à qui qu'on refile les pnj? xD)

    * Je suis seule dans ce désert de brume... Je ne vois même pas le sol, il n'y a pas d'oiseaux, pas de dragons. Je tombe à genoux sur cette terre que je n'arrive pas à voir, les larmes coulent de mes yeux. La solitude m'accable et m'étouffe... Mais... *


    " Allez, Gabrielle, il est l'heure. C'est le moment d'ouvrir les yeux et de revenir avec moi... "

    Elle avait les poings serrés, des rêves agités se bousculant sans sa tête. Mais cette voix. Cette voix-là... Un souffle d'air léger balaya la brume, et Gabrielle ouvrit les yeux doucement, aveuglée par cette lumière soudaine au sein de l'hôpital. Un hôpital? Son dernier souvenir était assez flou... mais elle se rappelait du champs de bataille, de cette flèche qui avait failli l'atteindre, elle. Puis une vague de douleur l'avait envahie. Elle se détendit et constata avec soulagement que Nina se tenait à ses côtés, un sourire se dessinant sur son visage. Gabrielle était tellement rassurée. Nina était en vie. C'était le plus important...

    "_ Okaeri...Gabrielle. "

    Gabrielle ne dit rien et se contenta de la fixer, en lui rendant son sourire. Elle aurait pu rester des heures à l'admirer et à lui parler, mais avant d'avoir pu dire un seul mot, quelqu'un entra dans la pièce.

    "_ Euh.. hum hum... C'est vous qui m'avez emmené ici ?
    Merci... "


    Lui. La championne s'en souvenait très bien... Elle s'était battu contre lui, elle avait senti son épée dans sa chair, elle l'avait fixé, face à face, l'espace d'un instant. C'était le garçon aux yeux de rubis. Qu'est-ce qu'il faisait ici?

    Gabrielle eût à peine le temps de reconnaître le jeune combattant de Flamen que Nina se releva et se mit devant elle, pensant probablement que le garçon représentait une menace, ainsi que le Galifeu qui l'accompagnait. Mais plus encore, ce devait être les soldats qui venaient d'entrer qui l'inquiétaient. Gabrielle ne les avait pas vu rentrer, mais elle remarqua rapidement leur présence.

    "_ Je crois qu'il est tant d'avoir quelques explications... "


    La jeune femme connaissait comme voix... Elle se pencha un peu en avant, en essayant de ne pas se faire mal, et constata sans grand étonnement qu'il s'agissait du docteur Watanuki, un jeune prodige en médecine. Quand elle l'avait rencontré au cours de voyages et missions, il étudiant encore. Maintenant il était un des membres les plus importants de cet établissement, à seulement vingt ans.
    Une fois posé dans la pièce, il poursuivit:

    " _ Shihôin Gabrielle, originaire de Nalcia, Wang Nina, originaire de Mizuhan... on peut dire que nous avons des invités de marque aujourd'hui. Je suis désolé mesdemoiselles... j'ai pu vous soigner, mais après ça, je ne peux plus rien pour vous. "



    Un des soldats accompagnant le docteur fit un pas en avant, se démarquant des quatre autres. Il fit un signe de la main, pour réclamer le silence. Contrairement à ses frères d'armes, il avait un heaume orné de petites cornes en métal. Sûrement un homme plus haut gradé... Visiblement, il n'était pas venu ici avec de bonnes intentions. Du moins pas pour les deux guerrières.

    " _ Vous êtes en état d'arrestation, en ces temps de conflit, vous serez considérées comme prisonniers de guerre. "





(ouais, bon, y'a pleins de possibilités là, j'avoue :p)

_________________

Spoiler:
avatar
Gabrielle
Informations
Nombre de messages : 92

Fiche de personnage
Points: 116
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Nina Wang le Ven 19 Déc 2008 - 21:31

[Tu l'as dit bouffie xD Mais nan t'es pas bouffie, bisouuu ♥]

[Post soumis à la contrainte 4 (faire intervenir le climat) ]

Les hommes qui venaient de faire irruption dans la chambre des blessés n'inspiraient guère confiance à Nina. Celle-ci fit un rapide signe de tête à Fiarkef pour répondre à son remerciement. Cependant, elle n'avait rien à faire du guerrier de Flamen, trop occupée par les quatre soldats et par le médecin. Celui-ci connaissait les noms et origines des deux jeunes femmes. Que Gabrielle soit plutôt connue à Erasia, ça n'étonnait guère Nina. Mais elle ? Elle était la fille d'un major de renom, mais seuls ceux qui l'avaient côtoyée sur la base de Fla'Or connaissaient vraiment son existence. Alors comment ? En fronçant les sourcils, la jeune fille fixa le soldat qui entendait les arrêter. Prisonniers de guerre, hein ? Nina s'autorisa un sourire.

«Dites-moi, vous êtes bien renseignés sur nous. Vous nous avez soignées, et nous vous en sommes reconnaissants, évidemment. Cependant...»

Nina serra ses poings gantés tandis que des petits tourbillons d'eau se formaient autour d'eux. Sa main droite se porta à sa ceinture et décrocha deux Balls.

«...je crois que vous n'avez pas bien compris. Je n'ai pas demandé à être là. Et Gabrielle non plus. Si vous pensez vraiment qu'on va rester là pour vos beaux yeux, vous vous fourrez le doigt dans l'oeil.»

La Super Ball et la Rapide Ball laissèrent sortir deux Pokémon qui foncèrent littéralement dans le tas. Genki utilisa une Queue de Fer sur le premier soldat tandis que Sidéron enfonçait l'armure du second avec un Coud'Boule. Il restait trois soldats, dont celui qui semblait être le plus haut gradé de la bande. Nina plissa les yeux tandis que ses Pokémon s'apprêtaient à riposter en cas de problème. Ils avaient ouvert une brèche, de toute manière. A elle de s'y engouffrer. Mais elle ne partirait pas sans Gabrielle.

Nina saisit ses dagues et repoussa le troisième soldat qui s'était jeté sur elle. Elle se rapprocha ensuite rapidement des affaires de la championne et saisit une Ball au hasard, suivant son intuition. Plutôt bonne, d'ailleurs, puisqu'elle libéra un Maskadra, Pokémon en partie aquatique, qui n'attendit pas son reste pour utiliser une bonne attaque aquatique sur les adversaires de sa dresseuse. La fenêtre était ouverte, et Nina, sachant que les deux montures volantes n'avaient pu être rappelées à leur arrivée, cria :


«Myaror, Manwa !»

La jeune Mizuhanienne entendit deux sifflements caractéristiques en provenance de l'extérieur. Mais elle ne put regarder dehors : en effet, le chef des soldats avait sorti une épée colossale et la tenait d'une main, tandis que, dans la paume de l'autre, une flamme rougeâtre naissait et s'élevait. Nina remarqua tout de suite qu'il n'était pas maître élémental de haut niveau, puisqu'il était obligé de dissocier son élément et son arme. C'était déjà ça. Elle lança un ordre mental à son Mentali, qui se posa face à lui et utilisa une Onde Folie dessus. Le guerrier sembla désorienté un moment. Nina en profita alors pour glisser ses dagues à sa ceinture, soulever Gabrielle avec précaution et la placer sur le dos de Myaror, qui stationnait à présent dans les airs, au niveau de la fenêtre. Elle fit un signe au Libégon, qui partit dans un battement d'ailes. Malgré ce que pouvait dire la championne, Nina voulait absolument qu'elle s'en aille de là au plus vite. Elle se moquait d'être faite prisonnière, mais elle refusait catégoriquement que Gabrielle soit enfermée, qui plus est en pays ennemi. La championne de Nalcia ne devait pas subir un tel affront, et la jeune fille ne voulait pas se résoudre à la voir emprisonnée, par qui que ce soit, et où qu'elle se trouve.

Mais Nina n'était pas pour autant tirée d'affaire. Déjà, les soldats se relevaient, et à six contre une, ils allaient vite la submerger. Elle s'en voulait déjà d'avoir libéré le Maskadra de Gabrielle, sans sa permission, mais elle n'avait pas vraiment eu le choix. En se tendant, la jeune guerrière dégaina à nouveau ses dagues, l'eau entourant à présent son corps, prête à en découdre et décidée à vendre chèrement sa peau. Genki et Sidéron étaient avec elle, et le Maskadra de Gabrielle avait l'air d'accord pour la soutenir. En voilà un Pokémon intelligent, qui avait compris ce qui se passait en un clin d'oeil. Elle libéra son dernier Pokémon, Irai, la Lainergie belliqueuse. Ils étaient désormais à cinq contre six. Plus équitable, déjà.

Au dehors, la pluie tombait, très fine. Un froid mordant s'engouffrait par la fenêtre grande ouverte, et Nina sentit un souffle revigorant lui effleurer les joues. Irai grogna légèrement, et des étincelles crépitèrent autour de sa fourrure blanche et touffue. Sidéron, lui, gratta le sol nerveusement, prêt à défoncer littéralement ce qui lui tomberait sous la patte, ou plutôt, ce qui aurait le malheur de croiser son crâne métallique. Quant à Genki, il frissonna tandis qu'une onde parcourait son pelage fin. Maskadra, enfin, semblait assez content de sa position. Disposé à prêter main-forte à cette inconnue qui voulait aider sa maîtresse, il battait rapidement des ailes en fixant ses adversaires.

Nina bondit soudain en arrière et sauta par la fenêtre. Elle créa une colonne d'eau pour amortir sa chute, et tous les soldats de Flamen mordirent à l'hameçon. Quels abrutis. Ils étaient peut-être chez eux, mais non seulement ils faisaient face à une jeune fille qui utilisait l'élément contraire au leur, mais en plus, le temps était de son côté.

Les tourbillons d'eau autour d'elle se renforcèrent. Sidéron ne sembla pas gêné le moins du monde par l'eau qui tombait sur la cour du bâtiment hospitalier, au contraire. Il venait d'atterrir près de sa dresseuse et poussa un cri en courant droit sur le premier homme qui se redressait maladroitement après avoir tenté d'imiter Nina. A peine était-il debout que le Galegon l'avait déjà envoyé valdinguer dans les airs. Une fois lancée, la masse de nerfs, de muscles et d'acier était très difficile à arrêter. Genki, lui, avait attendu que le chef des troupes soit retombé lourdement sur le sol pour le soulever et le faire retrouver brutalement le sol mouillé à l'aide d'un Choc Mental. Les quatre autres soldats voulurent abattre leur épée sur Irai, mais la Lainergie, trempée par la pluie, esquissa un sourire sadique et libéra une attaque Tonnerre dans un grésillement de bon augure - pour Nina et son camp, bien sûr. Les cinq sous-fifres étant hors d'état de nuire, Nina se concentra sur le «gros morceau», l'autre abruti avec son casque de Viking. Il avait l'air ridicule, vraiment. Nina lui cria alors d'un ton narquois :


«Bah alors, mon gros, t'as du mal à bouger ? Faudrait sérieusement penser à faire un régime. Allez, en garde !»

Nina courut vers le soldat et, sans surprise, vit son coup de dague aisément paré. Mais elle savait bien que la pluie pouvait lui apporter la victoire. Il suffisait de savoir l'utiliser au bon moment.

La lourde épée s'abattit sur Nina, qui croisa ses dagues en avant afin de retenir la lame. Elle encaissa en sentant ses jambes vaciller. Elle était encore fatiguée. Mieux valait que le combat ne s'éternise pas trop si elle voulait revoir Gabrielle un jour.
Elle recula et fit passer la dague de sa main gauche dans la droite, puis, elle fit naître un tourbillon d'eau rouge et noire dans sa paume avant de le projeter vers l'homme. Celui-ci, qui avait renoncé à se servir de son élément à cause de la pluie et de la lourdeur de son épée, prit l'eau en pleine figure. Le Maskadra de Gabrielle lui balança une attaque Pistolet à O pour en rajouter. Le soldat voulut se venger, mais Sidéron lui fonça dans les jambes. Il tomba et se releva assez vite...avant de glisser dans la tourbe créée par le mélange de l'herbe, de la terre et de la pluie.

C'était le moment de partir. Nina fit un signe à Manwa, qui descendit en piqué vers elle. Elle sauta sur le dos du Roucarnage et rappela Genki et Sidéron. Elle chercha vite la Ball d'Irai, mais dans la précipitation, elle ne parvint pas à la décrocher une fois trouvée. La Lainergie était seule, en bas, et tous les soldats convergeaient vers elle par dépit.


«Irai !»

Heureusement, Maskadra fit un peu de ménage et souleva la brebis rose et blanche de terre pour l'amener vers sa maîtresse, non sans difficulté. Nina soupira et la prit dans ses bras avant de remercier l'insecte. Avisant Myaror, qui venait de rejoindre son congénère à plumes, elle fit un sourire à Gabrielle. Ils ne les rattraperaient pas. Rappelant Irai, elle se tourna pour vérifier que tout allait bien...avant de pâlir. Le commandant avait sorti un Dracaufeu cuirassé et les poursuivait par voie aérienne. Seul.

«K'so, t'es vraiment collant, toi...»

Mais la pluie avait l'air de gêner le dragon de feu. Celui-ci suivait les deux fugitifs, mais semblait avoir vraiment du mal à supporter la fine pluie qui produisait de la fumée au contact de la flamme du bout de sa queue. Alors qu'elle cherchait une solution pour se débarrasser de ce pot de colle, Nina créa un nouveau siphon dans sa paume, au cas où. Elle commença à réfléchir au meilleur moyen de mettre à profit la pluie bienfaitrice. Elle dit alors, un brin blasée, un peu amusée, mais surtout inquiète :

«Ne, Gabrielle, t'aurais pas une idée pour nous défaire de ce casse-pieds ?»


Dernière édition par Nina Wang le Mer 25 Fév 2009 - 19:15, édité 3 fois

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3965

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Invité le Sam 20 Déc 2008 - 16:20

[Post soumis à la contraint n°5 (Faire intervenir un objet particulier)]

Les deux guerrières sont haut dans le ciel, alors poursuivient par un homme de Flamen à dos de Dracaufeu. Fiarkef passa la tête par la fenêtre rectangulaire de la chambre d'hôpital et vît un deuxième Dracaufeu decoller. Le jeune homme s'accroupi sur l'appui du châssis et se propulsa en direction du pokemon dragon. Flomos est crampronné au dos de son dresseur.
Fiarkef s'agrippa à la patte arrière gauche du pokemon ailé. Après un effort conséquent, celui-ci parvint à se hissé sur le dos du Dracaufeu. Le flamenois "pilote" se retourna pour voir son passager imprevu. Un sourire apparut sur le visage de Fiarkef :


"Je suis avec toi, suit ces deux filles."

Le Dracaufeu fillait à pleine vitesse, et la pluie battante cinglait le visage du jeune guerrier. C'est la première fois qu'il monte réellement sur le dos d'un pokemon. Son coeur bat de plus en plus vite et son estomac semble faire des bonds incontrôlables : l'Adrenaline. La croix que le jeune homme porte constamment autour de son cou lui procure soudain une chaleur douce, parcourant tout son corps, lui faisant presque oublier le vent glacial qui fait tant souffrir les habitants du pays du feu.

Le garçon saisit entre ses mains son bien le plus precieux. La seule chose qui peut lui donner une indication sur l'identité de sa famille biologique. Son seul indice...
Au dos de cette croix y est inscrit son prenom : "Fiarkef". Son nom actuel vient de son père adoptif, Thorn Koïnrith. Cette chaleur douce ne lui est guère famillière, mais elle à l'air de s'accentuée lorsqu'il s'approche de Nina et Gabrielle. C'est pourquoi il ne veut pas les laisser s'enfuir. Peut-être ont-elles quelque chose à voir avec ses origines...

Fiarkef plaça le bijou devant ses yeux. Le rubis qui y était certi brillait dans un eclat rouge sang. En retournant la croix, on pouvait y voir l'inscription briller dans le même eclat que la pierre rouge. Une chaleur diffuse emane de celle-ci, rechauffant les mains du jeune homme.
Une secousse lui fit lacher l'objet. Fiarkef regarda devant lui. La flamme qui orne le bout de la queue du premier Dracaufeu semble faiblir sous la pluie fine. Le jeune homme se retourne et voit qu'il se produit la même chose pour le pokemon sur lequel il est assis. Les deux dragon ne tiendront pas longtemps.

A quelques mètres de là, Fiarkef apperçoit Nina preparer une attaque aquatique tout en parlant à Gabrielle. Celle-ci est top loin pour que le guerrier puisse comprendre un seul mot, mais il se doute que sa vie est en peril. Mais il ne lachera pas, il doit savoir pourquoi son collier se met à réagir en presence des deux guerrières. Et même s'il n'y a aucun rapport avec elles, toutes les pistes sont bonnes à prendre.


[Je suis désolé mais je ne sait pas quoi ajouter de plus, manque d'inspiration depuis quelques jours. Et en plus je suis malade T_____T]
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Gabrielle le Dim 21 Déc 2008 - 23:39

    " ...Je crois que vous n'avez pas bien compris. Je n'ai pas demandé à être là. Et Gabrielle non plus. Si vous pensez vraiment qu'on va rester là pour vos beaux yeux, vous vous fourrez le doigt dans l'œil. "

    Comme Gabrielle s'en était doutée, Nina n'avez pas l'intention de se laisser faire. Elle sourit de nouveau mais ce sourire était bien différent de celui qu'elle avait adressé à la championne quelques secondes auparavant. Ce sourire-là disait clairement qu'elle se jouait d'eux, qu'elle n'avait pas peur, et qu'elle allait les battre. Gabrielle avait pleinement confiance en sa partenaire, toutefois elle voulait tout de même l'aider, au cas où... mais lorsqu'elle essaya de se lever, la douleur la frappa de nouveau sur son flanc, et elle fit une grimace en regardant les nombreux bandages qui l'enveloppaient. Elle n'avait pas totalement récupéré.

    Incapable de faire quoi que ce soit, Gabrielle vît Nina envoyer ses Pokémon au combat, étant elle-même prête. Tout comme leur dresseuse, les créatures semblaient avoir parfaitement récupéré de la bataille et attaquaient avec toute leur force les malheureux soldats, laissant ainsi le champs libre à la jeune guerrière. Elle se pencha rapidement vers la fenêtre et appela le Libégon et le Roucarnage de la championne. Cette dernière entendit clairement leur réponse, quasi-immédiate, et ce fut sûrement le cas de Nina puisqu'elle vînt auprès de Gabrielle, rangea ses dagues, et la prit dans ses bras afin de l'emmener jusqu'à Myaror qui s'était posté près de la fenêtre. Nina faisait extrêmement attention en la portant, prenant garde à ne pas lui faire mal, à ne pas poser la mains sur ses plaies. Gabrielle regarda le visage de Nina et se mit à rougir légèrement. Elle semblait si sûre d'elle...
    Arrivées prêt du Libégon, elle déposa délicatement la championne sur la selle de cuir qui se hissa correctement, tenant fermement le pommeau. Puis elle accrocha le sac sur le côté, qui abritait ses autres Pokémon, Harfang, Cloud et Myra.
    Nina fit un signe et Myaror s'envola immédiatement, secouant un peu Gabrielle qui ne s'était pas préparée. Il s'éloigna du bâtiment, sachant que sa maîtresse serait plus à l'abri loin des soldats. Elle ne lui avait pas donné d'ordres, mais il savait que Nina ne lui voulait que son bien.

    Arrivée à bonne distance, Gabrielle ordonna au dragon de s'arrêter. Ils étaient assez loin pour être en sécurité mais assez prêt pour pouvoir observer la scène et intervenir en cas de besoin. Même si son état physique laissait à désirer, si Nina avait des ennuis elle ne serait pas capable de rester sans rien faire, ou pire, de s'enfuir.
    Manwa n'était pas très éloigné de sa dresseuse, faisant des allers-retours aériens, prêt à lancer quelques bourrasques sur les soldats du feu.

    Depuis son siège aérien, la jeune championne observait le combat, admirative devant la dextérité de la jeune guerrière. A plusieurs reprises elle faillit se lancer vers la terre, pour l'aider, mais elle s'était retenue. Nina alliait son pouvoir élémental à sa dextérité de guerrière, ses Pokémon obéissant et agissant en parfaite coordination. Si elle avait un tel niveau de combat à cet âge, qui sait quelle combattante elle ferait dans quelques années...
    Après voir mis les soldats hors d'état de nuire, Manwa fondit en piquet vers Nina, ayant entendu son appel. Il n'avait pas de selle mais les Roucarnage étaient connus pour être assez stables pour les cavaliers. A peine eût-il atterri qu'il déploya une de ses ailes, afin de permettre à Nina de grimper sur son dos. Dès que Nina fut posée, l'oiseau décolla, mais un bêlement retenti. Irai, au sol, appelait sa dresseuse qui n'avait pas pu la rappeler à temps. Une fois encore, Gabrielle faillit fondre vers la terre ferme mais ele vît avec soulagement son Maskadra, Carnival, aller à son secourt. Ses grandes ailes de couleurs balayèrent les soldats qui s'étaient relevés et il rattrapa le Roucarnage, en déposant la Lainergie dans les bas de Nina.

    Gabrielle fit un bref appel à Myaror qui se mit aux côtés de Manwa. La championne regarda Nina qui lui fit un sourire, qu'elle lui rendit, un peu gênée de ne rien avoir pu faire. Elles avaient échappé à l'arrestation... enfin, c'est ce qu'elles croyaient l'espace d'un instant puisque le décollage d'un Dracaufeu, couvert d'une armure, leur donna tort. Mais elles étaient arrivées bien trop loin pour se laisser faire maintenant.

    " Ne, Gabrielle, t'aurais pas une idée pour nous défaire de ce casse-pieds ? "


    La cavalière du Libégon réfléchît un instant. Avec cette pluie, même fine, les attaques feu de l'adversaire seraient affaiblies... et puis, elles n'avaient pas vraiment besoin de le tuer, juste leur permettre de s'envoler rapidement. Gabrielle savait que Myaror n'aurait aucun problème à se débarrasser du dragon de feu. Elle mit sa main gauche sur son flanc, qui la faisait toujours souffrir.

    * Ça ne sera pas long... *

    " Je m'en occupe, je fais vite. Attends-moi. "


    Sans attendre de réponse, elle ordonna à son Libégon de foncer vers le Dracaufeu, qui s'approchait rapidement. Arrivés en face de l'ennemi, Gabrielle entendit un cri du soldat. Elle n'avait pas bien compris ce qu'il avait dit avec le sifflement du vent, mais elle comprit rapidement quand elle vit le dragon ouvrir la gueule, d'où des étincelles naquirent. Une attaque lance-flamme.

    " Myaror! "

    Le Libégon ne se fit pas prier et lança une grande bourrasque d'air vers le Dracaufeu. Le coup d'air, puissant, rentra en collision avec le jet de flammes qui fut dévié et étouffé juste à temps. Gabrielle, bougeant au rythme de sa monture, sentit la chaleur du feu s'évaporer tout prêt d'elle. Mais, en équilibre sur les étriers de cuirs, elle avait fait l'erreur de trop tirer sur son ventre, et la douleur la foudroya, plus forte qu'avant. Sa blessure s'était réouverte.

    * Merde... *

    Essayant de dépasser la douleur, elle réussi à articuler un ordre à Myaror, même si elle savait que ces mouvements n'allaient pas arranger son état. Le plus important était de se débarrasser de l'ennemi.

    " Mâchouille. "

    Le dragon vert, d'un bref battement d'ailes, se retrouva nez à nez avec l'ennemi, qui n'avait pas eu le temps d'attaquer une seconde fois. Myaror le mordit violemment au cou, ses crocs reluisants d'une lueur sombre. Un filet de sang s'écoula sur la peau écailleuse du Dracaufeu, qui poussa un grognement de douleur. Myaror relâcha son emprise et le dragon s'écroula en direction du sol.

    La main toujours posée sur son flanc droit, Gabrielle retourna aux côtés de Nina. La championne s'agrippait fermement au pommeau, mais elle n'arrivait plus à cacher sa blessure, d'où le sang s'écoulait et tâchait ses bandages. Quand elle retira sa main droite, elle était couverte de sang. Elle avait du mal à respirer. Elle regarda Nina, et entre deux respirations, elle parvînt à lui parler:

    " Je... suis... désolée... "

    Non loin de là, Gabrielle parvînt à distinguer un autre rugissement, qui devenait de plus en plus proche. Une chose était sûre: elle n'était pas en mesure de le combattre.

_________________

Spoiler:
avatar
Gabrielle
Informations
Nombre de messages : 92

Fiche de personnage
Points: 116
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Nina Wang le Lun 22 Déc 2008 - 16:45

Nina acquiesca lorsque Gabrielle lui affirma qu'elle allait se charger du commandant. Elle observa la championne sur le dos de Myaror foncer vers le Dracaufeu et repousser son attaque Lance-Flamme. Mais Nina fronça les sourcils. Les mouvements de Gabrielle étaient étranges, comme si elle était entravée par quelque chose...non. Ce n'était pas ça. Nina mit quelques secondes à comprendre : alors que la guerrière d'élite venait d'ordonner à son Libégon d'utiliser Mâchouille, Nina dut se rendre à l'évidence...Gabrielle souffrait. Probablement que l'une de ses blessures s'était rouverte avec le battement d'ailes de Myaror. La Mizuhanienne se pencha sur le dos de Manwa et alla à la rencontre de la championne. Celle-ci s'excusa alors que Nina, horrifiée, fixait, les yeux écarquillés, la tache rouge sombre qui s'étendait sur son vêtement et en imbibait le tissu.

«Ne t'excuse pas, je t'en prie. Je me sens coupable, alors ne t'excuse pas, tu veux ?»

Nina se mordit la lèvre. Elle s'en voulait terriblement de l'avoir laissée partir se frotter à pareil ennemi. Alors que ce dernier était en chute libre vers le sol humide, un deuxième gêneur vint ajouter un ennui aux deux jeunes femmes. Ils étaient deux, en fait. Et Fiarkef, derrière le propriétaire du Dracaufeu, regardait dans leur direction, avec la ferme intention de ne pas les laisser filer. Nina serra les poings et dit à Gabrielle :

«Je m'occupe de cet abruti. Prends mon sac, il y a de quoi changer ton bandage, je t'arrangerai ça après, je vais faire vite.»

La guerrière se cala sur le dos de Manwa et lança sur un ton d'excuse (justifié par la blessure rouverte et par les propos qui allaient suivre) :

«Je t'emprunte ton Roucarnage ! Pars devant, Manwa te retrouvera ! Et ne proteste pas, tu es blessée, tu as une bonne raison de rester en arrière ! Je te promets qu'on te rejoindra le plus vite possible.»

Elle se pencha vers Manwa, qui tourna sa tête pour dévisager sa cavalière. Quelques secondes de confrontation silencieuse suffirent à aboutir à un accord tout aussi tacite. Manwa allait aider cette jeune fille.

Carnival, le Maskadra de Gabrielle, ne savait encore que faire. A mi-chemin entre ses deux coéquipiers, il les regardait tour à tour. Finalement, il prit le parti de rejoindre Nina. Si elle l'avait libéré, se disait-il, c'était bien pour obtenir de l'aide, non ?

Manwa fonça vers le Dracaufeu pour l'intercepter tandis que Myaror fuyait vers la jungle de Flamen, conformément à la demande de Nina. Cette dernière se retrouva face aux deux Flamenniens et cria à l'intention de Fiarkef :


«C'est comme ça que tu nous remercies, en nous empêchant de rentrer chez nous, alors qu'on t'a ramené chez toi ? Je pensais que ton sens de l'honneur était plus développé que ça. Et tu ne nous as même pas dit ton nom. Le comble de l'ingratitude. Je me souviendrai de toi, guerrier.»

Mais Nina, toujours en ignorant le premier cavalier, vit que Fiarkef tenait un bijou dans sa main. Alors quoi, il voulait lui donner un cadeau de cette valeur-là ? Inutile, pour la jeune fille. Le Dracaufeu se mit à rugir et, sur ordre de son dresseur, fit luire sa patte droite. Les griffes devinrent argentées : il se dirigea droit sur Manwa pour l'attaquer à l'aide d'une Griffe Acier. A présent très en colère, Nina lança à l'adresse du Roucarnage :

«Aile d'Acier !»

Ce n'était certes pas son Pokémon, mais elle connaissait assez les Pokémon, pour les avoir étudiés pendant des heures dans des livres ou sur le terrain d'entraînement de la base de Fla'Or, pour savoir que les Roucarnage d'un niveau suffisamment élevé pouvaient utiliser cette attaque. Comme elle pouvait s'en douter, Manwa entrait dans cette catégorie d'oiseaux et, se redressant un peu, leva son aile gauche pour l'abattre sur la griffe du Pokémon Feu. Nina s'accrocha à ses plumes tout en se penchant vers la droite pour faire contrepoids, d'une part, et pour ne pas glisser, d'autre part. En effet, le Roucarnage n'avait pas de selle, et le choc ébranla la dresseuse perchée sur son dos. Heureusement que Gabrielle lui avait enseigné les rudiments du vol pendant la bataille, et que Nina avait fait le trajet jusqu'à Geffen à dos de Libégon. Sans cela, elle n'aurait pas eu le réflexe de basculer pour accompagner le mouvement du volatile.

En remerciant son amie en son for intérieur, elle vit le Dracaufeu reculer sous l'impact de l'aile métallique, plus solide que ses propres griffes, et pousser un cri de douleur. Le bout des griffes avait été carrément limé par l'attaque, et le cavalier semblait furieux. Le Dracaufeu souffrait, et la pluie n'arrangeait rien. Sa flamme s'amenuisait peu à peu, ce qui enchantait Nina, mais elle lui rappelait aussi le sang qui devait s'écouler de la plaie de Gabrielle, et la vie qui menaçait de la quitter de nouveau. A cette pensée, Nina sentit une bouffée de colère l'envahir, la rendant plus dangereuse encore. Elle sortit une de ses dagues, se tenant de l'autre main à sa monture provisoire, et lança un regard haineux à ses opposants. Il fallait faire vite.


«Je ne laisserai personne s'approcher d'elle, c'est compris ? Et toi, là, qu'est-ce que tu nous veux ? Pourquoi tu t'acharnes à nous poursuivre ?»


Dernière édition par Nina Wang le Mer 25 Fév 2009 - 18:59, édité 4 fois

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3965

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Invité le Lun 22 Déc 2008 - 20:59

Autant le dire, Fiarkef est dans la mouise...
Car de toute évidence, Nina n'avait pas compris la raison de l'acharnement du jeune homme à les poursuivent. C'est vrai que dans la précipitation, celui-ci n'avait pas assez réfléchi, et c'était hâté de sauter sur le Dracaufeu en armure. Mais il était maintenant pris pour cible par la jeune guerrière, ce qui était pour ainsi dire inévitable. Cette dernière ouvrît la bouche et s'adressa au jeune maître elemental :


"C'est comme ça que tu nous remercies, en nous empêchant de rentrer chez nous, alors qu'on t'a ramené chez toi ? Je pensais que ton sens de l'honneur était plus développé que ça. Et tu ne nous as même pas dit ton nom. Le comble de l'ingratitude. Je me souviendrai de toi, guerrier."

Et à présent le voilà souillé ! Non, tout cela est inacceptable, il faut lui exposer sa vision des faits au plus vite ou sinon il périra... Mais le jeune homme n'était pas seul sur la monture. Le guerrier qui l'accompagnait ne laisserait sûrement pas un soldat allié se transformé en traître... Alors que faire ? La bonne décision ne parvint pas à temps au cerveau de Fiarkef, et voilà que Nina attaque.

"Aile d'Acier !"

Le Dracaufeu supporta mal le choc, et celui-ci recula légèrement en poussant un cri de douleur. Le "dresseur pilote" du pokemon dragon ne semblait pas apprécier le sourire satisfait de Nina. Celui-ci serra les dents avec force... Au loin, Fiarkef pouvait apercevoir Gabrielle, se vidant à nouveau de son sang. Il fallait faire vite !

"Je ne laisserai personne s'approcher d'elle, c'est compris ? Et toi, là, qu'est-ce que tu nous veux ? Pourquoi tu t'acharnes à nous poursuivre ?"

Les yeux du jeune homme basculèrent successivement et à plusieurs reprises au vues de Nina, Gabrielle et du "pilote". Il faut prendre une décision et vite ! Fiarkef se leva sur le Dracaufeu affaiblit, tremblant de tout ses membres en imaginant le vide qui le sépare du sol.

"Je veux des réponses, emmenez-moi avec vous je vous en prie !
S'il vous plaît, je ne vous veut aucun mal, je veut juste... des réponses...


La voix du jeune homme se tût au même moment où son regard se baissa. Une larme coula sur sa joue. Il veut simplement des réponses. Savoir qui il est réellement. Tout semblait perdu à ses yeux, et s'il devait retourner sur la terre ferme, sans Nina et Gabrielle, ses seuls indices, il ne s'en remettrait pas. Cela marquerait peut-être même la fin de son voyage, aussi cours qu'il le fût...
Le pilote flammenois se retourna et cria d'un air indigné en direction du jeune garçon.


"Traître ! Tu oses vouloir pactiser avec l'ennemi en ces temps de Guerre ! Honte à toi jeune mécréants !"

Qu'allait-il se passer ? Nina viendrait-elle le chercher ? Ou sera-t-il jugé en tant que traître de la nation du feu pour avoir tenu ces propos ?
Flomos observait son dresseur avec inquiétude. Il ne l'avait jamais vu pleurer auparavant...
La vie du jeune maître est entre les mains de la grande guerrière qui lui fait face...
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Nina Wang le Mar 23 Déc 2008 - 11:30

«Emmenez-moi avec vous» ? Nina croyait avoir mal entendu. Elle dévisagea le jeune guerrier et attendit de voir s'il allait répéter sa demande complètement absurde. Mais au lieu de cela, le garçon se mit à pleurer. Déstabilisée, Nina ne savait plus quoi faire. Gabrielle s'éloignait, certes, mais elle ne pourrait pas refaire tous ses bandages seule. Et l'autre imbécile en face qui voulait les suivre !

Avec inquiétude, Nina se pencha en avant pour interroger Manwa du regard. Le Roucarnage plongea ses yeux au regard perçant dans ceux, ambrés, de la guerrière de Mizuhan. Nina lut avec surprise, dans ce regard, de la compassion. Ainsi, Manwa voulait qu'elle l'emmène ? Nina était plutôt contre, mais si Manwa était d'accord...et puis, tant qu'il n'aurait pas eu ses foutues réponses, il n'aurait de cesse de les poursuivre. Autant répondre à ses questions pour en être débarrassé.

En se redressant, Nina dévisagea de nouveau le jeune maître élémental. D'une pression des jambes, elle fit foncer Manwa vers Fiarkef, debout sur le Dracaufeu blessé. Elle passa tout près du Pokémon Feu et, tendant sa main droite, happa son ennemi en l'attrapant par la taille. Flomos sauta sur le dos de Manwa pour ne pas être en reste tandis que le soldat, visiblement furieux, hurlait à l'adresse du traître qu'il ne serait pas le bienvenu s'il venait à se présenter à Geffen.

Le Roucarnage donna un grand coup d'ailes et se propulsa vers la jungle, là où sa maîtresse devait avoir trouvé refuge. Nina posa Fiarkef sans ménagement devant elle, se tourna sur le dos de sa monture et, de sa main de nouveau libre, envoya un jet d'eau sur la queue du Dracaufeu, suffisamment pour le faire chuter mais pas assez pour le tuer. Le Dragon poussa un cri et fit demi-tour de son propre chef, sans attendre quelque ordre que ce soit de son maître.

La Mizuhanienne soupira alors et demanda à Manwa, d'une nouvelle pression des jambes, d'accélérer. Ce qu'il fit sur-le-champ, craignant lui aussi pour la vie de sa maîtresse. Carnival, le Maskadra de Gabrielle, s'assura que leur ennemi ne les poursuivait pas et rejoignit rapidement le Roucarnage, non sans mal. Il se posa sur le bras de Nina, un peu essoufflé.


«Merci à toi...je ne connais pas encore ton surnom, Maskadra, mais crois bien que je le demanderai sans tarder à ta formidable dresseuse.»

Le Maskadra agita ses ailes doucement en réponse à la remarque de Nina, qui regarda d'un air dédaigneux le maître élémental affalé devant elle.

«Eh bien, t'es content ? Non seulement tu nous as mises en colère, mais en plus, t'as été chassé de ton pays. Parce que, vu ce que t'as dit, n'espère pas pouvoir y revenir avant un long moment.»

Il s'apprêtait à poser des questions, mais Nina le coupa.

«Plus tard. Pour le moment, on va rejoindre Gabrielle. Elle s'est encore fait mal, par votre faute. Je sais pas si tu te rends compte de ce qui s'est passé. Et j'aimerais aussi que tu m'expliques ce qui s'est passé pendant la bataille de l'île. Je suppose que je me suis battue contre toi, mais après...il faut mettre ça au clair. Alors vas-y, je t'écoute.»

Manwa et ses trois cavaliers s'éloignèrent donc aussi vite que possible, tandis que Nina attendait un compte-rendu des causes qui les avaient amenés à se rencontrer et à se mettre dans une telle situation.


=> Jungle

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3965

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Après la bataille sanglante...[Nina, Gabrielle, Fiarkef]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum