[ Clos ] Fla'Or, la capitale militaire [Nina, Ninj, Ren (abs.)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Fla'Or, la capitale militaire [Nina, Ninj, Ren (abs.)]

Message par Nina Wang le Sam 11 Juil 2009 - 14:03

Le groupe de jeunes gens pénétra enfin à Fla'Or, la ville dont Nina était originaire - en tout cas, elle y avait vécu depuis son adoption par Sergei. Assez vaste, la ville de glace était entourée d'énormes remparts gelés qui la protégeaient d'éventuels assauts extérieurs. Ville militaire par excellence, Fla'Or était peuplée pour partie de soldats de tous genres et de toutes spécialités. Archers, épéistes, mais aussi élémentalistes ou mages guérisseurs : l'armée de la plus grande base militaire de Mizuhan était variée et efficace. Le temps orageux n'empêchait pas ces soldats de circuler librement, souvent en barque, parfois à pied ou à dos de Pokémon. Une certaine effervescence pouvait se faire sentir, et même un civil comprenait qu'une nouvelle bataille se préparait. Encore des carnages et du sang versé...pourtant, les habitants avaient l'air d'être psychologiquement prêts à se battre sans montrer la moindre émotion. Les guerriers de Fla'Or étaient parmi les meilleurs d'Erasia, et l'une de leurs forces était de massacrer sans rien laisser paraître, comme des machines ou des robots qui dissimuleraient soigneusement tout état d'âme à leurs ennemis.

Nina, tout de suite reconnue par les gardes de la ville, avait donc pu faire entrer ses deux camarades avec elle. L'un d'eux venait de Flamen, mais elle s'en moquait, puisqu'elle le connaissait et savait qu'il n'était pas espion ou kamikaze. La jeune guerrière fut plusieurs fois saluée et accostée dans les rues : toute la ville était au courant de ses prouesses lors de la précédente bataille, et chacun savait qu'elle avait été promue guerrière d'élite par les guerriers alliés, les Nalciens. Le rang avait été validé par le Conseil de Fla'Or, et le major Wang, déjà réputé, bénéficiait désormais d'une notoriété conséquente. Il avait réussi à faire de sa fille adoptive une guerrière puissante et utile au pays, alors qu'on le pensait au début faible d'avoir recueilli cette petite fille chétive sans passé. La jeune fille reconnut Horatius Cocles, l'homme qui l'avait amenée jusqu'au champ de bataille et qu'elle connaissait depuis longtemps déjà. Le borgne, accompagné de son redoutable Amonistar, fit un salut militaire à Nina, qui le lui rendit avant de lui sourire. Le soldat lui indiqua que son père était au bâtiment du Conseil, ce qui ne l'étonna pas. Ils devaient sûrement délibérer au sujet du déroulement et de l'organisation du prochain combat. Nina remercia l'homme, puis se tourna vers ses deux compagnons.

« Reverie, Ninj, je suis militaire ici, et je vais devoir me rendre au Conseil pour me présenter en tant que guerrière d'élite. C'est la tradition : à chaque promotion, un soldat doit retourner à sa base afin de remercier ses supérieurs et prendre part aux discussions importantes lorsqu'il s'agit d'un passage au niveau d'élite. Mais avant, j'aimerais défier le champion local. Je n'avais jamais osé le faire auparavant, mais je crois qu'à présent, je suis en mesure de lui offrir un match honorable. Qu'en dites-vous ? Vous voulez m'accompagner ? »

La jeune fille dévisagea ses camarades. Elle ne leur avait jamais dit qu'elle était guerrière, d'un rang élevé, qui plus est, et elle craignait un peu leur réaction. Reverie venait de Nalcia, elle en était sûre, l'ayant vue utiliser son pouvoir ; mais il lui semblait que Ninj était de Flamen, et elle appréhendait quelque peu sa réponse. Mais elle ne pouvait leur cacher indéfiniment qui elle était. Elle fixa donc le chercheur de ses yeux d'ambre, attendant de voir ce qu'il pensait du statut de Nina.


Dernière édition par Nina Wang le Lun 13 Juil 2009 - 14:10, édité 1 fois

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3942

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or, la capitale militaire [Nina, Ninj, Ren (abs.)]

Message par Ninj le Sam 11 Juil 2009 - 15:10

Voilà qu'il était revenu à Fla'or... Il évitait le regard des gens : bien sûr il avait des vêtements Mizuhaniens puisqu'il était déjà venu, mais son teint bronzé le trahissait facilement. Mais apparemment personne ne l'avait reconnu, en même temps il ne s'était pas trop fait remarquer ici comparé à l'autre village où ils avaient rencontré Serena. Mais il se souvenait encore du combat sur la glace, de ce puissant Nidoking qui avait massacré son équipe entière... et surtout de sa Pichu, qu'il avait lui même plongé dans le coma pendant une semaine. Malgré tout, il cessa bien vite de penser au passé, dés que Nina lui annonça qu'elle était une guerrière d'élite : cela signifiait... qu'elle avait fait partie de cette guerre, et vu son grade elle n'était pas que spectatrice. Ninj souffrait encore de cette guerre, même aujourd'hui, sans parler de ses pokemons... mais il ne pouvait pas en vouloir à Nina de défendre son pays, lui même avait défendu le sien, il avait encore ce sang sur les mains.

Le chercheur remarqua que Nina le fixait : elle attendait probablement sa réaction plus que celle de Reverie. Il la fixa en retour, cherchant à comprendre pourquoi elle leur avait dit ça : par simple franchise? Apparemment... Ninj sourit finalement, répondant au regard de Nina :


« La guerre est passée maintenant, même si la paix ne viendra qu'avec le temps. Chacun fait ce qu'il croit bien. J'aimerais bien voir comment tu te débrouilleras dans l'arène, on va venir avec toi. »

Reverie acquiesça également. Ninj ne croyait pas ce qu'il disait concernant la guerre : elle n'était pas finie, loin de là. Il sentait de plus en plus de tensions entre les pays, et tous se préparaient à une nouvelle bataille. En fait, il craignait de se retrouver face à Nina ou Soriu ou même Reverie durant la prochaine bataille : il s'était lié d'amitié avec beaucoup de personnes des autres continents, il avait déjà perdu une amie avec cette guerre... et même si aucun de ses nouveaux amis ne pouvait la remplacer, il ne voulait pas en perdre d'autres. Il y avait autre chose qui l'inquiétait : Voltali avait souffert encore plus que lui durant la guerre, si elle avait entendu ce que Nina venait de dire... pourrait-elle garder son calme? Il devrait lui en parler lorsqu'il aurait un moment. De toute façon, il devait lui parler de beaucoup de choses... et il attendait des réponses. Sa petite expérience lorsqu'il s'était retrouvé emprisonné avec Reverie lui paraissait toujours n'avoir été qu'un rêve : il s'était transformé ? Non... il avait du rêver.

Ninj remarqua que les deux autres le regardaient : il s'était arrêté de marcher sans prévenir, perdu dans ses pensées. Il s'excusa gêné, et reprit la route au coté des deux filles en direction de l'arène de Fla'or.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or, la capitale militaire [Nina, Ninj, Ren (abs.)]

Message par Nina Wang le Lun 13 Juil 2009 - 16:49

[Contrainte 1 : insister sur la description des lieux et des personnages.]

Nina avait remporté son troisième badge, le second en quelques jours, et avait été félicitée par Ninj et Reverie. Elle leur sourit pour les remercier et se dirigea vers le bâtiment du Conseil, après s'être excusée et avoir dit que la réunion ne durerait pas plus de deux heures. Elle leur avait proposé de leur faire visiter la ville, si l'heure n'était pas trop tardive, dès sa sortie du Conseil, et elle avait hésité un instant pour leur laisser Genki afin qu'il les guide s'ils voulaient se promener un peu...avant de se souvenir de son état. En pestant contre sa distraction, elle marcha vers la grande bâtisse dont les murs semblaient fait d'un mélange de glace et de diamant, tant ils étaient solides, et déclina rapidement son identité pour pouvoir pénétrer dans l'enceinte du fort militaire.

Ce n'était pas la première fois qu'elle entrait ici, loin de là. Les heures passées ici à s'entraîner et à étudier - la bibliothèque partageait l'une de ses ailes avec la structure militaire - n'étaient pas prêtes de s'effacer de son esprit. Tandis que la lourde porte se refermait derrière elle, elle observait les changements, peu nombreux d'ailleurs, qu'avait subis le bâtiment. Comme avant, une immense cour s'offrait aux regards de ceux qui entraient. Deux bassins tout en longueur encadraient l'allée centrale faite de dalles en pierre, et des Pokémon aquatiques y nageaient paisiblement, éventuels outils de massacre lors des batailles à venir. Ils appartenaient aux soldats en formation qui avaient intégré l'armée peu de temps auparavant et qui vivaient désormais, comme tous les militaires en temps de préparation de guerre, au sein même de la forteresse. Certains d'entre eux allaient et venaient, nourrissant leurs Pokémon, leur enseignant des techniques en les leur faisant répéter encore et encore pour les faire devenir parfaites. D'autres arpentaient nerveusement les chemins séparant les bassins et les bâtiments, se tournant parfois vers leurs compagnons comme pour trouver un soutien dans leur regard. Si la plupart des Pokémon dans l'eau étaient assez calmes - ils étaient entraînés pour, après tout, puisque la panique ne menait à rien - , d'autres, en revanche, s'agitaient dans tous les sens, ressentant l'angoisse de leurs maîtres qui, pour la grande majorité d'entre eux, n'avaient jamais pris part à une bataille de leur vie.

Nina tourna la tête vers la droite en entendant quelqu'un la saluer. Elle rendit tout de suite le salut militaire de rigueur et vit qu'elle s'adressait à Vlad Ichkev, un soldat qu'elle connaissait depuis longtemps. Très doué, il était toujours accompagné d'un Bekipan surprenant qui se servait des attaques les plus improbables pour se défaire de ses ennemis. Il voulut s'agenouiller, comme il le faisait toujours devant elle, mais elle l'arrêta.

« Vlad-san, pas de ça, s'il vous plaît. Je suis peut-être la fille du major Wang, mais ce n'est pas une raison. De plus, j'ai appris en venant ici que vous aviez été promu, vous aussi. Vous n'avez plus aucun prétexte, désormais...cela me fait tout de même plaisir de vous revoir. »

L'homme fit un sourire radieux à sa camarade de combat, ravi de la voir enfin gradée. Il avait toujours pensé qu'elle méritait ce rang. Son Bekipan vola jusqu'à Nina pour lui dire bonjour, puis regagna l'épaule de son maître. Ce dernier portait un vêtement bleu sombre recouvert de plusieurs pièces d'armure articulées sur les bras, les épaules, le torse et les cuisses. Celles sur les épaules étaient ornées de pics longs et redoutables. Une défense utile contre les Pokémon qui auraient voulu l'attraper par derrière ou l'emmener dans les cieux : les Dracaufeu de Geffen étaient les plus redoutables créatures volantes de Flamen, et leur feu n'était rien comparé à leur puissance physique et leur capacité à soulever des masses considérables pour les laisser retomber après une Frappe Atlas. Il avait également un casque orné de pics faits en glace très résistante qui ne fondait qu'avec une température supérieure à 2000°C. L'armure de glace éternelle était réservée aux combattants du rang supérieur.

Nina, elle, avait une armure légère, celle qu'elle portait quand le temps était plus clément et qu'elle avait reçue peu de temps auparavant. Elle savait cependant que sa promotion, outre sa monture, allait ajouter un élément à son arsenal. Et elle avait déjà vu assez de cérémonies pour deviner qu'on allait la décorer et rendre ses différentes armures plus résistantes grâce à un pouvoir élémental. Une protection supplémentaire ne serait pas superflue.

Spoiler:

Plus légère, elle avait quatre rubans au lieu des deux de sa tenue verte émeraude, ce qui la rendait reconnaissable pour ses pairs (une armure de guerrier d'élite) . Elle comportait plus de parties en métal que l'autre et lui assurait une plus grande mobilité. Au niveau de la taille, la ceinture de métal aux formes pointues était rattachée à des voiles qui, Nina le savait, seraient bientôt dotés d'un pouvoir élémental. Elle ignorait toutefois lequel. Ses chevilles étaient ornées de pointes en métal doré qui pourraient déchiqueter ceux qui tenteraient de l'avoir par le sol.

Après s'être longuement dévisagés, les deux guerriers d'élite, présents sur la base pour les mêmes raisons, se dirigèrent ensemble vers la salle du Conseil. Ils traversèrent le grand hall de l'entrée principale aux murs décorés de lances, d'épées et d'instruments de tuerie en tout genre, puis poursuivirent dans un couloir sombre éclairé seulement par de faibles sphères bleues lumineuses qui flottaient dans les airs tout le long de la paroi. Remplies d'une eau magique, elles changeaient de couleur pour indiquer aux occupants de la forteresse tout changement suspect. La palette de couleurs étant très variée, seuls les soldats présents depuis longtemps et d'un certain rang pouvaient décoder tous les messages des sphères. Nina en connaissait pas mal, mais elle venait d'être promue guerrière d'élite. Il lui restait du chemin à faire avant de pouvoir tous les comprendre. Sur leur passage, les sphères étaient devenues d'un vert émeraude et intense avec des nuances de rouge. Nina ne connaissait pas cette nuance, mais elle n'en fut pas troublée outre-mesure et frappa à la porte du Conseil de trois coups secs et sonores. La porte de métal s'ouvrit en grand et les deux guerriers entrèrent pour la première fois de leur existence dans l'un des plus hauts symboles de l'autorité de Fla'Or et de Mizuhan.

La lourde porte se ferma en grinçant. La tête haute, le regard franc et fier, la fille du major Wang regarda un par un les soldats assis autour de l'immense table ovale. Une vingtaine de guerriers était là, dévisageant la nouvelle venue. Parmi eux, un homme blond d'une quarantaine d'années aux yeux dont la couleur oscillait entre l'ambré et le chocolat frémit en voyant sa fille. Elle avait encore changé et, surtout, mûri. Elle était devenue, qui plus est, très belle...L'homme à sa droite se leva. C'était Adam Melto, le doyen du Conseil, et il invita la jeune fille à se présenter comme il se devait.

« Maître Melto, je me nomme Nina Wang, guerrière de Mizuhan et serviteur de la cité de Fla'Or. J'ai participé à la dernière bataille contre l'ennemi et j'ai été récompensée par l'armée nalcienne et par vous-même pour mes faits d'armes. C'est donc en tant que guerrière d'élite de Mizuhan, Maître Melto, que je vous présente mes hommages et vous exprime ma gratitude pour l'honneur que vous m'avez fait en m'accordant votre confiance et en me donnant une nouvelle fois l'occasion de faire mes preuves au milieu de mes compagnons. »

Sur ces mots, Nina posa un genou à terre et dégaina ses dagues pour les poser au sol en signe d'allégeance renouvelée. Elle baissa ensuite la tête, attendant sa réponse. Si elle se mettait en position d'infériorité par ce geste, elle restait noble et fière, la lumière des sphères émeraude et rouge se reflétant sur son armure déjà rutillante. Son visage n'exprimait qu'un profond respect et une volonté de servir toujours intacte. Le Conseil assistait à l'ascension d'une guerrière qui, déjà célèbre à Mizuhan, ne tarderait sûrement pas à être reconnue sur Erasia. Le doyen lui octroya la bénédiction rituelle et fit de même pour Vlad, qui était resté en retrait. Lorsque deux guerriers ou plus étaient promus en même temps, les femmes devaient se présenter d'abord. Fla'Or était l'une des rares cités à considérer le sexe féminin comme autre chose qu'un simple vivier à main-d'oeuvre ou à soldats.

A gauche du major Wang, la place avait été laissée libre pour permettre à Nina de se mettre près de lui. Elle s'assit et murmura à son père, alors que Vlad prenait place en face :

« J'espère que vous êtes enfin fier de moi, Otoosama. »

Troublé, il aurait voulu lui répondre qu'il l'avait toujours été. Mais les délibérations allaient commencer. Il se jura de le lui dire une fois dehors.

--------------------------------------------------------------

Près de deux heures s'étaient écoulées. Les grandes lignes de la bataille étaient déjà tracées, et Nina avait vu son armure améliorée par deux maîtres élémentaux du rang équivalent au sien en tant que guerrière. Elle sortit donc du bâtiment sombre pour se retrouver à l'air libre. En passant près du bassin, elle vit l'Aquali de Sergei se rendre à nouveau visible et lui sauter dessus pour la saluer. Elle la caressa affectueusement et regarda son père qui la rejoignait enfin. Tous deux se dirigèrent vers l'entrée de la forteresse, et Sergei posa une main sur l'épaule de Nina. Il voulait lui dire ce qu'il avait pensé au moment où elle s'était assise près de lui. Mais Ninj et Reverie attendaient déjà la jeune fille, qui fit les présentations d'un ton chaleureux. Sergei leur proposa alors de venir passer la nuit chez eux. Un bruit de sabots qui frappaient le pavé résonna alors derrière eux, et le Galopa à la crinière d'argent, immense, s'arrêta près de son dresseur. Il renâcla un instant, puis avança son chanfrein vers la fille de son maître pour recevoir une caresse. Sergei enfourcha donc son étalon et indiqua le chemin au petit groupe pour regagner la demeure des Wang.


Dernière édition par Nina Wang le Mar 14 Juil 2009 - 14:17, édité 3 fois

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3942

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or, la capitale militaire [Nina, Ninj, Ren (abs.)]

Message par Ninj le Lun 13 Juil 2009 - 23:01

Après avoir longuement félicité Nina pour son match, Ninj et Reverie se retrouvèrent tous les deux, attendant que la guerrière revienne d'une sorte de conseil de guerre d'après ce qu'avait comprit le flamois. N'ayant pas envie d'attendre des heures devant la porte, ils se dirigèrent vers la bibliothèque de la ville, réputée pour être la plus grande du pays : bien sûr Ninj devait passer inaperçu, mais Reverie par contre était en terrain allié, donc il ne craignait pas grand chose en sa compagnie. Pendant que l'adolescente se plongeait dans ses lectures toujours aussi rapides, le chercheur s'assit simplement sur une chaise du bâtiment : il aurait voulu sortir sa Voltali, pour lui expliquer certaines choses... mais il ne pouvait pas risquer qu'elle s'énerve ici. Son choix se basa alors sur Pichu, qui lui bondit dessus dés qu'elle sortie de la ball : au moins elle n'attirait pas l'attention, à part toutes les personnes qui la trouvait mignonne avec ses petites lunettes bleues sur le front...

Ninj prit finalement un livre au hasard dans une étagère et l'ouvrit à la moitié sur la table devant lui : il n'avait pas vraiment envie de le lire, mais cela allait passer le temps... quoi que, il aurait probablement pu trouver mieux que « 101 recettes de Mizuhan », mais ça lui donnerait au moins des idées pour cuisiner s'il se retrouvait à nouveau au milieu de nul part à devoir faire à manger. Il ne remarqua pas les deux petites souris qui sortaient de son sac, s'enfuyant au milieu des livres : enfin à l'air libre ! Le Negapi se retourna une dernière fois, fixant la Pichu d'un air triste avant de disparaître derrière une des nombreuses étagères de la bibliothèque.

Une heure passa, Ninj appela Reverie pour retourner attendre Nina à la sortie de l'énorme bâtiment où elle était rentrée. Après une longue attente, Nina sortit finalement accompagnée d'un homme qu'elle leur présenta comme étant son père, Sergei. Il n'était pas du tout comme Ninj l'avait imaginé : pour que Nina se donne autant de mal, il s'attendait un gros dure très autoritaire, et était un peu anxieux à l'idée de le rencontrer... finalement, c'était un bel homme de taille moyenne tout à fait sympathique, qui les invita d'ailleurs à aller chez les Wang pour passer la nuit. Ninj et Reverie acceptèrent avec joie, et tous se mirent en route vers la demeure des Wang, ne remarquant pas la petite souris aux oreilles bleues qui les suivait de loin, désireux de savoir où la mignonne Pichu passerait la nuit.

Lorsqu'il arriva devant chez Nina, Ninj ne savait plus quoi dire : à coté sa petite maison faisait pire que modeste. Le père de Nina était visiblement quelqu'un de très important ici. Ninj et Reverie déposèrent rapidement leurs affaires dans des chambres qu'on leur avait attribuées avant de retourner vers Nina : elle avait prévu de leur faire visiter la ville. Ninj était déjà venu, mais pour Reverie c'était sa première fois. Et puis la fois où il était venu, la visite avait été écourtée par un combat assez violent, il n'avait pas vu grand chose de la ville finalement.

Lorsqu'ils ressortirent de la maison - même si Ninj hésitait encore à appeler le bâtiment comme ça – le chercheur se rappela une des raisons pour laquelle il était rapidement rentré de Mizuhan après son voyage avec Soriu : il avait froid, bien qu'il portait un vêtement lourd et chaud, dont la couleur bleu se mariait agréablement avec la ville de glace. Ce qui le dégoutait le plus était sa Pichu sur son épaule qui avait l'air parfaitement à son aise, allongée contre la fourrure qui entourait le cou du dresseur. Le climat de Mizuhan n'était pas du tout son préféré... même en cette période de l'année il trouvait le moyen d'avoir froid ! Ninj se posait de nombreuses questions sur Nina, ne sachant pas lesquelles il pouvait poser ou pas il l'interrogea d'abord sur son père :


« Au fait Nina, ton père était également à ce conseil non? Il est aussi militaire? »

En fait la question qu'il avait le plus envie de poser était "qu'es-ce qu'il s'y est dit", puisque vu la situation actuelle, ils avaient du parler de la guerre passée... et surtout de la guerre à venir. Car même s'il espérait de tout coeur qu'elle ne viendrait jamais, Ninj sentait que cette nouvelle guerre s'approchait, et qu'elle serait encore pire que la précédante.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or, la capitale militaire [Nina, Ninj, Ren (abs.)]

Message par Nina Wang le Mar 14 Juil 2009 - 3:31

Une fois arrivés chez Sergei, le petit groupe déposa ses affaires et ressortit tout de suite. Lokai, le Voltali du major, décida de les accompagner, après avoir accueilli la jeune fille chaleureusement. Sergei leur demanda d'être rentrés pour sept heures, ce que Nina promit à son père. Elle eut cependant l'impression qu'il avait quelque chose à lui dire avant qu'elle ne parte faire visiter la ville à ses deux camarades. Mais elle ne s'attarda pas et laissa tous ses Pokémon à son père pour qu'il puisse faire connaissance avec s'il le désirait. Il en fut ravi et leur souhaita une bonne promenade avant qu'ils ne disparaissent au coin de la grande rue.

Nina entreprit de commencer par la place centrale de la ville, lieu-clé de la capitale militaire. C'était là que se rassemblaient les soldats avant de partir pour la guerre. Absente de Fla'Or au moment du début de la précédente bataille, Nina n'avait pas assisté à ce regroupement, mais elle se doutait qu'elle serait dans son pays au moment de l'annonce de la prochaine. Elle voulut leur expliquer l'histoire de cette place, mais Ninj la devança avec une question. Il voulait savoir si son père était militaire, comme elle, puisqu'ils étaient sortis ensemble du bâtiment du Conseil. Nina acquiesça d'un signe de tête avant de lui répondre.

« En effet. Il siégeait au Conseil avant même que je ne le connaisse. Il est major et fait partie de la cavalerie d'élite du pays. Le Galopa que vous avez vu tout à l'heure est sa monture de prédilection. Il est rare, mais aussi et surtout surprenant. »

Nina n'en dit pas plus, sachant qu'elle parlait à une connaissance, mais surtout à un jeune homme originaire de Flamen. Elle ne devait pas donner d'indications trop précises à qui que ce soit, même à un guerrier de Mizuhan d'un rang inférieur. Elle s'était contentée du strict minimum, en laissant entendre qu'elle avait été placée sous la protection de Sergei bien après sa naissance. Elle l'aimait, bien sûr, mais elle essayait toujours de faire comprendre aux autres qu'il n'était pas un père ordinaire. Il avait choisi de la recueillir lorsqu'elle avait neuf ans, seule et terrorisée, contre l'avis de tous les soldats de Mizuhan. Parmi le Conseil, un seul des anciens qui siégeait déjà autrefois, lors de son adoption, était encore présent, et c'était le doyen, Maître Melto. Au sein des hauts gradés, en tout cas, elle n'avait plus d'ennemis affichés qui auraient pu se montrer jaloux de sa réussite et de son ascension.

Elle reprit son explication, en racontant la création de la ville par un groupe de nomades bénis des Dieux, puis la fondation des remparts et la mise en place de la structure actuelle de Fla'Or. Tout en parlant, elle montrait chacun des éléments dont elle retraçait l'histoire, promenant ses deux camarades à travers toute la ville. Au bout d'une bonne heure et demie, ils arrivèrent sur les hauteurs qui constituaient la forteresse : les murailles de glace éternelle.

« C'est ici que s'achève la visite...c'est un des endroits de la ville que j'affectionne tout particulièrement. Regardez. »

Elle s'écarta pour leur permettre de voir la vue qu'ils avaient de là-haut. De là, ils pouvaient admirer la ville entière, avec ses bâtiments immenses taillés, pour les plus importants, dans de la glace éternelle, comme le bâtiment du Conseil, doublé d'une couche d'un matériau plus conventionnel, ou encore la bibliothèque, la plus grande du pays, qui renfermait des archives d'une valeur inestimable. Elle leur montra aussi sa propre demeure, visible de loin grâce à sa tour en pointe dotée d'un minuscule balcon où Nina avait toujours aimé se percher. Elle leur demanda de se tourner un peu vers leur gauche pour qu'ils puissent prendre conscience de l'immense étendue de terre et d'eau gelées qui entourait la ville.

« J'ignore si je suis née ici, même si mon pouvoir élémental confirme mes origines mizuhaniennes. Pourtant, j'y ai passé beaucoup de bons moments, les meilleurs de ma vie, à vrai dire. J'aime vraiment cette ville, et les gens qui y vivent, s'ils semblent froid au premier abord, sont en réalité des humains trop effrayés de faiblir en montrant leurs sentiments. Ils ont en apparence un coeur de glace, mais ils sont en vérité des gens chaleureux et prêts à donner beaucoup sans forcément attendre quelque chose en retour. »

La jeune fille pensait, bien sûr, à son cher Otoosama, qui avait risqué de compromettre sa carrière pour s'occuper d'elle. Elle aimait sincèrement cet homme, tout comme lui l'aimait, et elle aurait tué jusqu'au dernier des Erasiens pour lui, amis ou ennemis. S'il avait cessé d'être absolument tout pour elle (elle avait des Pokémon, des amis et une femme dans ses pensées), il garderait toujours une place particulière dans son coeur. Sans même y penser, elle ferma les yeux et sourit, laissant le vent frais des soirées d'été de Mizuhan agiter ses cheveux bleu sombre et les voiles de sa tenue de guerrière d'élite. Elle se reprit au bout de quelques instants, réalisant qu'elle n'était pas seule. En se baissant légèrement, elle passa la main sur la tête de Lokai, qui la fixait. Lui aussi se disait qu'elle avait changé, mais il était, comme son maître, heureux de la revoir. Il émit un petit cri qui pouvait être identifié comme une sorte de grognement de contentement.

« Bien...rentrons. »

La guerrière avança lentement vers les escaliers qui permettaient de quitter des murailles, puis descendit les marches une à une, avec soin, comme si elle se recueillait. Sans se retourner pour voir si ses compagnons suivaient, puisqu'elle entendait leurs pas derrière elle, elle prit le chemin le plus court pour regagner la maison. Sergei l'attendait, avec Genki dans les bras. Le Mentali semblait fatigué, mais en meilleure forme que lorsque Nina l'avait rappelé. Il était encore gelé, mais il allait déjà mieux. Miyana aussi était là, courant autour de Sergei, un peu jalouse de l'attention qu'il portait au Pokémon psychique. Kashi était perchée sur la branche d'un arbre devant la maison ; quant à Irai, Erebos et Eikallia, ils étaient absents, sûrement dans la maison ou dans le bassin à l'arrière. Les deux premiers devaient avoir pas mal souffert de leur match, la troisième un peu moins. Qu'en était-il de Sidéron ? Un petit nuage de poussière se dirigeant vers elle, accompagné d'un roulement sonore, apporta la réponse à la jeune fille. Le Galegon freina in extremis devant Nina et lança un cri joyeux. Lui aussi allait mieux, apparemment.

Elle le tapota affectueusement sur le crâne d'acier avant de marcher vers Sergei et de lui sourire avant de gratter Genki entre les deux oreilles. Il se mit à ronronner, heureux de sentir qu'elle ne s'en voulait plus pour le match contre Naky. Le major choisit ce moment pour dévisager sa fille. Dans son regard, Nina lut une foule de choses, mais un sentiment dominait les autres : la fierté. Un orgueil de voir ce qu'était devenue la guerrière, de connaître ses Pokémon, bien entraînés, ses amis, ce que Sergei trouvait admirable venant d'elle - Nina avait toujours eu du mal avec les humains - , ses badges, prouvant ses talents de dresseuse, sa promotion, montrant la qualité de sa danse de combat...et elle. Elle avait, en quelques mois, beaucoup mûri, et ce qu'elle avait traversé ne l'avait rendue que plus belle encore. Il espérait vraiment que la personne qu'elle choisirait, homme ou femme, serait une personne qui ne gâcherait pas ce bonheur fragile si durement acquis. En lui souriant en retour, il fit un grand signe à Ninj et Reverie pour les inviter à entrer pour le dîner. Nina, déjà dans la salle principale, se dépêchait d'essuyer une énorme larme qu'elle n'avait pu empêcher de rouler sur sa joue. C'est donc avec le sourire qu'elle regarda entrer ses deux compagnons et tous les Pokémon du groupe pour prendre place et manger.


_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3942

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or, la capitale militaire [Nina, Ninj, Ren (abs.)]

Message par Ninj le Mar 14 Juil 2009 - 18:15

Contrainte no6 : faire intervenir un Pnj.

Ninj et Reverie profitaient pleinement de la visite de la ville : ils écoutaient avec plaisir l'histoire que leur racontait Nina, même si Ninj la connaissait déjà. Il l'avait vaguement étudiée, mais il y avait de nombreuses différences entre les récits qu'il avait apprit à Flamen et ceux racontés par une vraie Mizuhanienne. Et puis, voir la ville en grandeur nature était plus impressionnant... en particulier l'immense muraille de glace : il n'était jamais monté en haut, la vue était magnifique. Nina prit même plaisir à leur indiquer sa demeure, visible de là où ils se trouvaient. De l'autre coté, ils avaient également une belle vue des alentours de la ville : Ninj sentait une présence au loin, par delà les terres glacées qui l'entouraient. Même s'il ne pouvait pas le voir, il savait qu'il avait un ami ici : un jeune Draco, venant tout juste d'évoluer. Il avait envie d'enfourcher son Libegon pour aller le voir, une fois encore... lui dire qu'il ne l'avait pas oublié. Et surtout le remercier, d'être là... de vivre, quoi qu'il advienne dans ce monde. Il était une des lumières de Ninj, qui le rendaient heureux même dans ses moments les plus sombres. Tout comme la petite Pichu sur son épaule. Il sourit d'ailleurs à son pokemon qui gardait la bouche ouverte en fixant l'immense étendue de glace, totalement abasourdie par la beauté des lieux. Au moment où ils quittèrent la muraille, alors que Nina partait devant, un homme interpela Ninj, pointant sa Pichu du doigt.

« Ah, encore un de ces rats ! Y'en a deux qui trainent en ville... et si je leurs met la main dessus, je les balance à la mer ! Vous ne les auriez pas vu par hasard? »

Tandis que la souris jaune jetait un regard noir à l'inconnu, Ninj et Reverie secouèrent la tête, étonnés de la question de l'homme. Il était vêtu d'un costume de marin : il possédait sans doute un commerce qui se déplaçait sur le chenal de la ville pour pouvoir vendre ses produits. Il avait l'air fou de rage, et déçu de la réponse négative des deux jeunes. Il leur tourna le dos, ajoutant une petite phrase d'explication avant de retourner à sa boutique marine.

« Ils sont entrés dans ma boutique et m'ont fait perdre une bonne dizaine de choux en balançant une caisse par dessus bord. »

Ninj passa sa main derrière sa tête en s'excusant même s'il n'avait rien fait, soulagé de voir l'homme s'en aller. Lui et Reverie rattrapèrent ensuite Nina qui était partie devant, descendant les marches de la muraille. D'après ce qu'elle avait dit, Nina avait été adoptée par Sergei. Il ne le regrettait sans doute pas. Concernant les autres habitants, il avait envie d'ajouter « sans doute, du moment qu'on n'est pas de Flamen... », en rapport avec sa dernière venue, mais il ne dit rien pour ne pas vexer la mizuhanienne. Surtout qu'il venait d'être invité à passer la soirée chez son père, il devait garder sa hargne de coté, au moins pour quelques jours. Une fois qu'ils eurent suffisamment admiré la ville, les trois jeunes rentrèrent chez les Wang, impatients de déguster un repas de Mizuhan. Ninj libéra Voltali et Caninos, mais conserva son Libegon dans sa ball : non seulement il n'y avait pas de place pour qu'il déplie ses ailes, mais surtout le pokemon avait besoin énormément de repos, même si son dresseur l'appelait il ne mangerait rien aujourd'hui.

Comme à son habitude, le Caninos se dirigea instinctivement vers tous les pokemons pour faire connaissance avec ceux qu'il voyait pour la première fois, rapidement rejoins par la petite Pichu. Voltali quand à elle resta aux cotés de Ninj : elle avait repéré qu'il y avait un autre Voltali parmi eux, mais n'y fit même pas attention. Elle gardait juste un œil sur Caninos, de loin, et attendit qu'on lui apporte quelque chose à manger... en espérant que ce serait mangeable. Heureusement qu'elle était la seule du groupe à être aussi associable, Ninj avait l'habitude maintenant et n'y faisait plus attention. Une fois à table, le chercheur parla de tout et de rien avec les autres, évitant soigneusement tout sujet se rapportant de près où de loin à la guerre. En fait, les sujets de discussion qui marquèrent le plus le repas furent les pokemons et le match d'arène de Nina que Reverie et Ninj se plaisaient à raconter au père de Nina, exagérant bien souvent les faits, dans l'excitation du souvenir.

Ninj sortit de table en premier, sans compter Voltali qui attendait calmement qu'il ait fini pour aller se coucher : comme prévu, elle n'appréciait pas la nourriture de Mizuhan et n'avait mangé que la moitié de son repas. Le chercheur prétexta le trajet à parcourir du lendemain pour partir se coucher tôt, mais à bien réfléchir, ce n'était pas qu'un prétexte... Il laissa tout le monde, remerciant ses hôtes pour le repas et le logement, et partit en direction de la chambre qu'on lui avait indiqué, ses pokemons derrière lui. Tous s'installèrent dans la pièce à leur habitude : Pichu sur un oreiller, Caninos et Voltali sur le sol collés l'un contre l'autre. Ninj s'était écroulé sur le lit, plus fatigué mentalement que physiquement : Il ferma les yeux et s'endormit immédiatement.


Un petit bruit se fit entendre au milieu de la nuit. Quelqu'un frappait sur la vitre de la chambre, essayant d'attirer l'attention des personnes à l'intérieur. Seule la petite Pichu eut le courage d'ouvrir les yeux pour regarder qui perturbait leur sommeil : le Negapi les avait retrouvés, ce qui n'était pas très étonnant. Par contre qu'il ose se montrer en pleine nuit l'était déjà plus. Intriguée, la Pichu sauta sur le rebord de la fenêtre, l'ouvrant de l'intérieur. Negapi pleurait, des larmes coulant en continue le long de ses joues, et avait quelques difficultés à se faire comprendre au milieu de ses pleurnichements. Mais le message n'était pas très compliqué à comprendre : il était arrivé quelque chose à Posipi. N'étant pas à Flamen... la souris bleue n'avait personne d'autre vers qui se tourner. Mais comment pouvait-il demander ça à la Pichu qu'il avait lui même attaqué il y a quelques jours? Le pokemon de Ninj tourna le dos au Negapi, croisant les bras sans répondre. Le Negapi tendit une main vers cette Pichu, la seule personne qui pouvait l'aider dans toute cette ville, mais s'écroula sur le sol, pleurant de plus belle devant ce refus. Il se releva lentement, prêt à partir pour tenter de sauver la Posipi tout seul... mais une main l'arrêta. Il tourna la tête : la Pichu lui souriait, faisant un signe affirmatif de la tête. Ne cherchant pas à se retenir, Negapi s'écroula sur la Pichu, la serrant dans ses bras du plus fort qu'il pouvait pour la remercier.

Ayant vu toute la scène, Caninos sauta à son tour au coté des deux souris : il ne pouvait pas laisser Pichu y aller seule, il voulait la protéger. Les deux souris sautèrent sur son dos en le remerciant, tandis que le chiot partait dans la direction indiquée par Negapi. Derrière eux, Voltali les regardait partir, déjà prête à les poursuivre mais Ninj l'en empêcha. Ils avaient également tout vu, mais il n'y avait pas à s'inquiéter pour eux. Par contre... c'était une bonne occasion pour discuter avec son Voltali. Même s'il avait prévu autre chose, c'était un début. Il lui indiqua donc ce qu'il avait envisagé pour les jours à venir.


« Voltali, tu as vu comment se battaient les pokemons de Nina lors d'un match d'arène n'es-ce pas? Écoute... j'ai prévu de lui proposer un match bientôt, sauf que... ce n'est pas moi qui t'apprendrait à te battre. Caninos sera à tes cotés, je le guiderais comme d'habitude, mais toi tu devras agir seule. Disons que... j'ai besoin de voir quelque chose. »

Il n'en dit pas plus : la Voltali acquiesça d'un léger grognement, avant de se rallonger à coté du lit, attendant le retour du Caninos les yeux grand ouverts : s'il n'était pas de retour d'ici une heure, elle irait les chercher elle même.


Un bruit de pierre qui tombe à l'eau se fit entendre, suivit d'un rire humain au milieu de la nuit. Caninos et ses deux passagers venaient d'arriver près de l'énorme canal qui parcourait la ville, et avaient tout juste eu le temps de voir le marin que Ninj avait croisé durant sa visite balancer la Posipi du haut d'un pont. La souris aux oreilles rouges essayait avec difficulté de rester à la surface, à moitié assommée par le choc. Instinctivement, Caninos fit descendre les deux autres souris et plongea à son tour dans l'eau, ne réfléchissant même pas qu'elle devait être à une température glaciale. Pichu quand à elle hurla en direction de l'homme : peu importe toutes les bêtises qu'avaient fait ces deux pokemons, ce n'était pas une raison pour les balancer à la mer. Mais loin d'être inquiêt, l'homme s'approcha d'eux en souriant :


« Ah, voici les deux autres... je savais bien que tu faisais parti du groupe ! En plus tu es une Pichu... même pas capable de lancer une attaque sans se blesser ! »

Il venait de toucher un point sensible : la Pichu baissa les yeux, regardant ses mains : c'était vrai, elle ne pouvait pas se battre... Elle sentit alors deux mains douces se poser sur ses épaules :

* Alors c'était vrai, chacune de tes attaques te blesses... laisse moi t'aider ! Lance tout ce que tu peux ! *

Elle jeta un regard vers le Negapi qui venait de lui parler, ne comprenant pas ce qu'il pouvait bien faire pour l'aider... puis décida de lui faire confiance. Elle sentit de l'énergie grimper dans ses joues, et lança une petite attaque éclair en direction de l'homme. Tient? Elle ne hurlait pas de douleur... elle fixa le Negapi dans les yeux : il... il avait absorbé ce qu'elle ressentait habituellement? Elle pouvait se battre... Sans rien craindre ! Ou presque...

Du bas du pont, le Caninos venait de rattraper la Posipi dans l'eau : elle s'était évanouie, et le chien sauveteur peinait à la maintenir à la surface tout en la ramenant vers le bord. Il lançait quelques flammes dans l'eau pour qu'elle ne souffre pas du froid, mais cela ne suffirait pas longtemps. Il aperçu alors un énorme éclair sur le pont : ce n'était pas Pichu ça? Une attaque de cette puissance, elle allait tomber dans les pommes...
Mais en fait, c'est plutôt du pont qu'elle tomba, accompagnée par Negapi. Son attaque avait été impressionnante à voir, mais contre le Sabelette que le vendeur de choux venait d'envoyer, elle faisait un peu figuration. L'homme avait quand même prit une bonne décharge, il rageait tellement qu'il ne regarda même pas les deux pokemons tomber du pont, rentrant directement chez lui accompagné de son Sabelette, se doutant qu'il ne reverrait plus ces trois souris. Caninos regarda les deux autres souris qui arrivaient vers lui portée par le courant : il hésitait presque à laisser tomber les deux nouvelles pour sauver Pichu... mais puisqu'ils étaient sortis pour eux... Il bloqua les deux arrivants avec son corps, tenant la Posipi par la peau du coup avec sa gueule : par contre, dans cette position impossible se diriger... il se contenta de fermer les yeux, espérant que quelqu'un viendrait l'aider...


Il ne sentait plus l'eau : il avançait en direction de la demeure des Wang. Les trois souris étaient réveillées et marchaient elles aussi en direction de chez Nina, sans un mot. Devant lui, il pouvait voir Genki, le Mentali de Nina. Quand à celle qui le portait... c'était Voltali qui peinait à avancer sans pour autant se plaindre du poids du Caninos, mais qui jetait de temps en temps un regard noir aux deux petits qu'elle avait accepté de ramener après que Pichu l'ait suppliée pendant plusieurs minutes. Le chiot voulu s'excuser auprès du Voltali, mais il n'en eut pas l'occasion : dés qu'elle le déposa au sol, ce furent les trois souris qui lui sautèrent dessus pour le remercier, devant la Voltali qui souriait enfin. Elle avait craqué, et était venue les aider. Enfin, pas seule : vu qu'elle ne connaissait pas du tout la ville, elle avait demandé de l'aide à Genki, essayant de ne pas réveiller d'autres personnes en même temps. Ce fut assez surprenant venant d'elle, mais elle avait eut raison : sans les pouvoirs psychiques du Mentali, elle n'aurait probablement rien put faire. Tous rentrèrent finalement à l'intérieur, pressés de profiter de la soirée pour se reposer.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or, la capitale militaire [Nina, Ninj, Ren (abs.)]

Message par Nina Wang le Mar 14 Juil 2009 - 23:23

Nina avait soupiré en entendant le marin bourru se plaindre. Il était vrai que les hommes du métier étaient plutôt grinchons et difficiles à vivre, surtout à Fla'Or. Sans même y avoir prêté attention, elle était partie devant. Son père les attendait, après tout.

Le repas se déroula avec tout le monde, y compris les Pokémon de ses camarades. La Voltali de Ninj resta à l'écart, ce qui surprit Lokai, mais le Pokémon Electrick de Sergei ne chercha pas à la déranger ou à communiquer avec elle. Il était bien trop heureux de revoir Nina et Genki, devenu un Mentali. Sergei commenta cette évolution, disant que cela ne l'étonnait pas vu le lien qu'il avait avec Nina. Elle sourit à son père, caressant son Mentali d'un air distrait. Le lien, hein...quoi de plus important au monde, en fait ? Celui avec les Pokémon, celui avec la famille, celui avec les camarades, amis ou ennemis...si Nina avait du mal à aller vers les autres, malgré tout, son voyage l'avait aidée à s'ouvrir un peu plus. Si cela pouvait empêcher cette « chose » tapie en elle de s'éveiller, tant mieux...pourtant, la seule chose que Nina savait vraiment bien faire, c'était défaire ces liens, lorsqu'elle utilisait ses lames pour danser et tournoyer, pour fendre les armures et entailler les chairs. Casser les liens des autres pour que les siens restent intacts, voilà à quoi se résumait sa vie. Pensive, elle ne remarqua pas l'Aquali de son père qui la dévisageait de ses yeux d'un noir intense. Elle avait bien trop grandi à son goût, elle ressemblait beaucoup à Sergei au niveau du caractère...une adulte...mais elle n'y pouvait rien. La créature marine réclama un câlin d'un coup de tête suivi d'un petit Pistolet à O. Après un cri de surprise, Nina éclata de rire, bientôt rejointe par la tablée entière.

La nuit était tombée, et il était temps d'aller se coucher pour tout le monde. Ils se souhaitèrent tous bonne nuit tandis que Nina montait dans sa chambre à l'étage. Elle s'immobilisa alors sur le pas de la porte. Rien n'avait changé, sa grande armoire coulissante avec le miroir était toujours là, avec son reflet qui la fixait. Sans un bruit, elle avança vers le meuble et dévisagea la fille qui faisait de même de l'autre côté.

* Tadaima...j'ai bien grandi, depuis la dernière fois...toi aussi. Tu vois, j'ai changé. J'ai plus de Pokémon, j'ai des amis, j'aime quelqu'un, aussi. Je suis une guerrière d'élite, et j'ai gagné trois badges d'arène. J'ai tué beaucoup de gens, pendant la guerre. Et ce n'est pas fini. C'est douloureux, je l'avoue...mais je me sens plus forte, en un sens. C'est bizarre, n'est-ce pas ? Je ne ressemble pas à ce que j'étais quand je suis partie d'ici. Même Otoosama a l'air surpris. Pourtant, j'ai compris qu'il était fier de moi...je perçois quand même de la tristesse, derrière son regard aimant. Comme s'il avait peur...craindrait-il de me perdre ? Mais je ne peux pas mourir. Je ne pourrais pas même si je le voulais. Je n'en ai pas le droit. Mes Pokémon seraient seuls, Otoosama aussi...et mon pays...compte sur moi maintenant...mais surtout, je ne veux pas lui faire de la peine...car Otoosama... *

Elle baissa la tête, une main posée sur le miroir. Elle savait qu'il avait assez souffert par le passé. Même si elle ignorait beaucoup de choses, ce qu'elle avait lentement appris lui suffisait. Outre le fait qu'elle ne voulait pas gâcher la vie qu'il avait sauvée, elle ne pouvait se permettre de lui infliger une blessure supplémentaire. Elle inspira un grand coup et se tourna en entendant les pas de Sergei se rapprocher. Le militaire s'immobilisa sur le pas de la porte et la regarda, puis lui sourit.

« Je crois que certains de tes amis sont sortis. Genki aussi, mais il connaît la ville, ça devrait aller. Viens avec moi dehors un moment. »

Elle le suivit et monta dans la tour avec lui, comme ils le faisaient souvent. Elle aimait les longues conversations qu'ils avaient le soir, dans la fraîcheur de la nuit. Mais cette fois, elle sentait que la discussion n'aurait rien de banal. Sergei lui posa une main sur l'épaule et mit un long moment à prendre la parole.

« Niina...j'ai vu que tu avais mûri, et que tu semblais aller mieux qu'à ton départ. Tu as l'air plus ouverte, plus à l'écoute des autres. C'est une bonne chose. Mais tu as participé à la guerre, à cause de mon rang qui t'a obligée à intégrer l'armée de Fla'Or. Tu as ôté beaucoup de vies, et je sais pertinemment que tu l'as fait, non pas par plaisir, mais pour le bien du pays...et pour moi. Ce que tu as fait et choisi m'a toujours convenu, et rendu fier. Si tu préfères te retirer aujourd'hui, je ne t'en voudrai pas. »

Nina tressaillit, puis fit lentement signe qu'elle ne le ferait pas.

« Pas question. Si je me battais par devoir auparavant, je le fais aujourd'hui parce que c'est ce que je désire faire. J'ai toujours fait ce qui me semblait juste, toujours. Ma promotion n'y change rien. Si je dois tuer d'autres gens pour la cause que je défends - et j'aurai sans aucun doute à le faire - , je le ferai sans hésiter. Otoosama...je sais ce que je désire. Grâce à vous, j'ai pu comprendre que ma vie n'était pas inutile et indésirable. Aujourd'hui, des gens et des Pokémon ont besoin de moi. Ils comptent sur moi. Je ne peux pas les décevoir. Ni me décevoir. »

Alors qu'elle avait planté son regard ambré dans celui à peine plus foncé de son père, celui-ci la prit dans ses bras dans une étreinte puissante et à la fois aimante et désespérée.

« Je t'en prie, Niina...n'en fais pas trop. Je ne veux pas te perdre. »

Ecarquillant les yeux, elle se blottit contre lui alors que des larmes abondantes enfermées depuis trop longtemps dévalaient ses joues. La forêt de Kabana, la soirée à Fla'Or, ces moments de relâchement où elle avait versé une larme n'étaient rien comparés à celui-ci, intense, où elle pouvait enfin s'abandonner de nouveau dans les bras de la personne qui lui resterait, malgré tout, la plus chère. Elle finit par éclater en sanglots étouffés dans le grand manteau qu'elle aimait tant, laissant enfin jaillir tout ce qu'elle s'était efforcée de contenir depuis qu'elle était partie et, surtout, depuis la bataille. Elle ne disait rien, mais elle avait aussi peur de le perdre que lui craignait de la voir tomber au combat. Tant de silences et de non-dits qui se révelaient ce soir-là, c'était trop d'un coup pour les deux guerriers. Pendant plus de dix minutes, ils pleurèrent enfin. Ensemble. Comme ils ne l'avaient jamais fait auparavant.

Sergei se recula ensuite pour prendre le visage de Nina entre ses mains, puis en approcher le sien pour que leurs deux fronts se touchent doucement. Nina ferma les yeux avec un sourire. Il fit de même, les deux soldats prenant une ultime pause avant de reprendre le combat. Puis, Sergei prit Nina par l'épaule et la raccompagna jusqu'à sa chambre. Genki l'y attendait avec les autres Pokémon qui avaient été de sortie. La Voltali de Ninj, égale à elle-même, était blasée et en retrait. Genki expliqua rapidement ce qui s'était passé à Nina mentalement, et la jeune fille se pencha vers la Voltali pour se mettre à sa hauteur. Elle la félicita d'un sourire avant de passer sa main sur sa tête, au risque de prendre une décharge. Elle s'en moquait. Finalement, Sergei lui souhaita une bonne nuit, puis, les Pokémon de Ninj, accompagnés de Posipi et Négapi, partirent rejoindre leur (futur) maître, tandis que Nina filait se laver et se coucher, Genki au pied du lit et dessus, Erebos au pied du lit au sol, Sidéron tout près de l'armoire, Irai roulée en boule dans un coin dans sa laine cotonneuse, et Miyana sur l'oreiller à côté de Nina. Kashi se percha sur le rebord de la fenêtre, surveillant la Lamantine qui dormait sur le rebord du bassin, la queue trempée dans l'eau, et hulula doucement avant de rejoindre ses camarades dans leur sommeil.

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3942

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or, la capitale militaire [Nina, Ninj, Ren (abs.)]

Message par Ninj le Mer 15 Juil 2009 - 2:12

Malgré ce que Nina pouvait penser, elle n'avait aucune chance de se prendre une décharge de la Voltali : la renarde n'avait aucune animosité envers elle, même après avoir entendu qu'elle était une guerrière de Mizuhan. Concernant sa haine, elle n'était plus du tout ciblée sur les guerriers depuis longtemps... c'était tout simplement l'humanité entière qui la dégoutait, ainsi que tous les pokemons qui les accompagnaient. Mais si elle n'était pas amicale, elle n'était pas pour autant agressive. Elle se laissa totalement faire lorsque Nina la caressa, mais la seule chose que l'humaine pouvait ressentir du pokemon était de l'indifférence. Des caresses... Ninj la caressait souvent, certes c'était agréable, elle pouvait sentir qu'il tenait à elle... mais qu'es-ce qu'une caresse en comparaison à sentir le corps d'une personne qu'on aime se frotter contre le sien? Elle ne pouvait même pas accepter les félicitations de Nina : elle les avait sauvés eux... elle ne connaissait même pas ces deux souris. Pourtant elle l'avait fait. Pourquoi n'avait-elle pas pu avant? Lorsqu'elle aurait du sauver non pas ces pokemons, mais ceux qu'elle aimait? Ceux qui comptaient pour elle?

Caninos devant elle se faisait quand à lui féliciter à nouveau par les trois souris pour les avoir aidées, mais il secouait la tête en désignant Voltali : c'était elle qu'ils devaient remercier. Posipi et Negapi tournèrent la tête vers elle, dévisageant la Voltali : elle? C'était celle qui les avait fait fuir la première fois... Elle était vraiment effrayante quand elle le voulait ! Ce serait elle qui les avait sauvé? Les deux pokemons voulurent s'approcher de leur sauveuse pour la remercier, hésitant tout de même à s'avancer trop rapidement. Mais ils n'en eurent pas l'occasion : elle en avait assez eut pour aujourd'hui, Voltali se leva et partit en direction de la chambre de Ninj, rapidement suivie par le restant de ses pokemons, remerciant au passage Genki d'être venu d'un rapide mouvement de tête. C'était probablement peu comme remerciement pour avoir sauvé la vie de ses compagnons, mais venant de Voltali recevoir des remerciement relevait déjà du miracle.

Lorsqu'ils rentrèrent dans la chambre de Ninj, le dresseur fit mine de rien : il s'était inquiété en voyant qu'ils ne rentraient pas, mais à partir du moment où Voltali était partie à leur recherche... Il haussa tout de même les sourcils en remarquant deux pokemons de plus dans le groupe, mais bon... que dire? Pour le moment tout le monde avait besoin de repos.


Quelle bonne nuit... personne ne devait être levé puisqu'il avait pu dormir jusque là. Le chercheur s'étira en baillant et observa les changements autour de lui : ses pokemons étaient à la même place qu'au début de la nuit, excepté les deux nouveaux venus : ils s'étaient installés l'un sur l'autre, au bout du lit sur le dessus. Ninj sortit deux pokeballs de son sac tout en s'habillant et réveilla les deux souris. Il déposa les balls devant eux sans un mot, attendant leurs réponses. Ils hésitèrent un instant, seulement à moitiés réveillés, se regardant l'un l'autre puis le Negapi fit le premier pas, appuyant sur le bouton de la pokeball qui l'aspira à l'intérieur. La Posipi baissa la tête, une petite larme coulant sur sa joue : elle avait l'air beaucoup moins enthousiaste, mais elle n'avait pas le choix... finalement elle imita le Negapi, tandis que Ninj récupérait les deux balls : il faisait à peine jour, et vu la soirée qu'ils venaient de passer ses pokemons avaient encore besoin de repos. Il rappela également la Pichu dans son sommeil, mais laissa les deux autres en liberté, leur laissant tout de même encore un peu de repos. Enfin... laissant un peu de repos à Caninos puisque Voltali avait les yeux grands ouverts, restant immobile pour ne pas réveiller le chiot. Elle avait passé la nuit à penser éveillée, dormant à peine de quoi être en forme pour la journée. Plus de plaisir, plus de sommeil, plus d'appétit... plus rien d'ailleurs. Elle n'avait plus rien... elle s'en était pourtant remise à un moment, elle avait sentit que Ninj et Caninos lui permettaient de vivre une nouvelle vie, d'oublier le passé, mais... la guerre se rapprochait, elle le sentait. Elle allait à nouveau... tout perdre...
La renarde fut sortie de ses pensée par une sensation qu'elle avait déjà sentit la veille : une caresse. Encore? Elle reconnaissait la façon de caresser de Ninj : il venait de s'asseoir à coté d'elle, sur le sol, et caressait sa tête sur le coté en la contemplant. Elle sentit que Caninos se réveillait à son tour à coté d'elle. Voltali plaça sa tête sur la jambe de Ninj, son museau appuyé contre le ventre de l'humain. Il n'y avait que Ninj et Caninos qui pouvaient la voir dans cet état : si ne serait qu'une personne de plus se montrait, même un des autres pokemons de Ninj, elle redeviendrait comme à son habitude. Mais comme tout le monde, il lui arrivait de craquer... Ninj la caressa au niveau du cou en parlant : il venait d'entendre du bruit dans une salle à coté. Nina devait être levée aussi.


« Allez... on ne la fera pas revenir... mais nous deux nous seront toujours là pour toi, même si je ne pourrais jamais la remplacer. »

Les deux lâchèrent une larme : le simple fait de penser à Lisa leur faisait toujours le même effet. Caninos n'osait pas rompre le silence qui venait de s'installer dans la pièce, sachant qu'il ne pouvait faire qu'empirer les choses en leur rappelant également l'Arcanin de Lisa. il s'écarta simplement des deux autres, attendant qu'ils soient calmés pour rejoindre les autres. Ninj sécha ses larmes et celles de son pokemon, et ouvrit enfin la porte, reprenant son air sérieux. Nina était dans la salle où ils avaient mangé la veille. Les deux jeunes se saluèrent, puis ce fut Ninj qui lança un sujet en premier d'un air assez enthousiaste : il y pensait depuis la veille, et espérait réellement qu'elle dirait oui.

« Nina, au fait. Je voulais te demander depuis hier : accepterais-tu qu'on fasse un match ensemble? Je n'ai pas souvent l'occasion de combattre des dresseurs dans un match amicale, et après ton match d'arène d'hier, je pense que ça ne serait que bénéfique pour mes pokemons. »

Enfin... pour Caninos et Voltali. Il ne comptait pas en faire combattre d'autre : son Libegon était encore affaiblis, quand à Pichu il l'empêchait de se battre le plus possible. Et puis les deux autres... il ne connaissait même pas leur nom tient. Posipi et Negapi non? D'après ses souvenirs... enfin bref, il venait de les capturer... Il attendit la réponse de Nina, alors qu'il entendait Reverie qui descendait pour les rejoindre à son tour.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or, la capitale militaire [Nina, Ninj, Ren (abs.)]

Message par Nina Wang le Jeu 16 Juil 2009 - 18:04

Le jour était levé, et tout le monde était déjà debout dans la demeure. Nina salua Ninj, puis Reverie, et déjeuna rapidement. Elle ne répondit à la question de Ninj qu'après avoir terminé son repas.

« Pourquoi pas...ce serait intéressant et ça me permettrait de voir un peu mieux les progrès de mes anciens. Ce sera avec plaisir. Un match en double à 2VS2 serait le mieux, je pense. Je pense savoir qui j'utiliserai pour me battre. Ca promet d'être instructif, vraiment. »

La jeune guerrière se leva et aida son père à tout ranger et laver, tout en continuant à parler à Ninj.

« Mais pas ici. J'ai l'intention de quitter la ville dès aujourd'hui pour gagner Arkan. Reverie m'a expliqué tout à l'heure qu'elle recherchait quelqu'un et, cette nuit, Genki m'a dit avoir aperçu une personne correspondant à sa description se diriger vers la capitale de Mizuhan. Aussi, j'ai des choses à faire là-bas...si tu n'y vois pas d'inconvénient, nous ferons donc notre match en route. »

Sergei savait que sa fille avait le projet de partir. Comme toujours, elle ne s'attardait pas et préférait faire vite dans tout ce qu'elle faisait. Il aurait voulu la garder auprès de lui encore un peu, mais il n'avait pas le droit de la retenir. Elle était adulte, à présent, et guerrière d'élite de Mizuhan. Même s'il était encore un grade au-dessus d'elle, il ne pouvait pas lui faire ça. Et tous deux savaient qu'un séjour prolongé pourrait sérieusement compromettre le départ ultérieur. Ne pas trop profiter du toit de notre foyer pour ne pas faillir au moment de se battre, c'était ce que Nina avait décidé de faire, il y avait déjà longtemps de cela. Et le major respectait sa résolution. De toute façon, vu le caractère de sa fille, il aurait difficilement pu en être autrement...

« Soyez prêts dans vingt minutes, je vous attendrai devant la porte. Mieux vaut prendre la route tant qu'il fait encore un peu frais et que l'orage ne s'est pas montré. »

Ses affaires à elle étaient déjà prêtes, et ses Balls étaient à sa ceinture. Elle disposait donc de quelques instants pour parler un peu avec son père. Mais ce fut lui qui prit les devants.

« Eh bien, Niina, tu as déjà l'âme d'un chef. Tu mènes tes camarades à la baguette comme de bons petits soldats ! A ce rythme, même le Roi de Mizuhan sera à tes pieds ! »

Nina, qui venait de caresser Genki en lui murmurant quelque chose d'inaudible pour Sergei, se tourna subitement vers lui, une moue indignée sur le visage.

« O...Otoosama ! »

Mais devant le sourire qui s'étalait sur le visage de son père, qui éclata de rire, elle finit par faire de même, à la fois honteuse de son comportement de gamine et heureuse de pouvoir vivre à nouveau ces moments de complicité avec son sauveur. La prochaine fois qu'ils se verraient, ils seraient sûrement unis sous la même bannière pour combattre leurs ennemis. Un dernier moment de paix et de chaleur dans la haine et le désir de vengeance ambiants. Un dernier échange autre qu'une directive d'ordre militaire.

« En tout cas, tes Pokémon ont l'air de s'y être faits, même ta dernière recrue. Ton équipe s'est considérablement agrandie depuis ton départ avec Genki. Un Galegon, une Lainergie, une petite Evoli, une Noarfang, un Malosse et même une Lamantine, tu as déniché tout ça un peu partout dans Erasia, apparemment. Tu as dû beaucoup voyager...tu as certainement livré des matchs mémorables, notamment ceux d'arène, qui sont parmi, je pense, les plus impressionnants. Mais, surtout, tu as découvert que tu pouvais vivre sans m'avoir toujours à tes côtés. Et ça, c'est une chose qui m'inquiétait quand tu vivais encore ici. J'avais peur que tu ne veuilles rien voir d'autre que Fla'Or. Puisque ce n'est plus le cas, j'en suis ravi. »

Il avança vers sa fille et, comme il le faisait auparavant, passa sa main sur les cheveux de Nina, tout doucement. Comme une enfant, la guerrière prit lentement la main de Sergei, qui s'était finalement arrêtée sur sa joue, pour la presser davantage contre sa peau, fermant les yeux en souriant, le coeur déchiré entre une profonde tristesse de devoir le quitter à nouveau et une joie de voir qu'elle était restée malgré tout la même pour lui, qu'elle était restée sa fille. Elle était désormais assez grande pour comprendre qu'elle le serait toujours, quoiqu'il arriverait. Elle n'avait plus peur d'être abandonnée par le « gentil Monsieur » qui l'avait adoptée.

Nina desserra doucement ses doigts pour libérer la grande main du major et sourit à nouveau. Elle se détourna pour prendre ses affaires, puis se dirigea vers l'entrée, Genki sur ses talons. Le Mentali s'immobilisa toutefois pour réclamer une caresse du père de Nina, qui la lui accorda de bon coeur. Une fois dehors, la jeune fille n'eut que quelques minutes à attendre avant de voir Ninj et Reverie sortir à leur tour, suivis de près par son père. Nina marcha alors avec ses compagnons, pour s'arrêter quelques mètres plus loin. Elle se retourna, vit son père qui lui faisait un signe de la main et fit de même...avant de lui adresser un salut militaire qu'il lui rendit. Elle finit par rejoindre ses deux camarades pour se diriger vers le Lac du Dragon, leur prochaine halte avant leur destination suivante : Arkan.

[FINI]  


_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 3942

Fiche de personnage
Points: 19
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or, la capitale militaire [Nina, Ninj, Ren (abs.)]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum