[ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Ninj le Mar 28 Juil 2009 - 1:42

Voilà que c'était au tour de Reverie d'aller en arène... et comme si cela ne suffisait pas, Nina comptait également défier la championne ! Ninj aimait bien les matchs pokemon, mais avec modération. Aussi laissa t'il les deux filles à la porte de l'arène, prétextant qu'il préférait garder un œil sur le Posipi et le Negapi qui parcouraient le marché pendant leur match. Mais il voulait seulement s'éloigner un peu, pour faire quelque chose qu'il avait prévu depuis un moment maintenant... et c'était le bon moment : il était seul, même Caninos, Posipi, Negapi et Pichu n'étaient pas là. Libegon n'était même pas éveillé, il ne restait plus que Voltali... dont il avait besoin. Il libéra sa pokemon devant lui : elle se tourna vers lui, le regardant d'un air interrogateur. Ninj sourit, s'accroupit et caressa sa pokemon :

« Tu risques d'être surpris par ce que je vais te montrer... mais il faut qu'on aille dans un endroit un peu plus... vide. »

En effet, ils étaient au milieu d'un marché, ce n'était pas très discret... Ninj s'éloigna de la foule accompagné de sa Voltali, jusqu'à atteindre les ruelles vides de la ville, les ruelles les plus sombres de la ville : en pleine journée il ne craignait rien dans ces endroits, mais s'il décidait de s'entrainer ce soir, il devrait probablement sortir de la ville s'il voulait vraiment être tranquille. L'humain s'arrêta brusquement d'avancer : jusque là il n'avait rien dit à sa pokemon qui le suivait sans poser de question. Il regarda partout autour de lui si personne ne le suivait : la voie était libre. Il était temps...  L'humain se mit à briller, alors qu'il parlait à sa pokemon sa voix changeant légèrement au fur et à mesure que sa silhouette rétrécissait...

« Voltali... expliques-moi tout... apprends-moi tout... et ne m'en veux pas... »

La renarde s'était figée, tandis que Ninj se retrouvait à quatre pattes, rétrécissant jusqu'à être de la même taille qu'elle... peut être un peu plus gros... et bientôt, elle se retrouva avec son clone en face d'elle, mais en version masculine. Ninj était devenu un Voltali, tout comme elle. Elle ouvrit la bouche, mais aucun son n'en sortait. Ninj n'osait pas bouger non plus, les deux pokemons se faisaient face, se fixant l'un l'autre : comment était-ce possible? Aucun n'avait la réponse... mais ça l'était. Ninj voulu prendre la parole à nouveau, mais Voltali le coupa avant même qu'il ne puisse parler : elle le fixait de son air sévère habituel, elle ne savait pas comment réagir... mais la seule chose sûre, c'est que d'après ce qu'il lui avait dit... il savait qu'il pouvait la comprendre sous cette forme.

« Depuis quand ? »

Pas un mot de plus, elle ne construisit même pas sa phrase entièrement. Cela suffisait, Ninj répondit de son coté, espérant que la réponse conviendrait :

« Je m'en suis rendu compte le jour où nous avons rencontré Reverie. Je ne s... »

Il pouvait même répondre... dans un langage pokemon... Mais la surprise n'empêcha pas la Voltali de couper la parole à son maître. Elle reprit :

« Que veux tu? »

Sa voix était froide, sèche... Ninj avala sa salive, il avait presque peur de sa propre pokemon... comment se faisait-il qu'elle réagissait aussi mal? Était-ce à cause de son pouvoir... où parce qu'il était un Voltali en particulier? L'humain répondit à nouveau à sa pokemon, il essayait de garder une voix calme, mais il lui était difficile de masquer ses craintes : il s'était imaginé que tout allait bien se passer... mais sa pokemon n'avait pas l'air de cet avis. Elle avait l'air de lui en vouloir...

« Tout d'abord parler avec toi... ensuite je... »

« Oublie. Quoi d'autre? »


Oublie? Il n'avait même pas eut le temps de finir sa phrase qu'elle refusait... Ninj regardait sa pokemon d'un air déçu, avant de finir sa phrase : il parlait de façon un peu moins audible, cherchant ses mots. Sa pokemon était dure avec lui... mais elle le savait elle même. D'ailleurs, elle ne cherchait pas le contraire. Ni avec lui, ni avec personne.  

« Apprends-moi à me battre comme toi. A protéger les autres comme tu le fais, à vous assister autrement... qu'en vous blessant... en découvrant ce pouvoir, j'ai pensé que... que... que je n'aurais plus à utiliser cette chose en moi pour vous aider... sous cette forme je peux me battre avec vous, sans risquer de vous blesser. Sans me sentir inutile... vous... »

Elle l'avait laissé parler jusque là, mais c'était la phrase de trop. Elle lui bondit dessus, le plaquant au sol, une patte sur son cou, griffes sorties. Elle le regardait dans les yeux : son regard exprimait une haine que Ninj ne comprenait pas. Elle n'avait jamais réagit comme ça avec lui, elle semblait prête à le blesser s'il ouvrait encore la bouche. Il n'osait même pas pleurer, tremblant en sentant les griffes de la Voltali contre son corps. Pourquoi l'avait-elle attaqué? Il pensait pourtant que sa pokemon l'appréciait... après tous ce temps passé ensemble, elle n'hésitait même pas à l'attaquer... Enfin, elle prit la parole, relâchant un peu son étreinte sur son dresseur.

« Même si tu pouvais comprendre ce que ressentent les pokemons, jamais tu ne seras comme nous. Et tu n'as pas à l'être. Regardes-toi... tu crains tes propres pokemons, tu te crains même toi-même ! Tu avances sans but, espérant que tout ira bien... que fais-tu ici? »

Ninj détourna le regard : elle avait raison... il ne pouvait pas dire le contraire. Il ne savait même pas pourquoi il était venu dans cette ville, mis à part pour suivre Reverie. La renarde s'enleva de sur lui, le laissant tourner sur le coté pour se relever : sa Voltali ne lui faisait plus face, elle s'était assise dos à lui, et attendait... Ninj s'approcha d'elle lentement, craignant toujours qu'elle lui saute dessus à nouveau. Il voulu à nouveau parler... mais il n'en eut pas l'occasion, elle lui coupa à nouveau la parole :

« Volta... »

Elle se retourna brusquement, plaçant sa patte avant-droite sur le dos de Ninj, juste à l'arrière de son cou, faisant glisser une de ses griffes le long de son dos : elle approcha sa bouche de l'oreille de l'humain Voltali, comme si elle voulait lui chuchoter quelque chose dans l'oreille... sauf qu'elle parlait toujours avec la même intonation, peut être un peu plus durement... et presque plus fort. Mais Ninj ne bougea pas, écoutant sa pokemon :

« Si tu penses que tu es vraiment capable de mériter cette forme, si tu te sens prêt à devenir un pokemon... quitte à en oublier ton humanité... si tu penses que tu peux te changer toi-même, comme tu as pensé un jour que tu pouvais changer le monde, durant cette guerre... si tu penses pouvoir empêcher ton humanité de remonter, comme tu voulait empêcher ces gens de s'entretuer... alors je t'entrainerais à te battre ainsi. Mais si tu ne t'en sens pas capable... alors ne reprends jamais cette forme devant moi. »

Ninj se doutait que Voltali ne donnait pas le même sens au mot « humanité » que lui... qu'était-ce pour elle l'humanité? Pour qu'elle veuille qu'il l'abandonne, c'était probablement quelque chose que les pokemons n'avaient pas... et n'aimaient pas. Pourtant un pokemon et un humain pouvaient très bien avoir le même caractère... alors quoi? La Voltali commençait déjà à partir, mais au dernier moment, elle s'arrêta posant une ultime question à Ninj :

« Caninos? »

Ninj comprit de suite le sens de la question : elle voulait savoir si le chiot était au courant pour ce pouvoir qu'il avait découvert... il répondit à nouveau, ne sachant pas s'il devait suivre sa pokemon ou pas.

« Il n'est pas au courant, et les autres... »

Mais elle était déjà partie. Ninj s'écroula sur le sol, lâchant un profond soupir : il ne savait plus quoi penser... bien sur qu'il acceptait les conditions de la Voltali... mais que voulait-elle dire par là? Il reprit sa forme humaine, de la même façon qu'il avait prit sa forme de pokemon, avant de finir sa phrase dans le vide...

« Non plus... tu es la première à l'apprendre... »

Les autres... comment allaient-ils réagir? Et s'ils réagissaient tous pareil? Il préférait ne pas y penser... les paroles de sa Voltali lui revenaient déjà en tête :  « tu crains tes propres pokemons, tu te crains même toi-même ». Comment pouvait-il les craindre? Il avait toujours eut confiance en eux, et c'était réciproque, pourtant... il avait peur de leur réaction. Ninj retourna en direction de l'arène : Nina venait à peine de finir son match, elle avait gagné, et Reverie aussi avant elle. Et d'après ce qu'il avait comprit, son Chrysacier avait évolué en Papillusion durant le match. Mais l'homme n'écoutait que vaguement le résumé des matchs : sa Voltali n'était pas là. Avait-elle rejoint les autres au marché? Aucune idée... pour le moment il devait faire comme si de rien était. C'était probablement la meilleure chose à faire.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Nina Wang le Ven 31 Juil 2009 - 3:26

Avec son quatrième badge de dresseur, Nina sortit de l'arène de la capitale de Mizuhan et retrouva ses deux compagnons de route devant l'entrée. En exhibant son précieux artefact, la jeune fille sourit à Ninj, puis à Reverie. Elles avaient désormais toutes deux la même preuve de leur talent au combat, et Ren venait de monter dans l'estime de Nina. Cette dernière laissa alors sortir Miyana, la jeune Evoli de la forêt de Kabana. En s'ébrouant, le petit Pokémon ouvrit les yeux en baillant, interrompue dans sa sieste. Mais, bien vite, elle commença à poster ses yeux noirs pétillants de curiosité sur tout ce qui l'entourait. Un « liiiiiiiiii ! » admiratif indiqua au groupe que Miyana aimait bien son environnement actuel, à savoir la cité aquatique d'Arkan. Nina se pencha pour la prendre dans ses bras tandis que la petite boule de poils se mettait à émettre une sorte de ronronnement en se frottant contre sa maîtresse, ravie.

« Je crois qu'Arkan lui plaît, à première vue. »

Reverie sourit à sa remarque. Nina caressa un instant la tête de son Pokémon avant de lancer :

« Au fait, je dois aller chez le forgeron d'Arkan. Il est à un quart d'heure de marche d'ici, près de l'auberge. Je dois faire faire des armures pour mes Pokémon...en prévision d'une éventuelle bataille. »

Elle n'ajouta rien au sujet de la guerre, sachant que ses deux camarades avaient deviné depuis longtemps que le combat reprendrait bientôt. Son grade de guerrière d'élite spécialisée dans la maîtrise des lames signifiait inexorablement que ses Pokémon prendraient part à la bataille. Le seul doute résidait dans leur nombre : combien de ses amis se joindraient à elle ? Pour Genki ou Sidéron, il n'y avait aucune autre alternative que celle de se battre. Mais pour Miyana, rien n'était sûr. La petite Evoli était jeune et inexpérimentée. Nina projetait de la confier à quelqu'un en fonction des circonstances du prochain affrontement.

« Je n'en ai pas pour longtemps, je vais simplement déposer les Pokémon qui auront besoin d'une armure chez le forgeron, et nous irons ensuite à l'auberge nous reposer un moment. Ca ira ? »

Ils acquiescèrent et partirent donc avec la jeune guerrière dans la direction qu'elle leur avait indiquée. Arrivés devant l'enseigne de l'artisan, ils purent constater que l'auberge était à seulement quelques mètres de là. Nina pénétra dans le bâtiment et salua le forgeron avant de lui expliquer ce qu'elle souhaitait. Il lui demanda alors de décliner son identité, ce qu'elle fit ; l'homme hocha la tête en signe d'approbation en lui disant que le prix serait divisé de moitié étant donné le rang de Nina. Gênée, elle finit par accepter et libéra Genki, Sidéron - quoique déjà pourvu d'une armure naturelle conséquente - puis Irai. Kashi, encore fatiguée, se posa sur un promontoire tout proche. Erebos sortit de lui-même et aboya brièvement pour signifier son engagement. Eikallia sortit en dernier, la queue enroulée autour des pieds de sa dresseuse sans jamais la toucher, fixant calmement l'artisan de son air noble. Miyana bondit alors pour se joindre au reste de l'équipe, mais Nina fit non de la tête et la récupéra. Contrariée, Miyana l'interrogea du regard, et sa maîtresse lui affirma qu'elle lui expliquerait plus tard la raison de son refus.

Le forgeron demanda à Nina de passer toutes les heures si possible pour récupérer une armure et un Pokémon à chaque fois. Elle accepta et quitta le commerce avec Reverie et Ninj, entra dans l'auberge à côté et demanda une chambre pour les trois voyageurs. La patronne de l'établissement lui donna la clé, prit la moitié de la somme dûe en guise d'accompte et les conduisit à l'étage. Nina posa donc ses affaires tandis que Miyana lui lançait un regard courroucé. En soupirant, la jeune fille se prépara à lui dire pourquoi elle ne voulait pas la faire combattre, espérant secrètement un coup de main, même léger, de ses deux compagnons.

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4015

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Invité le Ven 31 Juil 2009 - 12:26

Reverie, après avoir quitté l'arène d'Arkan, avait décidé de partir seule à l'auberge, Ninj devait s'occuper de petites affaires personnelles alors que Nina était maintenant en train de se battre. Bref, en gros elle n'aurait personne pour la rejoindre à l'auberge, mais cela n'empêchait rien, et puis sa lui permettait de consacrer du temps à ses petits amis pokémon. Elle passa alors devant le marché, les vendeurs scandant leur bonne marchandises, du poisson frais aux légumes bien mur, passant par les petits vendeurs de breloques ou les coin de médecine ou on vendait même des herbes pour éloigner le mauvais esprit. Ren passait devant tout ce monde, complètement émerveillé, sans remarqué que quelqu'un ne la suivait à la trace, ne ce sentant aucunement observé. Toute cette effervescence lui donnait du baume au cœur afin de continuer, il fallait vraiment qu'elle gagne sa vie si un jour elle voulait rêver faire son marché avec un panier et habillé comme toute bonne personne. Un rêve un peu étrange, ou stupide pour certain, mais quand on prend conscience de son passé on peut facilement se laisser entendre que la jeune demoiselle ne voulait que des choses simples et tranquilles, une vie toute en douceur en compagnie de compagnons pokémons. D'ailleurs elle comptait bien en posséder des dizaines, non, des vingtaines, que dis-je, elle les voulait tous, les élever et s'en occuper comme la prunelle de ses yeux.

La jeune fille sautillait maintenant de ses pas, toute heureuse et contente, chantonnant d'un petit air tranquille, s'approchant peu à peu de l'auberge des dragons. Elle poussa la porte et entra enfin dans la battisse, et la surprise fut sur la plupart des visages, car il était rare de voir une si jeune demoiselle entrer en ses lieux. La demoiselle repéra facilement l'être vêtu de noir et encapuchonné, se dirigeant alors vers le bonhomme, faisant légèrement trainer son long manteau de voyage qui cachait son maillot de bain.
S'asseyant devant le bonhomme, un grand sourire aux lèvres, elle tendit sa main, dans le creux de cette dernière résidé le badge de la cité d'Arkan, reluisant tel une goutte d'eau.


"Alors ? Vous souhaitiez me parlez de quoi ?"

"Je vois que vous avez beaucoup de ressources, et je m'en étonne."

Avant qu'il ne puisse reprendre, une bosse se forma au niveaux du torse de la demoiselle. Le manteau s'ouvrit et laisse passer une petite tête joyeuse, le Togepi poussait ses petit cris joyeux, relevant et abaissant ses bras, calé au chaud dans le manteau.

"Et je vois que vous avez aussi un pokémon d'une extrême rareté !"

"Ah bon ? Et bien à vrai dire je l'ai trouvé comme sa, et maintenant il me prend pour sa mère ! Mais il est choux"

Elle passa son bras à l'intérieur du manteau et caressa la tête de son pokémon, Ren ayant à son tour une bouille heureuse.

"Vous devriez faire très attention à lui ! C'est un conseil ! En plus de personne qui vous recherche il pourrait y en avoir qui s'en prendrait à ce petit bout de choux !"

Le visage de Ren s'assombrit, son sourire disparu et ses yeux perdirent leur tinte si vive, devenant d'un vert émeraude assez pales, elle ne bougeait plus et son visage ne montrait plus aucunes émotion.

"Le premier qui s'en prendra à mon Coud..."

Elle ne finit pas sa phrase, mais l'aura verte autour de son corps et les multiples objet aux alentours s'était tinté de cette même couleur, s'élevant dans les airs. L'homme semblait un peu bluffer et apeuré, tombant de sa chaise, tout le monde regardait la jeune fille, en même temps quand on voit un chandelier ou candélabre s'élevait dans le ciel et que l'on sait qu'elle est la source de ce stratagème.

"Calmez vous ! Il ne faudrait pas vous faire plus remarquer !"

Reverie reprit consistance et l'effet de la lévitation qu'elle avait provoqué s'était rapidement estompé. Elle resserra son pokémon contre sa poitrine et se remit à écouter l'homme qui c'était remit sur sa chaise.

"Donc je suis ici d'une part pour vous prévenir que vous êtes prise en chasse, mais aussi qu'il ne vous reste plus qu'à passer une épreuve de beauté et de communion ! Maintenant je vous laisse, nos prochaines retrouvailles seront dans bientôt, je l'espère"

Ren se mit à réfléchir à ce qu'il venait de dire, et se demandait bien de quoi il pouvait bien parler. Elle resta donc assise un instant, cherchant bien de quoi l'individu pouvait bien parler sans trouver quoi que ce fusse en rapport à la beauté et à la communion.
Elle finit tout de même par se lever, n'ayant pas commander elle put partir tranquillement, mais elle venait de perdre son sourire habituel, reprenant cette attitude de poursuivie. Elle marchait alors dans la rue marchande, ne regardant pas vraiment ou elle allait, et maintenant elle commençaient à développer ses anciennes capacités, et à se remettre à détecter toute les forme de vie autour d'elle. Elle se remettait dans la tête qu'elle était poursuivie, elle n'arrivait plus à regagner le sourire.

Elle venait de revenir vers l'arène, Ninj se trouvait la, et Nina venait d'en sortir, elle venait de gagner, c'était prévisible, de toute façon elle semblait heureuse. En voyant sa mine radieuse, Reverie sourit, comme si voir une grande combattante sourire lui redonnait le sien.
Quand la Mizuhaniene sortit un de ces pokémons, la Nalcienne fut sous le charme, la petit bouille de l'Evoli vint à la faire un large sourire, elle avait une de ses envies de le caresser et de le prendre dans ses bras. Mais par respect pour Nina elle se retint, et puis elle se mit en tête qu'elle en posséderait un, un jour.
Le petit groupe fit ses petites emplettes, enfin surtout Nina qui venait de commander des armures, mais Ren n'enverrait jamais ses pokémons se battre, non jamais. Voila qu'ils monté dans leur chambre, et la demoiselle ne put s'empêcher de s'esclaffer sur le lit, elle était encore songeuse et sous pression.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Ninj le Ven 31 Juil 2009 - 14:27

Ninj sourit en voyant Nina sortir sa petite boule de poils bruns : Voltali devait être comme ça quand elle était jeune n'es-ce pas? Il ne l'avait jamais vu en Evoli, sa dresseuse l'ayant fait évoluer avant qu'il la connaisse. Elle était probablement aussi mignonne et pleine de vie que le pokemon de Nina de ce temps la... aujourd'hui, elle était constamment rongée par le passé, ne souriant que rarement, et généralement au désarroi d'autrui. Ninj ne pouvait qu'espérer que cette Evoli n'aurait pas la même vie.

Nina emmena ensuite la majorité de ses pokemons chez le forgeron pour leur confectionner une armure : ça, Ninj n'y avait pas pensé. Si lui pensait la plupart du temps à ses pokemons, Nina avait l'air de beaucoup réfléchir à la guerre, bien qu'elle évite d'en parler en présence de Ninj. Le chercheur s'imaginait ses pokemons en armure : concernant les trois souris, cela permettrait au moins de les protéger... sauf qu'il n'avait pas les moyens de fabriquer des armures à ce prix. Voltali? Bof, inutile d'y penser. Si elle avait accepté une armure, elle en aurait eut une à la dernière guerre... de toute façon il ne s'inquiétait absolument pas pour elle, au milieu d'une énorme mêlée, elle n'avait aucune difficulté à fuir un adversaire trop dangereux. Concernant enfin Caninos et Libegon, il allait peut être se ruiner un peu pour eux deux. Surtout Libegon, puisqu'il survolera le combat, il devra probablement lutter au corps à corps avec d'autres pokemons volant. Quand à Ninj... il allait encore se retrouver avec l'armure de base du petit Flamois que l'armée fournirait avant la bataille. Elle lui avait été totalement inutile, plus gênante qu'autre chose... protégeant aussi bien qu'un bout de tissu... Quand à l'épée qui allait avec, c'était probablement la seule arme qui ne pouvait pas trancher ce genre d'armure... bref, une qualité déconcertante. Ninj voyait clairement la différence de grade entre lui et Nina, et surtout la différence de traitement... il n'était qu'un petit soldat inutile auprès de l'armée de Flamen, voir pire...

Nina ne semblait pas vouloir emmener son Evoli avec elle à la guerre : Ninj était assez mal placé pour parler, lui même il n'avait rien à faire là bas, et pourtant son pays l'obligerait... alors ses pokemons... aucun n'accepterait d'abandonner les autres pour rester en arrière. Et puis après tout, aucun pokemon n'était fait pour la guerre. D'ailleurs, comme on pouvait s'y attendre, la petite Evoli n'appréciait pas d'être mise à l'écart ainsi. Le flamois se rangea du coté de Nina, plus par soutient entre dresseurs qu'autre chose : d'ailleurs il n'insista pas, laissant simplement entendre à l'Evoli que sa dresseuse faisait pour le mieux pour lui.

Ninj entra dans sa chambre temporaire d'un air songeur : il n'allait pas passer beaucoup de temps à dormir ce soir... il sursauta en sentant quelque chose le frôler, entrant à son tour dans la chambre : Voltali se retourna en voyant la réaction de son dresseur, lâchant un soupir bruyant. Elle s'allongea ensuite au pied du lit de Ninj, commençant déjà sa nuit alors que le soleil n'était pas couché. Ninj déposa également la pokeball de son Libegon sur sa table de chevet, puis jeta un coup d'œil par la fenêtre disponible : ses autres pokemons revenaient également, guidés par le Caninos qui tenait la Posipi dans sa gueule. La souris aux oreilles rouges se débattait, sous les éclats de rire des deux autres qui marchaient tranquillement à la droite du Caninos. Ninj rouvrit la porte de leur chambre, attendant que le petit groupe entre à son tour : ils n'avaient pas l'air fatigués, loin de là. A part peut être Caninos qui s'allongea aux cotés de Voltali dés que les trois souris furent en sécurité : il faut dire que garder un œil sur ces trois là n'était pas vraiment reposant... Ninj s'assit sur son lit, caressant le chiot en dessous de lui. Il lança ensuite la conversation avec les deux humaines, puisque pour la première fois ils n'avaient pas des chambres séparées. Il questionna d'abord Reverie : après tout à la base, c'était pour elle qu'ils étaient venus dans cette ville.


« Alors Reverie, tu as trouvé la personne que tu cherchais pendant le match de Nina? »

Lorsqu'il était revenu près de Nina dans l'arène, il avait vu que Reverie en avait profité pour aller faire un tour en ville immédiatement après son match. Son envie soudaine de combattre dans l'arène venait peut être de cette personne qu'elle recherchait...

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Invité le Sam 1 Aoû 2009 - 14:59

"Ninj... à vrai dire je ne sais pas du tout ce qu'il va se passer."

Elle parlait toute seule, comme si quelque chose la hantait. Elle releva la tête, les yeux embués de quelques larmes.

"Ninj... ça recommence ! Il est quelque part dans la ville ! Je le sait ! Je le sent ! Il n'est pas mort avec tout ses hommes ! Il à survécu !"

Ren se prit la tête dans les mains et étouffa quelque sanglots, elle ne voulait pas que l'on s'en prenne à son pokémon, non elle ne voulait pas, mais pas que lui, c'était tous. D'ailleurs le petit bout de choux la regardé, levant et abaissant les bras, poussant de petit cri sans comprendre les émotions de sa dresseuse.
Elle reprit un peu de contenance et releva le visage, les globes oculaire bien humide, ses joues légèrement rouges par l'émotion.


"Sir Charles et de retour ! Et il n'usera pas de la manière douce cette fois !"

Elle ne voulait plus subir cette pression, non elle ne voulait plus, jamais, et pourtant elle ressentait toujours ce poids, qui l'écrasait petit à petit. Elle ne pouvait pas revivre, ou plutôt ne voulait pas revivre cette expérience. Nina se poserait certainement des questions, et elle exigerait des réponses, Reverie n'était pas en état de pouvoir parler, Ninj devrait se coltiner cette tache. Même s'il avait voulu se taire autrefois pour ne rien dire à Nina, les ennuis allait les atteindre tout les trois car tout ceux qui se trouvaient autours de la jeunes filles avait des chances d'êtres pris avec elle.

"Je suis désolé, je dois me changer les idées"

Elle déposa le Togepi sur le lit et voulut s'avancer vers la porte, quand elle se retourna soudainement, comme si elle avait deviné les intentions de la petite boule de pique.

"Coud ! Toi tu reste ici !"

Elle avait besoin d'être seule un moment, elle ne pouvait plus gérer la situation. Elle n'était pas comme ça d'habitude, mais l'idée de se faire traiter comme un objet de convoitise par les nobles, l'étant elle même, lui était insupportable. Si elle ne voulait pas exploser de colère elle devait sortir.
Une fois dehors, elle se dirigea vers un des canaux qui traversait la ville, beaucoup de monde se trouvait la. Reverie se prenait la tête dans les mains, poussant des grognements et se débattant avec elle même, elle devait se sortir ses idées noires de la tête. Elle tapa du pied et une violente vague d'air s'étendit autour d'elle.
Et comme si elle jetait quelque chose au sol de ses mains, la surface de l'eau du canal se déforma, un trou apparu, puis tout autour l'eau remonta dans les airs en une sorte de véritable bombe. Répétant plusieurs fois ses gestes sans se maîtriser, des larmes perlaient sur ses joues, elle n'arrivait plus à se contrôler. L'eau du canal volé en éclats, les bateaux s'y trouvant toute à l'heure était tellement secoué qu'ils partaient dans tout les sens, un d'eux décolla et se brisa sur le sol dallé d'Arkan. Le ciel se chargea de nuages blanchâtre, mais ce n'était pas elle qui le contrôlait, elle n'en avait pas les moyens.


"J'espère que tu apprécies tes derniers instants de vies ?"
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Nina Wang le Sam 1 Aoû 2009 - 19:22

Reverie sortit soudainement de la chambre, l'air contrarié et malheureux. Surprise, Nina demanda des explications à Ninj, qui lui expliqua que Reverie était poursuivie par des gens mal intentionnés ; apparemment, l'un d'entre eux se trouvait en ville, et il allait sûrement se battre à nouveau contre la cadette du groupe. De plus en plus étonnée, la jeune guerrière acquiesca néanmoins aux paroles de son camarade de route. Il lui disait de la laisser partir seule, et il la connaissait mieux que Nina.

Elle se leva en caressant Miyana lovée dans ses bras et descendit pour retourner chez le forgeron. En effet, près d'une heure s'était écoulée, et il devait avoir terminé au moins une armure. Lorsqu'elle se présenta devant l'entrée, l'homme lui fit signe de venir. Il avait déjà terminé deux armures, celle de Genki, souple et légère, mais forgée aux endroits stratégiques (torse, queue et tête) et épousant parfaitement les formes du Mentali, et celle de Sidéron, qui consistait simplement en quelques plaques de métal pour compléter celle qu'il avait déjà naturellement. Le Galeking était encore plus imposant ainsi. En remerciant l'artisan, et en confirmant qu'elle repasserait plus tard, elle versa la somme qu'avait nécessité la construction des deux armures, puis rappela ses deux Pokémon, sourit à ceux qui patientaient encore pour leur cuirasse et quitta le commerce.

En levant les yeux, Nina s'aperçut que le temps venait de changer subitement. Ce n'était pas normal. Si Mizuhan était réputée pour ses changements de temps fréquents, un ciel qui se couvrait aussi rapidement, ce n'était pas habituel. Surtout, Nina sentait une puissance différente émaner du ciel. Cette modification n'avait rien de naturel. Quelque chose, ou plutôt quelqu'un, était en train d'utiliser sa maîtrise élémentale. Et vu ce que Ninj venait de lui raconter, il y avait de fortes chances que ce soit l'homme qui recherchait Reverie.

Un mauvais pressentiment intima à Nina de courir vers le canal près de l'entrée de la ville, origine de la puissance qu'elle percevait. Nina était élémentaliste d'eau, elle savait deviner les gros changements dans l'air et dans l'eau qui occupait une grande partie de la contrée. A ce moment précis, elle avait compris que quelqu'un s'apprêtait à décharger un pouvoir conséquent. Et elle avait de gros doutes quant à la cible.

En arrivant devant le canal, ses soupçons se confirmèrent : un homme se tenait là, prêt à attaquer Reverie. Sans attendre quoi que ce soit, Nina, toujours en tenue de guerrière d'élite, fit sortir ses deux premiers Pokémon, Genki et Sidéron, posant Miyana au sol. Elle dégaina ensuite ses dagues et se mit en garde, tout cela en moins de cinq secondes. L'inconnu libéra une Tyranocif et une Mentali qui défia Genki du regard. Nina, elle, planta ses yeux ambrés dans ceux de l'homme, courant vers Reverie pour se placer devant elle dans un geste protecteur et résolument agressif.

« J'ignore qui vous êtes, mais vous ne toucherez certainement pas à cette jeune fille. Je vous mets au défi d'essayer. »

Le poil de Genki se hérissa sous sa cuirasse tandis que Sidéron grattait le sol de son pied, fixant la Tyranocif d'un air mauvais, une lueur bestiale brillant dans ses yeux bleu azur. Nina était prête à se battre pour défendre Reverie ; elle voyageait avec elle et était dans son camp, c'était donc la moindre des choses pour elle.

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4015

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Ninj le Dim 2 Aoû 2009 - 0:01

Contrainte no6 : faire intervenir un PNJ.

Sir Charles était en ville? Il n'oserait pas attaquer Reverie en plein dans la capitale de Mizuhan... quoi que, ils l'avaient bien fait à Seïan... Nina ne pouvait plus rester en dehors de l'histoire maintenant, puisqu'elle était avec eux. Ninj lui résuma toute l'histoire, de sa rencontre avec Reverie jusqu'à leur arrivée dans la forêt, en passant par leur enlèvement par cet homme dont Ren venait de parler. Une fois qu'il eut tout raconté, il laissa également Nina partir pour récupérer un ou plusieurs de ses pokemons chez le forgeron, Il se retrouva donc seul avec le Togepi de Reverie, ainsi que ses autres pokeballs qu'elle avait laissé dans la chambre. Les ennuis reprenaient... comment les avaient-ils retrouvés? Ils avaient parcouru la moitié de la planète depuis le début de leur voyage, ça ne pouvait pas être une coïncidence...

A l'identique des deux autres, Ninj sortit de l'auberge, seul. Il laissa les pokemons de Reverie à la garde de Voltali et de ses autres pokemons, espérant que personne ne viendrait les déranger. Il s'inquiétait pour Reverie... c'était un peu stupide d'y aller seul venant de sa part, mais il préférait savoir les autres en sécurité à l'auberge avec Voltali. Alors qu'il passait la porte d'entrée, il sentit une présence derrière lui : on le suivait... il fit quelques pas, mais l'homme derrière lui ne cherchait pas à se cacher... Ninj se retourna, faisant face à cet homme blond, à peine plus jeune que lui qu'il avait déjà rencontré lorsqu'il avait été capturé avec Reverie... c'était la personne qui gardait sa tente, un jeune gamin qui ne savait pas s'occuper de ses propres pokemons... Ninj le dévisagea longuement : il était aussi mal vétu que la première fois, habillé en sombre de la tête aux pieds, sa veste semblait déchirée par endroits, tout comme son pantalon. Il n'avait pas de capuche, Ninj pouvait parfaitement voir son visage mal rasé, ainsi que ses cheveux en bataille, dont le dernier coiffeur devait être la lame d'une épée... Ninj engagea la discussion, sur un ton assez calme... mais il suffisait de le voir pour comprendre qu'il s'inquiétait d'un coup beaucoup plus pour Reverie.


« Si tu es là... alors elle avait raison... »

L'homme sourit sans répondre, sortant une pokeball de sa poche : Le Tropius qui avait aidé Ninj en sortit, sans un cri... il se posa calmement derrière son dresseur, attendant les ordres. Il avait l'air dans un sale état, des marques de cicatrices parcouraient son visage, ainsi que le reste de son corps, et il manquait des feuilles à son plumage. Quand aux bananes qui pendent habituellement au cou des Tropius, elles avaient simplement disparues. Pourtant le pokemon semblait mieux obéir à son dresseur qu'avant, où il l'avait simplement ignoré : il y avait toujours plusieurs façon d'élever un pokemon... dans l'amour, ou dans la crainte. Et visiblement l'homme avait choisit la seconde. Ninj serra le poing, s'approchant de cet idiot qu'il avait devant lui, mais d'un signe de la main il ordonna à son Tropius de s'interposer, et le flamois dut se résigner. C'est à ce moment qu'il entendit un énorme boucan provenant des canaux de la ville, accompagné d'un changement de temps assez brutal :

« Reverie? »

« Inutile de t'inquiéter pour elle, tu as déjà assez de problèmes... »


Un bruit d'explosion se fit entendre en provenance de l'auberge : Ninj aperçu Voltali s'enfuyant, Coud sur son dos et Caninos sur ses talons. Derrière eux, deux long pokemons serpents les poursuivaient, lançant d'énormes jets d'eau dans leur direction : un Milobellus et un Leviator... cela ne rappelait que trop de souvenirs à Ninj. L'homme devant lui se moquait du flamois, pensant que l'humain était incapable d'aller aider ses pokemons.

« Alors, tu n'utilises pas tes pouvoirs? Oh, c'est vrai... ils risqueraient de ne pas s'en remettre hein? On a vu ça avec ton Libegon... dit moi, il est toujours dans le même état? »

Ninj ne répondit pas, ce n'était que de la provocation gratuite... il en souffrait déjà assez comme ça... le chercheur s'agenouilla, son corps commençant à briller comme il l'avait fait durant la journée : quelqu'un allait le voir aujourd'hui... tant pis, il ferait avec. D'ailleurs tous ses pokemons allaient le voir, il pouvait apercevoir les trois souris qui regardaient la scène de loin, du mur détruit de l'auberge par lequel Voltali était sortie... mais c'était soit ça, soit il risquerait de blesser ses pokemons. Hors ses pokemons avaient assez souffert par sa faute. La métamorphose se passa rapidement, et sitôt finie, Ninj fonça en direction de ses deux pokemons, ne laissant pas le temps au blondinet de réagir. Il chargea de la foudre dans son corps, et relâcha le tout en direction des deux serpents : cela ne les fit que s'arrêter, et se retourner vers lui alors qu'il se plaçait devant ses deux pokemons. Caninos le regardait bouche bée, jusqu'à ce que Voltali dépose le Togepi sur son dos, lui ordonnant de courir pour rejoindre Reverie ou Nina, la première qu'il croiserait. Le chiot ne se fit pas prier, et reprit sa course, Coud sur le dos.

Deux Voltali face à deux énormes dragons aquatiques... la Voltali de Ninj se fichait des conditions du match, elle avait enfin l'occasion de massacrer ces deux traitres... deux pokemons qui avaient abandonné leur état de pokemons, ils ne désiraient même pas se battre, ils le faisaient uniquement parce que leur dresseur l'avait décidé... ils étaient même contre ce combat, pourtant ils le poursuivaient... des êtres stupides, c'est tout ce qu'ils étaient. Quand à leur dresseur, il était tout aussi immonde, caché bien à l'abri, derrière ses deux monstres... l'humain pointa les deux Voltali du doigt, aussitôt les deux serpents passèrent à l'attaque.

Voltali évita l'assaut direct du Léviator avec aisance, contre-attaquant en chargeant la créature au milieu de son corps : il allait sentir... toute sa haine, à bout portant. La foudre passa du corps de Voltali directement dans celui du Leviator, la créature hurlant de rage avant de repousser la renarde d'un coup de queue. De son coté, Ninj cherchait sa puissance... toute cette énergie qu'il avait en lui, qu'il devait utiliser pour terrasser son adversaire. Un combat pokemon? Déjà? Mais il n'était pas un pokemon... il n'en était pas capable. L'hydrocanon du Milobellus l'atteignit de plein fouet, le propulsant plusieurs mètres en arrière. Comment... comment trouver une telle force sous cette forme? Il devait bien y avoir un moyen !
Ninj jeta un regard vers Voltali : elle y arrivait elle... même si elle avait de l'entrainement, il devait bien être capable de faire sortir toute cette énergie ! L'humain se concentra, de l'électricité devenant visible, parcourant son corps. C'était peut être ça... il relâcha la sauce, un éclair de puissance convenable se dirigeant directement sur le Milobellus qui n'eut aucune difficulté à le contrer d'un simple coup de queue. Bon... ce n'était pas comme il l'avait imaginé, mais c'était un bon début non? Sauf que s'il voulait vivre plus longtemps, il devait gagner ce combat...

Le Leviator fonça sur Ninj, ignorant l'attaque électrique que Voltali lui lançait : ils se lançaient à deux sur le plus faible pour l'éliminer rapidement... évidement... La renarde bondit à la poursuite du Leviator, mais son dresseur sentit venir l'attaque et lui ordonna d'arrêter son assaut pour se décaler sur le coté. L'énorme serpent de mer obéit, esquivant la charge de la Voltali, qui atterrit directement sur Ninj, le plaquant au sol. Les deux autres humains présents explosèrent de rire, pensant à une maladresse du pokemon, mais non... elle avait bien visé Ninj. D'ailleurs, pour bien le faire comprendre à tout le monde, la renarde mordit l'humain transformé à pleine dent au niveau du ventre, le faisant hurler de douleur : que se passait-il ? Avait-elle perdu la raison? Il regarda son pokemon tandis que des larmes coulaient de ses yeux, plongeant son regard dans celui de la vraie Voltali : pourquoi? Pourquoi le regardait-elle comme ça? Il n'avait jamais vu... sa pokemon aussi énervée. Même pendant le match contre Nina, lorsqu'il l'avait rappelé à l'ordre... Elle lui parla, articulant bien chaque mot, insistant sur chaque syllabe...


« Tu n'as rien comprit... Humain ! »

aussitôt, elle se retourna face aux deux autres pokemons : le ciel était couvert... il allait pleuvoir... et tonner. La foudre s'abattit en même temps que la pluie sur les deux serpents de mer, mettant le Leviator hors jeu. Le Milobellus quand à lui était beaucoup plus résistant, la créature se mit à briller sous la pluie, cherchant à soigner ses blessures, tandis que le Tropius arrivait en soutient : Voltali n'en avait rien à faire, ils pouvaient être deux, trois... ou même dix, ils étaient pire que celui qui se trouvait derrière lui. Lui, au moins, il avait essayé... même s'il faisait tout de travers. Eux... les mordre? Ahaha... Oui, bien sûr, les foudroyer plutôt. Les terrasser, leur faire comprendre qu'ils ne méritent pas mieux que leurs dresseurs, à les écouter comme ils le font...

La foudre retomba une nouvelle fois sur le Milobellus, qui commençait à en ressentir les effets malgré les soins qu'il se prodiguait. Le Tropius sembla s'écrouler dés la première attaque, mais son dresseur lui ordonna de continuer le combat, le menaçant... Il commençait déjà à sortir quelque chose de sa poche. Une arme de torture? Un fouet? Un couteau? Qu'importe... le Tropius se releva sans discuter malgré ses blessures, fonçant sur la Voltali, s'écroulant de tout son poids sur elle.

Une menace? C'est tout? Cela lui suffisait pour obéir? S'il voulait des menaces... il allait en avoir... elle, elle pouvait lui promettre pire qu'un mauvais traitement. Elle pouvait lui promettre une mort lente et douloureuse, une vie de douleur comme elle la vivait...

Alors que la Voltali se relevait, un dracossoufle atteint le Tropius, provenant de l'auberge : Les trois souris avaient libéré Libegon, visiblement enfin remit. Elles avaient grimpés sur son dos, emportant avec elles les pokeballs de Reverie, et maintenant le dragon fonçait en direction des deux Voltalis, attaquant le Milobellus au passage : ses ailes se durcirent comme l'acier, percutant la tête du serpent avant de poursuivre sa route. Il atterrit de tout son poids à coté des deux Voltali, provoquant un séisme dans toute la rue : la Voltali de Ninj perdit l'équilibre sous le coup de la surprise, tombant à terre et se cogna la tête contre le sol, s'assommant. De son coté, Ninj reprit forme humaine et grimpa sur le Libegon comme il le pouvait, profitant de la surprise général. Il rappela sa Voltali dans sa ball, se tenant le ventre de l'autre main : elle n'avait pas voulu rire cette fois... elle l'avait bien blessé... et il ne comprenait toujours pas pourquoi...


« Libegon... fuit rejoindre... Nina. »

Le Libegon s'envola d'un battement d'ailes, se dirigeant vers l'origine de tout ce tumulte vers les canaux. Derrière lui, le dresseur des deux géants rappelait ses pokemons : le seisme avait achevé son Milobellus, mais il avait mit un des protecteurs de Reverie hors combat. La jeune fille ne s'en sortirait pas seule... Le blondinet quand à lui hurla de rage, rappelant son Tropius : il avait encore échoué... non, pas totalement en fait. Le Togepi était partit avec une protection très faible, pour peu que quelqu'un tombe dessus...

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Gabrielle le Dim 2 Aoû 2009 - 0:04

Les dirigeants avait vraiment de drôles d'idées pour demander qu'une championne du pays allié vienne pour les discussions diplomatiques. Mais après tout elle s'en fichait bien, tant qu'elle pouvait toucher les nuage, se sentir libre et c'était bien le principal. Elle pouvait faire ce qui lui plaisait durant le voyage, oui, tout ce qu'elle voulait. Maintenant elle s'approchait d'Arkan, elle y ferait une halte pour se reposer.
Mais quelque chose clochait, oui quelque chose n'allait pas, le cours du temps était chamboulé, comme si quelqu'un semblait s'amuser avec les intempéries. Elle donna une simple caresse à Manwa pour qu'il descende vers le centre d'Arkan, quelque chose se tramait, elle le savait.

L'oiseau gigantesques arriva au niveaux des habitations et c'est la que Gabrielle fut quelque peu surprise, elle revoyait un visage familier, et proches, très proches. Mais elle n'eut pas le temps d'esquisser un sourire que son regard se porta sur une jeune fille aux cheveux bien pâle derrière Nina, se demandant bien pourquoi la guerrière semblait protéger la gamine. En une paire de seconde elle analysa la scène et la situation, Mentali et Sidéron, qui avait d'ailleurs bien grandi depuis la dernière fois qu'elle l'avait vu, mais c'était à n'en pas douté ce pokémon robuste. Les deux pokémons faisait face à un Tyranocif, très imposant d'ailleurs, le combat qui allait s'engager serait féroce, digne de titan. Et le Mentali faisait face à une autre de ses congénères, à peine plus petite peut-être et des attitude plus agressive et féminine. Contrairement au Genki de Nina, son homologue semblait être plus méchantes.

Un homme se tenait derrière les deux pokémons, étrangement il semblait sourire comme font tout les fou à liés, les dégénérés mentaux. Sa main tournait autour de son bras, ce dernier dirigé vers le ciel, les nuages semblait faire une spirale dont l'œil n'était autre que la position de l'homme. Il ne s'en tirerait pas à si bon compte. Le Roucarnage n'eut pas besoin de recevoir d'ordre, il savait pertinemment se que voulait Gabrielle.
Dans un sifflement il descendit assez bas et assez près du sol pour que la championne saute à terre, sa main était déjà posé sur son sabre accroché dans le dos, habillé dans son habituelle hakama noir et veste blanche.
Elle venait d'arriver aux cotés de Nina, lui lâchant un sourire en coin, les paroles viendraient après, pour l'instant elle souhaitait l'aider, ne jetant même pas un regard vers la jeune fille derrière elle.

Un Métalosse sortit d'un mur, broyant tout sur son passage tel un bulldozer, suivis de près par un Dodrio à l'apparence furieuse. Le combat était trop inégal, Gabrielle attrapa la ball de Myaror et le fit apparaitre non loin de l'araignée d'acier. Manwa avait déjà trouver sa cible qui n'était autre que le pokémon à trois têtes. Le combat allait être rude, mais voila que l'homme avait certainement quatre pokémon sur le terrain, il lui en restait deux, il ne manquerait plus que ça.


_________________

Spoiler:
avatar
Gabrielle
Informations
Nombre de messages : 92

Fiche de personnage
Points: 116
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Nina Wang le Dim 2 Aoû 2009 - 17:47

Alors qu'une explosion retentissait au loin, le Caninos de Ninj arriva en courant, portant le jeune Togépi de Reverie sur son dos. Du coin de l'oeil, Nina le vit arriver et se placer près de la jeune fille qui semblait terrorisée derrière elle. En plissant les yeux, la jeune guerrière s'élança vers l'inconnu tandis que Genki s'avançait lentement vers son double féminin et que Sidéron poussait un cri terrifiant ressemblant à un crissement sur une plaque de métal. La jeune fille, rapide et précise, entailla le bras du dénommé Sir Charles avant de reculer pour éviter un puissant jet d'eau venant de la main de l'inconnu. Se réceptionnant en souplesse à quelques mètres de son ennemi, Nina lança deux ordres brefs à ses Pokémon. Le premier était destiné à Genki, et le Mentali se mit à courir rapidement pour utiliser une Vive-Attaque sur son homologue. La femelle se mit à courir également, moins vite cependant que Genki, et les deux évolutions d'Evoli se heurtèrent violemment. Genki, grâce à sa morphologie plus masculine et sa cuirasse de métal, encaissa bien le choc, tandis que la Mentali était repoussée en arrière et roulait plusieurs fois sur le sol dallé. Sidéron, lui, avait fait luire ses pattes griffues dans un tintement métallique avant de cogner la Tyranocif qui l'avait attaqué en premier. La collision fit un bruit sourd et clinquant. Le combat de titans s'annonçait bruyant et destructeur.

Une ombre passa alors au-dessus du champ de bataille improvisé dans la lumière rougeoyante du soleil couchant. Le Libégon de Ninj descendit en piqué vers le groupe, son dresseur tenant tant bien que mal sur son dos. En se posant, le dragon du désert regarda brièvement Nina, qui comprit que son camarade de route avait été blessé et qu'il fallait se dépêcher avant qu'il ne perde trop de sang. Se remettant en position de combat, la guerrière s'apprêtait à fondre à nouveau sur le maître élémental d'en face lorsqu'une nouvelle ombre obscurcit la scène de combat. Nina leva alors les yeux, reconnaissant la forme des plumes et des ailes qui s'était dessinée sur le sol de la capitale de Mizuhan. Manwa ? Il était revenu pour elle ? Elle l'avait pourtant renvoyé auprès de sa maîtresse...sa présence ici ne pouvait signifier qu'une chose...Elle était là.

Gabrielle sauta à terre, tout près de la jeune fille, et lui décocha un sourire qui fit s'enflammer le coeur de Nina. La championne était de nouveau à ses côtés pour se battre. Nina se sentit subitement revivre, puisqu'Elle était revenue pour faire danser sa lame avec les siennes. La jeune fille lui rendit son sourire et se colla un instant à son flanc, heureuse de pouvoir mettre enfin un terme à ses inquiétudes dûes à l'absence de nouvelles de sa part - et à Son absence tout court. Avec Elle, rien ne lui semblait impossible. Avec Elle, elle était invincible. Avec Elle, elle allait tuer l'homme qui voulait du mal à Reverie.

Miyana venait de se placer à la droite du Caninos, prête à se battre pour défendre le petit Togépi en pleurs. Le poil hérissé, la jeune Evoli n'avait plus cette bonne humeur et cette joie qui la caractérisaient en temps normal. Au contraire, une colère bestiale avait remplacé l'euphorie et la curiosité, et elle ne cherchait plus à comprendre pourquoi Nina l'avait écartée de la guerre ni pourquoi ce type en avait après Reverie. Tout ce qu'elle voyait, c'était sa maîtresse en tenue de guerrière, dagues sorties, et Sidéron et Genki qui se battaient ensemble. Elle avait reconnu Gabrielle, puisqu'elle avait rencontré Nina et la championne lorsqu'elles étaient dans la forêt avant de rejoindre la jeune fille aux cheveux bleu-noir et de quitter sa mère désormais trop occupée avec son dernier-né. Miyana grognait donc en fixant le Métalosse et le Dodrio, prompte à se jeter dessus malgré la différence de niveau évidente. Mais Gabrielle laissa sortir un Libégon que Nina connaissait bien : surnommé Myaror, il avait fait du chemin avec elle en quittant le champ de bataille. En saluant rapidement la Mizuhanienne, la libellule fit face au Métalosse tandis que Manwa, après un signe de tête vers Nina, se plaçait devant l'oiseau tricéphale.

« Gabrielle...dansons, encore une fois. Ensemble. »

Nina courut à nouveau vers l'élémentaliste, qui comprit qu'il ne pourrait rien faire s'il ne se battait pas directement avec elle. Il sortit une épée qu'il empoigna à deux mains comme il aurait pris un manche à balai. La jeune fille eut envie d'éclater de rire en voyant la manière dont il tenait la pauvre lame qui, elle en était persuadée, aurait hurlé de désespoir si elle avait pu parler. La dague de gauche de Nina tapa contre l'épée tandis que celle de droite accompagnait le mouvement du bras de la guerrière pour partir en arrière en faisant pivoter son corps afin de rendre le second coup plus puissant et plus incisif que le premier destiné à occuper l'élémentaliste. Comme prévu, la dague droite s'enfonça dans l'abdomen de Sir Charles et en sortit tout aussi vite. Nina bondit en arrière et reçut un siphon de plein fouet qui la fit reculer en glissant sur plusieurs mètres. L'eau qui se trouvait sur son corps se changea soudain en tourbillon qui l'entoura, Nina s'étant réapproprié l'eau de son ennemi pour s'en faire un bouclier léger pénétrant dans les interstices de son armure améliorée par le Conseil à Fla'Or. C'était ça, sa nouvelle tenue de guerrière d'élite ? Elle allait devoir apprendre à s'en servir au mieux, et vite.

L'Evoli se mit soudain à courir, elle aussi, utilisant un Coud'Boule pour aider le Roucarnage déjà en action - il fonçait en piqué sur le Dodrio - et prouver à sa maîtresse qu'elle était capable de se battre, elle aussi. Nina la vit du coin de l'oeil, mais elle faisait confiance à Manwa pour protéger son Pokémon. Myaror avait aussi commencé à bouger pour contrer l'araignée de métal. Genki, de son côté, était en pleine lutte mentale pour dominer son homologue et, pour le moment, s'ils semblaient de force égale, la haine du Mentali de l'inconnu ne parvenait pas à submerger le calme et la confiance de Genki. Le Mentali en armure finit par faire ployer l'esprit impur de son ennemie, qui se sentit soulevée de terre et violemment projetée dans l'eau du canal. Non loin de là, la Tyranocif venait de se servir de Mâchouille pour mordre Sidéron à pleines dents...sauf qu'elle avait visiblement oublié que le Galeking était composé à plus de 90% de fer pur, en tout cas en ce qui concernait son armure. En poussant un cri de douleur, le Pokémon renversa la tête en arrière, ce qui permit à Sidéron d'en profiter pour lui décocher une nouvelle attaque Griffe Acier suivie d'un Bélier , les cornes de métal s'enfoncèrent dans le ventre de la Tyranocif malgré la peau dure du colosse. Sidéron retira ensuite ses cornes lentement pour que la douleur soit plus grande encore pour l'adversaire, et le Pokémon s'écroula dans un gargouillis sonore, K.O. et bientôt définitivement hors de combat si son dresseur ne la soignait pas rapidement.

Un cri horrible résonna dans la cité, le Galeking signalant sa victoire pour défier quiconque de s'opposer encore à lui. L'élémentaliste blessé lâcha un Tauros en guise de réponse et regarda Nina, une goutte de sueur lui coulant dans le dos. Il était élémentaliste, certes, et de bon niveau, puisqu'un orage venait de s'abattre sur la capitale de l'eau. Mais face à une guerrière rapide et ne craignant que peu l'élément liquide, il allait être en difficulté. Deux serpents aquatiques surgirent alors, indiquant qu'un sous-fifre ne devait pas être bien loin. Le Léviator alla se poster près du Tauros tandis que le Milobellus s'approchait de Nina. La jeune fille sentit alors son sang bouillonner alors que la croix rouge enfouie dans une poche intérieure de sa tenue se mettait à vibrer, la pierre rouge au centre émettant une lueur vive. La présence tapie au fond de l'âme de Nina s'agita, cherchant à sortir pour déchaîner sa colère et sa puissance. La croix vibra plus fort, renvoyant la bête au fond de sa tanière obscure. Rassurée, la jeune guerrière regarda le Milobellus dans les yeux. Ce qu'elle y lut la dégoûta. Il obéissait parce que les ordres étaient ainsi. Rien de vrai, rien de sacré pour ce serpent magnifique et pourri de l'intérieur par un dresseur ignoble. Le visage de la jeune fille se crispa, la colère montant en elle devant ce gâchis. D'une voix forte et traversée par le mépris, elle cria :

« C'est comme ça que vous élevez vos Pokémon ? Vous êtes la honte de Mizuhan ! Vous ne méritez pas de manipuler l'eau, ou quoi que ce soit d'ailleurs ! Votre présence même me dégoûte ! Vous allez crever ! »

Nina attendit que le Milobellus fonce sur elle pour se mettre à tournoyer, ses dagues dépassant du tourbillon dont elle était l'oeil. Le serpent se fit entailler la peau à plusieurs reprises et recula, surpris de ce stratagème peu conventionnel. Lorsqu'elle s'arrêta, Nina fixa Sir Charles en face d'elle, une lueur mauvaise dans son regard ambré. Elle était décidée à tous les tuer. Jusqu'au dernier.

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4015

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Invité le Mar 4 Aoû 2009 - 15:02

Elle avait peur, non pas de mourir, mais était complètement effrayé par cet homme, comment pouvait-il être aussi acharné, aussi déterminé à lui en vouloir, surtout qu'elle ne lui avait jamais rien fait.
Elle avait arrêté de lâcher des larmes, car oui, après tout elle était noble, elle devait se reprendre, elle n'avait jamais était comme cela. Reverie se releva, car elle s'était un peu recroquevillé sur elle même, elle s'élancer de toute sa taille et relevée légèrement le menton, un peu comme tout les nobles. Avec Nina, et la jeune demoiselle qui venait d'arriver, Ren se sentait comme entouré de deux garde du corps, comme toute personne à haute stature.
Elle... elle était émue, oui émue c'était le mot, car ils e trouvait qu'on l'aidai elle, sans rien demander en échange, ou peut-être après, de toute façon on venait la secourir. Elle n'allait pas se laisser faire, elle se battrait, elle donnerait même sa vie s'il le fallait, après tout on n'engage pas un combat sans y perdre des plumes. Mais après multiples réflexion de la situation elle découvrit qu'il manqué tout ses compagnons pokémon, elle se rappelait avoir laissé Coud à l'auberge et voulant être seul avait laissé ses pokéball.

Quand elle entendit un aboiement, se tournant légèrement pour voir un chien tigré et rouge avec sur son dos un petit œuf qui ne semblait exprimé aucune émotion sauf de l'incompréhension. Quand le chien fut à porté, elle prit son Togepi à deux mains et le frotta contre sa joue, elle avait oublié que son plus grand ami, c'était lui, bien sur il y avait tout le reste, mais surement celui qu'elle connaissait le mieux c'était lui. Bien sur il ne lui parlait pas, s'occuper plus de s'amuser et de faire des bêtises, mais en y réfléchissant, sans sa mère, il était perdu, il ne savait plus quoi faire, lui qui auparavant fuyait comme si c'était un jeu. Ren caressa la tête du Caninos à Ninj certainement, de toute façon il avait était brave et courageux, et elle lui en fit le compliment, c'était un chien très dévoué.
Maintenant elle avait son compagnon qui pleurait, à la fois de tristesse car elle lui avait manqué, mais de joie parce qu'il l'avait retrouvé, il s'accrochait à ses vêtements sans pouvoir s'en décrocher. Il ne voulait plus jamais être séparé, non plus jamais, il tenait à sa mère, c'était à la fois animal et humain, ce sentiment de se sentir continuellement protégé et aimer, comme par une mère.

Ren regardait le combat, soudain un oiseau de grande envergure, royale, magistrale, fier et féroce à la fois, un oiseau qui n'a pas son pareil. Reverie le regardait voler, presque admirative devant tant de force, elle se disait qu'un jour elle en posséderait un.
Quand soudainement l'oiseau vint écraser un oiseau à la tête triple, atterrissant de toute sa masse et de sa grandeur, laissant échapper quelques plumes d'une rare beauté. Sa proie avait certainement du mourir à l'instant, piétiner et éviscérer par les serres puissantes de l'oiseau portant fièrement une crinière de plume royale, rouge et or.
Le choc fut si violent qu'il produisit une vague de puissance qui vint souffler les choses les plus légères autour. Le M%étalosse étant un pokémon extrêmement lourd, il ne ressentit même pas un picotement, tout comme le Galeking, Libegon dans le ciel, et Genki ainsi que son adversaire se fichait bien du reste, étant concentré dans leur combat.
Le Caninos résista avec peine, plantant ses griffes dans le sol, Nina et Gabrielle semblait ne pas broncher d'un poil, étant bien posé sur leurs appuis. Mais Reverie n'avait pas prévu le coup, étant plutôt légère, non pas frêle ni fragile, mais une fille petite et ayant un corps fin. Elle se sentit donc emporté en arrière, se sentant chuté, son petit pokémon dans les bras qui la tenait fermement.

Elle... Elle allait tombé dans l'eau ? Elle savait nager, mais avec un petit pokémon en plus c'était plus compliqué, pourrait-elle s'en sortir ? Elle ne devait pas se laisser faire, elle venait d'être propulser par du vent, elle répondrait par du vent. Fermant les yeux, elle s'entoura d'une boule venteuse, plusieurs dizaines de bourrasques, tel des serpents géant autour de son corps, s'entrecroisant de multiple fois pour ne laisser passer rien d'autre que de l'air. Elle ne sentit pas l'eau, car la protection qu'elle venait d'ériger était tout simplement imperméable, même si elle tombait dans l'eau, lentement. En rouvrant les yeux, Reverie venait de stabiliser sa camisole, s'élevant lentement dans les airs, sortant de l'eau tel une créature marine. La sphère de vent s'éleva alors dans les airs, arrivant tranquillement au niveau des toits des maisons les plus hautes. La jeune fille leva alors son bras vers le ciel, les nuages noirs qui annonçaient un nuage n'avait rien à voir avec ce qu'elle préparait, mais ils l'y aiderait.
Invoquant de multiple courant d'air, leur demandant de descendre tout en se rencontrant violemment les uns des autres, formant de violentes bourrasques, des changement de pression atmosphériques.

Autour de Ren se dessinait des serpent d'air, enfin d'après leur forme, mais leur vitesse augmentant, bientôt se fut une véritable colonne qui l'entourait, une tornade sans pareil. Sauf qu'aujourd'hui, elle la contrôlait parfaitement, contrairement à ce qui leur était arrivé la dernière fois, elle se devait de la contrôler, car elle avait dans ses bras un être qu'elle souhaitait protéger. Si Sir Charles voulait la voir en colère, voila qu'il gouterait à la puissance de son pouvoir, aussi ancien et mystique que puissant et radical. Elle n'en aurait jamais était capable sans cette colère, la colère qui animait son pouvoir de façon destructrice, mais elle était des plus calmes, car Coud était son enfant en quelque sorte, elle le protégerait, au prix de sa vie s'il le fallait. Elle avança un de ses pieds dans les airs, et le pilier de vent s'avança alors, emportant dans son passage tout ce qui était bien trop faible pour tenir. Elle ne visait que son adversaire, rien d'autre ne serait touché car se trouverait sous sa protection, il était hors de question que sa furie s'attaque à ses compagnons. Le Caninos ne sentit donc pas la violente aspiration, comme si autour de lui graviter une orbe protectrice, peut-être était-ce l'une de ses attaques. Le corps du Dodrio se fit facilement emporter, la Mentali restait fermement accroché au sol, elle finirait son combat contre son adversaire.

Cependant, son adversaire n'avait pas l'air d'avoir dit son dernier mot, utilisant sa maîtrise de l'eau pour invoquer une véritable lame d'eau qui découpa la tornade en deux. Reverie perdit soudainement le contrôle de ce qu'elle venait de créer, cette homme avait disloqué son pouvoir en un instant, cela en était si déconcertant qu'elle éclata véritablement. Provoquant une véritable dépressurisation autour d'elle. faisant éclater les trombes d'eau invoquer pour la contrée.
Mais elle se sentait maintenant si faible, elle en avait trop fait, elle s'était emporté trop facilement, et le pilier de vent se disloqué, s'éteignant relativement rapidement. L'effet d'aspiration s'arrêta relativement vite, et la jeune fille tomba en arrière, mais il lui restait encore assez de force pour amortir sa chute, elle devait protéger son pokémon, ainsi son corps retomba alors lentement sur le sol. Elle avait essayé de jouer ses cartes, mais cet homme l'avait détruit en un instant, elle avait oublié que l'eau en grande quantité peut balayer n'importe quoi, tel un tsunami.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Ninj le Mer 5 Aoû 2009 - 2:28

Ninj avait besoin de soins... il le sentait... mais ce n'était pas urgent. Il voulait juste... comprendre... Pourquoi? Alors que son Libegon venait de se poser, l'humain descendit de sa monture, atterrissant à genoux sur le sol, une main sur son ventre : il saignait... elle aurait pu simplement le gifler, ou le mordiller, mais pourquoi l'avait-elle blessé jusqu'au sang? Elle refusait à ce point qu'il utilise son pouvoir... il pensait... compter au moins un minimum pour elle, et pourtant... elle l'avait attaquer comme si elle ne le connaissait pas, ignorant qu'il était son propre dresseur... non, c'est vrai. Ce n'était pas lui son dresseur, il n'était qu'un remplaçant d'une personne qui avait disparu...
Alors qu'il se perdait dans ses pensées, Ninj s'effondra sur le sol dans un bruit sourd. Son Caninos accourut vers lui en aboyant, et se mit à tourner autour de son dresseur en criant le plus fort qu'il pouvait, cherchant à comprendre ce qui s'était passé. Il jeta un regard vers Libegon, mais la libellule ne le regardait pas... ni les trois souris qui venaient d'en descendre. Quand à Voltali... où était-elle? Le chiot remarqua la ball dans la main de Ninj, s'inquiétant pour elle... avant de remarquer enfin l'odeur qui marquait son maitre : cette odeur... celle qu'il y avait à l'endroit de la blessure de Ninj... était la même que celle qui ressortait de la pokeball... il jeta un regard effrayé vers ses compagnons qui refusaient toujours de regarder dans sa direction, gardant le silence.

Un cri provenant du leviator brisa le calme de l'équipe de Ninj, tandis que la créature lançait un de ses puissants jets d'eau directement sur le dresseur allongé au sol. L'attaque sembla percuter une sphère protectrice autour du jeune homme, tandis que le Caninos se retournait lentement, fixant son assaillant dans les yeux : il grognait, montrait les crocs... et s'approchait lentement de l'énorme serpent, une envie de meurtre dans les yeux : aucun ne l'avait jamais vu comme ça... à part Ninj, lorsqu'il se faisait attaquer autrefois... son Caninos était loyal, fidèle, et surtout protecteur. Attaquer son dresseur... revenait à blesser ce qu'il avait de plus cher. Comment avait-elle put? Elle? Après tout ce qu'il avait fait pour elle... quelle raison avait bien pu la pousser à ça?
le chien rouge avançait en direction du Leviator qui se préparait déjà à écraser son pathétique adversaire, mais un éclair jaune vint les séparer, Posipi et Negapi se plaçant entre les deux adversaires. Ils se tenaient la main, un peu d'électricité restant visible au contact de leurs deux corps. Malgré la situation, la Posipi souriait, contrairement au Negapi qui affichait un air grave : elle se doutait que Ninj s'en sortirait, de toute façon... elle ne pouvait pas perdre espoir, pas tant que elle, elle pouvait se battre. Le Caninos recula auprès de son dresseur, laissant aux deux autres le plaisir de s'occuper du Leviator. Auprès de Ninj, la Pichu pleurait toutes les larmes de son corps en se frottant contre le corps meurtrit de son dresseur : Ninj qui sentait sa pokemon qui pleurait près de lui leva un bras, caressant la tête de la petite souris : sa petite lumière... il ne voulait pas la voir pleurer... surtout par sa faute...


« Je vais bien... ce n'est rien... »

Enfin bien... il sentait qu'il s'en sortirait, mais de là à aller bien... il ne pouvait tout simplement plus bouger sans provoquer dans tout son ventre une douleur abominable... il rangea dans sa poche la pokeball de Voltali, et ferma les yeux, attendant que quelqu'un s'occupe de le soigner.


Deux souris? C'est tout ce qu'on lui envoyait comme adversaires? Le Leviator regardait les deux pokemons d'un air déconcerté... mais son dresseur voulait qu'il les tue... donc il les tuerait. Il fonça sur ses proies, ouvrant grand sa gueule qui faisait facilement leur taille : les deux souris se séparèrent, se repoussant mutuellement avant de bondir chacune de leur coté en direction de la queue du Leviator. Elles s'y accrochèrent toutes les deux, se tenant à nouveau la main, et lancèrent ensemble une attaque Etincelle, provoquant un décharge bien plus puissante que tout ce qu'aurait pu imaginer le serpent de mer : chacune des souris était assez faible, mais ensemble... leur puissance était grandement amplifiée. Les deux rongeurs lâchèrent leur proie, le Leviator secouant sa queue avant de se retourner vers eux : il lança sa plus puissante attaque aquatique sur les deux pokemons, ne les sous-estimant plus, mais cette fois les pokemons de Ninj ne cherchèrent même pas à l'esquiver, se protégeant à l'intérieur d'un seul et même abri, maintenu par l'énergie des deux souris. Le Leviator commençait à sérieusement s'inquiéter, voyant ses attaques complètement inutiles contre ces deux pokemons : il devait les séparer, par n'importe quel moyen... Un séisme devrait suffire, il pourrait frapper les deux en même temps... sans qu'aucun ne puisse se protéger ! Mais alors que le pokemon se préparait à attaquer, il se sentit subitement emporté loin du sol : Libegon venait d'attraper le pokemon par la queue et se dirigeait maintenant vers Nina qui combattait à la fois l'élémentaliste et le Milobellus : un combat assez inégal, il allait régler ça. Il relâcha le Leviator d'un coup, faisant chuter la créature sur le Milobellus : pendant ce temps, les deux souris profitaient de l'absence d'adversaire pour se charger en électricité, en prévision d'une nouvelle attaque. L'électricité qui parcourait leurs deux corps toujours reliés par leurs mains était largement visible à l'œil nu, et était de plus en plus intense à chaque instant... jusqu'à ce que les deux relâchent tout, dans une énorme attaque tonnerre dirigée vers les deux serpents aquatiques : les deux souris hurlèrent, poussant comme un cri de guerre pour accompagner leur attaque, tandis que la foudre emplissait tout l'espace qui les séparait de leurs adversaires, jusqu'à les atteindre finalement dans une lumière éblouissante. Une fois l'attaque terminée, les deux souris étaient toujours debout, en pleine forme, comme si cette attaque n'était qu'une banalité et regardaient avec satisfaction le Leviator écroulé sur le Milobellus, se moquant du serpent marin qui n'arrivait même plus à bouger une nageoire. De son coté, le Libegon survolait la scène, cherchant du regard quelqu'un qui aurait besoin d'aide... mais la situation semblait s'améliorer petit à petit, leurs adversaires tombant un par un...

Du coté de Ninj, un rayon rouge sortait de sa poche, sans que personne ne lui demande... Voltali reprenait forme devant Ninj. En la voyant, Pichu s'arrêta de pleurer, n'osant pas bouger. Caninos quand à lui grognait, n'osant tout de même pas attaquer Voltali : après tout... ils étaient... amis? Même... enfin... il croyait pourtant... comment avait-elle pu en arriver là?
La renarde posa une patte sur Ninj, au niveau de sa blessure : Caninos grondait toujours plus fort derrière elle, hésitant... que faisait-elle? On aurait dit... quelqu'un d'autre...

Voltali avait fermé les yeux, elle était parfaitement calme. Elle regrettait... bien sûr il n'aurait pas du, mais ce n'était pas une raison... pour le blesser... elle était un monstre, comme toujours... depuis qu'elle les avait perdu... elle se rappelait de sa jeunesse, alors qu'elle n'était qu'une petite évoli : elle n'avait pas connu ses parents... elle avait toujours vécu auprès d'un Caninos et d'une jeune dresseuse formidable, ils avaient grandis ensemble... mais il y avait une chose qu'elle avait reçu de ses parents : la vie... elle pouvait vivre, elle pouvait rêver... elle pouvait espérer pour l'avenir, et formuler ses souhaits, espérant qu'ils se réalisent. Des vœux... elle se plaisait à rêver, à faire des vœux même sans raison... mais depuis ce jour, depuis cette catastrophe... depuis qu'elle avait croisé la mort, elle n'avait plus fait un seul vœu. Que pouvait-elle vouloir? A par peut être pouvoir se reposer... pouvoir reposer en paix... rejoindre ceux qu'elle aimait...

Et pourtant, aujourd'hui... elle souhaitait de nouveau quelque chose. Ce qu'elle souhaitait, c'est que cet humain soit capable de la comprendre... et de comprendre ses autres pokemons. Il devait y arriver... c'était son vœux le plus cher pour le moment, et pour cela... il devait vivre.

Après un instant, une lumière entoura les deux êtres, tandis que Ninj sentait la douleur de son corps s'atténuer : qu'es-ce qui le soignait? Voltali? Depuis quand était-elle capable de ça? Ninj se redressa, souffrant toujours au niveau du ventre, mais au moins il ne saignait plus : devait-il la remercier... ou pas? Caninos était dans le même état d'interrogation que lui... mais au final, ils n'eurent pas l'occasion d'agir que la Voltali s'effondra, totalement épuisée. Ninj rappela à nouveau sa pokemon, ne cherchant pas à comprendre plus pour le moment : il venait de remarquer qu'il se trouvait au milieu d'un champ de bataille...

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Gabrielle le Ven 7 Aoû 2009 - 1:49

Tout venait de se passer en un instant. Manwa écrasant et tuant sa proie, la vague, la demoiselle, la tornade, les trombes d'eau, il était impossible de tout décrire. Aussi Gabrielle avait-elle agit vite et rapidement, quand elle vit le danger arriver elle voulut prendre Nina avec elle pour la protéger mais au final elles n'avaient pas eu besoin de bouger. Au final le combat reprit comme tout à l'heure, avec le Dodrio en moins et un Tyranocif moins enclin à combattre.
Myaror n'eut aucun mal à terminer son adversaire, utilisant son Dracossoufle afin d'échauffer la carapace de l'araignée maintenant paralyser. Il finit par utiliser une attaques Machouille, l'acier ayant était partiellement rendu souple, il put facilement mordre le pokemon acier avec des dents imprégnés d'une certaine ombre. Afin d'en finir il utilisa une attaque Dracoggriffe qui se révéra être fatal et fini le pokemon de son adversaire, entaillant profondément le corps à l'intérieur, brisant une ou deux jambes.

Il ne restait alors plus que la Mentali, toujours aux prises avec Genki, ce dernier n'avait pas changé, toujours aussi fort. Quant-à Sidéron elle le trouvait bien plus beau ainsi, et fort naturellement, s'étant recouvert d'une véritable cuirasse quasiment imparable. L'homme venait de faire apparaitre un Tauros, mais il semblait garder encore un atout dans sa manche, aussi n'hésita t-il pas à lancé sa dernière ball. Apparut alors une poupée de chiffon de couleur mauve et parme au bords. Un large chapeaux du même style surmonté sa tête et autour de son cou de tissu se trouvait trois perles. Sous son couvre-chef le pokemon les regardait de ses yeux emplis de malice et un sourire narquois se formait alors sur ce qui lui servait de tête.

Gabrielle tourna alors sa tête vers Nina, allait-elles rester encore longtemps immobile ou se jetterait-elles donc dans la bataille ? Gabrielle crut déceler une légère frayeur mais peut-être n'était-ce qu'un pressentiment. Elle se demandait si Nina userait d'un de ses compagnon ou le laisserait-elle donc à Manwa ? Ce dernier grand et majestueux faisait des cercles autours de leur tête attendant ne serait-ce qu'un léger signe de la championne.

Un autre garçon se trouvait la, pratiquement blessé à mort. Son Libegon venait de se poser, poussant de petit cris de désespoir, il semblait plus faible que celui de Gabrielle, mais la n'était pas la question. Pour l'instant la jeune femme ne pouvait rien pour lui, en combat peut importe les victimes, il faut assurer d'abord la victoire, même s'il faut sacrifier des connaissance pour cela. Elles devaient faire vite, et Gabrielle n'attendait qu'un geste de Nina. Voyant le buffle se faire tuer sans aucun problème par le Galeking venant de le soulever puis de l'aplatir de toute sa masse.

_________________

Spoiler:
avatar
Gabrielle
Informations
Nombre de messages : 92

Fiche de personnage
Points: 116
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Nina Wang le Ven 7 Aoû 2009 - 18:22

[Contrainte 7 : se projeter dans le futur]

Métalosse venait de tomber, tué par Myaror. Dodrio avait également été définitivement vaincu, tandis que la Tyranocif rendait son dernier soupir dans un gargouillis sonore et écoeurant. Sidéron avait soulevé le Tauros en le prenant par les cornes pour l'aplatir sur le sol et l'écraser de tout son poids, achevant le buffle meneur de Pokémon dans un horrible craquement. Léviator et Milobellus ne faisaient également plus partie du combat, terrassés par les amis électriques de Ninj qui semblait découvrir où il se trouvait. Il ne restait que la Mentali du côté de l'ennemi. C'est alors qu'un Pokémon apparut, un sourire narquois et provocateur sur le visage. Les ondes qu'il émettait étaient sombres et néfastes, et Nina sentit son sang se figer en voyant le Magirêve la fixer d'un air amusé.

* Non...pas ça...un...non...pars d'ici...va-t'en vite... *

Très pâle, Nina serra la mâchoire et resserra ses doigts autour de ses dagues, tremblante, une nausée la prenant subitement. Pas ça...elle devait surmonter sa peur et ses souvenirs pour pouvoir se battre correctement. Ce n'était pas le Magirêve de son enfance, c'était un Pokémon normal, oui...un Pokémon comme les autres...il suffisait qu'il ne s'approche pas d'elle et...mais il lévitait vers elle, sentant l'aura autour de la jeune guerrière indiquant sa fragilité face à lui. Les yeux ambrés de Nina se forcèrent à ne pas croiser ceux, hypnotiques et effrayants, du spectre de malheur. Il se rapprochait dangereusement, et Nina se tourna vers Gabrielle, terrorisée. Qu'allait-elle penser d'elle si elle restait là, à ne rien faire ? La championne croirait sûrement que Nina était une froussarde, une lâche qui ne tenait pas à sa vie et à celle de ses camarades et préférait rester plantée là, à se faire torturer mentalement par un stupide Magirêve alors que tous ses amis se faisaient décimer par l'ennemi. Elle allait baisser dans l'estime de celle qu'elle aimait sincèrement, et cela lui était insupportable.

Cessant de chercher du secours auprès de la jeune femme, Nina se retourna vers son ennemi juré et se mit à courir vers lui. Elle savait pertinemment que ses lames matérielles ne pourraient rien faire face à un Pokémon Spectre. Mais elle se projeta dans un futur proche et se vit en train de découper son ennemi à l'aide de son pouvoir élémental. Elle ne pouvait pas se servir d'une arme élémentale, mais en utilisant ses armes et en déclenchant un tourbillon d'eau juste après, elle pourrait faire illusion...

Elle se concentra, continuant de courir pendant quelques pas, puis ferma les yeux, appela son pouvoir élémental aquatique et leva sa dague de gauche. Au moment de l'abattre sur le Magirêve, elle laissa l'eau couler le long de sa dague, qui réagit brièvement avec l'élément. Alors, elle vit sa lame trancher son adversaire sans ombre qui, d'un regard mêlant l'étonnement à l'incompréhension, dévisagea Nina avant de se volatiliser dans un gaz vaporeux et noirâtre. Cependant, son succès avait permis à Sir Charles de charger un siphon aquatique énorme, qu'il ne se gêna pas pour balancer droit sur Nina. La guerrière le prit de plein fouet et fut projetée plusieurs mètres en arrière pour atterrir dans le canal d'où Reverie était sortie un peu plus tôt pour les aider avec des bourrasques d'air avant de s'évanouir. Heurtant violemment la surface de l'eau, Nina se sentit couler lentement, sonnée par le choc. Elle avait eu le souffle coupé par le contact avec le canal, et elle manquait déjà d'air malgré son talent pour la natation. Elle était tout en armure et venait de mener un combat haletant, d'où sa fatigue.

Alors...elle allait mourir comme ça, comme une bête, noyée dans un cours d'eau ? Sans même avoir pu terminer son duel, sans même avoir pu protéger Gabrielle, elle allait voir sa vie toucher à sa fin ici ? Arkan allait être, non pas un lieu de gloire après sa victoire, mais son tombeau rempli d'eau ? Son père serait triste, assurément. Otoosama serait dévasté par le chagrin si Nina quittait ce monde maintenant. Quant à Gabrielle, dont les sentiments ne faisaient plus de doute désormais, elle serait également en peine, son amour tué dans l'oeuf avant d'avoir pu s'exprimer. Nina aussi voulait lui prouver qu'elle tenait à elle malgré leur longue séparation dûe aux blessures de la championne et aux circonstances passées. Et ses Pokémon...qui en prendrait soin ? Qui les consolerait ? Qui s'occuperait de Miyana, de Genki, d'Irai, qui parviendrait à contrôler la rage de Sidéron et d'Erebos, qui empêcherait Eikallia de se noyer au fond des abysses et Kashi de s'envoler jusqu'à faire brûler ses ailes tel Icare près du Soleil ? Elle allait les regarder de ce monde imaginaire qu'on nommait « paradis », les voir se lamenter sans fin, et cela sans pouvoir les toucher pour leur dire « je suis là » ? Non...elle ne voulait pas ça...

Elle continuait de descendre au fond du canal, assez profond, mais elle venait de se rendre compte d'une chose essentielle qui lui avait manqué jusqu'à présent. Elle qui se croyait en vie pour mourir pour Otoosama, elle s'apercevait qu'elle devait vivre pour protéger tous ceux qui lui étaient chers, et pas seulement Sergei. Genki, Sidéron, Irai, Kashi, Miyana, Erebos, Eikallia...tous l'aimaient et la respectaient, chacun à leur manière. Et Gabrielle...

* Vous tous...attendez-moi... *

Sous ses paupières closes se dessina le visage de Gabrielle, souriant et éclatant, lorsqu'elle achèverait son dernier ennemi. L'affrontement prendrait fin et tout rentrerait dans l'ordre. Ninj serait soigné, les Pokémon de Nina rassurés et reposés, Reverie sauvée et Sir Charles éventré. Leur victoire serait totale, et ils pourraient se préparer pour la grande bataille qui mettrait en scène les quatre pays composant la contrée d'Erasia. Mais avant cela, il fallait qu'elle sorte de là. Pour qu'elle y arrive, elle avait besoin de...

* Gabrielle...je t'en prie...appelle mon nom...et rends-moi nécessaire. Rends-moi unique. Rends-moi tienne. Gabrielle ! *

Nina entendit subitement son nom crié depuis l'extérieur, l'air libre. Dehors. Ouvrant tout à coup les yeux dont la couleur d'ambre venait d'être ravivée par une nouvelle flamme, la guerrière se propulsa vers le haut à l'aide d'un siphon puissant et rapide qui la laissa émerger en crevant la surface, dissimulée par la tornade bleutée aquatique. Le tourbillon s'évanouit, projetant une eau furieuse vers Sir Charles. Nina, de nouveau sur la terre ferme, sourit à Gabrielle.

« Je t'ai entendue...d'en dessous...et ça m'a permis...de revenir...alors merci, Gabrielle. »

Genki venait d'envoyer une pluie de petites étoiles dorées sur son homologue féminine, épuisée mais toujours aussi hargneuse. Peu importe la haine, Genki la vaincrait toujours. Peu importe la colère, la confiance de Genki l'égalerait toujours. Peu importe la vengeance : l'amour de Genki la dépasserait, toujours. La cuirasse de métal serait sans doute inutile, à l'avenir : quand Genki serait en mesure de prédire l'avenir, il n'aurait plus besoin de se protéger. Il n'aurait qu'à esquiver et à prévoir pour viser, et toucher juste. La Mentali s'écroula, lançant un regard jaloux et plein de sentiments négatifs complexes et mêlés. Genki, toujours impassible, ne cilla pas, ses yeux violets en amande fixant l'ennemie chue au sol.

Sidéron se retourna vers Nina et entreprit de se débarrasser du dénommé Sir Charles, se voyant déjà planter ses cornes de métal dans le corps de l'humain pour le déchiqueter ensuite avec ses griffes et ses crocs de fer. Mais un signe de sa maîtresse, et il ne bougea pas, comprenant qu'elle voulait régler son compte personnellement à l'élémentaliste. L'armure de Nina scintilla, laissant passer son flux d'énergie à l'intérieur pour renforcer le petit bouclier d'eau. Si Nina n'était pas encore une guerrière complète, elle caressait le doux rêve de le devenir un jour, fusionnant totalement avec son élément afin de se fondre et de se couler en lui et contre l'ennemi. Une vision d'horreur et de carnage s'imposa à elle, un seul instant cependant, puisqu'elle savait que penser à la bête tapie en elle ne faisait que solliciter sa présence encore davantage. Elle détruirait ses adversaires sans se servir de son pouvoir, bien trop dangereux. Et si elle tuait Gabrielle par inadvertance, que deviendrait-elle ? Serait-elle désemparée, dévastée ou, comme le lui suggérait un picotement désagréable au creux de son estomac, totalement insensible ? N'avait-elle pas été incapable de se souvenir du moindre moment où elle avait déchaîné cette bête ? Non, elle refusait de la laisser s'exprimer de nouveau. Elle protègerait Gabrielle, par ses propres moyens.

Nina fit tournoyer ses dagues dans ses mains avant de s'élancer, droit sur Sir Charles. Celui-ci crut à une nouvelle charge stupide et irréfléchie et sourit en projetant un jet d'eau brûlante sur Nina. Au contact de l'armure, l'eau produisit un sifflement, et de la vapeur se dégagea de l'endroit où se trouvait la guerrière au moment de l'impact. Chacun imagina alors Nina brûlée vive dans un geste insensé. Mais lorsque la jeune fille fut à nouveau visible, son armure étincelait, dorée et luisante...alors que les lames argentées, maculées de sang, s'étaient ternies, comme si le fluide vital de Sir Charles avait été toxique. Appuyée contre le torse de l'homme, Nina tira vivement en arrière, arrachant ses dagues de l'abdomen du poursuivant de Reverie.

« Tu l'as chassée, persécutée, mais ton manège s'arrête ici. Si tu veux un nouveau duel avec moi, attends-moi dans l'Autre Monde. »

L'homme s'affaissa, cracha un flot de sang et s'effondra, vidé de son énergie. La vie venait de le quitter, punissant ainsi un être qui avait voulu l'ôter à une jeune fille pure et noble. Nina pivota légèrement, puis sourit à Gabrielle en vacillant un peu. Elle était fatiguée...mais elle ne voulait pas s'évanouir comme lors de la bataille de I'o Maï. Elle se tiendrait debout, fière et droite, et Gabrielle serait fière d'elle. Oui...elle resterait plantée sur ses jambes, ses dagues à la main, tandis que la jeune championne la félicitait...la prenait dans ses bras...et lui murmurait quelque chose qu'elle seule comprendrait.


Dernière édition par Nina Wang le Sam 8 Aoû 2009 - 2:54, édité 1 fois

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
0 RP - 0 mission - 1 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4015

Fiche de personnage
Points: 2
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Gabrielle le Sam 8 Aoû 2009 - 2:09

La demoiselle venait de chuter dans l'eau, et tout autour de Gabrielle sembla tomber, tout le monde autour d'elle n'était plus rien, l'image de Nina passant devant elle et atterrissant dans l'eau. Elle ne put repousser quelques petites larmes de désespoir s'écouler, même si elle s'efforçait de le cacher. Elle avait une confiance indéfectible envers la demoiselle de Mizuhan, aussi ne put-elle retenir son cri. Comme si quelque chose lui avait dit de le faire.

"NINA"

Elle se fichait bien de l'homme qui les affrontait, il pouvait bien la tuer, c'est comme si elle venait de tout perdre, mais il lui restait ses oiseaux, ses pokémons, elle ne devait pas se laisser abattre. Elle se retourna vers l'homme, une lueur de rage dans la lumière de ses yeux étant animés par la colère. Elle vengerait Nina, celle qu'elle aimait, car oui, elle ne pouvait plus cacher ses sentiments, ni même les refoulés, il fallait dire les choses telles qu'elles étaient, elle aimait Nina. Mais voila que cet homme venait d'anéantir tout ses espoir de pouvoir un jour dévoiler à celle qu'elle aimait ce qu'elle ressentait. Elle croyait toujours en la jeune fille, elle ne la laisserait pas tomber, même si elle venait de le voir de ses propres yeux, elle étaient ici, à coté d'elle.

Quand soudainement elle entendit quelque chose remonter avec fureur du canal, et une vision de rêve s'offrit alors devant les yeux de la championne quelque peut interloqué. L'action qui suivit se passa en un instant, mais Gabrielle ne regardait déjà plus la scène qui se passait sous ses yeux. Elle suivait comme obnubilé la forme et le corps de Nina qui alors se trouvait être à la fois magnifique et féroce, comme une tigresse, belle et élégante mais à la fois si animal.
Quand tout fut finalement fini elle était déjà la pour soutenir Nina, l'enserrant dans ses bras, la serrant sans trop forcer pour ne pas l'étouffer. Elle pleurait quasiment de joie mais sécha rapidement ses quelques larmes. Elle était une femme forte et ne pleurait pas pour rien, maintenant elle était heureuse et ne voulait plus quitter Nina, aussi déposât-elle ses lèvres sur le front à Nina. Elle venait de lui signifier son amour, mais involontairement, plutôt soulagé qu'elle soit en vie.

_________________

Spoiler:
avatar
Gabrielle
Informations
Nombre de messages : 92

Fiche de personnage
Points: 116
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Ninj le Dim 9 Aoû 2009 - 22:52

Le Libegon de Ninj retournait vers son maitre : l'homme se relevait en se tenant le ventre, ne comprenant toujours pas ce qui venait de se passer, ni la raison de cette bataille autour de lui. Après un rapide état des lieux, il comprit que Sir Charles était présent. Lorsque l'homme propulsa Nina dans l'eau, Ninj prit vraiment peur pour la jeune Mizuhanienne : d'ailleurs il voulu crier son nom, mais le cri que poussa Gabrielle le surprit tellement qu'il en oublia le sien. Toutefois, Nina réussit miraculeusement à se sortir de l'eau, animée par le cri de son... amie? Ninj n'avait jamais vu Gabrielle, ou du moins... il savait qu'elle était championne d'arène de réputation mais ne l'avait jamais rencontrée en personne. Par contre... Nina semblait... très proche d'elle. Les larmes qui coulaient des yeux de la championne ne trompaient pas. Ninj n'aimait pas tirer de conclusions trop hâtives, aussi se tourna t'il vers Reverie une fois que Nina eut réglé son compte à Sir Charles. Il s'approcha d'elle lentement : la douleur se faisait de moins en moins sentir, mais il préférait ne pas forcer. Une fois devant la jeune fille, il attrapa ses mains pour l'aider à se relever, cherchant à la rassurer :

« C'est fini Reverie, Nina s'est occupée de Sir Charles... »

Oui... elle s'était occupée de lui... et de toute son équipe. Oh, bien sur Reverie et lui-même avaient fait acte de présence, d'ailleurs il féliciterait probablement les deux souris de son coté, il ne s'imaginait pas qu'elles étaient capable de ça... mais Nina de son coté... était une véritable tueuse, accompagnée de ses pokemons tout aussi dangereux qu'elle. Il ne restait que son Mentali qui combattait encore son adversaire, mais la pauvre avait comprit qu'elle était seule désormais... et qu'elle n'avait plus aucune chance. Elle cherchait presque un moyen de s'échapper, mais tourner le dos à son homologue masculin ne serait qu'un acte suicidaire... elle devait le combattre jusqu'au bout, même si c'était peine perdue.

Et il combattrait ça? S'il y avait une guerre? C'était de la folie... d'ailleurs, Nina n'était qu'une guerrière d'élite, et depuis peu... alors à quoi ressemblaient les meilleurs? Que vaudraient des personnes normales comme lui et d'autres flamois face à ça? Même s'il ne laissait absolument rien paraître, Ninj s'inquiétait... quoi qu'on y fasse, la guerre s'approchait, et quoi qu'il y fasse, il y serait... il ne voulait pas perdre à nouveau quelqu'un.

Mais pour le moment, Nina était avec lui, de son coté. Peu importe le pays, les origines, ils avaient combattus côte à côte... tout comme avec Soriu auparavant. Il n'avait rien à craindre d'elle... n'es-ce pas?

Ses pokemons revenaient vers lui : la Pichu n'avait pas bougé du Libegon, par contre la Posipi et le Negapi se félicitaient mutuellement, laissant échapper quelques petites étincelles au contact de leurs corps. Le Caninos quand à lui était soulagé pour Ninj, bien que toujours surpris de la réaction de Voltali... ainsi que du pouvoir de Ninj. Mais pour le moment, l'heure était au repos : tout était fini... et le principal était que tout le monde aille bien. C'était l'avis de tout le monde... tout le monde, sauf la Pichu. Elle restait choquée devant le massacre qui venait d'avoir lieu : même si l'homme ne méritait pas mieux, après ce qu'il leur avait fait subir... pourquoi tant de morts? Pourquoi ces Mentali continuaient à se battre ? Pourquoi les deux serpents qui les avaient un jour aidés... n'étaient plus ? Il manquait une personne à l'appel... ce jeune dresseur sans avenir, accompagné de son Tropius maltraité. Il avait certainement vu toute la scène... et s'en était allé sans demander son reste : il aura au moins échappé à la mort... mais elle ne pouvait pas être d'accord avec les autres, se reposer, toute heureuse d'avoir gagner la bataille. Un camp devait survivre, même si l'autre devait en mourir n'es-ce pas? Probablement le genre de réactions... que Voltali détestait... tout comme Ninj, elle jouait le jeu, souriant aux autres pokemons qui étaient fiers d'eux... mais si Ninj s'inquiétait simplement pour un avenir proche, elle, elle était simplement dégoutée...

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Tandis que l'arène s'agite[Ninj/Ren/Nina]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum