[ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Abigaël d'Alma le Mer 5 Aoû 2009 - 23:19

Père l'avait laissée partir. Enfin, elle allait se battre. Abigaël marchait sans but précis, ayant décidé que les montagnes, ce n'était pas si mal pour s'entraîner à l'épée. La vie de la jeune fille se résumait à bien peu de choses, en fin de compte : son épée, Père, son maintien en vie et "le truc" qui la suivait partout. Ils se détestaient, pourtant. Elle le gardait avec elle parce qu'elle avait promis à Père. Lui, il restait avec Abby pour rester en vie, parce qu'il savait qu'il se ferait découper s'il tentait de fuir. Il ne pouvait pas échapper à sa vigilance, son ouïe était même plus fine que la sienne ! Impossible donc pour lui de tenter une seule percée. Condamné à suivre sa patronne jusqu'à la mort au combat, Uramu la suivait pourtant de loin, à la fois effrayé par Abigaël et terrifié à l'idée qu'elle pourrait le tuer sur un coup de tête. Il marchait donc à plusieurs mètres derrière, la surveillant attentivement (façon Pokémon du Parc Safari) et priant de toutes ses forces pour qu'elle n'ait pas l'idée fabuleuse de s'entraîner sur son corps de petit dragon rendu solide par les grêles de coups de sa patronne.

Soudain, Abigaël s'arrête, dégaine son épée, l'empoigne à deux mains. Uramu pile net, tétanisé. Ca y est, elle a encore perdu la tête et va l'empaler. Il sent sa dernière heure arriver et se rapprocher beaucoup trop vite. Elle se retourne et le regarde de ses yeux vides et ocres. Non, pas ça...il veut encore vivre, lui ! Pitié, que quelqu'un le sorte de là ! Il veut crier qu'Abigaël est tarée, mais il ne peut pas, il est statufié, il la regarde marcher vers lui de son pas de tueuse programmée sans rien faire. Elle lui fait décidément trop peur. Mais...mais...elle ne le regarde pas LUI ?! Elle fixe quelque chose derrière le Draby qui claque des dents avec sa petite mâchoire et a l'air de vouloir découper la chose en question : au moins, elle a son masque habituel, il n'est pas surpris. Mais avec Abigaël, il fallait s'attendre à tout. Solide comme un roc, mais versatile comme de l'eau ou du vent...la vie d'Uramu était instable et changeante, comme l'esprit de sa patronne.

Abigaël raffermit sa prise sur le manche de son arme et dit d'une voix de Stentor :

« Qui est là !? Approche, viens te battre ! »

Et la voilà repartie...prudemment, le Draby recule et se range sur le côté, observant la malheureuse victime du jour. Elle ne les tuait pas tous. Ca dépendait de leur tête et de son humeur. Bah, il ne fallait pas lui en vouloir, avec le père sadique et calculateur qu'elle avait et l'éducation qu'elle avait reçue, son bourrage de crâne était compréhensible. Ce qui n'empêchait pas Uramu de s'aplatir comme s'il voulait se fondre dans le sol des montagnes de Seian en attendant de voir la confrontation. Le paysage était magnifique, mais Abigaël ne voyait rien, rien...à part son nouvel adversaire.

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 33
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Invité le Jeu 6 Aoû 2009 - 13:40

Voila bien quelques semaines qu'elle se trouvait alors dans les montagnes, avançant sans vraiment connaitre sa route ni sa destination. Sans but comme toujours, et il restait toujours la petite créature qui la suivait, comme si elle n'avait rien d'autre à faire, elle pourrait vivre une vie tranquille et paisible mais non, elle était entêté, elle ne lâcherait pas l'affaire. Et puis cela ressemblait un peu à quelque chose de comique, un pokémon déterminé à suivre une être humaine et cette même femme destiné à marcher sans aucun but.

Elle irait bien se prendre deux ou trois verre de saké en ville, mais l'idée de s'approcher d'humain la révulsé. Son passé, était bien trop sombre pour qu'elle puisse un jour leur refaire confiance, bien sur elle ne les mettait pas tous dans le même panier, mais elle évitait tout contact avec un être humanoïde, évitant toute chaleur. En fait, entre les hommes et les femmes, c'était surtout la gente masculine qui la révulsait, elle n'avait trop rien à reproché aux sexe dit faible.

"Hey ! Toujours la toi ?"

Décidément elle n'abandonnerait jamais, la suivrait-elle jusqu'à la mort ? Était-elle si dévoué ? En tout cas, la seule chose qu'elle apprécié chez ce petit dinosaure vert, c'était sa détermination, sa volonté et son sens de l'honneur, car depuis que l'humaine avait tué sa mère elle ne la quittait plus, comme un valet. Même si sur son visage de pierre on ne pouvait lire aucun sentiment, de même dans ses yeux.

Plusieurs fois la guerrière avait essayé de repousser la bestiole, non pas en la chassant, plutôt en fuyant, mais cette dernière la retrouvait toujours. Elle se fichait bien de ce qui arriverait à cette Embrylex, mais elle arrivait à s'en sortir, étrangement, comme si sa vie ne se résumé qu'à la suivre perpétuellement. Une fois elle avait pris le bateau et regardait la petite créature sur la berge, elle croyait s'en être débarrassé, mais à l'autre rive elle l'a retrouva. La jeune femme ne sut jamais comment elle s'était retrouvé la avant elle, mais depuis ce jour elle ne se posait plus de questions sur son sujet. Même si être suivis n'était jamais amusant.

Quand elle monta la pente d'une montagne, elle crut apercevoir un autre petit pokemon, se demandant bien ce qui pouvait bien le faire trembler autant. Ce fut une voix qui brisa le silence des lieux, mais cet dernière était inexpressive, sans vie, il n'y avait rien. Quand une femme sortit d'un rocher bouchant sa vue elle fut surprise de l'arme qu'elle tenait. Enfin, elle eu un sourire en coin, enfin quelque chose qui pourrait la dérouiller surement, et l'intention de se battre était un ordre, Kye détestait les ordre. Elle posa la main sur le pommeau de son sabre, le retirant lentement. Cela serait certainement plaisant, car son adversaire avait l'air de manier une arme bien lente, certes puissante, mais cela n'égalerait pas sa vitesse.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Tyla Weathered le Jeu 6 Aoû 2009 - 15:51

[Contrainte n°2 = Insister sur la psychologie du personnage]

Tyla marchait, la tête et les épaules très hautes. Le concours était maintenant terminé, sans victoire venant de sa part. Elle avait participé et c’était tout ce qu’elle voulait. La victoire était un sentiment intéressant, qui restait graver en mémoire, tout en disparaissant de l’esprit pour rester dans le cœur. Quand elle participait à un tournoi quelconque, elle était là pour défendre son honneur, et s’amuser. Rien d’autre. La rencontre avec Ishizu avait été fulgurante et le souvenir de tout ce qui c’était passé, était resté gravé dans sa mémoire. Elle pensait à lui, et pourtant pensait à ce qu’elle allait faire juste après.

Elle traversait les montagnes, qui appartenaient à la Chaîne Celosia. Elles étaient exactement identiques, à celles qu’elle avait parcouru lorsqu’elle était montée dans le temple, qui contenait encore le fameux Regirock. C’est d’ailleurs là qu’elle avait rencontré, pour la première fois, Soriu, un de ses amis qu’elle avait rencontré lors de son aventure, qui devenait des plus excitantes. Elle parcourait les montagnes, en passant par les sentiers où déboulait les Grolem ou tout autre pokémon. Dès qu’ils passaient près d’elle, elle sautait, grâce à maîtrise de l’eau, pour revenir sur le sentier, dès qu’ils étaient passés. Elle arriva enfin sur une sorte de plateau, avec un terrain plat.

Sur le terrain de celui-ci, deux jeunes femmes, et leurs pokémons, avaient sorti leurs armes pour commencer à se battre. Les deux pokémons, se ressemblaient beaucoup, mais semblaient complètement différent. Tyla dégaina son arme et fit sortit Loupio de sa pokéball. Elle s’assit sur le sol, retombant dans ses pensées. Son sabre était son attaque et sa maîtrise sa défense. Elle regardait son arme, pensant au désir de se battre qui l’envahissait, lorsqu’elle la dégainait. Elle n’avait pas particulièrement envie de se battre, mais dès qu’elle la sortait, il était sûr qu’elle allait combattre. Cette fois-ci, elle l’avait sorti, juste pour se défendre et de parer les coups. Elle ne jugeait personne dès le premier regard, mais se forgeait une légère opinion de celui-ci. Elle savait montrer qu’elle est subjective, sûrement plus qu’elle n’est objective. Elle ne se mêlerait sûrement pas au combat, mais se défendrait en cas d’attaque d’une, ou des deux femmes. Des Terrosiennes à en jugée à leurs armes et à leurs pokémons. Elles avaient l’air débutantes et Tyla les battraient sans soucis. Elle était contente de pouvoir assister à un match, qui lui détendrait sûrement les idées.

_________________

L'eau n'oublie pas son chemin ~
avatar
Tyla Weathered
Informations
Nombre de messages : 783

Fiche de personnage
Points: 89
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Soriu Tiadramat le Ven 7 Aoû 2009 - 15:31

[Contrainte : Faire intervenir un objet en particulier.]

Il venait d'obtenir son troisième badge... Et c'était donc une grande victoire... Il se rapprochait peu à peu de son rôle... de maître pokémon... Oh il avait encore tellement de chemin à faire... Mais ce n'était pas un problème... Aujourd'hui, il s'était rendu sur Terros. Pourquoi ? Car il avait besoin de se relaxer un peu avant d'aller affronter un quatrième champion... Non pas n'importe lequel... Loin de là même... C'était un champion qu'il avait vraiment envie de combattre... Un champion avec lequel il allait montrer ses progrès... Il avait trouvé sa voie... Et aujourd'hui, il allait se reposer pour repartir aussitôt demain. Les mains dans les poches, ses pokémons à côté de lui, sa Barpau dans ses bras, il s'était mis à marcher à travers les montagnes Oh... Il aurait pu marcher longtemps... très longtemps... Si il ne s'était pas retrouvé sur un terrain plat avec trois femmes... dont deux qui allaient se combattre... La troisième... Il la reconnaissait puisque ce n'était nulle autre que Tyla. Il observa ses six pokémons, les regardant longuement avant de souffler dans un murmure :

"Je ne suis pas elle... Je ne combattrai pas... Je n'utiliserai plus ces griffes... Mais il faut les arrêter avant qu'elles ne commettent de bêtises... J'ai déjà vu assez de morts... à mon goût... Et surtout des mortes..."

Il ouvrit son sac, ayant demandé à Elena de garder Nephene avec elle tandis qu'il observait ce qu'il voyait à l'intérieur. Ses deux griffes... Depuis la mort de Serena il y a quelques semaines... Il n'avait plus utilisé ses deux armes... Et il ne le regretterait... pas... Jamais... Il passa quelques doigts sur ses deux armes, les regardant longuement comme pour se rappeler que cela avait été une part de sa vie... Même si cela n'avait duré que quelques mois... Il avait porté ses deux armes, se prenant pour un combattant... Mais il avait compris à quel point la guerre était horrible... Et ça... Il ne voulait pas le revoir devant lui... Et il ne pouvait pas ignorer en même temps... Il prit une profonde respiration, mettant ses deux griffes aux mains alors que ses pokémons le regardaient avec appréhension / Ne venait-il pas de dire qu'il n'utiliserait plus ses griffes ?

"Je ne vais pas les utiliser... pour me battre... mais pour les arrêter... Ca sera la dernière fois qu'elles seront utilisées..."

Hein ? Une aura bleue l'entourait légèrement alors qu'il fermait ses yeux... Il allait utiliser l'eau... et ses débuts de pouvoirs psychiques ? Deux trombes d'eau sortirent subitement de ses deux mains, propulsant ses griffes en même temps en direction de Kye et Abigaël. Les deux griffes passèrent à côté d'elles, entaillant très légèrement leurs joues alors que l'eau venait les arroser à la suite. Au loin, ses deux griffes disparaissaient complètement, tombant à côté du plateau... pour disparaître dans les précipices à côté des montagnes... Un pan de sa vie venait de disparaître... Il ne devait plus s'attacher aux valeurs du passé... Si il voulait espérer continuer... Ses deux griffes n'étaient plus...

Maintenant que toutes les têtes étaient tournées vers lui, il prit une profonde respiration, s'avançant tout en passant à côté de Tyla, croisant ses bras alors que la jeune femme pouvait remarquer qu'il avait légèrement changé depuis le temps. Il se positionna à quelques mètres de la zone de combat, regardant les deux femmes alors que ses pokémons arrivaient à ses côtés. Dans un murmure, il prononça :


"Veuillez arrêter tout de suite de vous battre, je vous prie. Si il est possible d'éviter de faire couler le sang, alors je le ferai... Donc soyez toutes les deux raisonnables... Et ne faites pas de bêtises, je vous prie..."

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1743

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Tyla Weathered le Ven 7 Aoû 2009 - 22:00

Le combat allait commencer. Les ennuis et les contraintes de la vie avaient quitté son corps, pour la laisser en pleine extase, et dans une harmonie très délicate. Les yeux ouverts, et les membres, comme endormis, elle regardait les deux jeunes femmes s’affrontées. La violence ne résolvait rien, mais Tyla n’était pas affectée par le sort de ses deux jeunes femmes. Peut importait la vie, à ceux qui ne différenciaient pas le combat utile, et celui… inutile !

Un homme vint interrompre le chemin que décrivait le destin. Une tête familière qui frappa aussitôt Tyla. Son ami, son élève, son concurrent. Soriu était là. Autour de lui, se trouvait six pokémons. La petite Tarsal était devenue une élégante pokémon, ainsi que Lalabelle. Elle était toutes devenues de superbes pokémons, avec des nouvelles recrues dans l’équipe. Soriu lui n’avait pas changé dans sa forme, mais il avait dû évoluer, dans son esprit, comme Tyla avait évolué. Il avança, la tête haute, portant des griffes qu’il utilisait, depuis son apprentissage, avec Tyla. Il avait appris l’arme avec elle et avait quelque peu appris la maîtrise, avec elle aussi.

Elle regarda attentivement. Il avait changé de vision, voulant, à tout prix, arrêtez le combat qu’allait se faire entre les deux jeunes femmes. Il se plaça au centre du combat, ses six pokémons étant autour de lui. Il cria la paix entre les deux femmes, plaçant une griffe devant chacune des femmes. Il était prêt à se battre pour stopper ce combat. La bataille de la paix. Tyla souhaitait le mettre à l’épreuve, souhaitant de voir ses améliorations et son évolution à travers le temps. Elle se leva, et alla se placer aux côtés de Soriu.


¤ Heureuse de te revoir Soriu.

Elle le regarda et sourit. Ses mains se levèrent. Comme Soriu avait fait pour envoyer de l’eau, un halo de bleu l’entoura. Elle se décolla légèrement du sol, tournant des mains à une vitesse phénoménale. De l’eau arriva à leur hauteur, sortant tout juste de la mer. Elle se posa sous forme de plaque, l’une devant la femme amputée du bras, et l’autre devant celle qui portait la plus grosse épée. Les plaques d’eau se figèrent sur place, tenant par la force de la maîtrise de Tyla. L’eau se figea et se transforma en une immense plaque de glace, tenant seule, verticalement.

Tyla s’écarta du combat, laissant Soriu seule. La glace formée serait dure à abattre, même avec une épée lourde. La maîtrise d’une arme était demandée pour arriver à défaire la glace qui entourait la petite équipe. Elle resta quelques temps, pour regarder Soriu. Elle savait qu’il y arriverait, qu’elle soit là ou pas. Elle arriva sur le bord de la falaise et plongea. Elle se rattrapa sur l’écume de l’eau avec sa maîtrise, n’ayant aucunes blessures. Elle rejoignit le rivage. Son prochain combat sera celui contre Tristan.

_________________

L'eau n'oublie pas son chemin ~
avatar
Tyla Weathered
Informations
Nombre de messages : 783

Fiche de personnage
Points: 89
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Abigaël d'Alma le Sam 8 Aoû 2009 - 0:47

[Contrainte : le climat]

L'ennemie était une jeune femme de Terros, elle aussi. Elle voulait quand même se battre ? Tant pis. Abigaël ne regardait plus l'origine quand il s'agissait d'un combat. Fixant Kye, elle se mit à marcher vers elle. Mais un élément extérieur, puis un second la perturbèrent. Deux gêneurs, de Mizuhan. Des vrais ennemis, eux. Le vent qui soufflait sur la montagne apporta alors quelques gouttes d'eau, dont le pacifiste à la noix en face devait être responsable. L'homme voulait qu'elles ne se battent pas. Pauvre fou ! Se battre, c'était la raison d'être d'Abigaël. Ce n'était pas le premier abruti venu qui allait l'en empêcher.

Mais Soriu fit filer ses griffes vers les deux belligérantes et traça une estafilade rouge vif sur la joue de Kye et d'Abigaël. Aussitôt, un tourbillon d'eau frappa la guerrière de Terros, puis sa compatriote. Subitement, la jeune femme se mit à marcher vers l'ennemi tandis que le soleil sortait enfin, un vent agréable se levant par la même occasion. Lentement, elle se dirigea vers Soriu...mais s'arrêta au niveau de Kye. Les cheveux bleu-noir d'Abigaël volèrent derrière elle alors que Tyla créait des plaques de glace pour immobiliser les deux femmes de Terros. Le vent était froid, comme les plaques. Mais Abby s'en moquait totalement. Elle se tourna vers Kye et planta son regard ocre dans celui de la femme au bras unique.

Uramu regarde la scène, toujours dissimulé dans un taillis. Il se demande ce que fait sa folle de patronne, pas spécialement rassuré. Il reçoit un courant d'air glacé et frissonne. Il déteste le froid, mais pas autant que la tarée sensée être sa partenaire. Il la voit regarder l'autre humaine et reste perplexe. Elle se laisse approcher à moins d'un mètre ! Incroyable ! Le Draby n'en croit pas ses yeux. Le vent devient plus fort, le regard d'Abigaël devient plus froid encore, plus vide et plus noir. Mais...l'autre fille...elle...a l'air seule aussi. C'est différent, mais au final elles sont repliées sur elles-mêmes. Uramu sent la présence d'un Pokémon qui, comme lui, suit sa maîtresse. Mais il ne peut pas détacher son regard d'Abigaël. Kye tape soudain du pied et ébranle le sol alors qu'Abigaël, sans mot ni signe, soulève son épée aussi haut que possible et la plante dans une fissure créée par l'élémentaliste. Le sol craque et gémit, et les plaques de glace, après un bruit de déchirure, explosent aussi, alors que le vent devenu plus fort grâce au climat capricieux des montagnes pousse les éclats de glace vers Soriu, la fille étant partie. Des morceaux entiers de terre volent et passent près d'Abby sans qu'elle ne bouge, insensible. Les projectiles multiples fusent et sifflent avant que certains d'entre d'eux n'éraflent le corps du jeune homme. Il semble bizarre, insensible à certains coups. Comme...un spectre. Etrange. Mais il ne peut tout éviter, et surtout pas l'assaut furieux de sa patronne, qui a...coopé...elle a QUOI ? Elle a fait équipe avec quelqu'un d'autre que son père ? Uramu n'y croit pas, il doit rêver...et pourtant...

Abigaël courut vers Soriu, épée au poing. Ses bras musclés se tendirent tandis qu'elle assénait un, puis deux, puis trois coups, en ratant parfois sa cible particulièrement inhabituelle. Mais l'épée toucha tout de même Soriu, et Abigaël se prépara à décapiter le jeune homme. Mais elle écouta attentivement le bruit du sol et bondit en arrière de manière inattendue. La plaque où se trouvaient les deux jeunes femmes céda, le vent fort ayant emporté la plupart des derniers liens du support dans le vide, là où les griffes étaient désormais tombées. La plaque se détacha, et Kye et Abby tombèrent ensemble.

Uramu saute dans le vide pour la rejoindre, bien malgré lui, et il entend l'Embrylex derrière qui dévale l'à-pic en se laissant glisser, accrochée par une griffe. Le Draby a la tête très solide, il récoltera un bon mal de tête, dans le pire des cas. Il sent l'air siffler à ses oreilles, mais il s'en moque. Abigaël le retrouvera où qu'il aille et, s'il fuit, il est sûr de se faire déchiqueter. Alors, il préfère largement sauter dans un précipice. Il survivra. Il sait qu'Abby s'acharnera sur son cadavre si ce n'est pas le cas...

Le vent est toujours aussi fort, et il ralentit la chute de la plaque. Les deux jeunes femmes sont incapables de voir si Soriu est tombé aussi ou pas. Mais elles s'en moquent, en réalité...Le soleil disparaît peu à peu tandis qu'elles plongent au fond des abysses. Mais cela ne gêne pas Abigaël. Elle connaît si bien les propres ténèbres qui l'habitent en permanence que s'enfoncer dans une ravine ne la dérange pas. Uramu n'est pas vraiment de cet avis, mais il suit, résigné. Il ne peut qu'espérer que la folie d'Abby diminuera, avec le temps...

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 33
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Invité le Sam 8 Aoû 2009 - 12:57

Elle s'apprêtait à en découdre avec la demoiselle qui lui faisait face, la provocation qu'elle venait de lui faire lui avait donné envie de se battre. Mais c'est alors qu'elle ressentit quelque chose entaillé sa joue, voyant passé des armes étranges, puis elle fut trempé. La c'était trop, tant pis pour la demoiselle, leur confrontation ne serait pas pour maintenant. Quand deux plaques de glace arrivèrent soudainement pour sois disant les séparés, cela fut la goutte qui fit déborder le vase.
Frappant du pied violemment sur le sol, provoquant alors une réaction en chaine, craquelant le sol le faisant se fissurer, le plateau ou ils se trouvaient venait maintenant d'être fragilisé. Elle comprit la force de son adversaire quand elle planta son épée géante dans le sol, peut-être n'aurait-elle pas eu autant de facilité que prévu devant un tel adversaire.
Mais elles s'étaient mise à deux pour briser cette protection gelée en deux coups, on aurait put croire qu'elle était solide mais en fait elle était que trop fragile, manquant de maîtrise, et puis les forces de la terre sont bien plus puissantes.

Tout ce passa très vite par la suite, alors que la femme qui venait de les séparer avait certainement fuis, car pourquoi partirait-elle en plein combat ? Même si elle avait des obligations ce n'était pas une raison, on ne partait pas en plein combat en croyant que c'est fini, il faut toujours attendre que son adversaire soit mort ou incapable de se battre. Maintenant il ne leur restait que l'homme, et la jeune femme avait l'air de plutôt bien s'en sortir. Pour ne pas dire qu'elle l'aurait mis en pièces si le plateau de montagnes ou ils se montraient ne venait pas à craquer. Le vent venait de faire céder les derniers liens qui retenait le bout de roche. En fait c'était surtout à cause de Kye, elle n'avait pas vraiment utilisé la maîtrise de la terre pour cela, trouvant qu'utiliser un élément si basique revenait à être plus bas que de la vermine, non, elle était plus subtil, mais ne montrerait pas sa technique d'aussitôt.

La plaque se décrocher d'un peu partout, se désagrégeant de toute part, venant à céder d'un peu partout. Au loin on aurait put voir un petit pan de montagne s'affaissait, mais sur les lieux c'était la catastrophe.
Voila maintenant les deux demoiselle en train de tomber, mais l'une tout autant que l'autre se fichait bien du sort qu'il adviendrait aux protagonistes. Kye savait par expérience que le fond du précipice devait être un sol rocailleux et qu'une telle chute aucune personne, normalement parlant, ni résisterait, mais Kye n'était pas une fille dans les normes, tout comme l'autre demoiselle. Même si elles semblaient de par beaucoup différente, elles se ressemblait en un sens. Par chance leur chute fut stoppé par un tapis feuillus, ou plutôt un entrecroisement de liane et de plante tendres, mais comment cela se faisait-il ? Comment de telle chose pouvait-elle se trouvait la ? Et puis après tout qu'est-ce qu'on s'en fiche, elle n'en avait rien à faire.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Soriu Tiadramat le Dim 9 Aoû 2009 - 15:18

[Contrainte : Retourner dans son passé.]

Hum ? Il avait sa Barpau dans les mains, l'ayant reprise après sa petite attaque pour calmer le jeu. Tyla était partie et il avait maintenant affaire à deux folles armées... En y réfléchissant bien... Ce n'était guère une bonne chose. Ses pokémons reculèrent sous ses ordres alors qu'il regardait Elena et Friyendia du coin de l'oeil. Oui... Il y avait de fortes chances qu'il ait besoin d'elles. L'attaque ne tarda pas à venir, les morceaux de glace étant projetés vers sa personne. Il ne comprit pas réellement ce qui se passait mais les morceaux de glace passaient à côté de lui, voir le touchaient... sans réellement le toucher... Pourtant, ce n'était pas à cause d'Elena ou Friyendia... C'était de lui-même.

Enfin, elle commença à l'attaquer avec l'épée mais elle pensait réussir à le blesser... Elle ne comprenait pas qu'il avait six pokémons avec lui... Oh oui... Il avait été aussi un combattant dans le temps... Mais aujourd'hui, ce n'était plus le cas... Mais il n'oubliait pas ses gestes... Malgré le fait qu'il avait la Barpau et qu'elle pensait l'atteindre à chaque fois, elle ne remarquait pas qu'il utilisait ses pouvoirs psychiques et sa manipulation de l'eau pour réussir à faire glisser la lame au dernier moment... Ah... dans sa folie destructrice, elle ne remarquait même pas... qu'il n'était pas blessé... Enfin, il n'était pas là pour se battre à la base.[

Ce fut à ce moment là qu'un tremblement de terre se produisit... ou du moins un effondrement causé par les attaques de la femme. Tout de suite, il fut rattrapé à temps par Elena, celle-ci utilisant la téléportation pour les mettre à l'abri tandis que les deux femmes étaient tombées dans le trou... Ah... Voilà maintenant qu'il y avait un sérieux problème. Qu'est-ce qu'il devait faire au final ? Qu'est-ce qu'il devait faire ? Pfff... Il poussa un profond soupir, se tournant vers ses pokémons :


"Je ne voulais pas en arriver là, vous le savez très bien les filles... Enfin... Bon... Maintenant... Quand même... Pfff... Est-ce que l'on doit rentrer ? Je préfère... ne plus penser à tout ça... personnellement.. J'ai encore beaucoup trop de choses à faire..."

Il n'avait pas l'impression de les abandonner et ses pokémons pensaient pareil. Ils étaient gentils... mais pas stupides... Toutes furent d'accord pour quitter cet endroit et ces deux femmes, les laissant se débrouiller seules tandis qu'ils se remettaient en route.

Maintenant... Ils pouvaient réfléchir à ce qu'ils allaient faire... Oui... Ils avaient une idée en tête... Retourner là... Retourner à cette arène... La première qu'il avait tenté de gagner... Mais il se rappelait parfaitement qu'il avait perdu son combat... Oh... Il n'en avait pas honte... Il fallait connaître la défaite un jour... Mais lui l'avait connu pour son premier combat héhéhé...

Il tournait son visage vers Lalabelle et Moona, passant une main doucement sur elles... La Lockpin émettait des petits cris de plaisir tandis que l'Apireine se laissait faire en rigolant légèrement. Oui... Elles avaient été les premières compagnonnes... après Elena... Bien entendu... Ce premier combat... s'était soldé par un certain échec... Oh... L'Apireine n'était qu'une Apitrini en ce temps...Et il y avait aussi... Lalabelle... Les deux pokémons avaient perdu... Mais à côté... Elena avait réussi son combat.

Ah... Ca lui ramenait quelques bons souvenirs... Enfin bons... Question de parler bien entendu... Il n'y avait pas vraiment quelque chose de bien... Mais bon... En un sens... Cela avait été une bonne expérience... Et maintenant, il devait retourner l'affronter... Avec ses nouvelles amies... Et ses anciennes amies aussi... Tsuugyoo... Hum... Il allait devoir revoir le vieil homme... Mais auparavant... Devait-il aller voir Judia ? Il le devait... Même si ce n'était que pour quelques instants... Il quitta le lieu montagneux, s'éloignant de cet endroit sans plus se préoccuper des deux femmes au final.


[Plus besoin de m'attendre donc. ^^]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1743

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Abigaël d'Alma le Dim 9 Aoû 2009 - 17:02

Et elles tombèrent, encore et encore, même si le vent amortissait la chute. Abigaël, toujours accrochée à son épée, tenait debout sur la plaque en chute libre par on ne sait quel miracle. Elle ne regardait que le vide, se moquant complètement de la fille qui avait été entraînée à côté d'elle. La plaque de terre finit par atterrir dans un grand fracas de pierres et de poussière, au fond du précipice, et Abby sauta à terre d'un bond pour quitter le vaisseau improvisé. Elle regarda si son épée était intacte, ce qui était évidemment le cas vu le monstre qu'était son arme. Puis, elle entendit un bruit et vit une chose familière dévaler la pente pour finir par atterrir tête la première sur le sol rocailleux des montagnes, dans un grand bruit, et avec une mimique assez étonnante.

Aïe ! Maiiiiis, ça fait maaaaaal ! Jamais le petit dragon n'avait sauté d'aussi haut ! Pour un baptême de l'air, c'était plutôt raté...Uramu se releva et se secoua, plein de petits Roucool faisant la ronde autour de sa tête. Décidément, il allait mourir bien trop jeune à suivre sa tarée de patronne. En grognant, le Draby souffla et observa les lieux. Ils étaient tombés dans un précipice assez impressionnant, entre deux à-pics, et l'endroit était très, très sombre. Le peu de lumière qui venait de là-haut ne permettait pas d'éclairer suffisamment le ravin. Coup de chance, sa maîtresse était nyctalope. Normal, avec tous les entraînements nocturnes que le Duc d'Alma lui avait fait faire...il ignorait si l'autre humaine était dans ce cas. Il s'en fichait un peu, en fait. Il venait de voir débouler comme une furie l'Embrylex qui avait l'air dans une situation similaire à la sienne, vu qu'il suivait la demi-manchotte de loin. Uramu soupira. Pauvre compère. Si l'autre humaine et Abby décidaient de faire route ensemble (mais Uramu en doutait), ils allaient devoir se parler un peu histoire de se tenir compagnie et de se raconter leurs malheurs. Chroniques d'un Draby et d'une Embrylex maltraités, en gros. Ca ferait un super bouquin pour ces abrutis d'humains...non ?

Soudain, un sifflement sonore et furieux, puis un bruissement suivi d'un "cling !" et d'un cri étouffé résonnèrent dans le creux entre les parois. Abigaël baissa les yeux sur son épée et constata qu'un serpent y était accroché, les dents meurtries par le métal de l'arme. Il avait voulu la mordre mais, d'instinct, elle avait levé son épée, sans même réfléchir à ce qu'elle allait repousser. Comme une machine, elle réagissait aux sons. De ses yeux vides, elle agita simplement son épée pour décrocher l'Abo en colère, puisqu'on s'était introduit dans son nid en le détruisant.

Non mais oh ! C'est quoi ça ! Non seulement elle défonce mon nid, mais en plus elle m'ignore avec son truc de métal tout froid ? Je n'y crois pas ! Elle s'en tirera pas comme ça ! J'vais la mordre et la faire mourir avec mon venin, elle va rien comprendre ! Elle...

Les sifflements furieux de la femelle serpent se perdirent dans le vide, car Abby marchait déjà vers la gauche de l'endroit où elle était tombée, sans un mot pour Kye, Gaïa ou Uramu. De plus en plus vexée, l'Abo décida de les suivre.

Uramu se dirigea vers Gaïa et engagea la conversation.

« Salut...moi, c'est Uramu...euh, écoute, ma maîtresse est totalement tarée et cinglée, elle tue tout ce qui bouge, mais elle a été élévée comme ça...faut pas lui en vouloir, elle a pas beaucoup de conversation. Je suis obligé de la suivre...et toi ? Ah, et je crois que l'autre serpent derrière a décidé de coller aux basques d'Abigaël. Elle a pas dû aimer qu'on la traite comme ça. Regarde. »

Uramu se retourne et dévisage l'Abo, blasé. Il sait qu'il y aura du steack de serpent au menu si ça continue. Le serpent, elle, ouvre la gueule et lâche un "kshaaaa" mécontent. Elle les suivra jusqu'à ce qu'elle se soit vengée ! Non mais ! Celui qui allait l'offenser impunément n'était pas né !

...

Uramu n'était pas de cet avis.

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 33
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Invité le Dim 9 Aoû 2009 - 19:14

Elle venait de sauter du petit tas de feuillage qui se trouvait la, il devait lui rester quelque mètres en bas, mais rien de bien énormes. Aussi se laissa t-elle tomber tranquillement jusqu'en bas, et à première vue elle avait raison, cette femme était hors-norme. Un véritable golem articulé, ou une poupée sans vie ni émotion, juste une simple coquille. Comme les huitres, elles sont de véritables forteresse à elles seules, mais quand on arrive à les ouvrir on peut alors remarquer un monde liquide et gélatineux entre deux ciel de nacre, une arcade de couleur multiples entourant un monde mou. Et parfois même y trouveras t-on une perle rare. La demoiselle en face d'elle était une huitre, dur et revêche, la coquille rugueuse et solide, mais certainement un intérieur mou, comme si son cerveau avait était rendu liquide. Mais ce que ressentait surtout Kye c'était une aura étrange envers cette femme, comme si la perle en son intérieur rendait ce coquillage encore plus magnifiques qu'il ne l'est déjà.

Elle se fichait bien de l'Abo ou du Draby venant d'essayer de tenter l'un de ses nombreux rêves, voler, ou même encore de l'Embrylex qui la suivait. Non elle venait de trouver un but à sa vie, quelqu'un à servir peut-être. Elle devait prendre connaissance de cette femme qui imposait le respect et la force allié à la puissance, elle se fichait qu'elle soit noble ou non, elle devait faire partie de sa famille afin de la servir, jusqu'à la mort s'il le fallait.
Elle s'approcha lentement de sa proie, façon de parler, elle devait bien faire attention à ne pas finir en rondelles de maki, mais elle n'avait aucune peur.


"Eyh ! Toi ! Comment t'appelles-tu ?"

Elle n'allait pas dévoiler son plan dans l'immédiat, elle devait d'abord savoir si cette femme était effectivement la personne qu'elle recherchait depuis longtemps.

Pendant ce temps, Gaïa se laissa glisser sur la pente, ou plutôt sur les parois vertical, sautant parfois sur des endroits plat. Elle se rappelait de ce lieux, c'était ici qu'elle vivait auparavant, elle avait bien l'habitude des lieux, et la femme qu'elle suivait n'avait pas du remarquer la différence, elle tournait en rond. Finissant par faire un large saut qui, en atterrissant, provoqua un nuage de fumée brune qui se dissipa rapidement, laissant voir un petit cratère dont elle se dépatouillait. remuant légèrement pour faire tomber les morceaux de roches et les quelques cailloux. Elle était chez elle, mais n'y resterait pas longtemps si cette femme repartait, et puis à par sa mère aujourd'hui décédé, elle ne connait personne.
Un certain Uramu vint à lui adresser la parole, elle lui tendit le bras comme pour lui serrer la main, elle semblait droite et stricte, non pas sans vie, mais à suivre sa maîtresse cela l'avait endurci.


"Gaïa ! Enchanté ! -Dit-elle d'un ton morne et inexpressif- Dans mon cas elle à assassiné ma mère, je la suis sans avoir de réelle raison, je n'ai que elle avec qui je peux m'accrocher ! Je n'ai jamais voulu la vie sauvage car auparavant c'était ma mère qui me montrait comment survivre, elle fut attaquer par un monstre indescriptible, et elle l'a achevé ! -Elle montra alors Kye de sa patte libre.- Et maintenant je n'ai nulle choix que de la suivre car je n'ai aucun autre but.
Quant-à toi je te plains bien, encore l'humaine que je suis ne s'intéresse pas à moi et me laisse libre, toi tu la suis par obligation, moi c'est parce que je lui dois la vie et la nouvelle arrivante.
-En jetant un regard vers l'Abo- A l'air d'être bien trop fier pour se laisser jeter comme une vieille chaussette d'homme."

La petite Embrylex venait d'énoncer la situation actuelle auquel tout trois était impliqué, mais certainement ce petit groupe de pokémon allait suivre encore longtemps les deux femmes, et ne tarderait pas à s'agrandir.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Abigaël d'Alma le Mar 11 Aoû 2009 - 19:01

"Eyh ! Toi ! Comment t'appelles-tu ?"

Abigaël se retourna vers l'origine du son et dévisagea l'autre humaine en silence de ses yeux ocres et vides. Elle venait de se faire interpeler par une inconnue. Elle s'en fichait, pourtant. Rien ne comptait pour Abby, hormis Père, son épée et la guerre.

« Abigaël. Abigaël d'Alma. »

Se contentant de ça, elle reprit sa marche, sans même demander son nom à son interlocutrice. Elle n'avait qu'un but, sortir de là pour rejoindre la surface et reprendre sa route. Elle voulait rencontrer d'autres adversaires, encore plus forts, pour les vaincre eux aussi. Mais elle entendit plusieurs choses derrière elle et s'arrêta net. Le serpent de tout à l'heure la suivait, tout comme ce stupide Draby que son père lui avait dégoté on ne sait où. L'Embrylex de l'inconnue était en grande discussion avec lui, ce dernier étant sûrement en train de se plaindre, comme d'habitude. Mais surtout, la femme ne la quittait pas d'une semelle. Et ça, ça énervait Abby au plus au point.

« Qu'est-ce que tu me veux ? Je ne voyage pas avec les humains. Ni avec les Pokémon. Ni avec personne, d'ailleurs. Je les déteste tous. »

Elle connaissait le mot mais ne l'appliquait en réalité qu'avec Uramu, puisqu'elle était dévouée envers son père, et n'avait eu aucune interaction avec les autres êtres humains avant sa sortie du château. Kye était une des premières à voir Abigaël dans le "vrai monde", hors du château des d'Alma.

« Si tu es de Terros, tu vas sûrement te battre bientôt dans mon camp. Je ne vais pas te tuer, je n'ai pas besoin de toi, mais Terros, si. C'est ce que Père m'a toujours appris. Il ne faut pas exterminer ceux qui se battent sous ta bannière. Même si j'en meurs d'envie. »

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'Abby était tout sauf sympathique, comme jeune femme...Uramu soupira, blasé.

L'histoire de Gaïa est bien triste, se dit-il. Mais elle, au moins, elle a le choix de cesser de suivre son humaine. Pas lui ! Il joue sa vie chaque jour, à chaque instant. Et il n'en peux plus. Pourtant, il est bien obligé de continuer.

« D'accord...désolé pour ta mère...et merci...je vais me faire vieux avant l'heure, avec ma tarée de patronne...et oui, l'autre siffleuse a l'air furieuse. Ecoute-la un peu ! Elle est pire que ma maîtresse quand elle passe en pétâge de plomb...euh...en fait, non. RIEN n'est pire qu'Abby qui s'énerve. Hé, toi, arrête un peu de nous casser les oreilles ! Abigaël est tarée, impolie et tout le reste, mais on n'y est pour rien ! Alors mets-la en sourdine, tu veux ! »

L'Abo, outrée, bondit d'une torsion et s'enroula autour du Draby. Elle le fixa avec ses yeux jaunes dont la pupille s'était réduite à une fente mince et noire avant de siffler :


« Kshaaa, perssssonne ne me dérange sssans être puni ! Et j'ai un nom, je te sssssignale ! Je ssssuis Kuchimi, la plus ssssssifflante de tous les ssserpents de Terrossss ! Ssssi ta maîtressssse est ssssi impolie que çççça, elle va voir comment je la fais sssssouffrir avec mon poison ! Je vous accompagnerais jussssqu'à la mort sss'il le fallait pour me venger ! »

Et voilà. Uramu venait de comprendre qu'il venait d'hériter d'une "camarade" de route et de galère. Kuchimi avait l'air aussi têtue qu'Abigaël était indifférente et impériale avec tout le monde. En regardant Gaïa en biais, il soupira. Il était déjà très, très fatigué...et ils n'étaient pas prêts de dormir...

Une ombre s'allongea sur le sol, l'Abo, le Draby et l'Embrylex. Abigaël tenait son épée à deux mains, prête à découper Kuchimi.

« Le serpent, tu m'agaces. J'en ai assez de t'entendre. »

Elle leva son épée mais, se souvenant du conseil de Père, elle la baissa finalement, tout près de la tête de la pauvre Abo qui siffla de peur et d'indignation. Abigaël tenait à présent une Ball noire avec un croissant de lune jaune dessus : une Lune Ball. Elle la balança sur l'Abo, qui se débattit violemment, mais ne put rien faire pour sortir, comme si le toucher d'Abigaël avait rendu l'objet sombre et malsain. Clac. Kuchimi ne bougeait plus. Elle avait perdu contre l'humaine...et elle en était TERRIFIEE. Elle ne pensait qu'une chose : pitié, laisse-moi là-dedans, que je ne voie plus jamais ce monstre sans âme ! Mais elle fut immédiatement contredite quand Abby la fit sortir de force en disant simplement qu'elle pourrait toujours servir et que Père la féliciterait pour avoir fait ça.

La jeune poupée articulée reprit sa route sans un mot, toujours aussi avenante. Ca promettait d'être joyeux...

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 33
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Invité le Jeu 13 Aoû 2009 - 3:47

Cette femme était forte, caractérielle, facilement irritable, noble et se battait pour une cause juste, tout ce que recherchait Kye. La jeune femme s'approcha d'Abigaël, sortant son katana du foureau et le planta dans la terre, posant un genoux au sol, ses deux mains sur le pommeau et sa tête presque posé dessus.

"Madame ! Je demande à devenir votre serviteur ! Je souhaite vous suivre quel que soit l'issue de votre aventure !"

Voila, elle l'avait fait, elle avait trouvé quelqu'un à qui préter allégeance en espèrant que cette dernièr epuisse accepter sa requète. Elle resterait dans cette position tant qu'elle n'aurait pas de réponse orales ou physique. Elle voyait déjà la jeune femme comme le dieu dominant tout le monde ou leur minable vies se permettaient de survivre, tel des fourmis parasite dans la nature.

"Sa y est ! Elle est devenue folle !"

L'Embrylex venait de s'énoncer comme si de rien n'était, comme si tout paraissait normal au fond. En fait elle se demandait bien pourquoi la femme qu'elle suivait cherchez tellement un maître à servir, pourquoi ne pas plutôt être chef de sa propre vie, mais sa, elle était mal placé pour en parler. Elle se retourna vers Uramu et Kuchimi.

"Bon ! Si ta dresseuse accepte on est tous trois dans une belle aventure qui nous ménera certainement à la mort et surement que nous périrons sur la route mais je crois que maintenant nous avons le même sort. Autant commencer sur de bonne base ! Enchantée ! J eme nomme Gaïa et je suis une jeune Embrylex qui suit une humaine car je n'ais pas d'autre but ! J'adorerais faire route avec vous !"

Elle avait dit sa avec un ton si monocorde, légèrement blasé avec un laisser allé complet. Cela donnait presque quelque froideur de la voir si inémotive face à la situation présente, comme si son esprit était brisé et qu'elle agissait aussi come une machine, à peine plus vivante. Elle était dur et froide comme la terre, d'ou son nom, mais elle était aussi très maléable, d'ou le petit air fatigué et simpliste qu'elle adoptait.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Abigaël d'Alma le Ven 14 Aoû 2009 - 0:59

"Madame ! Je demande à devenir votre serviteur ! Je souhaite vous suivre quel que soit l'issue de votre aventure !"

Son quoi ? Elle avait dû mal entendre. Elle toisa la jeune femme qui avait planté son épée dans le sol, se demandant si elle n'était pas folle à lier. Bon, venant d'Abigaël, la réflexion n'avait que peu de portée, vu la santé mentale de la poupée du Duc d'Alma. Mais tout de même...la suivre partout comme Uramu le faisait ? Elle ne le supporterait pas longtemps. Boh...et si elle essayait ? Si jamais elle devenait trop collante, elle n'aurait qu'à s'en débarrasser.

Elle avança vers Kye et tendit son bras d'un geste mécanique, comme s'il n'avait jamais été connu qu'en théorie. Abigaël connaissait parfaitement les codes entre les Guerriers, mais elle ne les avait jamais appliqués, sortant pour la première fois de sa vie de son château. Lorsqu'elle invita Kye à lui serrer la main, son ton était dur, monocorde, froid et sans émotion.

« Ca me va. Contrat établi. Moi, Abigaël d'Alma, je t'autorise à me servir jusqu'à ce que je n'aie plus besoin de toi. »

Evidemment, il y avait mieux, comme manière d'établir un pacte entre deux humains...mais Abby n'était décidément pas douée pour le relationnel, avec qui que ce soit. C'était déjà un miracle qu'elle ait accepté une présence humaine, et une présence tout court. Elle ne connaissait rien à l'amitié ou à l'amour, à la joie et à la peine : comment l'aurait-elle pu en s'ignorant elle-même ? Elle ne savait rien de Mère, à part que c'était "une femme importante", comme le lui disait parfois Père, et elle avait passé les vingt années de sa vie recluse dans une forteresse impénétrable, en tête-à-tête avec ses lames et le Duc d'Alma. Alors...

Une fois que Kye lui eut serré la main froide et puissante qu'elle lui avait tendue, Abby fit volte-face et repartit sur le chemin entre les à-pics. Mais un nouveau son troublant sa tranquilité la fit s'arrêter et siffler entre ses dents. Même Kuchimi n'aurait pas pu faire mieux niveau colère. Un léger bourdonnement, comme un vrombissement, résonna sur les parois de pierre. Il s'amplifiait et se rapprochait. Abigaël saisit son épée à deux mains et se prépara à contrer son assaillant.

« Hé, hé, Gaïa, Kuchimi, vous entendez ce boucan ? On dirait une nuée de Dardargnan en pleine saison des amours, ma parole ! Je crois que ça vient de par là ! »

Le Draby indique une direction avec sa petite patte, et il ajoute, mi-excité, mi-effrayé :

« On dirait un Pokémon sauvage furieux ! Il va attaquer ma maîtresse, mais il ne sait pas qu'il a signé son arrêt de mort ! Ohlàlà, le pauuuuvre ! »

Uramu fait une grimace montrant qu'il ne donne pas cher de la peau de l'importun. Le vrombissement est désormais tout près, il fonce sur la guerrière de Terros. Celle-ci lève son énorme lame et l'abat d'un coup sec dans les airs. Shtoc, un bruit de collision se fait entendre alors qu'un Pokémon roule plusieurs fois au sol, à demi-assommé par le plat de l'épée titanesque.

C'est un Insécateur. Et il porte une Ball qui doit sûrement être la sienne dans sa gueule. La capsule roule à côté de lui tandis qu'il se relève et dévisage Abigaël.

« Viens. »

L'ordre sonne comme une sentence inévitable. Uramu, médusé, regarde la mante religieuse saisir sa Ball entre ses lames et l'apporter à la jeune femme. Il est bien obéissant, tout à coup ! Mais il est aussi très fatigué, il est blessé et a l'air las de ceux qui ont voyagé des jours durant sans s'accorder une pause. Résigné, voilà comment était l'Insécateur en face d'Abigaël. La demoiselle d'Alma prend la Ball et, sans chercher à comprendre comment ni pourquoi, elle rappelle la loque verte qui ne tient plus debout dans sa prison.

« Ben ça alors ! J'en reviens pas, deux Pokémon en l'espace de quelques minutes, c'est dingue ! Elle a pété un plomb complet, ce coup-ci !!! »

Abigaël se retourna et fixa Uramu d'un air mauvais. Elle le détestait, surtout quand il se mettait à geindre comme ça et à gesticuler comme un demeuré. Terrorisé, le Draby s'aplatit sur le sol, Kuchimi toujours enroulée autour de lui. En moins d'une journée, il venait de récolter un rhume à cause du vent froid de Soriu, un mal de crâne épouvantable dû à sa chute monumentale et deux copains de galère qui partageraient désormais son quotidien de malheur et de crainte. En soupirant, il suivit la jeune femme, ne cherchant même pas à se défaire du crotale tremblant et lové autour de son corps. S'il ne faisait pas un arrêt cardiaque avant la fin de la journée, il irait porter un cierge au Dieu Gardien de Terros, quand il reviendrait dans son pays. Promis.

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 33
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Invité le Ven 14 Aoû 2009 - 23:17

Et bien, Kye avait su trouver la bonne personne, quelqu'un de fiable, certes qui la traiterait en temps qu'objet, mais pas comme certains humains le voyaient, plutôt comme une arme de rechange, même s'il semblait qu'Abigaël n'en ais besoin. De toute façon elle sentait la guerre venir, et si elle n'avait trouvée personne avant, elle ne se serrait pas battu, non pas que l'idée de tuer ne lui plaise pas, c'était plutôt la notion d'honneur. Elle se battrait au mieux qu'elle le pourrait en ayant quelque chose, ou quelqu'un à protégé, alors qu'elle n'aurait eu aucun but à chérir si elle n'avait prêté serment. Bien que chérir est un mot assez étrange venant de Kye, elle qui ne tient à aucune contrainte, sauf celle de l'honneur et de la droiture.

"Moi ! Kye Zoku ! Ancien ninja de Terros fait le serment de vous servir jusqu'à la mort ou jusqu'à ce que le pacte soit résilié."

Sa nouvelle patronne la traiterait certainement durement, mais Kye saurait être à la hauteur, elle n'avait encore jamais connue d'épreuve insurmontables. Elle connaissait ses limites, les avait même parfois dépassé, ce qui lui couta un membre, mais elle s'en fichait bien, c'était un bien pour un mal. Elle mènerait ses missions à bien quoi qu'il arrive, ou elle jurerait sur l'honneur et la dignité qu'elle avait qu'elle se punirait ou se donnerait la mort si l'échec était insupportable.
Pour l'instant elle suivrait sa patronne sans mots dire et le plus discrètement possible, ce qui voulait dire qu'elle agirait aussi simplement que d'habitude. Elle vivait au jour le jour dans la plus grande discrétion du monde et avait ainsi modifié ses gestes pour survivre dans la nature sauvage. Il fallait être rudement rusé pour l'entendre ou la sentir car, non pas qu'elle soit la plus forte, elle était rudement bonne en ce qui s'agissait de se camoufler.

Alors que le moment de la mante religieuse était passé, la petite Embrylex fut déçu que personne ne la remarque, mais après tout elle s'en fichait royalement. Leur périple serait long, et certainement que leur groupe allait s'agrandir bientôt à n'en pas douter, et ils allaient bientôt se retrouver être une véritable petite armée sur patte. Déjà que les deux femmes n'étaient pas commodes, être suivis d'un petit nombre de pokémon tous aussi effrayant les uns que les autres n'allaient pas arranger les choses.


"Bon ! Compagnons je pense que nous devrions les suivre avant qu'elles nous distance, et puis je dis cela surtout pour toi Uramu, je n'aimerai pas un jour te retrouver en rondelles de ce qu'ils appellent sushi au petit déjeuner, quoi que tu serait peut-être bon."


Rien de rassurant avec une Gaïa qui faisait déjà quelque allusions culinaires assez douteuses, surtout sur la provenance des produits, car la chair du dragon doit être bien trop ferme avec les multiples coups qu'il à reçu dans sa vie.

[Topic Fini]
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Machine à tuer en liberté (libre)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum