[ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Ishizu Yggdrasil le Dim 18 Oct 2009 - 21:21

Ambiance

Et bien les voila parti pour un périple qui leur prendrait quelque temps. Ou plutôt les voila arrivé dans un lieu afin d'y passer une nuit paisible et tranquille. Le bateau qu'ils avaient pris avait fait une petite pause sur la terre ferme, l'on n'était jamais mieux protégé que près du bord. La pleine mer étant un lieu empli de mystère et de créatures gigantesques, il fallait une bonne raison pour voyager sur les flots de l'océan. C'est ainsi que le bateau marchand dont les produits n'était autres que du bois de sculpture pour meubles ou aménagement et un peu de tissus dans la cargaison.
Il était assez dangereux de voguer la nuit, surtout en période de nuit noire, il n'y avait pas de phares, et rien ne pouvait offrir de quoi éclairer, en somme, l'arrêt s'avérait obligatoire.

Les marchands, le personnel du bateau et les trois personnes avec deux ou trois autres passagers s'était réunis sur la rive, ce qui ne faisait pas beaucoup de monde. Peut-être plus que quinze personne, vingt à tout casser. Il y avait, près du feu, en train de manger les assiettes à la main et de parler, Le capitaine du bateau et surement le propriétaire des marchandises. Tout deux étant certainement dans une conversation des plus passionnantes sur les prix variables des produits et des réparations de navire ces derniers temps.
Il y avait deux autres marchands, les sous-fifres du patron, qui jouait à un jeu bizarre avec trois matelot, cela devait certainement être des osselets. Il restait deux autres personnes de l'équipage qui draguait deux demoiselle, deux jeunes filles se déplaçant de ci et de la pour donner spectacle. Donc ce qui nous donnait 2+5+4+ eux 3 = 14. Il semblait au garçon en avoir aperçus quatre autre, trois hommes et une femme. Il se souvenait que le groupe avait un air suspect et déplacé, mais il ne les avait pas jugé dangereux. Cependant, ils manquait à l'appel, ou avait-ils bien put aller ? Ishizu savait qu'ils se trouvaient toujours ensemble et dissimulé sous des capes, c'était affreusement suspect tout cela.

A priori, personne n'avait remarqué qu'il était un soldat de Flamen, après tout, il en avait profité pour retirer son armure qu'il avait soigneusement rangé. Il avait entouré chacun des parties de tissu afin qu'elles ne produisent presque aucun bruit si elles venaient à s'entrechoquer les unes sur les autres. Son arc aussi avait était soigneusement rangé, et par un système astucieux de rouages et de poulies, il s'avérait pliable en deux, il n'avait juste qu'à replacer la corde quand il voudrait l'utiliser.
La, et bien il ne porté qu'une épée longue. Tout le monde sait qu'un archer sans arme de corps à corps et un archer mort. bien sur qu'il savait manier l'épée, après tout, il valait mieux pour sa peau. Il n'était peut-être pas l'un des meilleurs escrimeur, mais il restait tout de même bon, après avoir manié une lance, une hallebarde, trois arcs de taille différente et quelques autres petits couteaux, une épée longue ne posait pas de réelles problèmes aux rudiments du combats.

Le jeune homme se leva, sa main droite apposé sur sa garde, par simple réflexe, le fourreau accroché à sa ceinture. Le jeune homme était simple vêtus d'un pantalon de lin noir, d'une chemise blanche encore pas très sale, ce qui était un exploit après avoir subis autant de remues ménage dans son sac, une ceinture de cuir ou était accroché deux sacoche de même matière, tout de brun, et des bottes noires. Il ne savait pas pourquoi, mais quelque chose lui soufflait d'aller dans la forêt. Aussi prit-il quelque précaution avant de partir.


"Sil ! Yûn ! Je vais me balader ! Ne partez pas seul"

Et le jeune homme s'éloigna d'un pas tranquille du feu de camp ou des caisses et autres ballot avait était déchargé pour alléger le navire pour la nuit. Et puis à l'intérieur des conteneurs il y avait des tentes et autre sac de couchage. Ces derniers mots était un conseil, il ne voulait pas que l'une ou l'autre ait l'idée de s'offrir une promenade seule et sans défense. Enfin, elles n'était pas vraiment sans défenses, mais elles ne semblaient pas être non plus être bien dégourdis s'il s'avérait que la situation s'aggraver. Heureusement pour Ishizu, il n'avait montré aucun autre de ses compagnons lors du voyage, et par simple mesure de précaution, il préféra assurer ses arrières.

"Treshan, tu me suit ! Yume Mugen, je te fais confiance pour ne pas lâcher les demoiselles !"

Avec la Gardevoir comme garde du corps, elles n'avaient plus rien à craindre. La créature ressemblant à une être humaine avait la faculté de se téléporter et de téléporter quiconque ou elle le souhaitait. Elle avait aussi un puissant pouvoir psychique et pouvait agir très rapidement et passé inaperçue. Aussi, les deux demoiselles ne la remarquerait pas, la pokémon étendant son esprit sur une centaine de mètres autour d'elle, elle pouvait reconnaitre chaque être vivant dans le périmètre qu'elle venait de créer. Tant qu'elles ne s'éloignerait pas l'une de l'autre, tout ce passerait bien, enfin, sauf s'il leur prenait l'envie de partir chacun d'un coté de la plage. Il restait Gyoosei et Hasamu, le scorpion volant serait parfait pour les pister dans les airs si elles bougeaient, et le Staross restait un atout majeur du jeune homme. Elle pouvait palier plusieurs type et connaissait une capacité électrique redoutable.


Dernière édition par Ishizu Yggdrasil le Ven 30 Oct 2009 - 10:45, édité 1 fois
avatar
Ishizu Yggdrasil
Informations
Nombre de messages : 1284

Fiche de personnage
Points: 90
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Ninj le Ven 30 Oct 2009 - 0:07

Haut dans le ciel, un Libegon volait, transportant sur son dos un Voltali qui dormait. Les récents événements avaient épuisé la pauvre créature, bien plus psychologiquement que physiquement. Car même si personne n’aurait pu l’affirmer en le voyant ainsi, ce Voltali était bien un humain. Ninj, jeune chercheur de Flamen, condamné par son propre pays, désigné comme étant un traitre parmi tant d’autres de cette guerre… il avait échappé à la peine capitale, grâce à ses quelques faits d’armes sur le champ de bataille, mais avait été destitué de ses droits de dresseurs : dit simplement, il n’avait plus le droit de posséder un pokemon. D’ailleurs ses anciens pokemons… où étaient-ils en ce moment ? Excepté son Libegon avec lequel il s’était enfuis, tous étaient partis dans des directions opposées. Son Arcanin avait emmené la Pichu et le Negapi, le Draco était parti de son coté, quand à la Voltali… c’était la principale raison de sa présence ici : la renarde avait été condamnée à mort, considérée comme étant trop dangereuse et meurtrière, impossible à contrôler… mais alors que la mort allait séparer la pokemon du reste de son groupe, tous s’étaient mis d’accord… pour la protéger à leur tour, comme elle les avait protégés durant toute sa vie à leurs cotés. Elle était en fuite désormais, tout comme eux, tous considérés comme des traitres pour ce pays. N’ayant aucun autre moyen de rester caché, Ninj avait opté pour son pokemorphisme encore inconnu des personnes qui le recherchaient, et espérait qu’avec le temps… son visage disparaitrait des mémoires. Il eut une pensée pour sa famille, une autre pour Willow… il ne pouvait pas les approcher pour le moment, il espérait juste qu’ils allaient bien. Le Libegon descendit enfin, le vent réveillant délicatement le Voltali sur son dos : la forêt d’Agata… probablement un des seuls endroits où il pourrait encore se sentir en sécurité. Le Libegon se posa au milieu des arbres, invisible aux yeux de tous et le renard descendit enfin de son dos, le regardant dans les yeux.

« On risque de ne pas se voir avant un moment mon vieux… tu vas me manquer. Je suis désolé que tout se soit passé aussi mal. »

« Ne t’en fais pas… tu n’es pas le mauvais maitre que tu penses. Même dans la pire des situations, nous restons soudés, c’est probablement la meilleure chose qui puisse être entre un dresseur et ses pokemons. »

Ninj se contenta de sourire en tournant la tête, sentant qu’il allait pleurer s’il regardait son pokemon une minute de plus : le dragon fit de même, écartant de nouveau ses ailes pour décoller. Ils restèrent dos à dos un moment sans rien dire, chacun cherchant comme dire à l’autre ce qu’il pensait sans éclater en sanglots… Ninj parla en premier :

« Je reviendrais pour vous… autant de fois qu’il le faudra, on se retrouvera. »

« Tous ensemble. Je te promets de les ramener. »


Les deux partirent chacun dans leur direction, le Libegon repartant par les airs tandis que Ninj s’enfonçait dans la forêt : il cherchait un endroit précis… un lac magnifique dont il se souvenait. Il n’avait pas choisit ce lieu par hasard, au moins il y avait de la nourriture en abondance pour ses pokemons le temps qu’il ne pouvait pas les nourrir lui-même, et surtout… il y avait le pokemon qu’il voulait revoir, ce Celebi. Pour une fois, il voulait de l’aide, et il espérait que la légende vivante lui en donnerait. Lorsqu’il arriva au niveau du grand lac où il s’était déjà rendu plusieurs fois, Ninj s’approcha de l’eau trempant uniquement ses deux pattes-avant dedans, et poussa une longue plainte comme le cri d’un animal blessé. Car même s’il ne l’était pas physiquement, son esprit quand à lui était mutilé de toute part, il ne savait plus quoi faire, il était perdu… il avait vu tellement de sang, tellement de haine, tellement de tombes… il hésitait presque à mettre à fin à ses jours, se sentant trahi par tous ceux qu’il connaissait. Mais s’il ne le faisait pas, c’était uniquement pour ceux qui avaient encore confiance en lui… ceux qu’il ne devait surtout pas abandonner. Ninj sentit une vibration à la surface de l’eau, seule réponse qui accueillit ses plaintes. Le pokemon fée l’avait reconnu, lui qui avait tant tué, lui qui avait par deux fois réalisé la vision d’horreur que la créature qui voyageait entre les époques lui avait envoyé… Celebi n’avait pas à se montrer devant un être si abjecte que lui, il ne méritait que son dédain. Pourtant, Ninj baissa la tête, cherchant le pardon au milieu de ces eaux…

« Je ne te demanderais rien pour moi… je ne mérite pas ton aide, ni celle de personne… »

Il laissa un blanc, espérant que le pokemon comprendrait ce qu’il disait, sous cette forme de Voltali. Il n’y avait pas un mouvement, pas un coup de vent… le calme complet. Ninj reprit :

« Mais protèges-les… je t’en supplie, ne laisse-pas mes erreurs les blesser plus qu’ils ne le sont déjà. »

Il parlait de ses pokemons. Ils devraient tous venir ici, à un moment ou à un autre… son Arcanin devrait comme lui revenir instinctivement en ces lieux, et son Libegon était sensé ramener les autres… et tant qu’il ne serait pas revenu, lui, ses pokemons seraient livrés à eux-mêmes. Le petit pokemon vert pouvait les aider… il pouvait les accueillir avec les autres êtres de cette splendide forêt. Ninj attendit une réponse sans bouger, fermant les yeux en baissant la tête : il ne savait pas comment agir, il ne savait pas comment montrer à quel point il était sérieux à ce Celebi. Pourtant, il voulait réellement se rattraper, et il ferait tout son possible pour le faire. Après une bonne minute, toujours pas de réponse. La créature attendait probablement un geste de Ninj, un signe montrant qu’elle pouvait lui faire confiance, mais lequel ?

« Comment puis-je te prouver que je ne mens pas… dis moi ce que tu veux, quoi que tu me demandes je le ferais… et si ce n’est pas pour eux ou pour moi, ce sera au moins pour elle. »

Il parlait de sa Posipi, celle qu’il avait perdue à la guerre… car après tout, la seule qui ne pourrait pas bénéficier de l’aide de Celebi, c’était bien elle… il était trop tard, alors la seule chose qu’il pouvait encore faire pour honorer sa mémoire, c’était d’agir pour elle. Ses yeux commençaient à se remplir de larmes tandis qu’il repensait à sa pauvre Posipi lorsque Ninj crut enfin entendre un petit rire, très loin… au fond des arbres… ce fut comme un mirage, comme si son esprit commençait à divaguer. Le pokemon lui répondait enfin, il avait entendu son appel, sa souffrance et ses pleurs… alors que lui demanderait-il pour permettre à Ninj de se repentir ?

Le Voltali entendit du bruit derrière lui et se retourna, scrutant les bois qui l’entouraient pour découvrir cet être qui l’observait : était-ce un humain ? Que faisait-il ici… avait-il un quelconque rapport avec ce Celebi ?

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Ishizu Yggdrasil le Ven 30 Oct 2009 - 10:44

Un homme ou plutôt quatre ? A vrai dire, un nombre incertain. Était-ce un repère ? Il semblerait qu'un groupe de personnes se trouvaient la, cachés un peu partout dans les fourrés, tout autour du lac, savant pertinemment ou trouver la créature qui protégeait ses lieux. Un pokémon semblait leur avoir facilité la tache pour l'attirer en ses lieux, plus pratique qu'usait de l'innocence d'un gosse. Soudainement, ils semblèrent tous se jeter hors de leur cachette, arrivant tel une myriade de fourmi autour de la créature. Les hommes était-il si cruel que cela pour vouloir toujours plus de violence après une guerre ?
Le pokémon ne semblait pas pouvoir agir, comme si quelque chose bloquait ses pouvoirs de téléportation dans le temps. Chaque personne portait un cercle doré sertie de jade comme broche, amulette, parure ou ayant tout autre fonction décorative. Était-ce la une quelconque magie ? Ses objets étaient-ils à l'origine de l'entrave des capacités du pokémon fée ?
Il semblerait bien que les hommes allait s'en mettre à cœur joie de mettre ce forêt à feu et à sang une fois qu'ils auraient eu ce qu'ils étaient venus cherchés. Il ne fallait pas laisser passer sa, mais n'y avait-il donc personne pour aider ce pokémon ? Le Voltali ?

Un peu avant cela, près de l'orée de la forêt, un homme s'engouffrait dans les ténèbres de cette dernière. Son ours de feu le suivant de près, son air carnassier était certes effrayant, mais il était doux comme un agneau. L'animal accompagné le maître, ce dernier suivant un chemin tout tracé par lui même.
Les deux marchaient d'un pas tranquille, poussés par l'envie de savoir pourquoi quatre personne avait disparues sur le bateau. Découvrant une clairière avec un énorme rocher bleu gris possédant deux fleur gigantesques. Tout autour se trouvait d'autre rocher tirant vers un bleu plus pale à la lueur des rayons lunaires et certains possédait des bulbes et d'autres des fleurs pas totalement épanouies. Tous étaient plus ou moins recouverts de verrues ou de cloques, surement les coups des intempéries sur leur surface. Le spectacle était à la fois étrange est magnifique, et l'endroit sentait bon, l'air était enduit d'un parfum subtil et parfumé, légèrement épicée.
Quand bien même ishizu n'aurait pas eu l'aide de son pokémon, il n'aurait pas compris que c'était des créatures vivants qui dormait. Heureusement Treshan savait reconnaitre des êtres qui respire quand il à l'occasion d'en voir.

Mais ils n'eurent pas le temps d'en regarder plus car une explosion survint, provoquant une secousse qui se fit sentir tout autour de la forêt. Une vague de chaleur survint, réveillant les pokémons, les sortant de leur sommeil profond. Chacun semblait affolés, comme si l'on venait de toucher à quelque chose qui leur était très important. Tout le troupeau se déplaça à travers la forêt, se frayant un chemin entre les arbres qui se déplaçaient de par leur volonté, étrange. Tous se dirigeaient en un lieu, d'ailleurs, ils n'étaient pas seul, car il semblait que toute la forêt venait de se réveiller. Tout autour du garçon et de son Typhlosion allait et venait des myriades d'ombres et de masses informes. Aucun ne semblait les avoirs vus, ou plutôt, ils les ignoraient.
Un troupeau de Cerfrousse passa au galop tel une vague déferlante et dangereuse qui aurait put tuer n'importe qui sous leur sabot. Il fallait les suivre. Pour que tous se réveille et rejoigne un même point culminant, c'est que quelque chose de grave arrivait. Ishizu rappela Treshan dans sa ball et fit apparaitre Hasamu. La voie des airs semblait plus sure que celle de la terre.
S'envolant au-dessus de la cime des arbres, il put voir toute la forêt en mouvement. Face à cette agitation, le garçon était ébahi, éberlué.
Les hauteurs n'était pas plus sécurisé, car ils durent échoué un impact violent avec un dinosaure volant et éviter des nuées de papillons de nuit de différente forme et couleur ainsi qu'un essaim d'insecte aux lames acérés.

Le Scorvol du mettre les bouchées doubles pour foncer la ou tout le monde allait. Les pokémons ne se préoccupait que peu des dégâts qu'ils causaient, ils avaient quelque chose à protéger. On avait presque l'impression qu'il y avait une zone qui aspiré tout en son centre, ce qui donnait l'impression que le monde se faisait plus petit. Voir une telle chose était particulièrement incroyable et marquait les esprits. Bientôt ils purent voir une zone lumineuse ou des flammes formaient un cercles, rongeant petit à petit la forêt. Toute l'agitation se dirigeait vers ce lieu, c'était certainement à cause de cela, il n'y avait rien d'autre. Mais comment une explosion avait put survenir dans une forêt ?
Peu importait les questions, ils devaient simplement aller voir ce que c'était et peut-être faire quelque chose.
avatar
Ishizu Yggdrasil
Informations
Nombre de messages : 1284

Fiche de personnage
Points: 90
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Ninj le Ven 30 Oct 2009 - 22:18

Alors que le pokemon fée osait enfin se montrer devant lui, probablement convaincu par la façon d’agir du renard jaune, quatre humains bondirent sans prévenir, s’approchant du Celebi. Le pokemon légendaire tenta de s’enfuir dans le temps, mais ses capacités semblaient bloquées : ils étaient venus pour lui… et ils l’avaient trouvé grâce à ce Voltali qui l’avait appelé : Ninj baissa la tête, comprenant son erreur. Décidément, les humains étaient irrécupérables… ils ne pouvaient pas s’empêcher de répandre le mal autour d’eux. Déjà plusieurs flammes commençaient à apparaitre autour d’eux, rongeant les arbres les plus proches : un des quatre humains s’approcha du Celebi, l’attrapant entre ses mains gantées. La petite fée ne semblait pas pouvoir se défendre, et se retrouvait à la merci des humains. Ninj n’attendit pas plus, bondissant sans prévenir sur l’humain qui tenait le Celebi, le plaquant au sol : lorsque son corps toucha terre, sa cape se retira de sa tête, laissant apparaitre le visage de l’homme. Il semblait confiant, se moquant de la réaction de Ninj : de toute façon, le Voltali était totalement encerclé, il était seul avec le Celebi, au milieu des quatres humains… et autour d’eux, un champ de flammes qui commençait à grandir petit à petit, grignotant lentement la forêt.

Le Voltali cherchait une porte de sortie, un quelconque soutient… mais rien ne venait. Il sentait que des renforts arrivaient dans leur direction, mais les flammes faisaient barrière, protégeant les humains le temps de leurs méfaits : mais quoi qu’ils veuillent faire avec ce Celebi, ils ne l’auraient jamais tant qu’il serait là. Le Voltali foudroya un autre des humains, l’homme reculant de quelques pas lorsqu’il reçu l’attaque : malheureusement, il n’était pas aussi efficace que sa propre Voltali… au final elle ne lui avait toujours rien apprit, il ne savait tout simplement pas se battre. Alors qu’il regardait en direction de l’humain qu’il venait de blesser, Ninj se sentit violemment projeté en l’air, un autre des humains venant de frapper de toutes ses forces le Voltali qui cherchait à défendre Celebi. Ninj en eut le souffle coupé, et du chercher sa respiration quelques secondes après le choc, se relevant avec peine alors que les trois humains encore en forme s’approchaient de lui en ricanant. Celebi était derrière lui… il devait le protéger, après tout, comment pourrait-il demander une quelconque aide de la fée s’il n’était pas lui-même capable de l’aider maintenant ? Surtout qu’à la base, c’était sa faute si le pokemon était venu…

Ninj fit à nouveau face aux humains, tentant une nouvelle attaque électrique : ils n’eurent qu’à s’écarter, encerclant à nouveau le Voltali presque inoffensif… comment pouvait-il être aussi faible sous cette forme ? Même pendant la guerre il s’était mieux débrouillé… mais c’était comme s’il avait perdu tous ses moyens, comme s’il ne méritait plus de se battre ainsi… humain qu’il était. Une flamme atterrit juste devant lui, manquant de lui bruler le museau : il l’avait évité de peu, mais il ne pouvait pas se contenter de reculer constamment, le Celebi était avec lui… où alors, peut être était-ce la solution ? Puisqu’il ne pouvait pas se battre, il pouvait toujours essayer de fuir… ne cherchant pas à réfléchir plus, le renard jaune attrapa le pokemon fée dans sa gueule, courant à toute vitesse en direction du lac, plongeant dedans : là au moins, les flammes ne pourraient pas l’atteindre… du moins c’est ce qu’il croyait.

Une énorme explosion retentie, suivi d’un bruit d’averse pour ceux qui étaient un peu plus près : les 4 humains venaient de faire exploser quelque chose au fond du lac, projetant toute l’eau en dehors de son nid, et ce qu’elle contenait avec. Ninj se sentait propulsé à nouveau, tenant le Celebi entre ses pattes pour le protéger du choc qui allait venir… car avec le souffle, il atterrit en plein contre un arbre, manquant de se briser la colonne vertébrale lors de la collision : il poussa un petit couinement, crachant quelques gouttes de sang une fois à terre, incapable de protéger l’autre pokemon plus longtemps. Pourtant, alors que les humains se rapprochaient d’eux, Ninj ne chercha pas à s’enfuir, restant fièrement devant le Celebi malgré ses blessures : même s’il ne tenait plus debout… même s’il avait trahi son pays… même s’il n’était pas capable de protéger ceux qu’il aimait… il n’était pas comme eux, il n’était pas un de ces humains monstrueux cherchant à tout détruire autour d’eux, il se sentait beaucoup plus proche de ces pokemons que de ces humains… et tant pis s’il devait mourir de leurs mains, chaque seconde qu’il gagnait serait une seconde de plus pour que des renforts arrivent, et Celebi aurait peut être une chance…

Les humains s’amusaient à le savater, profitant de la faiblesse du pokemon : il ne bougeait toujours pas, encaissant les coups les uns après les autres. Il n’était plus en état de répliquer… il ne l’avait jamais été, sans ses pokemons il n’avait aucune chance de survivre à un combat. Mais il ne fuirait pas pour autant.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Ishizu Yggdrasil le Sam 31 Oct 2009 - 11:37

Cela n'allait pas se passer comme ça. Ishizu atterri sur un terrain légèrement boueux à cause de la fine pluie qu'avait provoqué le lac en explosant. Hasamu fit quelque cercle au dessus de la zone avant de repartir en direction du campement, ordre donné par l'adolescent afin de surveiller les demoiselles. Les flammes formait une arène autour du lac et rongeait petit à petit la forêt. Il semblait que tout les pokemons et créatures de la forêt s'organisaient pour l'éteindre, et même s'ils craignaient les chaleurs des flammes dansantes, ils essayaient de faire tout le possible.
Les humains qui avait provoqué cela était sans cœur et horrible, des êtres indignes de vivres aussi personne n'avait du remarquer sa venue. Les têtes tournèrent en sa direction quand il dégaina son épée longue, laissant bruire le tintement de l'acier alors que les braise faisait craquer le bois et crépiter les feuilles. La fumée noire s'élève haut dans le ciel et se recouvrait de tache rouge sanguine ou jaune or à cause de l'émanation de lumière des multiples sources de chaleur.

Ishizu laissa son épée s'imprègne des flammes extérieures. Habituellement, une arme ne peut rester sous l'effet d'un quelconque élément, mais quand on savait maitriser le feu, c'était une toute autre paire de manches. Les flammes se trouvait partout sur le bout d'acier, et de rouge incandescent, elles devinrent d'un bleu saphir, presque envoutant, contrastant avec le feu extérieure.
Une créature apparu derrière lui, gigantesque, monstrueuse. Sa masse noirâtre ne laissait voir que deux yeux rouges rubis dans cet enchevêtrement d'obsidienne. La créature semblait humaine, se tenant sur deux pattes, la stature forte, une taille s'apparentant aux deux mètres, des crocs tels ceux de loup, une soudaine envie de tuer dans le regard. Une autre forme apparu, moins visible. On aurait dit un shuriken géant lancé à toute vitesse. L'arme tournoyait si rapidement que l'on avait l'impression qu'elle était composé de deux parties tournant chacun dans un sens inverse à l'autre.
La masse tournait tout autour du terrain, un courant électrique la parcourant.
Durant ce temps Ishizu avait eu le temps de s'approcher d'assez près pour voir des Flamenois qui faisait honte à leur pays.


"Au nom de la loi de Flamen ! Vous portez atteinte à la paix entre le pays du feu et celui de la terre ! Si vous n'avez rien pour votre défense, je me verrais dans l'obligation de vous faire goutter au fer de ma lame."

Il n'avait pas peur de tuer, c'était devenue banale et simpliste.
Ils ne semblaient pas plus affecter que cela, se croyaient-ils supérieur à toute autorité ? Puisque c'était ainsi, il n'avait pas le choix, leur mort ne lui péserait pas sur la conscience.
Treshan n'avait pas besoin d'un signal pour attaquer, il venait déjà de sauter et de plaquer au sol un adversaire, lui dévorant le torse, l'homme devait certainement souffrir. Gyoosei lança un éclair sans pareil, une véritable attaque tonnerre meurtrière. L'adolescent pouvait se féliciter d'avoir user de cet objet pour son compagnon, cette capacité était redoutable. L'attaque foudroyante vint à tuer sur le coup la personne touché. Ishizu n'eu aucun problème avec ses deux autres adversaires, de simples poignard et ils n'était même pas un peu mauvais. Les découpant simplement et proprement, infligeant des blessures mortelles à ses adversaires, les brulants au 4em degrè par la même occasion.

Quand il en eu fini, il remarqua enfin un Voltali qu'il examina comme un animal sauvage. La créature avait était battu par ces hommes mais vivait encore. Et derrière, une étrange petite fée se trouvait la. Qui était-elle ?
avatar
Ishizu Yggdrasil
Informations
Nombre de messages : 1284

Fiche de personnage
Points: 90
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Invité le Sam 31 Oct 2009 - 13:04

    L a nuit venait de tomber, la lune n’accompagnée malheureusement pas le jeune homme ainsi que son pokemon ténèbre. Absol était tranquillement couché au pied de son maître, son souffle était le seul bruit qu’Ikuto pouvait entendre. Le jeune guerrier était monté en cachette sur un bateau de marchandise, il ne voulait en aucun cas être vus, aux risques de se faire prendre par des soldats de Terrociens. Ikuto avait embarqué la veille alors que des marchants poser leurs produits dans le fond du bateau. Un grand homme habillé d’une façon des plus simplette, posa le dernier cageot juste au dessus de l’endroit où se trouvé le jeune garçon et son pokemon. Après quelques lunes de route, ils firent une petite escale prés des cotes Terrocienes. Ikuto en profita pour volé des morceaux de viandes et autres produits nourrissants. Il sortit enfin de la bicoque de bois et s’étira dans le noir, personne ne pouvait les apercevoir et cela était mieux ainsi. Le pokemon chien commença tout d’abord a renifler les environs, de l‘autre coté du se trouvé un campement, un feu, une dizaine de personne buvant et rigolant autour d’une multitude de conversation diverse qui ne fessaient rigolés qu’eux. Ikuto était en armure, légère et souple il restait silencieux à chacun de ses mouvements, son casque en bronze portant une visière en je ne sais pas quoi. C’est le forgeron qui avait trouvé ce nouveau matériaux, assai rare, c'était du crystale noir, a peine solide et transparent Ikuto était le seul a pouvoir voir de son coté, car les autre ne pouvait pas apercevoir son regard. Le jeune homme enfila son arc à son épaule et compta les flèches qu’il possédait, il n’en avait pas des masses mais cela suffira. Comme des ombres ils disparurent dans la pénombre de la forêt.

    . Alors qu’ils avançaient dans les ténèbres de la nuit une explosion frappa le cœur même de la foret. Ikuto retira son arc et y plaça une flèche, il était prudent, Absol se mit à grogner, ceci n’était pas normal. Le jeune homme avança à pas de félin pour ne pas se faire remarquer si un ennemi venait à surgir d’un buisson. Le pokemon ténèbre renifla l’air une nouvelle fois et s’écarta en bondissant sur la droite, Ikuto en fit de même avec un léger retard. C’était des Cerfrousses en débandade, ils couraient les uns sur les autres à perdre haleine. A peine un peu de calme revenu, un énorme Tropius sortit de nul part se fraya un chemin en écrasant sur son passage des arbrisseaux. Un Parecool tomba sur Absol qui sursauta et le fit déguerpir d’un coup de griffe. Ikuto continua son chemin sur celui du monstre de feuilles qui avait soigneusement dégagé la route. L’explosion semblait venir du lac qui se trouvé certainement au milieu de a foret. Voila la direction qu’ils prirent. Le jeune archer ouvris de ses mains un rideau de branches et fut horrifier de constater les corps différemment mutilés d’hommes. Un était brûlé au 3eme degré, il respirait encore mais, il n’allait pas tarder à trouver la mort. Un autre avait été tranché de toutes parts. Le sang coulé jusqu’au pieds du jeune homme, Absol en profita pour léché le coulis de sang qu’il avait sur les pattes avant. Ikuto s’avança un peu, ses pieds furent gigotés le liquide rouge, la marre de sang dans laquelle il pataugé attira l’attention d’un solda qui n’était pas mort. L’homme vêtu d’une armure simple et muni d’une épée courte fonça vers l’adolescent qui en un seul geste sortit avec vivacité sa dague et la planta dans la jugulaire de l’ennemi tout en esquivant. Le corps inanimé de l’homme s’écroula à terre, Ikuto retira ensuite sa dague pour la remettre à sa ceinture. Le jeune homme regarda sur sa droite pour apercevoir un autre homme accroupi prés d’une chose qu’Ikuto n’arrivait pas à voir clairement. Une autre forme s’approcha a son tour, celle-ci était clairement visible, elle brillait. Mais qu’est qui a bien put se passer ici… ? Un lac vide? Des corps de Flamenois?

avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Ninj le Sam 31 Oct 2009 - 16:53

Alors que le sang du Voltali commençait à se répandre sur le sol, les coups cessèrent subitement, un homme attirant l’attention des flamenois. Il portait une épée dont la lame brulait de magnifiques flammes couleur saphir, et d’après ses dires il devait être un soldat de Flamen. Ninj resta allongé au sol devant le Celebi, incapable de bouger : il était épuisé et saignait de partout, mais au moins il était en vie. Il ne put qu’assister au massacre de ses agresseurs, soulagé d’avoir été secourut au dernier moment… mais malheureusement, l’homme venait de Flamen, et vu la façon dont il avait punis les quatre autres sans le moindre remord, il serait probablement aussi intransigeant pour un traitre, Ninj n’avait donc pas intérêt à reprendre forme humaine. Mais après tout, il n’avait aucune envie de la reprendre, il se sentait mieux ainsi.

Lorsque le soldat se rapprocha de lui, Ninj resta méfiant, le fixant dans les yeux sans pour autant lui grogner dessus. Il n’était plus en état de bouger, il regarda derrière lui pour voir comment se portait le Celebi, mais la petite fée semblait quand à elle en pleine forme : les hommes qui avaient bloqué ses pouvoirs étant morts, le pokemon était à nouveau en possession de tous ses moyens, grâce à Ninj, grâce à Ishizu… il s’approcha d’abord du Voltali qui l’avait aidé, se contentant de lui sourire sans pour autant lui adresser la parole : il n’avait pas encore totalement confiance dans cet étrange humain qui cherchait à effacer ses erreurs passées, néanmoins il lui restait une chance de se rattraper totalement… la petite fée posa ses deux mains sur le pokemon blessé : une lumière s’en échappa pendant quelques instants, soignants les blessures les plus importantes du Voltali sans pour autant lui rendre toute son énergie. Le Celebi allait devoir soigner bien plus qu’un pokemon, c’est la forêt entière qui avait besoin de lui maintenant. La petite fée s’envola dans les airs, son corps s’illuminant entièrement tandis que les dernières flammes s’éteignaient : sur le sol brulé, on pouvait déjà voir quelques jeunes pousses qui commençaient à apparaitre, mais tout ne reviendrait pas en un jour, il fallait du temps. Il en était de même pour le lac, ce grand et magnifique lac : il n’y avait plus qu’une petite marre d’eau à l’intérieur de cet immense trou, pourtant c’était déjà un espoir pour le restant de la forêt. Tant que Celebi serait là, tout irait bien.

Tandis qu’il se relevait avec peine, Ninj aperçu un autre humain qui s’approchait : il semblait aussi jeune que celui qui venait de l’aider et était accompagné par un Absol qui léchait le sang qui coulait au sol. Avait-il vu la scène ? Si non, voir tous ces corps autour du soldat serait probablement inquiétant… le Voltali pouvait également voir un Staross capable d’utiliser la foudre ainsi qu’un puissant Typhlosion aux cotés du premier homme, montrant qu’il devait être un dresseur de qualité en plus d’être un bon soldat. Ninj regarda en direction du Celebi pour savoir ce qu’il attendait de lui : mais au final, ce n’était pas uniquement ce que lui demandait la petite fée qu’il suivrait, mais tellement plus... Pour le moment il n’avait aucune chance de survivre ainsi, à part en restant dans la forêt, mais ce n’était pas son but. Il s’avança lentement vers Ishizu, boitant à moitié, et se laissa tomber contre les jambes de l’humain.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Ishizu Yggdrasil le Dim 1 Nov 2009 - 11:03

L'homme prit l'animal sous son aile, enfin, sous son bras surtout. Le Voltali n'était pas bien lourd, mais mal en point, quelque soin et il repartirait gambader joyeusement dans les vertes prairies. Le nabot vert lumineux recula un peu, Ishizu ne lui voulait pas de mal mais il tenait une épée et avait tuée ses assaillants de sang-froid. Même s'il pouvait voir ses actes futurs, il ne voulait pas se retrouver à coté du garçon. Mais comment remercier son aide ? A vrai dire, il ne semblait pas avoir besoin d'une quelconque aide, mais peut-être qu'un nouveau compagnon auto-proclamé lui ferait plaisir ?
Ishizu s'était relevé et pointait sa lame face à un adolescent qui lui apparaissait louche, un peu trop d'ailleurs. Il venait de tuer un homme qui était déjà mort, enfin, il n'y avait que 4 personnes quand il était arrivés et il restait 4 cadavres sur le sol. Soit il n'avait pas bien fait son travail et l'un d'eux c'était relevé, soit... et bien a vraie dire il ne savait pas. Sa simple chemise blanche légèrement entrouverte et son pantalon de cuir ne laissait voir aucune protection, s'il venait à combattre il pouvait remercier ses compagnons pour se trouver la avec lui. D'ailleurs le Typhlosion s'interposa entre les deux jeunes hommes, son air agressif implanté sur son visage montrait bel et bien qu'il ne laisserait rien passer. Le Staross s'arrêta finalement de tournoyer pour venir léviter à la droite du garçon. Le corps de l'étoile venant à tourner sur elle même par moment, un véritable bijou mouvant, le trésor de la mère. Les deux créatures était rapides et ne se laisseraient pas faire si combat il y avait, de même pour le jeune homme.

Un petit rugissement survint, derrière le jeune homme. Un caillou avec un bulbe avançait en sa direction dans la pénombre. Avec la lumière que produisait l'épée enflammé il put distinguer un crapaud, ou un gros lézard, mais il y avait toujours un bulbe sur son dos. La créature sautillait en sa direction, ou plutôt, elle faisait avancer l'avant de son corps et propulsé le tout par l'arrière pour atterrir sur ses pattes antérieures et reposer les pattes postérieure, répétant le même processus. Donc oui, la créature sautillait.

Ishizu regardait toujours du coin de l'œil le garçon qui se trouvait toujours la, non pas par peur, mais un soldat se doit d'être toujours sur ses gardes. Il possédait un arc, mais Ishizu ne se préoccupait pas vraiment de cela, pas plus que de l'Absol. Ce qui l'intriguait était la présence d'un individu vivant en ce lieu.
L'homme aux cheveux blancs attendit que le Bulbizarre s'approche d'assez près pour esquisser à son tour un tentative d'approche. La créature s'était assis en le regardant de coté. Envoyé par le Celebi peut-être ? A vrai dire, la créature semblait plutôt curieuse, n'ayant pas vraiment peur de cet être humain. Le jeune homme lui ouvrit les bras, peut-être voulait-elle venir avec eux ? Elle hésita un instant, s'approchant en lançant un "Zar" puis renifla le torse du garçon avant de sauter sur lui lui.
Comme un bébé tenant dans ses bras, le garçon mit son bras en berceuse pour accueillir la créature qu'il pouvait maintenant chatouiller du ventre en lui souriant.


"Il te faut un nom maintenant ! Que dirais-tu de Balarga ma belle ?"

Plus occupé par le doigt qui lui donnait envie de jouer, un peu comme un chaton, la Bulbizarre ne répondit pas au garçon. Se détournant de sa nouvelle amie, il fixa un moment le jeune homme ne face de lui, il avait un air sombre qui n'aidait pas beaucoup pour la confiance.

"Qui est-tu et que veux-tu ?"
avatar
Ishizu Yggdrasil
Informations
Nombre de messages : 1284

Fiche de personnage
Points: 90
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Invité le Dim 1 Nov 2009 - 19:25

Se faire garder ? Et puis quoi encore ! A la limite, que l’autre frêle jeune fille insouciante ait besoin de protection contre le premier pervers qui se présentait, fut-ce un gamin de 12 ans, soit. Mais elle, une voyageuse endurcie ayant déjà fait le trajet une première fois en sens inverse ? Pourquoi devait elle supporter d’être traité comme faible ou incapable de se défendre. Si c’était le cas, elle aurait dors et déjà engagé un mercenaire protecteur plutôt que de séduire un vétéran, question d’honneur.

Lorsque Ishizu était parti pour sa « promenade », Sil n’avait pas comprit, sur le moment, les conditions qu’elle acceptait en ne répondant pas au guerrier Flamen. En y repensant, elle se dit qu’y répondre, à part pour la forme, n’aurai pas persuadé pour autant l’homme de la laisser venir. Elle se serait, au mieux, ennuyé dix minutes de moins. Mais le résultat serait le même : elle était coincée avec un garde du corps des moins bavard, et comme unique compagnie humaine, une faiblarde insouciante.

La tête contre la table, les bras pensant, et les cheveux étalés sur la table, après avoir défait ses nattes, la pauvre fille somnolait a moitié, marmonnant tantôt qu’elle s’ennuyait, tantôt qu’elle voulait partir. Elle se creusait le crane, cherchant désespérément une occupation en attendant le compagnon de route qui se la jouait au marcheur solitaire nocturne. Elle tournait parfois la tête, apercevant tantôt la Gardevoir, tantôt Yun. Les deux avaient l’air passablement amusées à l’idée de rester cajolés ici toute la soirée.

Ishizu avait donné l’impression de vouloir les confiner, Yun et elle. A la manière dont il planifiait leur surveillance, elle avait remarqué un regard plein de machinations en tout genres, et c’était typiquement le genre d’attitude qui ne plaisait pas à la jeune fille. Elle s’était déjà heurté une première fois à un problème de la sorte, mais l’homme en question, bien que sympathique, n’avait in la carrure, ni l’habilité, ni la puissance de celui présent dans sa situation actuelle. Et lui mettre une dérouillée était bien évidement hors de question, et très peu envisageable, vu les moyens du bord.

Roulant la tête de gauche a droite, puis dans le sens inverse, elle regardait sa main, contemplant les lignes et les traits de la chair, étudiant les mouvements de cette dernière, faisant craquer ses doigts, serrant son bâton de plus belle, d’abord simplement pour l’avoir en main, puis avec de plus en plus de pression et d’intensité. Serrant le bois de toutes ses forces, elle ressentait maintenant un sentiment de rage, et d’impuissance, chose qui avait chez elle un lourd impact sur les événements à venir. Lasse et fatiguée quelques instants plus tôt, prête a marquer son passage dans la matière, elle était maintenant emplie d’une énergie qu’elle ne contrôlait que partiellement, mais qui la maintenait debout et éveillée.

Lentement, elle se leva, et partit vers son « nouvel ami »…
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Invité le Dim 1 Nov 2009 - 19:40

    A.bsol s’approcha lentement de son maître pour finir par se frotter contre lui, sa tête devait certainement le gratter car celui-ci pris comme cible un bout pointu de la genouillère du jeune garçon. Ikuto sortit de de sa cape. Son bras, du poignet jusqu'à l’épaule, était recouvert d’une couche de bronze mélangé d’argent et d’acier, seule sa main n’était protégé que d’un simple gang en cuir noir. Il caressa avec tendresse le haut de la tête de son compagnon, il passa sous son cou grattant avec douceur le haut du museau en passant par la tache grisâtre sur le front du pokemon. Ikuto souri sous sa capuche et son casque, personne ne le voyait sourire, la vitre de cristal qui lui protégé le visage était invisible.. La chose qu’avait protégé l’autre adolescent se mit soudainement à bouger, elle se releva pendant quelque seconde pour retomber devant l’homme inconnu. Un pokemon vert s’approcha d’eux, le soldat essaya malgré la curiosité de la petite créature, de la prendre dans ses bras. Ikuto se disait toujours qu’un monstre curieux n’est jamais vraiment sécurisant. Mais bon… L’homme pouvait bien faire se qu’il voulait, il se leva en regarda au dessus de son épaule, il avait remarqué Ikuto mais n’avait encore rien dit…Notre jeune homme essaya de s’approcher mais le jeune ados s’interposa, son arme flamboyante dans sa main, une arme redoutable. Ikuto n’avait aucune chance, il préféra reculer un peu. Même si il était faible au combat au corps a corps ses pokemon eux, ne lui laisseraient aucune chance. L’homme aux cheveux blanc interpella Ikuto d’une voix grave.


    x.Qui est-tu et que veux-tu ?


    Le jeune homme en armure releva sa capuche et retira son casque, il le plaça sous son bras et enleva les mèches de cheveux qui lui bloquer la vue. Ikuto releva son visage pour regardé d’un air neutre le soldat Flamen qui se trouvé juste en face de lui. Il n’avait pas peur, il n’était même pas impressionné, mais disons qu’Ikuto se méfié juste de ses pokemons, pas de l’humain lui-même juste des monstre qui se trouvé a ses cotés . Ikuto remit son arc a son épaule, même si il était méfiant il voyait bien qu’il ne pouvait rien contre un homme comme lui, il n’est pas inconscient et ne se jetterai pas a corps perdu dans un combat qu’il ne gagnerait pas. Il préféra donc resté correcte et donner son identité au soldat de son pays.


    x. Je me nomme Ikuto, je suis un jeune soldat de Flamen et voici
    Absol mon compagnon. Ce que je fais ici ne te regarde pas. Et toi
    puis-je connaitre ton nom et pourquoi as tu massacrais ces soldats ?


    Ikuto pointa de son index droit le corps d’un soldat, il était sévèrement brûler et était sûrement mort dans d’affreuse souffrance, mais cela importe peu. Le vent se mit soudainement a soufflé, il soufflé tellement fort que le carquois de flèches du jeune homme se décolla de son dos. Ikuto dut le retenir pendant que le vent se calme. Une fois la forte brise finie, le jeune homme recommença à replacer ses cheveux correctement. Ikuto rangea son arc sur son épaule en attendant la réponse du soldat supérieure.


avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Ishizu Yggdrasil le Lun 2 Nov 2009 - 1:06

Quand la personne en face de lui rangea son arc, Ishizu en fit de même avec son épée. L'arme perdant son caractère élémentaire et le bruit tintant du fourreau bien caractéristique. L'ambiance restait tendue, mais au moins aucun des deux ne se pointait plus du bout de leur lame ou projectiles. A vrai dire, quand un homme range son arme il fallait en faire de même, c'était un signe de respect et l'on montrait aussi à l'autre personne que l'on pouvait se battre à arme égale.
En tout cas, l'énergumène avait du culot de ne pas dévoiler ses intentions mais de demander celles d'une autre personne qui aurait très bien put être un adversaire. Heureusement que le garçon n'était pas un de ces hommes impulsif et direct qui à une soif de sang abondante, sinon la Bulbizarre serait déjà transpercé et l'homme aurait était mis au sol, ou pas. Soit ! Il n'avait rien à cacher et c'était tout à son honneur de décliner son identité et ce qu'il faisait ici.


"Ishizu Yggdrasil. Soldat d'élite de Flamen, spécialisation Archer, maître élémental et dresseur à ses heures perdues. Treshan, mon Typhlosion et Gyoosei mon Staross. La nouvelle arrivante Balarga et d'autre qui ne sont pas la.
En somme, je suis ton supérieur hiérarchiques et n'ai pas à me justifier pour mes actes ! Si tu veux en savoir plus, demande le lui à lui !"


Dit-il en pointant le doit derrière lui, le Celebi s'envolant derrière un arbre en laissant un trainée de poussière brillante qui s'effaçait petit à petit. La créature ne semblait pas très loquace, mais ce n'était pas le plus important.

"Si tu comptes toi aussi porter atteinte à la bonne entente entre le pays du Feu et et celui de la Terre, dis-le moi tout de suite que j'en finisse avec ta vie, ou que tu puisses venger tes compagnon."

Et sans attendre sa réponse, Ishizu revint vers le camp, passant alors à quelques mètres du garçon. Le Typhlosion fixait l'Absol d'un air qui ne laissait pas présager une bonne entente. A vrai dire, depuis la guerre Treshan n'aimait pas beaucoup les pokémons qui n'était pas des alliés, au cas ou ils seraient dangereux et porterais atteinte à la vie de son maître. Gyoosei, dans son cas, il n'était pas facile de deviner ses intention puisqu'il, ou elle, ne possédait pas de visage ni de sexe ni rien de significatif.
Ainsi c'était passé cette petite entrevu légèrement mouvementé, qui avait échauffé les sang mais qui glaçait les sang. Enfin Ishizu n'avait pas peur, sauf pour ses compagnons peut-être, mais il ne faisait plus aussi bien confiance qu'avant aux étrangers qu'il rencontrait.

L'homme aux cheveux blancs marcha dans la forêt sombre qui commençait à se calmer petit à petit, retombant dans son sommeil profond. il n'y avait que le vent qui soufflait entre les troncs et qui faisaient bruirent les feuilles. Les pokémons et les autres animaux de la forêt allait finir leur nuit, et un peu partout l'on pouvait voir les créatures se rendormirent, ouïr leur respiration. Le silence n'était nullement présent pour des oreilles aguerrie. Si un archer n'a pas une bonne vision il peut se fier à son ouïe, cette dernière ne le trahira pas, ou peu souvent. Le garçon ne craignait pas de flèches de la part de Ikuto. Ikuto comment d'ailleurs ? Et il se disait soldat de Flamen ? Et le protocole ? Les leçons de bonne conduite ? L'étiquète ?

Tout en réfléchissant à sa rencontre, le jeune homme ne remarqua pas qu'il était revenu vers le bateau, et crut entrevoir... SIl ? Avant qu'elle ne puisse continuer ou dire mot, il déposa Balarga sur le dos du Typhlosion et attrapa le bras de la jeune fille, et l'air que tiré le garçon ne laissait pas place aux supplications.


"Quand je donne un ordre, je m'attends à ce qu'on le respecte ! Je ne voudrais pas paraitre insultant envers vous mais quelque chose me disait que le danger rodait. Et le sang à effectivement couler ce soir ! De toute manière j'ai besoin de vous deux. Vous devait bien connaitre quelques remède ou onguent pour une créature ?"

Il avait la voix quelque peu courroucé et rude, amis il resté très calme et parfaitement maître de lui même, cela ressemblait plutôt au réprimande d'un père, sans qu'il en soit un.
Voila qu'ils étaient revenus la ou se trouvaient Yûn et sa Gardevoir qui ne savait plus ou se mettre, ne pouvant se séparer en deux pour surveiller les deux demoiselles. Mais Ishizu ne lui en voulait pas, même s'il était mécontent. Il déposa le Voltali sur la table.


"Vous pensez pouvoir le soignez ? Yume ! Tu crois que tu peux tenter quelque chose ?"
avatar
Ishizu Yggdrasil
Informations
Nombre de messages : 1284

Fiche de personnage
Points: 90
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Invité le Lun 2 Nov 2009 - 9:43


    Le soldat au cheveux blanc rangea a son tour son arme. L’épée se glissa délicatement dans son fourreau, les flammes bleues s’éteignirent au contact de l'étui argenté. Ikuto pris cela pour une bonne chose, il n’allait donc pas l’attaquer. Il faut dire que c’était assez stupide de ranger son arc, l’inconnue aurait put en profiter pour l'achever d'un simple coup. Le Bulbizarre que portait Ishizu, tel était don nom, gigoter dans ses bras en s’amusant avec le doigt blanchâtre de son porteur. Le soldat Ishizu préféra partir, Celebi elle, avait fuis pour se cacher dans un buisson. Ikuto n’était trop curieux, il se fiché bien de se qui c’était passé ici, il décida donc de ne pas déranger le pokemon fée. Le jeune soldat au cheveux de saphir ôta sa cape, elle était un peu pourrie, le voyage dans ce foutue bateau l’avait terriblement dégradé, l’humidité avait détruis le tissus, certainement de la mauvaise qualité. Peu importe, c’était la cape avec laquelle il était partit, normal quelle soit vielle et abîmée. Ikuto la jeta donc a terre pour s’en débarrasser. Recouvert de son armure, le casque sous son bras, le jeune novice ne passerait sûrement pas inaperçu. L’autre Flamenois cria sur Ikuto, il lui demandait si lui aussi voulait porté a la vie de ce pokemon bizarre…Le jeune homme préféra resté silencieux, il espérait que son silence le convaincrait, Ikuto jouait un peu avec le feu en ce moment, il répond ne sachant pas la réaction des personnes qu’il rencontre. Bref, Ikuto entreprend un pas quand Ishizu décide a son tour de partir, portant la bestiole verte et le Voltali dans ses bras il repartit d’où il était venue.

    Ikuto attendit qu’il avance un peu pour le suivre, le vent recommença a souffler, les arbres humide par l’eau du lac firent tomber sur eux quelques goûtes d’eau. Le soldat novice préféra rester le plus silencieux possible. Il le suivit un moment, comprenant petit a petit qu’ils retournaient au camp Ikuto allait faire demi-tour, mais les bruits du petit groupe prés du bateau, le fit continué. Il vue une jeune femme, plus vielle que lu mais, très belle être tenue par le bras, Ikuto resta cacher, il pris son arc en main et saisit une flèche de son carquois, il la plaça délicatement sur la corde et regarda avec attention la scène. Ishizu ne l’avait pas attaqué, il s’inquiété juste pour elle, Ikuto rangea son arme et replaça sa flèche derrière lui et continua de les suivrent. Arriver au camp, Ikuto aperçut deux autres femmes, non, une seule, l’autre était une pokemon, une Gardevoir pour être exact, le jeune soldat en avait déjà entendu parlé, ce pokemon a forme humaine et une vrai beauté. Le soldat Flamenois déposa le Voltali sur une table et demanda a son pokemon et aux deux jeunes femmes si ils connaitraient un remède a son mal. Ikuto qui restait toujours cacher décida de sortir de son troue pour s’inquiété a son tour du jeune pokemon jaune qui semblé pendre entre la vie et la mort. Il ne connaisait rien en médecine ou quelconque magie guérisseuse mais il voulait tous de même aide ce pokemon. Le jeune soldat se mit a genou posant son casque a terre et demanda a son supérieure, avec toute les politesses.

    x. Puis-je, sil vous plait vous être d’une quelconque aide pour ce pokemon ?

    Le regard bas il ne daignez pas regarder dans les yeux son supérieure, il avait assez fait de bêtise comme ça, inutile de continué a être impoli face a cet homme et ces demoiselles. ABsol en fit de même en posant un genou a terre et pointant son museau vers le sol.




avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Invité le Lun 2 Nov 2009 - 14:40

Sil n’en croyait pas ses yeux ! Les cadavres brûlés qui gisait devant elle, et dont l’odeur caractéristique venait émousser ses sens, créant un frisson se propageant dans tout son corps, la laissait sans voix. Cette homme était une brute, non pas qu’elle ne l’ai pas déjà remarqué, mais cette événement confirmait ses jugements, ces derniers étant dors et déjà de l’ordre de la certitude.

En arrivant, elle avait perçu des lueurs, en premier lieu, puis des cris. Elle s’était empressé d’accourir, sortant son bâton, toutes griffes sorties. La rage qui l’animait se remplaça rapidement par un besoin des plus primaires : survivre ! Voyant le combat de loin, elle n’eu qu’une vague image de ce que cette boucherie eu put être. Néanmoins, elle était assuré d’une chose, et elle pouvait le sentir a la tension dans l’air : des gens se battait pour leur vie.

Cette brève analyse de la situation eu très vite fait de dissiper sa haine, laissant place a des animations moins futiles, tel que la survie. Dans sa tête se confrontaient des multitudes de scénarios différents, tous très peu recommandable, et très peu enviable. L’odeur de chair brûlée l’incitait à penser a des choses de plus en plus horribles, et les cris l’influençait aussi. C’est, tourmentée par ces visions d’horreur, qu’elle découvrit la scène, qui, bien qu’atroce, était loin de ce qu’elle avait pu imaginer.

Voyant que Ishizu l’avait repéré, elle ne chercha pas a se cacher, et alla droit vers les lieux d’où provenait l’agitation. Croisant son regard, elle n’eut aucun mal à remarquer que sa présence gênait quelque peu le guerrier, et qu’elle n’aurai pas du s’y trouver. En se rapprochant, elle remarqua le soldat, qui semblait avoir repris son calme. Le fait qu’il soit quelque peu bouleversé ne la choqua pas, se disant qu’un soldat Flamen en avait vu d’autres. Elle fut en revanche gênée de voir deux soldats du feu se battre l’un contre l’autre.

Tirée de ses pensées, elle écouta son compagnon de route, qui s’apprêtait a lui offrir un sermon bien mérité, se dirigeant vers elle.

"Quand je donne un ordre, je m'attends à ce qu'on le respecte ! Je ne voudrais pas paraître insultant envers vous mais quelque chose me disait que le danger rodait. Et le sang à effectivement couler ce soir ! De toute manière j'ai besoin de vous deux. Vous devait bien connaître quelques remède ou onguent pour une créature ?"

Surprise, s’attendant à quelque chose de plus intimidant, elle ne s’attarda pas néanmoins sur ce détail, et son attention fut très rapidement drainée vers la bête encore saignante. Rentrant au camp à grandes enjambées, elle se creusa la cervelle, analysant l’état du Voltali. Un Voltali mâle, ayant déjà bien passé l’age adulte, et dont les muscles puissants en disait long sur les capacités de la bête. Elle avait déjà soigné ce genre de bête, mais jamais n’avait elle vu une créature aussi développé, a part quelque champions d’arènes.

« Je vais m’en occuper, j’ai ce qu’il fait, je pense… »

Préférant agir plutôt que discutailler, elle vida son sac sur la table, et attrapa un onguent, des bandes, et arracha un pan des toiles qui volait au vent non loin de là. Faisant pression sur la plaie, elle essuya les rejets du corps de la pauvre bête, et l’allongea de manière confortable. Appliquant la bande sur les zones susceptibles de saigner, elle appliqua le baume sur les plaies, et les autres épicentres de douleur. Elle avait obtenu cette crème lors de son dernier voyage, crée a partir des rejets de certains pokémons plantes, elle constituait un très bon anti-douleur, et soignait les déchirures.

Remarquant que toute l’attention était concentrée sur la table d’opération, elle s’empourpra un peu, puis se recula :

« Voilà, c’est tout ce que je peux faire, j’espère qu’il ira mieux d’ici quelques heures. Qui est le propriétaire d’une bête comme celle-ci ? »


Dernière édition par Sil le Lun 2 Nov 2009 - 16:54, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Yûn le Lun 2 Nov 2009 - 16:55

Yûn n'était pas mécontente de cette escale sur la terre ferme. Cela pouvait se comprendre: c'était la première fois qu'elle voyageait sur la mer, et le balancement constant de leur bateau l'avait rendue un peu malade. Bien sur, au bout de quelques jours, elle s'était habituée, mais ce n'était pas réellement pour cela qu'elle était soulagée d'être à terre. En effet, désormais, elle n'avait plus besoin de surveiller constamment son petit Draby. Car, pour un dragon, même petit, qui a l'habitude des grands espaces qu'étaient les montagnes, se retrouver sur un bateau était insupportable! Yûn ne comptait plus les fois où elle avait du l'obliger à rester tranquille, et bien souvent, il s'en était fallut de peu pour qu'il ne crache de petites boules de feu, sous le coup de l'énervement, risquant d'enflammer les voiles et le navire, le petit dragon ayant un caractère assez grognon.
Aussi, pour la première fois depuis des jours, la jeune fille pouvait enfin se reposer un peu, sans avoir à surveiller sans arrêt le dragon bleu. La plage était suffisament grande pour qu'Uroko puisse se dégourdir les pattes sans venir embêter les autres personnes. Cependant, il restait à bonne distance de la mer. Pour la simple et bonne raison qu'il détestait l'eau. Il avait horreur du contact glacé de ce liquide translucide sur ses écailles encore frêles. Concernant la neige, il n'en avait encore jamais vu, étant né trop tard dans l'année. Mais, à la description que sa Drattak de mère lui avait faite de cette étrange substance blanche et glacée, il n'y avait aucun doute que ce serait encore pire qu'avec de l'eau. Après tout, c'était bien connu, tout dragon terrestre qui se respectait préférait mille fois plus la chaleur écrasante de l'été que le froid mordant de l'hiver.
Finalement, Uroko était revenu vers sa dresseuse et amie, fatigué. Après tout, il était encore petit. Yûn le prit dans ses bras, le Draby calant immédiatement sa tête dans son cou. Encore quelques instants, et il dormait, son souffle chaud effleurant au passage la gorge de la jeune fille.

L'ambiance entre les deux filles était plutôt étrange, un silence pesant ayant pris place. Yûn aurait bien aimé discuté avec Sil, mais elle ne voyait pas comment engager la conversation. De son côté, la jeune fille blonde ne semblait pas faire d'efforts, elle non plus, pour se lier avec elle. Et ce silence, qui n'arrangeait rien...
Après plusieurs minutes, Sil se leva, se dirigeant vers la forêt. Là où leur compagnon était allé.

"Que... Sil, attends! Où est-ce que tu..."

Mais, avant même qu'elle n'ait achevé sa phrase, la jeune fille avait disparu entre les arbres. Yûn poussa un soupir, découragée. Si elle n'arrivait même pas à parler avec les personnes qui l'accompagnaient, qu'est-ce que ça serait si elle se retrouvait seule dans une ville ou un pays inconnu...
Ses pensées furent brusquement interrompues par une explosion, assez lointaine, mais assez forte pour faire vibrer la terre. Yûn se releva immédiatement, son regard se tournant vers les arbres. Au loin, vers ce qui semblait être le centre de la forêt, une fumée noire s'élevait lentement vers le ciel, prenant différentes formes. Et, au-dessous, l'on pouvait apercevoir des lueurs orangées, qui étaient tout sauf naturelles dans un endroit pareil.
Autour d'elle, les membres d'équipage se concertaient, en montrant les flammes qui apparaissaient petit à petit. Fallait-il intervenir? Après tout, ce n'était pas leur problème, tant que le feu ne les atteignait pas. Uroko, réveillé par le bruit, poussa un grondement qui se voulait menaçant, sauta à terre, et essaya d'entraîner sa dresseuse vers la forêt. A ce moment-là, la Gardevoir d'Ishizu se posta devant lui et lui ordonna de rester ici. Le Draby aurait voulu protester, mais il sentait bien qu'il n'était pas de taille face à l'humanoïde. Aussi, il lui tourna le dos, se mettant à bouder, les pattes avant croisées, et grommelant. La Gardevoir se tourna vers la jeune fille, sentant qu'elle aussi, allait vouloir se rendre dans la forêt.

"On doit y aller! Sil et Ishizu sont là-bas, ils ont peut-être besoin d'aide, et..."

Mais, à ce moment-là, ses deux compagnons revinrent, un Voltali en piteux état dans les bras de l'homme aux cheveux blancs. Aussitôt, Sil le posa sur une table, et entreprit de le soigner.

"Mais enfin... Qu'est-ce qu'il s'est passé?"

Elle se sentait complètement inutile, surtout qu'elle n'avait pas proposé son aide à Sil, alors qu'elle aurait pu lui être utile, sachant bien soigner les blessures de pokémon, sa mère le lui ayant appris.
avatar
Yûn
Informations
Nombre de messages : 1658

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Ninj le Lun 2 Nov 2009 - 23:01

[Sil ==> le pokemorphing est un pouvoir que certains persos ont obtenu après un event ^^ leur permettant de prendre la forme du pokemon qu'ils avaient joué durant ce event particulier. Ishizu et moi entre autres, il y en a quelques autres.]

L’humain le pris dans ses bras, le ramenant dans un endroit où il pourrait trouver quelqu’un capable de le soigner : Ninj eut l’impression de perdre connaissance, il ne voyait que quelques flashs, incapable de garder les yeux ouverts plus de quelques instants. Il crut voir une jeune femme d’environ la vingtaine, l’inconnu et son Absol qui les suivait toujours… il sentit alors le contact dure du bois d’une table, le faisant grimacer sans pour autant le tenir éveiller. Il sentait tout un groupe de personnes autour de lui, il n’appréciait pas vraiment d’être le centre d’intérêt ainsi… mais vu l’état dans lequel il se trouvait, il ne pouvait que s’estimer heureux d’être encore en vie.

Le pokemon entrouvrit les yeux, sentant qu’une personne délicate s’occupait de soigner ses blessures : son sang coulait encore, le baume se mélangeant au liquide de vie. Cela lui faisait du bien, il se sentait apaisé… elle banda quelques unes de ses plaies, reculant une fois son travail achevé : elle avait également remarqué que tout le monde les observait, et cherchait maintenant à connaitre le propriétaire de ce Voltali… ah, si elle savait… mais personne ne lui répondrait.
Son regard se posa ensuite sur une autre personne qui se trouvait là : une personne ? Non… ce visage, ce corps… il l’avait déjà vu. Une Gardevoir… Elena ? Le renard électrique eut un mouvement de recul, n’arrivant pas à se relever pour autant : la douleur le fit revenir à la raison, lui rappelant qu’Elena ne pouvait se trouvait là en ce moment. Mais le danger était toujours aussi grand… s’il y a une chose qu’il connaissait bien des Gardevoir, c’est qu’elles étaient capable de lire les pensées. Dans l’état où il était, elle ne pourrait probablement pas lire grand-chose, mais au moins le fait qu’il n’était pas un humain mais un pokemon… et vu qu’il y pensait en ce moment même, elle pouvait facilement comprendre qui il était en vérité, et pour peu qu’elle soit aussi fidèle à son pays que son maitre… le Voltali se releva, tremblant sur ses pattes encore douloureuses : tout le monde le regardait, mais il ne pouvait pas rester là. Même s’il n’était pas en état, il devait s’éloigner de ce groupe… avant que la vérité n’éclate. Après tout ce qu’il avait subit, il ne voulait pas finir seul, loin de ses pokemons, ou du moins ceux qui étaient encore en vie. Malheureusement, dés son premier pas il comprit que ses jambes ne lui permettraient pas d’avancer plus : il s’approcha de cette Gardevoir, la regardant dans les yeux, manquant de trébucher, parlant dans un language que seul les pokemons pouvaient comprendre :


« Quoi que tu puisses voir… ne dis… rien… fais le pour… »

Elle. Il n’eut pas l’occasion d’en dire plus, s’écroulant sur le bord de la table. Son corps manqua de basculer par delà la table, le Voltali s’étant trop approché du bord, mais quelqu’un le rattrapa de justesse : néanmoins il n’eut pas l’occasion de voir qui venait de l’aider. Son corps le faisait toujours souffrir, mais il pensait à autre chose, à une autre douleur : la souffrance morale, qui était de loin plus grande que la souffrance physique. Sa pauvre Posipi… et les autres ? Celebi l’avait-il écouté ? S’occuperait-il d’eux pendant son absence ? Il ne le saurait pas avant de revenir, il ne pouvait qu’espérer.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Escale près de la côte [Sil/Yûn + libre ?]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum