[ Clos ] Omatsu, nous voilà....pour la sentence. (Ninj et Willow)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Omatsu, nous voilà....pour la sentence. (Ninj et Willow)

Message par Willow Einlee le Mar 1 Déc 2009 - 17:02






De haut, la ville semblait beaucoup plus grande que la première fois qu'elle était venu. Mais elle n'était pas rester longtemps, très vite elle avait prit la direction de la jungle ou elle avait rencontrer une jeune femme en armure. Cette dernière lui avait offert son Insecateur Lame. La jungle était magnifique d'ici, toute cette verdure, la fit sourire avant qu'elle ne repense au fait du pourquoi ils étaient ici. Son visage redevient neutre avec une pointe de tristesse. Elle resserra ces bras autour de lui et cacha son visage dans son dos. Elle sentit les larmes monter en elle, mais les refoula. Ce n'était pas le bon moment pour ca. Relevant la tête, elle fit ''sécher'' son visage blanc. Le ciel était ci immense, une grande étendu d'eau que pour eux. Mais elle remarqua que de loin, des nuage gris-noir menaçant s'avançaient vers eux. Les fixant, elle crut remarquer une présence ou quelque chose du genre qui avançait avec les nuages. Secouant la tête, elle regarda a nouveau pour ne rien voir que les nuages. Willow haussa les épaules, probablement son imagination. Elle aurait aimer pouvoir encore voler, le temps de quelques minutes ou quelques heures mais il fallait bien qu'ils redescende un jour. Remarquant un endroit libre de tout arbre, elle tapota l'épaule de Ninj et lui pointa. L'endroit était un peu a l'écart de la ville et pour y descendre sa serait très bien et elle espérait un que les gardes ne les verraient pas descendres, leurs laissant un répit.

Doucement, elle sentit le descente, tout a coup, elle sentit également un sentiment monter en elle, la nervosité mélangé a la peur. Oui, il fallait ce l'avouer, elle avait vraiment peur des événements a suivre, est-ce que tout allait bien se passer ou si tout allait aller de travers?. Elle ferma les mains et les serra, doucement ces ongles s'enfoncèrent dans sa chère et elle serra la mâchoire. Elle s'en voulait tellement de ne pas être capable d'être plus forte comme Ninj, de regarder les chose en face et d'en finir. Elle ferma les yeux et se gronda elle même intérieurement. Oui elle était faible de ne pas être capable de se retenir, oui elle avait été faible au moment de la morts de ces parents et oui elle serait encore faible en face de son grand -père. Serait-elle capable de se retenir de pleurer? Non, elle ne serait pas capable parce que elle aimait et qu'elle n'avait que lui au monde. Elle ne voulait pas le perdre comme son père te sa mère.


Une fois au sol, elle regarda autour d'eux de peur de voir des soldats arriver vers eux, mais rien pour le moment. Elle redoutait le moment ou ils seraient prit par la gardes. Une autre pensée l'envahir, son grand -père était sensé être ici a Omatsu pour les sentences. Elle se mordit la lèvre inférieur et un goût métallique envahit sa bouche. Ne voulant pas que Ninj la voile ainsi, elle s'éloigna en direction des grandes portes, cherchant un quelconque signe de la part des gardes mais rien pour le moment. Elle ce mit a tripoter ces mains, les tirant et les repoussant. Nerveuse, elle ne pu s'empêcher de se demander de ce qui allait arriver, peut-être serait -elle capable de convaincre son grand-père? Elle se retourna et regarda Ninj, il semblait paisible ou se n'était que les apparence? Oui, elle l'aimait et rien ne pourrait changer sa. Doucement, elle passa sa main dans ces cheveux et repoussa quelques mèches folles. Elle le regarda et sans le quitter du regard, elle sourit doucement, elle sourit a lui, a la jungle, au ciel et au nuages mais surtout a la vie. Elle murmura doucement :

-Ninj, je t'aime.


_________________
Tout ce que je dois faire, c'est de rester fidele a ma Doctrine...

Tout simplement suivre son coeur, c'est ce que cela signifie.

Lame___________________Cinda_____________Knight
Lv 40___________________Lv 41_______________Lv25
avatar
Willow Einlee
Informations
Nombre de messages : 207

Fiche de personnage
Points: 71
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Omatsu, nous voilà....pour la sentence. (Ninj et Willow)

Message par Ninj le Jeu 3 Déc 2009 - 22:37

Omatsu… malgré que Geffen ne soit qu’à quelques heures de cette gigantesque ville qu’était la capitale de Flamen, Ninj n’y était pas allé souvent. Pour quelques rendez-vous de chercheurs, où il ne s’était jamais fait remarqué généralement… et encore, il lui arrivait parfois de ne pas y aller, trouvant ces réunions totalement inutile : il préférait discuter avec ses vrais collègues, ceux de Geffen… mais cette fois, ce n’était pas pour présenter une quelconque découverte qu’il se rendait dans cette ville, mais pour être jugé. Comme un traitre, comme une bête… plus le dragon s’approchait du sol, plus Ninj sentait la peur torturer son ventre : il avait beau le cacher à Willow, il était effrayé concernant ce qui allait suivre. Avait-il une chance de s’en sortir ? Le laisseraient-ils vivre ? Les traitres étaient rarement bien vus, et il n’aurait même pas l’occasion de contredire les faits puisqu’ils étaient véridiques… en voulant sauver sa propre vie et celles de ses compagnons, il avait du transgresser certaines règles… bref, pour le moment Ninj devait profiter de ses derniers instant en compagnie de Willow : ils ne pourraient probablement pas rester ensemble durant le jugement. Ou du moins ils ne pourraient pas se parler. C’est pourquoi il s’approcha lentement de cette femme qu’il aimait, l’enlaçant à nouveau dans ses bras lorsqu’elle lui annonça qu’elle l’aimait, une fois encore.

« Moi aussi Willow… et je t’aimerais toujours après cette épreuve. »

Il essayait d’être optimiste au moins dans ses paroles, mais le cœur n’y était pas malheureusement. Il sentait qu’il allait se passer quelque chose de grave. Etonnamment l’humain ne rappela pas son Libegon, malgré qu’il porte toujours sa fidèle armure sombre : au contraire, Ninj libéra également tous ses autres pokemons, ces-derniers ayant largement mieux profité de cette nuit de sommeil que les deux humains. Ils étaient tous en pleine forme, même la Voltali qui avait passé la moitié de la nuit dehors : plutôt une bonne chose… ils devraient être forts si Ninj venait à disparaitre… il fallait qu’ils soient capable de survivre, eux.

« Allons-y, plus tôt on y sera plus ils seront cléments. »

C’était une des principales raisons qui le poussaient à se rendre : un homme qui se rend de lui-même attire toujours plus la sympathie des autres, montrant qu’il regrette ses gestes… ce qui n’était pas le cas, mais il valait mieux que le juge croit ainsi. Ninj prit la main de Willow dans la sienne, commençant à marcher en direction de la ville en fixant le drapeau de flamen qui voletait en haut de certaines tours : dans quelques heures… quelques minutes… ils seraient fixés. Deux gardes les remarquèrent alors qu’ils s’approchaient des portes : Ninj fut immédiatement reconnu, les soldats ayant sans doute été prévenus de son arrivée. Toutefois ils ne furent pas brutaux, comprenant rapidement à qui ils avaient à faire : un jeune homme comme beaucoup d’autres qui ne cherchait absolument pas à faire du mal à son pays. Un des gardes les arrêta devant l’entrée de la ville, s’approchant de Ninj :

« Ninj, chercheur de Geffen c’est bien cela ? » Ninj acquiesça d’un signe de tête. « Venez nous suivre… nous serons obligés de vous lier les mains une fois devant la cours des condamnés, je pense que vous comprendrez. »

La encore Ninj acquiesça simplement, ne lâchant pas la main de Willow pour autant : ils resteraient ensemble… jusqu’à ce qu’ils n’aient plus le choix. Ninj semblait un peu moins tendu depuis qu’ils avaient croisés les gardes : le fait qu’il soit plutôt bien accueillit était rassurant, au moins il n’était pas présenté comme un meurtrier parmi tant d’autres. Il avait peut être une chance de s’en sortir. Il parla doucement à Willow, laissant les deux soldats en dehors de la discussion :

« Ton grand-père doit être là également non ? »

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Omatsu, nous voilà....pour la sentence. (Ninj et Willow)

Message par Ninj le Jeu 27 Mai 2010 - 2:51

[Willow ayant disparue de la circulation, et ce RP étant particulièrement important pour moi, je le terminerais seul…
HS : *couleur* = pensées]

Les deux gardes emmenèrent Ninj à l’intérieur du bâtiment, l’obligeant à se séparer complètement de sa bien-aimée. Dans un dernier regard, les deux amoureux purent se dire toute la crainte qu’ils ressentaient… celle de ne jamais se retrouver…
L’homme entra au cœur du bâtiment sombre, quittant la douce lumière du soleil pour une ambiance beaucoup moins chaleureuse. Un groupe de personnes entourait la salle, fixant sévèrement un autre criminel qui se dirigeait quand à lui vers la sortie, là d’où Ninj venait. En passant à coté de son confrère de Flamen, il afficha un sourire moqueur envers le chercheur, murmurant un petit "bonne chance"  vide de conviction. D’après le silence qui régnait dans la salle, Ninj pouvait affirmer que l’homme venait de recevoir la peine capitale… il espérait simplement qu’il n’en soit pas de même pour lui.

Ninj se retrouva assis en face d’un homme légèrement surélevé par rapport aux autres, montrant clairement son importance. Sans doute était-ce le juge auquel il allait devoir faire face ? Il n’était pas exactement comme le chercheur l’avait imaginé… vêtu d’un costume noir très simpliste pour ce que l’on en voyait, son visage vide d’émotion vous glaçait le sang sans même qu’il n’ait à ouvrir la bouche. Deux hommes entourèrent Ninj, s’assurant probablement que le "prisonnier" ne s’évade pas.
Le chercheur dut ensuite se séparer de ses pokemons, et laisser ses pokeballs aux cotés de ces derniers. Ils le fixaient tous d’un air extrêmement inquiet, l’Arcanin semblait même à la limite de lâcher une larme… seule la Pichu gardait son calme, les bras croisés, confortablement installée sur son compagnon canin.


« Ninj, chercheur de flamen… vous avez été accusés de désertion durant la bataille opposant notre pays aux peuples de Mizuhan et de Nalcia. Pourtant, vous étiez présents sur les lieux, bon nombre de personnes vous ont vu soigner des gens des quatre pays durant la courte trêve aux cotés d’un jeune Mizuhanien… souhaitez-vous nier quelque chose ? »

« Non. »

Le chercheur n’ajouta rien de plus, gardant son calme comme il le pouvait. Certes, il aurait put contredire les faits, affirmer qu’il possédait la capacité de se transformer en Voltali, et dire qu’il s’était battu sous cette forme la majorité de la bataille… sauf qu’il avait en parti aidé le camp ennemi durant le combat. Il valait mieux qu’il soit jugé pour fuite plutôt que pour trahison. Le juge reprit, se redressant en croisant ses doigts pour enchainer sur ses accusations :

« Etant donné que vous avez soigné des… ennemis… vous êtes conscients que nous pourrions vous accuser de trahison n’est-ce pas ? Toutefois, en raison de vos bons services en tant que chercheur, et également grâce au fait que vous ayez sauvé la vie de certains de nos hommes durant cette trêve, nous n’en tiendront pas rigueur. »

« Je vous en remercie. »


Après tout, autant rester poli… jusqu’ici, il n’y avait rien de grave. Bon nombre des soldats avaient dû déserter vers la fin du combat étant donné la façon dont il s’était terminé, il n’y avait aucune raison qu’il soit tué pour cette raison. Même un emprisonnement serait quelque peu sévère… mais pour éviter toute peine, quelle qu’elle soit, il allait devoir répondre aux arguments de ce juge de façon convaincante.

« Bref… vous êtes accusés de désertion, rien de plus, rien de moins. Toutefois un de nos hommes affirme vous avoir aperçu combattre une élémentaliste Nalcienne durant cette bataille. Nous vous laissons donc une chance de vous justifier avant d’appliquer notre sentence… »

Il était temps d’assurer… Il avait une chance, une très grande chance de s’en sortir. Les faits étaient là, il s’était battu… mais il avait également fuit. Sa seule chance de faire oublier ce second point reposait désormais sur les sentiments. Même si se servir d’ELLE pour ça le répugnait au plus haut point… même s’il aurait préféré mourir plutôt que de ternir sa mort de la sorte… il n’avait pas le choix. Ses autres pokemons avaient besoin de lui, et il était certain qu’elle serait d’accord pour qu’il agisse ainsi si elle avait put être présente aujourd’hui.

« Je… j’ai… »

Ninj n’arrivait même pas à commencer sa phrase que déjà les larmes lui montaient aux yeux. Il sortit lentement de sa poche une dernière pokeball… il sentit une pression sur ses épaules de la part de ses deux geôliers temporaires qui s’arrêta dés qu’ils comprirent qu’elle était complètement vide. Le chercheur se prit la tête entre les mains, respirant bruyamment, puis expira longuement pour essayer de reprendre son calme. Mis à part ses sanglots et ceux de certains de ses pokemons, il n’y avait pas un bruit dans la salle… l’ambiance était tendue, il le savait. Ces gens n’étaient pas des sentimentaux… et pourtant, il allait devoir le faire.

« J’ai perdu… un poke… non… j’ai perdu une amie… durant la bataille… »

Il s’arrêta, fondant à nouveau en larme devant ce jury suspicieux qui pesait la crédibilité de son discours. Ses larmes étaient réelles, son histoire tenait la route… et étant donné la réaction de ses pokemons, il disait vrai. Néanmoins, personne ne dit mot, chacun attendant que le chercheur complète ses explications :

« Ma Posipi s’est battue… à mes cotés… et est… est… elle est… »

Il ne pouvait le dire… il se contenta de désigner la pokeball vide de sa main gauche, cachant son visage derrière son autre main. Il n’y avait rien de plus à dire là dessus. Le chercheur se contenta de baisser les yeux, presque honteux avant d’affirmer :

« Voilà pourquoi… j’ai préféré partir… pour protéger mes pokemons… ma famille… »

Certains de ces hommes n’avaient peut-être pas de pokemons, mais tous avaient une famille… voilà qui devrait suffire à les amadouer. Un brouhaha retentit après les paroles de Ninj, ressemblant à une délibération rapide pour trouver une punition juste pour cet homme qui n’avait finalement rien à faire sur un champ de bataille. Le juge principal se leva, faisant signe aux autres de faire silence de ses mains. Il reprit la parole à son tour, affichant un sourire compatissant envers le chercheur.

« Bien… écoutez, Ninj. Jusqu’ici, nous n’avions rien à vous reprocher… de plus vous aviez déjà participé à la bataille de l’ile I’o Maï, durant laquelle vous avez également perdu un proche. »

La poitrine de Ninj sembla se nouer, l’homme retint difficilement un hoquet de tristesse en repensant à Lisa… mais le juge ne s’arrêta pas, restituant la fin de ses pensées :

« C’est pourquoi, j’ai décidé de vous laisser libre pour cette fois… après tout cette bataille… a été dure pour tout le monde. »

Ninj releva lentement la tête, fixant de ses yeux embués cet homme face à lui. N’avait-il pas été mis au courant des protestations de Ninj concernant la bataille ? Le chercheur avait toujours été contre cette guerre… mais ce n’était pas le moment de réveiller les esprits, la sentence était tombée, Ninj était gracié… tout était bien qui finissait bien. Du moins, c’était ce qu’il croyait… les deux soldats qui l’entouraient lui enlevèrent ses chaines, libérant le chercheur qui se dirigea vers la sortie sans un mot, remerciant simplement de la tête le juge. Mais avant qu’il n’ait le temps de sortir, l’homme l’interpella, un air grave sur le visage.

« Attendez, je n’en ai point fini. »

Ninj se retourna assez brutalement, peut-être un peu trop pour quelqu’un n’ayant rien à se reprocher… mais étonnamment, ce n’était pas lui que le juge fixait du regard, mais l’un de ses pokemons. Il ne pouvait pas savoir lequel, étant donné qu’ils étaient tous rassemblés au même endroit. Mais le mystère fut vite éclaircit, l’homme s’exclamant :

« Faites avancer cette Voltali je vous prie. »

Ninj se figea, complètement désemparé. Depuis le début… ce n’était pas lui qui était visé par cette arrestation, mais sa pokemon ? Il ne le comprenait que maintenant… voilà pourquoi il avait été gracié si facilement ! Pourquoi avait-il emmené ses pokemons dans cette galère ? Voilà que maintenant… Flamen jugeait un pokemon ?
La renarde jaune s’avança, légèrement agacée par cet homme en armure derrière elle qui la forçait à se positionner au centre de la pièce en lui picotant le corps à l’aide de la pointe de sa lance. Elle fixa le juge à son tour, comme Ninj l’avait fait… sauf que leurs deux regards n’avaient aucune ressemblance : le regard de Ninj était plus proche de la honte, d’une demande de grace tandis qu’elle… elle n’éprouvait que de la haine pour cet homme face à elle.


« Ce… MONSTRE a été vu sur le champ de bataille, massacrant sans aucune distinction les soldats des deux armées ! Une telle… bête, ne devrait point rester en liberté. D’ailleurs, je peux voir rien qu’à ses yeux qu’elle ne peut même pas être contrôlée ! Ce n’est qu’un démon… elle s’est AMUSEE, durant cette bataille… elle a tué, pour son PLAISIR ! Provoquant des tornades de flammes, faisant tomber la foudre sur le champ de bataille par je ne sais quel miracle… cet animal est un danger pour nous tous. Nous ne pouvons pas la laisser vivre. »

Les choses avaient été beaucoup plus rapides que pour Ninj… l’homme semblait presque avoir appris son texte par cœur. Le chercheur s’avança, cherchant à protéger sa Voltali de ces diverses accusations, mais les deux gardes le retinrent en arrière, loin de sa pokemon… qui d’ailleurs ne bougeait pas d’un poil. Elle continuait de défier du regard cet homme face à elle qui la traitait de tous les noms. Un humain parmi tant d’autres… un de ces êtres abjects qui se croyait tout permis, simplement parce qu’il avait un grade important dans sa société… le genre d’homme qui se défilerait devant le danger, ou qui donnerait ses pokemons en pâtures pour avoir la vie sauve. Mais après tout, les pokemons d’un être aussi répugnant ne méritaient pas non plus la moindre petite once de respect de sa part… elle le haïssait, encore plus qu’en arrivant dans cette salle. Mais visiblement, sa langue de vipère n’en avait pas encore fini, puisque déjà il enchainait après avoir repris son souffle pendant quelques instants.

« Aussi, chercheur Ninj, pour avoir engendré un tel monstre… il vous est désormais interdit de posséder le moindre pokemon. Vous devrez relâcher ceux que vous possédez déjà, quand à elle… exécutez-la, comme les autres traîtres de ce pays ! »

Il désignait la Voltali de son doigt, affichant un air satisfait… néanmoins il restait une chose qui l’énervait : il venait de condamner cette pokemon à mort et elle continuait à le défier du regard ? Pour qui se prenait-elle… sans doute se sentira-t-elle moins fière une fois qu’elle sentira une hache trancher sa gorge frêle de pokemon ! Le juge se leva, rapidement suivi du reste de l’assemblée pour prendre une pause soi-disant bien méritée… de son coté, la Voltali put s’approcher une ultime fois de son dresseur qui s’agenouilla en la voyant s’approcher, ne cherchant point à retenir ses larmes qui coulaient. Il l’attrapa entre ses bras, la serrant du plus fort qu’il pouvait, lui murmurant doucement à l’oreille :

« Voltali… je ne veux pas… tu ne peux pas partir comme ça… pourquoi ne fais-tu rien ? Tu pourrais t’enfuir… tu pourrais vivre… fuis… fuis ! »

Mais la pokemon ne bougeait pas… elle ne tremblait même pas entre ses bras. Elle se contenta de frotter sa tête contre celle de l’humain, passant sa langue sur ses deux yeux pour récupérer ses larmes, lui demandant à sa façon de ne point pleurer pour elle. Mais c’était impossible… d’ailleurs il n’était pas le seul. Tous derrière lui… tous ses pokemons pleuraient… excepté la Pichu qui refusait toujours de montrer le moindre sentiment. Elle regardait la scène avec un manque d’intérêt déconcertant.

« Il est temps… »

Un des gardes venait de parler, arrachant la Voltali à l’étreinte de Ninj. Même maintenant… elle pouvait fuir ! Alors pourquoi se laissait-elle faire ? Il la tenait à pleine main… non seulement elle aurait put transpercer sa chair de ses pics, mais en plus elle pourrait le foudroyer sur place…Voltali, pourquoi ne te bats-tu plus ? Pourquoi maintenant ?

Toute la troupe sortit à nouveau du bâtiment, retrouvant la chaleur étouffante du soleil de Flamen. Ninj aperçu Willow du coin de l’œil mais n’osa pas lui faire signe… il fixa à nouveau sa Voltali, gardant le regard braqué sur sa pokemon. Il ne pouvait pas y croire, elle ne pouvait pas se laisser faire ainsi…

La renarde s’avança seule auprès de son bourreau, le défiant à son tour du regard comme elle l’avait fait avec le juge auparavant. L’homme semblait intrigué… presque effrayé. Pourtant il leva son énorme hache donc les tâches de couleur rouge sang montraient qu’elle avait déjà servie de nombreuses fois. Une pendaison pour un pokemon ? A quoi bon… les choses étaient bien plus rapides ainsi. La renarde le fixa encore quelques instants, puis se plaça d’elle-même sous la hache, prête à recevoir sa sentence… priant qu’elle soit la plus brève possible.

Une seconde… un instant… le genre d’instant qui semble paraitre une éternité et pendant lequel il se passe beaucoup plus de choses qu’il ne s’en passe durant une journée entière… Une fois son arme brandie suffisamment haut, le bourreau l’abaissa, soutenu par les cris enthousiastes de la foule qui assistait à cette mise à mort. La lame se rapprocha du cou de la Voltali qui garda les yeux ouverts jusqu’au bout, fixant ce juge qui s’éloignait d’elle sans lui montrer le moindre signe d’intérêt. Elle mourrait ainsi… elle quitterait enfin ce monde… et elle rejoindrait ceux auprès de qui elle aurait dû rester…

Un bruit métallique retentit lorsque la hache toucha le sol, traversant le cou de la Voltali sans aucune difficulté dans un éclat rouge qui sembla entourer l’arme un instant… Ninj tomba au sol, manquant de vomir sur place à la simple pensée de voir la tête de sa chère pokemon séparée du reste de son corps… son Arcanin hurla à la mort, accompagné par un hurlement du Negapi sur son dos. Le Libegon quand à lui restait silencieux. Il plissait les yeux, montrant les crocs sous son armure sombre, prêt à déchiqueter cet homme…
L’exécution était terminée… le bourreau avait achevé sa proie, comme à chaque fois… à la différence près qu’il n’y avait plus de corps, et que le rouge qui entourait l’arme n’était pas du sang, mais plutôt un laser bien connu qui se dirigea immédiatement dans un petit objet rouge et blanc au dessus du groupe, tenu dans la gueule du Draco de Ninj. Le dragon relâcha immédiatement la pokeball qui retomba au sol, libérant à nouveau la Voltali de Ninj, en pleine forme. Ses poils étaient hérissés au plus haut point, une bonne quantité d’électricité parcourait son corps, et surtout… elle fixait ce bourreau d’un regard si effrayant que ce dernier préféra lâcher son arme en la voyant s’avancer lentement mais surement dans sa direction.

*Pourquoi… pourquoi m’avez-vous sauvée ? Pourquoi dois-je encore supporter cette existence… je voulais seulement vous laisser vivre… ma mort aurait réglé tous vos problème, alors pourquoi insistez-vous pour que je reste parmi-vous ? Lisa, ma maîtresse… mon doux Arcanin… désolé… je ne vous rejoindrais encore pas aujourd’hui. Ils ont eut leur chance de m’abattre, malheureusement pour eux… le "monstre" est en vie.*

Une énorme décharge de foudre passa de la Voltali au bourreau, foudroyant le pauvre homme sans défense sur place. Mais à peine eut-elle agit que la pokemon disparue sous un déluge de boules de feu. Après tout… l’endroit était au cœur d’Omatsu, de plus c’était dans ce bâtiment qu’étaient jugés les criminels de Flamen, cette place était forcément une des mieux gardées du pays… et même si la surprise de la survie du pokemon lui avait permis d’occire son bourreau, jamais elle ne survivrait à cette déferlante d’attaques élémentales…

A moins d’un miracle… ou d’un simple coup de pouce. Car après tout… pourquoi serait-elle la seule à subir cette sentence ? Ninj ne tenait plus… et même si jusqu’ici personne ne l’avait remarqué, tout le monde étant trop occupé par sa Voltali, son bras avait déjà entièrement disparu sous ses flammes…

La renarde désormais rouge-flamme ressortit du déluge d’attaques sans aucune difficulté, courant plus rapidement qu’elle n’avait jamais courut, fuyant cette foule qui l’attaquait. Ninj venait de la sauver… elle le savait, elle le sentait en elle. Un abri renforcé par l’énergie de Flamen pour se protéger d’un assaut de flammes… voilà ce qui venait de lui sauver la vie. Mais une telle protection n’était pas gratuite… les deux êtres risquaient de souffrir des effets secondaires des pouvoirs de Ninj dans les heures à venir, une fois sa magie dissipée. Toujours est-il qu’elle courait… loin… très loin d’Omatsu… et que même la plus rapide des montures de Flamen ne la rattraperait plus maintenant.
De son coté, le Draco n’avait pas attendu longtemps pour s’enfuir par les airs… profitant de l’agitation générale pour disparaitre l’air de rien.
L’arcanin ne se fit pas prier non plus, profitant de sa récente évolution pour bondir à son tour à toute vitesse vers la sortie de la ville, dans la direction opposée à la Voltali. Il avait moins de chance de s’en sortir qu’elle, surtout avec les deux passagers sur son dos… mais étant donné la diversion que son amie venait de lui offrir, il arriverait sans doute au moins à sortir de la ville sans encombre.
Quand à Ninj, il attrapa le cou de son Libegon lorsqu’il passa à sa portée, s’accrochant de toute ses forces à sa monture en armure. Après quelques instants à peine, le chercheur et son pokemon furent dissimulés derrière une soudaine tempête de sable, leur permettant une fuite sûre en direction de la forêt d’Agata… la dernière direction restante.

Willow… le chercheur jeta un dernier regard en direction d’Omatsu, pensant à sa bien aimée au milieu de tout ça… sans doute ne la reverrait-il pas avant un long moment… peut-être même jamais. Pourtant, il n’avait pas le choix, il devait l’abandonner là. Elle n’avait rien à voir dans cette histoire, il ne devait pas lui attirer d’ennuis… Willow… pardonne-moi…

Ninj et ses pokemons se retrouvaient ainsi séparés, sa Voltali à l’ouest, Arcanin accompagné des deux souris jaunes à l’est, Draco au sud et le Libegon et son maître au nord… tous reconnus comme étant des traîtres, tous recherchés… il fallait pourtant qu’ils se retrouvent… ses pokemons… ils étaient tout pour lui… Ninj ne supporterait pas d’en perdre un, encore…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Omatsu, nous voilà....pour la sentence. (Ninj et Willow)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum