[ Clos ] [Event Celebi] L'Arrêt du Temps... [PV Molly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Event Celebi] L'Arrêt du Temps... [PV Molly]

Message par Adearic le Sam 27 Fév 2010 - 22:42

Adearic poussa un énième soupir, la tête entre les mains. Il s'était passé tellement de choses... Il n'arrivait plus à suivre ce qui se passait... Tout allait trop vite... Il avait perdu toute notion du temps... Cela faisait combien de temps qu'il était là, assis sur ce fauteuil, ne bougeant que pour ne pas être trop ankylosé ? Assis en tailleurs, le visage enfoui dans ses paumes, il soufflait bruyamment, le coeur lourd. Cela faisait plusieurs jours qu'il était là, dormant peu, veillant en silence sur le corps de Molly, sa chère compagne. Elle était allongée, le teint pâle, et les yeux fermés, immobile. Elle ne remuait pas, seule son ventre qui se levait et s'affaissait au rythme de sa respiration prouvait qu'elle était en vie. Zourika et Elemento étaient dehors depuis le début, surveillant eux aussi leur dresseuse. Les autres Pokémon de la Jeune femme étaient trop gros pour tenir dans la pièce... C'était une chambre tellement petite ! Un lit, un siège et une petite table étaient les seuls meubles de cette petite salle basse de plafond. Adearic ne pouvait pas se tenir debout bien droit ici... Ils étaient chez une vieille femme, à Arkan. S'ils avaient reçu la protection du major qu'ils avaient sauvé et de sa fille, les centres de soins étaient débordés, les blessés logeaient les uns chez les autres. Deux Flamenois, même pacifiques, même s'ils avaient sauvé quelqu'un de très important, ne pouvaient pas être hébergés par n'importe qui... Alors ils avaient trouvé refuge dans cette petite maison, abrité dans le grenier. Ils recevaient tous les jours la visite d'un médecin qui travaillait pour Sergei. Mais s'il ne s'avouait pas vaincu, il ne pouvait pas déterminer si sa patiente se réveillerait ou non...

Taka étouffa un petit gémissement, posant doucement son museau humide sur la joue du jeune homme. Elle s'inquiétait... Elle s'inquiétait pour cette fille qui ressemblait à un cadavre, mais qui ne portait pas l'odeur de la Mort... Et son maître qui restait prostré là, ne parlant plus, ne se nourrissant que du strict minimum. Il maigrissait à vu d'oeil, ses cheveux s'emmêlaient, formant des noeuds et ses blessures de guerre, qui avaient été prises en charge par le médecin, étaient négligées par le garçon. Il les avaient cautérisées un bon coup, et il n'en avait plus parlé. La jeune Zigzaton avait l'impression que l'esprit de l'Elémentaliste se désincarnait, se perdait peu à peu... La flamme de ses yeux rubis s'était éteinte...

Adearic poussa un soupir étouffé, retenant un sanglot comme il put. Il était hanté par la guerre, les images tournant et se retournant dans sa tête... Tout s'était brisé, lorsqu'il avait vu Molly tomber, et cette femme étrange éclater de rire... Là, il n'avait plus agi consciemment, toute lucidité s'était envolée... Mais peut-être valait-il mieux ne pas y penser maintenant. Il poussa un gémissement plaintif... Il se sentait tellement mal... Il était complètement impuissant face à la situation critique de la femme qu'il aimait. Il ne pouvait rien faire, mis à part veiller et espérer, du plus profond de son être que tout s'arrangerait. Il ne pouvait rien faire d'autres... Il n'avait pas su la protéger, il avait failli à sa mission. S'il avait réussi à mettre en déroute les deux guerriers qui avaient infligé de telles blessures à sa chère et tendre, il était incapable de quoi que ce soit pour l'aider, pour améliorer son état physique. Et le médecin était formelle : si elle ne se réveillait pas bientôt, elle serait condamnée...

La petite créature au pelage rayée regarda ses deux compagnes de route. La petite araignée mauve claqua des mandibules et baissa la tête. Elle était peinée pour son nouveau maître. Elle avait été passée de main en main, changeant quatre fois de dresseur. Elle savait que celui-ci ne la laisserait pas tomber, qu'il ne l'oublierait pas. Et elle avait mal pour lui à le voir comme ça. Surtout qu'elle ne pouvait pas transmettre ses propres toxines à la Flamenoise, elle ne ferait qu'aggraver son état. Son propre poison n'était pas assez fort pour lutter et vaincre une présence adverse. Si elle pouvait en contrôler l'état moléculaire, elle n'était pas encore suffisamment puissante pour parvenir à gagner ce genre de bataille. Alors, elle ne pouvait que rester là, et tisser de la soie lorsque le docteur en avait besoin, s'il venait à cours de bandages. C'était en gage de remerciement... Hyorin elle, regardait tristement le lit, grelottant un peu. Paradoxalement, elle avait froid pour la Flamenoise. Elle savait que la jeune femme avait du sang dans les veines, mais là, elle avait plus l'impression que peu à peu, tout ce liquide vermeille se transformait en glace. Elle soupira. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était produire de la glace, car contrairement à l'apparence glacée de l'archéologue, le poison provoquait de violentes montées de fièvre, qui pouvaient être fatale si on n'atténuait pas rapidement cette température trop élevée. Mais elle n'était pas d'une aide fondamentale non plus, et n'était pas apte à réconforter son dresseur, qui se laissait presque dépérir.

Finalement, il ne put rester davantage. Il était resté enfermé trop longtemps. Il se leva subitement, ce qui fut stupide de sa part. Non seulement il se fracassa le sommet du crâne sur l'une des poutres apparentes du plafond, mais ses jambes engourdies le firent vaciller. Il sentit les larmes lui venir aux yeux. Il était tellement ridicule et faible !! Il passa une main rageur sur ses paupières, effaçant ces traces humides. Il regarda le corps immobile de la jeune femme et s'approcha d'un pas lent. Se courbant, il déposa ses lèvres chaudes sur celles de glace de sa compagne. Il resta un long moment, un très long moment comme ça... Avant de se relever, caressant la joue de la demoiselle. Puis, il adressa un triste regard au Pokémon. La Phanpy leva sa trompe en signe d'approbation. Il pouvait sortir un peu, le groupe de Pokémon veillerait sur la jeune humaine. Il hocha la tête et quitta la pièce. Il dévala les escaliers, ratant quelques marches. Il évita de peu de s'écraser sur le palier et sentit sa gorge se nouer. Il aperçut leur hôte assise à une table. En le voyant, elle eut un triste sourire et lui montra la porte. Il ne devait pas hésiter à prendre l'air. Depuis quelques jours, il était resté enfermé dans le noir, sans voir la Lumière de l'extérieur. Alors prendre l'air ne lui ferait pas de mal. Il ouvrit la porte en bois et sortit.

Il fit quelques pas dehors. Les passants le regardaient de travers. Il était aussi blanc qu'un linge, et il avait une attitude fantomatique... Sans compter qu'il portait des vêtements de Flamen... Il avait tout pour se faire remarquer... Mais il s'en fichait. Il leva les yeux au ciel. Le temps était lourd, de sombres nuages noirs, qui n'annonçaient rien de bon s'amassaient sur Arkan. Ce qui n'arrangea pas son état. Il finit par accélérer le pas et se retrouva à se cacher dans une ruelle sombre. Là, il s'adossa au mur sale et se laissa glisser au sol... Avant de se mettre à littéralement éclater en sanglots, recroquevillé sur lui-même. Il sentit à peine le museau froid de la jeune Zigzaton sur sa joue. Elle l'avait suivi ? Bah, il n'en savait rien. Il entendit à peine le cri de terreur de la petite créature, continuant de pleurer, cédant enfin au poids de la culpabilité, de la honte et du désespoir qui l'accablait.

_________________
avatar
Adearic
Informations
Nombre de messages : 47

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] L'Arrêt du Temps... [PV Molly]

Message par Molly Hale le Dim 11 Avr 2010 - 19:15


Vide. Néant. Silence. Froid. Échos clamant leur innocence. Légèreté. Apesanteur.

* Où...? *

La voix se perdit dans l'immensité noire et vide. Une voix de femme. Une femme complètement perdue, dans son corps et dans son âme.

* Qui...? *

Seul un lent battement répondit à sa question, le battement de son coeur, faible, mais là. Elle vivait encore. Mais elle ne se souvenait...de rien. En se penchant en avant, elle sentit tout son corps avancer en lévitant, comme si elle s'était transformée en spectre venu hanter les hommes. Sauf qu'elle n'avait personne à hanter, ici...et cela l'inquiétait vraiment. Qu'était-elle exactement ? Elle ne pouvait même pas déterminer quel type de créature elle était. Elle ouvrit de nouveau la bouche, mais aucun son n'en sortit. Puis, elle tenta de passer ses mains sur son visage, mais elle ne fit que le traverser. Elle était...morte ? Non. Elle entendait encore la pulsation, légère et fragile, de l'organe qui lui permettait encore de vivre. Pourtant, un coeur ne pouvait pas battre dans le vide...si ?

La forme baissa les yeux vers ses pieds et constata qu'ils étaient toujours là, tout comme ses jambes, ses cuisses et son ventre. Son ventre. Elle voulut subitement le toucher et avança sa main gauche vers lui, puis, terrifiée, se ravisa. Elle se doutait qu'il y avait quelque chose qui avait changé à l'intérieur. Mais elle avait une peur panique d'avoir perdu ce quelque chose. Pourquoi, d'ailleurs ? Qui ? Et comment ? Soudain, elle aperçut un éclat, bref et vif, argenté et lumineux, et elle se dirigea vers lui en flottant. Lorsqu'elle l'effleura alors qu'il se manifestait à nouveau, une paroi étrange apparut devant elle, s'allongea et prit la forme d'un miroir en forme de Spectrum. Et là, elle se vit. Elle. Transparente. Blafarde par moments, reprenant consistance sporadiquement. Violette par endroits. Violette...des lignes violacées...tout le long de son corps...et une horrible sensation de froid et de chute sans fin.

Le poison.

Elle avait été empoisonnée par un Ectoplasma...où ? Des cris, des morts...du sang...la guerre. Le champ de bataille. Elle était dompteuse. Elle avait des Pokémon. Qui n'étaient pas avec elle, d'ailleurs. Où étaient-ils ? L'air absent, elle fixait le miroir sans comprendre, quand une petite flammèche devint visible entre ses seins, dansant faiblement au milieu de la moribonde. Elle s'agitait doucement et avait l'air d'être vivante...elle grossissait, diminuait, grossissait à nouveau...lentement...comme un coeur...voilà ce qui représentait son organe vital et qui produisait ce son régulier depuis le début. En joignant ses mains sur sa poitrine, la jeune femme put entourer de ses doigts la petite flamme et la serrer pour la préserver. Elle ferma les yeux, rassurée par la présence de cette étincelle de vie. Elle n'était pas morte. La chaleur qui se diffusait en elle à son contact le prouvait. Une flamme...comme...celle de...celle...


*Adearic !*

Le souvenir de ce nom, de ce visage, de ces mains douces et chaleureuses firent comprendre à la jeune femme qu'elle était loin de lui, dans un lieu qu'elle ne connaissait pas. Se recroquevillant sur elle-même, elle sentit des larmes d'un violet sombre, presque noires, dévaler ses joues spectrales et se perdre dans le néant. Elle voulait le revoir...sortir d'ici...comment ?

« Suis-moi. »

Spoiler:

Elle redressa subitement la tête en entendant une voix autre que la sienne l'interpeler. Devant elle, un humain flottait, la fixant sans bouger. Il avait des cheveux d'argent, des yeux clairs et un bandeau noir sur le visage qui ne cachait pas grand-chose. Étrangement confiante, la jeune femme obéit, remarquant au passage que le miroir avait disparu. Ne faisant pas tout de suite le lien avec l'inconnu, elle continua à léviter derrière lui, sans cesser de pleurer son amant. Elle ne savait rien de la situation actuelle. Ses Pokémon étaient sans doute avec lui...et lui, il allait sans doute bien...mais surtout...elle, OU diable se trouvait-elle ?

« Tu le comprendras bien assez tôt. Occupe-toi plutôt de savoir qui tu es, avant toute chose. »

Tourné vers elle, l'homme n'avait pas ouvert la bouche, et sa voix avait pourtant résonné directement dans l'esprit de la jeune femme. Il semblait la connaître, alors pourquoi ne lui révélait-il pas son identité, au lieu de la faire tourner autour du pot de la sorte ?

« Parce que tu devras la trouver toi-même, fille d'Alpha. »

De plus en plus énervée par cet homme qui ne parlait que par allusions et énigmes, mais obligée de le suivre pour ne pas rester plantée là dans le vide, la forme livide laissa échapper un soupir qui fit sourire l'inconnu. Au moins, avec ça, il était certain de s'adresser à elle. Il ne s'était pas trompé. Comment l'aurait-il pu, d'ailleurs ? Sans s'interroger davantage sur ce qui aurait pu se passer s'il ne l'avait pas retrouvée dans cette faille temporelle, il continua à la guider. Perdant la notion du temps, ils avancèrent longtemps avant de se trouver devant une porte bien singulière : hérissée de pics d'argent, elle semblait vouloir dissuader quiconque d'entrer. Ce qui n'empêcha pas la jeune femme de s'en approcher et de demander à son mystérieux camarade ce qu'elle devait faire.

« Si tu ne veux pas lutter seule et risquer de te perdre, fille d'Alpha, je te conseille d'essayer d'y pénétrer. Elle a l'air de ne donner sur rien, mais elle recèle peut-être la clé de ton salut. »

L'homme aux cheveux d'argent recula pour se mettre en retrait, laissant le champ libre à la jeune femme. Un peu déroutée, elle tenta néanmoins de l'ouvrir, mais sentit des pics argentés s'enfoncer dans ses paumes posées sur la poignée. Habituée aux blessures sur les mains à cause de son fouet à plaques, elle n'en tint pas compte et, en fermant les yeux, fit doucement tourner la poignée noire. La porte s'ouvrit dans un grincement, laissant une lumière surgie de nulle part s'infiltrer dans l'étroite pièce protégée par les défenses si agressives.

Spoiler:

Dans la pièce, un lit trônait au centre, seul meuble présent. Sur ce lit, un jeune homme roulé en boule sur lui-même avait le regard perdu dans le vague, ses yeux violets vides de toute expression. Il avait, comme le compagnon de la jeune femme, des cheveux d'argent, plus courts cependant. Mais il tenait surtout à la main une arme étrange que la forme spectrale mais vivante n'avait jamais vue auparavant. Peu après l'irruption faite dans la pièce, l'inconnu revint à lui, se redressa et dévisagea la jeune femme.

« Qui...es-tu ? »

En flottant doucement vers lui - qui avait une « consistance » tout à fait normale, comparée à celle de la dompteuse -, elle lui dit d'une voix faible, mais assurée :

« Je l'ignore, et j'aimerais bien le savoir, tout comme j'aimerais savoir où nous sommes. »

____________________________________________________________________________________

Elemento, qui veillait lui aussi sur le corps à demi-mort de sa dresseuse, se tourna vers l'amant de celle-ci. Il avait réellement besoin de sortir s'il ne voulait pas devenir fou à lier, enfermé là avec une femme qui ressemblait beaucoup à un cadavre. Il prit d'ailleurs la sage décision - non sans se cogner la tête au passage - de se lever pour prendre l'air. Il resta un long moment dehors, avec Taka, la petite Zigzaton qui l'avait rejoint peu de temps auparavant. Mais lorsqu'il revint, quelque chose avait changé : non seulement le Zarbi avait disparu, comme évaporé dans la nature, mais des larmes noires s'étaient mises à couler sur les joues de la jeune femme en pleine lutte avec le poison qui courait dans ses veines. Par moments, les lignes fines qui sillonnaient son visage et ses bras laissaient voir le noir liquide qui y circulait. Mais elle ne donnait aucun autre signe de vie que le lent battement de son coeur et le souffle qu'elle expirait de ses narines, ses lèvres étant totalement closes. Malgré cela, pour Adearic et les Pokémon qui se tenaient près d'elle depuis plusieurs jours, le changement était visible : la dompteuse venait de commencer le combat. Après les plaines de Mizuhan, c'était sa propre âme qui tenait lieu de champ de bataille. Elle aurait besoin que son corps soit entretenu pendant ce duel si elle voulait que son esprit puisse le réintégrer une fois victorieux...

_________________
Per aspera... Ad astra.



0 RP - 1 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 448

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] L'Arrêt du Temps... [PV Molly]

Message par Adearic le Ven 9 Juil 2010 - 18:13

Adearic ne bougea pas de la ruelle où il était, prostré au sol à pleurer toutes les larmes de son corps. Il avait peur... Tellement peur pour la jeune femme... Pour la femme qu'il aimait... Il ne se contrôlait plus, ses pleurs n'avaient aucune retenu. Son visage était trempé par cette crise. Il n'en pouvait plus... Il était épuisé, considérablement affaibli psychologiquement. Il avait littéralement craqué... Un haut-le-coeur lui fit mal à l'estomac. Il se concentra pour le contenir un peu... Mais rien a faire... Son corps se rebellait avec violence. Le jeune homme se leva en toute hâte et fit quelques pas en titubant avant de se soutenir au mur sale et noir, vomissant de la bile... Il resta ainsi plusieurs minutes, son corps le torturant avec violence. A l'extérieur de la ruelle, des passants le regardaient et échangeaient quelques paroles, plus ou moins mauvaises sur son compte. Mais il les ignorait. Il était au plus bas. Lui, qui était toujours optimiste, ou du moins, qui refusait de perdre espoir, voilà dans quel état misérable il se trouvait. Il ne voulait pas ça... Il détestait ça... En essuyant ses lèvres, il revient s'asseoir, fermant les yeux, de nouveau, ses larmes ne s'arrêtant pas.

Il sentit Taka venir se blottir dans ses bras et il l'accepta en souriant tristement. Elle lui lécha la joue en gémissant, peinée. Il ne réagit pas, et sombra dans une sorte de sommeil. Il ne dormait presque plus et sombrait dans une profonde dépression. Tout commençait à devenir lourd à porter. Et il savait que si sa compagne succombait à ses blessures, il n'y survivrait pas... Il gémit doucement, les yeux clos. Il sentait une chape de ténèbres qui l'entouraient peu à peu, envahissant son esprit, le faisant peu à peu sombrer dans la dépression, alors que son corps se laissait aller au repos.

Quelques temps plus tard, il se réveilla, l'esprit embrumé avec un sérieux mal de crâne. Il se passa une main sur le front et soupira. Il était tellement fatigué... Il poussa un long soupir, ses larmes recommençant à couler toutes seules. Une petite main, chaude et douce se posa sur sa joue en les essuyant. Il ouvrit les yeux et aperçut... une fillette d'environ sept ans en face de lui. Elle était toute mignonne, avec ses yeux bruns et ses deux petites couettes brunes. Elle avait un haut à manche longue qui s'arrêtait un peu au-dessus du ventre et une jupe retenue par une ceinture. Elle avait deux grandes bottes qui lui montait au-dessus du genou. Elle était fine et semblait assez frêle, bien que d'humeur jovial par nature.


Spoiler:
http://th09.deviantart.net/fs70/300W/f/2010/112/b/3/Zigzagoon_Gijinka___Cats__by_ChibiCyndaquil.png" alt="" />

Elle pencha la tête sur le côté et regarda le jeune homme d'un air triste. Puis, en continuant d'essuyer ses larmes, elle alla se blottir tout contre son torse, lovée contre son coeur. Il l'enlaça, la serrant fort contre lui. Il ne comprenait pas pourquoi mais c'était bien elle, c'était bien sa Taka rien qu'à lui... Sa petite Zigzaton... Il la pressa encore plus fort contre lui. Ca lui faisait du bien de sentir la chaleur de son petit corps, alors que lui avait l'impression de mourir à petit feu, au fur et à mesure qu'il passait ses journées aux côtés d'une Molly agonisante. Il gémit doucement de tristesse et sentit à son tour des bras se placer autour de son cou alors que la tête de l'enfant allait se placer dans son cou, pour pleurer aussi.

"Adearic... Sauve-les... S'il te plaît..."

Il s'essuya les yeux et regarda sa Pokémon, qui semblait complètement perdue. Elle pleurait et sursauta brusquement en se recroquevillant contre lui en entendant un étrange bruit. Il continua de l'observer, inquiet.

"Les sauver...? Mais... qui...?"
"Eux... Dans la ruelle... Ils sont attaqués... Vas-y.... S'il te plaît..."


Le jeune homme ne comprenait pas tout mais hocha la tête et se releva. Il n'avait pas tout compris, mais visiblement, des personnes étaient en danger, quelque part, dans une des rues de la cité de Mizuhan. Il demanda à la petite de le guider jusqu'à l'endroit et, lui prenant la main, commença à la suivre. Ils arpentèrent les rues de la ville, sous le regards assez mauvais des passants. La guerre poussait les gens à se méfier de lui, un Flamenois en terre ennemie et lui aussi, bien qu'en apparence serein, était prêt à riposter à la moindre attaque. Ils allèrent assez vite, et finirent par tomber dans une ruelle, où un groupe d'hommes avaient encerclé une bande de petites créatures longilignes, bleue et blanche. Le jeune homme s'en approcha, alors qu'il voyait des sillons rouges se glisser dans les crevasses entre les pavés de la ville. Il leva des yeux noirs de colère vers les hommes, en train d'abattre à coup de bâtons une colonie de Minidraco sans défense... Ils avaient visiblement troqué leurs armes diverses pour de simples morceaux de bois qu'ils s'amusaient à abattre sur les dragons bien faibles déjà... Le sang du Flamenois ne fit qu'un tour et il s'avança d'un pas lent mais déterminé vers le groupe de chasseurs.

"Le braconnage de Minidraco est interdit, vous devriez le savoir..."

Le chef de bande fit signe à ses hommes de continuer le massacre, pendant qu'il allait converser un peu avec l'étranger. En effet, toute la bande était composée d'hommes de Mizuhan. Le meneur regarda dédaigneusement l'étranger qu'il avait face à lui et cracha à ses pieds, dédaigneux.


"T'occupes, étranger ! Les affaires d'Mizuhan te regarde pas, lopette de Flamen ! T'as rien à foutre là, nous sommes chez nous et nous y faisons ce que NOUS voulons !"
"Je vous demande de cesser cette activité, et ce, sur le champ... Vous n'avez aucun droit de vous en prendre à ces Pokémon..."
"Ils sont pas sur TA terre que je sache ! Tu n'es pas chez toi ici, casses-toi, et fissa !"


Le jeune homme aux cheveux noirs sentit une violente colère l'envahir. Pour qui ces hommes se prenaient-ils ? Territoire ou pas, il était interdit de faire du braconnage, encore plus sur des espèces rares. Il s'avança un peu plus, d'un calme menaçant. Les hommes le regardèrent, éclatèrent de rire et, alors que deux personnes continuaient de s'attaquer aux Pokémon, les autres s'avancèrent vers lui, frappant leurs bâtons dans leurs paumes.


"On va te rosser l'étranger, tu ne vas rien comprendre du tout..."

Ils continuèrent de s'avancer et, par précaution, le jeune homme enflamma ses paumes. Enfin, il essaya tout du moins... En effet, aucune flamme ne semblait vouloir sortir de son corps... Comme s'il n'arrivait plus à créer la moindre petite étincelle... Il sentit que les choses allaient fortement se corser... Il tenta de créer une boule de feu entre ses mains, rien à faire, son corps ne dégageait pas de chaleur outre mesure...

*Bordel, pourquoi ça marche pas ?! Allez, alleeeeez !! Une petite flammèche, rien qu'une minuscule, j'vous en prie !*

Malgré ses prières, le feu restait sourd. Il siffla entre ses dents. Il n'était même pas armé et n'avait aucun Pokémon sur lui... Autrement dit, il était profondément dans la mouise. Il fit un pas en arrière, comprenant que la situation tournait au vinaigre pour lui... En face, les braconniers sourirent et commencèrent à le narguer en le menaçant. Il les avait provoqué, et avait aucun moyen de les affronter, mis à part au corps à corps. Brusquement, il vit un des plus jeunes adversaires chuchoter quelques mots au chef, en pointant quelque chose du doigt. Adearic se retourna. Taka était là, tenant contre elle une Minidraco dans un état assez faible. Elle avait échappé à une mise à mort en se cachant derrière des poubelles. Elle s'accrochait faiblement au bras de l'ancienne Zigzaton, qui lui caressait délicatement la tête. Visiblement, le petit groupe avait des idées mal placées. Le Flamenois fit signe à son amie de reculer, se plaçant devant elles, alors que ses adversaires s'approchaient.

"Ne les touchez pas..."
"Et pourquoi ça ? T'es pas foutu de te battre, crois pas que tu peux nous donner des ordres !"


Le plus imposant s'avança vers lui et, le soulevant par le col, le regarda, avant de le jeter au sol, plus loin. Adearic se releva et poussa un véritable hurlement en les voyant s'approcher de son amie. Il ne comprit pas tout de suite pourquoi le plus jeune homme s'effondra au sol en criant, avant de s'immobiliser, alors que ses compagnons regardaient l'étranger, une lueur de panique et d'incompréhension dans leurs yeux. L'élémentaliste regarda sa main et écarquilla les yeux en voyant des petits éclairs courir entre ses doigts. Que... Impossible ! Il avait... foudroyé un homme ?! Approchant ses deux paumes l'une de l'autre, in constata que des petits éclairs rattachaient ses mains. Il esquissa un fin sourire, un peu sadique et se releva d'un bond. Ayant retrouvé son assurance, il toisa les deux hommes près de l'ancienne Zigzaton et de la Minidraco.

"Eloignez-vous d'elles..."
"Que... Casse-toi !!"
"Ne vous approchez pas..."
"CASSE-TOI PAUVRE CON !!!"


Alors que le braconnier pointait son bâton vers lui, le Flamenois leva la main, un éclair quittant sa paume, traversant l'homme, le percutant à l'emplacement du coeur. Il s'effondra au sol, alors que des étincelles entouraient le guerrier Elemental de Flamen. Le dernier des braconniers fit signe à ses hommes de rappliquer pour donner une leçon à cet étranger. Le garçon se laissa docilement encercler, un sourire aux lèvres. Puis, il plaça ses mains l'une en face de l'autre, une boule jaune se créant entre ses doigts. Sphère qu'il fit grossir de plus en plus, alors que les Mizuhaniens l'observaient, sans comprendre. D'un calme implacable, le dresseur attendait. Lorsque les hommes furent assez près, il jeta la boule au sol qui explosa, diffusant une onde électrique autour de lui. Puis, enflammant ses pieds, il commença à frapper ses adversaires avec hargne. Ses mains projetaient des éclairs pour les repousser si jamais ils s'approchaient trop près de lui. Ils se défoulaient complètement, tuant sadiquement ceux qui s'approchaient trop près. Il était dans un état de fureur intense. Il continua son massacre, brûlant et électrocutant joyeusement ceux qui l'entouraient.

Adearic s'approcha de Taka, passant délicatement une main dans ses cheveux en esquissant un sourire. Il avait fini de tuer ses hommes sans foi qui s'en prenaient à plus faibles qu'eux. Puis, il tendit sa paume vers la petite dragonne, que sa Pokémon avait protégé.


"N'aie pas peur, je ne suis pas méchant dans le fond... Je suis désolée, il est trop tard pour ta famille... Mais... si tu veux venir avec nous, tu peux... Ne t'en fais pas, tu seras bien accueillie..."


La Minidraco le considéra longuement, cherchant quoi faire... Elle n'avait plus de famille, celle-ci était morte sous ses yeux, à coups de bâtons... Alors... Qu'est-ce qu'elle pouvait faire...? Elle regarda le tas de cendres pas très loin, vestiges des corps que le jeune homme avait brûlé, par respect. Finalement, plus pour elle-même qu'autre chose, elle hocha la tête et fila se blottir contre le torse d'Adearic, bientôt rejoint par la petite fille.

"Nous sommes ravis de t'accueillir dans notre famille... Sakiryû... Bravo pour ton ouïe Taka, tu as réagi à temps..."

Il s'accroupit et laissa la petite grimper sur ses épaules, sa nouvelle Pokémon dans les bras, alors qu'il la caressait doucement.

"On va trouver un coin tranquille où te soigner, ne t'en fais pas... Tout iras mieux, tu verras..."

Il s'éloigna de la place, sous les regards intrigués des passants, laissant des cadavres derrière lui, indifférent.


Dans la chambre, Hyorin entrouvrit un oeil et se leva d'un bond en poussant un cri, surprise. De tous les Pokémon présents dans la pièce, un seul manquait à l'appel... Elemento, le Zarbi... La Stalgamin s'approcha du corps de Molly et l'observa tristement, avant de cracher encore une fois une brise glacée sur son front, pour la rafraîchir. Elle se demandait où avait bien pu passer le Pokémon Psy, mais surtout, si l'état déplorable de la dresseuse s'arrangerait, alors qu'elle restait de marbre. La jeune créature gémit doucement, tapotant avec délicatesse le visage de la jeune femme, en guise de soutien...

_________________
avatar
Adearic
Informations
Nombre de messages : 47

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] L'Arrêt du Temps... [PV Molly]

Message par Molly Hale le Dim 8 Aoû 2010 - 10:42

La fille d'Alpha regardait l'homme aux cheveux d'argents et aux yeux lilas, une expression d'incompréhension totale sur le visage. Non, vraiment, elle n'y comprenait absolument rien. Et d'abord, pourquoi était-il, lui, de chair et de sang, alors qu'elle peinait à se maintenir, ne serait-ce que sous cette forme spectrale, dans ce monde sans temps ni espace ? Toujours était-il qu'il était armé, contrairement à elle, mais qu'il se trouvait dans la même prison. Autant essayer de collaborer pour s'en évader.

La jeune femme lévita vers l'inconnu, voulut se présenter mais, incapable de se souvenir de son propre prénom, ne put que se désigner comme étant une dompteuse liée à un homme du nom d'Adearic, un Flamenois. L'homme aux cheveux d'argent eut un faible sourire et, un brin cynique, expliqua qu'il se nommait Zéro mais que, à l'inverse de la jeune femme, c'était ce qu'il était vraiment, sa propre nature qu'il était dans l'obligation de chercher ici. D'un geste de la main droite, il montra brièvement le révolver de métal sculpté avec lequel il s'était réveillé dans cette chambre. Il était humain, il connaissait son nom...mais à quoi rimait son existence ? Pourquoi était-il né ? Il l'ignorait et, depuis un temps qu'il était désormais incapable de mesurer, il était resté là, enfermé dans cette faille, à se morfondre, et à chercher sans chercher vraiment. La dompteuse l'écoutait parler de sa voix morne presqu'éteinte, en se demandant comment quelqu'un pouvait renoncer au point d'accepter de demeurer là sans rien faire. Ce qu'elle lui fit d'ailleurs remarquer. Il lui répondit qu'il avait cessé de lutter dès l'instant où il avait compris qu'il était seul. Soudain, mûe par un sentiment puissant et indescriptible, inexplicable et transcendant, la jeune femme flotta jusqu'à lui et, s'efforçant de le serrer dans ses bras d'éther, lui murmura :


« Ce n'est plus le cas, Zéro. Tu n'es plus seul. Même si je ne suis pas forcément très utile, je suis là, maintenant. On va sortir de là. Ensemble. Quoi qu'il arrive. »

En sentant le contact glacé, mais pourtant étrangement chaleureux de la fille d'Alpha, Zéro manqua de souffle, à la fois gelé par le spectre et réchauffé par son humanité et sa bonté. Une présence. Une flamme vacillante et légère, mais tellement puissante et pleine de volonté. Elle n'avait plus de corps, mais elle possédait tout ce dont Zéro manquait. Lui...qu'avait-il à lui offrir, outre ce réceptacle de chair désormais semblable à une coquille vide ? Il était Zéro, le néant absolu, le début et la fin, la boucle infinie et le cycle éternel. Alors...

« Zéro, allons-y. Fais-moi confiance. »

Seulement quelques mots. Suffisants. Simples. Droits. Justes. Vrais. Et derrière, le réel. Elle avait ce quelque chose qui la rattachait à la réalité et lui permettait de rester en vie dans cet endroit. Lui, il se sentait déjà mort ici. Il n'avait plus rien à perdre. En fermant les yeux, il laissa la jeune dompteuse se fondre en lui pour s'emparer de son corps et s'incarner dans ce monde de silence et de Rien. Une vague chaude l'envahit et l'inonda comme jamais. Et pour la première fois de son existence, il se sentit vivant.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lorsque Zéro ouvrit les yeux, ce furent des pupilles aux couleurs variées qui scrutèrent les nouvelles ténèbres autour de lui. Autour d'eux. Il ressentait en lui la douce présence de sa camarade, et chacun de ses gestes était guidé par l'apparition salvatrice qui avait investi son corps. Animé d'une force nouvelle, il se mit à marcher, puis accéléra et courut, ses pas dictés par un instinct quasi animal. Et ce fut un animal qu'il vit perché sur un rocher droit devant lui. Il s'agissait à première vue d'un gros loup blanc. Mais il n'eut pas le temps de le voir de plus près : la bête avait disparu, engloutie par le noir abyssal qui les entourait...pour réapparaître un peu plus loin, avant de disparaître à nouveau. La présence en lui s'agita, se manifestant grâce à une communication qui dépassait la simple télépathie. Elle lui parlait au moyen d'une symbiose, tout simplement. Elle s'adressa directement à son âme en lui suggérant de mieux regarder ce loup blanc. Ce qu'il fit, constatant avec un mélange d'horreur et d'étonnement qu'il le regardait avec des yeux dorés qui étaient le miroir exact de ce que lui-même montrait aux autres de lui. Une expression impossible à traduire, mêlant haine, ressentiment, colère, mais aussi chagrin et désespoir profonds et désir inextinguible comme une flamme noire et dévorante d'être aimé pour ce qu'il était, et non pour sa fonction. Une volonté d'être aimé, et pas admiré ou craint. Il raffermit sa prise sur son révolver, convaincu que ce dernier avait un lien avec le mélange si particulier d'émotions qu'il lisait dans le regard de ce qu'il savait être la forme animale de sa propre âme.

Un mouvement à sa gauche le fit se tourner pour apercevoir son jumeau exact bondir dans les airs, tenant par la main une femme aux cheveux longs et châtains, pour atterrir sur une nouvelle excroissance rocheuse. Cependant, lorsqu'il se réceptionna, il s'était métamorphosé de nouveau en ce loup blanc à qui l'inconnue qui se tenait à ses côtés sur le roc n'avait rien à envier. Portant une robe aux contours déchiquetés d'un blanc crayeux qui faisait pourtant mal aux yeux dans ce noir intense, elle dégageait une aura à la fois sauvage et attirante qui l'élevait au rang de déesse de la nature aussi insaisissable et libre que pouvait l'être le vent violent du désert de Flamen. Elle avait un oeil d'un bleu clair et limpide tandis que l'autre, carmin, n'était pas sans rappeler la couleur du sang qui coulait d'une blessure. Une blessure de l'âme. Elle saignait en abondance et ne demandait qu'à être refermée au plus vite.

La main gauche posée sur le dos du grand loup blanc, la nymphe sauvage dévisagea longuement la double entité formée par Zéro et son hôte. Puis, elle bondit en même temps que la bête, l'incitant par ce geste à les suivre. Dans l'âme, la voix douce et chaleureuse souffla :


« Battons-nous ensemble, Zéro. Ceci n'est pas notre Requiem, mais notre Jihad. »

Oui, leur lutte. A eux seuls. Poussé par ce souffle de vie en lui, l'homme aux cheveux d'argent, serrant toujours son arme à la main, entreprit de suivre son autre soi et son étrange compagne aux yeux vairons.

La poursuite dura un temps qui leur parut être une éternité. Chaque arrêt sur un rocher surgi de nulle part suscitait des questions chez lui, auxquelles son hôte apportait une réponse à demi-mots par sa présence et sa chaleur. Parfois, c'était à elle que les interrogations étaient adressées. C'était alors à lui, grâce à son corps de chair et de sang, de l'aider à formuler les réponses. Et chaque fois, le loup et la beauté sauvage reprenaient leur course, les entraînant avec eux.

Ce fut un rocher entouré de flammes et de formes spectrales plus ou moins rassurantes qui marqua le changement crucial. Une fois de plus, l'étrange duo tourna la tête en même temps pour sonder l'être double qui lui faisait face. Et cette fois, la double question se mua en une puissante inquisition qui claqua dans les airs comme un fouet.


« Pourquoi ? Qui ? »

La première, adressée à Zéro, la seconde, à son hôte. Celle-ci sentit que le moment était venu de s'extraire de ce corps qu'elle avait emprunté tout ce temps et réapparut, plus solide et moins blafarde qu'à son réveil dans la faille. Entre ses seins dansait la flammèche, toujours faible, mais plus forte qu'auparavant. Sa main presqu'humaine et consistante, à présent, vint se loger dans celle de Zéro.

« Nous y sommes arrivés. Tu n'es pas aussi vide que tu le penses, Zéro. Je me suis sentie en sécurité et entourée par quelque chose qui m'a aidée à rester vivante lorsque j'étais en toi. Le zéro est aussi une boucle qui rassure et promet quelque chose d'éternel. Oui, une promesse, et pas une menace, comme tu le crois. Une protection à jamais, Zéro. Fiable et aussi humaine que je peux l'être, dans notre monde à nous. »

En cet instant, sur les lèvres de Zéro, le mot « Hunter » se dessina, lui rappelant ainsi ce qu'il faisait chaque jour hors de ce monde noir. Il protégeait les gens qui en avaient besoin en ôtant la vie à ceux qui les mettaient en péril. Il était assassin professionnel. Mais il ne faisait pas que tuer. Il préservait, aussi. Il venait seulement de se rendre compte de la noblesse, malgré tout, de sa tâche. Il était au service de son pays. Il ne tuait pas par plaisir. C'était le principal.

Apercevant un loup aussi noir que pouvaient l'être les nuits sans Lune s'approcher de la jeune femme, il esquissa un geste pour tirer dessus. Mais elle leva une main translucide pour l'en empêcher et, après s'être accroupie, enlaça la bête, alors que la sauvage aux yeux vairons venait se placer dans son dos pour passer ses bras autour de son cou, appuyant son menton sur la tête du spectre. Spectre qui, d'ailleurs, reprenait consistance lentement. Le loup blanc, lui, vint se placer tout près de l'ancienne hôte de Zéro, achevant ainsi de former sa muraille salvatrice.


«Tu es un noble chasseur, Zéro. Mais tu es aussi une bête que je ne peux dompter. Aussi libre que je peux l'être, tu es...celui qui aura mon dernier souffle dans ce monde. »

Les flammes entouraient désormais la femme, son double sauvage aux yeux bicolores et ses deux compagnons loups. Une vive lumière verte naquit du néant, vint tournoyer un instant autour du quatuor, vint cercler l'arme de Zéro et se transforma finalement en une tornade émeraude qui éleva lentement la dompteuse et ses gardiens vers les cieux.

« Merci, Zéro...je m'appelle Molly. »

L'immense lueur verte enferma totalement Molly et les deux loups tandis que, devant les yeux de la Flamenoise, de drôles d'hybrides lui faisaient de grands signes comme pour la rappeler à eux. Une explosion de lumière, et ils disparurent tous dans les ténèbres...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sur le lit de la petite chambre sous le toit, un sursaut agita le corps blême. Ses cheveux détachés s'étalant sur le coussin avaient pris une couleur sombre et s'étaient raidis, comme s'ils avaient subi un traitement qui les avaient abîmés sans pour autant parvenir à les tuer. Sa poitrine généreuse avait quelque peu fondu, mais restait tout de même d'une taille honorable. Partout ailleurs, elle avait minci, parfois de beaucoup, mais elle demeurait belle et sauvage, avec quelque chose en plus. Elle dégageait à présent une impression de force acquise au prix d'une lutte longue et acharnée. Sa peau pâle avait repris quelques couleurs. Et tout près, Elemento lévitait, son oeil unique fixant le visage de sa maîtresse enfin sauvée.

Molly ouvrit très, très lentement les yeux. L'un était azur, l'autre vermeil comme ceux d'Adearic. Ils regardèrent le plafond, puis Hyorin et le Zarbi...avant de trouver le visage aimé et désiré, le visage au teint blafard et aux traits tirés, épuisé par une longue, longue veille. Une main fine se leva vers le visage de l'homme pour se poser en douceur sur sa joue. Un léger sourire vint étirer les lèvres gercées et violettes. Et une voix douce dit simplement :


« Je suis là. »

_________________
Per aspera... Ad astra.



0 RP - 1 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 448

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] L'Arrêt du Temps... [PV Molly]

Message par Adearic le Mar 10 Aoû 2010 - 10:20

Adearic poussa un autre soupir, continuant d'avancer. Il était à la recherche d'un endroit tranquille, pour s'occuper de sa nouvelle compagne de route. Il caressait doucement sa Minidraco, alors que Taka regardait partout pour voir s'il n'y avait pas un banc à l'abandon. Mais rien en vue... Qui plus est, le jeune homme semblait en manque d'herbes médicinales... Il allait devoir faire un détour pour en acheter... Poussant un soupir, il laissa la dragonne blottie contre elle, sa Zigzaton à l'apparence humaine collée à lui, ne le quittant pas d'une semelle.

Le jeune homme rentra dans une petite boutique, pleine de fortes vapeurs. Il y faisait une chaleur étouffante et l'endroit était humide... Comme les jungles de Flamen... Il toussota un peu mais resta impassible, alors que la petite fille mettait sa manche devant son nez et sa bouche, pour ne pas respirer les odeurs fortes. Elle était plutôt sensible à ce genre de choses, et elle supportait mal tout ça... Sakiryû, elle, se glissa sous le haut du jeune homme et s'enroula autour de son torse, sous son vêtement, qui arborait un étrange relief du coup. Il sentit aussitôt le regard des personnes autour de lui, qui le dévisageait, comme un intrus. Remarque, il en était un...

Il s'approcha des étalages où étaient exposées des plantes, différentes les unes des autres. Des baies diverses, sous plusieurs formes. Il y avait des poudres, des baies séchées, des potions... Des filets d'algues aux couleurs changeantes étaient suspendus au plafond et venaient chatouiller les épaules et têtes des clients, comme des mains gluantes... Des fagots de branches et de feuilles aux senteurs diverses étaient accrochés au mur. Il y avait quelques ustensiles, dans un coin, qui attendaient de broyer ou de recueillir des plantes. Des feuilles longues et fine comme l'index et d'autres beaucoup plus grandes et larges, qui ne pouvaient pas tenir dans la paume des deux mains jointes. Le jeune homme ne savait pas vraiment quoi choisir...

Il s'approcha d'une des herboristes et gérantes de ce petit commerce, pour lui demander conseil. Mais elle se montra hostile à la présence du Flamenois, étant une Mizuhanienne qui soutenait la guerre, non seulement par principe, mais aussi parce que, grâce aux combats, son marché fleurissait et prenait plus d'ampleur. Dans tous les cas, elle ne voulait pas entendre parler du garçon face à elle et le jeta presque dehors. Taka voulut prendre la défense de son maître, elle faillit se prendre une claque pour insolence, si elle n'avait pas bondi en arrière, à temps. Adearic se fit plus menaçant. Il ne supportait pas qu'on touche à ses Pokémon... Et trouvait la réaction injustifiée...


"Puisque je vous dis que je veux soigner une Pokémon que j'ai trouvé ici, dans une ruelle ! Et je vous ferai remarquer que personne n'est tout blanc dans l'histoire ! Je suis un Flamenois ? J'ai voulu stopper la guerre, et cette Pokémon, que je veux sauver, a été blessée par des personnes de votre pays ! Vous semblez mal placé pour me faire la leçon !"
"Pfff !! Stopper la guerre ? Pour ruiner des pauvres gens comme ma soeur et moi ?! Tu n'es pas le bienvenu ici !! Retourne dans tes terres arides où pas une fleur ne pousse..."
"Je vous fais remarquer que Flamen a une plaine immense recouverte de fleurs diverses..."
"Et alors ? Elles sont impures !! Elles poussent dans un lieu malsain ! Nous ne pouvons pas les utiliser... PERSONNE ne doit les utiliser !!"
"Bon, écoutez, tout ce que je vous demande, c'est un remède pour ma Pokémon !!"
"Va te faire foutre !!"


Taka s'apprêtait à se jeter à la gorge de la vieille peau qui parlait ainsi à son dresseur, mais ce dernier l'empêcha d'agresser la femme. Un crépitement se fit entendre dans la boutique. Des étincelles apparaissaient de temps à autre sur le corps du garçon. Il était vraiment furieux... Il allait perdre tout sang-froid... Si un vacarme et des cris n'avaient pas arrêté le cours de ses pensées. Il se retourna, de même que bon nombre de clients, intrigué. A l'entrée du magasin, une Noarfang d'une taille plus qu'honorable hululait, semblant chercher quelqu'un. Elle regarda à l'intérieur de la sombre boutique. Apercevant Adearic, elle décolla et se précipita vers lui, rentrant sans aucune gêne dans la pièce, faisant crier des femmes qui étaient choquées. Le dresseur laissa la Pokémon se percher sur son bras, et réceptionna... un bien drôle de paquet. L'oiseau venait de lui offrir un oeuf... brun. Qui s'agitait un peu, d'ailleurs. Puis, la messagère donna une lettre au jeune homme. Ce dernier la déplia et, voyant le regard de la chouette, commença à lire la missive.

"Jeune Inconnu,

Je ne sais guère qui vous êtes, vous et votre compagne. Néanmoins, j'ai bien retenu votre visage, et je sais que vous êtes en la cité d'Arkan. J'ai envoyé Kashi, que voici, avec une récompense pour ce que vous avez fait, pour mon père. L'oeuf qu'elle vous apporte renferme un Evoli, qui devrait naître dans peu de temps... Ce n'est que peu de chose... Je vous remercie encore, d'avoir secouru Sergei Wang lors de cette guerre. Vous l'avez défendu des personnes qui venaient pourtant du même pays que vous. Je ne sais pas pourquoi vous faites ça... Mais cependant, je reste reconnaissante pour votre acte. Acceptez mes sincères remerciements.

Nina Wang."

Il sentit, à la fin de sa lecture, plusieurs regards posés sur lui, mais n'y prêta pas attention. Retenant encore un peu Kashi, il écrivit quelques mots sur une feuille. Le message qu'il renvoyait était simple.

"Nina Wang,

Je me nomme Adearic, je suis, en effet, de Flamen... Je vous remercie pour l'oeuf, j'en prendrai grand soin, ne vous en faites pas... Quant à votre question silencieuse, si j'ai fait tout ça, c'est pour une chose : la paix... Je n'ai pas sauvé votre père parce qu'il était un membre important de l'armée de Mizuhan... Mais parce que c'était un homme blessé, parmi d'autres, qui était lâchement attaqué par des ennemis... L'acte en lui-même nous as poussé, ma compagne et moi, à intervenir. J'espère qu'il se remettra de ses blessures. Je vous remercie encore...

Adearic."

Il laissa la créature partir et regarda l'oeuf qu'il tenait entre ses mains, caressant doucement la surface lisse de la coquille. Il fit doucement chauffer ses mains, pour garder le petit Pokémon au chaud, dans son habitat temporaire. Il se retourna en entendant un jeune homme siffler, admiratif.

"Alors c'était vrai ? C'était vous ? Des hommes racontent qu'un couple venu de Flamen a aidé nos troupes à repousser des guerriers, qui avaient pour cible la tente des blessés de notre Nation... Je pensais que c'était juste l'alcool qui les faisait délirer ! Mais c'était vrai !! Cet homme a secouru Sergei Wang !"

Au départ, personne ne bougea, personne ne dit rien.... Puis finalement, quelques exclamations admiratives se firent entendre, de même que certaines personnes commencèrent à chuchoter... Mal à l'aise, il se passa une main dans les cheveux et regarda la commerçante qui l'avait envoyé paître il y a cinq minutes, même pas. Elle semblait plus gênée encore que lui. Finalement, elle afficha un sourire hypocrite et regarda l'Elemental.

"Que désirez-vous, au juste ?"

Le jeune homme se retient de pester entre ses dents et regarda la femme âgée.

"De quoi soigner ma Pokémon, qui a prit plusieurs coups, et qui est blessée... Je ne désire rien de plus..."
"Bien bien, je vais vous préparer ça tout de suite !"

~~~~

Le garçon poussa un soupir, assis sur un banc, Taka à côté de lui. Elle tenait l'oeuf entre ses mains, observant la coquille avec intérêt. Sakiryû reposait sur les genoux du dresseur. Il enduisait les plaies de la Minidraco d'un cataplasme verdâtre qui semblait assez puissant. Il s'y prenait avec douceur, pour ne pas blesser la jeune créature outre mesure. Il sentait les muscles de la dragonne se raidir. Les plantes broyés lui faisait mal...

"Courage, avec ça, tu guériras bien vite... Et tu te porteras mieux..."

Elle hocha la tête et, une fois les soins finis, s'enroula autour du bras du garçon, s'endormant. Adearic sourit et se leva doucement, prenant l'oeuf dans ses mains, contre lui. Il se sentait soudainement fatigué. Extrêmement fatigué... Il aurait pu s'endormir sur le banc dans les prochaines minutes. Mais, luttant contre sa torpeur, il regarda la jeune Zigzaton et sourit.

"Rentrons... J'ai besoin de dormir..."

Elle hocha la tête et le suivit jusqu'à l'auberge. Une fois là-bas, il ne remarqua pas l'absence d'Elemento, de même qu'aucun Pokémon ne se formalisa de l'étrange apparence de Taka. Ils avaient tous l'impression que les jours se répétaient, inlassablement... Comme s'ils vivaient tous la même journée, sans rupture... Un cycle long et monotone, épuisant. Retournant sur sa chaise, le Flamenois soupira, s'endormant bien vite, l'oeuf serré contre lui, Sakiryû autour du bras.

Adearic sursauta, son crâne frappant avec force le mur derrière lui. Il gémit de douleur sous le coup et secoua un peu la tête, pour se remettre les idées en place. Taka, sur ses genoux, poussait des petits cris et lui donnait des coups de langues rapeux, sa fourrure dur écorchant un peu la peau du garçon. Sakiryû se réveilla aussi, tout naturellement. Elle ne semblait pas choquée d'être là, elle était juste dans le pâtée... Posant l'oeuf sur un coussin, le jeune homme s'approcha du lit. L'excitation de sa Zigzaton ne pouvait signifier qu'une chose...

Il s'assit sur le lit, caressant le visage de la jeune femme. Il voyait ses paupières trembler, de même que son corps avait changé. Elle avait perdu un peu de ses formes, bien qu'elle reste extrêmement belle. Ses cheveux s'étaient raidis, prenant une teinte plus sombre. Il ferma les yeux, quelques instants... et sentit la main de Molly contre sa joue. Il rouvrit les yeux, son coeur manquant un battement. Elle... Molly... Elle était réveillée !! Elle était revenue !!! Il sentit les larmes lui venir... Sans réfléchir, il releva un peu la jeune femme et l'enlaça, la serrant contre lui, lui embrassant le front. Il ne la lâchait pas, la tenant fort dans ses bras. Il constata que Taka, Hyorin et Elemento étaient partis prévenir les habitants que la demoiselle était revenue. Il sourit, ne pouvant s'empêcher de pleurer, silencieusement.


"Molly... Merci d'être revenue..."

Il la berçait doucement dans ses bras, caressant son corps avec une infinie tendresse. Tou était fini... Elle était là, de retour.... Et il en ressentait un immense soulagement. Gardant la jeune femme contre lui, il entendit d'une oreille le médecin arriver en courant, ne cessant de parler de miracle. Il regarda Molly, vérifiant qu'elle allait bien, sans qu'Adearic ne lâche sa compagne, sortant d'un cauchemar qu'il pensait sans fin...

[Fini]

_________________
avatar
Adearic
Informations
Nombre de messages : 47

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] L'Arrêt du Temps... [PV Molly]

Message par Molly Hale le Sam 14 Aoû 2010 - 4:48


La jeune femme se laissait bercer doucement, savourant la chaleur retrouvée de ces bras qu'elle aimait tant. Elle avait failli le perdre une seconde fois...en se perdant elle-même...Plus jamais elle ne laisserait une chose pareille arriver. Sentant les larmes d'Adearic couler lentement dans son propre cou, elle passa sa main dans le dos du jeune homme, pour le rassurer et pour se l'approprier à nouveau. Il lui appartenait, à elle seule. Pour l'éternité. Voilà tout.

Juste à côté, Elemento, revenu, la fixait d'un oeil bienveillant, sans rien dire, mais sachant qu'elle avait finalement compris qu'il avait été son guide aux cheveux d'argent momentanément changé en miroir. Il était fier d'elle et du fait qu'elle ait pu trouver seule - enfin, avec l'aide de Zéro - ce qu'elle avait à faire dans ce monde de silence et de recherche. Alors que le Zarbi continuait à léviter près de sa dresseuse, les Balls de Molly s'agitèrent subitement. Puis, tous ses Pokémon en sortirent, les uns après les autres. Kuma, l'ourse géante, prit garde à ne pas se cogner en se libérant, puis grogna de contentement en voyant sa maîtresse enfin réveillée. Zourika, la petite Phanpy présente depuis le début, ne cessait de lever sa trompe vers le plafond pour exprimer sa joie. L'Hypocéan, s'enroulant aussitôt autour du bras de Kuma pour tenir debout, poussa un cri bref pour saluer Molly ; l'oiseau de fer fit crisser ses ailes coupantes et les agita, plus que soulagé de sentir sa présence ; enfin, Tamekyn, l'étalon à la crinière cobalt, hennit et piaffa en voyant la dompteuse reprendre des couleurs, les yeux enfin ouverts.

En souriant, Molly se dégagea de l'étreinte de son amant, l'embrassa longuement, puis dit doucement en se tournant vers ses compagnons :


« Moi aussi je suis contente de vous revoir. Mais vous ne pouvez pas rester là...la pièce est trop petite. Quand j'irai mieux et que je pourrai aller dehors...on fêtera tous ensemble. D'accord ? »

Un peu dépités, mais comprenant néanmoins la sitation, toute l'équipe acquiesça. Elle les rappela alors tous, y compris le petit Zarbi, pour ne pas faire de jaloux. Elle se tourna alors vers son amant et déposa ses lèvres sur les siennes une nouvelle fois, se gorgeant de la force qu'il semblait lui insuffler à chacun de ses baisers. Elle se sentait enfin revivre. Et le médecin qui observait la scène pensait également qu'elle venait là de ressuciter, revenant tout droit du royaume des morts. Avant de les laisser à leurs retrouvailles, il préféra ausculter la jeune femme. Hormis l'étrange transformation qui semblait affecter sa couleur de cheveux et celle de ses yeux, elle allait bien. Plus de trace de poison, mais sans doute une immunité à vie contre les toxines les plus puissantes, voilà ce qui restait dans le corps de la dompteuse. Il fallait dire que l'ennemie qui l'avait plongée dans le coma n'avait pas utilisé un petit venin. Un Toxik d'Ectoplasma, introduit directement dans son organisme...effectivement, sa guérison relevait du miracle. Laissant des remèdes au couple afin qu'il puisse être désormais autonome, il quitta la pièce exigüe rapidement, en recommandant bien à la jeune noble d'y aller doucement et à son rythme, même si elle était à présent hors de danger. La dompteuse passa alors ses mains sur le visage de son amant, puis les fit descendre vers sa chemise pour défaire les boutons un à un. Une fois le torse du Flamenois visible, Molly s'en approcha lentement et s'y blottit, collant sa joue encore gelée contre la peau chaude et palpitante d'Adearic.

« Mon amour...merci à toi...je sais que tu n'as pas bougé, ou peu...j'ai senti ta présence continuellement, de là où j'étais...et à la fin...tu avais la forme d'un loup noir...c'était tellement étrange, là-dedans...laisse-moi te raconter... »

Et la jeune femme entreprit de décrire ce qu'elle avait vu dans ce monde atemporel, où tout était vide et noir, où elle avait vu Elemento sous plusieurs formes étonnantes, où elle avait rencontré Zéro, et où elle s'était enfin retrouvée...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Trois jours avaient passé depuis le réveil de Molly. Elle marchait à présent, certes sur de courtes distances, mais elle parvenait à se mouvoir tout de même, signe certain de sa guérison. Elle ne maigrissait plus, recommençant à manger correctement et débarrassée du poison, mais ses cheveux gardaient leur raideur et cette étrange couleur châtain foncé qui les faisait un peu ressembler à ceux d'Adearic. Ses yeux, quant à eux, étaient tantôt vairons, tantôt carmin, comme ceux de son amant. Les toxines avaient affecté jusqu'à la couleur de ses yeux...elle en souffrait, pas physiquement, mais mentalement, d'une part parce qu'elle avait peur d'être méconnaissable - ce qui, à première vue, était le cas, même si, en y prêtant un peu d'attention, on retrouvait ses traits et son allure générale - et d'autre part parce qu'elle craignait qu'Adearic ne l'aimât moins ainsi. Evidemment, ce n'était pas ce que pensait l'élémentaliste, et il le lui dit à plusieurs reprises afin de la rassurer.

Un soir, alors que le Soleil disparaissait déjà au loin et que le temps se faisait enfin plus clément (les distorsions temporelles avaient pris fin, mais l'été était déjà bien avancé), elle lui annonça qu'elle était probablement enceinte. Adearic sembla à la fois surpris et heureux et, en voyant son expression, Molly se jeta à son cou, les mots lui manquant pour exprimer la foule de sentiments qui se pressaient en elle.


Spoiler:

Après cela, ils restèrent un long moment à contempler le coucher de Soleil, perchés sur les hauteurs de la ville. C'est à ce moment que la dompteuse se souvint d'une image vue dans le monde où elle avait été. Une femme enchaînée...des yeux rouges et agrandis par la douleur, comme fous...et des cheveux noirs et gris...elle l'avait appelée ? Peut-être. Mais elle devait y aller.

« Adearic...tu dois te souvenir de la Grahyena que mes agresseurs ont emmenée quand j'ai été empoisonnée. Eh bien...elle m'est apparue, là-bas. Elle est dans les plaines...et je dois absolument aller la chercher. Je t'en prie...elle va mal, j'en ai la conviction. Je te promets de ne rien faire d'imprudent...mais par pitié, laisse-moi y aller. Accompagne-moi si tu veux, mais il faut que je la voie. »

Le lendemain matin, Molly était sur le dos de Tamekyn. L'étalon piaffa d'impatience, heureux de pouvoir enfin se dégourdir à nouveau les jambes, mais sachant pertinemment que sa dresseuse n'était pas encore en état de le pousser à son maximum. Il se mit donc en route au petit galop, surveillant Adearic du coin de l'oeil, se préparant à fouler de nouveau le sol des plaines du carnage qui avait failli coûter la vie à Molly. Cela ne lui plaisait pas trop, mais après tout, c'était sa volonté. Et puis, si elle disait que la louve s'y trouvait...alors elle avait raison. La crinière bleutée du Ponyta s'allongea lentement, montant vers les cieux comme pour avertir la Pokémon blessée de leur arrivée, bannière de paix et promesse de réconciliation avec la bête sauvage.


[Fini]

_________________
Per aspera... Ad astra.



0 RP - 1 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 448

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] L'Arrêt du Temps... [PV Molly]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum