[ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Mer 7 Avr 2010 - 22:28

"Où suis-je ?"

Un pantalon de toile brun déchiré, un haut couleur beige en lambeaux, les cheveux crasseux et blancs. Il ne savait pas où il était ... Il ne savait pas du tout ce qu'il faisait ... Combien de temps s'était-il écoulé ? Combien de temps s'était-il passé ? Il ne le savait pas ... Il savait juste qu'il était en plein désert, dans une puissante tempête de sable et qu'il devait se protéger les yeux. Comment faire ? Qu'est-ce qu'il devait faire ? lI n'arrivait pas à savoir où il devait aller, ce qu'il devait faire? Vagabondant et marchant dans le sable, il avançait à pas de loup, regardant à gauche et à droite. Rien ... Rien du tout. Rien ... A part la vaste étendue de sable ... Rien à part le vide et le silence ... Rien à part lui Il était seul et isolé dans cet endroit ... Seul.

"Qui suis-je ?"

C'était là l'unique question qu'il avait en tête. C'était bizarre ... de ne pas se rappeler de qui on était. Comme un mauvais coup sur le crâne ou autre, il devait quand même se rappeler de quelque chose ? Etait-il amnésique ? C'était stupide ... mais ... C'était là l'unique chose dont il était certain. Amnésique ? Et vagabondant dans le désert sans personne autour de lui ? Qu'est-ce qui s'était passé ? Il devait se remémorer mais c'était impossible. Il pouvait revenir une à deux heures auparavant dans sa mémoire ... Puis c'était le brouillard, un grand brouillard aveuglant et noir. Et cette chaleur étouffante autour de lui ... Il allait étouffer ... et mourir de soif ? Soudainement, de l'eau vint l'asperger sur le visage, le faisant tomber au sol.

"Qu'est-ce qui se passe ici ?"

"Soriu ? C'est bien toi ? Je ... Je ne pensais pas ... te retrouver ... Après tout ce temps ..."

Hein ? Soriu ? C'était son nom ? Il bougea la tête à gauche puis à droite, remarquant que le désert se gelait. Et au milieu du désert ... Il y avait une personne ? Une femme ? Une belle femme avec deux morceaux de glace enfoncés dans le crâne, deux magnifiques yeux bleus et des cheveux ... De quelle couleur ? Enfin, elle portait un kimono mais sa poitrine semblait assez serrée dedans. Mais ce n'était pas elle ... Car elle rougissait ...


"Ah ... Visiblement, je vois que tu l'as finalement retrouvé Friyendia. Bonjour Soriu ... Cela faisait quand même bon nombre de semaines que nous te recherchions. Tu sais que tu me manquais ?"

Une autre voix se fit entendre juste dans son dos  avant que le sol ne tremble, une pluie fine s'abattant sur lui, arrosant son corps et ses vêtements qui étaient maintenant trempés. Voilà qu'il voyait une autre femme ... mais qui semblait avoir le même âge que Friyendia ... Ou presque ? Elle semblait plus jeune que l'autre personne et avait un Kimono ... mais bien plus court que l'autre femme sauf qu'elle avait un peu de voile ... mais à côté ... Il voyait une grande partie de ses jambes mise à nue. A côté, elle avait de longs cheveux bleus ciels, des mèches rouges qui partaient sur les côtés et une houpette. Mais ses deux yeux ... bleus ciel étaient vraiment magnifiques. Même si l'autre femme était belle, celle-ci était tout simplement ... superbe.


Nephene ? Je crois que ... Je crois que l'on a eut de la chance. Tu as vu ? C'est Soriu ? Mais ... Mais ... Il a l'air un peu ..."

"Perdu ? Ca m'a l'air d'être le cas. Soriu Tiadramat ? Voilà ton nom. Je m'appelle Nephene et je suis ta Milobellus. La jeune demoiselle s'appelle Friyendia et est ta Momartik. Enfin ... La dernière qui est avec nous est Eoli, ton Altaria."

La dernière qui est avec elles ? Comment ça ? Elles n'étaient pas seules ? Et puis ... Surtout ... Il avait quand même un peu peur de tout ça ... Il ne connaissait pas du tout ces femmes ... C'était bizarre mais non ... C'était complètement effacé de sa mémoire. Pourtant, les noms sonnaient clairement dans sa tête. Elles savaient qui il était mais ... Il ne pouvait pas faire quelque chose de plus.

"J'ai tout de suite remarqué qu'il y avait quelque chose ... Puisqu'une pluie qui s'abat dans le désert, ce n'est pas fréquent." murmura une belle voix douce qui lui fit lever la tête en direction du ciel. Encore une femme divine ... Une femme aux cheveux bleus ... Une femme habillée élégamment, elle ressemblait vraiment à ces femmes cantatrices, capables de produire les chants les plus merveilleux. Et bizarrement ... Il se disait que ça devait être le cas. La femme vint atterrir devant lui. l'observant longuement :


"Il m'a l'air un peu en panique. Soriu ? Est-ce que tu vas bien ?"

"J'aimerai surtout savoir comment vous me connaissez, pourquoi je suis ici et qu'est-ce qui se passe ?"

"Assez avec les questions. Tu nous accompagnes, d'accord ? Et nous te répondrons en chemin, voilà tout."

C'était encore cette femme aux cheveux bleus ciel ... qui parlait. Il se sentait quand même pleinement en confiance avec elles ... Elles étaient de confiance ... Il en était sûr ... Il s'appelait Soriu Tiadramat ... Ces femmes étaient avec lui. Mais pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'il était plongé dans son amnésie mais non elles ? Et puis ... Où est-ce qu'ils étaient ? Il espérait obtenir des réponses très bientôt à ses nombreuses questions très rapidement. Oui ... Car il était en pleine obscurité à l'heure actuelle.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Peter le Mar 15 Juin 2010 - 20:12

« Je...je tombe... »

Ce fut la première impression qui s'offrit aux sens et à l'esprit du champion. Même s'il ne l'avait ressentie que rarement, étant habituellement à l'aise et capable de se maintenir sur le dos de ses amis Dragons, il était certain qu'il se trouvait à ce moment précis quelque part entre ciel et terre...restait à savoir, évidemment, entre quel ciel et quelle terre. En effet, les yeux clos depuis un temps qui lui semblait plus que long, il était convaincu qu'il ne se trouvait ni dans un rêve, ni dans le monde réel. Mais alors, où ? Encore quelque chose d'étrange semblable au don de Darkrai ? Non. Cette fois encore, c'était...différent.

« Quoi ? »

Il venait d'entendre une voix lui murmurer quelque chose au creux de l'oreille. Mais il n'était pas parvenu à comprendre ce qu'elle voulait lui dire. Persuadé qu'elle se manifesterait à nouveau, il se concentra afin de la percevoir alors même qu'un silence tout sauf naturel l'entourait. Il attendit ce qui lui sembla être une éternité, mais qui ne fut en réalité qu'un court instant, pour entendre à nouveau la voix douce lui chuchoter :


« ...toi...eille-toi...réveille-toi...Peter...réveille-toi vite...ouvre les yeux...ouvre les yeux ! »

L'injonction eut l'effet d'une baffe pour le Dragon Master. Obéissant tout de suite, il laissa enfin la lumière entrer dans ses pupilles. Il sursauta alors en voyant du sable l'entourer, de toutes parts. Du sable tourbillonnant, partout. Absolument partout. Le champion était au beau milieu d'une tornade sableuse comme on en trouvait souvent pendant les tempêtes qui se déclenchaient sans prévenir dans le désert de Flamen. Pourtant, il était bel et bien certain qu'il n'y était pas, à Flamen ! Par contre, il était en pleine chute, ça oui ! Réalisant soudain qu'il allait finir par s'écraser, puisqu'il se trouvait dans l'œil, il rassembla toute son énergie, plus par instinct qu'autre chose. Puis, alors qu'il se rapprochait dangereusement du sol, il inspira profondément, puis entra en contact avec le sol en atterrissant sur ses pieds...bien moins violemment qu'il ne l'aurait cru. Mais au lieu du bruit mat auquel il s'attendait, ce fut un son sourd qui retentit, comme si un colosse de pierre était tombé du ciel. Lorsque ses genoux se plièrent et que sa main toucha la dune de sable, il sentit chaque grain en contact avec sa peau, comme s'il faisait partie de ce désert. Sa surprise fut complète quand, retirant sa main pour se relever, il vit, non pas une empreinte humaine, mais une trace de patte semblable à celle d'un Dragon. Encore une transformation ? Pourtant, ses mains étaient normales, tout comme la totalité de son corps. Avant qu'il puisse vérifier si ses yeux ne l'avaient pas trompé, le vestige avait disparu, lui ôtant toute possibilité de regarder à nouveau. Perplexe, il soupira. Il finirait sans doute par s'habituer à se retrouver dans des situations tordues...

« Il a fallu que je crie pour te ramener parmi nous. Et tu sais que j'ai horreur de ça, Peter. Mais l'essentiel, c'est que tu te sois réveillé. »

En se retournant subitement, le Dragon Master put apercevoir la propriétaire de cette voix douce qui lui avait intimé de sortir de sa torpeur peu de temps auparavant.

Spoiler:

De taille moyenne, mais fine et élancée, la jeune hybride tenait à la fois de l'humain et du Pokémon. En effet, elle avait le corps d'une femme normale, mais elle possédait des signes distinctifs qui rappelaient fortement le Pokémon du désert, Libégon. D'ailleurs, le calme et la quiétude qui en émanaient étaient identiques à ceux dont faisait habituellement preuve...

« Sunagon...dis-moi que ce n'est pas vrai. Soit je divague, soit je collectionne les aventures pour le moins singulières. »

Le silence de sa camarade acheva de convaincre le jeune homme. Voilà que c'était son propre Pokémon qui se changeait en humain, maintenant...en voilà une autre. Au point où il en était, cela ne l'étonnait même plus, pas plus que sa métamorphose temporaire en Reptincel ou son actuel « problème » de trace dans le sable. Sans compter qu'il se sentait la force de soulever des montagnes, comme si l'esprit même d'un Dragon avait pris possession de son corps. Il s'était toujours senti proche d'eux, mais jamais, même quand il s'était trouvé être un Reptincel, il n'avait éprouvé cette sensation de puissance inouïe. Bon, il portait toujours ses habituels vêtements. C'était déjà ça. En effleurant l'espèce de casque qui ornait la tête de Sunagon, il murmura, plus pour lui-même qu'autre chose :

« Il faudrait que je retrouve les autres...il me tarde de voir leur apparence, en vérité. »

Alors que la jeune Libégon le fixait, inquiète de connaître le sort de ses compagnons, elle fit apparaître une fine membrane rouge sur ses yeux histoire de les protéger du sable qui s'infiltrait partout. Ils étaient toujours au beau milieu d'une tempête...même si, plus loin, une dune venait de se geler pour une raison inconnue. Curieux, le Dragon Master décida de s'approcher, s'arrêtant soudain quand une fine pluie s'abattit à l'endroit même où le sable s'était changé en glace. Désormais franchement désireux de voir ce qu'il se passait là-bas, Peter se mit à courir, bien plus vite qu'il ne s'en saurait cru capable. Mais c'était quoi, cette force prodigieuse qui lui faisait bouillir le sang ? Il avait l'impression, non pas de se frayer un chemin à-travers les dunes, mais de faire en sorte que les grains eux-mêmes lui cèdent le passage...il se savait puissant, mais tout de même...

Lorsqu'il fut suffisamment proche, il put distinguer trois femmes plutôt jeunes : l'une ressemblait à une Altaria, l'autre à une Milobellus, et la dernière avait des airs de Momartik...et au centre, il y avait...Soriu ?! Que diable faisait-il en plein désert, celui-là ? De plus, il avait l'air complètement hagard et perdu...les bribes de conversation qu'avait entendues Peter confirmaient l'impression que dégageait le Mizuhanien : il était égaré et, surtout, amnésique. Cela n'allait pas faciliter la tâche, ni pour ses Pokémon, ni pour Peter. Ce dernier se présenta en précisant qu'ils s'étaient déjà rencontrés dans le passé. Après ces brèves paroles, il se tourna vers Sunagon et lui demanda, bien que peu gêné par la tempête de sable, de la faire cesser, ne serait-ce que pour soulager ceux qui ne supportaient pas ce genre d'intempéries. D'ailleurs, depuis quand était-il devenu aussi résistant ? Tout était lié, la trace, la force, l'endurance, la vitesse incroyables qu'il avait acquises. Mais la question était de savoir comment il avait pu se procurer un tel pouvoir. Cependant, le moment n'était pas forcément bien choisi pour se pencher sur le sujet. C'est donc en se demandant ce qu'ils allaient bien pouvoir faire qu'il regarda Sunagon s'envoler avec grâce et, haut dans le ciel, faire vrombir ses ailes pour produire la mélodie capable d'arrêter la tempête. En quelques instants, le sable cessa de voler en tous sens et retomba, laissant un ciel dégagé et un air plus respirable.


« Bien...maintenant... »

Spoiler:

Il fut interrompu par une ombre gigantesque qui s'étala sur le sol avant de se poser tout près de lui. Une main ferme se posa sur son épaule, puis l'attrapa pour l'enlacer. Souriant au contact familier de son premier compagnon, le Dragon Master le rassura en lui disant qu'il allait bien. Kairyuu dévisagea son maître, sentant une force nouvelle circuler en lui, mais ne fit aucun commentaire, ne percevant aucune menace. Après avoir fait les présentations, et alors que le Dracolosse changé en humain rentrait ses ailes de manière à ne laisser voir qu'un motif sur son vêtement, le champion déclara :

« Je crois que nous devrions essayer d'aller par là...j'aperçois les contours d'une cité, il serait donc préférable de s'y rendre. Rester en plein désert ne serait pas raisonnable, et ce serait dangereux, de surcroît. Allons-y. »

Peter se retourna et se dirigea droit vers les remparts qu'il voyait de loin, Sunagon et Kairyuu lui emboîtant le pas. Sachant qu'on le suivrait, puisque son conseil semblait avisé, il avança donc vers la cité qu'il devinait être de facture ancienne.

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 291

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 35 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Allen le Sam 26 Juin 2010 - 12:42

"Allen !! Allen, j'ai peur !!"
"Sa... Sakyuu... Du calme... S'il te plaît, reste calme... Ca va aller... Ca va aller..."


Le jeune homme ne pensait pas le moins du monde ce qu'il pensait, alors qu'il serrait un peu plus contre lui la petite fille d'environ huit ans. Elle avait des cheveux bruns et assez courts, en bataille, ainsi que deux yeux bleus, un peu sombre. Elle avait noué ses petits bras autour de sa taille en sanglotant et en gémissant, complètement paniquée et apeurée. Elle portait un étrange t-shirt pourvu d'une capuche. A l'emplacement du ventre, le tissu était blanc mais le reste semblait être constitué... d'écailles. Des petites plaques jaunes qui se chevauchaient les unes aux autres. Le bermuda qu'elle portait était lui aussi fait de ses petites plaques osseuses. Deux petites oreilles couleur sable pointaient sous ses cheveux et une queue recouverte d'écailles avait poussé au dessus de ses fesses. Elle était pieds nus. Blottie contre son torse, elle s'accrochait de toutes ses forces à lui. Le garçon avait un bras autour de sa taille, montrant qu'il la protégerait. Accroupi au sol, son autre main était dirigée vers le manche de sa faux mais face à la vingtaine d'hommes armés face à lui, en cercle, il n'était pas sûr que son idée soit si judicieuse que ça. Les habitants de cette cité étaient d'une part peu orthodoxe et d'autre part, très menaçants... Ils parlaient un dialecte ancien et pointaient le Terrosien du doigt comme s'il était un monstre venu d'ailleurs. Le dresseur jeta un vague regard autour de lui. En même temps, tout ici lui faisait penser à un temps très anciens. Les armes étaient assez primitives, de même que les constructions et les remparts de la cité... Il essaya de se redresser mais un homme qui semblait être le chef du village s'approcha de lui et l'observa fixement. Le jeune homme se raidit, ayant un mauvais pressentiment. Le chef se redressa et prononça quelques mots qu'Allen ne comprit pas... Néanmoins, il se disait que ça sentait mauvais pour lui...

*Ah mais qu'est-ce que je fous là ?!! J'étais près d'une forêt à Flamen, pas paumé dans une cité au beau milieu d'un désert !!*

A ses yeux, la transformation en humaine de Sakyuu n'était pas le détail le plus important. Non, il lui manquait deux Pokémon, Kizuato et Arthaner, son Farfuret et son Salamèche. Qui plus est, il s'était réveillé avec Sakyuu contre lui au beau milieu de ce village perdu... et voilà qu'en plus, il ne comprenait rien et semblait être une des pires créatures qui soit. Il n'était pas vraiment rassuré pour la suite des événements, et il eut raison. Il fut traîné avec sa Sabelette-humaine dans une hutte sombre où on lui administra un bon coup de massue sur le crâne. Ainsi, il ne pourrait nuire à personne. Oh les villageois ne l'avaient pas tué, non... Ils maîtrisaient très bien ce genre de technique pour assommer un peu les captifs... Personne n'avait le temps d'attendre les breuvages de la sorcière et guérisseuse du village, un captif était quelqu'un d'inconnu et donc, de potentiellement dangereux. Il fallait donc en toute logique, trouver le meilleur moyen pour qu'il ne s'en prenne à personne. Et la massue était un remède aussi rapide qu'efficace !

La jeune humaine secoua un peu son dresseur, cherchant à le réveiller. Elle n'avait pas été assommée, les étranges guerriers n'avaient pas eu le coeur et le courage pour lui infliger le même traitement qu'au garçon. Elle se blottit contre lui, au creux de ses bras. Elle ne pouvait rien faire pour lui venir en aide... Elle ne pouvait pas affronter la cité à elle seule et elle ne pouvait pas non plus arrêter le filet de sang qui s'écoulait de la tête du Terrosien. Elle se mit à sangloter, priant secrètement pour que quelqu'un vienne les tirer de ce mauvais pas !

Elle se redressa, deux petites oreilles brunes se dressant sur son crâne pour mieux capter les sons. Elle entendait des bruits bizarres, comme de faibles protestations. Elle regarda à l'extérieur et vit juste le dos d'une femme assez grande et élancée qui disparaissait dans une construction voisine. Visiblement, elle aussi avait pas mal d'ennuis... Mais la petite Pokémon n'osa pas aller la voir. Elle avait peur de quitter son dresseur... Elle voulait le protéger ou au moins, le surveiller. Il était toujours dans les bras de Morphée et ne reprendrait conscience que bien plus tard... Se roulant en boule contre la poitrine du garçon, la tête sur son torse, la jeune Sabelette se laissa porter au sommeil, espérant que tout ceci ne soit qu'un mauvais rêve.

Deux bonnes heures plus tard au moins, le guerrier à la faux commençait à s'éveiller. Son crâne était douloureux et lui faisait un mal de chien. Il secoua légèrement la tête mais une douleur fulgurante lui transperça le cerveau et il gémit, souffrant. Il avait l'impression que sa tête allait imploser. Il voulut la soutenir à l'aide de ses mains. Mais ses membres étaient comme paralysés. Il se concentra, forçant un peu plus. Rien à faire, il n'arrivait pas à bouger ses bras. Seule sa tête pouvait aller à droite et à gauche. Rien de plus. Il siffla de douleur et se força à ouvrir un oeil. La lumière du Soleil l'éblouit, son coup au crâne l'élançant un peu plus. Il serra les dents et força tout son cerveau pour qu'il ordonne à ses paupières de s'ouvrir complètement. Une fois fait, il regarda autour de lui, ayant quelques difficultés à enregistrer toutes les informations. Il y avait un pilier de pierre à égale distance à sa droite et à sa gauche. Ils avaient la base noircie d'une sorte de couche de crasse. Sur sa gauche, des cordes grossières étaient serrés autour de la pierre retenant... Sakyuu ! Elle l'observait, inquiète et sourit en voyant qu'il reprenait conscience. Se tournant de l'autre côté, il aperçut une femme qu'il distinguait avec difficulté. Il ne réfléchit pas plus que ça et se tourna vers sa Pokémon.

"Sakyuu, tu vas bien ?"
"Oui... Oui, je vais bien ! Et toi, ta tête ?"
"Ca va aller, ne t'en fais pas..."
"Allen j'ai peur... Ils vont nous griller !"
"Que... hein ?!"


Le garçon regarda à ses pieds. Des enfants étaient en train d'entasser plusieurs branches sèches, juste sous lui. Il pouvait les toucher du bout du pied... Il frissonna et regarda vers son ventre. Lui aussi était attaché à la pierre froide et mal taillée. Il sentait des fragments de roc qui lui rentraient dans le dos. Il gémit un peu plus de douleur. Toute cette histoire tournait complètement au ridicule ! Voilà qu'il se retrouvait sur un bûcher maintenant ! Mais les villageois semblaient on ne peut plus sérieux. Il trembla de crainte quelques secondes et se ressaisit. Il serra le poing. Il n'allait pas se laisser faire quand même ! Personne n'accepterait une exécution de la sorte ! Pourtant, le chef de tout ce peuple se tenait devant lui, ayant revêtu un masque étrange pour l'occasion. Il commença à faire de grands gestes, alors que les enfants finissaient de peaufiner les tas de bois. Trois hommes étaient munies de torches, prévues pour enflammer les trois captifs. Ils se tenaient droits, écoutant la tirade de leur dirigeant. Un sourire sadique se dessinait sur leurs lèvres... Sakyuu commençait à sangloter. Elle était jeune et elle avait peur, quoi de plus normal ? Néanmoins, le jeune homme ne supportait pas ça... Il ne supportait pas la tristesse de son amie. Il aurait aimé la consoler, la rassurer... Mais il était beaucoup trop loin et la parcelle réveillée de son cerveau était trop occupée à chercher une solution... Cependant, il ne trouvait pas... Il aurait fallu un véritable miracle ! Il ferma les yeux, à moitié résigné, tentant tout de même de défaire ses liens en s'arcboutant comme il pouvait contre la pierre. Non, rien à faire... Il ne pouvait pas bouger... Il entendit alors un hurlement et un énième citoyens se rua vers le chef masqué. Il commença à lui parler fort et vivement, les mots sortant de sa bouche comme on crache un venin... Ils... se disputaient...? Rouvrant un oeil, il les observa, n'y croyant pas ! Il y avait un autre prétendant au titre de chef et les deux hommes se hurlaient dessus comme des chiffonniers. Allen poussa un soupir et recommença à forcer sur ses liens... Bon sang... Il pouvait faire quelque chose...!! Il le devait !! Pour sauver sa propre vie et celles des deux filles. Il força un peu plus et, finalement, ne put que s'avouer vaincu. Il frappa la pierre du poing, sous la colère. Il sentit alors un soubresaut sous ses pieds. Il regarda en bas. Le tas de bois... était monté tout seul vers lui !! Impossible... Un peu intrigué, il refrappa le roc avec la même conviction. Ses pieds purent se poser sur le bûcher comme s'il était par terre... Quelque chose... bougeait... Fermant les yeux, il laissa ses sens se concentrer.

Une toute autre perspective s'offrait à lui. Il sentait, il voyait... Tout autour de lui semblait être un immense corps animé. C'était... étrange... Des armes étaient à porter de lui. Il pouvait créer quelque chose, il le savait. Mais comment ? Tout était manipulable, il pouvait faire une foule incroyable de choses... Sauf qu'il ne savait pas comment s'y prendre... Que faire, et avec quoi ? Il ne trouvait pas et commençait à paniquer sérieusement. Alors, fermant les yeux, il réunit toutes ses forces... Inspira à fond... Et se mit à chanter... La chanson que lui chantait sa mère quand il était petit. Sa vraie mère, pas sa mère adoptive. Il continua, les yeux fermés, la tête levée vers le ciel. S'il ne comprenait pas les paroles, l'air et le rythme le rassurait, l'apaisait. Il sentait le regard des citoyens sur lui, comme celui des deux autres victimes. Il continuait, sans s'arrêter. Il savait sa voix particulièrement féminine mais il se disait que c'était normal. Il pouvait modifier sa voix, pouvant la faire monter haut, comme celle des femmes. Tout n'était qu'une question d'entraînement et de concentration, et cette chanson, il l'avait apprise dés qu'il avait su parler.

Alors qu'il laissait sa voix s'élevait dans le ciel, il entendit des cris de surprise et de frayeur. Il ne comprit pas pourquoi, mais ne chercha pas à comprendre. Il sut juste que ses liens commençaient à se défaire, et il tomba au sol. Il rouvrit les yeux, s'arrêtant de chanter et regarda ce qui se passait. Les hommes criaient, effrayés. Il se retourna et eut un hoquet de crainte. Une lance de pierre sortait du sol, pointant haut dans le ciel. Elle semblait soudée à la pierre où était attaché le Terrosien. Ce dernier se releva en chancelant et s'approcha de l'arme faite de pierres. C'était... C'était lui qui avait fait ça...?! Non ! Impossible !! Un cri de Sakyuu l'avertit et il se retourna subitement. Un jet de flèches visait droit sur lui. Il leva aussitôt le bras pour protéger son visage et un mur de terre sortit tout droit du sol, juste sous ses yeux. Il resta hébété quelques secondes... Mais se reprit bien vite. Il repéra derrière une hutte ses affaires, entassées par terre. Elles auraient vraisemblablement été brûlées après. Il récupéra sa faux, mit son sac en bandoulière et retourna vers les trois bûchers. Serrant la faux d'une main, il essaya de détacher les deux captives mais il tremblait trop et les cordes étaient extrêmement bien nouées. Il pesta et, fit se lever le sable devant lui pour éviter de nouvelles attaques. Les citoyens avaient repris leurs esprits et voulaient à tout prix récupérer leur prisonnier. Ce dernier se plaça devant les bûchers, pour les empêcher d'avancer. Il voulait protéger sa Pokémon et accessoirement, l'autre personne qui se retrouvait dans la même galère qu'eux...


*C'est tout de même dingue ! Ils ont voulu nous brûler vifs !*

Il ne perdit pas son temps en réflexion et commença à faire tournoyer sauvagement son arme, repoussant tout intrus. Son arme était plus évolué que les leurs, et beaucoup plus dangereuse. Mais les citoyens avaient l'avantage du nombre et ils finirent par se rapprocher dangereusement. Allen exécuta des mouvements circulaires pour trancher les morceaux de bois servant d'armes à cet étrange peuple. Mais ils continuaient d'avancer. Et le Terrosien était blessé... Sa tête le faisait souffrir et il ne tiendrai pas plus longtemps. Au bout de dix minutes de lutte, où il s'efforçait de les tenir à distance, une flèche le blessa à la cuisse gauche. Il fut contraint de poser un genou à terre, de plus en plus faible. Il se redressa comme il put. Il ne connaissait rien à sa maîtrise de la terre et n'osait rien faire avec, de peur que ses attaques se retournent contre lui. Pour le moment, il était coincé. Il ferma les yeux quelques secondes... Et les rouvrit en entendant une voix derrière lui.

"Besoin d'un coup d'patte peut-être...!"

Un vent glacé se propagea jusqu'aux habitants de la cité, qui reculèrent face à l'attaque. Un adolescent d'environ seize ans s'approcha d'Allen et, le prenant par le bras, le remit debout. Il lui sourit et le regarda. Devant l'air hébété du garçon aux cheveux blancs, l'autre humain éclata de rire !


[color:3b1c=darkblue"Eh bah alors, tu ne me reconnais pas ?!"

Le Terrosien le scruta. Son sauveur avait un air bien étrange... Un pantalon noir, des chaussures noires, un haut à manche courte noir... Il était vêtu de noir... Il portait une chaîne en argent avec un pendentif ovale, arborant les couleurs du Soleil. Des cheveux de jais en bataille lui tombaient sur la nuque... Et deux oreilles de chat, de la même couleur que le reste pointaient sur son crâne. L'une de ses oreilles était terminée par une grande plume rose. De même, dans le bras du dos, trois autres plumes rosées sortaient de son vêtement. A ses mains, des sortes de mitaines sombres d'où sortaient deux lames d'argent assez grandes et luisantes. Une canine sortait de sa bouche. Et il avait une large balafre sur l'oeil gauche, qui lui barrait le visage. Il était un peu plus grand qu'Allen.

"Kizuato !! On peut dire que tu tombes bien !"

"Eh eh, je sais ! Je te laisse les repousser encore deux petites minutes, j'vais libérer les deux autres !"


Le jeune homme hocha la tête et laissa son ancien Farfuret faire. Avec ses "griffes" il irait plus vite que lui... Le garçon aux mèches d'argent se remit debout et regarda froidement ses adversaires, sa prise sur le manche de sa faux se resserrant. Il ne les laisserait pas avancer... Il n'en était pas question... Il devait protéger les autres... Du sang s'écoulait de sa cuisse blessée, sa tête le martelait à chaque inspiration trop profonde, mais il tiendrait bon. Il ne renoncerait pas. Il reçut encore quelques blessures superficielles mais fit tournoyer sa lame juste devant les hommes. Un des guerriers s'évanouit lorsque la pointe de l'arme le frôla. L'ancien félin en eut vite finit des cordes. Il retourna aux côtés d'Allen, préparant entre ses mains une sphère blanche, qui prenait de plus en plus d'ampleur. Allen le regarda, inquiet.

"Tu maîtrises Vent Glacé maintenant...?"

"Non... On va bien voir ce que ça donne !!"


Ils restèrent en position d'attaque, prêt à frapper à la moindre menace. Ils n'iraient pas loin, ils étaient acculés au fond de la cité. Mais ils défendraient chèrement leurs peaux.

Quelques heures plus tôt...

Un jeune homme se releva, au beau milieu du désert. Le vent soufflait assez fort et les grains de sables qui volaient meurtrissaient sa peau. Néanmoins, il se réveillait enfin. Serrant les dents, il finit par se redresser... Il était grand et assez fin. Il avait des longs cheveux rouges qui lui arrivaient aux épaules. Ses vêtements étaient rouges et ses iris avaient une belle couleur ocre. Il secoua la tête, se remettant debout. Sa tenue était légère, son haut s'arrêtait au milieu de son torse, laissant le reste de son ventre visible. Son pantacourt était large. Il était plutôt musclé et semblait avoir dans les dix-huit ans. Une longue queue rouge sortait du bas de son dos. Elle était terminée par une flamme à son extrémité, qui était assez faible. Il avait plusieurs marques de coups sur tout le corps. Il poussa un râle en se mettant debout, chancelant sur ses jambes. Qu'est-ce qui s'était passé ? Il se souvenait... d'une attaque... Oui... Des hommes s'en étaient pris à lui et... et au groupe... Allen était inconscient à ce moment là et eux... eux ne comprenaient pas ce qui se passait... Sakyuu et Allen avaient été emmenés... Et Kizuato avait disparu. L'ancien Salamèche pesta.

*Kizuato, tu vas en prendre pour ton grade !!*

Le jeune homme regardait autour de lui. Tout n'était qu'une immense mer jaune, balayée par le vent. Il soupira... Il ne retrouverait pas son chemin comme ça... Il baissa la tête, dépité. Qu'est-ce qu'il pouvait faire..? Il aperçut alors au loin un groupe de personnes visiblement, qui avançaient vers lui. Il s'empressa de courir dans leur direction. Peut-être pourrait-il ainsi obtenir de l'aide... Il espérait que ces étrangers seraient d'une aide secourable... Il l'éespérait de tout coeur...


Dernière édition par Allen le Mer 15 Sep 2010 - 11:07, édité 1 fois

_________________


Allen's Song
avatar
Allen
Informations
Nombre de messages : 100

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Dim 27 Juin 2010 - 22:00

Il ne comprenait pas ... Il ne comprenait rien ... Il ne savait pas où il était et il avait un fichu mal de crâne. Cet homme ... Il ne le connaissait pas ... Mais ... Mais ... Ces femmes qui soi-disant étaient des pokémons ... étaient de son côté ... Enfin ... Disaient qu'il était de son côté. Il ne comprenait pas ... Qu'est-ce qui lui arrivait ? Il poussa un cri strident, sa tête lui faisant horriblement mal à en souffrir alors qu'il gémissait et pleurait de douleur. Ils n'étaient pas si loin de la cité mais soudainement, une voix féminine cria son nom qu'il reconnut comme le sien :

"SO... RI... UUUUUUUUUUUUUUUUU !"

Dans le sable, une forme se déplaçait à une allure prodigieuse, créant des vagues sur le côté comme si rien ne devait se trouver sur son passage. Et pour cause ... La Milobellus, l'Altaria et la Momartik se poussèrent alors que l'ombre qui courait était au moins à une cinquantaine de mètres. Pourtant, les mètres semblaient se réduire à peau de chagrin jusqu'à ce que l'ombre percute en plein ventre le jeune homme, l'envoyant rouler avec elle sur plusieurs mètres dans le sable. Le souffle coupé, le regard hagard, il bafouilla :

"Qu'est-ce qui se passe ?! C'est quoi ce qui vient de me f..."

"T'étais enfin ici ?! Je pensais que j'étais perdue ! Je suis si contente de de te retrouver !"

"Lala .... belle ?"

Il avait prononcé un nom, comme si ce dernier convenait à la jeune femme dans ses bras. C'était le nom de celle-ci ... Elle s'appelait ainsi ? Comment est-ce qu'il avait pour s'en rappeler ? Son mal de crâne avait subitement disparut alors qu'il observait la jeune femme dans ses bras : L'air ingénue, de longues couettes brunes, de magnifiques yeux rubis, elle avait quelques froufrous aux poignets, une robe brune qui lui allait en haut des cuisses et une tenue blanche par-dessous. Elle était plutôt mignonne à sa manière


"Visiblement, il en reconnait certaines mais pas d'autres. Ne sois pas déçue Friyendia, ça lui reviendra peu à peu."

Est-ce qu'il pouvait se relever ? La femme semblait plutôt réticente à cette idée mais elle accepta au bout de quelques caresses dans les cheveux. Elle était bizarre celle-ci ... Mais le plus bizarre était qu'il reconnaissait son nom ... Ils allaient peut-être pouvoir se rendre dans la cité ? Il n'en savait rien du tout. Il ne faisait que suivre ... et même si cette femme aux yeux rubis lui prenait le bras entre les siens pour le garder contre elle, il devait continuer.

-------------------------

Elle était libérée ? Elle avait du mal à le croire mais pourtant, c'était bel et bien le cas. Elle n'avait pas réussi à cerner toute cette histoire mais elle n'avait pas eut le temps de réagir réellement qu'elle s'était retrouvée ligotée sans même avoir la possibilité de se libérer. Enfin ... D'habitude, elle prenait ça avec le sourire mais là, elle savait que ça n'avait rien de drôle. Pourtant, tout s'était passé tellement rapidement et elle se frotta les deux bras. D'une voix pure et belle, elle murmura pour elle-même :

"Quand est-ce que mon prince viendra me chercher ?"

Elle devait avoir dix-huit voir vingt ans au grand maximum. Elle portait une splendide robe jaune avec des bords noirs, une ceinture de toile noire plutôt imposantes ainsi qu'un haut jaune aux manches noires. Mais ce qui la rendait tout simplement superbe, c'éait le diadème avec un rubis qu'elle portait sur son front, cachant une petite partie de ses longs cheveux ressemblant aux rayons du soleil. Elle avait tout d'une princesse voir d'une future reine, n'était-ce pas pour cela qu'elle était promise à un avenir de souveraine ?


"Nous ne devrions pas nous battre. Nous sommes des humains dorénavant. Il n'y a pas de raison de nous affronter. Ces personnes ont peur de nous à cause de nos pouvoirs car nous étions d'anciens pokémon."

Elle essayait de calmer le jeu contrairement à ses habitudes. Elle pouvait se permettre de faire la folle quand Soriu était là mais comme ce n'était pas le cas actuellement, il valait mieux ne pas commettre trop de bêtises. Dommage que personne ne l'écoutait. Comme elle n'avait jamais menacé les soldats, tous s'étaient dirigés vers Allen et ses deux pokémons. Bon ... Elle allait devoir juste voler pour tenter de trouver la sortie dans la Cité et espérer avoir une trace de Soriu. Ah ... Son prince à elle. Elle n'aimait pas la violence ... Pas le moins du monde ... Et elle ne se rappelait plus vraiment ce qui s'était passé. Quelque chose avait été effacé de sa mémoire ... Elle possédait un trou bien important dans son crâne. Il manquait une partie ... mais quoi ?

"Il me faut trouver les autres ... Et Soriu. A partir de là, on pourra réfléchir à ce qu'il faut faire. Ce n'est pas si compliqué que ça à dire ... mais à faire ... C'est bien autre chose. Peut-être que je vais avoir besoin de ... Non ... Je préfère attendre de revoir Soriu pour lui faire la surprise, hihi."

Voilà qu'elle émettait un petit rire cristallin. Elle avait envie de lui faire une farce quand elle allait le retrouver. Mais bon ... C'était une farce toute gentille et qui prêtait à sourire. Cela allait permettre de mettre un peu de baume au coeur avec toute cette histoire. Surtout qu'elle était maintenant une humaine.

-------------------------

"Où est-il ?"

Une simple question qui n'obtenait aucune réponse. Il fallait dire qu'elle ne laissait guère réellement le temps aux personnes de lui répondre. Il fallait dire qu'elle ne cherchait pas une réponse ... Elle voulait simplement une personne.

"Mais mais mais ... Nous ne savons pas ! Veuillez nous laisser tranquilles ! Ne nous tuez pas ! Nous n'avons jamais voulut ..."

"Me faire du mal ? Me prenez vous pour quelqu'un de stupide ? Je suis capable de lire dans vos coeurs. Vous vouliez me capturer voir me tuer ... Car je suis différente de vous ... Mais ce n'est plus le cas. Non ... Je suis humaine comme vous ... Comme lui. Dorénavant, plus personne ne m'empêchera de l'aimer."


Voilà que la femme levait la main en l'air, l'un des katanas au sol arrivant dans celle-ci. Peu à peu, une aura sombre se formait autour de l'arme. Elle avait une allure divine ... et terrifiante ... Munie d'une robe blanche mais aussi de ce qui ressemblait à un kimono vert pâle dessous, elle avait toute la face gauche complètement cachée par ses cheveux verts. Des barrettes rouges se trouvaient justement au milieu de son visage, comme si cela permettait à ses cheveux verts de ne pas bouger. D'un geste lent ,elle abattit l'arme sur un homme d'une trentaine d'années, le découpant en deux avant de jeter l'objet. Elle disparut subitement de la vision de tous et de toutes, réapparaissant au sommet d'un bâtiment.

"Soriu ... Où te trouves-tu ? Pourquoi sommes-nous séparés ? Réponds-moi ... s'il te plaît ... Réponds-moi ... Je t'en supplies ..."

"Elle est là ! Elle est sur le toit ! Poursuivez-là ! Vous avez ordre de la tuer !"

Un ordre pour la tuer ? Qu'importe ... Elle ne se préoccupait pas d'eux. Elle voulait simplement ... se téléporter et retrouver Soriu. Mais où était-il ? Dans cette ville ? Elle n'avait pas cherché à comprendre les raisons de sa transformation. Le simple fait d'être humaine lui suffisait amplement ... Le reste n'avait aucune importance. Les explications pouvaient attendre ... Elle voulait juste revoir le jeune homme aux cheveux blancs.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Peter le Dim 18 Juil 2010 - 2:08

Alors que le petit groupe s'avançait vers la ville antique, Peter sentit une présence à une distance raisonnable. Se tournant immédiatement dans sa direction, il sentit avant de voir l'être qui s'approchait d'eux en courant. Bientôt, le petit point qui ondulait au loin sur les dunes de sable se précisa et, lorsqu'il arriva devant le Dragon Master, se révéla être un Pokémon ayant subi le même sort que ceux du champion. A en juger par son apparence et sa tenue, il s'agissait d'un Pokémon de type Feu. La longue queue dotée d'une flammèche vacillante au bout indiquait qu'il appartenait à la lignée de Dracaufeu. Enfin, son jeune âge laissait penser que le groupe se trouvait en face d'un Salamèche présentant des traces de coups et de lutte. Il était visiblement complètement perdu...et seul. Ce fut Peter qui, le premier, lui adressa la parole :

« Eh bien, mon garçon...tu es un Salamèche, n'est-ce pas ? Tu dois certainement te demander ce qu'il t'arrive. En vérité...je n'en sais pas vraiment plus que toi, si ce n'est que nous ne sommes pas dans notre époque. Je n'avais jamais entendu parler d'une ville de cette taille et de ce type en plein désert, excepté dans les livres d'histoire. Je pense donc que nous sommes dans un passé très lointain...et que ce petit saut dans le temps a affecté l'apparence des Pokémon. Preuve en est avec mes deux compagnons, Sunagon et Kairyuu - il les désigna d'un geste du bras tandis qu'ils s'inclinaient - qui sont en temps normal une Libégon et un Dracolosse. Je te propose de venir avec nous jusque là-bas. Tu n'es pas en état de rester seul...et je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Peter et je suis dresseur de Pokémon Dragons. »

Laissant le soin à Soriu et à ses amies de se présenter à leur tour, le champion se remit en marche, tout en gardant un œil sur le Salamèche hybride. En chemin, une autre des Pokémon de Soriu les rejoignit, une Lockpin plus qu'affectueuse qui n'eut de cesse de coller son dresseur tout le long du trajet. Lorsqu'enfin ils arrivèrent devant les remparts, ils furent accueillis...par une pluie de flèches. En reculant et en invitant les autres à faire de même pour se tenir hors de portée des projectiles, Peter soupira.

« Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils ne sont pas très aimables, ces gens. »

En tendant l'oreille, il put percevoir une agitation certaine à l'intérieur de la citadelle. Étaient-ils en pleine guerre ? Qui aurait eu l'idée de venir attaquer un endroit aussi isolé que celui-ci ? En tout cas, le lieu n'était pas en paix, ce qui expliquait sans doute l'accueil peu chaleureux. En levant la tête vers les hommes postés sur les murs, le Dragon Master eut une idée. Saugrenue, certes, mais une idée tellement simple qu'elle lui paraissait stupide, et pourtant évidente.

Il n'avait qu'à sauter pour franchir la muraille. Rien de plus facile.

Inspirant profondément, le jeune homme s'accroupit, posa un genou à terre, laissa les battements de son coeur se synchroniser avec ce qui lui semblait être une mélodie de la nature et, d'un bond prodigieux, se retrouva nez à nez avec les défenseurs de la cité. Ces derniers, saisis de peur et de surprise, en oublièrent même de pointer leurs armes sur lui, trop abasourdis par ce qu'ils venaient de voir pour réagir.


« S'il vous plaît, nous ne voulons aucun mal à la ville. Nous sommes des étrangers qui se sont égarés en plein désert sans réellement savoir comment. Nous désirons juste entrer afin de nous reposer un moment. Pourriez-vous...nous ouvrir la porte ? »

Effrayés et admiratifs à la fois, persuadés d'être en face d'un surhomme - peut-être n'avaient-ils pas tout à fait tort -, ils acquiescèrent et firent grincer la lourde porte qui bloquait l'accès à la cité. En bas, le groupe s'avança vers l'entrée tandis que Sunagon et Kairyuu, ayant tous deux remarqué l'énorme trace de patte que leur maître avait laissé sur le sable lors de son saut (trace qui s'était effacée aussitôt), se regardaient, leur compréhension mutuelle suscitant les mêmes questions en eux. Puis, ils pénétrèrent à leur tour dans la citadelle, qui se referma sur leur passage, comme si elle les avait avalés en elle.

La première chose qu'entendit Peter fut un chant qui provenait visiblement de l'autre bout de la ville. Des bruits de lutte et d'affrontement lui succédèrent, incitant Peter à courir vers leur origine. Une fois arrivé, les autres sur ses talons, il put voir, loin devant lui, encerclé par une myriade de soldats, un adolescent armé d'une faux et accompagné d'une Sabelette à forme humaine et d'un Farfuret hybride. Deux femmes que Peter ne distinguait pas se tenaient derrière eux. Le Pokémon Glace se préparait à utiliser une attaque Vent Glacé sur leurs assaillants. En quelques secondes, Peter analysa la situation. Ce jeune garçon semblait coincé et se demandait manifestement ce qu'il était venu faire dans cette galère...il était bien jeune...et surtout, il avait des camarades dont l'apparence laissait croire au Nalcien qu'ils n'étaient pas de cette époque, eux non plus. Il y avait donc méprise...ils allaient se faire trouer la peau pour rien. Le Dragon Master se fraya un chemin parmi les soldats, ignorant leurs protestations et leurs tentatives pour l'arrêter. Il réussit enfin à atteindre le petit groupe et se posta devant lui, bien décidé à enrayer la situation avant qu'elle ne devienne critique.


Dragon Master

« Peuple du désert ! Vous devez cesser d'attaquer ces étrangers ! Ils ne vous ont, j'en suis persuadé, rien fait, et en retour, vous les agressez de la sorte ! Est-ce digne d'un peuple civilisé, peuple que je suis certain d'avoir en ma présence ? Ses Pokémon vous font peur parce qu'ils ont une forme étrange et moitié humaine ? N'avez-vous jamais cru à l'existence de créatures sauvages et inconnues de l'homme ? Êtes-vous assez vaniteux pour penser tout connaître du monde qui vous entoure ? Allons, cessez donc cette mascarade et baissez vos armes !! »

Dès qu'il eut fini de parler, une onde puissante émana de lui comme une bourrasque et souffla sur les soldats et sur le groupe que Peter protégeait. Une sorte d'aura de force et de prestige l'entourait et laissait planer un silence de mort sur l'assemblée. Alors que Kairyuu et Sunagon empruntaient la voie des airs pour le rejoindre, il reprit :

« Je me nomme Peter, je suis dresseur de Pokémon Dragons, et je vous demande d'épargner ces personnes. »

Ses dernières paroles achevèrent de convaincre les soldats. Fascinés par l'indescriptible magnétisme qu'exerçait le champion sur eux, ils jetèrent leurs armes sur le sol sableux sans quitter l'étranger du regard. Quelques-uns parmi eux avaient les yeux rivés sur les deux Dragons à forme humaine qui venaient de se poser à côté de lui. Lui aussi commandait à ces drôles de créatures hybrides...et en plus, elles étaient croisées avec des Pokémon de type Dragon, les plus forts et les plus mystérieux pour le peuple du désert. Il y avait de quoi être scié.

Un bruit de pas précipités se fit soudain entendre tandis qu'une ombre fendait la foule pour venir se jeter aux pieds du Dragon Master et se prosterner devant lui. Interdit, Peter regarda la jeune femme qui se levait et se baissait rapidement en touchant le sable de son front à chaque fois. Quoi encore, on le prenait pour un dieu, maintenant ? Il n'y était pour rien, pourtant ! Il invita l'inconnue à se relever et l'observa un petit moment en silence.


Spoiler:

Vêtue d'habits pour le moins singuliers, elle ne devait pas dépasser une vingtaine d'années. Elle avait de longs cheveux roux et tressés, des vêtements de la même couleur, et elle portait dans sa main gauche un grand bâton travaillé doté à son extrémité d'une fleur qui dégageait une chaleur inhabituelle. Elle semblait être composée de feu. En s'inclinant de nouveau, elle se présenta.

« Noble Seigneur, je suis la prêtresse chargée de protéger le Feu Sacré du village afin d'honorer notre dieu Igni. Les flammes m'ont prédit votre arrivée et m'ont aussi annoncé que vous êtes venu nous sauver du chaos de la guerre civile dans laquelle nous sommes plongés. Est-ce bien vous, noble Seigneur ? Êtes-vous le Duregon Meister ? »

Duregon Meister ? Cela ressemblait beaucoup au titre de Dragon Master que Peter portait dans son époque...mais en déformé...D'abord perplexe, le champion nalcien finit par dire que oui, on le nommait souvent ainsi. Mais il n'eut pas le temps de dire qu'il ne savait rien à propos de cette histoire de salut que déjà, tous les soldats se jetaient eux aussi à terre et se prosternaient à leur tour, le suppliant de leur montrer son pouvoir. Il voulut protester, mais une grande ombre passa au-dessus d'eux en décrivant des cercles. Aussitôt, la prêtresse se mit à implorer la créature volante et à la prier de ne pas descendre commettre des ravages dans la cité déjà affaiblie. Cependant, Peter, lui, crut sentir la présence d'un de ses compagnons puis, sûr de lui, cria :

« Hakkatsu ! »

Subitement, la silhouette descendit en piqué vers le sol et se posa juste à temps devant Peter. Celui-ci posa sa main sur l'épaule de l'hybride qui repliait ses ailes et lui sourit devant les yeux ébahis des habitants et de la prêtresse, qui venaient d'ouvrir timidement un œil afin de ne pas risquer de se faire flamber par la créature.

Spoiler:

Cette fois, c'était fini : dans un cri immense, la foule de soldats et d'habitants désormais rassemblés en grand nombre acclama Peter pour ce qu'ils considéraient comme un exploit. Cet homme, non, ce héros commandait aux Dragons ! Pour donner des ordres à ces êtres, il fallait être un dieu soi-même. Tel était le raisonnement du peuple du désert qui se réjouissait, en liesse, d'avoir enfin un sauveur, de cette envergure, de surcroît. Hormis que le concerné n'avait pas la moindre idée de ce qu'il faisait dans cette drôle de prophétie. Une fois de plus, il s'était mis dans un sacré pétrin...et ce coup-ci, il n'était carrément plus dans son époque, mais dans un passé plus que lointain, à en juger les coutumes et les vêtements des habitants du désert. Ressentant la présence de ses autres Pokémon dans la citadelle, il ne s'inquiéta pas outre-mesure de ne pas les voir le rejoindre. Ils devaient avoir de bonnes raisons de ne pas le faire. Il leur faisait confiance...et il avait intérêt à se faire confiance de la même manière, s'il voulait éviter de se faire sacrifier une fois sa « mission » accomplie.

Spoiler:

Non loin de là, un autre hybride se faufilait entre les bâtiments, en s'arrêtant de temps en temps pour agiter ce qui ressemblait à un éventail, mais qui poussait directement dans le prolongement de son index et avait l'air d'être rétractable. Il souffrait manifestement de la chaleur, mais continuait toutefois à courir et à sauter, cherchant quelque chose, ou plutôt quelqu'un. Son maître était là, certes, mais celle qu'il voulait rejoindre était plus près. Enfin, il la vit, en haut d'une grande construction, ayant réussi à fuir ses agresseurs et geôliers. C'était une hybride, comme lui, mais elle était Gardevoir tandis que lui appartenait à l'espèce Léviator. Rouge, en plus. Akairos écarta les bras, tourna ses paumes vers le sol et fit jaillir de l'eau vers celui-ci afin de se propulser et de rejoindre sa camarade. Il la dévisagea sans un mot, ayant l'impression de l'avoir rencontrée sans l'avoir jamais vue : quand Peter avait fait la connaissance de Soriu, il se trouvait en pleine guerre à Mizuhan, et la seconde fois, il n'avait pas été envoyé dans la bataille contre Hidenori. Mais sa présence ne lui était pas étrangère. Sans un mot, il attendit. Du coin de l'œil, il pouvait voir une silhouette jaune immobile à quelques bâtiments de là - une autre Pokémon dont il avait aussi l'impression d'avoir fait la rencontre - mais il n'y prêta guère attention, focalisé sur la Gardevoir. Peut-être pourraient-ils trouver leur maître ensemble dans ce dédale. Du moins, il espérait un peu d'aide de sa part, sans quoi il n'hésiterait pas à balancer quelques Ultralaser histoire de déblayer le terrain pour retrouver Peter plus vite...

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 291

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 35 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Allen le Dim 1 Aoû 2010 - 11:38

Le jeune homme fit tournoyer sa lame pour repousser ses assaillants. Il avait de la chance de se battre avec ce type d'arme, qui avait une longue portée. Il avait réussi à créer un périmètre de sécurité. Personne n'osait s'approcher de la faux. Mais pour combien de temps encore...? Kizuato était vulnérable à la chaleur et montrait des signes de faiblesse. Qui plus est, ses attaques perdaient en efficacité. Le jeune homme souffla un coup, cherchant une solution. Ils ne tiendraient pas bien longtemps comme ça... Cependant, le garçon ne désirait pas mourir... Non, il ne voulait pas abandonner... Il n'avait pas de but en particulier, juste une sorte d'instinct de survie puissant. Il refusait de périr sous les lames adverses... Pas comme ça.. Pas maintenant...

Dans le désert, le jeune Salamèche avait rejoint le groupe de voyageurs, lui aussi perdu hors du temps. Paradoxalement, leurs présences le rassurait. Au moins, il n'était pas le seul à s'être fourré dans une galère pareille avec son dresseur. Il écouta les propos de l'homme. Le Dragon Master ? Oui, il le connaissait. Tout du moins, il avait entendu parler de lui.


"En effet, je suis bel et bien un Salamèche. Je me nomme Arthaner, nom que m'a donné mon dresseur lors de notre rencontre. Je ne sais pas comment, mais lui et moi avons été séparés. A la base, nous sommes quatre. Je me suis retrouvé avec l'un de mes camarades, au milieu du désert, à quelques kilomètres de là. Mon dresseur et la dernière de l'équipe ont disparu je ne sais où. Je suis à leur recherche... Merci d'accepter de me laisser me joindre à vous..."

Depuis qu'il s'était présenté, il n'avait pas prononcé un mot supplémentaire, bouillonnant. Il était dans une colère folle, et il ferait payer celui qui le mettait dans un tel état.

La suite de l'affrontement se déroula sans qu'Allen comprenne quoi que ce soit. Une partie de ses adversaires avaient rejoint l'entrée de la cité et les autres se demandaient ce qui se passe. Quelques minutes plus tard, un homme était venu vers eux et avait calmé les ardeurs des soldats, qui s'étaient prosternés devant lui. Le jeune homme avait pu ranger son arme, en soupirant, soulagé. Il s'était placé en retrait, par rapport à la situation, ne voulant pas s'attirer d'ennui. Il en avait bien assez fait... Il remarqua vaguement qu'une femme s'adressait à l'homme, que le Terrosien avait identifié comme étant le Dragon Master. Le guerrier ramassa ses affaires, reprenant sa cape et son sac, allant rassurer Sakyuu, qui n'en menait pas large avec tout ça. Il se retourna en voyant une silhouette un peu particulière se frayer un chemin sans trop de problème dans la foule. La personne semblait... en colère... Une fois la barrière vivante passée, elle se jeta sur le Farfuret en grondant de rage.


"KIZUATO J'VAIS T'FAIRE LA PEAU !!"


L'ancien félin eut le réflexe de bondir en haut de l'espèce de menhir qu'avait conçu Allen, involontairement. L'hybride avait conservé ses capacités de Farfuret. Il toisa le reptile en contrebas et eut un petit rire mesquin, jouant les ingénues.

"Qu'ai-je fais pour éveiller ta colère, Arthaner ?"
"Tu m'as planté en plein désert ! Alors qu'on se faisait attaquer !! Je me suis pris une rouste par ta faute, tu m'as laissé tout seul !!"
"Tu es donc un mauvais perdant ?"
"Là n'est pas la question, c'est lâche d'abandonner des compagnons comme ça !"
"Mais, Arthaner... Je suis vulnérable à la chaleur, tu le sais bien...! Je devais me protéger de ces rayons brûlants, voyons..."
"J'vais t'en donner de la chaleur moi !! Je te ferai fondre de mes flammes, comme un pathétique morceau de glace !"
"Et moi je vais t'éventrer de mes griffes..."


Ils se regardèrent tous les deux en grondant, l'ancien lézard préparant une boule de feu entre ses mains, qu'il envoya sur sa cible, en hauteur. Celle-ci n'eut aucun mal à esquiver, se cachant derrière la roche. Il réapparut en riant, se moquant allégrement du Salamèche.

"C'est dommaaaaaaage hein ? Tu dois encore attendre pour espérer être à ma hauteur et me rejoindre là-haut... T'es loin du Dracaufeu mon gars !"


Cette fois, le Pokémon Feu ne broncha pas, ne se mettant pas en colère. Il eut au contraire un sourire fier. Très bien, il ne pouvait pas voler pour atteindre ce stupide chat ? Il allait le ramener sur la terre ferme alors ! Les ongles de sa main droite s'allongèrent, prenant une couleur argentée et une rigidité d'acier. Le Farfuret, lui, venait de déchanter, il sentait qu'il allait en prendre plein la tête si ça continuait ainsi. Il s'apprêtait à sauter sur la muraille derrière lui, mais le reptile frappa la pierre, tranchant le minéral comme un rien. Des éclats de pierre volèrent alentours et le perchoir de la bête des glaces s'effondra dans un nuage de poussière. Pris au dépourvu, l'adolescent vêtu de noir s'écrasa au sol, sur le dos.

Quand Arthaner put enfin voir quelque chose, il avait déjà une sphère brûlante dans sa main. En voyant l'ancien félin, sur le dos, au milieu des gravats, il se mit à rire.


"Bah alors, j'pensais que les chats retombaient toujours sur leurs pattes... Tu serais pas un peu manqué toi, par hasard ?"


Vexé, la créature de glace et de ténèbres se releva, voulant se jeter sur son ennemi. Celui-ci en fit de même, se précipitant vers son compagnon de voyage.

"VOUS DEUX !! CA SUFFIT !!"

Allen, furieux, frappa du pied sur le sol, et s'en mordit les doigts quelques secondes après. Comme obéissante à son geste, la terre s'était soudainement dressée, formant un mur de pierre entre les deux adversaires, qui ne pouvaient plus s'atteindre. Le jeune homme aux cheveux blancs soupira. Il allait devoir régler ce problème plus tard, mais il devrait se pencher assez vite sur la question. Enfin, pour le moment, il devait calmer ses deux compagnons au plus vite. D'ailleurs, rien que de voir cette frontière de roche surgir ainsi sous leurs nez avait apaisé leurs envies de s'égorger et chacun observait son dresseur, de plus en plus surpris.


"Qu'est-ce que c'est que ce machin ?"

"Alors ça ! Allen fait mumuse comme ça depuis tout à l'heure... A croire qu'il aurait des pouvoirs, un peu comme nous..."
"Kizuato, je ne JOUE PAS, compris ?!"
"Ok, ok, du calme, du calme..."
"Ah, je dérive un peu mais... Allen... C'est toi qui chantais tout à l'heure ?"


Le jeune homme hocha la tête, approuvant ses dires. Ca faisait bien longtemps qu'il n'avait pas fredonné cet air... Mais si ça gênait quelqu'un, le garçon pouvait toujours lui expliquer son point de vue sur la chose. Mais pour le moment, là n'était pas la question.

Il se retourna, tenant Sakyuu contre lui. Elle qui était toujours d'un naturel joyeux et optimiste, à sauter sur le premier Pokémon qu'elle voyait, elle refusait de s'approcher des Dragons. Ils étaient beaucoup trop grands et effrayants à ses yeux... Elle avait peur, elle voulait rentrer chez elle... Dans son monde, son présent. Elle détestait cette apparence. Elle se serra contre son dresseur en gémissant doucement. Allen s'agenouilla et la regarda. Elle pleurait. Le jeune homme sourit tristement et prit la petite dans ses bras, la gardant contre lui. Il la berça doucement en recommençant à chanter la mélodie que sa mère lui avait enseigné. Il restait là, sa petite Pokémon dans les bras, en train de l'apaiser, calmement. Peu à peu, l'enfant cessa de pleurer, s'endormant contre son dresseur, les bras autour de son cou. Le Terrosien continua de la bercer lentement, alors que ses compagnons se rapprochaient de lui. Ils ne dirent rien, Kizuato ne lâchant même pas une remarque venimeuse envers la Sabelette humaine.


"Kizuato, Arthaner... Nous devons rentrer chez nous..."


Ils hochèrent la tête d'un même mouvement. Ils n'avaient plus envie de se battre. Ils pensaient tous les trois la même chose : pour réussir à retourner dans leur Temps, ils auraient probablement besoin de l'aide des autres captifs de cette faille... et surtout, ils devraient rester unis...

Le guerrier s'avança vers Peter, qui semblait accaparer l'attention de la foule et lui adressa la parole avec sang-froid, ne se montrant pas impressionné par son statut.


"Dragon Master... Je me nomme Allen Izanami et je viens de Terros, du même temps que vous... Cet endroit n'est pas fait pour nous... Je voudrais retourner d'où je viens, dans mon présent et pour cela, je pense que nous devrons nous unir, nous, les prisonniers de ce temps lointain. Si mes Pokémon et moi pouvons vous apporter une aide quelconque, nous le ferons, sans hésiter."


Le garçon n'avait pas adressé la parole au dernier homme coincé avec lui. Il était un peu plus distant et ses Pokémon semblaient former une farouche barrière de protection. Bien qu'il ne semble pas mauvais, Allen ne préféra pas s'y risquer. Il sentit sur lui le regard de certains soldats et habitants de cette ville, qui le regardait, l'oeil mauvais. Il avait parlé au Maître des Dragons sans crainte, sans montrer de signe de soumission. Il n'était pas normal... Et le tatouage sur son visage ne faisait que renforcer la crainte de certain, que ce garçon maniant la terre était habité par un démon...


[HRPG : C'est petit, c'est nul, c'est moche... mais c'est posté. *PAN*]


Dernière édition par Allen le Mer 15 Sep 2010 - 11:05, édité 1 fois

_________________


Allen's Song
avatar
Allen
Informations
Nombre de messages : 100

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Jeu 12 Aoû 2010 - 21:05

Il n'avait fait que suivre sans un mot, ainsi que les quatre femmes qui l'accompagnaient. Il avait énormément de mal à croire qu'elles le connaissaient toutes mais d'après leurs dires, c'était le cas ... Ah ... Bon ... A côté, cela parlait de Duragon Master et de plus en plus de personnes se présentaient à côté de Peter, son mal de crâne revenant au fur et à mesure. Il ne savait pas pourquoi ... Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi ... Comment avait-il fait pour perdre la mémoire ? Il ne savait pas ... Il souffrait ... mentalement ... Mais il n'en montrait rien du tout ... Pas le moins du monde ... Lorsque tout cela fut terminé et qu'ils purent enfin soufflé, il demanda à l'homme nommé Peter :

"Et maintenant ... Que faisons-nous ? Visiblement ... Vous semblez très apprécié ici ... au contraire de moi-même ... et des femmes qui m'accompagnent ... Ou alors du jeune garçon et des personnes qui l'accompagnent ... Vous n'avez pas besoin d'un amnésique à vos côtés ... Si cela ne vous dérange pas ... Il semblerait que j'ai deux autres ... pokémons ... ou femmes ... qui sont à ma recherche d'après ce qu'elles m'ont dit ... Comme je suis accompagné ... Je ne devrai pas avoir de soucis ..."

Sans plus de mots, il s'inclina respectueusement devant Peter, ses pokémons puis Allen et ses pokémons. Il fit un petit hochement de tête pour demander à ses pokémons de le suivre, chose qu'elles firent en silence en même temps que lui. Cela ressemblait presque à une marche mortuaire et lugubre tandis qu'au loin, d'autres choses se tramaient.

-------------------------

"Vole, vole, vole dans les airs. Vole tant que tu peux encore le faire."

La jeune femme aux cheveux éclatant comme des rayons de soleil s'était envolée à une hauteur telle qu'elle ne pouvait plus être ciblée par les flèches. Ce n'est pas que cela allait lui faire mal ... Elle avait même de quoi se protéger voir se soigner si c'était trop problématique. Enfin, elle n'en était pas encore à là et elle espérait que ça ne soit jamais le cas. Elle s'envolait, s'envolait, s'envolait ... Jusqu'à remarquer une forme bizarre dans les airs ... Une forme ailée ? Un pokémon ?

" ... ... ... C'est sûrement une autre personne comme moi. Je devrais aller lui parler ... Pour voir si elle a des indices sur l'endroit où se trouve mon prince charmant."

Elle se dirigea avec un petit sourire en direction de la forme ailée. Quand elle fut non-loin de celle-ci, elle remarqua aussitôt que c'était une femme mais surtout avec des attributs de Ptera ... Bon ... C'était assez problématique si elle s'avérait être une ennemie mais pour qu'une pokémon devenue humaine, il y avait quand même une bonne raison. Elle pouvait donc se servir de cela pour éviter de se faire tuer ... Surtout qu'elle n'en avait guère envie ! Pas le moins du monde même.

" Euh ... Bonjour ! Je m'appelle Moona et je suis l'Apireine qui pense seulement à son prince charmant de dresseur ! Tu es aussi une pokémon non ? Tu ne veux pas que l'on recherche nos dresseurs ensembles ? Le mien ... a quelques ... problèmes ... et j'aimerai vraiment le retrouver si c'est possible. Tu veux bien ? Si c'est le cas, on regarde au-dessus de la villet si on voit une forme qu'on reconnait, on y va !"

Elle semblait avoir retrouvé son sourire et sa candeur habituelle alors qu'elle s'était mise à voleter autour de la personne avant de commencer à chercher son dresseur. Elle avait une petite surprise pour lui ... pour qu'il retrouve la mémoire ou presque. Enfin ... Elle n'était pas sûre que cela marche non plus d'ailleurs.

-------------------------

"... ... ... Un pokémon humanisé comme moi."

Cela n'avait été que quelques paroles mais elles étaient capables de glacer le sang de quiconque n'avait pas l'esprit combatif ou préparé. Dès qu'elle avait terminé, elle était déjà la hauteur de l'homme. Bien qu'il fut plus grand qu'elle, son oeil rubis ne semblait guère montrer de la peur, comme si elle cherchait à lire dans sa mémoire. Aussitôt, elle reprit la parole, murmurant :

"Peter ... Tu es l'un de ces pokémons. Tu n'es guère important ... ou presque ... Sais-tu ce qui est drôle avec les combattants sans pouvoirs ?"

Cela n'avait plus aucun rapport avec ce qu'elle disait auparavant, sautant du toit pour atterrir sur le sol, au beau milieu d'un quartier. Déjà, des cris fusaient dans tous les sens alors que des hommes armés se présentaient autour d'elle. Sans même trembler, elle leva la main droite, claquant des doigts avant que ses yeux ne deviennent complètement roses. Aussitôt, les armes quittèrent les mains des soldats, certains hurlant à la sorcellerie avant de se jeter sur elle.

"Ou plutôt ... Ce qui est drôle lorsque l'on possède des pouvoirs psychiques face à des créatures ternes et inintéressantes ? C'est que malgré mon absence de connaissances dans le domaine du combat armé, je peux facilement les tuer et faire semblant d'être une maîtresse dans les armes. Pour cela ... Il suffit juste de savoir contrôler son flux psychique."

Aussitôt dit, aussitôt fait, le premier homme qui tentait de la tuer eut la mauvaise surprise de voir une lame se plantant dans sa hanche, allant jusqu'à la moitié de son corps. Le second eut tout simplement une épée qui se logea dans la tête et ainsi de suite. Bien qu'ils commençaient à être trop nombreux ... Une vague psychique les repoussèrent tous en arrière alors qu'elle récupérait toutes les armes autour d'elle, les pointes toutes dirigées vers l'extérieur dans un angle de 360 degrés. Son regard malicieux se plaça sur le Leviator humanisé, murmurant :

"Tu devrais être capable de ... les éviter, n'est-ce pas ? Alors, tu ferais mieux de te protéger ... Un conseil d'ennemie ..."

Les armes partirent dans tous les sens, se plantant dans les soldats, les femmes, les enfants, traversant les murs et les arbres avec facilité. Quelques secondes plus tard, elle était en train de léviter au-dessus du sol, juste au-dessus du Leviator avant de reprendre :

"Je recherche l'homme que j'aime ... Il y a de fortes chances qu'il soit avec celui que tu considères comme ton dresseur ... La relation entre moi et Soriu est bien plus forte qu'une simple liaison Pokémon et Humain. Maintenant que je suis une humaine, il n'y aura plus aucune réticence à s'aimer ... C'est tout ce que je veux ... L'aimer ... Héhéhé ..."

Elle s'était mise à flotter, observant le sol tout en avançant. Elle ne jeta pas un regard au Leviator. A lui de voir si il voulait la suivre ou non ... Elle allait retrouver Soriu ... Oui ... Ce qui s'était passé ... Cette perte de mémoire ... Ce n'était qu'une erreur ... Qu'elle allait réparer ... Oui ... Elle allait aussi en profiter en même temps. Soriu ... lui manquait ... lui faisait faire des choses horribles quand il n'était pas là.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Peter le Mer 8 Sep 2010 - 17:53

Le Salamèche à forme humaine avait littéralement foncé sur l'autre hybride. Un dialogue venimeux s'en était suivi, ainsi qu'un affrontement rapidement interrompu par le jeune dresseur. Apparemment, les deux Pokémon ne s'entendaient pas bien, et les explications qui suivirent laissèrent penser qu'Arthaner avait de bonnes raisons de le détester : Kizuato avait abandonné son camarade en plein désert...il y avait de quoi être furieux. Sans rien dire, Peter les regarda se calmer, sachant qu'intervenir ne servirait à rien. Finalement, le garçon à la faux s'avança vers lui et se présenta. Il se nommait Allen et, comme le Dragon Master l'avait deviné, venait de la même époque que lui. Tout comme lui-même, il voulait rentrer chez lui, et il était prêt à apporter son aide au champion. Ce dernier acquiesça et dit calmement :

« Je vois...je m'en doutais. La première chose à faire est de s'informer de la situation exacte. Si j'ai bien compris, une guerre civile fait rage, et nous sommes là pour y mettre un terme. Si c'est nécessaire à notre retour, alors il n'y a pas à hésiter. »

Peter se tourna vers la prêtresse et lui demanda de leur exposer la situation de manière plus détaillée. Alors que les soldats consentaient enfin à se relever et à se ranger en ordre de repos, elle dit au petit groupe qu'un des shamanes de la cité avait profité de la chute d'un Pokémon sacré en plein désert, la divinité des forêts, pour élargir ses perspectives d'avenir et donner corps à ses ambitions, à savoir prendre le contrôle de la ville. Face à lui et à ses partisans, l'actuel dirigeant de la ville, Shareb El Hark, tentait de réunir des hommes pour s'opposer à lui. Il comptait sur l'aide de la prêtresse, bien sûr, mais il plaçait aussi de grands espoirs dans la prophétie annonçant l'arrivée du maître des Dragons.

Le premier fait remarquable que nota Peter était l'existence d'un chef au sein même de la ville. Elle ne dépendait donc pas du roi de Flamen...mais c'était compréhensible, vu la localisation de la cité. La seconde chose qu'il enregistra, c'était que le Celebi affaibli de leur époque devait être la cause de leur venue, pour deux raisons possibles : soit ce Celebi-là était mal au point de demander de l'aide dans un futur lointain, soit celui de l'époque de Peter et Allen les avait envoyés là pour le sauver. Dans tous les cas, ils allaient devoir agir...


« Je vous remercie, prêtresse. Nous allons vous aider, dans votre intérêt, mais aussi dans le nôtre. Nous ne venons pas d'ici, pas même de cette époque. Nous voulons rentrer. Mais avant cela, nous ferons de notre mieux pour vous sortir de là, n'ayez crainte. »

La jeune prêtresse rougit et baissa les yeux devant la prestance et la voix rassurante du Dragon Master. Elle le trouvait charmant et gentil, même si elle n'aimait pas spécialement l'autre garçon qui l'accompagnait. Il avait un tatouage étrange, il manipulait la terre...un démon ? Pourtant, le Duragon Meister le protégeait...alors, il faudrait faire avec. Quant au troisième homme...il venait de dire que d'autres compagnes à lui le cherchaient. C'était le plus bizarre de tous...et lui aussi venait de la même époque que leur sauveur. Bah, après tout, Lui, il était là, le reste importait peu.

Alors que Peter saluait Soriu et lui souhaitait bonne chance pour retrouver ses autres Pokémon, Kairyuu plissa les yeux et, ouvrant grand la bouche, cracha un Dracosouffle puissant vers la droite. Son dresseur sentit un frisson lui faire dresser les poils de la peau et, alerte, se mit devant Allen dans une attitude protectrice. Non loin de là, un homme venait de tomber du haut d'un toit, tué par le souffle du Dragon. Visiblement, il faisait partie des hommes du shamane rebelle, puisqu'il était armé d'un arc prêt à décocher une flèche à l'enbout enduit de poison... Après avoir remercié son ami, Peter suggéra à la prêtresse et au reste du groupe de se mettre à l'abri, ce que la jeune fille s'empressa d'accepter. Elle entreprit alors de les conduire au temple d'Igni en zigzaguant rapidement entre des ruelles étroites pour une question de sûreté. Tout au long du trajet, les Pokémon de Peter, ainsi que ceux d'Allen, restèrent sur leurs gardes, au cas où un autre archer belliqueux aurait eu la mauvaise idée de tenter de tuer l'un d'eux. Une fois arrivés à l'arrière d'un grand bâtiment en forme de dôme d'une couleur rappelant la terre cuite, ils entrèrent un à un par une sorte d'issue secrète, pénétrant le silence religieux et l'espace sacré.


-----------------------------------------------------------------------------

Spoiler:

Haut dans les airs, une forme aux contours plus ou moins accidentés tournoyait, effectuant des cercles de plus en plus resserrés au-dessus de l'espace occupé par la forteresse du désert. Elle n'avait d'humain que l'apparence, et encore, à moitié seulement, l'autre partie d'elle faisant fortement penser à un Ptéra. Même ainsi, elle restait taillée pour la chasse et la traque ; surtout, elle était tout sauf commode, n'affichant aucun sourire ou expression quelconque. Soudain, quelque chose vint perturber son champ de vision. En poussant un grognement, elle ne cessa pourtant pas de chercher ce qu'elle voulait. Mais la créature s'approchait de plus en plus d'elle et semblait vouloir lui parler...ce qu'elle fit d'ailleurs, engageant le dialogue avec elle. Elle était hybride, comme elle, s'appelait Moona et était originellement une Apireine. Une saleté d'abeille, hein...ou de guêpe, peu importait. Sa voix lui tapait déjà sur le système. Mais bon, elle allait peut-être l'aider à trouver Peter...de mauvaise grâce, la Ptéra s'arrêta et se mit face à elle.

« Sakeriba. Ptéra, comme ça doit se voir. Mon maître s'appelle Peter. Si je suis là, lui aussi, il doit pas être loin. T'as qu'à venir, si tu veux. Mais avant, j'ai faim. Bouge pas, je reviens. »

Le prédateur vit subitement volte-face et, à une vitesse impressionnante, fonça sur une créature volante qui passait là sans rien demander. Dans un craquement sonore, Sakeriba referma ses puissantes serres sur l'être et, en ouvrant une bouche dotée de canines impressionnantes et pointues ne laissant aucun doute quant à sa nature de carnivore, elle la dévora en moins d'une minute, laissant les ossements tomber en chute libre dans le sable non loin de l'entrée de la cité. Après s'être essuyé la bouche d'un revers de patte griffue, elle revint vers l'Apireine, enfin décidée à descendre. D'un geste, elle lui indiqua qu'elle devait la suivre et se laissa tomber en piqué, ayant senti l'odeur de son maître. A l'autre de voir si elle venait avec elle ou pas.

-----------------------------------------------------------------------------

« En effet, belle déduction. Tu dois savoir mon nom, alors. Et ça m'évite de grands discours, j'en ai horreur. Quant à mon importance, ce n'est pas ton affaire. Seul mon maître peut en décider. »

Akairos la regarda sauter pour faire un carnage et lui expliquer sa supériorité présumée sur les autres créatures. Sans un mot, il l'observa, se contentant d'agiter rapidement ses bras pour créer un mur d'eau et de glace afin d'éviter deux épées qui fusaient vers lui. Visiblement, il ne trouverait aucune aide en sa personne...elle était obnubilée par son dresseur qu'elle disait aimer. Mais pour qui elle se prenait ? Sentant la colère monter en lui, le Léviator rouge inspira un grand coup, pensant qu'il n'était pas nécessaire de tout détruire dans un accès de rage. Et puis, il n'avait qu'à la suivre...avec ses pouvoirs psychiques, elle le mènerait sans doute à Peter. En se faisant une raison, il la suivit donc, sautant de toit en toit pour l'accompagner de loin. Mais lorsqu'elle retrouva enfin son dresseur, ce dernier n'était plus avec le Dragon Master...alors, sans un mot, Akairos s'éclipsa dans une ruelle, se fiant désormais à son instinct pour trouver son maître. Il n'était plus très loin de lui, il le savait. Et c'était tout ce qui comptait, retrouver son sauveur...

-----------------------------------------------------------------------------

Dans le temple, un silence de plomb semblait régner. Pourtant, en écoutant attentivement, on pouvait entendre la mélodie du désert qui entourait la cité, résonnant dans chaque ruelle, chaque maison, chaque abri, sur chaque placette et dans chacun des coeurs des habitants. Peter pouvait même la sentir, cette mélodie qui le faisait vibrer tout entier. Il ignorait la raison qui l'avait poussé à devenir si sensible, mais il savait que, depuis son arrivée dans cette époque, tout lui paraissait amplifié. Il avait l'impression d'avoir une force herculéenne - et le fait d'avoir pu sauter directement sur la muraille le confirmait - et cela l'effrayait un peu. Mais c'était fort utile, alors...


« Noble Seigneur, si vous voulez bien me suivre. »

Peter et le groupe emboîtèrent le pas à la prêtresse; qui les conduisit dans un dédale souterrain. Curieusement, même s'il était sous terre, le Dragon Master ne se sentait pas mal à l'aise, lui qui avait l'habitude d'être dans les cieux. Au contraire, il ne ressentait que calme et quiétude dans ces lieux malheureusement troublés par la guerre civile. Il espérait pouvoir aider les habitants du désert au mieux.

Au bout d'un long moment de marche, ils arrivèrent dans une salle souterraine au plafond assez élevé. Sur un siège rocailleux, entouré de grains de sable et de flammes entrelacés, Shareb El Hark, le dirigeant de la ville, méditait intensément, priant sans doute pour le salut de leur cité. Tout près de lui, au centre de la salle, une sphère sableuse entourée par moments de flammes rouge sombre tournoyait sans un bruit.


Spoiler:

Igni, la divinité locale, était en effet composée de feu, mais aussi de particules de sable, sans doute parce que son noyau était dans un milieu hostile comme le désert. L'esprit avait certainement dû d'adapter à son lieu de culte, à moins qu'il n'ait toujours été ainsi...


« Igni est devenu ainsi quand il a absorbé l'un de ses frères, une divinité mineure du désert, alors sur le point de mourir. Il l'a fait pour le sauver, afin qu'il subsiste à travers lui. C'est pourquoi c'est un dieu de flammes et de sable, désormais. »

La prêtresse ayant répondu au regard interrogatif du Dragon Master, ce dernier reporta son attention sur Shareb. Âgé d'une quarantaine d'années, il avait des traits empreints de sagesse et de gentillesse. Protégé par la barrière de sable et de feu érigée par Igni, il dégageait une assurance et un aplomb qui mettaient tout de suite en confiance. L'homme se leva lentement en entendant quelqu'un pénétrer dans le sanctuaire, passant de l'autre côté de la barrière comme si elle n'avait jamais existé ; bénéficiaire exclusif de la protection, il pouvait aller et venir à travers à sa guise. Il s'avança alors vers Peter et Allen, saluant rapidement le dernier et s'attardant sur le premier. Les deux hommes faisaient la même taille, et la même impression de force émanait d'eux. Mais Shareb rappelait quelqu'un à Peter...quelqu'un qu'il avait rencontré récemment, en plus...qui...oui...Shiki. L'adolescente à la recherche de ses origines. Où était-elle, d'ailleurs ? Ils étaient en train de voler...lui sur Kairyuu, elle sur Sunagon, et puis...et puis Peter était arrivé ici, dans cet autre temps. Il espérait qu'elle n'avait rien et qu'elle pourrait revenir, si elle avait été propulsée ailleurs.

Shareb leur présenta ses hommages, puis expliqua qu'Igni avait absorbé son frère des sables à la suite d'une bataille contre Eskel, une divinité des profondeurs du sable, mauvaise et néfaste. En effet, le dieu mineur, avec l'aide d'Igni et du shamane chef de la cité d'alors, avait pu sceller Eskel dans une pièce gardée secrète du temple d'Igni. Il y avait perdu toute son énergie, mais avait réussi à empêcher Eskel de nuire. Le shamane de l'époque, lui, y avait laissé la vie. Shareb eut un sourire triste en pensant qu'il s'agissait de son arrière-grand-père, qu'il avait connu, mais poursuivit néanmoins.

Il mentionna alors la prophétie dont faisait partie Peter, le Duragon Meister. Elle évoquait un homme venu d'un temps autre et lointain, commandant aux Dragons descendus parmi les hommes, possédant des capacités hors du commun, et seul capable d'arrêter Eskel. C'était donc ça...même s'il ne savait pas pourquoi c'était à lui qu'incombait la tâche d'arrêter ce démon du désert - mais il ne tarderait pas à le savoir -, le champion nalcien acquiesça. Il acceptait d'apporter son aide. Il n'avait surtout pas trop le choix...


-----------------------------------------------------------------------------

Dans la pièce maudite, une ombre se faufila entre les rochers, passant tout près de l'arbre de Lin. Elle passa sa main sur les liens d'ébène et de magie qui retenaient Eskel en captivité amoureusement, comme si elle avait une relation fusionnelle avec le monstre. Elle lui murmura alors :

« Bientôt, ma belle Eskel, bientôt, tu pourras sortir...quand j'aurai réussi à briser le Pokémon des forêts et à le rendre mien...tu seras libre. Il est déjà faible...patience, ma belle, patience... »

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 291

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 35 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Allen le Mer 15 Sep 2010 - 11:03

Docilement, Allen, Kizuato et Arthaner suivirent le mouvement, Sakyuu dormant dans les bras de son dresseur. Ils ne dirent aucun mot face au dirigeant du village. Le jeune homme se contenta d'observer l'étrange dieu, entouré du sable... Il avait donc sauvé une divinité... Lui, Dieu du Feu n'est-ce pas..? Le garçon serra les dents, en retrait. Il écoutait attentivement le discours du roi de cette terre et de l'héroïsme dont devrait faire preuve le Dragon Master. Le guerrier retint un grognement Et lui, il était là pour quoi au juste ? Le Dieu de la Forêt, Célébi -il commençait à se dire que c'était de SA faute- ne l'avait pas envoyé ici pour jouer un rôle de figurant ?! Le gentil serf qui devait suivre son maître et se sacrifier pour lui, ou le sauver, ou juste lui tenir ses armes, pendant que le héros faisait tout ? Non merci... Il n'avait pas envie de ça... Il finit d'écouter la conversation entre les deux personnages importants, bras croisés, l'air sombre. Il sentait le regard de la prêtresse sur lui... Comme Peter ne l'observait pas, il ne pouvait pas voir qu'elle observait le Terrosien d'un air plus que méfiant, presque menaçant. Il ne devait pas se mêler de ce qui ne le regardait pas... Il ne devait pas s'approcher de Peter... Voilà ce qu'il lisait dans les yeux de cette femme. Retenant sa colère, il ferma les yeux. Les infimes vibrations de la terre l'apaisèrent. Ses faibles tremblements, impossible à sentir pour la plupart des personnes étaient dûs à la fureur du Faucheur. Le sol réagissait à la moindre de ses émotions. Une colère refoulée... Qui se traduisait par de minuscules secousses. Une manière comme une autre de s'apaiser, et d'évacuer son trop pleins de sentiments néfastes. Il n'en écouta pas plus et quitta la pièce, ses deux Pokémon sur les talons.

Ils s'enfoncèrent dans les labyrinthes de cette cavité sous-terraine, la Sabelette toujours endormie, maintenant sur le dos de son dresseur. Arthaner et Kizuato cherchaient, avec l'humain, une trace de Célébi. Il aurait été enlevé par un shamane un peu louche, et si, pour revenir à l'Erasia quils avaient toujours connu, il fallait le sauver, alors ils le feraient... Se concentrant sur chaque mouvement dans l'obscurité, ils errèrent dans les couloirs, ne prenant pas garde à la direction qu'ils prenaient. Ils finiraient bien par sortir d'ici... Le Farfuret hybride fouillait chaque recoin de la pénombre, ses sens aux aguets, espérant entendre le moinde bruit qui lui permettrait de découvrir la petite fée verte. Le Salamèche à ses côtés laissait la flamme au bout de sa queue éclairer un peu les murs, alors qu'il cherchait à sentir la moindre trace de chaleur dans le temple froid. Les hommes venaient du pays du Feu, leur divinité était une créature des Flammes... En toute logique, la moindre étincelle, la moindre braise était importante pour eux. Il pouvait chercher en partant de là... Le dresseur quant à lui se fiait au sol, et à ce que ce dernier lui disait... Les pulsation de la terre lui transmettait des informations... Par là, un simple Pokémon qui retournait à la surface, de l'autre côté des pierres qui roulaient... Et sur la gauche, des mouvements lourds, imposants, comme des pierres qui roulent... Redressant subitement la terre, il ferma le poing et se concentra... Ca n'était pas possible... Il ne pouvait pas être si proche... Et pourtant... Il pivota aussitôt, suivant les indications de sa Mère, ses Pokémon sur les talons.

Au bout de plusieurs minutes de marche, à tatons, dans les ténèbres, ils parvinrent à une salle, fermée grossièrement par une porte, à l'intérieur même du temple. C'était un endroit difficile d'accés, les seuls chemins pour y parvenir étaient petits, étroits... On ne pouvait y passer qu'un à la fois, ce qui pouvait s'avérer dangereux, en cas d'attaque adverses. Une fois cette étape terminée, on finissait dans un petit espace rond et clos. Une sorte de minuscule cavité. Le jeune homme nota que vu la position de la faille par laquelle il était passé, ce petit lieu ne s'écroulerait pas de sitôt... Même si quelque chose de lourd venait à marcher au-dessus...

Devant eux, une sorte de porte, formée par une lourde pierre ronde, faites à peu près sur mesure pour coller parfaitement avec l'ouverture. Ils ne pouvaient pas la déplacer, au risque de se faire repérer... Mais ils ne pouvaient pas foncer dans le tas comme des imbéciles... Ils ne savaient pas ce qu'il y avait à l'intérieur... Le trio se mit à réfléchir. Subitement, Allen trouva une potentiel solution pour voir à l'intérieur. S'accroupissant, il déposa délicatement la Sabelette humaine au sol, et la secoua sans violence, pour la réveiller. Cette dernière finit par ouvrir les yeux et s'assit, frottant ses paupières. Elle regarda ensuite, incrédule, les trois hommes qui la fixaient, sans bouger.


"Sakyuu... Est-ce que sous ta forme de Pokémon, tu pouvais creuser une terre comme celle-ci...?"
"Euh... Oui... Pourquoi...?"
"Tu penses que maintenant que tu es... humaine... Tu pourrai toujours t'en sortir sans te blesser..?"
"Je ne sais pas..."
"Allen, risque ou pas, nous devons essayer, c'est la seule solution ! Ecoute-moi attentivement... Tu vois le mur, à côté de la grosse pierre ronde, là ? Tu dois creuser un trou avec tes mains. Mais attention, il faut faire quelque chose de petit et de discret, pour que l'on puisse juste regarder à l'intérieur. Tu y arriveras...?"
"Je crois, oui...
"Alors vas-y, essaye..."


Kizuato aida la petite à se mettre debout et la plaça près d'une paroi qui semblait facilement utilisable. La jeune enfant se concentra et plongea ses mains dans la roche, ses doigts creusant la terre. Elle continua son travail pendant un long moment avant de s'arrêter subitement, ses ongles saignant.

"J'y arrive pas... Ca fait mal.... J'y arrive pas..."
"Shhhht... Allez... Tu vas y arriver, tu peux y arriver... On a besoin de toi, Sakyuu... Nous ne sommes pas capable de creuser la terre discrètement, même Allen n'y arriverait pas, il n'a pas assez d'expérience... Tu es la seule qui puisse y arriver..."


Le jeune hybride aux étranges plumes roses enlaça doucement sa coéquipière, l'embrassant sur le sommet du crâne. Puis, il caressa ses mains avec délicatesse... Il se montrait... extrêmement doux... C'était très... étrange de le voir comme ça... Il veillait avec une grande attention à ce que la Sabelette aille bien... Revigorée par ses propos, elle retourna creuser le mur. Elle subissait des blessures à faire ça, mais elle serrait les dents. Etrangement, la présence du Farfuret, qui la terrorisait d'habitude, lui redonnait du courage. L'air déterminé, elle poursuivit son oeuvre longuement, jusqu'à ce qu'un petit trou se fasse, de l'autre côté du mur. Elle le dégagea un peu, suffisament pour qu'on puisse voir sans problème. Une fois sûre d'elle, elle se recula, soufflant sur ses mains couvertes de terre, la pulpe des doigts sanglante, à vif. Elle s'assit par terre, observant ses mains alors qu'une larme silencieuse coulait le long de sa joue. Elle ne pleurait pas, ne gémissait pas. Le maître mot ici était discrétion, alors elle taisait sa douleur aux autres. Le seul témoignage de ces blessures, dans la pénombre, était le petit "ploc" que faisait les gouttes de sang, lorsqu'elles tombaient dans la terre, composée de pierres. Kizuato rejoignit l'enfant et s'assit à côté d'elle, l'attirant vers lui. Il observa ses mains et, les approchant de sa bouche, commençant à lécher les doigts de Sakyuu, un par un, les lavant de la terre et du sang. Sa langue étrangement froide calmait les élancement de la chair. Puis, doucement, il souffla dessus un faible Vent Glacé, pour apaiser la douleur, avant de bercer la petite, essuyant sa larme du bout du doigt. Arthaner alla se placer dans un coin à l'ombre, près de la pierre et plaça sa tête contre celle-ci, l'oreille sur le minéral glacée. Il écoutait la conversation. Allen se mit près du trou crée par sa Pokémon et regarda l'intérieur de la salle. Le moins qu'on puisse dire, c'est que la petite Sabelette avait fait du bon travail ! Il avait une vue assez clair sur l'autre côté de la paroi. En silence, il observa...

De l'autre côté du mur, il y avait une autre place circulaire, plus grande que celle où se trouvait le quatuor. A l'intérieur, des hommes, vêtus pour certains de toges noirs, tenaient des sortes de bâtons enflammés, dont l'extrêmité flamboyante éclairait la pièce. Il y avait une sorte de petit autel en pierre, sur lequel était fermement attaché... une étrange fée verte... Elle semblait blessée de partout, dans un piteux état... Dans l'ombre, loin derrière, une sorte de forme gigantesque, titanesque presque, qui avait l'air à moitié enterré... Allen déglutit. Rien qu'avec l'apparence déjà impressionnante de la bête, il se demandait ce que ça donnait après... C'était comme les icebergs dont lui avait un jour parlé un voyageur Mizuhanien, ces blocs de glace déjà énormes, qui ne montrent qu'un tiers de leur taille, le reste étant caché sous l'eau... Il avait ce même pressentiment avec cette très très grande bestiole... Qu'elle n'était pas sortie de son lit de terre... Il continua d'écouter, regardant attentivement... Un homme, qui était couché près de l'immense ombre s'avança vers l'autel, une dague à la main. Les hommes tenant les bâtons commencèrent à frapper la terre de leur bouts de bois.


"Chaque goutte de sang que ce Dieu verse fait renaître Notre Déesse... Achevons-le, rendons vie à notre Vénérable Eskel !!"

Le Terrosien se décolla subitement du mur. Il vit que son Salamèche humain avait entendu lui aussi. Ils ne se concertèrent pas... Ils se faisaient confiance... Kizuato, qui connaissait bien son maître, savait ce qu'il aurait à faire... Le jeune homme aux cheveux blancs posa sa main au centre de la pierre ronde, qui commença à se fissurer, en de longs craquements sonores. Puis, d'un coup, elle explosa en mille morceaux, qui s'écrasèrent au sol. Le shamane avait déjà sauvagement entaillé la petite créature, prenant un malin plaisir à la faire souffrir. Ce sadisme lui coûterait sa réussite... Ausitôt, les trois hommes rentrèrent dans la pièce. Arthaner en première ligne dispersa les foules d'un jet de flammes, déstabilisant leurs adversaires qui ne surent comment réagir face à une attaque surprise. Le Farfuret humanoïde bondit sur l'autel, ayant mit sur ses mains ses sortes de griffes, retenues par des liens d'acier. Il trancha la corde retenant le Célébi prisonnier et bondit en arrière, la créature dans les bras. Son coéquipier continua de balayer la pièce de ses flammes. Le garçon aux cheveux de jais se dirigea aussitôt vers Sakyuu, lui prenant la main.

"Tu es prête, on va devoir courir très vite..."

Allen, les voyant prêt, fit s'effondrer la paroi rocheuse au-dessus de leurs têtes, le plafond s'écroulant en gros amas de pierres, détruisant la pièce, écrasant la grande créature noire sous la roche. Puis, il fit naître des piliers de roches, trois d'entre eux passant pile sous l'emplacement de la dénommée Eskel, permettant à ses Pokémon de s'enfuir.

"Filez d'ici ! Je les retiens comme je peux ! Soignez Célébi, chaque goutte de sang qu'il perd renforce leur truc... Allez, courrez !!"

Sans un mot, le félin et la belette hybrides grimpèrent sur les piliers, quittant les souterrains pour arriver directement au centre de la cité. Aussitôt, ils prirent la fuite, cavalant comme ils le pouvaient pour s'échapper. L'ancien reptile lui, se plaça aux côtés de son dresseur.

"A nous deux, nous serons plus fort... Kizuato est le plus rapide d'entre nous, il s'en sortira..."

Ils se sourirent, convaincus que le premier compagnon d'Allen s'en sortirait, mais pas certains qu'eux survivent...

Dans l'éboulement, des hommes avaient péris, d'autres s'étaient enfuis en voyant cet homme manier la terre arriver. Leur Dieu Ignir, qu'ils avaient bafoué et renié avait fusionné avec une Divinité des Sables... Cet humain était-il un des envoyés de ce Dieu mineur ? Qui sait... Pourtant, c'était loin d'être le cas, mais certains d'entre eux le pensait... Bah, libre à eux... L'hybride fit naître des flammes dans ses mains, les envoyant vers le shamane qui les repoussa sans mal. Il ne semblait pas particulièrement dangereux... Mais lorsqu'un grondement sonore et sourd se fit entendre, ils sentirent que les choses allaient se corser...


"Fuyez, quittez la cité !! Partez, éloignez-vous, ça va être un massacre !!"

Kizuato hurlait à qui voulait l'entendre qu'il valait mieux quitter l'endroit pour un moment, qu'un massacre se préparait. Sakyuu l'aidait, priant les gens de fuir un moment... Certains restaient incrédules, surpris, mais quand la rumeur se propagea qu'un éboulement avait eu lieu au coeur de la cité, ils commencèrent à croire aux deux hybrides. Et quand un bruit atroce, faisant vibrer la terre se fit entendre, les gens réunirent leurs affaires pour partir le plus vite possible... Les deux compagnons d'Allen s'éloignaient comme ils pouvaient, le garçon aux plumes roses utilisant une fine poudreuse pour réhydrater Célébi. L'eau semblait lui faire du bien, il s'illuminait peu à peu d'une lueur verte. Il s'arrêta en voyant l'enfant s'écraser en chemin. Elle venait de trébucher, sa cheville la faisant souffrir... Aussitôt, il revient vers elle et, lui confiant le petit Légendaire, passa un bras dans son dos, l'autre sous ses genoux et la souleva, la tenant contre lui, avant de se remettre à courir.

L'ombre massive commença à s'agiter, se redressant sous l'amas de pierres qu'Allen fait chuter sur lui... Les trois combattants s'arrêtèrent, le shamane en pleine extase de voir son Dieu s'éveiller, l'hybride et l'humain beaucoup moins rassurés... La bête titanesque poussait des grognements furieux, faisant vibrer le coeur des hommes. Elle sortit complètement de terre secouant son corps massif. Elle ressemblait à un dragon, vu comme ça... Le jeune homme n'arriva pas à estimer combien de mètres elle mesurait. Elle était si grande... Là, ils étaient tous mal... Le mage de la cité se désintéressa complètement d'eux, pour s'occuper uniquement de sa Divinité... Cette dernière posa ses yeux furibonds sur les deux étrangers, ceux qui l'avaient attaqué... A l'aide de ses piliers de roche, Allen avait réussi à la blesser un minimum. Même si c'était bien peu... Levant sa patte, elle frappa d'un coup puissant les deux étrangers, qui volèrent au loin. Le Terrosien parvint à créer une sorte de matelas de sable, pour sauver son compagnon et amortir sa chute mais lui traversa le mur d'une maison, avant de s'écraser, quelques mètres plus loin. Il se releva avec difficulté, du sang s'écoulant de sa bouche. Encore deux coups comme ça, et il rejoindrait ses parents... Et encore, il ne survivrait peut-être pas au prochain coup... Le Salamèche commença à balancer des flammes à tout va sur la créature, esquivant les coups comme il pouvait... Il s'en sortait plutôt bien... Le garçon à l'étrange tatouage se remit debout et, levant la main, fit s'élever des lances de pierre qu'il envoya vers Eskel, la frappant, la transperçant parfois... Même si c'était toujours ça de gagner, ça ne semblait pas lui faire grand-chose. Il se prit un autre coup de patte, bien plus faible et cette fois, réussit à se rétablir, avec une certaine difficulté. Il se mit à rire, crachant du sang...


"Je sens... qu'on va bien rigoler..."

_________________


Allen's Song
avatar
Allen
Informations
Nombre de messages : 100

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Dim 19 Sep 2010 - 15:42

"Hey ! Tu vas un peu trop vite ! Attends moi quand même un peu !"

L'Apireine s'égosillait, espérant ainsi attirer l'attention de son interlocutrice mais rien n'y faisait ... Contre mauvaise fortune, bon coeur, elle tenta d'accélérer le rythme à son tour. la rattrapant avant de s'arrêter subitement. Elle pointa un doigt au loin, reniflant dans l'air avant de s'écrier :

"C'est l'odeur de miel de Soriu ! J'ai retrouvé son odeur ! Je met toujours un peu de miel pour le retrouver ! Merci beaucoup mademoiselle Ptera Sakeriba ! Je vais aller le retrouver !"

Elle s'inclina respectueusement sans savoir si elle la regardait avant de partir à toute vitesse en direction de l'origine de l'odeur. Soriu était l à! Il n'était pas très loin ! Il était tout proche ! C'était vraiment une très bonne nouvelle ! Elle était plus qu'heureuse ! Elle voulait le retrouver aussitôt et lui faire la petite farce tant qu'elle le pouvait ! Elle espérait qu'il allait bien ! C'était tout ce qui lui importait à l'heure actuelle ! Elle se fichait complètement du reste ! Lorsqu'elle le vit, elle remarqua qu'il était accompagné de quatre femmes. Là aussi, elle les avait facilement reconnues. Il fallait dire que chacune avait des caractéristiques propres à leur race. Pourtant, sans que cela ne la gêne, elle s'élança vers Soriu, le plaquant au sol en poussant un cri de joie :

"Je t'ai retrouvé ! Cette odeur particulière de miel ... Hum ... Soriu, Soriu, Soriu !"

Elle déposa plusieurs baisers sur ses joues, le goût du miel se faisant sentir alors qu'il rougissait violemment. La femme Lockpin semblait rougir de jalousie tandis que la Momartik était gênée. De l'autre côté, l'Altaria et la Milobellus émettaient simplement un sourire amusé. Le jeune homme tenta de se lever, gémissant de douleur en murmurant un nom ... Moona ... C'était Moona n'est-ce pas ? Il la reconnaissait ... Il fallait dire qu'elle ... Qu'elle était ... Drôlement ... enjouée comme à son habitude. Pourtant, elle avait tout d'une princesse, la petite Apireine. Avec sa jolie robe et autre ... Il tapota doucement le crâne de la jeune femme,s'époussetant. Au moins ... Il avait découvert une nouvelle personne ... mais il en manquait une, n'est-ce pas ?

"Madame la duchesse ... Tsss ... Voilà qui il manque."

C'était la jeune femme à la tenue couleur crème qui avait pris la parole, semblant légèrement énervée en prononçant ces mots. Visiblement, elle ne portait pas la dernière personne dans son coeur. Et pour cause ? Il n'en savait pas le moins du monde. Mais il voyait que cela n'était plaisant, loin de là même. Par contre, il n'avait plus aucun intérêt à se rappeler des deux personnes qui l'avaient accompagné ... Enfin, les deux "normaux" ... Puis subitement, il poussa un cri alors qu'une femme venait d'apparaître devant ses yeux. Il voulut tomber au sol de surprise mais il se retrouva paralysé, en même temps que les cinq femmes autour de lui. Cette femme ... aux yeux rubis ... Elle semblait stoïque ... et immobile ...

"Soriu ... Te voilà enfin ... Mon Soriu ... Soriu ... Je suis là ... C'est moi ... Elena ... Je suis devant toi ... Tu as vu ? Je suis humaine ... comme toi ... Je suis enfin humaine ..."

Sa voix était douce ... mais terrifiante en même temps. Sans parler plus longtemps, la femme aux cheveux verts s'approcha de lui, passant ses mains autour de son cou avant de venir l'embrasser profondément. Ouvrant en grand les yeux de surprise, le jeune homme ne put se mouvoir, goûtant aux lèvres de cette femme dont il ne se rappelait guè... Ah ... Ah ... Qu'est-ce que ça voulait dire ? Il avait mal au crâne, sérieusement mal au crâne. Mais ... Il connaissait cette femme ... C'était Elena ... Oh, il le savait non pas grâce à ses paroles ... Mais ... C'était Elena ... Sa ... Gardevoir. Le baiser s'arrêta, la jeune femme continuant de le regarder alors qu'au loin, un homme prenait de la distance et partait ailleurs. A cet homme, Akairos, Elena lui envoya un message mental :

"Pendant nos déplacements, je me suis renseignée sur ... Peter ... doit se trouver en direction d'un temple ... Il me semble aussi un peu différent d'auparavant ... Nous, les pokémons psychiques ... sommes capables de jauger les personnes autour de nous ... pour une question de sécurité. Pardon pour ma réaction disproportionnée ... J'ai dû te paraître ... déplacée dans mes paroles ... Mais Soriu ... est tout pour moi et sans lui, je me sens comme perdue. Je te souhaite bonne chance et si Peter a besoin d'aide plus tard, je l'aiderai ... mais je ne veux plus que Soriu se mette en danger. Boonne chance."

Elle ne pouvait pas l'aider plus que cela ... Elle était trop préoccupée par tout ce qui se passait envers Soriu. Peu à peu, les paralysies psychiques disparurent tandis que la jeune femme se fit expliquer tout ce qui se passait ici. Soriu avait perdu la mémoire ? Lalabelle était toujours en colère contre elle ? Qu'importe, ça ne la dérangeait pas ... Elle avait aussi remarqué que ... Friyendia était un peu volumineuse à un certain niveau. De l'autre côté, Nephene était sublime tandis qu'Eoli avait un certain charme propre aux dragonnes. Quand à Moona ... Malgré sa tenue royale, elle gardait le même caractère, disant avec un grand rire :

"Soriu ! J'ai oublié ! Je dois te présenter ta fille !"

Hein ? Comment cela ? Il parut choqué, autant que les cinq femmes, même Eoli et Nephene étant surprises aux paroles de l'Apireine. Celle-ci releva sa robe, une petite forme apparaissant. Cela était une jeune fille de cinq à six ans simplement habillée de blanc avec une petite robe à bretelles tandis qu'elle avait deux yeux rubis et ... des petites antennes. Elle s'approcha de Soriu, rougissante avant de tendre ses mains. Comme un automatisme, il vint l'enlacer, la prenant dans ses bras sans réellement comprendre ce qui se passait. Un enfant ? Il avait un enfant ? Pourtant, le rire de l'Apireine était toujours présent. Elle n'était pas sérieuse ? Mais alors ... Qu'est-ce que ça voulait dire ?

"C'est une Apitrini ! Tu n'as pas à t'inquiéter, ce n'est pas ta fille, hihihi. Elle peut apparaître quand il le faut avec d'autres filles et garçons pour venir m'aider. Comme d'habitude lorsque j'étais une pokémon. Mais ... C'est vrai qu'avoir des enfants avec toi n'est pas une mauvaise idée."

"Même pas en rêve, Moona, c'est bien compris."

Pour toute réponse à Elena, l'Apireine tira la langue avec amusement, l'Apitrini descendant des bras de Soriu avant de retourner sous la robe de l'Apireine. Et voilà ... Elle n'était plus là. Par contre ... Il ne comprenait pas pourquoi ... Il n'avait que des brides de sa mémoire. Il avait besoin de faire éclaircir son esprit ... Elena était toujours là, ses deux bras serrant l'un des siens tandis que Lalabelle faisait de même avec l'autre. Elle ne semblait même pas apeurée par la Gardevoir et ce qu'elle avait fait ... Non ... Elle lui avait signalé qu'elle pouvait dire et faire tout ce qu'elle voulait, ça ne changerait rien aux sentiments de Soriu et que c'était à lui de décider. Pour toute réponse, il avait préféré tout ignorer. Comme ça, c'était une affaire réglée.

Maintenant qu'il était accompagné par les six femmes et surtout parce que l'une d'entre elles était une meurtrière bien qu'il ne le savait pas, les gens évitaient de le regarder ... et surtout de le déranger. Lui ? Il se baladait dans la ville sans réellement savoir où il devait se rendre. Pourtant, tout cela changea brusquement au moment où tout s'était mis à trembler fortement jusqu'à ce que le sol s'ouvre pour laisser paraître une immense créature ... Vraiment gigantesque ... Des cris, des mouvements de foule apeurée et voilà que c'était maintenant le plus gros des bordel jamais vu.


"Pourquoi faut-il toujours que je tombe sur des ennuis ? J'aimerai bien comprendre ... Vraiment ... J'ai fais quoi pour mériter cela ? Enfin bon ... Il faut que l'on aille voir exactement ce qui se passe ici."

"Hors de question, Soriu ! Tu te mets toujours en danger pour les autres ! C'est à cause de cela que tu as perdu la mémoire, est-ce que je dois te le rappeler ? Ah non ! Que je suis idiote, tu ne dois même pas t'en rappeler !"

"Et si tu arrêtais de mentir un peu ? Tu sais aussi bien que nous cinq que c'est toi qui est responsable de sa perte de mémoire. Avec ta jalousie et ta protection maladive, tu lui causes plus de tord qu'autre chose."répliqua Lalabelle, les yeux rubis de la Gardevoir devenant roses avant que Soriu ne pose une main sur ses yeux pour l'empêcher d'utiliser ses pouvoirs. Cela avait été comme un ... automatisme. Lalabelle reprit : "En clair, autant que tu le saches tout de suite, Elena déteste quand tu utilises tes pouvoirs car tu te fatigues grandement car tu es autant dans l'excès qu'elle ... A côté, un moment tu as trop utilisé tes pouvoirs en plein désert et elle a perdu les pédales. A partir de là, il semblerait que ses pouvoirs t'aient fait perdre la mémoire car tu étais grandement affaibli ... Après, tout ce qui s'est passé comme nos formes humaines, je ne sais pas ce que cela veut dire ou ce que ça représente mais c'est une bénédiction à mes yeux. Pouvoir s'adresser entre humains ... est mieux ... Mais bref ! Moi, je m'en fous ! Elle n'a pas à te faire mal sinon je la cogne, Elena."

... .... ... D'accord ... ... ... Il n'avait pas tout compris mais en clair ... Il abusait de ses pouvoirs, Elena aussi et dans le fond, ils ne savaient pas pourquoi ils étaient humains ... Enfin, lui si ... Les autres, c'était pas la même chose. D'ailleurs, il serait assez triste si il ne pouvait pas les revoir sous forme humaine ... Il s'était habitué à cela ... Et puis bon ... Euh ... Au passage, il avait oublié complètement le sujet principal. Le monstre gigantesque ! Il s'était mis à courir alors qu'Elena et Lalabelle se disputaient. Les quatre autres femmes avaient suivi le mouvement jusqu'à arriver non loin des pieds du monstres. A hauteur de ces derniers, de nombreuses personnes cherchaient à s'enfuir. D'autres étaient en train de les combattre ... Et pas n'importe qui ?! Il reconnaissait les deux hommes ... Enfin, l'adolescent et l'homme adepte des dragons. Aussitôt, Nephene s'approcha de lui, lui chuchotant quelque chose dans l'oreille. Lalabelle et Elena venaient d'arriver, un peu énervées qu'on ne les ait pas attendues. Quelques secondes plus tard, des marques se présentèrent sur l'intégralité du jeune homme alors que Nephene s'était mise à danser, les nuages apparaissant dans le ciel alors que sa danse était des plus gracieuses et magnifiques. Friyendia tentait de faire de même de son côté, sentant qu'elle en était capable si elle persévérait. Peu à peu, la pluie commença à s'abattre sur la zone, aspergeant le monstre de pierre mais aussi les personnes présentes. La Milobellus et la Momartik arrêtèrent de danser, la seconde étant un peu triste à l'idée de savoir qu'elle n'avait guère aider. Pourtant, le jeune homme lui caressa le sommet du crâne en la remerciant ,faisant de même avec la Milobellus. Des projections aqueuses sortirent de ses mains alors qu'il murmurait :

"A mon tour ... de rentrer en piste ... Nephene, tu m'accompagnes pour les soins ? Moona ? Tu fais de même ? Eoli, Friyendia, Elena et Lalabelle, je vous laisse vous occuper du reste. Vous savez aussi bien que moi que je ne suis pas doué pour le combat."

Hein ? Quoi ? Pas doué pour le combat ? Qu'est-ce qu'il venait de dire ? Bon ... Ca ne faisait rien ... Ca devait attendre ... Avec Moona capable de faire apparaître des petites Apitrinis pour soigner les autres, Nephene et lui-même pour créer une eau guérisseuse ... Ils n'avaient rien à craindre ... Il était là pour tous les protéger et soigner les plus blessés d'abord ... que cela soit la petite créature vertes aux yeux bleus ou alors les personnes qu'il ne connaissait que très brièvement. Quand à ses femmes, elles allaient se charger de tout le combat, épaulant Peter et ses dragons ou quiconque voulait vaincre cette créature.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Peter le Dim 26 Sep 2010 - 18:56

Alors que le dirigeant de la cité et la prêtresse expliquaient à Peter et Allen les tenants et les aboutissants, le Terrosien s'éclipsa discrètement, sans doute agacé de voir qu'il n'aurait apparemment qu'un rôle de second plan. Le Dragon Master n'y prêta aucune attention et soupira, attendant que Shareb ait fini.

Au bout d'un long moment, Peter accepta de se mettre à la recherche de la divinité des forêts. Il allait se mettre en route lorsqu'un soudain tremblement ébranla le sol. Non loin de là, sous terre, quelque chose s'effondrait. Le jeune homme regarda ses compagnons et, d'un mouvement de tête, se concerta avec eux. Il fallait faire vite. La ville entière était en danger. Ils se mirent alors à courir, l'endroit étant trop bas pour leur permettre de voler.

L'Eveil - la Lutte - Le Dragon & Le Maître

Spoiler:

Une fois arrivés à la surface, ils constatèrent qu'il était déjà trop tard : immense et imposante, Eskel avait bénéficié de la puissance octroyée par Celebi pour renaître, faisant voler en éclats ses carcans de métal noirâtre pour venir terrifier le peuple du désert. D'un coup d'oeil rapide, Peter s'assura que le dieu des forêts s'éloignait de la bête, puis fit signe à Kairyuu de rejoindre Kizuato et Sakyuu pour les emmener dans le lieu dont Celebi était le gardien. Dracolosse était un Pokémon connu pour son extraordinaire rapidité en vol, et l'être des plantes devait regagner sa forêt natale au plus vite...

Subitement, une colonne d'eau jaillit de derrière un bâtiment avec, en son sommet, un hybride que Peter reconnaissait sans mal. Deux énormes gueules imaginaires apparurent devant chaque éventail que portait Akairos avant de se couvrir d'une glace qui, bien réelle, alla mordre violemment Eskel en y plantant ses crocs. Sunagon, elle, se mit à léviter à la hauteur de la tête de la créature, puis fit vrombir ses ailes pour créer un son désagréable et troublant. Le démon plissa ses yeux d'azur et se détourna de sa cible initiale, à savoir une femme qui tentait de s'enfuir, son jeune fils aux bras, pour reporter son attention sur la Libegon et sur le Léviator rouge. Allen, qui venait d'être frappé deux fois, crachait du sang et se relevait quand même, prêt à en découdre. Le champion nalcien envoya Hakkatsu les rejoindre afin de les aider à se défendre : le Salamèche, bien que vaillant, ne ferait pas le poids contre un démon des temps anciens, pas plus que son jeune humain de dresseur. Même si son Dracaufeu n'était pas invincible, il pourrait au moins les emmener dans les airs en cas de problème au sol.  

Sans un mot, le Dragon Master leva alors les bras vers le ciel, paumes tournées en direction des nuages noirs qui commençaient à s'amonceler au-dessus de la cité. Un cri perçant répondit à son invitation et, l'instant d'après, deux serres puissantes le saisirent au niveau des épaules pour le faire décoller. Sakeriba deviendrait ses ailes pour ce combat plus que risqué. Sachant qu'elle ne devait le lâcher sous aucun prétexte, la Ptéra resserra un peu sa prise, n'hésitant pas à lui entailler un peu la chair et se fondant un peu plus en lui. Ainsi, Peter ressemblait à une créature hybride, comme ses propres Pokémon à l'heure actuelle. D'un geste du doigt, il indiqua à Sakeriba la direction qu'elle devait prendre. Il avait une priorité absolue : éloigner Eskel de la cité. Transformé en appât, il entraîna la créature à sa suite, non sans qu'elle détruise quelques maisonnées sur son passage. Mais mieux valait ça qu'un massacre sans nom.

Une fois un peu à l'écart des remparts, Peter se sentit plus libre de ses mouvements. Il pourrait frapper sans craindre de blesser quelqu'un d'innocent. Du coin de l'oeil, il vit une femme qui ressemblait à une Apireine foncer vers Soriu. Sans doute un de ses Pokémon. Sa Gardevoir aussi semblait l'avoir rejoint. Tant mieux, ils étaient au complet, et Peter n'aurait plus à s'inquiéter d'en blesser une par mégarde. Akairos, recevant le message télépathique d'Elena, la remercia brièvement, ayant suivi ses indications pour retrouver son maître.

Une pluie soudaine s'abattit alors sur la zone, causée par deux des Pokémon de Soriu. Hakkatsu souleva alors sa pré-évolution et Allen de terre pour aller les mettre un peu plus loin, craignant que la flamme d'Arthaner, déjà faible, ne supporte pas l'eau qui tombait en abondance. En saluant l'initiative de son ami, le champion nalcien regarda alors le shamane droit dans les yeux. Bien que déjà haut dans le ciel, il distinguait parfaitement les traits de son ennemi.

Spoiler:

Portant déjà les stigmates du contrat maudit établi avec Eskel, le traître fixait le Dragon Master d'un air neutre. Sans doute se pensait-il désormais l'égal d'un dieu pour toiser ainsi un homme qui vivait avec les Dragons depuis des années. En contrôler un lui avait donné la folie des grandeurs, ce que ses actes démontraient : ordonnant à Eskel de détruire encore et encore, il ne s'apercevait même pas qu'il perdait pourtant très vite le contrôle de la créature démoniaque. Persuadé de sa suprématie, le shamane paria s'autorisait parfois un léger sourire adressé à l'homme venu du futur. Un envoyé des dieux sorti tout droit d'une prophétie stupide ? A la bonne heure. Le futur, il l'avait entre ses mains. Il pouvait le modeler à sa guise grâce à Eskel, maintenant qu'il disposait de sa puissance.


« Pauvre fou. Il croit sûrement pouvoir commander à une telle chose. Personne ne le peut, et il va vite l'apprendre, insensé qu'il est...incapable de voir qu'il est déjà consumé par son contrat... »

En effet, le contractant émettait déjà une vive lueur de mauvais augure pour lui. Tout près de lui, Eskel criait et lançait des rayons noirs sur tout ce qui passait à sa portée. Sunagon, Sakeriba et Hakkatsu les esquivaient tout en répliquant. Sur un ordre de leur maître, tous les Dragons présents crachèrent un Ultralaser puissant sur leur ennemi, ne se préoccupant pas le moins du monde du shamane en perdition. La pluie combinée aux rayons dorés, ainsi que les attaques de Glace répétées sur le monstre commençaient à affaiblir Eskel. Le démon du désert se tourna alors subitement vers son contractant, balança son énorme patte griffue dans sa direction et s'en saisit, refermant son étau sur le corps de l'homme couvert de marques noires et vertes. Les yeux écarquillés, il n'eut pas le temps de prononcer une parole que son corps désarticulé en un instant se vit lentement amené vers la gueule hérissée de crocs du monstre. En quelques secondes, il fut dévoré par « sa » créature, qui reprit rapidement des forces et de la puissance magique. Après avoir absorbé le shamane, Eskel poussa un rugissement qui fit trembler murailles et dunes aux alentours. La bataille s'annonçait plus rude que prévue...

--------------------------------------------------------------------------------


Spiritus - Omoi no Miko (la Prêtresse des Souvenirs)



« Belle Miko, sors de ton sommeil d'azur et de blanc. Ta demeure du Lac, tu dois la quitter. Celui que tu dois protéger est là, près de toi...le Duragon Meister se bat actuellement contre Eskel. Il est temps pour toi de le rejoindre. Celui qui pourra vaincre le démon du désert aura besoin de ton aide. Va et prête-lui ton pouvoir, tout comme tu l'as prêté à son père, et au père de son père, et à tous ceux qui l'ont précédé...Miko née sans nom, il est l'heure de son avènement ! »

Au plus profond du lac, le serpent bleuté enroulé autour de l'autel se déplia lentement. La créature commença à se diriger doucement vers la surface, s'entourant d'une lumière chaleureuse et dorée. Peu à peu, ses contours se modifièrent, lui donnant l'apparence d'une jeune prêtresse aux perles bleues. Deux saphirs s'ouvrirent dans l'immense lac. Les cheveux de neige se déployèrent derrière elle. La Miko jaillit hors de l'eau, posa le bout du pied sur la surface liquide, puis l'autre, avant de bondir, lévitant légèrement au-dessus de sa demeure avant de se fondre avec le ciel...

--------------------------------------------------------------------------------

Un énième coup porté en direction de Sakeriba échoua, le Dragon Master étant inaccessible tant que sa Ptéra le déciderait. Alors que la bataille faisait rage depuis déjà longtemps, un rayon noir d'une puissance extrême naquit dans la gueule d'Eskel. Un tel tir concentré ferait beaucoup de dommages s'il n'était pas arrêté. Alors, le champion de Nalcia se plaça en face du monstre et tendit les paumes vers lui, prêt à encaisser. L'énergie fusa vers lui, rencontra ses bras de Dragonnier et, alors que le corps entier de Peter vibrait, fut lentement absorbée par le Dragon Master. En poussant un cri de rage, Eskel déplia enfin ses ailes de pierre et de sable intemporelles et rejoignit son adversaire dans les cieux. Sakeriba, comprenant le message, tournoya rapidement au-dessus de la créature et finit par lâcher son maître. Celui-ci se réceptionna debout sur le dos du démon et s'accrocha immédiatement aux pics rocheux qui saillaient le long de la colonne d'Eskel pour entreprendre son ascension vers la tête du colosse. Ce dernier, furieux, fila en direction du Soleil, pensant sans doute l'y brûler...ou le précipiter vers son tombeau sableux. Mais c'était sans compter la ténacité de Peter. En concentrant toutes ses forces au niveau de ses bras et de ses jambes, il parvint à atteindre les immenses cornes qui ornaient sa tête de manière à former une sorte de trident et l'empoigna à cet endroit. Refusant la domination de l'humain, Eskel secoua la tête dans tous les sens, mais cessa bien vite, envahi par le flux qui circulait dans le corps même du Maître des Dragons. Peter calqua alors son rythme cardiaque sur celui du démon et lui parla par la pensée.

* Là...apaise ta colère, dieu du désert. Depuis des siècles, tu n'es que haine et rancœur. Tu en veux à ces humains qui t'ont utilisé et ont fait de toi un monstre assoiffé de destruction et de puissance magique. C'est pour cela que tu as dévoré ton contractant...mais essaie de te souvenir. Je sais, moi, que tu n'es pas né mauvais. C'est l'ambition des shamanes du passé et d'aujourd'hui qui t'a changé en démon. Tu n'es certes pas un dieu bienfaiteur, mais tu n'es pas non plus une créature nuisible. Je le sens. Tu entends, toi aussi ? *

Eskel poussa un cri plaintif, une sensation de brûlure causée par les sentiments néfastes accumulés se propageant en elle. Elle avait oublié...elle était scellée depuis longtemps déjà...une première fois, elle avait brisé ce sceau, déjà...mais pourquoi avait-elle été enfermée ? Elle ne leur avait rien fait...c'était eux qui...les humains qui...qui avaient voulu sa puissance...et avoir été scellée ainsi l'avait rendue mauvaise et rancunière...Ces HUMAINS comme celui sur son crâne !!

Dans un nouvel accès de rage, le dragon de pierre, d'os et de sable tenta de chasser Peter. Mais ce dernier tint bon et s'acharna, certain de pouvoir ramener Eskel à la raison.


« Je t'en prie. Eskel, pardonne-leur. Ils te tueront si tu ne le fais pas et si tu continues à tout détruire. Mais si tu réussis à leur pardonner...peut-être te traiteront-ils comme ils traitent Igni. Je t'en prie. »

Eskel cessa alors de bouger, écoutant attentivement les battements du coeur de cet humain étrange. Le moins qu'on puisse dire, c'était qu'il savait parler aux Dragons...il en avait d'ailleurs certaines caractéristiques...et tous ses Pokémon tenaient d'ailleurs, même de loin, du Dragon...se pouvait-il que cet homme ait consacré sa vie à ces créatures mystiques ? Tendant sa patte griffue et immense vers Peter, Eskel l'invita à y prendre place, ce qu'il fit sans tarder. S'agenouillant dans la « paume » du démon, le Nalcien ne cilla pourtant pas et planta ses yeux perdant peu à peu la couleur dorée qu'ils prenaient en plein combat dans les immenses saphirs azurés d'Eskel.


« Qui es-tu, humain ? Comment es-tu arrivé à parler en moi et à atteindre mon âme ? Par quel prodige es-tu arrivé ici, toi qui viens d'un temps avancé ? Es-tu venu ici pour assouvir un désir personnel ? Réponds-moi sincèrement, humain. Tu sais ce qui t'arrivera si tu me mens. »

Peter ne doutait pas un instant qu'Eskel en ferait son casse-croûte si jamais sa réponse ne satisfaisait pas la divinité. Cependant, il n'avait rien à craindre ou à se reprocher. Alors, il prit la parole d'une voix calme, posée et sans trace de peur aucune.

« Je m'appelle Peter et je viens d'Eternara, ville lointaine située en pays nalcien. Dans mon époque, on m'appelle le Dragon Master. J'ai un nom similaire dans celle-ci. Je suis venu ici parce que Celebi l'a désiré. Il voulait visiblement que j'accomplisse une prophétie nous concernant, toi et moi. Je ne suis pas là pour te faire du mal, et je m'excuse des blessures que mes compagnons et moi t'avons occasionnées. Il n'y avait que ce moyen pour que je parvienne à venir jusqu'à toi. Je souhaite maintenant que tu te souviennes de ce que tu étais avant d'être enfermé par les hommes de cette ville. »

A peine eut-il prononcé ces mots que, de noir, le ciel se teinta de blanc. De doux flocons tombèrent alors en plein désert, neige pure et blanche annonçant l'arrivée de la Miko. Se dessinant tout près d'Eskel, la jeune femme que Peter reconnut avec émotion lui tendit la main et vint le rejoindre dans celle, titanesque, de la créature. Celle-ci approcha les deux êtres de son crâne et laissa la Miko sans nom l'effleurer en lui murmurant d'une voix douce :


« Meministi. » (souviens-toi)

Suna no Custos (le Gardien du Désert)

Eskel émit une douce lumière et descendit lentement vers le sable teinté de blanc, les flocons tombant toujours en virevoltant. La créature déposa délicatement l'humain et celle qui allait devenir sa Draco sur le sol, puis inclina sa tête pour permettre à Peter de poser une main douce sur elle.


« Peter d'Eternara. Tu es un Dragonnier de valeur. Merci à toi. Grâce à ton aide et à celle de la Miko, j'ai pu me souvenir que j'étais le Gardien du Désert. J'empêcherai désormais toute chose mal intentionnée d'y pénétrer. Tu as ma bénédiction, Ami des Dragons. Puisses-tu être heureux... »

Eskel déploya ses ailes immenses et, d'un battement puissant, s'éleva au-dessus de la ville. Le Gardien souffla sur la cité, et tout ce qui avait été brisé ou détruit, pourvu que son matériau soit de pierre, d'os ou de sable, fut reconstitué. Puis, Eskel s'éloigna pour regagner les confins du désert, là où elle était née. C'est alors que Kairyuu revint avec les Pokémon d'Allen...sans Celebi. Le dieu des forêts était sauvé. La prophétie était accomplie...

« Peuple du désert, cria Peter aux gens qui s'étaient rassemblés devant la ville, j'en ai terminé. Je dois partir maintenant. J'espère que vous saurez dès à présent honorer Eskel comme la divinité qu'elle est depuis toujours, et que le désastre qui a failli se produire vous dissuadera désormais de vouloir sa puissance. Et une dernière chose : respectez toutes les créatures, à commencer par les Dragons...peut-être pourront-ils vous délivrer une sagesse salutaire... »

Un tourbillon de sable et de lumière entoura Peter et tout son groupe. Puis, dans un éclat aveuglant, ils disparurent...


[TOPIC TERMINE POUR MOI]

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 291

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 35 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Allen le Jeu 11 Nov 2010 - 21:20

Le jeune homme regarda le ciel, apercevant deux silhouette dans les airs qui faisaient tomber la pluie. Il gronda un peu... C'était mauvais pour Arthaner ça... Son Pokémon craignait l'eau... Il regarda l'hybride qui semblait mal à l'aise. Il fit aussitôt naître un abri de pierre au dessus de lui, une demi-coupole, qui le protégeait des gouttes d'eau. Il laissa là son compagnon, après s'être assuré qu'il ne risquait rien vis à vis de l'eau qui tombait du ciel. Il quitta l'abir de roche et continua d'envoyer quelques lances de pierre sur la Divinité, avant de se dire que ça ne servait à rien. Il soupira et regarda autour de lui. Tant qu'à faire, puisque ses attaques ne marchaient pas, autant s'assurer que personne ne serait blessé. Surtout que Peter tentait d'attirer l'attention d'Eskel loin d'ici. Il s'aventura à droite à gauche, cherchant du regard des personnes qui auraient besoin d'aide...

Kizuato courrait toujours, Sakyuu dans les bras, cette dernière tenant Célébi fermement contre elle. Le garçon aux cheveux noirs filait le plus vite possible, alors qu'Eskel partait dans le sens inverse. Mais le jeune homme se doutait bien que dans ce genre de situation, il ne fallait pas uniquement se méfier de la menace la plus visible. Parfois, dans l'agitation, des hommes s'en prenaient à n'importe qui, pour démontrer leurs forces et ainsi, se convaincre eux-même qu'ils survivraient ou alors, dans ce cas-là précis, par intérêt, pour permettre à la Divinité d'accroître sa force. Alors il accélérait, soufflant assez bruyamment, transpirant sous l'effort mais serrant les dents, sans rien dire, veillant à ne pas croiser le regard de la Sabelette hybride, qui l'aurait déconcentré.

Le combat se poursuivait, inlassablement... Eskel semblait furieuse, et ses forces en étaient décuplées. Combien de coups avaient-ils pris, tous ? Allen ne comptait plus, tant son corps était meurtri par les pierres, les coups et autres de la divinité. Arthaner s'en sortait mieux que lui, bien mieux que lui.. Il frappait à distance, et semblait assez véloce pour échapper aux attaques. D'un coup de griffe,il trancha un bloc de pierre qui lui fonçait droit dessus. L'hybride était loin d'avoir froid aux yeux... Son dresseur regarda autour de lui en entendant un cri de frayeur. Une mère regardait, de loin, fermement retenue par son époux, un jeune garçon coincé sous des gravats. Il passait sa main à travers une petite ouerture et l'agitait désespérément, en espérant de tout coeur que quelqu'un vienne le chercher.. Le Terrosien se dirigea prestement vers lui et lui ordonna d'arrêter de hurler, de fermer les yeux, la bouche et de retenir sa respiration pendant quelques instants. Posant ses paumes sur les décombres, il se concentra, des gouttes de sueurs perlant sur son front... Finalement, donnant une impulsion de force à travers ses mains, il s'aida de sa force élémentaire pour réduire à l'état de poussière les pierres qui coinçaient le jeune enfant. Il prit le poinet du petit et le tira avec force pour qu'il se relève, et pour lui faire comprendre qu'il pouvait respirer de nouveau. Il le guida jusqu'à ses parents, pour s'assurer qu'il n'aurait rien d'autres, et leur conseilla de fuir au plus vite. En voyant cette famille réunie se sauver aussi vite, il serra le poing, se mordant la lèvre. Il soupira, espérant de tout coeur que ses deux autres Pokémon ne rencontrait pas trop de problème...


"Eh merde !"

Le Farfuret-humain freina violemment en apercevant un barrage d'hommes, en train de saccager une partie de la ville. Des pilleurs, ici dans l'unique but de récupérer le moindre objet intéressant... Sakyuu regarda Kizuato, inquiète. Qu'est-ce qu'il avait...? Le jeune homme esquissa un pas en arrière... Comment franchir ça...? Il n'y arriverait pas ! Pas avec une jeune Sabelette humaine, aux mains salement esquintées, et un Célébi agonisant entre les pattes. Il entendit un léger bruit derrière lui et aperçut... Le Dracolosse-humain de Peter ! Aussitôt, une idée lui traversa l'esprit... Se retournant, il fit face au garçon, bien plus grand que lui. mais il n'avait pas peur et, de toute façon, ne comptait pas lui laisser le choix... Il se dirigea vers lui et... lui mit Sakyuu dans les bras, alors qu'il prenait Célébi, le cachant sous son haut, priant pour que la fée comprenne et s'accroche. A l'avenir, il pourrait avoir besoin de ses deux mains...

"Occupe toi d'elle, protège là...Et fais diversion ! Les autres vont sûrement penser que c'est toi, qui semble grand et fort, qui possède Célébi, mais ça sera moi... Je te crois suffisament puissant pour sauver ta peau et celle de mon amie... Moi, j'emmène Célébi près d'une source, où il pourra reprendre des forces... Essaye de distraire les pilleurs là-bas, il faut que je passe ! Je suis rapide, et j'ai pas l'air chargé d'un poids, on ne me soupçonnera pas..."

Il ne laissa pas le temps au dragon d'approuver, il partait déjà à vive allure, s'aventurant à travers les maisons éventrées. Il faisait un léger détour, le temps que son partenaire improvisé détourne l'attention des saccageurs. Après, il passerait en force s'il le fallait...

Mais qu'est-ce qu'il faisait..? La situation ne cessait pas de se compliquer, et tous commençaient à peiner. Eskel leur menait la vie dure... Et les dégâts devenaient de plus en plus importants, c'était dangereux... Ceux qui s'occupaient des habitants avaient du mal à gérer la situation, à les protéger... Mais heureusement, pour le moment, on ne comptait que des blessés assez grave, mais pas de morts... Et en attendant, ils essayaient tous de contrôler les débordements, de repousser les fous qui voulaient se jeter sous les pattes du monstre divin... Allen pria intérieurement pour que ses Pokémon s'en sortent, et parviennent à sauver Célébi, pour qu'ils retournent dans leur époque...

Ca y est, il avait réussi à passer... La forêt n'était plus très loin... Quelques mètres... Ca n'avait pas été simple, mais il avait réussi... Il s'était pris quelques coups et des blessures apparaissaient un peu sur sa peau... Atterrissant dans le sable, à quatre pattes, il se releva et fonça à tout allure devant lui. Il avait sauté du haut de la muraille, et se retrouvait maintenant hors de la ville. Il s'avançait maintenant dans une forêt, probablement là grâce à l'existence d'une oasis quelque part... Enfin... Il ne réfléchit pas plus et pénétra dans la zone végétale... S'avançant parmi les arbres, il finit par trouver une sorte de lac scintillant. Sortant la petite fée de sous ses vêtements, il la déposa dans l'eau, l'immergeant presque complètement. Au début, rien ne se passait, la créature respirait doucement... jusqu'a ce qu'une aura verte entoure le jeune Légendaire. Le liquide commençait à faire effet, il repenait de plus en plus de force... Lorsqu'il eut recouvré toute son énergie, les yeux clos, le petit Pokémon sortit de l'eau, semblant flotter dans les airs, toujours entouré de son aura verte. Kizuato recula légèrement un peu surpris... Il ne s'attendait pas à ce que cette bestiole à moitié morte semble aussi vigoureuse l'instant d'après. Il regarda la fée et, avec aplomb, lâcha.


"Je n'ai aucun ordre à te donner, mais, j'aimerai, si tu le veux bien, nous renvoyer, mes amis et moi, à notre époque... Nous ne sommes pas à notre place ici... Nous t'avons sauvé la vie, alors, s'il te plaît, renvoie-nous chez nous !"

Le Légendaire Temporel rouvrit les yeux et regarda l'hybride en poussant un petit rire joueur. Joignant ses pattes, il plongea ses prunelles dorés dans celle du félin humain.

"Tu n'as pas besoin de me faire d'injonction en effet... Vous êtiez ici dans le but de sauver ce temps, de me sauver moi, de me faire gagner du temps, et vous avez réussi... Alors... Dis Adieu à ce temps..."

Des vagues de cette même couleur quittèrent subitement le corps frêle de la Fée, et se propagèrent sur des kilomètres à la ronde... Un cercle blanc apparut sous le Farfuret, qui hocha la tête...

"Merci..."

Sakyuu resta au sol, derrière les maisons, alors que le Dracolosse avait mis les pilleurs en déroute. Ils étaient repartis après avoir compris qu'il ne fallait vraiment plus faire ça... Elle se retourna en entendant un léger sifflement et aperçut la vague émeraude qui venait sur eux... Un rond lumineux se dessina au sol et elle sentit son corps se disloquer, doucement. En regardant ses mains, elle les vit disparaître, se disolver en une multitude de particules blanches. Elle sourit... Et s'envola.

Bien plus loin, alors qu'Eskel semblait calmée, ces mêmes vagues vinrent s'abattre sur la cité, sans pour autant provoquer le moindre dégât. Allen et Arthaner virent un cercle blanc se dessiner sous leurs pieds. Ils se regardèrent et hochèrent la tête, alors que, pour Soriu, Peter, et leurs Pokémon. Quelques secondes plus tard, ils avaient à jamais disparu de cette époque...


[Fini ! Enfin !]

_________________


Allen's Song
avatar
Allen
Informations
Nombre de messages : 100

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Perdu dans les sables du temps [Peter-Allen-Soriu]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum