[ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Ven 14 Mai 2010 - 17:29


    Voilà que les grandes murailles de la cité de Seian s'élevaient en face de la jeune fille, large et imposante, bien bâties, d'une architecture très brute. Autour de la ville, les multiples champs et rivières s'étendaient à perte de vue, comme un océan sans fin. Elle regardait ce paysage avec une grande joie et un certain émerveillement.Elle était encore un peu trempé à cause de la pluie qu'elle n'avait pas cherché à éviter dans les montagnes, l'orage les avait surpris, mais peu importe, le soleil faisait déjà surface. Elle finit sa petite marche forcée et atterrit sur une route de campagne. Regardant fixement sa prochaine destination, elle ne put douter du fait que la ville se trouvait bien loin et qu'en faire la distance qui les séparés à pied serait exténuant, mais surtout, prendrait un temps considérable. La demoiselle trop excité à l'idée de découvrir la vie d'un lieu peuplé comme celui-là, sautillait sur place et frémissait d'une envie débordante. Elle ne connaissait pas la vie en société, et voulait absolument découvrir comment cela se passait. Non pas qu'elle s'ennuyé de son existence de guerrière, mais se battre n'est pas non plus qu'une vocation chez elle.En parlant de vocations, la petite Galekid les avait suivis pour la simple et bonne raison qu'elle aimait le Porygon, ce qui n'était pas chose facile pour lui. Car, effectivement, le Pokémon cybernétique n'appréciait guère cette bestiole d'acier qui le collait de près. Et comme si cela ne suffisait pas, Trinity avait donné un nom à cette saleté : Kalia, qui vient de la terre, un véritable comble, en attendant, il aurait préfère qu'elle y reste dans sa terre.Trinity - "Yaha !"Cette fille est une véritable folle. Elle vient de se jeter sous les roues d'un chariot pour l'arrêter. Sa première pensée devait être "Tête la première ! Je risque rien !" en attendant, elle n'est pas immortelle. Nexus dû réfléchir très rapidement avant d'attirer la Galekid là ou il volait, histoire de stopper le chariot. La roue du véhicule en bois vint se heurter contre la bestiole de roche et d'acier avant de finalement se stopper. Le Porygon soupira, comme il put parce qu'avec le corps qu'il à..., cette Kalia pouvait finalement servir à un truc si elle lui obéissait au doigt et à l'œil. La vie de la jeune fille était sauvé en tout cas, et sans même demander pardon ou dire merci, elle se releva en demandant au chauffeur du wagonnet :Trinity - "Vous allez bien là-bas ?"L'homme lui répondit que oui. La jeune fille pointant du doigt la cité de Seian, toute émoustillé et déterminé qu'elle était. Elle lui demanda tranquillement, non sans une once d'excitation dans le timbre de sa voix, s'il pouvait l'y amener. Le type ne refusa pas, il transportait d'ailleurs d'autre personne sur son chariot, bien qu'il soit légèrement réticent, en même temps, cette fille venait de se jeter sur ses roues et sa bestiole aurait très bien put faire céder la roue. Encore une à qui il manquait une case. Enfin, elle ne se le fit pas redire deux fois. Elle attrapa Kalia, qui pèse entre-temps une petite soixantaine de kilos à elle seule, et la balança sur le bois de la grosse charrette. Quand la créature tomba sur le bois, c'était à la limite s'il n'allait pas céder. Elle souleva Nexus et le posa à son tour dans le chariot, lui aussi faisait son poids, un peu moins de quarante kilos, Et elle finit par monter à son tour dans le moyen de locomotion, parfaitement sérieuse. Ce qui était le plus troublant, c'est qu'elle arborait un sourire large comme ses pieds il y à peine quelques secondes. Dans le charriot se trouvait d'autres personnes, mais elle n'y faisait pas attention, trop occupé à maintenir sa joie. Dans peu de temps, elle serait face aux portes de la ville, dans une dizaine de minutes, tout au plus.



Dernière édition par Trinity Exodus le Mar 15 Juin 2010 - 15:24, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Ven 14 Mai 2010 - 20:58

-Finalement on est arrivé... soupira Karkael. Voici les grandes portes de Seian, mon père m'en a parlé... ... Mais qu'est-ce que je dis ? Il m'en a pas parlé... Elles sont banales en plus...
-Pachiii ! finit niaisement l'écureuil bleuté.
-Fannnnh... soupira le pokémon spectre en regardant ses deux amis.
-Je n'aime pas tout ce monde, j'ai peur qu'ils me dévisagent... je me sens plus à l'aise dans mes plaines et mes forêts.

Karkael est un jeune élémentaliste qui commençait tout juste son périple après l'incroyable rencontre entre Fantominus et lui, les cadeaux des cousins germains et comme seule arme un simple couteau émoussé, tout juste piquant sur la pointe. Il avait déjà rencontré et capturé Fantominus auquel il était étroitement lié spirituellement et un Pachirisu au cerveau trop étroit pour faire un lien. Ce n'était très certainement pas lui qui changerai beaucoup le monde...
Cependant, le le jeune Karkael réussit à venir là, aux portes de l'immense citée de Seian, entourée de fortifications de pierres calcaires et de tapisseries rouges, marrons, jaunes ou vertes, avec des symboles dessus tel un arbre ou une montagne. Cette vile paraissait infinie en regardant au travers les portes de la ville fortifiée. Il y avait incroyablement beaucoup de monde, comme il n'en avait jamais vu dans sa ville natale, Des hauts fourneaux et des bâtiments d'un style très asiatiques, des prunus planté çà et là, des pokémons jouant à travers les bâtiments, d'autres à jouer dans les détritus et enfin certains qui volaient dans les airs. On sentait d'un coté l'odeur du bois et de la rosée du matin par le vent du Sud-Ouest emmenant une agréable sensation paisible, et en face, l'odeur de la pierre et de la poussière, des métaux chaud et de l'artisanat, ainsi que les crotins de chevaux et des détritus, mais ces derniers ne sont que secondaires... Les gens malgré toute cette confrontation des odeurs continuaient leur chemin sûrement déjà bien habitués à tout cela.

Quand soudain !!... tadaaa !! Il avait super méga trop hyper super faim !!! Le vent s'était retourné, et une violente odeur de poulet-frites et de bières pressions envahirent le jeune dresseur !! C'est une horreur !! Comment peut-on avoir aussi faim ?!? Le jeune dresseur s'élança en courant, à la grande joie de Pachirisu, mais au grand désespoir de Fantominus qui regardait son jeune maitre aveuglément avancer vers la ville traversant les rues de travers malgré la circulation dense. Puis Fantominus s'arrêta, comme un brin de lumière le traversant. Il analysa la situation, il eut une clairvoyance, mais c'était trop tard.

Le jeune Karkael continua désespérément sa trajectoire, et un incident ce produisit : un chariot se stoppa net devant un Dresseur, une fille, un petit bout de métal terreux, non ! un Galekid était sous une de ses roues et un pokémon à l'aspect futuriste étaient là. Tout le monde regardait la scène humoristique car Karkael continuait son chemin à la poursuite de son repas dans la direction de l'incident. Fantominus ne voyait que trop bien la succession des évênements : alors que le commerçant continuait de gueuler sur ces jeunes gens, Karkael qui suivait son instinct et surtout son odorat se percuta au chariot, s'étala à l'intérieur avant de rouler sur les accessoires puis de se rétamer au sol, percutant à la fois le Galekid et son grand amour Porygon qui retrouva une trace sur son impeccable corps.
Les deux pokémons de Karkael étaient partagés, l'un le pokémon spectre le mit au-dessus d'un panneau en regardant la scène et en utilisant sa compétence de clairvoyance. Quand à l'autre pokémon, il se mit dans une rage folle, comprenant de travers qu'on avait tendu un piège à son maître, tentant à la fois d'électrocuter le conducteur, le Galekid qui fit l'accident et tout le monde autour de lui, il utilisa une grande puissance émanant de ses joues pour faire l'attaque COUP D'JUS. Et tout le monde aux alentours, le conducteurs, l'équipe du Dresseur féminin en face et même son propre maître furent foudroyés. Certes le pokémon était bas niveau, mais ce pouvoir paralysa un grand nombre de ces personnes, y compris son maître qui se tortillait dans tous les sens, tel un vers de terre sortit de son long tunnel.
_____________
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Ven 14 Mai 2010 - 22:57

Akiro qui était descendu de la montages et avait continué son chemin dans le but de devenir le plus fort... Il se trouvait sur un sentier fin qui était censé l'emmener dans la cité de Seian, son pokemon au dessus de son épaule en train de planer traquillement, celui-ci en deux coup d'ailes était bientot à quelque mètres au dessus de son dresseur pour redescendre aussitôt en laissant le vent passé à travers son plumage marron claire et ses ailles de plumes rouges rubi. Akiro marchait en suivant le sentier, des fois il sortait son Katana en donnant quelques coups furtifs dans le vent, à d'autres moments il se servait de sa pokeball comme d'une ball et jouait avec son pokemon en lui lançant le plus loin possible et le premier qui la rattrapait avait gagner, Akiro se servait du jeu pour entrainer son pokemon à l'endurance ainsi qu'à augmenter sa vitesse sur une courte distance...

- Vas y accélère ! Fonce et rattrape moi C'TE FOUTU BALL !!!


Le pokemon encouragé par son dresseur, Fonça encore plus rapidement vers sa ball pour finir par lui renvoyer grâce à une attaque tranch'air... Le pokemon leva son aile droite en l'air en exécutant un mouvement en forme de spirale et peu à peu une sorte de sphère se créa ,constituer d'air puis il là lança en direction de sa pokeball qui la renvoya à toute vitesse vers Akiro qui sauta pour la récupérer puis en tombant sur le sol , faisant une roulade avant, pour se relever en la relançant encore plus loin. Son pokemon commençait à lacher quelques gouttes de sueur mais il continuait sous ce soleil de plomb qui survolait le chemin quand enfin les portes de la cité furent dessinées à la hauteur du regard d'Akiro et de son pokemon

- Aaa ! Enfin on arrive à Seian... C'est pas trop tôt hein Piafabec ?

Le pokemon tourna sa tête vers lui en souriant :
Piaaaa !

Akiro commençait à courir en rythme pour ne pas se fatigué tout en chantant une chanson des red hot draco peper un groupe à la mode , cette chanson se nommait zephyrs... Bref, en peu de temps il était arrivé au porte de la cité quand il vit un éclair partir du sol vers le ciel. Akiro courut vers la zone du sinistre, ce n'était qu'un petit pachirisu qui s'était légèrement laché... Donc une partit des personnes était paralysé par cette attaque, Akiro décida de faire quelques choses :

-Piafabec lance rugissement pour réveiller toutes ces personnes, steu plait

Le pokemon fit oui de la tête, prit son envol pour venir se placer au dessus des personnes puis il utilisa sa fameuse attaque rugissement qui fit tellement mal au oreille des gens qu'ils retrouvèrent vite la force de faire le moindre mouvement pour partir au plus vite et soulager leurs pauvres oreilles...Akiro félicita son pokemon et tourna la tête et vit par Hasard une têt qu'il avait déjà vu : Trinity. Il se dirigea vers elle et l'invita à descendre en lui tendant la main, mais quand le Piafabec vint se poser sur son épaule et qu'il croisa le regard de son Porygon, le conflit s'installa, Akiro rtenta de faire taire son starter, il avait déjàà assez pialler pour la journée. Akiro avait toujours ses bandages depuis la dernière fois, mais ceux-ci étaient plus rouges que quand il s'était séparé...
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Sam 15 Mai 2010 - 1:13

    Trinity - "Je vais tous les tuer !"

    Trinity était complètement blasé. Elle qui était encore toute surexcité d'entré en ville, voilà qu'elle se prenait un électrochoc devant les portes. Le comble de l'horreur. Elle se releva sur ses pattes après le cri strident d'un oiseau. Elle fit craquer les vertèbres de son coup et attrapa le premier venu. Un homme quelconque, le souleva par le col et le balança dans la flotte. C'est qu’il ne fallait pas l'énerver. Kalia se vit soulever littéralement du bois de la charrette, complètement affolé. Quiconque fixait la scène qui se passait aurait vu une folle à lier prête à jeter son Pokémon sur quiconque oserait lui parler. D'ailleurs, le conducteur protesta, il se prit la Galekid en pleine face et perdit rapidement connaissance, complètement sonné. La bestiole d'acier était à son tour tombé dans les pommes, n'ont pas du fait qu'elle eu un choc avec un être humain, mais du fait qu'elle venait d'être utilisé comme projectiles. Elle ne prit même pas la main qu'on lui tendait, elle avait d'abord un truc à régler. Elle attrapa l'écureuil par la queue, souleva le garçon qui venait d'atterrir sur le chariot et le posa sur son épaule. La elle mit pied à terre en sautant au sol et attrapa le bras de l'autre, Akiro ? Elle ne se rappelait plus très bien, à vraie dire, elle avait juste échangé quelques paroles avec lui.

    Trinity - "VOYYYYYYYYYYYY ! Le premier qui m'ennuie je le brise en deux !"

    Il semblait bien que personne ne veuillent souffrir de son courroux. Elle ne savait pas pourquoi elle emmené Akiro avec elle, mais il devait y avoir une raison. En ce qui s'agit de l'autre gamin qu'elle à enfilé sur son épaule, elle suppose que c'est le propriétaire du rongeur électrique, sinon, tant pis, un ragout de petite bêtes c'est très bon. Elle ne semblait pas s'épuiser à porter et tirer tout ce petit monde, mais elle en oubliait presque Nexus et Kalia. Aucun problème de ce coté là, Nexus la suivait, et comme d'habitude, Kalia était derrière, alors qu'elle était hors d'état il y à un instant.
    La demoiselle ne fit pas gaffe au Piafabec méfiant, et encore moins au Fantominus, trop occupé à chercher un coin pour s'expliquer. En passant les portes de la cité, elle trouva directement une auberge à sa droite, simpliste, calme, sobre, ni miteuse, ni riche, ce qu'il fallait. Enfin ! Elle ne savait pas qu'elle bâtiment c'était, n'en ayant jamais vu, mais la pancarte "l'arrêt du voyageur" lui suffisait pour savoir que c'était un lieu de repos. Alors qu'elle s'apprêtait à ouvrir la porte, elle vit que ses deux mains étaient occupés, une tenant le Pachirisu, et l'autre tenant fermement le bras d'Akiro, ainsi qu'une de ses épaules, occupés par l'autre gosse... plus qu'une solution.


    *VLAN*

    Un coup de pied bien placé et on en entendait plus parler. La porte sorti de ses gonds, s'arracha de son ouverture, et finit par s'écraser sur le mur d’à coté. Elle apparaissait comme un tortionnaire avec ses esclaves, sauf qu'elle n'était ni l'un, et ces 'protégé' était encore moins ses sous-fifres. Personne n'osa dire mot, l'aubergiste laissa même tomber le verre qu'il tenait entre les mains. A vraie dire, c'était assez inhabituelle une jeune fille qui traine avec des jeunes garçons et qui défoncent les portes à coup de pied. Elle regarda l'assistance en cherchant une place libre et trouva une table avec cinq chaises. Elle lâcha Akiro et lui fit signe de s'asseoir sans dire mot, le regard meurtrier de la demoiselle pourrait peut-être le dissuader de la contredire, de même, elle posa le garçon qu'elle portait sur une chaise et le claqua pour le raisonner, histoire qu'il se réveille. Une fois qu'il lui sembla suffisant pour qu'il puisse rester conscient, elle posa l'écureuil sur la table, la bestiole certainement complètement apeuré ne bougeât pas d'un pouce. Elle se dirigea vers le comptoir, demanda de quoi manger et de quoi boire, quelque chose qui redonne des couleurs. Elle revint à la table et vit qu'une des trois chaises restantes furent occuper par Kalia et Nexus, mais elle s'en fichait bien. Elle s'assit en face du rongeur et le regarda comme un braconnier qui aurait voulu dépecer l'animal pour sa peau. Elle attendit que le tavernier revienne avec de multiples mets et nourritures, ainsi que trois choppes et un pichet de cervoise. Elle ne connaissait pas l'alcool mais se servit un verre et le vida cul-sec. Elle sentit vide le gout chaud et se sentit plus fortes, un peu plus courageuse. Il faut dire que l'alcool, sa réchauffe, surtout quand ont à pas l'habitude. Elle attrapa un couteau et frappa du point sur la table puis s'énonça calmement envers la créature, mais d'une voix à glacé les eaux.

    Trinity - "Qu'avez-vous à dire pour votre défense ?"


Dernière édition par Trinity Exodus le Mar 15 Juin 2010 - 15:23, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Sam 15 Mai 2010 - 2:55

-Pachi, pachi, pachi, fit finalement le petit écureuil en appuyant du bout de ses pattes sur son maitre.

Encore touché par cette paralysie incontrôlée, le maitre élémentaliste subissait quelques spasmes. Il ne dura pas longtemps dans cet état semi comateux... Doucement, un brin d'odeur de gras et de viande entra par ses narines, et il s'appaisa. Puis une vague d'huile et de sels entra méchament dans son nez, comme pour le punir. Puis l'atmosphère entière en était recouverte, et une vague acidulée d'un canard à l'orange vers une table d'artisants sentant la terre ou le métal, un géant plat de frites en supplément passant par ici et un énorme steak allant par là-bas vers un odeur forte d'Ursaring, à un tel point qu'il eut le goût de chacune de ces sensations...

-...Pa'...
-J'AI FAAAAAIIIIIIM !!! Rooooarrrr !
-Paaaaa !...


Karkael se leva propulsa son tabouret loin dans la salle, faillit percuter la table ronde de bois, pris son couteau dans sa main droite, sa fourchette dans sa main gauche ses deux accessoires qu'il vit en premier, et pas une ni deux, il engouffra une tranche de viande de veau mariné au vin dans sa bouche, si bien qu'il ne pouvait plus ni avaler l'énorme truc de protéines et de chair, ni le recracher par sa bouche trop petite pour le morceau, la mâchoire tout à fait coincée. Pachirisu, encore trop effrayé pour aider son maitre, il se rassit à la table en comprenant qu'avec l'énorme morceau dans sa bouche, Karkael ne pourrait plus l'effrayer en criant comme il l'a fait auparavant.Fantominus arrivait tranquillement. Il se posa sur le rebord de la fenêtre et vit la scène se passer. Encore une fois il fit sa technique spéciale, la clairvoyance. Mais lui, malgré son intelligence maintenant bien développée, il restait en retrait, ne voyant rien de négatif pour lui. Pour le moment.
Karkael vit tout d'abord un jeune homme sur sa table à sa gauche, un jeune homme qui devait avoir son age, qui n'était certainement pas un étrangers à son visage assez similaire au gouvernant du pays. Il avait l'air étonné, ou peut-être abasourdi lorsqu'il regardait à sa gauche. Donc à la droite Karkael. Il y regarda. A cause de ce morceau entre ces mâchoires, Karkael ne pu dire un mot, mais c'était pas l'envie qui lui en empêchait... Car le regard de Karkael croisa celui de la jeune fille, et comme un automatisme de défense qu'il avait appris lors de son enfance traumatisante, se recula, partit chercher son tabouret au fond de la salle et revint très sagement et délicatement près de son prédateur féminin, lui toujours avec sa viande au vin dans la bouche.
Cependant le vin imbibé dans la viande était très bon. Il faudra féliciter l'aubergiste.
Puis il croisa à nouveau le regard de la jeune fille qui n'avait désormais plus un regard humain, à force de la voir. C'est vrai, son iris fait des formes étranges, et, euh... depuis combien de temps n'a-t-elle pas cligné des yeux ? Il était littéralement effrayé par la demoiselle machiavélique. Certes quelques idées, des petites voix en son fort intérieur lui disait de regarder comment étaient ses formes physionomiques, mais il avait peur que ce soit la chose en trop, et son couteau qu'elle gardait ardemment dans sa main ne rassurait pas non plus. Ceci dit, il ne voulait pas non plus trop regarder son compère, car si c'est un de ses allier, cet homme paraissant assez agile pourrait sûrement le tuer en un simple coup de son Katana rangé.
Une fois assis, Karkael retourna son couteau pour mettre la pointe vers le bas tel le ferai un assassin avant de donner la mort, et il commençait à écrire sur la table, ses mâchoires malheureusement occupées à encore avaler le bout de chair ne contenant plus de vin, celui-ci déjà avalé. Il gravait quelque chose sur la table ....|\-/|.[ ].|\|....|\|.[ ].|\-/|....|

-Hey ! c'est interdit, ça ! Qu'est-ce que vous faites à ma table ? cria la serveuse, la femme de l'aubergiste, une femme assez rustre par ses heures accumulées mais assez douce pour se faire une clientèle assez fidèle. Je vais vous passer du papier et quelque chose pour écrire. Attendez là, jeunes gens.

La serveuse chercha partout un de ces "maudits stylo", disait-elle.

-CHERRIIIIII !! TU N'AURAIS PAS VU UN CRAYON OU UN ENCRIER POUR CES MESSIEURS ??
-ILS EN ONT VRAIMENT BESOIN ?? s'écria le mari à travers les étages, sûrement en train de préparer les lits.
-ET BIN OUI, UN JEUNE HOMME C'EST COINCÉ LA GUEULE AVEC UN ROMSTECK...

L'aubergiste ne répondit pas, mais à travers toute la salle on l'entendait descendre les escaliers. Il passa le seuil de la cuisine et prit le premier objet contondant qui lui passait dans la main. Une immense tenaille en fer de quelques kilos, difficile à manier même pour l'aubergiste. Si une seule partie de la salle au début les regardait faire, désormais toute la salle regardait l'action.

-Penches-toi, petit. lui demanda l'aubergiste.
-C'est moi qui lui ai offert ! s'écria un vieil homme fétiche près du mur en pointant du doigt la tenaille. Prend en soin ! Pas trop fort !
-Oui, momo, tu va pas la ramener à chaque fois que je fais ça ! Elle en a tué plus d'un qui s'étaient coincé la mâchoire mais elle résiste toujours...


Le coup partit vite et lui tappa derrière la tête, l'obligeant à recracher le morceau. Il se releva quand même cinq secondes après, trop engourdit pour sentir la bosse nettement grossir. Il se rassit à sa table tant bien que mal, mais il avait recraché le morceau ! Et... Est-ce qu'elle a cligné des yeux depuis le temps ?

-Bon... Bonjour je suis Karkael, de Palma, Karkael Haunter et je suis désolé pour cet bousculade malencontreuse, mais j'avais faim ! Ensuite je sais plus ce qu'il s'est passé...

Pachirisu regardait Karkael et sauta en grimpant sur lui comme pour l'inspecter en entier et voir s'il y a effusion de sang.
Après ce coup il eut à nouveau les idées en places et les yeux en face des trous tout droit porté sur la jeune fille.
En fait si, elle est bien foutu, même si elle est encore un peu trop jeune, quoique...
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Sam 15 Mai 2010 - 13:26

Akiro venait juste d'être soulevé par Trinity en même tant que je jeune homme, chacun avait été mit sur une épaule, tous les villageois étaient effrayés et étonnés... Mais Akiro en avait l'habitude, il savait qu'il fallait juste attendre qu'elle avait terminé sa petite crise de nerf.... Le jeune homme de l'autre côté de la tête de Trinity avait perdu connaissance. Akiro avait son coude sur le dos de la jeune femme, sa tête sur sa main et il attendit ,au bout de quelques minutes elles les posa violement sur deux chaise... Le jeune homme se réveilla tout de suite et commença à manger comme un porc et à toute vitesse... Akiro ne résista pas à lui foutre la tête dans son assiette.... il attendit qu'il commence à manger sa viande, il était presque allongé dans son assiette, le travail était presque maché, puis il empoigna la tête du garçon et l'enfonça dans sa viande :

-Tiens histoire que tu mange encore plus vite...


Ensuite il sortit son Katana et le mit de côté, car Après que Trinity est bu quelques verres d'alcool on ne pouvait être que trop prudent. Akiro commanda un plat de viande accompagné de frite, il ne faisait mangé que de la viande cuite à son pokemon, cela lui permettait de ne pas attaqué les humains sauf en cas d'ordre de sa part.... C'était moins dangereux pour les autres... Bref après avoir enfoncé la tronche de son voisin dans son assiette il s'adressa à Trinity :

-C'est Trinity, calme-toi et ne force pas trop sur la boisson déjà que t'es bizarre en étant sobre...


Akiro après avoir finit de mangé se leva et alla sur la terrasse accompagné de son pokemon qui se battait avec un bout de viande trop ferme pour son bec alors il s'envola, le secoua, l'écrasa au sol... Mais rien y fit alors celui-ci ouvrit le bec et tenta de lancer une toute nouvelle attaques, Akiro ne l'avait jamais vu utilisé ce type d'attaque. Il y avait trois boules qui se formèrent en exécutant un mouvement circulaire devant sa bouche, mais celle-ci s' atténua très rapidement, son pokemon baissa la tête mais Akiro ne lacha pas l'affaire. Il emmena son pokemon dans une zone peu fréquenté de la cité et ils commencèrent a s'entrainer. Après plusieurs heures d'entrainement, le pokemon oiseau arrivait enfin à tenir l'attaque un peu plus longtemps que d'habitude... Mais la faute à pas de chance, Akiro n'avait remarqué qu'il était sur un terrain surélevé et en voulant se décaler, perdit l'équillibre et tomba...


-OUAAAAAAAAA!!!!!

Son Piafabec descendit en flèche en sa direction mais Akiro était plus lourd donc il tombait plus rapidement... Le pokemon oiseau battait ses ailes aussi rapidement qu'il le pouvait pour tenter de rattraper son dresseur, mais celui-ci était perdu... Mais le pokemon d'Akiro émit une lumière blanche aveuglante, ses ailles s'allongèrent, son bec fit de même et devint encore plus pointu, un cou était apparu et une crête avec trois pics... Dès que la lumière s'atténua on pouvait voir un tous nouveau pokemon...

-RAPASDEPICCC !!!!!!!


Son pokemon avait évolué pour le sauvé, d'un coup, sa vitesse fût largement plus rapide que le corps d'Akiro qui tombait, il fusa vers le sol pour remonter et prendre Akiro au vol l'empêchant de tomber. Ils remontèrent et Akiro remercia on pokemon et le félicita pour cette nouvelle forme... Le pokemon en visant le sol, ft apparaitre trois boules de couleurs différentes, on aurait dit qu'il avait plus de facilité apprendre cette attaque. Chaque boules était d'un type différent : feu, électrique et glace... Puis son Rapasdepic la lança vers le sol, quand celle-ci toucha le sol, une explosion se produite et un nuage de fumée apparu, son pokemon le dissipa en quelques secondes grâce à ses battements d'ailes qui tait maintenant plus puissant... Il retourna à la taverne en arborant fierement son nouveau pokemon qui le suivait à pied...

- Ta vu ? la classe hein ?
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Sam 15 Mai 2010 - 19:03


    Trinity - "Il serait dommage que tu meurs avant que je ne puisse en finir avec toi et ton casse-noisette ! Tien ! Rends-toi utile le rongeur ! Y à des arachides là, enlèves les coques !"

    Plus un ordre qu'autre chose, la jeune fille fixait l'animal comme s'il était son serviteur et qu'il devait obéir. Elle, et bien on peut dire qu'elle s'enfilait chopine sur chopine sans s'arrêter, et ceux, jusqu'à ce que la cruche soit vide. Elle prit l'objet en céramique à deux mains et le renversa, mais rien n'en sortit, même pas une goutte. Et la demoiselle restait donc la, presque béat devant le manque de liquide alcoolisé de la carafe, le vin brassé lui ayant bien monté au visage. Elle reposa la cruche violemment avec un certain dégout, presque ennuyée. Elle attrapa le plat posé en centre de table et le tira à elle. Si elle ne pouvait plus boire, elle mangerait. Attrapant une patate, qui avait du mariner longtemps dans de la daube et arrosé de vin blanc, la mâchant tranquillement, comme si de rien n'était, elle sentie le gout du courage remonter. Elle vit l'autre garçon enfoncer la tête de l'autre dans son assiette puis partir. Il avait quoi lui encore ? Elle ne savait pas pourquoi elle l'avait emmené, mais il devait y avoir une très bonne raison, comme payer la note peut-être. Elle ne possède pas un sous, mais elle n'a jamais payé pour manger auparavant. Elle fit signe à tavernier de remplir la cruche du même breuvage que tout à l'heure, une fois qu'il en aurait fini avec le jeunot restant. Elle arracha un lambeau de chair à la carcasse de la cuisse de bovin qui se trouvait en face d'elle, l'avalant presque sans la broyer.

    Nexus n'avait pas faim, en même temps, un virus informatique ne se nourrit pas, ou seulement de fichier binaire, ce qui se trouve être plutôt rare dans l'époque actuelle. Quant-à Kalia, cette dernière avait déjà avaler assiette en métal et couverts de laiton non utilisé sur la table, se baladant de table en table pour essayer de grappiller un bout de métal, un peu comme un chien à la recherche d'un os à ronger, sauf que son os à elle est un peu plus spéciale. Et oui, même les Pokémons ont des besoins, mais ceux actuelle de ceux de la demoiselle ne coûte pratiquement rien, si ce n'est quelque bout de métal. En fait, c'est plutôt elle à qui il fallait trouver de quoi la nourrir car elle venait de s'enfiler un quarts de la pièce de bœuf qu'ils avaient, enduit et imbibé de vin, et la plupart de la garniture, soit les tomates farcies au persil et au pain arrosé d'huile de tournesol, les courgettes fondantes aux épices et les quelques morceau d'ail confits. Quand la carafe revint avec de quoi les rendre saoul, Trinity remplit deux des chopines et en posant une vers le garçon.


    Trinity - "Boit ! Tu te sentiras mieux !"

    Elle n'avait même pas finit sa phrase qu'elle lui mit le liquide en bouche en l'obligeant à boire, buvant elle aussi comme un trou sans fond à pleine gorgée. Elle remplit ainsi leurs verres et commencèrent certainement à se sentir joyeux, elle était déjà bien éméché dans son cas et serré le garçon contre elle en balançant son récipient de droite à gauche en chantonnant à gorge déployé dans toute l'auberge. Assurément, l'ambiance était de mise. Les gens autour commencèrent à trouver ce tintamarre énervant, mais quand ils virent que ce n'était que de la bonne joie, ils frappèrent dans les mains pour la plupart, et d'autre se décidèrent à se mettre bien comme il faut afin de participer à leurs tours. Quand Akiro et son nouveau Rapasdepic apparue, personne ne remarqua vraiment la créature, plus occupé à fêté joyeusement sans aucunes raisons valable. Trinity le regarda avec des yeux encaqués et lui fit la remarque :

    Trinity - "Il à grozzi ton poulez ? Il est mieuz comme za !"

    En effet, la donzelle en tenait une belle couche. Et même si l'alcool et tout ce qu'elle à bu en coucherait plus d'un, elle tenait encore le coup. Ses réflexes n'en changeaient pas pour autant. D'ailleurs, un inconnu vint la tripoté, histoire de profiter un peu de la situation. Quand elle sentit qu'on lui touché les fesses, le geste fut simples et direct. Elle attrapa la première chaise qui lui venait sous la patte et la brisa sur l'inconnu, mort ou sonné, personne ne saurait dire, mais dans le nouveau tumulte qu'il y avait, personne ne remarqua le pauvre bonhomme. Peut importe, elle revint vers le garçon et son Pachirisu et le colla à elle, attrapant l'autre et le collant de l'autre coté et chantant et dansant avec tout le monde se trouvant dans la taverne.

    Trinity - "The buffaloes used to say be proud of your name
    The buffaloes used to say be what you are
    The buffaloes used to say roam where you roam
    The buffaloes used to say do what you do"


Dernière édition par Trinity Exodus le Mar 15 Juin 2010 - 15:24, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Dim 16 Mai 2010 - 15:37

A ces heures tardives, alors que le soleil était couché depuis très longtemps, de jeunes combattants fesaient du bruit, se pressaient les uns sur les autres et bougeaient dans cette auberge, où l'alcool coulait à flot, et où l'aubergiste se frottait les mains à voir tout ce monde s'agiter, à commander des dizaines d'alcools différents, des litres et des litres s'écoulaient dans les gosiers de ces messieurs et ces mesdames, et on buvait en chantant , et on chantait en buvant. Bien entendu, les clients buvaient beaucoup, bien entendu l'aubergiste était content et se frottait les mains de voir tout ce monde, bien entendu toute cette populasse chantait, et bien entendu, le voisinage agacé râlait depuis trois ou quatre heures contre l'auberge.
Seul Fantominus restait dehors et les regardait, allongé sur le rebord de la fenêtre paraissant indifférent à l'agitation générale dans l'auberge. Il en était de même pour Karkael qui était resté assis dans un coin de la salle les regardant chanter, et lui à "fuir" tout ce monde. Il regardait ses deux nouvelles connaissances auxquelles ils s'était attaché par leur dérision et les étranges évênements qui se sont déjà passé. Il était collé à ce mur peint à la chaux, une odeur de transpiration, d'alcool et d'excréments régnait maintenant pleinement, et Karkael énervé par tout cet environnement se leva et passa au travers de la foule pour trouver Pachirisu qui avait lui aussi bu et tenta tant bien que mal à dire à Akiro et Trinity qu'il partait. Il ne savait pas s'ils avaient bien compris, mais il partit quand même et les deux guerriers restaient là et continuaient de s'amuser. Il finit par sortir avec Pachirisu et son sac. Il ne payait pas. De toutes façon, il n'a pas d'argent en ce moment.

Il n'y avait pas de lune, et les étoiles ne brillaient que de plus belle. On voyait tout à fait l'étoile du Berger qui mènent vers les Montagnes Cenosia, vers le Nord et les constellation de Pégase, du Taureau, et ce géant tableau de petites lumières tournaient autour de la Terre, et doucement laissait voir le Soleil qui se lèvera d'ici trois heures. Mais Karkael n'avait toujours aucun signe de fatigue, et Pachirisu soupira face au manque d'action de Karkael.

Le pokémon souriait. Karkael commença à avancer dans la ville presque déserte.
Quelques bars qui festoient.
Les petits marchands des rues dans les coins sombres.
De pauvres gens allongés dans la rue.
Il n'y avait pas de vent. Pas de nuages.
L'éternel fumée sortant de la cheminée d'un forgeron.
Des Tadmorv s'étendaient çà et là, se reposant de toutes les ordures qu'ils s'étaient engouffré.
Tous les Pijako installés sur les arrêtes des toits à attendre les premiers rayons de soleil.
C'était une ambiance parfaite, pas une seule personne pour crier, pour l'embêter, pas un seul souci, plus rien ne pouvait l'atteindre, si ce n'est l'un de ses pokémon.

-Fantôoo !! Slurp !

Évidement le pokémon clairvoyant fit LÉCHOUILLE à Karkael pour lui remettre les idées en place. Il savait que Karkael s'endormirait surplace s'il continuait ainsi. Karkael fut plus étonné que paralysé, tandis que Pachirisu s'était endormi dans la capuche du blouson de Karkael. Mais Karkael ne pourrait pas s'endormir facilement avec Fantominus qui continuait sans arrêt de sonder son futur proche. Fantominus prit alors les devant et guida Karkael au travers de la ville, craignant que s'il s'endorme, il se fasse voler toutes ses affaires.
Fantominus avait son idée en tête, Karkael le suivit, se sentant malgré tout en confiance avec ce pokémon rebelle. Il vint jusqu'une rue, et s'arrêta au-dessus une poubelle.

-Qu'est-ce qu'elle a cette poubelle ?
-Fantô !
-Hein ?... Non ! Je n'irais pas là-dedans ! En plus il y a des choses brillantes là-dessous ! Si c'est un Chaglam, sa sera ma fête !...


Bien sûr le pokémon insista jusqu'à ce qu'il y regarde de plus proche. Ce qui est sûr, c'est qu'à l'odeur, un Tadmorv y est déjà passé... Mais plus rien ne bougeait, quand un Chaglam en sortit, réveillé par l'Élémentaliste, sortant ses griffes pour que Karkael l'esquive et il s'enfuit en courant. Un cri de petite fille s'échappa de Karkael. Même Fantominus en était étonné !

-Fantominus !! Qu'est-ce que c'est que ça !! Pourquoi tu m'as fait peur ?!!
-Fantô.


Il regarda le Chaglam partir. Il avait des pokésous. C'était donc ça qu'il avait vu. Karkael agacé de la situation partit en direction de l'Auberge, pour rejoindre son équipe, pourvu qu'ils aient enfin fini leur vacarme incessant dans l'auberge. Alors il commença à prendre la tête, et parcouru la ville à la recherche de l'auberge. Il prit une ruelle et se retrouva à un carrefour qu'il connaissait. Mais fallait-il prendre à gauche ou à la direction opposée ? Il prit tout droit. Il y trouva la grande enceinte de Ceian.
Il pensa alors à suivre la muraille jusque la porte d'où ils viennent pour ensuite retourner dans l'auberge par leur premier chemin... Pas bête, mais c'est quelle porte, au fait ? Il continua à faire le tour de la muraille, en espérant retrouver Akiro et Trinity.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Mer 19 Mai 2010 - 18:06

Akiro venait de rentrer dans l’auberge après avoir assisté à l’évolution de son pokemon, Il vit Trinity qui était toujours aussi saoul mais ne vit pas le jeune homme, comment se nommait-il déjà, kakael…non !Krakael…Non plus, Karkael voilà, il ne voyait pas karkael dans la salle, il allait prévenir Trinity qu’il partait à sa recherche, il fit un signe à son Rapasdepic, le signe de le suivre dehors… Après être sortit de l’auberge, le pokemon se plaça devant Akiro ouvrit ses ailes et il monta sur son dos, en quelques battements d’ailes, ils étaient déjà hauts. Akiro regardait de chaque côté mais rien, aucun signe de Karkael. Il y avait juste les clients qui entraient, qui sortaient, le pire c’était que l’intérieur de leur estomac faisait la même ça sortait,ça entrait, c’était tous simplement dégoûtant

-Allons par là. Indiqua Akiro à son Rapasdepic


Le pokemon suivit les instructions et se dirigea vers la direction indiquée, mais toujours rien, Akiro n’était pas découragé pour autant et les deux continuèrent à scruter l’horizon pour tenter de distinguer une silhouette qui serait celle de Karkael… Les deux étaient entrains de regarder vers le sol pour tenter de discerner malgré le noir profond de la nuit, heureusement qu’il y avait des lampadaires…
Bref Akiro regardait dans une direction quand une grande détonation retentit du côté opposé à son regard, un grand nuage de fumée s’éleva vers le ciel comme quand un volcan entre en éruption, Akiro demanda à son Rapasdepic de se diriger dans cette direction… Le pokemon de décala sur le côté droit et se mit en face de ce nuage, en quelques coup d’ailes, la fumée fut dissipée et là sous les yeux étonnés d’Akiro un pokemon enragé défonçait tout sur son passage, que se soit un mur, une maison où même des humains et des pokemons, c’était un vrai Carnage. Akiro n’eut pas besoin de réfléchir , il fallait arrêté ce pokemon, mais ce fut encore plus important quand il vit que sa prochaine cible était Karkael. Akiro demanda à son pokemon de piqué vers le sol en utilisant une vive-attaque pour accélérer ses mouvements… Dès qu’il fut presque arriver au sol, Akiro sauta de son dos et le pokemon remonta en l’air. Il était devant le pokemon, avec la main sur la poignée du Katana, il dégaina sa lame et stoppa net le pokemon dans sa course, enfin presque, Akiro se fit projeter sur un mur, ce choc n’était rien par rapport à son entraînement, ce n’était pas cette petite blessure qui allait le mettre K.O dès le premier round… Il se releva et prévint Karakel :


-Karkael, un coup de main ne serait pas de refus !!!


Akiro se lança à l’attaque de l’Hariyama, pokemon réputé pour ses prestances en combat physique, mais bon ce n’était pas un pokemon de presque trois cent Kilo qui allait le mettre au tapis, surtout quand il y a son Rapasdepic avec lui. Il ne voulait pas tester la nouvelle attaque sur ce pokemon car si elle échouait ce serait catastrophique. Il avait déjà une stratégie pour nuire à son adversaire. Il ordonna à son pokemon une série d’attaques , que, si elle était bien coordonnée elle devrait être dévastatrice

- Rapasdepic, utilise Aeropique sur le sol puis Bec vrille pour creuser un trou et dès que je te le dis tu remonte en dessous de Hariyama


Le pokemon exécuta la stratégie et fit un trou dans le sol, quand à lui Akiro se lança à l’attaque de son adversaire, en donnant des coups de katan que le pokemon adverse contrait en utilisant des attaques cogne, mais il en esquiva un en sautant, c’est à ce moment là qu’Akiro donna l’ordre à son pokemon de remonter en utiliser une autre attaque bec vrille, Rapasdepic toucha sa cible et l’envoya en l’air, mais ce n’était sûrement pas finit, car le pokemon préparait une attaque forte-paume et dès qu’il redescendit, il toucha Rapasdepic, qui fut affaibli mais pas au sol


(niveau approximatif du Hariayma 19-21)
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Sam 22 Mai 2010 - 13:00

    Trinity - "Ils sont ou ?"

    La demoiselle releva la tête. Affalé sur une table, en équilibre sur une chaise ne tenant que sur deux de ses pieds. Elle c'était certainement assoupie durant la petite fiesta. Peut-être quelques minutes car il y avait encore plusieurs personnes bien joyeuses. En parlant de joie, ce n'était la première chose qu'affichait Trinity, pas totalement dessaoulé même si cela fait un petit moment qu'elle n'a pas bu, elle affichait une tête pas très avenante. Elle avait à présent une belle gueule de bois, même si ce n'était pas au point d'avoir l'impression que son cerveau allait exploser, elle ressentait assez la douleur pour faire abstraction aux mouvements encore maladroits qu'elle serait capables de provoquer. Le monde tournait encore un peu autour d'elle mais elle arrivait à marcher à peu près en ligne droite, titubant légèrement, tout étant légèrement flou sauf si cela se trouvait tout prêt d'elle-même. Elle finit par ouvrir la porte de l'auberge comme si de rien n'était, le tavernier n'ayant certainement pas remarqué qu'elle était en train de partir.

    Comme deux bons chiens chiens, les deux petits monstres de la demoiselle la suivirent. Nexus essayait, le plus possible, d'éloigner les gens de la demoiselle. Il ne manquerait plus que, par un excès de colère, elle vienne à frapper la personne qui l'aurait accosté. Kalia n'hésita pas à emporter avec elle une carafe d'argent pour la route, elle la grignotera plus tard, quand ils voudront se poser quelque part. Les yeux ronds et d'un bleu clairs de la quadrupède d'acier étaient, eux, remplis d'étoiles, comme si elle était à la fois heureuse d'avoir un bon truc à grignoter, on ne jette pas de l'argent par les fenêtres voyons, et contente de pouvoir bouger.

    Alors que le petit groupe se mouvait un peu au hasard, Trinity se laissa tomber dans une fontaine. Elle resta, littéralement, sur le cul. Mais cette petite douche improvisée sembla lui faire du bien puisqu'elle ouvrit les yeux, enfin, mentalement parlant. Elle ne se sentit pas revigoré, mais son esprit était déjà plus clair, et bien que dans sa tête cela lui donner l'effet qu'un petit homme lui fracasser le crane à l'aide d'un marteau et d'un burin, elle était, à présent, en possession de ses moyens, enfin, pas totalement. Elle finit par réussir à sortir de la fontaine, bien qu'elle dût s'y reprendre à maintes fois avant de ne pouvoir mettre pied à terre. Légèrement en colère du fait de sa propre bêtise, elle se mit une claque afin de se réveiller pour de bon.


    Trinity - "Allez ! Fight !"

    Elle était droitement debout, ce qui ne veux absolument rien dire, sur la petite place ou la donzelle se trouvait. Elle ramena ses mains au niveau de son torse et fit craquer une à une les articulations de ses phalanges ainsi que les vertèbres de son cou, tant qu'elle ne se fêlait pas un disque, ça pouvait aller. Entre chaque vertèbres se trouve un rond de cartilages, enfin, pas totalement rond mais de forme semblables à la colonne vertébrales, c'est ce que l'on appelle un disque, cela permet ainsi aux vertèbres de ne pas se frotter entrent-elles, ce qui permet une bonne circulation des neurotransmetteurs, et c'est là ou passe la majorité des nerfs. Un disque usé par l'âge devient quasi inexistant et deux vertèbres qui se frottent l'une sur l'autre est fortement désagréable. La demoiselle aurait certainement de l'arthrose à cinquante ans si elle continuait de faire ça, mais on s'en fiche un peu.

    La demoiselle prit enfin la décision de chercher les deux autres qu'elle avait entrainés jusqu'ici. C'était un peu de sa faute s'ils se retrouvaient ici. Elle ne savait pas pourquoi il fallait qu’elle les retrouve, après tout, ils se connaissent bien peu, mais bon, rien n'est jamais dis, le futur réserve des surprises. En parlant de surprise, la demoiselle, après quelques minutes de marches à travers rue et ruelle, tomba sur un gros nuage de poussière ou des formes noires et indéfinissables s'y mouvaient. Que faire ? Elle n'en savait trop rien. Bah ! Après tout qu'avait-elle à perdre ? Elle s'engagea dans le champ de bataille et tomba sur un buste. Un gros buste, soutenu par deux jambes ayant un large embonpoint. Il y avait de quoi faire deux grosses paires de viande avec, deux énormes jambons gouteux. Mais en relevant la tête, elle tomba face à tête pas très humaine, mais assez pour comportez deux yeux, deux oreilles et une paire de sourcil qui formaient une couronne autour de la tête de la bestiole. La jeune femme n'avait pas besoin d'attendre pour savoir la créature dangereuse. Elle eu le réflexe de se décaler de deux pas sur la droite avant que l'Hariyama n'écrase l'endroit ou elle se trouvait il y à un instant de sa grosse paume composé de trois doigts.

    De son coté, Nexus s'était posé sur une caisse et regardait la scène, son type n'était pas avantageux et il ne pouvait rien contre cette bestiole. C'était là même chose Kalia qui ne préférait pas se frotter face à une telle créature. Elle se posa non loin de son amour et commença à arracher des bouts de la carafe comme si ce n'était qu'un gros bout de viande. Elle tendit un morceau au Porygon qui refusa poliment, plus vraiment dérangé par la Galekid, enfin, pour l'instant. Le bruit qu'elle faisait en mâchonnant était semblable à celui qu'une usine de sidérurgie fait. Sur Erasia elles se trouvent plutôt rare. On doit d'abord extraire le métal de la roche ou le laver de la terre, ce qui n'est pas des plus simples, et les maîtres de la terre n'ont pas que ça à faire, surtout qu'on ne trouve pas du métal qu'à Terros, sinon pauvre pays qui se verrait coupé de toute matière première en période de guerre. Voilà le bruit que faisait la Galekid, crissant et broyant la nourriture minérale de telle façon que cela pouvait en être agaçant pour quiconque.

    Trinity reculait lentement, évitant coup après coup les attaques du gros Pokémon. Elle n'avait pas remarqué qu’Akiro ou même son Pokémon se trouvait dans les parages, trop absorbé par la bestiole qui l'avait à présent pris en chasse comme elle était tombée dessus sans faire attention. C'était surement eux qui avait crée ce nuage de poussière et qui engloutissait cette partie de la ville dans un vacarme de bataille. Elle n'avait aucune chance de lui faire une quelconque blessure, même avec toute sa maîtrise de combats, et c'était le cas pour toutes autres personnes peu expérimenté. Une lame ne ferait rien face au cuir de la bestiole, il fallait avoir les connaissances d'un guerrier reconnu ou d'un samouraï pour oser entailler la peau de la bestiole. De même, il fallait un sumotori pour oser rivaliser avec le Pokémon combat, ou une personne ayant une connaissance plus large sur les techniques de combat. Trinity ne connaissait rien sur les Pokémons, mais le simple fait d'analyser leurs mouvements et la forme de leurs corps permettaient d'en apprendre beaucoup sur eux. Et le corps de son adversaire n'était qu'une montagne de muscle aussi dure que la pierre une fois contracté. Elle n'avait aucune chance, sauf si elle réitérait la turbulation venteuse qu'elle avait fait dans les montagnes, mais elle ne savait pas elle même comment elle s'y était prise. L'affrontement risquait d'être rude et compliqué.


Dernière édition par Trinity Exodus le Mer 25 Aoû 2010 - 20:46, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Lun 24 Mai 2010 - 22:22


Niveau 20 environ


-...

Karkael avait yeux écarquillés, béat, sans voix face à toute cette poussière et tout ce que le pokémon détruisait sur son passage. Et il courrait en lignes plutôt régulières, ce qui créé des destruction finalement harmonieuses et très bien dessinées, qui un fois qu'on se met derrière le passage du pokémon, montre des voies cylindriques où même les charrettes pouvaient passer tellement le sol était lisse. Il assistait à cette grande pagaille que formait cet énorme pokémon.Il avait la plupart du temps une main devant qui lui permettait de détruire tout sur son passage, et une main à l'arrière qui lui permettait de se tenir en équilibre. Mais malgré son incroyable vélocité, le pokémon n'était pas très fluide dans ses mouvements, car lorsqu'on le voyait tenter de prendre un virage, on sentait toute la force dans ses jambes qu'il utilisait pour à la fois maintenir sa vitesse, maintenir son équilibre et tourner malgré tout.

Cela faisait déjà trois ou quatre minutes qu'il était là à le voir tourner, formant des géantes formes de huit ou un grand cercle faisant au final peu de sprint en ligne droite. Sur son chemin, il croisa à plusieurs reprises Akiro, qui se trouvait là un peu avant que Karkael arrive. Il s'était déjà fait percuter par ce pokémon sumo, mais s'était étonnamment relevé vite après ce coup violent. Suivirent ensuite plusieurs ripostes d'Akiro et son équipe pokémon, émanant une puissance mesurable. Il voyait ensuite Hariayma se diriger vers une nouvelle cible, une forme féminine distinguée à travers la poussière. Mais celle-ci l'évita avec une agilité et un mouvement assez familier. Et il recommença, la harcela à faire de grands virages, sans jamais atteindre sa cible.

Il commença finalement à ralentir, sûrement à réfléchir, pour peu que ce soit une difficulté pour le pokémon cogneur et il vit quelques cibles évidentes, faciles à toucher telles des citadins et des personnes au profil peu sophistiqué. Étonnamment il se retourna vers Karkael et des gens spectateurs du désastre.Il se mit en charge en faisant un large virage et poussant d'énormes quantités de poussière jusqu'à ce trouver face à de pauvre innocents. Mais il ne peut pas faire ça, il va tuer des gens, des innocents.Il faut les protéger, mais comment.

Fantominus se mit à fermer les yeux, se connecta à Karkael par l'esprit et Karkael reçut non pas des ordres ou des pensées directes, mais des sensations, une intuition face à la mort, comme une obligation qu'il se ferait lui-même instinctivement , puis le pokémon spectre fit une esquive latéral de sorte de ne plus être sur la trajectoire de l'énorme pokémon. Pachirisu se faufila dans la capuche de Karkael avec une incroyable confiance en son maître qui était pourtant menacé de mort ! Le pokémon adverse avançait vers une foule sans défense.Le gant du Hariayma était maintenant à vingt mètres de sa première cible, et Karkael se précipita vers l'innocente personne, et la protégea entre de ses bras, sans pudeur ni envie quelconque. Il regarda fixement le sol, et une ambiance se forma, plus douce et plus chaude, et le sol se souleva, sur une seule arrête, comme on le fait avec un tapis très épais, formant ainsi un tremplin. Un deuxième tremplin se forma juste derrière comme pour que le pokémon atterrisse normalement.

Le Hariayma était désormais trop élancé pour tourner ou s'arrêter. Mais celui-ci ralentit quand même ! Il commença normalement à prendre de la hauteur. Il n'avait plus les bras opposés devant derrière, mais sur le côté à essayer de rependre son équilibre, mais il quittait déjà le sol jusqu'à voler et faire un joli looping. Malheureusement en ralentissant lorsqu'il était encore sur le sol, la trajectoire voulue n'était plus la bonne, et il atterrit sur la corne, sur l'arrête du tremplin de derrière en plein sur le milieu de son corps, le faisant plié sous la vitesse et son poids. Il rebondit finalement sur le tremplin à l'arrière, prit la pente et roula jusqu'à reprendre le contrôle de son corps et se remettre en course, profitant de se vitesse lorsqu'il roulait pour avoir déjà un élan. Il recommença à tourner.

Dans les bras de Karkael, la petite personne innocente s'était évanouie, et commençait à reprendre ces esprits. C'était une fille à peu près de son âge, assez... séduisante, par ses formes qu'elle avait déjà... Karkael posa un genou à terre et allongea la jolie créature près de l'un des tremplins en sécurité. Une fois qu'il ne la touchait plus, malgré son regard qui ne se détachait pas d'elle, son Pachirisu se leva dans sa capuche et électrocuta méchamment son maitre qui n'était plus concentré sur le pokémon sumo. Il s'écroula sur la jeune fille et se releva très énervé de l'acte de son pokémon et se retourna près à attaquer le pokémon destructeur.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Mer 26 Mai 2010 - 18:07

Akiro venait d'appeler Karkael qui, à l'entente de son nom, comme un chien que l'on appelle, il tourna la tête et là on pouvait lire sur son visage un mélange d'effroi et d'admiration pour cette destruction. Akiro ne savait ce qu'il admirait dans cet accident, mais on aurait dit qu'il n'y avait qu'Akiro pour se battre aujourd'hui les deux autres était en retrait en observant les mouvements du pokemon. Trinity avait jusqu'à maintenant esquivé tous les coups furtifs et à la fois puissants de ce pokemon... Tout semblait perdu, mais il semblait qu'il avait une petite faiblesse quand Rapasdepic avec utilisé bec vrille sur lui, mais oui ! Akiro tapa son poing dans son autre main comme s’il venait d'avoir une idée lumineuse, c'était plutôt une révélation qu'il venait d'avoir : les pokemons de son type avait une faiblesse face attaque de type oiseau, vol pour être plus précis... Donc Akiro devrait enchaîner les attaques vol avec son Rapasdepic. Il appela son Rapasdepic en levant son bras en l'air... Après quelques secondes, le pokemon vit le signal et descendit rapidement vers son dresseur ensuite, il monta sur le dos de son pokemon qui décolla . Une fois en l’air, Akiro avait une vue d’ensemble de la situation, c’est à ce moment qu’il fallait mettre en pratique ses talents de stratèges… Le pokemon était au milieu de nous trois c’était déjà très bien. Karkael avait un fantominus, Trinity semblait vouloir utiliser Galekid… Fantominus ayant la capacité de passer à travers les parois et autres murs pourrait désorienter, Galekid est petite mais extrêmement lourde et résistante, elle pourrait le déséquilibrer et Rapasdepic pourrait tenter d’utiliser une attaque pique pour le mettre définitivement K.o… Akiro pouvait enfin dévoiler sa stratégie qu’il espère qu’elle sera respectée :

- J’ai une idée pour le mettre au tapis, mais il va falloir s’entraider ! Karkael demande à ton Fantominus de passer à travers Haryama pour le déstabiliser ensuite demande lui d’utiliser une onde folie, Toi Trinity arrange-toi pour lui faire perdre son équilibre avec une attaque de bourrin de ta Galekid… Tenez le assez longtemps pour que mon Rapasdepic est le temps de charger une attaque Pique !


Akiro sauta du dos de son pokemon et sortit son Katana, dès qu’un de ses pieds toucha le sol, il se propulsa la lame en main sur son adversaire… Le pokemon contrait ses attaques avec sa lame tendit que lui tentât d’esquiver ses coups lourds mais rapides… Au bout de quelques minutes, il se demanda si faire le héros était la bonne solution… Mais bon, il avait commencé fallait qu’il finisse. Il fit un salto au-dessus du pokemon pour se retrouver derrière lui et lui donner un coup de sabre dans le dos… Mais au lieu de faire l’effet espérer par Akiro, le pokemon prit de rage le cogna et l’envoya dans un mur. Akiro se releva un peu plus difficilement que la première fois :

- Je crois qu’il n’est pas content ? nan ?
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Mar 15 Juin 2010 - 15:21

    Trinity - "URUSAI !"

    Hurla-t-elle à l'intention d'Akiro. Ce garçon était définitivement bruyant et agaçant, surtout lors d'un combat. Quand on se bat on ne parle pas, on agis, point barre. Elle ne pense pas être égoïste au point que ce soit chacun pour soit dans une baston, mais ça ne sert à rien de parler stratégie si l'adversaire peut la comprendre. Et puis ! Elle n'avait jamais d'ordre à sa tête de ferraille, pas plus qu'à son cube électronique, ce n'était pas aujourd'hui qu'elle essaierait.
    Non ! Ils devaient trouver autre choses ! Les pokémons ne sont pas la solution à tout. Alors que la bête semblait reprendre son souffle, elle se mit à reculer de quelques pas avant de réfléchir à ce qu'elle pourrait bien faire. Les gens fuyaient ou regarder ce qu'il se passaient, attiré comme des moucherons autours d'une lueur dans un endroits sombre. Elle ne voulait pas sauver tout le monde en se faisant passer pour l'héroïne de la journée, ce n'était pas son but. Et puis, il fallait bien plus d'un coup pour venir à bout de cet adversaire. Le vent souffla légèrement dans la rue principale, s'y engouffrant et restant piégé, comme de l'eau suivant des canaux. Elle pouvait sentir la masse venteuse s'intensifiait dans les endroits confinés dû à la pression qu'exerçaient les murs des habitations qui délimitait la voie principale. Le vent ! C'était bon de le sentir souffler. Elle qui se rappelait avoir vécu dans un lieu sans zéphyr ni brise.

    Elle se sentit comme apaisé et pouvait laisser son esprit et son âme s'envoler au grès des fluctuations de l'air. Cet élément si doux et protecteur. Vivifiant. Oui ! Elle pouvait sentir cette force qui résidait dans son corps et qui se développait dans les moindres recoins de son subconscient. S'abandonnant à lui, laissant son corps se diriger simplement, tel le vent, fluide et aussi léger qu'une plume. Alors que son jeu de jambe devint plus rapide et précis, ses bras se rétractèrent comme si quelque chose de lourd lui était foncé dessus et qu'elle avait essayé de l'arrêter. Une voix mélodieuse et envoutante s'échappa d'entre ses lèvres rosées, laissant entendre des bribes de paroles incompréhensible mais au tintement cristallin. Un peu comme la voix d'une mère protégeant son enfant.


    Trinity -
    "Lasto lalaith nîn
    Rhachon le !

    Fagus serpens"

    Trinity se mit à rire. Un rire éclatant, un peu gênant d'ailleurs, presque moqueurs, on aurait presque put dire sadique. Deux fouets venteux vinrent entourer ses bras rétractés, comme une armure allant de ses coudes à ses poignets et dont la source se trouvait un peu partout derrière elle, produisant un effet d'aspiration de l'air dans les longs tube qui s'était entourés autours des membres antérieure de la demoiselle. Quand elle éjecta en face d'elle un objet invisible, relâchant la tension de ses bras, les deux filins de vent vinrent se resserré autour de la créature, l'enfermant dans un étau composé de "rien" mais l'oppressant comme deux plaques de métal que l'on aurait collé l'une contre l'autre. Les yeux naturellement couleurs pêche de la demoiselle était devenu légèrement pâle et luminescent. Signe qu'elle usait de son pouvoir d'une façon assez particulière. Car oui ! On peut très bien user de ses maîtrises sans n'avoir rien de spécial sur le corps ou à l'intérieur. Mais certaines pratique rendent visibles certaines choses, de la lumière, ou bien la création d'un élément qui aura un quelconque rapport avec l'effet désiré. Ce n'est pas une maîtrise plus avancé qu'une autre, c'est souvent non-voulus et incontrôlables. Le fait que le corps réagis de façon étrange avec les pouvoirs élémentaire est souvent inconnus, ce qui rend la maîtrise de son élément assez intéressantes. De même, chacun à une façon différente d'en user, bien que certain suive un maître qui leurs apprendra, ils finiront par innover leurs technique et chacun à un style bien particulier d'en user.

    La créature ainsi immobilisé essayé de gigotait comme elle pouvait, se mouvant de façon assez aléatoire. L'impression qu'elle donnait était peut-être le fait qu'elle essayait de se dépêtre de l'étreinte d'un serpent invisible. C'est dans ce genre de cas ou il ne faut pas énerver une fille, ni même la déranger, car son coté sadique vient toujours à remonter et l'envie de profiter du moment est souvent grand et important. Ce n'était donc pas le moment pour lui demander quoi que ce soit, sous peine de la voir véritablement en colère contre vous. Elle ne savait pas vraiment comment elle faisait ça, mais elle étais bien contente de pouvoir le faire. Bien que... Elle ne faisait qu'immobilisait la bête en essayant de l'étouffer, tel le crotale qui étouffe sa proie avant de la gober. Elle ne se reconnaissait pas du fait qu'elle n'avait jamais su pratiquer ce genre de chose. Elle n'avait jamais eu la fibre qui lui permettait d'effectuer ce qu'elle faisait à l'instant. Pour la jeune fille, c'était à la fois époustouflant et assez effrayant. Elle ne contrôlé pas ce qu'elle faisait, le vent qui circulait dans son être le faisait à sa place. Un vent bienfaiteur, un vent doux dont le mistral ne pourrait pas faire de mal à des personnes ou des êtres innocent. Elle n'était pas particulièrement attiré par le fait de sauver des gens, elle s'en fichait comme de son premier combat. Sa fonction : Éliminer la menace ! Les moyens : Tous les coups sont permis ! Alors elle ne se privent pas de continuer à jouer les tortionnaires pour l'Hariyama.

    Son pouvoir n'est pas, à l'heure actuelle, supérieur à tout, c'est une simple compression de la masse de l'air dans une sorte de mini-tornade aussi longue qu'un fouet de quelques mètres ayant un effet d'aspiration semblable à la force qu'il faut pour briser un os. Ce n'est pas aussi puissant que ça en à l'air, c'est surtout joué sur la technique et la façon de l'utiliser plutôt que sur la puissance. Une écharde peut être bien plus mortelle qu'une épée, il suffit de savoir l'utiliser. Sauf qu'elle ne savait rien, elle se laissait guider. Elle avait comme l'impression qu'une entité supérieur la contrôlait, une sorte de clone invisible et intouchable qui la contrôlait comme un simple pantin, une marionnette sans âme ni libre-arbitre. Elle n'attendait qu'une chose, que les deux autres finissent par se tirer les doigt du... enfin voilà, parce qu'elle ne comptait pas rester trois heures comme ça, surtout qu'elle ne savait pas combien de temps durerait cet état d'emprisonnement de la bête.


    Trinity - "Content ou non, je m'en fiche, faites quelques choses, je n'arrive plus à me contrôler ! Et le premier qui prend la poudre d'escampette c'est mon pied dans le cul !"

[Hrp : Je tiens à préciser que la réponse à mis du temps à venir à cause de problème autour de ma vie, c'est personnel donc je n'en parlerais pas, mais vous avez le droit à une explication, donc je suis désolé de vous avoir fait poireautez mais tous les jours de l'année ne sont pas tous glorieux]


Dernière édition par Trinity Exodus le Mer 25 Aoû 2010 - 20:44, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Mer 16 Juin 2010 - 0:58

    Karkael s’occupait des gens alentours innocents. Ils étaient souvent coincés dans des impasses, des angles de maison, sous quelques décombres ou surpris en pleine fuite par le pokémon enragé, le plus souvent lorsqu’il revenait à la charge en faisant un grand carnage et sans s’occuper des bâtiments. Karkael se chargeait de tenir ces personnes éloignées, ou soulevait les décombres qui emprisonnaient les citadins. Pour la plupart, lorsque le pokémon fou se dirigeait vers ces pauvres victimes, son premier reflexe était de monter des murs afin qu’il perde de la vitesse ou des tremplins pour qu’il passe au-dessus. Il était plus rare que Karkael, avec sa petite force, soulève les gens et les portent hors de dangers, car en effet les gens dans les bras le ralentissait beaucoup. Seuls les enfants avaient ce privilège.

    Le pokémon chargeait, et ses deux amis s’en occupaient, chacun à leur façon, l’un en usant du talent de ses pokémons, l’autre en se servant de ses acuités dans l’aérokinésie. Par un talent tout à fait inconnu et surprenant venant de Trinity, elle réussit à paralyser le pokémon enragé. Elle l’avait en quelque sorte entourée d’une vent, avec une pression très forte, formant de grands courants d’air, entre la pression forte sur la surface du corps du pokémon et une dépression plus loin. Elle avait trouvé le moyen de stabiliser la bête, mais Karkael ne vit pas l’état second qui se dessinait sur le visage de Trinity. Elle avait bel et bien digéré tout cet alcool…

    Mais Karkael était face à un dilemme : il fallait désormais faire un coup de grâce afin que le pokémon ne puisse plus faire de dégâts et ne plus tuer personne. Cependant, Karkael n’avait aucune arme. Il pouvait très bien aider les citadins à s’échapper, mais ici la meilleure défense serait l’attaque. Comment faire ? Il pouvait très bien prendre un bout de rocher et le frapper avec ses compétences de géokinésiste, mais ce vent très puissant n’aiderait certainement pas. Il pouvait aussi créer des pieux pour transpercer le pokémon, mais sa tendreté l’expulserais aussitôt et le libèrerait de l’emprise d’air. Il n’y avait qu’un seul moyen.

    Karkael se concentra sur le sol terreux et dénudé, et celui-ci semblait bouger. Il formait presque des vagues, tournant avec le mouvement d’air que faisait l’emprise de Trinity. De la poussière en fait s’élevait, des grains de sable, faisant une apparence d’une mer de sable, en mouvement. Karkael contrôlait tout à fait cet action. Cette mer grandissait. Karkael pris tout un long « ver » de sable, tout fluide, un peu instable, tournant sur lui-même comme une petite tornade de sable. Karkael l’envoya vers le pokémon paralysé, et le ver fut prit par tout ce vent, et prit des directions aléatoires. En apparence, il ne se passait rien. En apparence seulement : le sable grignotait Hariayma, il passait sur son corps et lui faisait des micros blessures, lui fendant discrètement toute sa peau, le rongeant littéralement.

    Plutôt que d’attaquer tout seul, Karkael avait établit tout ce stratagème afin d’achever le pokémon. Cette combinaison des deux éléments, le vent mêlé au sable, coupait finement le pokémon telle une machine de couteaux accroché à des cercles tournoyant autour de sa victime dans un étui trop étroit.

    Toute la mer de sable autour attendait, s’impatientait, formant des crêtes comme l’eau ferait l’écume. D’un mouvement de bras, du bas vers le haut, en diagonale, et mettant la main vers sa cible, Karkael éleva encore le sable, le fit tourner, le fit tourbillonner autour de la cible, et tel un entonnoir à l’envers, un siphon de sable rentra dans le mouvement d’air emprisonnant le pokémon paralysé, et fit l’effet d’une tempête de sable sur son adversaire. On apercevait à peu près la victime car le sable suivait les strictes directions du vent orchestrée par Trinity, donnant des formes de serpents transparents entourant leur proie, et forma un chaos sur le pokémon. Tels des couteaux, le sable saignait sa victime, et pénétraient chacun de ses orifices, de la tête et du corps. Le sable prit dans ces circuits d'air, Karkael n'avait plus à user de ses talents de géokinésie. Le pokémon s'épuisait, c'était visible. Il essayait de se séparer de son étreinte, mais cela n'avait qu'en seul résultat de toujours l'affaiblir, et ce sable le détruisait et l'asphyxiait. Karkael tourna les talons avança vers les décombres à quelques pas. Il souffla, se retourna pour s'assoir sur une brique et soupira. Trinity en finira. Elle peut faire sa sadique, mais elle ne devrait pas la tuer. La mort n'arrangera rien de toutes façon. La ville était saccagée, il n'y avait pas grand-chose à y faire...


avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Invité le Mer 25 Aoû 2010 - 21:16


    Trinity - "MAIS TU VEUX TUER CETTE PAUVRE BÊTE MA PAROLE !"Elle avait regardé Akiro se faire éjecter et disparaitre dans les décombres, il en ressortirait le moment venu. En attendant, Karkael faisait son petit manège et venait de créer dus able, poussière de roche qui ne tardera pas à s'allier avec les fouets de serpent qu'elle avait crée. Elle avait vu l'horreur qui se présentait à elle. La créature, bien que dangereuse, se fit lentement déchiqueter par les fins grains coupant et sciant sa peau alors qu'elle poussait des cris de douleurs terrifiant. Mais qu'est-ce que ce putain de gosse avait bien pus créer ? Non ! Elle devait arrêter ça ! Elle ne pouvait plus se contrôler, elle devait stopper le flux d'énergie qui s'échappait en elle. Elle n'aurait jamais pensé que l'être humain aurait pus créer ça, elle pensait plutôt à une pierre sur la tête du Pokémon combat pour le sonner, ou l'enfermer dans un éboulis, mais pas cette manière sadique et horrible. Il venait de partir s'asseoir sur les débris de ces lieux. Mais ce gamin était-il si monstrueux que ça, sans aucune vergogne, sans bonne mœurs ? Il l'a laissait là, à régler le problème, alors qu'elle avait bien dit qu'elle ne pouvait pas contrôler ce qu'elle faisait. Il l'a regardait comme si de rien n'était, comme si c'était elle la fautive dans l'histoire. La seule chose qu'elle avait fait était de bloquer le pokémon, on venait de la doubler, de l'utiliser pour arriver à des fins sans encombres pour certains.Trinity abattit ses bras vers le sol, chamboulant le flux de vent qui se dissipa soudainement et le sable se mit à retomber sur le sol en provoquant ainsi un léger nuage de fumée opaque. L'Haryama pantela encore un peu sur ses pattes avant de tomber sur le sol. Elle n'était pas sur, mais elle le pensait encore vivant, elle l'espérait en tout cas. Elle s'approcha de la bestiole, elle saignait de partout et était inconsciente. Les gens ne la laisseraient pas ainsi, elle voulait y croire. Mais pour le moment, elle avait une petite chose à régler avec une personne. Elle se leva, serra les poings et lâcha une larme. Le Porygon se réveilla soudainement et la Galekid se mit à le suivre, le pokémon s'approchant un peu plus près du spectacle qui va leurs êtres offert. Elle se retourna, la tête baissé, sans que le garçon ne puisse rien voir de son visage, elle s'approcha d'un pas rapide et déterminé, arrivant face au garçon et lui décocha une baffe dont-il se souviendrait. Elle releva la tête, dévoilant un visage nimbé de larme et ses yeux fixer le garçon comme un traitre.Trinity - "Je t'ai demandé de faire quelque chose, pas de me faire passer pour un monstre ! Le seul monstre pour en avoir profité ici, c'est toi !"La demoiselle s'écarta et marcha ainsi, en direction de la sortie de la ville. Tout le monde l'avait vu effectuer cette horreur, même si elle n'était pas celle qui avait volontairement voulu faire cela, c'est elle qui avait fait l'acte. Elle ne souhaitait pas rester plus longtemps que ça. Elle devait quitter cet endroit, et ne plus revenir, plus jamais. Elle partait avec un gout amer de dégout en bouche, cette saveur qui rendait la langue pâteuse et révulsait. Elle ne tarda pas à passer les portes de la cité, pleurant encore de l'horreur qu'elle avait de commis. Elle ne savait pas pourquoi, quelque chose lui disait qu'autrefois, ça lui aurait fais plaisir de tuer cette bestiole, pour sa propre sécurité, mais elle ne se rappelait plus de son passé, ni de comment elle était autrefois, tant est que son attitude avait radicalement changé. Quelque chose lui disait qu'auparavant, elle aurait mis fin au jour du pokémon sans aucun problème, mais le fait de s'être réveiller il y à peu  avec cette sensation d'avoir changé était étrange. Mais elle n'y pensait déjà plus, suivis par un Porygon lui-même suivis par une Galekid.

FINI
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ouhhh ! La belle cité que voilà [Karkael]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum