[ Clos ] [Event Dialga] C'est en forgeant que l'on devient forgeron. (Nina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Event Dialga] C'est en forgeant que l'on devient forgeron. (Nina)

Message par Django Red le Mar 13 Juil 2010 - 21:49

Encore une dure journée à la forge qui s'achève.
Django jette un oeil à son Poussifeu, il est en pleine forme. A croire que son meilleur ami adore la chaleur étouffante de la forge. Mais il ne pouvait plus rester dans cette fournaise pour aujourd'hui. La chaleur étouffante qui règne à l'extérieur n'est rien comparé à la fournaise à l'intérieur de la forge. Le feu de son pokémon associé à ses techniques de forge rendent l'espace irrespirable pour un humain ordinaire, mais il s'est habitué à cette chaleur et s'arrange pour avoir toujours un courant d'air frais qui lui chatouille les narines.
Le jeune forgeron retira son bandeau et plongea sa tête dans le bassin d'eau fraichement jailli du mur. La différence de température le faisait toujours revivre. Une fois ses esprits retrouvé, il passa la porte de la forge et vis quelques têtes se cacher derrière le muret entourant la forge.


Il se mit à rire, son écharpe claquant au vent frais qui venait de se mettre à souffler sur le jeune homme. Il savait bien qu'il devait conserver ses vêtements à l'intérieur, mais les plaques de métal qu'il avait ajouté devenais brulantes avec la chaleur ambiante et il ne pouvait pas tenir avec cette chaleur supplémentaire.
Même s'il ne les vît que du coin de l'oeil il savait à qui appartenaient les chevelures qui dépassaient du muret et tous les jours il riait en se demandant ce que les filles du village pouvaient bien lui trouver pour venir attendre qu'il sorte enfin de sa forge.


*Après tout je ne suis pas plus séduisant que les guerriers du village, je suis même légèrement plus petit. Mes cheveux sont coiffés par le vent depuis des années et n'ont pas la classe des hauts gradés. Le pire est qu'après une journée de travail la sueur dégouline le long de mon corps. Je ne vois vraiment pas ce qui les fait venir. Je sais que White est mignon, mais quand même, ce n'est qu'un Pokémon.*

Mais les filles voyaient toute autre chose. Pour elles, il était plus fort que tous les guerriers du village qu'il ridiculisait à chaque fois qu'il allait s'entrainer avec eux. Ses cheveux, tels les plumes trônant au sommet du crane de son Poussifeu, avais la douceur d'un nuage et leurs donnais des idées de liberté. Quant à la sueur qu'il trouvait répugnante en sortant de la forge, elles en étaient folles, elle coulait le long de ses muscles bien dessinés par des années d'entrainement et de travail acharné, muscles qu'elles adorent toucher dès que l'occasion se présente.
Django ne comprenait vraiment rien aux femmes, sauf concernant Whiteburn, c'était le pokémon le plus mignon du village et était régulièrement sollicité pour être pris dans les bras et recevoir des câlins des plus jolies filles du village.


Quand Whiteburn sorti enfin du bâtiment, ils se mirent en route. Cela avait été une courte journée et ils avaient pris l'habitude d'attendre que la température redescende dans le petit lac à la sortie du village. Il n'eut pas besoin de regarder derrière lui pour savoir qu'ils étaient suivis d'un petit groupe d'ombres se cachant au coin des maisons.

"On fait la course White?" Demanda Django à son ami sans avoir à le regarder, cela était aussi devenu une tradition.
Une boule de feu jaillit du bec du Poussifeu et resta dans les air quelques secondes. A peine eut-elle touché le sol que les deux compères partirent en flèche. Un étranger n'aurais vu qu'un défilé de couleur passer sous ses yeux. C'est ainsi que Django aimait à perpétuer la tradition des agiles guerriers de Payan.
Ils arrivèrent rapidement au lac et sautèrent immédiatement dedans faisant fuir les quelques Pokémon venus se désaltérer en cet après-midi interminable. Django retira le peu de vêtements qu'il portait et les posa sur une pierre au bord du lac pour les faire sécher, ainsi il aurait des vêtements secs quand il sortirait.
Dix minutes plus tard, alors que Django massait le jeune Pokémon pour le remercier de cette journée de travail, un groupe de trois filles arrivèrent. Elles portaient les vêtements que Django avait laissé à l'entrée de sa forge. Django souris.


*Encore elles, au moins depuis qu'elles me suivent je n'ai plus à m'inquiéter pour mes vêtements*
"Bonjour les filles, leur lança Django, merci pour mes vêtements, il ne fallait pas vous déranger.
- On passait par hasard devant ta forge... balbutia la première.
- On ne t'entendait plus travailler et on a vu tes vêtements à l'entr... commençais à expliquer la deuxième"
La troisième fille venais de donner au coup de coude à ses copines, montrant la pierre du menton. Un silence gêné s'installa dans le groupe de filles avant que la première trouve le courage de reprendre les excuses qu'elles connaissaient par coeur.
"Et avec cette chaleur on savait que tu avais dû venir te rafraichir à la source.
- Alors, on s'est dit que tu en aurais besoin et on te les a amenés.
- Cela t'embête si on se joint à toi et à ton Poussifeu, on meure de chauds nous aussi ! lança enfin la troisième fille avec un ton mi-innocent, mi-incendiaire.
- Non bien sûr, mais je vous ai déjà dit qu'il préfère quand on l'appelle White."
Les filles posèrent les vêtements de Django par terre et commencèrent à enlever les leurs pour se jeter à l'eau. Mais elles ne remarquèrent pas que Django avait déjà commencé à s'habiller.
"De toute façon je dois y aller, Maître Otenko m'attend, jeta Django aux filles ébahies, merci encore pour les vêtements."
Puis il s'habilla pendant que Whiteburn se séchait et reparti au pas de course avec lui de l'autre côté du village pour son entrainement.

Quand Django arriva chez son maître, celui-ci préparait le thé. Deux tasses et une grande théière étaient posées sur la table. Otenko salua son disciple alors que deux mini-tornades d'une vingtaine de centimètres jaillissaient de la théière pour se poser dans les tasses. La première tomba entièrement dans la plus grande tasse sans un bruit. Django  servi cette tasse à son maître alors que la deuxième tornade continuais de tourner, de la fumée s'élevant au-dessus du liquide.
"Merci mon grand, dit Otenko avec un grand sourire, je sais que tu n'aimes pas quand ton thé est trop chaud, il fit un geste de la main et la tornade disparut en remplissant la deuxième tasse, cela devrait aller maintenant.
- Merci maître."
Cela faisait déjà quelques années que Django ne s'entraînait plus au combat avec Otenko, Otenko ne voulais plus souffrir ! Son "entrainement" consistait plus à discuter des divers sujets qui intéressaient le vieil homme : la politique, le travail de Django à la forge, les filles du village, les guerres, la politique du pays, les filles du village, la famille de Django, les nouvelles de ses amis de jeunesse et les filles du village étaient ses sujets favoris.

"Tu es irrécupérable Django, aboya Otenko après avoir appris ce qui s'était passé au lac du village, trois filles voulaient se baigner avec toi et tu préfères venir prendre le thé avec ton vieux maître...
- Mais elles ne veulent que se coller à moi et caresser mes muscles. C'est vraiment trop ennuyeux"
Le vieil homme faillit avoir une crise cardiaque.
"Bon, avant que tu essayes encore de me tuer, j'ai un ami Mizuhanien qui aurait besoin de tes talents. Otenko vit le regard étonné de son disciple. Tu as bien entendu, ta réputation à atteint Mizuhan.
C'était un fier guerrier au service de Mizuhan quand l'on s'était rencontré. Son nom est Sergei Wang. Il a une fille adoptive nommée Nina qui est devenue une puissante guerrière élémentale.
J'ai reçu un courrier de sa part aujourd'hui. il tendit le bout de papier à Django qui se mit à le lire en écoutant son maître. Il voudrait que tu forges quelques armes dont tu as le secret afin d'amplifier sa maîtrise des éléments."

Otenko se tut et observa son élève. Les yeux de Django parcouraient rapidement le parchemin dans tous les sens puis commencèrent à dépasser des écritures. Il analysait la demande et commençait déjà à imaginer la manière dont il devrait travailler pour remplir la demande.
"Vous pouvez dire à votre ami que j'accepte, dit spontanément Django, mais s'il veut la meilleure des armes, il faudra que sa fille m'aide pour le forgeage. Cela demandera plusieurs jours de travail."
Il se tut et bu son thé d'une traite.
Otenko restait abasourdi, il savait que son disciple ne disait pas "plusieurs jours" par hasard, d'habitude il pouvais donner avec exactitude le nombre d'heures de travail nécessaire et ce depuis bien longtemps. Quel était donc cette tâche qu'il n'arrivait pas à planifier.
L'élève a réellement dépassé ses maîtres...

_________________
"Keep the sun always in your heart!"
avatar
Django Red
Informations
Nombre de messages : 33

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] C'est en forgeant que l'on devient forgeron. (Nina)

Message par Nina Wang le Lun 24 Oct 2011 - 16:27

Les semaines avaient défilé rapidement, et l'entraînement avait été rude, mais avait porté ses fruits. Sokka Ask, l'obligé de Nina, était devenu bien plus fort qu'à son arrivée dans la demeure des Wang. La guerrière de l'Eau, elle aussi, avait amélioré nombre de ses techniques, et elle avait progressé dans sa maîtrise du sang et de la glace. Le jeune homme avait fini par repartir en voyage, tandis que Nina restait encore un long moment chez son père adoptif, à Fla'Or. Elle avait ensuite quitté Sergei et ses Pokémon, laissant également Kokujin' pour récupérer Miyana. Le Noctali, jaloux, s'était renfrogné mais, n'ayant pas le choix, avait finalement accepté de rester pour veiller sur son cadet. C'était une demande de sa dresseuse. Il ne pouvait pas refuser.

Après une très longue marche, une traversée en bateau et encore quelques jours de voyage, la guerrière était arrivée à l'orée de la forêt du Chat, avec l'idée d'atteindre Payan au plus vite. En effet, Sergei lui avait recommandé un forgeron vivant dans le village caché à Nalcia afin de se faire fabriquer de nouvelles armes, plus puissantes et capables de catalyser sa puissance élémentale. Son père lui avait offert une pierre poreuse et noire très rare et réputée plus résistante encore que le diamant blanc ; appelée « carbonado », elle proviendrait de l'espace et serait une sorte de matériau ultime. Mais si Nina avait confiance en son père et en son jugement, elle avait besoin de s'assurer que ce fameux forgeron était digne de ce travail. Elle avait donc décidé de se présenter à lui d'une façon quelque peu particulière…

Spoiler:

« Quand on arrive en ville, on arrive de nulle part »

La journée touchait à sa fin lorsque l'homme en habits lavande et son Mentali atteignirent Payan. Communiquant par télépathie, les deux compères se mirent en tête de trouver le dénommé Django Red, ce qu'ils parvinrent à faire en une dizaine de minutes… Du moins trouvèrent-ils la forge, bâtiment assez singulier qu'il était impossible de rater. En se regardant d'un air entendu, Nina et Genki entrèrent après avoir frappé un coup et trouvèrent un jeune homme âgé d'une vingtaine d'années en train de s'affairer et de ranger son matériel. Plutôt grand (au moins aussi grand que Genki), il avait des cheveux châtain clair maintenus en hauteur par un bandeau comportant deux verres. Sans doute quelque chose qui servait à le protéger des éventuels éclats et des chutes agressives. Une écharpe rouge entourait son cou, tandis qu'une tenue simple, mais comportant des plaques de métal, était complétée par des bottes en apparence plutôt lourdes. Lorsque la guerrière de l'Eau et son compagnon posèrent ensemble leur regard améthyste sur le forgeron, celui-ci se tourna vers ses visiteurs. Ce fut Genki qui lui adressa la parole en premier.



« Bonsoir. Django Red, je présume ? Votre réputation est parvenue jusqu'à moi, et j'ai entendu dire que vous forgiez des armes d'une qualité inimitable. Mais peut-être ai-je frappé à la mauvaise porte, qui sait… »

Alors que son Pokémon entamait la conversation, Nina, métamorphosée en Mentali, observait attentivement l'homme qui devait se charger d'améliorer ses dagues jumelles. Elle voulait être sûre qu'elle pouvait lui accorder sa confiance, et elle voulait le tester de cette manière-là. Absolument indétectable, la supercherie pouvait donner un dialogue intéressant. Nina était peut-être trop orgueilleuse - non, elle l'avait toujours un peu été -, mais elle refusait de se présenter de but en blanc à lui et de lui demander ce service pourtant appuyé par une lettre de Sergei auprès du maître du jeune forgeron. Habituellement, en militaire qu'elle était, elle allait droit au but sans faire de détour. Cette fois, pourtant, ce n'était pas le cas. En plissant ses yeux amande, la Mizuhanienne attendit de voir la tournure que prendrait son séjour à Payan.

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4191

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] C'est en forgeant que l'on devient forgeron. (Nina)

Message par Django Red le Sam 12 Nov 2011 - 13:12

Encore une longue journée de travail attendait Django.
Le roi souhaitait offrir de nouvelles armes à ses généraux et il avait entendu parler du disciple de maître Otenko et de ses armes élémentaires qui pouvaient interagir avec le vent.
Cela faisait déjà plusieurs semaines que Django était sur cette commande et il ne lui en restait que quelques-unes à forger.

Il venait de finir une nouvelle épée quand un jeune homme et son Mentali se présentèrent à l'entrée de sa forge. Django le détailla des pieds à la tête, il ne semblait pas être un grand bretteur mais Otenko lui avait appris à ne pas se fier seulement aux muscles de ses adversaires et cet homme semblait être un expert en combat psychique.
L'homme lui adressa la parole, mais Django n'était pas d'humeur à discuter et souhaitant finir au plus vite cette commande des plus barbantes lui répondit d'un ton maussade :
"Vous savez ce qu'on dit ici sur les réputations, elle sont parfois aussi fiables que les rumeurs. Quant à cette histoire de porte, ne vous en faites pas, la prochaine fois je la fermerai à clef... Maintenant si vous voulez bien vous reculer, j'ai encore du travail et ce ne sont pas des boucles de ceinture que je fabrique, mais je connais un marchand qui en a de très belles si ça vous intéresse vraiment. Bref, attention aux flammes."
Django se remit face à sa forge, il mit son bandeau sur les yeux et s'adressa à son fidèle compagnon :
"White, tu m'envoies ta meilleure flamme à la base du tourbillon !"

Le forgeron agrippa une tige de métal d'environ un mètre et une tornade de fumée se mit à tourbillonner autour. La base du tourbillon était à quelques centimètres de la main du jeune homme et le Poussifeu y envoya sa meilleure Flammèche comme lui avait demandé son compagnon.
"Merci White, ça suffira pour celle-là."
La tornade de feu cessa d'être alimentée pourtant elle se mit à briller de plus en plus fort, le forgeron élémental concentrait les flammes de sa tornade en réduisant son amplitude, le métal porté au rouge s'affina et s'allongea pour ressembler au stock d'épées entreposées dans un coin de la forge.
La tornade n'était plus visible par l'oeil inexpérimenté mais ses effets étaient bien visibles, la lame était de plus en plus fine, une garde commençait à apparaître à quelques centimètres de la main du forgeron qui changea de côté et se mit à modifier la poignée.
Django se tourna vers l'entrée, l'épée encore rougeoyante tendue vers la porte d'entrée et s'adressa à l'étranger :
"Mais au fait, quel est votre nom ?"

Le forgeron lança l'épée dans le coin de sa cabane, et l'épée fit un tour sur elle-même et se refroidit aussitôt, si bien qu'elle était devenue utilisable directement. Il releva son bandeau et attendit la réponse de l'homme en face de lui.



Ps: ce texte n'est pas mis en forme, je m'en chargerai un peu plus tard.

_________________
"Keep the sun always in your heart!"
avatar
Django Red
Informations
Nombre de messages : 33

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] C'est en forgeant que l'on devient forgeron. (Nina)

Message par Nina Wang le Sam 3 Déc 2011 - 11:29

"Vous savez ce qu'on dit ici sur les réputations, elle sont parfois aussi fiables que les rumeurs. Quant à cette histoire de porte, ne vous en faites pas, la prochaine fois je la fermerai à clef... Maintenant si vous voulez bien vous reculer, j'ai encore du travail et ce ne sont pas des boucles de ceinture que je fabrique, mais je connais un marchand qui en a de très belles si ça vous intéresse vraiment. Bref, attention aux flammes."

Le moins qu’on pût dire, c’était que le forgeron du village caché de Payan n’était pas spécialement sympathique… Enfin, après tout, il pouvait avoir passé une mauvaise journée. Ce que Genki apprécia moins, outre le ton peu engageant du jeune homme, c’était qu’il se moque de lui (du moins, c’était l’impression du Mentali à forme humaine). En effet, Django lui recommandait un marchand expert dans la fabrication de boucles de ceinture… Il le prenait sans doute pour un noble ou un bourgeois quelconque venu observer le travail à la forge. Sans se départir de son calme habituel, Genki haussa les sourcils avec intérêt quand il se fit avertir au sujet des flammes, puis laissa Django faire, échangeant un regard entendu avec sa maîtresse aux yeux en amande. Il avait une technique singulière, mais pas inintéressante. Grâce à l’aide apportée par son Pokémon, un petit Poussifeu vraisemblablement surnommé White, il parvenait à se servir de sa maîtrise élémentale de l’air pour donner la forme souhaitée à l’arme qu’il travaillait. Après avoir terminé, Django « rangea » l’objet dans un coin de sa cabane d’un geste désinvolte et se tourna vers les arrivants en demandant son nom au jeune homme vêtu de lilas. Mais lorsqu’il fit de nouveau face aux étrangers, le garçon n’était plus là, mystérieusement remplacé par une femme d’une vingtaine d’années aux cheveux bleu noir, au visage fin et aux traits quelque peu sévères. Elle avait des yeux ambrés et vifs qui ne cessaient d’examiner Django afin de le détailler et de « l’évaluer ». De taille moyenne, elle se tenait très droite, comme une militaire (ce qu’elle était, en fait) et portait deux dagues jumelles à sa ceinture. A côté d’elle, le Mentali était toujours là, et il fixait Django dans les yeux, comme Nina. Cependant, il était un peu, un tout petit peu différent de celui de tout à l’heure, comme si son pouvoir psychique était mieux maîtrisé et canalisé que celui de son « camarade ».

« Je suis Nina Wang, colonel d’armée à Mizuhan. Je viens ici sur recommandation de mon père, le major Wang. »

La Mizuhanienne sortit un tube de métal long et fin de sa ceinture et, après l’avoir ouvert, le remit à sa place tandis qu’elle avançait calmement vers Django pour lui montrer la lettre qu’il contenait.

« Comme vous l’a dit Genki tout à l’heure, votre réputation, même si vous prétendez le contraire, nous a conduit jusqu’ici. Je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’aimerais que vous me forgiez des armes à partir de celles que j’ai pour améliorer le pouvoir élémental qui pourrait y circuler. »

Bon, comme d’habitude, Nina n’était pas un modèle de délicatesse et d’habileté… Mais elle avait perdu assez de temps comme ça. Elle voulait devenir une grande guerrière élémentale, maintenant qu’elle était devenue colonel et qu’elle avait beaucoup d’hommes sous ses ordres. Et puis, il y avait longtemps qu’elle n’avait pas affronté un champion d’arène. Il lui restait deux badges à obtenir, autant reprendre au plus vite pour aller défier la Ligue. Une esthétique de la discipline, de la rigueur et du défi, voilà les quelques mots qui pouvaient résumer la vie de Nina. Elle avait renoncé à l’amour depuis que Gabrielle l’avait trahie, plusieurs mois auparavant, et elle comptait bien se concentrer sur ses objectifs premiers…
Elle n’eut pas le loisir d’en dire davantage au jeune forgeron, car une agitation inhabituelle se fit entendre au-dehors. En fronçant les sourcils, la jeune femme sortit et constata que beaucoup de gens couraient dans tous les sens, paniqués. Des enfants, des vieillards…tout ce petit monde brassait de l’air en braillant et en implorant le ciel de faire quelque chose. Mais de faire quoi ? C’était incompréhensible. Alors que son Mentali bondissait hors de la demeure en se transformant en humain par la même occasion, sa dresseuse tourna la tête vers lui… Et ouvrit des yeux ronds.


« Euh… Genki, tu as… Comment dire, tu as…vieilli. »

Effectivement, le Pokémon psychique avait à présent une trentaine d’années. Surpris, mais finalement un peu blasé (ce n’était pas le premier truc bizarre de ce genre qui leur arrivait, après tout), il soupira…avant de poser une main sur l’épaule de Nina en lui disant qu’elle aussi avait pris de la bouteille. Croyant son ami sur parole, elle lui demanda quel âge elle avait, et reçut en réponse un « oh, la quarantaine » évasif qui la terrifia. Bon, pas de panique. Encore un coup de Celebi ou d’un Pokémon lié au temps, c’était sûr… Oui, c’était sûrement ça. Ayant eu la même idée que Genki, Nina fit alors sortir chacun de ses compagnons pour voir qui, parmi eux, était touché par le « problème ». Kashi et Erebos, sous forme humaine, avaient approximativement entre trente-cinq et quarante ans. Le Galeking, égal à lui-même, ne semblait pas touché (ou si peu que ce n’était pas visible, il était encore fort et vigoureux). La Pharamp se retrouvait à son stade d’évolution précédent, tout comme Miyana…et Eikallia. L’Otaria était aussi calme que d’habitude, certes moins gracieuse et moins élégante, mais dégageant toujours cette aura de tranquillité et de quiétude qui la caractérisait. Nina sourit en voyant sa camarade sous cette forme pour la première fois, la caressa sur la tête, près de la corne, puis se redressa, observant les alentours. C’était vraiment la panique totale, et il y avait, effectivement, de quoi. La guerrière de l’Eau n’osa cependant pas se retourner pour voir si « son » forgeron, ainsi que le petit poussin, avaient subi des transformations similaires. Mais après tout, il n’y avait aucune raison que ce ne soit pas le cas… Alors, Nina attendit que Django la rejoigne dehors, en ne cessant d’observer le ciel. De drôles d’éclairs zébraient en effet la voûte céleste, accompagnés de cris perçants qui vrillaient les tympans. Il devait se passer quelque chose là-haut, et la Mizuhanienne soupçonnait les Dieux Pokémon d’être mêlés à tout ça…


_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4191

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] C'est en forgeant que l'on devient forgeron. (Nina)

Message par Django Red le Lun 23 Jan 2012 - 19:51

Django lût la lettre que lui tendit la militaire.
L'essentiel était adressé à son maître et évoquait un passé glorieux où le major Wang et maître Otenko combataient côte-à-côte. Django avais l'habitude d'entendre son maître parler du "bon vieu temps" il y avais pourtant des lignes qui le dérangeait dans cette lettre.
Il la relu plusieurs fois, cherchant le code des deux combattants. Il la lut avec tellement d'attention que soudain sa vue se brouilla légèrement, comme si un voile léger se posait sur ses yeux. Mais ce voile apporta avec lui la solution au message codé caché dans cette simple lettre de vieu combattant.
Le major à envoyer sa fille auprès de Django afin que celui-ci lui forge de nouvelles dagues jumelles, jusque là c'etait ce que lui avais dit la militaire. Ce qu'elle ne lui avais pas dit, mais que le major indiquait dans sa lettre, c'est qu'elle avais en sa possession un fragment de métal provenant d'une météorite que le major avais récupéré.
Il souhaitait que ce métal précieux associé aux talents élémentaires du forgeron et de la militaire permettraient d'amplifier grandement la puissance d'attaque de sa protégée.
Le message résumais succinctement quelques aventures de Nina et de ses Pokémon. C'est ainsi que Django comprit comment le jeune garçon avais disparut remplacé par un Mentali et comment le premier Mentali avais été remplacé par Nina Wang. 
Django se frotta les yeux, ce voile terne l'énervait grandement et il avais besoin de réfléchir à ce qu'impliquait la création de telles armes... Mais il ne pu y réfléchir bien longtemps.
En se frottant les yeux, il se rendit compte que ses doigts était plus rugueux qu'à l'ordinaire. Il examina ses mains et se rendit compte qu'elles avaient vieilli, elles ressemblaient à celles de son maître. Il se pencha au dessus de la vasque qui lui servait à se rafraîchir et constata qu'il avait vieilli. Sa peau parcheminée était striée par les rides. Ses cheveux avais diminués de volume mais ils était de la même couleur que sa barbe fourni : blanc. Seul ses yeux apportais un peu de couleur à cette image vieillissante.
Il se retourna vers son fidèle compagnon un sourire aux lèvres :
"Ah les jeunes, ça vieillit plus comme av..." et il se tût en découvrant un mignon petit poussifeu. Son ami avais rajeunit, perdant par la même occasion la cicatrice qu'il avais autour de son œil. Il mesurait à présent le tiers de sa taille habituelle et Django pouvait facilement le tenir d'un seule main. Le pokémon essaya de lancer une attaque de feu mais seul une flammèche digne d'une allumette jaillit de son bec.
"Pouuussiii !
- Apparemment tu as rajeunis pendant que je prenais de l'âge."
Django posa le poussifeu sur sa tête.
"Accroche-toi à mes cheveux... Enfin ce qu'il en reste.
- Pouuu-pouuu-sifeu !"
C'est alors que Django entendit les cri provenant de l'extérieur. Il se précipita vers la sortie de sa forge et retrouva la militaire accompagnée du jeune homme qui l'avais interrompu quelques instant auparavant, mais ils ont vieillit eux aussi. Il y avais aussi deux autres personnes et quatre Pokémon qui les accompagnaient.
Les villageois semblaient fuir les entrées du village et tentaient de rejoindre les hauteurs de la ville où se situent la caserne, la maison du chef du village et la maison de son maître.
Il s'inquiéta pour son maître mais, par respect pour son enseignement, décida de venir en aide aux villageois.
"Bien Nina, tu dois avoir une certaine habitude dans la gestion de ce genre d'événements, je suis à tes ordres jusqu'à ce que le calme soit revenu dans mon village."

(Message écrit sur mon iPhone, je le corrigerait/mettrait en forme quand j'aurais un accès décent)


Dernière édition par Django Red le Ven 11 Oct 2013 - 10:33, édité 1 fois

_________________
"Keep the sun always in your heart!"
avatar
Django Red
Informations
Nombre de messages : 33

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] C'est en forgeant que l'on devient forgeron. (Nina)

Message par Nina Wang le Jeu 19 Juil 2012 - 18:01

Au milieu des cris des gens qui les entouraient, Nina et Genki purent entendre des bruits de pas en provenance de la forge. Lorsqu’ils se retournèrent, ils se trouvèrent nez à nez avec un vieillard à la barbe blanche accompagné d’un minuscule Poussifeu. Devinant la transformation qu’ils avaient subie, la femme soupira, passa en revue un à un ses Pokémon pour leur attribuer à chacun un travail particulier, puis arrêta ses yeux d’ambre sur la Noarfang humanoïde.

« Kashi, on va survoler le village pour avoir une vue d’ensemble de la situation. »

Ayant bien compris le message, la femme se changea en oiseau, un rapace nocturne énorme qui faisait environ trois fois la taille d’un spécimen normal de son espèce. Aussitôt, Nina bondit sur son dos et s’empressa d’annoncer la suite à ses autres compagnons.

« Erebos, sers-toi de ton flair pour repérer quelque chose. Irai, tu vas avec lui pour l’aider au cas où. Genki, reste avec Django, protège-le de tout ce qui pourrait le menacer. Il ne faudrait pas qu’il soit blessé et soit incapable de forger mes armes, n’est-ce pas ? Sidéron, va avec Miyana rassurer les villageois et les rassembler au centre du village, ils sont en train de se regrouper, mais dans des zones différentes, ça ne va pas du tout… »

Habitués aux directives de la militaire, ses compagnons acquiescèrent tous et se répartirent les tâches qui leur avaient été confiées. La Mizuhanienne exerça alors une douce pression avec ses jambes pour que Kashi décolle, laissant derrière elles un gros nuage de poussière. Il fallait aller voir ce qui se passait là-haut, pour comprendre l’état actuel du village caché de Payan, mais aussi pour chercher à atteindre ces lueurs vives et éphémères qui brillaient par intermittence dans les cieux. Tandis que la Noarfang poursuivait son ascension en scrutant le sol qui s’éloignait peu à peu, Nina, elle, observait le ciel bleuté, à la recherche de la moindre manifestation anormale entre les nuages. Lorsque Kashi poussa un hululement, sa cavalière baissa les yeux et constata qu’effectivement, c’était la panique totale en bas. Mais un petit point gris et rutilant suivi d’une minuscule tache beige et blanche lui indiquèrent que Sidéron et Miyana étaient déjà en train de bouger autour de la foule, en rassemblant les villageois comme des moutons. Nina n’aimait pas beaucoup ce genre de méthode, mais elle n’avait pas vraiment le choix : pour pouvoir agir, elle avait besoin que la population restée au sol soit calme et immobile, et non pas dispersée et hagarde comme elle l’était avant l’intervention de ses Pokémon. Puisque tout allait bien en bas (Genki l’aurait avertie du moindre problème par télépathie), le colonel pouvait se concentrer sur ces lueurs. Et au moment où elle reportait son attention sur le ciel, l’une d’elles explosa tout près d’elle, si bien que Kashi dut fermer les yeux un instant et reculer.

« Kashi, ça va ? »

Lui faisant comprendre que oui, l’oiseau s’éleva légèrement pour se placer face à la source de cette explosion lumineuse. Devant leurs yeux, deux créatures colossales se dévisageaient, l’une ayant une expression de férocité et de folies mêlées, l’autre semblant avoir déjà pas mal souffert. Dialga et Palkia, le Gardien du Temps et le Gardien de l’Espace. Voilà donc l’origine des bruits sourds et des éclairs aveuglants. Pas étonnant que les humains, cloués au sol, tout en bas, aient été pris d’une peur subite. Vu les dimensions et le calibre des Titans, le ciel était bien le seul endroit où ils pouvaient livrer bataille sans craindre de blesser les mortels. Nina, bien qu’ayant déjà rencontré des Pokémon légendaires, n’était pas spécialement rassurée, en grande partie à cause des yeux déments de Dialga. De plus, il avait une couleur bien sombre, étrange. Même si elle ne l’avait vu que dans les livres de la grande bibliothèque de Fla’Or, elle trouvait sa couleur suspecte, et sa façon de fusiller son compère du regard n’avait rien de normal. Ses doutes furent confirmés quand elle sursauta en entendant la voix puissante de Palkia résonner en elle.

« Il a perdu l’esprit, corrompu par un mal venu d’ailleurs. Le Temps a été perturbé, à un point tel que son Horloge est éparpillée en plusieurs morceaux à travers Erasia… Servez-vous des Pokémon qui ont voyagé dans le Temps auparavant pour les retrouver… Avant qu’il ne… »

Palkia ne put terminer sa phrase, violemment percuté par Dialga. Kashi s’écarta brusquement pour éviter une blessure mortelle à Nina et, sans attendre sa requête, redescendit en piqué vers le sol histoire de mettre Django et les autres au courant. Après tout, plus la situation durerait, plus Dialga aurait le loisir de prendre l’avantage sur son adversaire. Et, qui sait, peut-être s’en prendrait-il aux humains après avoir mis au tapis son homologue spatial. Puisqu’il était aliéné, et puissant, on pouvait s’attendre à tout.

Mais alors qu’elles avaient presque regagné la terre ferme, Kashi et Nina remarquèrent une colonne de flammes s’élever du faîte d’un arbre un peu plus grand que les autres. Un homme très grand, portant des cornes inclinées vers l’arrière et une longue cape leur faisait signe de le rejoindre. Reconnaissant son Démolosse, la militaire et sa monture foncèrent vers lui, assez inquiètes par son signal. Mais l’humanoïde leur annonça une nouvelle plutôt encourageante.


« J’ai trouvé quelque chose en bas, un truc en métal qui sent bizarre. En fait, il ne sent rien, c’est plutôt gênant… Et je ne sais pas comment j’ai pu le trouver sans mon odorat. Enfin, venez voir. Je n’y ai pas touché, au cas où ce serait dangereux. »

Après avoir fait monter Erebos derrière elle sur le dos de Kashi, Nina suivit donc ses indications et demanda à Kashi de faire de même, puis sauta en plein vol afin d’aller examiner la curiosité en premier. Long et effilé, l’objet en métal ressemblait à s’y méprendre à une aiguille d’horloge. Apparemment, les recherches allaient bien vite être abrégées…

Un peu plus loin, au cœur du village, à la fois effrayés par le gros Galeking et attendris par le petit Evoli, les habitants de Payan s’étaient rassemblés sur la place centrale. Le calme revenait peu à peu, et Genki surveillait Django, attentif au moindre de ses gestes ; après tout, non seulement il ne connaissait pas le forgeron, mais ce dernier venait de vieillir rapidement, portant peut-être un léger coup à ses capacités physiques et élémentales. Comme l’humanoïde n’en savait rien, il préférait être un peu trop prudent que trop confiant.

Et il fit bien, car un énorme éclair zigzagua vers l’attroupement de villageois, sans doute une attaque esquivée qui n’était pas pour les pauvres humains, qui se remirent à crier et trembler. Genki bondit alors et tendit ses bras en avant, l’orbe sur son front luisant intensément. L’éclair ricocha sur la barrière invisible et alla frapper une zone vide de monde, dans une ruelle. Quand les pieds de Genki touchèrent le sol, sa camarade volante se dessina dans son champ de vision, rapportant la découverte d’Erebos à ses camarades…

_________________
Inochi wa... Tatakai.


Spoiler:

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
avatar
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4191

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] C'est en forgeant que l'on devient forgeron. (Nina)

Message par Django Red le Ven 11 Oct 2013 - 14:59

Django regarda la militaire s'envoler en l'enviant, lui aussi aimerait pouvoir partir dans les airs en un instant. Il les regarda tourner dans les airs quand un éclair détourna son attention, il était tombé non loin de la mare où il aimait à se baigner avec Whiteburn.

"Genki c'est ça ?" Demanda-t-il à l'homme-Mentali qui l'accompagnait. "Allons voir ce qui se passe vers là-bas, un incendie de forêt ne serait vraiment pas le bienvenu."

Django se mit alors en route au pas de course... de vieillard... même le frêle bébé Poussifeu aurait été plus rapide que lui à la course.

"Bon, j'ai perdu de ma force physique mais j'ai peut-être une meilleure maîtrise des éléments comme le Maître, accroche-toi White !"

Django s’arrêta de courir et commença à faire des moulinets avec ses bras au-dessus de sa tête sous le regard interrogateur de Genki. Une tornade géante commença à se former tout autour du Nalcien, La tornade se tassa rapidement au niveau de ses jambes puis se glissa sous ses pieds le soulevant de quelques centimètres.

"Voilà, c'est comme ça qu'il me dépasse à la course le respectable vieux croulant."

Et il repartit aussitôt forçant Genki à se transformer en Mentali pour ne pas se faire dépasser. Ils arrivèrent vite au niveau de la mare mais, au grand soulagement des deux hommes, aucun feu ne semblait se déclarer. Seul un impact rougeoyant indiquait le choc. En s'approchant Django découvrit une espèce de cercle en métal avec une sorte de tige de part et d'autre du cercle dont un côté semblait abîmé, le tout ressemblait au centre d'une aiguille d'horloge dont il manquerait la tige.
Profitant de ses pouvoirs élémentaires, Django créa une boule d'air juste au-dessus de la mare afin d'en aspirer l'eau et la fît exploser au-dessus du petit cratère dans un sifflement caractéristique. Il attrapa ensuite le bout de métal.

"C'est étonnant.
- Quoi donc ? Lui demanda l'homme-Mentali.
- Ce métal me semble plus lisse que tout ce que j'ai connu et en même temps il paraît extrêmement rêche au toucher. De plus j'ai énormément de mal à déterminer son poids, dès que je pense l'avoir trouvé il change comme pour me narguer.
- Retournons en ville pour montrer ça à Nina.
- Poussiiiiiii !"

Ils retournaient vers le centre du village pour essayer d'attirer l'attention de la militaire sur sa monture quand un éclair sembla se diriger sur la foule. Genki tenta aussitôt de protéger les Payanais en créant une sorte de bouclier qui fit ricocher l'éclair vers une ruelle déserte.
C'est à ce moment là qu’atterrit la Noarfang et que l'homme-Démolosse s'approcha d'eux en leur présentant la pointe de l'aiguille, Django lui montra sa propre découverte et essaya de faire correspondre les deux fragments.

"Apparemment il en manque encore un morceau, ceux-ci ne correspondent pas. Allons voir dans la ruelle, un éclair devrait normalement aller plus vite que ça et faire un bruit moins... métallique."

Toute la petite troupe se dirigea vers le nouvel impact, Eikallia lança une attaque eau afin de rafraîchir la pièce fraîchement tombée du ciel et Nina la ramassa. Elle, Erebos et Django firent correspondre les trois morceaux de l'aiguille quand Nina intervint.

"Palkia m'a transmis le fait que le Temps avait été perturbé, peut être que cela résoudrait la situation si nous pouvions reforger cette aiguille et lui rendre. Django, te sens-tu capable de faire cela ?
- Je ne sais pas si j'arriverai à atteindre cette qualité mais ça devrait pouvoir se faire. Par contre j'aurais besoin de Erebos et Eikallia pour m'aider."

Il se tourna alors vers les deux Pokémon dont il avait attiré l'attention.

"Erebos, je vais essayer de créer une sphère d'air autour de chaque jonction, j'ai besoin que tu y envoies ton feu le plus destructeur. Eikallia, quand la boule de feu ne sera plus qu'une fine couche d'air enflammé autour de la jonction il me faudra ton froid le plus extrême au même endroit."

Les deux amis de Nina acquiescèrent et se préparèrent à utiliser leur plus puissante attaque respective, tandis que Django positionna les protections qu'il gardait toujours sur ses cheveux comme un bandeau.

Comme prévu Django fit tenir dans les airs l'anguille complète avec de légères sphères aux jonctions ébréchées. Quand il lui fit signe Démolosse tendit ses mains et en fit jaillir des flammes violettes d'une intensité aveuglante, faisant détourner les yeux de presque l'intégralité du groupe.
Quand toutes les sphères furent remplies de flammes, Django commença à en réduire l'épaisseur, les rendant encore plus brillantes, puis il fit signe au Pokémon aquatique. Une sphère de glace commença à se former sur chaque source de lumière, quand toutes les sphères furent suffisamment grosses pour Django il les fit entrer en contact avec les flammes et le métal. Une brume épaisse entoura rapidement le groupe avant de disparaître presque aussitôt laissant apparaître l'aiguille enfin réparée.
Django enleva ses protections, l'air fier, il examinait le résultat.

"Je ne pensais pas réussir à ce point, tes flammes étaient parfaites Erebos, vivement que White soit aussi fort.
- Poussi-poussi.
- Merci pour le coup de froid Eikallia, juste ce qu'il fallait. Et merci le responsable pour m'avoir montré quelles seront mes capacités de forgeron dans quelques temps, j'espère ne pas devoir trop attendre pour atteindre ce niveau ! Oh !"

Aussi soudainement que cette aventure avait commencé, l'anguille se mit à tourner comme sur une horloge invisible tout en se dirigeant vers les deux géants qu'avait vu Nina. Dans le même temps chacun des protagonistes retrouvait se forme originelle et les cieux semblaient se calmer.

Quand tout fut retourné à la normale et que l'on put entendre les Pokémon sauvages reprendre leurs occupations dans la forêt, la petite troupe, moins ceux que Nina avait fait rentrer dans leur Ball, se dirigea vers le dojo de Maître Otenko pour avoir son point de vue et une bonne tasse de thé.

_________________
"Keep the sun always in your heart!"
avatar
Django Red
Informations
Nombre de messages : 33

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] C'est en forgeant que l'on devient forgeron. (Nina)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum