Le Deal du moment : -22%
-200€ sur la TV LG 55NANO86 55″ NanoCell ...
Voir le deal
699.99 €

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Chad Kehr le Sam 18 Avr 2020 - 23:15

— Hum….

Accroupi dans l’herbe et le regard plissé, je fixe l’Evoli face à moi d’un air insistant qui semble le déstabiliser. Voilà qu’il baisse les oreilles, croyant avoir fait une bêtise !

— Ah ! Non, t’en fais pas, tout va bien !

Je secoue les mains devant moi en m’exprimant, ce qui semble encore plus l’intriguer. Cette fois, il baisse la tête, cherchant mon visage par-dessous mes bras pour y lire si je parais calme ou énervé. Du coup, je prends une bonne bouffée d’air pur, cesse de m’agiter dans tous les sens et reprend mon observation méticuleuse de sa personne.
J’crois que cette fois, il s’imagine qu’un exercice est sur le point de commencer. Il a levé la tête d’un air motivé, le regard assuré et se tient aussi droit qu’au garde à vous. Il m’observe, me fixe à son tour… et attend. J’crois qu’on attend tous les deux, comme deux cons, sans savoir quoi faire.
Merde, mais comment on s’occupe d’un Pokémon, en vrai ? Sérieusement ! Hâmon, c’est pas pareil : je m’en fou, il vit sa vie et j’vis la mienne. Mais l’Evoli, là, j’suis censé m’en occuper ! J’dois l’élever, lui apprendre des tas de truc et l’entraîner jusqu’à ce qu’on ait un lien et qu’il finisse en Noctali. Sauf que moi, j’y connais rien à tout ça ! Alors je le regarde, m’imaginant qu’il m’apprendrait ce que je dois lui apprendre et qu’il aurait appris de Miku. Sauf qu’apparemment, Miku, elle lui a surtout appris comment apprendre des autres, être sage, docile, et tout ce qui ravirait un bon dresseur. Bah oui, mais j’crains, moi, comme dresseur !

La situation aurait pu durer des heures avant qu’un de nous ne prenne l’initiative d’agir. Heureusement – ou pas d’ailleurs –, Hâmon décide alors de nous interrompre à sa façon.

— Pas maintenant, Hâmon, on travaille ! lui dis-je en sentant le Moufouette frotter sa tête contre ma jambe.

Étant le parfait opposé de l’autre élève modèle, Hâmon ignore mes paroles et bondit sur mon épaule pour déposer dans mes cheveux une pâquerette qu’il a durement sélectionnée. Je lève les yeux au ciel, à la fois touché et désespéré par ce geste, puis attrape le fripon entre mes mains pour le redéposer au sol après une petite caresse.
Bref, ce n’est pas ça qui va m’aider à entraîner Yvain ! Je reporte donc mon attention sur l’Evoli. Sauf que… Malheur ! Il a disparu ! Quelques heures que j’l’ai, le gamin, et j’l’ai déjà perdu de vue ! Complètement paniqué, je me redresse d’un bond et commence à fureter dans tous les sens. Hâmon, de son côté, ne m’aide absolument pas, trouvant plus pertinent de me tourner autour pour rester face à moi quelle que soit la direction que j’investigue.
D’instinct, j’observe l’endroit d’où nous venons, m’imaginant qu’il m’aurait largué là pour repartir dans sa pension. Nous n’avons fait que longer cette rivière depuis le lac de la Liberté. Je me dis qu’au moins, il ne risque pas de se perdre : ça aurait été inquiétant, le soleil achève sa descente, il fera nuit d’ici quelques heures à peine. Mais comment je vais annoncer ça à Miku quand elle va le voir redébarquer ?

C’est alors qu’un petit cri joyeux retentit derrière moi. Revoilà l’Evoli ! Soulagement général ! Après avoir soufflé toute ma panique, je me rassois et l’observe tituber vers moi dans une imitation faussée mais plutôt réussie du pas guilleret d’Hâmon. Et dans sa gueule, une pâquerette. Je me passe une main sur le visage, dépité tant par ma panique immédiate qu’à l’idée de voir qu’Yvain prend Hâmon en exemple : ça ne promet que des catastrophes. Mais qu’il en soit ainsi ! Je tends un bras dans sa direction pour l’inviter à aller jusqu’au bout et me bondir lui aussi sur l’épaule. Mais au moment de bondir, l’Evoli se fait littéralement écraser par le Moufouette grondant de colère.

— Hâmon, ça ne va pas la tête ?

Mais non, ça ne va clairement pas ! Voilà qu’il l’attrape par la peau du cou, et le traine à moitié dans l’herbe pour l’éloigner de moi.

— Merde, Hâmon, en plus t’es trop petit pour le soulever comme ça, arrête !

C’est qu’il se prendrait pour son père, cet abruti, alors qu’ils font presque la même taille ! Puis où il a appris ça, lui ? l’Evoli se laisse faire, les oreilles plaquées sur son crâne et la queue repliée entre ses jambes dans une position de soumission qui ne cache en rien sa panique.
Je les rattrape en trombe, mais au moment où j’allais attraper Hâmon, celui-ci me file entre les doigts en abandonnant sa proie au sol. Et voilà que maintenant, il renifle des fleurs, comme si de rien était. Je l’injurie une dernière fois, las de ce qui me semble être une jalousie excessive et reprend le pauvre Evoli dans mes bras en l’observant sous toutes les coutures, inquiet qu’Hâmon ne l’ait blessé en plus de l’avoir effrayé.

— T’en fais pas, chut, chut… tout va bien…

Le pauvre est encore tout tremblant, et il n’a même pas osé lâcher sa pâquerette dans toute cette histoire. J’ai comme l’impression qu’il va en baver avec l’autre possessif…
Chad Kehr
Chad Kehr
Informations
Nombre de messages : 77

Fiche de personnage
Points: 188
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Tyrande di Neralitha le Mer 22 Avr 2020 - 17:55

Profitant de la quiétude de l'endroit, logée sur le dos d'Apa'ro, je laissai le Cerfrousse me conduire où il le désirait. Il avait décidé de longer la Mélopée de la Nymphe depuis la pension de Miku, nous perdant parfois en pleine nature, ce qui n'était pas pour me déplaire. Même si je m'étais lancée sur les traces de mon protecteur, je faisais confiance à mon Cerfrousse pour nous faire revenir à la civilisation quand il l'estimerait nécessaire. S'il nous faisait emprunter ce chemin, c'était qu'il devait avoir ses raisons.

« J'aime beaucoup cet endroit... C'est reposant et vivant, et ici, j'ai l'impression que nous sommes invincibles. »

Après un léger regard en arrière dans ma direction, Apa'ro s'arrêta au bord de l'eau et pencha la tête pour boire. D'autres Cerfrousse évoluaient tranquillement autour de nous sans la moindre crainte, alors que divers Pokémon aquatiques se déplaçaient ou se chamaillaient en nous ignorant. Était-ce la présence du cerf apprivoisé, naturelle pour eux, ou la mienne, imprégnée de l'odeur d'une forêt lointaine, qui les mettait dans cet état d'esprit, je n'en savais rien. Mais ce qui était certain, c'était que je ne pouvais qu'apprécier ce moment privilégié, avant de regagner la tourmente des villes.

Glissant doucement pour mettre pied à terre, serrant toujours l’œuf confié par Miku contre ma poitrine, je sifflai doucement pour rappeler Darius près de moi. Mon loup orangé courait dans tous les sens, poursuivant les créatures vivant ici pour jouer, dans de longues foulées qui rendaient sa course magnifique. Depuis son évolution, mon Lougaroc avait certes grandi, mais il avait aussi gagné en assurance et, heureusement pour moi, en discipline. Même s'il restait fougueux et  plein d'énergie, il était beaucoup plus sensible à mes rappels et à ce que je pouvais ressentir. Darius revint donc en courant, la langue pendante d'avoir tant cavalé, me tirant un sourire doux. S'allongeant à mes pieds, il me  dévisagea de ses yeux émeraude, comme s'il demandait mon approbation pour me faire une démonstration d'affection.


« Bois un coup avant, tu vas finir desséché à force de te dépenser comme ça ! »

Docile, Darius plongea carrément la tête dans la rivière. Cette fois, j'éclatai de rire devant la spontanéité et le côté excessif de la bête. Je ne m'ennuyais déjà pas avec lui quand il n'était qu'un Rocabot, mais là ! Posant doucement l’œuf marron strié de rayures noires, je fis sortir toute ma troupe. Dori'thur s'envola pour se dégourdir les ailes, après s'être doucement frottée contre ma joue, Xul se mit à courir gaiement en découvrant notre environnement et les deux belettes se collèrent l'une à l'autre avant de s'éloigner, l'une en roulant, l'autre en avançant de manière pataude.

Ce fut après avoir libéré tous mes Pokémon que j'entendis quelqu'un parler en dyrinnois. Tendant l'oreille, je localisai, un peu plus loin, un adolescent en train de séparer un Évoli et une créature que je ne reconnus pas tout de suite. L'Évoli tremblait dans ses bras, alors que l'espèce de moufette se désintéressait de la scène, visiblement satisfaite de son tour. Darius partit alors en flèche vers le garçon et se mit debout en s'appuyant contre lui, reniflant l'animal brun et blanc frénétiquement, avant de japper joyeusement. Récupérant le précieux cadeau de Miku, j'accourus pour m'excuser dans ma langue maternelle, sifflant mon Lougaroc pour qu'il laisse mon compatriote tranquille.


« Désolée, j'ignore pourquoi il a réagi ainsi. D'habitude, il ne fait ça que quand il connaît les gens, ou qu'il retrouve une piste olfactive. Peut-être qu'il a déjà rencontré cet Évoli auparavant ? Oh, et je suis Tyrande, je viens de Dyrinn. »

_________________
[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] 39a0e65e06635f1cf7ff
RP 1 - RP 2 - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
Tyrande di Neralitha
Tyrande di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 157

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Chad Kehr le Jeu 23 Avr 2020 - 21:59

Ouf, pas de blessure en vue ! Je lance malgré tout un nouveau regard courroucé à Hâmon, agacé de son comportement, mais le Moufouette persiste à m’ignorer comme s’il avait mieux à faire. Un soupir plus tard, je reprends mes caresses sur le crâne du pauvre Evoli dont les tremblements ont cessé. Ses yeux s’entrouvrent par à-coup, entre deux caresses, pour m’interroger sur l’attitude d’Hâmon autant que ma colère. Malheureusement, j’crois qu’il va devoir s’habituer à tout ça, le pauvre ! Il est tombé sur une sacrée équipe d’originaux, bien loin du dresseur modèle qu’il espérait.
Je le sens troublé. Inquiet ? Non. Sans doute a-t-il entendu parler d’autres Pokémon, partis de l’élevage avant lui et pour lesquels le destin accordé par Miku fut bienheureux. Je suis sûr qu’il s’y fera, lui aussi. De toute façon, il se destine à un grand avenir, mon petit Noctali !

Sauf s’il se fait bouffer dès le premier jour. Une bête énorme vient de s’appuyer contre moi pour atteindre mon petit protégé. D’instinct, je couvre ce dernier de mes bras et pivote d’un quart de cercle au risque de me faire bouffer en premier. Une fois la surprise passée et le poids du bestiau encaissé, je remue des épaules pour essayer de le faire reculer sans oser lâcher Yvain pour me défendre vraiment. Heureusement, après quelques secondes de frayeur, un sifflement vient à notre secours et la bête me laisse respirer.

Fausse alerte, le sale cabot appartient à une dame, laquelle s’excuse déjà en son nom. D’ailleurs, je m’étonne de voir Yvain japper à son tour, comme s’il répondait aux aboiements assourdissants du prédateur. Je relâche mon étreinte. Il m’escalade jusqu’à l’épaule. Pas de doute, Monsieur a retrouvé un copain ! Pourtant, il se retient de bondir, préférant trépigner sur place en me jetant un regard limite suppliant. Quoi, il attend vraiment mon autorisation, là ?

— Ben va, si tu veux !

Je secoue l’épaule, il bondit. Arceus qu’il est sage, celui-là ! Peu inquiet de la force de son nouveau compagnon de jeu, il lui court entre les pattes en glapissant de petits "Evo !" pour le saluer.
Pendant ce temps, et sans le quitter des yeux, je réponds à l’étrangère :

— Y’a pas d’mal, ça m’a juste surpris. Yvain vient d’un élevage pas loin, peut-être qu’ils étaient ensemble là-bas ?

Euh, attendez… on parle normalement, là ! je me fige d’un coup avant de pivoter vers l’étrangère. Dyrinn, qu’elle a dit ? Tyrande, Tyrande, Tyrande… ma mémoire carbure en vain le temps que mon regard remonte jusqu’à elle, sur ses jambes, sa tenue, puis son visage.

— AH ! Mais c’est toi !

Je l’ai pointée du doigt, par réflexe. J’me souviens pas qu’on se soit déjà parlé, ni même présenté. Par contre, à force de déambuler de droite à gauche dans les rues de la ville, j’avais fini par connaître le visage de la majorité des gardes de la ville, ne serait-ce que pour éviter les emmerdes ! En bon orphelin doublé d’un fouteur de merde, j’préférais me savoir hors de leur champ de vision. Sans compter qu’elle était parmi les plus reconnaissables entre ses tatouages bizarres et ses yeux laiteux. J’me rappelle qu’une rumeur sur elle s’était répandue parmi les mômes de l’orphelinat à une époque, comme quoi c’était un démon ou j’sais plus quoi et qu’elle emportait des gamins la nuit pour les bouffer. Bref, j’étais encore petit, mais j’savais déjà que ce genre de débilités, faut pas les écouter. Pour moi, c’était un coup des pions, pour nous filer la frousse et nous garder enfermer !
Bordel, reviens-en au principal ! J’pourrai m’emporter sur mes souvenirs autant que je le veux plus tard, mais là, j’aimerais comprendre un truc : qu’est-ce qu’elle fou là ?

— Attends, ce n’est pas l’vieux Pancho qui t’as envoyé jusqu’ici pour m’ramener, quand même ? C’est du délire !

Pancho, c’est le nom du directeur de l’orphelinat. Si par miracle elle ne m’avait pas reconnu, voilà qui risquait de la renseigner au-delà du nécessaire ! Plus que méfiant, je commence déjà à reculer à pas lents, prêt à prendre mes jambes à mon cou. Non pas que je sois inquiet pour ma vie, mais tout cela m’a rappelé qu’après un bon mois de fugue, l’orphelinat risque de me coller aux corvées toute une année en guise de punition si j’me fais ramener par la peau du cul ! D’ailleurs, depuis quand l’orphelinat met les moyens pour retrouver les disparus ? Et Hâmon qui s’en fou ! Il pourrait quand même servir à quelque chose, lui, pour une fois au lieu de chercher une autre pâquerette à m’offrir !
Chad Kehr
Chad Kehr
Informations
Nombre de messages : 77

Fiche de personnage
Points: 188
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Tyrande di Neralitha le Sam 2 Mai 2020 - 22:06

Au moment où Darius revenait vers moi, je vis l'Évoli accourir pour le rejoindre, et mon loup lui fit carrément des fêtes, le poussant gentiment avec la tête en gémissant. Finalement, il aplatit l'avant de son corps contre le sol, l'arrière-train relevé et la queue battante, dans une attitude de jeu. Les deux lurons se mirent alors à se poursuivre, comme s'ils se connaissaient depuis toujours.

« Ça alors ! Si tu parles de l'élevage de Miku, j'en viens, j'y suis restée pas mal de temps. Mais Darius vient de Midgard. En tout cas, ce n'est pas étonnant qu'ils se soient reconnus, vu que j'ai séjourné là-bas plusieurs semaines. »

Réflexion faite, cet Évoli m'était familier dans sa manière d'attendre la permission de son maître pour quasiment tout ce qu'il voulait faire... La plupart des Pokémon de la pension de la Nalcienne étaient élevés ainsi, j'avais pu le remarquer en observant tous ses protégés.

« Lui, en revanche... Il est né chez Miku. »

Montrant d'un signe du menton l’œuf que je tenais dans les bras, je fis un sourire à l'adolescent. Mais ce dernier me dévisageait, me détaillant de la tête aux pieds... Alors quoi, ma tunique était-elle si bizarre que ça ? Vu qu'il parlait ma langue sans le moindre accent, j'en avais déduit qu'il était dyrinnois, lui aussi... Mais quand il me pointa du doigt en criant, faisant rappliquer tous mes Pokémon pourtant éparpillés aux alentours, j'écarquillai les yeux d'un air surpris. Par la Lune, qu'arrivait-il à ce gamin ?

« Pancho ? Te ramener ? »

Faisant travailler ma mémoire à toute vitesse, je fis défiler les noms des personnes que je connaissais à Dyrinn en associant leur visage et leur fonction à mes souvenirs. Soudain, la silhouette du directeur de l'orphelinat se dessina devant moi, s'imprimant sur ma rétine aussi clairement que s'il était là. En voyant le garçon reculer lentement, et comprenant subitement pourquoi il était si méfiant et si prompt à se dérober, j'éclatai de rire sans pouvoir m'arrêter, tant la scène et la méprise étaient comiques. Rokmora et Tavarok échangèrent un regard avant de me fixer sans comprendre, Darius pencha la tête sur le côté d'un air interrogateur, interrompant ses jeux avec l'Évoli, la langue pendante, Dori'thur rejoignit sa place favorite sur mon épaule et Xul s'avança, incertain de l'attitude à adopter. Mon Cerfrousse, lui, fit quelques pas dans la direction de l'inconnu, comme s'il était prêt à le charger au moindre mouvement suspect.

Reprenant enfin mon souffle et ma contenance, je m'assis au bord de l'eau, les joues rouges et les larmes aux yeux d'avoir tant ri.


« Alors là, si j'avais su qu'on me prendrait pour une envoyée de l'orphelinat chargée de ramener les fugueurs, je ne l'aurais pas cru ! Mais je ne suis pas là en qualité de Sentinelle, rassure-toi. Je suis en voyage pour des raisons personnelles, bien loin des considérations de la vie de Dyrinn. Mon travail était de protéger la Tribu du danger et des intrusions de gens douteux, pas de courser les enfants désobéissants. Je laissais cela à mes compagnons d'armes plus patients et plus doués dans ce domaine. »

Alors que j'allais poser mon précieux fardeau près de moi, celui-ci se fissura doucement au sommet, dans un léger craquement aussi charmant que prometteur. Aussitôt, toute ma troupe se rapprocha, et je déposai le Pokémon en devenir devant moi, lui laissant le temps d'éclore à son rythme. Je n'avais aucune idée de l'espèce à laquelle le généreux cadeau de Miku appartenait, mais j'étais certaine qu'il serait parfait. Il ne pouvait en être autrement d'un être ayant été autant choyé et engendré dans un environnement aussi agréable. D'un geste de la main, j'invitai le garçon craintif à venir voir de plus près ce petit miracle s'il le désirait, et lorsqu'un minuscule groin rose sortit timidement de la coquille, suivi par un corps marron strié de noir similaire à son enveloppe extérieure, je fus immédiatement conquise par l'être qui s'ébroua et me fixa avec ses drôles d'yeux mi-clos.

_________________
[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] 39a0e65e06635f1cf7ff
RP 1 - RP 2 - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
Tyrande di Neralitha
Tyrande di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 157

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Chad Kehr le Dim 3 Mai 2020 - 15:21

Merde, j’ai fait rappliquer tous ses Pokémon en gueulant ! Voilà qui risque de compliquer une fuite déjà mal avisée. Je devrais profiter de la voir réfléchir et hésiter pour me barrer, sauf qu’on a un problème : Yvain s’amuse beaucoup trop avec son nouveau compagnon. Je le vois mal leur échapper au pas de course, et n’imaginez pas que je me tirerai sans lui ! Tout repose maintenant sur Hâmon… C’est vous dire à quel point c’est la merde ! Aucune solution ne m’apparait pour échapper à la sentinelle.
Et pourtant, la voilà qui se marre. Je hausse les sourcils, perplexe en la voyant s’asseoir, mais toujours sur mes gardes à l’approche inquiétante d’un quadrupède aux grands bois. Il me fixe de ses quatre yeux : les normaux et ceux dans ses bois. J’sais pas si c’est des vrais, mais ça y ressemble drôlement.

Tel un homme à l’arrêt, je n’ai pas bougé jusqu’à ce qu’elle s’explique. Ça me rassure. Un peu. J’peux la croire, n’est-ce pas ? Je me sens obligé de vérifier :

— Du coup, tu ne comptes pas me ramener ?

On dirait que non. Je me détends un peu, l’esprit encore chauffé d’un tel coup de stress.
C’est alors qu’un craquement interrompt notre discussion. J’accepte l’invitation de l’adulte et me rapproche sans crainte, excepté un bref ralenti en passant à hauteur du cerf, juste pour m’assurer qu’il n’allait pas me rentrer dedans.
Un œuf venant de chez Miku ! Comme Yvain ! Serait-ce son petit frère ? Ou sa petite sœur ? J’y ai vraiment cru en voyant le pelage de l’animal. Cependant, mon exclamation de joie se mue peu à peu en incompréhension une fois la créature sortie au complet : une boule de poils brune striée de noir avec une grosse pustule rose, c’est tout. On aurait dit un Evoli à qui on aurait coupé tous les membres, c’était… plus que troublant. Je ne peux m’empêcher de le toucher du bout du doigt, par curiosité, comme pour m’assurer qu’il est en vie alors que j’interroge :

— Qu’est-ce que c’est ?

Yvain, de son côté, semble moins troublé que moi : il a sauté sur place en reconnaissant cette créature dont il avait côtoyé les parents et s’empresse de glapir à l’adresse du gros chien, comme s’ils se remémoraient une anecdote commune.
Il est interrompu après quelques instants, Hâmon s’interposant entre l’Evoli et son compagnon de jeu pour lui fourrer quelque chose sous le museau. Une nouvelle pâquerette ? Décidément, c’est leur préoccupation du jour. Yvain semble en comprendre plus que moi, puisqu’il récupère la fleur aussitôt d’un air émerveillé et revient vers moi au pas de course. Je tends un bras, et cette fois, personne n’interrompt son escalade pour venir me décorer l’oreille de cette seconde pâquerette, choisie avec beaucoup de soin par le maître des fleurs. La fierté qu’Yvain exprime me désespère : à croire que même Hâmon est un meilleur professeur que moi.
Sitôt son curieux objectif accompli, le Moufouette zieute dans tous les sens. Le pauvre ! Il vient de réaliser l’apparition de tout ce monde autour de nous. Ses oreilles se rabattent en arrière à la vision de l’énorme canidé, tandis qu’il se plaque au sol avec méfiance, prêt à relâcher la bombe au moindre signe d’agressivité.

J’pourrais surement éviter le carnage, mais j’suis un peu occupé, là. Je parle avec Tyrande :

— J’peux te d’mander pourquoi tu voyages, du coup ? Je n’aurais jamais cru croiser quelqu’un d’chez nous en plein Nalcia !

En tout sincérité, j’ai plutôt omis cette possibilité. Et maintenant que j’y pense, je devrais m’en préoccuper, à l’avenir. Peut-être au moins prévenir les autres que tout va bien, et leur dire qu’ils n’ont pas à s’inquiéter. Jusqu’ici, je me disais qu’ils s’en fichaient de toute façon, mais au final… je n’en sais rien.
Chad Kehr
Chad Kehr
Informations
Nombre de messages : 77

Fiche de personnage
Points: 188
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Tyrande di Neralitha le Mer 13 Mai 2020 - 23:36

Méfiant, le jeune homme semblait sur le point de s'enfuir, et il fallait dire que l'expression d'Apa'ro, qui le fixait sans ciller dans une attitude ostensiblement menaçante, n'aidait pas à le mettre en confiance ! Tous mes Pokémon s'étaient réunis, à la fois curieux et inquiets, mais moi, je ne m'en faisais absolument pas pour ma sécurité. Ce gamin était tout simplement perdu d'avoir en face de lui une Sentinelle de Dyrinn, et pour cause ! Il devait avoir fugué de l'orphelinat, alors je comprenais qu'il soit en panique en voyant quelqu'un qui incarnait l'autorité de la Tribu, d'une certaine manière, alors que nous nous trouvions à des centaines de kilomètres de chez nous.

« Mais non ! Crois-moi, si j'avais voulu le faire, je ne t'aurais pas laissé filer aussi facilement. Le pistage, ça me connaît, tu dois t'en douter, non ? »

Pouffant devant son ralenti digne du plus doué des Kecleon lorsqu'il passa devant mon Cerfrousse, je l'invitai à assister à la naissance de mon dernier Pokémon arrivé dans la troupe, et lorsque le Marcacrin huma l'air avec son groin rose et mouillé, il se tourna vers moi pour me dévisager.

« Bienvenue dans le monde des vivants ! Par la Lune, que tu es mignon. »

Alors que je caressai doucement la fourrure encore emmêlée de la créature, Chad l'effleura avec son doigt, arrachant à mon protégé un petit « couic » aussi ravissant que ridicule. À nouveau, je me mis à rire devant sa réaction, avant de m'adresser à l'adolescent.

« C'est un Marcacrin, un Pokémon de type Sol également affilié à la glace. Ce sont de très bons pisteurs, ils ont un odorat très développé, surtout pour trouver de la nourriture et des points d'eau. Je crois que je comprends pourquoi Miku me l'a offert... Je suis à la recherche de quelqu'un, alors il pourra sans doute m'aider. Et puis, je m'intéresse aussi à l'archéologie et aux antiquités, pour diverses raisons, alors je suis sûre que ce petit sera parfait pour m'assister. Tu seras... »

Réfléchissant un instant, je cherchai dans mes souvenirs de lecture le nom de la divinité d'une légende ancienne assez peu connue sur Midgard. Soudain, je lâchai :

« Mam'toth ! C'est ça ! Voilà comment je vais t'appeler. »

Le baptême sembla ravir la créature qui, après s'être ébrouée, fila rejoindre l'Évoli et Darius. D'un rapide coup d’œil, je vérifiai que les compagnons de mon compatriote ne représentaient aucun danger, et je restai assise au bord de l'eau, contemplant les lumières qui jouaient ensemble sur la surface d'un air rêveur. Ce n'était pas que je ne voulais pas répondre au gamin... Mais je devais me méfier de tout le monde, même d'un garçon qui venait du même endroit que moi. Alors que je songeais à la manière dont j'allais tourner les choses sans mentir pour m'éviter un trouble passager de la vision, je m'aperçus qu'autour de moi, de nombreuses fleurs s'étaient épanouies, formant un début de cocon protecteur trahissant ma maîtrise avancée des plantes. Il était plutôt rare que mes pouvoirs m'échappent de la sorte, mais j'étais plutôt indécise quant à ma réponse, alors...

« Oh, désolée ! Parfois, les plantes essaient de me rassurer ou de me défendre dans certaines situations. Quant aux raisons de mon voyage, eh bien... Je suis partie pour réaliser le rêve de mon amie d'enfance à sa place, c'est-à-dire devenir Guérisseur. Mais maintenant que j'y suis parvenue, eh bien... Je cherche quelqu'un qui pourrait m'aider dans une quête un peu plus personnelle. Je suis désolée, mais pour ta propre sécurité, je ne peux t'en dire plus. Je ne voudrais pas que quelqu'un s'en prenne à toi parce que tu en sais trop. »

En m'attardant un peu sur la question, je réalisai que j'avais peut-être mis la Marcheuse en danger en lui parlant de mon histoire... Je me sentis parfaitement idiote à cette pensée, mais je restai de marbre, ne voulant pas trahir mes inquiétudes. Et puis, je n'avais aucune raison de raconter ça à quelqu'un d'aussi jeune, après tout. Reprenant un ton enjoué, j'ajoutai :

« Et toi ? Pourquoi es-tu parti de chez nous ? Tu étais en manque d'aventures et d'espace là-bas ? »

_________________
[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] 39a0e65e06635f1cf7ff
RP 1 - RP 2 - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
Tyrande di Neralitha
Tyrande di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 157

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Chad Kehr le Sam 16 Mai 2020 - 14:08

Quel étrange Pokémon ! J’veux bien l’croire qu’il a du flair : c’est littéralement la seule chose qu’on voit de lui, son museau ! Yvain est retourné jouer avec son gigantesque copain canidé. Une fois nommé, ils accueillent le nouveau venu dans leurs jeux de bon cœur.

— Mam’toth ? Attends, cette ‘tite boule de poils va d’venir un énorme bestiaux ?

Avec un nom pareil, j’imagine un immense mammouth, du genre à faire trembler le sol et creuser un cratère de ses séismes ! Bien loin de la brave boule de poils toute en mignonnitude que j’observe ramper jusqu’aux autres joueurs. De bien étranges créatures, ces Pokémon !

Ignoré par les autres Pokémon, Hâmon retrouve un brin de contenance. Son pelage se décrispe un peu tandis qu’il s’éloigne du groupe en trottinant. Les jeux d’enfants, très peu pour lui ! par contre, sitôt qu’il voit les fleurs, il revient à la hâte vers Tyrande et s’empresse de les humer une par une, complètement abasourdi de ne pas les avoir aperçues plus tôt. Eh ! Mais celle-là vient d’apparaître ! Et celle-là ! Et celle-là aussi ! Le Moufouette se retrouve à bondir de fleur en fleur, tout excité par cet incroyable phénomène.
Je ricane en le voyant faire et m’amuse tout autant des excuses de la sentinelle. On sent que je suis beaucoup plus détendu depuis qu'elle m'a affirmé n'avoir aucun lien avec l'orphelinat. Apparemment, elle est ici pour des histoires privées assez douteuses. Moi, curieux ? Bien sûr ! Mais j’vais pas non plus me foutre dans la merde pour ça. Le bordel politique des adultes, ce n’est pas mes affaires ! Je lève une main au garde à vous et lui réponds avec bonne humeur :

— No problemo, ce n’est pas mes affaires, je ne t’embêterai pas ! Oh, et regarde !

Bien plus enthousiaste qu’à l’époque des travaux pratiques à l’orphelinat, je m’accroupis et appose mes mains sur le sol. À leur tour, les fleurs autour de mes mains regagnent leur splendeur d’origine tandis que leurs voisines bourgeonnent d’un phénomène similaire à celui de Tyrande.

— Moi aussi, j’apprends à devenir guérisseur ! On a p’t-être même eu le même professeur !

Voyant que l’étrange phénomène se poursuit jusqu’à moi, Hâmon s’empresse de venir renifler les fleurs qui entourent mes mains. Il en sniffe une, puis une seconde, une troisième… puis repars sans tarder humer celles de Tyrande sans jamais revenir vers les miennes.

— Tu pourrais au moins faire semblant ! l’ai-je grondé d’un ton blagueur, nullement vexé par l’évidence.

Là où Tyrande a provoqué quelque chose d’incroyable sans même y penser, j’ai dû me concentrer pour en faire une version inférieure et bien plus localisée. J’ai beau être doué, selon mes professeurs, il me reste bien des choses à apprendre !

Vient ensuite la fameuse question, celle à laquelle ma réponse est toujours toute trouvée. La fierté transparait sur mon visage tandis que je laisse le suspense s’installer en guise de réplique, préférant montrer les choses plutôt que de les dire. Je m’approche d’Yvain, lequel m’offre un "Evo !" joyeux en croyant que je rejoignais leurs jeux. Eh non, Monsieur ! Je l’attrape délicatement pour le soulever devant moi et le représenter à la sentinelle :

— Tadaaam ! Ça fait un mois que j’cherche un Noctali n’importe où sur Erasia, et grâce à Miku, c’est mission accomplie ! Enfin, presqu’accomplie !

Plus qu’à le faire évoluer. Mais il est déjà parfait, mon futur Noctali ! Il est tout sage, en bonne santé, motivé ! Y’a plus qu’à bien m’occuper de lui pendant les nuits, et ça sera bon !
Je redépose Yvain dans l’herbe, lui offre une gratouille entre les deux oreilles et le repousse du plat de la main vers ses camarades pour qu’il retourne jouer.

— En vrai, j’ai plus trop de raison d’attendre pour rentrer. Mais j’m’étais dit que, quitte à avoir fait tout ce chemin, j’allais visiter un peu l’coin ! Faudra pas qu’je tarde trop non plus, j’devais passer mon épreuve de défenseur dans l’année. J’m’en fiche un peu, mais le prof va me faire une crise si je ne suis pas prêt à temps.

Je pouffe un peu en l’imaginant rouspéter, comme à son habitude. Pour un professeur, y’a rien de plus rageant qu’un élève inattentif qui réussisse quand même ! J’ai la chance d’en être, ça me fait double récompense : j’y arrive, et en plus, je le rends fou. Tout un programme de réjouissances !
Chad Kehr
Chad Kehr
Informations
Nombre de messages : 77

Fiche de personnage
Points: 188
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Tyrande di Neralitha le Lun 18 Mai 2020 - 0:33

La réaction du jeune garçon au surnom que j'avais choisi pour mon Marcacrin me fit hausser les sourcils. Surprise, je lâchai :

« Quoi, tu connais ? Pourtant, c'est une légende assez obscure sur Midgard... Qui t'en a parlé ? Ou alors c'est ce que tu te représentes quand tu entends ce nom ? En parlant de nom, d'ailleurs, je ne connais toujours pas le tien ! »

Observant mon Marcacrin partir avec les autres, qui l'avaient déjà adopté (sauf Apa'ro, bien sûr, toujours trop méfiant avec les inconnus), j'ajoutai :

« Mais effectivement, son évolution est un pachyderme gigantesque. Enfin, il a le temps, il vient de naître... Il évoluera quand il se sentira prêt. Comme Darius l'a fait récemment. »

En entendant que je parlais de lui, le Lougaroc s'approcha en sautillant, bondissant au-dessus du Moufouette occupé à humer les fleurs qui poussaient autour de moi. Riant devant la bonne humeur du Pokémon du garçon, je lui adressai un regard compréhensif quand il m'affirma qu'il ne chercherait pas à en savoir davantage sur les raisons de ma présence ici.

« Je te remercie. C'est déjà assez difficile comme ça, alors j'apprécie. »

Assistant à sa démonstration de maîtrise, j'émis un petit sifflement admiratif pour l'encourager dans cette voie. L'attitude du dénommé Hâmon, qui faisait des infidélités aux fleurs de son maître en lui préférant les miennes, me tira un nouveau sourire. Cette créature ne se prenait clairement pas la tête pour plaire à Chad, c'était évident !

« C'est déjà bien, c'est un bon début. Quand j'avais à peu près ton âge, j'étais déjà apprentie à l'Académie des Défenseurs, mais à cause d'un accident, il m'a fallu du temps pour arriver à mon niveau actuel. Oh, et j'ai beaucoup travaillé avec Uma, à Dyrinn. C'est d'ailleurs elle qui m'a fait passer mes deux épreuves, celle de Défenseur et celle de Guérisseur. Tu dois la connaître, au moins de réputation ; elle est vraiment forte, tu devrais voir les murs qu'elle arrive à ériger, c'est fou ! »

En guise de réponse à ma question sur ses motivations à voyager, le garçon me tendit son Évoli qui, docile, se laissa manipuler sans bouger. Dans un geste bienveillant, j'approchai doucement ma main de son museau pour le laisser me renifler s'il le voulait et lui prouver que je n'avais pas de mauvaises intentions, avant de le caresser au niveau du poitrail.

« Pas de doute, il vient bien de chez Miku. Ses Pokémon semblent tellement épanouis... Enfin, il y en a quelques-uns qui sont plus solitaires et renfrognés, mais je suppose que ça dépend du caractère de chacun. Je suis sûre que tu arriveras à en faire un magnifique Noctali. »

Après un court répit allongé dans l'herbe, Darius repartit en flèche, alors que le couple de belettes s'étalait aux pieds d'Apa'ro.

« Lui, c'est Tavarok, il me suit depuis ma visite du désert de Lamakan. Enfin, depuis que je suis allée dans les Ruines Antiques, pour être précise. Regarde, sa couleur n'est pas habituelle. C'est ce qu'on appelle un Pokémon chromatique. Elle, à côté, c'est Rokmora. C'est un Sabelette d'Alola, une variante de type Glace (et Acier) de Sabelette. C'est impressionnant de voir comment les Pokémon s'adaptent à leur environnement... Mais je suis encore plus curieuse de connaître leurs origines. Certains d'entre eux ont la même forme depuis des milliers d'années, tu te rends compte ! »

Un peu plus loin, j'aperçus Xul et Darius jouer à un drôle de jeu : l'Osselait lançait son os aussi loin que possible, et le loup orangé le rattrapait pour le lui ramener et recommencer la  manœuvre... Désignant mes deux compagnons discrètement pour que Chad assiste au spectacle, lui aussi, je finis par me lever quand il parla de passer une épreuve de Défenseur.

« Tu as bien raison de profiter de ton voyage, partir aussi loin de chez soi est une chance que certains n'ont pas. Et si jamais tu n'as pas très envie de rentrer à Dyrinn pour obtenir ta qualification, je pourrai m'en occuper, si cela t'intéresse. Je suis officiellement reconnue Guérisseur par Dyrinn et par Kabana, une ville de Terros, alors je suis tout à fait habilitée à le faire. Enfin, encore faut-il que tu me le demandes, évidemment ! »

D'une main, je fis apparaître des rochers autour de moi, puisés dans notre environnement direct, avant de les faire danser en serpentant devant nous. Je finis par les réduire en fins grains de sable que je dispersai pour les rendre à la nature, avant de bondir... Et de rester ainsi, à quelques mètres du sol, altérant la gravité pour ne pas retomber. D'un signe de la main, j'invitai mon jeune camarade à me rejoindre s'il le désirait. Je ne pouvais pas encore me rendre maîtresse d'un périmètre trop étendu, mais faire flotter quelqu'un tout près de moi, ça, c'était dans mes cordes !

_________________
[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] 39a0e65e06635f1cf7ff
RP 1 - RP 2 - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
Tyrande di Neralitha
Tyrande di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 157

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Chad Kehr le Lun 18 Mai 2020 - 23:02

Je ricane en voyant la sentinelle surprise par mes connaissances. J’crois qu’on touche au hasard : je n’en connais pas tant que ça, des légendes, pourtant elle en fait partie. Faut dire que j’suis assez curieux, quand même, et ce genre de truc m’intéresse toujours.

— C’est un vioque à Dyrinn, qui passe son temps à raconter des histoires comme ça ! Parfois j’vais l’voir, et il m’en raconte plein. Pour tout te dire, je croyais qu’il les inventait ! Oh, et moi, j’m’appelle Chad !

En parlant de nom, comment il s’appelle le vioque ? J’crois qu’il me l’a déjà dit, mais comme c’était moins intéressant que ses histoires, je l’ai oublié. Tant pis, je lui redemanderai la prochaine fois.

Uma, Uma… Je fouille ma mémoire, à la recherche de ce nom qui me dit quelque chose sans en trouver la source. Ce n’est qu’en entendant l’anecdote des murs que je la replace.

— Ah, mais oui ! C’est elle qui est passée nous présenter le cursus, avec les épreuves à passer et tout ! Elle aurait défoncé le plafond de l’école si elle l’avait faite à l’intérieur, sa démonstration. J’pourrais jamais faire un truc pareil, moi !

Ah ben oui, j’en étais déjà persuadé. Ça n’avait jamais été mon truc, de sortir des rochers de terre.
J’observe ensuite les Pokémon que Tyrande me présente, intrigué par cette histoire de chromatique. C’est quand même dommage que je n’ai aucun élément de comparaison ! Si elle n’avait rien dit, j’me serais imaginé qu’il s’agissait de sa couleur par défaut et me serait exclamé au premier type normal de son espèce : "Oh, un chromatique !". Pareil pour le glaçon, d’ailleurs !

— On est sûr que c’est la même espèce ? C’est louche quand même ! Ils se ressemblent, mais ils sont carrément contraires l’un de l’autre ! ça ne pourrait pas être deux Pokémon presque pareils venus d’ailleurs ? Genre comme Midgard et Erasia !

Je connais un peu ma table des types, quand même ! Un peu… Et j’ai beaucoup d’imagination. Balancez-moi une histoire d’univers parallèles, je serais prêt à m’y intéresser !
De l’autre côté, ses Pokémon jouent à la balle. Ils semblent si heureux ensemble, ça fait plaisir à voir ! J’espère vraiment qu’Hâmon et Yvain s’entendront comme ça, à l’avenir. Pour le moment, le premier joue les autoritaires tandis que le second n’ose pas l’ouvrir. Mais après avoir un peu grandis, j’espère bien les voir jouer ensemble de la même façon !
En parlant d’Yvain, où est-il passé ? Puisque le gros chien s’est fait embaucher par le fana d’os masqué, l’Evoli aurait dû se retrouver seul avec le nouveau-né. Sauf que, poussé par un brin de curiosité, Yvain a décidé de venir auprès du trio belettes et cerf, notamment en s’approchant de ce dernier par le côté, un petit "Evo !" joyeux en guise de salutation.

Les choses redeviennent sérieuses sitôt qu’on parle de mon épreuve. HAHA ! Je le savais ! C’est bien une envoyée de l’école, voilà qu’elle veut me donner un cours à distance et m’obliger à passer mon épreuve !
Et en même temps, ce n’est pas con, comme idée. Je devrais peut-être y réfléchir, plutôt que de me braquer ainsi. Après-tout, c’est quand même pour moi qu’elle propose tout ça !

Vient ensuite la classe incarnée. Je n’ai pas d’autre terme pour ça ! Non mais regardez-là planer au-dessus du sol comme ça ! Mes mains s’expriment sans que ma bouche y parvienne tant je suis abasourdi. Sérieusement, comment elle fait ça ? Et moi qui était content de faire pousser des pâquerettes…

— Mais… C’est… TROP… COOOL !

En plus, elle m’invite à la rejoindre. Sans déconner ? Hâmon s’assoit derrière-moi, le pelage encore hérissé d’avoir vu une ombre le traverser d’en haut. Il s’est finalement reculé du groupe pour s’installer là d’où il pourra surveiller tout ce petit monde sans perdre qui que ce soit de vue. Il m’observe donc, curieux tandis que j’y vais d’un bond : mon pied perd… pied ?... dans le vide et m’entraine dans une pirouette étrange à mi-hauteur du sol jusqu’à ce que je me rattrape à la guérisseuse expérimentée. Pfiou ! C’était juste tout ça. Je lâche un peu… puis me rattrape à elle une nouvelle fois, incapable de jauger du risque de retomber ou non. Il faudra quelques tentatives supplémentaires avant que j’y parvienne enfin, d’abord consciencieux, puis plus qu’amusé par cette simulation de flottaison.

— Oh la vache, mais comment tu fais ça ? C’est Uma qui te l’a appris aussi ?

J’dois le dire : j’me sens ridicule à côté d’elles. Difficile de passer une épreuve après ça ! Moi ? Me faire juger par quelqu’un d’aussi doué ? Mais je vais m’humilier sur place, nom d’un Ponchiot !

— C’est vrai que ça serait fun, de passer mon épreuve sans avoir à rentrer. Mais j’suis pas capable de faire des trucs pareils, moi, je n’ai aucune idée d’où j’en suis par rapport aux besoins de l’épreuve.

Mon timbre hésitant trahi mon manque de confiance. Ahlala... les profs me compliquent tellement la vie !
Chad Kehr
Chad Kehr
Informations
Nombre de messages : 77

Fiche de personnage
Points: 188
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Tyrande di Neralitha le Lun 25 Mai 2020 - 2:48

J'eus un sourire amusé en entendant parler d'un vieil homme qui racontait des histoires à qui voulait bien les entendre. L'ancêtre était en effet très, très bavard, et Délas et moi avions eu l'occasion de subir ses longs monologues, quand il parvenait à nous mettre le grappin dessus...

Chad me parla ensuite d'une anecdote concernant Uma, et j'éclatai de rire en imaginant la scène.


« Oh là là, ça ne m'étonne pas. C'est vrai qu'il faut être Gardien pour ériger des murs aussi impressionnants, et nous qui avons choisi la voie de la guérison, nous ne pourrons probablement jamais faire comme elle. Mais je me défends plutôt pas mal en construction, tu sais ! »

Vint ensuite une supposition de la part de Chad sur la différence flagrante entre Tavarok et Rokmora. Pensive, je lâchai :

« C'est vrai qu'ils sont de types totalement opposés. Mais les mutations locales et l'adaptation à l'environnement, ça existe même chez les humains, tu sais ! Quelqu'un qui vit à la montagne et quelqu'un qui survit en plein désert n'auront pas la même peau, ni le même métabolisme. »

Un peu plus loin, Apa'ro regardait d'un air méfiant l'Évoli s'approcher de lui d'un air innocent. C'était pas gagné... Mais comme s'il avait deviné que je préférais éviter un incident avec un confrère de Dyrinn, le Cerfrousse inclina la tête devant le petit Pokémon pour lui répondre, priant certainement pour qu'il le laisse tranquille par la suite. Tu rêves, mon beau... Yvain n'était probablement pas du genre à abandonner. Il était jeune, et il venait de chez Miku...

« Alors, ça te plaît ? »

Ravie de voir que Chad tentait de me rejoindre, je tendis la main pour le récupérer, avant de le lâcher une fois que je sentis mon jeune camarade un peu plus à l'aise.

« Oui, c'est Uma qui m'a fait prendre conscience que je pouvais également manipuler la terre et la roche. C'est à force d'entraînement que tu arriveras à étendre tes capacités et tes perceptions. Pour moi, c'est la terre qui a répondu à mes sollicitations. Quant à la gravité, c'est aussi à elle que je dois cette maîtrise... Mais c'est bien plus difficile, et cela demande plus de concentration que le reste. C'est plus abstrait... Et pour le moment, je ne peux l'utiliser que dans une zone très réduite, et sur un petit nombre d'objets ou de gens en même temps. Cela demande de se représenter son élément sous une forme totalement différente. Mais cela, je te l'expliquerai si c'est ce que tu veux. Sache que nous, Maîtres des Plantes, nous pouvons également parvenir à manipuler l'acier. Mais il est impossible de tout connaître de nos éléments. Les capacités humaines ne nous permettent pas d'être omnipotents. »

D'un geste de la main, je nous fis doucement monter dans les airs, diminuant encore un peu l'emprise de la gravité sur nos corps.

« Et puis, tu dois le savoir, mais certains Élémentaux arrivent même à utiliser une maîtrise différente de celle qu'ils ont au départ. Ce sont les Fusionneurs et les Gardiens. Je pense que cela demande encore plus de travail que pour les autres branches, vu qu'il s'agit d'appréhender un élément totalement étranger. »

Jugeant que la démonstration avait assez duré, je nous fis redescendre en douceur, avant d'ajouter :

« Je pense que tu dois d'abord réfléchir à ce que tu préférerais manipuler en plus des plantes, pour te donner un objectif. Pour la gravité, je n'y avais pas vraiment songé, ça s'est d'abord fait inconsciemment, mais c'était déjà plus précis pour la terre, dans mon esprit. Et puis il n'y a pas de secret, pour moi. Il faut t'entraîner régulièrement, pour que tes gestes soient de plus en plus naturels et automatiques. »

Soudain, Darius revint vers moi en couinant, une écharde plantée dans le coussinet. Avec un soupir, je m'accroupis pour lui soulever la patte tout en le grondant.

« Vraiment, tu as beau avoir évolué, tu continues à faire n'importe quoi ! Je te préviens, ne te plains pas. »

D'un geste sec, je retirai l'écharde, arrachant un cri à mon Pokémon qui, penaud, baissa les oreilles. Après avoir vérifié qu'il ne restait rien du corps étranger dans la chair, je fis pousser une plante qui vint s'enrouler autour de la plaie en produisant une lumière verte et brillante. Quelques instants plus tard, le végétal repartit dans la terre comme il était venu, et devant le coussinet parfaitement remis à neuf, j'eus un sourire satisfait. Darius me lécha rapidement le visage pour me remercier, avant de repartir dans l'autre sens, cherchant cette fois à jouer avec Yvain et Apa'ro devant un Xul dépité. Pouffant de rire, je me tournai alors vers Chad en haussant les épaules, indiquant par ce geste que j'abandonnais l'idée de raisonner mon loup orangé !

_________________
[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] 39a0e65e06635f1cf7ff
RP 1 - RP 2 - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
Tyrande di Neralitha
Tyrande di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 157

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Chad Kehr le Sam 30 Mai 2020 - 20:13

L’adaptation. Est-ce ceci, lié à des milliers d’années, qui provoqua une telle disparité entre les peuples humains et Pokémon ? Comme les Sabelette devenant sol ou glacé, nous, humains, maitrisons le feu, l’eau, le vent, la terre, et bien d’autres éléments selon nos origines. Cela me parait fou : je ne vois pas comment mon corps, même après des mois d’acharnement en pleine banquise, parviendrait à générer sa propre glace. J’ai déjà du mal à m’adapter aux climats de certains coins ! Alors s’imaginer tant d’étrangetés juste liées au nombre des années, c’est à devenir fou.
J’y pense, à son explication, et ça me donne le vertige. Ah ? Non, c’est vrai, je suis juste en train de flotter.

Et je dois dire que la flottaison, ça n’aide pas à se concentrer ! J’écoute l’explication de Tyrande en la fixant de mes yeux clignant, loin d’accrocher à tout ce qu’elle me raconte. Ce n’est pas que je n’ai pas envie, hein ! ça a l’air intéressant, et surement que ça serait vachement utile pour mon épreuve ! Mais… vous savez, moi et la théorie…
Je porte une main sur ma bouche sans réaliser le bâillement qui m’a pris. Ce n’est qu’en remarquant que mes yeux dévient petit à petit vers mille choses plus intéressantes (comme les feuilles des arbres et les nuages dans le ciel) que je réalise mon parjure.

— Oh, pardon !

Et je reprends un air sérieux… pour quelques secondes, maximum. Pour tout vous dire, voir son chien interrompre la leçon m’aura provoqué un soulagement digne de la vision d’un navire sur une ile déserte. J’parie que Tyrande va vite comprendre que ce n’est pas un hasard si elle me retrouve ici plutôt qu’en cours.
Je m’étonne de la voir assez dure avec son Pokémon. Quoi que, ferme, plutôt ? J’ai pitié de l’énorme bête en l’entendant crier. Pourtant, sitôt soigné, il s’empresse de lui lécher le visage, heureux comme s’il n’avait jamais été blessé.

— Comment était-il avant d’évoluer ?

D’après ce que j’ai compris, son caractère n’a pas évolué, lui. C’est marrant : j’imaginerais mal Yvain rester le petit Evoli obéissant une fois devenu Noctali. Pourtant, d’un autre côté, je n’imaginerai pas Hâmon avec un caractère différent. Est-ce qu’il a une évolution, lui, d’ailleurs ?
Le Moufouette reste sage, préoccupé par les inconsistances du monde qui l’entoure. D’abord ces fleurs resplendissantes sorties de nulle part, puis la gravité qui fout le camp : le pauvre a rarement vu autant de phénomènes étranges.
Yvain, de son côté, s’en préoccupe à peine. Il est bien heureux de voir le cerf incliner la tête d’un air amical et s’empresse de lui courir entre les pattes. Il tente même une léchouille aux deux Sabelettes non loin de là, puis reprend ses bonds joyeux de gauche à droite jusqu’au retour du grand partenaire de jeu qu’est le gros Darius. Ça en fait au moins un qui s’amuse ! Parce que moi, de mon côté, j’ai l’esprit bien pris par des questionnements.
Passer mon épreuve de défenseur ? En suis-je vraiment capable ? Mon cerveau retrouve un semblant de cohérence, une fois de retour au sol. Dans tous les cas, je dois profiter du savoir de ma mentor ! Et ce, même si j’ai énormément de mal à suivre ce qu’elle me raconte sans m’y perdre.

— Est-ce que je…

Blanc. J’ai oublié de réfléchir à ma question. Je rougis de gêne, tousse un coup puis remonte ma cape en détournant le regard d’un air gêné avant de reprendre d’une voix moins enthousiaste :

— Est-ce qu’y faut avoir trouvé cette… Enfin… avoir conscience de cet… autre élément, pour dev’nir défenseur ? On m’a toujours parlé qu’des plantes, pour moi, comme quoi c’était l’mieux qu’j’avais à faire.

Du coup, je n’y ai jamais réfléchi. Je me verrais bien essayer de manipuler la terre, la roche, ou même la gravité comme elle. Remarque, j’ai déjà essayé avec la terre : c’était plutôt pitoyable. Sauf que si je réitère devant Tyrande et me foire à nouveau, c’est l’humiliation assurée !
Une brève lueur traverse mes lueurs, plus proche d’une envie que d’une détermination :

— J’adorerais passer c’t’épreuve, en vrai. J’me sentirais même fier d’y arriver devant Yvain, j’lui montrerai qu’on peut travailler et grandir ensemble ! Mais… J’veux pas t’faire perdre ton temps.

Et comme je n’ai aucune confiance en ma réussite, autant dire que ça me parait évident. D’ailleurs, y’a une partie théorique, dans les épreuves ? Non parce qu’encore, en pratique, sur un malentendu ça peut passer. Mais s’il y a théorie, autant abandonner de suite !
Chad Kehr
Chad Kehr
Informations
Nombre de messages : 77

Fiche de personnage
Points: 188
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Tyrande di Neralitha le Lun 13 Juil 2020 - 15:20

Levant les yeux au ciel devant l'ennui manifeste de Chad devant mes explications, je lâchai en fronçant les sourcils :

« Eh bien, si ça ne t'intéresse pas, ne te gêne pas pour me le dire, surtout ! »

J'adoucis alors l'expression de mon visage avec un sourire pour ne pas être prise pour un professeur sévère et barbant, mais plutôt pour quelqu'un qui se plaît à taquiner ses cadets. Laissant mon regard dériver vers Darius, occupé à courir après ses compagnons de jeu, je réfléchis un instant à la manière dont je pourrais décrire le loup avant son évolution.

« Hm... Déjà, il était beaucoup plus petit, avec des yeux bleus et un petit air déjà féroce ! Mais il était bien plus difficile à contrôler. À force de patience, j'ai réussi à améliorer mes rappels et mon autorité sur lui, mais il reste un Pokémon compliqué. Il est adorable, et il me défend bien en cas de danger, mais il est encore trop inconscient, notamment dans sa façon d'aborder les étrangers. »

En voyant la mine dépitée d'Apa'ro, qui n'osait plus bouger de peur d'écraser l'Évoli enthousiaste, je ris de bon cœur, tout en veillant sur mes autres compagnons. Tavarok, avec ses piquants, s'arrangea pour ne pas blesser un Yvain trop heureux de lui passer la langue dessus, mais sa cadette, à côté, se figea soudain au contact de l'organe humide et râpeux. Elle-même ayant une température corporelle plutôt basse, elle devait être morte de peur à l'idée de geler la langue de la créature brune à fourrure blanche !

« En tout cas, j'ignore quelle est la forme finale d'un Sabelette d'Alola, mais j'ai hâte de la découvrir. »

Écoutant attentivement les questions de mon compatriote, qui semblait très inquiet quant à son potentiel élémental, je fis distraitement pousser et fleurir des pissenlits et des coquelicots autour de nous, avant de laisser mes pensées dériver vers la représentation mentale d'un rosier. Aussitôt, la copie de ce qui s'était imprimé sur ma rétine s'étira à ma gauche.

« En avoir conscience, c'est déjà faire un grand pas vers la maîtrise. J'imagine que ce n'est pas trop ta tasse de thé, mais tu pourrais essayer de te concentrer sur ta perception de la nature en restant un moment silencieux et à l'écart de la ville. Ici, c'est l'endroit parfait. Le fait de te focaliser sur ce qui t'entoure te permettra de comprendre la vie qui fourmille partout, et de t'en sentir un peu plus proche. Je ne sais pas si ça t'aidera... »

En m'asseyant en tailleur, je fermai les yeux, laissant mon esprit flotter et se diluer dans l'espace environnant pour entrer en communion avec la nature. Après quelques instants, je sentis la terre s'agiter en dessous de moi, dans une pulsation rappelant un battement de cœur. À l'aide d'une plante noueuse qui s'enroula autour de mon poignet à ma demande, je reliai ma main à celle de Chad, avant de murmurer dans un souffle :

« Écoute. »

Faisant partager ma perception du monde sauvage au jeune homme, je le laissai quelques instants découvrir cette sensation, avant de rompre le charme et d'ajouter :

« Tu n'es pas obligé de te précipiter. Quand tu te sentiras prêt, demande-moi, et je serai ravie de t'aider à devenir Défenseur. Crois-moi, le moment venu, ton instinct te préviendra. En tout cas, c'est comme cela que ça s'est passé pour moi. »

Sentant que le pauvre adolescent était plein de doutes, je décidai de ne pas insister pour le moment, avant de lui proposer de dresser le camp ici même, au bord de l'eau. Les discussions s'orientèrent vers nos anecdotes respectives de notre vie à Dyrinn, ou encore sur nos rencontres au cours de notre voyage, et la nuit était déjà bien avancée quand le sommeil eut raison de nous. Le lendemain, après avoir échangé les coordonnées des lieux où nous pourrions nous joindre, nous reprîmes la route, chacun de notre côté, avec la promesse de se revoir le jour où il serait prêt à passer l'épreuve pour obtenir sa qualification de Défenseur.

[Terminé pour moi, avec mes excuses pour le retard ^^' Merci pour le RP et à bientôt pour ton épreuve !]

_________________
[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] 39a0e65e06635f1cf7ff
RP 1 - RP 2 - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
Tyrande di Neralitha
Tyrande di Neralitha
Informations
Nombre de messages : 157

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Chad Kehr le Ven 24 Juil 2020 - 16:12

Tyrande m’a l’air bien mieux en professeur que ceux de l’orphelinat ! Pas au point d’être un miracle capable de garder mon attention, mais au moins, j’éprouve de l’intérêt en l’écoutant conter ses enseignements, et je n’ai pas l’impression d’être forcé à quoi que ce soit. Peut-être qu’avec elle, je parviendrai à passer cette épreuve ? Faut pas laisser passer cette chance, Chad !

Yvain est adorable avec les autres Pokémon. Il s’approche de tout le monde sans aucune crainte, même si la réaction de certains est à hurler de rire. À écouter Tyrande, j’espère qu’il ne changera pas trop une fois adulte. Bien sûr, j’aimerais qu’il devienne fort et incroyable comme le Noctali de mes rêves, mais ça me plait de le voir joyeux ainsi. Difficile d’imagine que le chien de Tyrande, autrefois plus petit, fut plus compliqué à gérer dans son jeune âge qu’aujourd’hui qu’il est devenu une grosse brute. J’aimerais qu’Yvain me fasse pas l’inverse ! De toute façon, on a le temps : maintenant que j’ai récupéré mon cher Noctali adoré (même en version Evoli), qu’il prenne le temps qu’il désire pour évoluer. Ça reste le meilleur des Noctali !

J’écoute ma mentor à nouveau, sans l’interrompre. Enfin si, mes yeux l’interrompent parfois en virant à gauche, attirés par le mouvement d’un de mes Pokémon. Je réagis alors aussi vite que possible pour reporter mon attention sur les explications requises à mon ascension dans la branche des défenseurs en ignorant le rouge qui me monte aux joues.
C’est hallucinant ces fleurs qui naissent à chacune de ses pensées. Hâmon gambade jusqu’au rosier, curieux de cette énième apparition venue du nulle part, puis recule d’un bond en repérant une épine s’allongeant un peu trop près de son museau. Je m’assis de nouveau aux côtés de Tyrande, suit ses conseils et écoute la nature autour de nous. Je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai compris, mais cette fois, j’entends quelque chose. Un espèce de grondement lourd venu des entrailles de la terre.
L’ouïe. Étant déjà privé de deux sens, j’oublie souvent l’importance de celui-ci. J’écoute la nature autour de nous qui berce les paroles de la guérisseuse. Même après qu’elle ait rompu notre lien, je l’entends toujours. Pas la terre, pas aussi profondément qu’avant, mais j’entends. Alors je garde les yeux clos, curieux de cette découverte si différente de mes expériences à Midgard.

Une langue me tire de mes pensées. Après avoir bien joué avec ses camarades, l’Evoli est revenu jusqu’à moi, curieux de ce que nous faisions entre humains. Je ricane, nullement énervé d’avoir été ainsi tiré de mes pensées. Plein de gratitude, je relève la tête vers Tyrande :

— J’vais réfléchir encore un peu. Et m’entrainer, bien sûr ! J’ai l’impression qu’ici, c’est différent d’en haut. C’est p’t-être le sol qui n’est pas l’même, ou juste moi. Mais j’me sens capable d’évoluer. Enfin, d’y arriver.

Je serre un poing devant elle, marquant ma motivation d’un large sourire en caressant Yvain de mon autre main.

— J’veux la réussir, c’t’épreuve ! Ce s’ra comme un rattrapage pour tous les cours que j’ai raté !

Même si au final, j’ai appris bien d’autres parts de la vie ces dernières semaines. On a de quoi être fier, Yvain, Hâmon ! Et faut qu’on continue à l’être !
Le reste de la journée fut plus détendue. Tous les malentendus ayant été balayés, et les nombreux questionnements derrière nous, il ne nous restait qu'à profiter de cette belle rencontre, laquelle se poursuivra, j'imagine, plusieurs semaines plus tard. Le jour où reviendrais auprès d'elle pour lui annoncer enfin : "je suis prêt."
Chad Kehr
Chad Kehr
Informations
Nombre de messages : 77

Fiche de personnage
Points: 188
Âge du personnage: 13 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande] Empty Re: [ Clos ] De Dyrinn à Nalcia [PV Tyrande]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum