[ Clos ] The Peace Is Broken [Solo/Contrainte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] The Peace Is Broken [Solo/Contrainte]

Message par Edward Harris le Mer 28 Sep 2016 - 21:42

[Contrainte n°5 : faire intervenir un objet particulier]

Edward se réveilla avec un sérieux mal de tête et un goût de cendres dans la bouche. Il était allongé dans un lit inconnu et, vu la luminosité, la journée était déjà bien avancée. Il lâcha un grognement et se redressa tant bien que mal pour regarder autour de lui. La porte de la chambre s'ouvrit à ce moment et Spike entra à toute vitesse avant de sauter sur le lit, heureux de retrouver son dresseur. Le Terrosien se débattit un instant contre cette démonstration d'affection et quelqu'un d'autre apparut sur le pas de la porte.

_ Ed ! Tu es réveillé ! Je me suis inquiétée… Je vais te faire une tasse de thé, surtout ne bouge pas !

Iris repartit aussi vite qu'elle était arrivée, laissant le garçon et son Pokémon seuls. Edward s'assit sur le bord du lit, essayant tant bien que mal de rassembler ses esprits et de réaliser ce qui s'était vraiment passé la veille, quand son regard se porta sur le carnet, posé simplement sur le reste de ses affaires, sur une chaise à côté du lit. Il tendit la main pour s'en emparer.

A première vue, c'était un simple carnet de poche avec une couverture souple en cuir beige, cousue à la reliure avec du chanvre. Le coin inférieur droit avait été brûlé dans l'incendie et laissa tomber un peu de cendres lorsqu'il l'effleura du doigt. Les bords cornés des pages et de la couverture indiquaient qu'il avait beaucoup servi. Lorsqu'il l'ouvrit, une odeur de renfermé, mêlée à celle, caractéristique, des vieux livres, monta à ses narines. Le papier, jauni par l'humidité qui l'avait rendu rigide et craquant, était couvert d'écritures en pattes de mouche à la mine de plomb : des noms inconnus en face desquels étaient inscrits des chiffres dont il ignorait la signification, et, çà et là, quelques annotations dans un dialecte qu'il ne comprenait pas. Les premières pages avaient été arrachées, et le verso de la couverture était vierge, à l'exception d'un nom, inscrit tout en bas de la page : Gildan Warweave.

Edward soupira et jeta le carnet à travers la pièce. Tout cela n'avait aucun sens. Pourquoi son père avait-il tenu à le sauver des flammes ? Pourquoi y avait-il laissé la vie ?

C'était une belle soirée de fin d'été, et le soleil avait déjà presque disparu derrière l'horizon lorsque Edward passa les portes d'I'Maï. Quelque peu fatigué par le voyage, il avait décidé de rentrer directement chez lui. Et puis, il était pressé de voir la tête de son père. En quelques années, la petite ville thermale n'avait pas beaucoup changé, contrairement à lui. En arrivant à un croisement, à trois pâtés de maison de la boutique de son père, une jeune fille qui arrivait à pleine vitesse le percuta et il dut la rattraper pour l'empêcher de s'écraser sur les pavés. En la relevant, il reconnut Iris, l'assistante que son père avait engagé à son départ, et une amie d'enfance.

_ Ed ? C'est toi ? Qu'est-ce que… Viens ! Vite ! Le magasin il… Mr Harris… ! Réussit-elle à articuler entre deux sanglots

Lorsqu'ils arrivèrent devant l'officine, les flammes avaient déjà commencé à attaquer le premier étage. Des badauds étaient attroupés tout autour de l'incendie, et les secours n'étaient manifestement pas encore arrivé. Edward brisa le cercle à grands renforts de coups de coudes et, une fois parvenu devant la porte, scruta la foule à la recherche de son père.

_ Iris ! Où il est ? Cria le jeune homme par dessus le bruit des flammes. Où il est bordel ?

La jeune herboriste, incapable de répondre, se contenta de pointer l'intérieur de la maison en flammes du doigt. Le garçon étouffa un juron et, sans prêter attention aux exclamations de la foule qui tentait de le dissuader, entra dans le bâtiment en flammes, suivi de Spike.

Une fois à l'intérieur, il remonta sa capuche pour protéger au maximum son visage et passa derrière le comptoir pour se rendre dans l'arrière-boutique. Les flammes barraient l'accès au préparatoire, mais personne ne semblait coincé derrière. Si quelqu'un était encore à l'intérieur, il devait être à l'étage. Heureusement, l'escalier avait été épargné et semblait assez solide pour lui permettre de monter. Il grimpa les marches quatre à quatre et entra dans la réserve. Les étagères qui portaient les bocaux de plantes se dressaient à travers la pièce, telles des murs de feu. Il tenta de scruter tous les coins de la pièce, malgré la fumée, mais son père n'était pas là non plus. Il ne restait qu'un endroit : son bureau, situé juste en face.

Edward traversa la salle en slalomant entre les foyers incandescents et finit par apercevoir son père, cherchant frénétiquement quelque chose dans un placard.

_ Papa !

_ Edward ? Qu'est-ce que tu fais là ? Sors d'ici, c'est dangereux ! Cria-t-il en trouvant manifestement ce qu'il cherchait. Allez viens on s'en va !

Au moment où Will Harris se releva, un craquement sinistre retentit, et le plancher du bureau s'effondra, le piégeant dans un coin de la pièce.

_ Papa ! Bouge pas, je vais t'aider !

Un autre craquement se fit entendre et une poutre du toit se détacha pour tomber dans le gouffre qui séparait le père et son fils. Will regarda autour de lui et secoua la tête, avant de lancer le carnet qu'il venait de sauver des flammes à son fils qui l'attrapa.

_ Sors d'ici, Edward… Désolé.

Alors que le jeune homme le fixait d'un air hébété, le plafond du bureau s'effondra totalement, emportant son père dans un déluge de bois brûlé et de flammes.

_ Ed ?

La voix d'Iris le sortit de ses pensées. La jeune fille lui tendit une tasse fumante qu'il accepta et s'assit à côté de lui.

_ Ca va ? Demanda-t-elle.

_ Qui ? Qui a fait ça ?

_ Edward, tu…

_ Réponds-moi, s'il-te-plaît Iris, l'interrompit-il avec un calme presque effrayant.

_ Je… Je sais pas. Ils étaient deux, avec un accent flamenois… Je les avais jamais vus avant.

Après un moment de silence, Edward posa sa tasse de thé et se leva. Il ramassa ses affaires, sans oublier le fameux carnet et sortit sans un mot, laissant la jeune femme seule sur le lit. Tandis qu'elle le regardait partir, des larmes se mirent à couler sur ses joues.

_________________
There's nothing like a trail of blood to find your way back home
___________________

Edward's Theme
avatar
Edward Harris
Anim' • Respo Nalcia
Informations
Nombre de messages : 357

Fiche de personnage
Points: 57
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum