[ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par White Tama le Ven 27 Oct 2017 - 17:32


Depuis son retour à I’maï, White n’avait plus soigné personne. Il refusait également de participer aux travaux pratiques ou bien d’observer un Guérisseur confirmé pour poursuivre ses recherches dans ce domaine. Devenu maintenant son Pokémon, Shinhwa ne s’était pas opposé à ces refus. Il savait le jeune homme perturbé par toutes ces révélations et à l’heure actuelle, il n’était pas nécessaire de le brusquer avec ça. De plus, White lui avait promis de reprendre du service quand il sera de retour sur le continent Erasien, tout simplement parce qu’il avait entrepris de voyager avec Molly sur le continent Tenkenien, ensemble. Ce voyage, il l’attendait avec impatience bien qu’il n’en sache la raison… Cependant, une lettre arriva un matin et rapidement, White ainsi que Shinhwa reconnurent le sceau du maître. Bien qu’il se sente un peu plus libre depuis quelques temps, le brun ne pouvait ignorer les missives de son sauveur. Le garçon ouvrit la lettre pour la lire, le Gijinka lisant par-dessus son épaule.

« Les humains ne s’arrêteront-il jamais ? soupira le Siamiabraz. Puis il posa son regard sur son dresseur. Nous partons donc bientôt ?

- Nous ? répéta le brun, se levant pour faire face au Gijinka. Il n’est pas écrit que tu doives venir avec moi.

- Maintenant, si. Dis-moi pas que tu as déjà oublié ma promesse ? questionna le Gijinka avec un air triste mais sur le ton de la plaisanterie. Je suis ton pilier, quoique tu fasses, je te soutiendrai toujours. Bien, prépare-toi. »

White regarda Shinhwa quitter la salle. L’espace d’un instant, il se demanda si cela était bien. Après tout, Shinhwa avait appartenu à Arhead et étant donné que Rashawn avait été son disciple, le Simiabraz aurait dû le suivre lui, plutôt que le jeune homme. Ou pas… Shinhwa était suffisamment mature pour prendre ce genre de décision. Mais la guerre était déclarée et il ne fallait pas prendre cela sur le ton de la plaisanterie. Est-ce que le Simiabraz en avait confiance ?

Au manoir, Rashawn expliqua ce qu’il se passait entre les deux pays alliés : une vague de chaleur avait subitement envahi le pays du feu et pour survire, l’armée de Flamen avait entreprit de gratter quelques terres à Terros, dont le climat ne semblait pas aussi affecté. Pour le moment. Tout en l’écoutant, White se posa énormément de questions : comment le climat pouvait-il se dégrader aussi subitement ? Mais aussi, étant originaire de Flamen, ne devait pas soutenir son pays ? Quoique, il n’avait plus aucun lien avec…

« White, combattras-tu à mes côtés ? »

Aussitôt le guerrier écarquilla les yeux. Se battre ? Il n’y avait pas songé, enfin en lisant la lettre à I’maï il n’avait pas interprété cela ainsi… L’espace d’une seconde, il détourna son regard, hésitant. Devait-il accepter ? Oui mais cela voudrait dire « oui » à Vajra, lui qui n’avait plus spécialement confiance en cette Organisation. Mais s’il refusait, White se retrouverait seul, comme l’avait supposé Shinhwa.

« Si vous me jugez suffisamment apte à me battre, c’est d’accord. »

Pourquoi hésiter ?! Cet homme lui avait sauvé la vie malgré son appartenance à un autre pays, malgré ses origines. Malgré le fait qu’il était le fils d’un assassin ! Cet homme qui avait retiré la vie de leur maître Volkampf. L’attitude de Rashawn inquiéta le garçon ; il ne semblait pas savoir que White savait tout concernant Vajra. D’ailleurs, comptait-il lui en parler un jour ? Visiblement, ce n’était pas trop le moment pour ça. Le Samouraï quitta sa chaise et s’approcha de son apprenti afin de poser sa main sur son épaule, se voulant rassurant :

« Tu l’es. Prépare tes affaires, nous partons prochainement. »

Dans sa chambre, le guerrier prit le nécessaire pour le voyage. Mais il se demanda alors comment Rashwan était au courant qu’une bataille s’annonçait à la Forêt d’Agata. Avait-il un lien avec l’armée terrosienne ? Quelles étaient ses relations avec la noblesse terrosienne ? Malgré toutes ces questions, le brun ne chercha pas à les poser au concerné. Ils allaient combattre pour défendre Terros d’un envahisseur.

Le lendemain, ils partirent. Sur sa monture d’emprunt, White progressa sur les plaines terrosiennes tout en suivant Rashawn mais aussi quelques soldats qui s’étaient rejoints à la troupe, avant qu’ils n’arrivent au campement militaire, non loin de la Forêt. Le jeune homme laissa son maître s’occuper des modalités mais resta tout de même à ses côtés. Après tout, il était Flamenois et certains Terrosiens pourraient le prendre pour un traitre ou un espion de l’armée adverse. Cette situation lui rappela un mauvais souvenir qu’il se serait bien passé de repenser…

Une fois le speech militaire fait, des groupes furent formés avant qu’ils ne progressent dans la forêt. Le but était simple ; repousser l’armée Flamenoise, quittes à employer les grands moyens. Aux côtés du maître, White hésita une seconde à pénétrer dans les lieux. Sa petite conversation mentale avec Hime l’avait un peu déstabilisé mais il savait qu’il pouvait faire confiance à ses Pokémon pour l’épauler dans cette bataille. Plus à l’écart du groupe, Rashwan marcha à un rythme soutenu, White le suivant.

« N’oublie pas, tu es un Défenseur visant Guérisseur, ne te jettes pas au front. Nous avons besoin de toi en tant que soutien. »

White fit un oui de la tête. C’était le moment de mettre ses talents au service des autres. C’était le moment de prouver à Rashawn qu’il pouvait le faire.

[ Hrp : J’suis motivée ! Du coup, j’avais pensé que l'armée défendant Terros irait se poster à des endroits stratégiques pour faire « surprise ! » à l’adversaire 8D Voilà, j’espère que ça ira et n’hésitez pas à me dire si ça va pas, je changerais !  Wink ]

_________________
Avatar & Signature : @yosakuh & @yosakug

avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1937

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par Gareth Ivanoé le Mar 7 Nov 2017 - 0:19

Gareth était de retour dans l’univers familier des bataillons de l’armée de Terros. Il aurait pu s’en réjouir si cela n’avait pas signifié faire face, dans une bataille réelle, à quelques uns de ses anciens camarades voire proches amis. Il savait, et il comprenait, l’importance qu’avait la forêt d’Agata pour son pays, et il était bien sûr hors de question de la céder aux Flamenois ; pour autant, déclarer une guerre, n’était-ce pas précipité ? Même s’il n’avait pas toutes les pièces du puzzle, il lui semblait qu’il aurait été possible d’accueillir des réfugiés ou d’envoyer de l’aide aux hommes du pays du Feu pour tenter de désamorcer la situation autour de la région forestière. Les fermiers qui avaient voulu investir un territoire qui ne leur appartenait pas ne cherchaient qu’à survivre, après tout.

Bien sûr, Gareth avait diplomatiquement gardé ce genre de pensées pour lui lorsque l’armée l’avait appelé à rejoindre les rangs ; mais lors de discussions privées, il avait beaucoup échangé avec Rajeev, Mariza et leur mère. Autant dire, trois personnes qu’ils n’auraient jamais pensé voir ensemble… Bon sang, Rajeev était maintenant le père de son neveu, et presque son beau-frère (même s’il savait que Mariza l’aurait tué, si elle l’avait entendu penser ça). Et maintenant, il était son ennemi par la force des choses… Quelques semaines plus tôt, les deux hommes s’étaient serré la main après avoir longuement débattu du conflit et avoir compris, avec soulagement, que leurs points de vue ne différaient pas énormément sur le sujet, et que leur amitié restaient malgré tout intacte ; mais ils étaient tous les deux patriotes dans l’âme, et leur sens du devoir leur interdisait de déserter. Ils s’étaient quittés en se souhaitant l’un à l’autre le plus de chance possible, et en espérant ne pas se croiser sur le champ de bataille, puis le Flamenois avait quitté Seian.

N’étaient resté que Mariza et Calypso… et Kameko, son neveu, bien entendu. Gareth et sa mère avaient été effarés par l’annonce de la guerre. Il fallait dire qu’ils venaient tous les deux de vivre un sacré ascenseur émotionnel : alors qu’ils ne s’étaient presque jamais vus de leur vie et qu’ils venaient de se retrouver, le Terrosien devait quitter son foyer et prendre le risque de ne pas revenir. Il avait écouté la Mizuhanienne lui raconter ses souvenirs des batailles précédentes, puis de la trêve qui avait conduit à son mariage avec le Général Ivanoé, avec passion et intérêt. Tout ce qui pouvait lui donner un peu d’espoir était bon à prendre… Il espérait, comme nombre de ses camarades, que le conflit ne durerait pas, et que la vie redeviendrait vite normal. Mariza, fidèle à elle-même, ne s’était que peu émue de ces histoires de géo-politique… Jusqu’à ce qu’elle apprenne que la situation entre Mizuhan et Nalcia n’était pas non plus la meilleure, et surtout que l’île du Poisson était actuellement soumise à de violentes tempêtes qui venaient de l’un ou l’autre des pays, sans qu’on soit trop sûrs duquel. L’Amazone avait beau rêver d’indépendance, elle restait très attachée à ses racines et ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour sa tribu.

Les deux femmes étaient restées à Seian, dans tous les cas. Lui avait rejoint la caserne, puis la forêt d’Agata. Les hommes de Terros s’étaient d’abord regroupés à Kabana, avant d’être affectés à diverses positions de la forêt, pour défendre le territoire face aux envahisseurs. Gareth se trouvait un peu à l’écart de son groupe, en éclaireur. Même si aucun de ses Pokémon n’avaient été entraîné pour autre chose que des combats Pokémon, il avait tenu à récupérer avec lui les plus expérimentés d’entre eux pour l’assister, ainsi qu’Etourmi, qui était encore un peu jeune mais qui pourrait servir de messager en cas de besoin.
D’autres hommes prirent position autour de lui, à portée de vue. L’un d’entre eux tapa dans l’oeil du Champion qui, un peu tendu, réagit au quart de tour et s’avança vers lui, la main sur son épée.

“Halte-là, Flamenois ! Que…”


Gareth avait presque rejoint le garçon, qui avait des traits caractéristiques d’homme du pays du Feu, mais qui était accompagné d’un autre soldat qui, lui, était sans aucun doute Terrosien et soit haut-gradé de l’armée, soit maître d’arme expérimenté. De plus, la tenue du Flamenois était sans le moindre doute aux couleurs du pays de la Terre. Le Champion rougit et se reprocha mentalement de s’être arrêté aux apparences. Entre les anciennes alliances et les mariages mixtes qui n’étaient pas si rares, il y avait probablement plus d’un soldat terrosien qui devait avoir l’air de venir du camp adverse… Inutile de rendre les choses plus difficiles pour ce jeune homme. Le soldat se mit au garde-à-vous.

“Je vous présente mes excuses, je n’avais pas vu que vous étiez des nôtres.”


[Le début du chaooos Very Happy]

_________________

En cours :
0 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Gareth Ivanoé
Informations
Nombre de messages : 126

Fiche de personnage
Points: 163
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par Edward Harris le Dim 12 Nov 2017 - 18:58

La guerre. Edward n'avait jamais réellement réfléchi au concept. La dernière fois que les nations d'Erasia avaient décidé de se cogner les unes sur les autres, il était bien au chaud à I'Mai, le nez dans les bouquins, et les événements lui avaient semblé fort lointains et insignifiants. Ceci dit, il n'avait aucune affection pour les militaires, qu'il qualifiait volontiers de brutes obtuses, à quelques rares exceptions près, alors autant dire qu'il n'avait pas été enchanté d'apprendre qu'on l'envoyait au cœur des conflits, à l'endroit où se rassemblaient toutes les brutes obtuses de Terros et de Flamen, rien que ça. Nether Gate devait se tenir au courant des événements, et la façon la plus fiable de tout savoir était tout simplement d'avoir des hommes sur place. Quant à savoir pourquoi Edward avait été choisi… C'était peut-être tout simplement un test de loyauté, envoyer l'apprenti assassin combattre contre sa patrie.

Pire encore : de tous les assassins qui auraient pu l'accompagner, c'est Lekh qui avait été désigné. Lorsqu'il avait appris la nouvelle – de la bouche de l'intéressé qui se réjouissait de passer du temps avec le petit nouveau, rien que ça – le Terrosien s'était dit qu'une bataille serait l'occasion parfaite pour se venger de l'assassin de son père… Avant de se raviser. Il ne pouvait pas se contenter de poignarder le colosse dans le dos, sans que ce dernier sache par qui et pourquoi il était mis à mort. Du coup, Edward était d'une humeur massacrante, que la jovialité de son compagnon n'arrangeait en rien. Le pire, dans tout ça, c'est qu'il avait toutes les difficultés du monde à ne pas le trouver sympathique.

Les deux assassins avaient donc été engagés comme mercenaires et assignés à une compagnie d'infanterie en première ligne des combats. Lorsqu'il avait demandé à Lekh pourquoi ils n'avaient pas une position moins risquée, ce dernier avait répondu en riant :

_ Eh bien, c'est pas compliqué. Moi, on m'a mis là parce que tout le monde sait que je ne me ferai pas tuer. Et toi, on t'a mis là parce que si tu meurs, ce sera triste, mais Nether Gate y survivra. Hé, je rigole, hein ! Avait-il ajouté devant l'air abattu du Terrosien. T'inquiète pas, je garde un œil sur toi, et je te ramènerai en un seul morceau !

Compte tenu de leur absence de formation militaire, et de leurs compétences et entraînement respectif, on leur avait donné le rôle d'éclaireurs, un poste crucial compte tenu du terrain, qui n'était pas vraiment adapté aux batailles rangées. Evoluant en avant du reste de la compagnie, leur rôle était de repérer les Terrosiens afin de donner à leur camp l'avantage de la surprise. Et cette fois, ils avaient tiré le gros lot : un campement avancé Terrosien, probablement placé ici afin de tendre des embuscades. Les deux hommes s'étaient approchés au maximum pour obtenir le plus possible d'indications sur l'ennemi : combien d'hommes, la disposition des sentinelles… Bref, les informations indispensables à toute bonne embuscade qui se respecte. Et Edward, reconnaissant les deux personnes qui discutaient à quelques mètres d'eux, eut une idée.

_ Hé, Lekh ! Appela-t-il à voix basse. Je viens de penser à un truc complètement stupide et dangereux mais… Si ça marche, on évitera peut-être de se battre ici.

Le grand sourire que lui fit le colosse en réponse était une autorisation plus que suffisante. Il n'était pas vraiment sûr de lui, mais savoir qu'il avait derrière lui Lekh ainsi qu'un contingent Flamenois entier le rassurait. Il comptait sur sa nationalité pour semer une confusion suffisante chez l'ennemi pour l'empêcher de l'exécuter sur le champ.

Les bras écartés et les mains bien en évidence, pour rassurer ses ennemis sur ses intentions pacifiques, il sortit du couvert des arbres, Spike marchant calmement à ses côtés et s'avança vers les deux hommes. En tant que mercenaire et éclaireur, il ne portait pas de tabard aux couleurs du pays du feu, donc il n'y avait normalement aucune raison pour qu'on lui tire dessus à vue. Enfin, il l'espérait.

_ White, je m'attendais pas à te trouver là, fit-il avec un demi-sourire un peu moqueur. Qu'est-ce que tu fais là, à te battre pour Terros ? Mes salutations euh… Gerald, c'est ça ? Ajouta-t-il en se tournant vers le militaire Terrosien. On s'est croisés il y a quelques années à Seian, pendant la nuit des étoiles.

Il y avait de grandes chances pour que le champion – c'était bien Gerald son nom… non ? Edward avait un doute, maintenant qu'il y repensait – ne se souvienne pas de lui, mais il n'était pas franchement venu pour se remémorer le bon vieux temps.

_ Je suppose qu'il n'y a aucune chance pour que vous abandonniez la zone sans faire de difficultés, hein ?

Vu la tête de ses deux interlocuteurs, ça semblait en effet compromis.

_ En fait je vous explique… L'état-major du roi Crogar a très très envie qu'on prenne le contrôle de cette zone. J'ai un détachement Flamenois qui attend mon signal pour attaquer, mais si on pouvait faire ça sans effusion de sang… Non, toujours pas ? Bon… Flare ?

La Feurisson sortit de la capuche de son dresseur, où elle était restée cachée, et tira en l'air une petite boule de feu qui éclata plusieurs mètres au dessus de la cime des arbres. Alors que les bruits de pas de l'armée Flamenoise qui approchait se faisaient de plus en plus forts, Edward tira son épée et la pointa droit sur son ami Flamenois.

_ Hé White, essaye de pas mourir. Quand on aura fini avec ces bêtises je te paye une bière. Vous êtes le bienvenu aussi, fit-il à l'adresse du champion.

_________________
There's nothing like a trail of blood to find your way back home
___________________

Edward's Theme
avatar
Edward Harris
Anim' • Respo Nalcia
Informations
Nombre de messages : 404

Fiche de personnage
Points: 95
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par White Tama le Mar 14 Nov 2017 - 20:06

L’ambiance dans le détachement n’était pas au rendez-vous ; certains soldats avaient le regard perdu, comme s’ils étaient déjà morts avant même d’avoir sorti leur épée de leur fourreau. C’était peut-être là leur première guerre, ce qui était compréhensible. Pour sa part, White ne comptait pas mourir aujourd’hui, ni demain. Il avait des affaires plus urgentes à réaliser mais cette envie de voir le Maître se battre l’avait convaincu de venir sur le champ de bataille. Pour le moment, les escadrons se formaient, prêts à s’enfoncer dans la forêt d’Agata pour tenter une embuscade contre les soldats adverses. Flamen. Cela faisait drôle de se battre contre son pays natal mais depuis peu, White n’avait plus aucune connexion avec lui. Et puis soudain, une voix grave s’éleva et un homme d’une certaine musculature s’approcha du brun, main sur le manche de son épée. Le terme employé ne plut pas au garçon mais il ne fit que simplement se tourner vers cet homme, le regard neutre, sans répondre. Cette interpellation avait également attiré l’attention du maître qui ne put s’empêcher de la ramener :

« Malgré les années que tu as passé au manoir, tu restes un étranger. »

White regarda le soldat s’approcher ; il avait une certaine prestance et il n’était sûrement pas un soldat quelconque. En fait, le garçon s’en fichait totalement de savoir quel titre il avait, car sur le champ de bataille, les titres ne faisaient pas l’homme. On pouvait bien le traiter de traitre, il n’en était pas un malgré ses origines. Mais ce n’était pas une raison non plus de se mettre à dos ses collègues.

« C’est vrai, je suis Flamenois. » répondit-il, à l’attention de tous, autour d’eux histoire que des prochains ne retentent pas la même scène. « Mais cela ne veut pas forcément dire que j’allais me battre pour mon pays. J’ai prêté allégeance au Pays de la Terre, je me battrais pour défendre ses terres. »

Sur ces mots, White se détacha du petit groupe pour prendre ses positions. La sentinelle où se trouvaient Rashawn, White, l’homme qui l’avait interpellé quelques minutes auparavant et quelques soldats, attendit à son poste d’observation. Ils avaient pour mission de flairer les éclaireurs adversaires et de les faire taire immédiatement afin qu’ils évitent de donner le signal et que l’armée adversaire ne prenne l’avantage. White étant défenseur, son rôle principal était de défendre ses alliés mais il avait terriblement envie de sortir Elitiste et de montrer à Rashawn ce qu’il valait, maintenant.

Soudain, deux personnes étrangères à la sentinelle Terrosienne s’approchèrent, mettant tous les soldats en position de défense. Mais les gestes adoptés levèrent plusieurs doutes, aussi aucun n’attaqua pour le moment. White reconnut l’un d’eux et ne put s’empêcher d’écarquiller les yeux ;

« Edward ? »

Mais que faisait-il ici ?! Il pouvait tout aussi bien lui retourner la question ! De son souvenir, Edward était Terrosien non ? Alors ils étaient dans le même camp ? En plus, il semblait connaître le soldat puisqu’il venait de l’appeler… Gerald ? Mouais, il devait être de la haute noblesse pour porter un prénom pareil mais qu’importe, il était là en renfort ? Rashawn se rapprocha de son disciple, la main sur le manche sa lame.  

« Que nous abandonnions la zone ? Edward, ne me dis pas que… »

White ne voulait y croire. Ce jeune homme, qu’il avait rencontré et aidé à retrouver des indices sur les assassins de son père, venait de lui dire ce qu’il ne voulait pas entendre. Comment pouvait-il défendre le pays des personnes qui avaient tué son père ? En fait, tout semblait embrouillé dans l’esprit du guerrier et il eut du mal à comprendre ce qu’il se passait. Rashawn se mit en avant, pour défendre son protégé mais prêt à dégainer son sabre.

« Il est hors de question que nous donnions ne serait-ce qu’une parcelle de nos Terres à ce roi décadent de Flamen. »

Suite à cette réplique, Edward demanda à sa créature de générer une boule de feu suffisamment haute pour donner le signal à ses confrères cachés plus en retrait. Les soldats Terrosiens se mirent sur la défensive avec leur lance pointée en avant car les soldats Flamenois approchaient. Pendant ce temps, White se remit difficilement de la révélation d’Edward mais il le regarda en fronçant les sourcils : malgré cela, Edward ne rigolait pas. Pour répondre à sa menace, le jeune homme dégaina son arme ;

« Je n’y compte pas ! Et c’est pas une bière que tu me devras mais trois quand je t’aurais cloué au sol ! Et les plus chères forcément !! »

Aussitôt, le Flamenois fit un bond en avant et se jeta sur le Terrosien, son ami. Rashawn tenta de l’en dissuader mais c’était trop tard. Edward avait provoqué White. Cette façon de réagir lui était tellement familière mais cette fois-ci, il n’allait pas refaire la même erreur. Rapidement, White se baissa au niveau de la taille du Terrosien et tenta une attaque horizontale rapide. Sur le coup, il ignorait les compétences d’Ed au combat mais il ne pouvait pas rester indifférent à cette invitation. Et il pouvait toujours compter sur ses Pokémon pour le défendre en cas d’attaque traître…

[ hrp : el chaos ! Du coup, j’ai choisi d’attaquer Edward, puisqu’il me l’a gentiment « proposé »  =3. Je te laisse évidemment le choix de ta riposte concernant mon coup. Ça commence !!
ps : je n'ai rien contre le roi de Flamen évidemment ♥ ]

_________________
Avatar & Signature : @yosakuh & @yosakug

avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1937

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par Gareth Ivanoé le Mar 28 Nov 2017 - 22:39

Le jeune homme que Gareth avait presque agressé confirma qu’il était Flamenois, mais prêt à se battre pour Terros. Il l’annonça avec une voix claire et presque défiante, comme s’il sous-entendait que son allégeance était autant voire plus forte que celles des autres soldats présents. Le Champion se sentit tout penaud d’avoir jugé trop vite.

“Je réitère mes excuses”, lança-t-il alors que l’homme s’éloignait pour se mettre à son poste, signifiant par là, sans doute, que la conversation était close. Le Terrosien en fit de même de son côté, suivi par les autres hommes du camp. Quelques instants après qu’ils se furent tous mis en place, un homme inconnu apparu avec un Pokémon… Il n’avait pas l’air d’être un ennemi, et surtout il était seul, les bras en l’air, avançant vers un groupe d’hommes armés. Les Terrosiens l’observèrent avec surprise et méfiance, mais personne ne prit le risque de tuer un civil qui se serait égaré là (même si Gareth savait que la probabilité était faible voire nulle... ).

Le nouveau venu s’adressa directement au Flamenois en l’appelant par son prénom… Mais, ce qui surprit encore plus le Champion, c’est que l’homme se tourna ensuite vers lui pour le saluer (même s’il se planta de nom) et lui rappeler à quelle occasion ils s’étaient rencontrés. Gareth ouvrit de grands yeux étonnés, et tenta de remettre un nom sur le visage de l’intrus. La nuit des étoiles, Seian… C’était plutôt loin, mais il avait effectivement rencontré un homme dont il ne se souvenait que vaguement.

“Vous étiez… avec Melian, de Kabana, non ?”

Impossible de remettre un nom sur ce personnage, mais la silhouette pouvait éventuellement coller à son souvenir. La jeune Championne l’avait un peu plus marquée que son compagnon, à vrai dire. Mais le dénommé White, lui aussi très étonné face à la tournure que prenait les choses, laissa échapper un “Edward ?” que Gareth considéra comme étant le prénom du jeune homme. Edward, donc, ne répondit pas à sa question, mais en posa une autre que le soldat ne comprit pas immédiatement. Il leur demandait s’ils pouvaient… partir ?

White n’avait pas l’air de mieux comprendre, pas plus que son accompagnateur, l’épéiste plus âgé. Mais celui-ci semblait sentir venir le piège, contrairement à Gareth qui était surtout perdu à cause du ton faussement amical que prenait l’ami de Melian. Il ne put donc pas réagir à temps lorsqu’Edward demanda à l’un de ses Pokémon, caché jusqu’alors, d’envoyer un signal. Une clameur se fit entendre derrière lui… Et le jeune homme sortit une lame qu’il pointa vers le compagnon du Champion, qui se prépara à répliquer, tandis que le Consul sortait sa propre arme sans vraiment comprendre vers qui il fallait la tourner.

“Des “bêtises” ? Mais, attendiez… Vous n’étiez pas Terrosien… ?”

Visiblement, cela n’avait pas plus d’importance que le fait que White soit originaire de Flamen. Les deux hommes s’affrontèrent à l’épée, et un autre gaillard, bien plus costaud (ou était-ce simplement une impression donnée par son immense sabre ?), apparut de là où était sorti le traître (?) pour défendre son compagnon. Et, à en juger par le bruit, d’autres arrivaient… Gareth s’en voulut d’avoir été si long à la détente et d’avoir permis à l’ennemi de signaler leur position. En colère, il décida de s’en prendre à l’homme qui venait de débarquer pour l’empêcher de frapper White ou un autre jeune soldat.

Cet homme avec ce cimeterre énorme remettait cependant en cause les habitudes de combat de Gareth. Avec son épée longue, il lui arrivait plus souvent d’être le combattant lent portant des coups lourds, mais là, le Champion avait le temps de voir venir les assauts et de les éviter. Et il devait nécessairement les éviter ! Les coups portés par le guerrier, lorsqu’ils touchaient le sol, faisaient presque trembler la terre tant ils étaient puissants. Jamais son épée ne pourrait encaisser un tel choc sans se briser.

Autour d’eux, les renforts de Flamen commençaient à débouler dans la zone, forçant les autres soldats à se défendre. Le Consul ne pouvait pas lâcher son opposant des yeux trop longtemps, mais il chercha tout de même à voir si l’un de leurs hommes pouvait se permettre de s’éloigner rapidement pour prévenir leur bataillon que la position était compromise, et qu’il leur faudrait des renforts. Bien qu’étant l’un des soldats les plus expérimentés du groupe en terme de batailles réelles, il n’était pas à proprement parler le supérieur des troupes et ne pouvait pas se permettre de leur donner d’ordre ; néanmoins, il saisit l’occasion lorsque son adversaire laissa tomber sa lourde lame au sol et se retrouva immobile pendant quelques instants, le temps de la relever. Gareth s’éloigna de quelques mètres pour rejoindre un groupe de privates.

“Vite, allez chercher de l’aide !”

L’un des Terrosiens acquiesça et s’enfonça plus loin dans la forêt, mais avant que le Champion ne puisse s’assurer qu’il allait bien pouvoir répondre à sa requête, le colosse s’était rapproché de lui et menaçait de nouveau de le couper en deux.

_________________

En cours :
0 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Gareth Ivanoé
Informations
Nombre de messages : 126

Fiche de personnage
Points: 163
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par Edward Harris le Dim 10 Déc 2017 - 23:28

Il n'était pas vraiment en mesure de se plaindre, après tout c'est lui qui avait délibérément provoqué White, mais il ne s'était pas attendu à autant d'enthousiasme de la part du Flamenois qui n'y allait pas avec le dos de la cuillère. Il esquiva in extremis un coup de taille vicieux qui l'aurait probablement éventré s'il n'avait pas réagi aussi vite, et riposta en faisant décrire à sa lame un grand arc de cercle de bas en haut. Lorsque l'acier rencontra l'acier, une onde de choc lui parcourut le bras, le forçant à reculer d'un pas pour raffermir sa prise sur la poignée. Sans attendre un deuxième assaut de la part de son adversaire, il repassa aussitôt à l'attaque. A plusieurs reprises, les épées se percutèrent alors que le Terrosien lançait quelques bottes pour jauger son adversaire… Qui n'avait rien à lui envier dans le domaine de l'escrime, bien au contraire, et il s'en aperçut très vite. Heureusement, c'était White, ils étaient amis… Enfin, plus ou moins amis. Il n'allait tout de même pas le tuer… hein ?

Edward se dégagea de ce premier échange en sautant en arrière sur un tronc d'arbre couché, et en profita pour lancer une nouvelle provocation.

_ Dis donc White, ton boss, là, il a l'air d'avoir un sacré balais dans le cul. Si tu veux mon avis, un peu de "décadence" comme il dit ne lui ferait peut-être pas de mal !

Il lui fit un clin d'oeil et sauta de nouveau en arrière, à bas de son piédestal, et profita de cet obstacle qui se dressait entre lui et son adversaire pour partir en courant rejoindre Lekh quelques mètres plus loin, suivi de près par Spike qui n'avait pas quitté son côté.

Un soldat Terrosien s'approchait en douce du colosse, occupé à soulever son gigantesque sabre tout en regardant en l'air, comme s'il était plus intéressé pas le chant des Pokémon oiseaux – qui avaient tous déserté la zone depuis longtemps – que par les combats. Trop absorbé par son objectif, abattre à lui tout seul un adversaire aussi redoutable qu'imposant, il ne vit le jeune assassin qu'au dernier moment, alors qu'il était déjà sur lui. Se retournant au dernier moment, il brandit son arme en une parade maladroite pour dévier la première attaque dont la puissance lui fit lâcher prise. Alors qu'il suivait des yeux la trajectoire de son épée qui allait s'écraser dans les feuilles mortes, son agresseur enchaîna avec un revers de la lame qui lui trancha proprement la gorge.

_ Nothing personal, s'excusa Edward alors que le cadavre du soldat tombait à terre.

Le combat entre Lekh et le champion de Seian s'était temporairement interrompu, et la plupart des soldats Terrosiens évitaient son voisinage proche, de peur de perdre des membres à cause des grands moulinets que le géant effectuait avec son énorme cimeterre.

_ Quelque chose cloche, fit ce dernier alors qu'Edward prenait position près de lui. Où sont nos renforts ?

Edward regarda autour de lui. Effectivement, parmi les soldats portant l'uniforme Flamenois, il ne reconnaissait que les mercenaires qui avaient été affectés à la même unité que lui. Le régiment censé les soutenir se faisait attendre, et si l'effet de surprise leur avait donné l'avantage au tout début du combat, les forces Terrosiennes en surnombre se réorganisaient rapidement et regagnaient du terrain. Soudain, une grande ombre passa, au dessus de la cime des arbres, puis une autre, et une autre encore, tandis qu'un rugissement retentissait… Puis l'enfer s'abattit sur les combattants. Les Pokémon volants qui survolaient le champ de bataille crachèrent des torrents de flammes, embrasant sans distinction arbres, humains et Pokémon. Le chaos le plus total s'installa en quelques secondes sur les lieux, et Edward lança un regard incrédule à son compagnon.

_ Ils vont nettoyer la zone, et nous… On sera des dommages collatéraux. On est que des mercenaires après tout, et si on meurt, pas besoin de nous payer.

Alors qu'Edward allait répliquer, un craquement retentit alors qu'une branche enflammée se détachait d'un tronc, tombant directement sur les deux assassins. Edward eut à peine le temps de plonger pour l'éviter et tomba à plat ventre dans l'humus, mangeant au passage quelques brindilles et feuilles mortes qu'il recracha en se relevant. Un mur de flammes le séparait désormais de Lekh… Un peu plus loin, une poignée d'hommes de sa brigade faisaient front contre les Terrosiens restés se battre en dépit de la mort certaine qui les attendait tous s'ils restaient ici, et à quelques mètres de lui, il reconnut le champion de Seian. Alors qu'il se ruait à sa rencontre, un nouvel adversaire se dressa devant lui, encore un soldat zélé dont l'instinct de survie n'était pas très développé. Edward para une première attaque, avant que Spike ne fauche son adversaire d'une charge à hauteur des genoux. Le jeune homme ne perdit pas de temps et reprit sa course en direction du champion.

Il n'était plus franchement question d'approcher l'homme les mains dans les poches. Il l'avait déjà fait une fois quelques minutes auparavant, et il y avait fort à parier que s'il recommençait, il se ferait embrocher sans plus de cérémonies. Il opta donc pour une approche un peu plus directe, et, avec un cri de guerre de circonstance, lui sauta dessus en l'attaquant directement. Il ne cherchait pas à le blesser ni à le tuer – enfin pas pour l'instant au moins – mais plutôt à le tenir occupé le temps de lui dire ce qu'il avait à lui dire.

_ Ca vous dirait vraiment pas de vous barrer d'ici ? Non ? Parce qu'au train où ça va on va tous crever, là !

_________________
There's nothing like a trail of blood to find your way back home
___________________

Edward's Theme
avatar
Edward Harris
Anim' • Respo Nalcia
Informations
Nombre de messages : 404

Fiche de personnage
Points: 95
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par White Tama le Ven 15 Déc 2017 - 13:10

White s’en fichait bien que ce Gerald connaisse Edward puisqu’il venait tout simplement de le provoquer et franchement, ce n’était pas le moment de plaisanter avec ça. Le Flamenois brandit Elitiste pour tenter une attaque horizontale, rapide et nette. Par chance ou parce qu’il était agile, le Terrosien évita l’attaque et enchaîna de suite. Les deux amis s’échangèrent des coups d’épées dont leurs regards se croisaient à chaque fois. La colère disparut étrangement et White sourit. C’était la première fois que le guerrier ressentait cette étrange excitation en se battant. C’était aussi la première fois qu’il savait ce qu’il faisait avec son arme, malgré le fait qu’Edward soit un « adversaire ». Pouvoir juger son ennemi, mesurer sa force, faut dire qu’Edward était un adversaire de taille ! Pourtant, leurs échanges se terminèrent lorsque le Terrosien prit du recul. White baissa son arme sans lâcher des yeux son ami, reprenant doucement son souffle après ces enchaînements. Quelque chose ne tournait pas rond et le brun l’avait ressenti pendant cet échange : pourquoi Edward n’avait pas mis toutes ses chances de son côté pour défaire White ? N’étaient-ils pas « ennemis » de guerre ? Au contraire, celui-ci préféra terminer par une réplique qui n’affecta pas plus que ça le jeune homme.

Malheureusement, on ne le laissa pas se reposer puisque des soldats Flamenois arrivèrent et commencèrent à charger les troupes Terrosiennes. Ce soudain élan dissuada les troupes alliées qui levèrent lances et épées pour se défendre malgré tout. Edward avait vraiment foutu la merde avec sa boule de feu… Et dire qu’ils étaient censés trouver et mettre en déroute l’armée Flamenoise, là c’était le contraire ! Cependant, cela ne déstabilisa pas le brun qui se défendit contre les adversaires qui se dressaient contre lui sans pourtant les tuer. Un simple coup d’épée bien placé et ils étaient à terre, immobiles. Mais visiblement, cela ne satisfaisait pas son maître, qui prit les devants, lui rappelant alors pourquoi il était ici.

« Tss… les blessés sont trop nombreux. »

Et franchement, qui irait s’arrêter pour soigner un confrère dans une telle merde ?! White serait tout aussi bien une cible facile pour l’ennemi ! Et puis quoi encore ! Et soudain, de puissants cris retentirent : alertés, les soldats encore debout cherchèrent d’où ils provenaient, brandissant leurs lances désespérément pour s’en défendre. Sauf qu’ils venaient d’en haut et franchement, cela n’annonçait rien de bon ! White reconnut sans difficulté les Pokémon feu et sous son regard écarquillé, vit les flammes jaillir de leur gueule pour embraser la forêt. Rapidement, il y eut des cris mais des cris d’humains ; soldats Terrosiens comme Flamenois brûlèrent sous les flammes. Un haut gradé Terrosien tenta de crier des ordres mais ils étaient noyés par les cris d’agonie de ses soldats. Le chaos s’installa, à nouveau.

Parmi les cris, White entendit son maître crier le sien mais un arbre en flamme s’écrasa entre eux. La forêt s’embrasa, ça gueulait de partout et donc impossible de communiquer dans ce foutoir par possible. Mais voyant le regard terrifié de Rashawn, White comprit que quelque chose arrivait de son côté. L’attaque avait été précise et certaine mais par chance, White n’était pas blessé aussi gravement qu’il aurait dû. Le soldat qui lui avait entaillé le bras le regarda de haut. L’Elémancien manipula les flammes pour créer une épée de feu et s’en servit pour attaquer le brun qui esquiva malgré son affinité avec cet élément.

« Franchement, j’ai pas de temps à perdre avec toi ! »

White para son attaque avec son épée, ce qui permit à Samovar d’apparaître afin de cracher son feu. Profitant de l’inattention de son adversaire à essayer de parer cette attaque Pokémon, White surgit de son côté gauche et l’entailla suffisamment pour qu’il ne se relève plus. Autour de lui, tout était désolation et brûlait. Les cris se faisaient plus lointain, sûrement parce que la zone avait été nettoyée suffisamment… Quelle merde…

« Me voilà séparé du Maître…, remarqua le garçon. Tant mieux, je peux ainsi agir à ma guise. »

La chaleur devenait étouffante et le feu se propageait rapidement. Bien qu’il ait des affinités avec le feu, White n’en était pas moins déstabilisé et la fumée devenait vraiment oppressante. Et tandis qu’il s’apprêtait à reprendre sa route vers l’arrière pour aider ses semblables, sa douleur sur son bras droit le contraignit. Franchement, c’était le moment de…

« Vas crever chienne de Flamen !! »

Lorsqu’il redressa sa tête sous la surprise, White vit un guerrier arborant l’emblème de Terros qui leva sa masse dans sa direction. C’était trop tard pour dévier l’attaque… Alors il allait mourir comme ça, le visage écrasé ?! Mais soudain, il eut un jet de flamme puissant qui embrasa le guerrier à la masse et dans des cris atroces, se consuma… Devant cette scène horrible, le brun écarquilla les yeux et osa tourner sa tête en arrière : Samovar s’était transformé en une bête plus imposante qui se tenait sur ses deux pattes arrières. La gueule grande ouverte, celui-ci se mit à hurler, en faisant jaillir ses flammes au niveau de son cou. Quelques secondes après son hurlement, le Typhlosion se calma et s’approcha du jeune homme. Visiblement, il était toujours le même malgré les circonstances et son évolution... D’ailleurs, il fit signe à son dresseur de grimper sur son dos, ce que fit White. Ce n’était pas aussi stable que Khamsin ou même Aconit, sûrement parce qu’il n’avait pas de selle mais franchement, c’était supportable. Et vu les circonstances…

Revenant un peu sur leurs pas, White aperçut le Champion Terrosien et quelques soldats, visiblement encore aptes à se battre. De toute façon, les lieux devenaient trop dangereux et le feu se répandait bien trop vite. Cependant, le groupe Terrosien n’était pas seul, puisqu’Edward était encore là, échangeant des coups d’épées avec Gerald. White descendit de Samovar ;

« Edward ! cria le brun, Est-ce ainsi que vous comptiez prendre le contrôle de cette zone ?! En brûlant tout, même vos camarades ?! » hurla-t-il en montrant le feu se propageant et les cris d’agonie.

[ Hrp : alors White n’a pas entendu l’échange entre Gareth et Edward à la fin de ton post. Mais il a sentit aussi que quelque chose n’allait pas dans ton comportement Ed, il attend peut-être des explications Wink J’espère que ça ira ! ]

_________________
Avatar & Signature : @yosakuh & @yosakug

avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1937

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par Gareth Ivanoé le Jeu 28 Déc 2017 - 20:59

Son adversaire venait d’être rejoint par l’ami de Melian, qui en avait profité pour égorger sans remords apparent un autre soldat qui avait tenté d’aider Gareth. Deux autres inconnus de Flamen s’étaient de plus avancés vers lui, prêts à s’en prendre à lui, et le Champion eut d’abord peur de se retrouver en seul contre quatre. Mais les renforts demandés arrivaient, et finalement c’était son camp qui se retrouvaient supériorité numérique, mieux organisés que les adversaires. Finalement, le speech du garçon traître n’avait été que du bluff, crut le consul, plus confiant… Jusqu’à ce que des attaques aériennes ne les frappent. Ne les frappent tous, car des Flamenois se retrouvèrent vite sous le feu de leurs alliés.

Gareth en resta muet et immobile, sous le choc. Les guerriers tentèrent de fuir en hurlant dans tous les sens, mais certains restèrent et en profitèrent pour frapper des ennemis dans le dos, comme si cela avait encore de l’importance. Voyant une jeune recrue, sans même prendre garde au camp auquel elle appartenait, trébucher dans sa course et se retrouver dans le viseur d’un autre homme qui n’était d’ailleurs pas forcément un ennemi, le soldat Terrosien s’avança pour s’interposer. Un cri attira son attention et il dut se tourner immédiatement et parer le coup en traître qu’on venait de lui asséner. Edward. Le fourbe en profita même pour lui demander s’il ne comptait pas quitter le champ de bataille pour se mettre en sûreté…

“J’aurais pu fuir plus tôt si vous et vos amis ne m’aviez pas sauté dessus, je vous signale !” répondit avec acidité et colère Gareth, faute d’une meilleure répartie, un peu trop secoué pour réfléchir correctement.

Ca n’était pas le moment de discuter avec un pyromane, de toute façon ! Il y avait plus urgent, comme rassembler les hommes, en particulier les blessés, avant qu’ils ne brûlent vifs ! Les jeunes gens commencèrent à se réunir ; le Flamenois qu’Edward avait attaqué en premier arriva sur son Typhlosion et agressa d’emblée le garçon. Cela réveilla Gareth et sa propre fureur ; le Consul poussa un cri de rage et repoussa son assaillant d’un brusque mouvement de bras, avant de se diriger à grand pas vers la fournaise. Il libéra Grolem et Carmache de leurs sphères et leur ordonna de faire ce qu’ils pouvaient pour arrêter, ou au moins ralentir, l’incendie, et ramener les rescapés s’ils en trouvaient. Puis, l’humain, relativement impuissant, fixa avec horreur le désastre, et se tourna vers le groupe de belligérants, fixant en particulier celui qui avait tout déclenché.

“Brûler la forêt ?! siffla-t-il. Brûler la forêt d’Agata ??! Outre le fait, comme le dit cet homme, que vous avez tué des vôtres, ça quelque part ça vous regarde… De toutes les forêts !!! Cette forêt !! N’êtes-vous pas Terrosien, même si vous vous battez pour qui bon vous chante ?! N’y a t-il rien de tabou ou de sacré pour vous ?!”

Gareth se passa la main sur le front, avec précipitation et désespoir. Il ne parvenait toujours pas à croire que les ennemis aient décidé de faire brûler la précieuse forêt d’Agata, qui, déjà, était pourtant la cible de Flamen pour l’ombre qu’elle pouvait offrir… N’était-ce pas l’élément déclencheur de tout ça, le fait que les Flamenois veuillent la récupérer ?! Mais, beaucoup plus important, le bois se trouvait être la demeure de Celebi !! Celebi, bon sang, l’Elfe du Temps !! Bien qu’affilié à Terros, il se trouvait être un pilier pour toutes les nations, et on avait déjà eu l’occasion de voire que son état, en particulier s’il était mauvais, pouvait avoir de graves conséquences sur le monde entier !! Avait-il oublié ce qui s’était produit moins de dix ans plus tôt ?!

Il ne s’agissait pas juste d’aller s’en prendre à Regirock ou Groudon pour affaiblir une nation adverse, on parlait du Temps d’Erasia au complet ! Gareth pouvait très bien vivre sans trop penser aux dieux en temps normal, et en étant relativement peu intéressé par les questions religieuses, mais il lui paraissait impensable de les traiter avec autant de légèreté au point de s’en prendre aux Légendaires et à leurs demeures.

Sans compter que la forêt d’Agata elle-même était un trésor précieux de sa nation, qu’on lui avait appris à respecter, à aimer et à défendre, comme il était en train de le faire aujourd’hui; L’idée qu’on puisse la détruire ainsi lui était insupportable, comme pour beaucoup de ses compatriotes. Même s’il se battait pour Terros, l’épéiste ne pouvait pas forcément le comprendre ; mais Edward, tout de même, était censé être un compatriote, peu importait pour qui il prenait les armes. Qu’il traite la région ainsi semblait être une terrible insulte aux yeux de Gareth. Pire encore que la trahison.

Le Consul rumina jusqu’à ce que ses Pokémon reviennent près de lui tandis que le feu gagnait du terrain. Ils avaient fait leur mission aussi bien que possible, mais il y avait des choses contre lesquelles on ne pouvait pas lutter… Un incendie de forêt tandis qu’une canicule faisait rage, par exemple. Il devenait de plus en plus difficile de respirer à cause de la fumée et de la chaleur, et il était inutile de prendre plus de risque. Gareth devait se faire une raison, la forêt, ou au moins cette partie-là, était perdue. Il cria de nouveau de rage et se tourna vers le groupe.

Les deux camps étaient représentés, mais aucun supérieur hiérarchique ne se trouvait parmi eux. Du coup, pour ce qui était des Terrosiens… Les privates étaient de très bons exécutants, grâce à l’importante discipline mise en place dans l’armée de la Lady, mais pour ce qui était de prendre des initiatives, c’était quelque chose qu’on apprenait plutôt en montant en grade ou en ayant de l’expérience. Gareth semblait être le seul à être passé par là dans sa carrière militaire… Son leadership reprit le dessus en voyant que les soldats de profession semblait attendre que quelqu’un prenne une décision, bien que sa colère interfère grandement.

“Bon allez. On s’casse. On s’casse tous ! Et si j’en vois un essayer de taper sur l’autre, je demande à mon Carmache de le bouffer ! Merde à la fin ! Et vous,
ajouta-t-il en pointant Edward du doigt. Continuez à faire le malin et vous pouvez être sûr qu’une fois qu’on sera en sûreté, je vais vous péter la gueule.”

Edward ne devait pas forcément être choqué ou impressionné par les menaces du Champion, mais pour quiconque avait passé un peu de temps avec lui, il était clair que ce langage extrêmement fleuri venant de lui était annonciateur de mauvaises nouvelles. Il poussa le groupe dans la direction opposée au brasier, s’inquiéta des blessures des uns et des autres, jetant par exemple un oeil au bras de White, puis resta globalement silencieux pour la suite.

_________________

En cours :
0 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Gareth Ivanoé
Informations
Nombre de messages : 126

Fiche de personnage
Points: 163
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par Edward Harris le Jeu 11 Jan 2018 - 22:49

Edward manqua de tomber à la renverse lorsque Gareth le repoussa violemment. Il tituba en reculant et dût s'aider de son épée pour rester debout. La bourrade l'avait pris par surprise après que son attention avait été attirée par les remontrances de White, et l'idée que son adversaire aurait pu le tuer sans effort suite à une telle erreur de jugement lui vint à l'esprit. Il n'en avait rien fait, et c'était tant mieux. Par contre, la soufflante qu'il prit juste après lui fit brièvement regretter d'être encore en état de se faire engueuler. Ca ne lui faisait pas franchement plaisir d'être considéré comme un criminel pyromane, alors qu'il avait juste eu le malheur de se battre pour le mauvais camp. Et de la part de White, en plus ! Le type était plus Flamenois que lui !

_ Putain mais c'est fini oui ?!
Explosa-t-il soudain. Au cas où vous avez pas remarqué, j'étais dessous comme vous quand ces connards nous ont bombardés, et j'étais le premier surpris, bordel ! Vous pensez vraiment que j'avais prévu de tout cramer et de rester en dessous parce que j'aime l'odeur du bois brûlé ?

Il passa sa main libre sur son visage, avant de la tendre, index pointé sur Gareth.

_ Et vous, vous croyez que vous êtes mieux ? C'était si difficile que ça de laisser des pauvres gens occuper un petit morceau de forêt parce que leurs maisons sont littéralement en train de cramer aussi ? Si vous mettez un lieu soi-disant sacré au dessus de la vie de centaines de personnes qui crèvent la dalle, j'ai rien de plus à vous dire.


Dans un mouvement de colère, il se retourna et trancha net une branche qui avait eu le malheur de se trouver au mauvais endroit d'un coup d'épée vertical. Il prit ensuite une grande inspiration et parcourut du regard les troupes restantes. Il n'y avait aucun signe de Lekh, et pourtant les dieux savaient que le jeune Terrosien aurait apprécié avoir le colosse à ses côtés. Les deux camps avaient été bien amochés par les derniers événements et l'atmosphère irrespirable rendait impossible toute tentative de guerroyer.

Edward réfléchit à la marche à suivre. En toute logique, si il ne voulait pas perdre de vue sa mission, la bonne décision était de maintenir un périmètre autour de la zone qu'ils venaient de quitter en attendant que les renforts la sécurisent entièrement. En pratique… Le brasier rendait impossible toute occupation, et il y avait fort à parier que pas mal des mercenaires survivants considéraient leur contrat avec l'armée Flamenoise comme invalide. Lui ne pouvait pas se payer ce luxe, vu que son véritable employeur était… tout autre.  En toute état de cause, il fallait au moins qu'ils s'éloignent de l'incendie qui représentait le plus grand danger immédiat… Même si l'idée de suivre leurs adversaires n'avait rien de réjouissant… Surtout que le champion de Seian avait l'air bien remonté, et tout spécialement contre lui. Ca risquait réellement de dégénérer. Mais nécessité faisait loi.

_ Je propose qu'on les suive. A moins que quelqu'un d'autre ait une meilleure idée ? J'ai pas envie de mourir en continuant à me battre ici.

Il y eut un moment de flottement, puis, un à un, les mercenaires le rejoignirent. Visiblement, ils n'avaient pas de meilleure idée, et aucun n'était assez entêté pour protester, la faute à la fatigue et aux blessures qui les accablaient tous.  Avec l'aide du premier homme à l'avoir rejoint, Edward aida un blessé à se relever. Il avait une vilaine estafilade au niveau de la cuisse. Heureusement pour lui, l'artère avait été épargnée. Il allait juste falloir qu'il soit pris en charge assez rapidement pour éviter l'infection, mais rien qu'Edward ne soit pas capable de faire.

Alors qu'ils marchaient dans la forêt, suivant à une distance raisonnable ce qui restait du détachement Terrosien, Edward se posa deux questions : qu'est-ce qui allait leur arriver maintenant ? Et comment allaient-ils tous rentrer chez eux ?

_________________
There's nothing like a trail of blood to find your way back home
___________________

Edward's Theme
avatar
Edward Harris
Anim' • Respo Nalcia
Informations
Nombre de messages : 404

Fiche de personnage
Points: 95
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par White Tama le Mer 24 Jan 2018 - 9:03

Cette guerre ne rimait à rien ! Si Flamen désirait gagner des terres aux températures plus vivables, pourquoi brûler la Forêt qui semblait bien plus fraiche que les terres arides du pays du feu ?! L’idée en elle-même ne serait pas si idiote que ça si c’était une guerre pour tuer, mais si c’était pour récolter des terres infertiles et pas du tout cultivables, là c’était du n’importe quoi. Le brun posa son regard sur le Terrosien qui avait visiblement entamé un petit combat avec le fameux guerrier Gérald. D’ailleurs, ce dernier poussa un cri tellement fort qu’il étonna le Flamenois, figé par cette réaction si soudaine. Avait-il besoin d’expulser sa rage ainsi ? C’était une façon comme une autre. Puis il invoqua deux créatures auxquelles il leur ordonna de venir en aide aux blessés qu’ils trouveraient avant de s’adresser vers Edward, le fautif de tout ce merdier. White garda sa position, préférant avoir une vision plus large de ce qu’il se passait et des fois que des suicidaires décideraient de se jeter dans une mêlée.

White avait vaguement entendu parler de cette Forêt et de son Temple. C’est vrai qu’il vivait à Terros depuis plusieurs mois maintenant, voire année (le temps passait tellement vite) mais il ne s’était jamais réellement intéressé aux Histoires du pays. Sa formation lui prenait trop de temps ou bien cela l’intéressait guère, toutes ces choses liées aux Coutumes et Traditions. Mais voir le Consul réagir ainsi lui fit craindre une potentielle intervention d’un Légendaire qui pourrait tout détruire, suite aux dommages causés par les humains sur cette Forêt. Ces Pokémon étaient dotés de pouvoirs très puissants et apparemment, aucun Humain ne pourrait rivaliser contre. De son côté, le Terrosien adverse ne mâcha pas ses mots et s’exprima à son tour. Le Flamenois le regarda se défendre, hésitant sur son jugement : Edward était-il réellement de mèche avec les Flamenois ? Ou bien s’était une ruse pour mieux les approcher et foutre encore le bordel dans les rangs ennemis ?

Tandis qu’Edward se calmait en découpant du bois, Samovar se redressa pour signaler la présence d’un soldat arborant les armoiries terrosiennes qui tenait sous son bras un camarade salement amoché. Tous deux peinaient à se frayer un chemin parmi les flammes. White vint à leur rencontre, demandant à son Pokémon de prendre le blessé en priorité sur son dos tandis que son camarade veillait à ce qu’il ne tombe pas de la monture. Le duo se rapprocha du Consul, attendant un ordre. White ne le connaissait que depuis peu mais étrangement, il pouvait lui faire confiance pour prendre la suite des évènements car il était sûrement soldat depuis longtemps. Et que bon, visiblement, il avait de l’assurance (et de la voix aussi).

D’ailleurs, personne ne s’opposa à son ordre qui était de quitter les lieux. Du coup, les soldats encore debout prirent la marche pour rejoindre les camps plus en arrière, aidant les camarades encore vivants mais trop blessés pour marcher seuls. White se serait bien occupé des plaies mais vu l’avancée des flammes qui dévoraient trop rapidement la forêt, ce serait du suicide. Il demanda à Samovar de transporter le plus de monde possible et invoqua Aigual pour que ce dernier éteignent les flammes les gênant sur leur passage.

*Hime, surveille bien ces gens.*

La Magirêve acquiesça et se mit plus en arrière du groupe, comme le demandait son dresseur. Non pas que White n’avait pas confiance en Edward, mais c’était plus pour les autres mercenaires l’accompagnant. Car s’ils avaient choisi de suivre le conseil du Terrosien, ils allaient tout de même vers le camp ennemi et ils n’allaient pas être accueillis les bras ouverts ! Une attaque traitresse était toujours possible et il était difficile de faire confiance à ce type de personne. Surtout que White ne se sentait pas capable d’affronter tout ce beau monde avec son bras amoché et l’environnement devenait trop étouffant, même pour lui. Le feu progressait trop vite et leur marche était trop irrégulière car certains blessés peinaient à marcher ou bien des branches tombaient comme des mouches et effrayaient les soldats.

Quelle désolation. Voilà qu’ils rebroussaient tout chemin, avec des ennemis ! Cette guerre ne rimait absolument à rien. Agacé et suffoquant, White se demanda pourquoi le chemin inverse était si long ! Il n’avait pas le souvenir d’avoir marché des kilomètres ! A moins qu’ils ne soient en train de faire un détour à cause des flammes ! Il lança un regard vers Aigual qui commençait à fatiguer à force d’empêcher les flammes de les attenindre, et Hime supportait mal la température accablante. C’était un véritable enfer, aussi bien pour eux que les Pokémon…


[ Hrp : Désolée du retard ! Du coup, vu qu’on arrive à la fin de l’évent, j’ai préféré laisser une ouverture : est-ce qu’on va réussir à rejoindre les camps Terrosiens en arrière, ou bien crever dans la forêt 8D ? J’espère que ça ira ! ]

_________________
Avatar & Signature : @yosakuh & @yosakug

avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1937

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par Gareth Ivanoé le Mar 30 Jan 2018 - 0:18

Tout en progressant à pas vifs, Gareth réfléchissait aux paroles d’Edward. Quelque part, voir que son adversaire était aussi énervé par la situation l’apaisait un peu. Il savait que ce n’était pas tant pour des histoires de lieu sacré que Terros avait refusé l’asile aux Flamenois, plutôt pour des questions de géopolitique. Celebi avait un impact assez réduit sur les décisions officielles, mais le fait qu’Agata soit devenue aussi importante aux yeux de leurs voisins offrait à l’empire de la Terre un levier stratégique de choix. C’était de la froide logique de la part de leurs dirigeants, rien de plus. On pouvait regretter, individuellement, que des hommes et des femmes soient forcés à mourir de faim par cette décision, mais à l’échelle du pays, c’était une sécurité. C’était, du moins, ce dont chaque soldat de Terros devait tenter de se convaincre dans cette bataille.

Les Flamenois (ou affiliés) marchaient derrière, relativement loin, histoire de ne pas se mêler aux ennemis. Ils ne devaient suivre le régiment terrosien que contraints et forcés, après tout. Gareth les gardait à l’oeil, tournant régulièrement la tête pour voir comment évoluait la situation. En réalité, elle était tellement étrange et improbable qu’il ne savait pas trop quelle serait la bonne ligne de conduite à suivre. Le plan était de rejoindre un campement de leur armée pour quérir de l’aide et s’occuper des blessés ; du coup, est-ce que cela faisait des mercenaires derrière eux des prisonniers ? Fallait-il qu’ils se retournent et qu’ils leur annoncent la nouvelle, le tout en leur passant les fers ? Il y avait peu de chance que les ennemis ne se laissent faire… D’ailleurs, ils devaient se faire à peu près le même genre de réflexion.

Soudain, Gareth se sentit mal d’avoir ce groupe de guerriers dans son dos. Trop occupés à fuir l’incendie, ils ne les avaient même pas désarmés ; jusqu’à présent, et tant qu’ils ne seraient pas sortis de la fournaise, ils s’étaient tous considérés comme des êtres humains, sans camp, cherchant à sauver leur peau. Mais sitôt qu’ils seraient à l’abri, ils allaient sûrement redevenir des pro-Flamen ou des pro-Terros. Et si cela arrivait alors que son groupe avait le dos tourné… Le Consul avait assez à penser avec l’incendie pour s’inquiéter en plus de savoir s’il n’allait pas bientôt se faire poignarder en traître !

D’ailleurs, le feu ne faiblissait pas et s’était bien étalé. Trop pour pouvoir rejoindre aisément le campement… Il allait falloir faire un détour. Le soldat Terrosien ressentit un certain soulagement à l’idée que cela retardait la moindre prise de décision, et les complications qui allaient avec, concernant ses accompagnants. Ce sentiment fut remplacé presque immédiatement par de la culpabilité - ce genre de pensées, n’était-ce pas une trahison envers sa nation ?! -, surtout lorsque son regard se posa sur les nombreux blessés qu’ils avaient avec eux qui avaient besoin de soins plus ou moins urgents.

“On va aller vers la Vallée Chamarrée dans un premier temps, décida-t-il sur un coup de tête avec une voix très rauque. On y sera à l’abri des flammes.”

Et pour la suite… On avisera là-bas, ajouta-t-il silencieusement. Les Terrosiens acceptèrent sans trop broncher. Les Flamenois pouvaient bien faire ce qui leur chantait, mais ils se doutaient sans doute qu’en sa qualité de natif du coin, Gareth savait ce qu’il faisait quand il proposait cette destination. Edward pouvait éventuellement confirmer si besoin. Leur groupe prit donc la direction de l’Ouest, ayant pour premier objectif de rejoindre la rivière qui traversait la forêt, et qui rejoignait ensuite la vallée. Petit à petit, le feu se fit moins présent et la température moins accablante. L’air s’était empli de cendre et de poussière, mais respirer brûlait moins la gorge.

Gareth poursuivait sa marche, cherchant autant à s’éloigner de l’incendie que du moment, probablement très awkward, où il faudrait s’arrêter et reprendre leur rôle de soldats de Terros face à des mercenaires de Flamen. Maintenant que la fumée était moins dense, il remarquait les regards suspicieux que les uns et les autres s’échangeaient… La tension venait de monter d’un cran, alors qu’ils étaient presque sortis d’affaire.

Il s’attendait donc à ce que quelque chose se passe, mais fut quand même surpris lorsqu’un nuage poussiéreux se souleva soudainement autour d’eux. Une bourrasque secoua les soldats, et les exclamations et autres bruits métalliques qu’il entendit autour de lui lui fit rapidement comprendre que tous les belligérants avaient repris leurs armes et étaient prêts à reprendre le combat, mais qu’ils ne bougeaient pas tant qu’ils n’étaient pas sûrs de qui ou quoi les attaquait. Gareth attrapa son épée - et réalisa alors qu’il n’avait plus son arme au flanc… Le calme revint tandis que le mélange de cendre et fumée retombait au sol. Gareth était immobile, tendu, attendant de voir ce que le brouillard allait révéler.

Face à lui, du côté du groupe des Flamenois, une silhouette portant un masque de tissu sur la bouche pointait vers lui un sabre de la main droite, et tenait l’épée du Consul, encore dans son fourreau, dans la gauche. Utilisant cette main, l’inconnu retira l’habit qui lui couvrait le visage, révélant qu’il s’agissait d’une femme plus jeune que lui qui le regardait avec colère, peur et une légère tristesse.

“Je refuse, lança t-elle d’une voix forte, je refuse d’être faite prisonnière par votre armée ! Ma mère a combattu dans l’armée de Nalcia contre vous, elle a été fait prisonnière de guerre, et je n’ai jamais entendu parler d’elle à nouveau ! Je préfèrerais mourir dix fois plutôt que d’être… enfermée à vie ou… torturée… ou que sais-je ! Par des gens comme vous !”

Lentement, Gareth leva les bras en avant, par réflexe peut-être, comme pour montrer qu’il était inoffensif - surtout maintenant qu’elle l’avait désarmé - et l’amadouer. Sans sa lame, il se sentait légitimement en danger, et il ne voulait pas que la crise - légitime, elle aussi - de cette mercenaire ne relance les combats alors qu’il ne pouvait pas se défendre par lui-même. Carmache et Grolem n’hésiteraient pas à le protéger, et il avait encore pas mal de soldats en état avec lui, mais quand même.

“Vous n’êtes pas prisonniers, répondit-il avec autant de douceur que possible. Vous pouvez partir de votre côté pour fuir le feu. Nous n’allons pas vous poursuivre. Nous sommes en état pour nous défendre si vous nous attaquez, mais nous n’avons pas d’énergie à perdre pour vous courir derrière.”

Autant dire la vérité toute nue, ce n’était pas comme si les mercenaires n’avaient pas une idée assez juste de ce qui leur restait comme force armée dans les environs. Quelqu’un avec plus de bagout que Gareth aurait peut-être tenté le bluff, mais pas lui. La guerrière lui répondit par un sourire mélancolique.

“Et laisser ma mère invengée ? Impossible… Je sais bien que vous n’y êtes pour rien, personnellement, mais il faut bien que quelqu’un paie. On aurait pu se rencontrer dans d’autres circonstances, vous savez, Champion Gareth… J’ai commencé ma quête des badges, il y a longtemps. Mais, il faut bien que quelqu’un paie”, répéta-t-elle d’une voix plus sombre

Le problème semblait donc être plus profond qu’il ne l’avait d’abord imaginé. Gareth épargna à cette mercenaire le laïus sur le fait que la vengeance n’allait probablement pas lui apporter la paix, et que cela ne ramènerait pas sa mère, pour se concentrer sur des faits plus concrets. Ne pas verser dans le sentimentalisme lui permettait aussi de garder un peu de contrôle sur sa peur.

“Vous comptez vraiment m’attaquer alors que je suis entouré de soldats armés et entraînés ?”

Son interlocutrice ne souriait plus. Elle remit son masque de tissu, ce qui changea un peu sa voix, mais ne l’empêcha pas d’être claire lorsqu’elle reprit la parole.

“Je ne suis pas seule, fit-elle en désignant de la tête les Flamenois. Ces gens n’en ont probablement rien à faire de mes histoires de famille, mais ce n’est pas pour autant qu’ils ne vont pas se battre… Ceux qui sont là pour autre chose que l’argent, du moins. Pas mal d’entre nous avons une dent contre Terros… Ou une bonne raison de vouloir aider Flamen.”

Leurs raisons devaient être sacrément bonnes si elles valaient le coup d’accepter de service de chair à feu de forêt, réalisa le Consul. Il allait vraiment devoir se battre sans arme, ou en récupérer une sur un blessé qui ne participerait pas à la bagarre (ou pas longtemps…). L’heure était à l’action : même si tous les mercenaires ne semblaient pas aussi motivés que cette femme, il en restait quand même un certain nombre qui avaient l’air prêts à en découdre, maintenant que la menace principale était presque écartée.

“Soldats, en place, annonça avec urgence Gareth. Les blessés et les soigneurs en arrière, ceux encore en état, aux armes !”

Carmache et Grolem se mirent en première ligne pour protéger leur dresseur, lequel s’était mis en quête d’une épée de substitution.

[C’pas tout ça mais on n’est pas là pour niaiser ! èAé]

_________________

En cours :
0 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Gareth Ivanoé
Informations
Nombre de messages : 126

Fiche de personnage
Points: 163
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par Edward Harris le Lun 5 Fév 2018 - 23:38

C'était probablement la marche la plus pénible qu'Edward avait jamais entreprise. A la chaleur infernale et à la fumée qui l'empêchait de respirer, sans compter le soldat blessé qu'il aidait à avancer, s'ajoutait la tension permanente qui régnait dans la troupe. Les Terrosiens n'étaient pas rassurés d'être suivis par les mêmes gens qui les avaient attaqués un peu plus tôt, et les mercenaires de Flamen redoutaient de tomber dans une embuscade – et Edward partageait un peu cette inquiétude. A la première étincelle, le combat reprendrait de plus belle. Il n'était pas certain de pouvoir faire confiance à Gareth, et était à peu près persuadé que le champion, lui, savait pertinemment bien qu'il ne pouvait pas lui faire confiance à lui.

Le jeune homme laissa échapper un juron lorsque le nuage de poussière s'éleva autour des soldats. Il avait envie de sortir son arme mais avait déjà fort à faire avec le blessé qu'il transportait. Il profita du brouillard pour sortir par l'arrière des rangs afin d'éloigner son fardeau des éventuels combats. Avançant quelques mètres à l'aveuglette en priant pour ne pas tomber sur un soldat Terrosien embusqué, il finit par atteindra un grand arbre aux racines proéminentes au pied duquel il déposa son fardeau.

_ Reste par ici, je reviens te chercher dès qu'il n'y a plus de danger.

Le mercenaire acquiesça et sortit tout de même son épée pour se défendre au cas où quelqu'un essaierait de s'en prendre à lui. Bel esprit, même si avec une seule jambe valide il n'irait pas bien loin.

Lorsque l'assassin rejoignit enfin le gros de la troupe, tout le monde avait tiré son arme – voire ses armes, pour les plus motivés – et certains avaient même fait appel à leurs Pokémon pour les aider. L'avenir des deux petites troupes allait se décider au cours de cette bataille. Il sortit sa propre épée et effectua quelques moulinets dans le vide pour rendre un peu de vie à son bras fatigué d'avoir déjà combattu. Il jeta un coup d'oeil à son Nidorino, dont la fourrure était maculée de cendres. Il avait l'air de mieux endurer la fatigue que son dresseur, c'était rassurant.

_ Prêt Spike ? Je crois que là on va pas trop avoir le choix.

Le Pokémon piquant répondit par un grognement et gratta le sol de la forêt de la patte. Edward plaignait un peu celui qui se trouverait sur son chemin. Et d'ailleurs, en parlant de violence… Il attrapa une ball à sa ceinture et fit apparaître Gale.

_ Reste pas trop loin de moi, je compte sur toi pour assurer mes arrières… Et pas de folies, ok ?

La chauve-souris répondit par un cri strident avant d'aller prendre position un peu plus haut dans les airs, non sans avoir flanqué au passage un coup d'aile à son dresseur qui lui lança un regard noir. Un peu à sa gauche, Edward distinguait la silhouette de Gareth, protégé par ses deux imposants Pokémon. Bon courage à celui qui allait essayer de l'atteindre là. Il chercha White du regard, sans succès. Il n'avait pas intérêt à se faire tuer, cet idiot.

Ce furent des mercenaires de Flamen qui lancèrent les premiers l'offensive : D'abord un petit groupe, puis d'autres, et, lorsque les soldats Terrosiens se jetèrent enfin dans la mêlée, tous les mercenaires en état de combattre, et Edward avec eux.

Son premier adversaire tenta immédiatement de le décapiter d'un violent coup de taille qu'il bloqua in extremis. Il eut à peine le temps de se remettre en garde avant d'essuyer une pluie de coups. Ce type avait l'air d'avoir de sérieux problèmes de gestion de sa colère… En attendant, il ne laissait aucune ouverture à l'assassin blond qui en était réduit à parer et esquiver du mieux qu'il pouvait. Fatigué comme il était, ça risquait de mal finir pour lui… Cependant, alors que les assauts se répétaient, il finit par entrevoir un motif qui se répétait dans les attaques du soldat, qui enchaînait les coups de manière rageuse mais mécanique. Ainsi, lorsque son adversaire asséna le grand coup vertical qu'il avait prévu, il put esquiver d'un pas de côté et profiter de l'ouverture qu'il avait pour contre-attaquer. Son épée décrivit un arc de cercle vers le haut et toucha le militaire à la main, juste sous la garde de l'épée, le faisant lâcher son arme. Sans lui laisser le temps de réagir, Edward parcourut d'un bond l'espace qui les séparait et lui passa sa lame à travers le corps.

Le cadavre n'avait même pas touché terre qu'Edward vit un dard gigantesque lui foncer dessus. Il recula d'un bond, trébucha et tomba sur les fesses, voyant une fois de plus sa dernière heure arrivée. C'était sans compter Gale qui se jeta sur le Dardargnan, l'arrêtant dans sa course meurtrière. L'insecte était manifestement suffisamment résistant pour ne pas plier à la première attaque, aussi l'affrontement se continua-t-il dans les airs.

Alors qu'Edward se relevait et reprenait difficilement son souffle, il jeta un coup d'oeil à la ronde et avisa Gareth, qui semblait désœuvré et avait surtout les mains désespérément vides. Il était beau, le soldat qui oubliait d'apporter son arme à la guerre…

_ Hey ! Cria-t-il à l'attention du champion.

Il fit glisser la pointe de son épée sous la garde de l'arme laissée par sa dernière victime et la projeta en direction de l'homme désarmé, avant de replonger au cœur de la bataille. Spike le rejoignit rapidement, la corne couverte d'un sang qui n'était pas le sien et une entaille peu profonde à l'épaule. Il avait été occupé.

C'est alors qu'il retrouva White, à quelques mètres seulement de lui. Le Flamenois n'avait pas l'air beaucoup plus frais que lui-même. Revoir son ami, ou du moins son ancien ami, lui arracha un sourire, et il s'approcha de lui en faisant tourner son épée dans sa main. Il allait pouvoir prendre sa revanche sur leur dernier affrontement.

_________________
There's nothing like a trail of blood to find your way back home
___________________

Edward's Theme
avatar
Edward Harris
Anim' • Respo Nalcia
Informations
Nombre de messages : 404

Fiche de personnage
Points: 95
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par White Tama le Lun 12 Fév 2018 - 17:44

Les flammes gagnaient trop de terrain et ils mettaient trop de temps à trouver la sortie. Aigual avait beau cracher son eau pour éteindre les flammes trop persistantes, White savait que son Pokémon faiblissait. Cette fournaise lui était insupportable et pas la peine de communiquer via la pensée, il pouvait le voir sur le visage de son ami. Hime aussi n’était pas très à l’aise dans cet environnement, encore moins à l’idée de surveiller des ennemis armés qui pourraient à tout moment profiter de la situation pour les attaquer dans le dos. Elle ne savait pas si ses réactions seraient aussi rapides que ceux de l’ennemi afin de prévenir son maître de la traîtrise. De toute façon, à un moment donné, les soldats reprendront les armes et se battront à nouveau pour leur salut, pour leur survie, qu’importe si un tel l’a sauvé ou pas. White posa sa main sur l’encolure de Samovar qui marchait à ses côtés, trois blessés sur son dos. Cette lourde charge le peinait étant donné que les soldats avaient gardé leur armure et malgré sa récente évolution, le Pokémon n’était pas habitué à ça. Le voir ainsi désolait le garçon qui ne pouvait que le soutenir dans cette horreur en l’encourageant de sa caresse amicale.

Puis le regard du brun se porta sur le Champion qui avait pris l’initiative de mener cette « expédition ». Savait-il ce qu’il faisait ? White ne le connaissait pas mais ses décisions semblaient être justes et adaptées, peut-être avait-il déjà vécu une guerre ? Puis ce dernier se retourna en leur annonçant à tous qu’ils allaient se diriger vers une vallée. S’ils y parvenaient, les flammes ne pourraient les atteindre, c’était un choix judicieux, aussi personne ne protesta contre cette initiative et tous le suivirent. Au fil de leur progression, les flammes se firent moins présentes et la fumée moins étouffante. Ils parvenaient donc à fuir cette calamité ! Cependant, Hime ne put s’empêcher de se rapprocher de son dresseur, lui soumettant son inquiétude concernant les rangs arrière. White ne fit rien qui pourrait trahir son comportement mais resta sur la défensive, malgré sa blessure.

Soudain, un épais nuage de poussière s’abattit sur le groupe et au son qu’il put entendre, White tenta de se mettre en retrait histoire de ne pas tomber sur une embuscade, ou encore moins une attaque traitresse vue les tensions entre les troupes. Quand la poussière se dissipa doucement, les soldats, alliés comme adverses se faisaient face, prêts à dégainer les armes pour un nouvel (dernier ?) assaut. Sous sa directive, Samovar déposa les blessés qu’il transportait en arrière et revint auprès de son dresseur qui ne put s’empêcher de juger du regard les mercenaires. Malgré cette entraide pour traverser la forêt en feu, ils voulaient continuer les combats ? Et puis finalement, White en déduisit que c’était leur façon d’être et qu’ils ne faisaient qu’obéir aux ordres de leur roi.

Puis son regard sur porta sur Gareth qui visiblement était en plein échange avec une ennemie. Visiblement, cette dernière s’était attendue à ce que l’armée Terrosienne fasse d’eux des prisonniers mais apparemment ce n’était pas dans l’idée du Consul. White ne s’attarda pas trop à cet échange et préféra porter son attention sur les autres mercenaires qui désiraient échanger quelques coups avec eux. Tandis que le Flamenois portait sa main sur le manche de sa lame, l’ordre de Gareth l’étonna : être en arrière ?! Hors de question, il était aussi un homme d’armes ! Cependant, il constata qu’il y avait très peu de soigneurs qui se dirigeaient vers l’arrière des troupes en état de se battre et les paroles de son Maître résonnèrent dans son esprit. Quelle plaie…

À contrecœur, le Guerrier rejoignit les rangs arrière. Mais il s’arrêta net en voyant tous ces corps allongés sur le sol ; certains avaient la peau brûlée et crier d’agonie, d’autres avaient perdu un membre et se vider de leur sang malgré les soins prodigués. Toute cette horreur l’effraya à tel point qu’il ne put s’empêcher de vomir. En fait, il ne s’était pas spécialement attendu à voir « ça » quand il avait décidé de devenir Guérisseur. Eprouverait-il du regret ? Faut dire que ses petites interventions n’avaient rien à voir avec ça. Un aide soignant lui donna une tape à l’épaule pour qu’il se reprenne et lui demanda de l’aider à soigner un blessé. Suivant les directives du Guérisseur, White s’exécuta, essayant de faire de son mieux pour cautériser la plaie. Malheureusement, les cris de douleur de son patient et ceux des combats n’aidaient pas.

Et soudain, une lance se planta dans la poitrine du mourant ce qui entraîna un mouvement de recul aussi bien chez White que chez le Guérisseur. Un mercenaire avait réussi à percer les rangs terrosiens et s’en prenait aux blessés. Un autre ennemi apparut et s’en prit au Guérisseur qui tenta de se protéger avec sa maîtrise de la terre. Furieux, White fit jaillir des flammes de ses mains et créa un bouclier enflammé qu’il brandit devant lui tout en fonçant sur l’ennemi à la lance. D’un violent coup, le garçon le déstabilisa tout en profitant pour sortir un Kunaï caché et lorsqu’il fut suffisamment proche de lui, il lui trancha la gorge. Son collègue qui s’acharnait sur le bouclier de terre du Guérisseur cessa et se jeta sur le garçon afin de venger son camarade. Malheureusement, ce dernier ne put atteindre sa cible car Samovar s’était carrément jeter sur lui en venant sur le côté pour l’expulser. Le mercenaire fit plusieurs roulades mais lorsqu’il se releva, un déluge de flammes s’abattit sur lui et il brûla.

« Ils s’en prennent aux blessés pour qu’ils ne reviennent plus sur le terrain une fois retapés mais aussi aux Guérisseurs… C’est finement bien vu. Aigual et Hime, vous allez protéger les blessés mais aussi les Soigneurs. Moi, je vais défendre l’arrière avec Samovar pour que ce genre d’incident ne survienne plus. »

Les deux Pokémon acquiescèrent et prirent position. White jeta un dernier regard vers le soldat allié mort qu’il avait tenté de soigner. C’était une perte humaine comme une autre et c’était rageant. Décidé, le garçon dégaina Elitiste et se rapprocha des combats pour repousser les mercenaires ennemis qui tenteraient de se frayer un chemin vers l’arrière. D’ailleurs, un des mercenaires se jeta sur lui de façon tellement prévisible que le brun réussit à l’esquiver et laissa Samovar lui régler son compte. Le Pokémon piétina sa cible, lui fracassant le crâne avant de lancer un regard vers son maître. Lui aussi était exténué par ces innombrables combats et surtout de voir autant de corps morts tapissant les vertes prairies Terrosiennes. La fatigue se faisait ressentir et il ne sait combien de temps il pourrait tenir dans cet état, surtout qu’il n’avait pas eu le temps de soigner sa plaie sur son bras. D’ailleurs, le Flamenois n’aura pas le temps de s’en occuper puisqu’un adverse vint à sa rencontre.

« Tu es plutôt tenace dans ton genre… n’est-ce pas Edward ? » lança-t-il en souriant.

Franchement, c’était bien la dernière personne qu’il aurait aimé voir. Pourquoi cet acharnement ? Malgré les circonstances, White espérait que son ancien camarade de jeu se soit tout simplement trompé de camp. Mais son comportement disait le contraire et il avait sûrement ses raisons. Mais pourquoi revenir l’affronter ? White se replaça pour faire face à Edward, son katana en main tandis que Samovar fit jaillir ses flammes sur son dos pour intimider leur adversaire.

Et alors que White s’apprêtait à se lancer dans son attaque, une explosion retentit non loin du champ de bataille improvisé et de la fumée s’éleva dans le ciel quelques secondes après cette détonation. Inquiet, White avait stoppé sa lancée et prit un peu de recul pour mieux évaluer la situation sur le terrain. Décidemment, ils n’y allaient pas de main morte, ces Flamenois !


[ hrp : Sulfura is here ! Nan je rigole XD mais c’est reparti pour le Chaos ! ]

_________________
Avatar & Signature : @yosakuh & @yosakug

avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1937

Fiche de personnage
Points: 16
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par Gareth Ivanoé le Dim 18 Fév 2018 - 23:17

There’s no such thing as a good war, kiddo.

Dans l’agitation qui suivit la reprise du combat, Gareth échangea un regard, pendant quelques secondes, avec Edward, lorsque celui-ci l’apostropha. Il ne cilla pas, cherchant à mieux comprendre l’homme qu’il avait devant lui… Mais ses efforts furent réduit à néant lorsque, sans prévenir, son adversaire lui envoya une épée ramassée au sol. Hébété, le Champion ramassa l’arme, la secoua un peu pour voir comment elle tenait en main, puis releva les yeux vers l’autre Terrosien qui avait déjà filé ailleurs. Quel était le sens de ce geste… ? Est-ce qu’Edward était tellement un homme d’honneur qu’il n’acceptait pas qu’un de ses opposants se retrouve désarmé ? Etait-ce par jeu, ou par prétention ? Dans tous les cas, il n’allait pas gâcher cette opportunité, au moins le temps de retrouver sa propre lame. Rapidement, il fit signe à Grolem de rester à ses côtés pour servir de protecteur, et à Carmache d’aller retrouver la voleuse qui lui avait pris son épée. Le requin des sables creusa le sol en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire et s’éloigna à sa recherche.

Tout ça ne plaisait pas des masses à Gareth. À choisir, il aurait préféré qu’il n’y eut jamais de “trêve” et d’échanges plus ou moins cordiaux avec l’autre camp… Les adversaires étaient devenus beaucoup plus difficiles à tuer. Entre Edward et la femme nalcienne, qui s’étaient tous les deux un peu ouverts à leurs ennemis, ou les mercenaires blessés dont il s’était assuré qu’ils étaient pris en charge, au moins par un regard de temps à autres… D’ailleurs, peut-être était-ce pour cette raison que peu de Flamenois essayaient de s’en prendre au Consul. Il avait essayé de les sauver tous en les conduisant en sûreté, après tout. Ou alors, c’était le monstre de roche qui lui servait de garde du corps qui les rebutait. Fallait voir. En tout cas, les ennemis se concentraient d’abord sur ceux qui n’étaient plus trop en état de se défendre ou de donner leur avis. D’autres avaient simplement pris leurs jambes à leur cou, et Gareth ne pouvait pas le leur reprocher, vu comme ce combat ne semblait pas parti pour être bien propre de toute façon.

La guerrière nalcienne apparut à sa droite, propulsée hors d’un nuage de poussière comme un diable hors de sa boîte. Gareth eut à peine le temps de brandir sa nouvelle lame pour parer, jouant sur l’effet de surprise de cette dame qui ne s’attendait pas à ce qu’il soit armé de nouveau, et Grolem la repoussa d’une Roulade.

“Merci”, souffla le Champion vers son partenaire, qui répondit en grognant.

L’humain se mit en garde, prêt à accueillir la jeune femme lors de son prochain assaut, mais avec réticence. Il réalisa qu’il ne voulait vraiment pas tuer cette adversaire… Pas seulement parce qu’elle lui faisait penser, un peu, à Asaka (celle-là, le jour où il réussirait à la sortir complètement de son esprit serait à marquer d’une pierre blanche et à célébrer comme le retour d’Arceus !), mais surtout parce que… Il ne voulait pas, simplement. Elle était jeune, elle avait apparemment déjà pas mal souffert, apparemment elle n’était pas là pour envahir la forêt d’Agata… c’était définitivement injuste, tout ça ! Mais elle semblait bien décidée à l’attaquer, et il n’avait pas d’autre choix que de se défendre. Essayer de la blesser suffisamment sans la tuer était une tâche ardue, il le savait pertinemment. Tenter de la convaincre… Les résultats risquaient de ne pas être au rendez-vous, et puis ça serait comme l’insulter. Pourquoi ses raisons de combattre à lui vaudraient-elles plus que celle de cette… ninja ? Encore une fois, l’inconnue usa de techniques de dissimulation pour détourner l’attention de Grolem et atteindre directement le soldat. Le Terrosien ne dut son salut qu’à la chance, car la femme tenta d’atteindre une de ses jugulaires par une faiblesse de son armure, et échoua, laissant le temps et l’occasion au Champion pour contrer. Sa protection en tissu ne put pas faire grand chose contre l’acier de la lame, et la mercenaire s’affaissa comme une poupée, en gémissant. Elle était morte avant d’avoir entendu le “pardon…” dépité de son meurtrier.

Un bruit d’explosion les prit par surprise, tandis que Carmache sortait du sol avec l’épée de son dresseur entre les dents. Les têtes se tournèrent dans la direction du vacarme, tandis qu’une fumée épaisse se soulevait. Gareth baissa la tête derrière ses Pokémon pour se protéger des impuretés de l’air, tout en attrapant son arme et en remerciant son Dragon d’un coup de bras. Revoir Vaillante lui faisait plaisir, mais à côté de ça, ça commençait à lui taper sur les nerfs de voir qu’apparemment, les Flamenois ne tenaient pas tant que ça à obtenir la forêt d’Agata en bon état. À moins qu’il ne s’agissent de frappes Terrosiennes, ce qui serait encore plus rageant, mais bien moins probable. Ils étaient bien mignons à se battre ici à vingt, trente peut-être, si à trois kilomètres Agata était en train d’être rasée, brûlée, retournée. Ce n’était pas pour tuer quelques mercenaires qu’il était venu ici ! C’était pour défendre ses terres face à l’envahisseur, c’était pour protéger l’un des trésors de sa nation !

La fièvre guerrière de Gareth était désormais ragaillardie, mais pas nécessairement d’une manière très positive. Peu lui importait, à cet instant, les blessés pris pour cible d’un camp ou de l’autre, les morts inutiles ou injuste, ou les adversaires trop plein d’honneur ou d’orgueil. Il comptait bien remplir son devoir, et s’il fallait tuer ou faire prisonniers toutes les petites frappes d’abord, so be it. Le soldat plaça son arme personnelle dans sa main droite, son arme de rab dans sa main gauche - il aurait préféré prendre son arme à deux mains, mais il avait bien compris que se débarrasser de la lame sur le champ de bataille, c’était donner l’occasion à un ennemi de la récupérer… - et il s’avança vers la ligne arrière, où se trouvait les (peu nombreux) guérisseurs et blessés encore vivants, là où s’acharnaient les assassins de Flamen, prêt à y faire un peu de ménage. Edward s’y trouvait d’ailleurs, avec son ami-adversaire flamenois-travaillant-pour-Terros. Eh bien, il serait le premier ; Gareth en avait plus qu’assez d’être hésitant. Tandis que l’homme blond était occupé par son camarade, le Terrosien prépara un coup de taillade dans le dos. Oui, c'était sale, non, il n'en était pas fier, mais après tout à la guerre comme à la guerre, et justement, c'était l'occasion.

_________________

En cours :
0 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Gareth Ivanoé
Informations
Nombre de messages : 126

Fiche de personnage
Points: 163
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par Edward Harris le Lun 26 Fév 2018 - 22:54

L'explosion lointaine fit également sursauter Edward qui pensait en avoir fini avec la destruction bête et systématique des terres qui étaient pourtant supposées permettre aux Flamenois chassés de leur maison par la vague de chaleur de commencer une nouvelle vie dans un climat plus clément. White avait baissé sa garde, aussi décida-t-il d'en faire autant, tandis que Spike, plus prudent, ne quittait pas des yeux le Typhlosion qui lui faisait face. Il se passa une main sur le front pour en essuyer la sueur.

_ Je pensais pas qu'ils feraient tout cramer, fit-il soudain à l'attention de son ami et adversaire. Mais ça n'a plus vraiment d'importance maintenant. On doit se battre… Enfin, on doit vous battre, parce que c'est le seul moyen pour que moi et les gars qui m'ont suivi on sorte vivants de là. Désolé pour ça.

Sur ces mots, l'assassin Terrosien se remit en garde et commença à tourner avec précaution autour de son adversaire, cherchant une ouverture pour frapper. Il avait déjà vu White à l'oeuvre et avait assez de bon sens pour ne pas se jeter tête baissée dans un duel qu'il risquait de perdre. Spike continuait à surveiller Samovar et grattait le sol de la forêt en poussant des grognements menaçants. Ni le Nidorino ni son dresseur ne virent s'approcher Gareth, qui, l'épée levée, s'apprêtait à mettre un terme précoce à la petite confrontation. Le consul n'était plus qu'à un pas dans le dos d'Edward et abattit son épée dans un violent coup de taille…



« RAWR ! »

Un énorme bruit métallique rappelant celui du marteau de forgeron qui frappe l'enclume retentit soudain alors que les mâchoires de Blue se refermaient d'un coup sur l'arme du consul. La petite dinosaurienne, sortie inopinément de sa ball, battit un moment des pattes en l'air, utilisant tout son poids pour forcer le champion à lâcher son arme. Au même moment, Flare sortit de la cape de son dresseur et lui tira une petite flammèche en plein visage pour le faire reculer. Le tout n'avait duré que quelques secondes, et l'action avait un peu poussé Edward en avant, manquant de le faire s'empaler sur le katana de son premier adversaire. Alors que le blond jetait un regard en arrière, se demandant pourquoi personne n'avait couvert ses arrières, il s'aperçut qu'il ne restait pas assez de mercenaires pour couvrir qui que ce soit. Les Terrosiens étaient plus nombreux et cet avantage numérique commençait à sérieusement se ressentir sur l'issue des combats.

_ Il faut qu'on se regroupe ! Cria-t-il en espérant être entendu. Regroupez vous !

Heureusement, l'un de ses compagnons d'infortune équipé d'une corne, entendit son appel et sonna le regroupement, avant d'être transpercé par l'épée d'un soldat de Terros qui avait sauté sur l'occasion d'éliminer un ennemi sans défense. Edward jura dans sa barbe et lança sur le meurtrier un de ses couteaux. Sans se soucier de savoir s'il avait fait mouche, il attrapa une ball à sa ceinture et fit apparaître Sting qui apergea le champ de bataille devant lui d'acide, afin de faire passer l'envie à quiconque aurait voulu trop s'approcher, malgré ses tentacules qui claquaient. Les mercenaires restants le rejoignirent un à un, formant un cercle compact d'humains et de Pokémon prêts à lutter pour leur survie. Edward compta les survivants. En le comptant, ils étaient sept. Sept mercenaires. Et leurs Pokémon. L'assassin était flanqué de Spike à sa gauche et Sting à sa droite, tandis que Blue, juste devant lui, poussait des « RAWR » aussi menaçants que possibles. Une bourrasque traversa le champ de bataille alors que Gale venait prendre place dans les airs, juste au dessus de la tête de son dresseur. Considérant les éraflures qui parsemaient tout son corps, son dernier combat avait dû être éprouvant, mais il était toujours prêt à en découdre. Edward tendit enfin son épée en direction de Gareth.

_ Ce n'est plus la guerre. Les gars et moi, on ne se bat plus pour Flamen, on se bat pour survivre. La guerre, elle se joue ailleurs, pas ici. Parce que peu importe le camp qui finira vainqueur, ce qui se passe ici n'a plus aucune importance. Mais on se battra pour notre vie, et on se battra jusqu'au bout. Dites-moi consul : combien d'hommes êtes-vous prêt à sacrifier juste pour nous tuer ?

_________________
There's nothing like a trail of blood to find your way back home
___________________

Edward's Theme
avatar
Edward Harris
Anim' • Respo Nalcia
Informations
Nombre de messages : 404

Fiche de personnage
Points: 95
Âge du personnage: 25 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [ Bataille III ] Burn [ Pv Gareth & Edward ]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum