[ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Anthere Osarian le Lun 30 Jan 2012 - 17:24

Ma foi, quand on voulait faire des choses dangereuses et qu’on ne voulait surtout pas que la moindre petite action ne soit imprévue et que tout se passe exactement comme on le voulait sans aucune fantaisie, le plus simple était encore de ne pas inviter d’étrangers et surtout, sans rien leur en dire en avance. C’était la seule leçon à laquelle elles pouvaient prétendre. Anthère faisait au mieux dans une situation imprévue ou ses « compagnes » ne lui disaient rien de rien. Elle aurait dû être avisée, si elle n’était là que pour se mettre en danger et tenir la chandelle… Elle aurait mieux fait d’y aller toute seule, elle était sûre qu’au moins rien de tout cela n’était arrivé, qui du reste, était entièrement de la faute de Mizuki. Elle n’avait rien à se reprocher elle. La jeune fille n’imaginait jamais le pire des choses, non pas parce qu’elle en avait peur ou qu’elle était dénuée d’intelligence, mais s’était sa nature même d’être optimiste. Aussi, elle espérait simplement que le cristal allait rompre de lui-même. Anthère ne manquait pas de prudence au contraire, mais elle n’était pas non plus un stratège, ce qui ne l’empêchait pas d’avoir comprit d’où venait le problème et de tenter d’y remédier alors que les autres n’arrivaient à rien d’autres qu’à les acculer un peu plus dans la cave. La jeune fille ne se préoccupait guère de savoir ce que pensait les autres d’elle, c’était leur problème s’ils pensaient du mal d’elle, car pour sa part, elle était une personne intègre et sincère, deux qualités qui manquaient parfois cruellement en ce monde et Anthère ne pouvait pas se trahir elle-même, n’en déplaise aux autres.

*Ca ne marche pas…* Pensa t-elle. Ou du moins, pas assez pour avoir un effet significatif. Anthère réfléchissait… Elle n’oubliait pas non plus la chose en forme de pokémon qui les prenait pour cible. D’ailleurs, ses attaques ne tardèrent pas à venir.

« Tylton, Rune Protect ! »

Aussitôt, le pokémon fit apparaître une grande sphère les protégeant de toute attaque. Certes la protection ne serait pas éternelle, mais au moins, ils ne seraient pas attaqués dans le dos, au moins le temps que les autres ne trouvent quelque chose qui fonctionne. Ce qui serait tout de même la moindre des choses après les avoir mises dans un tel pétrin ! Un instant plus tard, un Tartard se jetait sur le cristal. Enfin un coup de main ! Mais il fallait se l’avouer, une malheureuse grenouille n’avait pas plus de force que le Ponyta. D’ailleurs, n’étaient-ils pas meilleurs de loin que de près ? Si, alors Anthère se demandait bien pourquoi on l’envoyait au corps à corps mais puisque cela était sensé l’aider…

« Evoli, Nidoran, Coud’Main sur Ourasi ! Ourasi, Ecrasement ! »

Deux lueurs impregnèrent alors le poney de feu qui pu se jeter de nouveau sur le cristal, pendant ce temps, un autre dôme se formait au-dessus d’Anthère qui était au suspens. Tout le monde se mit à crier et à parler en même temps mais Anthère restait en contact avec ses pokémons. Ils devaient tous s’y mettre. Aussi, pendant que le poney frappait le cristal avec une force qui ne lui était pas coutumière, la jeune fille demanda aux autres de l’aider.

« Tylton : Mimique, Nidoran lance Croc Fatal et toi Evoli Puissance Cachée ! »

Dans un déluge de coups, le Tylton imita à la perfection l’Ecrasement du Poney de Feu, et après que le Nidoran ai commencé à fissurer le cristal grâce à ses crocs, l’Evoli lança une véritable décharge : éclairant toute la pièce d’un éclair, la décharge s’écrasa sur le cristal comme un coup de tonnerre. Ca alors ! Anthère en était bouche bée, il n’y avait pas de doute sur le type de l’attaque de son Evoli, type électrique… Cette attaque était amusante, elle ne comprenait pas comment le type pouvait être aussi différent de la nature du pokémon… Au final, tout le monde se marchait un peu dessus et il y avait de tout et partout : des décharges, des coups de sabots, de pattes, de dents, des boules d’énergie de toutes les couleurs et finalement, après un long moment le cristal vola enfin en éclat. La lueur qui s’en échappa aveugla presque Anthère avant de les replonger dans l’obscurité de la cave. D’un seul coup, toute l’ardeur qu’avait mit les pokémons dans cet affrontement peu commun retomba. Ce fut Anthère qui brisa le silence, son cœur battant encore fort.

« Bravo, bien joué. » Dit-elle simplement.

Il lui fallut un moment pour que ses idées ne se remettent en place et oublier un peu le danger. Tout était redevenu calme, comme si un orage avait cessé tout d’un coup. Elle se dirigea vers les escaliers et se tourna vers les deux femmes.

« Vous êtes des personnes dangereuses, non seulement vous précipitez des personnes inconnues dans des dangers incontrôlables, mais en plus vous ne m’avez rien dit. »

A la fois comme horrifiée et en colère, Anthère ne trouvait pas ses mots pour décrire ce qu’elle ressentait vis-à-vis d’elle, mais une chose était sûre, elle ne voulait pas rester en compagnie de personne aussi inconséquentes. Elle tourna les talons, entraînant naturellement dans son sillage ses pokémons. Le Ponyta, les oreilles plaqués et les naseaux pincés comme à son habitude quand il y avait du monde autour de lui ne se fit pas prier, grimpant les escaliers par bonds successifs.

Une fois à l’étage au dessus, Anthère courut vers une autre salle ailleurs. Comme un bureau, elle y trouva un fauteuil et s’assit dessus, seule en tête à tête avec ses pokémons. Elle était venue pour visiter et il aurait sans doute mieux valut qu’elle y vienne seule… Ces filles là l’avaient entraînés dans un elle-ne-savait-quoi sans s’occuper d’elle et advienne que pourra ! Mais qu’est-ce qu’elles espérait ? Anthère était dans tout ses états et c’était si exceptionnel comme évènement que ses pokémons eux aussi en étaient tout retourné de la voir ainsi.

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 1033

Fiche de personnage
Points: 62
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Mizuki Ana le Dim 12 Fév 2012 - 13:17

Pendant ce temps...

Mizuki flottait dans le néant sombre, en position fœtale. Elle ignorait où elle était, ce qu'elle faisait là, et luttait pour conserver le peu de conscience qui lui restait. L'espace d'un instant, elle se demanda si elle était morte, perdue dans un mode sans lumière ni gravité, ni chaud ni froid. Aucune odeur, aucun mouvement, rien qui ne semblait venir du monde des vivants n'existait ici. Elle ne sentait plus son propre corps. Était-ce ce que Latu, son alter-ego spirituel, ressentait la plupart du temps ? Quelle affreuse sensation.

Une autre présence se fit pourtant sentir, après une éternité à flotter solitaire. Ou bien, peut-être que cela n'avait duré qu'une seconde ? La notion de temps n'existait pas, dans un tel univers. L'inconnue qui venait d'arriver semblait, contrairement à Mizuki, parfaitement à son aise pour se déplacer. Elle avait les mêmes cheveux blonds qu'elle, le même teint clair, les mêmes traits, et la Nalcienne était persuadée de l'avoir déjà vue, sans se rappeler où. La demoiselle s'approcha, un sourire aux lèvres , à la fois doux et mélancolique. Ce sourire donna à Mizuki une soudaine envie de pleurer et de prendre cette femme dans ses bras. Elle ne voulait qu'elle soit triste d'une quelconque façon, elle voulait la protéger, et en même temps être protégée par elle, comme avec une mère.

La nouvelle venue fit passer ses bras, immatériels, autour du cou de Mizuki, irradiant l'espace autour d'elle d'une douce chaleur et pure lumière; Un parfum frais, mélange d'air et d'eau, embaumait légèrement l'air autour d'elle. Elle finit, enfin, par comprendre qui elle était.

"Eirlys..."

"Mizuki... crois-tu à la réincarnation ?"

La Nalcienne s'écarta de la jeune femme pour l'observer. Elle était certaine de ne pas l'avoir rencontrée, mais en même temps cette personne n'était pas une inconnue. Comme une vieille amie longtemps perdue de vue, ou quelqu'un rencontré dans un rêve.

"Lorsque cette Pierre a été ramenée dans notre château, personne n'aurait pu prévoir ce qui allait se passer, même si nous avons été plusieurs à ressentir un malaise à son approche. Lorsque finalement la gemme a libéré son pouvoir, nos corps ont été absorbés par elle, ainsi que nos âmes, après qu'elles aient été... arrachées de leurs enveloppes charnelles.

Mais je pense que certaines d'entre elles n'ont pas été totalement capturées par la pierre. La mienne, par exemple, s'était plus ou moins divisée, blessée par la perte terrible de mon époux, ma famille, mes amis. J'étais encore trop attachée à ma vie terrestre. Je laissais en plus une amie derrière moi... C'est grâce à cela que j'ai pu apparaitre devant Yuki Yuuki, ou que j'ai pu... Bref, cette partie de mon âme s'est réincarnée dans le corps d'un jeune enfant qui est né en même temps que je suis morte, un enfant Nalcien.

J'ai réussi à rester dans l'âme de la plupart de ses descendants, incapable d'avoir une véritable existence... Jusqu'à ta naissance. Je pense que tu as remarquée seule l'affinité que tu avais avec le monde spirituel, et récemment le plaisir que tu as eu à vivre à Mizuhan, ma nation. C'est dû au fait qu'en toi, j'ai réussi à redevenir une entité à part entière. Une entité invisible sauf pour toi, totalement spirituelle, mais existante malgré tout. "


"... Latu ?"

Eirlys sourit, et Mizuki remarqua enfin à quel point sa voix, sa façon d'être ressemblait à celle de son alter-ego. Pas étonnant qu'elle ait ressenti une telle affinité avec elle, si elles vivaient ensemble dans le même corps depuis aussi longtemps.

"Je vais bientôt disparaitre... Cette épreuve, face à ce vieil ennemi qu'était la gemme maudite, a été trop difficile pour moi. Mais je t'expliquerai tout... Rejoins moi... Retrouve moi à Célosia."

La princesse disparut, et Mizuki perdit tout à fait conscience.


Dans le monde réel, cette fois-ci...

Sous les coups répétés de ses compagnons, la pierre bleue finit par se briser, tandis que le Lucario s'estompait dans un hurlement de douleur rauque. Des centaines d'âmes en sortirent, retrouvant la liberté après des siècles de captivité. Lorsque la gemme vola en éclat, Eirlys ressentit une vive douleur dans la poitrine, et se sentit elle aussi disparaitre. Sa fin était proche, une mort véritable cette fois, pas un emprisonnement. Le corps de Mizuki eut un violent spasme et s'affaissa au sol, tandis que la Princesse regardait de ses yeux azurs son amie Momartik, lui adressant par télépathie tout ce qu'elle n'était plus capable de prononcer - Je t'aime, ma chère amie. Adieu, et sois heureuse. Nous nous reverrons.

Puis ce fut le silence. Mizuki se réveilla, un instant sans comprendre. Puis, tous les instants qu'Eirlys avaient passés dans son corps se gravèrent dans sa mémoire, ses pensées, ses impressions, les sentiments d'Anthère qu'elle avait capté grâce à la télépathie...

Anthère, d'ailleurs, semblait furieuse, ou bien inquiète, ou les deux.

« Vous êtes des personnes dangereuses, non seulement vous précipitez des personnes inconnues dans des dangers incontrôlables, mais en plus vous ne m’avez rien dit. »


La Mizuhanaise s’éclipsa avec tous ses Pokémon vers l'étage supérieur, laissant Mizuki et Freezia seules avec Asaka et sa Momartik. Mizuki n'avait aucune idée de ce que pouvaient bien être en train de penser les deux autres, elle laissa sa propre Momartik l'aider à se relever, alors que ses jambes tremblaient sous son poids. Ses pensées tourbillonnaient, mélangées. Mon ancêtre est la réincarnation d'une princesse de Mizuhan - J'ai contrôlé de l'Eau - J'ai fait évoluer Freezia - Je dois m'excuser auprès d'Anthère - Latu est...

"Latu !"


Mizuki se posa les mains sur la tête, sous le choc. Pour la première fois de sa vie, elle ne sentait plus en elle la présence de son esprit. C'était comme vivre avec quelqu'un toute sa vie et s'apercevoir un beau matin qu'on est seule. La Nalcienne se retrouva un instant en proie à une terreur indescriptible, mais elle se força à se calmer. Latu lui avait laissé un message, elle savait où la trouver, et le plus tôt serait le mieux. Néanmoins, il y avait plus urgent. Mizuki rappela sa Momartik, et s'approcha de l'escalier. Elle n'adressa pas un regard à la Championne d'Alfen mais fixa d'un œil où se reflétait un mélange d'inquiétude, d'incompréhension et de nostalgie Yuki Yuuki. Elle voulait lui dire de nombreuses choses qu'elle avait sur le cœur, mais en même temps elle sentait le besoin de s'éloigner de cet endroit, de ce Pokémon... Aussi se contenta t-elle de lui demander, dans un murmure, de sceller la salle avant de partir. Désormais, ce n'était rien de plus qu'un tombeau, et elle ne souhait pas le voir profané.

La blonde monta les marches lentement, reprenant peu à peu ses forces. Elle espérait qu'Anthère n'avait pas déjà quitté la demeure, elle voulait tellement s'expliquer ! Elle avait ressentit, grâce aux dons d'Eirlys, la colère que la demoiselle ressentait à son égard, et voulait s'excuser à défaut de pouvoir lui expliquer la situation. Elle-même n'avait pas tout compris.
Par chance, Anthère n'était pas encore partie. Elle était là, sur un fauteuil, entourée de ses Pokémon. Elle tremblait, encore sous le choc, peut-être. Mizuki eut l'impression que, comme leur maîtresse, les Pokémon la voyaient comme une ennemie, aussi resta t-elle à l'entrée de la pièce.

"Anthère..."

La Nalcienne ignorait si sa voix était assez forte pour que l'autre demoiselle l'entende... si elle voulait bien l'écouter. Mais elle se força à continuer.

"Je suis vraiment, vraiment désolée pour tout ça... J'ignorais tout de ce que renfermait cette pièce, je te le jure. Ce n'est pas volontairement que nous t'avons entrainé dans cette histoire. C'était dangereux, mortellement dangereux même, et nous avons manqué de prudence. J'ai... Considère désormais que j'ai une dette envers toi. S'il y a quoi que ce soit que je puisse faire pour te montrer à quel point je m'en veux..."

Mizuki baissa la tête, attendant une réponse. Si Anthère décidait de ne rien dire, elle partirait, en direction de Fla'Or, ou peut-être de Terros. Car c'était bien là qu'était "Célosia", si ses souvenirs étaient bons. Une amitié de toujours comptait sans doute plus que tous les badges du monde, elle pourrait toujours revenir.

[Asaka, j'ai fini par mettre un terme au dilemme "mais qui est Latu/Eirlys ?!", préviens moi si ça ne convient pas]

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2081

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Asaka Chôko le Mer 14 Mar 2012 - 18:44

Enfin… Tout était… Fini…
Ces quatre mots résonnaient sans fin dans l’esprit de la Yuki Onna. Elle ne parvenait à en saisir la signification, ni même l’importance. C’était tellement… Non, elle ne savait que dire. Elle ne savait même pas dans quel état d’esprit elle se trouvait. Pour le moment, l’immense vide de son cœur était toujours présent.
Enfin… Tout était… Fini…
Elle perçut la colère d’Anthère. Elle n’entendait pas ses propos mais en devinait plus ou moins la signification. Elle sentit son aura s’éloigner précipitamment, avant de s’immobiliser quelque part, dans cette immense bâtisse.
Cela n’avait aucune importance.
Le spectre de la femme des neiges demeurait hypnotisé par les morceaux de roche inertes, éparpillés au sol. Plus aucune forme d’énergie d’aucune sorte ne s’en dégageait, désormais. L’esprit maléfique s’était évaporé, balayé du monde réel, une fois son cocon minéral brisé. Il devait errer dans un univers parallèle, sans but. Peut-être avait-il été une créature de chair et de sang autrefois, tout comme elle l’avait été avant d’embrasser volontairement la Mort afin de seconder Eirlys dans sa tâche de maîtresse des forces mentales.
Cela n’avait plus aucune importance.
Eirlys non plus n’avait plus d’importance. Elle était définitivement morte. Disparue. Evaporée, tout comme cela avait le cas de l’ectoplasme. Le corps de Mizuki ne dégageait plus cette formidable aura, relative à la volonté sans faille de la Princesse du Château maudit d’Almia. Certes avait-elle demeuré plus longtemps dans le monde physique que leur ennemi séculaire. Cela n’avait été qu’un simple contretemps. Elle était repartie, sereine. Pour toujours cette fois-ci. Sans même un adieu. Sans même une parole pour elle. Pour elle, son amie de toujours, même par au-delà de la Mort. Elle qui avait choisi de quitter son enveloppe charnelle pour la soutenir. Pour lui permettre d’accéder à une maîtrise mentale et aqueuse phénoménale ! Elle qui avait erré pendant des siècles, à la recherche d’une solution ! Et pour quoi ?! Pour rien ?!
Ces noires pensées étaient si amères, si nombreuses que, bientôt, son simple esprit ne put les contenir davantage. De macabres fils noirs s’échappèrent lentement de son kimono et tournoyèrent autour d’elle. Ils gagnaient en volume à vue d’œil, alimentés par ces réflexions venimeuses. C’était trop. Elle n’en pouvait plus. A quoi bon demeurer éternellement en ce bas monde si c’était pour subir de telles injustices ? Autant en finir.
Les sombres serpents de son âme esseulée se rapprochèrent de son habit en lambeaux. Jusqu’à l’atteindre. L’innocence de son noble vêtement fut bientôt souillée par la noirceur de sa sourde rancœur. Lentement, les ténèbres la gagnaient. Puisque son esprit ne pouvait être libéré de son fardeau par la sérénité, il le serait par un sinistre pacte avec ces sombres forces occultes. Elle était prête à libérer toutes ses peines passées, accumulées dans son cœur scellé, afin de se laisser engloutir dans un monde de néant. Déjà, ses souvenirs disparaissaient. Ses sensations. Bientôt… Bientôt elle serait libre de toute contrainte…


« … Cesse… »

Qu… ? Comment ? Quelle était donc cette voix lointaine, dont elle ne percevait que le faible écho.

« … Princesse… »

Qui… ? Qui donc l’appelait ainsi ? Quelqu’un… Quelqu’un qui avait besoin d’elle ? Mais qui ?

« Princesse ! T’es bouchée ou quoi ?! »

Ce fort éclat de voix interrompit brutalement le funeste processus. Les ténèbres, comme intimidées, disparurent, regagnant la prison immatérielle de son âme.
Yuki Yûki revint brutalement à la réalité. C’était comme si elle sortait d’un long et profond sommeil. Elle cligna des yeux plusieurs fois… Puis se tourna vers la personne à l’origine de ce soudain réveil. Asaka.
Celle-ci avait son habituel visage renfrogné. Son regard perçant était fixé sur l’escalier menant à la salle, par lequel les deux jeunes filles étaient parties. Elle était encore en colère.


« Non mais, c’est quoi ce comportement ?! Non seulement j’y suis pour rien dans toute cette histoire, mais en plus elle a sorti son putain de canasson ! J’étais sûre qu’elle avait un truc puant dans le genre. Et puis merde, quoi ! C’est pas comme si on avait voulu tout ç… Princesse, mais qu’est-ce que tu fous ?! »

Yuki Yûki réagit d’une manière inconcevable pour une créature aussi distinguée qu’elle. Abandonnant toute dignité, elle se précipita sur la jeune femme meurtrie, l’enlaça de ses bras immatériels… Et fondit en larmes. Les gouttes n’en étaient pas vraiment. Il s’agissait plutôt d’une fine neige, qui tombait doucement au sol. Mais les violents sanglots qui la secouaient étaient bien réels, eux. Elle n’en pouvait plus. C’était trop. Elle devait évacuer ce trop-plein qu’elle renfermait en elle. A cause de cela, elle avait failli faire une énorme bêtise.
Comment avait-elle pu penser cela ? Asaka avait été là pendant toutes ces années ! Certes elle s’était souvent montrée dure… Mais elle avait été la seule à lui laisser une chance, à croire en elle, à ne pas la fuir alors qu’elle hantait l’immense bibliothèque depuis des années. Même si elle était maladroite dans les relations avec les autres, elle avait été toujours franche dans ses sentiments. Elle ne lui avait jamais caché d’informations importantes.
C’était elle, maintenant, son amie. Elle devait vivre pour elle.


« Yuki Yûki… »

La Championne aux oiseaux ne savait pas quoi dire. C’était la première fois qu’elle voyait la digne princesse des glaces macabre dans un tel état. Que faire ? Que dire ?
Rien. Les mots n’étaient pas nécessaires.
Elle leva sa main libre, hésitante… Et la posa sur le dos impalpable de l’élégant fantôme, comme si elle avait voulu la serrer contre elle. Elle la laissa pleurer toutes les larmes de son cœur.

Combien de temps demeurèrent-elles ainsi ? Elles l’ignoraient. Ca n’avait aucune importance. Personne ne les attendait. Elles ne savaient même pas si Anthère et Mizuki étaient toujours là ou si elles étaient reparties. Elles s’en fichaient bien. Asaka n’était pas vraiment du genre à se faire du souci pour les autres, encore moins lorsque la créature la plus réservée de son équipe faisait montre d’une telle explosion d’émotion. De plus, sa dette de vie envers la jeune Nalcienne était désormais réglée. Elle était de nouveau libre d’aller où bon lui semblait.


« … Rentrons. »

La princesse des neiges acquiesça. Elle avait recouvert son attitude noble. Cet épisode n’avait jamais existé. Ce n’était qu’une parenthèse.
Elles remontaient l’escalier lorsqu’elle se souvint. Juste avant de quitter la salle, Mizuki lui avait demandé d’en sceller l’entrée. Elle s’immobilisa… En agissant ainsi, elle dirait adieu à une partie de son passé.
Mais elle n’avait plus aucun regret.
Elle tendit sa main immaculée. Une légère brume s’y forma. Aussitôt, des dizaines de fils fins de glace en partirent et, semblables aux supports d’une toile d’araignée, se fixèrent aux murs de l’ouverture. De grandes et épaisses plaques gelées se formèrent, rejoignant progressivement le centre de l’entrée. Juste avant que celle-ci ne soit entièrement obstruée, quelque chose bougea dans la salle. Une ombre blanche. Des yeux bleus. Eirlys.
L’élégant fantôme ralentit la progression de son sortilège. Son ancienne amie la considérait, une douce expression sur le visage. Elle sourit amicalement puis s’inclina. Yuki Yûki l’imita. Leur adieu fut bref, mais ôta tous ses doutes à la princesse funeste. Son cœur s’allégea encore. Elle pouvait partir l’esprit tranquille désormais.
La glace se referma. Un épais mur venait de condamner l’unique entrée de la salle des portraits. Le spectre de la femme des neiges rejoignit la Furie d’Alfen, qui l’attendait dans l’entrée. Elle ne lui fit aucune remarque. Il n’y avait rien à dire.


[topic clos pour moi, vous pouvez continuer encore un peu si vous le souhaitez. Merci beaucoup ^^]

_________________
Anger of the Wounded Warrior



Fuis... Fuis tant que tu le veux. Ta puanteur exécrable m'amènera inévitablement à toi. Alors, de ma faux sanglante, je te ferai mille fois payer ce que ton peuple m'a fait.
avatar
Asaka Chôko
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 197
Âge du personnage: 32
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Anthere Osarian le Lun 19 Mar 2012 - 18:53

Non en fait, elles n’étaient pas dangereuses, ça n’avait rien à voir avec quelqu’un de dangereux à proprement parler, en fait, elles étaient stupides. C’était de la vraie bêtise de faire ça et elles l’avaient fait, sans se soucier des conséquences. Elles pouvaient risquer leur vie si ça les amusaient, mais sûrement pas en entrainant quelqu’un avec qu’elles ! Et puis jouer les grandes dames genre on sait ce qu’on fait et seul nous pouvons te protéger ! La seule vérité, elles ne savaient absolument pas ce qu’elles avaient fait, inconscientes qu’elles étaient et heureusement qu’Anthère savait se prendre en main lorsque le besoin s’en faisait sentir ! Heureusement, que son poney avait été là, il avait une solide expérience pour ce qui était de frapper à coup de sabots ! l’autre vieille pouvait bien manger sa veste si le poney la dégoutait autant, mais honnêtement ce n’était vraiment pas le problème d’Anthère et elle pouvait bien faire ce dont elle avait envie, ce ne serait pas les glapissements d’une inconnue qui allaient lui dicter sa conduite c’était certain… Et puis les gens qui n’étaient pas capable de passer par-dessus leurs sentiments personnels en cas de nécessité vraiment… Cette championne avait vraiment des progrès à faire… Mais bon, elle ne vivait pas avec.

Anthère s’était calmée et s’était levée de son siège, et commençait à fouiller d’un air intéressé le bureau. Dans les tiroirs, elle trouvait un tas de papier, des plumes, des encres, des registres… Ce devait être un vrai bureau pour travailler, en tout cas, c’était intéressant. Dommage en tout cas, qu’elle ne puisse pas lire : tous les papiers étaient imbibés d’eau et l’encre s’était dissoute avec le temps. La jeune fille n’eut aucun complexe à fouiner dans les affaires d’un inconnu, mais il fallait dire que les propriétaires étaient morts depuis longtemps… Alors cela relevait plus de l’exploration que de la fouinerie. Elle regardait à présent les livres sur une étagère quand elle entendit Mizuki derrière elle.

« Mais oui ! C’est pour ça que vous êtes allées droit dans le sous-sol ? Par le plus pur et innocent des hasards ? »

Elle était peut-être innocente et naïve à ses heures, mais Anthère n’était pas stupide… Elle préféra ignorer la plainte de Mizuki et s’intéresser à un gros livre qui, gelé, lui échappa des mains et se brisa sur le sol. Derrière, elle remarqua une pierre mal encastelée dans le mur et ne put s’empêcher d’y toucher. Un frottement se fit entendre et en tournant la tête vers l’origine du bruit, elle vit un pan de mut, juste derrière le bureau, s’enfoncer puis disparaître.

« Cool, un passage secret ! »

Il n’en fallut pas plus pour réveiller la bonne humeur de la Mizuhanaise. Les châteaux et les passages secrets avaient toujours été un mythe dans toutes les contrées. Appelant ses pokémons, Ourasi vint se mettre en tête du groupe pour éclairer le chemin grâce à ses crins de flammes. Elle ne savait absolument pas où elle allait, ni où tout ça la mènerait, mais elle y allait… Le couloir avait l’air assez long et en tout cas très sombre, mais vu qu’il n’y avait aucune torche au mur, on ne pouvait pas espérer autre chose. Sans plus penser à la vieille râleuse et l’autre inconsciente et voulant pousser son exploration, presque dévorée par la curiosité, qu’est-ce qu’elle trouverait au bout de ce couloir ? Une autre salle secrète ? Un donjon oublié ? Une salle aux trésors ?

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 1033

Fiche de personnage
Points: 62
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Mizuki Ana le Lun 2 Avr 2012 - 21:01

Mizuki resta quelques instants à l'entrée de la salle, observant Anthère qui regardait d'un air fasciné les livres, les objets, tout ce qui avait un jour appartenu à Eirlys, la Princesse d'Almia. Pour une raison étrange, la Nalcienne ressentait l'envie de chasser les intrus du Palais, d'empêcher la jeune fille de toucher à tout, de fouiner. N'était-elle pas celle qui en avait fait la découverte ? Est-ce que les joies de l'exploration ne lui revenaient pas de droit ? Est-ce que cet endroit ne pouvait pas lui dévoiler ses secrets à elle seule ? Mais non, c'était parfaitement stupide. Elle n'avait aucun droit de propriété sur cette bâtisse. Ce sentiment de possessivité, elle n'avait rien qui permette de le justifier, jusqu'à preuve du contraire. Eirlys n'était pas, à proprement parler, son aïeule, et puis, si elle avait voulu garder l'emplacement du château secret, il aurait fallu ne pas en parler aux autorités mizuhanniennes.

Aussi, lorsqu'Anthère, apparemment excitée comme une petite fille dans une base secrète, trouva par le plus grand des hasards un passage caché dans un mur, Mizuki ignora le petit pincement au coeur qu'elle ressentit sur le moment, et se contenta de soupirer, murmurant à la demoiselle de rester prudente. Il n'y avait sans doute plus aucun danger dans ce château, en tout cas, aucun danger aussi mortel que celui qu'elles venaient de courir. Mais l'endroit restait plein de mystère malgré tout, il y avait des Pokémon sauvages, elle pouvait toujours... se prendre une stalactite dans la tête ? Enfin bref, rien qu'une voyageuse ne puisse réellement craindre. La routine.

Mizuki retourna lentement dans la luxueuse entrée, face à l'escalier de marbre. Elle n'avait plus rien à faire ici, et souhaitait retrouver le plus rapidement possible Latu, pourtant elle rechignait un peu à quitter ce lieu merveilleux, comme si quelque chose la retenait. Ce qui était peu probable. Le seul lien qu'elle avait jamais eu avec le Palais d'Almia était parti - disparu, dans un endroit où elle n'avait aucune envie de le suivre. La demoiselle pensa un instant à Yuki Yuuki. La relation, le lien qui existait entre elle et la Princesse... Connaitrait-elle, elle aussi, ce lien avec l'un de ses Pokémon, un jour ? C'était presque comme... une fusion d’esprit. C'était beau, pur, rassurant. Elle s'en rendait d'autant plus compte qu'elle-même avait perdu ce lien d'âme. Décidément, il fallait vite qu'elle retrouve Latu, elle ne tiendrait pas longtemps en se sentant aussi... vide.

Elle était devant la porte d'entrée. Il suffisait de mettre la main sur la poignée et de tirer pour se retrouver dehors. Il ferait encore jour quelques heures, suffisamment pour retourner à Fla'Or, ou trouver un abri si vraiment le temps n'était pas idéal pour marcher jusque là-bas. Il n'y avait qu'un effort à faire, et elle serait dehors, de nouveau seule. Ou peut-être plus seule qu'elle ne l'avait jamais été... Aurait-elle le courage de se lancer ainsi dans la nature sauvage ? Elle avait réussi jusque là car elle n'avait jamais été vraiment... seule... Mais non. C'était bête. Même maintenant, elle n'était pas seule... L'avait-elle oublié ? Latu n'avait pas été l'unique amie qu'elle avait eu... La blonde porta la main à son sac, pour sentir la présence rassurante de ses cins pokéball occupées. Miaouss, Rey, Nymphéa, Pyros et Freezia. Elle savait qu'elle pouvait compter sur leur présence, alors qu'avait-elle à craindre ?

L'avenir était dans ses mains : elle n'avait plus qu'à le saisir. Mizuki tira la porte et se retrouva de nouveau face au désert gelé, prête pour de nouvelles aventures.

[Fini pour moi, je te laisse conclure =)]

_________________
~

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2081

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Anthere Osarian le Jeu 5 Avr 2012 - 15:40

Anthère n’eut pas tellement d’appréhension à entrer dans le couloir. Ignorant la jalousie intérieure de Mizuki, la jeune fille entra et marcha aux côté du poney. Visiblement la fille avait décidé de la laisser là, bien sûr qu’Anthère s’en rendit compte et elle qui avait un caractère facile et qui était difficile de se mettre à dos, elle n’était pas prête d’oublier son comportement à la fois inconscient et finalement lâche. Elle lui avait proposé de venir, avait faillit la tuer, lui donnait des explications vaseuses et en fin de compte, la plantait là sans lui répondre. Le genre de personne à abandonner tout le monde et prendre le chemin de facilité, le genre de personne qui n’avait aucun courage. A ses pensées, Anthère haussa les épaules et se mit à avancer franchement dans le couloir, qui n’en finissait pas. Les pas d’Anthère résonnaient sur le sol glacé et elle essayait de ne pas prêter attention aux bruits environnant, le crissement de la glace, des cris qui n’appartenaient vraisemblablement pas à des Pokémons, mais l’endroit était peut-être truffé de fantômes en tout genre ? Ne cédant pas à la panique, Anthère suivait l’unique chemin qui serpentait dans les méandres du château et bientôt, les murs se mirent à miroiter les flammes du poney et à suinter. La Mizuhanaise se rendit alors compte que les murs étaient en glace.

Mais ce n’était pas le moment de paniquer, l’épaisseur des murs devait être conséquente et Anthère doutait quand même de faire fondre les fondements du château aussi facilement, à moins de s’y acharner dessus en multiples sort de feu. La température baissa soudainement et la demoiselle doutait de pouvoir rester plus longtemps, jusqu’à ce que le couloir ne s’ouvre très brusquement sur une grande salle. Les tentures étaient riches et à l’entrée deux vieux casques et deux lances trônaient sur le sol. Avec un certain dégoût, Anthère ne put s’empêcher de penser qu’il s’agissait sans doute de gardes d’autrefois… Elle passa d’un bond l’entrée, comme si elle craignait que les morts ne se relèvent –bien qu’il n’y ait pas la moindre trace de corps- et entra avec appréhension dans la salle. Il y avait de nombreux coffres, des tables et autres piédestaux et Anthère laissa éclater sa joie en comprenant que c’était probablement la salle des trésors. C’était juste génial ! Sans faire plus preuve d’aucune retenue, Anthère se jeta sur les coffres, qu’elle pensait plein à craquer malgré le vide régnant dans la salle. Elle n’était pas matérialiste, mais qui ne pouvait pas se réjouir devant une salle pleine de trésors ?

« Ho ! »

La déception se peignit sur son visage, le petit coffre était vide. Elle s’intéressant d’un autre, tout aussi vide que le premier. N’en restant pas là, Anthère les fit tous les uns après les autres, mais la salle avait dû être pillée depuis longtemps. C’était vraiment décevant et elle poussa un long soupir. C’était aussi un peu vide une salle des coffres vide, abandonnée… Ce qui était le cas dans le fond. Déçue, Anthère balaya la salle du regard et se remit à fouiner sans plus d’entrain, déplaçant un objet, relevant une tenture tombée par ci par là… C’est en repoussant une tenture à moitié tombée de son mur, et à moitié sur un piédestal qu’elle s’arracha complètement et découvrit une petite alcôve. Curieuse comme tout, Anthère y mit la main sans penser à ce qui pouvait s’y cacher et trouva à tâtons une cassette. Sortant la cassette en métal de son abri, elle parvint à l’ouvrir sans trop de problème.

« Trop bien ! »

Ses yeux se posèrent sur les petits objets contenus à l’intérieur, une petite pierre lune, une petite urne bleue dégageant une odeur marine, une carte étrange et un petit tube. Farfouillant, Anthère découvrit que la carte en question était une Rune Sort, connue pour améliorer les attaques de type eau. Le petit tube lui, contenait un parchemin enroulé lorsqu’on dévissait les deux morceaux et put y trouver la technique Laser Glace. Quant à l’une, elle ne savait pas de quoi il s’agissait, mais elle pourrait le faire examiner par un antiquaire. Ravie de sa trouvaille, Anthère visa la cassette mais la laissa sur place. Qui cela pouvait-il gêner de toute façon ? Cet endroit n’appartenait à personne et en fait, trouver des trésors, c’était un peu pour tout le monde non ? Le reste de la journée se passa à remonter le couloir et à en parcourir d’autres. Si ce n’était pour l’histoire des occupants du château, il n’y avait rien de spécialement intéressant, mais elle s’y amusa pas mal. Mais Anthère dû repartir avant la tombée de la nuit, la température baisserait trop et elle ne supporterait pas la nuit dans cette endroit, ni même ses Pokémons. Ainsi donc elle rentra à Fla’Or, avant de choisir son itinéraire qui la mènerait jusqu’à Terros et vers un environnement plus hospitalier.

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 1033

Fiche de personnage
Points: 62
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum