[ Clos ] Prémice d'un soir sanglant et rougeatre dans la neige[privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Prémice d'un soir sanglant et rougeatre dans la neige[privé]

Message par Julia S. Kamura le Mer 5 Déc 2012 - 22:24

Suites aux événements qui venait de se dérouler sur l’ile volante, l’envie de fuir ce continent aérien était plus que pressante, les dernières nouvelles étaient claires, mes parents étaient sur dans le pays de l’eau, à la banquise du pôle nord dans un village nommé Fla ‘Or.  Cette lettre était arrivée depuis quelques heures à peine. Il me fallait me retrouver là bas pour sauver mes parents et éventuellement exterminer la vermine qu’il y avait dans ma famille. Les Kamura s’étaient retirés dans les terres reculées d’Erasia et s’étaient ainsi retrouvés à la banquise. L’homme qui m’avait amené ici m’avait envoyé ce message. Mais était ce vraiment un moyen de me motiver à m’entrainer ou non ? Bref, je n’étais pas si loin du village et j’allais devoir trouver un moyen de descendre d’ici et de grai ou de force quelqu’un allait devoir m’aider.

Après une dizaine de minutes à marcher j’atteints enfin mon but, je me retrouvais de nouveau dans la ville ou j’avais laissé ma sœur quelques jours auparavant. Ici et là des gens se retrouvaient pour un marché. Une sorte de tradition qui se répétait toutes les semaines. En passant devant les stands je pouvais y voir pleins de babioles en tout genres, mais aussi pleins de petits trucs sympathique du genre des sacs, des bijoux fantaisies, des livres aussi dont le nom étaient incompréhensible car il était dans leur langue. Mais là, je pus y trouver un homme qui semblait parler ma langue et même reconnaître ma silhouette. Une fois qu’il eu vu que je m’approchais de lui celui-ci fit demi tour et commença à s’enfoncer dans la masse de monde, parmi tout ses gens, une personne avec des cheveux noirs, des yeux rouges et une tunique blanche passait pour inaperçue. Ce garçon d’un âge un peu moins avancé que le mien, faisait bien un mètre quatre vingt cinq, il avait des lèvres et un nez fin, des yeux rouges en amande des cheveux ébouriffés noir comme le corbeau. Sa tunique était une sorte de toge blanche de prêtre ou d’élémentaire. Une fois que nous fûmes dans une ruelle étroite et sombre, celui-ci leva le bras et un éclair vint s’abattre devant moi, m’éblouissant ma vue puis dans chaque main apparut une boule de feu assez massive… La première boule arriva droit sur mon bras droit et me propulsa en arrière. La douleur était vive mais supportable… La deuxième boule de feu un peu plus grosse, c’est Axew qui se l’a prit en plein fouet en voulant me défendre. N’y voyant rien je ne pouvais donner aucun ordre cohérent à mon Coupenotte. L’ennemi prit alors l’occasion pour s’enfuir.

Je mis bien cinq minutes à me remettre de l’illumination causé par la foudre, l’homme était parti et avait laissé un livre par terre en feuilletant vite fait le bouquin je pus comprendre qu’il servait à apprendre le langage des humain sur cette île aérienne. Toujours était-il qu’il fallait maintenant que je soigne mon bras droit… La brulure ne semblait pas dépasser le premier degré. Je prie mon tendre Pokémon dans mes bras et lui confiait tout le réconfort possible le laissait à ma chaleur humaine bien élevée par rapport à la moyenne. Une fois arrivée à la sortie de la ville dans un coin assez reculé et éloigné du chemin où circulait le monde, je vis le chevalier qui était à coté de sa monture la dernière fois que je l’avais rencontré. Dans mon sac se trouvait un long couteau de cuisine et j’étais plus que décidé à retrouver ma famille isolée et à créer le trouble pour sauver mes parents, ma seule échappatoire était encore de voler sa monture à cet homme sans casque qui ne se laisserait pas faire et qui allait devoir mourir.

M’approchant furtivement de cet homme je pris le couteau de façon à ce que le revers soit à l’avant puis d’un coup brut lui trancha un œil qui n’implosa pas mais se vida de son liquide blanchâtre. D’un mouvement de revers il essaya de me frapper du coude mais il était impossible d’agir de cette manière, car la souffrance ressentie lorsqu’une personne perd son œil tranché par une larme extrêmement brulante est si forte que l’impression est similaire à celle de l’implosion totale du cerveau. En méthode de riposte à son coup de coude je tranchai le deuxième œil, jugeant nécessaire qu’il ne voit plus la lumière du jour, pour toutes les victimes Pokémon qu’il avait faites. La il commençât à se débattre pour éviter l’inévitable alors pour le calmer je pris sa matraque et frappa fort au niveau de la nuque, hélas ma force ne suffisait pas à le tuer, mais bien à l’affaiblir pour qu’il tombe au sol impuissant.


« Voila qui devrait te calmer chevalier. Maintenant je vais m’occuper de toi »

Dis je en me léchant les lèvres et commençant à enlever l’armure du « héros », en détachant chaque pièce de plaque qui composait l’armure. Une fois totalement nu, je pris le poignard et commença à parcourir son corps avec le coté tranchant. Le sang coulait de partout mais ce n’était que des blessures superficielles. Il avait de beaux abdominaux et je le trouvais franchement bien foutu. Mais ce n’était pas ce que je cherchais, puis je m’amusais tellement à le torturer, à le faire souffrir. Puis me vint autre chose, on m’avait dit que le feu empêchait la mort par blessure ouverte et qu’en cautérisant la plaie, on pouvait empêcher les gros saignements. Alors pour m’amuser je pris plaisir à lui faire de grosses blessures et à les faire cicatriser, créant ainsi des hémorragies internes. Je me mis à lécher son corps, boire son sang, et à lui procurer du plaisir durant sa mort. Puis d’un coup de poignard sur le visage à le défigurer pour que personne ne le reconnaisse puis je pris sa langue dans ma main et lui trancha de façon sèche. Il ne pourrait ainsi plus communiquer ni exprimer qui il est. Enfin pour en finir avec la torture, je lui incrustai sur le corps avec le poignard mes initiales J. S. K puis lui planta le couteau extrêmement brulant dans la hanche avant de le retirer et le ranger. L’homme se vidait alors de son sang et semblait gémir.

« Et merci pour la monture. Je te jure de ne lui faire aucun mal. Et même de la libérer de toutes les souffrances que tu lui as causées. »

Je lui pris dans ses affaires dont je l’avais dépouillé 5 pokéballs, leurs contenu était, Roucarnage, drattak, raichu, psychokwak et Keunotor. Je pris soin de prendre Roucarnage qui avait l’air plus… Coopératif. Les autres furent libérés et semblaient soulagés d’être libéré. Après lui avoir longuement expliqué ma requête il me fit finalement signe que je pouvais monter sur son dos et celui-ci semblât réagir aux caresses que je lui donnais. Il semblait bien m’apprécier en fin de compte. Une fois dans les airs il commençât à voler en piqué vers le bas. Il ne fallut pas Dix minutes pour arriver dans la banquise, la j’eu l’occasion de voir cette magnifique ville qu’était Fla ‘Or. Mais je n’étais pas encore arrivé, Roucarnage me regardait bizarrement, j’avais encore sa pokéball, il semblait vouloir quelque chose, puis d’un coup assez fort je me réussis à casser la ball. Je me retrouvais alors seule dans ce froid glacial, seule avec mon Coupenotte blessé, quand je sentis une présence s’approcher.
avatar
Julia S. Kamura
Informations
Nombre de messages : 20

Fiche de personnage
Points: 9
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Prémice d'un soir sanglant et rougeatre dans la neige[privé]

Message par Reverie Metherlence le Mar 11 Déc 2012 - 0:21



Revenue, les pieds sur terre, la demoiselle se sentait... chez elle. En quelque sorte. Enfin, il y avait toujours ce vide dans son cœur. Toujours un creux dans sa poitrine. Il lui manquait... quelqu'un, quelque chose. Combien de temps ne l'avait-elle pas vu ? Depuis combien de temps avait-il disparu de ce monde ? Il ne restait... aucune trace de lui !
Elle s'était faite à l'idée de ne point le voir un jour ressuscité, réapparaitre à elle et... pouvoir se jeter sur lui. Elle était une âme seule, abandonnée, oubliée. Elle était loin de tous ceux qu'elle connaissait, à vraie dire, elle avait oublié tout le monde en tentant de le sauver. Elle avait donné une partie de son existence pour le maintenir en vie, cela avait arraché une part d'elle même.

A ce jour, elle ne faisait qu'avancer dans un brouillard inconnu, un brouillard continuelle, des songes, des pensées. Elle se perdait alors physiquement, marchant pied nu sur cette glace, son corps enveloppé de sa robe de dentelle, laissant de simple trace sur la neige recouvrant la banquise. Avait-elle les pieds gelée ? Si seulement elle entrait en contact avec la glace, ils le serraient.
En l’occurrence, elle ne se rendait même pas compte du froid environnant, Ça était en train d'agir d'instinct, libérant son pouvoir en continue, telle une bulle d'air repoussant la neige, la faisant marcher sur un fin coussin d'air invisible.
Léviter ? A presque un quart de pouces du sol ? Non ! Il fallait plutôt imaginer une paire de semelle faite d'un vent constant, se déversant tout autour d'elle, créant une sorte de sphère qui repoussait les flocons. Elle se trouvait dans une cage de bise d'émeraude et de zéphyr parme, crée par elle même.

Que pouvait-elle chercher ainsi a par la mort ? Non ! Elle ne cherchait pas à en finir avec sa vie, mais elle souhaitait la voir s'éclaircir, peut-être. Elle devait juste le retrouver. Elle serait encore pour un bon moment aux prises avec Ça, telle une entité invisible mais bien présente, toujours contrôlé, toujours la main sur la laisse. Maître est devenu possédé mais reste quand même maître de soi. Ça, moi et sur-moi, toujours en guerre dans son esprit, ne semblait pas prêt à lâcher un bout de terrain pour ne refaire plus qu'un.
Elle se dirigeait alors au hasard vers l'inconnu, les yeux vides, un visage bien peu expressif, des mouvements lents et graciles. Rien ne la guidait, seule, perdu dans ce désert blanc, ne se rendant même pas compte si elle avait croisée âme qui vive. Rien ne la perturbait... rien.

_________________
avatar
Reverie Metherlence
Informations
Nombre de messages : 168

Fiche de personnage
Points: 68
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Prémice d'un soir sanglant et rougeatre dans la neige[privé]

Message par Julia S. Kamura le Ven 14 Déc 2012 - 23:52

Une vaste étendue blanche. La neige était présente, comme une infinité blanche et démoniaque réveillait en moi des pulsions meurtrières. Je n’aimais pas la neige, je n’aimais pas le froid non plus car j’étais assez frileuse par habitude. Mes yeux essayaient ainsi de trouver source de vie dans cette immensité neigeuse. Des lacs glacés par ci par là, mais personne de vivant. Coupenotte était gelé, il était transi de froid. A mes connaissances il me semblait que les Pokémons de type de dragon craignaient le froid. Ici, le temps semblait suspendu et comme rien ne vivait alors rien ne mourrait, le temps était fixé sur la saison Hiver. Quelle horreur.

*Bon et maintenant Julia, on fait quoi ?*

Patience, je ne savais même pas quoi répondre et puis je ne savais même pas ou je devais me rendre. D’abord éventuellement au village le plus proche mais avec le blizzard je ne voyais pas à 20 mètre devant moi, puis le froid me donnait encore plus de difficulté à me déplacer et à y voir. J’entendais du bruit, comme quelque chose qui se déplaçait dans la neige, comme si quelque chose était étrangement en train de se mouvoir avec certes beaucoup de difficultés mais se mouvait quand même.
Je commençais à bouger et à me diriger vers le village, le temps commençait à se calmer le froid s’amplifiait et devenait réellement dur, voir insupportable. La neige commençait à pénétrer mes yeux et je commençais à ne plus y voir correctement. La destruction physique de tout ce qui était humain était un désir qui nageait dans mon sang et vivait sciemment dans mon ADN. La colère était quelque chose de naturel, la haine aussi mais seulement quand c’était causé par quelque chose, moi c’était différent, mon enfance ma famille je n’ai rien à quoi m’attacher aucun pilier social. Je suis en somme un rebut, quelque chose de rejeté par la société, quelqu’un qui est là pour détruire ou encore de tuer. Usant ma chaleur humaine de façon à réchauffer mon corps un peu plus que le naturel. De cette façon toute la neige qui m’approchait fondait instantanément.

Le pouvoir était une brûlure de l’âme, la haine était son catalyser, la haine était là pour amplifier la puissance, et ses subordonnées étaient le désir de détruire, ou la pulsion meurtrière. La pitié n’était vouée qu’à aider les faibles. Je marchais donc à nouveau en quête d’un village quand je heurtai quelque chose, ou plutôt quelqu’un qui errait dans la neige… Surement quelqu’un qui s’était perdu, surement la fille qui marchait tout à l’heure ans la neige que j’avais entendu. La neige tombait mais à mes yeux elle n’était plus blanche, mais elle était rouge. Me retournant en évitant de tomber dans la neige et de me faire mal. La jeune femme avait l'air absente, elle ne semblait pas vraiment en état de marcher ou plutôt elle semblait être totalement absente comme si ça conscience était totalement ailleurs. Moi aussi j'étais totalement plongées dans mes pensées. Après tout j'allais bientôt avoir à aller à la guerre, pour sauver la seule famille que j'avais...
avatar
Julia S. Kamura
Informations
Nombre de messages : 20

Fiche de personnage
Points: 9
Âge du personnage: 19 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Prémice d'un soir sanglant et rougeatre dans la neige[privé]

Message par Reverie Metherlence le Dim 13 Jan 2013 - 22:42



Elle fixait le ciel, si bleu, si grand, englobant le monde dans une étreinte presque maternelle. La jeune fille se laissa glisser sur la neige, son corps ne flottant plus légèrement au-dessus du sol. Elle tendit un bras et, a travers l'immaculé de la neige, un être tout aussi pure se déposa dessus sans pour autant se laisser tomber sur sa dresseuse. Battant toujours de ses membres supérieurs comme des ailes, ce qu'elles sont, membraneuse cependant, il effectuait plus un vol stationnaire auprès de Reverie.
Elle lui gratta le ventre, recouvert de poil d'ivoire, tout comme ses ailes de peau, recouvertes de long poils plat, légèrement kératiné, bien loin de toute plume. La famille de cette espèce de Pokémon n'est nullement aviaire, ce sont des mammifères, comme les chauves-souris, mais dont les poils se font passer pour des plumes. Pas de bec ni de serre, mais des membres griffues et une mâchoire avec de petits crocs.
Elle fouilla dans son sac, bien maintenu dans les pattes ferme de la créature, et sorti un châle qu'elle enfila sur ses épaules ainsi qu'une cape de cuir avec une couche fine de laine, l'apposant simplement sur ses épaules, comme une cape.
Elle lui flatta l'encolure, faisant vibrer le grelot, et il repartit dans les airs, profitant de sa nouvelle forme. Elle le fixa un instant, se demandant s'il s'agissait d'un rêve éveillé ou si elle était dans la réalité, dans un cauchemar encore plus effrayant. Il n'était plus là, mais elle pouvait toujours le retrouver, quelque part, mais ou ?

La Nalcienne se mit à marcher, profitant de sa maîtrise élémentaire pour alléger son poids, la faisant littéralement marcher sur la neige sans laisser une seule trace, ou un très léger renfoncement à peine perceptible.
Des bandes d'améthyste et de jade se baladait sous ses pieds, tels une série d'appendice caudale, claquant sans un bruit dans l'air, lui assurant comme un plancher de soutien. Elle se balada ainsi, à travers la plaine glacée, se rendant au hasard dans ses pérégrinations. Là ou son cœur souhaitait là porter.
Quelque chose en elle mobilisé son esprit, se demandant bien ce qu'elle pouvait bien faire. Elle se mit à fixer un endroit au hasard dans l'horizon. Et pourquoi pas là-bas ? Elle se laissa tomber finalement dans la neige, décidant promptement de ne plus utiliser ses pouvoirs, car le voyage pourrait être long, surtout à pied, elle devrait économiser ses forces a fortiori.
Elle pourrait y aller par la voie des airs, mais quelque chose l'incitait à marcher, comme si elle devait découvrir quelque chose en slalomant entre les congères et les enfoncements neigeux.
En fait, elle se rendrait compte qu'une fois arrivé à destination, elle avait été guidée pour débouler sur un champ de bataille ou carcasse et cadavre formait parfois des monticules, corps humain ou Pokémon dont les entrailles, les tendons et la chair avait disparu depuis longtemps. Un ancien lieu de bataille, de guerre. Elle y avait participé, mais son esprit ne se souvenait de rien, son corps, par contre, conservait les cicatrices d'un traumatisme subis là-bas, c'est d'ailleurs depuis ce jour que son esprit était ouvert constamment.

Elle devrait certainement passer par Arkan, en plus de retrouver ses multiples compagnon. Eux, elle ne les avait pas oublié, non, leurs mémoires et leurs souvenirs, tout cela, elle l'avait conservé, mais sa propre vie lui était inconnue. Elle ne pouvait vivre que l'instant présent en accomplissant ce que son pouvoir lui édictait, comme un guide spirituel.
Un bandeau toujours attaché à partir de son front, ceignant ses cheveux pour n'en faire qu'une coiffure uniforme mais pratique car aucune mèche ne venait la déranger, nul besoin de les remettre en place. Son corps, glacé en apparence, n'était en rien gelée, sa carapace de vent la protégeait des courants froids, elle pouvait ainsi altérer autour d'elle un mini climat tout à fait supportable pour un temps d'hiver. Il ne s'agissait que d'une dizaine de degré au grand maximum, mais cela fait tout de même une sacrée différence en soit. De toute manière, elle avait récupéré son manteau, certes léger, mais suffisant actuellement, alors elle n'avait pas à se soucier de cela.
Elle s’arrêta cependant. Quelque chose venait de bouger à côté d'elle, sa sphère de vent soulevant la poudreuse, l'entourant d'une bulle d'air protectrice, déjà pour la température, mais à présent pour un adversaire potentiel. Elle ne pouvait faire confiance à personne avec une mémoire défaillante, elle devait donc rester sur ses gardes même s'il ne s'agissait de rien de méchant.

Cependant, rien ne vint. Il semblerait que le vent en ait décidé autrement, soit.

_________________
avatar
Reverie Metherlence
Informations
Nombre de messages : 168

Fiche de personnage
Points: 68
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Prémice d'un soir sanglant et rougeatre dans la neige[privé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum