Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Alice Silver le Sam 22 Oct 2016 - 19:25

Bon… Je pense pas vraiment être une trouillarde, mais je dois avouer que plus le temple de l’air m’impressionne de plus en plus ! Toutes ces tours qui se perdent dans les nuages… C’est si haut… C’est vraiment des humains qui ont construit tout ça ?

Mais bon, pour être honnête, il n’y a pas que la taille du bâtiment qui m’impressionne. Je sais que maman veut que je développe ma maîtrise de l’air et que les moines qui sont ici sont de très bons professeurs… Mais elle ne veut pas que je suive simplement leurs cours, non. Elle veut que je devienne l’un des leurs. Et… Je sais pas trop. Pour moi, les moines c’est des gens qui passent leurs journées assis à méditer quand ils ne pratiquent pas la maîtrise de l’air dans des salles dédiées. Bref, ils restent en permanence entre quatre murs ! Et je dois dire que j’ai pas trop l’habitude de rester enfermée aussi longtemps… Jusqu’ici, j’ai toujours vécu une vie nomade avec maman…

« Un souci Alice ?
-Ma… Maman ! Tu… Tu lisais mes pensées ?
-Non ma chérie. Mais je vois bien que tu avances moins vite. Et comme tu ne m’as pas l’air trop fatiguée, j’en déduis que quelque chose te tracasse !
-Eh bien… Oui en fait. Je sais pas trop… Si la vie de moine c’est fait pour moi. Devoir rester en permanence au temple… »


J’entendis un drôle de son dans ma tête. Je connaissais Sophia depuis des années, mais j’avais encore du mal à identifier ce son. En fait, elle riait. Je piquai alors un fard :

« C’est pas la peine de te moquer de moi ! Et puis, je vois pas ce qu’il y a de drôle !
-Je ne me moque pas de toi ! C’est simplement… Que tu n’as aucun souci à te faire pour ça ma chérie ! Les maîtres de l’air sont des nomades par excellence ! Ils ne sont pas du tout ce genre de religieux. En fait, ils sont très souvent en mission à travers Nalcia pour mettre leurs talents à profits et s’entraîner !
-Ah… »


Bon je dois admettre que cette nouvelle est assez rassurante.

« Tu en sais des choses, maman !
-Ca fait un moment que nous voyageons ensemble Alice. Et au fil de nos pérégrinations, j’ai entendu pas mal de choses et j’en ai appris tout autant. Pas toi ?
-Eh bien… »


Pour être honnête, je me souvenais effectivement de beaucoup de savoirs théoriques, mais bizarrement, j’étais incapable de dire quand et comment je les avais appris.

« … Oui maman, tu as raison, moi aussi j’ai appris plein de choses ».

***

Sophia fixa un instant le sourire plein d’innocence et tout à fait sincère que lui adressait la jeune fille. La petite était persuadée d’avoir passé plusieurs années à cheminer à ses côtés alors qu’en réalité, cela faisait seulement quelques heures. Mais bien qu’elle se soit déjà attachée à cette enfant tout à fait charmante, la Cryptéro n’éprouvait aucun scrupule à lui mentir ainsi. Tels étaient les ordres de sa dresseuse. Sophia ne faisait qu’obéir aux ordres de Layla et Alice, par son intermédiaire, ferait de même. Telle était leur destinée commune.

***

Le poids de mon sac à dos pesait de plus en plus sur mes épaules. Apparemment, nous nous étions fait voler l’ancien la veille, si bien que Sophia avait insisté pour qu’on en rachète un aujourd’hui. Là aussi, je n’avais pas de souvenir de cet incident. En fait, mes souvenirs d’avant mon réveil cet après-midi restaient très flous… Mais bon, si maman me le dit, ça doit être vrai. Non d’une Ecremeuh, que j’ai hâte qu’on arrive ! Avec ce que m’a expliqué maman, j’ai de moins en moins peur de ce temple ! En fait, ce serait même l’inverse ! Mes jambes me portent de moins en moins et il me tarde qu’on s’arrête ! Maintenant, on est assez près pour apercevoir les deux battants de la porte principale du temple. Et quand ils se seront refermés sur moi, je commencerai à apprendre la maîtrise de l’air !

Maman m’a toujours dit que je possédais cette maîtrise, mais j’ai jamais réussi à invoquer la moindre brise. Malheureusement, comme elle est un Pokémon, elle ne peut pas me montrer comment faire. Mais elle est certaine que les moines le pourront, eux. J’espère juste qu’ils ne seront pas rebutés par le fait que ma maman soit une Cryptéro…
Bon, en soi, ce n’est pas leur faute, et c’est vrai que ça peut prêter à confusion. Mais bon, je ne suis pas stupide : je suis tout à fait consciente que celle que j’appelle « maman » n’est pas ma génitrice… Mais vu que mes parents sont morts dans un incendie quand j’étais plus petite et que c’est la Cryptéro de ma mère qui m’a élevée depuis, elle est devenue ma maman. Maintenant, quand je pense « maman », je ne vois plus un visage humain, mais celui de Sophia.

Enfin on arrive à moins de dix mètres de la grande porte. Ca y est, temple de l’air boréal, me voilà ! Enfin ! Mais bon, avant d’y rentrer, je voudrais quand même essayer quelque chose…

« Dis maman, on peut faire une petite pause avant d’y aller ? J’aimerais méditer comme tu me l’as appris.
-Mais bien sûr ma chérie. Nous rentrerons quand tu te sentiras prête. Mais ne tarde pas trop quand même.
-Promis maman, dix minutes, pas plus. »


Et je m’assis en tailleur sur le sol herbu des plaines à quelques mètre de l’entrée du temple, puis je ferme les yeux. Là, je fais le vide dans la tête en prenant de grandes inspirations. Comme à chaque fois, je le ressens. Là, juste devant moi, une sorte de grand tourbillon aérien à l’intérieur de ma tête. Il est si près que je peux presque le toucher. Mais comme à chaque fois, une espèce de mur invisible m’en empêche ! C’est ça, j’en suis convaincu. Le vent qui bruisse en moi, ma maîtrise de l’air. Tant que je suis incapable de saisir ce courant, je ne pourrai pas utiliser les pouvoirs de l’air.

Je dois avouer que ça me rassure d’arriver au minimum à percevoir mon pouvoir à défaut de l’utiliser. Comme ça, je ne serai pas totalement prise au dépourvu lorsque les moines voudront savoir où j’en suis avec ma maîtrise. Parce qu’il est à mon avis très probable qu’ils me posent la question. J’espère juste que je ne me ridiculiserai pas devant les autres élèves… Non, il n’y a aucune raison que cela arrive ! Après tout, maman m’a assuré que tout se passerait bien, et maman ne me ment jamais !

avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 18

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Juliette Sevaltico le Dim 23 Oct 2016 - 18:32

« Le temple de l’air boré-quoi ? »

« Boréal. »

« Mais pourquoi tu veux que j’aille là-bas ? Je vais passer mon épreuve de guérisseur dans deux semaines, je ne devrais pas mettre le temps que j’ai à disposition pour me perfectionner ? »

« Si, et c’est pour cette raison précise que tu y iras. Ecoutes, je t’ai formé de A à Z, et ce n’est en aucun cas une exagération. Je t’ai littéralement tout appris. Mais maintenant, j’ai besoin que tu deviennes toi-même… Pas juste une réplique de moi. Le temple de l’air boréal est en fait un monastère et nombreux moines sont des marcheurs de rêves ou des guérisseurs. Je pense que découvrir une approche de la guérison différente, avec un élément que tu ne maîtrises pas ne pourra que te faire du bien. Tu as besoin d’élargir tes horizons. »


Juliette réfléchit quelques instants aux arguments de sa mentor avant de se rendre compte que, une nouvelle fois, Léanne avait raison. C’était comme ça. La cinquantenaire avait un recul, une vue d’ensemble qui faisait encore trop souvent défaut à son élève. Pourtant, ce n’est pas faute de le lui répéter, d’insister sur le fait de voir la situation, la problématique dans sa globalité plutôt que de se concentrer immédiatement sur les problèmes isolés. Se concentrer sur la cause plutôt que sur les symptômes.

« Bien, j’irai. Tu as des contacts, là-bas ? »

« Bien sûr. Ils sont déjà au courant de ton arrivée. »

« Mais… Comment ? »

« J’y ai envoyé une missive il y’a deux jours. Je savais que tu allais accepter. »
se contenta de répondre la guérisseuse. Comme toujours, elle avait trois coups d’avance.

-

Pour la première fois de sa vie, la blonde posa le pied sur la continent Nalcien. Remerciant la monture qu’elle avait loué, elle glissa une pièce de pourboire dans la bourse que l’Airmure portait autour de son cou. L’air était frais en ce début de journée. Le soleil était encore timide et ses rayons perçaient difficilement les quelques nuages qui tapissaient le ciel. Ne connaissant pas vraiment les modalités du temple, le défenseur préféra atterrir dans les plaines avoisinantes dès qu’elle vit la tour apparaître dans son champ de vision. Elle prit la décision de le rejoindre à pieds.

Juliette était légèrement stressée par la situation. Depuis son retour de mission, elle avait mené une vie calme et quelque peu monotone. Elle pratiquait, s’entraînait tous les jours dans l’optique de réussir de l’épreuve à venir. Elle répétait les mêmes gestes quotidiennement, affinait ses connaissances. La blonde commençait d’ailleurs à devenir vraiment douée dans son domaine, pouvant guérir les blessures moyennes et ayant une bonne approche des plus graves. Prendre le risque de remettre en question tout ce qu’elle connaissait pouvait se révéler dangereux à une telle échéance, mais si Léanne avait estimé que ce séjour serait bénéfique à son apprentie, cette dernière décida de lui faire confiance.

La blonde invoqua son Goupix qui se libéra de sa Pokéball. Quitte à faire quelques kilomètres, autant les faire accompagnée. Les mains dans les poches, la blonde se mit en route vers le temple, motivée.

Celle aux yeux vairons se demandait vraiment sur quel genre d’organisation elle allait tomber. Comment les moines allaient-ils l’accueillir, elle, une étrangère ? Seraient-ils comme elle les imagine ? Tous assis en tailleur, méditant, chauve et plein de tatouages ? Ou sera-t-elle surprise ? Juliette espérait vraiment ne retirer que du positif de son séjour, et pourquoi pas leur en apporter à eux aussi ?

Alors que l’entrée apparaissait de plus en plus proche, Juliette remarqua une silhouette humaine. En plissant légèrement les yeux, elle put distinguer une petite fille, assise à même l’herbe, les yeux clos. Etait-elle seule ? Avec ses parents ? Aucune autre personne ne semblait s’être aventurée dans les plaines Nalcienne en cette douce journée d’automne. Le seul être vivant se trouvant à proximité était un étrange Pokémon qui lévitait non loin de la petite fille.

Même en fouillant dans ses connaissances, Juliette ne parvint pas à mettre un nom sur le Pokémon en question. Venait-il de là-haut ? Etait-il là pour surveiller la petite ? Il avait quelques attributs d’oiseau, mais l’aura qui se dégageait de l’être semblait indiquer qu’il maîtrisait des pouvoirs psychiques. Dans tous les cas, il pourrait faire la traduction entre la petite fille et la jeune femme si langue se révélait être une barrière.

Goupix sur les talons, Juliette s’approcha donc de la petite. Après tout, elle avait peut-être quelques conseils sur le temple que Juliette ne soupçonnait pas. Ne voulant pas effrayer l’enfant, Juliette la salua alors que plusieurs mètres les séparaient encore, avant de se rapprocher.

« Bonjour ! Je me présente, je m’appelle Juliette, et voici Goupix. » fit la blonde en présentant son compagnon. « J’espère que je ne te dérange pas ! Dis-moi, tu pourrais me dire si tu es un membre du temple de l’air ? Je dois m’y rendre pour la première fois et j’aimerai savoir si tu avais quelques conseils pour moi ? »

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 113

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Tomoyo le Lun 24 Oct 2016 - 12:28

Tomoyo sentit le vent marin chatouiller ses narines. La jeune fille suivait le jeune ourson sans rien dire, mais elle commençait à se demander s'il savait vraiment où il allait. Ils avaient perdu toute trace de route en voulant sortir de la forêt, et ils voyagaeaient donc à travers la lande depuis au moins deux jours. Plusieurs fois, elle avait sentit la patte hésitante de l'animal, mais plutôt que lui demander s'il connaissait vraiment le chemin, de peur de le vexé, elle préféra lui parler des odeurs qu'elle sentait.

Après de longues heures à marcher, la jeune fille avait mal aux jambes, et voulait s'arrêter, encore une fois -elle ne savait même plus combien d'arrêts ils avaient effectué depuis la sortie de la forêt- mais l'air salé lui redonna des forces.

"On arrivaie enfin à Eternara!" se disait sans cesse Tomoyo pour se forcer à avancer, malgré ses douleurs lancinantes et sa faim grandissante.

-Vous en êtes loin.

-Bonjour. vous pouvez nous dire où on se trouve s'il vous plait ?

L'ourson s'arrêta, étonné. Après un moment où il ne bougea pas, Mamoru leva son bras pour la questionner.

-Quelqu'un vient de parler, non ?

L'animal lui caressa la main pour dire qu'ils étaient seuls. Puis la voix se fit à nouveau entendre. Elle se rendit alors compte qu'elle ne savait même pas d'où celle-ci provenait, mais elle l'entendais.

-Faut aller à droite.

-A droite ? Il y a quoi là bas ?

La jeune fille attendit encore un instant, mais elle n'eut aucune réponse. Pendant ce temps, l'ourson se forçait à vouloir la faire avancer. Elle se dirigea finalement dans la direction indiquée plutôt par cette personne inconnue, qui semblait sûr d'elle, tirant l'ourson. Celui-ci essaya de la retenir, et la nalcienne compris vite pourquoi. Elle avait foncé dans un buisson. La voix éclata de rire avant de reprendre :

-Je ne parlais pas du buisson. Les humains sont vraiment stupides.

La jeune fille, toute honteuse et un peu en colère, se laissa guidée pour sortir de l'arbuste, et poursuivit en parlant tout haut.

-Ce n'est pas poli de se moquer des gens. Vous êtes qui d'abord ?

Le petit animal lui posa sa main sur le front. Il reprit la main et la caressa de nouveau.

-Qui me parle alors ? Puis elle commença à crier. Vous êtes qui ? Et vous êtes où ?

-Evite les arbres et les buissons et tu trouveras ce que tu veux.

Tomoyo commença à bouillir en elle-même. Jamais on lui avait manqué de respect comme cette personne le faisait, et elle pensa aussitôt à un tas de surnoms dégradant pour cette voix.

-Ce n'est pas plus poli, tout ça.

Elle se stoppa aussitôt. Elle venait de réaliser. Cette personne lisait dans ses pensées. Elle pensa en elle même :

"A d’autres, dénicheur de merles."

Et le rire se fit de nouveau entendre. Cette fois elle en était sûre. Elle commença à râler ouvertement, demandant à cette personne de se montrer et de se présenter, plutôt que lire ses pensées, mais la seule réponse fut :

-Humaine stupide. Accompagné d'un rire moqueur.

L'ourson commença donc à avancer dans la direction choisi par sa maîtresse, mais l'incompréhension se lisait dans chacun de ses mouvements. Mais Tomoyo était trop fâchée contre cette voix pour s'en rendre vraiment compte à ce moment-là. Le duo avança à peine quelques minutes, avant que l'ourson ne tire la main de sa maîtresse. Il avait vu quelque chose qui le pressait. Sûrement le lieux indiqué par la voix. L'ourson accéléra le pas, forçant la nalcienne à le suivre, La jeune fille bougonnait encore. Elle avait faim, avait mal aux pieds et aux jambes, et plus que tout, cette étrange conversation lui restait en travers de la gorge.
avatar
Tomoyo
Informations
Nombre de messages : 13

Fiche de personnage
Points: 27
Âge du personnage: N.C.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Alice Silver le Lun 24 Oct 2016 - 23:05

J’étais tellement absorbée par ma méditation que je sursautai quand j’entendis la voix, et me rassis brutalement sur mon rocher. Ouille, ça fait mal aux fesses Une voix de fille. Plus âgée que moi mais encore jeune. En ouvrant les yeux, je vis une jeune femme très belle qui tenait un Goupix dans ses bras ! Quel adorable Pokémon ! Bien entendu, ma peur des inconnus se manifesta. Mais elle eut fort à faire face au charisme du Goupix… Peur des inconnus… Le Goupix… Une fille que je connais pas -amicale ceci dit-… Finalement, je n’y tins plus et déclarai :

« Wouah, elle est trop mignonne votre Goupix ! Oh pardon, je ne me suis pas présentée. Je m’appelle Alice, et voici Cryptéro, ma maman. Enfin, c’est plutôt ma nourrice. Elle prend soin de moi depuis la mort de mes parents. Et pour être franche… En fait, je voudrais bien intégrer le temple en tant que novice… mais je n’en fais pas partie… Pas encore… Et à vrai dire je stresse un peu… Enchantée de vous rencontrer Juliette ! » Conclus-je avec un sourire.

En fait, j’avais un peu beaucoup le trac. Mais heureusement, Juliette semblait gentille et la Goupix était si mignonne. Je me surpris alors à penser que si je pouvais caresser la renarde quelques minutes avant d’entrer, j’aurais moins peur des questions des moines…

« Pourquoi ne lui demande-tu pas l’autorisation ?
-Ma… Maman ! Tu m’as dit que tu ne lirais pas dans mes pensées !
-J’ai dit que je ne lirais pas dans tes pensées sauf de temps en temps, reprit Sophia. Et je pense aussi que cette Goupix aime se faire caresser par des gens qui ont bon cœur
-Ah… »

Bon… Puisque maman veut que je le fasse…

« Est-ce que je pourrais caresser votre Pokémon s’il vous plait ? »

Je remerciai chaleureusement Juliette après qu’elle eut accepté et je caressai doucement le pelage orangé de la petite renarde qui soupirait d’aise. Elle était encore plus mignonne comme ça ! Et son pelage… aussi doux que de la soie. Et en plus, il dégageait une douce chaleur très agréable, que je sentais se répandre dans tout mon corps, et très apaisante.

« Votre Pokémon est vraiment merveilleux, dis-je. Je comprends pourquoi vous le portez dans vos bras. On se sent si bien en sa présence…

Mais je parle trop… Malheureusement, je ne peux pas vous dire grand-chose sur ce temple, si ce n’est qu’il n’y a pas de meilleur endroit pour apprendre à maîtriser l’air. Ou en apprendre sur le passé d’Erasia. Ou trouver des soins… Enfin, la vérité, c’est que je ne sais pas exactement tout ce qu’on y fait. Mais c’est tellement varié que c’est pour ça que je veux rejoindre le temple. J’ai beaucoup de choses à apprendre…

Vous voulez qu’on entre ensemble ? Moi… Moi j’aimerais bien… J’ai un peu peur en fait… »


Bon, je ne voulais pas non plus qu’elle croie que je suis une grosse froussarde… Mais bon, même si je sais qu’on ne peut pas se fier aux apparences, Juliette avait une physionomie qui inspirait la confiance, et son attitude renforçait cette impression. Et puis il y avait maman. Si Juliette n’avait pas été digne de confiance, elle ne m’aurait jamais encouragée à lui parler…

Soudain, Sophia passa devant moi et prit de l’altitude en se laissant porter par un des courants aériens qui entouraient le temple. Bizarre. Ce n’était pas dans ses habitudes de s’éloigner hors de ma vue sans me prévenir…

« Tu as senti quelque chose maman ?
-Un Pokémon psychique pas très loin de nous. Et il y a autre chose. Une humaine et un Pokémon qui se dirigent vers nous. Un Teddiursa. Je les vois approcher. Par contre, le Pokémon psy a dû sentir ma présence et il s’est enfui… »


Sophia n’ajouta rien mais je savais déjà ce qu’elle ressentait. Pour une raison que je m’expliquais mal, elle était toujours extrêmement anxieuse quand elle sentait la présence d’un Pokémon psychique sauvage dans le coin. Sans doute qu’elle ne voulait pas qu’ils visitent mon esprit… Mais c’est étrange, elle était en mesure de m’en protéger, n’est-ce pas ?

« Tu peux les guider jusqu’à nous maman ? S’ils viennent vers là ils vont surement au temple… Et puis il ne faudrait pas que le Pokémon psy les attaque… »

*****************

Pour la première fois, Sophia obéit aux ordres d’Alice et non l’inverse. La Cryptéro était contente que sa « fille » prenne de l’assurance et utilise sa tête aussi elle souscrivait à son plan. Toutefois, il faudrait qu’elle veille à ce que la petite ne prenne pas trop d’assurance. Il fallait d’abord qu’elle rejoigne sa maîtresse. Une fois sous son contrôle, elle pourrait prendre toutes les initiatives nécessaires… Pour mener à bien les missions que sa maîtresse lui confierait. Mais ce ne serait pas avant longtemps. D’ici là, Alice avait bien le droit de s’amuser un peu et de profiter de son innocence… Tant qu’elle y avait encore droit.

Finalement, elle apparut devant la jeune fille et son Pokémon, et les informa mentalement qu’elle pouvait les mener jusqu’au temple.


****************
Apparemment, maman avait ramené la fille et son Pokémon jusqu’à nous. Elle semblait avoir à peu près mon âge mais avait de longs cheveux noirs… Et une tenue bien plus sophistiquée que la mienne. Encore d’autre nouveaux venus au temple ? La fille semblait aussi confiante que moi tout à l’heure…

En tant que future possible novice, je suppose qu’il est de mon devoir de les accueillir ? Encore une fois je dus rassembler mon courage, mais les mots me vinrent plus naturellement. Le sourire aussi !

« Bonjour à tous les deux ! Lançai du ton le plus enthousiaste possible. Je m’appelle Alice Silver et je suis ici parce que j’espère devenir apprentie dans ce temple. Et vous, quel bon vent vous a mené jusqu’ici ? »


avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 18

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Juliette Sevaltico le Dim 30 Oct 2016 - 22:28

La toute première remarque de la petite fut pour la renarde de feu de Juliette. Cette dernière, ayant entendu le compliment qui lui était adressé, regarda sa dresseuse, la bouche entrouverte, la langue pendante et ses six queues battant l’air. Le coup de cœur semblait avoir été réciproque ! La plus jeune continua, se présenta avant d’expliquer sa situation plus qu’inhabituelle… « Pauvre petite » pensa la défenseur… Elle était si jeune pour avoir perdu ses deux parents, même dans un monde comme celui d’Erasia. Par contre, cette présentation servit Juliette qui put mettre un nom sur le Pokémon qui accompagnait Alice… La sorte de chimère aztèque était donc un Cryptéro. Sûrement un Pokémon de là-haut…

« Enchanté de te rencontrer Alice ! Et de même pour vous Cryptéro ! » fit la blonde à l’oiseau qu’elle devinait bien plus intelligent qu’il n’y paraissait.

Une fois les présentations faites en bonnes et dues formes, Alice, visiblement poussée par sa « maman » osa demander si elle pouvait caresser Goupix. Il ne fallait pas le dire deux fois pour que la principale concernée bondisse des bras de sa dresseuse et aille se poster aux pieds de son admiratrice. Après une séance papouille qui fit naïvement sourire Juliette, l’enfant décida de finalement répondre aux interrogations de la défenseur.

Malheureusement pour l’hydrokinésiste, elle n’avait pas à faire à une jeune apprentie du temple… « Dommage » pensa-t-elle, mais vu le nombre d’étrangers et de voyageurs qui transitaient par les temples des nomades de l’air, il n’était pas vraiment étonnant qu’elle tombe sur une non-initiée.

« Si je veux rentrer avec toi ? Eh bah, si ça ne dérange pas ta maman, ça serait avec plaisir. Pour tout te dire, je suis un peu nerveuse, moi aussi. » conclut l’adulte avec un petit clin d’œil complice.

Elle ne l’avait rencontré que depuis quelques minutes, mais Juliette appréciait déjà Alice. Son innocence, sa joie de vivre… Cette légèreté, cette insouciance étaient des choses que l’aînée n’avait plus l’habitude de côtoyer ces derniers temps… Peut-être était-ce pour ça que Léanne l’avait envoyée à ce temple ? Pour se changer les idées ? Pour qu’elle se détache un peu de toute la souffrance à laquelle elle était confrontée au quotidien ? Avant d’entamer sa formation de guérisseur, jamais Juliette n’aurait cru que cela pouvait être aussi éprouvant émotionnellement.

En effet, il n’est pas rare que certains patients soient amenés chez Léanne alors que leur espérance de vie ne dépasse pas la semaine. Bien souvent, il s’agit de cas où la famille n’accepte pas le diagnostic des maisons de soin et voit en Léanne une faiseuse de miracles. Ce qu’elle n’est bien évidemment pas. Dans ces cas-là, la fonction des guérisseurs se limite à apaiser les malades et à leur offrir une transition vers l’au-delà sans douleur. Être confrontée à toute cette mort, en être constamment entourée… Souvent, Juliette demandait à son mentor pourquoi elle acceptait les cas désespérés, pourquoi s’infliger une telle torture émotionnelle, et cette dernière se contentait de répondre que si elle ne le faisait, personne ne le ferait. Elle rajoutait parfois que si un jour elle était dans le même état que ses patients, elle aimerait, elle aussi, avoir la chance de partir en douceur.

Revenons-en aux plaines de la liberté… Alors que Juliette s’apprêtait à se mettre en route et à se diriger vers ce qui semblait être la porte principale du temple de l’air boréal, l’oiselle qui accompagnait la benjamine se mit à s’agiter.

De là, la plus jeune se mit à répondre à ce que Juliette devina être une conversation psychique avec sa mère d’adoption. La petite semblait être à l’aise avec cette pratique et demanda tout naturellement à la Pokémon de « les » guider… De quoi pouvait-elle bien parler ?

« Dis, Alice… Tu pourrais m’expliquer ce qui se passe ? Nous attendons quelqu’un ? » fit Juliette, légèrement déboussolée.

Il faut dire que même si elle aussi, elle avait à ses côtés un Pokémon psychique, ce dernier n’avait jamais manifesté une quelconque capacité à discuter avec elle. Oh bien sûr, Juliette ne lui en voulait pas du tout, il n’était peut-être tout simplement bavard, ou n’était-il peut-être pas à l’aise à l’idée de discuter directement avec Juliette. Dans tous les cas, la blonde ne lui en tenait pas rigueur. Après tout, avec le temps, ils avaient appris à communiquer et à se comprendre naturellement.

Alice répondit alors à Juliette que sa maman avait identifié une humaine accompagnée d’un Pokémon et qu’un Pokémon psy leur tournait autour. Pour éviter que ce dernier n’attaque le duo, Sophia était partie les guider jusqu’à eux. La blonde remercia chaleureusement la plus jeune et attendit donc patiemment à ses côtés que l’oiselle ramène les deux égarés.

Quand ce fut le cas, Alice fut la première à prendre la parole. Peut-être était-elle plus à l’aise du fait que son interlocutrice soit quelqu’un de son âge ? Dans tous les cas, pendant que le plus jeune se présentait, Juliette scruta la nouvelle arrivante avant d’arriver à ses yeux qui semblaient étonnamment fixes… Une jeune aveugle ? Dans tous les cas, la blonde ne décida rien paraître de son étonnement, et se présenta à son tour.

« Et moi, je m’appelle Juliette, ravie de vous rencontrer. Je suis également là pour suivre un entraînement au temple. Nous pouvons y aller quand vous êtes prêtes ! »

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 113

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Tomoyo le Lun 31 Oct 2016 - 16:49

Tomoyo marchait depuis plusieurs minutes déjà, après que l'individu qui avait lu ses pensées était partis, semblait-il, et pourtant sa colère ne descendait pas. Cette voix était si douce et si pure, et pourtant pleine de railleries. Elle grommelait sans cesse contre cet personne qui s'était moqué d'elle, accompagné de "Ce malappris d'idiot d'âne baté..." et toutes autres formules insultantes qu'elle avait surpris. En repensant à l'événement, elle serra légèrement la patte de l'ourson sous le coup de la colère, qui la fit s'arrêter et lui posa son autre membre sur le front.

-Oui, ça va, merci. Dit-elle doucement en souriant, pour ôter l'inquiétude naissante.

Puis une voix se fit entendre dans sa tête. Encore. Tout d'abord, la jeune fille qu'IL revenait, mais celle-ci était moins mielleuse, plus autoritaire, et vu la réaction du Teddiursa, il entendait également les paroles transmises. Cette fois. la personne qui parlait ne jouait pas avec eux comme l'autre avait fait, mais les dirigea plutôt très rapidement vers un temple. Elle était également rassurée, car elle entendait clairement les battements d'ailes de la créature qui semblait communiquer avec eux, et elle savait donc où se trouvait leur interlocuteur, tout en étant gênée car, à force de maugréer, elle n'avait pas entendu l'oiseau avant qu'il ne parle.

La jeune fille suivit donc le volant pendant quelques instants, quand Mamoru ralentit sa marche, forçant la nalcienne à faire de même. Tomoyo comprit vite qu'ils étaient proches de ce temple, quand elle entendit une jeune fille se présenter à quelques pas devant. Une apprentie qui débutait bientôt, elle ne semblait pas vieille du tout. Tomoyo se calma très vite, et commença même à oublier un peu les petites mésaventures vécues un peu plus tôt.

Une seconde voix, plus mûre, pris la parole ensuite pour se présenter également. Cette personne était tout aussi aimable que la première et la gamine retrouva entièrement sa douceur habituelle. Tomoyo essaya de raccorder tout ce qu'elle savait, avant de répondre en s'inclinant comme on lui avait appris.

-Je suis ravie de vous rencontrer. Je me prénomme Tomoyo Sakegawa et je vous remercie grandement de m'avoir accompagné jusqu'ici. Elle eut un petit moment d'hésitation, un peu honteuse de dire la suite. Pour dire vrai, je ne suis pas arrivé ici pour les mêmes raisons que vous. Mais on n'est pas perdu hein! C'est juste qu'on est pas sur la bonne route... Je sais pas où d'ailleurs... Mamoru ici présent ne sait pas lire les carte... et moi non plus.

La jeune fille se lamentait en elle-même. Tout ce qu'elle savait maintenant, c'est qu'elle n'était pas où elle voulait. Elle souffla de résignation. A ce moment, son ventre se mit aussi doucement à se plaindre. Elle sentit ses joues chauffer de la gêne et essaya de cacher aussitôt ce bruit par un raclement de gorge, puis se tourna vers la seconde voix.

-Vous pensez qu'on pourra m'indiquer la route où je veux aller, dans le temple ?
avatar
Tomoyo
Informations
Nombre de messages : 13

Fiche de personnage
Points: 27
Âge du personnage: N.C.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Alice Silver le Mar 1 Nov 2016 - 12:32

« En fait, expliquai-je à Juliette, maman a senti deux voyageurs se diriger vers nous. Du coup, on a pensé qu’ils allaient au temple. Mais il y aussi un Pokémon psychique avec eux qui ne semble pas très amical. Donc maman est partie pour leur montrer le chemin, mais elle devrait revenir bientôt avec les voyageurs… Ah, les voilà ! »

Eh bah, la nouvelle venue semblait encore plus mal à l’aise que moi face à des inconnus. Ou alors elle était simplement fatiguée ? La pauvre ! Elle se présenta sur un ton qui indiquait son état d’épuisement et sa lassitude. Sa mine déboussolée me donna le courage nécessaire pour me présenter avec un grand sourire, que j’espérais apaisant :

« Bonjours Tomoyo, enchantée de te rencontrer, la saluai-je. Je m’appelle Alice et je voyage à travers Nalcia pour atteindre ce temple avec ma maman, la Cryptéro juste au dessus de toi. Enfin, je dis « maman », mais c’est plutôt ma nourrice, c’est elle qui prend soin de moi depuis le décès de mes parents.
Je pense que les moines du temple pourront t’aider à t’orienter et… »


Un gargouillis m’interrompit. Il provenait des ventres de la jeune fille et de son Pokémon. Ils devaient avoir faim ! Les pauvres ! Et moi qui était là à leur raconter des salades !

« Dis maman, il nous reste quelques provisions, n’est-ce pas ?
-Oui ma chérie. Vas-y ! »


Et je sortis de mon sac à dos deux baies Nanab. Ces fruits n’avaient pas particulièrement beaucoup de goût mais ils étaient connus pour leurs vertus nourrissante. En manger quatre ou cinq remplissait autant l’estomac qu’un repas correct. Ces baies étaient donc des mets recommandés pour des pèlerins comme moi.

« Tenez, dis-je en tendant les fruits, il y en a une chacun ! Vous avez l’air d’avoir très faim… Ne vous en faites pas, je suis sûre que les moines auront de quoi vous restaurer. En attendant, cette baie vous aidera à tenir ! Elle ne paie pas de mine mais ma maman m’a appris qu’elle était très nourrissante ! »

La suite des événements me surprit quelque peu : alors que je m’étais avancée vers la jeune fille pour lui remettre les baies, m’attendant à ce qu’elle tienne à partager elle-même avec son Pokémon, ce dernier se présenta spontanément devant moi, pattes tendues.

Il était indubitablement très mignon avec ses airs de peluche toute douce, mais je compris aussitôt qu’il ne voulait pas de câlins. Il voulait les baies. Un instant, j’eus peur qu’il ne mange tout, mais vu que sa dresseuse n’avait pas protesté, je les lui remis. Il retourna auprès d’elle à quelques pas de là, puis lui tendit un des deux fruits. Ouf, j’étais soulagée. En fait il voulait simplement rendre service à son amie… Mais pourquoi ?

J’avais beau réfléchir, je ne comprenais pas pourquoi l’ourson était venu à moi au lieu de sa dresseuse… La plupart des Pokémon n’étaient pas si enclins à se présenter spontanément devant un humain, si ? Pas maman en tout cas…

« Regarde ses yeux, me souffla alors mentalement Sophia. Mais ne la fixe pas non plus ! Ce n’est pas poli ! »

Je compris instantanément de qui elle parlait et regardai plus attentivement Tomoyo. Comme elle n’avait pas vraiment bougé jusqu’ici, je n’avais pas spécialement fait attention à elle, mes yeux ayant été plus attirés par les déplacements de son Pokémon. C’était une jeune fille d’environ mon âge qui portait un kimono qui avait dû être très joli neuf, mais qui semblait avoir été abîmé par un long voyage… C’était de beaux habits, mais pas ceux que je mettrais pour voyager. Elle avait de longs et soyeux cheveux noirs, bien plus long que les miens, une peau très claire qui lui donnait un aspect presque éthéré et ses yeux, ses yeux… Ils étaient bleu foncé. Mais ils n’avaient rien d’exceptionnel… Si ce n’est qu’ils regardaient…

Bizarrement, comme s’ils n’arrivaient pas à s’arrêter sur un point précis à fixer. J’aurais bien demandé à maman quel était son problème aux yeux ais j’avais peur que la jeune fille m’entende et le prenne mal. Mieux valait garder mes questions pour moi pour le moment.

Soudain je réalisai que j’avais complètement oublié Juliette !

« Excusez-moi, Juliette, dis-je en me retournant vers elle, vous en voulez aussi ? Il doit m’en rester encore quelques unes… »

Moi-même, j’étais plus épuisée qu’affamée et je n’avais pas très faim. J’attendis donc que tout le monde ait fini de se restaurer avant de proposer :

« On… On y va ? On entre ? »

Ca y est, j’allais enfin atteindre l’étape cruciale… Mon entrée dans le temple au sens physique du terme ! Maintenant que le moment fatidique était arrivée, je n’en menais pas large. Mais bon, j’étais malgré tout là pour devenir apprentie du temple ! Je ne pouvais pas me dégonfler devant ces deux personnes ! Je pris donc l’initiative d’ouvrir la marche pour parcourir les cent derniers mètres du chemin qui nous séparaient de notre destination.

Une fois arrivée devant la massive double porte de bois, je remarquai que même son heurtoir était immense. L’anneau de métal me semblait aussi épais que ma main, à tel point que je doutais d’avoir la force de le manipuler… Mais maman m’encouragea d’un simple « Vas-y Alice ». Finalement, je m’exécutai, plus pour obéir à ma mère que par réelle conviction… C’est qu’à ce moment précis, il ne m’en restait plus beaucoup !

Le silence se fit dès que je terminai de frapper. Une seconde passa… Deux… Finalement la porte s’ouvrit lentement en grinçant sur un homme te taille moyenne et complètement chauve qui nous demanda sur un ton amical :
« Bonjour mesdemoiselles. Soyez les bienvenues au temple de l’air Boréal ! Que puis-je pour vous ? »
J’attendis une bonne seconde histoire d’être sûre que personne ne voulait parler avant moi, mais vu que j’étais devant, je supposai que c’était à moi de commencer :

« Bonjour… Monsieur le moine… Je m’appelle Alice Silver, je viens du village de Kaaska dans les landes et j’aimerais… J’aimerais vous rejoindre en tant que novice ! »

Je ne savais pas comment j’avais fait, mais je lui avais dit ! J’espérais simplement qu’il allait accepter…

« Mais oui Alice, tout va bien se passer » me rassura maman.
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 18

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Juliette Sevaltico le Mar 1 Nov 2016 - 18:13

Le fait que le petit ourson s’avance pour réceptionner les cadeaux d’Alice ne fit que confirmer les doutes que Juliette avait sur l’état de santé de l’adolescente. La blonde avait dû faire face à tout un tas d’handicaps au cours de sa formation de guérisseur, et parmi tous, le fait d’être aveugle était un des plus difficile à supporter. Dans la nature, les Pokémon aveugles ne faisaient jamais de vieux os, étant soit abandonnés par leur mère, soit tués prématurément par un prédateur. Le fait que cette jeune fille soit vivante alors qu’elle voyage seule et avec pour seul garde du corps un Teddiursa était un véritable miracle…

Juliette fut tirée de ses pensées par la bonté d’Alice qui se manifesta à nouveau lorsque cette dernière lui proposa une baie Nanab. Ayant bien mangé avant d’entamer son voyage, la défenseur n’avait pas très faim, mais sachant que ce n’était pas le cas pour sa renarde qui raffole de baies en tout genre, elle répondit poliment.

« Je n’ai pas très faim, merci, en revanche, je suis certain que Goupix apprécierait que tu lui en donnes une ! »

En attendant que tout le monde finisse son fruit, Juliette resta un peu en retrait et se mit à observer le temple qui lui faisait face. Il était immense, si bien que le haut de la plus haute tour se confondait avec les nuages. « Pas étonnant que ce soit un bon lieu d’apprentissage pour les maîtres de l’air débutant », pensa la blonde. De nombreux oiseaux se posaient par-ci et par-là sur les rebords des fenêtres du temple et tous étaient si calme, avaient l’air si apprivoisés que Juliette finit par en déduire qu’ils devaient venir régulièrement et recevoir un peu de nourriture de la part des habitants du temple.

D’ailleurs, Juliette remarqua que pour un temple rempli de résidents, il était extrêmement calme. À vrai dire, il était même carrément silencieux ! Peut-être allaient-elles interrompre une grande séance de méditation collective ? Faites que non, s’il vous plait ! La blonde serait vraiment gênée de déranger qui que ce soit par son arrivée…

Dans tous les cas, Alice ne semblait pas avoir remarqué ce détail ou, si elle l’avait fait, décida de ne pas le prendre en compte. En effet, c’est la petite blonde qui se dirigea en première vers la porte principale. La Nalcienne saisit le lourd heurtoir et le laissa cogner à plusieurs reprises contre la lourde porte en bois.

Ouf. Quelques secondes plus tard, un moine se présenta à la porte, et à la vue du sourire de ce dernier, il ne semblait pas avoir été contrarié en pleine méditation. Ou bien si c’était le cas, ne le montrait pas... Soulagée malgré tout, Juliette sourit à celle qui avait entrepris de toquer, l’encourageant à parler en première. Après tout, l’ainée n’était pas pressée.

Quand la défenseur estima qu’il était temps pour elle de prendre la parole et d’exposer les raisons de sa venue, elle s’avança un peu et s’inclina respectueusement devant l’homme chauve.

« Bonjour, pour ma part, je me prénomme Juliette Sevaltico. Je suis l’apprentie de madame Léanne, guérisseur à Arkan. Elle m’a envoyé ici afin que je rencontre « frère » Abha. »

Après que tout le monde se soit présenté et ait prouvé leurs bonnes intentions, le moine se retira du cadre de la porte et laissa entrer la petite troupe. Juliette en profita pour rappeler son renard dans sa Pokéball, n’étant pas vraiment certaine de la politique intérieure concernant Pokémon. S’il s’avérait que ceux des invités pouvaient circuler librement alors elle libérerait Goupix.

Le moine, après avoir refermé la porte, prit les devant et entreprit de guider les nouveaux venus jusqu’à une grande salle commune qui servait vraisemblablement de cantine. De grandes ouvertures étaient faites dans les murs afin que la lumière du jour puisse baigner toute la salle. Il était visiblement trop tard pour profiter du service du petit déjeuner, mais le repas de midi ne tarderait pas à être servi, si bien qu’une multitude de bonshommes en toge se mirent à arriver progressivement.

Alors que Juliette allait se retourner pour demander quand aurait-elle la possibilité de rencontrer le contact de son mentor, le moine qui les avait guidés jusqu’ici la prit de cours et lui répondit très gentiment.

« Frère Abha n’est pas encore arrivé au temple, mais rassurez-vous, nous l’avons averti de votre présence. Restez ici et profitez du repas avec vos amies, vous aurez tout le temps pour vous mettre au travail après manger ! »

[HRP: on a parlé de manger? xD]

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 113

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Tomoyo le Dim 6 Nov 2016 - 18:45

La première jeune fille, qui parlait d'un Cryptéro - c'était le nom de l'oiseau pensa la Nalcienne - et qui la présentait comme sa maman, se tut quand le ventre de Tomoyo se mit à gronder. La jeune fille sentit ses joues chauffer de honte. Et quand son interlocutrice parla de provisions, Tomoyo s'empressa de refuser.

-Non, non, ne vous en faites pas. Ce n'est rien.

Elle sentit alors l'ourson la quitter, quelques instants, et lui fourrer de force un fruit dans la main. Elle rajouta donc un "Merci beaucoup" et attendit quelques instants, son visage encore plus chaud. Puis quand Alice en proposa une à Juliette, la petite infirme se jeta sur le fruit et l'avala d'une traite. Elle avait très faim, et l'arrêt avec ces jeunes filles lui avait ouvert grand l'appétit, en plus de faire fuir ses forces.

L'instant d'après, les jeunes filles décidèrent de frapper à la porte, par des coups forts. Elles n'attendirent pas longtemps avant que Tomoyo ne perçoit des bruits de pas, puis le bruit de ferraille d'une lourde porte qui s'ouvre.

Alice commença à se présenter, puis ce fut le tour de Juliette. Encore une fois, Tomoyo sentit son visage chauffer. Elle allait paraître ridicule, de venir ici parce qu'elle était simplement perdue. Quand le silence ce fit, la jeune fille sentit comme un regard sur elle, c'était à son tour. Elle balbutia :

-Euh... Moi, je suis juste de passage. euh... je suis pas perdue mais... Comment dire... Je cherche juste la route, c'est tout.

Comme seule réponse, l'homme qui avait ouvert les invita à rentrer. La jeune noble, toute gênée, chercha un instant la patte de son ourson, mais rencontra juste un morceau de tissus, et s'y accrocha doucement. Elle comprit vite qu'elle tenait juste un morceau du vêtement de Juliette. Elle avança en tenant le morceau de tissus.

"Où est Mamoru ?" se demanda-t-elle. Mais elle n'osais pas l'appeler, peur de se ridiculiser un peu plus.

les jeunes filles avancèrent donc sur un sol de pierre pendant quelques mètres. Tomoyo entendit clairement le léger son des griffes du Teddiursa derrière elle, mais continua d'avancer dans ce lieu où tout résonnait si proche. Puis la jeune femme devant elle s'arrêta, la nalcienne fit de même avant de la percuter. Elles étaient entré dans une salle où les bruits semblaient venir de très loin, et se perdaient au loin. Une très grande salle, où on les feraient sûrement se reposer de leurs voyages respectif, pensa-t-elle.

Le moine parla à Juliette d'un frère Abha, que celle-ci semblait attendre, et invita les trois jeunes filles à se restaurer. Tomoyo s'assit donc tranquillement en attendant de manger, mais il lui semblait que quelque chose d'étrange arrivait autour d'elle. Des allées et venues totalement silencieuses, qui la terrifiait légèrement, ou peut-être était-ce dû à la fatigue.

-C'est pas un endroit pour dormir ici.

Encore cette voix. IL était revenu, et semblait vouloir encore se jouer de la jeune fille.
avatar
Tomoyo
Informations
Nombre de messages : 13

Fiche de personnage
Points: 27
Âge du personnage: N.C.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Alice Silver le Dim 6 Nov 2016 - 20:31

Alors que j’attendais la réponse de mon interlocuteur, je remarquai que maman n’était plus derrière moi. Je le cherchai du regard et finis par la trouver au-dessus de ma tête. Elle scrutait les alentours.

« Quelque chose ne va pas maman ? » demandai-je en levant la tête.
« Je ressens encore cette présence psychique… Dépêchons nous d’entrer, nous y serons à l’abri ».
« Un souci ? » Me demanda le moine qui avait perçu mon malaise
« Il y a un Pokémon là dehors qui nous suit, j’ai l’impression… »
« Je vois. Commencez par entrer, ce Pokémon, s’il est sauvage et mal intentionné n’osera pas vous suivre. Les canailles du coin savent qu’elles ne sont pas les bienvenues ici. Je vais accueillir vos compagnes, puis nous rediscuterons de votre volonté de nous rejoindre. »
« Oui monsieur ! »


Et j’entrai dans le grand hall. Il était vraiment gigantesque, à tel point que j’apercevais à peine le plafond ! Et il était tellement vaste : Il devait falloir dix bonnes minutes pour atteindre l’autre bout à pieds ! Comme le temple avait plus ou moins la forme d’une tour géante, ce hall était circulaire, avec sur l’extérieur du cercle, des sortes d’arcades qui découpaient le temple en plusieurs sections. De là où j’étais, je ne pouvais en distinguer que deux mais il devait y en avoir beaucoup plus. La première donnait sur une sorte de champ en intérieur ! Je ne savais même pas que ça existait ! Je me demande quel genre de cultures ils peuvent bien faire pousser ?

Et l’autre arcade était tout aussi étonnante puisqu’elle contenait deux petits appartements ! Je ne savais pas qu’il y avait des habitations privées dans ce temple… Je vais habiter là, moi aussi, avec maman ! Je remarquai alors qu’une vieille dame se trouvait à la fenêtre d’un des logement et qu’elle regardait dans ma direction en souriant et en secouant la main. Elle me souhaitait la bienvenue !

Je fus touchée par tant de gentillesse. C’était assez rares que les gens soient aussi ouverts envers les inconnus… Peut-être était-ce l’effet du temple ? Cela me rassura un peu et j’y trouvais la force de sourire et de saluer en retour.

Puis je reportai mon attention sur Juliette qui conversait toujours avec le moine. Apparemment, elle était attendue par un certain frère « Abha ». Zut, il fallait être attendu par quelqu’un pour être reçu au temple ? Non, ce n’est pas logique puisque le moine qui nous avait fait entrer avait dit qu’il allait me poser des questions. Ce qui voulait dire qu’il n’était pas totalement contre le fait que j’intègre son ordre ! Pour un début, c’était pas trop mal.

Une fois qui eut fini avec Juliette et Tomyo, notre hôte s'absenta quelques instants puis revint vers moi et me dit :

« J’ai fait mander un des supérieurs du temple pour qu’il puisse te présenter notre communauté, et voir si nous pouvons t’accueillir… Et si tu le désires toujours après cette présentation. Mais malheureusement, tous les supérieurs sont occupés en ce moment. Je t’invite donc à aller te restaurer avec tes amies, il sera bientôt l‘heure de manger. Je reviendrai te chercher quand tout sera prêt.
-D’accord, merci beaucoup monsieur !
-De rien, jeune Alice. Appelle-moi donc Keffi, c’est mon nom !
-Merci Keffi ! »


Et je rejoignis sur ses indications Juliette, qui se trouvait dans une sorte de réfectoire situé dans une des arcades une je n’avais pas encore vue.

Cinq tables immenses, qui pouvaient accueillir au moins cinquante personnes chacune, se trouvaient dans cette pièce non moins immense. Les mets n’étaient pas encore disponibles, mais des nappes blanches immaculées protégeaient déjà les plateaux de bois, et des moines étaient en train d’installer les couverts, signe que le repas du milieu de la journée n’allait pas tarder à être servi.

Je me sentis soudain un peu coupable de profiter gaiement des largesses des moines sans rien leur apporter en retour. Aussi, je me dirigeai vers celui – ou en l’occurrence celle – qui me paraissait la plus gentille du lot, et lui demandai poliment si je pouvais l’aider. Elle sourit et me montra du doigt de grandes panières contenants couteaux, fourchettes et cuillers de tailles diverses.

Comprenant ce qu’elle voulait, je me dirigeais vers les contenant et pris une bonne poignée de chaque ustensile avant de me diriger aux endroits où les moines avaient déjà placé les assiettes. Alors voyons, si je me rappelai bien, c’était fourchette à droite et couteau à gauche… Non le contraire ! Et la lame à l’extérieur, parce que…

« Parce que la plupart des humains sont droitiers. Donc ils utilisent leur main droite, qui possède le plus de force, pour couper les aliments ! C’est la base des bonnes manières, Alice !
-Mais maman, j’le savais, j’allais le faire ! Pas la peine de lire dans mon esprit pour ça ! »
grommelai-je, confuse.

Quelques regards interrogateurs se tournèrent alors vers moi, se demandant probablement à qui je pouvais bien parler…

« C’est… C’est pas ce que vous pensez, rougis-je, c’est juste le surnom de ma Cryptéro… »

Quelques moines hochèrent la tête, satisfaits d’avoir compris mes déblatérations et les rares qui s’étaient arrêtés pour me regarder reprirent leur tâche, sans plus se préoccuper de moi. Ouf !

Maman aurait pu m’aider à mettre le couvert avec ses pouvoirs, mais elle tenait visiblement à ce que je le fasse moi-même et je savais pourquoi : en tant que future moniale potentielle, il était de mon devoir de montrer que je voulais vraiment m’impliquer dans la communauté. Et participer aux tâches ménagères était un bon moyen de prouver cela. Et puis, je ne le faisais pas uniquement pour atteindre mon but : je commençais à apprécier cet esprit de camaraderie, de corps que je sentais entre les moines. On voyait qu’ils avaient l’habitude, à leurs gestes, à leurs comportements, de travailler ensemble même pour des tâches aussi triviales que celles-là. Jusqu’ici, j’avais été seule avec maman, mais on sentait dans ce temple un véritable esprit de camaraderie qui me faisait curieusement envie : comme la dame qui m’avait salué tout à l’heure ou la prêtresse qui m’avait montré les couverts, j’avais l’impression d’être la bienvenue ici, et cela me plaisait, et ce sentiment dépassait même ma timidité naturelle ! Et surtout, je tenais à montrer à mes hôtes que j’étais une invitée digne d’eux !
Soudain, lors d’un nième trajet panières/tables, mon regard se posa par hasard sur Juliette. Oups, j’avais presque oublié mes nouvelles connaissances, plongée comme je l’étais dans ma tâche. Ce n’était pas très poli…

« Ne vous inquiétez pas, leur dis-je avec un sourire que j’espérais confiant, à la vitesse où on va, les tabes serons très bientôt prêtes. »

Après un instant de réflexion, je m’abstins de leur proposer de m’aider. J’étais moi-même une possible future moniale, et aider les voyageurs faisaient partie des devoirs du moine m'avait dit maman. Or, on n’aidait pas quelqu’un en lui imposant quelque chose… Et puis, en nous voyant faire, cela leur donnerait peut-être envie, qui sait ?
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 18

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Juliette Sevaltico le Jeu 25 Mai 2017 - 15:40

À peine Juliette avait-elle parlé au moine qui les avait guidés jusqu’à l’intérieur du temple qu’Alice en avait profité pour se mêler aux résidents de ce sanctuaire. Décidemment, cette petite n’avait pas froid aux yeux. Elle se mit alors à se demander comment elle, aurait réagi, à son âge et dans cette situation… Sûrement pas avec le même aplomb que la toute jeune fille, ça c’était sûr !

Au plus l’aînée réfléchissait, au plus elle se rendit compte qu’elle avait comme perdu tout souvenir de cette époque. Bien sûr, elle se souvenait encore d’évènements marquant, comme le jour où elle avait reçu Goupix pour son anniversaire, certains de ses anniversaires et voyages, mais le reste, sa vie quotidienne avait comme été effacé de sa mémoire. Elle ne parvenait plus à remettre de visages sur les employés de maison qu’elle avait côtoyé pendant plus de la moitié de sa vie, et la représentation qu’elle se faisait de sa mère devenait de plus en plus floue. Était-ce un blocage provenant du subconscient qui avait pour but de protéger la personne ? Juliette n’en savait rien, et finalement, elle arriva à la conclusion qu’elle préférait ne pas le savoir. C’était du passé, elle l’avait accepté. Ce n’était pas après tant de chemin parcouru qu’elle allait craquer.

Juliette fut tirée de ses pensées par Alice qui passait sous son nez avec des assiettes et couverts entre ses mains. L’aînée l’observa quelques instants dresser les tables tandis qu’elle déambulait dans la salle, cherchant une façon ou une autre de se rendre utile. Après tout, les moines étaient suffisamment gentils de l’accueillir le temps de sa formation auprès de maître Abha. Alice revint la voir et confirma à Juliette que la salle serait bientôt prête à recevoir tous les résidents, temporaires ou définitifs, du temple.

Le regard de Juliette s’activa alors et finit par se porter sur une jeune femme d’environ 16 ans qui remplissait les verres à l’aide d’une grande cruche. Le récipient métallique semblait peser lourd, à la vue de la grimace qu’arborait la jeune moniale sur son visage. En quelques enjambées, la maîtresse de l’eau se trouva à ses côtés et lui dit d’un air qui se voulait avenant.

« Laissez-moi m’occuper de ça, ça ira plus vite. »

Devant les objections, attendues, de l’adolescente en robe blanche, Juliette fit léviter environ la moitié de l’eau contenue dans la jarre en face d’elles. La disciple du temple la regarda avec des yeux ronds tandis la nouvelle arrivée se mit alors à se déplacer d’un pas léger, longeant les tables, répartissant l’eau qu’elle avait sous son emprise entre les verres posés sur les différentes tables. Quand elle n’eut plus d’eau à distribuer, elle retourna vers la jeune femme et lui fit un clin d’œil tandis qu’elle fit se mouvoir la quantité d’eau nécessaire pour remplir les verres encore vides.

Une fois sa tâche finie, elle retourna voir une dernière fois celle qu’elle avait aidé et ne put s’empêcher de lui dire, une pointe d’espièglerie dans la voix :

« Tu vois, je t’avais dit que j’irai plus vite ! Je m’appelle Juliette, je viens de Mizuhan. Je suis ici pour rencontre frère Abha. »

« Abha ? » répondit la jeune femme, surprise. « Il n’est pas maître de l’eau, pourtant ! »

« Non, bien sûr, mais il est un ami proche de mon mentor. Elle a estimé qu’avoir une vue d’ensembles sur les différentes maîtrises élémentales serait quelque chose de positif pour ma formation ! Elle a été très mystérieuse à son sujet, tu peux m’en dire un peu plus, s’il te plait ? » fit Juliette, désireuse de connaître un peu plus celui qui sera son principal interlocuteur durant les prochains jours.

« Ah ça ! Tu le découvriras bien assez vite ! Au fait, je ne me suis pas présentée, je suis Patil ! »

« Enchantée Patil. Je vais retourner avec les voyageuses avec qui je suis arrivée mais nous aurons sûrement l’occasion de se revoir plus tard ! »
conclut Juliette qui retourna vers Alice qui semblait, elle aussi, avoir terminé sa tâche, et Tomoyo.

« Bien, et bah maintenant que tout est prêt, allons manger ! De toute façon, je dois attendre ici jusqu’à ce que mon professeur arrive, autant ne pas passer le temps toute seule ! »

Après avoir rempli son assiette de divers légumes cuits et de riz, Juliette partit s’installer à une table qui semblait inoccupée. Elle décida qu’elle profiterait de ce petit répit pour faire plus ample connaissance avec ses compagnes du jour.

« Et sinon, vous avez d’autres Pokémon que ceux que je vois avec vous ? Vous venez ici pour perfectionner votre maîtrise de l’air ? N’hésitez pas à me le dire si je suis trop curieuse, je ne voudrais pas vous mettre mal à l’aise. Vos parents sont au courant que vous êtes ici ? Parce que vous êtes particulièrement jeune quand même ! » demanda naïvement Juliette. « En tout cas j’espère que tu seras acceptée ici en tant qu’apprentie, Alice ! »

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 113

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Alice Silver le Ven 9 Juin 2017 - 20:44

Alors que les tables destinées aux convives se trouvaient au centre de l’immense pièce rectangulaire qu’était le réfectoire, celles contenant les différents plateaux chargés d’aliments divers et variés se trouvaient aux extrémités de la pièce, de sorte que chacun devait se servir à cet endroit puis ensuite s’installer à une des tables situées au centre pour savourer son repas.

Une fois les couverts en place, je demandai à une moniale qui se dirigeait vers une des tables de service, un grand plateau entre ses mains, si elle avait besoin de mon aide pour cette nouvelle tâche. Elle me remercia pour ma sollicitude mais m’indiqua que l’installation était quasiment terminée et que mon aide n’était plus nécessaire. Elle finit par s’éloigner en me souriant et en me souhaitant un bon appétit, vœu que je lui rendis.

Finalement, je me rendis à une des tables contenant les aliments, attrapai une assiette sur la pile prévue à cet effet et commençai à la remplir avec un peu tout ce qui me tombait sous la main. Je n’avais pas spécialement envie d’un aliment en particulier aussi remplis-je mon assiette avec un peu tout ce qui me passait par la main.

Maman ne commenta pas mes choix, sauf pour m’interdire de prendre autre chose qu’une pomme et une part de tarte aux fraises en dessert. Zut ! Mais la tarte aux pommes avait l’air si bon, avec ses petits grains de sucre roux et ce magnifique coulis brun sur le dessus, que je soupçonnais fort d’être du caramel… Un moment, j’hésitais à échanger la fraise contre la pomme, mais finalement, je me ravisai. J’avais déjà une pomme en dessert. La version tarte de ce fruit serait donc pour une autre fois !

Avec l’agitation due au dressage des tables, j’avais perdu mes deux compagnes de vue, mais je repérai rapidement Juliette tandis que j’avançai avec mon assiette remplie en direction d’un bout de table libre. Plutôt que de m’installer à l’endroit que j’avais repérée, je fis donc un crochet pour rejoindre ma compagne de voyage.

« La place est libre ? » lui demandai-je en souriant. Puis je m’installai face à elle. Malheureusement, la fatigue et la faim eurent raison de mes bonnes manières, et je commençai à manger, bien trop rapidement pour ce que pouvait supporter mon gosier : je commençais à m’étouffer alors que je n’avais même pas avalé cinq bouchées de ce qu’il y avait dans mon assiette !
Heureusement, d’une secousse psychique, maman fit sortir le morceau récalcitrant de ma gorge, m’empêchant de m’étrangler avec.

« Prends donc le temps de mâcher tes aliments Alice ! Je te promets qu’ils ne vont pas s’envoler de toute manière.
-Oui maman »,
répondis-je, penaude.

Je pris alors conscience qu’elle n’était pas la seule à avoir assisté à ce triste spectacle. Juliette aussi avait tout vu… Mince !

« Je suis désolée pour ça, Juliette… Je crois que j’avais vraiment très faim ! Mais ça va mieux. Pour répondre à vos questions, Sophia, ma Cryptéro est ma seule Pokémon, même si en fait, ce n’est pas vraiment mon Pokémon… C’est un peu compliqué… En fait, Sophia est le Pokémon de ma mère humaine, celle qui m’a donné la vie. Mais elle est morte il y a quelques années, comme mon père, et depuis, c’est Sophia qui prend soin de moi. C’est pour ça que je l’appelle maman. En fait, c’est elle ma maman, maintenant, je me souviens à peine de ma vraie mère, j’étais toute petite à l’époque… Et puis, Sophia et moi ,on a beaucoup voyagé ensemble ! »

J’avais conscience que ce discours pouvait paraître très bizarre, mais je l’avais prononcé sur un ton à la fois joyeux et convainquant, pour bien montrer à Juliette que même si cette situation était inhabituelle, je n’avais aucun problème avec ça. Cependant, pour être parfaitement honnête, vivre seule avec un Cryptéro ne présentait pas que des avantages…

« Mais bon, comme je grandis, maman a pensé que ce serait une bonne chose que je développe ma maîtrise de l’air et que je rencontre d’autres humains… Et comme les moines de l’air sont réputés pour être d’excellents professeurs, je suis venue ici dans l’espoir qu’ils me forment. Et d’après ma maman, la vie en communauté est une excellente chose pour faire mûrir un enfant.
De ce que j’en ai vu, les moines d’ici sont effectivement très gentils et c’est pour ça que je veux faire partie de leur groupe ! »


Juliette me souhaita ensuite bonne chance pour mon entreprise, ce qui me fit très plaisir, et je lui retournai son encouragement :

« Merci beaucoup Juliette ! Moi aussi, j’espère que votre entraînement se passera bien et que vous apprendrez tout ce que vous êtes venue chercher ici ! D’ailleurs, vous venez pour vous former aux arts de la guérison, c’est bien ça ? »

Maintenant que j’y repensais, Juliette avait dit qu’elle était l’apprentie d’une guérisseuse d’Arkhan, mais pas qu’elle venait ici pour apprendre la guérison… Est-ce qu’elle venait se perfectionner ou compléter sa formation avec autre chose ?

Le reste du repas se passa dans le calme, en grande partie parce que je n’avais pas oublié le morceau de pain qui avait manqué de m’étouffer un peu plus tôt. Maman avait raison, mieux valait que je prenne mon temps. Je réussis d’ailleurs l’exploit personnel de ne pas me jeter sur la tarte aux fraises et de prendre mon temps de savourer chaque bouchée ! Miam, c’était tellement bon !

Ce repas était vraiment exquis, malgré une ombre au tableau : j’avais complètement perdu Tomoko. Avec les va-et-vient provoqués par la préparation du repas puis l’arrivée des convives, nous avions été séparées et je ne la voyais plus nulle part. Il y avait trop de monde dans la salle pour la repérer facilement. Une fois que j’aurais fini mon dessert, je demanderai à maman si elle ne la perçoit pas avec ses pouvoirs psychiques…

Mais alors que j’allais le lui demander, maman me prit de vitesse et nous informa, Juliette et moi, que de là où elle était, elle voyait un homme qui se dirigeait vers notre table. Etant donné que la plupart des gens que je voyais avaient fini leur repas ou étaient sur le point de le faire, je doutais qu’il vienne pour partager le sien avec nous.

Apparemment, maman pensait la même chose que moi car elle conclut son message par :

« On dirait que cet homme est là pour l’une d’entre vous. »

Je réalisai alors que je venais de finir de manger et qu’à ce titre, je n’étais pas forcément très présentable. Aussi, je pris ma serviette et me frottai frénétiquement le visage dans l’espoir de faire tomber les miettes qui auraient pu s’accrocher à mes lèvres.

[Yugo n'a pas précisé quand il comptait poster avec Tomoko malgré une demande par MP de ma part en ce sens il y a un mois , Hugo a posté il y a quinze jours, je saute donc le tour de Tomoko]
avatar
Alice Silver
Informations
Nombre de messages : 18

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 12 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au temple [Juliette/Tomoyo/Alice]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum