[ Clos ] « Droit devant soit, on ne peut pas aller bien loin » [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] « Droit devant soit, on ne peut pas aller bien loin » [Solo]

Message par Kaé le Mer 11 Mai 2011 - 15:39

[Citation de Saint Exupéry, Le Petit Prince.]

[Contrainte n°3 : Faire intervenir un Pokémon étranger]


Il faisait vraiment, vraiment, vraiment très chaud. Non seulement ça, mais en plus, il n’y avait rien, absolument rien à voir à des kilomètres à la ronde à part des dunes de sables.
Absol était bien camouflé, au frais dans sa pokéball… Avec ce temps, à cause de sa grosse fourrure, il serait probablement en train de ramper le sol s’il n’avait pas pu se réfugier quelque part.

Ils étaient partis voilà quelques heures déjà, et Kaé s’ennuyait à mourir. Le fils lui avait laissé une gourde d’eau à l’entrée du désert, en lui donnant les instructions.
« Continuez tout droit, normalement vous tomberez sur le village, sinon vous avancez encore un peu et vous sortez du désert. C’est vraiment pas sorcier, ne vous en faites pas. »
Sauf que même avec des indications comme celles-ci, la jeune fille était à peu près convaincue d’être perdue. Elle n’avait toujours pas croisé le moindre village, ni la moindre personne, ni le moindre être vivant. C’était assez déprimant.

D’habitude, son cerveau tournait à trois cent à l’heure en s’imaginant des choses sans rapport les unes avec les autres, partout d’une remarque sans intérêt pour se faire la conversation à elle-même.
Sauf que là, d’abord il n’y avait pas de « point de départ » vu que tout était identique à des kilomètres, mais surtout, à cause de la chaleur son esprit revenait toujours sur les mêmes remarques, ce qui avait pour effet d’énerver passablement la jeune fugueuse.

Lorsque le Soleil eut disparu derrière l’horizon, elle jugea qu’il était grand temps pour la pause, s’assit lourdement dans le sable et tira de son sac les deux petits paniers repas gentiment laissé par le fils. L’air se rafraichissant, elle laissa sortir Absol de son refuge, avant de lui lancer un joyeux « bon appétit ! »

N’empêche, c’était vraiment un pays de fou dans lequel elle s’aventurait. Le jour, on crève de chaud à en ramper par terre, et la nuit il fait tellement froid que ça en devient impossible de fermer l’œil. Elle s’était refugiée contre la fourrure de son compagnon, mais malgré tout, l’impression de froid glacial restait omniprésente, si bien que la jeune fille passa une très mauvaise nuit.
Lorsque les premiers rayons percèrent à nouveau, la demoiselle eut du mal à ouvrir les yeux. Elle aurait payé cher pour un bon lit.

« Sab’ ! »
Par réflexe, Absol se leva d’un bon, laissant la gamine tomber au sol alors qu’il sautait sur le truc qui louchait sur leur nourriture. Kaé se releva en se frottant la tête, heureusement pour elle le sol était assez meuble. Lorsque ses yeux furent habitués à la lumière aveuglante qui se reflétaient sur le sable brillant, ses sourcils se levèrent sur son front, à cause de la surprise.
Absol était en train d’écraser un Sablette de tout son poids, en poussant des grognements désapprobateurs. La sourie, elle, avait l’air complétement traumatisé, à s’agiter dans tous les sens, avec limite des larmes aux yeux, poussant des petits glapissements de peur. Kaé s’approcha d’Absol et, d’un geste, lui fit lâcher prise.
« Allons, ça va pas bien de t’en prendre à plus petit que soit ? »

Absol poussa un dernier grognement, et leva la tête en signe de protestation. Kaé soupira, avant de se tourner vers le petit pokémon.
« Et toi, si tu avais faim, il fallait le dire tout de suite ! Si tu demandes la permission plutôt que de te servir direct, on n’a pas de raison de t’en vouloir. »
Le Sablette essayait d’appliquer la technique ancestrale que lui avait appris ses parents petit : il faisait le mort.
Kaé le savait on ne peut plus vivant, il hurlait encore à vive voix il y a moins d’une minute. Elle saisit son sac, et en sortit le reste des quelques granulés d’Absol. Evidemment, le concerné grogna encore plus fort, faisant frémir la sourie morte.
« Ne t’inquiète pas, ces bestioles se nourrissent de très peu, » essaya de rassurer Kaé, en sortant deux petites croquettes du sac.

Elle avait déjà eu l’occasion de s’occuper de Sablette, et on l’avait prévenu que si les pokémon domestiqués mangeaient à leur faim, les sauvages avaient l’habitude de tenir plusieurs jours sans manger, avec occasionnellement deux trois insectes ou plantes par ci par là.
Après qu’Absol analysa la quantité que Kaé comptait offrir à la bestiole, il se rasséréna un peu, s’allongea tout en restant sur ses gardes, des fois que la sourie est une mauvaise idée.
Sentant le danger reculé, le Sablette ouvrit un œil, puis un second, et se releva avec un air interrogateur. Quand la jeune fille lui tendit la main avec les granulés, il hésita une fois, une seconde fois, observa la fille, puis Absol, qui commençait à s’impatienter. Finalement, il se précipita vers la demoiselle, se saisit de la nourriture, s’éloigna, et au bout de deux mètres, s’assit en grignotant son repas frugal.

Satisfaite, Kaé passa le reste de la nourriture à Absol, avant de sortir son propre petit déjeuné. Après tout, ils avaient de la route à faire.
Ils mangèrent tous les trois en silence, jusqu’à ce qu’Absol ramène son sac à moitié vide à sa maitresse, qui s’en saisit, surprise.
« Parce qu’en plus tu ne comptais pas tout manger ? »
Le pokémon répondit par un petit « humpf, » avant de se coucher à ses côtés. Elle le caressa en finissant sa tartine, sous le regard inquisiteur de Sablette.
« Bon, c’est pas tout mais on est encore perdu nous. On ferrait mieux d’y aller. »
A nouveau, Absol se projeta sur le Sablette qui poussa un cri avant que Kaé ait pu réagir. Il se planta devant la sourie, et s’en suivie se qui devait être une formidable et passionnante conversation à laquelle, bien sûr, Kaé ne comprit pas un mot. Sa seule constatation fut que le Sablette semblait se détendre, en agitant des bras et en poussant des couinements vidés de peur. Au final ils avaient l’air de bien s’entendre, ces deux là.

Un  peu lasse d’être exclus, la fille croisa les bras, en attendant que son pokémon veuille bien lui réaccorder son attention.
Une minute plus tard, le Sablette lui passa à côté au pas de course, avant de se placer sur le haut de la dune de sable, en faisant signe aux deux autres de le suivre. Avant que Kaé ait pu comprendre ce qui se passait, Absol lui tira la manche, en se mettant à suivre la sourie au pas de course. Kaé ayant du mal à suivre le rythme des deux pokémons dans la course effrénée qu’ils avaient lancé, elle se jeta sur le dos d’Absol, saisit fortement sa fourrure pour ne pas tomber, avant de jeter un coup d’œil à la patte d’Absol. Ils avaient enlevé le bandage hier avant de commencer la traversée du désert, mais elle n’était pas sûre que faire une course avec une sourie soit la meilleure manière de se remettre d’une entorse.
Mais bon, elle n’avait pas son mot à dire. Ensuite, elle était beaucoup trop occupée à essayer de tenir en place pour se soucier de la patte de son ami. Elle avait déjà fait de l’équitation, mais s’était sur un Ponyta très docile et au pas quand elle avait huit ans. Etre sur le dos d’un Absol lancé au galop était une autre paire de manche, d’autant plus qu’elle était à cru, sans selle.
Le Sablette coursait devant eux, la plupart du temps enfouis dans le sable, en sortant une fois de temps en temps pour voir si les deux autres étaient encore en train de suivre.
Au bout d’un certain temps, Kaé commença à comprendre les mécanismes de la course de son pokémon. Il faisait de très longue foulée, et passait beaucoup de temps dans les airs, pour gagner en vitesse, se propulsant violemment à chaque fois qu’il heurtait le sol. Une fois qu’elle eut compris ça, ce devient plus facile pour la gamine de rester en place sur Absol. Elle se contractait, rempliant ses jambes autour de son flanc à chaque bond, avant de se dégager légèrement dans les airs, essayant de suivre le rythme imposé par Absol.

En moins de deux heures, ils atteignirent ce qui semblait être la sortie du désert.
Le petit Sablette s’arrêta net, alors qu’Absol atterrît à côté de lui. On pouvait en effet apercevoir l’orée de la forée de Flamen, surplombée par les montagnes, au loin.
Il commençait à faire chaud, mais ce n’était pas encore les températures que la fille avait eut à subir la veille.

« Sab-sablette ! Sab’ ! » s’écria le pokémon en pointant de sa griffe l’orée du désert.
Kaé était abasourdie. Le petit les avait guidé jusqu’à la sortie !

Le deux pokémons se relancèrent dans une conversation a priori intéressante, pendant que Kaé descendait d’Absol, les cuisses en feu. Elle allait devoir s’habituer à ce nouveau mode de transport !
Soudain, le petit Sablette replongea la tête dans le sable, et fonça dans la direction opposée, apparemment rentrant chez lui. Il ressortit sa tête à quelques mètres, pour lancer un ultime adieu.

« Merci pour tout ! » hurla Kaé, accompagné d’un petit cri d’Absol.
La be-bête replongea avant de disparaître définitivement, après s’être agité pendant encore une minute ou deux.

Kaé redirigea son attention sur le pokémon désastre.
« Si tu pouvais me tenir au courant de ce que tu as en tête, la prochaine fois j’apprécierais ! »
Le pokémon ne répondit pas, rentrant dans sa pokéball sans crier gare. La fille poussa un soupir. La course en plein soleil n’avait pas du être de tout repos, même si cela avait été pendant les heures les plus fraîches de la journée. Enfin, maintenant qu’elle était à nouveau sur le droit chemin, il serait difficile pour elle de se perdre, même si pas impossible (il ne faudrait pas la surestimer, la gamine).

Petit à petit, au fur et à mesure de son avancé, les dunes devinrent moins hautes, la végétation devint plus fréquente, jusqu’à ce qu’elle rencontre un petit ruisseau, auquel les deux amis se rassasièrent allégrement.

« Bon ben tu vois, on a fini par s’en sortir ! »
Pour toute réponse, Absol l’aspergea d’eau.

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


avatar
Kaé
Admin' • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1187

Fiche de personnage
Points: 113
Âge du personnage: Physiquement : 23. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum