[ Clos ] De l'avant [Libre]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] De l'avant [Libre]

Message par Kira Okada le Dim 5 Juin 2011 - 14:55

Cette défaite m'avait lourdement touché...ce n'était pas dans mes habitudes de perdre, je ressortais toujours triomphant de mes combats...pourquoi maintenant...je change ?
L'eau était assez froide, mais je m'en fichais, je ne ressentais rien...le coup de ce Nidoking m'avait tout de même laissé un méchant bleu, qu'importe. Mon corps touchant le bord de la source, ce qui me fit sortit de mes pensées. Je sortais de l'eau et restais au bord. Repensant à cet incident.
J'enlevais ma cape et l'essorait. Qu'est ce que je suis? Rien Que dois-je faire ? Je ne sais pas...Pourquoi suis-je venu au monde ? Pour mourir.
Des questions restant sans réponses étaient des aiguilles se plantant un peu plus profondément dans mon cerveau.
Je suis perdu dans un univers rongeait par les ténèbres, la lumière disparaît petit à petit pour me plonger dans le noir. Je commence à paniquer est ce que je sombre dans la folie ?
Suis-je victime d'un mauvais sort ? Devrais-je en finir ? Non pas maintenant....
Le soleil se levait, les fleurs sortaient petit à petit? Les pokemon présents dans cette jungle sortaient faire leurs emplettes. Je fermais les yeux reprenant mon calme...Je me redressais et fit signe à Mangriff d'avancer.

- On y va...

Magriff nous dégageait le passage, il était rapide et en pleine forme, nous serions arrivés avant la nuit si tout allait bien. L'atmosphère était assez lourde, il faisait chaud. Le décor se ressemblait, des arbres toujours des arbres et des lianes qui obstruaient le passage. Mangriff s'arrêta un instant afin de se réhydrater grâce à une petite rivière présent devant ses pattes. La chaleur devenait de plus en plus insoutenable, une bonne pluie serait la bien venue.

- Pas trop fatigué ?

Lui demander comment est ce qu'elle allait été le cadet de mes soucis pour le moment mais bon il vaut mieux demander au cas où elle se sentirait mal.
Quelques brises venaient à notre rencontre mais celles-ci étaient horriblement chaude, ce qui n'était pas du tout agréable.

- On est presque arrivés.

Je suis sur que cette nouvelle l'enchanterait puisqu'elle ne voulait pas passer toute sa vie dans cette forêt avec moi. Elle devait avoir d'autre projet. Moi, je ne sais pas où j'irais ni où je dois aller...Je trouverais bien.
Un faisceau de lumière venait de tout près sans doute la fin de la jungle.

- J'espère que vous arriverais à remplir votre mission...

_________________
Le tranchant d'une lame de couteau qui découpe la chair....
Ce sang rougeâtre et noir de haine et  de colère, de tritesse s'écoulant sur ma peau nacrée....
Je lui ai ouvert la porte pour qu'enfin elle me vienne en aide...
Cette vie fut entre mes mains mais je ne la retiendrait pas....et à cette instant seulement je connaitrais enfin ma délivrance...
avatar
Kira Okada
Informations
Nombre de messages : 93

Fiche de personnage
Points: 118
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De l'avant [Libre]

Message par Velusia Varam le Lun 6 Juin 2011 - 21:36

L’eau était glaciale. Plonger depuis une terre chaude dans les eaux glaciales de la nuit provoqua un choc à Velusia, mais pas assez pour la mettre à mal, il fallait dire que son seul objectif du moment était de sauver la vie de ce garçon. Peut-être sauvait-elle la vie d’un assassin, d’un malade mental ou en tout cas d’un type louche ; mais elle n’avait aucune preuve et dans le cas où elle se tromperait comme dans celui où elle ne se trompait pas mais où il n’avait encore rien fait, c’était là surtout le devoir d’un soldat. Malgré l’épreuve qu’elle avait passée et qui lui conférait son premier grade militaire, elle ne se voyait toujours que comme un simple soldat. Dans son travail elle s’oubliait, jusqu’à ne plus connaître sa propre identité s’il le fallait, ne se retrouvant qu’avec ses frères d’armes et le drapeau du pays comme appartenance et nom. Mais passer cette épreuve l’avait différenciée des autres, elle n’était plus un troufion, comme il y en avait tant pour former l’armée nalcienne. Elle était plus maintenant, aux yeux des autres et cela ne lui plaisait pas toujours beaucoup. Elle commençait à avoir des responsabilités qu’elle n’avait pas demandé et une certaine renommée qu’elle aurait préféré ne pas dévoiler. Car en effet, Velusia n’avait qu’un peu plus de vingt ans, soit un âge très jeune encore… ce qu’elle oubliait aisément par dix ans de métier et de dévouement. A vingt-trois ans seulement, elle avait déjà autant vécut au moins que ses homologues de trente ans et un peu plus… C’était un décalage énorme à supporter, les uns, trop jeune et « bleus » pour comprendre, les autres trop vieux et déjà usés pour se rendre compte. Ils finirent par sortir de l’eau. Velusia avait réellement froid, mais cela ne durait pas. Elle ne portait qu’en tout et pour tout un genre de chemisette blanche supportant quelques pièces d’armures et une jupe verte courte. Et bien sûr, des bottes en fer argenté, protégeant tibias et genoux. Le garçon sur la berge, elle le laissa reprendre ses esprits après avoir constaté qu’il était bien vivant. Se mettant légèrement à l’écart et rejointe par la Ptéra qui au passage trainait bouclier et lance fourchue comme un caninos ramenait un bâton à jouer, Velusia entreprit de défaire ses bottes. Un peu plus complexe qu’on ne le pensait, elle du dénouer avec application ses dernières, dévoilant ses jambes nues en dessous. L’intérieur des bottes baignait dans l’eau, et Velusia devrait se contenter se les garder humides jusqu’à ce qu’elle trouve un point de chute… Mais ça n’était rien, un détail à vrai dire. En situation réelle de danger, on ne s’inquiétait pas tellement de son confort et elle avait apprit à vivre ainsi. Des bottes mouillées, vraiment, ça n’était rien, pas plus que ses habits qui ruisselaient. En vérité, elle n’avait plus si froid que cela, ses jambes et ses bras nus, sa peau avait vite séchée et ne restait donc qu’une petite partie de ses vêtements, qui suivraient le même chemin dès que le soleil se lèverait : Flamen était un pays chaud.

La Ptéra s’occupait à déraciner des buissons, jusqu’à ce que le garçon n’ouvre la bouche et ne brise le silence. Elle jeta un œil à Velusia qui avait remit ses bottes et récupérait à présent ses armes, fixant son bouclier dans le soin avec un soin particulier et gardant sa lance à la main, lui servant de faux à l’occasion de quelques lianes et arbustes. Elle fit signe à sa Ptéra et toujours derrière le nalcien, Velusia marchait. Son pokémon dégageait le chemin, ou du moins, une partie. Les deux humains étaient un peu plus imposants et parfois les lianes ou de simples ronces accrochaient la jeune femme qui devait alors les taillader. Ce qui n’était pas très simple, au vu de la hampe de son arme. Evidement une lance n’était pas aussi efficace dans ce genre d’endroit qu’en terrain dégagé, mais à la base, elle n’était pas non plus sensée se retrouver dans une jungle… Ce qui lui fit penser qu’une épée aurait été plus efficace sinon utile ; mais elle s’en débrouillait. Filtrant d’une lumière verte à travers les feuillages denses, le soleil se levait, éclaircissant rapidement la forêt, puis l’illuminant. Avec le microclimat, à savoir une humidité élevée et constance, il fit bientôt chaud et lourd et il ne fallut pas longtemps avant que Velusia ne soit totalement sèche, ses vêtements et ses cheveux finissant de se débarrasser de l’humidité. Le Mangriff s’arrêta soudain pour boire à une petite rivière. Il avait sans doute raison et la jeune femme s’arrêta elle aussi, remplissant de nouveau sa gourde et se rafraichissant au passage. Avec indélicatesse, la Ptéra se posa en travers de la rivière et bu à sont tour à grandes goulées. Ils ne s’arrêtèrent pas longtemps et repartirent presque aussitôt, sans parler. Mener les conversations n’était pas le fort de Velusia. D’ailleurs, ce fut le nalcien qui brisa une fois de plus le silence. Fatiguée ? Sans doute oui, mais… Elle en avait vue de plus difficiles et elle avait de l’entrainement. Donc finalement, elle ne sentait pas tellement la fatigue, ayant été entrainée comme tous els autres, justement pour lui résister… néanmoins, la réflexion la fit sourire, légèrement, ce n’était pas souvent, mais ce n’était pas encore un vrai.

« J’en ai vu de plus difficile… Ce n’est rien ça. » Pour elle en tout cas, pour lui, sans doute pas. Un vent chaud se leva, rendant un peu plus difficilement supportable la jungle. Mais même la sueur perlant sur le front, la volonté de Velusia ne faiblissait pas. Devant eux, et comme le fit remarquer le garçon sans nom, la lumière perçait plus vivement, signe que la jungle se terminait. Et en y regardant de plus près, les arbres, les arbustes et le reste étaient un peu moins présents. Elle allait enfin sortir de cette jungle… Mais les paroles de son « compagnon » de voyage attisèrent une nouvelle fois sa méfiance. Un simple « hum », sans aucune connotation particulière indique clairement qu’elle l’avait entendu, mais qu’elle ne ferait aucun commentaire. Si c’était le petit intermède du voyage international, elle était déjà finie, mais si c’était là de son sacerdoce dont il lui parlait… Velusia voyait toujours plus loin, peut-être trop loin.


[Je ne sais pas si tu souhaites continuer ou non ?]

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 294

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De l'avant [Libre]

Message par Kira Okada le Ven 10 Juin 2011 - 21:52

Nous étions enfin sortis de cette jungle, je voyais enfin le soleil, sa lumière chaleureuse. La chaleur était plus intense. Mangriff était content d'être sorti lui aussi, il sautillait de partout. Il n'y avait plus que quelques buissons et un petit sentier menant à d'autres horizons...La brise fraiche présente ici me revigorait. Heureusement qu'il y avait une sortie dans cette jungle. On aurait pu tourner en rond éternellement. Je voyais enfin les nuages.

- Je vous sentais méfiante à mon égard...pourquoi ? Je ne vous ai pas attaqué, ni menacé...
Quoique dans un sens vous aviez raison....


Au loin, deux choses noires étaient présentes dans le ciel. Elles avançaient assez rapidement.
Je m'interrogeais...C'était imposant mais rapide. Puis les ombres se firent plus claires...Des Drattak...que faisaient-ils ici ? Ils commencèrent à descendre vers nous. Ils fendaient l'air à tout allure!
Mangriff commença à grogner, ses poils étaient hérissés...Je sortais un de mes couteaux.

Cette fois je n'échouerais pas !

L'un d'eux fonça sur Velusia et l'autre sur moi. Je sautais sur son dos et alors commença une sorte de rodéo assez marrant, cela m'amusait. Je sortis une liane que j'avais pris au cas où et l'entoura autour de la gueule du Drattak. Je la tenais fermement. Il se débattait comme un diable. La liane allait céder ce qui poserait problème...Il commença à prendre son envol. Je n'avais pas l'habitude d'être dans les airs. Ce n'était pas mon terrain. Grâce au couteau que j'avais dans une main, je pus déstabiliser son '' vol'' en lui perçant une de ses ailes. Il s'écrasa par terre. Mangriff arriva mais celui-ci fut vite repoussé par le cri perçant qu'il émettait. L'ayant assez énervé, il m'attrapa dans ses pattes et prit son envol. L'autre en fit autant pour Velusia. Mangriff nous suivait d'en bas.
La nausée me gagnait...j'avais le mal de l'air...cela pouvait pas tomber à un autre moment! Le fait de voir Mangriff si bas me donna un mal de tête horrible.
J'essaye de m'échapper de son étreinte mais rien n'y faisait, sa force était titanesque.
Il allait de plus en plus haut...j'allais tourner de l'œil si sa continuais comme ça...
Mangriff nous suivait toujours. Nous nous dirigions vers les montagnes.
Quand je serais près des montagnes j'utiliserais mon couteau afin de lui entailler la patte. Malheureusement pour moi...j'avais tourné de l'oeil...gros trou noir....
J'entendais les bruits des ailes des Drattak...le vent fendu par leurs ailes...puis plus rien.
Durant ce laps de temps, j''ai revus mon enfance. Ma famille d'accueil, moi petit en train de jouer dans le jardin...Puis mon évolution au fil du temps...comment je suis passé d'un simple enfant, à un assassin.
Je revoyais tout mes crimes un par un...Les bébés noyés dans les sac...leurs cris....et moi le sourire aux lèvres...Les femmes...les enfants....Les corps entassaient sur le sol...le sol teinté de rouge....
Ma folie...ne s'effacera jamais...et ne disparaitra jamais.

_________________
Le tranchant d'une lame de couteau qui découpe la chair....
Ce sang rougeâtre et noir de haine et  de colère, de tritesse s'écoulant sur ma peau nacrée....
Je lui ai ouvert la porte pour qu'enfin elle me vienne en aide...
Cette vie fut entre mes mains mais je ne la retiendrait pas....et à cette instant seulement je connaitrais enfin ma délivrance...
avatar
Kira Okada
Informations
Nombre de messages : 93

Fiche de personnage
Points: 118
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De l'avant [Libre]

Message par Velusia Varam le Sam 11 Juin 2011 - 0:19

Finissant de s’estomper, ils sortirent enfin de la jungle. Cela faisait du bien et la Ptéra exprima ce que la soldat ressentait et grogna de contentement. Après tout, son environnement à elle ce n’était pas vraiment la jungle. Velusia constata que le Mangriff également était content d’en sortir, lui qui pourtant aurait dû se sentir bien dans son élément… Mais peut-être était-ce également une question de goût personnel plus de génétique. Le vent pourtant plus sec à l’extérieur semblait aussi plus frais ; ce n’était qu’un sentiment illusoire, ne provenant que de la lourdeur disparue de la jungle. Quoique l’atmosphère sèche était plus facilement supportable que l’humidité. Levant le visage vers le ciel et plissant les yeux au soleil, Velusia s’étira. Il ne restait plus qu’à trouver un village quelconque ou même une caravane de marchand ferait l’affaire… Les gens du voyage étaient généralement hospitaliers et chaleureux, elle n’aurait sans doute pas trop de mal à se faire une place parmi eux ; ils aimaient les autres voyageurs et ceux qui avaient mille et un périple à raconter. Le garçon tira Velusia de ses réflexions. Sa question était un peu naïve, pourquoi ? Avait-il oublié sa réaction face à l’Insécateur ? Sa promesse qui sonnait plutôt comme une menace de ne pas attenter à sa vie durant la nuit ? Etait-ce une plaisanterie douteuse ? Le regard de Velusia se fit plus incisif, mais elle ne répondit rien, laissant le soin au silence de répondre pour elle et de souligner à la conclusion du jeune homme. Elle, en tout cas, n’avait rien perdu de son attitude et cela lui suffisait. Il sembla parler pour lui-même mais la femme soldat prit soin de noter ; si d’après elle avait raison, alors elle, que devait-elle penser ? Mieux valait être prudent que mort. Heureusement, l’armée formait suffisamment bien ses soldats pour repérer les gens douteux, pas seulement dans un champ de bataille, mais a sein même du peuple… Cela venait probablement de lui sauver la vie dans cette jungle. Gardant une fois encore un œil sur lui, Velusia regarda le ciel et porta sa main en visière. Le temps était chaud et partit pour l’être un sacré bout de temps, à moins que le vent se lève… Mais il n’y avait aucun nuage au moins jusqu’à l’horizon… Il ferait encore chaud et sec un moment, sauf si une tempête ne se levait. Mais elle ne connaissait pas le climat de Flamen. Quoiqu’il en soit, alors qu’elle préférait s’attarder sur des détails plus terrestres, notamment les montagnes qui se dessinaient à l’horizon, le dragonnet émit un rugissement sonore. La dragonne rugissait rarement pour ne rien dire, ce qui poussa Velusia à suivre son regard. Le vent lui arrivait à plein naseaux et ce n’était sans doute pas seulement des oiseaux qui arrivaient, Ptéra ne s’occupait pas tellement des volatiles…

Velusia eut sa réponse assez tôt. Plus les formes approchaient et plus elles se précisaient. Les nuages noirs devinrent des drattaks et le sang de Velusia ne fit qu’un tour. Ce qui était sommes toutes normal… La Nidoqueen aurait pu l’empaler sur sa corne, si la Ptéra n’avait pas eu le cran de se porter en avant… Alors un drattak… Evidement, vu la puissance des dragons et ceux là en particulier, n’importe qui aurait le bon sens de faire profil bas, mais Velusia s’attendait à ce que ce ne soit pas le cas du garçon. ET elle eu raison. La première pensée fut que non seulement il était stupide, mais très certainement dérangé, fou… S’attaquer à un drattak… Il n’avait aucune chance. Autant le sacerdoce de Velusia était de protéger le peuple des dangers, autant elle ne devait pas mourir bêtement pour tenir tête à un danger trop grand. Les vrais chevaliers se battent pour protéger des vies… Incluant bien sur la notions de le rester soi-même. De toute façon, elle ne pouvait rien faire contre les drattaks, un seul était déjà trop puissant pour elle, deux c’était bien trop. Avant même de ne pas songer à se battre, Velusia déclarait forfait, ne restait qu’à se faire comprendre. Pour ce garçon, elle ne pouvait rien et il était sans doute déjà trop tard. Velusia regardait le drattak avec respect, on lui avait toujours apprit à respecter les pokémons, les ennemis, et les personnalités puissantes, humaines, pokémons, alliées ou adversaires. Le drattak avait commencé à charger mais perdit vite de son ardeur. Il sentait, comme pouvait le sentir un animal que son adversaire se déclarait perdant avant même de se battre. C’était là une notion très importante chez les animaux, car elle séparait les sages des imbéciles, le sage connaissait ses limites et l’imbécile tentait de les forcer au risque de sa vie. La Ptéra vint s’en mêler, sortant de derrière Velusia et adoptant l’attitude draconique qui se voulait dominée. La jeune femme y vit un comportement très astucieux, de jeune dragon, mais de dragon raisonné. Prenant garde à sa propre attitude, elle imita la Ptéra, qui semblait décrire un mouvement circulaire, ce qui n’était pas très facile pour elle et devait s’appuyer sur les griffes de ses ailes. QUoiqu’il en soit, très intéressé, le drattak jugea un instant le dragonnet, le flaira, le poussa d’un coup de mâchoire de son chemin avant d’aller au plus près de Velusia. Visiblement ce comportement était une réponse pacifique qui ordonnait la soumission de celui qui l’exécutait… Et mieux valait pour elle qu’elle ne se trompe pas dans ses interprétations… Velusia s’exécuta donc, ne pensant guère plus au garçon qui était sûrement déjà mort, elle était bien trop préoccupée par sa propre survie. Le drattak rugit et envoya valser Velusia de la même façon que la Ptéra, sauf que l’humaine dégagea à dix mètres au lieu de cinq.

Le dragon avait très bien comprit le message pacifique, apaisante, qui lui dictait de ne pas attaquer ; un comportement intelligent qui interdisait les combats inutiles. Lorsqu’elle se releva, alors que la Ptéra était toujours par terre sur le dos, Velusia regardait le dragon s’envoler prestement en suivant l’autre ; le Mangriff galopait au sol pour ne pas les perdre et la jeune femme compris que le garçon avait été emporté. Signifiant par la même que c’était finit pour lui, sans aucun doute d’après Velusia. Le pokémon le comprendrait bien assez tôt. Pour sa part, il n’y avait plus rien à faire, les vêtements plein de poussière, les cheveux désordonnés, la peau abîmé et le corps fatigué, Velusia ne pourrait rien s’il était vivant… Et du reste, elle ne courrait pas après un cadavre. Mais il avait lui même scellé son destin.

« Viens, Ptéra, nous devons trouver un village au mieux sinon un bosquet pour ce soir. » Dit-elle en regardant les dragons disparaître.


[Sujet clos et merci pour cet intéressant rp ;) ]

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 294

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De l'avant [Libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum