[ Clos ] The time has come [Asaka/Ishi]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] The time has come [Asaka/Ishi]

Message par Asaka Chôko le Mar 26 Nov 2013 - 20:29

C’était fichu. Ce sale piaf enflammé se rapprochait à chaque seconde, grignotant la distance le séparant des fuyards comme son brasier s’acharnait sur les herbes des plaines, et ce malgré tous les efforts déployés par l’autruche tricéphale. Qui plus est, sur son dos, Asaka et son dévoué combattant rencontraient de plus en plus de difficulté à repousser les assauts ardents de la créature légendaire. A cela s’ajoutait la chaleur grimpante, qui flouait leur vision en plus d’alourdir leurs faits et gestes…
Alors qu’elle voyait leur dernière heure arriver, symbolisée par une sphère embrasée et monumentale qui se formait dans le bec ouvert du Dieu, la Nalcienne ne put s’empêcher de penser que c’était quand même un comble de devoir mourir à cause d’un de ces putains de pokémon feu, en plus Messager Céleste de la nation qu’elle haïssait. Elle songea également à princesse, restée au Sanctuaire, et au gouffre que sa mort allait provoquer dans son cœur absent. Cela ferait deux fois qu’elle perdrait un être cher, elle redoutait que cela ne la fasse plonger dans les ténèbres, comme elle avait failli le faire au Palais des Glaces… Mais au moins pourrait-elle prendre soin de la jeune mère. Si elle décidait de la suivre et de la servir, alors Asaka ne serait pas vraiment partie.

Déterminée à faire face à la Mort qui allait finalement réussir à l’emporter, la femme meurtrie se redressa, fixa ses yeux cristallins sur l’être divin. Non, ce stupide piaf ne lui prendrait pas sa fierté, la seule chose qui lui restait.

L’attaque partit enfin, droit sur eux… Mais ne les atteignit pas. Une masse blanche s’interposa et créa une bulle protectrice qui absorba sans peine le projectile destructeur. Asaka fronça les sourcils. Ok, un Dieu, pourquoi pas, mais deux dans la même journée, fallait quand même pas pousser. Enfin, si le Pilier de Nalcia était présent, et ce bien qu’elle ne porte pas vraiment ces prétendues divinités dans son cœur, elle comprenait sans peine ce que cela impliqué. D’un, ce n’était pas encore aujourd’hui que la Triste Dame m’accueillerait dans son royaume. De deux… Cela la confortait davantage dans ses soupçons concernant Kajin’.
Tandis que les Oiseaux mythiques se regardaient en chien de faïence, l’ancienne espionne tira légèrement sur ses guides pour immobiliser sa monture. Ils n’avaient plus rien à craindre, en principe. Elle sentait ses flancs se soulever rapidement, ses pattes tremblaient, contrecoup de l’effort considérable qu’il venait de fournir.

Finalement, le Prince de la Nuit sembla faire entendre raison au Messager de Flamen, ce dernier repartant dans la direction opposée. Lugia se tourna alors vers la Championne aux oiseaux, qui soutint son regard sans broncher.


« Je vous remercie de lui avoir porté secours, et d'avoir voulu diriger Sulfura ailleurs. Je ne sais guère ce qui est en train d'advenir. Les choses n'étaient pas ainsi par le passé. Vous pouvez retourner là où vous étiez. Latios et Latias vont veiller sur Nalcia pendant quelques temps. Une intrusion malveillante pourrait provoquer une guerre. Et je crois que personne ne la désire. Portez-vous bien, Asaka... Et merci encore d'avoir pris soin d'elle.
- Ben euh… De rien ? »


Ce furent les seuls mots qui lui vinrent à l’esprit, alors que déjà, le Maître Nocturne s’en allait retrouver les profondeurs de l’Océan, son corps glissant dans la voûte avec aisance.
Dès qu’il fut parti, Asaka poussa un profond soupir de soulagement. Elle avait eu chaud, dans tous les sens du terme… Note à soi-même pour l’avenir : éviter de recroiser ce foutu piaf.
Cependant, elle ne pouvait guère s’octroyer le luxe de se reposer. Elle devait revenir auprès de la future mère. Rappelant son Tartard dans sa capsule, la Nalcienne fit faire demi-tour à sa monture, avant de s’élancer.



***

Le trajet du retour prit un peu plus de temps qu’à l’aller, notamment parce qu’il n’y avait pas une telle urgence. Néanmoins, dès qu’Asaka eut pénétré dans la cour du Sanctuaire et mit pied à terre, son autruche tricéphale s’effondra au sol. La créature militaire était épuisée, entre le trajet d’une traite le matin-même d’Alfen aux plaines, l’urgence de Kajin’ et, enfin, sa course contre la mort face au Dieu embrasé. Même s’il était rompu aux entraînements intensifs de sa formation de monture, et ensuite à ceux de sa dresseuse, c’était décidément trop pour lui.

L’ancienne espionne ne se moqua même pas de son épuisement. Elle-même était encore tremblante et essoufflée de ce qu’ils venaient de vivre. Aussi se contenta-t-elle de faire revenir l’oiseau terrestre dans sa capsule, pour ensuite monter les escaliers jusqu’à la chambre.

Une fois dans le couloir menant jusqu’aux appartements improvisés de la jeune femme, Asaka comprit, au silence et aux odeurs, que la naissance venait d’avoir lieu. Ne souhaitant pas importuner la nouvelle mère, qui devait être à peu près dans le même état que sa monture, la Nalcienne se contenta de faire signe à sa collègue terrosienne, l’invitant à la rejoindre pour pouvoir discuter sans fatiguer davantage la patiente.


« C’est bon, le Sanctuaire est hors de danger. Ce sale piaf a préféré partir. »

Elle avait toujours le souffle court, sans parler de la sueur qui perlait sur sa peau. Malgré cela, elle avait préféré ne pas dire toute la vérité à son amie. Elle restait une membre de l’alliance ennemie avant tout.
En revanche, elle lui tendit la pokéball contenant le Dodrio.


« Est-ce que t’aurais un petit remontant pour Dachou ? Il est à bout de forces, et si je veux pouvoir être capable de me déplacer d’ici demain, j’pense que ton aide serait pas de trop. »

Asaka s’interrompit alors… Avant de reprendre.

« Comment va-t-elle ? Ca a l’air de s’être pas mal calmé. »

Mais, même en sachant cela, elle n’irait pas de suite au chevet de la jeune Nalcienne. Pour éviter de la fatiguer davantage. Ce qu’elle avait à lui dire pouvait bien attendre le lendemain. Et si en plus ce maudit Flamenois était toujours présent, comme elle le sentait dans l’air… Mieux valait éviter de faire une scène.
Non, pour l’heure, elle préférait rendre visite à la personne qui s’occupait de l’Etourvol blessé qu’elle avait trouvé.

_________________
Anger of the Wounded Warrior



Fuis... Fuis tant que tu le veux. Ta puanteur exécrable m'amènera inévitablement à toi. Alors, de ma faux sanglante, je te ferai mille fois payer ce que ton peuple m'a fait.
avatar
Asaka Chôko
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 197
Âge du personnage: 32
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The time has come [Asaka/Ishi]

Message par Kajin' Nezumi le Mar 2 Sep 2014 - 10:45

La championne regarda la Nalcienne, profondément endormie contre Ishizu. Elle observa ensuite ses Pokémon et repéra le Rapasdepic en piteux état. Elle lui fit signe de venir et l'oiseau décida de la suivre, malgré son apparente faiblesse. Comme Asaka venait de lui demander de l'aide pour s'occuper de son Dodrio, elle allait faire d'une pierre deux coups. Elle ne pouvait plus rien faire pour la jeune mère, du moins pour le moment, et elle comptait sur le Flamenois les Pokémon de la brune pour veiller sur elle. Faisant signe à sa collègue, elle s'engagea dans les couloirs.

Elle se rendit dans une salle plus tranquille et commença à s'occuper des deux oiseaux. Elle leur confia un tonifiant à base d'herbes qui allait vite leur redonner de l'énergie. Pour autant, elle n'était pas une faiseuse de miracle.


« Il faudra que Dachou se repose quelques jours, s'il continue à forcer il va sérieusement s’abîmer un muscle et ne sera plus apte à courir. Je sais que tu m'as demandé un remontant, mais je suis sérieuse. Demain après midi tu devrais pouvoir le chevaucher, mais plus de sprint forcé. Pareil pour toi mon jeune ami. » fit-elle à l'intention du Pokémon de Kajin'.

Elle regarda ensuite la championne aux oiseaux, qui semblait se remettre doucement de son état de choc. Le calme régnait à nouveau dans le sanctuaire et chacun s'organisait pour tout remettre en ordre et pour pouvoir répondre au plus vite aux besoins de la jeune mère. De plus la journée avait bien défilé et ils se doutaient que les championnes allaient rester pour la nuit, ils devaient donc préparer des chambres. Elle s'étira, se rendant compte qu'elle pouvait enfin souffler.

« Je suis désolée pour l'intervention de mon père. Avec l'âge, il est de plus en plus malsain et tordu. Cependant Kajin' va bien et il va vite être chassé d'ici. Même si c'est un médecin reconnu, il n'inspire plus autant la confiance, même Kabana a parfois des doutes. Enfin, je digresse. »

Elle croisa les bras et posa ses yeux sur la femme meurtrie. Une question subsistait par rapport à la puissance que la jeune femme avait été capable de déployer inconsciemment. Elle avait réduit en charpie tout le mobilier d'une pièce sous la peur et l'angoisse. Une débutante n'aurait pas pu faire ça, à moins d'avoir des parents particulièrement puissants à ce niveau là. De plus, elle connaissait un peu son amie. Compte tenu de son expérience, Melian pensait que la Furie d'Alfen avait un mode de pensée assez spécifique : si t'es pas assez fort pour survivre tout seul, alors crève. Après tout, la femme meurtrie était une sacrée survivante à elle seule, et la Terrosienne avait du mal à comprendre pourquoi sa collègue s'était empressée de venir en aide à une jeune adulte qu'elle ne connaissait pas. A moins qu'elle sache quelque chose que les autres ignoraient.

« Asaka, qui est cette femme au juste ? »

Kajin' ouvrit lentement un œil au bout de quelques temps lorsqu'elle sentit son fils s'agiter dans ses bras. Elle se rendit compte qu'elle était à moitié avachie sur le pauvre Ishizu qui devait être tout ankylosé. Elle se redressa et resserra tendrement le nourrisson contre elle. L'enfant se réveillait et commençait à avoir faim. Dégageant un sein de ses vêtements, elle porta un peu maladroitement son fils contre sa poitrine pour qu'il puisse boire. Il fallait qu'elle l'allaite. Elle caressa la joue de l'enfant avec une infinie douceur, son cœur se gonflant d'amour pour ce tout petit être.

Sa vie venait de littéralement basculer. Elle avait eu neuf mois pour se préparer, mais elle se rendait maintenant compte qu'elle n'avait fait que fuir. Le concours, le nouveau continent, son épreuve... Elle était partie loin, ou s'était mise inconsciemment en danger. Elle ne voulait pas perdre son enfant, prendre des risques de fausses couches. Mais sans le vouloir, elle avait fui de toutes ses forces ce moment qui se rapprochait. Elle aimait son fils, et elle avait fini par désirer sa présence une fois sortie de l'enfer de la dépression. Pourtant, elle avait cherché à ne pas se préparer, à fuir, car elle était morte de peur et qu'elle se sentait seule. Dans sa tête elle repoussait ce moment, ne se sentant jamais prête. Cependant, il arrivait toujours un moment où l'on ne pouvait plus fuir et elle était arrivée face à ce moment. Elle ne devait plus tenter de s'enfuir de la sorte. Elle avait désormais des responsabilités, une vie qui dépendait entièrement d'elle. Maintenant, c'était son devoir de faire face.

Elle passa son index sur la joue de son fils une fois qu'il eut fini de manger. Le nouveau-né ouvrit ses yeux bleus et regarda sa mère. Elle eut un petit rire alors qu'elle finissait de s'occuper de lui. Il avait vraiment pris beaucoup de traits de son défunt père. Les yeux limpides et clairs comme l'océan, des cheveux qui allaient être blonds comme les blés, il ressemblait à Neko, en version beaucoup plus jeune.


« Je ferai tout pour toi. Désolée de ne pas avoir été une excellente mère jusqu'à présent. Je ne te laisserai plus tomber, mon fils... »

Elle le berça tendrement en le tenant bien contre elle et se rendormit sous la surveillance de ses compagnons.

Elle fut réveillée le lendemain matin par Sekei. Elle rouvrit un œil, bailla et regarda l'embrasure de la porte, la porte en elle-même ayant disparu. Elle vit Asaka sur le seuil. Apparemment, elle avait quelque chose à lui dire. Logan se réveilla dans le même temps et elle commença à l'allaiter. Elle se rendit compte qu'elle ne connaissait pas du tout cette femme qui avait cependant accepter de lui sauver la vie.

« Je... J'ignore qui vous êtes mais... Je vous remercie. Je, non, nous vous devons la vie. Vous avez accepté de nous sauver alors que vous ne nous connaissez pas et je vous en serai éternellement reconnaissante. Je suis désolée, mais quel est votre nom, si ça n'est pas indiscret ? »

Elle tenait à remercier cette personne. Cette femme mutilée dont elle n'avait pas peur du physique. Inconsciemment, elle l'avait vu, elle avait inscrit dans son cerveau les blessures qu'elle avait pu subir et qui se voyait, et son esprit s'était accoutumé à cette image sans qu'il la rejette. Alors elle n'avait pas peur. Elle était peut-être choquée au premier abord -qu'est-ce qu'elle avait bien pu vivre pour être dans cet état ?- mais elle n'avait pas peur. Cependant, au fur et à mesure que ses souvenirs des derniers jours revenaient, elle se rappela de son épreuve, et de l'attaque des Corboss. Elle s'était ensuite retrouvée ici, mais entre temps, c'était le trou noir complet. Elle risqua alors une autre question.


« Où est-ce que vous m'avez trouvé ? Je me souviens être tombée dans l'océan mais ensuite, je suis revenue à moi ici. Et puis... Pourquoi vous m'avez sauvé ? »

L'idée d'un acte purement altruiste était bien entendue envisageable mais la brune était perdue et elle commençait à se demander s'il n'y avait pas autre chose derrière tout ça. Elle sentait que les pièces d'un gigantesque puzzle étaient en train de se rassembler et que la pièce manquante, la clé de voûte allait bientôt lui être offerte. Mais quelque chose d'autre lui vint à l'esprit, quelque chose qui n'avait pas grand-chose en rapport avec le reste.

« Au fait si... Si je peux vous remercier d'une quelconque façon que ce soit, dites-le moi et j'essayerai de m'y tenir. »

_________________


Kaj' & Warai's Song ~
avatar
Kajin' Nezumi
Informations
Nombre de messages : 1640

Fiche de personnage
Points: 153
Âge du personnage: 23 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The time has come [Asaka/Ishi]

Message par Asaka Chôko le Mar 2 Sep 2014 - 17:21

Apparemment, l’Etourvol qu’elle avait recueilli avait plus besoin de repos que de soins. Mais le Guérisseur à qui elle l’avait momentanément confié lui expliqua qu’il avait été profondément blessé en lui-même.

« Comment ça, en lui-même ? » demanda la Furie d’Alfen en fronçant les sourcils.
- Pour faire simple, cet Etourvol a subi un gros choc psychologique qui l’a traumatisé. Ca s’est répercuté physiquement, on dirait, avec ses plumes qui sont devenues plus ternes et sombres. Il va vous falloir du temps et de la patience pour lui permettre de surmonter ça. Sinon, il peut se retrouver complètement rongé, finir par faire une dépression et se laisser mourir à petit feu. »

L’ancienne espionne porta son regard cristallin sur l’oiseau endormi dans un nid de tissu improvisé. Elle avait déjà la rééducation lourde et contraignante du fauve aux yeux crevés sur les bras, sans compter qu’elle travaillait toujours sur les peurs de sa trouillarde de Yanma. Pouvait-elle vraiment se permettre d’avoir un autre guerrier meurtri en son âme ? Elle n’était pas Défenseuse, encore moins l’un de ces Marcheurs de Rêves dont les plaies de l’esprit étaient la spécialité, et ne se dirigeait certainement pas dans cette voie-là. Pourtant, c’était bien d’une personne ayant ces capacités-là qui aiderait le plus la créature aérienne.
En même temps… Elle-même et ses deux plus anciens compagnons étaient passés par là. C’était parce qu’ils s’étaient soutenus tous les trois, pendant les longs mois de leur guérison mais encore aujourd’hui, qu’ils avaient réussi à tourner la page sur cette dernière mission qui leur avait tant coûté. Pouvait-elle vraiment refuser cela à un autre être dans le besoin ? De plus, sur le long terme, l’oiseau pourrait s’avérer un excellent allié : de nombreux Etouraptor se trouvaient dans l’armée nalcienne, et elle connaissait leur réputation de rapaces précis et efficaces. Cela la changerait un peu de sa chapardeuse et son oiseau de fer hautain… Surtout s’il se révélait plus obéissant qu’eux.
Aussi, Asaka finit par hocher la tête, plus pour elle-même que pour le soigneur de son nouveau combattant.

C’est à ce moment-là que la Championne de Kabana entra dans la salle, suivie du Rapasdepic qui appartenait apparemment à la jeune mère. Elle sortit la monture tricéphale de sa capsule, et leur administra un onguent assez odorant, avant de donner quelques précisions concernant l’état du Dodrio.


« Bon, tant pis, » soupira la Nalcienne. « J’attendrais, pas le choix… Mais ce sera le mieux, je pense. »

C’était à Kajin’ qu’elle songeait en prononçant cette dernière phrase. Elle aurait préféré se garantir une certaine mobilité, mais le plus important était de rester auprès d’elle, pour veiller à sa sécurité.
Comme Melian s’excusait pour les agissements de son père, sa collègue haussa les épaules.


« Tu m’étonnes, j’en avais déjà eu un petit aperçu la dernière fois. J’étais aussi un peu sur les nerfs, m’enfin… »

En revanche, lorsque son amie lui demanda l’identité de sa patiente, le visage de l’ancienne espionne se ferma. Elle planta ses yeux de Roucarnage dans ceux de la Championne aux poisons, avant de déclarer :

« Elle se nomme Kajin’. C’est tout ce que tu as à savoir. »

Elle avait dit ça d’un ton sec, presque tranchant. Mais, s’il y avait bien un sujet sur lequel elle ne plaisantait pas, c’était la famille royale du pays de l’air. Et maintenant qu’elle était convaincue d’avoir retrouvé l’héritière perdue du couple souverain, il était hors de question de donner une information aussi précieuse aux autres nations. Vu l’état critique dans lequel elle s’était retrouvée, il y avait fort à parier que des personnes agissaient déjà pour la supprimer, du moins pour lui faire du mal. Elle ne pouvait tout simplement pas faire comme si de rien n’était.

Avant que Melian n’aille plus loin dans ses interrogations, la Furie d’Alfen se dirigea vers le couloir de son pas claudiquant.


« Merci pour ton aide, Vipère. »

***

Quelques heures plus tard, alors que la nuit était tombée depuis un long moment, Asaka tournait pour la énième fois dans son lit. Elle ne parvenait pas à trouver le sommeil. Elle était trop concentrée sur les bruits et les odeurs qui lui parvenaient, à l’affût du moindre détail suspect qui trahirait la présence d’un être malintentionné. La Nalcienne avait demandé au spectre de la femme des neiges de rester postée dans le couloir menant à la chambre de la jeune mère, et même si elle n’avait aucun doute sur les capacités de sa vieille compagne, elle n’était toujours pas tranquille. C’était beaucoup trop important pour qu’elle reste là, sans rien faire.
La Championne aux oiseaux avait encore du mal à y croire. Si on lui avait dit qu’un beau jour, elle trouverait au hasard, paumée dans les immenses plaines nalciennes, la princesse longuement disparue du royaume… C’était trop beau pour être vrai. Et pourtant, toutes les preuves étaient là : le médaillon royal avec son nom, les plumes du Pilier de l’Air sur elle, les capacités élémentaires dont elle avait fait preuve un peu plus tôt, et surtout l’intervention du Prince de la Nuit. Ca ne pouvait pas être une coïncidence…

Elle n’avait toujours pas fermé l’œil quand elle se leva, une fois le soleil apparut à l’horizon, pour marcher jusqu’à la chambre de Kajin’. Elle espérait la trouver éveillée, et surtout sans que ce Flamenois de malheur soit avec elle. Elle devait lui parler, seule à seule. Mais, plus elle s’approchait de la pièce, plus elle se demandait comment elle allait bien pouvoir lui dévoiler la vérité. Il ne fallait pas la brusquer, vu son état.

Avisant la digne Momartik, Asaka lui adressa un mouvement de tête, auquel la créature fantomatique répondit un posant son doigt sur sa bouche inexistante. Bien sûr. Elle était encore endormie. Quelle idée de se pointer à l’aube, aussi…
Pourtant, elle ne rebroussa pas chemin. Elle patienta là, dans l’encadrement de la porte, jusqu’à ce que sa protégée ouvre les yeux.

Quand celle-ci lui adressa la parole, la Championne demeura silencieuse. Elle jeta un bref regard en direction de Yuki Yûki, qui répondit à sa demande inaudible en fermant la porte derrière elle. Elle s’avança alors jusqu’à Kajin et, s’aidant de sa béquille ainsi que de sa maîtrise de l’air, parvint à mettre un genou à terre, tête baissée en signe de déférence, comme elle l’aurait fait devant le souverain actuel de Nalcia.


« Je me nomme Asaka Chôko, guerrière au service de Nalcia, Championne de l’arène d’Alfen. Vous n’avez pas à me remercier, je n’ai fait que mon devoir en tant qu’habitante de ce pays. Vous savoir en vie est pour moi la plus belle des récompenses. Cependant, si vous tenez vraiment à me remercier, je serai plus qu’honorée que vous acceptiez de me prendre à votre service. »

Asaka était consciente que ces mots n’allaient pas avoir beaucoup de sens pour la jeune femme, puisqu’elle était apparemment ignorante de son véritable rang. Aussi, elle ajouta :

« J’ignore comment vous en êtes arrivée là, mais c’est sur le rivage en bordure des plaines que je vous ai trouvée. Quant aux raisons qui m’ont poussée à vous sauver… Eh bien… » l’ancienne espionne se tut un instant, cherchant comment formuler ses mots. « Je suis fidèle à la famille royale de Nalcia depuis que celle-ci m’a permis de devenir celle que je suis actuellement. Il m’était donc impensable de ne pas venir au secours de la princesse longuement disparue. »

Elle releva la tête, lui permettant de voir son regard cristallin empli de sincérité.

« Vous, Kajin’ Nezumi. »

_________________
Anger of the Wounded Warrior



Fuis... Fuis tant que tu le veux. Ta puanteur exécrable m'amènera inévitablement à toi. Alors, de ma faux sanglante, je te ferai mille fois payer ce que ton peuple m'a fait.
avatar
Asaka Chôko
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 197
Âge du personnage: 32
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The time has come [Asaka/Ishi]

Message par Kajin' Nezumi le Jeu 4 Sep 2014 - 10:58

Kajin' avait vécu et connu pas mal de choses improbables dans sa courte vie. La plupart impliquait l'influence consciente ou non d'un Légendaire. Ainsi, Darkrai avait transformé des dresseurs en Pokémon -elle avait hérité d'une apparence de Nidoran femelle d'ailleurs- tandis que la folie de Dialga l'avait fait considérablement rajeunir. Chacune de ses expériences assez incongrues étaient donc dû à une puissance extérieure, rien de bien rationnel et tangible donc. Du coup, lorsqu'elle remercia sincèrement Asaka, et lui proposa de lui rendre la pareille si c'était dans ses cordes, elle crut bien assister à l'une des choses les plus bizarres qui lui soit arrivée sans qu'un quelconque Dieu vienne s'en mêler.

La femme au corps meurtrie ne prononça pas un mot, la Momartik fermant la porte derrière eux. Ou ce qu'il restait de la porte, puisqu'on voyait qu'elle avait connu des jours plus beaux et glorieux. Puis, cette étrange guerrière posa un genou à terre, ce qui sembla lui coûter un certain effort, et se présenta. Ainsi, la jeune mère avait devant elle une championne d'arène. Mais ce qui la troubla dans le discours de la femme fut l'importance qu'elle accorda à sa vie et encore plus : sa demande pour être au service de la brune. Cette dernière ne comprenait pas en quoi cela serait une quelconque récompense. Pour elle, elle aurait plus l'impression d’assujettir la femme, de la tenir pieds et poings liés que de la remercier comme il se devait de lui avoir sauvé la vie. Pourtant, elle sentait qu'elle n'était pas au bout de ses surprises et garda le silence, écoutant la suite avec une appréhension sourde.

L'estomac de la Nalcienne se contracta violemment alors qu'elle écoutait Asaka lui révélait qu'elle était la princesse de Nalcia, disparue depuis longtemps apparemment. Son cœur commença à paniquer tandis qu'une bouffée de sentiments divers commençait à l'envahir. Peur, incompréhension, appréhension, panique, stupeur, un brin de curiosité. Mais ce qui dominait le plus était cette étrange angoisse qui lui enserrait la gorge. Logan commença à se réveiller, un peu trop réceptif à l'état de choc de sa mère. Il percevait que Kajin' se sentait menacée par quelque chose et par réflexe, il pleura.

Les larmes de son fils agirent comme un électrochoc sur la demoiselle. Elle secoua la tête et commença à bercer un peu son enfant. Néanmoins, elle avait besoin de parler, besoin de réponses.


« Quelqu'un... Je... »
« C'est bon Kajin', je m'en occupe. »


Elle leva les yeux et aperçut un jeune homme aux cheveux rouges, à peine plus âgé qu'elle. Il avait des oreilles et six queues enroulées et rousses. Elle embrassa son enfant et le confia à Kin qui commença à calmer le nouveau-né, lui parlant et chantonnant quelques petites choses qui lui passait par l'esprit. La jeune femme en profita pour s'installer un peu mieux dans son lit et se passa une main dans ses cheveux lâchés. Elle ne comprenait plus rien. Cette nouvelle lui permettait de démêler quelques petites idées qu'elle avait eu mais c'était beaucoup trop soudain pour elle. Elle souffla un long moment et regarda les yeux de sa sauveuse. Ils ne mentaient pas. Elle ne mentait pas. Un gémissement anxieux quitta la gorge de la demoiselle.

« Je... Je suis désolée mais... Je... Ca n'est pas possible, n'est-ce pas ? »
*Kajin'... Tu sais qu'elle ne te ment pas. Tu le sais. N'aies pas peur, nous ne te laisserons pas.*
*Je sais mais comprends que cette nouvelle me surprend...*
*Je conçois, mais je pense également qu'au fond de toi, cela fait un moment que tu trouves des petites choses plutôt logiques.*
*Tu as raison...*

La brune ferma les yeux quelques instants, achevant d'assimiler une telle nouvelle qui avait de quoi en surprendre plus d'un. Elle regarda ensuite la femme face à elle un long moment.

« J'ai pas mal de choses à dire, je crois. Si vous m'avez trouvé sur les berges ça signifie que quelque chose ou quelqu'un m'a sorti de l'eau. Sekei, tu... ? »

Le Kaïminus qui avait escaladé le lit pour se lover contre sa dresseuse secoua négativement la tête. Il avait eu le réflexe de rappeler Warai, mais il était trop faible pour remonter sa dresseuse bien aimée à la surface. Ca n'était pas lui.

« Alors qui ? Qui m'est venu en aide ? » Elle poussa un petit soupir, éloignant la question d'un geste de la main : il y avait plus important. « Asaka, c'est ça ? Je... Déjà, vous pouvez me tutoyer. Ensuite... Être à mon service ? Ca serait avec plaisir, sincèrement, d'autant que compte tenu de la situation, je pense que vous méritez ma confiance mais... Je n'aime pas cette idée de domination que je pourrai exercer sur vous. Je préfère avant tout vous connaître et vous compter comme amie. Vous voyez ce que je veux dire... ? »

La jeune femme se sentait ridicule et avait l'impression de s'embrouiller dans ses explications. Mais voir une femme probablement plus âgée et avec beaucoup plus d'expérience qu'elle se mettre à son service l'avait totalement perturbé, surtout que ces derniers mois n'avaient pas été porteur de remarques les plus flatteuses à son égard. Alors pourquoi ? Parce qu'elle était une princesse disparue ? Ca lui semblait trop gros...

« Je suis désolée mais je ne me sens pas vraiment prête à aller les voir. Je veux dire... Non. Tout simplement non. Pas maintenant. Pour quoi est-ce qu'ils vont me prendre ? Une usurpatrice ? Une folle ? Une fille qui a eu un enfant avec un homme de Terros aujourd'hui mort ? Ils ne voudront pas de moi. Et de toute façon, Melian m'a dit que mes jambes ne pourront pas me porter avant plusieurs jours. »

Une fuite sans l'être. Ses belles révolutions volaient en éclats au premier coup un peu fort. Elle souffla à nouveau, se sentant dépassé par les événements. Elle ne comprenait pas. Pourquoi ses parents n'avaient pas cherché à la retrouver s'ils savaient qu'ils avaient perdu une fille ? Pourquoi ne l'ont-ils jamais trouvé, prise avec eux ? Pourquoi l'avoir laissé arpenter le monde, et pourquoi la laisser avec cet homme qui voulait sa peau ? Sekei afficha la même mine songeuse que sa dresseuse. Il se souvenait lui, de la guerre. Kajin' était inconsciente à ce moment là, mais un homme avait surgi d'Arceus savait où et leur avait permis de fuir le champ de bataille après la blessure d'Hime. Alors peut-être que ça faisait écho. Et puis... Lorsqu'il avait pu prendre forme humaine et avait assisté à l'enlèvement de la jeune femme par son « père », qu'est-ce qu'ils avaient dit ? Avaient-ils donné des informations concrètes ? Qu'est-ce qui était en train de se passer... ?

« Asaka... Voudriez-vous me raconter ce qui s'est passé, à ce moment là ? Je ne comprends plus rien, et je crois que j'ai besoin de savoir. Comment est-ce que j'ai disparu ? »

Il fallait procéder par étape, petit à petit. Une fois qu'elle aurait réuni les informations elle aviserait mais elle avait peur que tout le monde se mettre à placer beaucoup trop d'espoirs en elle. Elle ne pouvait pas leur garantir de réagir très favorablement, craignant en réalité de vouloir fuir plus qu'autre chose ceux qui l'avaient abandonné et qui ne semblaient pas la chercher. Pourtant, elle n'était pas réfractaire à connaître la vérité. Peut-être qu'en récupérant les informations utiles, elle pourrait être plus à même de décider. Et pour le moment, tout reposait entre les mains d'Asaka.

_________________


Kaj' & Warai's Song ~
avatar
Kajin' Nezumi
Informations
Nombre de messages : 1640

Fiche de personnage
Points: 153
Âge du personnage: 23 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The time has come [Asaka/Ishi]

Message par Asaka Chôko le Jeu 18 Sep 2014 - 12:59

La Championne aux oiseaux ne pouvait pas dire qu’elle ne s’était pas attendue à sa réaction. En même temps, on pouvait la comprendre. Se faire sauver par une inconnue, accoucher, puis se faire dire par cette même étrangère qu’elle était la princesse perdue d’une nation entière ? Déjà qu’en temps normal, une personne saine aurait certainement accusé le coup de la révélation, avec en plus tous ces précédents événements, cela n’avait pu qu’ébranler la nouvelle mère. Mais c’était nécessaire. Que ce soit pour elle-même, en tant que fidèle à la famille royale, ou pour cette jeune femme, qui allait enfin retrouver sa vraie place. Sa véritable identité.

Asaka patienta quelques instants, le temps que sa protégée assimile cette nouvelle et se calme un peu. Puis, elle reprit la parole, les yeux à nouveau baissés en signe de respect, toujours agenouillée.


« Ne voyez aucun acte de domination là-dedans. Je ne fais que mon devoir, pour rembourser la dette immense que je dois à votre famille. Je ne fais pas ça contre mon gré, bien au contraire. Ce serait pour moi un immense honneur. Et rien ne vous empêche d’apprendre à me connaitre par la suite. »

Elle s’interrompit lorsqu’elle évoqua ses craintes de se présenter ainsi à ses véritables parents, en leur dévoilant qu’elle était la mère d’un enfant dont le père faisait partie d’une nation ennemie. La Furie d’Alfen serra les dents, pour éviter de trop la brusquer en répondant sur un coup de tête.

« Je ne peux pas garantir leur réaction en voyant votre enfant… Cependant, s’il y a bien une chose que je peux vous assurer, c’est qu’ils vous reconnaitront comme leur fille. Je vous ai dit que j’avais une dette envers la famille royale nalcienne, et ce n’est pas pour rien. Même si je ne fais pas partie des conseillers et autres personnes influentes de la cour, vos parents connaissent mon dévouement envers eux. Ils savent qu’ils peuvent me faire confiance lorsqu’il s’agit de la famille royale. »

Asaka releva une nouvelle fois la tête, fixant son regard sur elle, pour continuer d’une voix ferme.

« Ils me croiront. Je le sais. D’autant plus que les signes ne trompent pas. Vous êtes porteuse d’un médaillon royal au dos duquel votre nom est inscrit. Le même nom que celui du couple royal. Votre pouvoir n’est pas comparable aux autres, je l’ai senti en vous trouvant. Vous possédez des plumes du Pilier de Nalcia. Celui-là même qui est venu à mon secours alors que Sulfura était sur le point de me tuer, quand j’ai voulu l’éloigner de cet endroit. Et n’allez pas me dire qu’il est apparu pour m’aider moi. Pourquoi l’aurait-il fait alors que je ne crois pas en lui, ou en quelque autre divinité ? Il est venu pour vous, pour vous sauver… Il vous a d’ailleurs mentionnée. Alors non, Alyssa Kajin’, ils ne vous prendront pas pour une usurpatrice. Je vous en donne ma parole.
Ne vous en faites pas pour vos jambes. Ma propre monture a besoin de se reposer, après la course contre la mort que nous avons menée face à Sulfura. Il ne pourra pas reprendre la route avant demain au moins. … Et je préfère éviter de vous faire voyager avec ma monture aérienne. Il a son caractère, et disons qu’il ne risque pas de se montrer très… Coopératif. D’ailleurs, si vous ne savez pas où loger à Alfen, je serais honorée de vous proposer le gîte et le couvert. Vous pourrez vous reposer autant que vous le souhaiterez là-bas. Avec ma réputation, je reçois très peu de visites inopportunes. »


Le silence s’installa dans la pièce, alors que la Championne aux oiseaux s’était tue. La Nalcienne couchée dans le lit semblait en proie à une lutte interne. Comme si une partie d’elle, convaincue qu’elle disait la vérité, essayait de rallier à sa cause la majorité de ses idées.
Asaka fut surprise, en revanche, qu’elle lui demande de lui raconter ce qu’il s’était passé lors de sa disparition.


« Eh bien… Je ne suis pas la mieux placée pour vous en parler. J’étais assez jeune quand c’est arrivé. Ca ne faisait même pas deux ans que j’avais intégré l’armée nalcienne, mais je sais que ça a fait un sacré remue-ménage. Je me souviens qu’on avait tous été mobilisés pour chercher dans les rues d’Alfen et les alentours de la ville, sans trop savoir ce qu’on devait trouver. Certaines troupes d’élite ont même été envoyées à travers tout le pays, il y avait des rumeurs comme quoi chaque bateau dans chaque port avait ordre d’être fouillé, que toutes qui voulaient quitter Nalcia se faisaient interroger pour essayer d’obtenir des informations. Pendant un long moment, l’ambiance dans la capitale s’est alourdie, notamment la méfiance à l’égard des étrangers, qui étaient les principaux suspects, et je pense que ça a été la même chose dans les autres villes.
Mais rien n’a marché. Finalement, au bout de plusieurs mois, les recherches se sont arrêtées… Officiellement du moins. Pendant mes entraînements, à partir de ce jour-là, on n’arrêtait pas de nous répéter que si, à l’avenir, on entendait, voyait ou trouvait quoique ce soit qui ferait allusion à la famille royale et à la princesse disparue durant nos missions, on devait impérativement en informer l’armée. »

_________________
Anger of the Wounded Warrior



Fuis... Fuis tant que tu le veux. Ta puanteur exécrable m'amènera inévitablement à toi. Alors, de ma faux sanglante, je te ferai mille fois payer ce que ton peuple m'a fait.
avatar
Asaka Chôko
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 197
Âge du personnage: 32
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The time has come [Asaka/Ishi]

Message par Kajin' Nezumi le Dim 28 Sep 2014 - 18:35

Kajin' était totalement perdue, serrant Sekei contre elle. Le Pokémon était son plus vieil ami, et lui aussi avait un peu vécu avec l'usurpateur qui avait servi de père à la jeune femme. Il avait donc tout comme elle était trahi par cet homme. Cet homme qui l'avait capturé pour l'offrir à la brune, pour qu'il la protège, pour qu'il devienne son allié, son ami. Il l'avait choisi pour elle, en cadeau, sans aucune mauvaise intention derrière. Il avait d'ailleurs été peiné au départ de voir que le Kaïminus réagissait si mal à la présence de la dresseuse. Le lien entre la brune et le reptile avait évolué au cours de leur voyage, passant par de la jalousie, de la surprotection, de la colère. Pourtant, jamais ils n'auraient cru en arriver là. La jeune femme passa le bout de ses doigts sur le museau fin de son compagnon en soupirant. Asaka avait raison, concernant l'énumération des nombreuses raisons qui faisait que ses parents devaient la croire. Il y en avait tellement qui se recoupaient, qui coïncidaient.

Elle eut un sursaut en apprenant que Sulfura était venu. Depuis quand l'oiseau de feu se montrait intrusif dans ce pays ? D'autant que depuis sa folie, il avait été particulièrement discret. Le voir surgir d'un seul coup n'était pas de bon augure aux yeux de la demoiselle, même si elle était soulagée qu'il soit parti. Elle espérait qu'il ne reviendrait pas de sitôt et qu'un conflit entre les pays n'allait pas se déclencher.

Elle pensa à son fils, né d'une union avec un jeune homme de Terros. Inconsciemment, elle se demanda quel élément il maîtriserait, si jamais il venait à en maîtriser un. Serait-ce l'air, ou bien la terre ? Et dans ce dernier cas, ne serait-il pas rejeté pour ce qu'il était, un bâtard ? Elle resta songeuse un moment. Elle ne voulait pas qu'il arrive de mal à son fils, et comme ses Pokémon, il passerait avant tout le reste. Elle renierait sa famille si jamais ils la rejetaient pour son enfant. Cependant, elle ne s'en inquiétait pas trop. Elle avait un peu étudié l'histoire de son pays, et elle savait que Nalcia avait une monarchie particulière. Le titre passait de parent à enfant -le premier né de la famille, homme ou femme- mais question amour, les dirigeants faisaient un peu ce qu'ils voulaient. Cela évitait les intrigues de cours que l'on pouvait voir ailleurs, ces royautés adultères. Les Nalciens acceptaient leur souverain et son partenaire, peu importe son pays tant qu'il ne voulait pas le mal du pays. Et si jamais Lugia s'opposait, pour une raison X ou Y à une décision, ils l'écoutaient et la respectaient. La seul fois où le Légendaire était intervenu pour refuser le titre à un prétendant au trône, tout le pays avait pu découvrir que le jugement du Prince de la Nuit était fiable : le dauphin, voyant qu'il n'avait pas accès au trône à cause de son mauvais caractère était parti en guerre contre son propre pays. Mais c'était il y a très longtemps. Et ainsi, les souverains avaient un partenaire qu'ils aimaient sincèrement et qu'ils avaient choisi, plutôt qu'un choix forcé par autrui qui amenaient à des mensonges et des trahisons. La royauté était nettement plus calme ainsi.

Elle était toujours plongée dans ses pensées lorsqu'elle se força à réintégrer la réalité, écoutant ce qu'Asaka avait à lui révéler sur la nature de sa disparition. Apparemment, ils l'avaient cherché un sacré moment et ils devaient avoir créer quelques tensions avec les autres pays, vu qu'ils étaient devenus méfiants envers tout le monde. Et d'un seul coup les recherches avaient cessé. Pourquoi ? Pourquoi avoir arrêté, du moins officiellement ? Parce qu'ils l'avaient retrouvé mais n'osaient pas la retirer des griffes de l'homme qui était en train de l'élever ? Parce que son ravisseur menaçait sa vie si jamais ils intervenaient ? Parce qu'ils avaient conclu un accord ? Elle ne saurait le dire. Et la façon dont la guerrière l'avait appelé. Alyssa... Kajin' connaissait la langue de son pays, elle n'était pas sans ignorer ce que cela signifiait, même si cela lui faisait toujours bizarre. Il y avait décidément trop de questions sans réponses....


*Ne te tracasse pas trop, Kajin'. Je suis certain que les réponses viendront le moment venu. Et rien ne te force à aller les voir tout de suite. De toute façon, tu n'en serai pas capable. Alors repose toi, profite de ton fils. Tu iras quand tu te sentiras prête.*
*Tu crois que je peux me permettre de les faire attendre ? *
*Ils ont attendu une vingtaine d'années. Quelques mois ne les tueront pas, surtout s'ils sont au courant que tu es en vie.*

Le Magirêve fixa sur ces pensées la femme estropiée. Elle allait sûrement se rendre au palais, au moins les informer de ce qu'il en était. Le spectre incita doucement sa dresseuse à répondre à la championne. Elle devait l'informer de ce qu'elle comptait faire.

« Asaka ? Si cela ne vous dérange pas... Enfin... Mon ancienne demeure à Payan a brûlé, et je n'ai nul part où aller alors. Si cela ne vous ennuie pas, j'accepte votre proposition pour venir résider chez vous. Je me doute que vous êtes obligée d'informer mes... parents... de ma survie mais je ne pourrai pas les rencontrer dans l'immédiat. Je n'en serai pas capable. Et je ne suis pas sûre que Melian m'y autoriserait, vu qu'elle a l'air de penser que l'état de mes jambes est critique. »

Elle posa l'arrière de son crâne contre le cadran en bois du lit. Elle fit attention à ne pas se planter d'échardes, vu comment elle avait malmené la pièce toute entière et notamment la tête de lit. Elle ne pouvait plus se déplacer. Retrouverait-elle seulement un jour l'usage de ses jambes ? La championne et médecin lui avait assuré que ça irait, qu'elle pourrait remarcher, à condition de ne pas trop forcer, et de laisser un sérieux temps de repos à ses jambes malmenées. Mais la Nalcienne s'inquiétait. N'allait-elle pas perdre ses capacités ?

« J'aurai un important service à vous demander. » Elle fixa un long moment la Furie d'Alfen, l'air grave et sérieux « Je ne veux pas perdre l'usage de mes jambes, et je ne veux pas voir mes capacités diminuer. J'ai besoin d'être forte pour réussir à protéger mes Pokémon et mon fils. Accepteriez-vous, lorsque j'aurai pris le repos nécessaire, de m'entraîner, dans tous les domaines, Pokémon, guerrier, élémental ? Je sais que vous êtes une championne, et que votre réputation n'est pas usurpée. Si je dois avoir un mentor, un bon mentor, j'aimerais que ça soit vous. Je pense qu'après tout ce qui vient de se passer, si je peux avoir confiance en quelqu'un, c'est vous. »

Elle eut un sourire en entendant la femme approuver, et ferma lentement les yeux. Elle était encore épuisée, et si en plus elle devait partir dans la journée, elle devait impérativement se reposer. Kin continua de s'occuper de l'enfant, et les Pokémon de la guerrière continuèrent à veiller sur elle, afin qu'elle puisse se reposer sans inquiétude. Elle devait au plus vite reprendre des forces si elle voulait s'entrainer, et ils la connaissaient mieux que quiconque. Après l'attaque des Corboss, elle voudrait plus que tout se renforcer, et rien ne l'arrêterait si elle le voulait. Il valait donc mieux la laisser récupérer, plutôt que de l'épuiser d'avantage, cela serait profitable pour tout le monde. Et puis, après de tels événements, ils avaient tous besoin de dormir et de se laisser aller à la paix quelques instants.

_________________


Kaj' & Warai's Song ~
avatar
Kajin' Nezumi
Informations
Nombre de messages : 1640

Fiche de personnage
Points: 153
Âge du personnage: 23 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The time has come [Asaka/Ishi]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum