[ Clos ] La nuit des vents du Nord

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] La nuit des vents du Nord

Message par Illumino El Pathos le Sam 7 Sep 2013 - 19:22

"Hahahaha ... Vraiment ... Vraiment ... De quoi est-ce qu'elle se mêle ?"

Quelqu'un lui avait rapporté les paroles de cette femme qui avait osé dire qu'il était suspicieux. Lui ? Suspicieux ? Vraiment ? Il n'avait pas l'air d'un ange ? Peut-être que non. Jetant un regard dehors alors que la nuit était tombée depuis déjà plusieurs heures, il n'avait pas réussi à dormir. Dormir, c'était pour les êtres faibles et incompétents. Il était ni l'un, ni l'autre. Loin de là ... Oh que oui ... loin de là hahaha. Enfin bon ... Par mesure de précaution hein ? Il fallait juste se lever. Son corps se souleva lentement, très lentement alors qu'il descendait, quittant l'auberge quelques minutes après cette femme qui avait osé prévenir sa future proie de se méfier de lui. Nullement difficile de la retrouver, elle était ivre et marchait d'un pas hasardeux dans les ruelles. A cette heure, les rues étaient vides ou presque. Il suffisait juste de se placer à côté d'elle et ...

Tout se passa vivement. Un coup d'épaule projeta la femme dans une ruelle sordide. Secouée et choquée, elle se retrouva au sol. Incapable de se relever correctement, elle fut tirée par les cheveux, l'autre main d'Illumino tenant son hachoir. Un unique geste et voilà que la tête quitta le reste du corps. D'un geste nonchalant, son pied frappa le torse pour l'envoyer plus loin dans la ruelle, empêchant alors le sang de salir ses vêtements. Il rangea son hachoir, faisant sortir son Miamiasme devant lui avant qu'un sourire ne parcoure ses lèvres impossible à voir sous sa capuche. Il émit un petit sifflotement avant d'envoyer tout simplement la tête en direction du pokémon, celui-ci ouvrant en grand sa bouche avant d'avaler celle-ci. Il commença à mastiquer longuement, des craquement se faisant entendre, signe que le crâne se brisait dans sa bouche. Pendant ce temps, Illumino regarda le reste et vint dire :


"Termine-moi ça. Soit un bon pokémon et n'en laisse pas une miette."

C'était sa façon à lui de nourrir ses pokémon. Il attendit que le pokémon termine son repas, dégageant une odeur nauséabonde, signe d'un met extrêmement rare et délicat. Comme si de rien n'était, Illumino retourna à l'auberge, le pokémon dans ses bras, repu et apaisé. Dans sa chambre, il retira l'oreiller, déposant le pokémon dessus alors que la petite Rattata sortait de la manche droite de sa tenue, venant se loger sur son ventre. C'était finalement l'heure de dormir après une bonne petite soirée de travail. Demain serait une autre journée ! Une journée de boulot qui l'attendait, hahaha ! Et il en avait beaucoup à faire normalement. BON ! Une bonne sieste, voilà ce qui allait l'attendre. Demain, il allait pouvoir s'occuper du cas de cette femme aux atours impressionnants ... même si ce n'était pas la raison principale de ce qu'il comptait faire.

------------------------------------------

Le lendemain matin, il était à nouveau à une table, il n'avait dormi que quelques heures, pas besoin de plus, pour se mettre en action. Il attendait tout simplement que cette femme redescende. Lorsqu'elle le verrait, elle pourrait alors comprendre qu'il avait des informations plus que nécessaires concernant Gareth. De toute façon, ce n'était pas comme si l'autre gourde qui avait voulu la prévenir ... était encore en vie pour en parler, n'est-ce pas ? Il eut un petit rire, commandant de quoi déjeuner, la Rattata venant choper un morceau de croissant au beurre tandis qu'il observait les escaliers par quelques rares coups d'oeil. Autant ne pas perdre trop de temps en ces futilités, il avait beaucoup mieux à faire de son temps libre. Beaucoup mieux ... oui ... Ah ... Bon, visiblement et normalement, ils étaient en position. A partir de là, ils pourraient alors faire ce qu'il désirait pour arriver à ses fins. Mais bon, il y avait encore du pain sur la planche, beaucoup de pain. Et attendre trop longtemps pouvait être néfaste.

Mais bon ... Il allait falloir se méfier tout simplement d'autre chose ... de ce petit gamin qui avait voulu draguer cette femme. C'est pour ça qu'il avait pris une seconde précaution de toute façon. On n'était jamais trop sûr de la tournure des évènements. Il valait mieux prendre ... tout ce qu'il fallait pour obtenir une victoire des plus complètes. Il n'aurait qu'à se débarrasser de l'autre abruti dans un coin. Ce n'était pas lui sa proie, pas du tout. Il visait bien mieux ... il visait plus haut. Hahaha ... De toute façon, il sentait que cette femme avait quelque chose en rapport avec Gareth. Un champion d'arène, ce n'était pas n'importe qui comme cible ! Tic ...  Tac ... Tic ... Tac ... Les secondes s'écoulaient, devenant des minutes. Il n'avait pas donné d'heure précise de toute façon. Il était patient, très patient ... c'était le maître-mot pour le genre de métier dans lequel il n'avait aucun mal à plonger les mains pour se les salir. Tic ... Tac ... Quand allait-elle arriver ? Quand tout cela allait-il se terminer ?


[Minato, mon post n'influence pas sur le tien donc je poste maintenant.]
avatar
Illumino El Pathos
Informations
Nombre de messages : 159

Fiche de personnage
Points: 160
Âge du personnage: ?? (Dans la trentaine en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La nuit des vents du Nord

Message par Minato Nakamura le Mar 10 Sep 2013 - 15:49

Soudain pris de nausées au pire moment, alors qu'il s'apprêtait à déballer son sac, Minato quitta prestement la pièce pour exécuter le merveilleux travail de la Nature qui fait que quand aliment passe pas ; estomac crachera. Il se mit à la tache une fois arrivé aux sanitaires qui tenaient davantage de l'urinoir jamais nettoyé et sentant la mort. Comme en fait quelques 99% des sanitaires de l'époque. Juste une zone pose-caca en fait... Des sanitaires plus luxueux en ville possédaient leur propre équipe de Tadmorv pour... enfin vous voyez... nettoyer quoi... Mais pour le moment le confort était bien loin des premières préoccupations de l'îlien qui pour déballer son sac, déballait son sac ! Avec une ferveur insoupçonnée de l'individu lui-même ! D'autant que le repas ne lui avait laissé en bouche aucun arôme douteux ou aliment de constitution bizarre. Et puis quand on a faim, tout ce qui est comestible est bon à prendre.

Après avoir désodorisé l'endroit en y supplantant une autre odeur, se relevant enfin, Minato essuya sa bouche à laquelle la chaleur des aliments avait redonnée sa souplesse habituelle. Une pensée lui apparut comme un éclair dans le brouillard : et si le type louche l'avait empoisonné ? Il s'était davantage concentré sur la femme qui lui rappelait sa mère, mais le troisième compère était carrément louche ! Preuve : même tête en l'air il s'en était rendu compte. Un moyen assurément efficace de se débarrasser d'un gêneur. Mais il en faudrait plus pour l'arrêter ! Pour l'instant il retournait sagement dans sa chambre, mais il serait du voyage au lendemain matin.
Quoique.

Maintenant qu'il avait retrouvé toute sa lucidité l'îlien ne voyait pas l'intérêt pour lui de se rendre à Seian. En plus Mira l'attendait au Sanctuaire du vent. Chercher à joindre l'ex-championne d'Arkan serait déjà une tâche assez longue pour ne pas avoir en plus à y ajouter un détour de plusieurs semaines. D'un côté sa raison lui disait de renoncer, d'un autre côté son cœur lui indiquait le contraire. Encore d'un autre côté, une petite partie de son cœur lui interdisait de faire souffrir la petite par son absence. Elle n'avait plus personne à part lui. Il passa la soirée à analyser la situation et un sommeil aux rêves troubles vint le cueillir dans le milieu de la nuit. Elle porte conseil dit-on, pourtant au matin le problème attendait toujours d'être résolu. C'est donc un Minato morose qui descendit les marches pour prendre le petit déjeuner. Déjà que ça ne l'aidait pas vraiment d'avoir régurgité la veille ; là il n'avait carrément plus d'appétit. Puis soudain le déclic se fit. Telle l'évidence qui dansait la samba sous ses yeux.


"Barman, voici une note à l'adresse de la fille qui partageait ma table hier soir, jusqu'à ce que je parte vomir. Merci de la lui remettre, à elle et pas au type. Pas besoin de vous dire qu'il n'est pas digne de confiance hein ?"
"Il arrive que les étrangers aient du mal avec la cuisine du terroir, dis toi que t'as pas de bol mon gars ! Je remettrai ton message à ta copine, t'inquiète !"
"Que... ? Ce n'est pas ma copine ! Deux croissants s'il vous plaît."
"Ben voyons, t'as pas arrêté de baver devant elle. Deux croissants, deux !"
"N'importe quoi ! C'est parce qu'en fait elle... Mais en quoi ça vous regarde d'abord ?!"
"Bon allez ! Tu aboules le message oui ou non ?"


Avec une pointe de contrariété dans le geste l'îlien lui remit le petit papier où il avait simplement écrit qu'il était parti au service postal du coin et qu'il allait revenir dans peu de temps. Sous-entendu il souhaitait être attendu avant qu'ils se mettent en route elle et l'encapuchonné. Il ne prêta pas attention aux personnes attablées.
Le service postal de l'auberge était, comme à son habitude, bondé.

*Rien de surprenant. C'est une étape de voyage importante alors tout le monde communique avec ses proches...*

Patiemment, acceptant en silence d'être bousculé de temps en temps, l'îlien fit la queue en grignotant ses viennoiseries. Puis vint son tour. Il confia une lettre écrite à la va-vite où il expliquait pourquoi il mettrait trois plombes à rentrer, et y joignit la Poké Ball de Hikai. Avant de revenir à l'Auberge du Dragon Bleu, désormais bien bruyante de discussions elle aussi.


Dernière édition par Minato Nakamura le Lun 25 Nov 2013 - 0:05, édité 1 fois

_________________
Même la pluie ne donne plus l'illusion que je pleure...



En cours :
- 0 RP en cours
- 0 RP solo
- 0 mission
- 0 contrainte
- 0 évènement
avatar
Minato Nakamura
Informations
Nombre de messages : 356

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 22-24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La nuit des vents du Nord

Message par Mariza le Ven 27 Sep 2013 - 10:23

Je me réveillai en même temps que le soleil d'hiver. La journée s'annonçait belle, dégagée, mais aussi très probablement glaciale, après la neige qui était tombée toute la journée d'hier. La chambre elle-même était froide lorsque je quittai mes couvertures, la lumière était blanche et sans chaleur. Grelottante, je m'habillai et m'étirai rapidement. Un coup d'oeil dehors m'apprit que je n'aurai pas trop de mal à voyager aujourd'hui, la neige étant déjà en train de fondre, et que d'autres avaient déjà repris la route, puisque de nombreuses traces de pas semblaient quitter l'auberge. Moi-même, je comptais bien ne pas tarder plus que nécessaire. L'un de mes deux potentiels informateurs se trouverait peut-être en bas... Et dans le cas contraire, je ne comptais pas les attendre encore. J'avais suffisamment perdu mon temps la veille et les quelques rares infos que j'avais pu récolter seraient suffisantes pour le moment. La prochaine étape était... Terros.

Une fois prête et descendue, j'eus la surprise (bonne ou mauvaise ?) de voir le marchand louche attablé, semblant attendre quelqu'un - moi ? Je m'apprêtais à aller vers lui, sans la moindre hésitation, afin de savoir s'il serait plus bavard que la veille au soir, lorsqu'une interpellation venant du bar m'interrompit.

"Mademoiselle !"

Je me tournai vers l'homme qui m'avait appelée, le patron de l'auberge, en faisant signe d'attendre à l'encapuchonné, et m'approchait. Était-il encore en colère pour ma petite scène d'hier et souhaitait-il me le faire payer d'une quelconque façon ? Il était peut-être temps de passer à autre chose, non ? J'essayai de calmer la situation d'entrée de jeu avec un sourire serein, ni moqueur ni aguicheur, juste apaisé. L'aubergiste ne paraissait pas rancunier, cependant. Il me tendit une note avec un léger sourire complice.

"Votre ami m'a demandé de vous transmettre ça."

Mon "ami" ? Le ton sur lequel c'était dit laissait présager une relation plus qu'amicale, ce qui ne m'éclairait pas plus. Je lus le papier en silence, les sourcils froncés. "Je me rends au service postal le plus proche, attendez-moi avant de partir pour Terros, je vous accompagnerai." Oh ! Pouvait-il s'agir du jeune homme qui était passé me voir dans la soirée ? Il avait donc bel et bien choisi de m'accompagner pour ce long voyage ? Eh bien, sa présence ne serait sans doute pas de trop avec un autre type aussi louche que l'était le marchand à mes côtés. Je réalisai alors distraitement que, si j'avais pris avec moi quelques affaires, j'avais laissé un bon nombre des autres, dont mes armes et mon argent, dans ma chambre. Mais j'étais encore dans l'auberge, avec de nombreuses personnes autour de moi pour servir de témoins en cas de pépin, et ne m'en souciais donc pas plus que ça. Grossière erreur.

Après avoir remercié l'aubergiste pour le message, je me rendis à la table de celui qui m'attendait, probablement. Sans poser de questions, je m'assis face à lui, souris un peu, pour la forme, et commençai les hostilités.

"Alors, vous avez de nouvelles informations pour moi ? Si ce n'est pas le cas, je vais me mettre en route le plus tôt possible, donc..."

Ni bonjour ni merci, j'étais clairement pressée et tenais à le faire savoir.

_________________
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mariza
Informations
Nombre de messages : 95

Fiche de personnage
Points: 4
Âge du personnage: 29 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La nuit des vents du Nord

Message par Illumino El Pathos le Lun 7 Oct 2013 - 19:34

"Tsss  ... Jeune femme, ne soyez donc pas si pressée que ça en fin de compte. Mais oui, j'ai des informations à ce sujet. Gareth, ce n'est pas n'importe qui. Quelqu'un de reconnu ... il faut dire qu'il est rare de voir un champion ... et encore moins de bien le connaître. A partir de là, la seule chose que l'on va faire, c'est de vous y emmener, rien de plus, rien de moins. Cela vous convient peut-être ? Ou alors,  vous avez peur de ma personne ? Ca se comprendrait, hahaha. Je dois deviner que l'autre homme vous a contacté aussi ? Pour que l'aubergiste vous laisse un papier, on va attendre. Vous vous sentirez peut-être plus en confiance avec quelqu'un d'autre. Ne vous en faites pas, je ne mords pas, je ne dévore pas les jeunes femmes."

Les derniers propos avaient été dit avec une petite pointe d'ironie des plus sinistres. Il était vrai que les jeunes femmes n'étaient pas son plat principal ... mais celui de son pokémon. Il tapota doucement du doigt sur la table, puis héla une serveuse qui trembla rien qu'à l'idée de le voir. Héhéhé ... Il eut un petit rire mauvais avant de signaler qu'il voudrait un morceau de fromage. Avant qu'elle ne puisse demander pourquoi, une ombre violette sortit de l'une de ses manches, la serveuse poussant un cri de surpris en voyant la Rattata. Elle s'éloigna à toute vitesse, Ilumino émettant un petit ricanement encore une fois. Pour une fois, il semblait d'une si bonne humeur que cela pouvait paraître suspect. Mais en même temps ... Il fallait bien la convaincre, non ? De chercher à la rassurer pour que la proie ne s'enfuit pas, la queue entre les jambes. Il sortit une carte des environs, commençant à montrer où ils étaient :

"Pas d'incompréhension, n'est-ce pas ? Nous sommes là ... A l'auberge du Dragon Bleu. Et nous devons nous rendre là."

Autant ne pas mentir pour la convaincre. Il désigna une autre région que  Mizuhan : celle de Terros. Il imaginait parfaitement à quel point cette femme devait avoir une certaine déconfiture mais  bon, c'était un peu le but recherchait. Elle n'espérait quand même pas que la vie était un long fleuve tranquille, n'est-ce pas ? Il reprit la parole :

"Nous allons devoir traverser toute une région pour arriver jusqu'à l'endroit où se trouve votre Gareth. Ne vous faites pas d'illusions, je ne fais pas sans aucune motivation extérieure. En vue du chemin à parcourir, autant dire que cela se devra d'être très divertissant, n'est-ce pas ? C'était le genre de prestations que vous offriez hier si je ne me trompe pas dans vos dires et dans vos gestes ... Ou alors, il se pourrait que je me sois trompé à votre sujet ?"

Toujours la pousser sur ses dernières limites, lui montrer que dans le fond, soit elle l'accompagnait, soit elle pouvait ignorer tout simplement où se trouvait Gareth . Et puis, Terros, c'était grand non ? Il avait fait exprès de ne pas montrer exactement l'endroit où normalement se trouvait ce dernier. Qui aurait pu ignorer qui était ce fameux Gareth ? Cette femme venait surement d'un coin perdu, sans avoir les dernières nouvelles ou autres. Bon ... Le seul souci, c'était ce fameux gêneur et perturbateur. Heureusement qu'il avait pris ses propres précautions au cas où. C'était si bon ... d'être mauvais. Sa main vint caresser le sommet du crâne de la Rattata, celle-ci dégustant son morceau de fromage. Mariza pouvait finalement voir alors une partie de cet homme ... Sa main était lourde, épaisse, un peu difforme. Ce n'était pas une main boudinée mais les doigts étaient ... parfois en train de peler, parfois en lambeaux. Difficile de dire quelque chose de précis en ce qui le concernait. Et cela n'était que sa main ... Pourtant, la petite créature ne semblait pas être dérangée, outre mesure.

"GRAVALANCH !"

Des éclats de verre volèrent à l'intérieur de l'auberge, des cris se faisant entendre alors qu'une épaisse masse rocailleuse avait sauté par la fenêtre brisée. La petite Rattata se cacha aussitôt dans la manche d'Illumino, celui-ci ne s'étant pas levé à contrario des autres. Puis soudainement, une petite voix se fit entendre, une voix mélodieuse et douce se faisant entendre :

"Rondoudou rondoudou doudoudou."

L'effet fut immédiat ... voire amplifié. Les corps debout tombèrent au sol, inanimés, endormis, la tête de Mariza percutant la table, signe qu'elle avait été affectée par cette attaque. Il n'y avait que lui ... Lui qui se releva sans rien dire, s'approchant de Mariza. Sans aucune once de délicatesse, il souleva le corps de la jeune femme pour la prendre sur ses épaules, sa poitrine appuyée sur celle de droite alors qu'il sortait de l'auberge. Sans même un regard vers ses deux compagnons, il déclara :

"Voilà le problème des auberges isolées du reste ... Les criminels peuvent agir plus impunément. Rappelez vos deux pokémons, on s'en va. On doit se rendre à Seian, on a du pain sur la planche."

Les deux hommes hochèrent la tête, se plaçant derrière Illumino tout en rappelant leurs pokémon. Ils avaient beaucoup à faire ... dont un long voyage jusqu'à Seian. A partir de là, ils auraient une petite récompense à obtenir ... Enfin ... butin plutôt. Récompense, c'était pour les gens qui aimaient aider les autres. Eux ... c'était plus pour s'aider eux-mêmes. Hahaha ! Il quitta l'auberge, un sourire mauvais aux lèvres bien que son visage restait invisible aux yeux de ses deux compères. En route vers Seian !

[Fin du RP pour moi !]
avatar
Illumino El Pathos
Informations
Nombre de messages : 159

Fiche de personnage
Points: 160
Âge du personnage: ?? (Dans la trentaine en apparence)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La nuit des vents du Nord

Message par Minato Nakamura le Sam 16 Nov 2013 - 17:07

"Nom de Mew c'est quoi ce bordel..."

Voilà la seule chose à laquelle pensa l'îlien quand il découvrit l'état de l'auberge en revenant. Il ne réalisa pas qu'il l'avait dit à voix haute. Des éclats de verre et bois s'étalaient partout à l'intérieur, et tous les clients étaient inertes, avachis sur leur table ou étalés au sol. Morts, ou assoupis ? Il n'en avait rien à cirer, honnêtement et sincèrement la seule chose qui le préoccupait à propos de cette situation c'était de savoir s'il avait été la cible, et comment s'enfuir en parant à tous les préparatifs au plus vite si c'était lui, ou s'il s'agissait plutôt de la jeune femme qui lui rappelait sa mère évaporée dans la nature. La deuxième hypothèse s'avéra juste quand il nota l'absence de la chasseuse... et également celle du type louche. Dès lors un dilemme s'offrit à son esprit : aller la secourir au péril de sa vie ou bien s'enfuir en étant heureux. Logiquement il ferait mieux de se tenir à distance de ces histoires, d'autant que la femme saurait probablement se débrouiller. Remarque peut-être pas : elle s'était bien faite avoir sur ce coup. Et puis si le type louche avait monté un tel coup, qui demande sûrement de la préparation, tout ça pour capturer la femme, alors sa vie devait être d'une manière ou d'une autre importante à quelqu'un, un quelqu'un lui-même important.
Ou alors c'était juste le délire d'un psychopathe. Possible aussi.

Bon dans les deux cas ce n'était pas top de rester là au milieu des gens assommés, sûrement par une berceuse, à attendre que les autorités arrivent. Aucune envie de devenir le suspect numéro un ne se profilait sur l'horizon des projets de l'îlien. Il se carapata loin de la scène de délit le plus discrètement qu'il pouvait, ce qui ne s'avérait pas trop dur avec les environs endormis, tandis que de leur côté des badauds bien indiscrets se rapprochaient pour identifier l'origine du bruit. Comme lui un instant auparavant.
Il tenta de paraître le plus naturel possible en regagnant les rues affluentes. Un type essoufflé qui débarque juste après un grand fracas ce serait louche non ? Calmant sa respiration l'îlien attendit un instant puis se fondit dans la foule comme si de rien n'était, tel tout bon gentilhomme venu acheter son pain du jour. Des éclats de voix lui indiquèrent que, par chance, un débat d'ivrognes prenait place et captait l'attention, facilitant sensiblement son insertion dans le flux de la marche. Les allées aux allures de marché étaient toujours bruyantes ; voilà qui ne changeait pas d'un pays à l'autre, d'une ville à l'autre, d'un village à l'autre. Les bars à proximité l'étaient toujours également, quoique la tendance au bruit apparaissait plus tardivement, dans des débats d'un intérêt indéniable pour la société. En fait quand les étals remballaient leurs articles ils prenaient le relais. Venait ensuite le tour des Hoothoot et Noarfang et toute autre espèce nocturne. Puis la charge retournait à nouveau aux bars, ou plus précisément la sortie de ses ô combien lucides clients. A coup de dégueulade ou d'engueulade, voire de sommeil au ronflement lourd pour les plus sages. Et enfin la boucle était bouclée avec le retour des producteurs préparant leur étal pour la matinée. Il y avait toujours de la vie. A toute heure du jour ou de la nuit. Jamais au même endroit, et pourtant jamais très loin.

C'était un aspect qui ne plaisait pas au Nalcien, îlien solitaire de par le destin. Il avait d'ailleurs maudit les Légendaires incarnant le destin, le temps et les rêves. Aujourd'hui aucune rancoeur pour eux ne subsistait, mais il se moquait royalement de leur existence tant qu'elle n'était pas à l'origine d'évènements majeurs. Il aimait Jirachi, aussi contradictoire que cela puisse paraître. Cet être incarnait l'espoir pour lui. Et puis il avait une bonne bouille.
Mais pourquoi l'îlien pensait-il à ça maintenant... parce qu'il avait une chance de stopper la répétition d'un passé douloureux ? C'était futile. Rien n'indiquait par où les ravisseurs fuyaient. Fly piaffa violemment depuis sa Poké Ball comme pour le contredire. Des fois elle lui donnait vraiment l'impression qu'elle le comprenait... La petite Roucool pouvait en effet repérer ces derniers depuis les airs, mais non. Il avait décidé en entamant son périple de ne pas risquer sa vie inutilement, il lui fallait faire le pour et le contre d'une action tant qu'il ignorerait l'état de sa mère et qu'il n'abandonnait pas l'espoir de la retrouver un jour. Ou cas de force majeure. La femme ne faisait que ressembler à sa mère, point. Et il ne voulait même pas se questionner à savoir si c'était une potentielle soeur, cousine ou autre illusion qu'il pourrait utiliser pour justifier de partir à sa rescousse ! Les habitants de l'Île de l'Etoile se ressemblaient tous, ce n'était pas pour autant qu'ils s'avéraient frères et soeurs !

Et puis surtout, quelque chose en lui intimait de rentrer à Nalcia, l'instinct qu'il était vital de s'y rendre. Tel un désir irrésistible, qui le rongeait de l'intérieur, grignottait son âme tant qu'il ne le faisait pas. Ce désir pernicieux dirigeait désormais chacun de ses pas en dehors de la cité, vers le sud, et il ne parvenait pas à faire demi-tour de son propre chef. Alors il laissa ses jambes le trimballer vers le sud.

En espérant quand même s'arrêter avant l'océan
...



[Fin du RP pour moi également.]

_________________
Même la pluie ne donne plus l'illusion que je pleure...



En cours :
- 0 RP en cours
- 0 RP solo
- 0 mission
- 0 contrainte
- 0 évènement
avatar
Minato Nakamura
Informations
Nombre de messages : 356

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 22-24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La nuit des vents du Nord

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum