[ Clos ] Préparations secrètes et rencontre innatendue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Préparations secrètes et rencontre innatendue.

Message par Raiden Ôkami le Jeu 29 Aoû 2013 - 22:20

Voyager en compagnie du Faux Kira…n’était pas facile. Pendant de longues semaines, je me suis tenue aux aguets, craignant qu’il ne me poignarde dans le dos à n’importe quel moment. Chaque jour je le regardais du coin de l’œil, pour vérifier qu’il ne s’en prenne pas à Mangriff, Yôkai ou Medhyena. Pendant d’interminables nuits je ne dormais presque pas, songeant que chaque nuit pouvait être la dernière. A de très nombreuses reprises, je pensais à m’enfuir, à le laisser loin derrière moi, pour ne plus avoir à vivre aux côtés de ce genre d’individu, cesser cette torture psychologique que sa présence m’infligeait et m’échapper loin, très loin. Alors pourquoi malgré tout restais-je près de lui ? Sans doute parce que j’avais toujours en moi l’image de cet ami avec qui j’avais passé de bons moments, celle du Vrai Kira, qui aujourd’hui était prisonnier, et que je ne pouvais pas laisser tomber quelles que soient les douleurs à subir…L’espoir de le revoir…

Cependant, durant le voyage, mon cœur tremblait à la fois de peur mais aussi de colère. Car même si l’idée de mourir, voire même d’être déjà mort, me dérangeait beaucoup, rester en compagnie d’un être maléfique ne me rendait pas plus aimable, ni gentil avec les autres. Je ne parlais quasiment pas à mes Pokémon, ou très peu, et lorsque l’Assassin m’adressait la parole je lui répondait froidement. Sans le savoir, le Faux Kira et son comportement alimentaient ce qu’on pouvait presque aussi bien appeler « mon double maléfique à moi ». En effet, si l’Assassin avait des envies de folies meurtrières, moi j’avais des envies de vengeance datant de plusieurs années, que j’avais tenté d’enfermer tant bien que mal, et qui parfois pointaient le bout de leur nez quand la situation en donnait l’occasion. La vengeance…difficile de la contenir quand on sait qu’un ami cher est prisonnier d’un sadique sans scrupules. Ainsi était l’ambiance qui régnait depuis notre départ du Temple de l’Air Boréal.

Pourtant, malgré une météo plutôt maussade qui s’ajoutait à noircir mon humeur, rien de bien morbide ne se produisit pendant un bon moment, à tel point que j’en fus plutôt surpris, bien que restant continuellement sur mes gardes. Dans les nuits qui précédèrent notre prochaine étape, j’étais tellement fatigué de surveiller mes arrières que, n’y tenant plus, je m’endormis profondément, laissant Arcanin et Déflaïn s’occuper du reste à ma place. Et, Arceus en soit loué, il ne se passa rien de grave, hormis quelques cauchemars et réveils en sueur froide. Bien que difficiles, ces quelques nuits m’offrirent tout de même des heures de sommeils réparateurs. Et c’est avec moins de cernes sous les yeux que l’Assassin et moi, nous pénétrâment dans ce qui était notre prochaine destination : Comodo, la ville portuaire du sud de Mizuhan, avec ses plages ensoleillées, ses petites maisons de bois, et ses palmiers. Pendant un instant, je me permis d’admirer cette ville si mignonne, dont les couleurs estivales étaient l’exact opposé de ce qu’était le Nord de ce même pays. C’est ce qui m’avait toujours fasciné avec Mizuhan : deux climats complètements différents qui se côtoient. Ici, on pouvait même dire que l’ambiance était toujours très festive. De la musique, il y avait de la musique partout. Rien de mieux pour réchauffer nos cœurs tendus.

« Kira…pensai-je secrètement. J’espère que même au plus profond de la noirceur de ton Double, tu arrives à entendre ces belles musiques… »

Mais je revins bientôt aux impératifs, car si nous étions de passage ici, ce n’était pas pour rien.

_Bon, nous y voilà. Dis-je en me retournant vers mon fichu compagnon. La suite du voyage va se dérouler dans les plaines glacées et la forêt enneigée au Nord-Ouest d’ici. Il faut donc qu’on aille acheter le nécessaire pour résister au froid…

C’est alors que je me souvins d’une chose.

_Ah mais non c’est vrai…tu n’en as pas besoin toi, Monsieur-qui-résiste-à-la-douleur…Bon…Alors voilà ce qu’on va faire…

Je posai à terre mon sac-à-dos, plongeai la main dans une grosse sacoche intérieure, et en sortis une petite bourse avec une bonne poignée de pièces d’or, avant de la lui lancer dans les mains. C’était une partie de l’argent qu’on avait obtenu auprès de l’armée Nalcienne.

_Je vais aller m’acheter des couvertures et autres fourrures pour moi. Toi tu vas de ton côté refaire le plein de fournitures pharmaceutique et de bandages, tu sais très bien qu’on en aura besoin, surtout moi.

Je remis alors mon sac sur le dos, sous ma cape, et lui pointai du doigt une petite colline surplombant la ville un peu plus loin.

_Tu vois cette colline là-bas ? On s’y retrouve, disons, dans une heure.

Et sans en rajouter, j’allais repartir sans lui laisser le temps de répondre, quand je me retins.

_Ah oui j’oubliais, si je te "laisse en liberté" dans cette ville, c’est que pour une fois je te fais confiance, parce que je sais que tu voudras que je sois au meilleur de ma forme lors de notre fameuse confrontation. Profites-en bien, ça ne se reproduira peut-être plus. Et si jamais j’apprends que tu sème le trouble dans la vie paisible de tous ces gens…

Lentement je dégaine à moitié mon épée pour lui montrer la lame.

_…je te le ferais payer très cher.

Je me doutais bien que cette démonstration ne l’impressionnait pas, mais alors vraiment pas du tout. Mais en même temps, je savais aussi que le laisser seul à lui-même ne faisait que mettre en danger la population. L’ennui c’est qu’il fallait que je sois seul cette fois, il le fallait car…j’avais une idée derrière la tête…

_________________
Même en étant une passion, voyager est tout un art de vivre, avec ses bonheurs et ses obstacles, surtout ses obstacles...heureusement qu'ils sont là...



~Thème de Raiden Ôkami~
avatar
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 286

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Préparations secrètes et rencontre innatendue.

Message par Kira Okada le Dim 1 Sep 2013 - 20:34

Kira suivait donc Raiden. Ils ne se parlaient jamais, Kira n'en voyait pas l'intérêt...même il ne voulait pas lui parler car il savait qu'il allait s'énerver sans doute. Il marchait d'un pas rapide mais régulier, sans se préoccuper des deux boulets qu'il trainait. Lorsqu'ils faisaient des pauses. Kira s'isolait un long moment, les yeux clos assit contre un arbre. Il essayait de maintenant le contrôle qu'il avait sur le vrai Kira, ce qui était assez difficile au bout d'un certain temps. Cela demandait beaucoup de concentration et de calme, ce que Kira arrivait à avoir sans que Raiden ne lui lance des piques ou ne soit froid envers lui.

Après cela, il attrapait ses épées et les limaient, parfois il s'entrainait à faire des mouvements rapides et fluides afin de ne pas perdre la main voir même de gagner en rapidité. Cela faisait quelques temps qu'il n'avait tué personne, et son sang d'assassin bouillonnait en lui, comme un prédateur qui voulait absolument partir en chasse. Il ne prêtait pas attention à Raiden, il s'en fichait royalement, il ne voulait plus avoir aucun contact avec lui avant le combat. Il posa son regard sur la plaine et rêvait de partir en chasse d'une gentille petite proie à dévorer. Oui il avait envie de manger de la viande...il aurait pu tuer les deux boulets qui l'accompagnait, mais étaient maintenant sous l'aile de Raiden à son grand regret. Alors il se rabattit sur les fruits, ne trouvant pas la partie intéressante vu qu'il n'y avait aucune proie à se mettre sous la dent.

Kira ne dormait que d'un œil, non pas qu'il avait peur de Raiden, mais surtout dans l'espoir d'entendre une patte innocente et trop curieuse s'approcher d'eux et ensuite de lui sauter dessus pour la dévorer froidement. Cependant il n'eut rien. Il voyait , sentait Raiden le surveiller sans relâche. Que grand bien lui fasse, Kira s'en fichait royalement. Pendant son sommeil léger, Kira torturait le compagnon de route de Raiden avec joie, il n'avait plus que ça à faire pour se distraire.

Les jours passèrent et les deux hommes arrivèrent à Mizuhan plus précisément à Comodo. Une ville dont le commerce fluctuait grandement et où les villageois venaient y faire leur courses. Un port où des bateaux de toutes sortes faisaient escale dans cette ville. Son désir de meurtre était si grand qu'a chaque visages qu'il croisait du regard il le voyait mort. Si seulement il pouvait se défouler sur une personne, rien qu'une seule...Il s'en fichait de l'ambiance régnante dans Comodo, il était écoeuré de voir tant de sourire sur les visages de ces gens stupides.

_Bon, nous y voilà. Dit-il en se retournant vers Kira. La suite du voyage va se dérouler dans les plaines glacées et la forêt enneigée au Nord-Ouest d’ici. Il faut donc qu’on aille acheter le nécessaire pour résister au froid…

_Ah mais non c’est vrai…tu n’en as pas besoin toi, Monsieur-qui-résiste-à-la-douleur…Bon…Alors voilà ce qu’on va faire…

Continue et mon poing atterrira dans ta gueule...Moi au moins je n'ai pas besoin de m'enticher de fourrure pour pas grelotter de froid comme une fillette donc tes réflexions tu te les met où je pense espèce d'abruti...

Kira attrapa la bourse sans un merci. Raiden devait se douter que la politesse n'était pas son fort. L'assassin observa les divers commerces :

_Je vais aller m’acheter des couvertures et autres fourrures pour moi. Toi tu vas de ton côté refaire le plein de fournitures pharmaceutique et de bandages, tu sais très bien qu’on en aura besoin, surtout moi.

_Tu vois cette colline là-bas ? On s’y retrouve, disons, dans une heure.

Kira soupira doucement alors que Raiden n'avait pas fini de parler et s'en alla, cependant, Raiden l'interpella de nouveau. Kira le regarda un peu sur les nerfs :

_Ah oui j’oubliais, si je te "laisse en liberté" dans cette ville, c’est que pour une fois je te fais confiance, parce que je sais que tu voudras que je sois au meilleur de ma forme lors de notre fameuse confrontation. Profites-en bien, ça ne se reproduira peut-être plus. Et si jamais j’apprends que tu sème le trouble dans la vie paisible de tous ces gens…

Il vit Raiden sortit légèrement son épée de son fourreau. Kira se mit à rire doucement :

_…je te le ferais payer très cher.

- C'est ça...ton cure-dent me fait pas peur...Ah ! J'oubliais...va voir aussi un fossoyeur...je serais gentil je trainerais ton cadavre jusqu'ici et te foutrait dans ton trou. Prend tes mesures pour ta boite on sait jamais. A moins que tu préfère que je demande aux boulets de te bouffer...? Maintenant va acheter tes petites couvertures et fou moi là paix...

Kira s'en alla afin de faire quelques emplettes. Il avait déjà une bonne idée en tête car ce que Raiden ne savait pas, c'est que Kira lui avait piqué quelque chose qu'il saura sans doute lors du combat. Notre assassin fit le tour des commerces, prenant de la nourriture, des produits pharmaceutiques. Il s'arrêta à un marchand d'armes et prit quelques petites choses qu'il arrivait à dissimuler habilement. Kira réservait pleins de surprises à Raiden. Un peu plus tard, il acheta quelques tissus et d'autres lames, il comptait se fabriquer un attirail pour le combat et qui allait sans doute lui être très utile pour le lieu où il allait se rendre.

_________________
Le tranchant d'une lame de couteau qui découpe la chair....
Ce sang rougeâtre et noir de haine et  de colère, de tritesse s'écoulant sur ma peau nacrée....
Je lui ai ouvert la porte pour qu'enfin elle me vienne en aide...
Cette vie fut entre mes mains mais je ne la retiendrait pas....et à cette instant seulement je connaitrais enfin ma délivrance...
avatar
Kira Okada
Informations
Nombre de messages : 93

Fiche de personnage
Points: 118
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Préparations secrètes et rencontre innatendue.

Message par Raiden Ôkami le Dim 15 Sep 2013 - 20:14

[Très looooooooooong post ^^ mais il le fallait]


Il avait toujours la même rengaine, toujours la même façon de parler, à tel point que je le connaissais bien maintenant. Inutile, donc, de perdre mon temps à me faire narguer par cet être immonde. Aussi, avant que cet imbécile ne termina son délire noir sur un cercueil, j’étais déjà repartis dans les rues populeuses avec Mangriff, Yôkai et Medhyena sur mes talons. Je ne pouvais plus supporter la présence de mon faux compagnon, il me fallait faire une pause…mais avant ça, il y avait plus important….

Quelques mètres plus loin j’eus la chance de tomber sur la première chose que je cherchais : une boutique de vêtements et de fourrure dont la gérante s’occupait aussi de modifier ou recoudre ceux du client. Pour moi, c’était simple : il me fallait un nouveau pantalon emmitouflé et une tunique plus épaisse. Je voulais aussi qu’on me couse une épaisseur supplémentaire à l’intérieur de ma cape et de ma capuche car tout deux étaient encore un peu trop léger pour m’aider à résister au froid. Une fois mes demandes faites à la couturière, qui me demanda de repasser dans quelques minutes, je ressortis de la boutique et jetai un regard aux alentours. La rue ne semblait pas avoir changée et aucune ombre n’avait l’air de me regarder.

_Medhyena, tu sens sa présence ou non ?

Mon ami me répondit négativement, la Faux Kira ne semblait pas nous suivre. Bien sûr le flair d’Arcanin aurait sans doute été plus efficace, mais je faisais confiance à Medhyena. Qui, d’ailleurs, avait l’air plus sérieux et plus attentif à ce qui l’entourait. Je sentais qu’il avait grandis depuis notre départ, et c’était une bonne chose. Ayant vérifié que l’Assassin ne nous épiait pas, je m’empressai de rejoindre une autre boutique bien différente de la précédente : une armurerie. L’Autre ne devait pas voir ce que je préparais, il me fallait en effet obtenir les meilleures cartes si je voulais le battre. Oui : aujourd’hui j’allais acheter tout l’équipement nécessaire qui me permettrais d’augmenter mes chances de victoire face à un tel adversaire. Pour cela, tout ce dont j’avais besoin, mis à part de l’argent, était une stratégie et de l’imagination. En tant que Voyageur, il allait falloir m’adapter, et j’avais déjà une petite idée de ce qu’il me fallait.

_Bonjour ! Dis-je en poussant rageusement les portes du bâtiment.

Lorsque l’armurier me vit entrer avec mes sourcils froncés et mon humeur nerveuse, il soupira.

_Encore un gars avec un air sombre, dit-il, le deuxième de la journée, c’est rare…

_Comme vous l’aurez si bien remarqué, je ne suis pas d’humeur, alors je vous prierais de garder vos réflexions personnelles pour vous…

_Bon…dit-il avec une tête blasée. Très bien, alors qu’est-ce que je peux faire pour vous ?

Rapidement je lui énumérais tout ce dont je voulais qu’il me procure, mais en mettant les détails les plus importants, car ce que je demandais était on ne peux plus spécifique.

_Tout ça ?

_Oui !


_Ben j’ai déjà une partie de ce que vous m’demandez, mais pour le reste il va me falloir du temps…Vous avez de quoi payer ?

Je lui montre le gros sac d’or dans mon sac-à-dos.

_Voilà, convaincu ? Je veux tout ça sur votre comptoir dans moins d’une heure !

_Moins d’une heure ?! Ça risque de faire juste…

_Pas le temps, dis-je en sortant rapidement de la boutique, ma vie est en jeu…

L’armurier allait sans doute avoir pas mal de boulot dans les minutes qui allaient suivre, mais pour une fois le sort des autres m’importais peu, tellement j’étais préoccupé par ce que je préparais. Une fois sortis je commençais à me renseigner auprès des gens du coin pour savoir s’ils connaissaient la dernière personne capable de me fournir les derniers éléments de ma préparation. Apparemment, le bonhomme existait bien, mais il avait une réputation moyennement acceptée dans cette ville. Tout le monde le qualifiait d’« étrange avec un caractère sombre ». L’avantage, c’était qu’au moins tout le monde savait où était son échoppe. C’est donc avec résolution que je poussais sa porte quelques minutes plus tard, faisant tinter quelques clochettes.

_Bonjour, dis-je en m’approchant du comptoir, je ne vais pas y aller par quatre chemins différents, j’ai besoin de certaines choses et il n’y a que vous qui puissiez me les procurer dans cette ville.

Il y eut un silence. L’homme à qui je parlais était penché si près de son travail que je ne vis pas son visage tout de suite. Mais il releva lentement la tête, me laissant voir une peau ridée, une barbe et des cheveux déjà blanc, et des yeux aux grandes cernes qui me donnaient l’impression de sonder mon âme. S’il était vrai que la décoration avait quelque chose de particulier, l’homme, lui, l’était encore plus. Mais c’était là une chose qui ne comptait guère pour moi, car la curiosité de voyageur avait laissé place au stress coléreux.

_Vous, vous avez un problème. Me dit-il d’une voix que j’aurais volontiers qualifié d’outre-tombe.

_Ça se voit tant que ça ?

_Inutile d’être aussi crispé, jeune homme…


_Je le serais moins quand vous aurez sortis ce dont j’ai besoin ! M’écriai-je en tapant sur la table.

Nouveau silence pendant lequel il me regarda sans bouger.

_Je t’écoute…

D’abord surpris qu’il me tutoies, je lui fait la liste de ce que j’étais venu acheter, sur un ton plutôt énervé, mais toujours avec beaucoup de détails. Quand j’en eu finis, il laissa échapper un soupir.

_C’est bien ce qui me semblait…

_Quoi ?

_Trop de haine et de tristesse emplissent ton cœur…


_Et alors ?!

_Ce que tu me demandes là montre clairement que tu te prépares pour une bataille, une bataille que tu crains et en même temps que tu attends avec impatience.


_Non ! Je…je…

Je ne trouve pas quoi répondre. L’homme se lève alors de sa chaise et va chercher diverses choses au quatre coins de sa boutique tout en parlant.

_Tu sais jeune homme, le véritable adversaire que tu dois combattre n’est pas nécessairement celui d’en face, c’est surtout celui qui es en toi. Et je ne pense pas me tromper si je dis qu’il porte déjà un nom, à savoir : la Vengeance ?

_Taisez-vous ! Vous ne comprenez rien !

Je sens soudainement un goutte de sueur perler à mon front, sans m’en rendre compte ma respiration était devenue saccadée et mes muscles s’étaient crispés. J’allais trop loin…

_Écoutez…dis-je d’une voix plus calme. Celui-d’en-face, comme vous l’appelez, veut ma mort, je ne survivrais pas si je ne suis pas prêt, c’est pour ça que j’ai besoin de vous, vous comprenez ?

_Ah mais ça je le savais déjà.

_Comment ?!


_La haine, la peur ou la tristesse ne viennent jamais seules vois-tu.

_Alors où voulez-vous en venir ?


_Jamais tu ne deviendras ce que tu veux vraiment devenir si tu portes ces charges inutiles…

_Mais de quoi parlez vous à la fin ?

Pour toute réponse, il revint à son comptoir et déposa différentes choses sous mes yeux.

_Tiens, voilà tout ce que tu m’as demandé.

Il m’expliqua alors ce qu’était chacune des choses, et comment les utiliser.

_Prends en soin et fais-y attention.

_Merci, voilà votre argent.

Je lui tendis un gros morceau de cuir contenant la somme d’argent nécessaire, et commençai à ranger ce nouvel équipement dans mon sac.

_Quand tu affronteras ton ennemi, dis-lui bonjour de ma part.

_Lequel ? Celui d’en face ou l’autre ?…Hé !

Le vieil homme avait disparu dans son arrière-boutique. Perplexe, je ressortis à l’extérieur. Ce qu’il m’avait dit m’avait…troublé…Medhyena quand à lui, n’avait pas détecté la présence du Faux Kira et avait tenu compagnie à Mangriff et Yôkai. Pour l’instant tout allait bien, mes idées de préparation étaient toujours secrètes, et elles devaient le rester jusqu’au moment fatidique.

_Bon nous avons encore un peu de temps, allons nous désaltérer.

Après tout, s’il y avait un moment où je pouvais être enfin tranquille, loin de la pression de l’Assassin, c’était bien maintenant. Une petite pause n’était pas de refus. En revenant un peu vers les plages de sables, nous nous arrêtâmes sous une petite bicoque en bois qui servait plusieurs boissons fraiches, dont l’une d’elles était la spécialité du coin : le jus de bananes de Tropius. Après tant de stress et d’émotions, je n’aurais jamais pu imaginer à quel point cela me détendis. J’offris la même boisson aux trois autres Pokémon et nous profitâmes de l’ombre qu’offrait les ailes du Tropius aux clients. Le soleil, la mer, de l’ombre, de la musique…même si mon climat favoris était plus hivernale, il fallait bien admettre que cet endroit était un petit coin de paradis. Prenant le temps de siroter ma boisson, je réfléchissais à ce que le viel homme m’avait dit. J’ignorais comment il faisait, mais cet homme avait dit des mots qui ne m’avaient pas laissés indifférents. La haine, la vengeance…tous ces sentiments négatifs n’étaient pas bon pour moi, je le savais. Mais il était tellement tentant de s’y abandonner…Dans un sens, on pouvait dire que j’étais un peu comme Kira. Mais user de la colère contre sa folie n’était peut-être pas une bonne idée. Elle nous mettrait peut-être sur un pied d’égalité, mais ne garantissait pas la victoire pour autant, et je n’avais pas encore vu l’Assassin au maximum de ses capacités. Que pouvais-je faire face à lui alors ? Finalement la réponse vint lorsque j’eus finis mon verre.

« On verra… »

Je repris alors mes affaires, remerciai le gérant du bar et le Tropius au passage, et nous repartîmes alors vers l’armurerie puis le magasin de fourrure pour récupérer ce que j’avais commandé. L’armurier avait heureusement réussis à finir son travail dans les temps. L’ennui c’est que je me rendis compte à quel point toutes mes nouvelles acquisitions pesaient très lourd avec tout le reste des affaires dans le sac-à-dos. La seule chose qui s’était allégée était le sac d’or, qui maintenant, était presque vide…

_Mince, il me reste à peine de quoi acheter à manger.

Je pus tout de même négocier les prix à un marchand du coin pour qu’il me vende quelques poissons, conservés dans du sel, enroulés d’un papier. Malheureusement mon sac et mes sacoches à la ceinture étaient tellement remplis que je dus réclamer un petit bagage de fortune, fait de cuir, pour être transporté par Medhyena.

_Ben mon vieux, cette fois tu vas apprendre ce que c’est le portage de sac. Fais attention quand même, c’est toi qui porte la nourriture.

Et quelques minutes plus tard, nous étions enfin arrivés à la colline où le Faux Kira devait nous retrouver. Moi qui croyais être en retard, je m’attendais à ce qu’il soit déjà là, mais ce n’était pas le cas.

« Bon…qu’est-ce qu’il fait encore cet imbécile ? J’espère qu’il n’aura tué personne…»

Inquiet, je me mis à scruter les alentours, quand soudain j’aperçus une tache blanche qui retint mon attention. En contrebas, en direction d’une plage, dans le sable, je vis un homme aux côtés d’une créature couleur neige. Mes yeux plissés s’exorbitèrent soudain lorsque je reconnus la créature en question.

_Pa…Par Arceus…Ce n’est pas possible…C’est…C’est un vrai !

Oui, pour la première fois de ma vie, j’en vis un : un Absol. Sa magnifique fourrure éclatait sous le soleil, sa queue et sa corne étaient élégamment élancées, il était comme une présence divine apparue au milieu de nul part. D’une manière plutôt bizarre, Medhyena aussi semblait subjugué par la beauté de ce Pokémon. Mais cela ne me gêna pas, au contraire, je le pris dans mes bras et lui dis :

_Tu vois mon ami, ce Pokémon là-bas est un Absol. Un jour nous en aurons aussi un dans notre meute…

Yôkai poussa alors un grognement pour m’interpeller, et pointa une griffe dans la direction du duo. Je suivis son regard et vis soudainement l’Absol recevoir un coup de pied dans le ventre…puis un autre, puis un autre encore…par son Dresseur.

_Hé mais… ! Il est en train de le tabasser ! !

Comme pour appuyer ma remarque, Medhyena poussa plusieurs aboiements rageurs.

_Vite, allons-y ! Je m’en vais lui dire deux mots à ce sale type !

Déposant mon ami à terre, nous dévalâmes la colline tous les quatre au pas de course.

_HE TOI ! ! M’écriai-je la rage au cœur en arrivant vers lui.

Le garçon cessa soudainement ses coups de pieds et releva la tête vers moi, visiblement agacé d’être interrompu.

_Qu’est-ce que tu me veux, crétin ?

_Non mais vraiment ! Tu n’as pas honte de martyriser ainsi ton Pokémon ?


_Ben quoi ? J’essaye seulement de la dresser ! C’est pas tes oignons !

_Pardon…? La dresser…? Avec des coups pieds ? Non mais tu te fous de ma gueule ?!


_ C’est vrai : elle sert à rien en combat, et elle veut pas comprendre ce que je lui demande. Depuis que je la traine du Parc Safari, elle veut plus rien faire ! Tout ce qu’elle veut c’est s’enfuir.

_Vraiment ? Alors laisse-là partir.

_C’est mon Pokémon, j’en fais ce que je veux.

_LAISSE-LA PARTIR TOUT DE SUITE ! ! !

Medhyena poussa des grognements rageur.

_Tu veux te battre c’est ça ? Demanda l’autre sur un ton menaçant.

_Avec plaisir, ordure !

Il prit une Pokéball et la lança dans le sable.

_Sors de là, toi !

Dans un éclat de lumière blanche, un Persian (tout aussi majestueux, il fallait bien l’admettre) apparut. Son regard de félin me laissa présager qu’il ne s’agissait pas d’un tendre. Je déposai aussitôt tout mon barda au sol, songeant déjà à appeler Arcanin ou Yôkai. Mais contre toute attente, ce fut Medhyena qui se présenta devant le Pokémon adverse. Il voulait lui-même en découdre. Je compris ce qu’il ressentait, et bien que l’idée de l’envoyer contre plus fort que lui ne me plaisait guère, je me dis que pour une fois j’allais lui laisser ce combat qui semblait lui tenir à cœur, tout comme pour moi.

_On va leur montrer, dis-je en enlevant le bagage de cuir que je lui avais attaché. Ne te pose pas de questions et fonce.

Le combat commença alors. Mon ami fut le premier à attaquer en voulant charger Persian, mais ce dernier esquiva aisément plusieurs attaques avant de contre-attaquer à son tour. Il griffa Medhyena au flanc et attrapa sa queue entre ses crocs. Poussant un cri de douleur, le pauvre compris qu’il était pris au piège : Persian le fit décoller du sol pour mieux le balancer vers la gauche et la droite à plusieurs reprises, tout en le faisant s’écraser par terre à chaque fois, avant de le lancer littéralement dans une direction. Mon ami fut envoyé avec une telle force qu’il rebondit trois fois dans le sable avant d’atterrir à côté de l’Absol martyrisées.

_Ton petit chien vaut rien contre contre mon Persian, ricana l’autre.

Serrant les dents, j’hésitai à envoyer Arcanin, mais le combat n’était pas terminé car Medhyena se releva, bien que difficilement. Son regard passa sur Absol, il la renifla un instant comme pour voir dans quel état elle était, quand soudain cette dernière le regarda droit dans les yeux et il tressaillit. On aurait dit qu’un éclair lui avait parcouru l’échine, ses poils se hérissèrent d’un seul coup. Surpris et à la fois inquiet, je le vis se retourner la tête basse vers Persian. Qu’avait-il ? C’est alors qu’il dévoila son regard, un regard bien différent par rapport à avant, et comme par magie, il fut entouré d’une aura blanche. Subjugué, je vis enfin le moment tant attendu que j’espérais : Medhyena évoluait, grandissait…et lorsque la lumière blanche disparus, il n’avait vraiment plus le même regard qu’avant. Mon ami avait gagné en taille, mais aussi en muscle, son pelage était plus épais, sa queue plus longue, et je ne parle pas de ses superbes crocs blanc.

_Magnifique ! Vas-y Grahyena ! Montre-lui qui est le chef !

Je n’eus pas besoin de me répéter : le loup noir et gris fonça sur Persian et un violent combat s’engagea entre les deux quadrupèdes. Canin contre Félin, Crocs contre Griffes, Agilité et Souplesse contre Force et Vitesse. Ça, c’était vraiment ce que j’appelais un combat passionnant. Et les deux adversaires étaient presque à égalité à tel point que je me demandais s’il n’allait pas y avoir un match nul. En tout cas le combat aurait pu durer plus longtemps comme ça, mais à un moment, voyant que son Persian n’avait plus autant l’avantage que tout à l’heure, son Dresseur s’écria :

_Qu’est-ce que tu fous Persian ?! Bouffe-moi ce chien maintenant, sinon je t’apprendrais ce que ça fait de perdre !

Bien que n’étant pas un tendre, le Félin pris cet avertissement comme une grande menace, et craignant sans doute que son Dresseur ne lui fasse passer un mauvais quart d’heure, il tenta alors une attaque décisive. Mais cette dernière action fut peu précise, il tomba au sol et mon ami en profita pour se jeter sur lui et tenter de lui faire une attaque Morsure à la gorge. Persian parvint à se retourner et il se débattit comme il put en donnant des coups de griffes partout sur le corps de Grahyena. Ce dernier en encaissa beaucoup, sa tête fut repoussée à de nombreuses reprises, mais au terme de bien des efforts, il parvint à se faufiler entre les coups de pattes et empoigna la gorge du Félin dans sa mâchoire. Pendant un instant, je crus qu’il allait vraiment l’égorger, mais non : Grahyena ne fit que resserrer sa prise à chaque coup de griffes de son adversaire pour le mettre en soumission et lui ordonner de se rendre. Persian se débattit encore un peu, mais il finit par comprendre que la partie était perdue pour lui et ne bougea plus. Blessé de toute part, le nouveau Grahyena libéra alors son adversaire vaincu et allait revenir vers moi lorsque soudain le Dresseur du Persian fonça vers lui. Il brandissait un Marteau de Guerre !

_SALE CLEBART ! JE VAIS TE…

_NON ! !


BANG

M’interposant rageusement entre mon ami et lui, mon bouclier stoppa net la trajectoire du marteau. Pas besoin d’épée pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Dégageant son arme, je lui attrapai les cheveux pour lui donner un coup de genoux au visage. Profitant qu’il soit complètement sonné, je sautai et lui envoyai alors le tranchant de mon bouclier qui vint s’écraser sur son nez. La violence du choc le fit tomber à genoux dans le sable.

_Il y a sûrement un docteur dans cette ville, tu n’as qu’à aller le voir. Et que ce soit bien clair : je ne veux plus jamais te revoir, désormais Absol est sous ma protection. Si tu essayes à nouveau de lui faire du mal, alors là, tu connaîtras ta douleur !

Et sans en rajouter, je lui envoyai un coup de pied en plein nez qui le mit à terre. Même si j’avais vu un combat assez intense, ma rage était toujours un peu présente, et j’étais très tenté de faire bien plus qu’un simple coup de pied…Une silhouette familière apparut alors dans le coin de mon champ de vision. C’était l’Assassin. Il était en haut de la colline où nous étions et nous regardait. Il avait sûrement vu ce qui s’était passé. Le regardant à mon tour, je pointe un doigt vers lui dans une attitude de haine et de rancœur…

« Un jour, toi aussi tu seras par terre…»

Mais les termes du vieil homme de tout à l’heure me revinrent. Je regardai mes mains, elles tremblaient…la vengeance était décidément aussi terrible que tentante…Il fallait que je me calme, je pris un grande respiration et allai voir l’Absol qui gisait toujours dans le sable. Grahyena s’occupait déjà d’elle en lui léchouillant le visage. Il avait l’air très attaché à ce qu’il faisait, et je me demandais toujours ce qui avait bien pu lui provoquer le frisson de tout à l’heure, mais c’était sans importance pour l’instant. Je me mis à examiner la créature blanche. Elle n’avait rien de cassé heureusement, en revanche elle était couverte d’hématomes, et pas des petits, d’ailleurs un léger filet de sang coulait depuis ses lèvres. Je n’avais rien de spécifique pour soigner ça, je n’étais pas médecin et je me débrouillais déjà juste comme je pouvais avec les plaies. Tout ce qu’on pouvait lui donner en plus de nourriture et d’eau, c’était de l’affection et de la tendresse.

_Tout va bien ma belle, dis-je en la caressant doucement. Tu n’as plus à avoir peur, on va te raccompagner chez toi…

Je sors une gamelle d’eau et de nourriture et en met suffisamment pour qu’elle puisse se restaurer un peu. Puis je rattache son bagage à Grahyena, laisse mon sac ici et remonte la colline pour parler au Faux Kira.

_Avant que tu ne me dises que tu aurais pu faire mieux, sache que je ne suis pas comme toi, moi. Et tes principes à la con, je m’en moque ! Ensuite, cette Absol que tu vois là-bas va nous accompagner, nous allons la ramener chez elle au Parc Safari. J’ai pas besoin de te dire que si tu oses la toucher, tu finis aussi mal que l’autre type, multiplié par dix. Est-ce clair ? Bon, en tout cas, si tu as acheté tout ce dont on avait besoin, on peut repartir d’ici.

Et sans même attendre une réponse de sa part, je reviens vers l’Absol et Grahyena et me prépare à repartir dés qu’elle a finis de se restaurer.



[*Tin, tin, tiiiiiiiiin, tin-tin-tin-tin-tin-tin-tiiin !!* Ouf ! Bon pour rappel au modo qui lit ce post et qui n’est pas au courant, l’Absol nous accompagne, mais n’est pas capturé évidemment. Je ferais attention à ne pas l’utiliser, soyez sans crainte.]

_________________
Même en étant une passion, voyager est tout un art de vivre, avec ses bonheurs et ses obstacles, surtout ses obstacles...heureusement qu'ils sont là...



~Thème de Raiden Ôkami~
avatar
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 286

Fiche de personnage
Points: 37
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Préparations secrètes et rencontre innatendue.

Message par Kira Okada le Jeu 17 Oct 2013 - 16:23

- Eh bien Kira...je ne t'entend plus depuis quelques jours déjà aurais tu abandonné ? Raiden commence à s'énerver, il serait temps. Le combat approche de plus en plus et mon sang bouillonne...Rien que d'imaginer mes épées plantées dans sa chair me donne une immense satisfaction. J'ai quelques surprises pour lui d'ailleurs...Tu m'écoute Kira ? Oui bien sur que tu m'entend, incapable de répliquer n'est ce pas ? J'arriverais à te faire disparaître même si ce crétin de Raiden pense le contraire...Encore quelques jours et tu ne sera plus qu'un souvenir oublié...Tu me déçois Kira, je te pensais plus résistant...

Kira avait acheté une aiguille et du fil qu'il utiliserait seulement pour coudre quelque chose. Mais quoi ? Il semblait être totalement équipé pour affronter les diverses embuches qu'il pourrait rencontrer dans un endroit aussi hostile. Il remarquait Raiden plus bas, en train de mettre KO un homme. Kira n'allait pas applaudir, il souriait au contraire de le voir le pointer du doigt. Cela semblait l'amuser de voir une noirceur aussi gigantesque envers lui.

Amuse toi...ou entraine toi...bientôt tu ne seras plus qu'une carcasse à balancer dans les abimes glaciales...

Kira terminait ses ultimes retouches et se drapa de sa fameuse cape noire. Il se releva fièrement et croisa les bras attendant que Raiden le rejoigne. Il ferma alors un instant les yeux et semblait se concentrer sur une chose. Cela ne dura que quelques minutes...il le faisait de plus en plus souvent ses temps-ci, Kira semblait en avoir besoin.
D'ailleurs voilà Raiden qui revient de son combat et pas seul d'ailleurs...Kira s'en fichait bien, il pouvait ramener tous les Pokemon de la terre que cela lui serait égale.

_Avant que tu ne me dises que tu aurais pu faire mieux, sache que je ne suis pas comme toi, moi. Et tes principes à la con, je m’en moque ! Ensuite, cette Absol que tu vois là-bas va nous accompagner, nous allons la ramener chez elle au Parc Safari. J’ai pas besoin de te dire que si tu oses la toucher, tu finis aussi mal que l’autre type, multiplié par dix. Est-ce clair ? Bon, en tout cas, si tu as acheté tout ce dont on avait besoin, on peut repartir d’ici.

Il le regardait s'occuper de ses petits Pokemon puis d'un seul coup, posait son regard sur Yokai et Mangriff. Un regard noir qui les mettait en garde de ne pas les retarder ou encore de ne pas faire de bêtises durant la route. Mangriff se cachait derrière Yokai et ne disait rien, pendant que le gros ours baissait la tête légèrement. Kira observait Raiden et sans lui demander son avis, il se mit en route. Ils avaient assez perdu de temps comme ça. Kira n'avait pas lâché un mot ce qui était assez anormal lui qui n'avait pas la langue dans sa poche d'habitude, le voilà qui demeurait silencieux.

- Cela s'approche Kira...avec ses bêtises il nous retarde...cela fait des jours et des nuits que j'attends ce combat le voilà maintenant qui se ramène avec une Absol ! Ma colère contre lui grandit de jour en jour et je ne sais pas combien de temps je vais tenir...Lorsqu'il dort, je me vois le décapiter avec joie ! Ne plus entendre son monologue héroïques et ses discours ! Tu sera en première loge j'espère que tu profitera bien du spectacle...

_________________
Le tranchant d'une lame de couteau qui découpe la chair....
Ce sang rougeâtre et noir de haine et  de colère, de tritesse s'écoulant sur ma peau nacrée....
Je lui ai ouvert la porte pour qu'enfin elle me vienne en aide...
Cette vie fut entre mes mains mais je ne la retiendrait pas....et à cette instant seulement je connaitrais enfin ma délivrance...
avatar
Kira Okada
Informations
Nombre de messages : 93

Fiche de personnage
Points: 118
Âge du personnage: 24
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Préparations secrètes et rencontre innatendue.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum