[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Nina Wang le Ven 8 Mar 2013 - 16:37

Spoiler:

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 30ma0qp
Nécessité de progresser – quand le danger plane et menace…
Le temps du test est venu.

La jeune femme avait décidé de prendre un jour de repos, après avoir évalué un Nalcien à l’aura instable et dangereuse, du nom de Kira. Ce dernier avait semblé surpris par le niveau de son adversaire, et n’avait pas manqué de laisser échapper quelques jurons à son égard, ce qui, après coup, la faisait sourire à chaque fois qu’elle y repensait. Finalement, il avait réussi son épreuve, non sans gagner quelques blessures, et dans une attitude positive, il avait remercié la guerrière de l’Eau pour ses précieux conseils. Nina avait ensuite fait le nécessaire pour lui faire parvenir sa monture, un Gueriaigle, créature que la princesse avait pu voir lors de son expédition sur Tenkei. Le Nalcien avait d’ailleurs eu beaucoup de chance d’être tombé sur une examinatrice qui avait été l’une des premières erasiennes à avoir mis le pied à Linaewen, car sans cela, il n’aurait pu bénéficier de la bonne entente qui régnait entre le pays de l’Eau et la ville au-delà des nuages.

Durant la journée qu’elle s’était accordée, la guerrière avait pris connaissance de la prochaine évaluation qu’elle devrait faire passer et, une fois de plus, fut satisfaite de voir qu’elle se déroulerait non loin d’Alfen, à l’ouest, cette fois. C’était absolument parfait pour ses projets, car d’après la précédente missive de l’armée, elle allait bénéficier d’une petite pause dans la longue liste de candidats à jauger, pause qu’elle mettrait, sans aucun doute, à profit, et ce dans un but bien précis. Mais l’heure n’était pas à la réflexion concernant ses rêves de combats Pokémon, et le jour se leva bien assez vite pour interrompre le fil de ses pensées oniriques. Il était temps de se préparer et d’y aller.  

Sitôt juchée sur le dos de Kashi, la princesse des Fran sourit doucement, appréciant pleinement la caresse du vent gelé qui balayait les plaines de Nalcia en cette heure bien matinale. Le Soleil dardait à peine ses rayons sur les vastes étendues de la nation de l’Air, mais Nina, accoutumée à s’entraîner dans une atmosphère fraîche et changeante, n’avait pas vraiment besoin de l’astre diurne pour se sentir à l’aise à l’extérieur. Malgré sa tenue plutôt légère de guerrière d’élite, elle ne frissonnait pas, et seuls les rubans qui flottaient de part et d’autre de ses vêtements indiquaient que la température n’était pas aussi clémente que ce que le visage de la jeune femme, empreint d’une sérénité à toute épreuve, semblait vouloir le montrer.

Nina sauta enfin du dos de son énorme rapace, à quelques mètres du sol, se réceptionna avec une roulade, laissant l’herbe couverte de perles de rosée l’effleurer, puis se redressa, droite et impassible, écoutant le vent murmurer à ses oreilles, les yeux clos. Ce ne fut qu’en entendant des bruits de pas étouffés par le tapis verdoyant qui l’entourait qu’elle les ouvrit, lentement, afin d’observer le jeune homme qui avait demandé à passer l’évaluation. Elle prit ensuite la parole d’un ton ferme, mais dénué d’hostilité, puisqu’elle avait affaire à un Nalcien.


« Bonjour, et bienvenue. Nina Wang, colonel de l’armée régulière de Mizuhan. Je suis ici pour vous tester et pour évaluer vos capacités à manier une, voire plusieurs armes blanches, ainsi que celles requises pour survivre dans un duel réel. Exposez-moi les raisons qui vous ont amené à faire cette requête auprès de notre alliance. Nous commencerons l’épreuve après. »

Sans rien ajouter de plus, la fille du major se tut, prête à dégainer à tout moment. Le Nalcien avait l’air sérieux… Mais elle était loin de se douter qu’il avait un lien étroit avec la précédente victime de ses années d’entraînement et de rigueur.


[Enfin ! Vraiment désolée pour l’attente, mais la liste des candidats étant assez conséquente, j’ai dû prendre un peu de temps pour entamer ton épreuve. Comme Nina te l’a dit, tu dois te présenter et expliquer les raisons de ta venue. Le duel commencera à mon prochain post. Bonne chance.]

_________________
Inochi wa... Tatakai.

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 42221_s
Spoiler:
[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 690a62114a47702a34fe6a3ac88ad3ae8c663911

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
Nina Wang
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4081

Fiche de personnage
Points: 11
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty Re: [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Raiden Ôkami le Dim 10 Mar 2013 - 21:25

Les Plaines d’Alfen…j’avais l’impression d’être partis depuis une éternité, même si cela faisait moins d’un an. Je n’étais pas loin de la capitale, et pourtant je n’avais pas envie de retourner voir mes parents, ni avant, ni après l’épreuve. Je voulais les revoir quand je serais devenus plus fort et quand ma chère meute sera un peu plus grande. Là, je pourrais leur montrer à quel point j’aurais grandis. Rien que de voir la ville au loin me mettait quelque baume au cœur. Déflaïn avait traversé la région assez vite, c’est pourquoi j’avais décidé de le remettre dans sa Pokéball, ainsi que Medhyena, et parcourir les derniers kilomètres à pied. Bâton à la main, ma cape verte volant au vent, et la tige de ma plume entre les dents, je me rendis à pas de marcheur au lieu indiqué en essayant de me préparer psychologiquement à ce qui m’attendait. Ça n’allait diablement pas être facile, mais il fallait que je réussisses, il le fallait, et puis Airmure m’avait redonné de l’espoir et de la confiance, je ne devais pas fléchir maintenant. Une heure après avoir marché, j’arrivai au lieu dit. On m’attendait déjà : une jeune femme se tenant bien droite, vêtue d’une armure plutôt particulière me regardait déjà des ses yeux expertes. A peine m’étais-je arrêté qu’elle prit la parole.

« Bonjour, et bienvenue. Nina Wang, colonel de l’armée régulière de Mizuhan. Je suis ici pour vous tester et pour évaluer vos capacités à manier une, voire plusieurs armes blanches, ainsi que celles requises pour survivre dans un duel réel. Exposez-moi les raisons qui vous ont amené à faire cette requête auprès de notre alliance. Nous commencerons l’épreuve après. »

« Fichtre, pensai-je, une vrai femme de l’armée, et de Mizuhan en plus. J’espère qu’elle n’est pas comme ce genre de Chevalier imbécile que nous avons croisé l’autre jour. En tout cas son regard impose le respect, difficile de la dévisager…»

Mais ne me laissant pas abattre, je me tins aussi droit qu’elle et lui répondit d’une voix tout aussi audible.

_Je m’appelle Raiden Ôkami, dis-je en la saluant. Je suis un Voyageur, quelqu’un qui parcours le monde pour découvrir, explorer, rencontrer. De temps à autre, lorsque cela est possible, je viens en aide à ceux qui en ont besoin. Je suis comme un Pèlerin mais qui ne cherche pas la foi, je me laisse seulement porter au gré des chemins de la découverte et d’autrui telle une plume dans le vent. Pourquoi suis-je venu à vous ? Pour être mieux adapté à toutes situations qui peut se présenter lors d’un voyage, et pour être capable de protéger ceux qui sont victimes d’injustices ou d’autres choses néfastes qu’ils ne méritent pas…

Mon visage s’assombrit soudain, je baissai la tête d’un air grave.

_C’est ce que je vous aurais dit, normalement. Mais il y a une troisième chose qu’il me faut ajouter, une raison très dangereuse : si je viens à vous c’est pour apprendre comment vaincre, sinon survivre, à une entité des plus maléfiques. Il y a quelques mois, en effet, j’ai rencontré un jeune homme qui possède une double personnalité liée à sa famille aujourd’hui décimée : la famille Okada. Vous qui êtes Colonel, vous connaissez peut-être les méfaits morbide de cette famille. Ce double est effectivement un assassin, mais pas n’importe lequel, il tue pour le plaisir, ne ressent pas la douleur et s’amuse à faire souffrir sa victime par d’immondes tortures avant de lui porter le coup de grâce. C’est bien simple, vous avez déjà vu un garçon de mon âge dépecer un Ronflex encore vivant et lui arracher le cœur ? Je ne l’ai pas vu faire, car il l’a fait avant de me rencontrer, mais je ne peux pas dire que j’en ai envie. Depuis le début, j’ai la ferme intention de guérir mon ami de ce double maléfique qui le hante. Mais après l’avoir vu à quelques reprises, j’ai finis par me dire que je n’y arriverais pas. Malgré ma capacité d’adaptation propre à tout Voyageur, c'est une tâche beaucoup trop grande pour moi…à moins d’avoir les compétences nécessaires pour me défendre et vaincre…

Je détachai alors ma cape, enlevai mon sac-à-dos, et les déposai à terre avant de réajuster la bandoulière de mon Bouclier et la ceinture qui tenait mon épée, prêt à les dégainer. Cela fait, je repris la parole.

_Voilà pourquoi je viens vers vous, Colonel Wang. Je veux apprendre à me battre lorsque le danger me dépasse. Vous connaissez maintenant les particularités de celui que je dois anéantir et ce que je recherche, à vous d’en tenir compte ou non. Je suis prêt.

Et sans attendre, je me mis en position de combat, le bâton dans les mains.


[Bon, je sais que tu m’as dit que le bâton et le bouclier ne vont pas avec l’épreuve en question, mais rassure-toi, je les enlèverais à ton prochain assaut. C’est juste pour bien montrer avec quoi Raiden se bat d’habitude.]
Raiden Ôkami
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 290

Fiche de personnage
Points: 93
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty Re: [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Nina Wang le Lun 18 Mar 2013 - 14:19

La silhouette qui s’était d’abord doucement dessinée se précisa, révélant la carrure d’un garçon qui devait être un peu plus jeune que Nina. Il était nalcien, ce qui éviterait à la princesse de devoir mettre en retrait ses pensées patriotiques, comme elle l’avait fait avec Kaé. Après tout, elle avait un devoir de formation, et elle était obligée de ne pas tenir compte de la nationalité de ses candidats.

Elle écouta attentivement le challenger, qui se nommait Raiden, et qui lui expliquait qu’il était un voyageur avant d’être un guerrier, préférant se laisser porter au gré des envies de ceux qu’ils rencontraient, ou en se soumettant aux caprices du destin. Pourtant, Nina ne décelait aucune trace d’un quelconque fanatisme dans sa voix, ce qu’il lui confirma par la suite. Lorsqu’il en arriva à exposer ses motivations, la Mizuhanienne ne dit rien, pensant que c’était tout à fait banal, comme raison… Jusqu’à ce qu’elle entende un patronyme auquel elle avait déjà eu affaire. Okada, hein… Une brève lueur illumina ses morceaux d’ambre, tandis qu’elle plissait les yeux, dévisageant le Nalcien qui poursuivait son récit. C’était précisément le nom du dernier guerrier qu’elle avait dû évaluer, à peine un jour avant celui qui, d’un air sombre, lui contait à présent les exploits loin d’être reluisants de l’assassin à qui elle avait accordé le grade de Maître des lames. Si Nina ne comprenait pas pourquoi ce Raiden persistait à faire route avec un dangereux criminel, elle pouvait au moins louer sa prise de conscience, et ses responsabilités vis-à-vis du reste de la population. En devenant plus fort, il serait au moins en mesure de se défendre seul contre ce monstre… Et éviterait peut-être à d’autres la pénible tâche d’intervenir dans un duel où la mort guettait à chaque instant.

Le colonel resta silencieux un moment, suivant du regard les mouvements du Nalcien, qui se délestait de tout ce qui pourrait l’encombrer lors de l’épreuve. Finalement, elle lui lança :


« Je vois… Il se trouve que j’ai testé un garçon qui appartient visiblement à cette famille, pas plus tard qu’hier. Il est vrai qu’il est plutôt dangereux, mais il se débrouille bien avec ses épées, et malheureusement, tant qu’il ne porte pas préjudice à Mizuhan, je n’ai pas à me mêler de ses affaires, parce que mon rôle est ailleurs. Je ne suis pas Chevalier, mais Lame-caméléon, et j’ai le devoir de former toute recrue potentielle, que cela me plaise ou non. Vous appartenez à mon alliance, et vous voulez savoir si vous avez les capacités requises pour être Maître des lames ? C’est tout ce qui m’importe. »

Bien sûr, Nina n’était pas totalement insensible à l’histoire de son candidat, et elle compatissait sincèrement à son angoisse et à sa douleur, mais elle était ici en tant que colonel d’armée, rien d’autre. Raiden était désormais prêt à se battre, et malgré la nature de l’épreuve qu’il avait demandé à passer, il tenait fermement un bâton et un bouclier, ce qui amena un léger sourire sur les lèvres de la double-lame émeraude. Le bouclier, passe encore… Mais le bâton, c’était définitivement non.

Lentement, la fille du major referma ses doigts gantés sur ses dagues jumelles, qu’elle tira doucement des encoches prévues pour les maintenir contre elle lorsqu’elle ne s’en servait pas. Le fer chuinta, annonçant la tonalité qui mènerait la danse, et Nina, avant même d’avoir totalement dégainé ses armes, fit un bond prodigieux, la détente de ses jambes musclées la propulsant assez haut, et occultant l’astre diurne l’espace d’un instant. D’un geste sec et précis, elle libéra complètement ses outils de travail, avant de leur ordonner mentalement de s’allonger, vite et loin, réduisant rapidement la distance qui séparait le colonel de l’élève. Puis, utilisant la gravité à son avantage, Nina fondit sur Raiden, faisant reprendre à ses dagues leur forme d’origine à mesure qu’elle se rapprochait du Nalcien. Elle abattit finalement ses armes sur lui et, d’une forte pression, abaissa le bâton du jeune homme vers le sol, pour l’éjecter ensuite au loin, d’un mouvement du poignet. L’évaluation concernait la maîtrise des lames, qu’elles soient d’acier, de vent ou d’eau, et le bouclier pouvait être interprété comme une tension vers le style de combat des Chevaliers, mais le bout de bois (ou de fer, peu importait, pour Nina), c’était tout juste bon pour les voyageurs ou les prêtres ! Si le challenger lui avait bien dit qu’il était une sorte de pèlerin, le colonel, de son côté, entendait bien lui faire comprendre qu’il fallait laisser tomber ce qui accompagnait son quotidien lorsqu’il était en face d’elle. Il pourrait récupérer son appui… Au moment où Nina le déciderait. Mais jusque-là, il devrait compter sur sa seule épée pour répondre aux assauts de la Mizuhanienne, qui serait sans pitié.


[J’ai bien lu ton HS, et on en a discuté depuis, mais je te l’avais dit, Nina n’allait pas te laisser avec ton bâton xD Tu dois considérer les deux lames qui s’allongent et te foncent dessus, puis la manieuse elle-même, qui se laisse littéralement tomber sur le pauvre Raiden, en y mettant pas mal de force, et en te confrontant directement à ses armes de prédilection. Tu es libre de bloquer, d’esquiver ou d’être touché, et tu peux aussi contre-attaquer, je m’adapterai. Bon courage.]

_________________
Inochi wa... Tatakai.

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 42221_s
Spoiler:
[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 690a62114a47702a34fe6a3ac88ad3ae8c663911

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
Nina Wang
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4081

Fiche de personnage
Points: 11
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty Re: [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Raiden Ôkami le Ven 22 Mar 2013 - 20:15

Avant même que le combat ne commence, ma tension se relâcha soudainement. Les mots du Colonel venaient en effet d’ébranler brutalement ma volonté. Je n’en croyais pas mes oreilles : Kira ne s’était donc pas absenté pour rien, il était venu voir cette femme pour devenir Maître des Lames, et il avait réussis ! Et le pire, c’est que ce n’était pas le Vrai Kira qui avait passé l’épreuve, mais son Double !

_Pardon ?! Vous avez…? Vous avez entrainé Kira ?!…Mais c’est pas vrai ! A cause de vous, je suis un homme mort !

J’avais l’impression que la foudre m’était tombé dessus, comme une sentence. Si l’Assassin était devenus plus fort, mes chances de survies face à lui étaient encore plus réduites. Cette pensée m’abattit tellement que mes mains commencèrent à trembler, et, négligeant totalement ma garde qui s’abaissa, je ne vis même pas le Colonel porter ses mains à ses armes, qui, sans plus de cérémonie, sauta en l’air. Cette dernière action me surprit, ce qui me fit porter instinctivement ma main gauche à mon bouclier. C’était, à première vue, la meilleure chose à faire : même si j’étais à moitié aveuglé par le soleil qu’elle masquait un peu par son saut, le temps qu’elle atterrisse, j’avais assez de temps pour sortir une bonne protection contre deux dagues. C’est alors qu’avec une rapidité aussi surprenante qu’imprévue, ces dernières s’allongèrent d’un coup et foncèrent droit dans ma direction.

_Mais qu… ?!

BANG

_AH !

Elles interrompirent mon mouvement avec une telle force que la poignée glissa de ma main, envoyant voler le bouclier et sa bandoulière loin en arrière. Pour mon malheur, l’assaut n’était pas encore finis, car à peine les lames des dagues étaient-elles redevenues normales que la guerrière vint tomber de tout son poids sur moi. Même si je n’avais plus que ma main droite pour tenir le bâton, un coup en pointe, comme une lance, aurait sûrement été plus efficace sur un ennemi qui chute, surtout avec une meilleure allonge. Mais comme la douleur et la surprise m’empêchèrent de penser correctement sur le coup, je n’eus que pour seul réflexe de lever le bois à l’horizontal, en parade. Une parade qui s’avéra bien sûr presque totalement inefficace : si les dagues jumelles ne m’effleurèrent pas le visage, mon bras ne put en revanche pas retenir la forte pression de l’attaque. Mes doigts laissèrent échapper le bâton qui tomba à terre, avant d’être renvoyé au loin par le Colonel, tandis que la violence du choc venait de m’écrouler au sol. Ce premier échec ne me laissa malgré tout pas indifférent, car j’étais conscient d’être dans une position plus que vulnérable : aussitôt, je fis une roulade arrière suivis d’un bond dans la même direction pour être hors de portée de l’ennemi. Il s’écoula un instant de silence, pendant lequel je fixais le Colonel d’un air dépité. A quoi bon fallait-il continuer cet apprentissage si l’Assassin était désormais plus fort que moi ?

_Bravo Colonel. Dis-je d’une voix morne. Sans le vouloir, vous avez signé mon arrêt de mort. Maintenant, plus rien ne retient le Faux Kira de tuer ce qui l’entoure, surtout moi, depuis le temps qu’il en a envie…

Pourtant, je ne pouvais décemment pas abandonner, pas après ce que m’avait fais comprendre mon ami Airmure. Il restait toujours une chance, et en l'occurrence, cette chance-là se trouvait à ma ceinture. Lentement, ma main droite en attrapa la poignée recouvert de cuir.

_Enfin…voilà une raison de plus pour réussir cette épreuve. Quand on est Voyageur, Explorateur, ou Aventurier, il faut savoir s’adapter. Et quand tout objet à été utilisé…

D’un geste souple, je sortis l’épée et la levai vers le ciel dont la lame brillante s’illumina avec les rayons du soleil.

_…il faut devenir un Guerrier ! Je dois réussir. Ma survie et celle des autres en dépend.

Par de nombreux mouvements de rotations du poignet, je fis alors bouger mon épée en faisant chanter la lame dans l’air avec un bruit de métal, avant de me mettre en garde et de foncer à mon tour.

_Vent d’Argent à l’attaque !

Cri de guerre en référence au Pokémon qui m’avait donné sa plume, je courus à l’offensive vers mon adversaire. Pour moi, les avantages et les inconvénients de ce combat étaient clairs : Le Colonel se battait avec deux dagues de longueur égale, tandis que moi je possédais une épée à double tranchant dite bâtarde. Si le Colonel Wang était plus rapide et plus dangereuse avec une arme dans chaque main, l’allonge de mon arme unique était supérieure, ce qui me permettrait de la tenir à distance de ces coups. De plus, comme c’est une épée à une main-et-demi, je pouvais me battre avec en utilisant une ou deux mains, ce qui était assez utile pour s’adapter à la situation. Malheureusement, si mon allonge était meilleure, rien n’était gagné pour autant, car cette femme semblait avoir le pouvoir de modifier la longueur de ses lames avec son élément, c’est-à-dire l’eau. Mais si elle utilisait son pouvoir élémental, rien ne m’empêchait en revanche d’utiliser le mien, du moins au moment opportun…Utilisant ma vitesse de course, je fis un petit saut dans sa direction, effectuant une rotation en l’air pour abattre mon arme avec force en direction de son crâne. Puis, sans m’arrêter, j’envoyai de nombreux coups transversaux rapides, successivement vers les hanches, les jambes et les épaules, à l’aide d’habiles mouvements des poignets, avant de terminer avec un nouveau coup en force à la tête. Impossible de savoir qui allait gagner ou perdre, mais une chose était sûre : s’il fallait comparer l’élève de cette épreuve à un Grahyena, je dirais que même s’il n’était pas encore assez acculé pour se battre férocement, on pouvait dire qu’il montrait déjà les dents.
Raiden Ôkami
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 290

Fiche de personnage
Points: 93
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty Re: [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Nina Wang le Mar 26 Mar 2013 - 11:33

Le Nalcien avait entrepris de se lamenter, tout en manifestant son désarroi et sa colère devant Nina, mais celle-ci n’en avait, pour le coup, rien à faire. En songeant qu’il serait effectivement un homme mort s’il ne retrouvait pas rapidement sa garde, elle avait bondi, puis allongé ses lames, qui avaient heurté le bouclier en l’éjectant. Une bonne chose de faite… Et le « désarmement » ne s’arrêta pas là, puisque le colonel avait poursuivi sa manœuvre en privant Raiden de son précieux bâton de voyage. Eh bien quoi, il était encore tellement choqué qu’il n’arrivait plus à tenir quoi que ce soit dans ses mains ? Alors qu’il faisait une roulade et un saut en arrière pour s’éloigner au plus vite de son examinatrice, il continua à geindre, en félicitant ironiquement Nina pour avoir donné à Kira la possibilité de lui trouer la peau avec plus de facilité encore. La jeune femme haussa un sourcil à ses remarques, puis lança :

« Oh, mais c’est qu’il se met à remettre en cause mon jugement, maintenant. Intéressant. »

Sa voix était sarcastique, et l’expression de son visage montrait clairement qu’elle se moquait ouvertement de son élève. Elle avait autre chose en tête, depuis les dernières semaines, pour avoir le loisir de se préoccuper de la légitimité de ses évaluations. Et puis, surtout, elle recevait ses ordres de l’armée et, indirectement, de sa mère, la Reine. Elle avait le devoir de former ceux qui se présentaient à elle, qu’ils soient bon ou mauvais. Par le biais de ces épreuves, elle s’entraînait, elle aussi, pour réaliser ce but initialement secret, mais que ses supérieurs avaient fini par percer à jour, et elle ne devait pas gâcher la chance qui lui était offerte de faire ses débuts en tant qu’instructrice militaire. Elle n’était pas là pour juger ceux qui se présentaient à elle, hormis pour leurs capacités à manier des lames d’acier et à se défendre contre des outils tranchants de quelque nature que ce soit. Tout le reste était purement accessoire… Et déjà, ce Raiden commençait à l’agacer. Mais il en fallait plus que ça pour sortir la princesse de ses gonds, et elle reprit la parole, goguenarde :

« Mais il parle bien trop, mon petit élève. »

Nina, un brin amusée, laissa le Nalcien faire son petit discours sur la nécessité de devenir plus fort, et sur la survie de sa personne et de ceux qui l’entouraient. Oh, bien sûr, ses objectifs étaient dignes de louanges, et la fille du major avait toujours éprouvé un profond respect pour ceux qui choisissaient de se dévouer corps et âme à la défense de la patrie, de la veuve et de l’orphelin. Mais dans ce cas précis, elle ne ressentait qu’une vague lassitude pour le jeune homme qui dégainait son épée, puis lui faisait faire des mouvements sans doute impressionnants et débordant d’habileté et de maîtrise pour un œil amateur. Avec un soupir, Nina raffermit sa prise sur ses sœurs de combat et se contenta de croiser les dagues devant elle, un peu en hauteur, pour arrêter l’assaut de Raiden. Elle constata qu’il avait de la force, mais ce n’était rien en comparaison avec la véritable déferlante de puissance qui s’était déjà abattue sur elle, lorsqu’elle avait croisé le fer avec Abigaël, sa demi-sœur. La Terrosienne possédait une claymore d’une taille défiant l’imagination, et à côté de cela, l’épée pourtant de qualité du challenger ressemblait à un bébé.

Raiden enchaîna ensuite avec une série de coups de taille un peu partout, prouvant qu’il cherchait à atteindre un éventuel point faible, mais chaque fois, il ne trancha que du vide, le colonel esquivant chacun de ses coups en se décalant légèrement d’un côté ou de l’autre. Au moins, il n’était pas mauvais, sa force était correcte, et sa vitesse convenable. Mais pour l’instant, il n’avait rien qui sortait réellement du lot… C’était un élève comme les autres, somme toute. Son dernier coup, une fois de plus dirigé vers la tête de Nina, arracha un soupir mental à la guerrière de l’Eau, qui se baissa promptement, à la fois pour esquiver l’attaque et pour en porter deux simultanément, effectuant un double mouvement horizontal vers l’extérieur avec ses bras afin de tailler la chair au niveau des tibias. Juste après, elle roula sur le côté gauche, plusieurs fois, profitant du déséquilibre engendré par sa dérobade à l’assaut de « Vent d’Argent » pour se mettre hors de portée de l’arme, avant de se redresser d’un bond, plusieurs mètres plus loin, et de faire fusionner ses dagues par le manche.

Ayant désormais en main une épée assez complexe dans sa main droite, elle courut vers le Nalcien, puis plongea subitement vers la gauche dans le but avoué de le trancher profondément vers l’abdomen, avant de faire changer à nouveau la forme de ses outils de travail, sans regarder si elle avait touché ou non son adversaire. Elle tenait à présent deux glaives de guerre d’une taille respectable, et elle se mit à tournoyer sur elle-même, les bras tendus en avant, le gauche présentant son poing à Raiden, le droit paume tournée vers le ciel. Les deux lames argentées étaient parallèles, et le candidat allait devoir trouver une faille dans le tourbillon qui menaçait, à chaque instant, de le tailler en pièces, s’il voulait ressortir vivant de cette épreuve.


[Bon ! Plusieurs choses. La première fusion, celle où tu vois Nina, n’est pas de cette taille-là, rassure-toi. Imagine la même arme, mais dans des proportions bien réduites par rapport à l’image. Pour la seconde, la taille est la bonne, mais mes lames sont argentées, et pas vert démoniaque… xD Tu dois trouver comment arrêter la tornade, sous peine d’abîmer tes beaux vêtements. :P J’ai volontairement laissé un doute sur le positionnement de Nina pour la seconde attaque avec les glaives, pour te laisser répliquer comme tu veux. Esquiver ou parer tous mes assauts dans ce post te vaudra une blessure au prochain, dans tous les cas (différence de niveau). Bonne chance.]

_________________
Inochi wa... Tatakai.

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 42221_s
Spoiler:
[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 690a62114a47702a34fe6a3ac88ad3ae8c663911

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
Nina Wang
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4081

Fiche de personnage
Points: 11
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty Re: [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Raiden Ôkami le Dim 7 Avr 2013 - 23:37

Cette femme commençait à m’énerver, et pas qu’un peu. Elle se moquait de moi, et se fichait même complètement de ce que je disais. Je pris très mal sa dernière phrase qui m’arracha une grimace à son encontre. Aussi, mon dernier coup à la tête, qui terminait mon précédent enchainement, fut-il plus fort et plus rageur. Mais comme j’aurais pu m’y attendre, elle se contenta de pousser un soupir après son blocage, et contre-attaqua par une double tranchante aux tibias. Cette attaque me prit complètement au dépourvu, et je sentis bientôt deux vives douleurs aux jambes. Le Colonel partit ensuite sur le côté, tandis que dans un cri de douleur, je tombai à genoux, maudissant les gens de l’armée par la pensée. Pourtant cette colère ne resta pas plus longtemps, car un bruit bizarre attira mon attention. Je découvris avec grande surprise que Nina venait de métamorphoser ses deux armes pour en faire une seule et même Claymore ! Cette fameuse épée à deux mains, plus lourde et plus grande, dont la lame était un peu plus large que la mienne. Les épéistes qui savent manier une claymore, sans avoir à se soucier de la lenteur occasionnée par le poids de cette arme pourtant classique, sont des guerriers très redoutables. Et encore, celle-ci possédait une forme de lame et de garde très particulière, ce qui la dotait d’une plus grande possibilité de toucher, et d’une défense quasi-impénétrable pour quelqu’un qui savait s’en servir.

Là en l’occurrence…Nina Wang savait s’en servir : elle fonça en portant un coup transversal vers mon ventre. L’adrénaline me fit oublier la douleur aux jambes. Réagissant instinctivement, je me remis sur pieds en une fraction de seconde, pour avoir tout tout juste le temps de sauter en hauteur, et éviter la lame qui passa sous mes pieds repliés. Ce saut, d’abord réalisé par instinct de survie, se changea d’un coup en contre-attaque : en plein vol, je levai Vent d’Argent bien haut, et abatis sa lame en direction du Colonel. Malheureusement, cette dernière était partis très vite, et même sans un seul regard vers moi, la vitesse de son coup l’empêcha d’être touchée par le mien. Mon épée trancha seulement l’air, mais bien décidé à passer cette fichue épreuve et à devenir fort, je fis une roulade à l’atterrissage et repartis directement à l’assaut, dans l’espoir de prendre l’initiative.

C’est alors que le Colonel changea une fois encore la forme de son arme pour en faire deux glaives particuliers, ce qui arrêta ma course. Quel était donc ce pouvoir incroyable ? A bien y regarder, ça n’était pas un pouvoir élémental aqueux tout compte fait. Alors qu’était-ce ? Si je n’avais pas été en combat, je serai resté en admiration face à ça. Hélas ce n’était pas le cas, et je ne pus que serrer les dents lorsque sa nouvelle tactique apparut alors : elle se mit à tournoyer sur elle-même telle une véritable tornade, portant une arme au dessus de sa tête, et l’autre à hauteur de poitrine. Non seulement elle gardait un équilibre impeccable en restant sur place, mais elle se mit même à avancer dans ma direction ! Comment pouvais-je m’en sortir ? Parer une telle chose était encore trop impossible pour moi, il me fallait donc attaquer, mais comment ? Une attaque de tranche était trop dur à réaliser. Pour ça il aurait fallut une lourde hache, ou un grand gourdin, peut-être même qu’un puissant marteaux de guerre pouvait stopper un instant ou déséquilibrer ce tourbillon, et encore il faudrait les muscles qui iraient avec. Avec une arme d’hast par contre, comme une lance ou une hallebarde, j’aurai pu essayer de "piquer" là où il fallait tout en gardant une allonge sécurisée. Sauf que je n’avais pas d’arme d’hast, et mon bâton était loin d’en être une, car trop peu solide et pas pointu. Quand à tenter un "pic" avec l’épée, c’était trop risqué. Il ne restait plus qu’à trouver une faille. Le cœur battant, trois secondes s’écoulèrent durant lesquelles je tentais désespérément de monter un plan avant qu’elle n’arrive à moi. Et c’est alors que j’en vis une !

Sautant sur une occasion qui ne se reproduira pas forcément après, je fonce en direction du Colonel, l’épée tenue vers l’arrière de manière bâtarde. Cette posture n’était pas une garde à proprement parler, comme la garde du Fou ou la garde du Tauros, c’était une position utilisée pour envoyer une attaque réputée pour être peu chevaleresque, répondant au doux nom de technique de "La Faux". Comme son nom l’indique, elle consiste à utiliser une arme tranchante comme une faux en effectuant un coup transversale afin de "faucher" l’adversaire. Cette technique a mauvaise réputation, car elle néglige toutes les règles et disciplines de combat à l’arme blanche du fait qu’elle se fait de manière "impropre", et de plus, elle était le plus souvent utilisée pour décapiter les victimes de certains assassins suicidaires. Mais peu m’importait le passé de cette technique, un Voyageur est une personne polyvalente qui peut se servir de tout ce dont il dispose, en connaissance ou en objets, pour s’en sortir. Et le but ici n’était pas de tuer, mais au moins de toucher l’adversaire. Or, comment pouvais-je espérer trancher quelque chose au niveau du plexus avec le glaive de Nina qui me barrait le chemin ? La réponse était simple…il s’agissait là d’une feinte.

Utilisant ma vitesse de course, j’élançai au dernier moment mes jambes en avant et me laissai glisser au sol, comme pour un tacle, afin de surprendre au mieux mon adversaire. Eh oui, le but n’était pas de faucher la tête ou le ventre, car impossible à atteindre. Le but était de faucher la seule partie du corps qui n’était pas protégée : les jambes. Une fois à bonne distance, j’envoyai "La Faux" en direction des cuisses tournoyantes du Colonel avec le plus de force possible. Je savais bien qu’elle était douée, aussi ne devais-je pas arrêter mon assaut en si bon chemin : une fois la glissade terminée deux mètres plus loin, je me relevai immédiatement, plongeai ma main droite dans ma manche gauche, et en sortit la dague de lancer cachée pour l’envoyer rapidement vers l’ennemi. Et ce n’était pas finis. Car poussant un cri sauvage, je courus de nouveau, fis un grand bon en avant, et abattis une nouvelle fois mon épée vers sa tête avec toute la force que m’avait offert la gravité et la rage de vaincre.



[Fichtre…j’avais vraiment l’impression d’être dans le feu de l’action rien qu’en écrivant. Quel frisson exaltant ce combat ! Raah, le Rp !…Hm, bref. Je résume à mon tour^^ J’ai encaissé le coups des dagues aux tibias et est blessé à ce niveau, j’ai esquivé le coup de la grande épée en sautant en l’air et ai tenté de contre-attaquer en retombant mais ça n’a pas marché car tu étais déjà trop loin, j’ai ensuite glissé au sol pour traverser la tornade par le bas pour en même temps faucher les jambes (qui pour moi, est la seule faille), une fois la tornade traversée je me relève et te lance la dague, pour ensuite envoyer un coup sauté fort et tranchant au niveau de la tête. Je tiens à préciser que la garde du Fou et du Taureau (adapté ici en Tauros^^) sont des gardes de combat qui existent réellement dans l’escrime médiévale, je n’ai pas inventé les termes. Quand à la technique de "La Faux" elle n’est pas réelle, mais je l’ai reprise d’un livre héroïc fantasy que j’ai lu il y a longtemps, qui parle à un moment d’un chevalier qui sauve de justesse une reine d’un assassinat, provoqué par un homme qui utilisait cette technique, c’est là que j’ai eu sa description (et encore, le gars ayant lancé son cheval au triple galop, la tête aurait volé s’il avait réussis^^" ) Voilà Nina.]
Raiden Ôkami
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 290

Fiche de personnage
Points: 93
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty Re: [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Nina Wang le Lun 6 Mai 2013 - 16:03

Nina avait senti plusieurs choses, à commencer par l’agacement qu’elle percevait chez son challenger, mais, surtout, c’était la confirmation sanglante de la réussite de son objectif qui l’avait assaillie, dans chacun de ses sens. Le bruit provoqué par la chair qui se déchire, ainsi que le contact avec la peau à la fois peu encline à se laisser trancher, mais en offrant une résistance ridicule… Le cri du jeune homme, qui tomba à genoux… La double plaie béante… Et le goût du sang, qui semblait s’étendre jusqu’au cerveau de la guerrière. C’était peut-être dû à son affinité avec le liquide vital, mais en tout cas, la fille du major n’eut pas le temps de s’interroger davantage à ce sujet, parce que ni le lieu, ni le moment ne s’y prêtaient, et parce qu’elle avait plus urgent à faire. Comme transpercer un débutant, par exemple.

Elle n’eut cependant pas le loisir de mettre à exécution son projet, puisque Raiden, dans un sursaut de lucidité (ou d’instinct de survie, ou de… Peu importe), parvint à esquiver le coup en sautant, tandis que la lame de Nina rasait ses chaussures, en passant dessous. Les mouvements ne s’interrompirent pas et Nina, plus à l’aise que jamais dans la danse mortelle qu’elle menait, enchaîna sur l’une de ses techniques favorites, à savoir la Tempête de Lames, qui pouvait prendre des formes aussi diverses qu’originales, les possibilités n’étant limitées que par l’imagination de la princesse. Heureusement pour elle, et malheureusement pour ses adversaires, elle avait déjà vu et testé beaucoup d’armes différentes, que ce soit dans l’armurerie, la forge ou l’enceinte même de l’Académie militaire, et elle avait suffisamment d’expérience pour se permettre de tenter de donner à ses armes une apparence farfelue ou particulièrement peu avenante. Cette fois-ci, ses sœurs de combat devaient être assez effrayantes, puisqu’une lueur de panique scintilla dans les yeux du Nalcien, tandis que de tout son être, une peur presque palpable émanait et l’entourait. La future instructrice ne pouvait pas le blâmer pour cela, et si elle l’avait pu, elle l’aurait même félicité pour son comportement ; en effet, la peur faisait partie d’un ensemble de sentiments qui étaient absolument nécessaires pour la survie de tout combattant qui se respectait, et l’une des choses les plus difficiles à atteindre était sans aucun doute l’équilibre parfait entre le courage et la poltronnerie. Songeant qu’elle ne manquerait pas, d’ailleurs, de le lui faire remarquer à la fin de l’épreuve, ou via courrier, plus tard, elle l’observa du coin de l’œil, sans cesser de tournoyer.


« Oui… »

L’approbation presque muette, tant la voix qui l’avait prononcée était basse, avait franchi les lèvres de la Mizuhanienne, qui sourit légèrement lorsque sa propre chair fut entaillée au niveau de la cuisse. Elle avait compris la feinte, mais avait choisi de se laisser toucher, pas par fatigue ou par pitié, mais pour redonner du courage et de l’entrain au Nalcien, qu’elle soupçonnait de ne pas encore donner tout ce qu’il avait. Elle ne pouvait croire que ce qu’elle avait vu de lui était la limite de son potentiel, et la raison était simple : sans cela, il n’aurait jamais pu survivre à l’atmosphère meurtrière qui accompagnait son précédent challenger, Kira, sans compter que ce dernier n’avait pas de dangereux que son aura. Il était armé jusqu’aux dents, et pourtant, Raiden était arrivé devant elle, en un seul morceau. Ce seul fait constituait, pour Nina, une preuve irréfutable.

La suite donna raison à la guerrière : le jeune homme, loin de s’arrêter dans son assaut, envoya vers le colonel un couteau à la lame affutée qui siffla dans l’air en fusant vers l’adversaire du Nalcien. Mais la fille du major se contenta de placer le glaive de guerre qu’elle tenait dans sa main gauche devant elle, en présentant le plat de l’arme au petit boulet meurtrier qui lui arrivait dessus. Le couteau heurta l’arme dans un petit bruit métallique, qui couvrit entièrement celui produit par l’eau bouillonnante que la Mizuhanienne avait générée afin de désinfecter sa blessure à la cuisse. Le petit torrent aquatique se réduisit lentement, puis forma une petite bulle posée sur la plaie, ne la refermant pas complètement, mais empêchant tout contact direct avec la chair exposée. Ce laps de temps profita au challenger, qui bondit sur Nina, dans le but avoué par son cri sauvage de s’en prendre directement à la tête de la jeune femme. Mais le colonel leva ses avatars d’Azzinoth pour bloquer l’attaque et, alors que les armes rivales étaient toujours en contact, intima à ses outils de mort de changer de forme. Un long trident se substitua aux glaives de guerre, et l’arme d’hast, aidée par la force de son porteur, repoussa aisément le Nalcien en arrière. Trois pointes aussi acérées que leurs sœurs émergèrent à l’autre extrémité de l’artefact, que Nina fit tournoyer rapidement dans les airs avant de harceler Raiden avec des piques nombreuses, incessantes et très rapprochées, présentant tantôt les premières dents, tantôt le deuxième trio. Au plus fort de l’échange de coups, la guerrière de l’Eau dupliqua son arme pour former un X, de manière à tenir en main un item doté de douze pointes brillantes et aussi mordantes que le froid de son pays natal. Au bout de chaque branche, trois flèches se dressaient fièrement, toutes aussi aptes à déchirer la chair les unes que les autres, et la grêle mortelle s’intensifia, tandis que Nina, après avoir augmenté la cadence, plissait les yeux et effectuait un mouvement sec du poignet avec sa main droite, désormais libre.

Là où Vent d’Argent avait entaillé la peau du colonel, la bulle d’eau avait disparu, l’espace d’un instant, se teintant d’un rouge carmin et fascinant. Mais, plus inquiétant, un trait sanglant avait jailli de la plaie, un trait solide, sombre et coupant. Une petite épée vermeille, née de l’organisme de l’examinatrice, qui filait droit vers le visage de Raiden, en direction du front. Le challenger aurait été Flamenois ou Terrosien, Nina aurait probablement visé l’œil, mais dans le doute, elle avait préféré chercher à atteindre une zone qui ne laisserait qu’une vilaine cicatrice si le jeune homme ne parvenait pas à se défendre. Elle ne tenait pas à handicaper un futur allié potentiel… Mais il avait tout intérêt à faire quelque chose pour le sang furieux qui lui fonçait dessus, s’il ne voulait pas être blessé de nouveau.


[Voilà, j’espère que la description est claire. Tu subis le courroux de Nina (lol, je dec’) et une avalanche d’assauts partout. Pour finir, ça va de plus en plus vite, et tu as un mini outsider rouge sombre à gérer. Bon courage.]

_________________
Inochi wa... Tatakai.

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 42221_s
Spoiler:
[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 690a62114a47702a34fe6a3ac88ad3ae8c663911

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
Nina Wang
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4081

Fiche de personnage
Points: 11
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty Re: [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Raiden Ôkami le Jeu 23 Mai 2013 - 11:11

J’étais à moitié étonné que « La Faux » n’ai fait qu’une simple entaille dans sa jambe alors que c’était le membre entier qui avait été à la porté de mon arme. Mais je n’affrontais pas n’importe qui, et je m’estimais tout de même heureux d’avoir au moins réussis une telle prouesse face à une personne aussi forte. C’est d’ailleurs cette petite victoire qui me procura tant de férocité sur la fin, et je n’avais pas l’intention d’écarter mon épée tout de suite après mon dernier coup, pour bien qu’il soit pénétrant. C’est alors que, dans un souffle, ses armes se métamorphosèrent encore pour faire apparaître cette fois un trident. La férocité de tout à l’heure fut vite remplacée par la surprise, et mon adversaire en profita pour me repousser.

« Par Dialga ! Cela n’aura donc jamais de fin ? Comment fait-elle bon sang ?! »

Bien que j’ignorais comment elle possédait un tel pouvoir de changement d’arme, cela démontrait tout de même une qualité que se devait d’avoir un Maître des Lames digne de ce nom : maîtriser tout type d’arme blanche au corps à corps. Une fois encore, le fait de voir ça me fit penser que j’allais avoir du mal à vaincre. Mais contre toute attente, la voir changer d’arme une nouvelle fois me revigora aussi, plus que le fait de l’avoir blessée. J’avais comme l’envie de faire comme elle, d’être comme elle, et de lui montrer que je pouvais être aussi compétent. C’était une pensée un peu éxagérée certes, mais elle me donna une détermination tellement pure que j’eu l’impression d’avoir les yeux qui devenaient lumineux. C’était mon dernier assaut, j’allais tout donner. Renforcé psychologiquement dans cette intervalle d’une seconde, je fonçai vers le Colonel qui fit de même. Sauf que cette fois, elle avait en plus fait apparaître une nouvelle triplée de lames à l’autre bout du trident, et je ne pus l’attaquer en premier car son allonge lui offrit l’initiative.

Le trident est en effet une arme d’hast peu commune qui, en plus d’avoir l’efficacité d’une lance, possède deux lames supplémentaires dont la forme rend le combat plus difficile. Il peut bien sûr être utilisé comme une lance ou un bâton, mais ses lames peuvent aussi bloquer une attaque, désarmer par une simple torsion, et même attirer le malheureux qui aura eu la malchance de se faire empaler. A l’origine, le trident était en effet utilisé pour pêcher les poissons des rivières : là où la lance pique, le trident, lui, pique puis attire le poisson mort sur le coup au pêcheur à l’aide de ses lames dentellées. J’allais donc devoir redoubler de vigilance si je voulais éviter de finir comme un poisson.

Nina Wang, donc, m’envoya un premier coup avant que je ne puisse le faire. Aussitôt, elle m’en envoya un deuxième en se rapprochant, puis un autre, puis un autre encore, et ainsi de suite en allant de plus en plus rapidement. Bientôt ce fut une fontaine de trident qui se déversa, m’obligeant à rester sur la défensive. Si au début les blocages dont j’avais l’habitude marchaient à peu près bien, j’avais de plus en plus de mal à tenir le rythme car la vitesse augmentait encore. Toutes les parties de mon corps étaient attaquées les unes après les autres, sans me laisser un seul instant de répit, ce qui m’empêchait de contre-attaquer. Plus le rythme augmentait au fil des secondes, plus je me disais que je n’allais bientôt plus pouvoir gérer ça. C’est alors que la plume autour de mon cou passa dans mon champ de vision le temps d’un quart de seconde. La façon dont elle bougeait me donna soudain une idée à expérimenter. Tester quelque chose qu’on ne connaît pas en plein combat ? C’était stupide. Mais je n’avais plus le choix, et après tout, la plume était un symbole pour moi, alors pourquoi ne pas…l’imiter ?


Je changeai soudain de style de combat et commençai à bouger de manière un peu grotesque en faisant des mouvements rapides mais amples, presque éxagérés, privilégiant (comme je le pouvais) l’esquive au bloquage. Si l’attaque venait de gauche, je me penchais à droite, si l’attaque venait de droite, je me penchais à gauche, si l’attaque venait du bas, je levais une jambe en tournoyant sur le côté opposé, etc…C’était une danse. Une Danse de la Plume. J’avais en effet remarqué que quand une plume est dans le vent, sa légèreté l’empêche d’être abimée par l’élément. Parce qu’elle ne se le prends pas de plein fouet, elle l’accompagne, elle glisse dessus. Ici, la plume c’était moi, et le vent était les attaques de Nina. Je passais en dessous, au dessus, sur le côté, je m’adaptais. Bien sûr, c’était loin d’être facile, et ça ne m’empêcha pas de bloquer à certains moment, ce qui m’offrait d’ailleurs de belles frayeurs, tellement je frôlais de peu ces triples lames. Mais je m’en sortais légèrement. Malheureusement, c’est juste au moment où je pensais que j’arriverais à placer une attaque que le rythme, qui augmentait progressivement depuis tout à l’heure, monta très soudainement en flèche ! Toutes les attaques du Colonel étaient plus rapides, et en moins d’une seconde la fontaine de coups se transforma en cascade ! Un véritable typhon ! En réalité, je n’avais pas vu qu’elle avait légèrement modifiée son arme pour en faire un quadruple-trident, mais je n’aurais jamais pu le voir de toute façon, car la surprise me fit accélérer mon rythme le plus vite que je pus. Mon attention n’était désormais plus portée vers mon adversaire mais vers chaque attaque que j’essayais d’esquiver à grande peine à l’aide de ma danse. Tout arrivait de tous les côtés, je tournoyais, je me penchais, je sautais, je faisais tourner mon épée en même temps. Tout mon corps bougeait à tel point qu’on pouvait se demander si je n’allais pas rentrer en trance. Nina et moi dansions dans la folie du combat avec frénésie, un véritable spectacle mortel. Mais cela ne suffisait pas : un trident me ripa soudain une cheville. Deux secondes plus tard, un deuxième me blessa à l’épaule, puis ce furent une hanche, une cuisse, les deux avant-bras…La douleur me fit légèrement ralentir tandis que sa vitesse resta stable, les blessures se multiplièrent sur ma peau, la fatigue me gagnait lentement aussi, la fin approchait…Alors, dans un mouvement de désespoir, je rassemblai assez de force dans mes deux mains et, hurlant avec force, je chassai l’un des tridents d’un coup d’épée sur le côté. Profitant de « l’ouverture » moyennement bien réalisée, j’envoyai un coup de pommeau en direction du menton, suivis d’un coup de genoux vers les côtes et terminai par un coup de poing gauche en plein visage ! Cela fait, je fis un ultime effort pour sauter en arrière et me mettre hors d’atteinte des tridents pendant une seconde. Cette fois-ci, j’allais lui envoyer un nouvel enchainement de coup, et cette fois elle ne verrait rien venir, elle gagnerait une nouvelle blessure et je deviendrais plus fort, il le fallait, je devais gagner.

_Dansons !

Brûlant de volonté, j’en oubliai mes douleurs et fonçai une nouvelle fois vers la militaire à qui j’allais montrer à quel point une plume pouvait devenir meurtière…mais soudain, ma détermination vola en éclat : un projectile tranchant, sortis de nulle part, fila comme une flèche dans ma direction, et vint s’écraser avec violence sur mon front !

_AAAAAAAAAAH ! ! !

Le choc me fit basculer la tête en arrière, ma main gauche vint serrer la partie douloureuse, mais cette douleur justement faillit me rendre fou. Je ne savais pas si je saignais, je ne savais pas ce qui se passait, je ne savais même plus où j’étais. Mon épée était lourde, mes paupières aussi, mon corps devint trop dur à porter pour mes jambes. Pour la première fois dans ce combat, mon épée glissa de ma main. Et c’est après deux pas incertains vers l’arrière que je m’effondrai dans l’herbe…vaincu.

Je n’étais pas vraiment évonouis, mais j’étais très sonné, et la fatigue n’arrangeait rien même si ça m’empêchait temporairement de ressentir la douleur. Mon cœur battait encore à tout rompre, ma respiration était rauque. J’aurais voulu donner encore plus, mais je n’arrivais plus à bouger. Ce dernier coup m’avait eu par surprise, et je ne l’avais pas vu. D’où diable était-il partis ? Je n’en savais rien…mais la seule chose dont j’étais sûr, c’était que Kira serait resté debout, lui. Moi…j’ignorais encore si j’avais réussis cette épreuve, mais la souffrance que j’endurais me donna l’impression que j’allais bientôt me transformer en cadavre…


[Ouf ! Bon, c'était le dernier assaut, désolé pour toute cette attente. Je pense que la fin me pénalisera un peu, mais je ne voyais pas cela se passer autrement. Si il y a des choses que tu n'as pas comprise dans les descriptions, dis-moi par mp et je t'expliquerais. A toi de voir désormais^^ Ah au fait : Raiden est toujours conscient (un peu ^^"), tu peux quand même lui parler.]
Raiden Ôkami
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 290

Fiche de personnage
Points: 93
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty Re: [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Nina Wang le Ven 24 Mai 2013 - 18:38

Le déluge de coups que Nina utilisa pour mettre son challenger à l’épreuve fut plutôt bien paré par Raiden, du moins au début. En effet, si le Nalcien était parvenu à bloquer chaque assaut furieux des lames de Mizuhan, le rythme semblait un peu trop soutenu pour le jeune homme, qui montrait, même sans le vouloir, des signes évidents de fatigue. Tout en espérant qu’il trouverait rapidement un nouveau moyen de s’en sortir, Nina choisit pourtant de ne pas cesser son attaque, ni même de ralentir. Elle lui avait déjà laissé une ouverture quelques minutes auparavant, et elle estimait qu’elle avait déjà été bien gentille de lui accorder cette lueur d’espoir. Elle n’était pas là pour le ménager, mais bel et bien pour tester ses aptitudes au combat. Et heureusement pour le Nalcien, un nouveau projet germa dans son esprit, et il s’empressa de le mettre à exécution.

Le colonel s’autorisa un sourire lorsqu’elle vit le novice changer de tactique et arrêter d’encaisser pour se mettre à esquiver les coups de son examinatrice. C’était risqué de modifier sa stratégie habituelle, surtout en plein duel, mais s’il ne le faisait pas lors d’une épreuve, ce n’était pas sur le champ de bataille qu’il allait tenter de pareilles expériences… Car si Nina n’était pas tendre avec lui, son but n’était pas de lui trouer la peau, mais de voir ce dont il était capable et, si besoin, de lui enseigner ce dont il avait besoin pour s’en sortir. En temps de guerre, en revanche, la probabilité que son ennemi lui laisse le temps d’essayer autre chose était quasi nulle, à moins qu’il ne tombe sur un guerrier particulièrement retors et sadique. Et dans ces conditions-là, mieux valait ne pas trop compter sur la chance, qui faisait plus souvent voler des têtes qu’elle ne leur autorisait à réfléchir à des techniques plus élaborées et efficaces…

Mais une fois encore, Raiden se laissa dépasser par la furie meurtrière des lames qui s’entrechoquaient. Nina, qui scrutait attentivement son visage, put y lire le changement qui s’y opérait, tandis que les yeux du Nalcien, d’attentifs aux mouvements de son adversaire, passaient à une fixation intense sur les armes de la jeune femme. Et en général, quand quelqu’un était coincé au point de devoir se concentrer sur le prolongement des bras de son opposant, cela ne sentait pas très bon pour lui. Le bruit familier de la chair découpée par l’acier ne fit que confirmer ce que tout spectateur même amateur aurait pu constater : le challenger donnait des signes d’épuisement, et son corps n’arrivait plus à suivre ce que son esprit lui commandait de faire. Cheville, épaule, hanche, cuisse, avant-bras, aucune partie exposée et vulnérable ne fut épargnée par le tranchant du trident modifié par le colonel. Le liquide vital s’échappa des blessures toujours plus nombreuses et toujours plus mordantes qui s’ouvraient une à une dans la peau de Raiden, éclaboussant les deux belligérants. Et le challenger fit ce qu’un être acculé et harassé faisait toujours : il tenta le tout pour le tout et lança des attaques « opportunistes » après avoir mis toute son énergie à se faire une ouverture dans la garde de Nina. Mais il avait été si prévisible que la Mizuhanienne se contenta de reculer légèrement sa tête en arrière pour éviter le coup de pommeau, avant de se pencher légèrement sur le côté pour éviter le coup dans les côtes et la mandale dans la tête.


« Dommage… »

Le jeune homme venait de bondir en arrière, espérant sans doute puiser la force nécessaire à une dernière charge dans le recul qu’il avait pris vis-à-vis de son examinatrice, à qui il ordonna presque de danser. Nina répondit à son invitation dans un murmure.

« Hai… Odorimashô.* »

Mais le Nalcien ne fit absolument pas attention au projectile qui le frappa droit sur le front, le mettant à terre pour de bon, et lui faisant lâcher son arme par la même occasion. Aussitôt, Nina murmura quelque chose à ses items, qui reprirent leur forme de saï, avant qu’elle ne les range dans la foulée. Elle se rapprocha alors de son challenger, écroulé dans l’herbe du pays de l’Air, le souffle court, et surtout couvert de blessures. En soupirant, elle fit quelques mouvements fluides avec ses mains, générant ainsi de l’eau glacée, qu’elle balança sans ménagement sur le corps du pauvre vaincu. Cela suffirait sans doute à le réveiller un peu, à le rafraîchir, et surtout à désinfecter rapidement ses blessures. Un nouveau jet d’eau, tiède cette fois-ci, et le colonel s’accroupit près du Nalcien, un léger sourire aux lèvres.

« Ara, la danse n’a pas duré aussi longtemps que prévu, hein… Mais tu t’es bien débrouillé, pour un débutant. Je suppose que vivre au quotidien avec Kira a dû te former malgré toi… »

La jeune femme, qui s’était mise à tutoyer son adversaire d’un jour, lui tendit la main droite, à la fois pour serrer la sienne et pour l’aider à se relever. Toute trace de rigueur avait disparu de son visage, qui avait cependant conservé son calme posé assez troublant. Elle sourit doucement à Raiden, avant de poursuivre :

« Il paraît qu’on ne connaît vraiment quelqu’un qu’une fois qu’on l’a combattu… Alors, enchantée d’avoir fait ta connaissance, Raiden. Si tu as des choses à me demander sur notre duel, ou sur la maîtrise des lames en général, n’hésite pas. C’était un joli combat, en tout cas. Et même la peur que tu as pu éprouver montre que tu n’es plus vraiment un débutant. Je t’écoute. »

Un sac apparut soudain près de la jeune femme, suivi de près par une créature mauve aux yeux en amande. La besace lévita lentement jusqu’à sa propriétaire, qui plongea sa main à l’intérieur pour en sortir des bandages légers, qu’elle lança à son ancien opposant sans un mot. C’était officiel : l’épreuve était bel et bien terminée.


[* Oui... Dansons.
Comme prévu, on s’accorde la fin du topic pour discuter un peu. ^^]

_________________
Inochi wa... Tatakai.

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 42221_s
Spoiler:
[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 690a62114a47702a34fe6a3ac88ad3ae8c663911

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
Nina Wang
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4081

Fiche de personnage
Points: 11
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty Re: [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Raiden Ôkami le Lun 27 Mai 2013 - 11:58

Alors que je sentais l’évanouissement m’envahir, une brutale sensation de froid me fit sursauter.

_Ouah !

Croyant qu’Artikodin lui-même m’était tombé dessus, j’eu le réflexe de me relever pour me mettre en position assise. Mais ce geste me fit ô combien rappeler à quel point j’étais blessé. Les douleurs revinrent aussitôt, mais soudain, je sentis le contact d’une eau tiède et douce sur mes plaies. La douleur ne partit pas vraiment, mais le sang s’arrêta de couler. Cette eau incroyable semblait posséder des vertus curatives qui favorisaient la cicatrisation. J’avais toujours mal, mais je me sentais tout de même aller mieux, doucement. C’était peut-être une guérison bâclée si on devait la comparer à d’autres, mais force était d’admettre que le pouvoir aqueux des Mizuhannien était toujours aussi appréciable. La jeune femme s’accroupit alors et m’offrit un sourire. L’expression de son visage avait changée à tel point que je me rendis compte, seulement à ce moment là, qu’elle était sacrément jeune pour quelqu’un qui maîtrisait tout type d’arme et qui possédait le grade de Colonel. Elle était à peine plus âgée que moi. Combien d’années d’écart ? Trois ? Quatre ? Peut-être cinq ? Même si, de nos jours, certains apprentis en arts martiaux étaient capables de miracles, j’étais très impressionné. Elle me tendit alors gentiment sa main, et je fis de même en la serrant bien chaleureusement. Le combat était enfin terminé, Dieu merci. Nina m’aida à me relever et un Pokémon, affublé d’une sacoche, apparut soudain derrière elle.

_Oh, bonjour Mentali. Comme tu es beau.

Le petit sac de cuir s’éleva soudain du cou du Pokémon, Nina en sortit alors des bandages qu’elle me lança. Sa façon de parler avait elle aussi changée, ça me détendit. Je lui rendis son sourire.

_Ma foi…ce fut un plaisir pour moi aussi, si on peut dire. Une chose est sûre, je vous préfère avec le sourire.

Je lâchai un petit rire avant de dérouler sans hésitation les rouleaux et de me les enrouler autour des plaies maintenues par l’eau.

_Je n’arrive pas à croire que je sois encore vivant, dis-je tout en m’activant à la tâche. Alors autant en profiter pour effectivement vous poser des questions, je l’avoue j’en ai plein. Comment faites vous pour changer la forme de vos armes à volonté ? Est-ce un pouvoir que seul les Mizuhannien maîtrisent ? Et non seulement ça, mais vous savez aussi vous servir de toutes ses armes, lourdes ou légères. C’est donc comme cela qu’est un Maître des Lames je présume. Et puis votre habileté au combat est tellement ahurissante. Je me demande bien comment vous avez fait pour devenir aussi forte…

C’est alors que mon bandana tomba au sol. Moi qui avait pourtant l’habitude de le serrer juste assez, je fus surpris qu’il se soit subitement détaché. C’est alors que je vis qu’il était déchiré en son centre, le centre même de mon front. Je me souvins alors du dernier coup qui m’avait littéralement étalé. Je voulus porter ma main sur la partie blessée, mais ayant peur de constater l’ampleur des dégats, et pour ne pas enlever l’eau qui aidait à soigner, je me retins.

_Par Suicune…quelle douleur. Est-ce que ça va guérir ? Je veux dire…celui-là je ne l’ai pas vu venir du tout. C’était quoi ? Et surtout d’où est-ce que ça venait ? C’est vous qui avez fait ça ? Si c’est le cas, je suppose que ça m’aura pénalisé…

Le visage morne, songeant que l’épreuve n’avait pas été réussie, je mis un bandage à la place de mon bandana avec précaution. Le visage du Faux Kira passa dans mon esprit. Lui, il avait gagné, il avait réussis cette fichue épreuve, il était devenue plus fort. Ces compétences dépassaient certainement les miennes…Quoi que…même si mon passage de Maître des Lames n’a pas vraiment été un succès, au moins m’avait-il servis d’expérience pour la suite. Avec ça, un bon matériel, et un peu de chance, le combat contre lui deviendrait plus qu’équitable, et je pourrais peut-être tourner la chose en ma faveur.

_J’ai d’autres questions à vous poser au sujet de celui qui hante Kira. Je voudrais savoir tout ce vous avez observé chez lui pendant son épreuve : ses points fort, ses points faibles, comment je peux me battre contre deux épées, et contre quelqu’un qui ne ressent pas la douleur. Y a-t-il des techniques qui existent pour ça ? Je vous en prie, dites-moi tout ce qu’il est possible de savoir pour m’adapter. Il en va de ma survie, de celle des autres, et surtout de celle de Kira. D’ailleurs, soit dit en passant, si vous me dites qu’il ne s’est pas encore attaqué à l’armée Mizuhannienne, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il le fasse. Il m’a dit s’en être pris à des chevaliers…Pourtant, je sais qu'il n'est pas aussi fort qu'il en a l'air. Un jour, lui et moi nous sommes retrouvés dans une situation désespérée. Tout semblait perdue à tel point que l'assassin a lui-même voulu mettre fin à ses jours pour ne pas laisser la victoire à l'autre. Sans une intervention extérieure, il ne serait déjà plus de ce monde...

Il y eut un moment de silence à la fin duquel je terminai de mettre le dernier bandage (je n’en avais jamais eu autant autour du corps) et poussai un soupir.

_C’est suicidaire, mais je veux soigner Kira et l’aider à chasser ce démon qui l’habite. Mais c'est là le véritable problème : je dois l'affronter sans le tuer, sinon celui que je veux sauver mourrait aussi...


[Bon, je sais, il y a beaucoup de questions, et certaines sont pas faciles. Mais Raiden en a besoin quoi ^^’’]
Raiden Ôkami
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 290

Fiche de personnage
Points: 93
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty Re: [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Nina Wang le Lun 27 Mai 2013 - 17:17

Raiden accepta l’aide de Nina de bon cœur, et il se releva lentement, sans doute tiraillé par la douleur qui le parcourait, à la fois à cause de la fatigue du combat et des blessures infligées par le colonel. Il salua alors le premier Pokémon de Nina, qui venait de se téléporter tout près des deux humains, apportant avec lui la besace de sa maîtresse. Quand le Nalcien le complimenta, Genki fit luire brièvement l’orbe de son front, faisant résonner sa voix directement dans l’esprit de l’ancien adversaire de la Mizuhanienne. Un « merci » caressa les pensées de Raiden, tandis que la créature psychique se laissait faire, la main de Nina passant et repassant inlassablement dans le poil soyeux et brillant de son ami.

Apparemment, le sourire allait mieux à Nina que l’air austère qu’elle arborait presque toujours en permanence, preuve de sa formation dans l’armée et de la rigueur que la mère de bon nombre de soldats exigeait de ses enfants. La jeune femme se contenta alors de hausser les épaules, toujours souriante.


« Eh bien, disons qu’en pleine confrontation, je pense à autre chose qu’à l’expression de mon visage… Et on me dit souvent que je suis un peu trop sérieuse. Déformation professionnelle, sans doute. »

Le colonel observa ensuite Raiden tandis qu’il entreprenait d’appliquer les bandages reçus sur chacune de ses plaies. Visiblement, il était assez débrouillard, car ses gestes indiquaient qu’il avait l’habitude de ce genre de pratiques. Bah, avec un énergumène tel que Kira, pas étonnant que le pauvre garçon soit obligé d’apprendre vite – et bien – à faire en sorte de ne pas mourir d’une hémorragie. Mais cela n’empêchait pas Nina d’écouter attentivement les questions qu’elle enregistrait soigneusement dans un coin de sa tête, histoire de pouvoir y répondre minutieusement. Elle laissa échapper un petit rire quand le Nalcien s’étonna d’être encore vivant, puis lui dit, un brin moqueuse :

« Le but n’est pas de tuer mes élèves, surtout s’ils sont mizuhaniens ou nalciens ! Je ne suis pas là pour éclaircir nos rangs, mais bel et bien pour évaluer ceux qui pourraient vouloir, un jour, les rejoindre. Alors… Pour changer la forme de mes armes, j’utilise un pouvoir que seules possèdent les Lames-caméléons. Comme leur nom l’indique, elles peuvent non seulement utiliser toutes les armes tranchantes qui existent, mais elles sont aussi capables de transformer n’importe quelle arme de ce type en n’importe quelle autre. Cela n’a rien à voir avec le pays d’origine. C’est vraiment assez troublant, au début, mais on s’y fait rapidement, on y prend goût, et puis on transforme ses armes sans même s’en rendre compte, une fois que l’habitude est prise. Mais le nom de Lame-caméléon ne sert pas seulement à définir ces aptitudes-là… C’est aussi parce que nous sommes vus comme des sortes de mercenaires, qui vendent leur lame au plus offrant, ou en fonction des intérêts. Pour ma part, je sers ma patrie, mais l’attirail lourd d’un Chevalier ne me correspondait pas du tout. »

Le jeune homme se perdit alors dans ce qui semblait être une admiration légèrement envieuse, ce qui arracha un soupir à la guerrière de l’Eau.

« C’est gentil, mais rien n’est inné… Bien sûr, certains ont des prédispositions pour le combat et les faits d’armes, et cela aurait pu être mon cas. Mais je ne le saurai probablement jamais, puisque je suis membre de l’armée régulière de Mizuhan depuis mes neuf ans. Depuis que je l’ai intégrée, je n’ai jamais cessé de m’entraîner, jour après jour, pour ne faire qu’un avec ce qui devait devenir le prolongement de mes bras. »

Le morceau de tissu que portait le Nalcien sur le front décida soudain de faire un plongeon vers le sol, ce qui étonna son propriétaire, tandis que Nina, calmement, le vit lutter contre son envie de toucher la blessure ouverte. En revanche, quand il lui demanda si la plaie allait guérir, le colonel ne put s’empêcher d’éclater de rire, ostensiblement, tout en parvenant à écouter la suite de ses interrogations.

« Non non, ça va rester comme ça pour toujours. Elle pouffa un instant en voyant la mine quelque peu déconfite de Raiden, puis se reprit. Bien sûr que oui, ça va guérir. Il y aura peut-être une cicatrice, mais rien de grave. Et puis, je connais quelqu’un qui a une marque sur le front, et ça lui donne un petit quelque chose de… Charmant. »

Songeant à la fameuse cicatrice que Sergei, son père adoptif, avait récoltée le jour de leur première rencontre, elle sourit doucement, enveloppée, comme à chaque fois qu’elle pensait à lui, d’une chaleur rassurante et affectueuse. Elle retrouva alors son sérieux, puis poursuivit :

« Pour tout dire, ça venait de ma cuisse. Oui, précisément de la blessure que tu m’as faite. Mon affinité avec l’eau et la glace m’a révélé une certaine proximité avec le sang, et j’arrive à le manier, en petites quantités. Puisque c’était une épreuve de Maître des lames, j’ai testé ton aptitude à faire face à toutes les possibilités d’armes tranchantes. Et pas d’inquiétude, même si tu as perdu le duel, tu as gagné ton grade. Si tu avais gagné, j’aurais probablement dû fuir l’armée pour le restant de mes jours, hantée par une honte inimaginable. »

Le Nalcien commença alors à demander à son examinatrice si elle avait remarqué des points faibles chez Kira, ou si elle avait des techniques particulières pour lutter contre lui. Il lui raconta comment, une fois, le psychopathe avait cherché à en finir avec la vie, se trouvant dans une impasse, et lui affirma qu’il attaquerait sans doute un jour les forces alliées de l’Air et de l’Eau. En silence, le colonel acquiesça, avant de reprendre la parole.

« S’il décide un jour de se retourner contre nous, n’aie crainte. Nos forces sont suffisamment entraînées et parées à tout pour le contrer, surtout s’il est seul. Et si les humains ne suffisent pas à l’arrêter, les Pokémon de l’armée seront là pour calmer ses ardeurs. Il a peut-être déjà tué des Pokémon sauvages, mais ceux qui sont formés par le pays de l’Eau sont loin d’être des tendres. De plus, tu me dis qu’il n’est pas aussi fort qu’il en a l’air, et je veux bien te croire. Il a été vraiment dérouté par mes changements incessants d’armes, et il n’est pas fait pour combattre sur le long terme, car même s’il ne semble pas être sensible à la douleur, les assauts répétés, ainsi que les blessures nombreuses, l’ont vraiment fatigué. Et il a beau être fier de son indifférence face aux maux, son corps, lui, a besoin d’être irrigué. Quand il a commencé à perdre pas mal de sang, il a été troublé, comme n’importe quel être qui subit une ou plusieurs hémorragies. Entraîne-toi dur, souvent, deviens endurant, pour l’avoir à l’usure. »

La jeune femme caressa doucement son Mentali, qui croisa son regard, avant de faire briller ses yeux en amande. Les objets dont Nina avait dépossédé Raiden lévitèrent rapidement jusqu’à eux, avant de tomber près du Nalcien dans un bruit étouffé par l’herbe verdoyante des plaines du Vent.

« Ton but est louable, et c’est tout à ton honneur de vouloir le sauver. Mais je pense que ta mission ne réside pas exactement en ceci. Je m’explique. Tu es venu ici pour apprendre, pour te tester, et pour pouvoir survivre à ses côtés. Et c’est bien, c’est même la base, quand tu voyages, surtout avec un tel individu. Mais sauver ce garçon n’est ni de ton ressort, ni du mien… Ce dont tu as besoin, c’est d’une personne capable de plonger dans son subconscient, afin de trouver l’origine du trouble, et éventuellement, si c’est possible, de chasser ce qu’il y a de plus mauvais en lui, pour ne laisser que le meilleur, le Kira que tu connais et que tu apprécies. Peut-être qu’un Maître de l’Esprit ou un Marcheur de Rêves pourraient t’aider. Ils ont des talents rares, qui en font quasiment des élus, mais je suis sûre que c’est vers cette voie que tu devrais te tourner pour aider Kira… Et pour t’aider, toi. »

Nina marqua une légère pause, puis sortit un parchemin et de quoi écrire. Elle griffonna quelque chose sur le support, puis dit, d’un ton toujours calme et posé :

« Quoi qu’il en soit, puisque tu as réussi ton épreuve, tu es officiellement un Maître des lames. Tu as le droit de choisir, si tu le désires, une monture de guerre, entraînée par l’alliance de l’Air et de l’Eau. Bien sûr, il nous serait difficile de te fournir un énorme Dragon ou un Pokémon vraiment rare, mais si tu le souhaites, nous avons des montures disponibles, dans la mesure du raisonnable. Je n’ai pas choisi la mienne, mais c’est une Noarfang, dont je suis très proche, aujourd’hui, si jamais cela peut t’aider. »

Une fois le choix de Raiden fait, Nina le nota sur le parchemin, qu’elle enroula et glissa soigneusement dans un tube de métal, qu’elle scella et rangea dans ses affaires. Elle saisit ensuite une Poké Ball frappée du sceau nalcien, en libéra la fameuse Noarfang, un rapace nocturne gigantesque, sur lequel elle se hissa, avant de saluer l’ancien challenger et de quitter les lieux.

_________________
Inochi wa... Tatakai.

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 42221_s
Spoiler:
[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] 690a62114a47702a34fe6a3ac88ad3ae8c663911

« Approche, Princesse des Glaces, tranche l'Eau de tes lames, fends l'Air de ton corps et fais jaillir l'Or Blanc du plus profond de ton être pour voler vers la victoire et la demeure des Célestes. Entends l'appel de la voix qui gronde en toi, ne la refuse pas, mais fais-en ton Alliée pour l'ultime explosion dans une transfigurante Métamorphose. »
1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match
Nina Wang
Nina Wang
Modo' • Respo Mizuhan
Informations
Nombre de messages : 4081

Fiche de personnage
Points: 11
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty Re: [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Raiden Ôkami le Mar 28 Mai 2013 - 15:35

Je n’en croyais pas mes oreilles, j’avais réussis, j’avais passé l’épreuve, j’étais devenus Maître des Lames. Moi qui jusqu’à présent avait toujours trouvée cette distinction trop haute pour moi. Mais j’avais progressé, j’étais devenu plus fort, et aujourd’hui cela avait payé. Certes, je n’étais pas non plus devenus Lame-Caméléon. Mais après avoir vu le pouvoir de changer d’arme, cette perspective me fit dire qu’un jour peut-être je me sentirais assez de courage pour le devenir. Nina me parla alors de son combat contre Kira. Oubliant un instant ma victoire, je l’écoutai avec le plus grand sérieux. Ainsi, il existait bien une méthode pour battre l’Assassin : l’usure, l’épuisement. Le fait de le blesser assez pour cela me laissait une plus grande marge de manœuvre, je savais désormais jusqu’où aller. C’était là des informations très précieuses. Mais plus intéressant encore : il existait aussi des personnes capables de « soigner » les problèmes psychiques des gens. J’avais vaguement entendu des choses sur les Marcheur de Rêves et les Maître de l’Esprit, il est vrai que faire appel à l’un d’entre eux pourrait s’avérer utile. Nina me dit ensuite qu’en tant que nouveau Maître des Lames, j’avais la possibilité d’obtenir une monture, un nouveau Pokémon…

_C’est vrai ? Je peux ? C’est trop d’honneur…

Mais qu’allais-je choisir ? J’avais déjà Déflaïn comme monture volante, mieux valait donc privilégier une monture aquatique. Pourtant, mon esprit était tourné vers un Pokémon plus terrestre. Alors, en dépit des efforts de la logique, je me mis à réfléchir sur le choix d’une créature qui me permettrait de parcourir le monde par la terre. Ma première pensée vint à Galopa, car même si j’avais beau adorer le style canin, et aurait bien aimé me pencher un peu plus sur le style "dragonien", j’avais toujours apprécié le style équin pour son allure noble et belle. Cela était surtout dû au fait que mon image du Chevalier se faisait sur un beau destrier, et la famille Ponyta-Galopa en faisait partie. J’allais donc donner mon choix, lorsqu’une autre pensée traversa ma tête telle une flèche. Il existait un Pokémon auquel je n’avais pas songé. Ce n’était pas un équin, non, c’était un canin. Et j’avais complètement oublié que, parmi eux, il y en avait qui pouvaient servir de monture. Celui-ci, j’avais longtemps rêvé de l’avoir comme ami, aujourd’hui j’en avais la possibilité.

_Arcanin…Oui, je choisis Arcanin. Envoyez la Pokéball chez mes parents à Alfen, famille Ôkami, je l’y attendrais.

Une fois cela inscrit sur sa feuille, Nina monta sur sa monture à elle avec son Mentali avant de commencer à s’élever.

_Merci de votre enseignement Colonel ! Dis-je en faisant signe du bras. J’espère vous revoir un jour ! Bonne route à vous trois !

La rencontre avec cette jeune femme me laissa une forte impression sur la puissance que pouvait avoir n’importe quel adversaire doué. Bien sûr, il faut dire qu’elle s’était formée depuis ses neuf ans, et cela m’avait d’autant plus impressionné qu’elle soit restée aussi déterminée à s’entrainer avec acharnement durant toutes ces années. Cependant je soupçonnais certaines jeunes recrues à faire de même, et certaines deviendraient sûrement des adversaires tous plus redoutables les uns que les autres. L’armé était un univers dur, trop dur pour moi. Mais le fait de voir que Nina gardait une certaine douceur dans son for intérieur me rassura un peu sur la mentalité des soldats. C’était pour ça que j’espérais la revoir, j’avais encore des choses à apprendre. Tandis qu’elle s’éloignait toujours plus loin, je lui fis encore quelques signes de la main avant de sentir une fatigue aussi grande que soudaine. C’était le contrecoup des efforts fournis jusqu’à présent. Lentement, je m’assis à nouveau dans l’herbe au milieu de mes objets rassemblés avant de finalement m’allonger et pousser un gros soupir de soulagement.

_J’ai réussis…je suis Maître des Lames…Et dire qu’avant de partir, les autres croyaient que j’étais bon à rien…Hm…Haha…Hahaha ! HA HA HA HA HA HA HA HA-Ouïlle ! Mes côtes !

Je pris le temps de sentir la satisfaction m’envahir, le réconfort après l’effort. C’était bon. Mais l’après-midi était bien avancée, il allait falloir trouver un endroit pour dormir. Finalement, même si je n’avais pas envie d’y aller au début, je me résolus à rentrer chez mes parents à Alfen. Ils allaient sûrement me poser plein de questions sur mon voyage mais je ne leur raconterait pas tout. Ça les inquièterait de savoir que j’ai voyagé avec un assassin et que j’ai faillis mourir dans le ciel. Et puis de toute façon je n’avais pas le choix : d’un côté j’avais demandé à envoyer ma future monture là-bas (car c’était le seul endroit où on pouvait m’envoyer du courrier) et puis après tant d’effort, je me dis que retrouver mon lit douillet ne me ferait pas de mal. J’y resterais une nuit, peut-être deux, le temps que la Pokéball arrive, puis je repartirais aussitôt vers le Temple de l’Air Boréal pour reprendre la route là où je l’avais arrêtée.


[Topic terminé !]
Raiden Ôkami
Raiden Ôkami
Informations
Nombre de messages : 290

Fiche de personnage
Points: 93
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden] Empty Re: [ Clos ] Apprentissage forcé [Épreuve Maître des lames, Raiden]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum