[ Clos ] Sublime repas sur lit de discussions psychiques. [Contrainte - Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Sublime repas sur lit de discussions psychiques. [Contrainte - Solo]

Message par Elvira Greyhunt le Dim 29 Jan 2017 - 3:35

  • Elvira Tertia
  • Solo / Histoire
Sublime repas sur lit de discussions psychiques.
Contrainte 6. Faire intervenir un PNJ (un personnage tiers).  

Sirille soupir lourdement. La femme d'un âge mûre observe silencieusement l'auberge du Dragon Bleu. Elle avait été attirée par ici par une forte tristesse. À vrai dire, la femme aurait bien apprécié de passer un peu de temps tranquille, mais elle avait ressenti la présence de Saramis. Elle avait longtemps hésité entre l'envie de prendre sa revanche sur lui, ou bien d'attendre encore le bon moment et elle avait choisi la première option. Elle connaissait très bien Saramis, il était quelqu'un de sournoise et de minutieux, n'agissant jamais sur un coup de tête… Pourtant, elle avait ouïe dire, qu'il avait quitté précipitamment Otaï, un contrat très important a effectué. Depuis, la guilde était sans nouvelles de lui. Elle ne faisait peut-être plus partie des assassins de la guilde, mais elle avait toujours sa petite taupe préférée. C'était de cette manière qu'elle avait apprise le passage de sa chère fille, qu'elle avait soi-disant attaqué les lieux pour libérer un jeune homme. Sirille aurait tout donné pour voir le visage de Saramis quand il avait découvert la nouvelle… Mais en même temps, si ce que lui avait dit et montré Médérick était vrai, Saramis devait être à la fois heureux qu'Elvira soit revenu à la civilisation. Il pouvait maintenant achever sa vengeance.

Burning Rose s'avance vers la porte, essayant d'ignorer l'oppression sentiment de désespoir. Il fallait être complètement désespéré pour venir se cacher ici et brouiller du noir. Elle se demandait bien qui pouvait bien être à l'origine de cette tornade envahissante de sentiment. Il fallait savoir, que la femme d'une trentaine d'années était une Maîtresse de l'esprit et une Marcheuse des rêves au talent inné. Loin d'être une excellente guerrière au corps-à-corps, elle était surtout spécialisée dans le meurtre à distance en poussant les gens au désespoir, le poussant au suicide ou simplement en leur faisant exploser la cervelle, mais elle préférait la première option, c'était moins ‘'sale''.

Pendant qu'elle poussa la porte de bambou, elle laissait son esprit s'étirer vers l'intérieur, scannant les lieux. Son esprit se frappa à la barrière télépathique de deux personnes, plus spécialement du Togétic qui attendait son pourboire et de son maître. Elle rencontra l'esprit embrouillé d'amour d'une femme qui s'accrochait au bras d'un homme qui avait une idée bien précise en tête à propos d'elle. La pauvre femme, une étrangère de Mizuhan, était tombée sur le chef du groupe de bandit, même groupe qui l'ont attaqué plutôt dans la journée et il semblerait que ce ‘'gentil homme'' lui ait sauvé la vie de ces vils malfrats. Ils étaient tranquillement installés au fond de la pièce, profitant des produits locaux.

Au centre de la pièce se trouvait un noble qui semblait dégoûté de la vision du couple en se demandant ce qu'il avait bien mérité pour recevoir un tel traitement. Il semblerait, que le jeune homme, qui venait d'une riche famille de Fla 'or, avait été ‘'gentiment exilé'' pour des raisons politiques. Il était forcé de marier pour un avantage diplomatique avec une parfaite inconnue et devait se rendre à Tenkei. Il avait temporairement pris refuge ici dans cette auberge pour essayer de trouver une meilleure solution et il envisageait presque de prendre la fuite définitivement en abandonnant tout derrière lui.

Sirille secoua rapidement son manteau de fourrure, rejetant la neige qui si était accumulée. Le jeune noble tourna le regard vers elle, visiblement attiré par les nouveaux mouvements. Il eut la pensée de la trouver belle, ce demandant même s'il ne pouvait pas avoir un peu de compagnie ce soir. Sirille laissait un sourire mi-moqueur, mi-charmeur s'étirer ses lèvres. Elle en aurait ri ouvertement si son but premier n'avait pas été d'être discret, mais elle connaissait le meilleur moyen pour se débarrasser de lui et elle n'avait même pas besoin d'utiliser sa télépathie. Elle prenait place à l'une des tables encore libres quand une autre personne pénétra les lieux. Sirille ne leva même pas les yeux sur lui, trop occupée à feuilleter le menu.

*Décidément, le lieu est beaucoup plus populaire que je ne l'aurais crue…* Pensait la Maîtresse de l'esprit vers le nouveau venu.

Étrangement, elle ne trouva rien. Il était étrange de le dire ainsi. Même si elle entendait la porte se refermer, la neige tombée sur le parquet de bois, elle réalisa qu'elle n'entendait presque aucun autre son. Nouvellement intriguée, la rouquine releva les yeux sur le nouveau venu et le reconnu immédiatement. Elle l'aurait reconnue ou qu'ils soient, mais jamais elle n'aurait cru revoir aussi rapidement sa sombre et impressionnante stature. Comme le vent d'extérieur froid qui s'engouffrait dans la pièce à son passage, sa présence jeta un silence de mort dans l'auberge. Elle n'avait pas besoin de lire son esprit pour comprendre, qu'il avait passé un moment fatidique.  Lentement, elle retirait son capuchon, dévoilant son visage au côté gauche marquée de brûlure, mais souriant. Elle pensa mentalement :

* Élie et si tu avertissais ton maître de ma présence. * Dit-elle sur un ton moqueur.
* Pfff… * Fut la seule réponse du Natu.

Pourtant, Médérick c'était déjà tourné dans sa direction. La dernière fois qu'elle l'avait vu, c'était dans un bateau à Tarouga et maintenant ici. Il revêtait des vêtements assez banals, mais chaud et il ne portait pas l'horrible masque du Ghostblade. Son visage était pourtant caché par un épais foulard sombre et capuchon de fourrure. Elle leva la main, le saluant doucement en l'invitant ouvertement à sa table. Maintenant, il n'avait pas plu le choix de venir jusqu'à elle, sinon les gens allaient parler. Déjà que le couple s'était taisent en le dévisageant et le jeune noble avait enfin remarqué son visage marqué. Il avait les yeux écarquillés de terreur en observant la vilaine brûlure de ça joue. Le Samouraï s'approcha enfin d'elle, sa démarche féline fit rêver quelque peu Sirille, mais sans plus. Médérick était le type d'homme qui faisait rêver Sirille, mais il y avait quelque chose chez ce jeune homme en particulier qui la rebutaite plus que tout, c'était surement le lien de sang qui l'unissait à son ancien amant… Saramis.

‘' Bonsoir. ‘' Lui murmura-t-elle quand il prenait place en face d'elle.
‘' Que fais-tu ici ? ‘' Demanda-t-il sans détour.
‘' Tu es comme ton père… ‘' Soupire-t-elle. ‘' Toujours aussi direct. Tu veux bien reposer un peu, je ne vais pas te manger. ‘' Termina-t-elle sur un ton charmeur. Elle le vit se raidit et ria délicatement, elle adorait tourmenter ce gamin qui n'avait des yeux que pour sa  fille. ‘' Je cherchais un endroit où je pourrais reposer un peu et me réchauffer. J'avais du travail dans le coin et toi ? ‘' Demanda-t-elle diplomatiquement en posant à nouveau les yeux sur le menu.
‘' Ce ne sont pas de tes affaires… ‘' Réplica-t-il brusquement.
‘' Tu veux réellement m'obliger à ''chercher'' l'information. Tu crois que la petite Élie pourra éternellement te protéger de mes assauts mentaux ? Je veux bien essayer. ‘' Dit-elle en levant les yeux sur lui.

Une longue minute s'étira avant qu'il ne parle, mais ça lui laissa suffisamment de temps pour choisir son repas et donner sa commande au propriétaire. Elle avait finalement laissé son choix sur une entrée de Pattes de crabe, avec un plat principal d'un Homard aux milles arômes et pour dessert, elle s'était laissé tenter pour une petite coupe de fruits glacés. Elle adorait les choses sucrées. Il prenait la peine de retirer son capuchon et son foulard qui lui cachait le visage avant de parler. Élie profita de ce moment pour sortir du capuchon et venir s'installer sur son épaule, boudeuse.

‘' Nous avons été attaqués par mon père… ‘' Laissa-t-il enfin tomber comme une bombe.
‘' Le ''nous'' implique une autre personne, qui était avec toi ? Ne me dit pas… ‘'
‘' J'ai… Merdé… ‘'
‘' Grave… ‘'
‘' On ne s'attendait pas à ce qu'elle aille un Pokémon spectre avec elle… Elle semble… Elle tient bien de toi, côté sensibilité psychique. ‘' Glissa-t-il.
* Sauf que si ça continue comme ceci, elle deviendra une Maîtresse des ombres, son Pokémon est de type spectre. * Souligna Élie.  
‘' Alors, tu t'es fait avoir comme un gamin, parce que tu avais ta vigilance baissée en plus d'avoir guidé ton père jusqu'à elle… Tu es sérieux ? ‘'
‘' … ‘' M garda le silence.
*C'est ça, comme un misérable gamin incapable ! * Glissa frustrée Élie.
* N'en rajoute pas Élie… * Répliqua mentalement M.
* Je vous rappelle que je peux vous entendre quand même… * souligna moqueusement Sirille. *Ou est-elle maintenant ? *

Après cette phrase, il eut un lourd silence. M et Élie gardèrent le silence. La situation ne faisait que devenir absurde. C'était bien Élie qui les avaient téléporté et pourtant, le tout c'est tellement passer rapidement, qu'elle… N'était pas sûre de l'endroit exact.

‘' Je ne partagerais pas, ouvertement ce que j'ai sur la pensée… ‘' Dit-elle à voix haute.
‘' Je sais très bien ce que tu penses… ‘' Répliquait amère M.
* Quelle fouille mon esprit si tu tiens tant que ceci à la retrouver ! *
‘' Bonne idée, je pourrais surement y trouver des indices intéressants, si seulement j'en avais envie… ‘'
‘' Tu n'es pas sérieuse !? ''
* Si elle l'est… *
* Seigneur M ! *

Sirille décrocha durant leur débat mental, plutôt intéressée par son repas qui venait tout juste d'arriver. Les pattes de crabe étaient à tomber. La chair claire finement assaisonnées et préparés lui fondait littéralement sur la langue et dans la bouche. Le homard était encore plus délicieux, chaque bouchée qu'elle prenait, lui offrait une toute nouvelle saveur, comme si la deuxième bouchée se mariait avec la première et ainsi de suite, il tenait bien son nom de mille arômes. Elle se décidait enfin a réagir quand elle fut rendue à sa délicieuse coupe de fruits glacés. Juste son apparence la faisait déjà salivée, pourtant, avant d'y plonger sa cuillère, elle interrompue l'aveugle et son amoureuse jalouse.

‘' Je t'aide, mais en échange tu me dois une faveur. ''
* Tu n'es quand même pas sérieux ! * S'écria Élie en ressentant son hésitation.

Sirille plongea sa cuillère dans la coupe, y recueillant une bouchée bien sucrée, un sourire triomphant aux lèvres. Elle savait qu'elle avait déjà gagné. Elle la porta jusqu'à sa bouche, savourant la bouchée qui lui fondit sur la langue, attisant encore plus ses papilles gustatives.

‘’ D’accord… ‘’ Murmura-t-il lentement.
‘’ Le moment venue, tu devras faire ce que je te demande. ‘’ Dit-elle en prenant une seconde bouchée goulument. ‘’ Élie, ouvre-moi ton esprit. ‘’
* Ja… *

Le Natu n'eut même pas la chance de terminer que Sirille brisait brusquement sa barrière mentale. Le choc fut terrible pour le Natu rebelle, même Médérick ressentit le contrecoup, se prenant la tête à une main. Il ne pouvait même pas imagine la douleur que pouvait ressentir Élie devant le refus qu'elle avait essayé de faire. Le Natu se raidit sur l'épaule et M dû l'attraper pour qu'elle ne tombe pas sur le sol. Il sentait Rahj gronder et sortir des ténèbres, prêt à bondir sur Sirille, mais elle l'avait déjà repéré et le renvoyait d'où il venait en lui essoufflant mentalement ça pire peur. Elle reçut des images mentales, une large étendue d'eau bleue, de l'herbe verte à perdre de vu, mais ce qui la frappa était surtout une carapace orange. Elle recevait un puissant jet d'eau qui la déstabilisait et elle avait tout juste le temps de voir un corps bleu se jeter dans l'eau.

Elle relâcha sous la Natu qui put à nouveau respirer. Elle médita sur ses informations tout en savourant sa coupe glacée et c'est sûr sa dernière bouchée qu'elle eut l'illumination ultime. Un Carapuce… Ils étaient très rares et le seul endroit où ils sont aperçus était le lac de la liberté à Nalcia. Elle déposa sa coupe vide, frottait ses mains satisfaites et pendant une fraction de seconde, le cœur de Médérick se serrer. Il reconnut immédiatement le sourire satisfait carnassier qui s'étirait sur les lèvres de son interlocutrice, il l'avait vu si souvent sur Elvira. Il n'y avait plus aucun doute que cette femme, était bien la mère d'Elvira.

‘' Commence à regarder du côté Nord-est de Nalcia… Tu devrais y trouver des pistes intéressantes. Laisse cette pauvre petite chose se reposer et garde une oreille ouverte pour moi. Tiens-moi au courant de ta position le plus possible et on se revoit bientôt. À ta place, je quitterais maintenant. ‘' Termina-t-elle en faisant un signe de main au propriétaire. Elle reprendrait bien une seconde coupe de fruits glacés.

Il ne fallut pas grand temps au Maître des ombres pour disparaître dans les ombres et quitter les lieux. Il était bien empressé à retrouver sa dulcinée. Décidément, cette soirée avait été très intéressante et fructueuse pour la rouquine qui attendait avec impatience son deuxième dessert.
Révélations

_________________
Peace is a lie, there is only passion...
avatar
Elvira Greyhunt
Informations
Nombre de messages : 1198

Fiche de personnage
Points: 4
Âge du personnage: 21 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum