[ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Ninj le Mar 12 Jan 2010 - 0:25

*Douce Geffen, ville de mon enfance… me laissera-t-on un jour revenir chez moi ? Je ne peux que la voir de loin… ou me faire passer pour un autre. J’aimerais tellement y entrer à nouveau, chez moi, dans cette petite maison blanche entourée de fleurs si belles. Pour le moment le sommeil me prend, je dois rester à l’écart, je dois rester inconnu. Je ne suis pas le bienvenue dans cette ville qui me parait presque paradisiaque, je ne peux qu’imaginer y retourner un jour…*

Mais je n’aurais jamais cru qu’elle changerait autant en si peu de temps.

Le réveil fut dure pour Ninj : en même temps, qui ne sursauterait pas en entendant une sirène de police s’allumer en passant juste à coté de soi ? Et pour peu que l’on rajoute un mur de pierre au dessus de vous lorsque vous bondissez, ce réveil devient rapidement le pire que vous n’ayez jamais subit. L’humain transformé en Voltali se frotta le crane d’une de ses pattes comme il put, commençant à entrouvrir les yeux pour essayer de repérer d’où venait cet horrible son : mais visiblement, il était encore endormit… car ce qu’il vit n’avait rien de réel. Il en oublia même sa douleur au crane, se contentant de se lever : il fit quelques pas sans vraiment réfléchir, jetant des regards affolés autour de lui, réalisant petit à petit qu’il n’était pas en train de rêver, mais qu’il se trouvait bien dans un monde qui n’avait rien de l’Erasia qu’il connaissait.

Des bâtiments dominant le ciel de leur hauteur dont le sommet se cachait au milieu des nuages, d’étranges fenêtres lumineuses qui semblaient jouer une scène en continue, des lumières de toutes les couleurs dans tous les sens… il y avait même d’étranges créatures métalliques qui se déplaçaient autour de lui : certaines volaient dans les cieux, d’autres se contentaient de traverser la rue à une vitesse affolante. Le Voltali avala difficilement sa salive, considérant tout ce qu’il voyait comme physiquement impossible : il était chercheur… il étudiait tous les jours la vie, et toutes les évolutions que l’on pourrait créer à partir des connaissances actuelles, et rien de tout ceci n’était faisable. Peut-être un maître de l’air très puissant soulevait-il tous ces objets métalliques pour les faire voyager ? Non, même ça… c’était inhumain ! Où se trouvait-il ? Dans quel monde venait-il d’atterrir ?

Un énorme avertissement sonore retentit, tirant le Voltali de ses pensées : une de ces machines métallique fonçait droit sur lui à une vitesse alarmante ! Mais c’est qu’elle allait l’écraser en plus ? N’étaient-ils pas capables de voir où ils allaient ? Ou peut être se fichaient-ils totalement de percuter un pokemon… en tout cas, il ne se laisserait certainement pas faire. Car question vitesse, ce bout de ferraille n’avait aucune chance de le battre sous cette forme. Le pokemon bondit en un éclair de l’autre coté de la rue, jetant un coup d’œil derrière lui : la machine ne semblait même pas faire attention à lui… sans doute ne l’avait-elle vraiment pas vu. Bon… après tout, quoi qu’il en soit, la meilleure des choses à faire restait de demander de l’aide à quelqu’un ? Peut être un de ces hommes là-bas pourrait-il le renseigner ? Mais il devait rester sous sa forme animale : il était toujours recherché, il ne pouvait pas prendre le risque d’apparaitre sous forme humaine en public.

Le Voltali s’approcha calmement d’un groupe d’humains tous habillés d’une étrange combinaison bleue, avec un casque jaune sur la figure sur lequel une étrange pierre lumineuse avait été enchâssée. Mais alors qu’il s’apprêtait à ouvrir la bouche pour attirer leur attention, l’humain le plus proche lui fourra un bout de papier dans la gueule, se tournant vers lui avec un grand sourire.


« Ah, tu tombes bien toi ! Je ne sais pas à qui tu es, mais apporte ça à mon boss ! »

Ninj resta sans comprendre, tandis que l’humain sortait de sa poche une petite lampe de couleur bleue : il l’alluma et éclaira directement l’œil droit du Voltali. Evidemment Ninj ferma les yeux immédiatement, reculant d’un bond en secouant la tête. L’homme semblait étonné… il venait d’éblouir à moitié un pokemon et il s’étonnait que la créature réagisse mal ? Mais d’où sortaient ces types ?

« Il doit être détraqué… j’vais le ramener à l’usine. »

De quoi parlait-il ? Le Voltali se contentait de grogner tandis que l’humain s’approchait, l’attrapant sans se méfier dans ses bras comme un vulgaire sac à patates. Là, c’en était trop… Ninj lâcha une bonne décharge électrique sur l’homme avant de s’échapper de son étreinte, commençant déjà à s’éloigner en courant de cette bande de brutes.
Un bruit retentit, comme un pétard de fête que l’on aurait fait exploser… et juste à ce moment là, Ninj sentit une vive douleur à une de ses pattes, comme si une attaque venait de l’atteindre : le renard jaune continua sa route malgré sa blessure, jusqu’à tourner au coin d’une rue. Il reprit finalement forme humaine, faisant mine de marcher normalement tandis que les hommes qu’il avait approché l’instant d’avant passaient à coté de lui en courant, armés d’étranges objets qu’il n’avait jamais vu. Ninj regarda son bras : un peu de sang coulait. Rien de grave, mais c’était comme si une lame avait entaillé son corps… pourtant il n’avait strictement rien vu, pas une arme, pas une technique élémentaire… rien. Alors qu’était-ce ?


« Ninj ? »

Une douce petite voix féminine… AH ! Non, il venait de reprendre forme humaine ! Il allait être repéré… il allait encore devoir fuir, et… un instant. Qui était cette petite fille ? Elle avait les cheveux rouges, presque roses, avec une couette de chaque coté de son visage. Ses yeux étaient bleus, sa peau était beige penchant légèrement vers le jaune de ses vêtements. Elle portait également des gants rouges pour une raison inconnue de Ninj, et de mignonnes petites chaussures de cette même couleur. La première chose dont Ninj était sûr, c’est qu’il ne l’avait jamais vu. La seconde, c’était qu’il la connaissait… ce sourire sur son visage, ces yeux bleus pleins de vie, cette façon de s’approcher de lui, mélange de timidité et d’amitié…

« Tu ne me reconnais pas ? C’est pas grave, moi je te reconnais. Je… »

Elle n’eut pas l’occasion d’en dire plus, Ninj venait de s’agenouiller devant elle, attrapant l’enfant dans ses bras en la serrant de toutes ses forces. Ses larmes coulaient, bien que la petite ne puisse pas le voir : des larmes de joie. Il n’avait pas été aussi heureux depuis bien longtemps… depuis que tous ses problèmes avaient pris forme dans sa vie. Elle avait beaucoup changé, d’ailleurs qui aurait cru que la petite Posipi pourrait prendre forme humaine ainsi ? Quoi qu’il en soit, la retrouver était pour lui de l’ordre du miracle…

« N’en dit pas plus Posipi… si tu savais comme tu m’as manqué… »

La petite fille se contenta de poser sa tête sur l’épaule de son maître, comme l’aurait fait une enfant avec son père mais continua tout de même son explication :

« Tu dois pas savoir où nous sommes hein ? Moi aussi ça m’a surpris quand je suis arrivée… surtout après ce qui s’est passé… »

Elle se tut, se remémorant les récents événements de la guerre : elle avait énormément souffert… au point de mourir. Elle ne se souvenait de rien depuis, juste d’une étrange lumière, puis elle était devenue une humaine de ce temps. Depuis elle essayait de vivre comme elle pouvait dans ce monde plutôt étrange. C’était assez amusant toutes ces machines mais… Ninj et les autres lui manquaient énormément.

L’humain desserra son étreinte après avoir essuyé ses larmes, examinant de haut en bas la petite fille qui se trouvait devant lui. Il se releva, tendant une main vers l’enfant : après tout ils devaient se fondre dans la masse, ils passeraient facilement pour un père et une fille ainsi… La Posipi attrapa la main de l’humain avec joie, ricanant tout en balançant leurs deux bras devant derrière pendant qu’ils marchaient :


« En effet je suis totalement perdu, j’étais à Geffen et… je me suis réveillé dans cette ville totalement irréaliste. »

« Tu vas rire, mais on est à Geffen Ninj ! C’est bien la ville où nous nous sommes rencontrés… j’ai même reconnu certaines rues, par contre tout le reste a changé. »


Ninj se figea : Geffen ? Cette ville étrange était Geffen ? Qu’était-il arrivé ? Sa maison… où était sa maison ? Ils ne l’auraient pas rasé pour créer un de ces affreux gratte-ciel quand même ?

« Mais plus importants, les autres doivent être là aussi ! On va les chercher ? J’ai hâte de revoir tout le monde ! Surtout mon frère… »

Ninj jeta un regard triste à sa pokemon qui lui tenait la main : évidemment cette dernière ne savait rien des récents événements sur Erasia… et donc elle ne savait pas qu’ils avaient tous été dispersés, et encore pire, que son frère les avait trahi. Du moins c’est ce qu’il avait vu dans sa vision, il ne pouvait pas se baser là-dessus et effrayer la petite. Ninj se contenta donc de hocher la tête, continuant de marcher sans vraiment savoir où il se dirigeait. Il était avec sa petite Posipi… alors qu’il était certains de ne jamais la revoir… le bonheur qui l’envahissait suffisait à lui faire oublier tous ses problèmes. Les autres doivent être là aussi comme elle le disait si bien, Ninj était certain de les trouver. L’espoir revenait en lui, l’étoile brillait à nouveau…




A quelques rues d’ici, dans une cave sombre, un miroir se brisa tandis qu’une femme blonde poussait un hurlement de rage. Le sang commençait à recouvrir sa main qui venait de frapper l’objet, pourtant elle gardait son poing fermé sur le miroir brisé, tremblante de rage. Elle réussit enfin à dire quelques mots, se parlant à elle-même…  

« Pourquoi… POURQUOI dois-je subir ça ? Maudis soient-ils… MAUDIS SOIENT TOUS CES HUMAINS ! »

La femme jeta un des morceaux de la glace contre le mur opposé d’où elle se trouvait avant de se diriger vers l’extérieur, essuyant le sang de sa main blessée sur ses vêtements noirs…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Invité le Dim 7 Fév 2010 - 20:18


    || Si le temps se détraque, alors l'espace en subit les conséquences. Tout est mélangé, tout est défait, puis refait dans un cycle sans fin. La guerre... Qui l'avait perdu, c'était assez simple... Tous. Qui l'avait gagné ? Peut-être que personne n'avait gagné cette guerre. Ca restait à prouver. Du haut d'un de ces affreuses choses qui recouvraient le paysage urbain, et que les habitants appelaient "immeubles", une jeune fille au regard indigo observait le mouvement. A ses côtés, se tenait un être humain assez étrange. De longues oreilles noires ornées d'un anneau d'or sortaient de ses cheveux noirs et ébouriffés par le vent. Il possédait une queue, tout aussi longue, noire, et ornée d'un anneau brillant. Que lui avait-on fait ? C'était assez simple à deviner. C'était un Pokémon, transformé en être humain... Comme Vulcain l'avait été dans ce cauchemar. Lui aussi, il observait la ville avec dégoût. La jeune fille, elle, était assise au bord du vide, les jambes pendantes, plongée dans ses pensées. Elle tenait entre ses mains ce qui fut autrefois la Poké Ball de Demon, son Noctali. Elle était terne, presque marron clair, et fissurée, comme si le temps avait altéré son éclat et sa solidité. Elle cherchait à comprendre. Tous ses gens bizarres, et ses bâtiments inconnus... Toutes les réponses semblaient se trouver dans cette Poké Balle rendue inutilisable par les âges.

    || Un court instant, il ne se passa rien. Puis l'être étrange, mi-humain, mi-félin émit ce qui aurait pu être un... Miaulement ? Du moins, ce n'en était pas loin. Enfin, il eut l'air d'avoir trouver comment parler, en utilisant le langage des humains. C'était un peu difficile pour lui, tout de même...

    « Mentarie... »

    || Sa dresseuse ne répondit pas.

    « Mentarie ? »

    || Silence.

    « Menta...
    - Silence ! »

    || L'humanoïde recula d'un pas en sursautant, et baissa les oreilles. Mentarie avait l'air contrariée, ce n'était donc pas le moment de la derranger. Mais il ne comprenait pas, il voulait savoir ! Enfin, approchant à quatre pattes à la manière du Pokémon qu'il était, il demanda d'un ton qu'il voulait respectueux :

    « Que se passe-t-il ici ? »

    || La jeune fille réfléchit un instant.

    « Rien de concevable pour nous, déclara-t-elle enfin. Où sont Vulcain et NIHT ?
    - Je ne sais pas, articula l'hybride avec peine.
    - C'est dommage. »

    || Elle lui jeta un regard assassin avant de replonger dans ses pensées. Comment était-ce possible ?! Pourtant, rien ne laissait place au doute. Toutes ces choses inconnues, et les marques du temps sur la Poké Ball de Demon...

    « Nous sommes dans le futur... Bien après l'époque des Maîtres élémentaux. Nous ne connaissons pas cette architecture, cette façon de s'habiller, ces expressions, et pourtant, tout semble plus moderne. Le progrès ne se fait pas dans le sens inverse ! En outre, ta Poké Balle semble inutilisable, usée par le temps. Je ne peux pas me tromper. A cette époque, nous n'existons pas, nous sommes morts depuis longtemps. Tu saisis ?
    - Un peu...
    - J'ai autant de mal que toi à accepter le fait que tous ces gens ont un gros train d'avance sur nous question technologie. J'espère que la maîtrise des éléments a disparu avec le temps, ou que les techniques on peu évolué, sinon nous sommes morts. »

    || Le félin acquiessa en silence. Mentarie cessa de réfléchir à ce qui c'était passé et se leva finalement. Demon resta assis à la manière d'un félin, tandis que sa dresseuse serrait les poingts. Elle se concentra un instant ; ils s'embrasèrent. C'était plus dur que jamais. Habituellement, allumer de telles flammes ne lui demandait pas une once de concentration, ni même d'énergie. Mais là, c'en était trop ! C'était comme si elle en était réduite à être nulle, pitoyablement nulle dans l'art de la maîtrise élémentale. La colère s'imissa dans ses prunelles ; elle allait devoir se dépasser pour survivre dans cet étrange monde. Elle regarda le sol en dessous de ses pieds. D'étranges machines étaient allignées en bas. Les passants avaient l'air de vulgaires fourmis depuis le toît. La chute allait être longue.

    || Elle fléchit les genoux, puis sauta dans le vide. Demon se lança à sa poursuite dans l'incroyable faille qui les séparaient du sol. Les bras tendus en avant, Mentarie joignit ses poignets et se concentra autant qu'elle le pu. Une boule de feu apparu, devenant bientôt un jet de flammes brûlantes. L'avalanche de feu s'abbatit sur le sol, ralentissant considérablement la chute de la jeune fille.

    « Demon, tu es un humain, tu vas te tuer si tu ne fais rien », lâcha-t-elle simplement à l'intension de l'hybride.

    || Celui-ci réagit aussitôt, comme elle le lui avait si bien appris. Il ouvrit la bouche ; une Ball'Ombre se forma avec difficulté. Il la fit grossir, grossir, grossir, jusqu'à ce qu'elle atteigne deux fois la taille de sa tête et la força à se fracasser sur le sol. L'onde émise par le choc amortit partiellement sa course folle contre la gravité, mais il s'écrasa tout de même sur l'une de ces fameuses machines colorées, en défonçant le toît. Sa dresseuse, elle, atterrit sur le sol goudronné avec beaucou plus d'aisance. Une goute de sueur perla sur son front. Elle respirait bruyamment. Cette dépense d'énergie soudaine l'avait épuisé.

    || Les quelques passants qui les avaient vus s'étaient enfuit ou s'étaient évanouhis, ce qui n'était pas plus mal après tout. Un peu plus loin, dans la rue, un homme tenait par la main ce qui semblait être sa fille... Mais elle semblait différente, elle aussi. Elle ressemblait un peu à Demon, de part ses attitudes maladroites et aussi son apparence. Le félin l'avait vu, lui aussi.

    « Nous ne sommes pas seuls, déclara-t-il enfin.
    - Tant mieux », du reconnaître sa dresseuse, presque à contre-coeur.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Ninj le Dim 7 Fév 2010 - 23:35

Un énorme vacarme accompagné des cris des quelques passants qui les entourait attira l’attention de Ninj : quelqu’un venait de descendre un de ces énormes immeubles à l’aide d’une énorme boule de feu… un peu comme certains élémentaliste le faisaient il y a fort longtemps, du temps de Ninj. La simple idée que quelqu’un d’autre puisse avoir été envoyé dans l’avenir avec lui suffisait à faire disparaitre toute la peur que l’humain aurait pu avoir : il se dirigea immédiatement vers ces deux êtres qui se redressaient, s’approchant d’eux calmement en tenant toujours sa Posipi par la main. Il n’eut pas à les observer longtemps pour avoir confirmation qu’ils venaient bel et bien de son époque : tout d’abord ce pokemon étrange aux cotés de la jeune fille… il ressemblait à un humain, pourtant ses oreilles étaient celles d’un Noctali, et il possédait la queue de ce même pokemon derrière lui. Quand à l’humaine, Ninj se rappelait encore de son nom. Quand l’avait-il croisé déjà ? Cela datait de plusieurs mois… peut-être même plus d’un an, quoi qu’il en soit leur rencontre avait été plutôt brève. Ninj lança la conversation de façon amical, espérant que l’humaine le reconnaitrait à son tour.

« Mentarie… c’est bien ton nom ? D’après ce que je vois je ne suis pas le seul à avoir atterrit dans un futur que nous n’aurions jamais du voir. Je ne sais pas si tu te rappelles de moi, je m’appelle Ninj. »

L’humain était plutôt soulagé de rencontrer une autre personne de son époque dans ce monde futuriste : cela lui donnait l’impression qu’il avait une chance de retourner de là d’où il venait. Puisqu’ils avaient été projetés dans le futur, le plus simple pour rejoindre leur époque était encore d’essayer de retrouver le Celebi de cette époque, s’il était encore en vie.
La pokemon aux cotés de Ninj lâcha la main de son maître, s’approchant des deux inconnus avec un grand sourire sur le visage : elle baissa la tête pour les saluer respectueusement puis se présenta à son tour.


« Salut, moi c’est Posipi, j’ai été envoyé ici depuis un peu plus longtemps que vous tous, si vous avez des questions n’hésitez pas à me demander je devrais pouvoir répondre. »

Voilà qu’elle proposait son aide sans même connaitre les deux inconnus… cette Posipi était de loin la plus gentille des pokemons de Ninj : puisque son dresseur connaissait ces deux humains, elle les considérait dors et déjà comme des amis. Mais ces petites retrouvailles ne durèrent pas : l’arrivée peu discrète de Mentarie avait certes fait fuir les passants, mais elle avait également ameuté un petit groupe de pokemons qui se rapprochait d’eux. Enfin… des pokemons ? En apparence, oui, mais pourtant aucune vie ne semblait habiter ces créatures : de simples robots, des machines à l’effigie de véritables pokemons… Trois énormes colosses de métal ressemblant à des Machopeurs s’approchaient de Ninj et Mentarie. Et d’après leur démarche, il semblait évident qu’ils venaient simplement pour les punir d’avoir troublé le calme de cette ville. La Posipi confirma d’ailleurs ce que tout le monde pouvait comprendre simplement en les regardant :

« Ce sont des espèces de robots, ils servent à assurer la sécurité dans la ville… faites attention à leurs armes, elles sont … bah comme le reste ici, futuriste ! Je trouve ça vraiment nul, ça avait bien plus de charme avant ! »

Elle se mit à rigoler, n’ayant visiblement pas conscience du danger qui s’approchait : déjà habituellement des Machopeurs pourraient réduire en bouillie Ninj et sa pokemon sans aucune difficulté, et il paraissait évident que ces machines étaient bien plus dangereuses que les originaux. Ninj cherchait déjà un endroit où fuir, lui et sa Posipi étant incapables de combattre convenablement contre ces trois brutes. Mais l’arrivée d’un autre des pokemons de Ninj changea rapidement la donne.

La créature percuta de plein fouet un des robots par derrière, le faisant chuter au sol dans un affreux vacarme métallique. L’animal bondit ensuite en avant puis se retourna face aux deux autres gardes, laissant à tout le monde l’occasion d’observer ce nouveau venu :
S’il était difficile de reconnaitre la Posipi de Ninj au premier coup d’œil, par contre son Arcanin semblait presque être resté un pokemon ! Il avait pourtant la taille d’un gamin de treize ans, mais ses cheveux avaient gardé la couleur jaune de sa fourrure. Il portait un blouson qui rappelait ses poils orangés parsemés de rayures noires, et une magnifique queue touffue de la même couleur que ses cheveux dépassait de ses vêtements. Il avait également conservé ses oreilles de pokemon, tout comme la Noctali de Mentarie, et se tenait sur quatre pattes comme s’il se prenait toujours pour un chien. D’ailleurs le gamin se mit à hurler, comme l’aurait fait un loup pour prévenir sa meute… avant de cracher un puissant lance-flamme en direction des trois Machopeurs.

Le soulagement de l’arrivée de ce renfort fut néanmoins de courte durée : les trois robots venaient de se relever, n’ayant visiblement aucune égratignure. La Posipi explosa de rire en reconnaissant l’Arcanin de Ninj, semblant toujours aussi insouciante tandis que Ninj de son coté jetait un coup d’œil à Mentarie pour voir ce qu’elle comptait faire…






Un peu plus loin dans les rues…

« Même sous cette forme, tu es toujours aussi ravissante… »

L’humaine vêtue d’une tenue sombre se retourna, prête à foudroyer sur place cet humain qui venait de lui adresser la parole. Mais à peine eut-elle tourné la tête dans sa direction qu’elle sentit des bras l’enlacer, tandis que l’homme déposait ses lèvres sur celles de cette femme qu’il venait de retrouver. Autrefois ils étaient deux pokemons… autrefois elle était une Voltali et il était un Arcanin… autrefois ils vivaient heureux, en compagnie de cette autre femme juste derrière lui : Lisa, leur dresseuse. La Voltali transformée en humaine ne réagit pas, complètement choquée par ce qui se passait : elle pouvait apercevoir un visage humain collé à sa tête, et pourtant elle avait l’impression de le connaitre… et pire, de l’avoir aimé. Lorsqu’enfin l’homme relâcha son étreinte, laissant la femme aux cheveux blonds respirer, cette dernière put enfin l’observer entièrement et reconnaitre celui qu’elle avait perdu depuis si longtemps : tout comme l’Arcanin de Ninj, il avait gardé ses oreilles et sa queue, et portait un blouson de la même couleur que sa fourrure d’origine. Mais son comportement n’était pas aussi animal que l’autre Arcanin, de plus il semblait plus âgé.

« Tu ne nous as pas oublié n’es-ce pas ? »

L’autre femme venait de parler : elle portait des vêtements plutôt légers, rouge dans l’ensemble pour symboliser ce pays pour lequel elle s’était battue jusqu’au bout. Ses cheveux bruns semblait plus longs qu’habituellement, pourtant la Voltali pu la reconnaitre d’un seul coup d’œil. Son ancienne dresseuse… pourtant, elle avait vu l’enterrement, elle allait sur sa tombe régulièrement, elle l’avait vu mourir devant ses yeux ! Tout comme cet Arcanin…

« Es-ce un miracle ?... Ou es-ce que cela cache quelque chose ? »

La Voltali restait méfiante, même si elle avait reconnu les deux êtres devant elle, ils étaient tout de même sensé être morts… mais elle ne résista pas longtemps : après quelques instants seulement, les larmes commencèrent à couler le long de ses yeux, et la femme se jeta dans les bras de cet homme aux couleurs des Arcanins.

« Nous ne sommes pas ici pour rien… nous devons sauver notre avenir, mon amour. »

L’Arcanin avait prononcé ceci très doucement, un petit sourire sur les lèvres tandis qu’il commençait à caresser doucement la chevelure blonde de cette femme qu’il enlaçait à nouveau.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Invité le Lun 8 Fév 2010 - 16:17


    « Mentarie… c’est bien ton nom ? D’après ce que je vois je ne suis pas le seul à avoir atterrit dans un futur que nous n’aurions jamais du voir. Je ne sais pas si tu te rappelles de moi, je m’appelle Ninj.
    - Ninj ? Non, ça ne me dit rien... D'où me connaîs-tu ?! »

    || Elle toisa l'autre d'un regard méfiant, essayant de se rappeler où elle avait bien pu rencontrer le dénommé Ninj... Sans succès. Non, vraiment, elle ne voyait pas. Elle avait vu du monde à la guerre, peut-être s'étaient-ils rencontrés là-bas ? Mais cet épisode, elle l'avait vite oublié. Ce n'était rien comparé au pouvoir immense de Darkrai. une guerre par-ci, une guerre par-là... Oublier les victoires était bien plus simple que d'oublier ses défaites. c'était un fait, et c'était valable pour tout le monde. Elle revoyait encore cette puissance immatérielle et glacée s'enfoncer dans son ventre d'Osselait, sa Mass'Os tomber par terre, traversant l'être-fantôme... Elle cligna des paupières pour chasser cette ignoble pensée ; la défaite.

    || La petite fille - enfin, Pokémon - s'avança devant Menta', la mine joyeuse, s'inclina et se présenta - chose qui indifférait royalement celle-ci :

    « Salut, moi c’est Posipi, j’ai été envoyé ici depuis un peu plus longtemps que vous tous, si vous avez des questions n’hésitez pas à me demander je devrais pouvoir répondre.
    - Merci, mais non merci, je ne pense pas avoir besoin d'aide. Et encore moins venant d'un Pokémon tel que toi ! » répliqua la jeune fille, le regard froid et moqueur.

    || Quel Pokémon sans interêt... Enfin, elle ne connaissait pas Mentarie, il ne fallait pas lui en vouloir. Demon observait la scène d'un regard neutre ; il avait déjà vu ça tant de fois que rien ne le surprennait plus, à présent. Il porta ensuite un regard intéressé à Posipi. Elle ressemblait beaucoup moins à un Pokémon que lui. Même si ce n'était pas de sa faute, il se félicita d'avoir gardé sa nature sauvage et une partie de son apparence monstrueuse. Tout à coup, du bruit se fit entendre. Comme si quelqu'un - quelque chose - marchait d'un pas lourd, pesant. Le sol vibra. Les oreilles de l'hybride Noctali s'agitèrent nerveusement, il les rabattit en arrière et feula en dirrection d'énormes monstres scintillants.

    || Ceux-ci avaient tout d'un Machopeur, exepté la démarche... Elle semblait mécanique. Ils se précipitaient sur eux ! Mentarie se mit en garde, prête à se battre ; même si c'était - à son goût - ridicule de se battre contre des machines. Demon grogna, appuyant sa dresseuse.

    « Ce sont des espèces de robots, ils servent à assurer la sécurité dans la ville… faites attention à leurs armes, elles sont … bah comme le reste ici, futuriste ! Je trouve ça vraiment nul, ça avait bien plus de charme avant ! » déclara la petite fille, sur le ton de la plaisanterie, avant d'éclater de rire.

    || Avant même que Mentarie ou Demon - ou, dans une moindre mesure, Ninj et Posipi - aient pu faire quoi que ce soit, un gamin étrange, âgé de 13 ans tout au plus s'était jeté sur les machines. Il portait un blouson orange rayé de noir, Il possédait également une queue fournie et or pâle. Il écarta les créatures métaliques d'un puissant lance-flamme et hurla. Mais ce n'était que partie remise ; déjà, les robots se relevaient pour contre-attaquer. Cette fois-ci, Mentarie était prête, c'était à elle de jouer !

    « Pffeuh ! Ils sont en métal, ils vont vite fondre et on en sera débarassés ! Mais j'ai envie de m'amuser un peu, je veux savoir ce que je peux faire dans ce monde ! » déclara-t-elle, impatiente.

    || Demon, lui aussi, voulait s'amuser. Mais il ne voulait pas provoquer la colère de sa dresseuse, il savait ce que ça donnait, lorsqu'elle était vraiment énervée. Il s'assit donc sur le trottoire, observant attentivement les adversaires.


    || La jeune élémentaliste se concentra un peu, puis fit créa deux boules de feu - une dans chaque mains - qu'elle regroupa en une sphère encore plus grosse, de laquelle elle fit jaillir un véritable torrent de flammes. La vague de feu passa sur les machines comme si elle n'était qu'une simple petite brise de printemps. Vexée, Mentarie se concentra encore plus, et donna tout ce qu'elle avait pour faire fondre l'acier. La température de l'air augmenta considérablement, mais les machines restèrent intactes, insensibles aux flammes. L'interêt de Demon fut piqué par une étrange odeur, en plus de celle du brûlé. Comme si quelque chose brûlait sur le corps des machines. La couleur s'estompa vaguement de leurs corps artificiels, mais les pseudo-Pokémon continuèrent à charger.

    « Merde ! » ragea la dresseuse de l'hybride avant de battre en retraite.

    || Elle s'écarta d'un bon du passage des cyborgs, juste à temps pour éviter leur charge.

    « Nos pouvoirs sont réduis, dans ce monde ! On ne pourra pas gagner ! la prévint le félin.
    - Hors de question d'abendonner ! Je ne m'enfuirai pas ! rétorqua sa dresseuse, furieuse de la lâcheté de son Pokémon.
    - Nous n'avons pas le choix ! » insista l'ancien Pokémon, mais sa dresseuse ne l'écoutait plus ; trop absorbée par le combat.

    || Peut-être que Vulcain, lui, aurait pu faire fondre ces engins étrangement résistants aux pouvoirs de Mentarie, mais il n'était pas là. Le combat était très inégal, mais la jeune fille n'était vraiment pas du genre à se laisser marcher dessus ; elle rendait coup sur coup... Mais s'épuisait rapidement. Les androïdes gagnaient de plus en plus de terrain sur elle. Et elle avait de plus en plus de mal à rester concentrée, à tenir face aux assauts répétés, réguliers, inépuisables de ses opposants.

    « C'est... C'est impossible... Moi... Perdre contre... des... des machines... ! Ragea-t-elle, haletante. C'EST IMPOSSIIIIIIIIIBLE ! » hurla-t-elle en déchaînant une tempête de flamme autour d'elle.

    || Les machines reculèrent, visiblement sonnées. La dresseuse respirait bruyammant, et des goutes de sueur perlaient sur son front. Si ça continuait ainsi, elle allait être défaite... Par des machines ! Profitant de la perturbation visible de ses adversaires robotiques, Mentarie se jeta sur le premier qu'elle vit, et, dans un ultime effort, enfonça un point enflammé dans le corps d'acier qui protégeait les circuits. De l'électricité jaillit faiblement du cyborg, et celui-ci émit un dernier "Buuiiiyuuu" avant d'exploser, projetant Mentarie à terre.

    « Kof... c'est pas trop tôt..., lacha-t-elle, faisant mine d'être en pleine forme.
    - Menta' ! »

    || Demon se précipita vers sa dresseuse, et sauta par-dessus sa tête pour venir s'abattre sur une deuxième machine - machine qui se dirigeait dangereusement vers sa dresseuse. De toutes ses forces, il la plaqua au sol et la bombarda de Ball'Ombre. Mais il était toujours incapable de briser sa coquille métalique et du rapidement renoncer au combat ; le Machopeur de fer l'empoigna par la gorge et le jeta violemment à terre. Les yeux du demi-félin pétillèrent de rage, mais c'était à peine s'il pouvait encore se relever. Il jeta un regard en dirrection de Mentarie, à terre, qui, visiblement, était juste épuisée. Cette dernière lui répondit par un regard noir, significatif de sa fureur.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Ninj le Lun 8 Fév 2010 - 20:31

L’arcanin de Ninj n’avait toujours pas abandonné le combat, malgré l’inefficacité évidente de ses attaques : il continuait à cracher ses flammes sur les robots, à les bousculer pour les faire tomber au sol, à les frapper de toute ses forces pour espérer ne serait-ce que les rayer… mais rien n’y faisait. Mentarie et son pokemon se débrouillaient mieux de leur coté : l’humaine avait réussi à abattre un des trois cyborgs. Malheureusement, elle semblait être déjà épuisée : il paraissait évident que leurs pouvoirs étaient moins efficaces qu’à leur époque. Mais tout de même, de là à se faire massacrer par trois pauvres robots ? Même Ninj ne pouvait pas accepter ça après avoir du survivre durant ces deux terribles guerres…

Mais pourtant, il était incapable de se battre, et sa Posipi était au moins aussi inutile que lui. Que pouvait-il faire ? Sa seule chance était Mentarie… elle savait se battre, et visiblement elle venait de Flamen puisqu’elle utilisait des flammes : mais oui ! Tout lui revenait maintenant, il avait rencontré cette jeune fille durant le bal costumé d’il y a plus d’un an ! Leur rencontre avait été courte, c’était donc normal qu’elle ne s’en souvienne pas… mais il se rappelait particulièrement de son caractère, grâce à la réponse agressive qu’elle avait donné à la Posipi qui ne cherchait pourtant qu’à l’aider. D’ailleurs l’ex petite souris lui en voulait-elle ? Certainement pas, l’humaine pouvait penser ce qu’elle voulait d’elle. Elle continuait à regarder la scène totalement impuissante : son sourire avait disparu, ses amis étaient en danger, il n’y avait donc plus de quoi rire…

L’hybride Noctali venait de se faire attraper par un des deux Machopeurs survivants : dans un esprit d’équipe que ne partageait certainement pas son partenaire actuel, le pokemon de Ninj bondit sur ce même robot, s’accrocha au bras métallique qui retenait le Noctali prisonnier et entreprit de le mordiller avec ses crocs… ou plutôt ses dents, ce qui était tout de suite moins dangereux. Le pauvre ne semblait même pas avoir conscience qu’il avait changé de corps, il continuait à agir exactement de la même façon : d’ailleurs il n’avait pas dit un mot depuis qu’il était arrivé, il se contentait de grogner et de hurler comme une bête. Mais dans ce corps d’humain, il était tout simplement inutile, le robot n’eut qu’à attraper le gamin de son autre main pour lui faire subir le même sort qu’au Noctali.
De son coté, Ninj s’était rapproché de Mentarie : elle ne semblait plus être en état de combattre, et pourtant… Ninj allait lui demander de continuer. Il s’agenouilla à coté d’elle puis posa une main sur l’épaule de l’humaine. Sa paume s’entoura d’une lueur rouge, comme il arrivait à faire à ses débuts en tant qu’élémentaliste : comme prévu, son pouvoir aussi était atténué… mais cela suffirait amplement. La lueur grandit en intensité, se transformant en une petite flamme que la fille put sentir se propager à l’intérieur de son corps, comme une douce chaleur apaisante qui lui rendait peu à peu son énergie au détriment de celle de Ninj. Ce dernier préférait habituellement ne pas recourir à ses pouvoirs : mais Mentarie étant de flamen, elle ne risquait pas de subir les nombreux effets secondaires de sa technique. De toute façon avec une puissance aussi diminuée, même ses pokemons ne garderaient aucune séquelle.


« Avec ça, tu devrais pouvoir combattre comme si tu étais à notre époque. Je ne t’ai jamais vu combattre, mais d’après ce que je viens de voir tu dois être capable de détruire ces machines. »

Et il fallait faire vite, avant qu’un de leurs compagnons ne soit blessé… mais lorsque Ninj reporta son attention sur le terrain, il pu apercevoir l’Arcanin et le Noctali à terre, abandonnés par les deux brutes qui se dirigeaient maintenant vers la petite Posipi. Cette dernière reculait lentement, gardant une main tendue vers les deux robots d’où s’échappait un petit débit d’électricité : elle avait enlevé un de ses gants qu’elle tenait dans son autre main, laissant apparaitre la peau rouge vif de ses mains qu’elle avait été obligée de cacher aux humains de ce monde, signe qu’elle était une pokemon. Evidemment en l’absence de son frère Negapi, elle n’était bonne à rien en combat, mais les deux robots avaient instantanément lâché leurs proies pour se diriger vers cette source d’énergie sur pattes.

« Certains robots-pokemons sont étrangement attirés par l’électricité… un peu comme lorsqu’on appâte un animal avec de la nourriture. »

Elle jeta un regard inquiet en direction de Mentarie : elle avait voulu les faire griller à l’origine, mais finalement elle avait juste redirigé tout le danger sur elle-même. Maintenant il fallait quelqu’un d’autre pour l’aider, car une fillette comme ce qu’elle était en ce moment ne risquait pas de s’échapper face à deux brutes comme eux. Ninj s’écarta un peu de Mentarie pour la laisser agir, gardant toujours une main dans sa direction : qu’elle le veuille ou non, elle allait avoir besoin de son aide pour massacrer ces choses, il n’avait pas besoin d’être sûr elle, mais elle sentirait toujours qu’il lui fournissait une bonne réserve d’énergie.



Du haut d’un toit, une petite fille observait toute la scène. Elle était encore plus jeune que la Posipi, et pourtant sa façon d’être était extrêmement différente, de plus il y avait quelque chose d’inquiétant qui émanait d’elle : elle regardait partout autour d’elle d’un air dégouté, cherchant à comprendre ce qui lui était arrivé. Là encore, tout comme sa semblable souris, impossible de reconnaitre le pokemon se cachant sous l’humaine : sa peau était beige sans signe distinctif, ses cheveux d’un blond très clair, presque dorés au soleil, et elle portait des vêtements de cette époque de couleur sombre. Alors comment la différencier des autres humains ? Comment pouvait-on savoir qu’elle était en fait la Pichu de Ninj ? Etrangement, le seul signe qui permettait de la reconnaitre n’était pas physique, mais bien vestimentaire. A l’endroit où n’importe quelle autre petite fille du même âge aurait pu placer un serre-tête, l’enfant portait toujours ses lunettes bleues d’aviateur que Ninj lui avait offertes. Elle faisait tourner une petite boule de foudre dans sa main qui se reflétait dans ses magnifiques yeux bleus, et semblait se parler à elle-même :


« Alors c’est ça notre avenir ? C’est ça les pokemons du futur ? Des machines… à quoi bon… cet avenir n’a rien d’enviable pour personne. Surtout que les choses sont certainement pires qu’elles le paraissent… »

En effet, il restait un détail inquiétant : même si les machines étaient apparues, qu’étaient devenus les véritables pokemons ? Ceux venant du passé avait du être transformés en humains pour pouvoir se fondre dans la masse… était-ce parce que les pokemons n’existaient plus à cette époque ?
La Pichu ferma les yeux en soupirant, ne semblant même pas s’inquiéter pour ses amis qui combattaient en bas : il s’était passé beaucoup de choses depuis qu’ils avaient été séparés… Ninj ne pouvait même pas s’imaginer quel genre de pokemon sa petite protégée était devenue.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Invité le Lun 8 Fév 2010 - 23:11


    || Le Pokémon feu de Ninj avait, lui aussi, pris part au combat, mais avait malheureusement fini dans le même état que Demon. Il s'était acharné sur les machines, sans succès, visiblement inconscient de son apparence humaine. De son côté, Mentarie essayait tant bien que mal de se redresser, mais elle ne pu rien faire de mieux que de s'appuyer sur ses bras et de rester ainsi, assise, les jambes tendues devant elle, incapable d'exécuter le moindre mouvement. Elle avait l'air bête, comme ça. Défoncer l'un de ces androïdes lui avait coûté beaucoup trop d'énergie. Elle était furieuse, mais ne pouvait rien faire de plus que de regarder ces robots, ces pseudo-Pokémon s'approcher dangereusement d'elle ou de Demon et de l'Arcanin.

    || Ninj s'approcha d'elle, et posa la main sur son épaule. Elle du se forcer à tourner la tête pour lui lancer un regard noir, exprimant toute sa colère et son mépris pour les autres. Mais en dépît des "ce n'est pas grave, tu as fait de ton mieux" qu'elle s'attendait à entendre, elle sentit comme un flux d'énergie nouvelle courir en elle. La main de l'homme rougeoyait, pire, elle brûlait. Surprise, la jeune fille essaya de se relever, pour se débarasser de cette... aide.

    « Avec ça, tu devrais pouvoir combattre comme si tu étais à notre époque. Je ne t’ai jamais vu combattre, mais d’après ce que je viens de voir tu dois être capable de détruire ces machines.
    - Lache-moi, je n'ai pas besoin d'aide pour envoyer ces machines au tapis ! ragea-t-elle, vexée. Pour la deuxième fois, d'où me connaîs-tu ?! »

    || Profitant du temps gagné par Posipi, Mentarie se releva finalement et toisa l'autre avec mépris.

    « Certains robots-pokemons sont étrangement attirés par l’électricité… un peu comme lorsqu’on appâte un animal avec de la nourriture. »

    || C'était bien joli, tout ça, mais jusqu'où pouvait-elle aller avec ces robots ? Son sort importait peu à Mentarie, mais si ces machines allaient chercher des congénères métaliques, ça tournerait rapidement au cauchemar ! La jeune élémentaliste serra les dents. En être réduite à devoir... utiliser les pouvoirs de quelqu'un d'autre, d'un parfait inconnu en plus... Ca en devenait ridicule ! Elle jeta un dernier regard assassin à Ninj avant de se lancer sur le premier Machopeur de fer venu ; celui qui avait osé applatir Demon devant tout le monde. Et pourtant, c'était bien plus simple comme ça. Elle sentait en elle remonter l'énergie dont elle avait besoin pour gagner. Ce n'était pas exactement comme à leur époque ; ce n'était qu'un emprunt d'énergie, et cette énergie lui était totalement étrangère, mais elle pouvait gagner si elle faisait comme si c'était la sienne.

    || Pour perser la carapace d'acier des cyborgs, elle allait devoir la chauffer correctement avant de tenter quoi que ce soit. Elle dirigea donc vers eux un rayon de flammes rougeoyantes, visant au niveau du tronc des Machopeur. Ils ne semblèrent pas se rendre compte de l'attaque. Mentarie en profita donc pour charger ! Elle fonça sur sa cible, et la persa également d'un poingt enflammé. Avant qu'elle n'explose, elle s'éloigna autant que possible - un ou deux mètres, pas plus. La machine disparut dans un tourbillon électrique et fumant. La jeune fille sentit quelque chose de chaud couler le long de sa main ; celle qui venait de frapper. Elle y jeta un rapide coup d'oeil et constata qu'elle saignait. Quelqu'étrange composant du robot avait du la blessé pendant qu'elle le transpersait.

    || C'était plus simple avec ces pouvoirs empruntés, mais... Elle espérait que Ninj ne la lacherait pas dans un moment critique, car défoncer le corps de ces machines représentatit tout de même une énorme dépense d'énergie. Mais elle n'eut pas le temps de s'occuper du dernier cyborg, car déjà une énorme massue en forme d'os s'abattait sur lui et lui défonçait le crâne. Un autre coup, horizontal cette fois, eut raison de lui. Un jeune garçon, de treize ans, tout au plus, récupéra son arme et veint saluer sa dresseuse.

    || Il portait un menteau vert foncé, et un pentalon de la même couleur. Une queue de dinosaure, verte également dépassait de ses vêtements. Deux sortes de cornes avaient persé sa casquette, qui arborait une couleur gris pâle. Sa Mass'Os était adapté à sa nouvelle taille.

    « Vulcain n'est pas avec toi, je suppose ? lui demanda sa dresseuse sans même un remerciement.
    - Non, répondit NIHT.
    - Dommage. Ninj, arrête ça tout de suite avant que je ne consume toutes tes forces exprès ! » hurla-t-elle à l'intension du dresseur de Posipi et Arcanin.

    || L'ancien Osselait paraissait intrigué mais ne pipa mot. Mentarie s'écroula sur le sol, éreintée. Ninj avait du arrêté de lui... prêter son énergie. Elle haletait, tremblante.

    « Merde... » souffla-t-elle pour elle-même, la tête appuyée contre le sol.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Ninj le Mer 10 Fév 2010 - 0:46

Décidément, Mentarie n’avait pas changé d’un poil par rapport à ce dont il se souvenait. Enfin, elle était presque pire qu’avant ! Mais il pouvait comprendre, recevoir une aide extérieur était une honte pour de nombreux guerriers, certains préféraient mourir… heureusement elle n’en faisait pas partie, et elle se résigna tout de même à régler son compte à une deuxième machine avec cette énergie nouvelle qui parcourait son corps. Quand au troisième robot, un nouveau venu l’élimina à son tour d’un coup de masse en forme d’os : d’après son physique et ses capacités, Ninj en conclu rapidement que ce gamin n’était autre qu’un osselait du passé appartenant à la jeune fille. Le danger était écarté, pour le moment… dés que l’autre flamoise lui demanda, Ninj arrêta de la renforcer grâce à ses pouvoirs : Mentarie s’effondra immédiatement, totalement épuisée. Elle n’avait pas vraiment à se plaindre, vu l’état dans lequel le dresseur avait retrouvé ses pokemons après leur avoir fait subir le même sort… Mentarie s’en sortait plutôt bien, elle était simplement dans le même état qu’avant qu’il ne lui vienne en aide.
Ninj se rapprocha enfin de l’endroit où la combattante épuisée se trouvait : il l’aurait volontiers aidée à se relever, mais cette fille aurait sans doute encore refusé son aide. Il en avait déjà bien trop fait, il devait respecter ses choix si elle préférait vivre seule… et puis, elle avait au moins des pokemons avec elle, c’était un bon début. Finalement il ne s’arrêta pas auprès d’elle, mais continua plutôt jusqu’à son Arcanin, ou plutôt l’humain qui lui ressemblait : le pauvre avait été bien amoché par ces androïdes, son dresseur voulait au moins le remercier d’être arrivé à temps. En passant devant la fille, il lui expliqua tout de même d’où il la connaissait :


« Bien joué, on devrait être tranquilles un moment, mais mieux vaut ne pas trainer dans le coin. Pour l’endroit où l’on s’est rencontré, il me semble que c’était à une sorte de bal costumé… rien de bien marquant, on s’était à peine parlé. »

En fait la seule chose qui l’avait réellement marqué, c’était le caractère de Mentarie. Il ne se rappelait presque plus du restant de cette soirée…
L’humain caressait son pokemon en souriant, le rassurant avec quelques paroles douces tandis que l’enfant reprenait conscience : en apercevant Ninj devant lui, l’Arcanin ne trouva rien de mieux à faire que de lui sauter dessus pour essayer de léchouiller son visage. La Posipi explosa à nouveau de rire en regardant l’humain agir en animal avant de s’approcher d’eux à son tour pour féliciter l’Arcanin de sa performance… bien que médiocre !
Le dresseur en profita pour les laisser seul, et se tourner plutôt vers les machines qui les avait attaqués : évidemment, en tant que chercheur il était fou de curiosité devant cette technologie… il mourrait d’envie d’en savoir plus, de décortiquer chaque partie de ces robots pour pouvoir en recréer un dans sa propre époque ! Mais évidemment, il ne devait pas le faire… si ce petit voyage dans le futur avait des conséquences sur le passé, tout changerait… et le monde ne resterait probablement pas comme ils le voyaient aujourd’hui. Toutefois il restait un détail qui l’inquiétait fortement : ces machines n’étaient pas complètement stupides, pourtant un robot ne devrait rien faire d’autre que suivre des ordres ou à la rigueur un programme qu’on lui aurait fourni… mais là, ils semblaient agir par eux même. Se pourrait-il que ces machines aient une quelconque conscience ?
L’humain secoua la tête pour chasser ces idées totalement délirantes : déjà qu’il ne pouvait pas comprendre comment fonctionnaient ces choses, il ne devait pas élaborer d’hypothèse encore plus difficile à vérifier. Pour le moment, il devait trouver un moyen de retourner dans son époque. Ninj lâcha donc le tas de ferraille pour se tourner à nouveau vers Mentarie :


« J’avoue que je resterais bien ici à étudier ces trucs si on avait le temps… mais il faut qu’on trouve un moyen de rejoindre notre Flamen. Es-ce que tu as remarqué quoi que ce soit lorsque tu es arrivée dans ce monde ? Le plus probable serait que ce soit un Celebi qui nous ait envoyé ici… ou sinon ce serait une machine de ce temps qui serait capable de retourner dans le passé. »

Il n’y avait pas d’autre option possible. De son coté Ninj se doutait très fortement que tout ceci était causé par Celebi : il avait déjà remarqué plusieurs perturbations dans leur temps, que ce soit cet hiver qui était arrivé en quelques semaines à peine, ou les forêts qui semblaient dépérir petit à petit… mais après tout, peut être que les gens de cette époque avaient réussi à maitriser totalement les pouvoirs des pokemons, et donc certaines machines permettraient de voyager dans le temps… c’était la suite logique des études qu’il menait à son époque : il cherchait à comprendre le fonctionnement des pokemons, ainsi que de toute la planète. La nature humaine était ainsi faite… une fois que l’on a comprit comment fonctionne quelque chose, on essaye de le reproduire à l’identique.

Le chercheur s’inquiétait un peu concernant Mentarie : que comptait-elle faire ? Pour sa part, il préférerait rester avec elle, et qu’ils cherchent ensemble un moyen de rentrer chez eux… mais si elle refusait ? Si elle préférait explorer un peu plus ce futur avant d’envisager de retourner à leur époque ?
Des bruits de machines se firent à nouveau entendre non loin, signe de l’arrivée de nouveaux robots de combat :


« Eloignons-nous d’ici, il vaudrait mieux trouver un endroit vide, nos compagnons ne sont pas très discrets… »

Il était vrai qu’à part la Posipi, les autres ressemblaient soit à des fous, soit à des monstres. Ninj attrapa son Arcanin par un bras pour l’aider à marcher, puis jeta un regard vers Mentarie : si elle lui demandait de l’aide, il n’y avait évidemment pas de soucis… mais il lui paraissait évident qu’elle préférerait demander, ou plutôt ordonner à un de ses pokemons de s’en charger, à moins qu’elle ne préfère boiter jusqu’à ce qu’elle soit remise…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Invité le Mer 10 Fév 2010 - 12:18


    « Imp... Impossible... C'est... C'est impossible que j'ai été battue par ces... Ces choses... Elles ne sont même pas vivantes... » ragea la dresseuse en son fort intérieur. Elle serra les poingts, grogna... Elle essaya de se relever, mais ce fut de nouveau sans succès. « Ces machines ne peuvent pas me battre... »Il n'y avait rien de comparable au tourbillon de fureur qui l'envahissait progressivement. « C'est ridicule... Leurs pouvoirs se sont même pas réels... Ce sont des copies... Des faux... » Les yeux rivés au sol, sol qui commençait à se couvrir du sang de sa main et qu'elle fusillait du regard, elle essaya une ultime tentative pour se remettre debout... Lentement - très lentement -, elle se releva, mais retomba aussitôt. C'était du gaspillage de forces plus qu'autre chose, mais elle ne pouvait tout simplement pas abendonner maintenant. NIHT, qui avait l'habitude de ses "laisse-moi tranquille !" ou de ses "je n'ai pas besoin d'aide !" attendit simplement qu'elle ne veuille plus - qu'elle ne puisse plus - accomplir le moindre mouvement avant de la prendre sur son dos... en faisant attention à ne pas la poser sur ses pics.

    || Demon se redressait, lui aussi. Il était bien moins amoché. Comme lorsqu'il était un Pokémon, il secoua la tête pour chasser l'échec de ses pensées, et pointa un ragard inquiet sur Mentarie. Lorsqu'il la sut en sécurité avec l'ancien Osselait, il entreprit de se relever. Il avisa Ninj, auprès de ses Pokémon, et s'estima heureux d'avoir conscience qu'il était à demi humain, finalement.

    « Bien joué, on devrait être tranquilles un moment, mais mieux vaut ne pas trainer dans le coin. Pour l’endroit où l’on s’est rencontré, il me semble que c’était à une sorte de bal costumé… rien de bien marquant, on s’était à peine parlé » fit enfin le chercheur à l'intention de la jeune fille.

    || Maintenant, c'est vrai que Demon se souvenait de cette fête. Mentarie y était allée avec lui. D'ailleurs, il avait grogné sur un Hypotrempe, qu'il considérait à l'époque comme son déjeûner, alors qu'il n'était qu'un petit Evoli impatient d'évoluer. Mais... Il ne se rappelait pas vraiment de Ninj. De toutes façons, ce n'était pas le moment le plus important de sa vie, il décréta donc que ce n'était pas nécéssaire de s'inquiéter pour ça. Le demi-félin haussa les épaules et se dirigea vers NIHT. D'un signe de tête, il remercia le demi-dinosaure. Ils l'avaient échappé belle ! Sans l'intervention de l'ancien Pokémon étoilé, qui sait s'ils seraient toujours en vie au moment où ils s'apprêtaient à partir ?

    « J’avoue que je resterais bien ici à étudier ces trucs si on avait le temps… mais il faut qu’on trouve un moyen de rejoindre notre Flamen. Es-ce que tu as remarqué quoi que ce soit lorsque tu es arrivée dans ce monde ? Le plus probable serait que ce soit un Celebi qui nous ait envoyé ici… ou sinon ce serait une machine de ce temps qui serait capable de retourner dans le passé.
    - Dans ce monde, il n'y a rien d'intéressant, répondit l'ex Noctali, bien que conscient que Ninj s'adressait encore à sa dresseuse.
    - Je n'ai rien vu d'anormal non plus, à part ces machines, l'appuya NIHT.
    - Eloignons-nous d'ici, il vaudrait mieux trouver un endroit vide ; nos compagnons ne sont pas très discrets... », argumenta le dresseur d'Arcanin et Posipi.

    || Les deux Pokémon de Mentarie acquiessèrent en entendant le bruit de pas rapide des colosses de métal. Ils n'avaient absolument aucun intérêt à traîner dans les parrages ! NIHT et Demon indiquèrent à Ninj et ses Pokémon de les suivre, ils allaient remonter l'avenue et s'éclipser dans les plus petites ruelles de la ville. Là-bas, ils auraient peut-être une meilleure chance de semer leurs poursuivants.

    « Tu connaît la ville ? demanda d'hybride vert au dresseur. Tu pourrais nous guider ?
    - Y a-t-il un endroit où nous seront en sécurité, au moins le temps que Mentarie récupère ? » s'enquit le félin.

    ***

    || Du haut des toits, un jeune garçon aux cheveux rouge sombre surveillait l'activité, ressentant comme un étrange malaise venu de nulle part. Quelque chose n'allait pas. Chez Mentarie ? C'était fort probable. Il espérait qu'elle n'était pas près de l'usine, au nord de la ville. Si elle y était, elle risquait sa vie inutilement. Il regarda l'entaille qui déchirait son maillot - rouge sanglant, lui aussi -, sa machoire se crispa. Il revoyait encore ces êtres sans conscience l'attaquer, s'abattre sur lui une pluie d'attaques diverses, dont l'attaque tranche d'un Insécateur métalique. Il était entré dans un monde où personne n'avait l'aventage sur ces leurres. Le type des attaques ne changeait rien, mais peut-être était-ce tout simplement parce que les machines n'en avaient pas. Le progrès, en matière de Pokémon, c'était peut-être l'anihilation immédiate et totale de toute faiblesse, après tout... Il agita la queue, balayant ses idées noires et scruta le lointain ; en dirrection de l'usine. Rien, tout semblait calme. Il entendit un bruit de course effreinée à quelques toits de lui.

    ***

    || Malgré le poids de sa dresseuse sur les épaules, NIHT suivait la course de Demon, Arcanin, Posipi et Ninj avec courage. Mis à part le chercheur, les autres étaient blessés ou fatigués, il n'avait donc pas un si grand endicape que ça. La queue du monstre fouetta l'air violement lorsqu'il découvrit que les instructions de l'hybride félin les avaient conduits dans un cul-de-sac. Ils se plaquèrent tout deux au mur, ne bougeant pas d'un centimètre, espérant que cela suffirait pour tromper la vigilence des androïds... Mais rien, ils semblaient voir dans l'obscurité des ruelles sombres autant qu'en pleine journée d'été, à Flamen, où le soleil brillait constemment. Les machines s'approchaient de plus en plus d'eux, leur regard vide, glaçant, rivé sur eux...

    || Les cyborgs chargèrent, Demon bondit devant les autres et prépara une attaque Ball'Ombre dans l'espoir de retarder leur progression. Mais un cri déchira le silence tendu de la terrible scène ; un cri d'origine inconnue, mais pourtant si familier aux oreilles du demi-félin :

    « Arrête ! Tu vas user tes forces pour rien !
    - ... Vulcain ! » s'écria Demon, en faisant régresser sa boule d'énergie obscure avant de la faire disparaître dans le néant.

    || NIHT, lui aussi, paraissaît surpris, mais heureux de revoir le Magmar. Il se retourna, et, au lieu du Pokémon qu'il s'attendait à appercevoir, trouva un jeune garçon aux cheveux rouge sombre perché sur le mur de briques qui formait l'impasse. Mais c'était bien un Pokémon ; il possédait une queue, qui se terminait en flamme, et qui battait furieusement l'air. Il défiait les machines du regard, rassemblant toute sa haine envers ces vulgaires boîtes de conserve pour mieux attaquer.

    « Je les ai longuement observés, continua-t-il. Ils ont un point faible, comme toute chose. Ils ne peuvent plus agir si on détruit... Ce qui semble les animer. C'est une espèce de boîte aux lettres grise, il y en a un peu partout dans la ville, je dirai une ou deux dans chaque quartier. Si on les détruits, même par accident, ils ne font plus rien.
    - Compris ! » lança l'hybride dont la queue noire battait l'air furieusement.

    || Il sauta par-dessus les faux Machopeur - et se félicita d'avoir garder la force et la souplesse dont il disposait en tant que Pokémon - et quitta l'impasse. Seul un d'entre eux le suivit, les autres restèrent pour bloquer la retraite aux fugitifs. Se précipitant dans la rue, Demon rechera cette... "borne" du regard, et en avisa une près d'une boutique aux articles étranges... D'une rapide attaque Ball'Ombre, il la dtruisit sans problème. De son côté, Vulcain avait sauté du côté des réfugiés... Et détruisit les cyborgs de son attaque Point de Feu. Il se recula avant qu'ils n'explosent, laissant sur leur passage une pluie de matériaux étranges.

avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Ninj le Dim 14 Fév 2010 - 13:14

En sécurité… ils ne seraient en sécurité nulle part tant qu’ils seraient dans cette époque. D’ailleurs, Ninj était plutôt désespéré de ne pas reconnaitre sa propre ville natale : il ne pouvait absolument pas aider, il avançait dans l’inconnu comme les autres. Un inconnu qu’il aurait bien aimé étudier, bien que comme il l’aurait parié personne ne partage sa vision des choses : certes ce futur n’avait rien de radieux, mais malgré tout c’était ce qu’ils verraient s’ils pouvaient vivre plusieurs milliers d’années, et donc c’était l’avenir de toutes les recherches qu’il pouvait mener…

Le groupe se retrouva rapidement dans une impasse, à nouveau à la merci des robots gardes de la ville : Mentarie était totalement épuisée, l’Osselait la portait, Arcanin était à peine capable de marcher avec l’aide de Ninj, quand à la Posipi et au Noctali, ils ne suffiraient évidemment pas à vaincre plusieurs de ces machines. C’est à ce moment là que le troisième pokemon de Mentarie fit son apparition : un Magmar probablement, d’après son physique moitié humain moitié pokémon. Il dévoila la faiblesse de ces machines, expliquant qu’elles ne fonctionnaient plus si l’on détruisait ce qui les anime. En effet, lorsque le Démolosse détruisit cette espèce de boite aux lettres, le robot se figea, inerte. L’autre pokemon de Mentarie se chargea d’achever les machines restantes, laissant enfin au groupe quelques minutes pour respirer.

Des bruits de pas se firent entendre, s’approchant de la ruelle où s’étaient réfugiés Mentarie et Ninj : tout le groupe resta sur ses gardes, prêts à bondir sur ces intrus… sans doute avaient-ils été attirés par le bruit des explosions, peut être n’étaient-ils que des passants… ils n’avaient peut être rien à craindre…
Mais ces personnes n’étaient même pas de cette époque : lorsqu’enfin les trois humains tournèrent dans la ruelle sombre, face à Ninj et aux pokemons qui l’entouraient, l’humain se figea en fixant de ses yeux cette femme vêtue de rouge au milieu de ses deux pokemon transformés… remarquant la réaction de son dresseur, la Posipi tira sur sa veste, espérant une réaction de sa part mais elle aperçu que l’Arcanin avait exactement la même façon d’agir, comme s’il venait de voir un fantôme venu du passé. Mais après tout, c’était presque le cas !


« Hé bien Ninj, tu ne viens pas m’embrasser ? »

L’humaine s’approcha plus particulièrement de son ancien collègue, prenant délicatement ses mains dans les siennes. Le chercheur repoussa la femme sans geste brusque, secouant la tête dans un refus presque gêné : si cette scène avait eut lieu même pas un an avant… il lui aurait sauté au cou, pleurant de joie à l’idée de la retrouver, mais là… d’abord sa Posipi, maintenant Lisa et son pokemon ? De plus ils avaient été envoyés plusieurs millénaires dans le futur…

« Lisa… comment es-tu arrivée là ? »

« J’ai entendu des explosions, vous n’avez pas été très discrets, et évidemment je suis tombée sur vous. »


Ce n’était absolument pas la réponse à la question que Ninj attendait, d’ailleurs Lisa le regardait d’un air moqueur, bien consciente de ne pas satisfaire la curiosité de l’humain. Elle se détourna par la suite de Ninj, sortant de sa poche une pokeball en plutôt mauvais état. Elle tendit son bras, laissant tout le monde voir l’objet de leur temps qu’ils connaissaient bien, puis s’expliqua enfin :

« La pokeball… un objet bien pratique de notre temps n’es-ce pas ? N’avez-vous jamais vu des pokemons refusant d’entrer dans cette chose ? N’avez-vous jamais imaginé ce que cela donnerait plusieurs siècles… voir plusieurs millénaires plus tard ? Regardez autour de vous… avez-vous vu un pokemon dans le coin ? Non ? Pourtant ils existent toujours, c’est évident… »

Lisa laissa un blanc, rangeant l’objet abimé dans sa poche puis elle se mit à regarder un bâtiment face à eux légèrement plus imposant que les autres.

« Vous pouvez le croire ou non, la vie des humains est bien plus plaisante ici qu’avant. Tout ce qu’ils ont créé a pour but d’améliorer leur confort, leur vie… par contre, les pokemons ne sont même plus traités comme des animaux. Non, ils servent simplement d’énergie pour alimenter diverses machines. Mais vous en saurez plus en entrant dans ce bâtiment là… oh d’ailleurs, si vous comptez retourner dans le passé en faisant comme si cette histoire n’avait jamais eut lieu, vous pouvez aussi vous voiler la face et chercher là-bas. Il doit bien y avoir une machine pour régler nos soucis d’époques. »

Ninj passa devant elle sans un mot, soutenant toujours son Arcanin blessé : les humains oseraient utiliser les pokemons ainsi ? Il avait toujours étudié les pokemons, mais c’était uniquement pour les comprendre, pas pour les exploiter ! Comment a-t’on pu en arriver là… l’humain fixait l’énorme bâtiment face à lui : d’après les paroles de Lisa, c’était probablement un centre de recherche. Quoi qu’ils décident de faire, la solution se trouvait dans ce bâtiment.
Ninj jeta un coup d’œil à sa Voltali, ou plutôt à celle de Lisa puisqu’elle était sa véritable dresseuse : mais la femme vêtue de noir regardait dans une autre direction, cherchant à éviter de regarder en direction de Ninj, ou plutôt de l’Arcanin qu’il soutenait. Ce dernier par contre les dévisageait, elle et cet autre pokemon à ses cotés qui la tenait par la main en souriant : il le connaissait, et il savait également ce qu’il ressentait pour la Voltali. Le jeune animal qu’il était n’avait rien à dire… il ne pouvait que constater.
Ninj se tourna vers les pokemons de Mentarie pour voir ce qu’ils avaient décidé de faire :


« Je vais rentrer dans ce bâtiment pour chercher à comprendre… et vous, que comptez-vous faire ? »

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Invité le Mer 17 Fév 2010 - 13:02


    || Une fille était arrivée. Etrange, inattendue. Son nom était apparemment Lisa ; elle connaissait Ninj. Elle sortit de sa poche une Poké Ball

    « La poké Ball… un objet bien pratique de notre temps n’es-ce pas ? N’avez-vous jamais vu des pokemons refusant d’entrer dans cette chose ? N’avez-vous jamais imaginé ce que cela donnerait plusieurs siècles… voir plusieurs millénaires plus tard ? Regardez autour de vous… avez-vous vu un pokemon dans le coin ? Non ? Pourtant ils existent toujours, c’est évident… »

    || L'intérêt des trois demi-monstres de Mentarie fut piqué. Si les Pokémon existaient toujours, alors pourquoi n'avaiet-ils pas conserver leur apparence et leurs pouvoirs d'antant ? Cette question leur resterait sans doute sans réponse s'ils n'allaient pas plus loin dans ce monde ; s'ils ne s'entêtaient pas à chercher cette dernière - la réponse. Un petit laps de temps s'écoula durant lequel personne ne pipa mot. Puis la dresseuse reprit, pointant du regard un grand bâtiment, d'allure plutôt sinistre et imposante. Les Pokémon étaient là-dedans ?

    « Vous pouvez le croire ou non, la vie des humains est bien plus plaisante ici qu’avant. Tout ce qu’ils ont créé a pour but d’améliorer leur confort, leur vie… par contre, les pokemons ne sont même plus traités comme des animaux. Non, ils servent simplement d’énergie pour alimenter diverses machines. Mais vous en saurez plus en entrant dans ce bâtiment là… oh d’ailleurs, si vous comptez retourner dans le passé en faisant comme si cette histoire n’avait jamais eut lieu, vous pouvez aussi vous voiler la face et chercher là-bas. Il doit bien y avoir une machine pour régler nos soucis d’époques. »

    || Les créatures, jadis si puissantes et si respectées, en seraient réduites à fournir de l'énergie, une part entière de leur pouvoir pour améliorer le confort des humains dans ce futur ? Un avenir sans avenir pour les monstres de poche ? Demon grogna, fusillant le chercheur du regard. Pour lui, aucun doute possible : l'avancé technologique, l'utilisation de ses semblables pour fournir de l'énergie, ce vol de pouvoir, était en partie de sa faute. Et de celle de tous les chercheurs d'Érasia. Vulcain et NIHT, moins impulsifs, restèrent pensifs un moment, partagés. Enfin, Ninj brisa le silence :

    « Je vais rentrer dans ce bâtiment pour chercher à comprendre… et vous, que comptez-vous faire ?
    - On va venir avec toi, répondit Vulcain, sur la défensive.
    - Hors de question que je le suive ! s'offusqua Demon, qui montrait les... dents ?
    - S'il y a une machine pour nous ramener à notre époque, c'est là-bas qu'elle se trouve. Et c'est dans notre temps qu'est notre place, et que l'on a les plus grandes chances de changer l'avnir. Ce futur n'est pas le nôtre, nous n'avons rien à faire ici.
    - Le plus simple serait de trouver Célébi, comme il l'a dit, objecta NIHT.
    - On peut tout de même voir si elle dit vrai » inista l'ancien Magmar.

    | Le demi félin acquiessa à contre-coeur et ils traversèrent prudemment la route, se dirigeant vers l'usine de production d'énergie de la ville. Mais quelle sorte d'énergie ? Électrique, thermique, mécanique ? Vulcain s'imaginait déjà des centaines de Ratata courant dans d'immenses roues pour actionner des rouages qui produiraient, par il ne savait quel miracle, de l'énergie.

    « Et pour Mentarie ? demanda Demon une fois devant le grand bâtiment. J'en ai marre de jouer le porteur.
    - Attends, je vais essayer quelque chose », fit l'hybride aux cheveux rouge sombre.

    || Une boule de feu se forma dans sa main, il la posa sur sa dresseuse. Une aura flamboyante entourèrent Pokémon et dresseuse, puis la créature parru plus faible, elle haletait. Mentarie commençait, quand à elle, à se réveiller. Ils entrèrent finalement dans l'usine.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Ninj le Mer 24 Fév 2010 - 19:27

[Vraiment désolé pour le temps de réponse ^^']

La réaction du pokemon de Mentarie était plus que compréhensible, Ninj ne chercha même pas à défendre sa cause : si les recherches qu’il menait étaient réellement le début de ce futur où ils avaient atterrit, es-ce que cela valait vraiment le coup qu’il continue ? Priver les pokemons de leur liberté… non, pire, de leur vie ! Certains humains s’étaient déjà donnés le droit de priver les pokemons de leur liberté via la pokeball. Pourtant ce n’était absolument pas ce qu’il désirait… mais ce n’était pas le moment de penser à cela, pour l’instant tout le groupe devait trouver un moyen de retourner dans le passé.

Il n’y avait qu’une entrée… aucun moyen de passer inaperçu donc. Mais encore plus surprenant, il n’y avait personne pour garder le bâtiment. Ah, si tient… lorsqu’il passa la porte d’entrée, Ninj fit immédiatement un bon sur le coté, comme pour parer une éventuelle attaque d’un garde à sa gauche… mais la créature ne bougeait pas : il y avait là un des nombreux robots-gardes de la ville qui venaient d’être désactivés. Pour résumer, le bâtiment leur était tout simplement libre d’accès pour le moment. Poussant un léger soupir de soulagement, Ninj s’enfonça plus loin dans le bâtiment, suivit de près par ses deux pokemons transformés ainsi que Lisa. Non loin d’eux, le second Arcanin et la Voltali chuchotaient, visiblement peu intéressés par toute cette histoire, cherchant clairement à rester à l’écart du groupe : pas étonnant pour un couple à peine retrouvé !

Après quelques minutes d’errance au milieu des couloirs, Lisa se risqua à ouvrir une porte parmi tant d’autres pour déboucher directement sur une salle pleine de machines étranges. Jusqu’ici, ils avaient eut de la chance : pas un humain, pas de robot de défense, aucun piège… la chance durerait-elle ?
L’humaine s’approcha d’un des nombreux tas de ferraille lumineux entreposés devant elle : un étrange morceau de verre brillant dépassait. Elle le sépara du restant de la machine, et immédiatement toutes les lumières de cette étrange boite en fer s’éteignirent. Une alimentation… mais comment fonctionnait-elle ? C’était un simple tube en verre à l’intérieur duquel une magnifique lumière rouge allait et venait, ressemblant étrangement au rayon des pokeballs. Rien qu’à cette pensée, Ninj serra les dents, espérant que ce n’était pas ce à quoi il pensait… malheureusement…


« Il est temps d’en avoir le cœur net… »

Lisa brisa le tube étrange, laissant s’échapper la lumière : elle prit immédiatement forme devant eux, tout comme l’aurait fait un pokemon se libérant de sa prison rouge et blanche. Et pourtant… Ninj faillit vomir, il tourna la tête en mettant une main devant sa bouche et l’autre sur son ventre. Les autres se contentèrent de laisser échapper soit un cri de stupeur, soit un léger son de dégout. Certains enfin n’exprimèrent rien, comme Lisa : elle se contenta de regarder ce tas de chair sanguinolent sur le sol qui ne ressemblait ni à un pokemon, ni à un humain, ni à quoi que ce soit de vivant. Comme si le rayon n’avait pas réussi à reprendre sa forme initiale… comme si ce rayon n’avait jamais eut de forme initiale : c’était probablement le cas, à peine étaient-ils nés que les pokemons étaient transférés dans ces choses.

« Vous pouvez toujours refuser de me croire maintenant, mais ne soyez pas surpris si un jour quelqu’un décide de vous enfermer ainsi. »

Elle s’adressait plus particulièrement à tous les pokemons qui entouraient Ninj et Mentarie. Car même si ce futur se déroulait des milliers d’année après leur propre présent, ce genre de petite expérience pouvait très bien provenir de leur temps… les regards se tournaient régulièrement vers Ninj qui ne pouvait toujours pas supporter la vision du tas de chair au sol : pourtant il en avait vu des abominations dans sa vie, que ce soit à la guerre ou durant ses recherches, mais l’idée de la façon dont la créature s’est retrouvée ainsi… Après un long silence de sa part, le chercheur reprit enfin la parole, un peu tremblant :

« Cherchons une machine pour rentrer chez nous. »

C’était tout ? Il voulait fermer les yeux et simplement retourner dans le passé ? Etonnant de la part d’un chercheur comme lui… ses deux pokemons s’approchèrent évidemment de lui pour essayer de le réconforter, mais les deux pokemons près de Lisa quand à eux semblait beaucoup plus réticent à l’idée de rentrer sans rien faire…

« Tu comptes partir et reprendre ta petite vie comme si rien ne s’était passé ? Tu ne feras rien pour empêcher ça ? »

L’Arcanin montrait les dents lui aussi, tout comme l’avait fait Démon l’instant d’avant : décidément ce reflexe était beaucoup moins impressionnant sur un humain… mais Ninj ne répondit pas, il se contenta d’examiner différentes machines dans la salle, cherchant à comprendre leur fonctionnement… il ne faisait absolument plus attention aux autres, mêmes ses deux pokemons il les ignorait complètement. Il voulait rentrer chez lui… oublier toute cette histoire. Il ne pouvait pas croire que ce qu’il faisait mènerait un jour à une telle abomination !

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Ninj le Dim 1 Aoû 2010 - 22:17

[Désolé Mentarie, mais je dois finir ce RP ^^’]

Ninj examinait une à une chacune des machines de la pièce, espérant que l’une d’entre elle puisse régler leur problème temporel. Tous les regards étaient tournés vers lui : des regards de haine, de pitié ou même de crainte… il y avait de tout dans la salle. Et pourtant, mis à part lui, personne n’osait agir : la plupart des pokemons étaient encore sous le choc de l’espèce de créature née-morte qui gisait sur le sol, baignant dans son propre sang.

« J’ai trouvé. »

Ninj ne l’avait pas crié fort, pourtant toutes les têtes se tournèrent simultanément vers lui. Sur la machine face à lui, un écran semblait indiquer une date futuriste, probablement la date de l’époque où ils avaient atterrit. Un espèce d’objet métallique relié à la machine portait des inscriptions sur plusieurs boutons, permettant apparemment d’entrer une nouvelle date. Quand à l’énorme bouton rouge juste en dessous de l’écran, il paraissait évident qu’il s’agissait du détonateur… persuadé de faire ce qui était le mieux pour tous, Ninj entreprit d’entrer les coordonnées de sa véritable époque, espérant qu’aucun changement de calendrier n’avait eut lieu entre temps…
L’Arcanin de Lisa rugit immédiatement en voyant l’humain s’agiter et n’attendit pas plus longtemps pour lui bondir dessus, l’empêchant de terminer sa manœuvre. Il semblait prêt à le mordre… les pokemons oubliaient bien vite qu’ils étaient toujours sous forme humanoïde, une morsure avec cette dentition ne ferait pas le même effet qu’un coup de croc d’un véritable Arcanin… néanmoins Ninj ne bougea pas, surpris de cette réaction. Il eut toutefois une explication assez rapidement :


« Et comment crois-tu que cette machine fonctionne ? Si on l’utilise pour rentrer chez-nous… ce sera comme accepter cette époque comme étant notre futur ! Regarde bien ce petit cristal qui alimente la machine… à ton avis, qu’es-ce qu’il y a dedans ? Hein !? Je refuse d’utiliser ce truc… et je refuse de te laisser rentrer à notre époque pour développer ce genre d’abominations ! »

Alors que l’Arcanin sur Ninj s’apprêtait à asséner un coup à l’humain, un jet de flamme fut envoyé dans sa direction, puis bloqué par un abri à mis chemin sans aucune difficulté. Concernant l’attaquant, personne ne fut surpris de voir le pokemon chien de Ninj bondir pour défendre son maître. Mais qui aurait crut que la Voltali s’interposerait, préférant protéger un Arcanin sensé être mort que son nouveau dresseur ? Le retour de Lisa et de son pokemon changeait bien des choses, en particulier pour elle…
Le chiot de Ninj se figea de surprise, fixant la Voltali d’un air dépité. Il semblait au bord des larmes, même s’il refusait de se laisser aller à ses émotions étant donné la situation. Souhaitant chasser la renarde jaune de ses pensées, le pokemon reporta son attention sur son dresseur : sa réaction avait au moins réussi à calmer les choses, l’autre Arcanin avait abaissé son bras sans violence. Ninj quand à lui souriait bêtement, sentant monter en lui un petit rire nerveux :


« C’est simplement ça qui vous gêne ? Dans ce cas on a qu’à inverser les rôles… on est tous d’accord pour ne pas sacrifier de pokemon, et vous semblez vouloir ma mort… tout ce que je veux, c’est que chacun retourne à son époque. Puisqu’on ne doit pas utiliser de pokemon, utilisez-moi. »

L’humanoïde au blouson orangé recula d’un bond, sentant un changement au niveau de Ninj : le chercheur reprenait sa forme animale, se transformant en ce Voltali dont la simple vue horripilait la véritable représentante de l’espèce. Le renard jaune s’approcha ensuite de la machine, fixant l’étrange cristal d’un air hésitant : cela allait probablement être douloureux… mais c’était la seule solution pour que tout le monde soit d’accord. Il entendait son jeune Arcanin qui hurlait derrière-lui, maintenu hors de porté par son semblable. Même la Posipi affichait un air inquiet… quand aux pokemons de Mentarie, Ninj ne les voyait pas de là où il se trouvait. Certain que le transfert marcherait sous sa forme de Voltali, il approcha lentement son museau du cristal, fermant les yeux pour se donner du courage…

Un bruit de vitre brisée le stoppa dans son élan, puis il eut l’impression de se faire charger par un tauros à pleine vitesse. En fait, il y était presque… sauf que ce n’était pas un Tauros, mais un humain possédant deux grandes ailes vertes qui venait de le percuter de plein fouet pour l’empêcher de commettre l’irréparable.


« Une fois qu’on sera retourné dans notre époque… certains d’entre nous auront besoin de toi Ninj, et tu le sais. Je ne te laisserais pas te sacrifier. »

L’humain annula son pokemorphisme tout en se frottant la tête, observant d’un œil celui qui se trouvait face à lui tandis que son autre œil restait fermé, encore sous le choc. L’humain ailé était vêtu d’un gilet vert clair relié à son pantalon plus foncé par un tissu rouge enroulée comme une ceinture. Ses cheveux étaient également d’un vert très clair à la limite du blond lorsqu’ils reflétaient les rayons du soleil. Il portait une paire de lunettes d’aviateur rappelant étrangement celles de Pichu, à la différence près qu’elles étaient vertes une fois encore, excepté au niveau des verres quand à eux teintés d’un rouge transparent. Ce dernier détail suffisait à confirmer ce que le reste de la tenue de l’inconnu laissait envisager… cet homme n’était autre que le Libegon de Ninj, sous forme humaine comme tous les autres. Lisa fut la première à répondre, étonnée de cette nouvelle apparition : elle n’avait jamais entendu son ami parler de ce pokemon…

« J’imagine que tu as une autre solution à proposer ? »

L’homme aux lunettes rouges ricana : il s’attendait à cette réflexion… et justement, oui, il avait une solution. Cela lui avait parut évident, mais apparemment il était le seul à réfléchir ainsi… sans doute était-ce parce qu’il n’était pas tiraillé par ses sentiments et qu’il pouvait garder ses idées claires, contrairement aux trois autres ? Ils avaient probablement été envoyés dans le futur par erreur… pour retourner à leur époque, il leur suffit de remettre les choses en ordre, et donc de corriger les "anomalies". La voix grave du Libegon se fit à nouveau entendre, particulièrement calme pour cette situation qui semblait pourtant des plus tendues.

« Bien sûr… voyez par vous-même. »

Le pokemon ouvrit une de ses mains, révélant un objet sphérique qu’il laissa tomber sur le sol. La technologie a du bon, surtout liée à la magie… les humains ont inventé des choses toutes plus intéressantes les unes que les autres, dommage que leur fonctionnement repose sur une méthode aussi répugnante. Lorsque la sphère se brisa au sol, un nuage de fumée se répandit dans toute la pièce tel un fumigène. On put entendre quelques toussotement pendant une seconde à peine, puis plus rien, le calme plat… lorsque la fumée se dissipa, la salle était entièrement vide.

Ninj, Lisa et leurs pokemons venaient d’être téléportés en haut du toit d’un des immenses bâtiments de cette ville futuriste. Quand à Mentarie, elle avait probablement été envoyée ailleurs par le Libegon… Tout le groupe mit quelques minutes à s’habituer à la lumière du soleil, beaucoup plus forte ici qu’à l’intérieur du bâtiment. Ils avaient une magnifique vue sur la ville : la téléportation les avait envoyés sur le plus haut toit de la ville, leur laissant découvrir que la nature n’avait absolument plus aucune place en ce monde… tout n’était qu’immeubles et machines à des kilomètres à la ronde.
Mais le temps n’était plus à la découverte de ce monde perverti… si le Libegon les avait emmenés ici, c’était pour une raison bien précise : aucun d’entre eux ne pouvait s’enfuir et personne d’autre ne viendrait les importuner…


« Cette machine que vous vouliez utiliser n’est certainement pas assez puissante pour nous ramener à notre époque… la seule solution, c’est de remettre les choses en ordre… »

Il pointa Lisa et son pokemon du doigt, sûr de lui. Pour toute réponse, la véritable humaine explosa de rire avant de donner sa propre version des faits… qui était bien plus inquiétante que celle du pokemon libellule.

« Tu y es presque mon gros, mais seulement presque. Je ne sais pas pourquoi nous sommes arrivés là nous aussi… mais une chose est certaine : nous ne pourrons pas tous repartir… par contre, rien ne nous empêche de changer l’histoire, et donc ceux qui repartiront. Surtout quand je vois l’avenir que vous nous offrez. Crois-moi Ninj, c’est pour le bien du monde que je fais ça… »

Une épée de flamme apparut dans la main de Lisa tandis que la femme se jetait sur son ancien ami. Le jeune Arcanin voulut s’interposer, malheureusement son semblable se lança également dans l’affrontement, frappant de son poing le jeune humain aux allures de chien roux. Heureusement, le Libegon de Ninj quand à lui eut le temps de réagir, Percutant Lisa pour faire dévier la trajectoire de sa lame. La flamme égratigna à peine Ninj, pourtant le Flamenois hurla de douleur comme s’il venait de perdre son bras. Il connaissait bien son amie, c’était une bonne combattante… sa mort au champ de bataille lui avait même paru invraisemblable. Il suffisait que son arme effleure sa cible pour que ses flammes se lancent à l’assaut de la chair de son pauvre adversaire. Si Ninj n’avait pas été de Flamen, il aurait probablement perdu son bras… heureusement l’attaque avait un effet légèrement diminué sur les habitants de la nation du feu.
Le Libegon venait d’immobiliser Lisa par derrière, l’empêchant de frapper à nouveau Ninj de son épée. Maintenant il n’avait plus qu’à attendre que Voltali agisse pour achever l’humaine et tout rentrerait dans l’ordre : les deux Arcanins étaient en train de s’affronter, l’adulte n’aurait pas l’occasion de venir aider sa maitresse.
Mais à l’instant où les choses auraient du s’arranger, à la seconde ou la Voltali chargea comme prévu… les choses ne se passèrent pas comme il l’aurait espéré. Non seulement la femme vêtue d’une tenue sombre n’utilisa pas la foudre pour frapper, mais elle s’en prit directement au Libegon et non à celle qu’il maintenait immobile. Le pokemon dût lâcher sa prisonnière, chutant en arrière sous le choc du poing de la Voltali au niveau de son estomac. Profitant de la surprise de son adversaire, l’humanoïde aux longs cheveux blonds se jeta sur lui, l’immobilisant au sol. Les deux ailes du pokemon dragon commencèrent à remuer pour se débattre, mais une fois encore la Voltali le devança : ses cheveux se hérissèrent à l’identique de sa véritable fourrure de pokemon et allèrent directement se planter dans les ailes de sa proie, le clouant définitivement au sol. Prévoyant à nouveau une attaque du pauvre Libegon, la femme posa une main sur sa bouche, veillant bien à la maintenir fermée. Le pokemon à terre ne pouvait plus rien faire, si ce n’est fusiller la traitresse du regard.


« Je suis désolé… mais je ne veux pas revivre ça une deuxième fois. »

L’ancienne renarde avait parfaitement assimilé le corps humain dont elle avait hérité… le Libegon n’avait eut aucune chance, et pourtant elle ne pouvait pas utiliser sa foudre contre lui. Mais malgré ce combat gagné sans aucune difficulté, la Voltali n’était pas satisfaite… on pouvait lire la crainte dans ses yeux et sentir sa peur en voyant les légers tremblements de son corps. Quoi qu’il arrive, elle perdrait à nouveau quelqu’un aujourd’hui…

« J’espère pour toi que tu as fait le bon choix… réfléchis bien à ce que tu vas perdre…»

Le Libegon soupira, ne cherchant plus à se débattre : la Voltali n’était pas du genre à laisser s’échapper un prisonnier. Son regard se tourna vers l’affrontement des deux Arcanins. L’adulte avait évidemment l’avantage : il était plus grand, plus fort et s’était légèrement mieux habitué à sa condition humaine que l’autre chiot. Le jeune avait beau charger encore et toujours, il se faisait à chaque fois repousser d’un simple coup de pied. Et lorsque les deux humanoïdes en venaient aux flammes, celles de l’adulte ne semblaient même pas ralenties par celles du plus jeune. Il ne lui restait que son agilité pour survivre, malheureusement c’était bien peu de choses… il pouvait tenir, faire durer… il attendait de l’aide, une aide qui ne risquait pas de venir, étant donné que Lisa avait également l’avantage de son coté.

L’humaine maintenant libérée du Libegon s’approchait à nouveau de Ninj : le pauvre chercheur était à terre, souffrant toujours de sa blessure. Il tenait son membre meurtri avec son autre bras, ne cherchant même pas à s’éloigner de Lisa : il ne se battrait pas contre elle… il n’était pas du genre à affronter ses amis, encore moins lorsqu’il était aussi proche d’eux qu’il l’avait été avec elle. Si sa mort pouvait permettre à la Flamenoise de vivre à nouveau, il ne s’y opposerait pas.
La Posipi quand à elle essayait de maintenir l’humaine à distance, tirant sur sa tunique rouge derrière-elle pour la faire reculer : malheureusement, du haut de son petit corps d’enfant, elle ne faisait que ralentir l’humaine. Lisa l’ignorait complètement, approchant lentement son arme de Ninj pour achever le chercheur… ne sachant plus comment ralentir l’humaine sans l’attaquer, la Posipi lança un éclair sur Lisa. La femme sursauta à peine sous le choc : la puissance de la Posipi séparée de son frère était quasiment nulle. L’humaine se retourna d’un coup, giflant cette gamine insolente qui l’empêchait d’accomplir ce qui devait être fait, puis elle reprit sa marche jusqu’à Ninj.

Le jeune Arcanin était en train de se faire massacrer, le Libegon était hors d’état de nuire, quand à la Posipi… elle pouvait à nouveau l’ignorer : la petite se contentait de pleurer en se frottant la joue, foudroyant la femme du regard, puisqu’elle ne pouvait la foudroyer autrement de façon efficace. Plus personne ne viendrait l’arrêter maintenant. Plaçant sa lame sur le cou de Ninj, elle lui laissa le temps de parler, ne serait-ce que pour dire adieu…


« Tu sais Lisa… je me suis toujours dit que tu aurais dû survivre à ma place durant cette guerre. Si tu me l’avais demandée, je t’aurais donné ma vie sans hésité, tu n’avais pas besoin d’aller jusque là… tues-moi, puisque tu y tiens tant. »

« Je réparerais toutes ces erreurs Ninj… à ta place. »


La combattante leva son arme haut devant elle, prête à la planter dans le corps de sa victime pour mettre un terme à ce voyage temporel… c’était un magnifique jour pour mourir, Ninj n’avait pas à se plaindre. Elle, elle était morte sur un champ de bataille, au milieu du sang, des cris, de la haine… l’homme n’avait rien à regretter. Elle souriait, heureuse de pouvoir enfin reprendre cette vie qui lui avait été injustement enlevée…
Un éclair partit du bord du toit jusqu’à la Flamenoise, l’empêchant une fois encore d’aller au bout de son geste. Pestant contre cette nouvelle interruption, Lisa se tourna vers l’inconnue…

C’était une gamine, encore plus jeune que la Posipi derrière-elle. Assise au bord du toit, elle balançait ses jambes dans le vide, tournant le dos à Lisa. Elle n’avait qu’un bras tendu en direction de la jeune femme, d’où était probablement partie l’attaque. L’humaine n’eut pas à chercher longtemps pour reconnaitre l’enfant : ses cheveux blonds resplendissaient au soleil, cachant tous les ténèbres de son être à travers une lumière innocente… il est vrai que jusqu’ici, la Pichu de Ninj ne s’était pas montrée, ce ne pouvait être qu’elle. Lisa se remit à sourire, certaine que cette enfant était incapable de l’arrêter.


« Allons ma petite… n’ait pas peur, nous rentrons à ton époque. Ne regarde pas, c’est mieux pour toi. »

Se détournant de la Pichu qui ne semblait de toute façon pas réagir, Lisa fit de nouveau apparaitre sa lame ardente dans sa main, prête à reprendre son geste… mais à nouveau, la foudre l’en empêcha, frappant directement sa main qui fournissait à l’arme son énergie. L’épée disparue à nouveau… Lisa se tourna une fois encore vers la Pichu, prête à lui hurler d’arrêter ses bêtises comme une mère gronderait son enfant… mais celle-ci s’était relevée. Elle faisait maintenant face à l’humaine qui pouvait observer son petit visage d’ange.
La petite avait tout pour plaire : de longs et magnifiques cheveux qui descendaient sur son front juste au dessus de ses yeux dont le bleu semblait aussi pure que celui d’un saphir. Aucune cicatrice ne ternissait son visage, par contre son oreille gauche était légèrement entaillée, comme sous sa forme animale. Elle portait toujours les lunettes que Ninj lui avait offertes sur son front, en partie cachées sous sa chevelure et dont les verres reflétaient la lumière.
Mais en contraste avec ce visage rayonnant, elle était vêtue d’une courte robe entièrement noire, tout comme les vêtements de la Voltali. De plus l’expression qu’elle affichait n’était pas celle d’une jeune enfant… la Pichu semblait sérieuse, presque menaçante envers Lisa. Elle ne souriait pas… ou plutôt, elle ne souriait plus, et ce depuis longtemps. Elle ouvrit la bouche pour parler, dévoilant sa petite voix douce et aigue, comme l’on pouvait s’y attendre de sa part… mais à nouveau, ses paroles contrastaient avec cette petite voix :


« Après que tu ais disparu… Ninj a pleuré. Pendant des jours… des semaines… des mois… il n’a jamais cessé de pleurer ta mort depuis ce jour. Ta tombe hante son jardin et dés qu’il peut, il va la voir en compagnie de ta Voltali. Mais toi, que ressens-tu pour lui ? Qui est-il pour toi ? Tu es prête à l’abattre un sourire aux lèvres… »

La Pichu s’approchait lentement de Lisa tout en parlant, consciente des risques qu’elle prenait en se mettant à portée d’une attaque.

« Cela n’a rien à voir… tu ferais mieux d’arrêter, si tu ne veux pas rester ici avec lui ! »

L’arme flambante de Lisa reprit forme dans sa main tandis qu’une boule de foudre apparaissait dans celle de la jeune Pichu. A l’instant où l’humaine leva son arme, l’enfant lança son attaque en ciblant une fois encore la main portant l’épée, faisant à nouveau disparaitre l’objet de flammes.

« Tu te fiches de lui… d’ailleurs, tu te fiches aussi de ce futur : tout ce que tu veux, c’est revivre. Tu es prête à tout pour ça, même à sacrifier ce qui t’était cher… tu n’es même pas celle que Ninj a aimée, celle-là est morte… les morts ne reviennent pas, ils disparaissent du jour au lendemain, et il ne nous reste plus qu’à les oublier… la seule chose qui nous reste, c’est l’horreur du jour de leur disparition et la haine de celui qui les a tués. Humains, pokemons ? Qu’importe… ce monde est rempli de monstruosités, chacun répandant l’horreur à sa façon pour préserver sa propre vie ou son propre bonheur égoïstement. »

Pendant son petit monologue, la Pichu continuait à s’approcher, lançant régulièrement de petits éclairs à Lisa pour l’empêcher de reformer son arme. Comprenant qu’elle avait sous-estimé la gamine, l’humaine décida d’employer les grands moyens… ses deux mains s’embrasèrent, puis elle les fit se rejoindre droites devant elle, provoquant une déflagration digne de son Arcanin.

« Garde tes idées sombres pour toi, je n’ai pas besoin qu’une enfant me fasse la morale. »

Mais derrière l’assurance de ses paroles, la flamenoise s’inquiétait : elle sentait une résistance au niveau de la gamine. L’humaine augmenta donc la puissance de ses flammes en poussant un cri de rage, certaine de pouvoir terrasser la pokemon ainsi…
Quelques éclairs s’échappèrent des flammes, tout d’abord de simples petits filets d’énergie jaune, puis ce fut un véritable flux d’électricité qui se propagea dans tous les sens, repoussant sans peine les flammes de Lisa. Celle-ci eut le malheur d’arrêter son attaque, surprise par ce manque d’efficacité… et ce fut la seconde plus grande erreur de toute sa vie, la première ayant probablement eut lieu sur le champ de bataille de l’ile I’o maï. Un puissant éclair traversa son corps, le bruit du tonnerre s’accompagnant du cri de douleur de l’humaine foudroyée. Face à elle, la Pichu paraissait être en pleine forme, n’affichant toujours aucune émotion sur son visage d’ange : seul détail, ses mains tendues devant elle saignaient abondamment, comme si elle s’était elle-même mutilée pour lancer son attaque, mais ça ne semblait pas la déranger. Elle continuait à s’avancer vers l’humaine à terre, encore tremblante. Ses deux pokemons hurlèrent son nom en cœur avant d’être rapidement rappelés à l’ordre par leurs deux adversaires : l’Arcanin de Ninj tenta de reprendre le dessus grâce à ce moment d’inattention… malheureusement, même avec ce petit coup de pouce, son adversaire le renvoya à terre bien rapidement. Quand au Libegon, il ne pouvait toujours pas bouger tant que la Voltali restait sur lui… mais en contrepartie, l’ex-renarde ne pouvait pas venir en aide à Lisa. De toute façon, il était trop tard… le corps de Lisa cessa enfin de trembler tandis qu’un peu de sang s’échappait de la bouche de la jeune femme : la mort venait de reprendre ses droits en prenant un instant l’apparence d’un petit ange à la longue chevelure dorée.

La petite Posipi se précipita vers Ninj pour l’aider à se relever, mais l’humain refusa son aide : il préférait rester au sol. Il savait ce qu’il verrait en se redressant… il ne voulait pas le revoir, perdre un être cher une fois était suffisant. Malheureusement, même sans la vision de son amie étendue sur le sol, l’émotion l’emporta… il posa sa main indemne sur ses yeux, cachant ses larmes qui reprenaient silencieusement une fois encore.
La Voltali quand à elle relâcha enfin le pokemon dragon, avançant d’un pas lent jusqu’au chevet de sa dresseuse. Son monde s’effondrait une fois encore, l’horreur de sa véritable vie reprenait… elle entendait derrière-elle les bruits de l’affrontement des deux chiens, sachant pertinemment quel en serait le résultat.

Fou de rage suite à la perte de sa maitresse, l’Arcanin de Lisa bondit sur le jeune chiot, lui assénant une pluie de coups en tout genre. Il passait sa hargne sur le pauvre pokemon qui s’était recroquevillé sur lui-même, trop épuisé pour continuer à se défendre face à cette brute. Mais là encore, le tonnerre retentit… la foudre traversa le corps de l’Arcanin en larmes, arrachant un cri de douleur à l’humanoïde : son cri se termina en une faible plainte, tandis qu’il s’effondrait de tout son poids à coté de son semblable.
La Pichu posa un genou au sol, tremblant de tous ses membres : comme sous sa forme de pokemon, utiliser sa foudre la blessait… à la différence près que la chose était beaucoup plus visible ici. Ses bras étaient couverts de sang, le liquide rouge commençait également à traverser sa robe sombre, montrant que les blessures remontaient jusqu’au niveau de son torse.
Deux bras enlacèrent la petite fille, calmant légèrement ses convulsions. Cette douce étreinte… cette ombre qui veillait sur elle… elle tourna la tête, apercevant l’humanoïde aux caractéristiques de Libegon. La petite fille ferma les yeux, retrouvant son calme… elle était en sécurité avec lui, elle le savait… parmi tous les pokemons de Ninj, il était le seul à veiller constamment sur elle.

La scène semblait figée… seul l’Arcanin de Ninj bougea, rejoignant son dresseur pour s’assurer qu’il était en vie. L’anomalie n’était plus, les choses étaient rentrées dans l’ordre… alors pourquoi étaient-ils toujours là ? Ninj se redressa, affrontant enfin la vision d’horreur qui s’offrait à lui : Lisa et son Arcanin, tous les deux étendus sur le sol, inertes… comme dans ses pires cauchemars… et aux cotés du corps de la jeune femme, sa pokemon sous sa forme humanoïde qui la pleurait. Elle était allongée sur le corps de sa dresseuse, tenant entre ses mains le bras inerte de celle qu’elle avait toujours souhaité retrouver… reposant doucement le membre de sa dresseuse, elle lui ferma les yeux avant de se redresser pour faire face à Ninj.


« Nous ne sommes toujours pas rentrés… il y a toujours une personne de trop parmi nous. Je l’ai toujours été, je le serais toujours… j’aurais dû mourir à ses cotés… j’aurais dû mourir durant cette guerre… j’aurais dû mourir durant la seconde guerre… j’aurais dû mourir de nombreuses fois depuis que l’on se connait… et enfin, j’aurais dû mourir à Omatsu… maintenant, il est temps que je rejoigne ma place. Peu m’importe qui s’en charge, tuez-moi une bonne fois pour toutes. »

Détachant son regard de sa camarade allongée sur le sol, Ninj se releva pour avancer jusqu’à sa pokemon – s’il pouvait toujours l’appeler ainsi – pour l’enlacer dans ses bras comme l’avait fait le Libegon pour la Pichu.

« Si nous sommes encore réunis aujourd’hui, c’est grâce à toi… aucun de nous n’aurait tenu sans toi, et ce depuis le premier jour. Tu n’es pas morte car tu n’as pas à mourir… »

La femme tenta de détourner le regard, refusant d’accepter la vérité. Elle avait toujours voulu mourir, malheureusement les autres partaient sans elle… mais aujourd’hui, elle avait une chance de changer les choses. Repoussant lentement l’humain, la Voltali s’approcha du bord du toit à reculons : puisque personne n’acceptait de l’achever… elle se tuerait elle-même. Mais une fois encore, le tonnerre gronda, la foudre frappant juste au pied de celle qui comptait mettre fin à ses jours. La Pichu venait de rouvrir les yeux, toujours dans les bras du Libegon. Le petit éclair qu’elle venait de lancer n’avait absolument pas pour but d’attaquer… au contraire.

« Nous savons tous qui est encore de trop ici, même si vous refusez de l’admettre… et ce n’est pas toi. »

Elle n’ajouta rien de plus, refermant les yeux comme si de rien était… elle n’avait désigné personne, et pourtant… tous les regards convergèrent vers celle dont Pichu parlait, celle qu’ils avaient tous vu mourir… celle qui illuminait le cœur de Ninj, qui réchauffait celui de l’Arcanin, qui donnait encore un soupçon d’espoir à la Voltali… sentant qu’elle était au cœur de l’attention, la Posipi recula de quelques pas, inquiète. Mais au fond d’elle-même, elle savait que la Pichu avait raison… elle était morte, morte au combat, tout comme Lisa. Baissant le regard d’un air triste, la jeune fille retrouva tout de même son sourire habituel. Même si elle ne pouvait pas rester avec eux, ce voyage lui aura au moins donné la chance de les revoir une fois… dommage que son frère ne soit pas là, elle aurait tellement voulu lui parler...

« Je crois que Pichu a raison… je ne devrais pas être là. »

A l’identique de la Voltali, la jeune fille s’approcha du bord de l’immeuble en reculant, redressant la tête au dernier moment pour saluer une dernière fois Ninj et les autres, un large sourire sur le visage afin qu’ils gardent d’elle ce visage rayonnant de joie qu’elle avait toujours eut :

« Au moins aujourd’hui, je peux vous dire adieu… veillez sur mon frère pour moi, s’il vous plait. Et ne m’oubliez pas… »

A l’exception de la Pichu, tous s’exclamèrent en cœur le nom de la jeune fille tandis qu’elle se laissait tomber en arrière, disparaissant de leur champ de vision. Le Libegon hésita un moment à se lancer à sa rescousse, mais il était déjà trop tard… à peine eut-elle plongé qu’un épais brouillard entoura le groupe, faisant disparaitre les immeubles qui les entouraient. Ils se perdirent également de vue, chacun retournant à l’endroit où il devait être…

Tandis qu’il semblait flotter dans les airs, Ninj repéra une forme près de lui : une petite fée aux couleurs de la nature. Celebi ! Apparemment, le petit pokemon venait simplement pour s’excuser de son erreur… mais le mal était fait. Au final, Ninj venait de revivre les pires moments de sa vie en une seule fois, tout en se retrouvant dans un futur qu’il espérait ne jamais revoir… détournant le regard, il préféra ignorer le pokemon légendaire, lui laissant comprendre qu’aucune excuse ne suffirait à réparer cette faute.

A nouveau dans le cœur de Ninj, l’étoile s’éteignit, laissant place aux ténèbres…


_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Celebi] Entre monstres et machines [Libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum