[ Clos ] Une jeunesse bien lointaine... [ Contrainte - Solo ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Une jeunesse bien lointaine... [ Contrainte - Solo ]

Message par Elvira Tertia le Ven 9 Déc 2016 - 5:11



Une scène marquante...

Solo/Contrainte

Contrainte n°8 : Retourner dans son passé.

Quinze ans plus tôt.
Dojo Maître Vito
Village d’Otaï

Une gamine qu’une dizaine d’années s’entraînait avec vigueur contre un mannequin en bois et en paille. Malgré son jeune âge, la fillette n’était plus une enfant innocente depuis bien longtemps. Un homme à la haute stature l'observait. Une tignasse en bataille d'une blancheur surmontait sa tête haute. Tout autre poil facial était aussi blanc que sa chevelure. Si vous vous demandiez pourquoi l’expression faciale de la gamine était si sérieuse, vous pouviez trouver la réponse toute seule en voyant l’air encore plus sévère de l’homme. Des tatouages sombres marquaient son visage et ces puissants avant-bras. Maître Vito était un homme qui avait fait la guerre, mais pas simplement ceci, il avait longtemps été mercenaire avant de devenir un garde du corps pour une puissante famille de Terros. Le vieil homme avait raccroché sa vie de mercenaire et de garde sous la demande d’une faveur qu’il devait remplir. Sa famille et la famille Manren, celle de Sirille et d’Edeline. À une époque intérieure, il avait pratiquement élevé les jeunes filles. Il avait appris à Sirille comment combattre et avait commencé un entraînement avec Edeline, mais la jeune femme, c’était marier avec un riche homme et avait laissé tomber l’entrainement.

Pourtant, après un peu plus de 6 ans d’absence de la part de Sirille et plus aucune nouvelle de d’Edeline, il avait hésité à accepter la demande inattendue des jeunes femmes. Tout, c’était si rapidement passé, qu’il avait hésité. Cependant, nous allons avouer, qu’il n’avait pas attendu très longtemps, Sirille lui avait rapidement imposé le choix. Un choix est une réaction qu’il n’avait pas très bien comprise. Du plus loin qu’il se souvenait, il n’avait jamais vu Sirille très émotionnelle envers sa fille, ce n’était pas pour rien qu’elle s’était retrouvé avec Edeline. Sirille n’avait absolument rien de maternelle, mais Edeline l’avait dans le sang. La seule chose qui pouvait faire changer d’idée Sirille était sa sœur. Vito, c’était fortement douté que la demande vînt de cette dernière, mais qu’elle n’avait pas pu se déplacer personnellement.

Il avait les bras croisés sur son torse, ces yeux sombres étaient posés sur la petite fille qui ressemblait trait pour trait à ses mères. Il y avait quelque chose de particulier chez cet homme. Physiquement parlant, il dégageait une puissance aura de guerrier et les huit d’armes qu’il portait en permanence sur lui, renforçait ce sentiment de puissance. Ils en avaient cinq qui étaient attachés dans son dos et trois à sa gauche. Il était-ce qu’on appelait une Lame-Caméléon. Il savait très bien qu’il n’avait pas besoin de toutes ces lames, mais elles étaient un vestige d’une vie passée, d’une jeunesse qu’il ne voulait pas oublier. Vito n’avait jamais été un grand émotionnel et encore moins un fanatique des enfants, toutefois, quand il avait vu petit minois, il n’avait pas eu le cœur de la refuser dans son lieu de combat.

‘’ Recommence ! Le bras plus haut et les poignets doivent rester droits ! ‘’ Tonna sa grosse voix dans le silence du dojo, faisant sursauter les rares élèves qui avaient encore le cœur d’apprendre.

Vito était un maître sévère et brusque, mais il appréciait bien la petite, elle avait de la passion au cœur, même si parfois, il doutait qu’il agisse pour son bien. La gamine soupira, mais ne soufflait aucun mot, reprenant depuis le début l’exercice que lui avait donné son mentor. Derrière elle, contre le mur se tenait un Insécateur, tranquille et légèrement perdu dans ces songes. Il n’avait même pas bronché sous le ton de la voix, mais même si physiquement parlant, il n’avait pas bougé, mentalement, il était très alerte. Vito posa ces yeux sur le monstre vert, il était encore mitigé sur le comportement à avoir avec lui, il avait remarqué que la bête était particulière et surtout dangereuse. Le vieil homme s’avança vers la petite et immédiatement l’Insécateur relevait la tête, déposant ses yeux sombres et fous sur la silhouette qui avait fait un pas vers sa maîtresse. Quand Vito fit un deuxième puis un troisième pas vers Elvira, l’Insécateur se levait et faisait un pas à son tour, imitant le grand homme en s’approchant de la petite dans le but de la défendre. Elvira sembla faire une pause, mais Vito l’interpella rapidement ;

‘’ Ne t’arrête pas et continue… ‘’

La petite reprit immédiatement son entraînement, laissant Vito faire ce qui faisait le mieux, tester la force de Sören. En une fraction de seconde, le mentor tirait deux lames, l’une de son dos et l’autre de sa ceinture et frappait à la verticale de chaque côté de la gamine. Sans attendre, l’Insécateur frappait à son tour, faisant dévier les deux lames vers l’extérieur. Elvira prit une grande respiration, continuant le kata. Elle frappa vers l’avant, frôlant la hanche de Vito, souleva vers le haut la deuxième lame qui vient caresser l’avant-bras droit de Vito. Elle tournait ensuite sur elle-même frôlant Sören qui ne réagit pas à son mouvement. Vito reprit l’attaque, frappant tout juste en haut de la tête de la gamine, qui devait arriver à peine aux hautes hanches de l’insecte vert. Elvira était une naine face au monstre, il avait grandi beaucoup trop vite et faisait une énorme ombre sur la silhouette d’Elvira. Une nouvelle fois, l’Insécateur frappa de chaque côté de la tête avant de remonter ces lames vers le haut en déviant une nouvelle fois le coup.

Le combat continua ainsi pendant deux longues minutes où Elvira devait se concentrer sur son kata, mais surtout garder ça concentration. Elle devait faire attention à ne pas devenir nerveuse et commencer à faire des erreurs. Pourtant, en cette journée, Vito semblait pousser la curiosité et l’exercice à un point extrême. Elvira commençait lentement à devenir nerveuse et insécure devant les coups qui sifflaient toujours plus rapidement et proche d’elle. Ce n’était certainement pas la première fois que Vito testait Sören, il avait toujours marmonné que la bête était… Folle et qu’elle devait s’en débarrasser, mais elle n’avait jamais voulu entendre raison. Tandis qu’ils combattaient férocement et que les coups semblaient toujours plus se rapprocher, Elvira fit la pire des manœuvres, elle manqua pied et glissa sur le plancher ciré. Elle prit en surprise Vito qui avait été distraite par le combat trop bien coordonné de Sören et lui-même avait été distrait par l’ennemi qui s’était attaqué à sa maîtresse.

Malheureusement pour eux, la gamine eut une malchance divine, marquant le côté gauche de son visage sur les lames de Vito et de Sören qui échangeaient un tir croisé. La chair fut rapidement tranchée, formant un étrange triangle, pourtant, les deux hommes eurent la même réaction et retirèrent leurs armes qui, sans le vouloir, aggravèrent la blessure. Le sang gicla rapidement, éclaboussant le parquet. La petite poussa un gémissement de douleur, mais le tout avait été si rapide, qu’elle n’avait presque rien ressenti, la douleur n’était venue qu’après. Les disciples de l’homme, c’était arrêter, observant la scène horrifiée et incertains de la manœuvre à suivre. Pourtant, Elvira et Vito, même si ce dernier était autant horrifié de l’accident, tous deux savaient que Sören réagirait beaucoup plus mal. Il y eut un moment de flottement dans la salle, où tout semblait figé dans le temps. Vito fixait Elvira et Sören tandis que la petite se tournait lentement vers son compagnon vert, posant une main sur sa joue ensanglantée. Elle sentait l’air sec passer au travers et elle sentit sa langue passée au travers la plaie et venir lécher sa paume. Elle sentit son cœur s’accélérer, mais elle savait qu’elle ne pouvait pas faire l’erreur de se mettre à crier, que le tout ne ferait que mettre Sören en colère. Pour le moment, la bête verte n’avait toujours pas assimilé ce qui se passait.

Malheureusement pour eux, ce fut un petit nouveau qui fit le premier pas. Vito et Elvira, réagir le plus rapidement que leur permettaient leur condition. Tandis que le jeune homme s’était précipité vers la petite dans le but de vouloir, l’aider et la soigner, Vito avait fait un rempart de son corps et de ses lames pour empêcher Sören de le transpercer de ces lames. Elvira, c’était jeter sur Sören, passant les bras autour de ces hanches et pressant son visage contre son ventre en essayant de le calmer, mais même en l’interpellant, la bête criait fou de rage. Bien rapidement, les choses dégénérèrent et sous la force des attaques de Sören, la fillette fit projeter au loin, frappant le mur avec puissance, ce qui lui fit perdre connaissance. Sören ne réalisa pas sur le coup son erreur, mais empêchait qui conque de passer. Il fallait que Vito devienne sérieux pour mettre la pauvre bête K.O et l’envoyer dans sa Pokéball, en lui rajoutant quelques cicatrices au passage. Par la suite, Elvira avait été rapidement prise en main.

Même si l’homme n’avait jamais avoué qu’il se sentait responsable, il s’en était toujours voulu d’avoir été un peu trop distrait par Sören. C’était exactement à ce moment qu’il avait réalisé qu’il tenait peut-être à la gamine qu’il ne l’aurait pas crue. Par la suite, il avait ‘’ pris en main ‘’ le cas de Sören, brisant un peu la routine meurtrière et ravageuse de l’animal en question. Vito avait été le deuxième à pleinement réaliser que la bête avait été ‘’ conçue ‘’ pour un tout autre but que de tenir compagnie…



Pourtant, ce rêve ne se termina pas…

La guerrière ouvrait brusquement les yeux, glissant le regard sur la voûte céleste. Les étoiles illuminaient de leur blancheur. La lune était absente en ce milieu de nuit, laissant une certaine noirceur sur les environs. La respiration un peu rapide, elle passa une main tremblante sur sa joue gauche, où les cicatrices étaient toujours visibles. Elle avait l’impression qu’elles lui brûlaient la chair et pendant un instant, elle était sûre qu’elles s’étaient ré-ouvert tellement la douleur lui avait semblé vivace. Elle prit le temps de s’asseoir sur son lit de fortune. La fraîcheur de l’extérieur lui fut accueillante et plaisante. Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas fait un rêve de la sorte et encore plus de ce souvenir-là. Elle était surprise d’avoir rêvé de Vito…

Elle sentit la nostalgie remontée et elle passa les bras autour de ses genoux, serrant le plus fort que le lui permettait sa force. Ce fut le moment que prit pour sortir de l’ombre Sören et s’approcher d’elle. Passant dans son dos, il vient s’installer dans son dos, posant la tête sur la sienne et ces lames de chaque côté de son corps. Axill ne soufflait aucun mot, écoutant et observant attentivement ce qui se passait. Le spectre s’était tout au long délecté de l’étrange rêve, tout comme il s’était délecté des émotions des Sören. Il trouvait les deux êtres très particuliers et surtout, il raffolait de leurs rêves, surtout ceux de Sören, il avait une manière très particulière de voir le monde et il était loin d’être rose. Pourtant, il sentait qu’il y avait quelque chose de cacher chez Elvira, il ressentait une force qu’il ne pouvait pas expliquer et qui l’empêchait de complètement la scruter et ceci le dérangeait un peu, il restait un coin qu’ombre donc il n’avait pas encore libres asses et ceci le frustrait, mais il savait qu’il finirait par contourner ou passer au travers cette barrière qui lui faisait obstacle, pour le moment, il n’avait qu’à suivre la guerrière et son Insécateur.

À suivre...
Code by Joy

_________________
Peace is a lie, there is only passion...
avatar
Elvira Tertia
Informations
Nombre de messages : 1028

Fiche de personnage
Points: 39
Âge du personnage: 21 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum